Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'inter tv'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

12 résultats trouvés

  1. Septième rendez-vous de l’émission Ask proposée par Inter Tv qui met en scène un joueur de l’Inter confiné répondant aux questions des tifosi. Après Skriniar, D'Ambrosio, Stefan de Vrij, Borja Valero, Esposito et Ranocchia, place à présent au Capitaine de l’Inter, Samir Handanovic en direct de la Slovénie. Comment te sens-tu ? "Bien pour le moment." Comment vis-tu cette période actuelle ? "Au tout début, je pensais comme tout le monde que ce serait moins grave que ce qui était dit. Et peut-être que nous l’avons un peu pris par-dessous la jambe. A présent, nous sommes tous conscient de ce qu’il en est, et nous suivons les règles adéquates qui en découlent. Il y un peu de préoccupation, c’est tout à fait normal." Comment restes-tu mentalement concentré ? "C’est difficile, on s’entraîne à la maison, on fait ce que l’on peu. Je regarde quelques anciennes vidéos qui m’intéresse, je regarde aussi d’ancien match." Quels anciens matchs as-tu regardé ? "J’ai visionné quelque chose qui m’intéressait, mais je le garde pour moi." Dalbert a dit de toi que tu es un gardien exceptionnel et une personne fantastique. Quelle est l’importance d’avoir ce sens de responsabilité ? "Je pense que tous les joueurs doivent être responsables. Ensuite j’ai connu de très grands équipiers qui était d’optimaux exemples à suivre, j’ai cherché à prendre exemple sur eux dans les moments difficiles. Les mots de Dalbert me font plaisir, j’ai toujours connu des exemples à suivre et je suis content d’être un exemple positif pour quelqu’un" Que fais-tu de ton temps libre ces jours-ci ? "Je le passe avec ma famille, je joue aux cartes, je lis des livres, la télévision. Je ne suis pas toujours accès à la télé, mais le soir, je regarde quelques choses avec mes enfants avant de les mettre au lit." Que signifie "Être Capitaine" ? "C’est un privilège d’endosser le maillot de l’Inter et d’en être Capitaine. Avec le temps qui passe, il reste la fierté. Je dis à mes équipiers de tenir bon dans cette période difficile, que c’est le moment pour profiter d’être en famille. Quand le moment sera venu, nous reviendrons tous nous battre ensemble." As-tu compris comment faire l’entrainement online ? "Oui, nous avons un groupe. On nous envoie des exercices à faire via des vidéos, je crois que toutes les équipes le font. On peut donc se mettre au niveau et être privilégié d’avoir des retours aussi des autres." Sens-tu que tu as récupéré depuis la blessure ? "Oui, cela fait deux mois, c’est quelque chose d’oublié." Quelles sont les émotions que tu as ressentis lors d’Inter-Empoli ? "C’était une très belle soirée qui s’était bien terminée. C’était un moment difficile pour nous, on jouait le tout pour le tout lors de la dernière journée et au final, nous étions tous heureux. C’était émotionnellement beau." Tu y a été providentiel..... "C’est un match qui fait plaisir à revoir et à revivre mentalement, mais ce n’est pas utile de vivre de souvenir." Comment te sentais-tu lors de ton arrivée à l’Inter ? "Comme dans un rêve d’enfants et de joueurs. Je jouais avant à l’Udinese et tous les joueurs ambitionnent à quelque chose de plus. Lors de cette période, l’Inter était sur le toit de l’Europe et du Monde, c’était donc une fierté et j’en étais très enorgueilli, c’était une sorte de test personnel, un rêve." Quelle a été ta meilleure parade sous le maillot de l’Inter ? "Il y a tant de parades qui me plaisent, mais celle qui m’a mis le plus en difficulté était le coup-franc de Calhanoglu lors du Derby." Le souvenir qui te fait le plus plaisir à l’Inter ? "La dernière journée de l’avant-dernière saison : Lazio-Inter : C’est la soirée que je me remémore avec le plus de plaisir." Peux-tu faire un sourire ? "Bien sur (il rit)..... Vous savez que je suis quelqu’un qui sourit tout le temps." Quel est ton rêve ? "Soulever des titres." Ton idole ? "Peter Schmeichel" Tes passions mis à part le football ? "Les échecs, lire et jouer à d’autres sports en famille et avec les amis." Qui est ton gardien de but de référence à l’Inter ? "Julio Cesar car je l’ai vu jouer à mon époque