Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'diego godin'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

18 résultats trouvés

  1. Damien

    Diego Godin

    Diego Godin Informations Générales Nom : Godin Leal Prénom : Diego Roberto Poste : Défenseur central Date de naissance: 16/02/1986 Lieu de naissance : Rosario Pays : Uruguay Taille : 187 cm Poids : 79 Kg Numéro de maillot : Au club depuis : Ouverture du mercato estival 2019 Position sur le terrain Biographie Né à Rosario, Diego Godín (surnommé El Faraón) commence à jouer au football à l'âge de cinq ans. Le jeune uruguayen rêve de jouer pour la Celeste, à l'instar de son idole, Enzo Fransescoli. À l'âge de quinze ans, Godín quitte Rosario pour Montevideo, où il évolue avec le Defensor Sporting Club, mais l'expérience est peu convaincante. Il rejoint alors le Club Atlético Cerro, un autre club de la capitale. Carrière en Clubs: Diego Godín commence sa carrière professionnelle en 2003 à l'âge de 17 ans au sein du CA Cerro. Milieu offensif à son arrivée, Godín deviendra peu à peu défenseur central. Ses bonnes performances lui permettent de se faire remarquer par le prestigieux club Nacional de Football, également basé dans la capitale uruguayenne. Après une saison passé au Nacional, Godín est recruté par Villareal pour la saison 2007-2008. En effet, Villareal avait besoin d'un défenseur central faute d'avoir pu garder Roberto Ayala. Godín et le Villareal atteindront la deuxième place en ligue espagnole. En août 2010, Godín quitte Villareal pour l'Atlético de Madrid, club champion d'Europa League en titre, où il joue comme défenseur central. Godin remporte peu après son arrivée à Madrid la Supercoupe d'Europe, mais son équipe est éliminée en phases de groupe de Ligue Europa, malgré un but de Godín face à Rosenborg. En 2011, Godín commence à porter le numéro 2 (numéro qu'il gardera par la suite) qu'il obtient à la suite du départ de Juan Valera à l'été 2011. Godín est titulaire lors des victoires des Colchoneros en finale de l'Europa League 2012 et en Supercoupe d'Europe 2012 le 31 août 2012. Lors de la 2013/2014, Godín et l'Atlético remportent le championnat espagnol pour la première fois depuis 18 ans. Le titre leur revient après le match nul (1-1) face au FC Barcelone lors de la dernière journée de championnat grâce à l'égalisation de Godín. L'Atlético arrivera également en finale de la Champions League le 24 mai 2014 face au Real Madrid, où Godín ouvre le score. Cependant, le Real égalise et marque trois autres buts, dont un sur pénalty à la suite d'une faute de Godín. En août 2015, Godín décide de prolonger son contrat jusqu'en 2019, malgré l'intérêt que lui portent d'autres clubs européens. Le 28 mai 2016, Godín et ses coéquipiers ne parviennent pas à prendre leur revanche sur le Real Madrid en finale de Champions League et s'inclinent sur pénaltys face à leur rivaux madrilènes. Au cours de la saison 2017/18, Godín et l'Atlético terminent troisième de leur groupe en Ligue des Champions, ce qui entraîne leur élimination mais aussi leur repêchage dans un autre tournoi, la Ligue Europa. L'Atlético remporte la finale de la Ligue Europa face à l'Olympique de Marseille, et Godín fait partie, en raison de ses bonnes prestations, des trois candidats au prix du meilleur joueur de l'Europa League (trophée en fin de compte remporté par son coéquipier Antoine Griezmann). En août 2018, à la suite du départ de Gabi, Godín devient capitaine des Colchoneros. Il remporte peu après sa troisième Supercoupe de l'UEFA en battant le Real Madrid 4-2. Le 25 janvier 2019, Diego Godin passe sa visite médicale avec l'Inter Milan qu'il rejoindra l'été 2019. Le 22 février 2019, Beppe Marotta, confirme que Diego Godin rejoindra l'Inter Milan et officialisera bientôt son transfert. Le 7 mai 2019, lors d’une conférence de presse, Diego Godín annonce avec émotion qu’il quittera l’Atlético Madrid à la fin de la saison, après neuf ans passés au club. Equipe Nationale: Le 26 octobre 2005, alors qu'il est âgé de 19 ans, Godín est appelé par Jorge Fossati pour sa première sélection en équipe nationale, à l'occasion d'un match amical face au Mexique. En 2007, Godín est appelé par Óscar Tabárez pour participer à la Copa América. Tabárez lui donne une place de titulaire lors du premier match face au Pérou, mais confie par la suite la défense centrale à Andrés Scotti et Diego Lugano. C'est sur le banc que Godín assistera à l'élimination de son équipe en demi-finale face au Brésil. Diego Godín dispute sa première Coupe du monde en 2010, après que son équipe se soit qualifié en barrages face au Costa Rica. Il occupe la place de défenseur central aux côtés du capitaine uruguayen Diego Lugano. Blessé lors du dernier match de poules face au Mexique, Godín voit son équipe se qualifier pour les huitièmes de finale, une première pour l'Uruguay depuis 1990. Signe de l'efficacité de la défense uruguayenne, Godín et ses coéquipiers n'encaissent aucun but en phase de groupes. Pourtant présent lors de la victoire en huitièmes, il manque les quarts de finale face au Ghana à nouveau en raison d'une blessure, mais dispute la demi-finale face aux Pays-Bas ainsi que le match pour la troisième place face à l'Allemagne (matchs tous deux perdus). Godín fait partie de l'effectif uruguayen lors de la Copa América 2011. Malade, Godín ne peut disputer la plupart des matchs, ce qui n'empêchera pas son équipe de remporter le tournoi. En fin de compte, il ne jouera que deux minutes lors des derniers instants de la finale face au Paraguay. La victoire en Copa América ouvre à l'Uruguay les portes de la Coupe des Confédérations 2013. Godín y joue tous les matchs, à l'exception de l'écrasante victoire face à Tahiti (score: 8-0). Il ne parvient pas à éviter l'élimination de son équipe en demi-finale face au Brésil15. Diego Godín aide son équipe à se qualifier à la Coupe du Monde 2014, en jouant les deux matchs de barrages face à la Jordanie. Au Brésil, l'Uruguay débute très mal sa Coupe du Monde en perdant son premier match face au Costa Rica (score : 1-3). De plus, Diego Lugano, capitaine d'équipe, ne peut participer aux matchs face à l'Angleterre et l'Italie en raison d'une blessure au genou. Godín obtient donc le brassard de capitaine et occupe à présent la charnière centrale avec son coéquipier à l'Atlético Madrid, José María Giménez. La Celeste parviendra tout de même à se rattraper en battant l'Angleterre puis l'Italie. Face aux Italiens, Godín marquera l'unique but du match de la tête sur corner, qualifiant son équipe dans la foulée. L'aventure s'arrêtera cependant en huitièmes à la suite de la défaite 2-0 face à la Colombie. Par la