Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fc barcelone'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

132 résultats trouvés

  1. Interviewé à "El Món a RAC 1", Josep Maria Bartomeu, le Président du Fc Barcelone, est revenu sur l’actu mercato des Culés. Si nous avons renoncé à Lautaro Martinez ? "C’est mieux de parler de cela et du mercato à la fin de la saison." La clause libératoire expirera aujourd’hui... "Alors, elle expirera. Barcelone n’a pas un jour prédéfini pour réaliser les opérations de mercato qu’il se doit de faire. En ce moment, nous sommes concentré sur le fait de bien terminer la Liga et la Ligue des Champions." Un retour de Neymar ? "C’est très peu probable étant donné que la situation, dans tous les clubs européens, est très difficile." Messi blindé "Il a un contrat jusqu’en 2021 et nous avons l’intention de le prolonger. C’est le meilleur joueur de l’Histoire et je veux le conserver ici. C’est pour cela que j’ai parlé avec lui samedi dernier : Je n’ai aucun doute, il terminera sa carrière à Barcelone." Le Saviez-Vous ? C'est une révélation de Calciomercato.com : Si Lautaro Martinez souhaite partir il faudra la combinaison de deux éléments : Une offre scandaleuse devra être présentée à l’Inter Une déclaration forte accompagnée d’un comportement fort en provenance du joueur. Comprenez, que Lautaro parte au clash avec l’Inter pour demander sa cession La mise à prix est déjà connue, si Barcelone souhaite le recruter, la somme minimale à poser sur la table sera celle des 110 millions d’euros retranscrite dans la clause libératoire. La saga est loin d’être terminée... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Le Fc Barcelone l’a fait. Selon Fcinter1908.it, Antoine Griezmann, considéré comme un ex-catalan, a été proposé à l’Inter dans le cadre du recrutement de Lautaro Martinez. Proposé également à la Juventus, le salaire du joueur, 17 millions d’euros, a été retenu par les deux grands d’Italie comme un obstacle insurmontable. Concernant le Toro, l’idée actuelle est de lui offrir un contrat de 5 millions d’euros par saison et de conserver dans un coin de la tête les pistes menant à Pierre-Emeryck Aubameyang et Edison Cavani. Selon Sport Mediaset, les Catalans n’activeront pas la clause libératoire de Lautaro Martinez. Dès ce mercredi 8 juillet, le club ibérique devra négocier avec l’Inter qui reprendra le contrôle complet de la situation relative à son attaquant argentin. Si Lautaro est actuellement au creux de la vague, il est toujours considéré comme un élément central du projet Nerazzurro. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Le Fc Barcelone sombre actuellement dans un chaos. En premier lieu Cadena Ser nous informe que Lionel Messi aurait l’intention de "quitter " Barcelone à l’été 2021, le contexte actuel n’enchantant que très peu la Pulga en vue d'un énième renouvellement de son contrat. En second lieu, les Catalans restent convaincus que la Clause libératoire relative à Lautaro Martinez expirera le 15 juillet et non le 7 juillet. Enfin en dernier lieu, les Catalans sont entrain de perdre le championnat ibérique face à l’éternel rival : Le Real Madrid. Partant de ce constat, voici donc un résumé de ce qu’il se dit dans la presse proche du Club catalan... Giuseppe Marotta est sûr et certain que le club catalan va revenir une nouvelle fois à la charge pour s’offrir Lautaro Martinez. Et cette fois-ci, il Padrino compte attaquer les Culés sur "Le Petit Diable". Il pourrait s’agir également d’une démarche sérieuse envers le Champion du Monde français. L’obstacle restant toutefois le salaire astronomique de ce dernier. Lautaro Martinez et le Barca sont étroitement liés pour un transfert cet été, et Griezmann est cité comme celui qui pourrait convaincre la Direction Italienne de réduire ses exigences. En effet, le français est considéré comme l’un des rares profils pouvant être opérationnel immédiatement en cas de départ de Lautaro Martinez. Reste toutefois à établir la formule éventuelle de l’échange : le prix de Lautaro Martinez étant de 111 millions d’euros, alors que celui d’Antoine Griezmann est de 120 millions d’euros. De son côté, il Padrino compterait obtenir le joueur en prêt ou proposer, afin de ne pas dépenser le moindre centime, un paiement échelonné à la "Hakimi". Au cours de cette saison, Griezmann a participé à 32 matchs, marquant 8 buts et effectuant 5 passes décisives. Le Saviez-Vous ? Antonio Conte a secoué le Toro lors d’Inter-Brescia. Une révélation de Tuttosport et un message qui est loin d’être passé inaperçu : "Dai Lauti le stai sbagliando tutte!" que l'on peut traduire par "Allez Lauti, tu rates tout" - Cette phrase anodine pourrait être révélatrice de l’état de forme actuel du Toro Argentin qui continue à n'être que l’ombre de lui-même depuis le début de cette année 2020. La situation n'est pas meilleure à Barcelone avec le clash entre l’entraîneur Catalan et Alain Griezmann, le père d'Antoine : "Je ne vais pas présenter mes excuses à Griezmann", Quique Setién - sur Instagram. "Pour avoir ce genre de propos, il faut avoir les clés du camion... Ce n’est pas le cas, vous êtes simplement passager." Valideriez-vous l’échange Antoine Griezmann - Lautaro Martinez ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. ….Avec l’Inter ! A présent Giuseppe Marotta a toute les cartes en main pour faire casquer le Fc Barcelone. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, l’offre que Barcelone a présenté à Lautaro Martinez ne peut se refuser : 10 millions d’euros par saison, soit trois fois plus que ce que l’Inter peut offrir à l’argentin avec les bonus. Si cette offre est facile à accepter, force est de constater que le comportement du Toro argentin est exemplaire envers l’Inter. Celui qui à 18 ans avait déjà refusé le Real de Madrid a échangé avec Giuseppe Marotta. En effet, Lautaro en personne a marqué un certain type d’accord avec l’Inter : celui-ci prévoit de ne pas voir l’argentin forcer la main à son départ, ni partir au clash pour favoriser sa vente au Fc Barcelone. Celle-ci n’aura lieu que si les deux clubs parviennent à trouver un accord. Aucun assist de la part du joueur pour les Blaugrana Comme l’a confirmé également Alfredo Pedullà, le joueur fait preuve d’une très grande maturité : “Il n’y aura pas d’ultimatum, pas de avec nous ou contre nous. Il existe un respect de la part de Lautaro envers le club qui lui a permis de se révéler en Europe." "Il aimerait rejoindre Barcelone, c’est le transfert le plus important, il aspire à jouer avec Messi après avoir accepté une proposition salariale importante, mais l’Inter sait qu’en cas d’échec des négociations entre les deux clubs, le joueur conserverait sa meilleure concentration." Malgré son jeune age, Lautaro s’est imposé en