à de nombreuses reprises. Je ne peux pas citer les autres car je ne les ai que très peu vu. Les gardiens de ma génération voyaient jouer Julio et c’était lui qui était pris en référence." Quels sont tes rapports avec Berni et Padelli ? "Nous avons de très bons rapports aussi hors du terrain, nous sommes souvent d’accord juste en nous regardant. Il n’est pas nécessaire de se parler car nous sommes ensemble depuis trois-quatre ans, c’est donc normal." Quel est le plus beau penalty que tu as contré ? "Ma parade préférée est la prochaine à réaliser, pas les penaltys." Quel est l’importance d’être protégé online ? "Je pense que c’est important, nous passons bien plus de temps à présent sur les pc ou au téléphones, c’est important d’être protégé." Quelle émotion ressens-tu en étant sous la Curva ? "C’est toujours beau lorsque la Curva est proche, qu’elle soit au-dessus de mes épaules ou pas, cela change peu. Au début j’étais gêné, mais à présent c’est du pur plaisir. J’aime être proche du stade." Quel est ta routine actuelle ? "Ma journée consiste à faire ce que je peux : Travailler avec force pour maintenir la condition physiques et des travaux de transformations. Il y a mois de travail avec le ballon comparé à ce que nous faisons à Appiano, mais je fais ce que je peux. Ici, je peux bouger car la situation est meilleur qu’en Italie, ce n’est pas aussi grave, je peux sortir faire du sport ou me balader." Quel est ton lieu favori à Lubiana ? "Le centre, je peux y passer pour boire un café au bord d’une rivière le matin pendant que les gens sont encore endormis." Qui, dans l’équipe est le meilleur, selon toi dans les activités suivantes parmi le tennis, la natation, la marche… ? "Brozo jouait au tennis, je sais qu’il est le meilleur dans ce type de sport : Le tennis, le ping pong, les fléchettes." La Natation ? "Nous n’avons jamais dispute de concours de natation, je ne sais pas répondre." La marche ? "Pintus forcément (il rit)." Borja aussi aime marcher… "Oui c’est vrai, allons pour lui. Je ne sais pas pour qui d’autre." Tu es mentalement très fort, d’où puises-tu cette capacité ? "Je ne crois pas que ce soit l’une de mes caractéristiques, mais j'ai une très grande force de volonté." Comment est-tu devenu gardien de but ? "Je le suis devenu en regardant mon cousin. Avec tous les enfants qui jouaient à l’extérieur, je le regardais aussi jouer et c’est aussi comme cela que j’ai débuté." Comment était le baiser de Skriniar lors du match face à Empoli "Je n’en sais rien, c’était quelque chose de spontané venu de lui.." Quel a été le tir le plus difficile à arrêter ? "Ce sont tous des tirs compliqués, un gardien ne doit jamais en sous-estimer un car tu peux commettre une erreur aussi sur un tir apparemment plus simple. Ensuite, il y a des tireurs expérimentés qui eux sont toujours plus dangereux." Sais-tu que ton surnom en Chine est "Old Father"? "C’est un beau surnom, je n’aime juste pas le Old (il rit). Un de mes amis m’avait dit une fois que j’étais jeune et rapide, à présent je suis juste rapide, donc "Old Father" me correspond bien." Veux-tu dire quelque chose à ceux qui te suivent ? "Tenez bon, ne sortez pas de chez vous, cela passera et nous retournerons tous à la vie normale. Il faut faire un petit effort maintenant et ensuite, tout redeviendra comme avant." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Interviewé par Inter TV dans le cadre de l’émission ‘Unboxing’, le Capitaine de l’Inter a décidé de se livrer sans filtre. Le livre de l’Histoire de l’Inter "J’aime lire, cette passion est née quand j’étais plus jeune et que je jouais à Rimini et à Udine. Je lisais ce qui m’intéressait. Un jour, lorsque j’ai commencé à lire quelque chose d'intéressant, j’ai commencé à vouloir lire plus. A début, je m’intéressais plus aux livres sportifs ou de ceux sur la psychologie, puis j’ai commencé à lire un peu de tout." Mes auteurs ? "Nabokov, Dostojevskij même si je l’ai peu lu. Mon livre préféré est "La défense de Luzin" de Nabokov. Il s’agit d’un joueur d’échec, ce qui est aussi une autre de mes passions. Le meilleur final que j’ai lu se retrouve dans "La Forêt Norvégienne." Pourquoi cela m’a-t’il marqué ? "Il faut le lire." Le masque de Batman "C'est le surnom de Roberto Scarpini, et il me convient." Que veut dire défendre les buts de l’Inter ? "C’est toujours une fierté et un privilège, pour moi cela signifie beaucoup, c’est le rêve de nombreux enfants." "Le métier de gardien a beaucoup changé ces dernières années, notre rôle a toujours plus d’importance dans le jeu, un gardien doit savoir faire plus de choses comparé au passé. Les règles ont changés, les ballons sont plus rapides, il faut savoir jouer avec les pieds." "Le rôle a évolué. Et selon moi, il est amené à encore plus évoluer et à avoir encore plus d’importance. Le gardien est un homme seul, c’est comme s'il pratiquait un sport individuel, et lorsqu’il se plante, c’est un but derrière, personne ne peut lui venir en aide." Ma plus belle parade ? "Celle du derby l’année dernière face à Hakan Calhanoglu. Le niveau était très difficile." Le brassard de Capitaine "Il signifie tellement, c’est une fierté. Je pense aussi que mes équipiers en sont ravi. Juste dire que j’en suis fier n’est pas suffisant." A quoi penses-tu avec une toque de cuisine ? "A bien manger, le cuisinier de l’Inter est très bon. Mon épouse m’aide en cuisine, j’aime bien manger comme tout le monde." Que cuisines-tu de bon ? "Va le demander à mon épouse, je cuisine le poisson. J’aime toute la cuisine italienne, si je devais opter pour une chose en particulier, ça serait la Pizza. Une marinière simple." Il se dit aussi que tu aimes la glace… "J’aime les glaces, j'en mange une fois par semaine et quasiment tous les jours en été. A Milan, les glaciers sont très bons, j’y amène mes amis et ils sont toujours surpris, j'ai une faible pour la pistache, la noisette et le chocolat." Le kit du pécheur "J’aime pécher avec des filets, j’aime aider les pécheurs à le retirer. Lorsqu’il y a du monde, je peux y rester longtemps. Cela me relaxe durant 3-4 heures, tu ne penses à rien d’autre, c’est dans un sens une forme différente d’entrainement." "C'est une belle chose qui demande aussi de l’organisation. Je suis plutôt un homme de la mer, je préfère le chaud au froid, j'aime bien nager au soleil." Où je me vois dans le futur ? "Je ne sais pas, j’aime l’instant présent, jouer au football. Je resterai très certainement actif dans le sport. Je veux rester dans cette ambiance, j’aime le terrain. Je suis un passionné de football, je vis l’instant présent et je ne me fais pas de plan." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Intervenu dans l’émission d’Inter TV “Unboxing”, Alessandro Bastoni s’est livré sur sa vie privée et le fait de rejoindre l’Inter. "Je suis originaire de Casalmaggiore. A 10 ans, je faisais des aller/retour, 130 km à l’aller et 130 au retour, sans mon père, je n’aurais jamais pu y parvenir. Avoir une famille derrière soit est fondamental. Je dormais dans l’auto car nous partions à 7h pour aller à l’école, et je revenais vers 21h à la maison, j’étais cuit." "Mon père est un passionné, il a joué à Cremonese. Il s’est loupé sur certains choix et cela m’ai aidé. J’ai compris que je pourrais devenir footballeur lorsque l’Atalanta a cru en moi. Je me suis donc posé à Bergame. J’ai toujours visé à faire le maximum et ça c’est bien passé." Pourquoi le numéro 95 ? "C’est une histoire qui débute à ma première convocation en équipe première de l’Atalanta et une promesse que j’avais fait à mon frère. Nous sommes une famille de 5 personnes et nous sommes très liés. Je lui avait dit que mon numéro de maillot allait être son année de naissance. Et aussi bien à l’Atalanta, qu’à Parme et à l’Inter, j’ai pu choisir ce numéro, c’est une façon pour moi de l’avoir lui et ma famille à mes côtés sur le terrain." Les tomates... "J’étais un agriculteur enfant, j’aidais mon grand-père à la cueillette. Cela m’a permis d’apprendre le sens des valeurs, de rester les pieds sur terres de savoir ce qui compte réellement dans la vie. Sans famille, il n'est pas possible d’atteindre certains objectifs." Tes figurines Panini ? “Je dois canoniser ma tante car lorsque j’étais petit je l’ai saoulé avec ça. Je connaissais de mémoire n’importe quel joueur. Et quand il repassait, j’en faisait des quizz. Je n’ai jamais terminé un album." Ma propre figurine ? "C’est cool de voir mes