Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'inter'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

323 résultats trouvés

  1. La croissance de l’Inter passe aussi par des nouvelles étapes au niveau de son patrimoine. Les récents résultats offrant à la Direction Interiste une possibilité de revoir à la hausse le secteur lié à la sponsorisation.Si au niveau du Main Sport, Pirelli devrait céder sa place à Suning.com ou Evergrande, Nike est également dans le viseur. En effet, parmi les plus Grands d’Europe, l’Inter est l’équipe qui reçoit le moins de la part de l’équipementier : 10 millions d’euros. Qui plus est, le feeling historique qui perdure avec Nike depuis une vingtaine d’années est remis en discussion. La multinationale américaine ne répondant pas aux prérogatives qui sont exigées par un Top Club Européen. De plus, le contrat qui lie l’Inter à Nike prendra fin dans 12 mois. Cette situation est observée avec la plus grande attention par son rival historique : Adidas. L’équipementier allemand souhaite revenir sur le devant de la scène en Italie. Suite au départ du Milan Ac vers Puma, Adidas équipe exclusivement la Juventus en Serie A. Adidas est actuellement en pleine expansion, preuve en est l’accord conclu avec Arsenal : 70 millions d’euros. Qui plus est, le groupe allemand souhaite s’adjoindre d’autres Top Club Européen parmi sa clientèle. Des premiers contacts ont, ainsi, déjà été établis. Le Saviez-Vous ? Il y a, à peu près trois ans, ce fut un certain Beppe Marotta qui avait transféré la Juve, de Nike, vers l’équipementier allemand, le tout en doublant le montant de sponsorisation qui était octroyé à l’époque à la Vieilel Dame. Avec un Appeal retrouvé, l’Inter du Suning peut à présenter négocier et augmenter à juste titre ses recettes. Voici quelques exemples de maillots réalisés par des graphistes: Valideriez-vous le changement d’équipementier ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Les 300.000 masques à usage médicaux offert par l’Inter et Suning sont arrivés au Département de la Protection Civile Italienne. Ceux-ci sont arrivés en provenance de Pékin. Outre les masques, des produits sanitaires, de protection et de désinfection ont été offert pour faire face à l’Etat d’Urgence lié à la diffusion du Coronavirus La protection civile a déjà procédé à la distributions des produits sanitaire en Lombardie et dans les autres régions italiennes Ce n’est pas la première démarche du duo Suning-Inter qui, déjà au tout début de l’épidémie en Chine, avait offert 300.000 masques médicaux à la ville de Wuhan par l’intermédiaire de Steven Zhang L’Inter et Suning ont décidé d’immédiatement monter sur le terrain pour apporter une importante contribution dans la lutte au Coronavirus. Et le soutien ne compte pas faiblir, comme ne témoigne la Campagne de fond #TogetherAsATeam qui a permis de recueillir 685.000 € L’intégralité de cette somme est destiné au Dipartimento di Scienze Biomediche e Cliniche de l’Hôpital Luigi Sacco di Milano, qui est considéré comme le Centre de Référence pour les pathologies infectieuses et les état d’urgences épidémiologique Plus que Jamais : Non Mollare Mai! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Au cours d'une session de questions-réponses qui s'est tenue sur son profil officiel Instagram, le milieu de terrain de l'Inter Joao Mario a fait part son rêve de jouer en Liga pendant sa carrière. Le joueur de l'équipe nationale portugaise, qui a rejoint l'Inter à l'été 2016 après son départ du Sporting Portugal est actuellement prêté au Lokomotiv Moscou (actuel deuxième du championnat russe, ndlr). Il a d'abord discuté à propos des sentiments que ça procure de faire partie de l'équipe qui a gagné l'Euro 2016. Il commença avec « Gagner l'Euro fut incroyable. C'est un honneur qui durera toute une vie et je crois que je fais partie de l'histoire du football portugais grâce à sa victoire. » Il a ensuite réfléchi à ce que signifiait pour lui la première convocation en équipe nationale : « J'ai téléphoné à ma mère et à mon frère Wilson parce que c'était un vrai rêve, que j'ai toujours désiré. La première chose que j'ai faite fut de les appeler. Ils étaient vraiment excités parce que c'était un moment très spécial. » Il a ensuite mentionné les joueurs qu'il admirait quand il était petit et pourquoi : « Zidane a été le premier joueur que j'ai admiré. Il était très élégant sur le terrain et m'a beaucoup inspiré. Le deuxième est Cristiano Ronaldo. En effet, quand je suis arrivé au Sporting l'année où il est parti à Manchester United (en 2003 ndlr), il était un exemple pour tous les jeunes qui voulaient suivre ses traces. Il a été une grande inspiration pour moi en tant que jeune athlète. » Il a ensuite parlé du système qu'il préfère : « J'aime le 4-3-3 parce que quand je jouais dans l'équipe jeune, c'était la stratégie la plus utilisée. C'est le système dans lequel je suis le plus à l'aise et milieu de terrain central est le poste où je peux exprimer mon meilleur football, je pense. » Il passa ensuite à son match préféré joué au cours de sa carrière : « La finale de l'Euro 2016 fut une rencontre spéciale. Elle a duré 120 minutes et a été une bataille entre deux des meilleures équipes nationales. Sans aucun doute, je dis ce match car c'est celui dans lequel je me suis le plus amusé. » Lorsqu'on lui a demandé s'il y avait des championnats dans lesquelles il aimerait jouer, Joao Mario a révélé qu'il souhaitait rejoindre la Liga à l'avenir : « Hormis ceux dans lesquels j'ai déjà joués (championnats portugais, italien, anglais et russe ndlr), je pense que la Liga serait parfaite pour mon style et je suis sûr que je m'amuserais beaucoup dans un championnat où se joue un bon football. Peut-être pourriez-vous dire que c'est un de mes rêves qui n'est pas encore devenu réalité. » Le joueur de 27 ans a ensuite mentionné un point qu'il pense pouvoir améliorer : « Jour après jour, j'essaie d'améliorer ma finition car c'est très important dans le football moderne. Je sais que ça demande beaucoup de travail, mais je vais essayer de m'améliorer petit à petit. Maintenant j'y prends grand soin. Ces dernières années, je me suis senti de plus en plus confiant. » En conclusion, il a parlé de ce que signifie de s'entraîner aux côtés de Cristiano Ronaldo avec l'équipe nationale. « Lorsque vous vous entraînez avec lui, vous comprenez pourquoi il est à ce niveau. Ses performances, sa formation, son attention à la nourriture et sa mentalité font la différence. » ®alex_j - internazionale.fr
  4. Romelu Lukaku est actuellement confiné comme bon nombre de concitoyens. Interviewé via Youtube par Ian Wright, le Diable Rouge s’est livré à cœur ouvert sur la période actuelle "J’ai presque paniqué un jour, je ne peux pas sortir, je ne peux pas aller faire de shopping, je suis renfermé. Cela fait neuf jours que je suis à l’isolement. J’ai su me procurer un vélo d’appartement. Tous les joueurs vivent dans le centre-ville. Je n’avais pas de vélo, j’ai donc demandé via un Chat de groupe qui avait une bicyclette. Après deux heures nous avons tous ont reçu un vélo." "La vie quotidienne me manque : Etre avec ma mère, avec mon fils ou mon frère, je pense à tout. C’est malheureux de ne pas pouvoir avoir de contacts avec les autres humains. L’entrainement me manque, comme jouer devant les tifosi me manque. Maintenant, j’apprécie ce que j’ai. Je suis un garçon chanceux, cette période te fait repenser à ton vécu, à ton enfance et toi, Ian, tu connais mieux que quiconque mon passé personnel." Protéger sa famille "Je dois rester très attentif, je pourrais être en contact avec quelqu’un qui a le virus et renter à la maison. Ma mère a le diabète, je dois encore mois aller à la maison et la toucher. Ma mère ne sort même pas de chez elle actuellement. Je fais une petite sortie rapide