Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'genoa'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

19 résultats trouvés

  1. C’est une révélation de Fcinter1908. Si la Roma est alliée avec la Juve, l’Inter est alliée avec le Genoa. En effet, l’Inter compte toujours sur Pinamonti dans le futur, à tel point qu’elle a incluse, de façon explicite, une clause Anti-Juve, une clause bien pensée, étant donné l’intérêt important que porte la Vieille Dame pour le jeune italien. Fabrizio Romano, pour Calciomercato.com nous en dit plus sur la clause voulue par l’Inter, une clause qui garantie aux Nerazzurri, un contrôle pour le futur de l’attaquant : "Une garantie qui émane également de Conte en personne, lui qui s’est adressé directement au joueur, un signal estampillé Inter qui, avec son nouvel entraîneur, ne perdra pas de vue les prestations de Pinamonti. L’Inter a inséré une clause lors de la vente du joueur au Genoa pour éviter toute insertion de la Juventus." "En effet, il y a un an, les bianconeri voulaient profiter de la situation existante dans le contrat d’Andrea avec l’Inter, pour s’attacher ses services, le contrat a été toutefois renouvelé et adapté." "Sans cette clause, en cas d’explosion au Grifone, il aurait été plus que dangereux de le voir devenir bianconero. Marotta et Ausilio ont donc écarté tout danger sur la base d’un accord qui blinde l’attaquant." Ce sera à Andrea a prouver qu’il a le niveau et qu’il mérite d’être repris par l’Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. On vous l'avait annoncé il y a une semaine, il ne manquait plus qu’un communiqué. Matteo Politano, auteur d’une saison de bonne facture a été officiellement acheté par l’Inter. Voici le communiqué officiel "Le Fc Internazionale Milano communique le fait d’avoir exercé l’option d’achat à titre définitif des prestations sportives du joueur de l’US Sassuolo Matteo Politano" Pour rappel, il y a un an, l’Azzurro avait refusé de rejoindre Naples pour épouser le projet Interiste. Le saviez-vous ? Outre Politano, l’Inter a également exercé son droit de rachat pour rapatrier à Milan, le jeune Eddie Salcedo qui évoluait au Genoa. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Le prochain Directeur Sportif du Genoa s’est livré sur Nicolò Barella, futur joueur interiste. "L’Inter, avec Barella, recruterait le meilleur milieu de terrain italien. Ce serait un coup incroyable pour un garçon extraordinaire sur et hors du terrain. Il pourrait avoir son importance en Ligue des Champions." Peut-il faire face à la pression ? "Nicolò ne la ressent pas, il suffit de voir sa personnalité et sa désinvolture lorsqu’il endosse le maillot de titulaire en Nazionale." On vous dit proche de Nicolo... "Sur le terrain, il sait tout faire, il sait où se placer et comment faire la différence. Il est fort, sait courir, mais il a aussi d’autres qualités. Un ballon entre ses pieds peut devenir une balle de but, il sait aussi se montrer présent en phase de non-possession ou de privation du ballon." À quel poste le voyez-vous éclore ? "C’est un Mezzala, à ce poste, il s’exprime au mieux. C’est aussi un milieu de terrain qui a évolué à tous les postes, il peut aussi évoluer en Trequartista, mais je le vois mieux à l’intérieur du milieu de terrain dans le 3-5-2 idéal de Conte." Comment est-il hors du terrain ? "Barella est unique, il a la tête sur les épaules et la maturité d’un vétéran. Puis-je vous raconter une anecdote ? Je vous en prie "De nombreux joueurs qui gagnent d’importantes sommes d’argents se la jouent, surtout en Serie A et au niveau des voitures où on ne badine pas entre les Porsche et les autres grandes marques. Barella est à l’opposé : Il roule encore avec un vieux véhicule usagé. C’est une preuve que même s’il connait le succès, cela ne l’a absolument pas changé d’un iota." Ausilio et Marotta vous ont-ils contactés pour Barella ? "Je connais très bien Piero, c’est un très bon Directeur Sportif tout comme Beppe. L’Inter a un Tandem de grands dirigeants. Nous en avons parlé il y a quelques temps et je leur ai dit ce que je vous ai raconté. Pour moi, Barella et Chiesa sont les deux meilleurs joueurs italiens, deux joueurs sur qui il faut miser dans le futur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. La très bonne saison qu'est entrain d'effectuer Ionut Andrei Radu sous le maillot du Genoa ne passe pas inaperçue. Avec 23 titularisations, le gardien roumain est en voie d'explosion. Dimanche passé, un observateur de Séville était même présent au Marassi pour superviser avec attention le match Genoa-Juventus. Les sirènes andalouses sont donc à prendre en compte même si le futur de Radu paraît déjà tracé, revenir à l'Inter. Les dirigeants nerazzurri semblent en fait très satisfaits de l'évolution du portier né en 1997. Une confiance témoignée par la volonté d'insérer une clause de rachat dans son contrat. Voilà pourquoi il est fort probable qu'en juin 2019, Radu fasse son retour à Milan pour 12M. Avec comme comme perspective d'évoluer et apprendre dans l’ombre de Samir Handanovic comme second gardien. Ionut Radu est donc très courtisé mais jouer sous les couleurs nerazzurri reste dans son destin. ®Samus - internazionale.fr