cousins me l’envoyer quand ils la trouvent." Ta saison actuelle... "Elle est incroyable, c’est un rêve de jouer pour l’Inter et au Meazza devant 80 000 personnes. Je vis un rêve et je le vis au maximum." Ta pizza préférée ? "J’aime la Margherita, c’est ma mère qui me l’a transmise." Où manges-tu le mieux ? "A Milan, je mange n’importe quoi. A Bergame, tu as des choses bien plus traditionnelles, mais Parme est gagnant car tu y manges vraiment bien." Ton prochain cadeau ? "Je ne voudrais pas le soulever moi-même, mais le tenir avec le Capitaine : Un titre, c’est mon rêve, comme celui de l'équipe." Les jeux vidéos ? "J’aime ceux de football et de basket, je me régale." Mon meilleur ami ? "Nous n’y jouons pas beaucoup, nous préférons les fléchettes." Que renfermerais-tu dans cette boite ? "L’épisode qui a changé ma vie : Le décès de ma meilleure amie. Je m’étais renfermé, ensuite j’ai appris à ne plus me plaindre et à comprendre les choses qui comptent vraiment. J’aime toujours me souvenir d’elle." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. L'international danois s'est livré en exclusivité sur Inter TV: "Je suis heureux d’être à l’Inter, c’est le moment pour un nouveau défi" Conte ? "J’ai eu l’occasion de le connaître. J’attendais ce moment avec impatience, être ici est magnifique et je suis heureux d’être un nouveau joueur de l’Inter. Je suis très ému et j’attends avec impatience de me faire connaître des tifosi, j’ai déjà eu l’occasion de sentir leur chaleur, ce fût un accueil fantastique. Je me sens bien.” Le Saviez-Vous ? Christian a choisi son numéro de maillot ®Le Kid - Internazionale.fr
  5. Lorsque le Présent interview le Passé, lorsque le Colosse actuel devient reporter devant le Colosse du passé, une Légende qui a inscrit plus de cent buts….Lorsque Romelu Lukaku devient reporter pour Inter TV devant Bobo Vieri Mais surtout Lorsque Christian révèle ses impressions sur Big Rom "Tu es celui qui me ressembles le plus. Tu es à l’Inter comme moi, tu es grand et costaud comme moi. Tu es gaucher comme moi. Tu joues pour l’équipe, tu fais et tu fais marquer des buts, et tu fais ce qui est le plus difficile : Toujours donner un coup de main à tes équipiers. J’étais durant tellement d’année le Bomber, à présent c’est à ton tour." "Avec Lautaro, vous pouvez inscrire tous mes buts, vous êtes le meilleur duo et les plus jeunes aussi en Europe. Vous êtes très forts, selon moi, en restant à l’Inter vous serez capable d’inscrire tellement de buts. Tu l’a déjà fait : 18 pour une première année ce n’est pas rien et tu en inscrira encore tellement." "Idem pour Lautaro qui est très fort. Vous composez un duo très redoutable car vous jouer l’un pour l’autre, c’est quelque chose de fondamental. C’est un peu comme je l’ai fait moi avec Ronaldo, Crespo et Recoba." "L’Inter a toujours eu de très grandissime attaquants : Toi et Lautaro vous inscrirez une avalanche de buts." Toi à Tiki Taka ? "Tu peux encore jouer durant 14-15 ans. Lorsque t’auras 40 ans, nous travaillerons ensemble. J’aurais 60 ans, mais tu dois jouer le plus longtemps possible !" Voici cet échange en vidéo Big Rom est-il, selon vous, l’héritier tout désigner de Bobo ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. L’Inter réussi la passe de 5 en Serie A. Après l’avoir emporté face à une redoutable Lazio, Antonio Conte et certains joueurs se sont livrés à Inter TV. Antonio Conte "C’était une victoire qui a du poids, difficile, face à une équipe très forte qui travaille ensemble depuis 4 années et qui s’est renforcée lors de ces dernières saisons. Pour l’analyse, il faut scinder la rencontre en deux parties. En première période, je n’étais pas satisfait, nous avons débuté en étant agressif, nous avons cherché à rester haut et ils ont tenté de nous faire mal en contre." "Après le but, nous avions baissé notre garde, laissant la Lazio s’insérer et c’est un grand Handanovic qui a fait la différence. En seconde période, l’équipe est revenu avec plus de personnalité, nous les avons dominé en renforçant notre succès. Il nous a juste manqué un but pour tuer le match, nous aurions du mieux exploiter les occasions dès la reprise." "Cinq victoires de suite, ce n’est pas habituel, nous devons