communicant également à son entourage le fait qu’il ne fallait pas forcer la main, il faut laisser le temps. Sur la base de cet accord, Giuseppe Marotta démontre sa poigne de fer en étant très strict sur le prix à débourser et sur la volonté d’insérer qu’une seule contrepartie technique. "Par ici la monnaie si vous voulez avoir votre taureau." La ligne de conduite à suivre pour le Fc Barcelone est délimitée : pas de place à un quelconque raccourci. Si Le Fc Barcelone veut Lautaro Martinez, le club catalan devra toujours escalader la montagne de 111 millons d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. C’est une information en provenance de Don Balon : Les Blaugrana ont décidé de renoncer au recrutement de Lautaro Martinez pour cette saison. En effet, l’assaut tant attendu ne devrait pas avoir lieu durant cet été 2020, mais bel et bien à l’été 2021. Les finances catalanes sont loin d’être au beau fixe et le comportement de l’Inter ainsi que la Clause libératoire ou les 90 Millions d’euros + une contrepartie technique de valeur auront eu raison des Culés. A présent, Barcelone aurait décidé de se venger en visant une cible Nerazzurra. Laquelle ? Edison Cavani qui est en fin de contrat. Comment jugez-vous le duo Ausilio-Marotta dans la gestion de ce dossier ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Le futur de Lautaro Martinez continue à occuper les esprits du côté de l'Inter. Le pressing du FC Barcelone est constant même si dernièrement, les possibilités de voir Il Toro rester à l'Inter sont de plus en plus grandes. Fabio Radaelli qui a découvert Lautaro et l'a fait signé au Racing en 2014 s'est exprimé à son sujet aux micros de TMW : "J'ai tant de souvenirs de Lautaro. En particulier, je me souviens du jour où je l'ai découvert : en novembre 2013, je l'ai vu jouer à Bahia Blanca et je suis resté bouche bée. A l'époque, j'étais coordinateur général du Racing Avellaneda, dès que le match s'est fini j'ai contacté le club ainsi que l'agent de Lautaro, 'El Beto' Yaqué, pour le convaincre que cette signature devait absolument se faire". Lautaro au FC Barcelone ? "Lautaro ne pense pas au Barça aujourd'hui, il n'a la tête qu'à l'Inter. Il a à cœur de tenir les objectifs fixés avec les nerazzurri et il veut finir la saison en boulet de canon. Il n'y a d'ailleurs pas que le Barça, les deux derniers mois ont vu beaucoup de gros clubs se présenter pour lui et il y a de quoi être fier, pour lui mais pour nous aussi. Cela dit, Lautaro se trouve déjà dans un des plus grands clubs et chaque fois que le besoin s'en fait ressentir, il répond présent. Lors du dernier match de championnat contre la Sampdoria il a fourni une bonne prestation". ®Samus - internazionale.fr
  7. Javier Tebas s’est livré sur les antennes de la RAC1, en excluant toute opération indécente lors du prochain mercato espagnole. Toutefois, le Président de la Liga compte voir les équipes espagnoles se renforcer par le biais d’échanges. Clubs échangistes "Je crois qu’il s’agira d’un mercato d’échanges, je ne pense pas que nous verrons de grandes transactions." Neymar ou Mbappé ? "Cela me plairait, mais la situation est celle qu’elle est. L’argent n’est pas à investir sur le mercato et il faudra attendre au moins une paire d’année, pour le réinvestir sur le mercato. Manchester City, Paris et Newcastle pourront faire vivre le mercato d’une façon qui ne me plait en rien. Je ne crois pas que nous surmonterons le palier des 800 millions d’euros au total." Ronaldo ? "Je sais que je vais me mettre les tifosi du Real sur le dos, mais son départ n’a quasiment eu aucun impact sur notre football. Si Messi viendrait à quitter Barcelone, pour aller évoluer dans un autre championnat, là on ressentirait la différence." Mise au point Nerazzurra avec Lautaro La Gazzetta Dello Sport s’est donc penché sur l’axe Inter-Barcelone, un axe qui devrait prendre fin au 8 juillet. En effet, à partir de cette date, Barcelone n’aura plus la possibilité d’acquérir Lautaro pour 111 millions d’euros, l’Inter reprenant les pleins pouvoirs. "S'il y a un mois les discours entre l’offre et la demande étaient de 20 millions d’euros (90 contre 70), à présent les parties sont bien plus distantes. Le Camp Nou a voulu changer les termes de l’opération en se concentrant sur un super versement. Impossible donc de pouvoir poursuivre un dialogue réaliste et il semble difficile de croire que les choses changeront dans les 18 prochains jours." "L’Inter n’entend certainement pas rester les mains dans les poches. Marotta et Ausilio se sont montrés clair avec Lautaro Martinez. S'ils ont pris acte que la volonté du Toro était de jouer avec Messi, ils lui ont également confirmé que son départ sera lié à la valeur de la Clause Libératoire." Les problèmes financier catalans favorisent donc la permanence du joueur à l’Inter, qui étudie à présent, la possibilité de renouveler son contrat qui prendra fin en 2023. Pour être clair, les représentants du Toro pourraient recevoir, dès le 8 juillet, un appel de l'Inter. Dans les plans du Club, Martinez mérite une revalorisation salariale, lui qui perçoit actuellement un salaire annuel de 1,5 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Le Fc Barcelone a osé. Le Club catalan, qui ne compte absolument pas débourser les 111 millions d’euros de la clause libératoire de Lautaro Martinez, a décidé de proposer un nouveau joueur dans la transaction : Luis Suarez ! L’idée catalane était d’offrir l’international uruguayen et meilleur ami de Giorgio Chiellini, âgé de 33 ans, pour 35 millions d’euros. NON du Padrino Comme nous le révèle Libero, il en faudra bien plus pour impressionner le meilleur Administrateur-Général en activité dans la Botte : "Cette n’offre n’a pas été jugée suffisante pour convaincre Marotta et Ausilio qui restent ferme sur les 111 millions d’euros à débourser de la clause libératoire. De ce fait, Lautaro risque de rester Nerazzurro avec Lukaku et peut-être Sanchez qui pourrait être racheté, sans parler de Perisic de retour du Bayern." Une nouvelle douille milanaise qui fait du bien ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. C’est ce que l’on peut appeler un effet domino. Si l’information vient à être fondée, Manchester United marquera de son empreinte le prochain mercato estival. En effet, selon le Times, Ansu Fati, espagnol né à Bissau et âgé de 17 ans, pourrait rejoindre le club mancunien contre la somme de 150 millions d’euros. Les Catalans ayant déjà repoussé une offre de 100 millions d’euros mais cette proposition "indécente" ferait vaciller les Culés qui ont placé une clause libératoire dans le contrat du joueur à hauteur de 170 millions d’euros. Si la transaction vient à être finalisée et actée, la voie sera royale pour voir Lautaro Martinez rejoindre la Catalogne, via