Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'italie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • Jeux video

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

11 résultats trouvés

  1. Sortons de l’histoire de l’Inter et abordons un chapitre que le grand public ne connait pas forcément. Les Italiens et leurs sympathisants chantaient en 2006, après la victoire en Coupe du Monde face à la France : « 4 étoiles : 1934, 1938, 1982 et 2006 ! ». Cet article s’intéresse aux deux premières conquises dans un contexte particulier… En effet, 1934 et 1938 sont respectivement les deuxième et troisième éditions du Mondial (l’Uruguay a gagné la première édition en 1930). Avant 1929, aucun Italien n’aurait prédit ces succès dans les années 30 car la politique sportive était contre le sport et privilégiait l’éducation physique. Cependant, le régime fasciste, soucieux de plaire à ses émigrés et de se faire une place dans le champ des relations internationales, change de stratégie à partir de 1929. Le sport sera dés à présent un outil de propagande et les sportifs sont les représentants du fascisme à travers le monde. À l’occasion de la CDM 1934 qui se joue en Italie, de nombreux stades modernes sont construits, des joueurs étrangers sont naturalisés, la presse (la propagande comme ça s’appelait à l’époque) se développe pour relayer l’événement. Vittorio Pozzo, le sélectionneur de la Squadra Azzura, présente son équipe comme un « peloton d’arditi (courageux) » qui a « la volonté absolue de vaincre et une totale obéissance à l’officier qui avait à charge de les conduire à la victoire ». Le vocabulaire guerrier est clairement apparent. Et pour cause, une victoire permettrait au dictateur Mussolini de légitimer la victoire de l’idéologie fasciste contre les autres idéologies. Le football était déjà devenu un véritable instrument de mesure de la force des pays, de l’efficacité des systèmes politiques et idéologiques qui se disputent le leadership dans le monde et auxquels les peuples s’identifient ou se réfèrent. La CDM 1934 est remportée contre la Tchécoslovaquie (2-1). L’Italie confirme ce bon résultat en gagnant la médaille d'or olympique à Berlin en 1936 et une nouvelle Coupe du Monde de 1938 en France contre la Hongrie (4-2). Les journaux belges relatent des matchs très durs, avec des blessés à chaque rencontre. Les arbitres sont critiqués pour leurs décisions favorables aux Italiens. Pour certains historiens, les Italiens sont invités à trouver des compensations symboliques à leurs salaires sous contrôle et à la perte des libertés dans les succès italiens aux Coupes du monde de football et aux Jeux olympiques de Berlin ainsi que dans les aventures coloniales survendues par les médias. Le 9 mai 1936, Mussolini annonce, du balcon du Palais Venezia, à Rome, la conquête de l'Ethiopie et proclame la naissance du nouvel « Empire romain ». Mais les Italiens ne savent pas que, pour l'emporter, leurs troupes ont utilisé des armes chimiques et bactériologiques. Cet article ne vise à pas retirer le prestige et le mérite des Italiens qui sont, dans les années 1930, de très grands athlètes. Cet article vise à nuancer ces succès et les replacer dans leur contexte international. À titre d’exemples, l’Uruguay ne participera à la CDM 1934 car l’Italie avait refusé de participer à la CDM 1930 en Uruguay. L’Angleterre ne participera pas aux CDM 1934 et 1938, alors qu’elle est réputée être excellente : elle battra l’Italie dans un match amical en 1935 à Londres. Dans la fin des années 1930, l’importance du sport s’affaiblit. Les activités « sportives » sont dorénavant militarisées. Au championnat du monde universitaire de Vienne en 1939, un parcours de guerre est introduit, la Seconde Guerre mondiale est imminente. Si vous désirez aller plus loin, quelques références : - Livre de BONIFACE Pascal « Géopolitique du sport » (2014) ; - Article de VIGARELLO Georges « Les premières Coupes du monde ou l’installation du sport moderne », (revue Vingtième Siècle, revue d’histoire, 1990) ; - Article de NTONFO André « Football et Identité », (revue Présence africaine, 1998). Chaque jour, un nouvel article sur l’histoire de l’Inter et du Calcio Des idées, des remarques, dites-le nous en commentaire !