suite, Godín gardera le rôle de capitaine, tandis que son coéquipier Giménez obtiendra une place de titulaire dans la défense centrale uruguayenne. Les deux défenseurs font partie de l'effectif uruguayen pour la Copa América 2015. La Celeste, tenante du titre, est éliminée en quart de finale par les Chiliens, futurs vainqueurs du tournoi. Titulaire lors la Copa América Centenario en 2016, Godín et l'Uruguay quitteront le tournoi à l'issue des phases de poules. C'est au cours de ce tournoi que le défenseur uruguayen effectuera son centième match en sélection nationale. Après avoir aidé son équipe à se qualifier (notamment en inscrivant trois buts), Diego Godín est sélectionné par Óscar Tabárez pour participer à la Coupe du Monde 2018. Avec leur défense efficace, Godín et ses coéquipiers forment la seule équipe à ne pas avoir encaissé de buts durant la phase de groupes. L'Uruguay atteindra les quarts de finale, où elle s'inclinera face à la France. Le 25 mars 2019, à l'occasion d'un match amical face à la Thaïlande, Godín honore sa 126ème cape en équipe d'Uruguay, devenant ainsi le joueur le plus capé de histoire de l'équipe en battant le record de Maxi Pereira. En mai 2019, il est à nouveau appelé à disputer la Copa América au Brésil. Le saviez-vous ? Il est le parrain de la fille d'Antoine Griezmann. Depuis le 28 juillet 2011, il possède la nationalité espagnole. Il épousa en décembre 2018, sa compagne de longue date Sofia Herrera. Palmarès: Atletico Madrid Vainqueur de la Ligue Europa (2) : 2012 et 2018 Vainqueur de la Supercoupe UEFA (3) : 2010, 2012 et 2018 Champion d'Espagne (1) : 2014 Vainqueur de la Coupe du Roi (1) : 2013 Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne (1) : 2014 Finaliste de la Ligue des champions en 2014, 2016 Uruguay Vainqueur de la Copa America: 2011 Parcours: En Club: Ca Cerro (2003-2006) Nacional (2006-2007) Villareal (2007-2010) Atletico Madrid (2010 - 2019) Internazionale FC : Ouverture du mercato estival 2019 En équipe nationale 2005 - A ce jour: Uruguay Distinctions personnelles Joueur du mois en Liga: avril 2014, mai 2014 Membre de l'équipe-type de l'année en Liga: 2014, 2016 Membre de l'équipe-type de l'année UEFA: 2014 Membre de l'équipe-type de la Ligue des Champions: 2014, 2016, 2017 Prix LFP du meilleur défenseur de l'année: 2016 Membre de l'équipe-type établie par European Sports Media: 2016 Membre de l'équipe type de la Coupe du monde 2018 Nommé pour le Ballon d'or en 2016 et 2018 ©Wikipedia ================================================== MESSAGE ORIGINAL : ================================================== En fin de contrat avec l'Atlético de Madrid en juin prochain, Diego Godin pourrait se tirer de la capitale espagnole. Les médias transalpins, Sky Italia en tête, annoncent que le défenseur international uruguayen s’est même déjà entendu avec l’Inter de Milan sur un contrat de deux ans (plus un avec option) à compter de la saison prochaine.
  2. Plusieurs joueurs se sont livrés après la victoire cruciale de l’Inter face au Slavia Prague: Antonio Candreva "Le penalty pouvait nous faire très mal, mais nous sommes restés dans le match. Nous sommes tous fier vous savez...Nous avons, je pense réalisé une grande prestation. Nous méritons ces trois points, ici tant d’équipes ont souffert." Comment aviez-vous préparé le match ? "Nous savions qu’en venant ici, nous allions souffrir durant le match. Nous avons souffert, mais nous sommes restés bon à ne pas sortir du match après le but annulé et le penalty qui leur a été accordé. Cela aurait pu nous faire mal, mais nous sommes revenus dans le match et en seconde mi-temps, nous avons prouvé que nous méritions la victoire. Il faut recharger les batteries dès demain en pensant au Championnat, ensuite nous penserons à Barcelone." Lautaro Martinez Félicité par Steven Zhang et l’Inter "Je suis très fier, car je pense que nous avons proposé une rencontre intelligente et d’intensité. Nous étions bien installé sur le terrain. Je suis très content, car nous rentrons à la maison avec trois points fondamentaux, en vue de passer ce tour. A présent, nous devrons battre le Barça." Aviez-vous marqué le coup ? "Oui, car nous étions conscient d’avoir marqué le but et immédiatement après, nous avons encaissé ce but égalisateur sur pénalty. Les détails font la différence. Nous devons travailler, jours après jour, pour déjà remporter le prochain match." Mon record de but ? "Je travaille pour cela, je suis venu ici pour donner le meilleur de moi-même, pour porter l’Inter à la victoire. A présent, je continue à grandir, je dois travailler au quotidien. Ici, c’est un rêve pour moi : Ma famille est très heureuse en Argentine, tout comme je le suis également." Diego Godin "Nous avons joué avec beaucoup de personnalité. Cette rencontre a été préparé dans les moindres détails. Gagner était fondamental. A présent nous devons tenter de gagner face à Barcelone, pour accéder aux huitième de finale." "Aujourd’hui, toute l’équipe a disputé une très grande rencontre. Nous savions ce que nous devions faire pour l’emporter. Le Slavia est une équipe qui joue bien au football. Elle jouait à domicile, elle s'est exprimée, nous a mis en danger, elle jouait à domicile." "Je suis content d’avoir gagné, je tenais à ces trois points. Tout dépend de nous pour le dernier match, nous allons jouer une Finale. Nous allons la préparer de la meilleure des façons. Mais nous devrons également préparer auparavant les autres matchs de championnat." Romelu Lukaku Dans un italien plus que correct, Romelu Lukaku s’est exprimé envers le journaliste qui a déclaré: "Cela me fait peur d’entendre parler Lukaku, mais j’ai encore plus peur de ses buts. Romelu en avait inscrit trois mais deux ont été annulé par la Var." Cette prestation à la Lukaku est le Symbole de ce que vous avez parcouru durant votre vie, pour être celui que vous êtes aujourd’hui. Etes-vous d’accord ? "Aujourd’hui, l’équipe a réalisé un grande match avec du mental et l’envie de gagner. C’était une rencontre importante. Je suis content de cette victoire, nous devons continuer à travailler, à grandir et à espérer faire un autre grand match dimanche." Dites-nous la vérité, vous teniez à marquer ce soir… "Non non, il rit. J’ai parlé avec Conte de cela : De faire la différence pour l’équipe aussi en Ligue des Champions. Nous devons continuer de la sorte. Il fallait gagner, place à présent à la rencontre face à Spal." "Nous parlons d‘un match qui était très important pour nous, qui était arrivé après une situation au classement compliquée. L’équipe a toujours montré qu’elle voulait l’emporter. Physiquement, nous nous sentions bien et nous étions très fort en