encore grandir, mais j’estime que nous sommes en train d’adopter la bonne mentalité." Danilo D’Ambrosio & Nicolò Barella DD33: "Ce qui compte, c’est lest trois points. Face à Milan, j’ai manqué de peu le but, mais par chance, mon erreur n’a pas été décisive. En première mi-temps, nous ne parvenions pas à pratiquer le jeu demandé par l’entraîneur, nous nous sommes secoués et nous avons mérité la victoire." "Nous aurions mérité d’inscrire un second but en seconde mi-temps pour assurer le résultat, mais au final, nous rentrons avec les trois points à la maison, c’est ce qu’il y a de plus important. Je me sens bien dans ce type de poste, être dans le cinq au milieu ou à trois derrière ne fait pas de différence. Lorsque tu as un entraîneur comme Conte, cela te permet de mémoriser la façon dont il faut jouer à un poste et à te donner à 100% à tous les matchs." "La Lazio est une équipe experte et de qualité dans tous ses secteurs. Si nous nous étions incliné ou réalisé un match nul, le résultat du Derby n’aurait eu aucun sens." NB23: "Je savais que cela allait être difficile, l’entraîneur m’avait prévenu, mais en seconde période, nous avons grandi. Mes équipiers et l’entraîneur m’aide énormément pour bien m’intégrer dans l’équipe. J’ai joué comme me l’a demandé Conte, j’ai toujours joué sur la gauche, mais j’irai là où le demande l’entraîneur." Mon raté ? "J’aurai dû faire mieux, heureusement que Danilo avait déjà pensé à marquer. Place à présent à la Sampdoria, nous devons continuer à gagner. Ensuite, nous aurons le temps de nous préparer pour le match face à Barcelone." Cristiano Biraghi "Lazzari me connait et il est parti pour me couvrir sur le côté gauche, j’ai donc décidé de rentrer sur mon pied droit et de réaliser un beau centre…." "Mon objectif était de revenir à l’Inter, je travaillais tous les jours pour cela. Je me donnerai quotidiennement au maximum pour cette équipe." Samir Handanovic "Aujourd’hui, c’était un match compliqué, la Lazio est une grande équipe. Nous avons souffert un peu en première période et nous aurions dû tuer le match. Nous avions eu de nombreuses occasions à la reprise, mais l’important reste la victoire. La défense commence de notre attaque, en seconde mi-temps, nous les avons mieux pressé et nous sommes parvenu à les sortir du match." Un but en cinq match ? "En Italie, ceux qui l’emportent sont ceux qui encaissent le moins de buts, il faut continuer ainsi. Chaque saison, je sens que je m’améliore, je ne m’impose aucune limite, je suis un joueur qui doit pouvoir s’améliorer s’il veut jouer. Je ferais un pas de côté lorsque je saurai que je ne serais plus capable de m’améliorer." "Aujourd’hui, c’était une victoire dans la douleur, mais elle reste très importante. Le championnat est très équilibré. C’était important d’obtenir les trois points, mais nous devrons travailler pour corriger les erreurs vues aujourd’hui." "Nous devrons aussi reprendre nos forces pour notre rencontre de samedi à Gênes." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Un joueur qui aura marqué l’Inter, un guerrier, une grinta légendaire…Ivan Zamorano était présent ce jeudi au Centre Sportif du Suning à Milan. Voici ces déclarations à Inter TV: "C’est toujours beau de revenir à la maison. L’Inter est pour moi, toujours importante, et c’est la raison pour laquelle je suis très fier d’être ici. Ce que j’ai vu de l’équipe en ce début de saison est absolument positif : Trois matchs et trois victoires en Serie A. Le groupe est bien armé, Conte a trouvé un équilibre entre les lignes, il se battra jusqu’au bout." "Les résultats positifs sont toujours important pour les joueurs, pour la motivation, pour la confiance. En Ligue des Champions, nous savons tous que la difficulté est présente pour toute les équipes. Le Slavia Prague a réalisé une belle partie, nous commençons par un partage mais je suis très confiant pour les prochaines rencontres, nous devons continuer à nous battre et à jouer pour la gagne." Le Derby "Le Derby est un match différent, on le ressent sur la route déjà en semaine, ici au Centre Sportif, les gens le vivent d’une façon spéciale, c’est une partie qu’il faut par principe gagner et tu dois la disputer jusqu’au bout du