le soir et je rentre. Je suis les recommandations de mon physiothérapeute, il m’apporte de la nourriture tous les jours, j’observe un régime particulièrement très sévère. A la mi-journée, le déjeuner arrive, c’est du poisson et des légumes." Le départ de Manchester "Réaliser une mauvaise saison peut arriver à tout le monde, mais pour moi c’était une période vraiment très difficile. Je me devais de prendre une décision, je me devais d’aller ailleurs, dans un autre lieu, pour apprendre de nouvelles méthodes pour mon jeu, je voulais travailler avec quelqu’un qui voulait de moi." "Ole Gunnar Solskjaer voulait que je reste, mais je lui ai dis moi-même que c’en était terminé. Il m’a donc aidé à partir. Manchester United réalise un bon travail actuellement et obtient de bons résultat, je leur souhaite rien d’autres que le meilleur. Ce serait puéril de manquer de respect à Man U u à n’importe quel autre club où j’ai évolué en Angleterre." Courtisé par une Cougar "Oui, j’étais très proche de la Juventus. Mais tu sais que j’avais toujours dans mon esprit cette envie de rejoindre l’Inter et son entraineur. L’Inter pour moi a toujours été mon équipe préférée en Italie. Tout petit je regardais les prouesses d’Adriano, Ronaldo et Christian Vieri avec qui j’ai d’ailleurs des rapports excellent. Le Club et l’entraineur m’ont voulu avec force. Antonio Conte me voulait déjà lorsqu’il était à Chelsea. C’était donc pour moi le moment juste de partir et d’aller à sa rencontre." "Actuellement, je ne pense qu’à m’entraîner et à être en forme, sans trop penser à m’exprimer. Ici à l’Inter on travaille dur, mon Homme. Il y a a aussi une différence comparé à l’Angleterre au niveau de l’état d’esprit du groupe : Ici en Italie, toutes les 2-3 semaines nous faisons des restaurants en équipe où tout le monde y participe. Un ou deux joueurs offrent la tournée et nous invitent." "Nous avons tous des qualités mais nous devons nous démarquer en tant qu’équipe. Cela se voit dans notre façon de jouer, nous sommes l’équipe la plus agressive. L’entraîneur nous inculque cette mentalité, cette façon d’être plus agressif. C’est une question de préparation." Revenir à hauteur de la Juve "Si la saison va jusqu’à son terme, nous devrons alors penser que rien n’est fini tant que cela n’est pas fini. C’est ma mentalité. Tant que la mathématique dit que ce n’est pas terminé, nous avons encore une petite chance pour y croire. La Lazio et la Juve peuvent perdre une rencontre, mais nous, nous devons ne regarder que nous-même. Nous n’avons pas su profiter des faux pas passé de la Juve, lorsqu’ils ont perdu des points eux, nous en avions perdu nous aussi." 17 buts et une condition physique à retrouver pour la reprise "La chose la plus importante est d’être dans la bonne position, celle que te demande l’entraîneur. Après chaque match, nous réalisons des sessions vidéos et pour chaque journée, nous examinons la première période d’une rencontre et ensuite la seconde." "Tu ne peux jamais te reposer sur tes lauriers car Conte travaille par schéma et tu dois donc revoir tous les schémas à la fois. Il te fait toujours savoir si tu étais bien en place ou si tu as raté une phase bien déterminé, et devant tout le monde. Il me l’avait fait lors du match contre le Slavia Prague, il m’a parlé durant cinq minutes du duel que Cesar Azpilicueta, défenseur, avait gagné face à moi et comment il l’avait fêté, il me l’a martelé devant tout le monde." "C’était la première fois que cela m’arrivait en dix années de carrière. Face à une telle situation, soit tu réagis et tu joues bien soit tu coules, mais je ne pouvais pas avoir un comportement enfantin: J’ai donc choisi de travailler. Quelques jours plus tard, nous avons affronté le Milan et j’ai réalisé l’un de me meilleurs matchs de la saison." Romeo "A neuf mois, il marchait déjà, à dix, il a commencé à donner des coups de pieds dans un ballon. Nous avons installé un petit but dans le salon et le jardin de ma mère. Il se reveille à chaque fois dans les 7 heures et commence déjà à jouer." L'Interview en vidéo Little Rom a de qui tenir! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. En pleine quarantaine, les voyages de Cristiano Ronaldo et d'Higuain avec leurs familles ont suscité un certain étonnement, et ce même pour des raisons personnelles. Un comportement en totale contradiction et violation des différentes interdictions. Ce sont des règles très précises qui sont à destination de tous, du commun des mortels jusqu'au footballeur. Et cela vaut aussi pour notre club, où tous nos joueurs ont bien compris le message. Tutti a casa A l'Inter, aucun joueur n'a quitté Milan. Ils sont tous isolés et barricadés chez eux, et suivent les recommandations du club de n'avoir aucun contact extérieur. Aucune sortie, même pour faire sortir le chien. Pour le moment personne n'a été testé positif. Le 25 mars approche, date à laquelle la quarantaine des joueurs de l'Inter sera considérée comme terminée. Bien entendu ils suivront le confinement jusqu'au 3 avril, comme tous les italiens. Et il semble peu probable que les entrainements reprennent exactement à cette date, surtout au regard de la situation générale en Lombardie... ®gladis32 - internazionale.fr
  6. Confiné à domicile, Danilo D’Ambrosio s’est livré à un Chat à l’instar de Milan Skriniar. Le beau gosse de la Beneamata s’est donc livré aux tifosi: "Ciao les tifosi Nerazzurrio, je vous embrasse fort. Je vis cette période d’isolement avec le sourire." Pourquoi le numéro 33 ? "Mon numéro préféré est le 3, mais il n’était pas disponible à l’Inter car c’est le numéro de maillot retiré en hommage du Grand Facchetti. J’ai donc ajouté un autre 3." Ton idole ? "Par passion et pour sa façon de jouer: Zanetti sans aucun doute." Que ressens-tu lorsque tu rentres au Meazza ? "Ces dernières années ,les personnes ont repris en affection l’équipe, c’est donc une émotion unique de monter à chaque fois sur le terrain." Si tu devais composer une équipe de Calcio a 5... "Dans les buts, Handanovic, qui est l’un des meilleurs gardiens d’europe. Ensuiote, Cannavaro et Zanetti en défense. Pirlo et Iniesta au milieu et Ronaldo "Il Fenomeno" en attaque." Comment est né l’amour de Daddo (son fils) pour l’Inter ? "Je dois remercier mon épouse pour cela, il connait tous les joueurs." Combien de fois vas-tu chez le coiffeur en un mois ? "Deux fois." Ton émotion la plus grande ? "A l’Olimpico, lorsque nous nous sommes qualifiés pour la Ligue des Champions contre la Lazio." Est-ce que Naples te manque ? "J’aime la mer comme tout napolitain : j’irais toujours. Mais Milan t’offre tout, sauf la mer, c’est déjà un bon compromis" Ton rapport avec Oriali ? "C’est la personne qu’il fallait à l’Inter. Nous avons un rapport direct, je l’ai toujours estimé et l’Inter a été doué pour le rappeler." Es-tu fier que ton fils soit passionné par l’Inter ? "Oui, j’en suis absolument ravi." Inter-Empoli : ton sauvetage…Qu’as-tu ressenti à ce moment-là ? "Le temps que le ballon a mis pour aller sur la barre transversale était une éternité pour moi. Cette image est imprimée dans mon esprit. J’espérais que Caputo n’allait pas tirer vers le milieu du but...C’était pour moi une façon d’éviter ce but, c’était une intuition que j’ai ressenti." "Quand j’ai vu que le ballon se dirigeait vers ses équipiers, j’ai cherché par tous les moyens à la dégager, par chance ou par bravoure, la transversale m’a sauvé et nous avons su atteindre un objectif important." Ton plat milanais préféré ? "Le risotto, j’en mange en quantité volontiers." Une demande de Skriniar : "A quel point aimes-tu jouer avec moi ?" "Merci pour la vidéo mon ami. C’est si beau de partager le terrain avec lui, c’est une personne sérieuse, un professionnel de tout respect et un très grand joueur qui pourra devenir un très grand champions. C’est