défense." Cette Inter peut-elle battre le Barça ? "Je ne veux pas parler de ce match. A présent, Spal est la rencontre la plus importante car nous sommes dans une bonne situation en Serie A. Nous devons gagner les deux prochains matchs de Championnat, la tête est à Spal." Votre entente avec Lautaro Martinez s’améliore de jour en jour… "Lorsque je suis arrivé à l’Inter, j’ai dit à Lautaro que j’étais ici pour aider l’équipe et qu’ensemble nous serions capable d’inscrire tellement de buts. Nous jouons très bien ensemble, et aussi pour l’équipe, nous devons continuer comme ça. Je suis très heureux, mais place à présent à la rencontre face à Spal, elle est très importante pour nous." Conte s’offre Lukaku en pleine interview Alors que Big Rom est questionné par Inter Tv, on peut entendre : "Hééé, à présent il faut penser à Spal…." Cette intervention est celle d’Antonio Conte en personne qui a demandé, tout sourire à immédiatement tourner la page. Un sourire et une accolade ont suivi entre les deux géants de l’Inter actuelle. Réponse de Lukaku dans la foulée "Conte a raison, dans l’interview nous n’avons parlé que de la rencontre face à Barcelone, mais je n’ai pas envie d’en parler, je pense seulement à la Spal, c’est un match très important pour nous. En championnat, nous faisons de belles prestations et nous devons encore proposer mieux. La partie face à Spal est très importante pour nous." Federico Pastorello se lâche "Ce soir, c’était ton meilleur match depuis ton arrivée à l’Inter." Tel était le message de l'agent de Romelu sur Instagram. Les tifosi ont remercié Federico : "Merci de l’avoir transféré à Milan" La citation de la soirée Ilaria D’Amico, animatrice sur Sky Sport, s’est livré sur la victoire de l’Inter, mais elle est également revenue sur la parodie de match menant au penalty: "Ce qu’a vécu l’Inter est absolument irréel. Mon fils qui est interiste l’aurait défini comme "Une chose typique qui n’arrive uniquement qu’à nous, les interistes…"." ®Antony Gilles Internazionale.fr
  3. Godin, de Vrij, Skriniar, un trio défensif dont peu d’équipes en Europe peuvent se vanter, eux qui symbolisent qualité et force. Pourtant, il s’agit actuellement du talon d’Achille de l’Inter. Les statistiques ne mentent jamais : au cours des 9 derniers matchs, l’Inter a encaissé 15 buts. Lors des 6 premières rencontres de la saison, les Nerazzurri n’en avaient encaissé que 2… Une situation qui, actuellement, n’a pas encore été réglée par Antonio Conte. C’est un fait, l’Inter, Conte l'a construite pour être une équipe offensive, le rendement en attaque est nettement supérieur comparé à la saison écoulée. Lorsqu’elle tourne à du 1000 à l’heure, cette différenciation est d’autant plus marquante. Quand la fatigue se fait ressentir et l’essence se fait plus rare en fin de rencontre, l’équipe doit faire preuve de plus de compacité pour défendre, et sous cet angle, quelque chose ne tourne pas rond. Si cet aspect a été mis peu en valeur suite à deux buts phénoménaux à Barcelone, contre le Borussia de Favre tous ces défauts ont été mis en avant. Il manque un filtre fondamental au milieu de terrain, surtout lorsque Brozovic commence à accuser le coup. Skriniar et Godin n’ont pas encore assimilé tous les mouvements de la défense à trois et sont donc toujours mis en difficulté. Le seul qui est à son avantage se nomme Stefan De Vrij et ce n’est une surprise pour personne de le retrouver parmi les meilleurs de cette saison. Lorsque son centre de gravité baisse, l’Inter est en difficulté, ne parvenant plus à défendre de façon compacte, le troisième but allemand étant emblématique de cette situation. Si Antonio Conte doit intensifier un travail en particulier, il s’agira surtout de la défense, et même si la fatigue occupe un rôle à ne certainement pas sous-évaluer, il est urgent de procéder à des ajustements Lazaro se révèle La bonne nouvelle en provenance de Dortmund reste la prestation de Valentino Lazaro, trop rapidement étiqueté comme un joueur bidon à 20 millions d’euros. Lazaro prouve qu’il est capable de jouer à un certain niveau. Son entrée en jeu, lors d’une période plus que compliquée, étant donné le déferlement de vague du mur jaune, n’est pas passé inaperçue. Sa rapidité, sa capacité à prendre le meilleur sur l’adversaire feront de lui un joueur important pour le futur. Il s’est révélé comme le seul à pouvoir apporter un certain danger via des actions individuelles. Un seul être vous manque…. Si L’Inter a rendu les armes en Allemagne, elle le paye également suite à l’absence de joueurs adéquats à certains postes. En effet, il n’y a rien de honteux de s’incliner à Dortmund lorsque l’on sait qu’Asamoah, Gagliardini, Sanchez et D’Ambrosio étaient absents. Si l’absence de Sensi s’est fait ressentir au niveau de la qualité de la manœuvre au milieu de terrain, une autre absence se fait cruellement ressentir dans le secteur défensif, celle de Danilo D’Ambrosio. C’est un fait, le rendement du défenseur italien dans la défense à droit a toujours été positif, surtout lorsqu’il est positionné à droite de la défense. Les statistiques sont de son côté. Avec Danilo aligné dès la première minute de jeu, l’Inter a disputé 6 rencontres, entre la Serie A et la Ligue des Champions. Le bilan est de 4 victoires, 1 nul et 1 défaite, pour 3 buts encaissés. Sans la présence de l’internationale italien, ou uniquement lorsqu’il rentre en cours de jeu, les statistiques sont différentes : 9 matchs, 6 victoires, 1 nul, 2 défaites. Mais la donnée la plus importante reste le nombre de buts encaissés sans la présence du numéro 33 : 13 buts encaissés. Si Godin, De Vrij et Skriniar démontrent une certaine solidité, tout comme Bastoni qui démontre au fil du temps sa valeur, l’absence de Danilo est préjudiciable, surtout qu’il n’y a qu’une très faible possibilité de proposer un turn-over dans le secteur défensif. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Antonio Conte, Lautaro Martinez, Diego Godin et Matias Vecino se sont livrés sur la prestation désastreuse de l’Inter en seconde période. Antonio Conte Que s’est-il passé en seconde période ? "Ce qu’il s’est passé à Barcelone, je pense qu’aujourd’hui c’est pire car nous avions deux buts d’avance. Je suis déçu, on me demande de sourire lorsque je passe à la télé et donc je souris. Je devrais toujours m’exprimer sur les mêmes choses, sur la croissance…C’est mieux de se montrer souriant." Est-ce une question de maturité et de personnalité ? "Je ne me sens pas à commenter la seconde période. Il y aurait trop de circonstances atténuantes, trop d’alibi à ressortir, et je ne veux pas le faire. J’espère que ce type de match feront comprendre à certains certaines choses : Nous travaillons en nous donnant à du 2.000 à l’heure, je dois remercier les garçons pour ce qu’ils font." "Je dois toujours revenir sur les mêmes arguments, je déteste la défaite, il faut se faire une raison et aller de l’avant. J’espère aussi que mes joueurs sont contrariés par cette défaite. Nous devons aller de l’avant. Nous ne savons pas faire plus que de travailler, et j’estime que nous travaillons." "Cela me saoule de toujours dire les mêmes choses, peut-être qu'un dirigeant devrait venir s’exprimer. Je me fous de janvier. Au début de la saison, des erreurs importantes ont été commises, vous ne pouvez pas toujours vous en tirer. Vous pouvez programmer beaucoup, et en mieux... Nous montrons que, par le travail, nous pouvons mettre quiconque en difficulté. Nous en étions à nouveau au sixième match, comme ce fut le cas à Barcelone. Cela m’agace, tirez vos conclusions." Vous souhaitez donc qu’une personne du Club s’exprime ? "Ce n’est pas une question de club. Des erreurs importantes ont eu lieu, nous ne pouvons pas toujours nous en tirer sur certains matchs. C’est aussi un motif de la remontée, même si nous devons trouver les réponses dans le vestiaire. Il y a toutefois des circonstances atténuantes pour les joueurs. Je ne peux uniquement les remercier car ils viennent de réaliser 6 matchs sur 6, la fatigue est un facteur qui se fait ressentir sur un terrain aussi difficile que celui-ci." "Nous sommes l’Inter, c’est inutile de nous cacher derrière une excuse, il y a un examen de conscience à réaliser, mais je ne veux pas créer de polémique, je ferais mieux de partir." En première mi-temps, vous aviez parfaitement bien préparé la rencontre.... "Et c’est ce qui m’enrage encore plus, on ne peut pas arriver à un tel résultat au final." Pourquoi n’avoir réagi que dans les dix dernières minutes à dix. Est-ce que les joueurs avaient baissé les bras ? "Nous devons comprendre pourquoi à Sassuolo nous sommes passé de 4-1 à 4-3, ou ce soir de 0-2 à 3-2. Nous payons également la fatigue, il y a peu à dire. Nous devons continuer à travailler tête basse en faisant face à milles difficultés." Second round "Je pense qu’il y a des limites pour disputer la Serie A ou la Ligue des Champions. On ressent les limites du noyau. Nous jouons tous les matchs avec les mêmes joueurs et nous le payons. Mais nous devons faire un examen de conscience envers nous même pour ces erreurs." "Cela me serait difficile de m’en prendre aux joueurs qui disputent tellement de matchs, j’ai une colère noire, je suis déçu c’est un fou qui est présent ici et qui vous montre un autre visage. Je suis enragé d’avoir perdu après avoir dominé une mi-temps, cela annihile tout notre travail avec tant de désillusions." Avez-vous un message à adresser au club ? "Je n’ai aucune demande à faire, nous sommes ainsi et c’est avec ce noyau que nous allons au combat. Le club doit faire ses évaluations, je pense que quelque chose a été bâclé lors de la projection de cette saison. Toutes les équipes perdent des joueurs, nous sommes en situation d’urgence avec trois joueurs perdu, certains sont. Certains s'en rendent compte, nous nous en rendons nous-même compte." Le travail ? "Nous réalisons un travail de façon importante et c’est l’une des raisons pour lesquelles je suis encore plus enragé. Pour moi, ce sont des désillusions importantes et cela me saoule. Je ne sais pas si certains sont habitués, mais il faut comprendre que nous devons nous préparer à faire face à une saison difficile. Je peux dire qu’il y a eu beaucoup d’améliorations et je suis derrière ce groupe de dirigeants, je ne m’en écarte pas." La reprise ? "Nous parlons d’un groupe de joueur qui, excepté Godin, n’a jamais rien gagné. Je n’ai pas de joueurs capable de gérer des moments importants et difficiles. A qui dois-je demander des comptes à Barella qui vient de Cagliari ou à Sensi qui vient de Sassuolo ? Cela devient difficile de perdre ce type de match, nous devons nous améliorer sur tout." "Je ne peux que remercier les joueurs car ils donnent toujours tout. Je leur impose tellement et ils le supportent. Nous devons aller de l’avant, rester serein et les pieds sur terre. Notre position en Serie A ne doit pas cacher les problèmes auxquels nous faisons face." Lautaro Martinez "Nous avons été déboussolé, immatures en seconde période. Nous devons continuer à travailler car autrement cela deviendra difficile. Ils ne nous ont pas laissé un centimètre. C’est dommage car nous avions une grande opportunité et nous ne sommes pas parvenus à rapporter de points à la maison." "Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un problème d’expérience, plus de concentration. Nous devons récolter le plus de points possible, sinon tout devient difficile." Matias Vecino "Cela fait mal, c’est une laide défaite. Nous étions parvenus à avoir un avantage de deux buts, mais en seconde période, nous avons trop reculé, nous ne parvenions plus à tenir le ballon." Un problème physique ? "Nous avons moins tenu le ballon et ils ont repris courage après leur premier but, nous ne parvenions plus à nous relancer." La qualification ? "Il nous reste encore deux matchs, nous la jouerons jusqu’au bout du bout. Nous tenions à réaliser une belle prestation. Je n’ai pas bien débuté la saison et j’en suis le premier déçu. Je dois travailler pour m’améliorer et me faire trouver prêt." Diego Godin "Nous avons joué une grande première mi-temps, ce n’était pas facile car nous étions pressé haut. A la reprise nous ne sommes pas parvenu à en faire autant. Nous avons été mis en difficulté et nous avons subi cette remontée. Cette défaite devra surement nous faire réfléchir et nous devrons nous améliorer." Le but encaissé ? "Lorsque tu joues contre des équipes d’un tel niveau comme celui du Borussia, certaines erreurs te coûtent cher." L’avis de Maître Capello "Le Borussia est une équipe qui indépendamment du résultat joue toujours avec rapidité. L’Inter a craquée car elle a été marquée par sa grande première période. Le mental a probablement craqué: L’inconscient. Ils sont parti joué à l’extérieur en se disant "pu***, je suis génial. La prestation a été différente à la reprise. L’Inter a déjà prouvé qu’elle était capable de jouer à ce niveau, elle poursuit son parcours de croissance, ensuite, il u a aussi sa propre combativité." "Aujourd’hui, Conte se retrouve en position de force, lorsqu’on l’écoute, on peut comprendre un "Je te l’avais dit" Le risque est de mettre à mal tout ce qui a été réalisé de bon jusqu’à présent. Avec cette prestation à Prague tu gagnes et tu passes le tour. Il doit rester attentif et ne pas trop se plaindre." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. En conférence d'avant-match, Antoine Griezmann s'est livré sur l'adversaire interiste: "L'Inter est une équipe compliquée, et elle est difficile à affronter tactiquement, comme toute les équipes italiennes, elle est très bien organisée. Ensuite, il y a Antonio Conte qui est selon moi, l'un des meilleurs entraîneurs du Monde. Il a toujours fait un travail incroyable aussi bien avec ses équipes, qu'en sélection, c'est pour cela que cela s'annonce dur." Messi ? "Jouer avec ou sans le meilleur joueur du Monde est clairement différent. Si nous sommes en difficulté sur le terrain, nous savons que nous pouvons la passer ensuite à Messi. Il n'est pas à 100%, il a connu différents problèmes physiques, mais à présent, il faudra voir où en est sa récupération." “Lionel ne parle pas beaucoup, moi non plus, c’est donc difficile de s'entendre. On a connu quelques ratés, on est sur la bonne voie. Il a été souvent blessé, c’est compliqué d'être complice sur le terrain, mais je crois qu’on est deux bons joueurs, je suis là pour aider tous les joueurs de l’équipe" "J'ai parlé avec Godin qui sera un adversaire, mais c'est un grand ami. Il m'a tellement aidé lorsque je suis arrivé à l'Atletico, c'est un grand Capitaine, un exemple. Même lorsqu'il mettre un terme à sa carrière, nous continuerons à passer du temps ensemble, ça veut tout dire." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Après Alexis Sanchez, l’Uefa a interviewé Diego Godin en vue de l’affiche de la soirée opposant le Fc Barcelone à l’Inter Dans une compétition, telle que la Ligue des Champions, comment devez-vous défendre et comment pouvez-vous gagner avec vos équipiers ? "Ce qui est valable pour la Ligue des Champions est valable pour n’importe quelle autre compétition. Pour l’instant, j’ai beaucoup appris et j’ai vu que, pour faire quelque chose de bien, qu’il est nécessaire d’être une équipe et de savoir ce que signifie former une équipe" "Tous les joueurs doivent être motivé à défendre chaque ballon et à faire tout ce qui sera utile au niveau défensif. Nous devons savoir comment nous déplacer lorsque nous n’avons pas le ballon, afin de venir en aider à nos équipiers, en défendant et en repartant à la conquête du ballon." "Nous tous, et le onze titulaire devons nous engager de la sorte. C’est fondamental que cela soit en application en match afin de pouvoir atteindre nos propres objectifs footballistiques." Jusqu’à présent, il n’y a pas eu énormément d’entrainements, la saison débutant à peine. Qu’avez-vous appris d’Antonio Conte ? "J’apprends quotidiennement, c’est un processus quotidien, surtout que c’est un nouvel entraîneur pour nous. Nous sommes actuellement en phase d’apprentissage et de développement. L’entraîneur nous fait part de ses concepts, de la façon dont il veut que nous jouions, et de la façon dont l’équipe doit travailler sur son aspect mental." "Il transmet aussi sa passion, sa façon de vivre le football, c’est quelque chose d’aussi important. Il n’explique pas uniquement ses concepts tactiques, mais il nous fait ressentir son football, ce qui a la même importance. Nous nous apprenons, je ne peux pas donner d’exemples en particulier, je dirais juste que nous apprenons énormément." Être un défenseur et avoir la possibilité de venir jouer en Italie, réputée pour son secteur défensif…Qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre l’Inter ? "C’est exact, mais ce n’était pas la seule raison. Il est vrai que je suis bien plus adapté au Calcio qu’au championnat anglait, aussi bien dans ses caractéristiques que pour la façon dont l’on vie le football." "D’un point de vue culturel, l’Italie et l’Espagne sont plus similaires comparées à l’Angleterre. Et c’est tout aussi vrai que nous sommes plus semblable au niveau de la mentalité footballistiques, pour la passion des tifosi." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Diego Godin, nouveau défenseur de l'Inter a parlé longuement à DAZN. L'Atletico et l'Inter "Oui, il y a un certain parallélisme car on part de la même base solide qu'est l'entraîneur, je pense que c'est fondamental, la pierre angulaire à partir de laquelle tout se construit. J'avais Simeone et aujourd'hui c'est Antonio Conte qui est un très grand entraîneur avec beaucoup de personnalité, capable de supporter le poids de l'équipe et les attentes des supporters et d'en retirer une énergie positive." "C'est quelqu'un qui croit beaucoup en la valeur du travail, ce n'est un mystère pour personne: Dans le football il faut bosser dur, intensément et croire en soi. Il y a cette similarité entre l'Atletico où j'ai évolué et l'Inter. Nous sommes un groupe tout neuf bien qu'il y ait des joueurs qui sont là depuis longtemps il y a eu beaucoup de recrues, cela ne nous empêche pas d'être une équipe unie, un bloc compact, il y a de l'énergie positive, de la complicité aussi, une bonne ambiance dans le vestiaire." "C'est quelque chose de fondamental, tout comme l'enthousiasme que l'on ressent un peu partout, un enthousiasme qui est du à ce projet qui est entrain de se construire et nous devons en profiter au maximum. Sur le terrain, en jouant correctement nous pouvons transmettre aussi un peu d'énergie à ceux qui nous suivent et nous supportent et tout au long de la saison, dans les moments positifs et négatifs, ils seront là pour nous la rendre." "La saison est longue et il reste encore beaucoup de matchs, et je pense qu'en conservant cette union sacrée nous nous mettons en condition d'obtenir les meilleurs résultats possibles". Conte et Simeone "Ils se ressemblent sur beaucoup d'aspects: quand je les observes la première chose qui saute aux yeux c'est l'intensité et la passion avec laquelle ils vivent les entraînements. C'est essentiel pour moi, car cela se transmet aux joueurs. Il y a aussi la manière dont ils vivent les matches, c'est clair, quand tu vois comment Simeone vit les matches et tu compares avec Conte... Ils participent dans le match, vivent chaque fait de jeu, chaque instant de chaque match et c'est aussi comme ça aux entraînements." "Je dirais qu'ils transmettent et croient fortement en leurs idées, leur manière de voir le travail, leur manière de jouer pour chercher la victoire. Ils ont cette mentalité de gagnant: une mentalité qui est innée chez un entraîneur, qui l'a caractérisé quand il était joueur et qui le définit aujourd'hui en tant qu'entraîneur. Je pense qu'ils ont ça en commun". Le Derby "C'est un derby, un classique du championnat, ces matches s'abordent d'une manière différente. Je sais ce que ça signifie de jouer ce genre de match pour les supporters, pour l'environnement du club, c'est un match qu'il faut