Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby della madonnina'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

47 résultats trouvés

  1. Stefan De Vrij, auteur d’une monstrueuse prestation, couronné d’un but, face à l’Ac Milan, s’est livré dans la presse de son pays natal : Les Pays-Bas Le but "J’avais déjà inscrit un but dans un autre derby. Le Derby m’apporte toujours quelque chose. Je me souviendrai pour toujours de ce but, il est arrivé à un moment très important dans une partie très importante." "C’est une émotion unique pour moi, le corner d’Antonio Candreva était excellent, j’ai plongé pour reprendre la ballon et quand je me suis retourné, j’ai vu que le ballon était rentré dans le but. C’est seulement à ce moment-là que je me suis rendu compte que j’avais marqué." "C’était une belle soirée. Quelle était belle l’ambiance au stade, très belle. C’était grandiose de revenir d’un handicap de 2-0 dans les 45 dernières minutes." Ibrahimovic "Milan avait dominé la première période, nous étions dans es cordes. Mais en seconde période, il s’est produit quelque chose. L’ambiance au stade était exceptionnel. C’est la première fois que j’affrontais Zlatan. Lorsque je suis arrivé à Feyenoord, il avait déjà quitté l’Ajax. Il a tant prouvé dans sa carrière. Il a marqué dimanche et réalisé une passe décisive." "Je savais qu’il s’agissait d’un attaquant difficile à marquer. J’ai beaucoup de respect pour lui, il est physiquement costaud. Nous ne nous sommes rien dit, même pas une parole." Les Pays-Bas "Je dois seulement continuer à faire ce que je fais, et de rester toujours positif. Les Pays-Bas ont énormément changé. Je suis un meilleur défenseur comparé à celui que j’étais en 2014, lorsque nous étions arrivé à la troisième place en Coupe du Monde." "Je jouais énormément à ce moment-là, à présent c’est différent. Mais je pense que cela prouve aussi comment s’est développé l’équipe nationale ces dernières années." La Serie A "A présent, nous sommes là, trois équipes fortes qui se livrent dans une guerre intense. Nous avons une meilleure différence de but comparé à la Juve, mais au final c’est la confrontation directe qui sera prise en compte.. Et nous avions perdu 1-2 à domicile face à la Juve." "La partie face à la Lazio dimanche sera à nouveau très importante, ce sont des parties que veulent jouer les joueurs. Nous sommes convaincu de nos qualités, nous sommes une équipe forte." "Si tu es capable de revenir de cette façon face au Milan, cela veut dire que l’équipe a du caractère. Nous devrons le démontrer semaine après semaine. Mercredi, nous allons disputer notre première demi-finale de Coupe d’Italie face au Napoli. C’est un autre objectif pour lequel nous nous battons" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Ivan Zamorano était présent pour le derby victorieux. Malgré la perte de sa voix après avoir crié dans les tribunes, il est revenu sur ses émotions de dimanche dernier. Ivan Zamorano a l'Inter dans le sang, et ça se voit. "Quatrième fois que j'y assiste en tant que spectateur, quatrième victoire. Je vous promets de toujours essayer de venir les prochaines fois. Ma bonne relation avec l'Inter a commencé le jour où j'ai atterri à Milan, et ne s'est pas arrêtée depuis. Il y a quelque chose de puissant qui me relie aux couleurs nerazzurri, qui est ancré dans l'histoire du club. Le caractère, la détermination et la souffrance pour atteindre la victoire : c'est le style de l'Inter, mais aussi mon histoire." Les visites de Bam Bam sont toujours une source de joie. Aussi bien pour que pour les tifosi qui ont toujours reconnu son dévouement au maillot : "Chaque fois que je reviens ici c'est comme si je n'étais jamais parti. Le joueur passe et il ne reste que l'homme et le peuple le reconnait. Le lien que j'ai ici est merveilleux." Toujours dans l'euphorie de l'excellente victoire, Zamorano transmet son énergie et revient sur la rencontre : "A la fin de la première mi-temps, nous avions tous ce sentiment négatif. Nous aurions pu avoir plus de deux buts de retard. Ensuite c'est devenu un match parfait avec une fin très heureuse. Cette équipe joue non seulement bien, mais elle a du cœur, du caractère. C'est pourquoi c'était beau. Après une telle victoire vous êtes simplement heureux. Les tifosi aiment cette équipe parce qu'elle apporte de la détermination et de la passion. L'émotion transmise en seconde période était exceptionnelle. Maintenant vient le plus dur, rester au sommet." Ivan a pu apprécier le coup de tête de Stefan de Vrij, lui qui était l'un des meilleurs dans ce domaine. Cependant il se rapproche plus de Lautaro, comme il l'explique : "Comme moi il n'est pas très grand mais il est très fort de la tête. Je dois dire que Conte est certainement heureux du travail de ses attaquants. Je donnais tout pour l'équipe, tout comme eux. Lukaku, Lautaro et Sanchez, chacun avec leurs caractéristiques respectives, donne un énorme coup de main." Arrive le Napoli en Coppa. Une rencontre qui rappelle à Zamorano d'excellents souvenirs : "Le meilleur but de ma carrière, du talon, le 28 février 1998. Je me souviens du centre parfait de Moriero de la droite. Un but incroyable, pas spécialement dans mes cordes car j'étais plus fort de la tête que du pied. Normalement je plongeais sur des balles basses. Mais là ce fut inattendu. Ce ne sera pas simple contre le Napoli car il y a une finale à jouer au bout, contre la Juventus ou le Milan. Ce sera important d'y arriver." ®gladis32 – internazionale.fr
  3. Invité dans Tiki Taka, Christian Vieri a analysé le derby : "Dans la première mi-temps j'ai vu un grand Milan, un grand Ibra et un grand match. Puis dans la seconde l'Inter est entré sur le terrain avec plus d'envie et elle a tout de suite trouvé le but et égalisé. C'était la Pazza Inter." Une nouvelle fois Bobo Vieri est élogieux sur Romelu Lukaku : "Il a marqué 17 buts. C'est l'un des avant-centres les plus forts du monde. Il est dévastateur, c'était impossible de le marquer dimanche. Il ne s'est jamais entrainé dans sa carrière comme avec Conte. Il est physiquement au top." ®gladis32 – internazionale.fr
