Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fpf'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

7 résultats trouvés

  1. Michele Uva, directeur général de la FIGC (fédé italienne) et vice-président de l'UEFA, a accordé un long entretien concernant le fair-play financier au micro de Milano Finanza. "Notre travail en tant qu'entité suprême du foot européen consiste avant tout à prévoir, comprendre et donc réglementer à temps l'évolution de notre sport, d'ici 2030. De là il y a une série de tâches allant de l'organisation des coupes d'Europe, où nous venons d'ajouter une troisième compétition, les infrastructures, le développement des jeunes et de la partie féminine. Et bien évidemment la viabilité économique de notre discipline, liée aux règles du fair-play financier." Commençons par un sujet d'actualité, que pensez-vous d'un nouveau San Siro ? "Étant donné que la décision appartient à la municipalité de Milan, qui est propriétaire du terrain, je pense qu'il faut regarder l'avenir et nous ne pouvons pas dire non à un projet qui devrait accroître la stabilité économique des clubs. Un investissement total d'un milliard, de nombreux services pour les spectateurs et un magnifique réaménagement du quartier. A Londres ils ont détruit Wembley, aussi emblématique que le Meazza, et ont reconstruit une nouvelle enceinte avec des avantages indéniables pour les spectateurs et pour la fédération qui le gère." Parlons un peu des données du FPF : "Les chiffres sont clairs, en 2011 lors de son introduction le résultat net global des clubs des principales ligues était négatif de 1.7 milliards d'euros. En 2017 il était positif de 600 millions. Il en va de même pour le résultat opérationnel. L'étude indépendante réalisée par l'université Bocconi permet de clarifier l'utilité du FPF. L'introduction de règles nationales soumises à tous les clubs est positif. Cela porte ses fruits. Les bénéfices d’exploitation ont triplé ces dernières années, même si les prochains chiffres seront moins bons en raison du changement soudain de stratégie de certains clubs. L'importance de la réglementation réside aussi dans le fait que le contrôle constant des comptes permet au club qui vend le footballeur, est certain que l'acheteur paiera. Il en va de même pour les fournisseurs. L'une des principales tâches du système consiste à éviter les insolvabilités." Le FPF a-t-il vraiment favorisé les grands clubs ? "Dans les budgets des clubs européens, les recettes de l'UEFA sont en moyenne de 14%. Une grande partie de la puissance de frappe financière réside dans la capacité d'un club à faire les bons investissements au bon moment. Je prends l'exemple de Montpellier qui a remporté le championnat en 2012 et s'est qualifié pour la Ligue des Champions. Au lieu d'utiliser ces recettes pour acheter des joueurs, ils ont construit un centre sportif qui forme en permanence de nouveaux talents pour leur équipe première. Nous sommes dans un contexte d'économie complémentaire. Dans le football les grands clubs ont besoin des plus petits pour donner vie aux championnats. Les besoins des petites équipes sont donc complémentaires pour le spectacle global." Le fait qu'il y ai une plus grande tolérance accordée aux clubs qui viennent de changer ne vous semble-t-il pas étrange ? "Nous devons réglementer un système comprenant 55 pays, tous avec une législation différente, notamment en matière de fiscalité. Nous devons aussi prendre en compte le passé pour éviter le favoritisme. Car les clubs qui ont pris des sanctions font très attention à ce que tout le monde soit traité sur un pied d'égalité. Nous voulons être leurs garants. Cela étant dit, les règles du FPF ne sont pas gravées dans la pierre. Le système se nourrit des feedbacks entre les institutions et les clubs. En ce qui concerne les nouveaux entrants personne ne veut empêcher ceux qui souhaitent investir, mais nous devons nous assurer qu'ils ont une crédibilité financière et qu'ils ne créent pas de déséquilibres." ®gladis32 - internazionale.fr