bien préparer et vivre tout aussi intensément." "Ensuite tu peux le gagner, ou le perdre mais ce que les gens veulent c'est être fiers de leurs joueurs sur le terrain. Il faut gérer la pression: c'est quelque chose que j'ai acquis avec l'expérience à force de vivre ces moments. La crainte, la volonté, la tension dans l'estomac, c'est quelque chose qui reviendra dans les derniers instants avant le début d'un match aussi capital. J'ai toujours le même enthousiasme et la même volonté de bien faire, sinon je ne serais pas venu à l'Inter". Réagir après les défaites "Ce n'est pas une question d'un, deux ou cinq jours. Chacun l'assimile différemment. Perdre une finale de Ligue des Champions ce n'est pas perdre un match de championnat. Après avoir perdu une finale de Champion's, tu as la sensation de vide totale. Tu te demandes comment vous avez fait pour arriver aussi loin et ne pas la gagner." "Car une fois arrivé en finale, l'important ce n'est plus de participer, on y va pour la gagner et j'ai senti cela deux fois après les deux finales perdues...Surtout après la seconde. La première était différente car nous avions remporté la Liga, il y avait de l'amertume et de la douleur mais nous nous sommes remis au travail rapidement. La seconde défaite a été bien plus dure, nous y croyions vraiment. Mais nous sommes encore venus après et nous avons repris notre marche vers les sommets." "C'est une question de mentalité, de travail, de volonté, il faut avoir un entraîneur avec la mentalité adéquate, qui te pousse au-delà de tes limites. Il faut avoir un groupe uni, un vestiaire avec une bonne ambiance et joyeux qui ait faim de luttes et de victoires. Le soutien des supporters reste tout aussi important. Si ceux-ci, qui sont le moteur d'un club, ne te supportent, ne te poussent pas, ne te soutiennent pas, ne sont pas exigeants, car les supporters doivent exiger que tu donne le meilleur de toi, il est plus difficile d'être performant. Mais je pense que l'Inter a déjà tout cela". Les débuts de la carrière de Diego Godin "J'ai commencé à jouer dans l'équipe de ma ville à cinq ans. A 15 ans je suis allé jouer dans une équipe professionnelle à Montevideo, j'y ai fait un test et ai été recruté chez les jeunes. A ce moment-là j'ai commencé à jouer en tant que milieu offensif et attaquant je jouais très peu, j'ai très peu joué en deux ans et ma famille me manquait, ma ville, qui est très éloignée de la capitale. " "Je comptais arrêter de jouer au foot. Ils m'ont libéré de mon contrat, j'ai changé de club et là j'ai décidé de continuer, je jouais beaucoup dans mon nouveau club et cela m'a débloqué mentalement. Le changement de poste m'a aussi beaucoup aidé". Godin, milieu de terrain ? "Lors d'un match, notre milieu défensif s'était fait exclure, j'ai pris son poste et tout s'est très bien passé. A partir de ce match là, j'ai été régulièrement titularisé à ce poste. Et ensuite une nouvelle fois un de nos défenseurs centraux s'est fait exclure et j'ai joué ne mi-temps à sa place, une très bonne prestation. Et comme par la suite, nous avions très peu de défenseurs avec une équipe assez limitée, l'entraîneur m'a fait continuer à ce poste car j'étais rapide, élancé, fort dans les anticipations et avec une bonne conduite de balle mais je n'étais pas très convaincu, à la fin j'ai regardé le côté positif des choses. L'entraîneur de l'équipe A m'a ainsi repéré et souvent observé et en quatre mois je m'entraînais déjà avec les grands." ®Samus - Internazionale.fr
  8. L'Inter perd un défenseur de taille. Diego Godin, qui est arrivé gratuitement en provenance de l'Atletico Madrid, s'est claqué la cuisse gauche. Selon la Gazzetta Dello Sport, Diego sera indisponible pour trois semaines: "La situation sera évaluée en vue de la première journée de Serie A, qui verra l'Inter recevoir à domicile Lecce. Il semble difficile de songer à une récupération de Godin pour la rencontre face aux Salentini. La rencontre face à Cagliari, peu avant la trêve internationale, est une échéance plus optimiste." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Alvaro Recoba, interviewé par la radio uruguayenne "Sport890" a commenté l'arrivée de Diego Godin, une recrue de qualité pour la défense de l'Inter. "Diego a longtemps joué à l'Atletico, tout comme je l'ai fait à l'Inter. J'ai souffert lorsque je l'ai quitté et je pense que Diego a vécu la même chose avec les espagnols. Il a cependant la chance de venir dans un très grand club, autant voire plus grand que l'Atletico. Il fera un saut de qualité à l'Inter", a déclaré Il Chino. L'Inter "L'Inter reste l'anti-Juve en Italie. Elle a été très victorieuse dans le passé. Aujourd'hui les dirigeants ont changé mais ça reste un grand club qui traverse juste une période de transition. Les tifosi sont habitués à gagner mais dernièrement la suprématie de la Juve est vraiment importante. Pendant que les autres équipes ont un peu calé, eux ont investi. La situation s'est un peu améliorée mais peut-être pas suffisamment pour concurrencer tout de suite la Juventus. Avec l'intégration de Godin, l'Inter s'améliore grandement mais le niveau de la Juventus reste conséquent. Le Suning investit beaucoup et bien, comme essayent de faire Milan et la Roma." L'arrivée de Godin "Diego permettra de franchir un palier sur le plan défensif. Ils ont des joueurs forts, il manquait peut-être un peu d'expérience et Diego permet de combler ce gap. Quand est-ce que j'ai su pour l'arrivée de Godin ? Depuis quelques temps grâce à nos amis communs. Diego a ensuite fait une annonce officielle de son départ de l'Atletico mais sans préciser sa destination, il a bien fait. Je savais que l'annonce serait faite après la Copa America. Ça faisait quand même un bon moment qu'on en parlait à l'Inter." Rédigé par Samus - internazionale.fr