  4. Si Ibra, questionné par Rai Sport, a préférer partir à la question : "Cette Inter est-elle Da Scudetto ?" Antonio Conte s’est livré à ce sujet, sans oublier la double-face de l’Inter, ce soir. "Sincèrement, je ne pense pas qu’il y avait de problèmes au niveau physique. Le seule problème était lors de la phase aller, celui d’aligner toujours les mêmes joueurs, tu finis par le payer. Aujourd’hui, je pouvais faire plus de rotations, sur les ailes par exemple. J’ai récupéré Sanchez, il ne faut pas l’oublier, tout comme les absences d’Handanovic et de Lautaro." "Cette équipe a fait face a d’importantes difficultés de façon importantes. Lorsque tu gagnes, tout est un peu caché. Depuis le début d’année, nous faisons face à des situations difficiles et cela nous a renforcé." Faible rendement "Je pense que la concentration ne pouvais pas être en deçà aujourd'hui. Nous savions que nous affrontions un Milan bien plus fort qu’à l’aller, qui mérite bien plus au classement. Nous savions qu’aujourd’hui, en l’emportant, nous pourrions retrouver la tête. C’était une opportunité à saisir et cela pouvait ajouter de la pression." "La première mi-temps était importante, car nous avons compris que nous ne pouvions pas aborder tous les matchs de la même façon. Il faut une stratégie, la tête. Ensuite, les garçons y ont mis du cœur et des jambes. Nous avons réalisé une seconde mi-temps importante, je suis heureux pour eux." Le Scudetto "C’est un rêve aussi bien pour nous que pour la Lazio. Mais il pourrait l’être aussi pour l’Atalanta ou pour la Roma. Aujourd’hui, nous sommes au beau milieu du chemin de notre vie, en pleine bagarre…(il rit)....J’ai entendu dire par certains joueurs de la Juventus, que tout dépend d’eux. Nous devrons savoir répondre présent." "Nous débutons un cycle important, face à des équipes importantes comme la Lazio. Nous avons aussi la Coupe d’Italie et nous voulons jouer sur plusieurs tableaux. Après ce cycle, nous aurons une vision plus claire de ce que nous serons capable de faire." "Aujourd’hui, je félicite mes joueurs car ils ont fait preuve d’un grand état d’esprit, et je remercie les tifosi car ils ont toujours continué à nous soutenir." Discours à la mi-temps "Le premier responsable de cette première période, c’et moi. Je dois prendre mes responsabilités avec les joueurs. La première-mi-temps était importante, car elle nous a démontré que nous ne pouvions pas affronter toutes les équipes de la même façon." "C’est à cause de moi que nous avons loupé quelque chose et que nous avons été bien trop bousculés. Ensuite, nous avons mis du cœur, des jambes et nous avons inversé le résultat d’une façon correcte." Conte à Sky Sport "C’est une nuit spéciale car en première mi-temps, nous étions en grande difficulté, comme jamais auparavant cette année. Il y avait le risque de prendre une tôle. Mais à la place nous avons été bon à rééquilibrer la rencontre et en comprenant ce que nous devions améliorer. Nous avons confiance en ce que nous faisons, et le mérite revient aux garçons qui, aujourd’hui, dans des moments de difficultés, sont parvenus à résister au coups. Cela signifie qu’ils sont prêts à grandir et à faire quelque chose de bon." Le Scudetto ? "C’est trop rapide de parler de quelque chose dont nous pouvons seulement rêver aujourd’hui. Nous avons un rêve, c’est inévitable que durant cette période, nous aurons dix matchs intenses. Après ceux-ci, nous pourrons en dire plus sur nos capacités et sur nos chances, comparé au début de la saison." "A présent, nous avons des matchs importants à disputer, déjà face au Napoli, ensuite avec la Lazio qui s’est toujours renforcée. Il faut de la patience, du temps, car les choses ne se font pas du jour au lendemain. Les garçons ont démontré avoir une grande confiance en leurs qualités." La mi-temps ? "Je n’ai pas eu besoin de m’exprimer longtemps, dans des situations de difficultés, tu as besoin d’assumer tes responsabilités et moi en premier. Je l’ai fait, comme celui qui était sur le terrain et celui qui était en tribune. Il faut être tous unis et compact pour sortir de situations difficiles." "Nous l’avons fait et nous devrons nous en souvenir car cela peut te donner de la force pour l’avenir. Pour améliorer la première période, il fallait proposer ce que nous avons fait en seconde : inscrire 4 buts au Milan n’est pas possible pour tout le monde." "Nous savions que nous nous étions loupés en première mi-temps et avec humilité, nous avons apporté quelques adaptations. Toutes les rencontres ne peuvent pas être disputées de la même manière, il faut parfois comprendre qu’il ne faut pas toujours presser et se montrer plus stratégique." "Toutes les situations évoluent et aujourd’hui, c’était très important, car cela a fait comprendre aux joueurs qu’il fallait toujours utiliser sa tête. Les jambes arrivent à la fin, après la tête et le cœur." Eriksen ? "Cela vaut aussi bien pour Young que pour Moses, vu leurs rôles, il n’est pas possible de leurs laisser beaucoup de temps. Pour les milieux, c’est toujours un peu plus compliqué car je demande toujours de mémoriser les mouvements et de se positionner entre les lignes." "C’est quelque chose dont dispose Christian car, dans son ADN, il dispose d’une grande lecture du football. Il devait entrer dans nos concepts. J’ai eu l’idée de débuter avec lui, puis j’ai opté pour Alexis pour ne rien perturber. Je suis content car il dispose d’une grande lecture, il sait s’insérer, il retrouve le rythme qu’il avait perdu. C’est un joueur qui devient toujours plus important." Mancini ? "Il a tellement gagné avec l’Inter, je me souhaite de faire aussi bien que lui, cela représenterait beaucoup pour moi. Nous faisons du très grand travail, je suis heureux pour Oriali car c’est une très grande personne." Cette Inter est la mienne (Inter TV) "Je pense, vu comment s’est terminé la partie, que c’était beau de remporter le Derby de cette façon, face à une équipe aussi forte que le Milan, différente du match aller. Nous savions qu’ils allaient nous mettre en difficulté." "La première mi-temps a été importante pour nous, car nous avons compris que nous devons toujours aborder les matchs avec la tête, en profitant des faiblesses des adversaires. J’en suis le premier fautif car c’est moi qui prépare le match." "Cela n’aurait pas été mon Inter en cas de défaite, j’aurais tout pris pour ma gueule. Cette Inter, je la sens mienne, j’ai cherché à lui transmettre des valeurs, une mentalité, du sacrifice, de la sueur. Ce qu’il m’a plus aujourd’hui ce sont les garçons car tout le monde ne serait pas revenu après une telle première période." "Les grandes équipes sont celles qui savent encaisser les coups, rester les pieds sur terre et devenir plus fort. J’ai la chance d’avoir un groupe qui me suit à la perfection et qui ne se plaint pas. Nous sommes accompagnés de résultats et c’est important. Nous devons rester humbles." "J’ai déjà dit aux garçons que mercredi, une autre partie difficile nous attend, en Coupe d’Italie. Nous ne pouvons pas la snober. J’ai besoin de commencer à manger, je me souhaite qu’un grand public soit présent mercredi et qu’il nous transcende comme aujourd’hui. Les tifosi ont été incroyables, je leur dédie cette victoire." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Après chaque match de nos nerazzurri, Internazionale.fr vous propose les notes des joueurs. Voici le bulletin de notes suite à la victoire de l'Inter dans le derby de Milan : Padelli : 5 (le moins bon) - Fautif sur les 2 buts milanais. Malheureusement, pas une bonne alternative à Handanovic sur les grandes rencontres et cela se ressent, le moins bon interiste de ce match. Godin : 6 - En panique face à Rebic et se fait dominer par Ibra sur la remise de la tête du 1er but milanais. Va mieux en phase d'attaque et sert Sanchez d'une magnifique passe sur le 2ème but de la beneamata, digne d'un milieu organisateur. De Vrij : 7.5 - Passe un peu au travers sur le 1er but de Rebic mais une bonne prestation dans l'ensemble, ponctuée par un but extraordinaire, magnifique coup de tête ! Skriniar : 5.5 - Insuffisant pour Skriniar qui est autant fautif que Padelli sur le 2ème but. Inconcevable de laisser seul Zlatan si proche du but lors d'un corner. Faute grave. En plus de ça, des passes ratées qui peuvent couter cher. Match à oublier pour notre prodige slovaque. Candreva : 5.5 - Veut reproduire le but contre Lecce en ouverture du championnat à chaque fois qu'il en a l'occasion, c'est pas ce qu'on lui demande. Loupe beaucoup. Barella : 6.5 - match quantitatif, mais peu qualitatif. Mieux en 2ème mi-temps comme le reste de l'équipe et ses 14 et 15ème poumons font du bien en fin de match. Pouvait mieux faire sur sa contre attaque quand le score était encore à 3-2. Brozovic : 7 - se fait marcher dessus par Calhanoglu en 1ère mi-temps mais on retrouve le Brozo qu'on connait en seconde. But epic qui relance le match, ô combien important. Il lance la machine interiste. Vecino : 7 - Bon match de Vecino qui répond présent dans ce gros duel. Un but égalisateur et une temporisation parfaite du ballon en fin de match avant de servir Moses pour la passe décisive. Les insertions à la Vecino qu'on aime. Young : 6 - Moins en jambe que les autres matchs. Castillejo le domine sur le côté en 1ère mi-temps et on ne voit pas les avancés du latéral anglais dont il nous a habitué. Il rapporte néanmoins la moyenne car il n'a pas laché jusqu'au bout, même quand la fatigue s'est faite ressentir. Sanchez : 7 - une bonne note méritée. El Nino Maravilla y met du sien, joue de son physique même contre des plus grands que lui et fait un appel digne des plus grands attaquants sur le 2ème but. Délivre une bonne passe décisive à Vecino. Pour un joueur qui arrive de l'enfer et n'a pas beaucoup de minutage, il mérite son 7. Lukaku : 7.5 - Le seul qui était en jambe en 1ère mi-temps, même s'il n'a pas eu beaucoup de ballon. Puissance, puissance et puissance. Les défenseurs n'y peuvent rien. Belle passe sur le côté en fin de match qui débouche sur son but. Le jeu dos au but qui s'améliore toujours. Eriksen : 6.5 - Coup franc qui fini sur les montants qui frôle l'eurogoal. Met de la qualité quand il entre en jeu et commence à prendre ses marques dans le système de jeu interiste. Moses : 6.5 - Ne fait rien jusqu'à la 93ème où il délivre une passe décisive extrêmement précise à Lukaku. Biraghi : non noté - N'a rien à faire, il entre quand le match est déjà résolu. Conte : 8 (le meilleur) - La note tient en 3 points. 1. La formation mise en jeu était la bonne. 2. Les remplacements étaient justes. 3. Le changement de mentalité entre la 1ère et la 2ème mi-temps. Les murs ont dû trembler dans le vestiaire durant la pause ! Il a réussi à motiver ses troupes, ce qui n'est pas chose aisée quand on est mené 2-0 dans un derby. Rédigé par AM - Internazionale.fr
  6. L'Inter renversent le derby après avoir été mené 0-2 à la mi-temps et s'impose 4-2 grace à des buts de Brozovic, Vecino, De Vrij et Lukaku. Une première mi-temps dégueulasse de la part de l'Inter qui regardera le Milan jouer pendant 45 minutes et qui fera passer les rossonerri pour une équipe forte. Les buts interviennent sur deux erreurs largement évitables. Une mauvaise sortie de Padelli sur Rebic et un oublie de Zlatan par Skriniar qui fusille de la tête un Padelli transparent. A la mi-temps Conte menace de mort tous les joueurs ainsi que toute leur famille sur les 10 prochaines générations. Résultat, l'Inter revient au score en 2 minutes grâce à une frappe de l'espace de Brozovic depuis l'extérieur de la surface, et grace à un superbe appel de Sanchez qui servira Vecino pour le 2-2. La suite du match sera une démonstration de force et de maîtrise de l'Inter qui parviendra à prendre l'avantage sur corner grâce à une tête de De Vrij. Eriksen, qui remplacera Sanchez, s'illustrera sur coup franc en touchant la barre. Zlatan ira de son poteau aussi en fin de match avant que Lukaku termine le job en plaçant une tête imparable suite à un centre de Moses. C'est la 7e fois que l'Inter en colle 4 au Milan, et après avoir été mené par deux buts c'est magnifique. Ce soir et toujours, Milan est bleue et noire ! CE SOLO L'INTER !
  7. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, à l’occasion du Derby de Milan, le stade sera sold-out. Vu les travaux actuels dans le second anneau orange, la capacité a été réduite à 75 817 tifosi. Lors du match aller, le nombre de tifosi présents avait grimpé à 70 440 spectateurs. Ce record sera battu puisqu’il ne reste que 300 billets de disponibles. Scudetto du public L’Inter reste la championne incontestée et incontestable en proposant une moyenne par saison de 64 889 tifosi. Lors de la réception du Fc Barcelone, l’Inter avait d’ailleurs récolté 7,8 millions d’euros. En Coupe d’Italie, l’Inter peut se vanter d’avoir proposé, pour les réceptions de Cagliari et de la Fiorentina, une moyenne de 40 000 spectateurs. Mercredi prochain, aura lieu la manche aller de la Coupe d’Italie face au Napoli et l’Inter devrait accueillir 50 000 personnes. Actuellement, l’Inter a déjà accueilli, pour cette saison 981 743 tifosi. Le palier des 70 000 tifosi a été atteint à 4 reprises : face à Barcelone, la Juve, l’Atalanta et Cagliari. Il y a un an, l’Inter n’avait amené "que" 833 078 spectateurs au Meazza. La faute aussi au huit-clos imposé suite à l’incident raciste envers Koulibaly. Face à Sassuolo, à cette époque, le stade n’était rempli que de 20 000 jeunes tifosi. L'avis de la Rosea "L’effet Ligue des Champions + Antonio Conte a permis de pulvériser la campagne d'abonnement en juin, le tête à tête avec la Juve en haut de la Serie A a fait le reste." "Le match face à Sarri restera la recette la plus importante dans l’absolu en Serie A. Les billets de la rencontre du mois d’octobre étaient les plus cher, et ils ont permis l’encaissement de 6,6 millions d’euros." "L’Inter de Conte peut objectivement être parmi les premières équipes d’Europe au niveau de l’affluence du public. Seul le Borussia Dortmund est intouchable, lui qui propose 81 000 spectateurs par match. Ensuite, il y a le Bayern de Munich, le Fc Barcelone, le Real Madrid et l’Inter qui talonne l’équipe de Zinedine Zidane et ses 66 000 tifosi de moyenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Absent face à l’Udinese pour cause