Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fc barcelone'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

49 résultats trouvés

  1. Antonio Cassano, s’est livré à la punchline de la semaine lors de la retransmission de Tiki Taka au sujet de l’Inter de Conte, qui devra affronter cette semaine, le Fc Barcelone en Ligue des Champions et la Juventus en Serie A. "La Juve est une des équipes parmi les plus fortes d'Europe, et elle est plus forte que l'Inter. Pourtant avec Conte, cela équilibre la situation. L'Inter a tant de bons joueurs et un Fuoriclasse sur le banc, la Juve a un bon entraîneur et tant de Fuoriclasse sur le terrain." Sanchez ? "Il est bon à jouer avec Lukaku, s'il redevient celui d'Arsenal, il sera dévastateur." "Je pense que Conte fait peur. Lui, il n'en a rien à foutre de Barcelone, il pense déjà à la Juve. Il va tellement charger les joueurs qu'il en fera s'exploser le stade. Il préférera toute sa vie gagner contre la Juve. Il peut dire qu'ils vont jouer le match de leur vie, mais il pense déjà à la Juve." "L'homme qui fera la différence cette année sera Brozovic. Pour Conte, il est important d'être compact et la défense à trois propose cette garantie. Tu défends beaucoup mieux dans l'axe. Conte n'est pas intéressé par le fait de bien jouer ou pas, ce qui l'intéressera, ce sera de ne pas se prendre de but, car il est clair que son but arrivera tôt ou tard." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Tout comme l'année dernière, l'Inter hérite du groupe le plus difficile de la Ligue des Champions. Si l'année dernière, l'Inter était confrontée au Psv, à Tottenham (futur finaliste) et au Fc Barcelone, cette année, l'Inter affrontera le Borussia Dortmund (Vice-champion d'Allemagne), le Slavia Prague et à nouveau le Fc Barcelone de Messi, Griezmann, Suarez (et Neymar ?). Des affiches alléchantes qui verront l'Inter de Conte prouver immédiatement de quoi elle est capable. Le calendrier 17/09 - 18h55 Inter - Slavia Prague 02/10- 21h00 Barcelone - Inter 23/10 - 21h00 Inter- Dortmund 5/11 - 21h00 Dortmund - Inter 27/11 - 21h00 Slavia Prague - Inter 10/12 - 21h00 - Inter - Fc Barcelone L'image du jour La réaction de la Direction du Slavia Prague lorsque l'équipe a hérité du groupe F ! Croyez-vous en la qualification au second tour du tournoi ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Comme l’année dernière, l’Inter retrouve le Fc Barcelone en Ligue des Champions. Il s’agira d’un parcours compliqué pour les Nerazzurri qui ont hérité d’un prétendant à la victoire finale, sans oublier le Borussia Dortmund et le Slavia Prague. Antonio Conte pourra compter, cette année, sur Romelu Lukaku, qui est l’auteur de 7 buts en 17 matchs de Ligue des Champions. Le Fc Barcelone "La rencontre avec Messi ne passera pas inaperçue pour la famille Lukaku. Sa maman Adolphine, avait croisé Messi lorsque le Barça était parti jouer à Old Trafford en quart de finale aller. Elle fut si heureuse et enthousiaste que cette vidéo est devenu culte sur le web." "L’Inter rencontrera le Fc Barcelone lors de la dernière journée de la Ligue des Champions, soit le 10 décembre. L'espoir est que le club espagnol n’aura plus besoin de l’emporter pour se qualifier, comme ce fut le cas il y a un an avec Tottenham. Le match nul réalisé en fin de rencontre mettait un terme aux espoirs d’un Luciano Spalletti éliminé… Qui sait si cette fois-ci la chance tournera en faveur des Nerazzurri." Le Borussia Dortmund "A propos de chance ou de porte-bonheur, on peut parler du Borussia Dortmund qui était l’équipe tirée dans le chapeau 2. On ne peut, ne pas se rappeler des doubles confrontations datant de 1963-1964 et 1993-1994. A chaque fois que l’Inter a croisé le chemin des allemands, elle soulevait le titre européen en fin de saison : En 1963-1964, ce fut la Coupe des Champions, en 1993-1994, c’était la Coupe de l’Uefa." "Dans les années 1960, Sandro Mazzola marquait aussi bien au match aller qu’au match retour. L’Inter gagnait la Finale contre le très coriace Real Madrid. Dans les années 90, ce fut le 3-1 à l’extérieur qui fut décisif. L’Inter éliminera Cagliari en demi-finale avant de s’imposer contre Salzbourg en Finale." "Les années passent et Dortmund reste toujours un adversaire coriace, mais le parcours des allemands à l’extérieur peut apporter des garanties. Sur les 16 derniers déplacements, Dortmund comptabilise: 4 victoires 3 nuls 9 défaites" Le Slavia Prague "Statistiques moins importantes pour le Slavia Prague, qualifié via les playoffs et qui dispute seulement sa seconde saison en Ligue des Champions, depuis celle de 2007-2008." "A l’époque, Arsenal l’avait humilié sur ses propres terres en inscrivant 7 buts, soit le record historique négatif de l’histoire du football tchèque." "L’Inter ouvrira sa saison européenne, au Meazza, le 17 septembre face au Slavia qui a réalisé le doublé Championnat-Coupe nationale la saison dernière. Une situation qui ne s’était plus reproduite depuis 77 ans." Le Saviez-vous ? L’Inter a une chose en commun avec le Slavia. Un propriétaire chinois. Suning pourrait donc débuter sa seconde aventure européenne en prenant le meilleur sur son "cousin" du Sinobo Group. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Après la Copa America en Argentine, Lautaro Martinez profite de la fin de ses vacances et reviendra bientôt à l'Inter pour se mettre à disposition d'Antonio Conte. Interviewé par Fox Sports Radio, il a un peu parlé des rumeurs de mercato : "Je n'ai pas parlé avec mon agent d'un intérêt du FC Barcelone, je me sens très bien à l'Inter. J'ai parlé au nouvel entraîneur et je suis impatient de rentrer pour commencer la nouvelle saison". La Copa America "Le niveau est monté au fur et à mesure mais au final ça a été une compétition positive pour les plus jeunes qui endossaient le maillot de la Seleccion pour la première fois et c'est important, nous devons continuer à travailler pour s'améliorer en tant que groupe et amener l'Argentine au sommet. Je suis venu en sélection pour donner le meilleur de moi-même et j'ai aussi eu un temps de jeu assez conséquent avec la possibilité de marquer quelques buts". La VAR "Les choses n'étaient pas clairs, sur certaines situations nous avons un peu été pénalisés. Je reste satisfait de ce que nous avons fait, nous avons décroché cette importante troisième place même si nous aurions voulu arriver en finale". Le sélectionneur Scaloni "Pour moi, c'est une bonne chose qu'il continue avec la Seleccion, dès le début il s'est très bien comporté avec nous, c'est une personne droite, qui sait s'exprimer, il est clair dans ses intentions et a su nous guider, le groupe se sent bien avec lui. On parle souvent de projets, notre objectif est de replacer la Seleccion en priorité et redevenir une puissance du football mondial, remporter des trophées. L'énervement après mon changement ? C'était un mix de pleins de choses, j'étais énervé contre moi-même car j'ai raté une tête juste avant de sortir, et puis je jouais bien, en tout cas ce sont des choses que nous, joueurs, devons apprendre à mieux contrôler, après dès fois ça arrive de s'énerver". Le Mondial "J'ai entretenu l'illusion de jouer, j'étais au top. Sampaoli était venu me superviser. Nous avons discuté, mais on sait tous comment ça s'est fini, il ne m'a jamais appelé pour m'expliquer sa décision". Rédigé par Samus - Internazionale.fr