  10. Le nouveau défenseur de l’Inter, Diego Godin, s’est livré après avoir rejoint officiellement les rangs de l’Inter. Une défense digne du plus haut niveau avec ni plus ni moins que le meilleur gardien de la saison écoulée et le duo De Vrij - Skriniar qui pourra engranger de l’expérience en compagnie du champion uruguayen. Voici la première interview octroyée à Inter TV L'Inter "Je suis venu à l’Inter pour gagner, pour donner le maximum, pour donner tout de moi-même : corps et âme, sur et hors du terrain. Une nouvelle aventure et une nouvelle expérience débutent pour moi. L’Inter est une très grande équipe, parmi les plus importantes, parmi les plus grandes en Europe. J’ai tellement envie de continuer à concourir au plus haut niveau, à continuer à me donner sur et hors du terrain pour cette si grande équipe, pour atteindre des objectifs importants." "J’ai choisi l’Inter car c’est un grandissime club, une grande équipe, avec un tel historique, je suis très ambitieux et je veux atteindre des objectifs importants. Je vais vous prouver que je ferais de mon mieux sur et hors du terrain, je veux démontrer que je peux venir en aide à mes équipiers, à aider le club à atteindre les objectifs importants fixés. J’ai choisi l’Inter car elle a un projet sportif ambitieux, elle veut renouer avec la victoire, c’est une grande équipe en Europe et au niveau mondial." Recoba- Vecino "J’ai parlé avec eux, surtout avec Matias qui est mon équipier en équipe nationale. Il m’a parlé en de très bons termes de l’équipe, de la ville et surtout des ambitions du clubs pour cette saison, des objectifs définis. J’ai tellement envie de débuter et j’ai déjà un ami à l’intérieur du vestiaire, c’est très important pour moi, cela va certainement m’aider à mieux connaitre mes équipiers." Serie A "C’est une expérience que l’on connait qu'en la disputant, et c’est un championnat que je suis depuis tout petit, vu qu’en Uruguay on diffuse énormément le championnat Italien. J’ai tellement d’attente, je suis tellement enthousiaste, je suis impatient, la Serie A m’attire, ce sera un grand défi, j’arrive avec beaucoup d’envie et cela m’aidera certainement à rendre tout encore plus beau. Je chercherai à tout donner sur et hors du terrain pour aider l’équipe et mes équipiers." Le Saviez-vous ? Matias Vecino et Diego Godin sont de très bons ami, Godin l’ayant lui-même admis lors de cette interview. Preuve en est l’échange sur les réseau sociaux : Matias : Bienveue à l’Inter Faraòn. (Le surnom de Diego Godin.) Réponse de Diego : Visons les sommets Mati ! L’aventure débute officiellement. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Par le biais d'une splendide vidéo, l'Inter a annoncé l'arrivée à paramètre zéro de Diego Godin. Le défenseur uruguayen, 33 ans, s’est engagé avec la Beneamata jusqu’au 30 juin 2022. Plus d'infos sur Godin: Benvenuto Diego! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. La légende Sandro Mazzola s'est entretenu pour le site numero-diez.com. Il a évoqué le mercato à venir, l'arrivée de Conte, le titre. Extraits. CONTE "Au fil des ans il a démontré sa grande personnalité et sa capacité à donner un jeu précis à ses équipes. Je pense qu'il réussira, car il sait comment aligner ses joueurs. Même au niveau du charisme il apporte un plus. C'est un champion." GODIN "J'aime Godin, et pas qu'un peu. Il a tout ce qu'il faut pour rendre fous les tifosi !" SENSI & BARELLA "Nous avons vu avec les U21 que Barella était capable d'assumer de plus grandes responsabilités, tandis que Sensi on peut le voir le faire avec Sassuolo tout au long de la saison." LUKAKU "Globalement j'aime bien, même s'il alterne les performances bonnes et mauvaises. Il doit être plus régulier. Au côté de Dzeko il pourrait très bien faire. J'ai un faible pour le bosnien, il possède une compréhension du football supérieure à la moyenne. Ce serait un duo qui ne laisserait pas beaucoup de marge d'erreur aux défenseurs adverses. Le seul problème serait la place de Lautaro, qui resterait en marge du projet." SCUDETTO "Si c'est possible de déranger la Juventus ? Je sais où l'Inter peut aller, mais pour ne pas porter malheur je ne dirai rien." lache-t-il avec le sourire... ®gladis32 - internazionale.fr
  13. Au terme de la rencontre opposant l’Atletico à Séville, Diego Godin s’est livré en conférence de presse : "Aujourd’hui j’étais très nerveux, et c’est très difficile de séparer l’aspect sentimental du professionnel. Je me rappellerai toujours de ma période à l’Atletico, de mes équipiers, de ces merveilleux tifosi qui m’ont toujours soutenu, dans les meilleurs et moins bons moments." "Godin le joueur part, mais le tifoso de l’Atletico restera pour toujours, ce sentiment est éternel. Ma décision a déjà été prise, je l’ai communiqué à tous." Simeone a déclaré que votre futur serait italien, pourriez-vous nous en dire plus ? "Oui, ce sera le cas, mais tant que la fin de la saison n’est pas terminée, je ne m’exprimerai pas sur ma future équipe, ni sur autre chose. Je le fais par respect pour mon club et mes tifosi. Tant que je continuerai à revêtir ce maillot, je ne parlerai pas des autres équipes, ni d’autres choses." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. La conférence de presse était une étape obligatoire pour Diego Godin, lui qui se prépare à relever un nouveau défi. Comme le révèle le Corriere Dello Sport, l’Inter ne compte pas tarder pour officialiser le recrutement du madrilène. Les adieux de Godin à l’Atletico, mardi dernier, ont une signification : Le défenseur a choisi, en début d’année 2019, de signer un contrat de 3 ans avec l’Inter qui dans les prochaines semaines se présentera au siège de la Lega Serie A, pour officialiser le tout. L’Inter a respecté toutes les règles : L’Atletico a été informé des tractations Un accord a été trouvé avec l’uruguayen pour 3 ans Godin a réalisé une visite médicale à l’étranger Cette situation est en tout point similaire à celles connu par Stefan De Vrij et Kwadwo Asamoah. Godin percevra un salaire de 5,2 millions d’euros, plus des droits d’image, ce qui revient à un total légèrement inférieur à 6 millions d’euros. Son contrat comporte des bonus liés à la qualification en Ligue des Champions et aux victoires. Les commissions perçues sont plus proches de celles d'Asamoah (2,3 millions d’euros) que de celles qui concernent Stefan De Vrij (7,3 millions d’euros). ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. L’Inter peut déjà se féliciter. Même s’il ne manque que l’officialisation de la transaction, Diego Godin sera interiste la saison prochaine. As, le quotidien espagnol est revenu sur le parcours du pilier de la défense madrilène : "Diego Godin a marqué face à Girone, son but a ouvert la voie de la victoire à l’équipe de Simeone. Il a déjà inscrit quatre buts cette saison : Trois en Liga et un en Ligue des Champions. Ce sont des chiffres assez bon pour un défenseur. Tout le monde a encensé le match du défenseur contre Girone qui, à la fin de la saison, quittera l’Atletico qu’il avait rejoint à l’été 2010. Depuis lors, il était devenu un pilier des Colchoneros et il le sera jusqu’au jour de son départ, lui qui est déterminé à conserver son niveau." "Godin est un professionnel de A à Z, et ce même si tous savent qu’il ne renouvellera pas son contrat avec l’Atletico. Il aura porté ce maillot durant 9 saison. Il y aura disputé 382 matchs pour 27 buts inscrits, dont 17 en Liga. En neuf saisons, Godin aura remporté huit titres. Il est le second joueur le plus titré de l’Atletico, il est également le joueur étranger qui aura disputé le plus de matchs pour le club madrilène. Agé de 33 ans, il reste toujours l’un des plus grands défenseur du football européen." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Diego Godin quittera officiellement l'Atletico Madrid en fin de saison. En effet, l'uruguayen buteur face à la Juventus a paraphé ce mercredi son contrat qui le liera à l'Inter. Cette information émane de Gianluca Di Marzio qui nous confirme également que Diego Simeone privilégiera à l'avenir Stefan Savic au poste de défenseur central. Benvenuto Diego! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Objectif de l’Inter depuis l’été dernier, Luka Modric pourrait rejoindre son ancien compère Cristiano Ronaldo à Turin. Selon la presse ibérique et également Don Balon, la Vieille Dame songe sérieusement à s’offrir les services du Croate. Un contrat de 3 ans serait déjà prêt pour le vice Champion du Monde, avec à la clé, une option pour une 4e année et un projet technique de niveau absolu. Toujours d’après la presse espagnole, Parataci rencontrera dans les prochains jours l’entourage du joueur qui serait enthousiaste à l’idée de revêtir le maillot turinois et rejoindre Cristiano Ronaldo. En cas d’arrivée du croate, Miralem Pjanic serait le joueur destiné à partir et le Real souhaiterait également s’attacher ses services. Le démenti de Luka Modric indiquant qu’il souhaitait terminer sa carrière au Real est donc remis en question. L’Inter, de par le fait de voir la Juventus s’insérer dans le dossier Modric a décidé d’aller sur le terrain turinois en souhaitant s’attacher les services du latéral italien des Red Devils, Matteo Darmian. Toutefois, comme le souligne la Gazzetta, le joueur est déjà en accord avec la Juventus pour un contrat établi à 3 millions d’euros. L’insertion de l’Inter découle du fait que la Juve n’a pas d’accord pour l’heure avec United. Les turinois proposant un prêt payant de 4 millions d’euros et un droit de rachat s’élevant à 8 millions d’euros. L’offre Nerazzurra est un prêt payant de 3 millions d’euros et une obligation de rachat de 8 millions d’euros. Un salaire de 3,8 millions d’euros a été proposé à Matteo. Le transfert pourrait déjà avoir lieu au mois de janvier. Cette transaction découle directement du fait que Sime Vrsaljko ne convainc actuellement pas l’Inter et ne sera pas racheté. Selon As, les Nerazzurri ne comptent pas lever l’option de rachat qui s’élève à 17,5 millions d’euros sans parler des 6,5 millions déjà versés pour le prêt payant. En effet le joueur ne parvient pas à trouver de la continuité dans le onze de base de Luciano Spalletti, la faute également à une série de blessures dont il était également victime à l’Atletico. Pour rester Nerazzurro, le joueur devrait connaitre, à l’instar d’un Joao Cancelo, une explosion en seconde partie du championnat. Si ce n'est pas le cas, il retournera dans la Capitale Espagnole. Concernant l’Atletico Madrid justement, As confirme l’intention des Colchoneros de poursuivre l’aventure avec Diego Simeone. Natalia, agent et sœur du Cholo, est en Espagne pour finaliser les termes de l’accord. Le contrat prendrait fin en 2021 avec une revalorisation salariale estimée également par France Football à 22 millions d’euros pour l’argentin, qui ferait de Diego Simeone le 3e entraîneur le mieux payé au monde. Retour en Italie avec la Gazzetta Dello Sport qui confirme que Roberto Gagliardini est sur la liste des transferts : Les Nerazzurri souhaitent le vendre immédiatement ou accepter un prêt avec obligation de rachat. La Fiorentina a tenté de s’attacher les services de l’italien en vain : L’Inter pas convaincu et Roberto s’est montré glacial quant à l’idée de rejoindre Florence. Le milieu italien souhaite terminer sa saison à l’Inter, raison pour laquelle il a également rejeté une offre importante reçu et acceptée par l’Inter en provenance de Premier League. Pour l’Inter, le joueur peut partir dès ce mercato. En cas de départ, l’Inter chercherait une alternative immédiate à savoir Benassi. Barella étant une option pour cet été. Parlant d’anciens de la maison, l’Inter ne souhaite pas connaitre une Zaniolo-Bis et compte même sous la contrainte du Fair-Play-Financier conserver ses dernières perles, eux qui pourraient être le futur du club. Radu est actuellement au Genoa. Colidio avait été désiré par Monchi lors de l’affaire Nainggolan, mais ce dernier a été payé trop cher pour arriver à réaliser une plus-value. L’Inter devra décider cet été si elle souhaite racheter Radu au Genoa contre 15 millions d’euros ou le laisser à Gênes une saison supplémentaire. Dans un tel cas de figure, le racheter lui coûtera 18 millions d’euros. Facundo Colidio est l’attaquant titulaire de la Primavera de l’Inter. Acheté à Boca Juniors pour 9,6 millions d’euros, il s’agit d’un investissement important, un pari pour l’avenir. Buteur à 5 reprises en Youth League et en Serie A à 2 reprises, il est actuellement avec les U-20 argentin en Amérique du Sud. Cet été, l’Inter devra décider de son avenir qui semble être celui d’un prêt afin de lui donner du temps de jeu. Bastoni est le joueur qui est considéré comme prêt. Il est également lié à un énorme poids financier, à savoir 31 millions d’euros, ce qui offre au joueur un futur quasi obligatoire. Zinho Vanheusden est observé en Belgique, et le céder de façon aussi légère que Zaniolo ne serait que regrets. Marco Pompetti, est talentueux, mais encore trop léger dans le milieu de la Primavera malgré un investissement de 4 millions d’euros. Odgaard a été inséré dans la transaction relative à Matteo Politano, mais vu le contexte il devrait rester à l’Inter même si l’attaquant ne domine pas chez les jeunes, de là à le céder… Hector Herrera qui sera en fin de contrat en juin a décliné une offre en provenance de l’Atletico Madrid. Le milieu de terrain de Porto souhaite rejoindre la Serie A et surtout l’Inter. Steven Bergwijn, l'ailier du Psv Eindhoven né en 1997, est dans le viseur de Giuseppe Marotta. Selon la presse anglaise, Manchester United ferait face à l'Inter dans ce dossier. Pour l'heure, aucune somme n'a filtré. Une délégation Nerazzurra est attendue très prochainement au Pays-Bas. Pour finir, selon Sport Mediaset, l'Inter serait dans sa semaine décisive quant à la prolongation de Mauro Icardi. Une nouvelle offre riche de bonus devrait dépasser les 7 millions d’euros par saison. Les Nerazzurri souhaitent disposer d’une clause libératoire de 250 millions d’euros si cette dernière ne peut être supprimée. Du côté de Wanda Nara, une clause libératoire de 180 millions d’euros pourrait être acceptée. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...