d’une fracture du petit doigt gauche, Samir Handanovic pourrait tout de même être aligné pour le Derby de Milan ce dimanche. Révélation du Corriere Dello Sport La journée décisive aura lieu ce vendredi ou ce samedi. A ce moment-là, le Numéro Un slovène testera la condition physique de sa main gauche. Son éventuel titularisation reste un danger, car pour guérir d’une telle fracture il faut au moins 3 semaines. Le Derby se tiendra après tout juste 10 jours... Raison pour laquelle Conte, qui pleure pour son retour, devrait conserver en cas de titularisation, le dernier changement jusqu’à la toute dernière seconde, afin de parer à l’éventualité de voir Samir recevoir un autre coup sur ce doigt. Du côté de Daniele Padelli, qui avait été fiévreux la semaine dernière, celui-ci s’est entraîné régulièrement. Candreva/Moses ? Reste à présent à voir qui sera aligné sur l’aile droite Nerazzurra. Qui pourra mieux contrer Theo Hernandez entre Moses et Candreva... En terme de vitesse pure, le nigérian est capable de contrer le gaucher rossonero, mais rien ne dit qu’il sera capable de tenir l’intégralité de la rencontre. En effet, Moses à Udine, avait calé dès la reprise. Serait-il plus judicieux de le lancer en cours de match vu le prochain tour de force à venir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Ce dimanche soir aura lieu un Duel de géants, de deux Colosses qui ont en commun un vécu à Manchester United. Grands, puissants et redoutables finisseurs : Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic vont croiser le fer. Si les deux ont en commun le fait d’avoir été entraîné par Mourinho, Ibra qui revenait de blessure avait laissé le numéro 9 mancunien au Diable Rouge qui venait d’arriver d’Everton. Le Suédois optant pour le numéro 10, adepte des punch-line, Ibrahimovic ne se laissait pas démonter à l’entrainement devant la stature de Big Rom : "Lorsqu’il me faisait un tacle à l’entrainement, il y allait de toute ses forces. J’ai compris là à quel point il était motivé à être en compétition, à quel point il voulait le poste de titulaire. Ce moment m’a marqué, j’ai ouvert les yeux. En côtoyant Zlatan, j’ai appris à me concentrer, à travailler dur et à faire tout ce qui me divertissait. Car Zlatan reste une personne très divertissante." se souvient le Diable Rouge. "Moi aussi je le défiais." Ibra a dit un jour à Lukaku qu’il lui verserait 50 pounds à chaque fois qu’il réaliserait un contrôle correct. Cela avait fait parler, et c’est aussi suite à "cette expérience" que Lukaku n’appréciait pas le milaniste lorsqu’il entrait en jeu: "Il voulait être l’attaquant de pointe et jouer de façon excentré." Ensemble, ils n’auront joué que 120 minutes. Ce dimanche, ils seront fin prêt à se défier et à faire parler la poudre au point de faire trembler le Meazza. Le Saviez-Vous ? Lukaku, est meilleur que Mauro Icardi : c’est une statistique révélée par la le Corriere Dello Sport : En l’absence de Lautaro Martinez, Romelu Lukaku a répondu présent. Il est le seul joueur à avoir inscrit 12 buts lors des 11 premiers matchs à l’extérieur parmi les 5 plus grands championnat européen. Une statistique record depuis l’ère des trois points. Les statistiques de Romelu Lukaku, pour sa première saison sous le maillot de l’Inter, sont exceptionnelles : Lorsque Romelu marque, l’Inter l’emporte quasiment à chaque fois : 10 victoires pour 1 match nul, à domicile face à Parme. Auteur de 20 buts toute compétitions confondues (16 en Serie A, 2 en Ligue des Champions et 2 en Coupe d’Italie), il propose une moyenne d’un but inscrit toute les 123 minutes. Celui qui pense qu’il ne s’agit que d’un simple exploit, une simple exception, se trompe. S’il est vrai que l’année dernière Romelu n’avait inscrit que 9 buts à la même période de la saison, en 2017-2018, son compteur en affichait 19. 18 en 2016-2017 avec Everton, un club qui n’avait pas disputé de Coupe européenne. En 2015-2016, il proposait également, pour les même raison à nouveau, la moyenne de 19 buts inscrits. Le rendement du Diable Rouge est ainsi meilleur que celui d’Icardi qui évolue au PSG : 20 Buts pour le Diable Rouge contre 17 pour l’argentin. De plus, il y a un an, Maurito n’avait inscrit, à la même période, que 13 buts, 18 en 2017-2018 sans les Coupes d’Europe, 17 en 2016-2017 et 9 en 2015-2016, sans oublier les 16 buts inscrits en 2014-2015. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Les tifosi attendent impatiemment le retour de Sensi sur le terrain pour donner suite à son très bon début de saison, lui qui manque depuis octobre, quand cette blessure contre la Juventus a lourdement conditionné le match et la première partie de saison de l'Inter. Stefano Sensi est impatient de revenir sur le terrain après un énième problème physique. Il travaille pour revenir le plus tôt possible, peut être déjà dans le derby contre le Milan. Interviewé par Sky Sport, il raconte : EN FORME - "Je suis en forme, je travaille pour être à 100% pour le derby. Nous évaluons jour après jour, mais je veux être prêt. J'ai souffert d'être mis à l'écart du terrain, ces blessures m'ont empêché d'aider l'équipe et de participer aux victoires. Ce sont des choses qui font partie de notre métier et que nous devons affronter. Quand tu es blessé de la sorte, il faut aller chercher la cause pour guérir. J'y travaille, je suis concentré sur ça, je passe toute la journée sur le terrain et je le ferai aussi les prochains jours pour être prêt pour le derby". INIESTA - "Moi, un mini-Iniesta ? Ce sont des phrases qui font plaisir, mais il est unique. Je ne pense pas qu'on en retrouve un autre comme lui. Je peux m'en inspirer, parce qu'on a des caractéristiques communes. Nous donnons le maximum à chaque match pour coller à la Juve. Il y a aussi la Lazio. Nous travaillons pour nous améliorer, gommer nos défauts et faire un maximum de points". DERBY - "Ibra ? Il faut être sur nos gardes, c'est un champion. Mais nous avons confiance. Nous préparons bien ce match comme d'habitude. Cela se gagnera avec le coeur, nous donnerons tout". ERIKSEN - "C'est un joueur important, sur le terrain il fait voir toutes ses qualités. Il est parmi les meilleurs depuis des années et il nous aidera à gagner. Nous échangeons déjà, même s'il ne parle pas encore italien". CONTE - "Conte est toujours à fond, indépendamment de qui nous affrontons. Bien sûr qu'un derby est un derby, mais il aborde tous les matchs avec la même rigueur. Nous sommes en début de semaine donc c'est encore un peu tranquille (ndlr : l'itw date de lundi). Il nous charge en travail correctement, nous transmet sa confiance, et nous dit exactement ce que nous devons faire, pour ne pas faire d'erreur sur le terrain". PADELLI - "Handa travaille pour être là au derby, mais Padelli reste un grand gardien, nous serons contents même s'il joue lui".