  5. Il devait s’agir de la soirée de tous les dangers, sur un terrain qui aura vu la Juventus déposer les armes pour la première fois cette saison. Pourtant, l’Inter de Spalletti est la grande gagnante du soir. La formation Nerazzurra n’a laissé que très peu d’espaces aux hommes de Cesare Prandelli, prenant possession du ballon et du match, une domination trop rarement vu ces dernières années. L’Inter ouvre la marque dès la 15’ d’une reprise de volée de Roberto Gagliardini dans le grand rectangle génois suite à une passe décisive de Kwadwo Asamoah. Dominatrice, l’Inter décide de continuer à jouer, preuve en est un tir sur le poteau de Mauro Icardi qui aurait mérité un meilleur sort. L’argentin, titulaire après presque deux mois, sera le détonateur du match : Lancé en profondeur, ce dernier se fait stopper dans la surface du Genoa par Romero alors dernier défenseur. La double sanction est de mise : Carton Rouge et Penalty. L’argentin posera ses balls sur le terrain en prenant la responsabilité de le tirer, tout en étant sifflé par ses propres supporters. Une fois le pénalty converti à la 40’, une union rarement vue des joueurs s’est produite sur le terrain, tous excepté Samir Handanovic resté dans les buts sont venus réconforter Maurito qui n’a pas célébré son but "à l’ancienne." Connus comme étant les frères ennemis, Mauro Icardi et Ivan Perisic seront les artisans du troisième but interiste à la 54’. Après un ballon récupéré "Da Uomo" par Radja Nainggolan, l’ancien Diable Rouge sert le capitaine déchu qui offre une passe décisive et en profondeur au Croate qui prendra le meilleur sur Radu. Image sincère ou pas, suite à ce but, on retrouvera Ivan et Icardi se complimenter respectivement. Le grand bonhomme du match sera bel et bien le numéro 5 Interiste, Roberto reprenant d’une superbe tête un corner à la 81’. Malgré une intervention de Radu, la Goal Line Technology confirmera que le ballon a bien franchit entièrement la ligne. Ce match aura marqué le retour en grâce de Radja Nainggolan et de Roberto Gagliardini, deux joueurs qui auront fait la différence au milieu de terrain. Deux joueurs trop peu utilisés cette saison pour diverses raisons. Ce match marquera également le retour aux affaires de Mauro Icardi auteur d’un but, d’un poteau, d’une passe décisive, d’un pénalty accompagné d’une expulsion, le tout en 80 minutes de jeu. Après le 5-0 du match aller, l’Inter aura dérouillé également le Genoa 0-4 sur ses terres, soit neuf buts et les deux meilleurs matchs de la saison Nerazzurra 2018/2019. Jackpot Soirée parfaite donc pour l’Inter au Marassi, mais soirée idéale également pour la course à la Ligue des Champions. Les astres se sont alignés ce soir, en faveur de la Beneamata avec la défaite surprise de la Lazio à Spal 1-0. Le partage des points de la Roma face à la Fiorentina 2-2 et le partage des points du Milan Ac 1-1, dans son San Siro, face à l’Udinese, sans oublier la défaite surprise du Napoli sur le terrain d’Empoli 1-0. Avec trois jours de retard, l’Inter consolide ENFIN sa troisième place en Serie A en disposant de 4 points d’avance sur le Milan et de 8 points sur le trio composés de l’Atalanta, la Lazio et la Roma. Notez toutefois que le club de Bergame et de la Capitale ont un match encore à disputer. A huit journées de la fin de la saison, l’Inter peut marquer les esprits ce week-end en recevant l’Atalanta au Meazza. Un match à remporter impérativement après l’humiliation subie au match aller. De son côté le Milan ac se déplacera sur le terrain de la Juventus. Autant dire qu’avec un nouvel alignement des Astres, l’Inter pourrait se rapprocher encore plus de la douce symphonie européenne. Réactions d’après-match Luciano Spalletti à Sky Sport "C’était une bonne soirée pour nous et nous l’avons géré comme nous le voulions, en jouant bien au ballon avec une possession de balle lucide. Nous sommes parvenus à nous créer des espaces en restant patient et nous n’avons pas répété ce match particulier face à la Lazio" Comment s’est passé le retour d'Icardi dans le groupe ? "Il était bon et il aurait même pu mieux faire. Il a réalisé un bon match, l’équipe a répondu correctement, elle a mis l’Inter en priorité. Tout le monde devait faire un geste depuis qu'il a payé pour ce qu’il a fait, le raisonnement qui en a ensuite découlé était pour le bien de l’Inter." "Je dispose à présent d’un attaquant supplémentaire et cela nous permets d’avoir la possibilité d’être plus fort, surtout que nous avons beaucoup de matchs rapprochés. En y réfléchissant, on pourrait croire qu’Icardi a oublié de comment était composé le vestiaire." Si je peux me détendre ? "Vous devez vous relaxer, je me suis diverti ce soir en restant en retrait, j’ai toujours été dans des petites équipes, pour moi vivre ces situations c’est comme toucher le ciel du doigt." Que représente l’Inter pour vous ? Comment la percevez-vous ? "Vous vous rappelez de mon discours de l’autre soir ? Lorsque j’ai dit que le fait d’aligner Mauro serait un choix humiliant ou alors vous rappelez-vous des détails extérieurs ? J’aime avoir le contact avec les gens, c’est pour cela que je suis devenu entraîneur. Je le suis depuis 22 ans en passant plusieurs années dans chaque club que j’ai entraîné, je suis resté cinq ans en Russie. Icardi est resté écarté car il était sponsorisé par une personne qui n’a rien à voir avec l’Inter, une personne sollicitant une réintégration (Ndlr Nicoletti). Comment pouvoir expliquer cela à l’équipe ? Il en a été exclu." "Il faut toujours mettre en avant le bien de l’Inter, peut-être que je n’étais pas en possession de l’ensemble des éléments, mais j’ai au moins un attaquant de plus, sauf s’il n’était pas venu faire ce pas envers l’équipe. A présent, on peut profiter de lui