bout. Bien s'y préparer en semaine est important, surtout mentalement. Et à ce point de vue, il me semble que l’équipe est prédisposée pour réaliser une excellente rencontre, comme elle l’a déjà proposé tant de fois dans le passé, pour remporter le Derby." "Mon plus beau souvenir a été mon tout premier Derby, nous l’avions remporté 2-0. J’avais inscrit le second but de la tête et c’était un si beau match, c’était une rencontre fascisante, une soirée magique, elle restera toujours gravée dans mon cœur." L’attaque interiste "L’Inter a des attaquants avec des profils différents : Lukaku est plus un point de référence dans la surface, surtout grâce à sa prestance physique. Il aime aussi finaliser les actions. Lautaro peut venir plus de derrière, c’est un guerrier incroyable, il sent le match et se bat. Enfin il reste Sanchez qui peut évoluer sur tous les fronts offensifs. Ces attaquants offriront tant de joie à l’Inter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Il y a une semaine, Romelu Lukaku a inscrit son premier but en Serie A. Ce lundi, il s’est montré décisif face à Cagliari en inscrivant le but de la victoire sur penalty. Durant le week-end écoulé, Big Rom s’est livré à Inter Tv. "Je suis prêt et je m’entraîne bien. Sur l’occasion qui amène mon but, je savais simplement où allait devoir finir la balle. C’était un moment fantastique, toute ma famille était au Stade. Je savais aussi que nous allions l’emporter, car nous nous étions très bien entraîné." Une première devant les 64 000 tifosi du Meazza "C’était très particulier, une ambiance aussi chaude me manquait. Le stade était déjà comble avant le match, c’était spécial, j’étais touché. J’avais la chair de poule car je ressentais et je respirais l’Histoire du Club. J’ai pensé à tous les grands joueurs qui ont évolué dans ce stade, à chaque action où les supporters les motivaient." "Je ressens aussi clairement que cette année, quelque chose de spécial est né. Nous devrons continuer à travailler car la route qui nous attend devant nous est encore longue... Mais mes débuts ont été fantastiques." Tifoso Nerazzurro "La première fois que j’ai vu l’Inter, c’était lors de la Finale au Parc des Princes, Inter-Lazio (3-0). C’est une des raisons qui fait que j’ai toujours suivi le Calcio. Je n’oublierai jamais le but de Ronaldo et ses feintes à Paris, quel spectacle… Ensuite, j’adorais Adriano, grand, gaucher, il me plaisait beaucoup." Enfance compliquée "J’ai tracer ma route et ça m’a permis d’arriver jusqu’ici. A 17-18 ans, je me suis dit de ne jamais regarder en arrière, le passé est le passé. Objectivement, je n’oublie pas d’où je viens, mais je pense au présent et au futur car je ne veux pas que ma famille vive ce que j’ai vécu. Je veux qu’elle ait une belle vie, sans pour autant oublier les principes fondamentaux de la vie... "Pour moi, être ici est une chance, j’ai toujours les pieds sur terres. Je continuerai à travailler quotidiennement pour offrir de belles opportunités à ma famille, et aussi pour aider mes équipiers à gagner les matchs." Prestance physique C’est un fait, à l’Inter, le géant Lukaku est confronté à d’autres géants: "Chacun a des caractéristiques importantes : Skriniar te marque à la culotte. De Vrij se positionne très bien. Godin anticipe bien. Ranocchia et D’Ambrosio sont bons, il y a aussi Bastoni qui est jeune, mais qui m’a impressionné, il construit bien le jeu." "Ils sont tous talentueux et c’est très utile de m’entraîner avec eux. Je veux jouer avec les meilleurs car c’est comme cela qu’un match se prépare." Milan "J’aime la ville, elle me plait et plait à ma famille. Je suis un gars simple, je vais m’entraîner puis je rentre retrouver le miens à la maison." La Ligue des Champions "Il n’y a qu’une seule façon d’aborder ce groupe : Se préparer au mieux à chaque match. Ensuite, j’espère qu’après la trêve internationale, nous reviendrons tous en forme et sans blessures. Nous penserons à ce moment-là à l’Udinese et ensuite à la Ligue des Champions. Il faut penser match après match, en partant de celui face à Cagliari." Le Saviez-Vous ? Romelu a été victime de chants racistes lors du match à Cagliari. Dans ce stade, Moise Kean, Blaise Matuidi et Sulley Muntari ont