  5. Après l'élimination de l'Argentine en Copa America, le vice-président de l'Inter, Javier Zanetti, a parlé de la situation de la Selección et aussi du futur de Lautaro Martinez. VAR "Aujourd'hui de nouveaux instruments peuvent aider l'arbitre, pendant ce match il ne l'a pas utilisé à des moments clés. Un événement similaire est arrivé en Italie lors de SPAL-Fiorentina où un but a été annulé à la SPAL avant qu'un penalty ne soit concédé à la Fiorentina, ce qui aurait du être le cas, ça fait mal. Le match a été diffusé dans le monde entier et l'arbitre a choisi de ne pas faire appel à la VAR." Argentine "Si l'AFA choisit un entraîneur il doit être soutenu par tous et si on souhaite construire sur le long terme, il faut poser les bases et désigner les objectifs que nous cherchons à atteindre. Les difficultés seront toujours là, celui qui sera présenté ne doit pas être fragilisé. La sélection argentine a été très importante dans ma carrière et je chercherai toujours à aider, mais je reste le vice-président de l'Inter. J'ai eu des rencontres avec l'AFA et je leur ai dit que si je peux contribuer à distance avec mes connaissances, je le ferai volontiers." Lautaro Martinez "L'Inter n'a pas reçu d'offres et j'espère que Lautaro continuera avec nous car c'est un joueur important, que nous voyons dans le futur toujours sous le maillot de l'Inter. Je suis satisfait de lui car sa première saison en Serie A a été très bonne, ce n'est pas facile à juste 21 ans de montrer autant de caractère et de personnalité. Il a montré qu'il peut aider à lutter pour des objectifs importants. Les bons rapports entre Messi et Lautaro ? Moi aussi j'ai de bons rapports avec Leo, qu'il nous le laisse encore un peu..." Rédigé par Samus - internazionale.fr
  6. Durant cette Copa America, Lautaro Martinez a explosé, à tel point que ce dernier a été encensé par Lionel Messi…un encensement qui pousserait le club catalan à s’attacher les services du Toro Milanais ? Clause Libératoire Selon Radio LaRed, le Fc Barcelone serait disposé à payer la clause libératoire de 112 millions d’euros qui lie Lautaro Martinez à l’Inter et à le transférer en Espagne. Dans un tel cas de figure, le Racing sera le grand gagnant, lui qui a droit à 10% de la somme en cas de revente. Selon la presse argentine, le Champion d’Espagne serait resté très impressionné par les prestations de Lautaro en Copa America, l’intention serait de reformer le duo de l’Albiceleste, avec Messi, en Catalogne. Fake News ? Toutefois et selon El Mundo Deportivo, principal quotidien sportif de Barcelone, le Barça ne réalisera pas une telle transaction : "Il est vrai que Barcelone cherche un autre attaquant à aligner aux côtés de Griezmann qui est annoncé. Mais l’option la plus plausible est celle du retour de Neymar, ce qui écarte tout autre nom. Il est donc peu probable que le Fc Barcelone procède au paiement des 112 millions d’euros dont on entend parler en Argentine pour Lautaro." L’avis italien Fabio Ravezzani, directeur de la chaine Telelombardia, s’est exprimé sur cette situation : "Si le Barça vient à payer les 112 millions d’euros nécessaires pour activer la clause libératoire de Lautaro,il ne reste plus qu’à le remercier pour cette plus-value et à le laisser partir. Luciano Spalletti avait évidemment constaté lors du dernier championnat qu’il était plus fort qu’Icardi. Mais il s’était tout de même toilé sur le cas de Zaniolo." Mise au point par l’Agent du Toro Beto Yaque a confirmé à PassioneInter qu’il n’y a, actuellement, aucune transaction en cours : "Lautaro, par chance, réalise une excellente Copa America. J’ai pris connaissance des rumeurs sur le Barça, mais la vérité est que personne n’a parlé avec nous. J’ai seulement connaissance de ces rumeurs." Que ferait l’Inter en cas d’offre ? "Je n’en ai aucune idée, il faut leur poser la question à eux." Est-il heureux à Milan ? "Je ne peux pas parler pour lui." Une prolongation ? "Personne ne m’a contacté jusqu’à présent" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C'est une information SportMediaset, l'Inter et le Fc Barcelone pourrait s'atteler à un échange de bons procédés afin de recruter respectivement, Radja Nainggolan en Catalogne et Arturo Vidal en Lombardie. En effet, désiré par Spalletti mais décevant lors de cette saison, le Ninja n'est pas considéré comme un élément intransférable. Pour qu'il soit cédé, une offre correcte doit être posée sur la table, et ce afin d'éviter toute "moins-value". Formule Nainggolan est arrivé l'été dernier à Milan, contre une transaction totale de 38 millions d'euros. Pour amoindrir les coûts, l'Inter avait inséré Nicolò Zaniolo et Davide Santon pour respectivement 4,5 et 9,5 millions d'euros. Une clause de 10% du prix en cas de revente de l'ancien romain sera à octroyée à la Louve, le tout avec un maximum plafonné à 2 millions d'euros. Le contrat de l'ancien Diable Rouge court jusqu'au 30 juin 2022 et il perçoit un salaire de 4,5 millions d'euros. Vidal est arrivé l'été dernier en Catalogne. Déclinant une offre d'une Inter indécise qui tentait de recruter Luka Modric, le chilien avait été vendu pour 21 millions d'euros, 18 millions et 3 de bonus. Ce dernier dispose d'un contrat de 3 ans et perçoit 9 millions d'euros. Sortez la calculette Vidal gagne le double du salaire de Nainggolan. De son côté, le belge a coûté deux fois plus cher que le chilien. En conséquence, si l'Inter souhaite réaliser une plus-value, elle devra parvenir à vendre le Ninja à minima pour 35 millions d'euros, dont deux seront reversés à la Roma. Barcelone de son côté, peut réaliser une telle plus-value uniquement en vendant son joueur pour une quinzaine de millions d'euros. Pour ces raisons et pour les incidences sur les masse salariales des deux clubs, la transaction la plus privilégiée semble donc être celle d'un prêt via un droit de rachat et non une obligation. Le saviez-vous ? Arturo Vidal n'est pas inconnu pour Antonio Conte. En effet, le chilien était l'un de ses soldats lorsque celui-ci entraînait la Juventus... Valideriez-vous une telle transaction ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. L’Inter joue toute sa saison sur 90 minutes de jeu. Face aux Toscans, la tolérance zéro sera d'application envers les joueurs, par Club, mais surtout par les Tifosi. Comme ce fut le cas l’année passée, l’Inter jouera sa qualification en ligue des Champions lors de la dernière journée, mais les raisons sont bien différentes: Si l’année dernière l’Inter a couru après la quatrième place, cette saison, l’Inter était durant très longtemps troisième et aurait dû mettre fins aux discussions. Exploit, elle n’a fait que rater ses balles de match. L’adversaire sera différent : En mai 2018, l’Inter affrontait la Lazio à l’Olimpico, une équipe bien différente et de valeur supérieure à l'Empoli qui débarquera dimanche soir au Meazza. Motivation C’est l’élément clé, celui qui fera la différence, celui du match où c’est vaincre ou périr. Qui plus est, il ne faut pas oublier que nous sommes l’Inter et qu’avec le plus grand respect qu'on a pour les toscans, ceux-ci ne sont ni le Fc Barcelone, ni le Psv. Empoli ne viendra pas en mode touriste, l’objectif du club est de se sauver et si nous prenons en considération le chemin parcouru depuis le début de la saison, une non-qualification de l’Inter serait bien plus fracassante qu’une relégation de l’Empoli. Se qualifier pour la Ligue des Champions, telle est la motivation obligatoire pour l’équipe Nerazzurra, aucune excuse ne sera acceptée ou tolérée. Statistiques Le récent travail d’Andreazzolli et les derniers résultats offrent à l’Empoli une possibilité de pouvoir se sauver, alors qu’à la base, il ne s’agissait que d’un mirage. Mais l’équipe toscane propose un bilan à l’extérieur qui ne peut et ne doit absolument pas faire peur : Sur 18 matchs disputés loin du Castellani, l’équipe na obtenue qu’une seule victoire (face à la Sampdoria le 12 mai), cinq matchs nuls et 12 défaites, soit un total de 8 points engrangés, ce qui est le pire bilan à l’extérieur de toute la Serie A. Qui plus est Empoli n’a inscrit que 17 buts contre 38 encaissés. Même si Empoli vient de réaliser une série de trois victoires consécutives, il ne faut pas oublier, lors de ces 5 dernières années, que l’Inter en 7 matchs totalise 6 victoires et 1 nul. Soutien du Meazza Ce match sera difficile, tout le