Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ivan perisic'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

112 résultats trouvés

  1. IVAN PERISIC Informations Générales : Nom : Perišić Prénom : Ivan Poste : Milieu offensif, Ailier Date de naissance : 02/02/1989 Lieu de naissance : Split Pays : Croatie Taille : 187 cm Poids : 80 Kg Numero de maillot : ? Au club depuis : 2015 Position sur le terrain : Biographie : Ivan Perišić, né le 2 février 1989 à Split, est un footballeur international croate qui évolue au poste de milieu de terrain Âgé seulement de 17 ans lors de l'été 2006, Perišić intéresse de nombreux clubs comme le PSV Eindhoven, l'Ajax Amsterdam et le Hambourg SV, et réalise un essai avec le club belge du RSC Anderlecht. Mais c'est finalement le FC Sochaux qui lui fera signer un contrat de 4 ans. Malheureusement, sa licence amateur reste longuement non homologuée et c'est le 31 décembre 2006, jour de la date butoir que celle-ci recevra son homologation, permettant ainsi à Perišić de faire ses débuts officiels avec les 18 ans nationaux du club, avec qui il remportera la coupe Gambardella en 2007. Francis Gillot ne le faisant pas jouer, il est prêté le 2 janvier 2009 au KSV Roulers. Le 26 août 2009, après un essai infructueux avec le Hertha Berlin, il signe au FC Bruges un contrat courant jusqu'à l'été 2012 après avoir été transféré pour la somme de 250 000 euros. Il quitte le FC Sochaux sans n'avoir jamais participé à aucun match officiel, ne faisant qu'une apparition sur une feuille de match lors du 16e de finale de la Coupe de la ligue, le 24 septembre 2008 face à Marseille. Carrière Le 1er octobre 2009, il inscrit son premier but en Europa Ligue avec le FC Bruges face au FC Toulouse. À l'issue de la saison 2010-2011 et 22 buts marqués, il est élu meilleur buteur du championnat et Footballeur Pro de l'année, il rejoint le Borussia Dortmund pour un montant estimé à 5 000 000 euros selon la presse allemande. Le 13 septembre 2011, il inscrit son premier but en ligue des champions face à Arsenal À la recherche de plus de temps de jeu, Perisic quitte Dortmund le 6 janvier 2013 pour le VfL Wolfsbourg. Son transfert est évalué à 7,5M€. Perišić est apparu au niveau international pour les moins de 17 ans, moins de 19 ans et moins de 21 ans en équipes nationales croates. Il a participé à la qualification en Coupe d'Europe 2011 des moins de 21 ans, où il a marqué deux buts. Le 26 Mars 2011, à l'âge de 22 ans, Perišić a fait ses débuts pour l'équipe nationale croate principal contre la Géorgie. Il fut titulaire pour l'ouverture de l'UEFA Euro 2012, contre l'Irlande, puis, il est de nouveau titulaire face à l'Italie. Il est cependant remplacant lors du dernier match des phases de poules, contre l'Espagne (défaite 1-0 ). Il fut sélectionné avec la Croatie pour participé à la coupe du monde 2014 au Brésil. Pendant les éliminatoires de la coupe du monde 2014, Perišić est apparu dans 12 matchs avec la Croatie, et a marqué son premier but international lors d'un match nul 1-1 face à la Belgique. Le 14 mai, Perišić a été sélectionné dans le groupe des 30 joueurs Croates participant à la Coupe du monde 2014. Le 31 mai, il a inscrit un doublé lors d'une victoire 2-1 contre le Mali lors d'un match d'échauffement pour la Coupe du Monde. Perišić a été confirmé en tant que membre officiel de la Croatie pour Coupe du Monde le 2 Juin. Perišić était dans l'équipe de départ de la Croatie pour le match d'ouverture de la Coupe du Monde 2014 contre le Brésil. Le match s'est terminé sur une défaite 3-1. Le match s'est joué à la Corinthiens Arena, à São Paulo. Lors du match suivant, il a marqué le deuxième but de la Croatie lors d'une victoire face au Cameroun 4-0. Le 23 Juin, il a marqué le seul et unique but de l'équipe lors d'une défaite 3-1 face au Mexique qui les a éliminé du tournoi. Malgré l'élimination précoce de la Croatie, Perišić a été classé comme le deuxième