l’activation de la clause libératoire des 111 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Le quotidien catalan Sport en est certain, Lautaro Martinez aurait décidé de demander à partir, une chose qu’il n’avait jamais voulu faire jusqu’à présent. "Lautaro souhaite jouer au Nou Camp et aurait pris la décision de l’annoncer publiquement" Barcelone est convaincu qu’une opération estimée à 65 millions d’euros et deux contreparties techniques feront l’affaire. L’Inter, de son côté, exige soit l’activation de la clause libératoire, soit 90 millions d’euros et un joueur. Selon le média catalan, des tensions seraient apparues depuis la rencontre entre Antonio Conte et le Toro argentin, ce dernier demandant à partir et que sa décision soit respectée. Nouveau fantasme catalan ou à une demande officielle du joueur publique, à l’instar de Cristiano Ronaldo ? Si tel est le cas, accepteriez-vous de le céder selon les exigences catalanes ou soutenez-vous le comportement de la Direction Nerazzurra ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Selon Giuseppe Marotta, AD de l'Inter, la clause de l'argentin serait valide entre le 1er et le 7 juillet. Une version, qui, selon El Mundo Deportivo serait fausse. Le quotidien catalan, qui cite des sources internes au Barca et l'entourage de Lautaro Martinez, assure que la clause courrait en réalité jusqu'au 15 juillet. Marotta aurait-il menti sur la date ? Selon l'entourage de Lautaro, écrit Mundo Deportivo : "oui et ce serait une position stratégique de la part de Marotta. L'Inter voudrait mettre la pression au Barca, en profitant des médias vu que la fenêtre de validité de la clause se rapproche". La distance entre les deux clubs reste quand même importante. Le Barca continue à insister pour payer Lautaro 70 millions d'euros en plus de Junior Firpo évalué 41 millions d'euros. L'Inter par contre évalue le latéral la moitié de cette somme et demande donc 90 millions en cash. El Mundo Deportivo confirme que "le club nerazzurro a refusé toute autre contrepartie venant du FC Barcelone souhaitait en inclure d'autres. Aucun des joueurs proposés n'aura convaincu Antonio Conte cela dit". ®Samus - internazionale.fr
  12. Interviewé par Radio Catalunya, Samuel Eto’o auteur d’un double Triplé historique consécutif sous le maillot du Fc Barcelone et de l’Inter, s’est livré sur le futur de Lautaro Martinez Luis Suarez "J’adore Suarez, c’est l’un des meilleurs du monde à son poste." Lautaro ? "Le Barça doit toujours se renforcer, mais tu ne peux pas faire descendre dans la hiérarchie un Général comme Suarez : C’est un Général à son poste et il ne peut être comparé à personne." "Lautaro est bon à l’Inter et se met en évidence, mais les personnes ont tendance à oublier que Luis a écrit l’Histoire récente du Barça mais aussi du football. Il doit être reconnu pour cela. Cela ne vous empêche pas de recruter un autre joueur pour apporter plus de compétition au sein du groupe, étant donné que Barcelone a toujours de nombreux joueurs, mais j’exige du respect pour ceux qui ont écrit l’Histoire." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. C’est en effet, le Soap Opéra de cet été : Lautaro Martinez aurait le cœur déchiré entre la Beneamata et la bande des Culés. Selon le Mundo Deportivo, le naufrage interiste a lieu : Lautaro Martinez aurait refusé sa prolongation de contrat à l’Inter. Il aurait également dit non à Manchester City mais surtout au rival historique du Real de Madrid. Il y aurait tout de même un accord total pour accepter le contrat du Fc Barcelone. Sans oublier une envie incommensurable de rejoindre la Catalogne. D’ailleurs, un pacte aurait été scellé entre Lautaro Martinez et Antonio Conte : l’argentin donnera le meilleur de lui-même avant de partir et dire adieu à l’Inter pour débuter sa nouvelle aventure chez les Blaugrana. L’article oublie toutefois de mentionner la nature du transfert…. Selon le Corriere Dello Sport, Lautaro fait preuve de Zénitude Dans un mois, la clause libératoire a exercer par les catalans sera passée. "Jouer avec Messi est le rêve d’une vie, mais les dynamiques du marché nécessitent aussi du temps. Ce qui est sûr, c’est que Lautaro ne forcera pas la main. Lautaro ne veut pas passer pour un déserteur, surtout après trois mois d’arrêt absolu". L’avis du Maître Gianluca Di Marzio s’est livré dernièrement sur l’actualité entourant Lautaro Maritnez "Ces derniers jours, aucun pas en avant n’a eu lieu entre les deux clubs. Il y a besoin de partir d’une supposition : Barcelone n’a pas l’intention de débourser les 111 millions d’euros de la clause libératoire. Il travaille donc pour trouver une solution. Ces dernières semaines, il a été question d’une proposition en cash importante avec l’insertion en contre partie technique de Junior Firpo." "Soyons clair, l’Inter n’a pas de remplaçant : Werner est allé à Chelsea et Cavani ne souhaite signer avec personne car il souhaite attendre. Donc, avoir 90 à 95 millions d’euros et un joueur de Barcelone pourrait être une récolte importante, mais il y aurait lieu de trouver une alternative adéquate, aussi pour jouer avec Lukaku." "Conte avant de marquer son accord à l’opération veut avoir la certitude du joueur qui pourrait éventuellement arriver. Il faut aussi tenir compte de la volonté du joueur qui est perturbé par l’offre de Barcelone. Il y aura lieu de voir s’il poussera son départ d’ici le 7 juillet ou s’il tentera de remporter quelque chose d’important avec l’Inter." Choisissez à présent votre camps! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Giuseppe Marotta est l’Administrateur-Délégué de l’Inter et lorsque celui-ci se livre à la presse, autant dire qu’il ne fait pas dans le détail. Internazionale.fr a donc le plaisir de vous relayer les interviews qu’il a octroyé à la Gazzetta Dello Sport, à Sky Sport, et au Corriere Della Sera. Bonne lecture à tous ! Il Padrino à la Gazzetta Dello Sport Lautaro Martinez "Il est difficile de se prononcer sur son futur. Toutefois, je tiens à lui dire de rester concentré sur le présent, il y a une saison qui reprend, des objectifs à atteindre, cela peut apporter des satisfactions. Les joueurs doivent être des protagonistes. La volonté du Suning n’est pas de vendre Lautaro : il est jeune, il a le futur devant lui et c’est un élément fonctionnel pour Conte. Ensuite, c’est évident qu’il y a une clause libératoire ..." Que voulez-vous dire ? Que le raisonnement peut changer après le 7 juillet ? "Je ne sais pas à quoi pense Barcelone, peut-être ont-ils aussi des alternatives… J’espère qu’ils ne paieront pas la clause. En cas de départ, un joueur de très grande valeur arrivera à la place de Lautaro." L’Inter réalisera-t-elle un coup économiquement aussi important que celui de Lukaku, l’été dernier ? "C’est ce que