  11. Le noir et le bleu continuent à être les couleurs dominantes de la ville de Milan : L’Inter d’Antonio Conte s’est offert le 171ème Derby Della Madonnina en Serie A. La victoire 2-0 sur le sol milanais permet à l’Inter de rester seule en tête avec 12 points sur 12, soit 4 victoires en 4 matchs. Cette rencontre, l’Inter l’a dominé se créant foule d’occasions, dont un incroyable tir sur le poteau de Danilo D’Ambrosio . Deux buts seront également annulés par la Var en première période: Le premier, logique pour le Milan suite à une faute de main de Kessié. Le second, qui aurait dû être valable pour l'Inter, suite à un hors-jeu plus qu’imaginaire de Danilo D’Ambrosio sur le but de Lautaro Martinez. L’Inter prendra le meilleur en seconde mi-temps par deux joueurs décriés cette semaine : Marcelo Brozovic, idéalement servi par Sensi sur corner à la 50’. Après un court contrôle de la Var destiné à juger si Lautaro Martinez, en position de hors-jeu, avait touché le ballon ou pas, ce but fut validé. Ensuite, à la 77’ via Romelu Lukaku qui prenait le meilleur sur Donnaruma, via sur un centre "caviar" de Nicolo Barella. Au cours de ce match, Antonio Conte aura pris le meilleur tactiquement sur Marco Giampaolo qui aura vu son équipe s’éteindre et San Siro se vider de plus en plus. En toute fin de rencontre, l’Inter allait communier avec la Curva Nord, une Curva Nord qui a souvent vu Romelu Lukaku lui demander du soutien. Place à présent à la réception de la Lazio au Meazza, ce mercredi 25 septembre à 20h45 Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Milan 0-2 Inter Buteur(s): 50’ Brozovic, 77’ Lukaku Milan: 99 G. Donnarumma; 12 Conti, 22 Musacchio, 13 Romagnoli, 68 Rodriguez (72’ 19 Hernandez); 79 Kessié, 20 Biglia, 10 Calhanoglu (64’ 39 Paquetà); 8 Suso; 17 Leao (83’ 18 Rebic), 9 Piatek Banc: 95 Reina, 90 A. Donnarumma, 43 Duarte, 4 Bennacer, 46 Gabbia, 11 Borini, 5 Bonaventura, 7 Castillejo, 33 Krunic T1: Marco Giampaolo Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 6 De Vrij, 37 Skriniar; 33 D'Ambrosio, 23 Barella (82’ 87 Candreva), 77 Brozovic, 12 Sensi (72’ 8 Vecino), 18 Asamoah; 10 Lautaro Martinez (76’ 16 Politano), 9 Lukaku Banc : 27 Padelli,13 Ranocchia, 21 Dimarco, 95 Bastoni, 5 Gagliardini, 19 Lazaro, 20 Borja Valero, 34 Biraghi, 7 Sanchez T1: Antonio Conte Arbitre: Doveri Var: Irrati Averti(s): Conti (M), D’Ambrosio (I), Rebic (M) Expulsé(s) : / Affluence: 70.440 tifosi Recettes: 4.931.324,56 Euros ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Plus de 200 pays ont acquis les droits pour diffuser en direct le Derby Della Madonnina, qui verra le Milan recevoir l’Inter au Giuseppe Meazza. 600 opérateurs de l’informations ont été accrédités, la Tribune Presse est déjà Sold-Out, elle sera peuplée de 260 journalistes. 40 photographes seront présents et plus de 300 adeptes des productions télévisées. 26 caméras seront prêtes à capturer non seulement les actions sur le terrain, mais à vous faire ressentir également les émotions des tifosi. A partir de 19h45, les tifosi assisteront à un grand spectacle qui les accompagnera jusqu’au kick-off. Un spectaculaire jeu de lumière musical, qui créera une atmosphère encore plus spéciale, est annoncé. Tout comme un grand "show" lors de l’annonce des joueurs du Milan. Le tout sera réalisé grâce aux nouvelles installations d’illuminations LED, qui seront employées pour la première fois ce 21 septembre. Le saviez-vous ? En l’espace de 39 jours, 356 projecteurs d’une puissance de 1600W ont été installés, permettant une réduction énergétique de 40% tout comme, une réduction sur les interventions de manutention, le tout en améliorant la qualité de chaleur de la luminosité. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. C’est, selon la Gazzetta Dello Sport, l’idée principale de Marco Giampaolo en vue du Derby. Vu le résultat du Slavia, il ne serait pas surprenant de le voir proposer une formation similaire "L’Inter est favorite et est bien plus avancée sur sa route, elle est plus solide et plus forte." Ces phrases, le Milan les a entendu ces derniers jours. Toutefois en faisant preuve d’agressivité, d’un pressing et de multiples changements de position, le Slavia est parvenu à remettre les pieds sur terre à la Capolista du championnat. Est-ce que le Milan serait capable d’y parvenir également ? Difficile à le dire, car l’équipe de Giampaolo reste en construction. Lors du Derby, il se devra de chercher à inventer la formule tactique gagnante. Redoutez-vous ce Milan ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. La Justice Sportive a émis une sorte d’avertissement à la Curva Nord de l’Inter suite aux cris racistes dont a été victime Frank Kessie lors de l’ultime Derby. Dans sa motivation, nous pouvons prendre lecture que le second anneau vert est reconnu responsable, à la 7e et à la 39e minute de la première période, de "chœurs discriminant à l'attention du footballeur du Milan Ac, Frank Kessie". Des cris perceptibles par tous, dont notamment trois collaborateurs du Procureur qui étaient placés dans un emplacement du stade, pourtant éloigné du secteur concerné. Il a donc été délibéré de sanctionner l’Inter à disputer un match avec le second anneau vert privé de spectateurs. Il a toutefois été ajouté que l'exécution de cette sanction est suspendue pour une période d'un an, avec l'avertissement que, si durant la dite période, un nouveau fait de la sorte a lieu, qu’une sanction plus importante sera prise à l’encontre de cette nouvelle violation, en lieu et place de l'actuelle. Toujours en référence au Derby, Luciano Spalletti qui a été invité à rentrer au vestiaire pour "comportement négligeant", a écopé d’un simple avertissement. Il sera donc présent face à la Lazio de Rome. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. "L’Inter n’est pas morte". Cette déclaration était signée Rinho Gattuso en conférence d’avant-match. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entraîneur milanais avait vu juste. Un Derby est un match à part et l’Inter aura réalisé, à la surprise générale, l’une de ses meilleures prestations de la saison en étant totalement décimée, avec seulement 18 joueurs de convoqués! Cette victoire, l’Inter sera allé la chercher avec la manière. Les hommes de Luciano Spalletti n’auront mis que trois minutes pour faire sauter le verrou d’un méconnaissable Milan, jusqu’à alors invaincu en 2019. Sur un centre de Perisic, suivi d’une excellente remise de la tête de Lautaro Martinez, Matias Vecino se retrouvait seul devant le but pour marquer. Dans un match extrêmement tendu et décidé, l’Inter aura dévoré pas moins de deux buts lors de cette première période, une tête de Milan Skriniar non-cadrée et un immanquable de Vecino. La seconde mi-temps est électrique, l’Inter fait le break d’une splendide tête de Stefan De Vrij à la 51’ minute de jeu. Six minutes plus tard, le Milan sonne la révolte via Tiemoue Bakayoko. Le tournant du match aura lieu à la 67’ minute de jeu. Matteo Politano slalome dans la surface de réparation milanaise, ce dernier est fauché dans la surface et s’écroule, tout comme Guida, l’arbitre de la rencontre, devant le grand rectangle. Ce dernier siffle faute pour l’Inter, et désigne, une fois debout, le point de penalty ! Il Toro Martinez ne manquera pas l’offrande pour de nouveau breaker le Milan. Le bonheur sera de courte durée car quatre minutes plus tard, Mateo Musacchio redonne espoir au peuple milanais en profitant d’un contre chanceux pour inscrire son but dans une cage vide. La fin de match verra Milan pousser. Les Cugini ont eu la balle de match, cette balle d’égalisation, ce tir de Patrick Cutrone se verra stopper miraculeusement par Danilo D’Ambrosio à la 95’ minutes de jeu. Les Nerazzurri tiennent bon et remporte à la régulière le Derby, un match où le Milan était donné archi-favori. Non l’Inter n’est pas morte, la Beneamata est de nouveau troisième et profite du faux-pas de la Roma pour à nouveau disposer de 6 points d’avance sur la cinquième place. L’Inter recevra, au Giuseppe Meazza, la Lazio de Rome lors de la prochaine journée de Serie A et devra espérer un bon résultat du Napoli face aux Giallorossi pour à nouveau disposer d’une belle marge de sécurité. Ce match devrait se disputer sans Luciano Spalletti qui s’est vu montré la sortie par Guida suite à une intervention de la Var : Conti fauchait Martinez, l’arbitre italien avait sorti un rouge direct avant de revoir, correctement, son jugement. Reste à présent à savoir ce que décidera la Giudice Sportivo, est-ce que le natif de Certaldo sera suspendu ou devra-t ’il s’acquitter d’une amende à l’instar de Gennaro Gattuso qui a pu assister au Derby. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Milan 2-3 Inter Buteur(s): 3’ Vecino (I), 51’ De Vrij (I), 57’ Bakayoko (I), 67’ Lautaro Martinez (I, rig.), 71’ Musacchio (M) Var : 88’ Annulation de l’expulsion directe d’Andrea Conti Milan: 99 G. Donnarumma; 2 Calabria, 22 Musacchio, 13 Romagnoli, 68 Rodriguez (58’ 63 Cutrone); 79 Kessie (69’ 12 Conti), 14 Bakayoko, 39 Paquetà (46’ 7 Castillejo); 8 Suso, 9 Piatek, 10 Calhanoglu Sur le banc: 25 Reina, 90 A. Donnarumma, 11 Borini, 16 Bertolacci, 17 Zapata, 20 Abate, 21 Biglia, 33 Caldara, 93 Laxalt Entraîneur: Gennaro Gattuso Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 6 De Vrij, 18 Asamoah; 5 Gagliardini, 77 Brozovic (73’ 20 Borja Valero) 8 Vecino (92’ 13 Ranocchia); 16 Politano (83’ 87 Candreva), 10 Lautaro, 44 Perisic Sur le banc: 27 Padelli, 11 Keita Balde, 21 Cedric, 29 Dalbert Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Guida Var : Calvarese Averti(s) : Brozovic (I), Rodriguez (M), Romagnoli (M), Vecino (I), Suso (M), Conti (M), Gagliardini (I) Expulsé(s) : 89’ Spalletti pour contestation Affluence: 77.479 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Peu de temps avant de rejoindre le lieu de stage de la Nazionale, à Coverciano, Matteo Politano s’est livré sur la victoire de l’Inter sur le Milan Ac: "Je suis heureux de la victoire d’hier soir, c’était un Derby important qui nous a relancé pour la course à la Ligue des Champions." Le fait que nous ayons changé en si peu de temps ? "Préparer un match comme le Derby est toujours plus simple. Après notre victoire d’hier, nous nous sommes dit entre nous que c’est cette Inter qui devrait être toujours présente, nous avons toujours cet état d’esprit de groupe, cette faim en nous que nous mettons sur le terrain. Tout est encore ouvert pour cette troisième place, il y a encore tellement de matchs à disputer." Mauro Icardi ? "C’est normal qu’on ressente son manque, c’est un joueur qui a toujours été important pour nous. A présent nous avons seulement Lautaro devant, il est aussi important pour donner le change." Sa rencontre avec le Club ? "Ce sont des choses qu’ils doivent gérer eux, de notre côté nous devons penser uniquement au terrain. J’espère qu’Icardi, s’il se sent bien, reviendra." Spalletti ? "Je pense que l’entraîneur n’a jamais été remis en discussion au sein du groupe. Le climat du vestiaire l'a montré hier, nous sommes une équipe forte, compacte, un groupe uni." La convocation en Nazionale de Roberto Mancini ? "Je suis fier car c’est toujours important de répondre à une convocation en équipe nationale, c’est mon objectif et je cherche à faire de mon mieux pour l’Inter. Je suis à disposition du sélectionneur et je chercherai à répondre présent." Le Saviez-vous ? La démonstration de l’Inter "sur le terrain" du Milan était impressionnante, surtout si l’on tient compte de la période de grande forme des Rossoneri. Milan réalisait un enchaînement de 5 victoires de suite, la sixième leur manque et continuera à manquer depuis 2006. Cette saison, les hommes de Gattuso n’avait plus goûté à la défaite depuis le 22 décembre 2018 face à la Fiorentina. Il faut d’ailleurs remonter au 25 août 2018 pour voir le Milan se prendre trois buts au cours d’un même match. En 2019, l’Inter est d’ailleurs la seule équipe qui a su gifler le Milan de cette façon, mettant fin à une série de Derby à l’extérieur, sans victoire, depuis 2012 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. L'Inter s'est imposé 3 buts à 2 dans le derby de Milan. Victoire amplement méritée des ragazzi beaucoup critiqués (parfois à juste titre) et qui se sont transcendés : Mention spéciale à la défense centrale et à Martinez, salué par Spalletti en conférence de presse : "C'est le genre de joueur que tu regardes dans les yeux et tu comprends qu'il n'a pas peur". L'Inter a super bien fait tourner la balle derrière et mis en échec le Milan. Piatek a été inexistant et leur défense transpercée par notre attaque. Voici la réaction du président nerazzurro Steven Zhang à Sky Sport après le match : "Le Derby est toujours spécial, ce fut extraordinaire. Je tiens à féliciter l'entraîneur et l'équipe. Nous savions que le Milan était fort et que ça allait être difficile. Nous avions joué jeudi et nous n'étions pas en parfaite condition physique, mais nous avons lutté et nous avons vraiment poussé pour essayer de gagner. Nous avons mérité la victoire. Les joueurs étaient concentrés, autrement ça n'aurait pas été possible de jouer de cette façon après 48 heures. Spalletti a réussi à faire ressortir le meilleur de l'équipe. Cela signifie qu'on s'entraîne bien, en donnant une réponse importante de tous les points de vue. Icardi ? L’Inter est toujours unie et nous devons essayer de donner à l'équipe et aux tifosi de l'énergie positive. Luttons jusqu'à la dernière minute. C'est la signification du sport". Sans revenir sur le fait que Luciano Spalletti a mangé tactiquement Gattuso, le Mister a tenu des propos forts après le match : "On doit complimenter tous les joueurs, surtout ceux qui sont dans le vestiaire".