meilleur joueur de l'exécution de la phase de groupes par la FIFA. Courtisé par l'Inter de Milan durant l'Ete 2015, Ivan Perisic n'a pas hésité à aller au clash avec son club de Wolfsburg. Ce vendredi 28 août 2015, il est transféré à l'Inter de Milan pour une somme avoisinant les 20M€ Palmarès 2007: Vainqueur de la Coupe Gambardella avec le FC Sochaux 2010-2011: Meilleur buteur du Championnat de Belgique avec 22 buts 2012: Champion d'Allemagne et Vainqueur de la Coupe d'Allemagne avec le Borussia Dortmund 2015: Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 2015 avec le VfL Wolfsbourg Parcours 2007/09: FC Sochaux (prété en 2009 au KSV Roulers) 2009/11: FC Bruges 2011/13: Borussia Dortmund 2013 - 28/08/2015: VfL Wolfsbourg Depuis le 28/08/2015: Internazionale FC ©Wikipedia
  2. Alexis Sanchez pourrait jouer en Serie A, mais pas en Coupe d’Europe. Telle est la décision prise par Manchester United. En effet, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, le club anglais profite actuellement d’un vide juridique sportif pour mettre la pression sur les Nerazzurri. La situation est extrêmement tendue en Italie, surtout à l’Inter et à la Roma qui sont confrontées à une série de cas épineux. La sortie de Marotta en avant-match d’Inter-Sassuolo de ce mercredi était d’ailleurs un signal tangible. Il n’y a pas de règle à l'heure actuelle. Manchester United se montre ferme pour Sanchez (Inter) et Smalling (Roma). Le club est ouvert à la prolongation des prêts uniquement pour la fin de la saison de Championnat mais pas pour l’Europa League où United est en course. Une victoire pourrait lui garantir un accès direct à la prochaine Ligue des Champions. En somme, la critique est forte et la solution semble lointaine. L’Inter et la Roma veulent traiter. United cherche à engranger de l’argent avec la cession définitive des deux joueurs. L’Inter doit aussi se battre avec Chelsea pour Moses, et discuter avec le Bayern pour Perisic. Le droit de rachat à 20 millions d’euros a expiré le 31 mai dernier et il était retenu trop important pour les bavarois, qui pourraient mettre en congé le croate en créant un dommage à l’Inter et au joueur. Pour rappel, voici la déclaration de Marotta "Notre Fédération, de même que d’autres Fédérations, a voulu aller jusqu’au terme de cette saison et je sais à quel point il y a des contradictions. Il y a cette blessure supplémentaire, cette situation anormale d’un point de vue réglementaire qui se doit d’être disciplinée." "Je fais référence aux prêts, aussi bien en entrée qu’en sortie, qui peuvent apporter une disparité d’intention d’un club à l’autre. Nous avons deux joueurs en provenance de Chelsea et de Manchester United et d’autres joueurs qui sont partis." "Nous devons donc faire face à une vraie transaction. Il faut des règles, les joueurs ont le droit de pouvoir terminer toutes les compétitions, aussi bien en Championnat qu’en Coupe d’Europe. J’espère qu’une décision de la FIFA réglementera tout cela." Depuis le départ d’Alex Ferguson, United est donc bel et bien devenu un club de troisième zone... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Le Bayern Munich a l'intention de signer Perisic de manière permanente selon la Gazzetta dello Sport. L'Inter veut 20 M€ pour permettre à Ivan de quitter le club. Mais le Bayern tentera d'obtenir de l'Inter un rabais pour son ancien joueur qui a impressionné pendant son prêt. Depuis son arrivée chez les champions en titre de Bundesliga, qui pourraient potentiellement décrocher un nouveau le titre lors de leur prochain match en fonction du résultat du Borussia Dortmund, Perisic a disputé 28 matches toutes compétitions confondues. Son temps de jeu totalise à peine 1400 minutes mais Perisic a marqué six buts et fourni huit passes décisives à ses coéquipiers. ®Alex_J - Internazionale.fr