  2. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer une petite mise au point de la situation au sujet des jeunes pousses Nerazzurra, en ces temps de plus-values où la somme de 45 millions d’euros, à retranscrire sur le bilan de cette saison, a été fixée et atteinte par l’Inter. Capellini, l’avocat de l’Inter, a supervisé toutes les transactions. Andrea Pinamonti va rejoindre le Genoa. Comme le rapporte Gianluca Di Marzio et Sky Sport, l’Inter percevra 18 millions d’euros plus bonus à intégrer. La visite médicale est programmée ce samedi. Un Gentleman Agreement entre les clubs a été convenu, il n’est donc pas à exclure de voir Andrea faire son retour dans le futur à l’Inter. Prêté à Frosinone, il aura inscrit 5 buts cette saison. Sebastiano Esposito est un joueur d’avenir. Alors que la Roma souhaite l’insérer dans le cadre du transfert d’Edin Dzeko, l’Inter a d’autres projets pour le jeune attaquant. Malgré l’intérêt du Paris Saint-Germain, de Liverpool et de Manchester United, une prolongation de contrat a été actée. Esposito est lié à l’Inter jusqu’en 2022. Vous ne rêvez pas, Esposito a plus de valeur qu’Icardi, Perisic ou Nainggolan pour Manchester United et le PSG… Outre Pinamonti, Lorenzo Gavioli et Nicholas Rizzo vont rejoindre le Genoa pour une somme estimée à 8,5 millions d’euros. Zinho Vanheusden va rejoindre le Standard de Liège contre une somme estimée entre 12 et 14 millions d'euros. Le transfert annoncé de 18 millions d'euros est obsolète, étant donné que le Standard disposait de 30% du joueur. Andrea Adorante va rejoindre Parme à titre définitif contre la somme de 5 millions d'euros. De son côté, l’Inter profite de cette transaction pour s’attacher les services de Brazao pour 6,5 millions d’euros. Bon à savoir, le transfert de Brazao sera impacté sur le bilan 2019-2020. Ricardo Burgio va rejoindre l’Atalanta contre une somme estimée à 1,5 millions et 2 millions d’euros. Zappa va rejoindre Pescara pour 3 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. 40 millions d’euros, voici la somme qui devra être trouvée par l’Inter, selon le Corriere Della Sera, quant au Fair-Play-Financier : L’Inter et le Fair-Play-Financier…une histoire qui dure depuis plus de quatre ans, une période où il a fallu faire face à cet "encombrant grand-frère" comme l’a défini Luciano Spalletti. Une période qui aura été terrible pour l’Inter qui aura dû faire face aux restrictions découlant du Settlement Agreement signé avec l’Uefa, un vadémécum à respecter pour les comptes afin d'éviter de subir de plus importantes sanctions telles que des limitations de joueurs inscrits en coupe d’Europe, voir l’exclusion à ces dernières. L’Inter a réalisé de nombreux sacrifices pour rester dans les clous imposés par la Fédération Européenne de football : Elle a été punie et a dû faire face encore cette saison à des sanctions telle qu’une limitation de joueurs inscrits pour les Coupes d’Europe, Gagliardini, Joao Mario et Dalbert en ont fait les frais, mais le but visé était de respecter les décisions de l’Uefa. En 2018, la cession des jeunes promesses interiste à permis à la Beneamata d’éviter le sacrifice d’un grand joueur en portant dans les caisses 40 millions d’euros. Pour cette année, une somme similaire est requise pour maintenir les comptes à l’équipe. En 2018, un déficit de 17 millions d’euros a été toléré par l’Uefa car il prenait en compte les investissements sur l’infrastructure, les jeunes et d’autres choses. En 2018, l’Inter avait su mettre ses comptes à niveau, mais avait également songé à s’assurer un trésor pour cette année. Quels sont les joueurs susceptibles de permettre de nouvelles plus-values ? Ionit Radu a été cédé au Genoa. L’Inter peut le racheter, dès le 1er juillet pour 12 millions d’euros, tout en sachant qu’il peut être revendu pour au moins 20 millions d’euros. Gravillon a été racheté au Pescara pour 6 millions d’euros, mais son avenir en Nerazzurro est loin d’être certain, contrairement à Vanheusden qui évolue en prêt au Standard de Liège et Bastoni prêté à Parme, qui eux disposent d’une sécurité d’avenir. Andrea Pinamonti a été prêté à Frosinone et il n’est pas à exclure que ce dernier passe une autre saison loin de Milan. Yann Karamoh : Mis à part sa crise caractériel à Bordeaux, ll a toujours livré de bonnes prestations sur le terrain : Il