pour remporter nos matchs." Est-ce qu'on peut dire que l’équipe sur le terrain a surmonté ces problèmes ? "Je suis d’accord avec vous sur cela." Le saviez-vous ? Attendu au tournant par tous, Mauro Icardi est rentré un peu plus dans l’Histoire de l’Inter. Non pas pour le scandale découlant du retrait de son brassard, mais grâce à son but. En convertissant son pénalty, Maurito a rejoint au Panthéon le monstre qu’était Christian Vieri auteur de 123 buts sur l’ensemble de sa carrière interiste. Giancarlo Marocchi s’est fait démonter par Luciano Spalletti en conférence d’après match : "Est-ce que cette question sur Icardi a été posée par Marocchi ? J’en suis ravi. Il me semble qu’il a oublié comment l’on vit à l’intérieur d’un vestiaire…forcément, il n’y est jamais allé, il a donc oublié la façon d'y vivre. Dire que j’aurais dû prendre Icardi face à la Lazio était négatif. Que connait Marocchi de notre vestiaire ? S’il y avait accès, il aurait agi exactement comme nous." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Vidéo montrant l'ambiance actuelle Genoa 0-4 Inter Buteur(s): 15’, 81’ Gagliardini, 40’ Icardi (Pen), 54’ Perisic Var : 54’ validation du but de Perisic après analyse d’une éventuelle position de hors-jeu de Mauro Icardi Genoa: 97 Radu; 32 Pedro Pereira, 17 Romero, 87 Zukanovic, 13 Pezzella; 8 Lerager, 21 Radovanovic (81’ 15 Mazzitelli), 18 Rolon, 27 Sturaro (65’ 24 Bessa); 11 Kouame, 9 Sanabria (41’ 14 Biraschi) Banquette: 1 Marchetti, 93 Jandrei, 3 Gunter, 10 Lapadula, 19 Pandev, 22 Lazovic, 33 Lakicevic, 39 Favilli, 44 Miguel Veloso Entraîneur: Cesare Prandelli Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 5 Gagliardini, 77 Brozovic (66’ 15 Joao Mario); 16 Politano (74’ 20 Borja Valero) 14 Nainggolan, 44 Perisic; 9 Icardi (80’ 11 Keita Baldé) Banquette: 27 Padelli, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 21 Cedric, 29 Dalbert, 61 Colidio, 74 Salcedo, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Mariani Var : Di Bello Avert(i)s : Lerager (G), Asamoah (I), Zukanovic (G) Expulsé : Romero (G) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Luciano Spalletti a offert une interview lunaire en conférence d’avant-match de Genoa-Inter. Deux jours après avoir fracassé Mauro Icardi devant les téléviseurs de la planète football, le ton du natif de Certaldo est à présent totalement différent. Voici son interview et les éléments de réponses, quant à son comportement, au terme de celle-ci. Inter-Lazio "Ce genre de défaite te laisse supposer un processus de croissance, car tu ne peux qu’apporter une meilleure attention par la suite et faire preuve de moins d’automatismes. Il me reste de l’amertume pour avoir perdu un match important. Le Genoa va jouer le couteau entre les dents et je m’attends à un match très concerné de la part de mon équipe, qui a les qualités suffisantes pour le remporter. Prandelli a fait un bon travail, je m’attends à un match plus axé sur le physique que sur la technique." "Au contraire de ce que certains peuvent penser, nous sommes mieux, nous avons récupéré des joueurs importants, nous avons des disponibilités différentes qui nous renforcent et nous complètent. Il est clair que les blessures découlant des rencontres internationales nous compliquent la tâche car les joueurs resterons écartés durant encore d’autres matchs. Il y aura des changements comparé au match face à la Lazio. Je dois savoir accueillir les messages qui m’ont été adressés de la part des joueurs qui n’étaient pas sur le terrain." "C’est le bon moment pour repartir après la Lazio. Tous les matchs seront importants jusqu’à la fin de la saison. Avec notre défaite, le classement s’est resserré et nous avons besoin de faire des résultats. Ici, il s’agira de notre premier match et nous devrons le prendre par le bon bout car le Genoa s’est bien entraîné et a fait de très belles prestations lors de ses rencontres précédentes." Mauro Icardi "Le joueur est convoqué. Marotta a été déterminant dans sa méthode de travail en mettant tout en œuvre pour arriver à une confrontation réelle et non plus virtuelle. Une confrontation qui met en condition le joueur afin d'aider l’équipe. Si la médiation a été demandée, c’était pour mettre un terme final à une situation qui était alors très compliquée. Il y a l’équipe, les tifosi, l’entraîneur, toutes ses composantes ont un cœur, des yeux et des oreilles, ils disposent donc d’une valeur ajoutée pour savoir prendre lecture de cette situation. Il faut suer et être derrière l’équipe." "Un joueur ne vaut rien tout seul, accompagné des 10 autres nous obtenons une valeur d’équipe plus importante que Messi et Ronaldo. Pour nous c’est extrêmement important. Ce concept d’équipe a une valeur tellement importante. Dans toute cette histoire, il n’y a aucun gagnant, mais une nouvelle base sur laquelle il faut repartir. Nous allons repartir de la troisième place au classement, avec les forces que j’ai en présence et toutes sont dirigées vers un le même objectif : Icardi, qui est un joueur capable de transcender l’équipe." Curva Nord "Nos tifosi nous ont fait comprendre que c’est un groupe de supporters qui sait prendre de bonnes positions. Mauro est venu s’entraîner, il s’est très bien entraîner. Il a rejoint ses équipiers et il a mis toute sa force et sa détermination sur tous ses ballons, il a transpiré avec le groupe. Ce dernier et la tifoserie sauront comprendre qu’il s’agit-là de signaux positifs." "Dans un sport d’équipe tout ne dépend pas