je viens de dire : si Lautaro vient à partir, un Top Player arrivera. Mais dans ce mercato, au niveau européen, la vrai difficulté ne consistera pas à acheter, mais parvenir à vendre." "Je ne suis pas pressé : je comprends cette envie de donner des noms, mais il faut attendre la fin de la saison et voir les clubs qui seront en mesure d’établir des programmes dans le futur. Je tiens à dire une chose, de façon général, les opérations à la Neymar où l’on voit une équipe arriver et transférer un joueur autre part, ne se reverront plus avant de très nombreuses années." Nous allons citer un nom : Cavani "C’est l’une des opportunités, il fait l’objet d’un monitoring étant donné qu’il s’agit d’un joueur en fin de contrat. Mais je ne souhaite pas approfondir la question. En ce moment, il semble plutôt loin de l’Inter." Avec vous, le club a épousé une ligne de conduite italienne. Il y a un an ce fut Sensi et Barella. Maintenant, il est question de Tonali et Chiesa. "On ne peut pas nier que ce sont deux talents. Pour Chiesa, la Fiorentina a des attentes économiques élevées, c’est la raison pour laquelle, actuellement, nous n’avons pas échangé avec eux." Commisso en demande 70 millions ? "Peut-être encore plus..." Et Tonali ? "Il est plus abordable, c’est une opération qui peut se construire de la meilleure des façons. Et c’est un garçon qui est encore en phase de croissance." Mais n’avez-vous pas, sur le Mercato, un petit avantage sur vos rivaux avec la vente d’Icardi ? "Nous avons été bons, c’était une opération très difficile. Nous avions, chez nous, un objectif déterminé favorisé par un délai fixe. Celui de la date du rachat." 50 millions + 8 de bonus : N’est-ce pas peu lorsque l’on repense à Icardi avant l’exposition de cette situation ? "Les opérations de mercato doivent être contextualisées. Celle-ci a été définie dans une période difficile d’un point de vue financier. Il est inutile de repenser à hier, ni même de songer au lendemain. L’accord d’aujourd’hui est satisfaisant. Nous avions fait un choix, il y a un an, sur la base du projet technique et ça a été respecté." Est-ce que l’Inter du futur sera construite autour d’Eriksen ? "Le danois est un joyau, c’est un grand joueur. Conte est le Chef d’orchestre, c’est à lui que revient la création d’un juste équilibre tactique. Ces deux derniers mois nous ont donné des indications pour mieux se connaitre. Cela vaut aussi bien pour le joueur que pour Conte." Faisons un bon dans le temps, à la fin du mercato. L’Inter du prochain championnat, partira d’égale à égale avec la Juventus ou y aura-t-il encore une distance à colmater ? "Je ne regarde pas les autres. Avec l’avènement de Conte, une croissance a été constatée, aussi bien sur le plan culturel que sportif. A présent, il ne faut plus s’imposer de limites, le niveau se doit d’être relevé. J’estime que nous allons de l’avant en étant mandaté par Suning, le propriétaire. Nous voulons la victoire." Vous avez une occasion avec la Coupe d’Italie... "Je la vois devant nous, même si elle semble un peu loin actuellement. Nous devons chercher à récupérer ce titre." Croyez-vous au Scudetto ? "J’ai vu une équipe très motivée à l’entrainement, comme son entraîneur. Cela me fait plaisir. Dans un championnat aussi anormal, tout peut arriver. Je connais la force des adversaires, mais nous devons avoir de l’ambition. Ensuite, il faudra avoir certaines circonstances favorables, comme ne plus connaitre de blessures dans les moments-clés." Marotta, avez-vous un désir personnel ? "Partir à la retraite avec d’autres titres gagnés… Avec l’Inter bien sûr." Beppe à Sky Sport Le futur de Lautaro "Nous voulons renforcer la structure de l’équipe, au sein de celle-ci se retrouve une personnalité importante comme Lautaro, un jeune très intéressant qui est en passe de devenir un champion grâce au travail de Conte, au soutien du Club et grâce à lui-même." "L’Inter ne compte pas le vendre, mais compte se renforcer, nous suivrons cette ligne de conduite. Il y a une clause qui arrive à échéance le 7 juillet. Nous verrons ce que fera Barcelone. Passé ce délai, si nous sommes encore ensemble, nous discuterons. Ce qui compte aujourd’hui, c’est qu’il se mette au service de l’équipe, qu’il y apporte une contribution importante." Tonali ? "La ligne Marotta n’existe pas, c’est le projet Inter qui existe, celui de créer un modèle mixé entre les jeunes et les moins jeunes. Avec les jeunes, tu ne peux pas gagner, tu gagnes avec des jeunes et des joueurs d’expériences. Il faut donc trouver quelques joueurs déjà prêts et quelques jeunes italiens, et mixer le tout dans un équilibre financier et économique." Icardi ? "C’est une opération très positive, le droit de rachat a été exercé par le PSG, avec une légère révision que nous avons garantie. Toutes les parties sont satisfaites. C’était un parcours que nous avions débuté l’année dernière, et qui s’est conclu avec satisfaction. J’en suis fier." Nainggolan ? "L’objective de l’Aire Technique est de favoriser ses propres ressources, Nainggolan est une personnalité importante. Lorsque son prêt à Cagliari prendra fin, il reviendra chez nous. Nous déciderons tous ensemble et nous évaluerons quel sera le meilleur futur pour tous." Si je vais quitter l’Inter ? "Ce sont des Fakes News, je me sens très bien à l’Inter et je n’ai aucune raison de me lamenter. Et il y a aussi la volonté de l’Inter. De mon côté, j’apporte une très grande motivation et je ressens de très grandes satisfactions à faire ce travail, je le continuerai avec beaucoup de plaisir. J’espère être en mesure de prendre et d’apporter, à tous les interistes et au propriétaire, de belles satisfactions en termes de conquêtes de titres." Le Scudetto ? "Aucune possibilité n’est absolument écartée, nous devrons reprendre avec la même détermination qu’au début de la saison, période où nous avions récolté de très importants fruits. Il reste encore 13 matchs à disputer et beaucoup de points à disposition. Une des caractéristiques les plus belles de ce monde est l’imprévisibilité. Prenons-là comme un slogan et comme un objectif à atteindre." Comment avez-vous vécu ces mois d’arrêt et cette reprise qui prend forme ? "Je dois vous dire que de mon côté, il y a une grande préoccupation, surtout que nous sommes dans un contexte territorial particulièrement difficile avec la mort qui serpente à une grande fréquence. Je crois que c’est assez normal d’être préoccupé. Le sport est une façon de voir la vie, la reprise de cette activité servira à essayer de mettre de côté cette mauvaise période". Hier le conseil Fédéral a décidé de miser sur les playoff et playout et de faire usage de l’algorithme comme plan C en cas de nouvel arrête de la compétition. Le Président Gravina a dit qu’il s’agissait de la victoire du Calcio. Une déclaration suite à sa sortie ? "Je crois qu’il n’y a ni gagnant, ni perdant, c’est une situation que je juge assez anormale. Nous avons été pris par derrière par le Conseil d'Administration, c’est une gifle morale, nous avons perdu notre "revendication". 