  4. Le Directeur Sportif de l’Inter, Piero Ausilio s’est livré à Gianluca Di Marzio dans le cadre de l’émission "Il calciomercato che verrà" Méthode de travail "La façon de travailler a changé. A présent nous sommes revenus à un minimum de normalité, même si nous avons toujours des appels téléphonique et des Chats. C’est difficile d’aller de l’avant dans les négociations car j’ai la sensation que personne n’a envie d’y aller le premier." Joueurs prêtés par l'Inter au 30 juin "Nous en discutons, il y a plusieurs situations qui sont assez similaire. Dans le cas de Perisic, le prêt aurait déjà dû être terminé, mais nous avons d’excellents rapports avec le Bayern et nous leur avons concédé plus de temps, comme le garçon avait été blessé. Nous allons en reparler de façon plus approfondie sans aucun problème." Mauro Icardi "Pour lui, la situation est plus simple, je discute avec Leonardo qui est un ami. Nous cherchons à définir la meilleure solution. La somme sera probablement redimensionnée suite à la crise, et il est donc normal d’accorder de la disponibilité dans les échanges, surtout que nous parlons d’un garçon qui aimerait rester là-bas." Radja Nainggolan "Cagliari n’a pas d’option, donc le joueur reviendra chez nous. Aujourd’hui, il est trop tôt pour en parler, mais nous ferons des évaluations avec lui." Les joueurs prêtés à l’Inter "La volonté est d’aller de l’avant, jusqu’au terme de la saison avec tout le monde. Il y aura des contrats qui vont arriver à leurs fin comme ceux de Borja Valero et Padelli dont nous devrons parler. Pour Young, nous avons déjà exercé l’option pour une année supplémentaire." Alexis Sanchez "Nous souhaitons viser haut durant les prochains mois. Avant sa blessure, il avait proposé des belles choses, nous avions revus le Sanchez de l’Udinese et d’Arsenal. Il a ensuite connu ce problème très rapidement: Il aura l’occasion de démontrer sa valeur, c’est aussi dans son intérêt de faire bien." Lautaro Martinez "En ce qui concerne Lautaro, il n’y a qu’un moyen pour l’éloigner de l’Inter et c’est le paiement de la clause et ce paiement est complexe, tous le savent car il y a un délai défini et des impératifs bien précis à respecter: La clause débute au premier juillet pour une période très limité." "C’est, aujourd’hui, la seule possibilité qui existe pour voir le joueur loin de l’Inter. Nous ne faisons pas face à la thématique Lautaro en ce moment." "La raison ? Nous comptons sur lui, il est important pour le club et il a encore deux ans de contrat. La Benamata n’a pas l’intention de céder ses joueurs les plus importants, mais de les conserver en se renforçant éventuellement sur le mercato, et cela vaut également pour Lautaro." Tractations "Beaucoup de clubs nous ont contacté pour Lautaro. Barcelone est, parmi ceux-là, le club le plus décidé : Nous avons un rapport amical et cordial avec eux. Nous ne nous cachons pas, ce club connait nos intentions : L’Inter n’a pas l’intention de vendre Lautaro, il y a une clause et il est nécessaire de la payer : Je pense avoir été clair. Il n’y a aucune urgence de le vendre Lautaro. Nous et je me l’imagine à l’Inter." Sandro Tonali "Avoir une identité italienne à l’Inter peut être très importante, vu la construction du groupe et nous souhaitons continuer à suivre cette voie. Tonali a très certainement les qualités pour jouer à l’Inter, je ne sais pas si nous disposons des fonds nécessaire pour l’acheter. Ses paramètres sont tous valident pour qu’il soit un joueur de l’Inter, mais je ne connais pas les prétentions de Cellino." Timo Werner "Il nous a toujours séduit, mais il ne viendra pas. J’en connais les raisons et elles sont variées, je connais aussi l’opinion du joueur et de son entourage. C’est vrai qu’il dispose d’une clause, mais il ne viendra pas." Matheus Cunha “Je le connais, il a d’excellents agents, très bon. C’est un joueur talentueux depuis son plus jeune âge et il confirme à présent son talent en Bundesliga. Oui, nous l’observons." Edison Cavani "Nous sommes toujours attentif au mercato à