  2. L’Inter et le Suning se montrent très actif à travers cette épidémie : Le Club va offrir 300.000 masques à usage médical de même que des produits sanitaires sans oublier les éléments de protections et les produits de désinfection. Vu l’urgence nationale, Suning met également à disposition sa propre filière globale en faisant usage de ses propres canaux d’approvisionnement avec l’objectif de fournir un soutien et une assistance destinée à venir en aide au Département National de la Protection Civile, et plus en général d’aider le Pays dans l’acquisition des matériaux protecteurs nécessaire pour faire face à l’urgence Déclaration de Steven Zhang "Nous espérons que l’expérience connue en Chine pour contrer le Coronavirus pourra permettre à l’Italie de mettre un terme à cette rapide diffusion de la maladie. Nous continuerons et nous renforcerons notre contribution pour soutenir l’Italie dans celle lutte contre l’Etat d’Urgence." L’engagement de Suning depuis le début de l’état d’urgence "En vertu de la proximité historique entre la Chine et l’Inter, et de la sensibilité particulière et des marques d’attention de Steven Zhang, Suning et l’Inter ont immédiatement posé des actes par diverses actions afin de contrer la diffusion du Virus, en premier lieu en Chine et à présent en Italie." En effet, à Wuhan aussi Suning et l’Inter ont fourni 300.000 masques à usage médical pour venir en aide à la population, aux autorités qui été destinées à contrer l’épidémie du Coronavirus et aux premiers secours Le Groupe Suning s’est également positionné en première ligne depuis le début de l’état d’urgence en soutenant la population chinoise par le biais de service d’expédition gratuit et de donations de produits importé de l’étranger à destination des hôpitaux et des institutions locales L’Inter, elle-même avait disputé le Derby de Milan, le 9 février dernier en portant un patch reprenant un message à destination de Wuhan et de toute la population chinoise. L’Inter a également fait un don de 100.000 euros au Département de Scienze Biomediche e Cliniche “L. Sacco” di Milano afin de soutenir de façon fonctionnelle les activités de recherche de l’Institut C'est aussi pour cela qu'on l'aime notre Beneamata ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Le Président du Conseil, Giuseppe Conte a ratifié, dans le courant de la semaine un décret gouvernemental, pour faire face à l’épidémie du Coronavirus Celui-ci est disponible dans son intégralité Voici ce qu’il y a lieu de retenir au niveau de la Serie A Jusqu’au 3 avril 2020 inclus, plus aucun supporter ne sera toléré au Stade: "Sont suspendus tous les événements sportifs et toutes les compétitions de tout ordres et de toute disciplines, réalisées dans tous les lieux, qu’ils soit publics et privés." Dans les départements autres que celles de la "zone rouge", le décret du Président du Conseil des Ministres ratifié le 1er mars 2020 autorise la tenue de ces événements et concours, ainsi que les sessions d'entrainement d’athlètes de compétition, à faire usage d'installations sportives utilisées à huis clos, c’est-à-dire à l’extérieur sans la présence du public. "Dans tous ces cas, les associations sportives et les clubs, par l’intermédiaire de leur personnel médical, sont tenus d’effectuer les contrôles afin de contenir le risque de propagation du virus COVID-19 entre sportifs. Tous les intendants, doivent y participer (joueurs, entraîneurs, direction, accompagnateurs…) Au niveau des Les dispositions finales, on peut prendre connaissance que la date de fin pour l’imposition de ces contraintes est le 3 avril 2020. Ce décret a pris effet immédiat en Italie, soit depuis sa date de parution à la Gazzetta Ufficiale della Repubblica italiana Reste à présent à voir comment sera contenue l’évolution de la maladie, mais l’Italie a décidé d’agir avec sérieux et profondeur pour contrer cet épidémie. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Giuseppe Marotta veut une Inter toujours plus italienne. Si une équipe entière pourrait déjà être alignée à Appiano, d’autres noms sont cochés d’une croix rouge. Padelli, D’Ambrosio, Ranocchia, Bastoni, Biraghi, Barella, Sensi, Gagliardini, Candreva, Esposito et Politano… Une Nazionale est déjà présente, mais le processus d’italianisation de l’Inter, n’en est qu’à ses débuts. L’Administrateur-Délégué Nerazzurro a d’ambitieux projets, dont celui de convoiter toujours plus les joueurs de l’Italie de Roberto Mancini. Et l’idée est de porter au Mondial 2022 une Nazionale formée d’un bloc Inter, à l’instar de la Juventus il y a de nombreuses années. Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, sur la piste de Marotta et de Conte on retrouve tous les joueurs à recruter : Chiesa, Tonali, Castrovilli et Frattesi, sans oublier Pinamonti qui est toujours en orbite du Monde Nerazzurro. Si l’attaquant du Genoa a été cédé sur la base d’une obligation de rachat à 18 millions d’euros, l’Inter dispose d’une possibilité de rachat "morale" étant donné les excellents rapports entretenu avec le Président Preziosi. Les Baby Nerazzurri sont également au cœur du projet : d’Esposito à Pirola, de Gnonto à Oristanio. Le bleu de l’Inter sera encore plus Azzurro ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Une amitié née à Turin pourrait continuer à Milan : Antonio Conte souhaite entraîner à nouveau en Italie, Beppe Marotta est prêt à l’enrôler d'après le Corriere Dello Sport. "Savoir qu’Antonio plait à l’Inter n’est pas un mystère : Tous savent que Marotta l’accueillerait bien à Appiano quand il sera libéré de ses obligations. Il y a également Massimiliano Allegri, "l’autre entraîneur mystérieux" qui est toujours sous contrat avec la Juve. Le concernant, il se dit qu’en cas de départ de la Vieille Dame, une aventure à l’étranger voire une année sabbatique pourraient être envisagés." "Du côté de l’ancien Sélectionneur National, ce dernier fera face à Chelsea au tribunal de Londres, il sera décidé s’il pourra disposer ou non du bonus extrêmement important qui était repris lors de la prolongation de son contrat après son titre en Premier League. La somme annoncée est importante : 20 millions d’euros, une amende importante qui serait en théorie dû à Abramovic: Dans les faits, le magnat russe ne s’était pas renfermé malgré la victoire en Fa Cup 2017-2018, en lui proposant un contrat de 12 millions d’euros. Conte souhaite forcer les Blues à respecter l’engagement pris, avant de se concentrer pleinement sur son futur." "C’est évident qu’il veut entraîner à nouveau l’été prochain, mais pour l’heure il nie s’être engagé. Il a été annoncé dans une Juve sans Allegri, mais surtout à l’Inter. Son salaire est très important, à minima 8 millions d’euros. Mais il s’agit d’un salaire de gagneur et une fois libéré de l’ensemble de ses obligations, Marotta et Ausilio penseront forcément à lui…" L’Inter en Pôle Position ? Voici l’avis de la Repubblica : "En effet, il n’y a pas une seule grande équipe qui ne songe pas à recruter Antonio Conte pour la saison à venir : La Juve, l’Inter, le Milan, la Roma, tous ont cette idée commune, une idée qui a séduit les plus grands d’Europe tel que le Bayern ou Manchester United." "Conte a pris sa décision, il veut revenir dans le Game, après la période sabbatique qu’il s’était imposée, avec en complicité avec la guerre contre avec Chelsea dont le dénouement aura lieu devant la Cours d’Arbitrage des entraîneurs de Premier League. Aucune conciliation n’a réussi, à présent c’est le Tribunal de Londres qui tranchera." 10 "C’est le salaire en million à débourser pour s’attacher les services de Don Tonio, même s’il est ouvert à discussion. Jouer la prochaine Ligue des Champions sera obligatoire à qui souhaite se l’offrir. En premier lieu pour des raisons économiques, mais également pour des raisons d’ambition." "De fait l’idée suggérant un retour à la Juve, sous l’autorité d’un Andrea Agnelli insatisfait de ne pas conquérir le trône européen, n’aurait aucun sens. L’Inter est la piste à suivre : Suning à l’avantage sur tout le monde, point. Qui plus est, la présence de Giuseppe Marotta en qualité d’Administrateur-Délégué est bénéfique, eux qui ont connu les premiers succès de la Juve, eux qui, depuis l’arrivée du Beppe à Milan se sont entendus à plusieurs reprises." "Pour cette nouvelle Inter, qui devrait connaitre les départs de Spalletti, d’Icardi et de Perisic, il faudra s’atteler à lui construire une Equipe Da Champions. Le message est clair et l’arrivée de Diego Godin va en ce sens. Une équipe de Champion’s que la Roma, actuellement cinquième en Serie A, ne peut lui garantir." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Parfois, il peut arriver que la politique croise le monde du football, et c’est précisément ce qui se passe pour l’Inter : L’Italie est toute proche de signer un accord avec la Chine via l’intervention du BRI - Belt and Road (ndlr : les fameuses Routes de la Soie) proposé par les chinois et qui marquera une étape importante entre les deux pays. Le Ministre Conte a fait comprendre sa volonté aux entrepreneurs asiatiques d’investir sur les ports italiens, afin de performer au mieux les marchés de Chine et d’Italie. Qui plus est la version chinoise du Global Times nous informe que le Président de Chine, Xi Jinping, qui est reconnu comme Tifoso Nerazzurro, est arrivé en Italie accompagné de 300 dirigeants intéressés par la question. Parmi eux, on peut y retrouver Jindong Zhang, qui est le PDG du Suning, mais surtout le Propriétaire de l’Inter, son fils Steven en étant le Président. Notre propriétaire s’est livré au Global Times : “J’espère que les avancées de la BRI pourront déboucher sur un marché commercial ouvert, permettant de disposer de politiques préférentielles afin de faciliter les échanges économiques et commerciaux entre les entreprises des deux pays. Lors du Premier China International Import Expo, qui s’est tenu l’année passée, les commandes de l’étrangers ont culminé à 15 milliards d’euros, dont 5 milliards pour l’Italie." Jindong Zhang vise à définir des accords afin de procéder à l’ouverture des enseignes Suning, avec le but de faire connaitre le premier marché du Beau-Pays... Qui plus est, le fondateur du Suning à déclarer miser sur la vente de produit Italien en Chine. Et lorsque que l’on connait le succès de la marque Nerazzurra… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C’est ce qu’il ressort du sondage interactif relatif aux statistiques du football Européen : L’European Football Benchmark. Ce dernier nous révèle que la Juventus est l’équipe italienne la plus aimée de la Botte, fort de son important nombre de tifosi. Cette dernière est également la seconde la plus détestée immédiatement après l’Inter. Une Religion en Italie 2018 confirme l’Italie comme la patrie du football : plus de 34 millions d’Italiens déclarent s’y intéresser et parmi eux 33 millions supportent au moins une équipe de Serie A. En effet cet étude se base sur le championnat 2018/2019, 19 millions d’italiens, soit 37% de la population adulte se déclare être des tifosi lisant des articles sur le football en s’y informant plusieurs fois par semaine. Toutes ces données ont été extraites de l’European Football Benchmark qui a travers ce sondage analyse les interactions entre les tifosi, leurs équipes et les sponsors. Pour cette enquête exclusive, près de 15 000 passionnés du ballon rond des cinq plus grands championnats du continent ont été interpellés. Être un tifoso veut dire que l’on exprime ouvertement sa position, en plus du sentiment de rassemblement y afférent. Au niveau du classement des équipes les plus appréciées, on retrouve en tête la Juventus (49%) suivie par le Napoli et la Roma (37%) pour compléter le Top 3. S’en suit ensuite le Milan (35%), la Fiorentina (34%), l’Inter (33%) et l’Atalanta (31%). La Juventus doit également ce pourcentage si important grâce au soutien de ses propres tifosi, ces derniers représentant 39%. A l’opposé, au niveau du classement (38%) des équipes les plus détestées, on retrouve en tête l’Inter (40%) suivie de la Juve. Le top 4 est finalement complété par l’Ac Milan (32%) et le Napoli (30%) Une partie importante de ce rapport entre les tifosi et leurs équipes est relatif à l’image et aux attributions associées à chaque équipes. Ce sondage démontre que chaque club est étroitement lié à des images et des étiquettes uniques et exclusives A titre d’exemple, l’Inter a été défini par 50% des tifosi comme l’équipe qui procure le plus d’émotion, pour 52% elle est catégorisée d’internationale. Autre exemple : Cagliari est reconnu pour 39% des sondés comme un club familial, 38% estime qu’il est fort attaché à ses racines locales. La Juve est catégorisée à 59% comme un club ambitieux et à 50% comme Glamour. 