3 votes contre et 18 votes pour en délibération, le tout en faveurs d’une ré-interprétation gouvernementale qui ne reflète pas pleinement l’importance spécifique d’un championnat." Comment changer ? "Je ne critique pas les hommes. Gravina est un dirigeant de grande expérience, il est compétent et je l’estime. Aujourd’hui, je peux critiquer le système de gouvernance du Football en Italie, un système ancré dans la volonté d’une prise de décision qui dépend de beaucoup de composants." "J’espère que la Serie A aura sa propre autonomie à l’instar de ce qu’il se passe en Angleterre, qui garantit à l’ensemble du système le respect des valeurs et l’objectif social des autres championnats." Faisons un pas de retrait. Il y a eu beaucoup de polémiques ces derniers mois sur la façon dont a été gérée la phase d’étude de la reprise. Est-ce que l’on aurait pu tout faire d’une façon plus sereine ? "Je crois que oui et je fais mon autocritique. Nous à l’Inter, nous avons parlé peu par respect à la pandémie et suite aux préoccupations auxquelles nous étions confrontés. C’était un silence fort de préoccupation pour nous tous, nous qui partagions le sentiment de notre jeune président. Sa première pensée a été de mettre tout le monde en sécurité, tous ces milliers de personnes dépendant de l’Inter." "Je crois qu’il serait utile de faire preuve d’une meilleure sensibilité que ce que nous avons connue, surtout dans les déclarations. La fenêtre médiatique qui a été offerte suite à cette pandémie n’aurait pas dû être un espace de confrontations entre factions, mais elle aurait dû être évaluée en termes d’analyse d’un scénario qui ne touche pas seulement cette saison, mais aussi les deux prochaines, aussi bien au niveau calendrier mais également au niveau de l’impact économique suite à ce blocus forcé." Pour manifester vos préoccupations, Zhang avait fait usage de tons très dur il y a deux mois, en visant quelqu’un... Vous-a-t-il présenté des excuses ? "Steven a été mal compris dès le début, sa sortie a été le fruit d’une forte préoccupation vu ce qu’il se passait en Italie et vu qu’il savait ce qu’il s’était déjà passé en Chine. La préoccupation et l’alarmisme envers cette situation ne pouvait, comme cela s’est produit, que dégénérer à un moment ou un autre." "Je tiens à rappeler qu’il y avait de sérieux doutes quant au fait de disputer la rencontre face à la Juve à portes ouvertes. Notre président a lancé un signe prémonitoire, ensuite l’épidémie a dégénéré avec des milliers de morts." Vous allez reprendre avec la Coupe d’Italie ou vous serez appelé à faire une remontée sur le Napoli. N’est-ce-pas désarçonnant vu le calendrier établi ? Allez-vous envoyer la Primavera au San Paolo en Coupe d’Italie ? "Nous avons aussi manifesté notre pensée critique vis-à-vis d’un contexte plus général, celui représenté dans le Monde du Calcio. Je voulais envoyer un message : Nous reprendrons seulement si nous sommes en totale sécurité, une sécurité garantie pour nos joueurs et pour nos employés. A présent, il semble juste de reprendre de la meilleure des façons, sur la base d’un protocole rédigé par le Ministère de la Santé grâce aussi à la Lega Calcio." "S’il est respecté, nous pourrons nous y aventurer avec moins de préoccupation dans cet épilogue étrange et si particulier. Cela nous conduit toutefois à une réflexion à approfondir. En un mois et demi, nous devrons disputer 15 matchs, Getafe compris, ce qui impliquera très certainement un facteur stress et mental important et un risque de blessures pour des joueurs qui reviennent d’une période de repos forcé, une situation à laquelle nous n’avons jamais été confronté." "Nous ferons les comptes à la fin, mais je crois que notre préoccupation est absolument légitime." Que pensez-vous de cette possibilité de disputer les playoff et du facteur "algorithme" ? "Je perçois ces playoff et les playout comme une situation éliminatoire extrême. Je suis convaincu qu’à partir du 20 juin nous aurons plus de possibilités pour terminer le championnat. Dans ce contexte italien de grande difficulté liée à la pandémie Covid, je comprends l’appréhension de notre gouvernement qui a établi un protocole qui se devait d’être très rigide et qui impose la quarantaine en cas de joueur testé positif." "C’est peut-être une limite, mais cela représente un instant très difficile. J’espère que le Bon Dieu nous assistera et que nous concluerons le Championnat de façon naturelle." Il Padrino au Corriere Della Sera Quel est l’objectif de l’Inter ? "Celui d’avant, être protagoniste. Avec 13 matchs à disputer, tout peut arriver. Y aura-t-il une opération Lautaro-Barcelone ? "Lautaro représente un point de référence important pour l’Inter, nous n’avons pas la nécessité de le vendre. Il y a une clause libératoire de 111 millions d’euros qui se termine le 7 juillet. C’est la seule possibilité pour arriver à une vente. Le joueur peut attendre et grandir avec l’Inter." Lautaro veut le Barça… "Je discuterai avec lui, je dois lui faire comprendre qu’une possibilité de ce genre peut se représenter dans le futur, lorsqu’il sera mieux préparé." A quel point l’Inter raisonne-t-elle avec l’esprit Marotta ? "J’ai ajouté quelques éléments importants. L’entraineur et quelques joueurs. En janvier, il y a aussi eu Eriksen. L’Inter a une grande visibilité à présent et fascine. Nous avons retrouvé l'attraction de nos meilleures années." Eriksen reste un point d’interrogation… "Ce n’est pas une interrogation, c’est un bon joueur, Conte trouvera le juste équilibre." Nainggolan, Perisic, Sensi. Qui part et qui reste ? "J’ai une obligation. Ne pas déprécier la valeur de nos joueurs. Je les évalue tous avec l’entraîneur. Nous tenons à conserver Sensi." Pouvez-vous remporter la Coupe d’Italie et l'Europa League ? "Nous y participons pour y être protagoniste. La Coupe d’Italie est la plus proche, l’Europa League est la plus ambitieuse." On parle énormément de Cavani, Chiesa, Tonali… Quel type de joueurs recherche l’Inter ? "Des joueurs prêts, les jeunes italiens restent un objectif important. Il y a aussi les évaluations du marché. Chiesa n’est pas une obligation, il y a une distanciation. Il y a plus de facilité dans les échanges sur Tonali." Votre joueur secret reste-t-il Dybala ? "C’est l’un des plus grands talents. L’année dernière, il y avait de grandes sensations pour y arriver. Aujourd’hui, il se projette à devenir un des grands leaders de la Juve." Est-ce que Conte est aussi difficile avec un dirigeant aussi expérimenté que vous ? "C’est un grand