Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'giuseppe marotta'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

103 résultats trouvés

  1. A l'occasion de la célébration des dix années de FS, Giuseppe Marotta est revenu sur le début de saison de l'Inter de Conte. Un départ canon qui va bien au-delà des attentes fixées au départ: "Nous en sommes à la quatorzième journée de championnat. Le remporter cette année sera difficile, car la Juve a une double équipe très forte. Je pense qu'elle le remportera cette année. Mais en tous les cas, je ne m'attendais pas à un tel effet, aussi immédiat, de notre entraîneur, Antonio Conte sur l'équipe." En effet, l'Inter n'a pas la pression de remporter le Scudetto, elle débute un nouveau cycle, si elle y parvient ce sera donc du bonus pour cette première saison avec le duo Conte-Marotta aux commandes.! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Interviewé à Piacenza, le Directeur-Sportif de la Juventus s’est livré sur le Duel annoncé pour le Scudetto entre son club et l’Inter de Conte-Marotta Conte à l’Inter ? "Cela me fait encore quelque chose, même si c’était plus important au début, à présent je m’habitue (rire jaune). Je reste lié à Conte, c’est avec lui que j’ai remporté les trois premiers Scudetti. Et la Juve lui doit beaucoup comme joueur et entraîneur... une grande reconnaissance." "Pour être sincère, je n’avais aucun doute que le duel pour le Scudetto aurait lieu avec lui. Ce sera très dur, et nous irons jusqu’au bout du bout. Il reste un ami et je lui dit : Bonne chance, mais pas trop." "Je dois énormément à Marotta avec qui j’ai grandi comme dirigeants, je dois beaucoup à tous les collaborateurs avec qui j’ai travaillé à la Samp, et ensuite à Turin J’ai toujours appris quelque chose, avec chacun d’entre eux, nous avons tous travaillé pour atteindre des objectifs dans le Calcio, une chose que l’on ne peut jamais réussir seul." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. En marge de l’Assemblée de la Lega, Beppe Marotta s’est livré à la presse. Capolista "Je suis heureux, surtout pour le parcours que nous avons entrepris au début de saison. Il est caractérisé par la ligne de conduite indiquée par le propriétaire, le Management du Suning qui a la propriété du choix. C’est le grand mérite de la propriété qui garanti une grande stabilité économique et financière. Le travail à l’intérieur même du secteur sportif est très bien parti, je suis surtout content de cela." "Nous avons l’objectif d’élever le niveau comparé à la saison écoulée. Nous récoltons des résultats, mais nous ne nous reposons pas sur ceux-ci. Nous devons continuer à travailler, le diktat de Conte reste toujours le même à chaque fois qu’il réalise une interview. C’est à travers ce parcours que l’on pourra garantir de la croissance et des grandes satisfactions." Scudetto et Mercato "Nous allons, sans aucun doute, faire des évaluations en ce sens, car nous voulons miser mieux, nous avons un noyau qui par malchance, fait face à des carences au niveau du contingent, dans chacun de ses secteur.s Ce sont des faits de circonstance. J’évaluerais ce qu’offrira le Mercato de janvier. Je dirais que nous pourrions saisir, une opportunité en considérant aussi que c’est un groupe qui a des montré, par des faits, et avec la sagesse de l’entraîneur, de mériter une certaine reconnaissance." "Le respect de notre part envers les joueurs, qui évolue peu ou plus, est total. Je sais que ce sera un mercato aride de contenu, mais je l’observerai avec optimisme, mais aussi avec un grand réalisme." Renforts important "Ce qui compte aujourd’hui, c’est le fait que les garçons répondent aux indications de notre grand entraîneur. C’et déjà un grande marque de satisfaction. Et c’est aussi poser un acte que de reconnaître un groupe de très grande valeur, il n’y a pas seulement les valeurs humaine mais professionnelles. Certaines caractéristiques du sport t’aide à grandir, indépendamment du blason, du nom que tu peux représenter, je pense que cela doit être un modèle de référence gagnant. Et pour gagner, tu dois faire le maximum Indépendamment des objectifs à atteindre, nous sommes parti pour faire de notre mieux, c’est notre objectif." Conte est-il tranquillisé pour le Mercato ? "C’est un grand professionnel, mais surtout un gagneur. Les gagneurs cherchent toujours à avoir le maximum à leur disposition, et à obtenir le maximum. Ses analyses, sa façon de communiquer sont comprises, je le connais très bien. Son langage est adapté à tous. Nous chercherons a être encore plus compétitif." "Ensuite il y a des choses, une réalité qui ne dépend pas de nous. S’il est plus modéré en ce moment, cela veut dire que l’équipe a pleinement répondu à ses attentes, comme Borja Valero par exemple. Conte est le premier à défendre ses joueurs, car il donnent le maximum et c’est-là la plus grande satisfaction." Lukaku-Lautaro "Depuis le temps que s’est formé ce duo, il y a cette juste alchimie entre deux joueurs de grandes valeur. Il y a aussi la patte de l’entraîneur qui est importante. Lorsque tu veux faire évoluer des joueurs de haut niveau, tu dois aussi avoir le coup de main de l’entraîneur pour les valoriser. Je dois dire que Conte les valorise dans son modèle tactique. Je crois qu’entre Lukaku et Lautaro, au-delà du fait qu’il soient aussi amis hors du terrain, qu’il existe une très belle syntonie aussi sur le terrain de jeu." Contrat de Lautaro "La position contractuelle n’est absolument pas compromettante. En premier lieu,car c’est un très bon garçon. Il est reconnu à l’Inter et par les personnes qui l’ont transféré, il n’y a donc pas de situation compromise. En second lieu, il y a l’Inter et le Suning qui ont un objectif : Celui de grandir. En phase de croissance, il n’y a pas nécessairement ce besoin de renoncer à ses propres valeurs, à ses propres joueur." "Le Mercato est imprévisible, il y a toujours la volonté des joueurs de choisir leurs propres destinées, mais ce n’est pas le moment de parler d’un transfert ou d’une prolongation, je crois que Lautaro connait très bien la confiance et l’estime que nous avons envers nos joueurs. C’est comme-ci il évolue à chaque fois à domicile, il n’y a aucune raison d’imaginer un contraste dans le déroulement de la négociation de son contrat." Conte, Top player "Quand nous l’avons pris, j’ai parlé d’un entraîneur conquérant. Je le considère comme un entraîneur qui réussi à valoriser au maximum les ressources à sa disposition. L’Inter, probablement, ne dispose pas de joueur disposant d'un grand blason au niveau du nom, mais dans le contenu, ils donnent tous le maximum." "On a pu entreprendre aussi ce parcours sur base de cette donnée. Conte est le bâtisseur de tout cela. C’est un gagneur pour cela, je le connais, je connais bien son caractère, il cherche et cherchera toujours à faire le meilleur." Racisme "Notre spectacle est proposé aussi bien aux jeunes qu’aux moins jeunes, je crois que l’acte de responsabilité de ce phénomène doit être contenu. L’Inter a, de son côté, réalisé une campagne contre le racisme optimale. La Lega a stratégiquement emboîté le pas dans cette campagne. C’est un phénomène qui doit être éradiqué." Inter-Roma, Lazio-Juventus "Il y aura lieu de parler à Conte en décembre, de la planification des entraînements, et de la situation relative aux différents blessés. Nous ne prêtons pas attention au classement, nous analysons les prestations. Et il y a une grande culture du travail, ce qui représente un socle important de notre modèle." "Je veux continuer sous ce point de vue. Nous misons sur une vision plus avancée, nous ne sommes pas ici pour nous exalter ou pour recevoir les compliment que nous avons reçu aujourd’hui. Cela nous intéresse de façon relative. Ce qui nous intéresse, c’est de travailler en sérénité. Nous savons que cela, nous pouvons le faire, c’est un objectif que Conte recherche quotidiennement." Assemblée de la Lega "Aujourd’hui, il ne pouvait y avoir que ce résultat, il n’y a pas encore eu de discussions ouverte entre les différentes parties. J’espère que l’on parviendra à identifier un Président pendant la durée du mandat. Nous sommes dans une phase délicate. D’un côté, il y a les droits télés, de l’autre la nomination d’un président qui représente un point de référence dans le scénario politique italien. Nous devons aussi considérer cet aspect, car nous représentons un socle important au niveau social et économique." Les objectifs de Conte "Notre ligne de de conduite reste la même qu’en début de saison. Je ne demande pas la Victoire à Conte, mais je préfère faire usage du verbe réaliser : De réaliser le maximum avec les ressources qu’il a à disposition. Nous avons la culture du travail. Je pense que l’Inter, à travers cette équipe, pourra se permettre d’être compétitive." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C’est une révélation du Corriere Dello Sport. La rupture est totale entre la Fiorentina et Federico Chiesa. Le joueur exige d’être céder à Turin, une destination que la Viola ne permettra jamais. "La Juve n’est pas celle qui a l’avantage. Barone a promis qu’il ne le cédera jamais aux Bianconeri. Il n’entretient pas de bons rapport avec Paratici et il n’a jamais pris en considération cet intérêt. Il a déclaré qu’il ne le cédera jamais à la Juve, il y a besoin de lui accorder ce crédit." "L’option la plus dure sera de conserver le joueur durant deux années, lui qui est lié par son contrat et de lui faire sauter l’Euro. La Fiorentina songeait à le vendre à l’étranger, mais personne ne s’est manifesté. En Italie, il reste l’Inter : Antonio Conte veut Chiesa, il aime sa tête dure." Maitre Marotta à la manœuvre "Giuseppe Marotta se retrouve avec une carte en main, une carte qu’il pensait avoir écarté définitivement : Gabriel Barbosa. L’attaquant était en prêt à Flamengo. Agé de 23 ans, il a été le grand protagoniste de la Libertadores et il pourrait être la clé débloquant la situation." "Flamengo ne l’a pas racheté pour 22 millions d’euros et l’Inter est libre de le récupérer. Suite au triomphe de son équipe en Libertadores, Marotta l’évalue à 35 millions d’euros. Il pourrait être proposé en contre-partie technique, accompagné d’une certaine somme d’argent et d'un autre joueur, contre Federico Chiesa. Une autre contre-partie technique pourrait être Matteo Politano, qui plait également à la direction de la Viola." "Le tout pourrait déjà se faire en janvier… reste à présent à connaitre l’avis de Commisso ." Seriez-vous pour échanger deux joueurs contre Federico Chiesa qui est estimé à 70 millions d’euros ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. C’est désormais une certitude et l’Inter a de quoi se méfier. Après avoir de nouveau revêtu le maillot de titulaire avec son Argentine natale, Lautaro Martinez est devenu plus qu’un Totem de la formation Nerazzurra. Auteur de 3 buts en 4 matchs en Ligue des Champions, il se montre également décisif en Serie A aux côtés de Romelu Lukaku, ce qui permet à l’Inter de rester dans la roue de la Juve. Mes que un club A présent, le Toro est très sérieusement courtisé, par Manchester United, mais surtout par le Fc Barcelone prêt à lancer l’assaut au Suning. Fort de la bénédiction d’un certain Lionel Messi qui voit en lui le successeur de Luis Suarez, le Fc Barcelone est à présent prêt à payer la clause libératoire de 111 millions d’euros. Pour donner suite à cette confirmation, Beppe Marotta a décidé de travailler sur une nouvelle proposition de contrat afin d’éviter l’activation de cette clause au 1er juillet 2020. Une solution qui ne convainc ni le joueur ni son agent. La proposition sur la table est un passage à 3 millions d’euros net par saison plus bonus jusqu’en 2024 avec, en cas de maintien de la clause libératoire, une revalorisation doublée de celle-ci : 222 millions d’euros. Une somme qui pourrait faire reculer les prétentions de Barcelone et de Manchester United. Un rendez-vous a été planifié peu avant Noël entre Beto Yalque et la direction interiste, soit au terme de la phase retour de la Ligue des Champions. L’impact en cas de non-accord C’est une situation à prendre en considération : Quel serait l’impact financier, en cas de vente de Lautaro Martinez, pour la somme de 111 millions d’euros ? En premier lieu, cela voudrait dire qu’il y aurait eu un échec dans les négociations entre l’Inter et sa pépite argentine. Celui qui est considéré comme l’Héritier d’Aguero en Sélection et d’Icardi à l’Inter a coûté la somme de 25 millions d’euros, une somme dérisoire vu son éclosion et qui a été versée au Racing Avellaneda de Diego Milito. A présent, Lautaro fait déjà l’objet d’un amortissement positif de 5 millions d’euros. Au 30 juin 2019, il ne pèsera plus que 20 millions d’euros. Dans le cas où le Fc Barcelone viendrait à activer la clause libératoire de 111 millions d’euros en juin 2020, l’Inter réaliserait une exceptionnelle plus-value de 96 millions d’euros. Une somme qui, même si elle reste importante, ne fait pas partie des projets à venir à la Casa Inter, qui voit en Lautaro un joueur essentiel. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Il y a un peu plus d’un mois le transfert de Gabriel Barbosa, à Flamengo, semblait avoir été acté moyennant la somme de 22 millions d’euros. Mais le club brésilien a, ensuite, tenté de tirer sur la corde, convaincu de pouvoir disposer du joueur au rabais. On ne la fait pas au Padrino Sans accord signé, Beppe Marotta, à la vue des performances du brésilien, n’est à présent plus disposé à traiter au chiffre proposé. Suite au doublé en Copa Libertadores de Gabriel, il faudra dépenser pas moins de 35 à 40 millions d’euros pour arracher l’attaquant brésilien à l’Inter. De plus, il n’est pas exclu de voir Gabigol s’entraîner directement avec l’Inter dès janvier 2020. En effet Marotta souhaite à présent monétiser au maximum la vente de Gabriel, qui pourrait devenir une affaire formidable pour les milanais. "Les statistiques de Gabriel sont indiscutables, avec Antonio Conte, il pourrait devenir un attaquant parmi les plus intéressant sur le Mercato. Il a à peine 22 ans" juge Maurizio Pistocchi. Pour être précis, la désillusion brésilienne a été l’auteur de 40 buts et 11 passes décisives dans son brésil natal en l’espace de 54 matchs, lui ouvrant ainsi à nouveau la porte de l’équipe nationale. Le tacle de De Boer "Je n’avais jamais entendu parler de lui. On me disait que c’était un joueur fantastique. Il se faisait appeler Gabigol, mais chez nous, je l’appelais Gabi-No-Gol. Il était venu chez nous avec deux personnes occupées sur les réseaux sociaux et un garde du corps, il n’a rien réalisé." La Premier League intéressée ? West Ham et Wolverhampton ont déjà contacté l’Inter afin d’acquérir, à titre définitif, Gabriel qui a été élu meilleur buteur du Brasilerao. Seriez-vous pour accorder une nouvelle chance à Gabriel ? Du moins le laisser être entraîné par Conte afin qu’Antonio en personne puisse évaluer le potentiel du joueur et décider de sa destinée future ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Pour Gianfelice Facchetti, fils de Giacinto, un Torino-Inter n'est pas une rencontre comme les autres. Pour Tuttosport il raconte ses liens historiques avec les deux clubs. Expliquez-nous votre relation avec les grenats : "En dehors de mon cher Inter j'éprouve une sympathie particulière pour le Toro, pour des raisons personnelles et familiales. Enfant j'ai joué dans l'équipe de Cassano d'Adda (commune proche de Milan) qui est également la ville de naissance de Valentino Mazzola. Notre famille a vécu là-bas, et l'équipe locale y porte les couleurs du Grande Torino à la mémoire de Valentino justement. J'y jouais gardien et la tenue ne changeait pas de celle du Toro des années 80. Il m'est aussi arrivé de porter le maillot noir de Bacigalupo. Mon père m'appelait Baci dans le but. Un rôle que j'ai joué quelques années plus tard pour le film Il Grande Torino de Claudio Bonivento. Mon