l’avenir que je lui souhaite." Aimerais-tu devenir entraîneur ? "Actuellement, je n’y pense pas. Je cherche à ouvrir une entreprise, même si avec le Virus tout cela a été bloqué." Les joueurs les plus forts contre qui tu as joué ? Et ton équipiers le plus fort ? "Ronaldo et Messi par-dessus-tout. Mon équipier : Zanetti." A quel poste te sens-tu le plus adapté ? "Conte, avec ses conseils et le travail, facilite la façon de te placer sur le terrain, nous faisons tant de tests à l’entrainement. Pour moi, jouer comme troisième défenseur central ou sur l’aile ne change pas énormément. Je sais bien ce que j’ai à faire. L’interprétation du rôle change, mais je n’ai pas de préférence." Comment peux-tu expliquer un si grand nombre de buts sur corner ? "Plus que l’instinct qui me guide, c’est la détermination car je regarde comment se positionne les joueurs adverses sur les corners, et je choisis d’attaquer ne ligne précise. Lorsque mon équipier tire, je vais avec certitude sur la trajectoire que j’ai décidé de suivre et lorsque je reçois le ballon, à 90% c’est but." Un but inoubliable..... "Celui marqué lors du 3-2 à la Lazio, au-delà de la remontée." Ta devise avant de monter sur le terrain ? "Je me répète toujours que je dois donner le maximum, et que je dois quitter le terrain sans avoir n’importe quel type de remords." En ce jour de fête des père en Italie, Danilo tient à avoir une pensée pour les enfants, avec qui il faut être proche et serein malgré cette période de difficultés: "Mon épouse et moi-même cherchons à expliquer à notre fils, de la meilleure des façon, la raison pour laquelle il ne peut plus aller à l’école. Il nous questionne énormément, il nous demande pourquoi il ne peut pas aller jouer avec ses amis, nous lui avons donc expliqué la situation." "Il connait le mot Coronavirus, mais il ne sait pas ce que cela signifie, il sait que c’est quelque chose qui nous empêche de vivre librement et que cela fait déjà quelques semaines. Nous lui avons dit de rester serein car tout va revenir à la normale, il retournera à l’école, il retrouvera ses ami pour jouer. Je dois dire que j’ai un gamin très intelligent car il parvient à comprendre les messages que nous lui transmettons." "Je vous embrasse virtuellement tous. Je salue tous les papas et aussi le mieux, je me souhaite de retourner le voir et que l’on soit encore plus soudé qu’avant." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Antonio Conte s'est exprimé après la défaite 2-0 à Turin contre la Juventus. Voici ses propos : Où avez perdu la rencontre ? "Après le premier but. Je pense que c'était équilibré. Nous avions bien commencé la seconde période, nous contrôlions mais le but de Ramsey a changé la donne sur le plan psychologique. Ça les a boosté, nous avons perdu confiance et ensuite nous avons souffert." Ce soir l'Inter abandonne-t-elle le rêve du titre, au delà de ce qui se passera mardi ? (réunion extraordinaire de la fédération) "A ce jour et sans compter le match en retard, nous avons une différence de six points avec la Juventus, soit les deux défaites contre eux. C'est un fait. Nous avons été bons pour rester dans leur sillage mais il est inévitable à réfléchir plus loin. Nous devons rester positifs et garder ce qui va, car même dans les défaites vous pouvez faire des comparaisons et prendre ce qui peut nous aider à grandir. Dans des domaines comme l'expérience, l'esprit et la qualité de jeu. Cette défaite doit nous aider à comprendre à quel poins nous sommes loin de notre but, sans pour autant désespérer. Nous avons perdu, le résultat est clair." Pouvez-vous faire quelque chose de différent, de nouveau tactiquement ? "La Juve est une équipe qui s'est améliorée d'année en année. L'Inter a commencé le voyage il y a sept mois avec moi. Même dans la composition de l'équipe nous essayons de faire notre mieux. Il n'y a pas de comparaisons à faire. D'un côté il y a une structure qui domine depuis huit ans et une autre qui tente de jouer des échéances plus élevées que par le passé. Il faut continuer à travailler et tout mettre en œuvre pour atteindre les niveaux de la Juventus, que ça soit dans l'expérience ou les qualités qu'ils expriment sur le terrain. Les autres en sont très éloignés. Il faut être patient." Après le but il n'y a pas eu de réactions. Comment se fait-ce ? "Nous avons une énorme marge de progression là dessus, et nous devons progresser sur ce point pour vraiment répondre présent dans les grosses échéances." Mais vous êtes déçu de ce fait ? "Non, c'est une question de caractère du joueur. Certains en ont plus, d'autres moins. Mais nous devons nous améliorer là dessus et essayer d'être plus déterminés." Un dernier mot sur la situation dans le pays ? "Nous sommes tous des êtres humains, nous avons tous une famille et les inquiétudes qui vont avec. La situation est préoccupante pour tous. La santé passe avant tout et le plus important c'est de la protection de tous." ®gladis32 - internazionale.fr
  8. L’Inter et le Suning se montrent très actif à travers cette épidémie : Le Club va offrir 300.000 masques à usage médical de même que des produits sanitaires sans oublier les éléments de protections et les produits de désinfection. Vu l’urgence nationale, Suning met également à disposition sa propre filière globale en faisant usage de ses propres canaux d’approvisionnement avec l’objectif de fournir un soutien et une assistance destinée à venir en aide au Département National de la Protection Civile, et plus en général d’aider le Pays dans l’acquisition des matériaux protecteurs nécessaire pour faire face à l’urgence Déclaration de Steven Zhang "Nous espérons que l’expérience connue en Chine pour contrer le Coronavirus pourra permettre à l’Italie de mettre un terme à cette rapide diffusion de la maladie. Nous continuerons et nous renforcerons notre contribution pour soutenir l’Italie dans celle lutte contre l’Etat d’Urgence." L’engagement de Suning depuis le début de l’état d’urgence "En vertu de la proximité historique entre la Chine et l’Inter, et de la sensibilité particulière et des marques d’attention de Steven Zhang, Suning et l’Inter ont immédiatement posé des actes par diverses actions afin de contrer la diffusion du Virus, en premier lieu en Chine et à présent en Italie." En effet, à Wuhan aussi Suning et l’Inter ont fourni 300.000 masques à usage médical pour venir en aide à la population, aux autorités qui été destinées à contrer l’épidémie du Coronavirus et aux premiers secours Le Groupe Suning s’est également positionné en première ligne depuis le début de l’état d’urgence en soutenant la population chinoise par le biais de service d’expédition gratuit et de donations de produits importé de l’étranger à destination des hôpitaux et des institutions locales L’Inter, elle-même avait disputé le Derby de Milan, le 9 février dernier en portant un patch reprenant un message à destination de Wuhan et de toute la population chinoise. L’Inter a également fait un don de 100.000 euros au Département de Scienze Biomediche e Cliniche “L. Sacco” di Milano afin de soutenir de façon fonctionnelle les activités de recherche de l’Institut C'est aussi pour cela qu'on l'aime notre Beneamata ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Avec ce calendrier chamboulé, on peut s'y perdre assez vite alors faisons le point. Initialement prévu ce weekend mais remplacé par le derby d'Italia, Inter-Sassuolo sera joué la semaine prochaine, le dimanche 15 mars à 18h00. Conséquence, le Parme-Inter est décalé d'une semaine lui aussi, le dimanche 22 mars à 20h45 et prend la place de Inter-Brescia. Cette dernière rencontre n'a pas encore de date donc ! Ensuite du 23 mars jusqu'au retour le 5 avril pour Inter-Bologne, ce sont les matchs internationaux. Oui, vous comprenez bien, les matchs originellement prévus lors de ces weekends sont simplement remplacés par ceux des précédents. La journée 24 prend la place de la journée 25, qui elle prend les dates de la 26 etc... La Lega se penchera plus tard pour caser le Inter-Brescia. Car si notre parcours en Europa League s'arrête contre Getafe, ce serait assez simple d'intégrer cette rencontre en milieu de semaine. A l'inverse, avec une qualification en quarts à la clé, on repousserait tout ça fin avril minimum. Un joyeux casse tête en perspective. A noter que le Inter-Sampdoria, qui devait se jouer le 23 février dernier (journée 23) n'a toujours pas de date... ®gladis32 - internazionale.fr