monde est d’accord, du Club, en passant par les Ultras, sans oublier les tifosi de tout horizon, mais il faut se rappeler que l’Inter souhaite plus que tout se qualifier en Ligue des Champions, qui est un objectif fondamental pour continuer la croissance du club. L’Inter doit redevenir l’INTER, se retrousser les manches, poser ses couilles sur le terrain et se laisser transcender par les Tifosi qui rempliront le Meazza pour atteindre le but fixé. Le club n’attend plus que vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. C'est un fait, le Groupe B, celui de l'Inter, était le plus redoutable cette saison en Ligue des Champions. Preuve en est le parcours de ses adversaires cette saison. Barcelone et Tottenham figurent dans le Top 4 cette saison, en cas de succès en demi-finale, il pourrait même se disputer le titre suprême. De son côté, l'Inter aura le droit d'avoir des regrets, elle qui avait au soir de la quatrième journée, de réelles chances de se qualifier... pourtant la majorité des Tifosi vont relativiser cette saison. "Vous allez voir qu'il n'y aura pas de place pour les regrets pour l'Inter cette saison du côté des supporters." Cette déclaration est signée par la Gazzetta Dello Sport qui suggère qu'il y aura un groupe divisé entre le parcours européen qui s'est arrêté prématurément et celui d'un club qui retrouve l'élite après plus de six années en héritant des demi-finalistes, voir des futurs finalistes du tournoi de cette édition. Cette situation pourrait indirectement être bénéfique à Luciano Spalletti étant donné qu'en Eredivisie, le Psv est à égalité de point avec l'Ajax, l'équipe qui a créé la sensation en se qualifiant pour les demi-finales, humiliant au passage le Real et la Juventus sur leurs terres. S'il peut y avoir des regrets, il sera avant tout relatif au dernier match face au PSV, une mauvaise approche de celui-ci aura causé l'élimination Nerazzurra. Il sera également présent en Europa League avec l'élimination prématurée face à l'Eintracht. L'Inter aurait pu et dû faire plus cette saison, au minimum en Coupe d'Italie. Quoiqu'il en soit, cette saison, la Ligue des Champions aura eu un impact positif pour la Beneamata, au niveau de ses finances... Reste à présent à retenir la leçon pour l'année à venir et à proposer des matchs de bien meilleures factures sur la scène continentale. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Il aurait pu signer pour l'Inter ou encore jouer pour la Roma, à la fin il a débarqué à Barcelone. Pourtant, Malcom n'est pas souvent aligné en Espagne et de ce fait, il est de retour sur les tablettes des nerazzurri. Au Barça, il cumule 15 apparitions pour 3 buts, dont l'un, au Meazza face à l'Inter. "La vérité est que Malcom a été acheté pour servir de relève à Dembélé qui a montré des signes de mauvaise adaptation avec notamment quelques dérapages extra-sportifs. Mais cette saison, le français semble avoir repris du poil de la bête et est de nouveau aux devants de la scène, il ne reste donc plus que des miettes au brésilien", raconte Pitro Guadagno du Corriere dello Sport. L'Inter semble donc décidée à tenter une approche. Ausilio a été très actif ces dernières semaines et il y a peut-être déjà eu des contacts, qui vont se poursuivre lors des prochains voyages du DS, notamment pendant les rencontres de Ligue des Champions. A voir le type d'offre qui sera faite, on semble se diriger vers un prêt, motivé par le faible temps de jeu du joueur, avec une obligation d'achat possible vu que les limitations du Settlement Agreement ne seront plus d'actualité. Il faudra quoi qu'il en soit débourser un peu, que ce soit pour le prêt payant ou pour un achat définitif, étant donné que le Barça a investi plus de 40M pour Malcom l'été dernier. Samus - Internazionale.fr
  11. C’est un fait, plusieurs grandes écuries Européennes ont les yeux braqué sur Milan Skriniar. Qui plus est ces derniers temps, certaines écuries ont décidé de tenter leurs chances, parmi elles, on y retrouve le Real et le Barça. "Le Real Madrid veut se l’offrir, tout comme le Barça. S’ils parviennent à convaincre l’Inter, ils pourraient le recruter déjà cet été", déclare Mithat Halis qui collabore avec Karol Csonto pour le compte de Stars & Friends, l’agence qui s’occupe des agents de joueurs. "Skriniar a un comportement très professionnel. Si le Real le veut, il devra démontrer plus pour se l’offrir, mais il y a aussi la présence d’autres agents, qui sont des cannibales et qui veulent recruter le joueur dans leurs écuries pour le faire signer où ils veulent. Il y a Mino Raiola, qui est l’agent de Pogba et d’Ibrahimovic, qui a agi exactement de la sorte. Il veut s’offrir Skriniar, mais Milan est un joueur de notre agence, nous avons un contrat ensemble." "L’Inter a payé 28 millions d’euros et 6 mois plus tard, City en proposait déjà 55. À présent, sa valeur avoisine les 100 millions d’euros. Un éventuel transfert me semble donc compliqué, même via ce genre d’intermédiaire cannibale." Le message est clair : ni l’Inter, ni son agence ne sont prêt à céder Milan Skriniar, qu’on s’appelle Madrid, Barcelone…ou Raiola ! Le chiffre du jour : 85 Il s’agit de la somme proposée par Manchester United à l’Inter pour s’offrir la Bête Nerazzurra. Une offre qui, bien évidemment, a été refusée par l’Inter : Milan Skriniar est intransférable. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. C’est la bombe lâchée par la Gazzetta Dello Sport : Selon la Rosea, les Directions de l’Inter et de Barcelone se sont entendues sur le prix à fixer entre l’offre et la demande. Pour faire simple : Rakitic devrait être le second renfort après Godin ! Détails de la transaction Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter et Piero Ausilio, ont travaillé dans le plus grand secret ces derniers jours. Ces derniers ont rencontré les plus hauts représentants du Fc Barcelone pour fixer le coût de cette transaction : une somme avoisinant 40 millions d’euros. Précédemment, l’Inter en avait proposé 35 tandis que le staff de Bartomeu restait ferme sur ses positions : 45 millions d’euros. Les négociations ont connu une accélération dans le courant de la semaine dernière suite au fait que le Barça souhaitait le céder pour 50 millions au départ et que le Management interiste n’en proposait que 30 millions. Néanmoins, depuis le début des discussions, une atmosphère de confiance réciproque a été établie. Une situation bien différente que celle de l’été dernier où Florentino Perez dénonçait l’Inter à la Fifa pour avoir eu des contacts avec Luka Modric. Cette fois-ci, le Club du Corso Vittorio Emanuele a mis les pieds dans le plat, en contactant la Direction Blaugrana et en notifiant l’intérêt d’un transfert. Les catalans ont été ouvert au dialogue sans émettre le moindre soupçon. Qui plus est le Club Catalan sait également qu’il doit éviter de passer par la loterie du Fair-Play-Financier, raison pour laquelle la bande à Bartomeu a agi de façon constructive. Oui Croate Ivan Rakitic avait déjà donné son aval pour rejoindre l’Inter et marqué son accord pour ce transfert, après avoir compris qu’il n’aurait plus droit au chapitre au Nou Camp suite à l’arrivée de De Jong et la probable arrivée de Rabiot. Depuis l’autorisation formelle du Club Blaugrana, la Direction de l’Inter s’est mise à disposition de l’entourage du joueur, à savoir d’approfondir la situation et répondre aux attentes contractuelles proposées par Dejan Rakitic, frère et agent du Vice Champion du Monde. Outre Dejan, une personnalité aura un rôle important, Giacomo Petradito, un expert intermédiaire d’origine Italo-Suisse. Raketa est sous contrat avec le Fc Barcelone jusqu’en 2021 et il perçoit 5,5 millions d’euros. L’Inter proposera sur la table un contrat de 3 ans lorsqu’elle aura défini les modalités de paiement, à savoir le nombre de tranches à verser et le nombre d’année. Il faut bien