connu pareille situation. La Fare, l’organisation qui lutte contre l’intolérance et la discrimination avec l’UEFA, a confirmé que Cagliari connait des précédents historiques sur cette thématique.La BBC, de son côté a souligné que Cagliari est très sévèrement critiqué sur les réseaux sociaux. Pour l’heure, le Club sarde n’a pas daigné réagir. Grâce à son but face à Cagliari, malgré un loupé "à la Lukaku" qui aurait pût lui permettre d’inscrire un doublé, Romelu est devenu le quatrième joueur, sur les 25 dernières années, à avoir inscrit au moins deux buts lors de ses deux premiers matchs à l’Inter. Les autres joueurs sont Stevan Jovetic, Giampaolo Pazzini et Roberto Carlos. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Stefano Sensi a été officiellement présenté à l’Inter. Si l’ancien Neroverde avait opté pour les réseaux sociaux après sa signature, il s’est officiellement livré à sa première interview pour Inter Tv : "Je suis très heureux, j’ai déjà vu tellement de choses différentes dans cette nouvelle famille qu’est l’Inter. J’ai rencontré des personnes très sociables, des personnalités qui te font sentir que tu es à ta place. Les tifosi m’ont accueilli avec les honneurs, ils m’ont fait une si merveilleuse impression, c’est un bon point de départ." "Je m’attends à une année dure, avec tellement de travail à abattre car l’Inter veut revenir et être celle qu’elle est : une grande équipe européenne. Cette année, tout est mis en place pour faire de belles choses, regardez ce qu’il s’y passe." Antonio Conte "La sensation est indescriptible, sincèrement, je ne m’y serai jamais attendu. A présent je suis ici et je ferai de mon mieux en travaillant durement et pour répondre présent envers l’entraîneur. C’est évident que Conte est un entraîneur de renommée, avec une mentalité de gagnant, c’est celle-ci qu’il faut dans le football d’aujourd’hui. Il te faut un entraîneur d’impact, qui te fait grandir et pour qui tu es impatient, avec qui tu as déjà envie de travailler." . Les Tifosi "Pour nous, c’est quelque chose d’important de recevoir toute cette chaleur des tifosi, cela te stimule pour faire plus, pour tout donner sur le terrain. Je suis très heureux de cette situation et j’espère offrir de grande satisfactions aux Interistes." Sensi remercie Sassuolo Le nouveau milieu de terrain italien Stefano Sensi a tenu à remercier son ancien club Sassuolo, peu de temps après son transfert : "Merci, car vous étiez une famille, pas uniquement un club ou une équipe. Merci de m’avoir offert une si grande opportunité, de m’avoir fait grandir, me tromper et appendre, et ce des dizaines de fois. Merci pour toute cette palette de couleurs, pour toutes ces déclarations et pour toutes les choses que vous m’avez apporté. Merci au Président, à l’Administrateur-Délégué, aux responsables de l’aire sportive, aux entraîneurs, à mes équipiers." "Merci aussi aux médecins, aux magasiniers et à ceux qui m’ont toujours protégé et aidé, merci pour tout ce que vous avez fait. Merci aussi aux gens, aux tifosi, à ce peuple orgueilleux et digne. Merci Sassuolo, pour toujours l’un des vôtres." Le Saviez-Vous ? Si Stefano Sensi est déjà le troisième renfort de l’Inter de Conte, son profil était un chaînon manquant à l’Inter depuis des années. Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport : "L’ultime Inter conquérante voyait ce poste se partageait entre Thiago Motta et Cambiasso. Joueur vrai, même si différent, Sensi dispose du déplacement du premier et de l’intelligence tactique du second." "Depuis les souffrances post-Triplé, il n’y avait plus un joueur type à ce poste, et même s’il est possible de gagner sans ce profil, il y avait toujours un certain manque d'impact dans le jeu. Cette absence s’était faite ressentir. Durant des années on aura vu Medel, Felipe Melo, Guarin, Hernanes, Gargano et Kovacic, qui ont tous tenté d’être ce joueur-clé, mais il n'y a jamais eu de continuité à ce poste." "Spalletti, qui voulait jouer au football et avoir la possession de la balle, avait misé sur Borja Valero, mais il s’est vite rétracté vu les difficultés évidentes de l’ancien de Florence. L’expérimentation Brozovic a été un succès, un coup de chance, car le joueur à su s’adapter." A présent, l’Inter dispose d’un vrai cerveau à ce poste. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Milan – Inter Tv a présenté Drive Inter, une émission où les joueurs de l’Inter se livrent à cœur ouvert aux tifosi, à bord d’un véhicule. Daniele Padelli, arrivé du Torino cet été, s’est prêté au jeu : Un jugement ? "Je me sens bien, je me divertis." Si je suis le plus beau joueur de la Serie A ? "D’un côté, cela me fait plaisir de recevoir ce genre de compliments, mais d’un autre côté, mon travail est tout autre. Si j’arrive à faire venir plus de supporter et de supportrices pour mon équipe, c’est un point qui est en ma faveur." Skriniar? "Il est très costaud et très doué. C’est un très bon gars, il respire la tranquillité et il ne fait rien paraître au niveau émotionnel. C’est un joueur de haut niveau, il a les qualités d’un leader. Lorsqu’on le voit, on s’aperçoit qu’il a toutes les qualités techniques et physiques." Une ressemblance à Jim Carey? "Merci, c’est un très grand acteur qui diverti énormément. Tout ce qui divertit me fait plaisir. Mon film préféré est celui de Terence Hill : "On m’appelle Malabar." Si j’ai toujours été pour l’Inter ? "Depuis que je suis né. Petit j’avais modifié une figurine panini que j’avais de Pagliuca, mon rêve était de devenir le gardien de l’Inter. Je l’ai compris lorsque j’ai vu Pagliuca, j’avais collé ma photo d’identité à sa place, j’avais onze ans." Pagliuca contacte Daniele "Je sais que tu as faussé ma carte panini avec ta photo, que cela ne se reproduise plus (il rit). Je t’embrasse très fort et Forza Inter, continue ainsi." Padelli: “Je m’excuse de l’avoir fait. A présent, j’ai ma figurine et elle est collée à la bonne place. Pagliuca a été l’un des plus grands gardiens de l’Inter. Mon rêve était de devenir comme lui, de réaliser ce qu’il était parvenu à faire pour l’Inter. C’est l’une de mes idoles de mon enfance. Je ne suis pas quelqu’un qui est constamment derrière la télé, je regardais les matchs importants." La tragédie du Chapecoense? "C’était des jours difficiles, j’ai été plus touché au vu de la signification du club, que l’on peut comparer au Torino. Perdre une équipe dans un accident d’avion est quelque chose d’inimaginable. Je peux seulement penser à comment ils l’ont vécu. Je peux seulement prier pour eux." Devenir papa ? "C’était l’un des plus beaux jours de ma vie, je ne l’oublierai jamais, il m’a changé positivement la vie. Quand ton enfant est né, tu comprends les choses qui sont les plus importantes dans la vie. Même s’il ne te fait pas dormir, s’il te sourit, tout est oublié." Ma musique préférée ? "J’aime beaucoup Vasco, et ensuite Davide Van des Froos que j’écoute énormément. En avant-match j’écoute les chansons d’AC/DC pour me motivé. Avec l’arrivée de mon enfant, je suis présent à la maison, mais j’écoute tout l’extérieur. Sugar des Maaron Five est une des chansons de mon mariage, nos amis y avaient d’ailleurs portés des perruques. C’était un merveilleux moment de fête, un très beau souvenir. Van des Froos me plait car il me détend lorsque l’on voyage, il me rappelle ma terre et mes origines, à Bari." Si je chante sous la Douche ? "Mes équipiers ne méritent pas de m’entendre. Anche Ranocchia chante bien, il aurait pût devenir chanteur." Les penaltys ? "Je n’y pense pas tellement. Je tente d’analyser le moment présent, le type de course qu’entame le joueur et s’il part vers la gauche ou vers la droite. Parfois c’est plus facile si tu connais sa façon de tirer... Un gardien a tout à gagner sur un penalty, car s’il le stoppe, c’est quelque chose qui a un impact important." Le Giuseppe Meazza ? "C’est l’un des plus beaux stades du monde. J’y suis venu comme adversaire et c’était très dur car tu ressens toujours cette petite crainte. Je n’y ai pas encore eu l’Honneur d’y jouer en tant qu’interiste." "J’ai vécu le Derby de l’intérieur et les émotions qu’il procure sont indescriptibles. Tu as tout un stade acquis à ta cause, qui t’aide, te soutien et te donne des forces. Je suis né avec cette passion pour le football... Olive et Tom m’ont donné un beau coup de main, je passais plusieurs après-midi à le regarder." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...