d’une seule individualité, je suis à la recherche d’arguments qui peuvent faire la différence, je travaille pour le bien de l’Inter. Vous devez toujours rester proche de l’Inter, des tifosi, du Club, Tout le reste nous concerne comme le disait Califano.” Point de départ "Nous sommes déjà repartis, nous avons tout mis à plat : Mauro s’est bien entraîné et il a envoyé un message correct, celui de dire qu’il veut aider l’équipe. Celui qui dit que nous sommes plus fort avec lui a raison, mais il faut toujours y inclure le concept d’équipe. Un joueur ne peut pas être performant s’il se trouve à 10 kilomètres de distance. Nous sommes bien devant à présent et avec lui nous sommes plus fort. Cette situation est meilleure comparée à celle que nous connaissions il y a deux semaines. Les tifosi pourront évaluer la situation, et ce indépendamment de ce que peuvent écrire les adeptes du travail." Le Vestiaire "Ce qui s’est produit ce dimanche est un sujet clos. Je dois à présent faire le point. Il y a lieu de s’entrainer, de fumer l’herbe de cette beauté du Calcio et de ne plus parler par personnes interposées : Mauro est de retour dans le groupe et les tifosi pourront prendre lecture de ce message." Retour Graduel "Icardi sera titulaire demain, il jouera car nous avons de toute façon besoin d’un attaquant central. Il s’est correctement entraîné et jouera titulaire. Il y a eu tant de choses dites sur le vestiaire, à présent il faut tirer un trait. Il a payé ce qu’il avait à payer et de mon point de vue, le travail réalisé par Marotta a été parfait et il arrivera quelque chose de fondamental, ici, en fin de saison." Retour vers le futur "Je suis convaincu d’avoir appris de tous et de tout. A présent, j’ai retiré l’enseignement que je ne dois pas être convaincu de disposer du savoir, car le lendemain tu peux apprendre tout autre chose." Si je referais ce que j’ai fait ? "Je réagis toujours au moment où les choses se produisent. Le lendemain, des choses importantes ont eu lieu. L’équipe est solidaire et compacte, c’est une équipe forte" C’est un fait, plus qu’une éloge à Icardi, Luciano Spalletti a totalement revu son jugement, un rétropédalage comparé aux vérités dites ce dimanche soir. Mais est-ce un comportement normal de l’entraîneur ? Il y a lieu d’être sceptique : Lorsque Luciano Spalletti a explosé devant la presse italienne, en Chine, il n’était que 5 heures du matin. De fait, les Zhang Père et Fils étaient toujours au lit. Qui plus est le Président de l’Inter n’aurait jamais cru voir une telle situation se produire étant donné que l’IcardiGate était désamorcé. Grâce au décalage horaire, Giuseppe Marotta aura eu le temps de préparer sa plaidoirie une fois le clan asiatique réveillé. En effet, comment expliquer aux "Patrons", à celui qui est la 28ème plus grande fortune de Chine qu’un entraîneur destiné à quitter le club en fin de saison a attaqué son centre-avant dont les relations sont très fragiles. Comment expliquer qu’il l’a envoyé en tribune, qu’il a joué sans attaquant et qu’il a perdu face à un concurrent direct ? Car le message de Jindong Zhang était des plus claires : L’Objectif est de se qualifier pour l’Europe qui compte. Il n’y a plus de temps à perdre avec le Cas Icardi… Résultat des courses En 48 heures, Luciano Spalletti a dû tenir des paroles mielleuses après avoir démoli Icardi en Mondovision. Le fait est que Giuseppe Marotta a fait passer un sale quart d’heure au natif de Certaldo, qui plus est, Zhang en a plus que marre de cette guerre inutile : Spalletti a dû reconnaître qu’il a exagéré dans son approche. Le dialogue avec Marotta n’a pas été rompu mais fortement ébranlé. Spalletti a également compris qu’il avait provoqué une certaine fatigue du Propriétaire et du Président en agissant de la sorte. Si Steven Zhang laissait jusqu’alors une liberté de gestion, il n’a pas pu tolérer ce qui s’est passé outre le cas Icardi. Qui plus est, Icardi s’étant muré dans le silence tout comme son épouse Wanda Nara. Cette situation a renforcé la position de l’épouse agent qui au final aura marqué simplement, via les réseaux sociaux, qu'elle appréciait cette dernière interview de Spalletti. L’Interview ne passe pas pour tout le monde Pour le Directeur de la Gazzetta Dello Sport, l’interview de Luciano Spalletti est un appel à la révolte : "Luciano Spalletti a un talent spécial et récidivant lorsqu’il s’agit de s’exprimer. Qu’il ait tort ou raison, son oratoire hyperbolique, bien assaisonné et assez obscure tend à transformer toute conférence de presse à un appel aux armes. Un appel aux légions imaginaires contre la puissance et les ennemis qui l’entourent, complotant dans l’obscurité et voulant sa ruine. C’est arrivé à Rome il y a des années, la situation se reproduit à Milan." "Hier, devant un parterre de journalistes, il a été frontal et mystérieux avec des "Vous dites que." Il n’hésite d’ailleurs pas à accuser les journaux de produire de mauvaises informations dont le but est de blesser l’Inter et celui qui l’entraîne. Nous n’avons pas besoin d’être malicieux pour reconnaître l’excellent travail de notre collègue Stoppini, coupable d’avoir dit dans la Gazzetta que l’Inter était dans une position des plus inconfortable suite à la dernière sortie de l’entraineur sur Icardi." "Il n’y a aucune reconstruction, il est vrai que Spalletti a décidé de s’exhiber et il est vrai qu’il a aussi inversé la tendance en stage d’entrainement en prenant la décision de titulariser Icardi. Il est également