professionnel, il se dédie à son travail, il a la passion et a d’excellentes statistiques. Avec ces promesses, tout est plus simple. C’est lui qui insuffle les dynamiques. Il a toujours eu du respect pour moi, pour le club et pour le Suning : il nous apportera des grandes satisfactions." Est-ce que l’objectif, l’année prochaine est de faire chuter la Juve de son piédestal et de remporter le Scudetto ? "Nous voulons augmenter la difficulté et le niveau qualitatif du Groupe Inter." Quelles sont les ambitions et les valeurs de Marotta et de l’Inter ? "J’ai travaillé à tellement d’endroits. Si je regarde mes deux dernières expériences, il y a des principes qui unissent Agnelli et Zhang. Le grand sens de l’appartenance, la culture de la victoire, du travail et de la passion. L’Inter, à présent, à l’ambition de revenir au sommet." Le saviez-vous ? Selon la Gazzetta Dello Sport, les personnalités qui ont voté contre, au Conseil d'Administration, sont Paolo Dal Pino, Beppe Marotta et Claudio Lotito, soit les trois représentant de la Lega Serie A au Conseil Fédéral Si la saison se joue sur la base de l'algorithme, le Scudetto ne sera pas assigné Selon le CIES, Beppe Marotta a réalisé une belle prouesse dans la vente d'Icardi. Le joueur ne valant plus que 46,8 millions d'euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Antonio Conte est un grand fan de l'attaquant Andrea Belotti et envisagerait de le signer si Lautaro Martinez est vendu à Barcelone, selon un rapport de Tuttosport. L'article détaille comment l'italien de 26 ans a longtemps été apprécié par l'entraîneur né à Lecce. Son rythme de travail infatigable, sa capacité à créer de l'espace, son dynamisme et son dévouement sont toutes des qualités recherchées par Conte. Les nerazzurri peuvent encore garder Lautaro Martinez mais doivent préparer un plan B s'il est vendu. Le problème pour l'Inter est que Belotti est le capitaine du Torino et que le président Urbano Cairo n'a aucun intérêt à le vendre. Ivan Rakitic sur Lautaro Martinez: "Je ne sais que ce que je lis dans les journaux" Le milieu de terrain a parlé des objectifs des blaugrana en matière de transferts et de Lautaro Martinez dans une interview accordée au média croate Tportal. "Je sais ce que tout le monde sait, c'est-à-dire ce que les médias me disent. Bien sûr, c'est agréable de voir des joueurs fantastiques comme Pjanic, Neymar et Lautaro venir à Barcelone. Le Barça, dans la liste des renforts possibles, a toujours les meilleurs joueurs pour essayer d'être le plus fort possible. Mais évidemment pour l'instant, tout ça c'est ce que vous lisez dans les journaux, on va voir ce qui va se passer." Barcelone voudrait terriblement signer Lautaro Martinez, qui est sous contrat avec nous jusqu'en 2023. Le club catalan ne peut pas se permettre de payer sa clause libératoire de 111 M€ et espère donc inclure plusieurs joueurs dans l'accord ; Junior Firpo étant un joueur que les deux clubs sont heureux d'inclure dans l'accord. ®alex_j - internazionale.fr
  16. L’acquisition de Lautaro Martinez, considérée comme actée par la presse espagnole depuis plus de deux mois, est en passe de voir le Fc Barcelone devenir la risée du Mercato. El Mundo Deportivo est entrain de sérieusement revoir sa position, lui qui annonçait à corps et à cris que Barcelone allait dicter sa loi à l'Inter et au Suning. L’acquisition de Lautaro Martinez commence à se compliquer : non seulement la position de l’Inter est inflexible, avec des Nerazzurri qui exigent 90 millions d’euros plus des contreparties, mais à présent Josep Maria Bartomeu et Oscar Grau commencent à douter de cette acquisition. Dans une période où il a été demandé aux joueurs de réaliser une nouvelle coupe sur leurs salaires, cela serait incohérent. Un Toro vexé est un Toro qui voit rouge Mais le pire c'est que Barcelone, qui avait trouvé un accord avec Lautaro, est en train de faire machine arrière et le joueur pourrait très mal le prendre. Retourner à la table des négociations en juillet serait compliqué. Ajoutez à cela que Barcelone n’a plus un seul euro dans ses caisses et que le club n'arrive pas à vendre pour le moment. Le visage ridicule présenté par Barcelone avec Lautaro peut marquer la fin d’une époque car après plusieurs mois d’échanges avec les joueurs et l’Inter, tout peut sauter. Barcelone agit comme des vrais amateurs. Qui plus est, une personne proche de l’opération soutient que Barcelone aurait des doutes sur la valeur réelle de Lautaro à hauteur de 90 millions d’euros, étant donné les prix du marché. Le coup de frein de l’opération Lautaro est très sérieux : les caisses de Barcelone ne permettent pas de satisfaire les exigences (90 millions d’euros) de l’Inter. En toute premier lieu, il y a besoin de restructurer les comptes, mais cela pourrait être trop tard : Barcelone ne parvient pas à vendre ses joueurs pour avoir de la liquidité, il ne sait plus joindre les deux bouts et affronter la campagne de recrutement. Barcelone ne parvient plus à aller au terme de n’importe quelle acquisition, cela vaut pour Lautaro et pour les autres. Sans cessions miraculeuses de l’un de ses champions, il court au désastre. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Pour radio Kiss Kiss, notre légendaire milieu de terrain Luis Suarez a exhorté Lautaro Martinez à repousser les avances de Barcelone, et à rester avec nous pendant une autre année au moins. Avant le prochain mercato d'été, Lautaro s'est retrouvé très fortement lié à un transfert dans les grosses écuries de la Liga, mais Suarez, qui a joué pour l'Inter et le Barça au cours de sa carrière, pense qu'il serait préférable de rester où il est pour le moment. "On dirait qu'il partira chez les Blaugrana mais si j'étais lui, je resterais encore un an à l'Inter. À Milan, il terminerait sa croissance en tant que titulaire, peut-être en gagnant quelque chose. A Barcelone il pourrait gagner un trophée en moins de temps, mais il ne serait pas un titulaire." Suarez, qui faisait partie intégrante de la Grande Inter dans les années 1960, a également partagé son point de vue sur les affirmations des médias selon lesquelles l'Inter déploierait sa Primavera contre le Napoli lors de sa prochaine demi-finale retour de la Coppa Italia : "Je ne pense pas que l'Inter enverra la Primavera sur le terrain contre le Napoli. Malheureusement, en ce moment particulier, nous devons accepter le calendrier." ®alex_j - internazionale.fr