57% estiment que la Juve est également un symbole de la grande richesse de la tradition. En ce qui concerne le Derby d’Italie, le rapport de force est équilibré L’équipe qui symbolise l’ambition: Juve: 59% - Inter: 34% L’équipe qui symbolise le glamour : Juve: 50% - Inter: 34% L’équipe la plus riche de tradition : Inter 47% - Juve 44% L’équipe la plus enthousiasmante : Juve: 35% - Inter: 33% L’équipe qui procure le plus d’émotion : Inter 50% - Juve 43% L’équipe la plus internationale : Inter 52% - Juve 42 % Alors que la Curva de la Juventus était sous le coup d’une suspension pour le Derby d’Italie suite aux chœurs honteux qui ont été émis à l’égard du Napoli et que la sanction devait servir d'exemple selon le néo-président de la FIGC Gravina, la décision finale a été tout autre: Aucune fermeture et une simple amende de 15 000 €. Une sanction appréciable pour le club le plus apprécié d'Italie, un bel exemple pour la jeunesse... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Milan – L’Inter a toujours été critiquée sur le fait qu’elle n’alignait jamais une majorité d’italien. Preuve en est, TuttoSport en avait fait la une en février 2006, lorsque notre formation avait aligné onze "étrangers"» face à la Juve. Italianisation de l’équipe C’était le crédo du Suning à son arrivée au pouvoir. Et même si l’Inter n’a pas su recruter certaines grandes promesses du Calcio (Berardi, Bernardeschi, Verratti,…) il y a lieu de constater que, dans les statistiques de cette saison, l’Inter se retrouve dans le top 6 des équipes qui utilisent, le plus, les italiens dans le onze de base. Face à l’Atalanta, par exemple, il y avait quatre joueurs nationaux : D’Ambrosio, Santon, Gagliardini et Candreva. Personne d’autre, dans les équipes qui luttent pour une place en Champion’s League, n’a fait aussi bien Le Napoli avait aligné que deux italiens face au Milan :Jorginho et Insigne. Le Milan, lui en avait aligné sept, mais les Cugini sont bien loin des quatre premières places. Fait surprenant, l’Inter a même fait mieux que la Juve, qui avait aligné face à la Sampdoria, trois nationaux: Rugani, Chiellini et Bernardeschi. Viviano, Ferrari et Quagliarella étaient alignés pour le club de Gênes. Lors du Derby de la Capitale, la Roma a aussi aligné trois italiens: Florenzi, De Rossi et El Shaarawy. La Lazio deux : Parolo et Immobile. Avec la titularisation de Santon, à la place de Nagatomo, on a assisté à un échange des forces en présence : L’Inter a débuté avec quatre italiens, et la Juve a débuté sans Buffon, donc avec trois italiens.De plus, Si on rajoute les possibilités sur le banc, notamment Eder, Padelli,.... l’Inter peut prétendre à aligner jusqu’à cinq joueurs, au minimum, du pays, dans son onze de base. Alors, toujours un "club d’étrangers" notre Pazza Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Milan – L’ancien numéro un de la Fédération Italienne de Football a démissionné en mode fou furieux ce 20 novembre, tout comme l'ensemble du conseil d'administration de la FIGC: "Je paie pour Ventura, alors que je ne l’ai pas voulu. Avec un but, j’étais un héros" "Je me suis résigné à démissionner et c’est une simple demande, un acte politique que j’ai adressé au Conseil Fédéral, mais personne là-bas, n’as démissionné. Je suis arrivé à un point de rupture au niveau des spéculations. La Lega Pro ne m’a jamais soutenu, la semaine dernière j’ai reçu un courrier pragmatique, je l’avais interprété de bonne foi, comme une volonté d’Alliance et au lieu de cela, nous sommes confrontés à un système sportif qui se permet de prendre de graves décisions, alors que le fournisseur de l’Italie était absent. Il n’y avait pas de représentants des Serie A et B. Le 