  18. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations d’après-match de Steven Zhang, Président de l’Inter, Luciano Spalletti, l’entraîneur et Samir Handanovic, Capitaine, suite à l’importante victoire de l’Inter sur le Milan, ce dimanche soir. Steven Zhang Président, deux victoires lors des deux Derby de Milan, celle de ce soir était une victoire surtout émotionnelle "C’est toujours spécial, je veux que l’on se félicite tous, je savais que cela serait dur, en jouant jeudi, nous n’étions pas en condition idéale. Mais nous avons continué à nous battre, en cherchant à tout prix à gagner. C’est une victoire méritée." Quelque chose a-t ’il changé physiquement et mentalement chez les joueurs et l’entraîneur ? "Spalletti a très bien préparé les garçons, sinon ils n’auraient pas pu jouer de la sorte en l’espace de 48 heures. Spalletti a su exploiter tout le potentiel de l’équipe, preuve en est la prestation proposée sur le terrain est signe d’un bon entrainement. Si nous n’avions pas vécu ce qu’il s’est passé cette semaine, nous n’aurions peut-être pas apporté une telle réponse." Icardi ? "L’Inter est toujours unie. Nous devons offrir à l’équipe et aux tifosi une énergie positive, c’est en se montrant positif que les choses tournent bien. Ils se sont toujours battus jusqu’à la dernière seconde, dans chaque situation. Nous devons toujours agir de la sorte, montrer que nous avons cette envie de nous battre à ceux qui aiment ce sport, c’est l’essence même du sport." Luciano Spalletti Spalletti, il s’agit d’un Derby remporté avec de la personnalité, trois jours après le match de l’Eintracht "Le Derby gagné prime sur tout cela, lorsque tu sors de cette façon et que tout le monde te tombe dessus car tu t’appelles Inter, c’est évident que tu te dois de prendre des risques si tu veux rester dans la course. J’ai eu ce besoin de redéfinir les rôles, redéfinir les comportements pour que derrière, nous retrouvions cet union d’équipe, il fallait absolument oublier tout ce qu’il s’était passé avant." "C’est terminé de faire des analyses sur ce que l’on avait connu, nous devons nous mettre à penser et à agir en fonction du match suivant. Aujourd’hui nous nous sommes libérés d’un poids." Vecino a été très bon dans ce 4-4-1-1 "Non, j’ai aligné trois milieux, Vecino est celui qui est le plus habile dans l’insertion. Il a aussi réalisé une grande partie, il a eu la faculté de rendre tout facile, je lui ai juste dit qu’il avait de la cervelle, il l’a ensuite prouvé, il a parcouru 14 kilomètres sur le match et ce n’était pas un problème pour lui." Que pensez-vous de la prestation d’équipe sans Icardi ? "Je dois féliciter Lautaro pour le Penalty, il y a aussi les bonnes rentrées de Perisic et Politano dans le match. Je les ai tous grandement félicité, aussi ceux qui font partie du vestiaire, ils ont été tous bons, très brave. De plus, c’est du bonheur si les sportifs te font comprendre qu’ils apportent leurs contributions, surtout si l’on analyse la période que nous traversons et aussi la condition physique faible de Marcelo Brozovic." Quelle a été l’importance de travailler sur le mental ? "C’est devenu important, lorsque tu fais partie de l’Inter, tu sais que tu as des comptes à rendre derrière. Ensuite chacun fait en fonction de ses possibilités, de sa culture, de son expérience, et lorsqu’on lui demande des comptes, il l’explique de cette façon, la plus opportune, sur base de ce qu’il a proposé. Le métier d’entraîneur est fait ainsi, j’avais besoin d’avoir des joueurs qui se révoltent complètement." "Nous faisions face à un Milan qui pratique un beau football et qui avait les pronostics en sa faveur, aller les chercher et prendre la partie en main n’était pas facile. Le Milan a fait un grand match, Gattuso peut en être satisfait. Quand les équipes font de telles prestations, tout le monde en sort gagnant, Nous avons Honoré le Calcio, les milanais méritent d’avoir un tel Derby." Il y a eu des minutes durant lesquelles l’Inter a souffert, mais l’équipe s’est immédiatement rendu compact sans perdre la tête, quelle est la chose la plus importante ? "C’est vrai, nous n’avons pas perdu notre lucidité. Sur le second but, ils ont décidé de jouer rapidement le corner et nous avions deux hommes en retard sur le marquage, ils ont donc su nous rentrer dedans facilement. Nous sommes restés marqués mais nous ne nous sommes pas divisés, nous connaissions nos rôles et nous avions l’avantage. Ils ont été bons sur leur premier but, mais nous aurions pu faire mieux : Avec Skriniar et De Vrij, nous sommes une équipe physique, c’est difficile de nous marquer des buts." Lautaro Martinez est devenu ce Leader Pazzesco (fou) "Il est très bon pour attaquer en profondeur, il est fort de la tête, il a de la personnalité. Il suffit de regarder son regard pour comprendre combien il a de la personnalité, il a été très bon sur le pénalty. Nous avons trouvé l’attaquant qui nous permets de remettre chaque chose à sa place." Quel a été son impact sur la victoire, s’il faut le définir ? "Les 60%." Samir Handanovic "Nous n’avons rien fait de particulier depuis ce jeudi, nous avons cru en nos moyens et en ce que nous étions capable de faire, il y a déjà quelques temps. Jeudi nous étions en situation d’urgence, c’était une très mauvaise défaite, mais nous devions ne plus y penser et nous préparer au Derby, c’est un match qui se prépare seul." "C’est une partie remportée méritoirement, à présent nous devons recharger nos batteries, Il y a eu de l’envie, de la personnalité, nous avons tous tout donné, c’est si beau de disputer un Derby, même si tous ne le comprennent pas. Même lors du match aller nous avions prouvé que nous étions meilleurs qu’eux, nous devions seulement le remettre en pratique." Mon comportement sur le pénalty ? "Je me suis retourné, comme cela m’arrive souvent, aujourd’hui, il était si important, que je n’ai pas voulu le regarder." La trêve arrive-t ’elle au bon moment ? "Oui, elle sera utile à tout point de vue, aussi au niveau physique, nous devons la mettre à disposition pour préparer le rush final." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Damien

    Serie A - J28 : Milan vs. Inter