sûr ne pas oublier les bonus liés aux résultats de l’Inter. L’arrivée d’Ivan pourrait-elle permettre au Terrible Nerazzurro de ne plus songer à la Premier League ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. La Connection Croate-Inter prendra-t ’elle fin ? Oui et non. Dans la formule actuelle, Sime Vrsaljko a quitté l’Inter et Ivan Perisic partira lors du mercato estival. Pourtant au moins deux recrues du Damier sont attendues à Milan : Domagoj Vida qui devrait remplacer Joao Miranda et Ivan Rakitic. En effet, selon la Gazzetta Dello Sport, une situation inattendue s’est produite du côté du Nou Camp. Le milieu de terrain Blaugrana est parti au clash lors du renouvellement de son contrat. Qui plus est, c’est bel et bien Ivan qui a entamé la démarche décisive de demander à être libéré lors du prochain mercato estival. Il s’agit d’un message clair d’ouverture aux Nerazzurri. Steven Zhang suit bien évidemment la situation étant donné que plusieurs informations font part de la dégradation de la situation : Le joueur est insatisfait et, depuis que son nom a été lié à l’Inter, la situation a atteint un point de non-retour. Pourquoi partir ? D’où vient le problème ? Car Rakitic n’a juste que 31 ans… La genèse de cette situation se trouve dans le double recrutement qui prend forme en Catalogne : L’officialisation de l’arrivée de Frenkie De Jong de l'Ajax et l’arrivée en cours d’Adrien Rabiot. Suite à cela, quelques réflexions ont eu lieu dans la Famille Rakitic: Entre Ivan et son épouse Raquel. Mais surtout son frère et conseiller Dejan. En effet, Dejan Rakitic depuis qu’Ivan est en Espagne est son agent, ce dernier a d’ailleurs déjà agi pour le bien être futur de son frère : Et cette fois le feeling avec l’Inter a pris corps et l’objectif est de débuter un nouveau cycle victorieux, dans une équipe qui apprécie la Croatie et parle déjà la langue croate. Outre Rakitic, l’Inter n’abandonne pas la piste Luka Modric, mais il est fort à parier qu’Ausilio et Marotta devront faire un choix entre les deux slaves : Faut-il prendre le risque d’attendre que le Ballon d’or 2019 soit libre ? OU faut-il foncer vers Ivan Rakitic dont le transfert semble le plus prompt à se réaliser ? Coût du transfert Pour la Gazzetta Dello Sport, il apparait que Rakitic dispose d’une clause libératoire de 125 millions d’euros. Néanmoins, vu le mécontentement du joueur et son redimensionnement, le prix attendu devrait avoisiner au minimum les 30 millions d’euros. Différence de salaire Actuellement, Ivan aurait l’avantage sur Luka : Le milieu de terrain né à Rheinfelden, mais disposant d’un passeport suisse gagne 5 millions d’euros net avec bonus. Vu sa série de victoire en Catalogne, il serait donc logique de le voir exiger plus à Milan. Une somme qui, quoiqu’il arrive, serait bien inférieure aux 10 millions d’euros à devoir débourser le métronome croate Qui choisiriez-vous à la place de Steven Zhang ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Au cours d’une longue interview concédée à plusieurs quotidiens italiens, Cristiano Ronaldo a défié son éternel rival Lionnel Messi. "Ce n’est pas une rencontre entre Messi et moi. Je fais mon travail, j’ai connu du succès dans chacun de mes clubs et c’est le plus important. Je n’aime pas lorsque l’on veut me comparer à d’autres, ce n’est pas juste." "Les statistiques parlent, il suffit de les analyser, j’ai prouvé que je pouvais avoir du succès dans tous les clubs et en équipe nationale, je n’ai plus rien à prouver. J’ai changé de vie, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai accepté ce défi et tout se passe pour le mieux. J’ai toujours cru en moi et les gens savent que je suis un joueur incroyable." Si Messi me manque ? "Non, peut-être que je lui manque, j’ai joué en Angleterre, en Espagne, en Italie, au Portugal et je suis international. Lui n’a connu que l’Espagne. Peut-être qu’il a plus besoin lui de moi." "Pour moi la vie est un défi, cela me plait et j’aime rendre fier les personnes. J’aimerai qu’il rejoigne un jour l’Italie. Qu’il fasse comme moi, qu’il accepte ce défi. Mais s’il est fier là-bas, je le respecte, c’est un fantastique joueur, un brave garçon et ici, il ne me manque pas." Reste à savoir si la Pulga relèvera le défi. Si tel est le cas, il n’y a pas cinquante clubs en Italie qui peuvent se permettre de tenter de l’enrôler… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Le Fc Barcelone ne perd pas de vue les prestations de Milan Skriniar, devenu l'un des principaux objectifs en Catalogne en vue de la saison 2019/2020. Selon Fcinternews.it, des scouts catalans étaient présent à l'Olimpico pour observer, à nouveau, le défenseur slovaque. Outre le résultat de la rencontre, 2-2, Milan a de nouveau réalisé une prestation solide et convaincante. Du côté de l'Inter, le club continue à exiger une somme extrêmement importante pour "s'asseoir" autour d'une table, à savoir entre 100 et 120 millions d'euros. Le saviez-vous ? Questionné sur Skriniar, Andrea Pirlo n'a pas fait dans le détail : "Skriniar ? Il n'est pas encore au niveau de Koulibaly et Chiellini." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. "L’Inter était à un pas des huitièmes, à présent elle se retrouve proche de l’élimination, même s’il est vrai que la qualification dépendra du résultat du match face au Psv conjugué avec le match de Tottenham au Nou Camp." "Le but pris à Milan permet à Tottenham de se qualifier en cas d’égalité au classement grâce aux confrontations directes. Barcelone, déjà qualifié a joué le jeu en s’imposant en terre hollandaise, mais ils ont joué en survolant le match, en première mi-temps, les catalans ont pris le risque, à plusieurs reprises, d’être mené au score." "Reste à présent à voir quel attachement l’équipe de Valverde aura pour ce dernier match. Il n’y a pas de raison de croire que les Catalans aligneront le meilleur onze. De son côté l’Inter a perdu sur une action individuelle, mais elle n’a pas mal jouée. Elle a réalisé un match honnête et elle aurait même pu terminer avec une égalisation qui aurait été saluée." "La rage suite à une défaite sanguine change en revanche tous tes projets, la perception d’une saison, une situation vu à plus d’une reprise ces dernières années par les tifos, alors que l’équipe aurait dû mieux s’exprimer. Ce soir par contre, les limites étaient clair, facilement reconnaissance afin de pouvoir préparer au mieux la prochaine saison : Cette saison est une saison de consolidation où plusieurs joueurs doivent faire parler leurs expériences." "Pour ambitionner plus, il faudra attendre la saison 2019/2020. J’aurai tenu ce même discours, même en cas de qualification de l’Inter à Wembley. Tottenham a mieux joué, mais on ne peut pas dire qu’il a été nettement supérieur à l’Inter. En première mi-temps, Kane qui avait su se débarrasser de Brozovic et D’Ambrosio avait dû faire face à l’opposition d’Handanovic." "A la 12’, il remet le couvert en servant Dele Alli qui ne cadre pas. Brozo aurait même mérité un avertissement en ayant joué l’homme, mais Cakir l’a gracié. A la demi-heure, Icardi bien servi de la tête par Perisic aurait pu marquer s’il n’avait pas été arrêté fautivement par Alderweireld immédiatement averti." "Dès ce moment-là, l’Inter a perdu son centre de gravité et les Spurs sont devenus plus dangereux, avec au final une belle barre de Winks suite à un forcing important imposée par l’équipe anglaise. Nainggolan était évidemment en difficulté, une fatigue musculaire qui a forcé Spalletti a le remplacer en fin de première période par Borja Valero." "A ce stade l’Inter se rebiffe et joue long à la reprise, en étant plus compact dans le match, cela avait mis en difficulté les londoniens. L’entrée de Borja aura été marquante car il aura permis à l’équipe de jouer plus rapidement en possession de balle et en conséquence, d’être moins prévisible à la