est transférable et quittera l’Inter. Évalué à 15 millions d'euros, il représente 5 millions d'euros sur le bilan de l'Inter. Une autre piste mène à Carraro qui est actuellement à Perugia et à Emmers qui évolue à Cremonese. Gabriel Barbosa, le brésilien est actuellement prêté à Flamengo, mais si une offre de 20 millions d'euros est présentée, il sera autorisé à partir, lui qui pèse 15 millions d'euros sur les comptes de l'Inter. Dalbert est aussi transférable contre 20 millions d'euros, lui qui pèse 14,5 millions sur le compte interiste. Dortmund serait intéressé par le joueur. Matias Vecino pourra également partir contre un chèque de 25 millions d'euros. L’objectif fixé par la Direction est de viser une plus-value estimée à 40-45 millions d’euros. L’Inter sait également qu’en se séparant de certains de ses jeunes, elle risque de perdre une personne exceptionnelle en le payant au prix fort… Le Saviez-vous ? En cas de départ combiné, Mauro Icardi et Ivan Perisic devraient offrir à l’Inter une enveloppe de 110 millions d’euros, soit une plus-value estimée à 100 millions d’euros. L’Inter ayant fixé le prix minimum d’Icardi à 70 millions d’euros contre 40 millions pour le Croate. Icardi représente "que" 2,5 millions d’euros sur le bilan annuel de l’Inter, Perisic lui en représente 8,2 millions d’euros. En cas de ventes de ces derniers, certains jeunes sacrifices ne seraient pas nécessaire. Qui plus est, via la plus-value importante réalisée, l’Inter mettrait à niveau ses comptes tout en disposant de moyens économiques plus important pour les remplacer. A ce sujet, l’Inter s’est montrée directe avec la Roma pour Edin Dzeko : La Beneamata est prête à proposer 12 millions d’euros et pas un euro de plus. En cas d’échec, les contacts avec l’Atalanta sont maintenu et la piste menant à Duvan Zapata est des plus chaudes. Le Colombien ayant prouvé cette saison qu’il dispose enfin du potentiel pour rejoindre une grande écurie et épauler Lautaro Martinez. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. En marge des diverses réunions, Alessandro Antonello s'est entretenu avec les journalistes présent, parmi lesquels le correspondant de fcinternews.it : "Nous ne nous attendons pas à de grands changements. Deux membres partent, deux autres arrivent. LionRock est une société de capital-investissement qui soutiendra dans le développement commercial du club en Asie. Nous attendons un soutien externe qui nous aidera à prendre les bonnes décisions, dans l'intérêt du club. LionRock ajoute une expertise leur portefeuille d'investissement basé sur les biens de consommation. C'est un pas supplémentaire dans notre stratégie dans cette zone. Attirer les consommateurs, de nouveaux fans et développer notre marque." L'Inter aura-t-il un budget plus important à utiliser ? "Tant qu'il y a une croissance des revenus du club, oui. LionRock et le Suning nous aideront dans ce projet qui a débuté il y a deux ans et demi. Nous continuons notre progression dans le classement Deloitte et petit à petit cela porte ses fruits. Grâce à tout ça nous aimerions l'investir dans le marché des transferts." Pour le stade, le fait qu'il puisse peut être avoir les JO est-il un frein ou cela ne change rien ? "Nous souhaitons avoir un stade moderne à la hauteur de Milan. Avoir les olympiades peut faire avancer le projet plus rapidement. Si tous trouvent un accord alors oui ce sera bénéfique pour la ville de Milan et le pays." Quelle est votre position sur le FPF et ses éventuelles évolutions ? "Ceferin a dit que les règles doivent être respectées. Il y a aussi une seconde phase puisque la première a atteint ses objectifs avec les gros clubs à l'équilibre. Donc nous devons commencer à repenser les règles en facilitant les investissements étrangers. Il faut aider ceux qui veulent faire entrer de l'argent dans le système et non l'inverse." Y-a-t-il un rendez-vous avec l'UEFA avant le 30 juin ? "Nous avons un agenda avec eux et nous verrons avec l'organe de contrôle financier, qui évaluera les résultats de l'entreprise. Nous continuons dans ce sens et nous pensons qu'en fin avril, le settlement agreement prendra fin." Un mot sur l'affaire Icardi ? "Je n’appellerais pas ça une affaire. Je dirais que tout ce qui a été fait et décidé, est dans l'intérêt du club. Il y a des règles à respecter. Il serait temps que tout se calme pour laisser les joueurs travailler en paix. Nous nous attendons à ce que tout revienne dans l'ordre avec lui." ®gladis32 - internazionale.fr