  10. Calcio & Finanza s’est penché sur la masse salariale de l’Inter cette saison qui a vu la masse salariale de l’Inter et atteint plus de 100 millions d’euros bruts, via un impact important du décret apportant un allégement fiscal aux expatriés. Les deux joueurs les mieux payés du noyau nerazzurro bénéficient des normes fiscales suites à leurs arrivées en Italie : les économies pour Lukaku et Godin s'élèvent à environ 3 millions d'euros au total. Sur le podium, on retrouve Sanchez avec 5 millions. Les derniers entrants de cet hiver, Moses, Young et surtout Eriksen n’apparaissent pas dans ce tableau. Sur cet exercice le danois touche 3.75M€ sur les six prochains mois, donc 7.5M€ la saison. Les trois nouveaux arrivés de cet été composent donc ce podium des plus payés où l’on retrouve derrière eux De Vrij, Brozovic et Handanovic, suivi d’Asamoah, Skriniar et Candreva qui sont tous des joueurs présentant des revenus nets supérieurs à 3M€, selon les informations obtenues par la Gazzetta dello Sport. Parmi les arrivées estivales, on retrouve Barella et ses 2,5M€, Biraghi et ses 2M€, Sensi et Lazaro avec respectivement 1,8 et 1,5 M€. L'autrichien avait d’ailleurs également bénéficié du décret, tout comme le jeune Agoumé. Les données en brut sont toutes différentes comparée à l’année dernière étant donné qu’il y a eu un affinement sur la méthode de calcul du salaire brut (il n’a pas été tenu compte du TFR ni des prévisions, mais seulement l’Irpef a été pris en considération). ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Le Président du Conseil a adopté ce dimanche un décret en cours de publication, qui reprendra et promulguera les mesures à adopter en regard à la gestion épidémique du Covid-19. Ce décret veut encadrer et discipliner les intervenants en garantissant une uniformité sur l’ensemble du territoire national. Comme le mentionne le texte, les mesures sont différentes en fonctions des aires géographiques d’intervention. Ces mesures sont applicables aux régions de l’Emilie-Romagne, la Lombardie, la Vénétie et dans les provinces de Pesaro-Urbino et de Savone. Il a été établi, aussi bien pour les régions que pour les provinces : - La suspension des évènements sportifs et des compétitions sportives de tout rang et de toutes disciplines jusqu’au 8 mars 2020, dans des lieux publics ou privés, sauf si celles-ci se déroule à huis-clos. Les séances d’entrainement sont autorisées, toujours à huis-clos. - Éviter le transfert organisé des tifosi résidents dans ces régions et dans les provinces de Pesaro-Urbino et de Savone, pour assister aux évènements et coopétitions sportives se déroulant dans les autres régions/provinces (...). Le décret vise donc Inter-Sassuolo et Bologna-Juventus, rencontres programmées le 8 mars à 15h00 au Meazza et à 1h au Dall'Ara, et ce même si l’Administrateur Délégué avait déjà anticipé la ferme opposition du club de la Viale Della Liberazione de jouer la rencontre face aux Neroverdi à huis-clos. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. gladis32

    Juventus-Inter reporté !

    Au départ prévu à huis clos, le choc de cette journée de championnat, Juventus - Inter, est reporté au 13 mai. Cette date correspondait aussi à la finale de Coppa Italia, elle-même reportée au 20 mai. La Lega justifie ce report par « l'urgence des mesures concernant le confinement et la gestion de l'épidémie du COVID-19 en accord avec les nombreuses interventions du gouvernement ces derniers jours, pour répondre à cette extraordinaire urgence de protection de la santé et de la sécurité publique » et précise également que d'autres rencontres sont reportées (Milan - Genoa ; Parme - SPAL ; Sassuolo - Brescia ; Udinese - Fiorentina). A ce rythme -et même si ça ne reste que du football- le reste du championnat semble compliqué à poursuivre. Nous avons donc deux rencontres en plus à caser dans un calendrier déjà chargé. A moins que la saison s'étire quelques jours/semaines de plus que la fin de saison prévue. ®gladis32 - internazionale.fr
  13. Le report d'une partie de la dernière journée de championnat a provoqué de vifs émois, dans les journaux comme sur internet. Nous avons cependant collecté l'avis des principaux acteurs de la vie sportive sur cette décision de la Lega Calcio. Gennaro Gattuso (entraîneur de Naples) "Ce n'est pas correct malgré l'urgence sanitaire, soit tout le monde joue soit tout le monde s'arrête. Jouer dans deux mois change tout. Il vaut mieux le faire à portes ouvertes mais, si la décision est prise de jouer à huit clos, alors il faut jouer à huis clos. Il faut raisonner avec des critères". Sebastiano Vernazza (journaliste Gazzetta Dello Sport) "Juve-inter a été reporté avec 4 autres matchs. De fait, la Lega, la FIGC et le Coni ont annulé la solution "huis clos". Donc la semaine prochaine, soit on jouera tous les matchs autorisés à ouvrir leurs stades ou d'autres matchs seront encore repoussés. Dans le cas contraire où les huis clos de la semaine prochaine ne seraient pas repoussés, il serait autorisé de penser à de mauvaises choses". Andrea Ramazzotti (Corriere Dello Sport) "Il est indéniable que la décision devait être prise avec plus d'anticipation, pas à 4 ou 5 heures avant le début de certains matchs. Cela a créé des problèmes. Jeudi tout le monde parlait de huis clos, et en un peu plus d'un jour tout a changé. L'incertitude sur le déroulement des matchs est une mauvaise image. L'urgence sanitaire vient bien entendu avant tout, mais tout pouvait être décidé en amont". Maurizio Pistocchi (Mediaset) "Il y a tous les éléments pour dire que ce championnat n'est pas totalement loyal. L'unique voie possible, à mon sens était celle des matchs à huis clos, là tout de suite, il n'y avait pas d'alternative, aussi parce que le renvoi des matchs engendre un chamboulement dans le calendrier qui n'est pas supportable. Quel sens cela a de jouer à Rome où nous avons enregistré des cas de Coronavirus et de renvoyer les autres matchs ? Mercredi, il y a le retour de Coppa entre Juventus et Milan et il me semble que le match soit régulièrement joué (avec la seule présence des supporters Piémontais) et il y a une autre chose qui cloche : on se rend compte de la situation absurde ? Ce n'est pas possible de jouer un match à portes ouvertes dans le même stade dans lequel trois jours auparavant on a repoussé un match." "Les institutions du football ne sont pas adaptées aux exigences de ce qui représente la 4ème entreprise du pays. Trop de petites guerres personnelles. Je pense par exemple à Atalanta-Lazio. Cela me déplaît de devoir le dire mais nous sommes encore dans un pays de clochers où tout le monde tire l"eau jusqu'à son moulin. Où personne ne cherche un intérêt commun qui est d'avoir un tournoi équitable et de vouloir voir nos équipes lutter à armes égales contre les adversaires Européens. L'Atalanta méritait d'être protégée. Au lieu de ça je vois Lazio Bologne avec une curva de la Lazio pleine, celle de Bologne pleine et je me demande pourquoi ces matchs sont reportés ? Quel sens à tout ça ?" Enzo Bucchioni (Radio Sportiva) "Décision ridicule, paradoxale, et par certains aspects complètement cosmique. La Fiorentina était déjà à Udine prête à