  18. Le Coronavirus rend la vie dure à tous, mais également au Fc Barcelone. En effet, la pandémie a mis à jour une situation financière exécrable du club catalan. Confirmation de la Gazzetta Dello Sport Voici le contexte : Le Président Bartomeu a demandé un nouvel effort financier à ses joueurs, après la réduction de 70% de leurs salaires durant l’Etat d’urgence. L’économie réalisée avait été de 43,2 millions d’euros. Si le Coronavirus est une raison valable pour réduire son salaire, le transfert de l’argentin n’est pas considéré comme tel par les joueurs: "Barcelone a fait les comptes et a estimé un manque à gagner de 154 millions d’euros lors des trois mois d’arrêt. Bartomeu a donc demandé un nouvel effort à hauteur de 10 millions d’euros au noyau. Mais vu la reprise imminente, cette fois-ci les joueurs ont dit non." Le premier objectif, celui de franchir le mur du milliard d’euro en "entrée" a donc été touché-coulé, qui plus est des ventes immédiates sont impératives pour clôturer le bilan au 30 juin. Dans ce contexte, la Rosea confirme également que l’opération Lautaro ne sera donc pas possible avant le début juillet : "Le Directeur Spotif Ausilio a rappelé ces derniers jours que la clause libératoire expire le 7 juillet et que les clubs discutent. Mais, personne, à Milan, n’a l’intention d’aller sous les 90 millions d’euros + Firpo comme contrepartie. En Catalogne, ceux-ci reste convaincu qu’il trouveront le moyen d’atteindre cette somme et d’y ajouter un salaire de 10 millions d’euros à l’année, dans l’équipe la mieux payée du Monde." Et le Fair-Play-Financier dans tout ça ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Durant cette période de pandémie, le Fc Barcelone a eu recourt au travail temporaire afin de faire respirer sa trésorerie, cependant cela ne lui permet pas le versement des 111 millions d’euros de la clause libératoire de Lautaro Martinez. En effet, sur la route qui sépare Lautaro Martinez et le Fc Barcelone, on retrouve une clause libératoire de 111 millions d’euros et le duo Beppe Marotta et Piero Ausilio. Autrement dit, une montagne à gravir. De plus, la position de l’Inter est confortée par Antonio Conte qui compte sur le Toro argentin pour l’avenir. Ce cadre établi, seule la clause libératoire permettra aux Culés d’arracher le numéro 10 à la Beneamata. Suite à la vente de Mauro Icardi au Paris-Saint-Germain, l’Inter n’est confrontée à aucun problème de trésorerie et Suning n’a aucune intention de vendre ou de rentrer dans la danse avec le Fc Barcelone. Dans ce contexte, il y a lieu de rajouter une information particulière qui ne doit certainement pas être sous-évaluée : L’ERTE (Expediente de Regulacion Temporal de Empleo), soit la Caisse d’intégration Espagnole, a été utilisée par le Fc Barcelone pour faire face à la crise découlant de la pandémie du Coronavirus. En faisant usage de cette Caisse d’intégration/d'allocations, Barcelone consent à ce que l’Etat Espagnol surveille avec une attention particulière les dépenses du Club. Outre le Barça, d'autres clubs espagnols ont demandé l’aide de l’Etat. L’Atletico Madrid, Séville, Alavés, Valence, l’Espanyol, Grenade et Ossasuno. Le gouvernement ibérique traite les clubs de football comme n’importe quelle entreprise et le Ministère du Travail et des finances va surveiller les comptes de ceux-ci, quitte à bloquer toute dépenses jugées trop onéreuse ou injustifiée. En effet, une telle démarche serait en contradiction avec l’aide demandée durant l’Etat d’Urgence à l’ERTE. En conséquence, le Fc Barcelone ne peut tout simplement pas payer la clause libératoire de Lautaro Martinez à hauteur de 111 millions d’euros. C’est exactement pour cette raison que le club tente d’insérer des joueurs dans la transaction. Il Padrino Marotta, connaissant pertinemment cette information, réfute sèchement toutes les propositions présentées. La seule façon pour le Fc Barcelone de s’attacher les services de Lautaro consiste à vendre quelques-uns de ces précieux joueurs pour récolter les fond suffisants. Le retour de Coutinho en Catalogne, lui qui ne sera pas racheté par le Bayern Munich en remet donc une couche. Philippe étant d’ailleurs été proposé à la Juve dans le cadre de la transaction de Pjanic. Le Saviez-vous ? La Repubblica a "révélé" ces derniers jours que Barcelone comptait faire appel à un fonds d'investissement privé pour payer la clause libératoire du buteur argentin. Etant donné le contexte repris ci-dessus, l’information a été totalement démentie par le journal catalan Sport, qui s'appuie sur des informations en provenance directe de la Direction du Fc Barcelone. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Au terme de sa très bonne saison à Cagliari, Radja Nainggolan sera de retour à l’Inter. Si à la base, il n’aurait dû s’agir que d’une période temporaire, les dernières déclarations de Piero Ausilio à son sujet laisse entrevoir un avenir teinté de bleu et noir pour le plus célèbre Ninja d’Italie. Révélations du Corriere Dello Sport Validez-vous le milieu de terrain à en devenir ? "Le joueur veut prouver qu’il peut être encore un point de référence et une valeur ajoutée pour Cagliari, mais son message ne restera pas confiné à l’intérieur de l’Île : Antonio Conte et la Direction Nerazzurra seront les destinataires de ce message à haute priorité." "Leurs perceptions auraient changés, comparé à ces derniers mois : Dans un mercato qui ne permettra pas de grande folie, il sera très difficile d’encaisser une belle somme pour un joueur comme Nainggolan. Le conserver pourrait donc être une solution." Il pourrait s’agir également d’une raison de se racheter pour le joueur : "L’Inter pourrait faire valoir son contrat jusqu’en 2022 et penser à le prolonger afin de le blinder. Une vente pourrait toujours avoir lieu, mais dans le futur." Qui plus est le retour de Radja Nainggolan mettrait un terme à la supposée arrivée d’Arturo Vidal, Conte disposant enfin de son guerrier au milieu du terrain . Préférez-vous un retour du Ninja ou l’arrivée d’Arturo ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Interviewé par Ser Catalunya, Massimo Moratti s’est livré sur le futur de Lautaro Martinez : "L’Inter entend conserver Lautaro, c’est un joueur avec un très grand potentiel, mais tout dépendra de la volonté de ce dernier. Lautaro se sent très à l'aise à l’Inter. Au final, tout dépendra de l’offre de Barcelone, vouloir jouer aux côtés de Messi reste toujours une motivation pour n’importe quel joueur." Un échange avec un joueur du Barça ? "Bah, il y a un certain Messi qui n’est pas mauvais…(Il rit). Il a toujours été étroitement lié à Barcelone, c’est un rêve pour tous, mais c’est un rêve impossible." Vidal ? "Il a un grand caractère et il pourrait être un très bon joueur pour n’importe quelle équipe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. À la suite de la vente de Mauro Icardi, l’objectif principal de l’Inter est de renforcer son milieu de terrain. Ainsi, le duo Beppe Marotta-Piero Ausilio a décidé de passer à l’offensive afin de signer Sandro Tonali, le bijou de Brescia qui est en position d’être relégué en Serie B. Selon Sport Mediaset, Antonio