père, né sept ans avant la catastrophe du Superga, gardait un immense respect pour ce Torino, pour les valeurs morales et sociales qu'il incarnait. En outre il avait pour coéquipier Sandro Mazzola, fils de Valentino. Il n'a voulu garder à vie qu'une seule chose d'un autre footballeur à la maison, la photo dédicacée de Virgilio Maroso, l'arrière gauche du Toro et de la sélection." "Il y a déjà des expositions, des rues ou des places en Italie dédiées à mon père, mais c'est la première fois qu'il y a une exposition faites par un tifoso adverse. Nous en sommes honorés, c'est une très belle reconnaissance. C'est aussi un message de fierté, de respect lancé au football et vu que le match approche, cela met des valeurs positives en avant. Il est à souligner que tout est géré par des fans. Cela apporte une plus grande sensibilité, une certaine passion que j'aime beaucoup. Cela m'a toujours surpris qu'il n'y ait pas de jumelages entre supporters. J'ai aussi découvert de nombreuses affinités historiques que je ne connaissais pas. Il y a une petite anecdote qui remonte à 2008 et fera certainement plaisir aux tifosi du Torino. Pour notre centenaire j'ai appelé Bearzot pour l'inviter aux festivités. Il m'a répondu « Je n'en ai pas envie. Oui l'Inter est mon premier amour mais ensuite j'ai épousé le Toro. » Dans ses mots j'ai senti un lien très fort de loyauté, indestructible." Et puis il y a la rivalité avec la Juventus, cela unit aussi... "C'est vrai. Une fois à la télévision j'ai dit que la Juve a son Cristiano, mais tout le monde sait que Jesus est tifo du Toro." Maintenant le rêve c'est le Scudetto : "Il y a des supporters qui viennent me voir et me disent « Nous nettoyons Conte maintenant qu'il est ici. » La vérité c'est que Conte n'a jamais dit qu'il s'interdirait un club ; « jamais à la Juve » - « jamais à l'Inter » etc. En devenant entraineur il a immédiatement déclaré qu'il ne serait supporter que du maillot qu'il coacherait. J'aime son Inter en constante progression. Cette année nous voyons une nette amélioration du point de vue technique et personnel. L'équipe est plus forte que l'an passé. Quant à Marotta il n'a pas seulement travaillé pour la Juventus, mais aussi ailleurs. Quand papa était à la tête de l'Inter, il avait déjà essayé de le ramener. Il reconnaissait déjà en lui une personne très compétente." Est-il plus réaliste d'imaginer l'Inter gagner le titre ou de voir Torino remonter et se qualifier pour l'Europa ? "Ce sont deux scénarios réalistes pour moi. C'est important de rester dans le sillage et d'arriver en janvier cote à cote avec la Juventus, et tenter le dépassement décisif. En ce qui concerne le Toro, le premier aspect c'est que Sirigu et Belotti continuent leurs performances exceptionnelles. Tout autour ils ont les joueurs pour le faire. Il reste encore beaucoup de rencontres c'est réalisable." C'est Mazzari qui se trouve là-bas. Il n'est pas très aimé à Milan... "En effet. Il n'a pas eu de chance, il est arrivé à un moment compliqué pour n'importe qui. Avec les joueurs qu'il a -et je ne pense pas seulement à Belotti- ils devraient peut être plus attaquer. Avoir un jeu plus agressif, plus courageux. Un jeu plus en phase avec l'histoire de ce club et de ses fans, sans qui le courage est un élément fondamental dans leur existence." ®gladis32 - internazionale.fr
  8. L’Inter a été menacée, un courrier anonyme accompagné d’une balle a été réceptionné au Siège du club, preuve en est que l’Inter de Conte fait peur à tous à présent. Rappel des faits En ce début de week-end, Le Corriere Della Sera a publié un article : Antonio Conte, l’entraîneur de l’Inter, a reçu un courrier contenant divers menace et une balle visant à l’intimider. L’entraîneur a immédiatement déposé plainte contre x. Conformément à la loi, une enquête a été ouverte, de même qu’une surveillance de policiers et de gendarmes a été organisée, aussi bien au domicile de Conte qu’au siège de l’Inter. La probabilité est qu’il s’agit d’un geste fou d’un mythomane, mais la situation est prise au sérieuse, l’alerte est donc maximale. Intimider Conte La Gazzetta Dello Sport a embrayé le Corriere Della Sera : "On parle d’une surveillance pour une personne publique, elle a été établi après examen du courrier relatant un caractère menaçant." "L’ancien entraîneur de la Juve et de la Nazionale est passé à la tête de l’Inter l’été dernier, et il a reçu récemment une lettre anonyme qui contenait une série de menaces et un projectile. C’est l’entraîneur en personne qui a contacté les forces de l’ordre et déposé plainte contre X, en remettant le courrier reçu." "Le club a été averti par Conte et est très proche de cette affaire. Le niveau de vigilance a été défini sur base de l’analyse des experts des forces de l’ordre sur base du contenu du courrier et du paquet. Le tout a été soumis à divers analystes scientifiques afin de pouvoir partir à la recherche de l’identité de cet anonyme." "Mais pour l’instant, il semble qu’il ne s’agit rien de plus que de l’œuvre d’un mythomane qui pour une raison étrange a concentré sa propre obsession sur une personnalité publique très populaire. Le niveau de risque est donc relativement bas, mais il a été décidé de prévoir un niveau de surveillance plus important qu'à la normale, le tout à titre de précaution." Hypothèse écartée Peu de détails filtrent de l’affaire, mais il semble selon le Corriere que l’on puisse écarter une quelconque intimidation d’une organisation criminelle voir d’une frange extrême d'un groupe de tifosi organisé. L’Inter réalise une saison de très haut niveau et il n’existe aucunes tensions entre le club, les joueurs et la Curva, même parmi les groupes interistes qui ont été mêlés à l’agression des tifosi du Napoli. Démenti de Madame Conte Elisabetta Muscarello, l’épouse d’Antonio Conte a tenu à s’exprimer et à démentir l’actualité récente : "Pour information : L’histoire de la balle est une connerie ! En Italie, les moyens de communications mis en place sont mauvais… Soyez sérieux : vous vous levez, vous inventez et vous écrivez, sans JAMAIS penser aux conséquences !" L’Inter confirme la réception du courrier anonyme "En regard aux informations publiées aujourd’hui, le Fc Internazionale précise qu’Antonio Conte n’a pas reçu personnellement de lettre de menace, et, en conséquence, il ne s’est pas présenté en qualité de première personne pour déposer plainte. C’est le Club qui a reçu une lettre et qui, comme cela se produit dans une situation de ce type, a prévenu les autorités compétentes." Le précédent Est-ce que l’Inter a voulu minimiser la situation ou est-ce bien la Beneamata qui est visée en lieu et place de son entraîneur ? Selon le Corriere Dello Sport Giuseppe Marotta, samedi matin, était présent à la Pinetina pour parler avec lui, lui faire part de son soutien et du soutien du club et de tous les dirigeants. Les menaces ne semblent pas d’origine criminelle, ni d’un groupe extrême de supporter, très certainement de l’œuvre d’un mythomane, cela s’est déjà produit dans le passé avec des personnalités importantes du monde du sport. Josè Mourinho lui-même avait reçu un courrier avec une balle pour lui, pour Moratti et pour Tronchetti Provera. Prémonition ? Il y a quelques mois, Conte parlait de l’Italie comme "d'une Italie qui s’est détériorée gravement. Après trois années à l’étranger, j'y retrouve tant de haines, de rancœurs, deux choses en contradiction avec l’éducation destinée aux nouvelles générations... Tout le monde doit faire un examen de conscience." Cette déclaration ne faisait pas uniquement référence aux cris racistes, mais également aux chants violents et offensant envers les personnes qui sont à l'intérieur et à l’extérieur des stades. Conte est, avec Cristiano Ronaldo, la personnalité la plus importante de la Serie A, c’est un entraîneur "Fuoriclasse", il est habitué dans son travail à diviser : aimé par ses tifosi, "moins" aimé par les adversaires. Beaucoup de personnes lui ont adressé un message de soutien. Il a naturellement été marqué, mais, en réaction et à la suite du stress découlant de cette situation, il a dirigé l’entrainement hier. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. C’est l’actu mercato de la journée : Giuseppe Marotta a décrit comme une session d’opportunités à saisir, le mercato hivernal à venir. L’Inter se prépare donc à monter sur ce terrain pour satisfaire Antonio Conte, en élaborant une stratégie de travail à la fois basée sur l’aspect technique et économique. Selon la Gazzetta Dello Sport, La Fiorentina, le Napoli et la Sampdoria ont sollicité Alessandro Florenzi sur la base d’un prêt, mais la Roma serait prête à le céder définitivement à l’Inter en échange de Matteo Politano. Cet échange, s’il pourrait avoir lieu, pourrait compliquer les options possibles, en attaque, pour Antonio Conte. L’avis de Tuttosport "Pour débuter le mercato 2020 l’Inter cherche un attaquant et un milieu de terrain, mais également un ailier, étant donné qu’Asamoah, en premier lieu, ne peut apporter de garanties physiques. Pour ce poste, Matteo Darmian est en pole position, à la suite d’un échange verbal entre l’Inter et Parme. Toutefois, Florenzi pourrait aussi se révéler être une occasion étant donné qu’il peut aussi évoluer en qualité de milieu de terrain." "En prenant en compte de sa situation à Rome, Florenzi pourrait mettre tout le monde d’accord, sur la base d’un prêt accompagné d’un droit de rachat. Une formule qui pourrait également intéresser les autres clubs que sont la Fiorentina, la Sampdoria et Lyon, mais d’autres clubs ne sont pas à exclure. La position de la Roma est attentiste." "En effet, déjà l’été dernier Florenzi n’était plus considéré comme un intransférable. Le joueur lui-même, malgré les avances en juin de Conte, ne voulait pas s’en faire une raison. C’est également pour cette raison que l’Inter avait ciblé Lazaro. De son côté Alessandro avait décidé de rester en Italie dans l’optique de disputer l’Euro, en déclinant les offres de Séville et de Tottenham." "A présent la Roma est prête à céder l’International Italien qui lui coûte 6 millions d’euros brut jusqu’en 2023, un luxe que le club de la Capitale ne peut se permettre. Florenzi, accompagné de son agent, ont donc pris le temps d’analyser ce qu’il se passera lors des prochaines rencontres." Mais Florenzi le sait, s’il veut aller à l’Euro, il devra impérativement jouer. Si tel est le cas, les messages d’encouragement publiques de Mancini et du Staff Azzurro auront porté leurs fruits. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. A quelques semaines du début du Mercato Hivernal, bons nombres d’agents viennent frapper à la porte de Giuseppe Marotta afin de proposer leurs clients. Si généralement le Mercato de janvier sert d’ajustement en étant aride de joueur du top, il est toutefois possible de voir certains Top Player, mécontent et désireux changer d’air. De fait, outre Ivan Rakitic qui semble partir au clash avec le Fc Barcelone, la Gazzetta Dello Sport nous informe que Granit Xhaka, sondé par l’Inter l’été dernier a été proposé. En effet, le suisse est à nouveau sur le Mercato, et est en totale rupture avec Arsenal. Ses agents ont donc contacté l’Inter qui ne semble pas chaud à l’idée d’un tel recrutement. Suivez-vous l’idée de Marotta ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Le futur de Dries Mertens au Napoli semble être scellé. En fin de contrat, le Diable rouge a refusé la proposition de prolongation. Selon le Corriere Dello Sport, la destination préférée du joueur reste l’Inter. Preuve en est des premiers contacts ont eu lieu : "Le Belge veut quitter le Napoli. C’est à présent clair et son entourage a réalisé bien plus qu’un simple sondage avec l’Inter. De Laurentiis n’abdiquant pas, le recruter en janvier s’avère impossible, mais le dialogue entamé pourrait déboucher à la fumée blanche." "Pour Dries, la solution préférée reste l’Inter, bien plus que la Chine. De leurs côtés, Marotta et Ausilio continuent d'observer la situation." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Ces dernières années, l’Inter était devenu dépendante de l’état de forme de Mauro Icardi. Fort de son importance, le joueur avait connu la folie des grandeurs, avant de tomber sur plus fort que lui : Giuseppe Marotta. En conséquence et en accord avec Antonio Conte, l’Inter a pris des décisions fortes et importantes en décidant de se séparer de son secteur offensif, comprenez Icardi, Perisic et Nainggolan. Le tout en décidant de miser sur le duo Lautaro-Lukaku. Si l’argentin n’était que le "remplaçant d’Icardi" il y a un an, cette année est placée sous le signe de la révélation, au même titre que Romelu Lukaku qui débute à peine en Serie A. Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport L’Inter a récupéré 8 points à la Juventus comparé à l’année dernière, en passant de -9 à -1. Il s’agit d’ores et déjà là d’une victoire attendue. Il fallait, en effet, reformer une ligne offensive orpheline d’Icardi et Perisic, qui était depuis des années les références de ce secteur. Révolution totale et satisfaisante A présent, l’Inter est devenue une machine à buts. Il n’y a pas un seul match cette saison où l’Inter n’a pas pas fait trembler les filets. Le concept adopté est donc satisfaisant et déjà remboursé à 100% de satisfaction. L’Inter marque et marque beaucoup. En inscrivant des beaux buts et des buts utiles, personne dans le Top 5 européen ne peut revendiquer une telle constance. En effet, jouer face à l’Inter est actuellement considéré à évoluer avec le score de 1-0 en sa défaveur. A titre de comparaison, Liverpool et Manchester City ont inscrit 95% de buts lors de l’ensemble de leurs matchs. Conte peut revendiquer 32 buts inscrits par son Inter, dont nombreux proviennent de phases de jeu étudiées et mémorisées à l’entrainement. S’il fallait en choisir, l’entraîneur pourrait citer le but de Sensi face à l’Udinese sur une assist de Godin, en tête de son classement. Une phase de jeu qui résume à la perfection le travail réalisé et répété à Appiano. Dans l’absolu, l’Inter cette saison a déjà inscrit 4 buts de plus comparé à l’année dernière, 5 buts si l’on prend en considération la Ligue des Champions. La répartition est également équilibrée : sur les 26 buts inscrit en Serie A, 13 l’ont été en première période, les 13 autres l’étant forcément dans la seconde. A eux seuls, Lukaku et Lautaro représentent 50% des buts inscrits. Un duo attendu au tournant par Conte qui ne peut qu’être satisfait. L’Inter compte cette année 10 buteurs différents sur l’ensemble de son noyau. A titre de comparaison, la Juve qui dispose d’un noyau plus important est derrière avec 9 buteurs différents. Si l’on rentre dans le détail, l’Inter est capable de marquer de n’importe où Toutes compétitions confondues, l'Inter peut marquer du droit, du gauche, de la tête, à l’intérieur de la surface (26 buts) mais également à l’extérieur (6 buts). L’apport des milieux de terrain où personne n’est exclus est également important. S’il fallait proposer une galerie d’art des plus beaux buts, il y a lieu de mettre en avant les réalisations de Barella face à Vérone, de Lukaku face à Brescia, de Brozovic et de Candreva face à Lecce, de Lautaro à Dortmund sans oublier le but de Sensi à l’Udinse et le but inscrit par Vecino au Borussia. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. C'est une information Tuttosport : Laura Di Bari intégrera officiellement le personnel de l'Inter en date du 15 décembre 2019. Elle sera en poste dans la branche "Corporate" de l'Inter. Qui est-elle ? Laura Di Bari dispose d'une récente expérience au sein de Samsung Italie où elle y occupait le poste de Directrice des opérations. A l'Inter, elle devrait être la Responsable du service presse sous la direction d'Alessandro Antonello. A titre d'exemple, elle suivra de très près la construction du nouveau stade. De son côté, Luigi Crippa continuera à diriger le Département Sport sous la direction de Giuseppe Marotta. Si vous souhaitez en savoir plus: https://twitter.com/lauradibari ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Le journaliste Bruno Longhi s’est livré à Radio Sportiva. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une révélation fait mouche : le comportement de Marotta envers Mauro Icardi. "Conte a cité hier Sensi et Barella pour s’exprimer sur le manque d’expérience en Coupe d’Europe, non pas pour critiquer la valeur des joueurs, mais pour signifier que certaines équipes payent le prix en ce qui concerne la valeur du noyau. La sortie de Conte découle des résultats de l’Inter en Ligue des Champions." "Conte a épousé la ligne directrice de l’Inter, qui ne voulait plus avoir à traiter avec des joueurs tels que Nainggolan, Perisic et Icardi. L’Inter a d’ailleurs réalisé deux demi-matchs exceptionnels face à Dortmund et Barcelone. L’Inter n’est pas parvenu à réaliser l’intégralité de ces matchs suite aux manquements présents dans le noyau." "Marotta m’a un jour confié que pour tenir Icardi, l’Inter aurait dû céder dix joueurs : l’argentin est à présent un chapitre clos et il n’y a aucun sens de le ré-ouvrir actuellement. Celui qui accuse Conte de ne pas être un entraîneur de calibre européen dit des conneries. Marotta m’a clairement dit qu’avec lui sur le banc, l’Inter pouvait améliorer son rendement de 20 à 30% supplémentaire." "En seconde mi-temps, l’équipe s’est écroulé, Conte n’est que très peu concerné. Il l’est par contre dans la capacité des joueurs à devoir faire face à certaines situations. Il avait préparé la rencontre d’une certaine façon." Le mercato à venir ? "Il reste encore deux mois avant le mercato de janvier, on ne sait pas ce qu’il pourra s’y passer. Les monstres sacrés ne seront pas très nombreux, il y a des palettes économiques à respecter. Certaines déclarations de Conte doivent avoir lieu au siège du club et non devant les micros des journalistes." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. L’Inter se porte bien, une nouvelle ère, celle du Suning pour le Directoire, et celle du duo Marotta/Conte, laisse envisager un avenir radieux pour les Nerazzurri. Partant de ce constant, voici les déclarations de la sphère managériale Nerazzurra suite aux excellents résultats financier du club : Steven Zhang, Président de l’Inter "La Nouvelle Ere de l’Inter a débuté. Le club a entamé un significatif parcours de croissance afin de replacer l’Inter au sommet du secteur. L’engouement de ces trois dernières années ont permis de disposer d’une base solide. A présent le Club dispose d’une position plus importante dans le panorama sportif, grâce au renforcement de la société." "Les résultats obtenus sur le terrain, les investissements et l’expansion de la valeur de notre marque prouvent l'efficacité de notre projet. Des millions de tifosi, à travers le monde, se font entendre. Le soutien au club est une grande motivation pour que l’on continue à travailler avec l’objectif d’être toujours plus innovant, de révolutionner le futur." "Au cours de la saison 2018/2019, le club a modernisé le Suning Training Center et inauguré le nouveau siège “1908Inter HQ”, qui est à proprement parler la marque officielle pour le Club." "Le projet infra-structurelle le plus important est celui relatif au nouveau district de San Siro, un investissement de 1,2 milliards pour un stade moderne, innovateur, soutenable et un quartier entièrement rénové qui sera vivant tous les jours de l’année." Alessandro Antonello "Le bilan consolidé du club pour la saison 2018/2019 s’est conclu de façon extrêmement positive, avec le résultat le plus élevé de notre histoire. Cela garantira au club la poursuite des programmes d’investissements destinés à renforcer l’équipe, l’infrastructure et tous les axes stratégiques destinés à la croissance de la société. Parmi ces projets, il y a le nouveau Meazza, un projet innovant, progressiste, des valeurs reprises dans l’Adn de notre Club et de notre Ville." Les Sponsors dans l’œil du cyclone "Je peux également officiellement vous annoncer aujourd’hui que Nike a racheté les droits de la vente au détail et des licences. Il s’agit d’une opération très importante. Grâce au rachat des droits d’utilisation de la marque, nous pourrons générer des revenus plus importants qui bénéficieront directement au club." "Des nouvelles frontières s’ouvriront également pour répondre aux demandes en provenance de nouveaux marchés. Le commerce de détail et les licences sont des piliers de croissances pour tout les clubs européens. Le tout sera déjà actif dès ce premier novembre." Giuseppe Marotta "L’amélioration continue des performances sur et hors du terrain sont un grand motif de fierté et de stimulations. Le parcours de croissance de l’Inter, dans son environnement sportif, a été construit sur des bases solides. Le départ extrêmement positif de cette saison est sans aucun doute important pour continuer en étant très confiant." "Le choix d’un entraîneur disposant d’une mentalité de conquérant et d’un calibre international tel qu’Antonio Conte, associé à la force d’un groupe unique composé largement de composantes italiennes nous permettront d’atteindre nos objectifs." Le Saviez-vous ? L’écart financier entre la Juve et l’Inter est passé sous la barre des 100 millions d’euros, 91 millions d’euros pour être précis. L’Inter est donc de retour aux affaires. L’objectif du Suning est de dépasser à l’avenir les Bianconeri. En effet, l’Inter réalise une telle performance, alors qu’elle n’était plus présente depuis de nombreuses années en Ligue des Champions ! L’annonce d’Antonello a de quoi surprendre concernant Nike. Quelles seront les montants à percevoir ? Nul ne le sait pour l’instant. Actuellement la Juve est le seul club à gérer de façon autonome la vente de ses produits et licence. Elle a collecté 44 millions d’euros rien qu’en 2019. Contre 10 uniquement pour l’Inter via Nike. Un changement de cap était donc plus qu’impératif. L’Inter doit encore percevoir 59,7 millions d’euros en provenance de ses sponsors asiatiques. En effet, une note insérée dans l’Inter Media and Communication nous fait part que 39,8 millions d’euros ont "seulement" été perçus entre le 1er juillet 2019 et le 28 octobre 2019. La somme non-perçue au 30 juin 2019 est donc passée de 99,5 millions d’euros au 59,7 millions susmentionnés. Piero Ausilio est-il un peu trop gourmand ? Pour l’heure, le contrat du Directeur sportif n’a pas été prolongé. En effet, selon le Corriere Dello Sport, il y a actuellement une distance entre la demande et l’offre proposée par l’Administrateur-Délégué Sport Beppe Marotta ! Bilan financier : ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. La situation actuelle de Thomas Müller ouvre la voie à de nombreuses spéculations et à un éventuel départ des terres bavaroises. En effet, Thomas n’est plus heureux au Bayern, lui qui occupe le banc depuis déjà six rencontres. Sky Germany nous informe que même s’il a été aligné lors de cette journée de Ligue des Champions, l’humeur et l’envie de départ de l'allemand champion du Monde reste intact. En route vers Milan ? Beppe Marotta est toujours prompt à saisir la moindre belle occasion et celle-ci pourrait porter le nom de Müller. La presse allemande confirme d’ailleurs que des discussions entre l’agent du joueur et la Beneamata ont bel et bien lieu. Kicker : "Il y a des contacts intenses pour transférer l’allemand déjà en janvier. L’entourage du joueur n’aurait pas apprécié les déclarations du président Hoeness, qui a parlé d’un temps de jeu inévitablement réduit pour Müller suite à l’arrivée de Coutinho”. Christian Falk, journaliste au Bild, réputé proche du Bayern enfonce le clou : "C’est vrai, il y a un intérêt de l’Inter pour recruter le joueur dès le Mercato de janvier." Outre l’Inter, Manchester United serait également sur les rangs Seriez-vous séduit par ce recrutement ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Victor Newman

    Rakitic en janvier ?