  20. Internazionale.fr vous dresse un constat des forces en présence, côté interiste, en vue de cette semaine si cruciale dans la saison de l'Inter. Keita Baldé Enfin de retour, la Gazzetta Dello Sport nous annonce que le sénégalais sera titulaire lors du match retour de Ligue Europa. L'Inter de son côté est de plus en plus convaincu par le joueur et des contacts auront eu lieu avec l'As Monaco afin de diminuer le droit de rachat. Keita n'a pas eu de temps de jeu dimanche dernier, mais il se présentera au Meazza avec le maillot de titulaire et l'espoir de tout le peuple interiste dans ses pieds. Ce dernier espère le revoir comme lors de sa dernière prestation : souriant et décisif. La vitesse de Keita pourrait être une arme très importante pour débloquer la situation. L'Inter souhaite définitivement le conserver à Milan, mais avec une somme et des modalités de paiement différentes. Le club va tenter d'obtenir de Monaco une ristourne et peut être une formule de paiement échelonnée dans le temps. Marcelo Brozovic Sorti à la 42' de jeu, le croate sera bel et bien présent pour le Derby, mais pas que comme le souligne la Gazzetta Dello Sport: "Le staff médical de l'Inter, sous contrôle du Professeur Volpi, a confirmé qu'il existe une infime chance de voir Marcelo face à l'Eintracht." Pour faire simple, il devrait débuter sur le banc, mais il s'agit là d'une alternative de choix à Matias Vecino et Borja Valero. Radja Nainggolan Le Rosea nous le confirme : "Le milieu de terrain belge s'était blessé avant le match aller en Allemagne. Blessé au mollet gauche, le pourcentage de le voir ce dimanche est estimé à 5-10%." Matteo Politano L'italien sera présent en pointe en Coupe d'Europe. Il pourrait également alterner son poste avec Ivan Perisic qui a déjà connu ce rôle d'attaquant lors de sa période au Fc Bruges. Il devra aider Keita Baldé qui ne dispose pas encore des 90 minutes de jeu dans les jambes. Ivan Perisic Le croate sera également observé à la loupe, lui qui avait connu un pépin musculaire au match aller, en Allemagne. Mis au repos préventivement face à la Spal, il devrait soit débuter en qualité de titulaire sans jouer l'intégralité du match européen, soit débuter sur le banc et rentrer en cas de nécessité. Le joueur sera, sauf circonstances exceptionnelles, présent pour le Derby. Joao Mario Joao Mario est parti au Portugal auprès de sa famille. Non-repris sur la liste Uefa, ce dernier a rejoint les siens suite à la perte tragique de son père. Il sera néanmoins présent pour l'Inter, ce dimanche à l'occasion du Derby. Antonio Candreva Pour le match de Ligue Europa, sa présence est quasi obligatoire vu l'ensemble des défections. Il devrait être positionner en rôle de Trequartista, derrière Keita. Joao Miranda Opéré du nez ce mardi, le brésilien sera indisponible ce jeudi face à Francfort. Il sera néanmoins à disposition de Spalletti pour le Derby de Milan. Voici l'équipe annoncée par la Gazzetta Dello Sport en vue de la réception de l'Eintracht Le Saviez-vous ? L'Inter sait comment traiter ses Capitaines Andrea Ranocchia Même si Andrea Ranocchia ne porte pas le brassard sur le terrain, l'italien serait sur le point de signer un nouveau contrat. Comme nous le confirme le Corriere Dello Sport: "Agé de 31 ans depuis le 16 février dernier, le joueur semblait destiné à quitter l'Inter, et ce depuis janvier 2016 où il a par la suite connu des prêts de six mois à la Sampdoria et à Hull City. Néanmoins, l'attachement du joueur au club, et malgré le fait qu'il n'a pourtant eu qu'un très faible temps de jeu, est toujours resté intact. Ce dernier répondant toujours présent lorsque Spalletti faisait appel à ses services, et ce, même à un poste qui n'était pas le sien." "En vue de la saison prochaine, l'Inter a besoin de disposer d'un quatrième défenseur central après Skriniar, De Vrij et Diego Godin. Un joueur capable de pallier une éventuelle défection et Ranocchia a déjà prouvé qu'il était capable de le faire. Un contrat biennal est présenti." Mauro Icardi Le Corriere Dello Sport nous confirme que l'Inter est parti à la recherche d'un nouvel attaquant. Néanmoins, la Beneamata compte bien s'occuper de son ancien buteur maison : "Les rapports entre les deux parties sont tendus et aucun n'entend céder sur l'autre. Du côté de l'Inter, le club a déjà annoncé que son ancien capitaine ne sera ni vendu, ni cédé à des conditions défavorables. Du côté des Icardis, ces deniers ont fait savoir qu'ils veulent rester en Italie, n'excluant pas le fait de rester à l'Inter." L'Inter a déjà planifié le recrutement d'un autre attaquant: Dzeko, Jovic,... . Celui-ci est destiné à prendre la place de Maurito même si l'argentin ne vient pas à s'en aller. Comprenez : Si l'Inter ne le vend pas à sa juste valeur. Dans un tel cas, un traitement à la Ramires pourrait être établi. Ramires évolue au Jiangsu Suning. Parti au clash total avec le Jiangsu, sur volonté de Jindong Zhang, ce dernier n'a disputé qu'un seul match depuis 2018. Du côté de la Juventus, la Vieille Dame a déjà proposé un contrat de 8 millions d'euros net pour une période de 5 années. Détail important, la Juve ne pourra pas recruter Mauro Icardi à l'aide de la clause libératoire, étant donnée que celle-ci n'est valide que pour l'étranger. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Mauro Icardi continue de rester à l’écart de l’Inter alors que celle-ci fait face à la période la plus délicate de sa saison, surtout qu’elle est affaiblie. La situation Sont indisponibles : Miranda, Nainggolan, Brozovic, Icardi; Sont en ballottage pour compléter le onze de base: Cédric-D ’Ambrosio (55%-45%); Asamoah-D ’Ambrosio (55%-45%), Vecino-Borja Valero (55%-45%). Vu le comportement de l’argentin, il devient de plus en plus certain de partir à la recherche de son successeur. Le Corriere Dello Sport s’est penché sur la question : Malgré le fait qu’il y ait eu de récents sondages en provenance de l’étranger, Maurito et Wanda insistent pour rester en Italie, ils ne souhaitent pas déboussoler leurs enfants en changeant de pays. Cela signifie qu’il y a deux pistes à envisager : La première est la Juventus, l’alternative est le Napoli. Il se dit que le club Partonopeo serait disposé à mettre sur la table une offre importante étant donné que le Mercato propose une occasion particulièrement gourmande de se renforcer. Il ne faut également pas négliger les manœuvres des blancs et noirs. Stratégie Nerazzurra L’Inter étudie avec une attention particulière si elle va se lancer dans une transaction avec la Juventus. Condition Sine Qua Non : L’échange avec Paolo Dybala, sinon il n’y aura aucune discussion possible. Qui plus est, outre la Joya, le Club Nerazzurro partirait à la recherche d’un attaquant pur, le tout en se fiant à des conditions favorables. En ce sens, le joueur qui est en Top-List se nomme Edin Dzeko qui est très estimé au Corso Vittorio Emanuele et dont le contrat arrive à péremption en juin 2020. On retrouve également le jeune Luka Jovic qui défiera l’Inter en Europa League ce jeudi avec l’Eintracht. Ce dernier devrait d’ailleurs être racheté au Benfica pour 10 millions d’euros. Le prix demandé pour Lukaku risque donc de s’avérer excessif si ce dernier ne fait pas parti de l’échange avec Mauro Icardi. Si au final, l’Inter se devait de négocier avec le Real Madrid, notre Beneamata exigerait soit une transaction économique démesurée ou Karim Benzema en contrepartie technique. Dans le même temps, l’idée de ne plus voir Mauro Icardi porter la vareuse Nerazzurra cette saison est de plus en plus concrète, surtout si ce dernier est absent des deux prochains matchs… Sauf miracle… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...