vrai qu’il a dit que le maillot sur le dos vaut plus que Messi et Ronaldo ensemble. Il s’agit là d’un art de la communication "déterminant" mais non "humiliant" signé Beppe Marotta. "Reste à présent à savoir pourquoi et avec quel intérêt, un journal du calibre de la Gazzetta dello Sport devrait chercher des problèmes, aussi bien à Spalletti, qu’à l’Inter, vu qu’il s’agit d’une équipe suivie par des milliers de lecteurs ?" "Mais dans le monde magique de Luciano, tout est possible." On apprends également dans la presse italienne que le fait que l’Inter soit en pleine course pour se qualifier en Ligue des Champions, est le PRINCIPAL MOTIF du retour de Mauro Icardi aux affaires. Le club ne pouvant pas se permettre de rater cette compétition pour continuer sa croissance. C’est la raison principal de son retour en pointe de l’attaque. Le saviez-vous ? Bien plus que le retour d’un joueur prodige, l’Inter joue également avec le feu en insistant pour aligner son numéro neuf ce mercredi soir. En effet, des tensions sont toujours bel et bien présentes. Voici ce que nous annonce le Corriere Dello Sport : "Icardi aura les yeux de tous posés sur lui, y compris ceux de ses équipiers, qui, au-delà du pardon mis en scène par le club lors d'une conférence de presse de Spalletti, sont tous sauf heureux." "Ce mardi, plus d'un Nerazzurri s'attendait à un discours d '"excuses" de la part de Mauro. Une fois de plus, l’argentin n’a pas eu le sentiment de devoir s’y plier. L’entrainement s’est donc poursuivie avec des joueurs qui se comportaient normalement avec lui et d'autres qui ont plutôt montré qu'il restait encore quelque chose à réparer. " Les frictions sont donc plus que jamais présentes après plus d'un mois et demi de tensions. Le meilleur des remède serait que Mauro marque et que cela puisse permettre de remettre certaines choses à leurs place. Mais force est de constater que rien ne va dans la bonne direction, et ce même avec un pardon forcé en Mondovision de la part de Spalletti Comment le vestiaire et les joueurs sur le terrain vont réagir ce soir ? Préparez le pop-corn, il risque d’y avoir du sport… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. La Curva Nord s’est exprimée sur le cas Icardi à travers un communiqué extrêmement dur. A quelques jours de son retour dans le groupe pour le déplacement au Genoa, voici une nouvelle "bombe" qui n’a pas été anticipée par le Club. Il faut également se rappeler que depuis un certain Sassuolo-Inter et l’autobiographie de l’Argentin, que la relation entre les deux parties est loin d’être un long fleuve tranquille. "Avançons avec les Interistes, Icardi dégage!" "Après une réunion interne de l’ensemble des groupes composants la Curva Nord, nous avons décidé que le comportement du numéro 9 Nerazzurro ne devait plus être toléré. La Nord retient qu’Icardi a donné la preuve de ne pas disposer du caractère nécessaire non seulement pour obtenir le brassard de Capitaine, mais également pour construire, en misant sur lui, un futur en compagnie d’un vestiaire uni." "A travers ce communiqué, nous invitons le Club, l’Inter, à prendre au plus vite les mesures nécessaires pour l’éloigner d’un groupe qui ne semble pas être affecté et vouloir même de façon minime à continuer son parcours dans l’immédiat en sa compagnie. Le risque est de compromettre le final de la saison. Obtenir une qualification sans mettre au cœur du projet le concept du Groupe, un groupe où évidemment Icardi n’a pas sa place, signifie que l’on met uniquement les bases pour un futur sans succès." "Pour nous, la valeur de l’équipe prime avant les intérêts personnels et médiatiques des protagonistes. La position de la Curva Nord est qu’Icardi ne fait plus partie de l’Inter et, en conséquence, il sera traité comme tel." "Rendez-vous tous uni à Gênes pour construire un futur ensemble et porter dans nos cœurs la seule chose qui compte : l’INTER!" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Damien

    Serie A - J30 : Genoa vs. Inter

  9. Le mot qu'il ne fallait pas prononcer mais qui était sur toutes les lèvres : turn-over. Après un mois chargé contre le Milan, Barcelone et la Lazio, et avant un mois tout aussi chargé contre Barcelone, Tottenham, Rome, Juventus et le PSV, il y a ce match contre le Genoa. Le challenge mental : poursuivre une série de victoires Hier, le Napoli a envoyé un signal fort à l'Inter en gagnant 5 à 1, il dissuade toute équipe de chercher à le concurrencer et soigne sa différence de but. L'Inter se devait de réagir en gagnant au moins avec 2 buts d'écart pour rester à sa position au classement. Avant ce match, l’Inter restait sur une série de 6 victoires consécutives en Serie A, et plus particulièrement sur une victoire 3 à 0 contre la Lazio en démontrant une domination exemplaire. Luciano Spalletti était dans l'obligation de profiter de ce match pour faire tourner son effectif et l'équipe se trouvait face à un challenge mental : que les remplaçants fassent aussi bien que le 11 habituel. Ainsi, au départ du match, on trouvait sur le banc des noms tels qu'Icardi, Keita Balde, Nainggolan, Vrsaljko ou Asamoah. Et sur le terrain, des noms que nous n'avons pas souvent vu évoluer cette année comme Lautaro Martinez, Joao Mario, Gagliardini ou Dalbert. C'est l'histoire d'une charnière défensive... Nous pourrions commencer ce résumé par le festival de buts, mais ce serait oublier le travail fantastique des défenseurs de l'Inter aujourd'hui. Si l'Inter n'a encaissé que 6 buts