    Giuseppe Marotta a été extrêmement clair en conférence de presse en ce qui concerne le Mercato hivernal : "Il est obligatoire, de notre part, d’être vigilant sur les occasions qui se présenteront." C’est un fait, le Club Nerazzurro est attentif et compte agir pour renforcer l’équipe de Conte. Au milieu de terrain surtout, où la blessure de Sensi a mis en évidence l’importance de disposer d’un autre joueur capable de tirer les ficelles du jeu. Situation Selon le quotidien espagnol Sport, les Nerazzurri ont bien débuté et personne ne compte descendre du train défiant la Juve, il y aura à nouveau des mouvements sur le mercato pour renforcer le noyau. "L’Intérêt pour le croate n’est pas nouveau. Déjà cet été, lorsque le joueur était annoncé sur le départ, l’Inter représentait l’option la plus pratique qui pouvait satisfaire Rakitic. Finalement, il ne se passera rien et le joueur restera à Barcelone. Malgré le fait qu’il n’y évolue que très peu, il est renforcé par la confiance de Valverde." "En Italie, ils tentent de le convaincre et de lui faire comprendre qu’un changement de cap lui permettrait de mettre encore en valeur, toutes ses qualités. L’Inter insistera pour le Croate et Barcelone ne s’y opposera pas si l’offre est considérée comme satisfaisante." "L’autre joueur qui plait aux Nerazzurri se nomme Matic. Qui même si ses meilleures années sont derrière lui, dispose d’une bonne qualité tactique et d’un positionnement extraordinaire en phase défensive. C’est un joueur équilibré qui parviendrait à tirer vers le haut ses équipiers." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Lautaro Martinez est un diamant brut qui pourrait rapidement se retrouver dans les plus grands clubs européen. Partant de ce constant, Giuseppe Marotta compte agir pour blinder sa pépite face à la menace catalane. Voici ce que révèle TuttoSport Lautaro Martinez est toujours plus au cœur de l’Inter, et l’explosion du Toro rend toujours plus concret le risque de voir un grand d’Europe déposer à Milan les 111 millions d’euros de clause libératoire valide pour l’étranger qui arrivera à échéance le 15 juillet. Tous les chemins et ce n’est pas un secret, le portent à Barcelone, où Martinez est plus que considéré en disposant de Leo Messi d’un sponsor d’exception en vue de prendre la succession du “Pistolero” Suarez. Suarez qui est le type de joueur qui sommeille en l’argentin de part ses mouvements sur le terrain. Dans les prochains jours, Beto Yaque sera présent à Milan. L’agent, nonobstant la revalorisation salariale déjà actée à l’Inter où Lautaro touche à présent 2,5 millions d’euros, veut offrir à son poulain une prolongation en profitant de cette période actuelle où son assistant est à proprement parlé en verve. Le club ne prend pas en considération la fin actuelle du contrat du joueur, soit en 2023, pour lui et pour Marotta en particulier, il est impératif de faire sauter la clause libératoire présente dans le contrat. Un type de contrat que n’a jamais affectionné par ailleurs le Beppe. Le Saviez-Vous ? Si l’Inter a su recruter Lautaro Martinez, elle le doit avant tout à Diego Milito ! Il Principe a connu Lautaro en fin de carrière, lorsque celui-ci avait décidé de rejoindre le Racing, après son aventure Milanaise. Au Racing, Diego était devenu et est toujours le Directeur Sportif. Ayant promis Lautaro à l’Inter, Diego aura maintenu sa promesse lors de la phase finale de la transaction. En effet, outre l’Inter, le Borussia Dortmund avait proposé une offre nettement supérieure à celle proposée par l’Inter. Diego Milito, fort de sa promesse, à Javier Zanetti, a tenu parole et a validé le transfert de la pépite argentine à Milan… Comme quoi, le destin d’un joueur ou d’un club peuvent se jouer sur un fil, voir sur l’Honneur d’une parole donnée. Pensez-vous qu’il est utile de déjà agir dès à présent pour faire sauter la clause libératoire ? Craignez-vous à un Icardi-Bis ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Depuis la blessure d’Alexis Sanchez, l’Inter est revenue sur la thématique de renforcer son rempart offensif. Dans le même temps, Zlatan Ibrahimovic, qui arrivera en fin de contrat en décembre 2019 au Los Angeles Galaxy, a envoyé Mino Raiola en éclaireur. Voici ce que révèle Il Giornale "Cela fait trois semaines que Mino Railo, l’agent du suédois, frappe à la porte Nerazzurra : "A la fin décembre, ne pourrait-il pas vous être utile ?" Le "bon Mino" l’a déjà fait avec d’autres équipes. Toutefois à la Viale Della Liberazione, la porte ne s’est pas refermée." "Les considérations sont entremêlées de doutes, la sensation étant qu’il serait possible de réaliser une belle affaire. Le doute objectif restant l’âge avancé du joueur : 38 ans. La volonté du joueur est toujours la même : Celle d’un gamin, le physique l’est "quasi" tout autant." La mire est donc réglée ""Le plus de l’affaire" est que Zlatan est encore un nom vendeur au niveau international, il est toujours capable de faire la différence face à ses adversaires, via son expérience. Sur et hors du terrain, il pourrait renforcer un secteur offensif âgé de 17 à 25 ans." Comprenez d’Esposito à Lukaku. Ibra reste Ibra Partant de ce constant, les discussions sont ouvertes. L’égo du Champion est telle qu’il a demandé un contrat de 2 ans et demi, la logique interiste correspond plus à un an et demi, une prolongation de bail étant à définir par la suite. Au niveau salarial, Zlatan partirait sur une base de 6 millions d'euros avec une possible révision, comparé à ce qu’il percevait aux Galaxy. L’Inter, après avoir défié la Juve et le Barça, a également compris que la barre était encore un peu elevée. Et la blessure d’Alexis Sanchez, à la cheville lors d’un match international amical, a laissé un beau vide en attaque. En effet, si la question d’Ibrahimovic se pose, lui, qui sera opérationnel au 1er janvier. Alexis sera-t’il déjà en condition physique à cette même date ? Le retour d’Ibra à l’Inter pourrait être fantastique, voir un très beau cadeau aux tifosi, le coût du transfert étant de zéro euro. Mais seule une personne détient déjà la réponse à toutes ces interrogations : Giuseppe Marotta est le premier à le savoir. Tout comme il fut le premier à connaitre et à se murer dans le silence lorsqu’il s’agissait de recruter Conte ou Lukaku. A présent la liste pourrait s’allonger... Valideriez-vous le retour du Z au Meazza ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Quelques instants avant le début de la rencontre pyrotechnique qui verra l'Inter s'imposer 3-4 sur le terrain de Sassuolo, Giuseppe Marotta s'est livré à la presse. "Ce sera un match spécial face à Sassuolo car c’est une rencontre qui rendra hommage à un grand homme, Giorgio Squinzi. C’était un grand sportif qui a toujours transmis des valeurs importantes." La trêve internationale ? "Nous parcourons un chemin de croissance sous le contrôle d’Antonio Conte. Nous ne nous cajolons pas et nous ne comptons pas nous arrêter." La blessure de Sanchez ? "Le mercato de janvier sera à la disposition du club. Mais les joueurs importants ne seront pas disponibles pour un transfert dans cette fenêtre hivernale. Nous serons vigilants pour évaluer les opportunités qui pourront se présenter. Nous avons un noyau compétitif et j’en aurais été objectivement plus fier sans la blessure de Sanchez. Je suis optimiste, quand Alexis reviendra, notre rempart offensif sera intact." Le Saviez-Vous ? D'après Antonio Cassano, il n'est pas envisageable de voir Ibrahimovic être sous les ordres d’Antonio Conte : "L’entente durerait une minute trente. Après la conférence de presse, ils partiraient déjà en guerre." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Giuseppe Marotta veut une Inter toujours plus italienne. Si une équipe entière pourrait déjà être alignée à Appiano, d’autres noms sont cochés d’une croix rouge. Padelli, D’Ambrosio, Ranocchia, Bastoni, Biraghi, Barella, Sensi, Gagliardini, Candreva, Esposito et Politano… Une Nazionale est déjà présente, mais le processus d’italianisation de l’Inter, n’en est qu’à ses débuts. L’Administrateur-Délégué Nerazzurro a d’ambitieux projets, dont celui de convoiter toujours plus les joueurs de l’Italie de Roberto Mancini. Et l’idée est de porter au Mondial 2022 une Nazionale formée d’un bloc Inter, à l’instar de la Juventus il y a de nombreuses années. Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, sur la piste de Marotta et de Conte on retrouve tous les joueurs à recruter : Chiesa, Tonali, Castrovilli et Frattesi, sans oublier Pinamonti qui est toujours en orbite du Monde Nerazzurro. Si l’attaquant du Genoa a été cédé sur la base d’une obligation de rachat à 18 millions d’euros, l’Inter dispose d’une possibilité de rachat "morale" étant donné les excellents rapports entretenu avec le Président Preziosi. Les Baby Nerazzurri sont également au cœur du projet : d’Esposito à Pirola, de Gnonto à Oristanio. Le bleu de l’Inter sera encore plus Azzurro ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Il ne se fait jamais remarqué, toujours concentré, il est actuellement considéré supérieur à Skriniar et Godin. Présent sous Spalletti, ce défenseur charismatique a faim d’international. De qui parle-t ’on ? De Stefan De Vrij. Nous sommes en fin de saison, l’Inter était à la recherche de plus-values et ne pouvait pas se permettre de refuser certaines offres. Un moment choisi par le Fc Barcelone pour se positionner sérieusement, avec une enveloppe de 50 millions, pour un joueur Nerazzurro. Le joueur visé ? Le Hollandais Volant. Conte aurait-il maintenu son calme ? Par Chance pour tous, il n''était pas aux commandes, mais quoiqu'il arrive Marotta et Ausilio ont pris la bonne décision en déclinant cette proposition: "De Vrij ne bougera pas d’ici." Ce jour-là, le duo Marotta-Ausilio a eu l’œil : L’International néerlandais est fondamental dans l’idée de jeu pratiquée par Conte, étant le seul capable de faire débuter une action depuis l’arrière garde. Il a les pieds, le temps de jeu, le ballon entre ses pieds, mais surtout il dispose également de qualités hors du commun. Titulaire Indiscutable Pour ces raisons et pour bien d’autres motifs, De Vrij est devenu le seul et vrai joueur indiscutable en défense, une position qu’aussi bien Skriniar que Godin ne peuvent revendiquer. Le premier ne s’est pas encore adapté à 100% au nouveau modulo, le second a vécu deux soirées compliquées face à Barcelone et la Juve. Celui qui n’aura jamais déçu reste Stefan De Vrij, qui match après match prend encore plus confiance en ses propres moyens. La prophétie d’Antonio Conte Dans ce dispositif défensif, le néerlandais représente pour Conte, le Bonucci de son passé. Le natif de Lecce l’avait prévu et c’est la raison pour laquelle l’assaut du Fc Barcelone a été immédiatement rejeté. Aujourd’hui, De Vrij est le leader technique et spirituel de la défense Nerazzurra, l’élément le plus solide et le plus coriace. Si en juin, personne n’aurait parié sur une telle prévision, Conte avait déjà été avant-guardiste : De Vrij est plus important que Skriniar et Godin… Le Saviez-Vous ? Dans une interview octroyée lors de la période de match internationaux, Milan Skriniar a révélé que son rêve serait de soulever un trophée avec l’Inter…revêtu du brassard de Capitaine ! Validez-vous cette analyse sur le Hollandais Volant ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. "La Juve est prévenue, l’Inter de Conte n’a peur de personne"…Telle est l’analyse de Fcinter1908.it à quelques jours du Derby d'Italie "Il y a eu de nombreuses spéculation suite à l’absence de Romelu Lukaku dans les heures précédant Barcelone-Inter. Mais il semblerait que le joueur belge ait été préservé en vue du match face à la Juventus. Quasi comme si la rencontre face au Blaugrana représentait un gouffre dont il faut se débarrasser rapidement pour se concentrer sur le réel objectif : Les Bianconeri de Sarri." "Mercredi toutefois, il n’a fallu que quelques minutes pour comprendre que cette théorie était erronée : L’Inter s’est présentée au Nou Camp séduisante et insolante, avec la meilleure formation possible, sans faire le moindre calcul. Car Antonio Conte connait uniquement la "Pédale sur l’accélérateur."." "Les Nerazzurri ont agressé leurs adversaires dès les premiers instants du match, et l’ouverture du score était tout sauf imméritée. Pour la légitimer, on retrouve une organisation de jeu quasi parfaite en première mi-temps, la condition physique aura eu un impact inévitable dès la reprise." "Au Nou Camp, on a découvert le fil rouge des ambitions de l’équipe de Conte qui a fait face aux difficultés avec humilité et patience, démontre que l'équipe a bien conscience en ses moyens pour poser des problèmes à quiconque. Le tout à quatre jour d’un match de la mort. Il s’agit de la première possibilité pour se relever d’une défaite imméritée. Une chance pour allonger l’écart en tête, face à une équipe qui reste favorite pour le Scudetto." "Gagner à Barcelone aurait probablement concéder à l’Inter un avantage psychologique et c’est la raison pour laquelle Antonio Conte a bien fait de souligner l’extravagance prestation arbitrale qui a laissé perplexe tant d’adepte. Réduire le match à cela serait dommageable vu l’important travail fourni par les joueurs : Barella est devenu le milieu de terrain type que tout le monde souhaitait qu’il devienne. Lautaro a mis fin, en un instant, aux critiques de ces dernières semaines. Sensi a fait étalage de son talent sous les projecteurs de l’une des meilleurs arènes du monde. "Trois ténors qui ont réalisé une grande prestation, sous la direction d’un Chef d’Orchestre qui ne peut qu’en être absolument fier." Marotta se livre sur le Derby d’Italie C'est un fait, il s'agira d'un match ô combien particulier pour lui et pour Conte : "On parle d’une rencontre du Top comme celle de Barcelone. Il est possible de proposer ce dimanche en Championnat ce que nous avons en tête. Nous savons tous qu’il s’agira d’une partie interlocutrice. Plus que le résultat, c’est la prestation d’équipe face à un adversaire fort qui prévaudra." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. En effet, Luciano Spalletti ne signera pas au Milan Ac, faute de ne pas avoir su trouver un accord avec l’Inter. Le natif de Certaldo a cherché la "petite bête" en se montrant entêté dans sa négociation avec les Nerazzurri, en vue de la résiliation de son contrat. Pour le principe Et non pour l’argent. Telle était la motivation de Spalletti pour en découdre avec les Nerazzurri. Ce dernier ne demandant pas moins de 5 millions d’euros comme prime de départ de l’Inter, un club auquel il est lié jusqu’en 2021. Pour Beppe Marotta, qui n’est pas un homme à se laisser intimider, il était hors de question de débourser une telle somme qui équivaut à l’intégralité d’une saison, soit celle de 2019/2020. De plus, payer 5 millions d’euros pour libérer un entraîneur capable de rendre de sa superbe au Milan Ac, voire de le redresser en vue de se qualifier en Ligue des Champions aurait été incensé. Si l’Inter comptait s’épargner le salaire intégral de Spalletti, celui-ci joue sur le fait que ces 5 millions d’euros étaient destiné l’intégralité de son staff, prime incluses. En bon négociateur, Marotta était à débourser une somme de 1,5 millions d’euros. Soit uniquement une somme destinée à Luciano Spalletti, primes exclues. L’Inter n’était pas contre le Milan Comme nous le confirme l’Ansa, Spalletti depuis avoir accepté de rejoindre le Milan pour un projet portant sur deux, voire trois saisons, se devait de se libérer d’un contrat de 5,5 millions d’euros jusqu’en 2021. En effet, pour l’Inter, se séparer aussi rapidement de Luciano Spalletti aurait été une une aubaine. Preuve en est Elliott et Zhang étaient en contact continue. Et si le propriétaire du Milan se doit de reconnaître que l’Inter est pleine de bonne volonté, en garantissant une prime de départ, le natif de Certaldo avait déjà fait savoir qu’il ne comptait pas renoncer à un seul centime de son contrat. Vendetta Avec l’intronisation également d’un ancien entraîneur de l’Inter, Stefano Pioli, Luciano Spalletti a tout perdu suite à son propre entêtement. Mais pourquoi agir de la sorte ? La Repubblica nous en dit plus L’entraîneur a été marqué par le fait que le Club ne lui avait pas mis à disposition les joueurs qu’il demandait, à savoir Ramires et Carrasco. Cette situation a enragé le natif de Certaldo qui a vu, grâce à sa qualification en Ligue des Champions, l’Inter se montrer très généreuse envers Antonio Conte, sans oublier le fait que le natif de Lecce perçoit le double de ce qu’il percevait. Spalletti reproche également le fait de ne pas avoir été libéré à temps de certains joueurs, comprenez Icardi et Perisic qui étaient devenu plus un poids dans le courant de la saison, qu’une ressource Spalletti avait exigé Nainggolan. Le fait est qu’il l’a toujours défendu en le considérant précieux sur le terrain, son but face à Empoli a qualifié l’Inter en Ligue des Champions. Luciano Spalletti a également été marqué par le drame personnelle de l’épouse de Radja, lui qui a vécu une situation dramatique avec son frère Marcello qui avait juré d’attendre de savoir s’il parviendrait ou pas à qualifier l’Inter en Ligue des Champions. Steven Zhang a mis tout le monde d’accord Si Spalletti n’a pas été recruté par le Milan, il est fort à parier que Spalletti se montrera très rancunier envers Steven Zhang. En effet, l’Inter avait, de façon informelle, demandé au Milan de reprendre l’engagement économique de l’entraîneur, mais en vain. Qui plus est, Steven Zhang ne voyait pas d’un très bon œil le fait de libérer de cette façon son ancien entraîneur pour qu’il puisse rejoindre les Rossonerri. Comme il l’avait promis aux tifosi : "Icardi n’ira jamais à la Juve." Il ne voyait pas d’un très bon œil Spalletti aux commandes du Milan pour le second Derby Della Madonnina. De plus, il était hors de question pour lui de libérer Spalletti de ses obligations en n’économisant qu’une seule saison intégrale, tout en devant en débourser une somme équivalente à la seconde saison. Validez-vous le comportement de la Direction Interiste, de ne pas avoir céder aux menaces de Luciano Spalletti ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. C’est un lapsus qui risque de faire mal, très mal pour l’actuel Directeur Sportif de la Roma, Gianluca Petrachi qui s’est vendu en admettant avoir travaillé pour la Roma, alors qu’il était encore sous contrat au Torino... "La première fois que j’ai rencontré l’Inter, en mai pour Dzeko, j’avais fixé un prix qui n’a jamais été proposé par l’Inter." Cette déclaration, a priori anodine lors de la présentation de Mkhitaryan, a mis en évidence une situation compromettante, à savoir la période de transition découlant du départ du Directeur Sportif du Torino vers la Capitale Le problème est d’ordre chronologique Comment Petrachi, qui était encore en poste au Torino jusqu’à la fin mai, l’ultime journée ayant eu lieu du 24 au 26 mai, a pu débuter ses relations de travail pour le compte de la Roma, avec en ligne de mire le possible transfert de Dzeko à l’Inter ? Si une telle transaction a débuté même après la fin du championnat, avec quelle légitimité a-t-elle été conduite ? En effet, officiellement le Directeur Sportif a rejoint la Roma seulement le 25 juin 2019 afin d’y être opérationnel pour le 1er juillet 2019. Cette approche de la situation mérite des éclaircissements, car ce n’est pas un secret que Petrachi avait débuté ses travaux quelques heures avant la fin officielle de son contrat : Le Directeur Sportif avait été vu en partance pour Rome afin de finaliser l’accord avec Fonseca. Mais que s’est-il passé lors de ces derniers jours du mois de mai, voir pire encore, avant la fin du championnat ? Ce comportement s’il est avéré signifierait une faute extrêmement grave au niveau contractuel. Qui plus est, il faudra également analyser la situation au Torino : Est-ce que Cairo avait autorisé ce type d’action ? Vu la dure réaction du Président du Torino suite à l’éclatement de cette affaire, il semble difficile d’y croire. La Figc entre dans la danse Peu de temps avant le début de la rencontre d’Europa League mettant aux prise la Roma contre Wolfsberg, Petrachi a tenu à s’exprimer à la presse : "Je commente vraiment tout avec le sourire. Après la conférence de présentation de Mkhitaryan, je n’ai fait aucun démenti car il me semblait avoir fait un lapsus, je voulais parler du mois de juin et j’ai dit mai. Toutefois, des personnes spéculent sur cela et je crois que le seul journal qui a souligné cela dès le lendemain fut Tuttosport, le journal de Turin qui ne m’a jamais aimé, je n'ai pas de cadavre dans mon armoire et je peux le dire, ils m'ont chié dessus." "Lorsque je serai convoqué, je dirais sereinement ce qu’il s’est passé, pour l’instant, il n’y a eu aucun avertissement ou de prise de position officielle de personne. C’était un lapsus. Et je veux démontrer que c’est une situation absurde et bien peu importante comparé aux vrais problèmes du Calcio. "Lorsque le Parquet m’appellera, et il est juste qu’il fasse son enquête, je m’y rendrai sereinement car je n’aurais aucun problème. Je suis très serein." L’Inter ne compte pas faire de cadeau L’accusation envers Petrachi n’est pas rien : Le Directeur Sportif pourrait avoir violé les principes de Loyauté, d'exactitude et d'intégrité , soit l’articule 1.bis du code de la Justice Sportive. L’accusation la plus grave pour un tel dirigeant Que vient faire l’Inter ? "Il est probable que la Direction Interiste soit appelée à témoigner et à livrer sa propre version comparé à celle jurée par Petrachi, dans tous les cas, elle pourra aussi aller au plaidoyer. "La stratégie de la défense du Directeur Sportif et de la Roma, car le club pourrait aussi encourir une sanction, dépendra beaucoup de ce qui sera retranscrit dans l’acte d’accusation Dans son édition de ce jeu, “Il Romanista” souligne: La sensation est que la disqualification est une hypothèse à ne pas écarter. “Le sentiment est que la disqualification est une hypothèse à ne pas écarter, même si les disqualifications des dirigeants dans le football ressemblent souvent à des vastes blagues, mais face à une admission de" légèreté" on pourrait arriver à une amende que Petrachi paierait en criant mea culpa, mea culpa, mea culpa mea culpa." Que risque Petrachi si les faits sont avérés ? Selon l'information retranscrite par Calciomercato.com, si les faits sont avérés, le Directeur Sportif risque au moins un an de suspension. Reste à présent à savoir si les faits ont réellement eu lieu ou pas au mois de mai... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...