  5. Le Fair-Play-Financier essaye de donner de la stabilité au système du football, mais actuellement, il est créé encore plus d'écart entre les clubs riches et ceux qui cherchent à récupérer leurs lustres d'antan. Les nouvelles règles de Fair-Play 2.0 mèneront à une plus grande transparence. Cette nouvelle formule évitera de voir les riches s'enrichir de plus en plus. Les sanctions de l'UEFA pour le PSG pourraient arriver au sujet des transactions relatives aux transferts de Neymar et MBappé. Selon La Gazzetta Dello Sport "Le système actuel est pervers car il lie la croissance d'un club exclusivement à la hausse des revenus. Et il est arrivé ces dernières années que des techniques de sponsorisations opaques ont permis d'établir des avantages pour des "Clubs-Etats", tel que Manchester City et le Psg. Les gardiens de l'autre puissance transversale restent les deux grands d'Espagne: Le Real et le Fc Barcelone. Tout comme l'âme populaire du Bayern, qui est l'emblème de la locomotive allemande de la Bundesliga." "Toutefois, un terrible peloton des plus grands clubs est en train de se former : Manchester, Liverpool, Chelsea et Arsenal. Ces derniers peuvent s'appuyer sur une base solide financièrement, ce qui a pour but inévitable d'établir des transferts à coûts élevés. Cette réalité est inévitable, tous comme les exigences qui en découlent." Il doit exister une façon d'agir similaire et bonne pour tous "L'Italie perd le lourd héritage laissé par les départ de Berlusconi et Moratti du Milan et de l'Inter. Les deux clubs, en dépit de leurs blasons et de leurs histoire, ont énormément de mal à décoller. Sans entrer dans les vicissitudes de Monsieur Li et des conséquences sur le Milan, on peut également s'attarder sur le fait que même la famille Zhang, qui possède elle une base très solide, doit être soumise à des contrôles constants." "La semaine prochaine, la Direction de l'Inter, va négocier de nouvelles conditions en Suisse, à la suite de l'application du Fair-Play-Financier 2.0. Il faudra exactement savoir ce qu'il en sortira avant de pouvoir formellement dire que l'Inter sera sortie du long tunnel du Settlement de l’UEFA. L'Inter a fait ses devoirs en son âme et conscience, à présent place à une série d'examens qui pourraient ne pas encore se terminer." Le Saviez-vous ? Selon Michel Platini, ce sont Massimo Moratti et Silvio Berlusconi qui ont anticipé ce qu'il allait se produire à l'avenir et qui ont demandé au français l'instauration d'un système financier... d'où la naissance du Fair-Play-Financier. ®Antony Gilles - Internazionale.fr Mise à jour du 14/06 :
  6. Milan - En effet, on pensait tous que l’Inter devait clôturer son bilan à l'équilibre, la fin de la saison 2016-2017, mais les Nerazzurri devront également avoir le bilan à l’équilibre à la fin de la saison 2017-18, et ce afin de respecter le settlement agreement souscrit par Erick Thohir. La question se pose en Italie ? Pourquoi le Milan Ac est déchaîné sur le Mercato tandis que l’Inter, elle, se montre immobile… Beaucoup de Tifosi se montrent étonnés de la réaction de l’Inter du Suning… La Gazzetta dello Sport nous répond sur les situations des deux clubs de Milan vis-à-vis de l’UEFA en relation au Fair-Play-Financier Rien à voir avec l’argent "Ce qui est sûr, c’est qu’il ne s’agit plus d’une question d’argent : L’Inter appartient au Groupe Suning qui pèse 50 Milliard d’Euros et qui a injecté dans sa première saison en Italie, environ 400 millions dans les caisses du club et 115 millions dans la campagne de recrutement de l’été dernier et encore 28 millions pour Gagliardini en janvier. En somme, les deux propriétaires chinois ont commencé à opérer à distance d’une année et les dépenses antérieures au Suning doivent être prises en considération, auxquelles on peut greffer Joao Mario et Gabriel. Pour l’heure, l’Inter est dans l’introspection." L’Inter