depuis le début de la saison, en faisant d'elle la meilleure défense de Serie A, c'est avant tout grâce à ses colosses défensifs. Aujourd'hui encore, Milan Skriniar et De Vrij ont assuré les arrières de leur équipe avec brio, ne concédant aucun but et avortant un nombre incalculables d'actions adverses. Ils se sont même payés le luxe de participer aux actions offensives, car quand on aime, on ne compte pas les kilomètres parcourus pour ces défenseurs. ... Et d'un festival de buts Le stade Meazza n'aura pas eu à attendre longtemps pour s'extasier : dès la 14ème minute, c'est Gagliardini qui donne le ton aux 70 000 personnes présentes à San Siro. Sur une passe (?) de Joao Mario, il ouvre son compteur personnel cette saison et permet à son équipe de dominer le reste du match. Les supporters n'auront, pour certains, pas le temps de se rasseoir. Car c'est à la 16ème minute que Mateo Politano corrige la défense adverse et crucifie Radu d'une superbe frappe en force. Au retour des vestiaires, c'est encore une fois Gagliardini qui a sagement écouté les conseils que Spalletti a donné à Lautaro Martinez pour en faire les siens. Suite à une occasion de Perisic repoussée par Radu, son placement digne d'un Icardi des surfaces lui permet une frappe puissante et victorieuse à la 49ème minute. Joao Mario, auteur aujourd'hui de son meilleur match sous la tunique nerazzurra, se paie le luxe d'un superbe but du pied gauche aux abords de la surface de réparation à la 90ème minute. Il célèbrera son but avec ses coéquipiers, les tifosi et avec Dieu, qu'il remercie. Tout le monde peut aujourd'hui croire au Dieu de Joao Mario qui réalise une résurrection digne des récits bibliques. Espérons que ce dernier vive après 33 ans... Entré quelques minutes plus tôt, encore convalescent, Radja Nainggolan enterre définitivement le Genoa à la 93ème minute sur un service de... Joao Mario. Nainggolan ne devait venir sur le terrain que pour retrouver quelques sensations avant le match contre Barcelone. Qu'à cela ne tienne, le Ninja avait à coeur de démontrer qu'il n'est pas qu'un alcoolique. Quelles incidences sur l'équipe ? Spalletti évoque souvent son équipe comme un groupe, où tout le monde est interchangeable. Force est de constater que ce match lui donne raison. Mais cela le place dans une situation délicate sur certains sujets : L'excellente prestation de Dalbert ne devrait-elle pas remettre en cause Asamoah et ses derniers matchs hasardeux ? La forme actuelle de Gagliardini ne devrait-elle pas lui permettre de jouer plus souvent ? Joao Mario mérite-t-il une place de titulaire ? Lautaro Martinez est-il prêt à la Serie A de haut niveau ? Qui est indispensable, qui ne l'est pas ? Répétons-le : tout le monde est interchangeable dans l'Inter de Spalletti. Cependant, si le coach remplace tout le monde, il y en a un qui n'est jamais remplacé : Epic Brozovic. Auteur d'un match de très haut niveau, notre métronome montre sa capacité à dicter le jeu de l'Inter, à la baguette. Brozovic, ce monstre estampillé Spalletti, nous rend dépendant de lui et de sa forme. Mais s'il y en a un dont nous pensions tous être dépendants, c'est bien Icardi. Qui aurait pensé que l'Inter puisse mettre 5 pions à une brave équipe du Genoa sans son capitaine et meilleur buteur ? Il s'agit là d'une grande victoire pour l'Inter de Spalletti et pour le groupe de manière générale. Tout le monde peut avoir sa place dans cette Inter, il faut le démontrer à l'entraînement et sur le terrain. Et vous, quels enseignements tirez-vous de ce match complètement fou ?
  10. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la courte déclaration d'avant-match que Luciano Spalletti a octroyé à InterTv. Comment se sent l'équipe ? "Je dois aller creuser dans la tête des joueurs, nous venons de remporter deux victoires majeures, mais nous devons tenir compte également de nos prestations en-deçà de notre niveau, le tout a pour but de nous préparer à un avenir important. Nous sommes bien actuellement, cela vaut aussi pour l'état physique des joueurs, même s'il y a toujours des performances de haut niveau à réaliser vu les qualités importantes de nos adversaires." Y-a-t'il une identité d'équipe ? "Je veux une participation de tous ceux qui travaillent ici, ceux qui même après 10 matchs n'ont pas souvent été titularisés. J'ai besoin des joueurs qui n'ont jamais joué. L'exemple type est Joao Mario, vous auriez dû voir comment il s'est préparé, c'est l'essence même d'un joueur professionnel." "Face au Genoa, je m'attends à un match compliqué, il ne faut pas croire que la pâte est déjà cuite, le Milan l'a méritoirement emporté face à eux, mais le Genoa aurait pu revendiquer quelque chose de plus. Nous ne devons pas aborder ce match en nous disant que nous avons déjà gagné ce match face à une équipe d'un niveau inférieur, mais nous devons être conscients que nous pouvons gagner contre tout le monde." "Nous devons devenir une équipe très forte et très belle, nous devons mériter tout cet amour reçu par notre public. Nous ne voulons pas être l' "anti" de personne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Damien

    Serie A - J11 : Inter 5-0 Genoa