jouer. Dans une situation d'urgence se révèle l'incapacité de direction de notre football. Priorité à la santé publique mais il y avait tout le temps pour trouver une solution juste sans faire de désordre. Le Scudetto est faussé parce que c'est une chose d'affronter certaines équipes à cheval entre février et mars, une autre de devoir jouer en mai". Marco Castelnuovo (CorSera) "Pourquoi reporter Juve-Inter et laisser ouvert un stade seulement pour les Piémontais pour Juve-Milan de mercredi ? C'est une urgence sanitaire ou un règlement de comptes ?". Matteo Marani (Sky) "Dès demain dans le Piémont, la vie reprend ses droits. Je veux dire qu'il est nécessaire d'avoir une stratégie de la part des institutions sportives. Il faut que les décisions soient anticipées. Le football ne peut pas rester suspendu, c'est un phénomène social le plus important du pays. C'est un business, de l'argent est en jeu comme l'ont confirmé les clubs. Je peine à trouver des explications à ces décisions, car en Série B les matchs se jouent dans les zones à risque. Peut être que se jouera la demi-finale entre Juventus et Milan, ouverte seulement aux piémontais, mais je ne comprends pas pourquoi. On a la sensation d'une situation non gérée et la situation actuelle le démontre. C'est ça qui me préoccupe le plus, il faut communiquer avant. La santé avant tout bien sûr, mais il faut de la transparence". Alberto Brandi (Sport MediaSet) "Pourquoi décider à la dernière minute de reporter ce match et les 4 autres ? Aucune explication. La protection de la santé et la sécurité publique évoquée dans le communiqué ne tient pas. Santé de qui ? Des joueurs entre eux ? Des dirigeants ? Des journalistes accrédités ? Seuls eux étaient présents, je ne veux pas y croire. Admettons, si nous essayons de mettre de côté les machinations, les côtés obscurs et les régurgitations d'un foot malade, seule une explication plausible aurait du subsister : le désir de ne pas montrer au monde un scénario apocalyptique d'une Italie en quarantaine, d'une nation dans laquelle le match de l'année, La Partita, serait déserte. Cette considération est acceptable et peut s'entendre, mais elle aurait pu être annoncée en début de semaine, et ne concerner que Juventus Inter." "Au lieu de ça nous avons assisté à un bal de décisions-contre décisions qui semblait terminée jeudi quand la Ligue annonçait jeudi, après 1000 tourments, le maintien des matchs à huis clos. Ils ont réussi à se faire mentir en un jour et demi, avec les équipes qui avaient déjà un pied sur la pelouse. Cette incertitude, cette approximation, a mis de l'huile sur le feu des polémiques, et a mis le parfait engrais pour raviver certaines vieilles suspicions". Fabio Liverani (Coach Lecce) "Il n'y a qu'en Italie que l'on peut prendre des décisions insensées et sans logique. Retour du côté obscur du football que nous avons tenté de nettoyer. Une décision de ce genre protège seulement quelques équipes qui ont des intérêts particuliers. Les règles doivent être les mêmes pour tout le monde". ®Karon - internazionale.fr
  14. Dans l’attente des décisions prises par la Lega Serie A, en regard au déplacement de l’intégralité de la journée de championnat, il a été décidé, sur base du décret imposé par Giuseppe Conte que cinq matchs de Serie A pourront être disputés à huis-clos. Il s’agit de : Atalanta-Lazio programmé le 7 mars à 18h Spal-Cagliari programmé le 7 mars à 20h45 Inter-Sassuolo programmé le 8 mars à 15h Vérone-Napoli programmé le 8 mars à 15h Bologna-Juventus programmé le 8 mars à 18h Les autres rencontres qui ne sont pas touchés peuvent se disputer « normalement ». ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Beppe Marotta se lâche contre la Lega Calcio. Le dirigeant de l'Inter, apparu dans un premier temps conciliant à Sky Sport, utilise désormais un ton dur lors de son intervention à la Gazzetta Dello Sport. "Je suis inquiet pour Inter - Sassuolo de dimanche prochain. Comment fait-on, comment doit-on se comporter ? Nous ne pouvons jouer à huis clos, ce serait absurde d'utiliser un dispositif qui une semaine avant était considéré comme inadapté pour faire face à l'émergence sanitaire. Les huit clos n'existent pas, stop, fin du discours. Et ne parlons pas de renvoi à lundi : l'Inter a déjà subi des dommages, nous l'avons payé au prix fort, trois jours plus tard nous aurons la rencontre en Europa League. Soit le match se joue dimanche à portes ouvertes soit je ne vois pas de solution. La source des ennuis est le report de Inter-Sampdoria de dimanche dernier. Ce match aurait dû être joué à huis clos, solution qui ne plaît à personne mais selon moi ces situations sont parfois inévitables. Et je rajoute : pour cette journée le critère aurait dû être le même pour toutes les équipes, au pire il aurait fallu reporter toute la journée de championnat. Le championnat risque de ne pas se conclure à sa date de fin. Surtout si si d'autres matchs doivent encore sauter. Et puis je me demande : pourquoi le match Juve-Inter a sa date de report avant celle de Inter-Sampdoria ? Sur la base de quel principe ? Le championnat est faussé. Il est altéré dans son équilibre. Il suffit de penser aux blessés, aux joueurs normalement disqualifiés pour un match. Et puis il y a les aspects psychologiques d'une équipe vis à vis du classement. Et je le répète : l'Inter subit des dégâts, le calendrier du mois de mai est incroyable. Conte est préoccupé, lui et ses collègues. Pour un technicien il n'est pas simple de gérer l'incertitude du calendrier, c'est compliqué de programmer les entraînements, sans parler ensuite en pensant au mois de mai. Et en outre il n'est pas facile de maintenir élevée la tension chez les joueurs. Dans le football tout se joue sur la motivation. Ce n'est pas la même chose pour les joueurs d'être à un point de l'adversaire, plutôt qu'à une distance de 6 ou 7 points. Il y a le risque que les joueurs se relâchent pour privilégier d'autres voies, en apparence plus simples". Itw au Corriere Dello Sport "Ce n'est pas une défaite pour l'Inter. C'est une défaite pour tout le système du football qui aurait dû gérer cette situation mieux que ça. Je reste persuadé que le pays est en situation importante et qu'il faut penser avant tout à la santé de la population, quand je porte mon costume de dirigeant je ne peux que constater la situation paradoxale qui s'est créée : on ne peut pas dire le mardi que les matchs ne se joueront pas à huis clos, avec tant de directives de la part du Gouvernement, envoyer le jeudi un communiqué dans lequel on décrète 5 matchs à huis clos puis renier tout ça le samedi, à quelques heures du coup d'envoi des matchs. S'il y avait une ligne directrice, elle devait être suivie. La régularité du championnat en fait les frais. Mon souci n'est pas une question de principe : nous sommes face à un scénario qui n'est plus rationnel, à une situation totalement déséquilibrée sous l'aspect compétitif. L'Inter et Sassuolo, pour faire deux exemples, n'ont pas joué ces deux derniers matchs, quand d'autres ont joué tous leurs matchs. Cela vous semble normal ? Quand j'ai appris le renvoi, j'ai éprouvé de l'incrédulité. Je répète, nous sommes face à une urgence sanitaire et la santé des citoyens est la priorité par rapport à tout événement sportif, mais si je peux me permettre, il fallait analyser, discuter et expliquer les motifs qui ont porté à cette décision. Cela ne s'est pas passé comme ça. J'ajoute qu'il y avait le temps de faire des évaluations et de décider en amont, sans arriver comme ça à annoncer alors que les matchs allaient débuter. Un choix au dernier moment était le chose à éviter pour l'image que nous donnons à notre travail. Les tifosi sont énervés ? Je les comprends, je suis d'accord avec eux. Si tout ça est dû à la volonté de la Juve de ne pas jouer le derby