23 et le 27 novembre, des présidents seront élus, nous sommes aujourd'hui le 20 et il reste 7 jours à attendre, c’est la tragédie italienne du football mondial." "Lors de la réunion de mercredi, j’ai pensé que l’image avait changé, mais aujourd'hui j’ai eu le sentiment que ma composante, dans laquelle j’ai milité durant 18 années et que j’ai organisé d’une certaine façon, est tout autre. Je n’ai pas été appuyé dans mes considérations, j’ai hésité et j’ai démissionné pour un fait politique et certainement pas pour un fait sportif. Je ne dois riens à personne, j’ai tout donné au Coni durant ces dernières années." Malago dans le viseur "Hier soir, Malago a déclaré que le sélectionneur avait été choisi par Lippi, après avoir analysé quatre profils. Je n’ai jamais déclaré une telle chose, car il s’agissait d'une réunion privée et cela n’avait pas lieu d’être porté au public. A présent vous savez tous que Ventura n’était pas le choix de Tavecchio. Mais Tavecchio a payé le prix fort pour Ventura. Je suis désespéré par le fait de ne pas avoir su nous qualifier pour le Mondial. Et que devient cette tragédie ? Et si le poteau de Darmian était rentré au match allé ? Est-ce que le Tavecchio que j’étais, aurait-il était un héros ?" "Donnez-moi les résultats des autres fédérations: Selon vous le retour à 4 équipes en Champion’s League est due au fait que Tavecchio a le bras long, ou alors est-ce dû au fait que j’ai changé l’équilibre en Europe ? Uva est-il un beau Vice-Président à l’UEFA ? Christillin est présent au Conseil de la Fifa grâce aux gnomes qui sont placé derrières mon bureau ? Vous pensez qu’à 74 ans j’ai besoin de m’asseoir sur une chaise ?" Avez-vous de la culpabilité pour le Mondial ? "Je regrette seulement de ne pas être intervenu à Milan, à la mi-temps, pour changer d’entraîneur. Et c’est à la demande de Malago, le Commissaire de la Figc : "Car cela aurait été très grave, car en Italie il y a des lois et des garanties." Var et temps de réflexion "Pour la Vidéo, il y avait l’envie, en tout premier lieu de Biscardi, puis de Tavecchio. Je la voulais depuis 2014, j’étais le premier à la réclamer à Blatter. J’ai parlé à 4-5 bons entraîneurs. Tous sont en poste et ils ont eu tous leurs mot à dire, mais personne n'est venu pour soutenir Tavecchio, dire le contraire est un mensonge !" "J’avais demandé à disposer de 10 à 15 jours au Conseil Fédéral pour attendre les élections présidentielles pour la Serie A et B, mais durant ce laps de temps, je me fais consumer par l’apocalypse. Nous allons avoir des matchs amicaux en mars et il est vital de disposer d’un grand fil conducteur, comme à l’ancienne. Aurais-je du m'en tenir aux entraîneurs disponibles et leur proposer que deux matchs amicaux ?" "Les italiens sont des personnes sérieuses et cultivées, ils méritaient d’avoir la satisfaction d’aller au Mondial. Tout a été fait pour nous en écarter. J’ai tout essayé, mais je n'ai pu avoir que des prises de vue de l’extérieur. A la rigueur, il faudrait se remettre en question comme en France où le pays, lui est parvenu à se qualifier." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Proximus11.be - L'été prochain assistera-t-on à deux Coupes du Monde, l'une en Russie et l'autre aux USA? L'idée d'un Mondial alternatif fait en tout cas son petit bonhomme de chemin aux Etats-Unis. Selon les journaux USA Today et le Washington Post, la Fédération Américaine de Football plancherait actuellement sur l'idée d'un grand tournoi international de football qui se disputerait l'été prochain aux Etats-Unis. Ce Mondial-bis regrouperait les grands éliminés prestigieux de la Coupe du Monde qui se déroulera en juin et juillet prochain en Russie. D'après ces médias, l'USSF (fédé US de football) songerait en effet à inviter des équipes comme l'Italie (quadruple championne du monde), les Pays-Bas, le Chili (actuel champion d'Amérique du Sud), le Caméroun (champion d'Afrique), mais aussi des sélections comme celles du Ghana, de la Tchéquie, du Pays de Galles. Histoire de réunir un beau plateau de stars comme Gareth Bale, Alexis Sanchez, Arturo Vidal, Aaron Ramsey, Marco Verratti, Ciro Immobile, Memphis Depay, etc. qui seront les grands absents du grand raoût estival de la FIFA. La Fox qui a déboursé près de 200 millions de dollars pour acquérir les droits télés de retransmission des rencontres de la Coupe du Monde FIFA en Russie en misant sur une qualification des USA soutiendrait à 100% ce projet qui lui permettrait de ne pas connaître un été 2018 catastrophique en termes d'audience. D'autant que le décalage horaire aidant, les deux compétitions internationales (l'une officielle, l'autre officieuse) pourraient parfaitement se dérouler aux mêmes dates. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Milan - Tavecchio a convoqué une réunion extraordinaire pour ce mercredi. L’objet de cette réunion est simple : Trouver le successeur de l’ancien entraineur du Torino Ce n’est pas la première fois L’Italie est éliminée de la Coupe du Monde, avant même d’y avoir participé. Ce n’est pas la première fois que cela se produit, il faut remonter 60 ans en arrière, pour voir pareille humiliation. Le Giuseppe Meazza est le dernier terrain qu’aura foulé Gian Piero Ventura en qualité de Sélectionneur National. La FIGC, suite à l’élimination face à la Suède s’est montré silencieuse, mais ne compte pas en rester là, dans un pays où le football est une véritable religion. Des têtes vont tomber…. La première sera celle de Ventura En conférence d’après-match, voici sa déclaration : “Non, je ne démissionne pas, non je n’ai pas parlé avec Tavecchio. Si je suis arrivé en retard en conférence d’après-match, c’est parce que j’ai parlé à chacun des joueurs, avec chacun d’entre eux j’ai eu le privilège d’avoir de très bons rapports, j’ai voulu les saluer un à un. Dans le Calcio, la responsabilité repose sur l’entraineur : Faire un résultat n’a que très peu d’importance, par contre réaliser une contre-performance est un résultat qui est mis à charge de l’entraineur, c’est d’une banalité." "Du point de vue sportif, c’est un résultat désastreux, car j’étais convaincu, et la rencontre l’a prouvé, que nous étions capable de pouvoir faire cette emprise. C’est la loi du football, c’est un monde que je connais depuis des années et que j’ai appris à accepter. Je suis fier d’avoir fait partie de ce groupe Azzurro, je suis honoré d’avoir travaillé avec des grands champions et d’autres qui, je leurs souhaitent, le deviendront à leurs tours." "Je suis très déçu, car j’ai compris, pour la énième fois, ce que veut dire d’être l’entraineur de la Nazionale, c’est une expérience unique, je remercie le public du San Siro qui nous a soutenu jusqu’au bout et pour moi, ils auront eu un impact très important." La démission ? "Je n’en sais rien, il y a une infinité de chose à évaluer, je vais en parler avec la Fédération en tout premier lieu. Nous allons nous rencontrer et affronter cette problématique, je m’excuse auprès de tous les italiens pour le résultat de ce soir." Qui pour le succéder ? L’Italie va devoir se reprendre en main et se reconstruire, rapidement, pour atteindre l’objectif de se qualifier pour l’Euro 2020. Un sondage a été réalisé par la Gazzetta Dello Sport, immédiatement après l’élimination de la Nazionale: Un nom commun ressort des coulisses de la Figc et des tifosi : Carlo Ancelotti, même si certains rêvent d’un retour d’Antonio Conte, avec la saison qu’il traverse actuellement en Angleterre. La sensation actuelle est que de nombreux clubs ne veulent pas se séparer de leurs entraîneurs. Pour la Figc, il y aura l’aspect économique à prendre en considération : Ventura touchait 1,5M€, mais les entraîneurs du top en veulent 4M€. Les premiers noms listés sont : Carlo Ancelotti (Libre) Roberto Mancini (Zénith) Antonio Conte (Chelsea) Massimiliano Allegri (Juve) A moins que la Fédération italienne ne surprenne tout le monde, en tentant le coup de poker et en décidant de miser sur l’entraîneur de l’Italie Espoir, Luigi Di Biagio ? Ce qui est sûr, c’est que le nouvel entraîneur ne pourra pas faire pire que Ventura et il semble que la piste menant à Luciano Spalletti se soit évanouie… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...