  12. Lisandro Lopez a accepté de rejoindre le Genoa après que l'Inter ait décidé de ne pas lever l'option qu'elle avait préalablement négociée avec le club Portugais du Benfica. Selon Gianluca Di Marzio, Lopez a passé sa visite médicale à Gênes et son transfert devrait être officialisé par les Rossoblu dans les heures à venir. Le défenseur de 28 ans, qui a quatre sélections à son actif pour l'Argentine, avait été prêté à l'Inter lors de la deuxième moitié de la saison dernière, mais il n'a joué que 45 minutes petites minutes. Internazionale.fr le remercie pour son professionnalisme et son engagement, mais lui souhaite également le meilleur pour la suite de sa carrière. ®Rheyou Diamweli – Internazionale.fr
  13. Gênes - Nouvelle désillusion avec cette défaite 2-0 au Genoa. Luciano Spalletti est venu s'exprimer aux micros des journalistes. Extrait. "C'était équilibré en première mi-temps où nous avons eu les meilleures occasions, mais quand il se passe une telle chose juste avant la pause, dans une période comme celle que nous traversons, ce n'est pas simple de reprendre confiance. Nous sommes revenus des vestiaires pour tenter et rester dans leur zone, mais nous ne sommes pas arrivés à gérer le ballon comme nous le devrions. Le manque de sérénité fait que tout se retourne contre nous." "L'équipe n'a pas fait une mauvaise performance. Nous étions concentrés mais cet auto-goal nous a causé problème. Nous sommes fragiles et les absences ne font pas tout. Ce n'est pas facile de retourner la situation. Il faut y aller graduellement. Nous essayons quelque chose de différents en terme de jeu et je pense que c'est la bonne voie. Malheureusement le résultat de ce soir ne consolide pas ce choix. Cependant je défends mes joueurs et je n'accepte pas d'entendre en février qu'il va avoir une révolution au sein de l'effectif. J'ai demandé de l'aide à toutes les composantes du club."
  14. Milan - Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer un bref résumé de l'interview de Luciano Spalletti, à la veille du déplacement de l'Inter, sur le terrain du Genoa: Révolution Interiste Luciano Spalletti s'est penché sur un article paru ce matin au titre évocateur: "La révolution interiste", avec en ligne de mire l'opération Lautaro Martinez: "Que vous parliez encore du Mercato ne m'enchante pas du tout, cela ne me fait pas plaisir. On parle de révolution car tout le monde lit ce qu'il y a dans la presse, commentez déjà ce qui est à l'ordre du jour." Journalisme et Présidence Luciano s'en prend également aux journalistes qu'il considère en partie responsable de la situation actuelle de l'Inter: "Je pense proposer au Président de créer une troisième équipe, la nôtre, une féminine et une virtuelle avec les joueurs qui sont virtuellement en cours d'arrivée. Cette troisième équipe, je la soumettrait à la Direction, je ne l’entraînerai pas, mais j'ai envie de la connaitre. On nous a parlé de l'arrivée de Sturridge en cas de départ d''Eder." "Sturridge s'est blessé et Eder aurait dû partir à la cueillette aux champignons, ce sont des choses qui sont indigestes. A partir de maintenant, nous allons agir, parce que si vous citez des noms, il faudra parler de ceux-ci avec le Président. Nous sommes troisième et il nous reste encore une belle série de matchs à jouer....mais vous, vous parlez déjà de révolution et des joueurs qui doivent être recrutés." Tifosi Spalletti s'est également adressé aux tifosi, qui sont influencés par la presse et qui oublient les joueurs qui portent actuellement notre maillot et qui tentent d'atteindre la Champion's League: "Le public ne doit pas aller applaudir cette équipe car quelqu'un a vu Eder et lui a dit qu'il devait partir, afin que Sturridge arrive. Nos fans doivent encourager nos joueurs et pas cette équipe virtuelle. L'herbe est toujours plus verte chez le voisin, mais ce n'est pas ma vision des choses." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Milan - Ce samedi soir, l'Inter affrontera le Genoa, au Marassi, à 20h45. L'entraîneur des Nerazzurri, Luciano Spalletti, devra faire sans Miranda (blessé contre Bologne) et, quasi certainement, Ivan Perisic et Mauro Icardi. Le Croate et l'Argentin travaillent de façon individuelle aujourd'hui, un signe qu'ils seront exclus de l'équipe qui rencontrera les Rossoblù demain. L'Inter ne veut pas prendre de risques et préfère attendre qu'Icardi et Perisic se soient complètement remis de leurs problèmes. L'équipe a visionnée le Genoa, qui travers une belle période. Par la suite, les joueurs se sont réunis sur le terrain d'entrainement du Suning Training Center. Après cette session, le groupe ira à la Pinetina pour le déjeuner, et Luciano Spalletti se livrera en conférence de presse à 15 heures ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Damien

    Série A - J25 : Genoa vs. Inter

    jusqu’à
  17. Personne n'est pas encore apparu, mais il se tient prêt au cas où
  18. Milan – Luciano Spalletti s’est livré en conférence de presse d’après-match d'Inter-Genoa, suite à la victoire, 1-0, des Nerazzurri au Meazza : Eder et Karamoh sont-ils prêt^s pour jouer dès les premières de de jeu ? "Actuellement, nous sommes trop basiques dans la gestion du ballon, mais le chemin emprunté est correct. Je n’ai pas les joueurs qui peuvent passer à travers deux trois adversaires, nous devons nous créer des occasions importantes lors des un contre un, cela peut se passer sur 50 mètres. Ivan en est capable, Candreva aussi, mais il doit être plus sur de lui, dans chacune de ses possibilités, il ne doit pas oublier qu’il en est capable. Notre qualité doit être collective, la partie se gagne en équipe, l’équipe a du rythme." "Tu peux aussi avoir quelques accélérations improvisées, comme l'a fait Karamoh et cela t’apporte un plus, mais dans son cas, il a