d'Italie à huis clos ? (il fait une pause et sourit). Je crois que le cas dans lequel nous sommes a été décidé par la Lega. Sa prise de position devait être déterminante et à dire la vérité il y avait déjà un communiqué qui parlait de jouer à huis clos. Faites vos conclusions... Conte s'est énervé de la situation. En tant que dirigeant, je comprends bien l'énervement de tous les entraîneurs qui n'arrivent plus à gérer leurs entraînements sans jouer de match. Arriver en fin de saison avec un calendrier aussi dense sera dur. Le problème n'est pas une question d'avoir un effectif suffisant ou non pour supporter ces matchs rapprochés en fin de saison, c 'est une question de stress. Les joueurs ont besoin de tenir le coup car ce ne sont pas des robots. Je n'arrive même pas à imaginer la situation moi-même. Si nous ne perdons pas nos matchs en coupes, nous n'aurons même pas de date pour jouer contre la Sampdoria avant la fin du championnat (il sourit à nouveau). Il serait stupide de sacrifier l'Europa League pour se dédier au championnat. Ceux qui pensent ça ne savent pas comment nous travaillons ici à l'Inter. L'Europa League pour nous est une compétition importante que nous ne sacrifierons pas. Je tiens à souligner quelque chose avec insistance s'il vous plaît. Avec les éventuels matchs à huis clos de la semaine prochaine, il est obligatoire d'adopter le même critère qu'aujourd'hui. Les matchs devront encore être repoussés. Absolument. Ceci n'est pas négociable. Si Juve-Inter, Parma-Spal et 3 autres matchs n'ont pas été joués, pourquoi devrait-on jouer sans public contre Sassuolo ? Avant tout, attendons avec respect les décisions du Conseil des Ministres. L'Inter a demandé et obtenu la convocation d'un Conseil extraordinaire de la Lega Serie A fixé ce jour en fin de matinée, pour sauvegarder ce qu'il est possible de l'équilibre et la compétition de notre championnat. Pour l'heure... le tournoi est "sfalsato". Vous avez bien entendu, je mets un S devant (ndr : Falsato = faussé, Sfalsato = Décalé). Si j'ai une idée pour éviter ce genre de scénarios ? Revenir à 18 en Serie A pour avoir un peu de marge de manœuvre. Ce genre de situation devrait être pris en considération en vue du futur". Itw au Corriere Della Sera "Des reports tardifs ? Bien sûr que oui. Un championnat dans l'état actuel des choses est faussé, il faut garantir une ligne directrice, sauvegarder la compétition et à ce jour rien n'a été fait en ce sens. Cela me déconcerte de prendre une telle décision à quelques heures du match : c'est très grave. Le gouvernement a donné certaines directives, mais le foot a ses propres règles, c'est un phénomène social de grande ampleur et la Lega Serie A ne peut décider d'une façon aussi chaotique. Jeudi elle annonce un communiqué pour dire que les matchs se jouent, samedi un autre pour tout bloquer : cela vous paraît possible ? Jouer à huis clos était une mauvaise pub pour notre image, mais la décision a été très mal prise. Si c'est la faute de la Juve ? Cela ne m'intéresse pas. Si c'est le gouvernement qui a poussé la Lega il n'y a pas d'autre spéculation. Mes reproches vont au président de la Lega, Paolo Dal Pino, qui a pris sa décision sans réunir de conseil extraordinaire, sans écouter personne : c'est une erreur. Il fallait sauvegarder le championnat, sinon il est normal que certains discours émergent... Le dispositif des huis clos devait et pouvait être utilisé. Maintenant, j'en conclus que les huis clos ne peuvent plus être utilisés. Ils ont repoussé 5 matchs pour ne pas les jouer sans public, pourquoi dimanche prochain ils accepteraient de le faire à huis clos ? Ils ne doivent se jouer qu'à portes ouvertes. Le risque de cessation de la Serie A existe. Il n'y a plus de dates, le calendrier est trop serré, et la Coppa Italia est repoussée. Tout a été fait dans le chaos et je le répète : il faut revenir à 18 équipes en Serie A". ®Karon - internazionale.fr
  16. L'Inter a annoncé son intention de demander une autorisation de propriété intellectuelle le mois prochain. Via le Suning, qui a acheté le club en 2016, l'Inter vise à posséder un droit à la propriété intellectuelle pour des domaines tels que les cités sportives, les hôtels thématiques, les produits tels que les vêtements casual, les accessoires et ameublement. Il est également précisé qu'elle garantira aux partenaires autorisés du club, de mettre à disposition ses capacités de développement à l'international et de support au travers de leur plateforme e-commerce et de leur magasins. L'annonce intervient alors que le différend entre l'Inter et la MLS pour sa nouvelle équipe, l'Inter Miami, est toujours d'actualité. Le Suning tend donc à protéger sa marque. Pour rappel, la propriété intellectuelle est un moyen de lutter contre le plagiat et la contrefaçon. ®gladis32 - internazionale.fr
  17. C'est officiel, le choc de dimanche Juventus-Inter se jouera à huis clos. Hier un conseil fédéral s'est réuni pour suivre l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans le nord de l'Italie, et tenter de trouver une solution pour poursuivre tant bien que mal le championnat. Le président Gabriele Gravina a déclaré que plusieurs matchs se joueront à huis clos ce weekend. C'est pour l'instant la seule solution pour sauvegarder et maintenir la compétition sportive. Vers un scénario catastrophe ? Auparavant le CONI (comité olympique), sur ordre du gouvernement, a demandé l'annulation de toutes les compétitions sportives en Lombardie et en Vénétie. Certaines fédérations, comme le cyclisme, prennent les devants et annulent même leurs évènements dans d'autres régions comme le Piémont. Michele Uva, le vice-président de l'UEFA a indiqué au micro de la Rai Radio : "Nous sommes dans une phase d'attente et nous suivons l'évolution pays par pays. Le football doit suivre les indications gouvernementales des différents états et les compétitions ne seront bloquées qu'en cas d'aggravation de la situation." ®gladis32 - internazionale.fr
  18. Andrea Ranocchia s’est livré dans le cadre de l’avant-match opposant l’Inter au club bulgare de Ludogorets, en Europa League: "Une défaite ne doit pas miner nos certitudes, c’est sur cela que nous avons travaillé. Je serais content d’en connaitre le moins possible. Mais dans un parcours de croissance, elles ont aussi leur place, nous devons en prendre acte. Nous devons penser au match important que nous aurons à disputer demain. Nous avons un noyau proposant tant d’alternatives, ce sera à l’entraîneur de faire jouer ceux qui sont en bonne condition: Il pourrait proposer un schéma particulier, celui qui rentrera répondra présent." Eriksen ? "C’est un joueur importantissime, il a des qualités techniques très importantes, il a déjà évolué à tous les rôles d’un milieu de terrain. Il doit s’adapter et étudier, mais il a des qualités importantes. Il est différent des autres, c’est une valeur ajoutée pour nous." "Lorsqu’un joueur fait partie de notre club et qu’il endosse nos couleurs, les ambitions doivent toujours être élevées. Pour arriver à de grands objectifs, il faut passer par des petites étapes. Nous devons tous nous améliorer, aussi bien sur qu’en dehors du terrain." "L’Europa League est très certainement une compétition importante pour nous, nous voulons aller le plus loin possible et cela passe déjà par demain, ce ne sera pas un match facile." Padelli ? "Cela ne change rien pour nous, nous avons une confiance maximale envers ceux qui jouent. Tous, depuis juillet, faisons le maximum pour être prêt lorsqu’il est question de faire appel à nous. Ensuite, il y a des postes plus faciles que d’autres. Pour les postes moins faciles, il faut savoir répondre aussi présent.." "Padelli a disputé de très beaux matcsh, ensuite lorsque tu te dois de remplacer un joueur tel qu’Handanovic, tout le monde les yeux braqués sur