manœuvre. En très peu de minute, il est devenu l’Homme du match sur le terrain." "Cette rencontre s’est jouée sur le fil, car à la 70’ la tête de Vertonghen aurait pu connaitre un meilleur soir, les changements de Pochettino auront été décisif, avec Son et Eriksen. C’est justement le danois qui aura fait le plus mal à l’Inter en profitant d’une percée de Sissoko et d’un relâchement coupable des interistes qui n’ont pas su canaliser sa vitesse. Le français servait Alli qui n’avait plus qu’à libérer l’auteur du but." "Le but encaissé, on retrouve rapidement l’Inter dans la surface adverse et elle aura même l’occasion à deux reprises de croire au partage des points, mais cette fois-ci, pas de miracle en fin de match." "Il n’y a pas de procès à faire contre l’Inter, Tottenham est plus expérimenté en Ligue des Champions, les joueurs sont techniquement plus fort et le noyau est plus important que celui de Spalletti. De plus les Nerazzurri de Spalletti n’étaient pas complexé par ces manquements malgré un groupe disputé." "Il faut le reconnaître, l’Inter a perdu par manque d’expérience, on peut en vouloir à qui l’on veut, en vouloir comme toujours à l’entraîneur ou à vos avis référencés négativement, mais pour une partie de ce niveau, il faut reconnaître que l’Inter n’est pas encore mentalement à la hauteur, la mémoire collective à fait défaut ce soir, comme cela fut le cas à Barcelone." "Reste à présent la crainte d’une qualification considérée comme déjà acquise et qui à présent dépendra du sérieux du Fc Barcelone. Mais ce n’est pas une nouveauté, pour l’Inter, de jouer avec une oreille attentive à un autre match." "Une défaite amer, dure, mais elle est encore insuffisante pour que l’on puisse y a faire un solide procès." "Amala." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C'est la conclusion de cette cinquième journée de la Ligue des Champions : En s'imposant face à l'Inter, Tottenham s'est lancé dans une partie cérébrale face aux Interistes. Le vainqueur sera très certainement celui qui saura gérer au mieux ses émotions sur le terrain, face à deux adversaires qui n'auront rien à gagner, ni à perdre.... En effet, Andrea Pirlo a tenu a recadrer l'Inter, le club qui l'a découvert au début de sa carrière : "C'est désolant pour l'Inter car elle avait la possibilité d'en terminer avec la phase de groupe déjà aujourd'hui. Mais elle souffrira jusqu'au bout. L'Inter devra seulement penser à gagner son propre match sans penser à vouloir connaitre le résultat du Nou Camp." "Je ne pense pas que le Barça va laisser le champs libre à Tottenham. L'Inter doit savoir que son match face au Psv ne sera pas facile." Même son de cloche chez les Spurs avec Hugo Lloris qui est également inquiet quant à une éventuelle qualification de son équipe : "Nous aurons besoin de répéter ce résultat obtenu face à l'Inter pour passer ce tour. J'espère que le Psv jouera son match avec passion et envie, en compliquant la vie des Nerazzurri. De notre côté, nous devrons réaliser le match parfait." L'avis des deux principaux intéressés : Mark Van Bommel pour le Psv : "Si nous analysons nos prestations depuis nos débuts en tour préliminaire, j'estime que nous avons fait d'évidents pas en avant. Nous sommes à présent capable de défier des équipes comme Barcelone, l'Inter ou Tottenham. C'est une confirmation que nous travaillons bien. Mais hélas, nous n'avons récolté qu'un seul point et nous sommes éliminés de toutes compétitions européennes." Gerard Piqué pour le Fc Barcelone: "Ce groupe était l'un des plus relevés de ces dernières années et nous avons joué de façon solide en proposant notre meilleur visage lors des matchs. C'est beau à présent de savoir que cette équipe sait parfaitement comment jouer en Ligue des Champions." Le mardi 11 décembre 2018 sera un jour à marquer d'une pierre blanche : 90 minutes riches en émotions sont à prévoir ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Dans le portrait de Mauro Icardi fait par Condò pour la Gazzetta dello Sport, on y retrouve également la trace de Josè Mourinho, et de sa relation bien particulière avec le Fc Barcelone. Une relation qui, par un concours de circonstances différentes, aurait pu voir l'Inter du Special One ne jamais exister... Entré dans le personnel technique de Barcelone, après sa parenthèse de traducteur, en tant qu'assistant de Bobby Robson, en 1997, Josè Mourinho se voit confirmer à ce poste également sous l’Ère Van Gaal. Ce dernier avait maintenu le style de jeu hollandais-catalan apporté par Johan Cruijff. Il n'aura fallu que quelque mois à Van Gaal pour comprendre que, dans son staff, Mourinho est de loin le meilleur. Mais ce leadership du Special One n'a pas été compris par son mentor qui en a avisé la Direction de l'époque en Catalogne: "Josè Mourinho est un jeune homme de grande capacité, mais il ne fait pas partie de l'école catalane. "Il est différent". Pour lui, le résultat prime sur tout, le garder dans le système catalan serait dangereux, car il pourrait le saper de l'intérieur." Onze années se sont écoulées Remercié par Chelsea et quelques semaines avant de signer à I'nter, Mourinho est accosté par une partie de la direction Blaugrana pour devenir le futur entraîneur du club, après Frank Rijkaard. C'est l'intervention directe de Johan Cruijff, conscient des réserves de Luis Van Gaal, qui bloquera l'opération, en convainquant le Président Laporta de promouvoir un certain Giuseppe Guardiola qui entraînait le Barça B. Le reste est l'histoire est connu : la saison 2009/2010 de l'Inter de Mourinho le verra rentrer dans la Légende et le cercle très fermé des Clubs réalisant le Triplé, une première en Italie. Qui plus est en demi-finale de la Ligue des Champions 2010, Josè Mourinho est consacré sur le terrain du Nou Camp, cette défaite sera considérée comme "la plus belle de sa carrière". Pour lui, il s'agira de la plus belle des Vendetta, vu le traitement de faveur qui lui avait été personnellement réservé. Le saviez-vous ? Lors de cette guerre de philosophie de jeu entre Josè Mourinho et le Barça de Guardiola, un joueur catalan aura fait les frais de l'ensemble de toutes ses tensions: Ce joueur était arrivé des Iles Canaries, mais tout comme le Special One, ce joueur ne correspondait pas à la philosophie de jeu catalane...Vendu pour 400.000 euros à la Sampdoria en Italie. Il deviendra quelques années plus tard et à deux reprises le meilleur buteur de Serie A. Ce joueur c'est Mauro Icardi, le Capitaine de l'Inter ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Au Meazza comme au Camp Nou, on a pu s'apercevoir qu'il existait une différence notable entre l'Inter et Barcelone. Cette différence s'exprime aussi sur le sujet du stade. Celui des blaugranas est un projet bien avancé, tandis que celui des nerazzurri n'en est qu'à ses balbutiements. Du reste, nous sommes en l'an 0 de l'Inter depuis son retour en Champion's League. Mais le Président Steven Zhang n'a en tête que de réduire la distance qui le sépare des tops clubs, le plus rapidement possible. La Gazzetta Dello Sport écrit : Le tout, en fait, peut se résumer à la différence dans l'avancée du projet de stade et la qualité de l'effectif. Cette dernière cependant, est fortement liée à l'écart économique. Les 693 millions de revenus du Barça, contre les 297 de l'Inter, se traduisent par la présence de nombreux champions pour les blaugrana. Réduire cet écart est dans le projet de Steven Zhang. Il écrivait sur les réseaux sociaux "Je suis fier. Cette équipe mérite tout". Affronter les meilleurs - Barcelone fait partie des 3 meilleurs d'Europe - est un bon moyen pour mesurer les distances. Pour évaluer l'écart entre les "économies" plus solides et la propriété d'un stade. Cet écart n'est pas à un niveau préoccupant. Ainsi, il se réduit, si on considère que l'équipe de Spalletti partait du 4ème chapeau lors du tirage au sort".