a un accord avec l’UEFA Premier point "Etant donné le lourd déficit du passé, l’Inter avait convenu avec l’UEFA une négociation « progressiste » promettant son retour dans les paramètres de Nyon et avait été soumis à un certain nombre de limitations." Deuxième point "A présent l’Inter a respecté les paramètres liés au Fair-Play-Financier, comme tous les clubs qui sont passés sous monitoring. Et la règle principale du fair-play-financier, le seuil de rentabilité, impose une perte globale maximale de 30 millions durant les 3 dernières saisons." "Le club du corso Vittorio Emanuele veut retrouver la Champion’s League et doit donc avoir son bilan en règle : En comptant sur la période 2015-2016 et le bilan mis à zéro de la saison 2016/2017, l’Inter devra également avoir ses comptes à l’équilibre en 2017-2018 pour rentrer sous la barre des 30M€." Cela veut dire que même si on a les comptes dans le vert, on est toujours lié au Fair-Play-Financier signé avec Thohir à Nyon ! A la différence de l’Inter, le Milan n’a pas encore d’accord avec Nyon "En effet, les Cugini ne sont pas encore passé sous le monitoring de l’UEFA et de plus, le club espère obtenir le voluntary agreement, qui a été introduit suite au lancement du Fair-Play-Financier et qui permet une plus grande liberté de dépense dans le plan triennal de développement et de réhabilitation de l’UEFA. "Le Club Rossonero a retiré la demande précédente, étant donné que l’UEFA avait des doutes à propos des dispositions du plan (revenus attendus en particulier de la Chine) et des informations sur la nouvelle structure des actionnaires. Cela sera rediscuté en octobre. En cas de signature du voluntary agreement, les investissements initiaux seront stérilisés en quelque sorte. C’est pourquoi le Milan s’éclate dans ce Mercato sans risquer quoique ce soit." Perspectives "Pour l’Inter, le settlement agreement reste en vigueur jusqu’à la fin de 2019 : Si d’ici à l’année prochaine, l'Inter retourne en coupe d’Europe, le Suning devra trouver, par tous les moyens possibles, une façon de rééquilibrer les achats-ventes des joueurs qui s’applique à la liste de l’UEFA." "Mais la principale préoccupation est le break even. Et une mise en garde : Le budget équilibré cette saison n’empêche pas de nouvelles acquisitions, mais la gestion globale nécessite un équilibre." Exemple "Si vous procédez à l’achat de joueurs pour 100 millions, il faudra compter sur un amortissement impactant l’Inter de 20 à 25 million sur la saison. Au niveau des entrées commerciales, la plus grosse des recettes avec la Chine a déjà été inscrit dans l’exercice 2016-17, mais d’autres recettes peuvent encore arriver." "Il serait, pour l’Inter, plus facile de recourir à la plus-value (35 à 40 millions rien que pour Perisic), en gardant à l’œil le Mercato de Janvier et de Juin.". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Milan - Hier après-midi, a eu lieu le Conseil d'Administration (CDA) de l’Inter qui a ratifié l’extension des contrats des droits du naming, afin de commercialiser des produits électroniques co-brandées Asie. L’initiative, qui fait partie de la stratégie de développement des activités commerciales sur le continent asiatique (en exploitant les points de vente et les contacts de Suning), octroi à l’Inter 20 millions d'euros qui seront comptabilisés dans le budget de 2016-17, afin de résoudre de nombreux problèmes liés au Fair-Play financier.Des accords similaires, avec d’autres gammes griffées de l’Inter seront établis dans le futur. Le CDA a duré une heure et les membres étaient présents ou connectés en vidéo conférence. Il a également été approuvé le projet de budget pour la saison prochaine et ratifié un ensemble d’outils techniques pour la gestion du club.Même s’il ne fait pas partie des membres du CDA, Jindong Zhang, était présent en vidéoconférence.Walter Sabatini s'est d'ailleurs livré à la fin de la réunion: "Il n'y a pas (encore) de choses importantes, mais cela va arriver. Je ne peux pas parler parce que c'est quelque chose que je devrai faire avec tous les journalistes. L'Inter travaille bien et en silence."®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...