toi. J’ai une confiance maximale en lui, tout comme à mes équipiers, c’est la base pour créer un groupe solide et conquérant." "Toutes les critiques en provenance de l’extérieur ont été créé par vous, la presse. Nous sommes tous unis ver notre objectif, solidaire avec celui qui joue." Est-ce l’Inter la plus forte dans laquelle vous avez joué ? "Nous devrons le démontrer, nous n’en sommes encore qu’en février. J’espère que cela le sera, car cela voudra dire que nous serons parvenues à soulever quelques trophées. La saison entre dans le vif, nous avons encore tant de matchs à disputer, à présent nous devrons exprimer le meilleur de ce que nous avons, d’ici à la fin du championnat, de l’Europa League et de la Coupe d’Italie... J’espère pouvoir vous le dire en fin de saison." Est-ce le début d’un nouveau parcours ? "Oui, c’est une nouvelle compétition et nous souhaitons aller le plus loin possible et nous racheter de nos deux derniers matchs, vu le résultat négatif. Demain, ce sera un renouveau." Que signifie ces 200 titularisations sous le maillot de l’Inter ? "C’est une fierté incroyable, ils ne sont pas nombreux les joueurs qui ont eu cette opportunité. Il faut de la chance, de la bravoure pour atteindre cet objectif. Je ne l’ai pas encore atteint, mais lorsque je vivrai ce moment, je le fêterai en conséquence." La tête à Ludogorets ? "L’erreur à ne pas faire est de sous-estimer une équipe qui est leader de son championnat et qui vient de l’emporter 6-0 lors de son dernier match. Nous devrons proposer sur le terrain, tout ce que nous avons préparé." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Samir a accordé une longue interview au mensuel Il Calciatore. Il y évoque son enfance, les ambiances et des sujets plus graves. Extraits : "Au départ quand je faisais du foot à cinq je ne jouais pas gardien. Je n'ai d'ailleurs pas fait que du foot même si j'ai eu plusieurs albums Panini, mais aussi du basket et du volley. C'est plus tard vers 11-12 ans que j'ai fait le choix d'aller dans les cages. C'est en regardant mon cousin Jasmin, qui est six ans plus âgé, que je l'ai fait. J'ai cru en cette possibilité et je remercie encore mes parents pour leurs sacrifices. Un jour l'Udinese a appelé et je suis parti. Je suivais déjà le football italien donc je me trouvais chanceux d'y être. Là-bas ils m'ont aidé à grandir et j'y ai trouvé d'excellentes personnes." Les caméras jouent-elles sur votre comportement ? "Je trouverais triste que l'attitude des joueurs ne s'améliore que par le fait des caméras qui sont pointées vers eux. Nous avons le privilège d'être professionnels dans ce qui d'abord et avant tout un sport. Un domaine aux valeurs morales élevées, claires et communes à toutes les disciplines. Nous ne devons pas oublier la responsabilité d'avoir des millions de personnes qui nous regardent, sachant qu'il y a une partie d'enfants." L'important c'est de gagner ? "Oui toujours. Le plaisir pour moi c'est de bien jouer et de gagner, mais ça va aussi sans bien jouer. C'est valable en match mais aussi à l'entrainement car c'est là que tout se construit. La mentalité, l'attitude, l'harmonie entre nous. Les rencontres c'est entre 20 et 30% de notre temps, où on récolte ce que l'on a semé auparavant." Le racisme touche beaucoup le foot : "Il provient de l'ignorance. C'est une bataille à mener avant tout en amont. Nous sommes en fin de chaine et nous ne pouvons que condamner. Pour la violence en tribune, c'est un autre combat. Je pense qu'il suffirait de voir comment ils ont résolu le problème ailleurs. J'ai du mal à trouver le sens de certains épisodes que je vois ou lis." Un mot sur votre futur ? "Il est tôt et pour l'instant je ne pense qu'au prochain match." Regardez-vous les compositions avant le match ? "Non je ne les regarde généralement pas, même si dans certaines circonstances j'ai quelqu'un qui me dit ce qui mérite mon attention." Quelle est votre match parfait ? "Pour le moment j'en ai deux. La sérrie de play-off en 2010 contre la Russie pour aller à la Coupe du Monde 2010, en Afrique du Sud. Nous nous sommes qualifiés au retour à la maison, à Maribor dans un stade plein et en feu. C'était un peu David Contre Goliath, on se sentait désavantagés. Après le but de Dedic, que j'ai célébré tout seul dans ma surface, j'ai trouvé la rencontre très longue." Et au contraire une partie à rejouer ? "Pour tout dire, tous ceux qui se sont finis par une défaite. Mais si je dois en démarquer un ou deux, le Arsenal-Udinese et celui contre Dortmund cette année. Le premier car l'équipe était décimée par les blessures. Nous n'étions pas au complet et nous avons perdu 1-0 et 2-1. Et celui contre le Borussia car ce n'était pas du tout ce que nous voulions." Quels sont vos stades préférés ? "Ceux qui sont le plus chaleureux comme le Marassi, le Meazza, le Celtic Park et celui du Borussia aussi. Les tifosi sont proches. Je ne suis jamais allé à Anfield et j'aimerai vraiment connaitre l'ambiance à laquelle tout le monde fait référence." ®gladis32 - internazionale.fr
  20. Antonio Conte, s’est livré à Inter TV suite à le défaite de l’Inter au Meazza face au très défensif Napoli aligné par Gennaro Gattuso: Naples a su faire preuve d’humilité face à une équipe comme l’Inter… "Gattuso avait parlé justement d’une Inter Forte, mais je le répète: A mon avis, Naples a le meilleur noyau du championnat avec la Juve, même s’il réalise une saison en deçà de ses attente. Lorsque tu bas Liverpool en Ligue des Champions, la Lazio et la Juve, cela veut dire que tu as des valeurs importantes." "Il ne faut pas oublier que le Napli était ces dernières années, le principal antagoniste de la Juve. Aujourd’hui, il a joué d’une façon très défensive : Nous avons fait face à 10 hommes derrière et Mertens qui marquait à la culotte Brozovic. Pour résumer, nous aurions mérité bien plus." L’Inter n’est parvenu que trop peu de fois à trouver de la profondeur "Le Derby nous a coûté tant de flux nerveux, cela ne fait aucun doute. Ceci étant dit, j’ai aligné 5 autres joueurs pour apporter plus d’énergies physique et mentale." "Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un manque d’intensité, mais cela devient difficile de faire face à des équipes de qualités qui décident de se sacrifier et de joueur derrière le ballon. En phase de possession, ton adversaire peut se montrer très dangereux. " "Gattuso a été bon dans le fait de convaincre ses joueurs de tous défendre ensemble." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Fabio Capello s’est montré clair sur Sky Sport, interviewé sur le Derby de Milan à venir et sur la Serie A, son jugement sur les Nerazzurri est sans appel. "Le Derby reste une partie difficile, même pour le favori, qui dans ce cas-ci semble être l’Inter. Attention, car il y a toujours quelque chose de particulier, qui prend toujours forme justement dans les Derby. Ce sera important de voir si Ibrahimovic sera aligné. C’est un pasteur qui guide ses moutons, un joueur qui donne tout et qui prend ses responsabilités." "A présent, l’Inter n’a plus d’excuses, elle a doublé les postes dans chaque secteur, et les joueurs sont appelés à suivre l’entraîneur. Je connais bien les nouveaux. J’ai connu Ashley Young en équipe nationale et c’est un bon joueur, il a un bon dynamisme et centre très bien. Ce n’est pas un buteur, mais il se donne. "J’ai conseillé à Badini de signer Eriksen à Tottenham lorsqu’il évoluait à l’Ajax. Il a des qualités, il sait jouer en vertical et il peut devenir tempétueux. C’est un danger sur les coups de pieds arrêtés. Mais je dois dire que l’Inter propose un joueur au profil semblable et c’est Sensi. Je m'inquiète pour lui. Lui et Barella sont des joueurs de haut niveau et qui feront la fortune de la Nazionale." "Conte aura des choix, qui lui seront personnel car l’écart avec la Juve s’est réduit. Actuellement, l’Inter a la meilleure défense. Et la Juve n’a pas trouvé de renfort adapté pour remplacer les blessés ou ceux qui disputent énormément de match. La Lazio n’est pas confronté au problème de Coupe, elle joue bien et, après avoir calé deux matchs, elle s’est reprise face à la Spal. J'y ai vu une belle équipe. Cela faisait tellement d’année que l’on ne se battait plus jusqu’au bout du bout pour le Championnat." La favorite au Scudetto ? Il y a des impératifs et des blessures : L’Inter n’a plus aucune excuse, la Juve est restée à sa place sur le Mercato. Attention toutefois à Inzaghi qui est très sous-évalué. Je resterai très attentif." Le Saviez-Vous ? L’Inter propose le très beau bulletin de 51 points obtenu en 22 journées de championnat. Si l’on se base sur cette statistique, l’Inter a remporté à chaque fois le Scudetto, 4 pour être précis. Super Pipo taille son frère : "Est-ce que la Lazio peut jouer le Titre ? Ce serait un rêve pour les Biancocelesti d’aller en Ligue des Champions. Ensuite, cela ne coûte rien de rêver, mais je crois que la Juve et l’Inter disposent de noyau supérieur comparé à la Lazio." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Josè Mourinho est considéré, à juste titre, comme une légende de l’Histoire de l’Inter, auteur, aux commandes de l’Inter, du seul Triplé réalisé par un club italien. La Signature de Conte L’arrivée d’Antonio Conte à l’Inter, comme cela pouvait facilement s’anticiper, est venu créer une tension entre les Nerazzurri et le portugais. En effet, les deux entraîneurs, lorsqu’ils étaient respectivement à Chelsea et Manchester United, ne sont jamais parus sur la même longueur d’onde. A présent, Christian Eriksen est au centre de toutes les attentions et celle des deux "ennemis". Volte-Face du Portugais Récemment, le Special One s’était lâché en conférence de presse, profitant d’une question relative au Mercato, il n’a pas hésité à s’en prendre frontalement à son ancienne équipe… Lui qui se disait pourtant interiste. En effet, amené à se livrer sur les performances de l’Inter actuelle, ll s’est montré très incisif : "Celle-ci n’est pas mon Inter. Mon Inter était celle de Moratti, lorsque Massimo Moratti en était le président. Là-bas, je n’ai aucun lien avec les personnes qui s’y trouvent." Javier Zanetti appréciera… Antonio Conte s’est aussi pris un coup de latte : "On ne devrait pas parler des joueurs des autres équipes, du moins jusqu’à ce qu’ils deviennent l'un de nos joueurs." Une référence directe au fait que Conte ait parlé directement avec Eriksen alors que le transfert ne s’est pas encore concrétisé. Ce comportement, les tifosi de l’Inter l’ont pris à la légère, pourtant une certaine amertume ressort actuellement du Special One. Une polémique qui trouve son origine suite au départ de Josè Mourinho pour Madrid en 2010, après avoir tout remporté avec l’Inter. Une polémique qui est loin d’être éteinte à l’heure actuelle En concurrence directe avec Antonio Conte, Josè Mourinho a payé cher cette "trahison", ce départ qui a précipité la Chute de l'Inter" auprès de la nouvelle direction mise en place. Lui qui souhaitait retrouver l’Inter aura vu Conte, le "Juventine" conquérir le monde Nerazzurro. D’où son nouveau tacle sur la Beneamata. "L’Inter a une équipe formée pour disputer l’Europa League" Mourinho a donc été vexé, blessé dans son amour propre et le comportement mis en avant par le lusitanien dans la gestion de Christian Eriksen est tout, sauf loin d’être anecdotique. A présent, le Special One est devenu le meilleur ennemi de "son" Inter, n’hésitant pas à lui mettre des bâtons dans les roues… Que pensez-vous du comportement du Special One envers la Beneamata? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Cette déclaration est signée Giovanni Cobolli Gigli, l’ancien Président de la Juve: "Je ne trouve pas Pavel Nedved et Fabio Paratici sur la même longueur d’ondes lorsqu’ils se livrent à des interviews. Je les retiens comme inadapté au vu de l’importance des rôles qu’ils occupent". "Rappelez-vous que Paratici a tenté de vendre l’été dernier Paulo Dybala et Gonzalo Higuain. L’erreur est surtout d’avoir remercié Beppe Marotta." Antonio Conte ? "C’est un très grand entraîneur, il parvient à atteindre en très peu de temps d’importants résultats, comme il l’avait déjà fait à la Juve. Il motive énormément les joueurs, même s’il peut pendant un moment les stresser." "La seule chose qui ne m’a jamais plut chez Conte, ce sont ses lamentations continuent." Partagez-vous cet avis de l’ancien homme fort turinois ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Quelques jours après un match de Serie A nébuleux, l’Inter d’Antonio Conte a relancé la machine en se qualifiant pour les demi-finale de la Coupe d’Italie, en s’imposant 2-1 face à la Fiorentina. Ce match, qui se produisait devant 50.000 tifosi, verra l’Inter dominer la rencontre, et accéder à un stade de la compétition qui n’avait plus été atteint depuis 4 ans. L’ouverture du score arrivera en toute fin de première mi-temps où dans une action improvisée, Lautaro réalise un parfait une deux avec Candreva qui n’a plus qu’à la pousser au fond. A l’heure de jeu, le but de Martin Caceres, fautif sur Lautaro, sera validé. La 67ème minute de jeu verra Christian Eriksen débuter sous le maillot de l’Inter et être au premières loges pour assister au but décisif d’un Nicolo Barella retrouvé L’Inter, rencontrera dans cette phase de match-aller de retour de la compétition, le Napoli. L’autre demi-finale mettra aux prises le Milan face à la Juve Le saviez-vous ? Lors de sa montée sur le terrain, afin de simplement s’y entraîner, Christian Eriksen, accompagné des réservistes a été accueilli d’une façon particulière : Le joueur a reçu effectivement une Standing Ovation de la part de toute le stade, le tout accompagné d’un chant personnalisé de la Curva. Le joueur a remercié les tifosi en les applaudissant et avec tant de pouces levé. L’aventure d’Eriksen débute sous les meilleurs hospices! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 2-1 Fiorentina Buteur(s): 44’ Candreva (I), 60’ Caceres (F), 67’ Barella (I) Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 87 Candreva (74’ 11 Moses), 8 Vecino, 23 Barella, 15 Young; 7 Sanchez (67’ 24 Eriksen); 10 Lautaro Martinez, 9 Lukaku (88’ 30 Esposito) Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 20 Borja Valero, 21 Dimarco, 31 Pirola, 32 Agoume, 33 D'Ambrosio, 34 Biraghi, 37 Skriniar T1: Antonio Conte Fiorentina: 1 Terracciano; 4 Milenkovic, 17 Ceccherini, 22 Caceres; 21 Lirola (85’ 18 Ghezzal), 24 Benassi, 78 Pulgar, 5 Badelj (55’ 63 Cutrone), 29 Dalbert; 25 Chiesa (80’ 11 Sottil), 38 Vlahovic Banc: 69 Dragowski, 33 Brancolini, 6 Ranieri, 15 Olivera, 16 Eysseric, 19 Montiel, 23 Venuti, 27 Zurkowski, 93 Terzic T1: Giuseppe Iachini Arbitre: Doveri Var: Mazzoleni Averti(s) : Caceres (F), Dalbert (F), Iachini (F), Sottil (F) Expulsé(s) : / Affluence : 51.431 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. En effet, Le "Movialista" maison Tiziano Pieri, soit un ancien arbitre de Serie A s’est livré à Rai Sport. Pour lui, Doveri a commis une erreur d’arbitrage en validant le but de Martin Caceres "Martin Caceres, l’auteur du but, n’as pas donné la possibilité à Lautaro Martinez de sauter, commettant ainsi une charge non sifflée, ce qui génère donc un but qui doit être refusé." "L’Inter a toutefois été graciée quand Doveri n’a pas pris en compte le fait que Diego Godin a ceinturé le même Caceres qui s’est retrouvé dans la surface de réparation. Il a en effet tenu compte d’une précédente faute sur Ranocchia." "Dans le cas contraire, il aurait pu siffler éventuellement un penalty pour la Fiorentina alors que le score était de 2 à 1 pour les Nerazzurri." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...