cette qualité, mais il lui en manque une autre, d’un autre type. Nous devons parvenir à être mieux équilibré, à faire mieux lorsque l’on est en possession du ballon et lorsque nous sommes en phase de construction, nous sommes trop prévisibles, nous avons l’Animal qui attend devant la surface de réparation, mais on ne peut pas systématiquement se projeter avec le ballon, pour le lui faire parvenir" "J’ai vu une équipe qui nous a posé des problèmes et qui a bien coupés les lignes. J’ai déjà dû le dire face à Spal, mais même le Napoli a éprouvé des difficultés, car le Genoa a une stratégie bien définie, il reste égal à lui-même. De plus, tu peux avoir le choix d’aligner un certain type de joueur avec certaines caractéristiques, il peut parvenir à apporter à l’équipe la solution qui te manquait, mais l’équipe ne doit jamais se laisser embarquer et rester posée. A chaque fois, il nous manque un peu de qualité, de plus, je suis exigeant, mais l’équipe est sur la bonne voie." Icardi souffre.... On aurait cru qu’il avait à faire à Nesta et Canavaro, qu’est-ce qui ne va pas ? Est-ce dû au fait que le Genoa a extrêmement bien défendu ? "C’est bien plus difficile de construire une mentalité d’équipe, de construire un caractère fort et au final de ne pas gagner ton duel face à ton adversaire. Aujourd’hui, c’est ce qu’il s’est passé. Nous devons faire plus, mais le Genoa était bien regroupé, nous les avons attaqués, pressés et on a dépensé énormément d’énergie pour éviter de ne pas laisser des espaces derrière, nous avons dû faire seulement attention à certaines de leurs phases de jeu." "Icardi fait ce qu’il devait faire. Ce qu’il a fait dans notre surface de réparation vaut deux buts, même si cela peut ne pas vous plaire. Quand tu as du carburant dans les jambes, il peut arriver que parfois tu le consomme pour le bien du collectif, pour tes équipiers. Il doit aussi se donner un équilibre, il peut marquer un but en moins, s’il récupère plus de ballon, mais mon intention est qu’il puisse combiner les deux." Comment jugez-vous l’Inter ? "Je l’ai déjà dit un jour, je me suis prêté une fois au travail de journaliste, c’était à Coverciano et j’étais motivé, je voulais parler de football. Certainement que j’ai aussi fait pire que vous, mais j’étais serein. Par contre, je n’arrivais pas à avoir cet esprit critique, comme cette critique que je peux avoir envers moi-même. Je veux faire mieux que les autres, je me dois faire mieux. Et même si je n’atteint mon objectif maximal, j'ai une base qui me permet de disposer d’une créativité supérieure. Cette créativité, nous ne l’avons pas encore actuellement, , mais aujourd’hui nous avons fait un bon match, mais il est nécessaire de faire plus. Nous sommes dans la suffisance, je donnerais un 6 moins moins à l'Inter. Ne pas laisser la victoire à l’adversaire est déjà une qualité importante." Comment ajuster le poste de Trequartista ? "Mon modulo mise sur le fait que les trois milieux doivent se trouver sur la même ligne, dans cette zone, nous devons être assez bons pour jouer au ballon entre les médians, les ailiers et les centraux. Tout le monde doit participer, y compris les trois milieux. J’ai dû procéder à des changements de positions ici et là, afin d’éviter qu’ils prennent des choix qui peuvent s’avérer toxique pour l'équipe. Nous devions jouer en passe courtes, afin de pouvoir montrer quelque chose de mieux." Eder peut-il être titularisé en qualité de Trequartista ? "Il peut le faire, je l’ai déjà utilisé à ce poste en match. C’est une seconde flèche, un second attaquant, mais je peux l’utiliser à d’autres postes, il apporte de la fraîcheur et il sait couper les lignes, de plus, ensuite il doit en plus montrer quelque chose en plus sur le plan offensif. C’est une carte que je peux jouer en début du match, mais l’utiliser à ce poste peut être dur pour la récupération. Il est capable de jouer dès la première minute de jeu, même sur les ailes. Dans le futur, j’ai aussi envie de voir Ivan jouer dans le trafic intérieur, car selon moi, il sait jouer à ce poste et se rapprocher des buts en laissant de côté son flanc." Dalbert s’est repris uniquement dans les 20 dernières minutes. Vit-il une situation similaire à celle d’Emerson Palmieri de la Roma? "C’est une comparaison qui règle tout. Emerson était comme lui au tout début, il a de grands pieds, il court, puis il cale. Je l’ai stimulé en disant bien que je voyais qu’il avait envie de bien faire, mais qu’il fallait qu’il se donne sans avoir peur. Je lui ai dit de tenter et il a tenté. En seconde période, il a commencé à se libérer, il a musclé ses courses, il a un bon pied gauche, mais il ne l’a pas encore démontré. Emerson est devenu un joueur phénoménal, il avait un peu plus d’expérience que lui." Il faut aussi s’améliorer devant la cage, Karamoh peut-il être "Le" joueur dangereux en contre, comme Salah a pu l’être ? "Il est parti au quart de tour, c’est un garçon prometteur et je l’ai voulu pour cette raison. Je ne sais pas s’il est déjà capable d’assumer cette responsabilité, mais rentrer dans ce genre de match où tu ne trouves pas d’espace, et parvenir à apporter ta pierre à l’édifice en donnant un coup de main, est positif. Je le connais mieux, il a su bien s’intégrer dans l’équipe et à l’avenir je pourrais me permettre de faire différentes évaluations. Aujourd’hui, il a fait ses premiers pas et il a fait voir ses qualités. Il a surmonté cet examen." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...