  20. 7 points en Ligue des Champions après une double confrontation face au Fc Barcelone… Il s’agit d’un résultat énorme pour une équipe sortie du quatrième chapeau et qui à la 86e minute de ses débuts dans la compétition face à Tottenham, était déjà éjectée du tournoi. Le moment-clé de la saison Le but d’Icardi est un but qui te change la saison. Il y avait même comme un sentiment d’accord tacite entre l’équipe, Spalletti et le public : Tous les matchs disputés à domicile doivent être spectaculaires, à couper le souffle. Et avec le onze de Valverde, l’Inter a été acculée durant l’intégralité de la rencontre, en protégeant Handanovic, en y érigeant une véritable forteresse, elle a peut-être vacillé, mais elle ne s’est jamais effondrée. Skriniar est le patron de la défense interiste, lui qui par ses duels épiques est devenu l’Empereur de Barcelone. Pourtant le Barça a sorti l’artillerie lourde pour arriver à marquer, mais The Beast a pris le meilleur sur ces derniers, même si ce ne sont pas des actes qui te permettent de marquer. La Résistance a été orchestrée du mieux possible, sauf De Vrij qui sur son erreur nous a coûté "une vie." L’Inter ne s’effondre plus, soutenue et surchargée devant un Meazza comble, électrique, elle s’est installée à la même table que le Barça et l’a acculé dans ses cordes. Une fois cette prouesse réalisée, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour voir les flèches argentines percer la Catalogne : Lautaro en grand protecteur de ballon a délivré la passe décisive à Mauro Icardi. Maurito engagé dans un corps à corps avec Sergi Roberto aura mis à terre cette équipe de Martien. Un but tout en symbole car inscrit par le Capitaine Nerazzurro, un signe, un message envoyé pour dire qu’ici, avec nous, rien n’est jamais terminé et que le meilleur est à venir. Le Monstre Skriniar De part son but, Icardi était le meilleur sur le terrain, en compagnie d’un Samir Handanovic en mode Thomas Price. Pourtant beaucoup de Nerazzurri ont souffert, ont fatigué à force de se confronter à des duels toujours plus importants et plus intenses, sans oublier le fait qu’il fallait courir pour reprendre le ballon. Parmi ses Hommes, l’Inter a également son homme du match en défense : Milan Skriniar qui a éteint Luis Suarez et qui s’est même permis le luxe de prendre ses responsabilités en étant sur sa ligne de corner, dans son milieu de terrain, pour savoir relancer proprement et ainsi éloigner le danger. Le danger principal était qu’il prenne un avertissement, si tel aurait été le cas, il aurait été le grand absent de la rencontre décisive à Wembley face à Tottenham. De part son intelligence de jeu, Milan aura remporté la mise, ce trésor qui lui permet d’obtenir son billet pour visiter le Royaume-Uni. S’il est sanctionné, il ratera "que" le match face au PSV, mais cette rencontre sera la plus abordable, mais également la plus délicate. Le partenaire de combat de Milan se nomme De Vrij, auteur d’un excellent match, jusqu’à une perte de balle face à Coutinho, l’ancien de la maison qui a trouvé la faille dans le système. Sur ce contre mené par le brésilien, The Beast ne pouvait absolument rien sur la diagonale délivrée à Malcom, qui a frappé et blessé le boa Nerazzurro, qui aurait dû l'être mortellement. Ce but aurait pu démobiliser une équipe qui aurait dû faire face à ses imperfections. Pourtant l’Inter a conservé son mental et a sonné la Résistance, celle de l’ultime combat en s’offrant le Scalp de Ter Stegen par le biais de son meilleur tueur en série actuel. Un groupe de soldats au service de son Général Alors que tout semblait perdu, Mauro a inscrit un but extrêmement important, lui qui en est à sa cinquième saison sur ses terres, sur son royaume. Durant toute cette période passée à l’Inter, Mauro a développé un langage corporel fou, d’un simple gamin, il est devenu un véritable Fuoriclasse, un Top Player. Mauro n’est pas un Dzeko, il n’a pas besoin de conserver le ballon. Sa came à lui est tout autre, recevoir un ballon proche de la surface de réparation, et si tel est le cas, il est l’un des meilleurs soldats, l’un des meilleurs artificiers de la planète foot dans ce domaine. La Résistance de la jeunesse Lors de son premier combat en terre hostile, Lautaro Martinez était perdu, sans repères, ne sachant où aller. La logique qui veut que la même attaque ne fonctionne plus sur un même adversaire s’est avérée. Deux semaines plus tard, ici au Meazza, c’est bel et bien le Toro Nerazzurro qui a délivré les premiers coups aux Catalans. Son impact et son jeu ont permis à Icardi d’obtenir le ballon décisif, celui qui peut changer la destinée du Monde Nerazzurro, celui qui maintien l’équipe du Général Spalletti maître de son destin. Certes l’Inter est jeune et fougueuse et il est encore tôt pour espérer la voir aligner ses deux meilleurs artificiers ensemble, mais c’est un fait, lors de ces derniers matchs, lorsque l’équipe a proposé un jeu en 4-3-3, elle a laissé entrevoir un potentiel jusque-là inexploité, un potentiel qui aura sauvagement fouetté le Genoa… L’Inter est à présent cette équipe, celle qui ne s’effondre plus face à l’adversité, celle qui n’a pas peur de regarder droit dans les yeux son adversaire, celle qui est prête à toujours se relever et qui est prête à courir. Celle qui se veut être plus forte que n’importe qui d’autre. Cette pression, cet afflux nerveux, auront permis à l’Inter de gagner ses matchs en étant mené à la marque, de revenir face à l’adversaire le plus dangereux du football mondial. Ce signe montre qu’un groupe est né dans l’adversité, dans la difficulté, à la suite d’une saison écoulée qui l’aura vu passer par tous les sentiments, du black-out de décembre à la gloire olympique de Rome qui a été conquise par le Conquérant. A présent, l’Inter joue sa Finale face à Tottenham dans un stade légendaire celui de Wembley et deux résultats sont en sa faveur : En cas de victoire ou d’un simple match nul, l’Inter sera qualifiée. Le nombre de buts inscrits en cas de défaite sera également important étant donné que ce match pourrait être considéré comme une double confrontation directe avec la règle du but à l’extérieur, prédominante en cas d’égalité au classement. Sauf coup de théâtre, cette bataille finale, si elle ne s’avère pas décisive, sera d’ores et déjà riche en émotions et l’Inter a montré qu’elle est capable de tout. Tottenham a sous-estimée l’équipe milanaise, Tottenham a été conquis sur les terres de l'Inter. Tottenham est prévenu : Fini de rire à présent. L’Inter est devenue une équipe, et elle compte le faire savoir et conquérir Wembley ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations d’après-match, suite au très bon résultat réalisé par l’Inter face au Fc Barcelone au Giuseppe Meazza. Luciano Spalletti "C’est un match nul qui vient récompenser ce que l’équipe a réalisé sur le terrain. Ils nous ont mis en difficulté grâce à leurs qualités, mais nous avons été bon pour ne pas nous découvrir. C’est un point extrêmement important, symptomatique d’un grand caractère." "D’un point de vue caractériel, c’est une confirmation que l’équipe sait faire face aux problèmes, nous avons été conditionné par le fait qu’ils sont plus fort, qu’ils ont plus de qualité, mais nous avions voulu faire notre match. Nous avons raté parfois quelques relances, mais nous avons bien géré la situation, nous avons énormément couru pour ne pas leurs concéder trop d’occasions de but." "Nous avions toujours l’envie de repartir et nous avons eu droit à quelques situations intéressantes. Nous sommes parvenu à faire ce que le public voulait voir : une équipe qui allait jouer son match avec du caractère et elle l’a très bien fait. Nous les avons plus pressé qu’au match aller, ce qui nous a permis de bénéficier de plus d’occasions. En revanche, si tu te rates derrières, tu fatigues pour corriger cette erreur. Nous aurions certaines fois du mieux jouer lorsque nous attaquions, avec plus de férocité. A présent, nous avons la possibilité de récupérer des forces avant d’aller à Bergame. Nous avons un noyau important, mais c’était plus dur de récupérer du match de samedi jusqu’à celui de soir, que de ce soir jusqu’au match de dimanche." Borja Valero "Nous savions que le Barça allaient jouer sur ses qualités. Nous avons été bons durant tout le match. Ils ont inscrit un but qui auraient du nous sanctionner d'une défaite, mais nous n'avons pas abandonné et nous sommes parvenu à prendre un beau point. C'est dommage que Tottenham l'ai emporté finalement." Steven Zhang sur Instagram "C’est une équipe qui mérite tout. J’en suis très fier." Kwadwo Asamoah "C’était un match difficile mais nous sommes parvenu à obtenir un point face à une bonne équipe." Handanovic "Je suis déçu du but encaissé, il était évitable car il découle d’une erreur de notre part. Nous avons concédé trop d’espaces et d’occasions, mais le score est de 1-1, je suis content du résultat, moins de ma prestation." "Nous savions que cela allait être dur, j’ai connue