Conte a déjà marqué son accord pour recruter le jeune talent de Lodi. Si Massimo Cellino est reconnu comme étant très redoutable sur le Mercato, il pourrait bien vaciller suite à la formule présentée par les Nerazzurri : 20 millions d’euros + Andrea Pinamonti estimé à 20 millions d’euros et le prêt sec de Sebastiano Esposito pour une saison. Cette formule offrirait à Brescia une ligne d’attaque Nerazzurra, pour la saison à venir,. L’avis de Cellino sur Tonali "Je suis amoureux de certains joueurs que je n’aimerais jamais vendre, mais je me rends compte également que le joueur a des objectifs personnels importants. Nasser l’aurait voulu à Paris, il m’avait écrit, mais il ne veut pas aller en France, l’Inter et la Juve sont les destinations qu’il préfère. De Laurentiis m’avait offert 40 millions d’euros, sa destiné est déjà scellé." "Barcelone avait proposé 65 millions d’euros plus deux joueurs estimés à 7,5 millions d’euros chacun, dont l’un d’entre eux était un latéral. Je crois que les dirigeants catalans n’ont pas reçu la réponse qu'ils attendaient et ce n’est pas de Tonali." "Sandro est un garçon qui s’illumine dès qu’il voit un ballon, sur le terrain, je l’ai vu réaliser des choses impressionnantes des longs ballons précis de 40 mètres, des contrastes parfaits, les ballons longs et courts sont ses points forts. Dans un milieu à trois, il peut jouer à n’importe quel poste." "Au niveau de sa personnalité, il se sacrifie pour l’équipe. Avant l’arrêt de la compétition, il souffrait d’une inflammation au quadriceps, mais il voulait tout de même donner un coup de main à ses équipiers. Lorsque je l’ai réalisé, j’ai dû intervenir pour le forcer à arrêter." Mercato "Je ne traite avec personne. Il y a encore 12 matchs à jouer et le joueur se doit de rester serein." - Toutefois, selon Sky Sport, l’Inter a obtenu le "Like" du joueur qui est donc disposé à épouser la cause Nerazzurra. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Les "grandes manœuvres" continuent entre l’Inter et le Fc Barcelone selon le Mundo Deportivo. Toutefois, le comportement interiste pourrait se retourner contre la Benamata de Piero Ausilio "Barcelone n’a été en rien perturbé par les déclarations d’Ausilio. Cela semble évident qu’il s’agit d’une nouvelle tentative d’appel à l’activation de la clause. Mais la clause expirera le 15 juillet. Et dès le lendemain l’Inter sera contrainte de vendre Lautaro au prix du marché et à un prix moindre suite à la Pandémie du Coronavirus." "Le joueur veut seulement Barcelone: Comment l’Inter pourra donc faire croire qu’elle l’aura vendu à 111 millions d’euros ? Facile : Elle sera contrainte de surestimer le joueur qui sera proposé comme contrepartie dans la transaction...Après le 15 juillet, l’affaire pourrait être réglée pour 70 millions et un joueur." Place à présent à Milan Skriniar L’Inter a rejeté l’insertion de Philippe Coutinho dans la transaction, demandant en contre partie le défenseur central Lenglet Pourquoi ? "L’idée est de chercher un remplaçant à "Milano" Skriniar, le défenseur central slovaque a été offert à plusieurs reprises au Fc Barcelone ces derniers mois, mais la réponse était toujours négative. Skriniar est beaucoup demandé sur le mercato et l’Inter voit en Lenglet son éventuel remplaçant." Dans les faits, l’idée de la Direction Nerazzurra est de faire de "Milano" un pilier de l’Inter du futur.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Les médias italiens indiquent que l'Inter remplacera Lautaro Martinez par Luka Jovic (Real Madrid) si l'argentin venait à quitter le club. L'Inter pourrait envisager un transfert pour l'attaquant du Real, Luka Jovic, si Lautaro Martinez devait quitter le club dans les prochains mois, selon le Corriere dello Sport. Lautaro continue d'être étroitement lié à un transfert vers Barcelone et le joueur serbe pourrait être l'homme qui le remplacerai au Meazza. Jovic a rejoint la Casa Blanca l'été dernier depuis l'Eintracht Francfort et est loin d'avoir répondu aux attentes dans la capitale espagnole. Selon toute vraisemblance, son avenir immédiat semble destiné à être loin du Santiago Bernabeu. La direction de l'Inter a longtemps apprécié Jovic et sa mauvaise saison lors du mandat madrilène ne l'a pas rebuté. Son salaire annuel de 10 M€ est cependant un problème. L'Inter pourrait aussi faire venir l'attaquant du Hertha Berlin, Mattheus Cunha. Le club a déjà été en contact avec les représentants du brésilien pour une décision potentielle et il pourrait représenter le quart de l’attaque intériste la saison prochaine, qui pourrait également comprendre Romelu Lukaku, Edinson Cavani et Jovic. Une offre "Philippe Coutinho + Cash" pour Lautaro Martinez ? Barcelone pourrait envisager d'inclure Philippe Coutinho dans le cadre d'un accord avec l'Inter pour Lautaro Martinez selon la Gazzetta dello sport. Barcelone négocie avec l'Inter pour Lautaro depuis un certain longtemps, mais a du mal à satisfaire les demandes de l'Inter jusqu'à présent. Pour cette raison, le Barça pourrait offrir le milieux de l'équipe nationale brésilienne dans le but de réduire le coût du transfert. L'Inter continue d'exiger que la clause libératoire de 111 M€ de Lautaro soit respectée. Mais le journal affirme qu'ils sont conscients que le joueur veut rejoindre les Blaugrana et qu'un accord de 80 à 90 M€ plus un joueur ou des joueurs pourrait être conclu entre les deux parties.
  25. C’est une très mauvaise nouvelle qui se profile à l’horizon pour le Fc Barcelone. En Effet, Mauro Icardi, un ancien de la maison espagnol devrait mettre encore plus à mal la transaction. Pour rappel, le Fc Barcelone, cherche par tous les moyens à faire chuter la somme à débourser, en cash pour s’attacher les services de Lautaro Martinez. Le tout en se basant sur une perte financière du côté interiste suite à la pandémie du Covid-19. Si effectivement, celle-ci a frappé de plein fouet les clubs, l’Inter va, via la vente imminente de Mauro Icardi à Paris, se refaire une "petite santé" grâce à la maxi plus-value qui sera réalisée. Mauro ne valait plus que 2 millions d’euros sur le bilan, 58 millions d'euros devraient au moins rentrer dans les caisses, sans parler du fait que l'ancien attaquant de l'Inter disposait d'un salaire important. Cette vente offrira à Giuseppe Marotta, un fauteuil des plus confortables pour confirmer une position des plus ferme vis-à-vis du club Catalan. Que Barcelone le sache, la montagne sera à présent plus raide à gravir : Soit les 111 millions d’euros cash seront à débourser Soit 90 millions d’euros et l’insertion d’Arthur.... qui est également courtisé par la Juventus 10 ans après le Triplé, le Fc Barcelone goûtera-t-il à nouveau à la défaite face à l’armada Nerazurra ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...