une soirée de travail chargée, mais ça me va bien, nous avons gagné un point et nous sommes heureux. Tout était plus difficile avec la pluie, mais nous en sommes habitué et nous avons fait une belle prestation aujourd’hui." "Le Barça joue toujours de la même façon face à n’importe qui, ils vont sur le terrain et ils te posent des problèmes. Nous avons fait de bonnes choses, mais il nous a fallu du temps. Nous sommes en croissance et cela s’est vu face au Milan et la Lazio. A présent nous avons quelques jours pour récupérer afin d’être prêt pour l’Atalanta, c’est un terrain hostile et on doit y être préparé." Politano "Je voulais dribbler au lieu de foncer tout droit, j’ai souvent essayer de prendre de l’amplitude pour perturber le porteur du ballon. J’ai trouvé face à moi une défense très forte, mais nous sommes aussi parvenu à les mettre en difficulté. Je suis content car nous avons prouvé que nous étions une grande équipe qui était capable de faire "peur" aussi au Barça." "En ce moment, ils sont très fort, mais chez nous, nous avions un public spectaculaire qui nous a donné un coup de main. Nous les avons mis en difficultés et avions su obtenir deux trois occasions de buts. Nous sommes bien reparti en seconde mi-temps en la disputant à un niveau élevé avec un bon pressing et une bonne possession." "Lorsque tu sors devant tout ce public qui t’applaudi, c’est quelque chose d’incroyable. Mais il faudra aussi qu’ils viennent nombreux ce dimanche, nous souhaitons faire de notre mieux pour les rendre fiers. Le Barça nous a fait tellement courir, ils avaient un taux de réussite de passe important, partir en contre n’était pas facile. En seconde mi-temps, nous avons pris la mesure de la rencontre, nous jouions un jeu plus court et nous sommes parvenu à bien construire." Vecino "C’est un partage des points très important. Le Barça te fait beaucoup courir à un tel point que tu es peu lucide lorsque tu reprends le ballon. Il ne restait que quelques minutes après leurs buts, mais nous sommes parvenu à rapporter un point à la maison. Je pense qu’il est important car il ne reste que deux matchs et le prochain sera déterminant. Nous devrons aller à Wembley avec l’idée de revenir avec les trois points à la maison. C’est une bonne équipe, mais nous allons jouer pour la gagne." Icardi "Mon travail est de marquer des buts, j’ai reçu le ballon et je l’ai mis au fond des filets. Nous avons bien réagi depuis notre match face à Tottenham, et aujourd’hui aussi nous aurions pu prétendre à un peu plus. Le Barça s’est déconcentré après son but. Dans ce genre de match, tu n’as que très peu de ballons, tu dois savoir contrôler tes nerfs et ton mental." "L’équipe a été bonne pour bien les contenir en premier mi-temps, en attendant de se relancer, c’est dommage pour leur but, mais nous avons été bon pour profiter des espaces qu’ils nous ont octroyés. L’entrée de Lautaro a apporté plus de poids offensivement, nous étions à deux en pointe et il a été très bon pour me faire parvenir le ballon de but." "C’est un but qui te laisse un bon gout en bouche." Wanda appréciera... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Dans un match totalement dominé par le Fc Barcelone, le dernier mot revient à Mauro Icardi. En effet, le capitaine de l'Inter, sur sa première balle jouable, à la 87', bat Ter Stegen et permet aux Nerazzurri de revenir au score, à la suite d'un but encaissé quelques instant auparavant signé Maclom. Le onze de Spalletti a extrêmement souffert contre un Barcelone qui s'est présenté au Meazza en proposant une partition similaire au match aller. Constamment dans les cordes, l'Inter a tenu bon grâce à Samir Handanovic, véritable mur infranchissable et homme du match. Sans plusieurs parades du slovène, un score fleuve en faveur des espagnols auraient été affiché au marquoir. Toutefois, même si le Barça a assuré une très classique possession de balle avec un pourcentage de passes réussies atteignant les 90%, les Nerazzurri de Spalletti auront proposé un bien meilleur jeu que celui proposé au Nou Camp, avec un pourcentage de passes réussies montant à 80%. Ce point remporté par l'Inter face à l'un des favoris, voir le favori pour le titre, l'a été avec du caractère et est signé par son duo argentin Icardi-Lautaro. Lautaro en passeur, Mauro en tueur. De plus, le résultat du Meazza peut s'avérer crucial car dans le même temps, Tottenham s'est imposé à domicile face au PSV Eindhoven en toute fin de match. L'Inter conserve donc 3 précieux points et pourra se rendre en Angleterre avec deux résultats possibles en sa faveur : une victoire ou un match nul condamnerait les Spurs. Nos joueurs quitteront la pelouse sous l'ovation du public du Meazza, preuve de la performance réalisée ce soir par les interistes qui auront affronté l'adversaire le plus redoutable de la compétition. A présent, place à la Serie A et à la confrontation face à l'Atalanta qui se tiendra ce dimanche 11 novembre à 12h30. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Inter 1-1 Fc Barcelone Buteur(s): 83' Malcom (B), 87' Icardi (I) Inter: 1 Handanovic; 2 Vrsaljko, 37 Skriniar, 6 De Vrij, 18 Asamoah; 8 Vecino, 77 Brozovic (85' 10 Lautaro); 16 Politano (81' 87 Candreva), 14 Nainggolan (63' 20 Borja Valero), 44 Perisic; 9 Icardi Sur le banc: 27 Padelli, 11 Keita, 23 Miranda, 33 D'Ambrosio Entraîneur: Luciano Spalletti Fc Barcelone: 1 Ter Stegen; 20 Sergi Roberto, 3 Piquè, 15 Lenglet, 18 Jordi Alba; 4 Rakitic, 5 Busquets, 8 Arthur (73' 22 Vidal); 11 Dembelé (81' 14 Malcom), 9 Suarez, 7 Coutinho Sur le banc: 13 Cillessen, 2 Semedo, 12 Rafinha, 26 Castillo, 36 Chumi Entraîneur: Ernesto Valverde Arbitre: Marciniak Averti(s): Rakitic (B), Brozovic (I), Suarez (B) Expulsé(s): / Affluence: 73.428 tifosi Record d'encaissement: 5.919.864 euros ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer l'interview d'avant-match de Luciano Spalletti, à l'occasion de la réception du Fc Barcelone, ce mardi 06 novembre 2018, au Giuseppe Meazza, dans le cadre de la 4e journée de la Ligue des Champions. "J'ai toujours dit que nous étions capable d'affronter tout le monde et nous sommes toujours cette équipe. Le fait que l'équipe se porte bien tant dans le jeu, que dans les résultats, renforce cette idée qui est que nous jouons à armes égales face à n'importe qui. Et dans ce type de jeu, le Fc Barcelone représente le plus haut niveau de difficulté." Messi "À mon avis, durant son absence, nous avons vu la mentalité de l'équipe, sa façon de raisonner, de toujours chercher à exprimer le maximum de son potentiel et de vouloir maintenir sa façon de jouer. Messi est la cerise sur le gâteau. Il représente le maillot que tous les enfants veulent s'arracher. Les grands joueurs jouent en deux touches de balles pour accélérer l'action, lui, il la touche à quatre reprises le temps d'attendre ses partenaires, car il est deux fois plus rapide que tout le monde. De plus, il y a tout un travail de fond derrière, c'est une école, une façon de raisonner, c'est ce qui en fait l'un des clubs les plus forts du monde." S'inspirer de 2010 ? "Vous souhaitez savoir si je suis prêt à jouer en contre-attaque ? Je ne le pense pas. Le football reste du football, mais vous devez avoir une idée pour aller dans les vestiaires, pour la construire, préparer la formation et la façon dont elle devra raisonner et se comporter sur le terrain." "Je suis ici depuis un an et demi et j'estime que nous allons dans la bonne direction. Puis, il faudra mettre en pratique ce que j'ai demandé. Ce n'est pas comme appuyer sur un interrupteur, tout est une question d'habitude, d'une façon de travailler, de parler dans les vestiaires, c'est un rôle d'être le Directeur, l'Entraîneur, le Président, mais pour tous, c'est le professionnalisme qui systématise tout." "Les ballons, par exemple, sont tous les mêmes en apparence que ceux qui existaient il y a 50 ans, mais le matériel a changé. Ils sont égaux dans leurs apparences, mais différents dans leurs compositions." Les contre-attaques ? "Oui, il se peut qu'il y en aient, si tel est le cas, elles devront être bien interprétées." Les critiques espagnoles Celles-ci découlent d'une déclaration de Luciano Spalletti: "Au Nou Camp, on les a vu sortir 10 minutes avant le match, ajoute Spalletti devant la presse. Nous, nous avions demandé s'il y avait un gymnase pour aller s'échauffer mais ce n'était pas le cas. Mes joueurs m'ont dit que ceux du Barça étaient allés chercher leurs enfants à la sortie de l'école l'après-midi même du match, puis avaient pris leur voiture pour aller au stade. Si on se préparait ainsi, on perdrait 18-0. C'est une question de mentalité." "D'où pouvez-vous prendre comme critique ce que j'ai dit ? Ils ont tant de qualités pour se conditionner qu'ils n'ont pas besoin d'une préparation importante pour se préparer à un match, ils ont à un niveau que nous essayons d'atteindre chaque jours. Je n'ose pas critiquer quelqu'un, si vous parlez de critiquer quelqu'un, je ne vais certainement pas m'en prendre à Barcelone. Je voudrais transférer cette mentalité au sein de mon équipe, Barcelone a été la référence pour de nombreux entraîneurs, et pas uniquement dans le football, même dans d'autres sports." Attitude en match "Nous n'avons pas été en mesure de prendre le temps d'inverser la physionomie du premier match, nous allons devoir être bon lorsque nous disposerons du ballon pour accélérer notre jeu. Les espaces seront réduits et le temps de raisonnement sera court, nous devrons montrer que nous avons de la personnalité et de la qualité. Dans ce type de football, il n'y a pas beaucoup de marge de manœuvre, il faut faire preuve de qualités importantes, de dribbles, de personnalités, de voir ce que l'on ne voit pas, d'avoir les yeux derrière la tête." Tactique "Nainggolan est un footballeur complet, il sera bien évalué aujourd'hui à l'entrainement, il peut aussi jouer au milieu de terrain, et pas uniquement derrière les deux attaquants. Il a commencé à Rome en tant que milieu. Là-bas, je pouvais inverser les postes entre lui et Pjanic. Et à présent, c'est la fin du monde, il n'a plus de trace de ce que l'on a réalisé." Le Groupe B "À mon avis, ce que nous ne devons jamais faire, c'est être présomptueux. La qualification, nous devons encore la gagner, nous avons des matchs très compliqués à disputer, lors du tirage au sort, nous savions que nous aurions à payer notre coefficient UEFA. Être dans la position que tout peut dépendre de nous est quelque chose qui doit rester fondamentale, cela nous permet d'avoir une attention maximale et nous serions heureux de pouvoir nous qualifier pour le second tour." Statistiques "Comparé à l'année dernière, il nous manque quatre points. Mais ce championnat s'est amélioré, il est plus équilibré, il y a eu une augmentation du niveau tactique, les équipes ont toutes été construites pour jouer le haut du tableau. Nous, pour ceux qui veulent faire des comparaisons, sommes dans un contexte où l'équipe s'est construite d'une façon différente." Rafinha "Il me semble avoir déjà tout dit, je le répète, c'était l'un des joueurs parmi les plus importants pour nous, pour nous permettre de jouer ce type de match, nous étions déterminé à atteindre nos objectifs, puis finalement le délai est passé et les dettes que nous avions ne nous ont pas permis de réaliser son transfert." "Nous ne pouvions pas le transférer car Barcelone réclamait de l'argent. Nous aurions aussi voulu conserver Cancelo, mais il y avait des conditions à respecter et le club a très bien fait de les respecter. Nous pouvons parler d'eux en ayant des regrets, mais dans ma position, il fallait aussi faire des choix. Avoir un grand joueur et une personne spectaculaire peut te renforcer, mais même sans eux, tu dois savoir jouer au football." Lecture du match "Elle se fera en fonction de ce qu'il se passera sur le terrain. Lorsque le ballon sera en notre possession, nous devrons avancer et gagner du terrain. C'est évident qu'en gagnant du terrain, tu apportes une pression. Si tu gères correctement le ballon et que tu y mets de la passion, tu pourras aussi courir après celui-ci et le reprendre à l'adversaire." Messi "S'il joue, ce sera un danger pour tout le monde, mais notre attitude ne changera pas. Nous ne devons pas leur laisser d'espaces, nous devons marquer leurs joueurs, cela prime avant tout de chose sur une personnalité." Niveau "Nous devons rester à notre niveau, nous devons confirmer. Nous avons démarré fort l'année dernière, puis le fantôme de la Pinetina a emporté toutes nos forces. Nous voulons rester à ce niveau et faire face à toutes ces situations, vous devez vous habituez à travailler jour après jour, en comparant le tout également au quotidien." Allegri "Sa déclaration sur le fait que l'Inter est "Da Scudetto" ? Je dis ce que je pense, il essaye de mettre plus de pressions aux autres, c'est une pratique qui est courante pour ceux qui connaisse cette profession de l'intérieur. Ils sont plus forts que n'importe qui et ils vont probablement réessayer de remporter le Championnat, s'il n'y a pas une équipe capable de faire des choses incroyables. Barcelone est aussi une équipe capable de remporter la Champion's." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter et Parrain d'Internazionale.fr s’est livré à Marca en vue de la confrontation qui mettra aux prises l’Inter au Fc Barcelone dans le cadre de la quatrième journée de Ligue des Champions. L’Inter "Ici, nous sommes un club où il y a beaucoup à faire. Nous traversons une bonne période, surtout depuis l’arrivée de notre propriétaire chinois. Nous continuons à nous améliorer. L’Inter traversait une période de difficulté mais l’arrivée du Suning a permis de tout restructurer. Pour savoir être performant sur le terrain, il faut avant tout l’être aussi en dehors." "Nous sommes entourés de personnes qui connaissent l'ADN de notre club, nous travaillons sur des projets-clés pour la marque, pour le monde associatif et pour les relations internationales qui aident énormément le Club." L’Objectif "C’est évident que pour notre futur, la qualification en Ligue des Champions en est le point de départ. C’est fondamental d’y jouer avec continuité, mais au-delà des bons résultats, nous devons devenir un club qui sait vivre et grandir dans tous ses secteurs." Barcelone "Je m’attends à un match très difficile, ils ont des joueurs de qualité dans chaque ligne, mais l’Inter est capable de l’emporter. A l’aller nous avions bien débuté mais le Barça a marqué au meilleur moment." Messi "Ce serait un plaisir de le voir jouer, mais je pense qu’il sera plus sur le banc de touche. Le connaissant, je sais qu’il aura très envie de jouer la rencontre." Icardi "C’est notre Capitaine, notre point de référence, il est heureux à l’Inter. Je ne sais pas s’il y a un intérêt de la part du Real, mais tous doivent savoir que l’Inter est un club sain, nous n’avons plus besoin de vendre nos joueurs pour respecter le Fair-Play-Financier." Santiago Solari "Je le connais très bien et je sais ce que représente le Real pour lui, ce que représente cette opportunité. C’est une personne merveilleuse, très intelligente et respectueuse, il a un grand sens d’appartenance. Il est en pleine formation et cette étape est importante pour lui. Il connait la vie Madrilène et c’est la meilleure solution pour ce Real." Le Saviez-vous ? Inter-Barcelone rapporte plus que Nike ! Dernièrement, l’accord entre Adidas et le Real de Madrid a de quoi provoquer des vertiges pour de nombreux clubs : 110 millions d’euros par saison. L’Inter est extrêmement loin de rivaliser sur ce terrain avec Nike qui n’a versé que 4,3 millions d’euros aux Nerazzurri pour sa saison 2017-2018. Cette somme découle des derniers saisons noires de l’Inter. Toutefois Nike versait seulement 9,4 millions d’euros en 2016/2017. Pour la saison à venir et avec le Suning au pouvoir, Nike devrait à nouveau proposer au moins 10 millions d’euros, suite de la participation à la Ligue des Champions Néanmoins, l’Inter n’as pas nécessairement "besoin" de compter sur Nike pour assainir ses caisses. En effet, la réception du Fc Barcelone ce mardi 6 novembre a explosé tous les records avec quasiment 80 000 tifosi au Meazza, pour une somme totale de 5,8 millions d’euros. Le bilan comptable est simple : Inter-Barcelone (5,8 millions d’euros) > Nike (4,3 millions d’euros) Où quand l’amour des Tifosi est plus important que la somme versée par l’un des principaux sponsors… Amala! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Borja Valero, annoncé titulaire ce soir, s'est exprimé aux micros des différents journalistes présents en conférence de presse d'avant-match. "Nous devons croire en nos capacités. Barcelone gère beaucoup le ballon et ce n'est pas si simple que ça de le faire. Nous essayons de le faire en championnat mais cette rencontre est différente. Reproduire leur jeu est très compliqué, c'est dans leur ADN. Ils pressent bien depuis leurs attaquants et cela vous oblige à gérer la balle de manière express." Est-ce possible de les battre ? "Bien entendu que c'est possible et nous devrons utiliser nos armes. Nous sommes conscients de leur force mais ce ne sera pas facile. Ce sont les favoris pour cette compétition il ne faut pas l'oublier. Nous sommes calmes et nous ferons notre match de cette manière." Lionel Messi serait de retour. Qu'en est-il ? "C'est le meilleur joueur du monde. Nous avons préparé la rencontre indépendamment de sa présence sur le terrain." Avez-vous peur ? "Jamais. Nous connaissons les forces du Barça mais nous avons confiance en nous. Elle est très particulière leur manière de jouer, ça nous change beaucoup. Dans nos armes il y aura ceux qui devront attendre le ballon, le récupérer et recommencer. On pourrait faire ce jeu, conserver plus le ballon. J'ai grandi au Real où, enfant, ils nous apprenaient avant tout le dribble. Je pourrais ressembler à un joueur du FC Barcelone car j'aime garder le ballon." ®gladis32 - internazionale.fr
×
×
  • Créer...