paramètre zéro. Edison n’est pas une priorité car nous avons déjà simplement notre parc d’attaquant formé de Martinez, Lukaku et Sanchez. Ce dernier a la possibilité de démonter sa valeur et nous ferons ensuite des évaluations." "Il y a aussi Esposito qui est très brave mais très jeune, nous verrons si nous l’enverrons engranger de l’expérience. Nous pourrions parler d’un quatrième attaquant, mais ce n’est pas Cavani que nous avons en tête." Dries Mertens “C’est un joueur avec lequel nous étions en contact. Il était en fin de contrat, mais il a préféré rester au Napoli. Je suis heureux pour lui car il s’agissait depuis toujours de sa priorité." Giorgos Vagiannidis "Nous y travaillons, nous sommes toujours attentif aux jeunes. Lui aussi est un joueur à paramètre zéro et si nous venons à le recruter, ce sera pour le mettre à la disposition de Conte qui, par la suite, évaluera quel parcours sera le meilleur." Arturo Vidal "Ce n’est actuellement pas une opportunité. Notre milieu de terrain est fort et nous voulons l’améliorer à travers la croissance de joueurs talentueux comme Barella et Sensi. Il ne faut pas oublier Eriksen qui a eu besoin d’un temps d’adaptation et qui va mieux." Serie A "Nous sommes au-delà de nos attentes. Nous nous reconstruisons avec un très grand entraîneur tel que Conte et nous sommes encore en course dans trois compétitions qui peuvent nous offrir des satisfactions. Avec Conte nous avons toujours recruté des joueurs en parfaite symbiose. Aucun joueur n’est arrivé, s’il n’était pas exigé." Mercato "Il y aura des prix bas. Certains chercherons aussi à les augmenter. Il me semble que tout le monde à peur de faire le premier pas, il y a des préoccupations, je pense que cela se jouera sur la longueur et que les feux d’artifice auront lieu en septembre." Les jeunes "La concurrence est très importante sur les très jeunes, nous faisons toujours face à un paquet d’équipes qui observent les talents. C’est aussi pour cette raison que nous nous efforçons de travailler sur les nôtres. Nous regardons aussi le rapport qualité-prix qui pourrait être avantageux." "Ce serait difficile de voir l’Inter investir 30-40 millions d’euros sur les très jeunes. 20 fameux millions d’euros ont été dépensé pour Lautaro qui nous avait convaincu et qui était prêt pour jouer en équipe première." Croissance avec le Suning 'Il est normal, comme je me l’attendais car je connais la puissance de Suning et ses idées sont claires depuis le départ. Les investissement étaient ciblés avec une grande possibilité d’une réévaluation, sur la base d’un travail qui est parti de très loin." "J’estime que nous en récoltons, à présent, les premiers fruits: Nous voulons continuer à investir et à rendre l’Inter plus forte, avec le bon mix entre les jeunes et les joueurs d’expérience." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Titulaire hier en Bundesliga contre l'Eintracht Francfort, Ivan Perisic se verrait bien rester à Munich, mais les allemands font tout pour baisser la note. L'Inter acceptera de prêter Ivan Perisic au Bayern Munich pour une autre saison, à condition que le club allemand accepte l'obligation d’achat ferme. Perisic est actuellement prêté au Bayern jusqu'à la fin de cette saison et les bavarois ont une option pour l'acheter définitivement pour 20 M€. Mais ils ne le feront pas et chercheront plutôt à l'avoir en prêt à nouveau. L'Inter permettra au joueur croate de retourner au club de l'Allianz Arena à nouveau en prêt, mais seulement s'ils acceptent de le signer définitivement pour 15 M€ à la fin du prêt, en 2021. Le directeur général de l’Inter, Giuseppe Marotta, prévoit de vendre Perisic et de réaliser un gain en capital. Si le scénario ci-dessus devait se concrétiser, Inter réaliserait un gain encore plus important. L'Inter tentera toujours de vendre Perisic au Bayern Munich cet été et pourrait même baisser le prix à 18 M€. ®alex_j - internazionale.fr
  6. Fabrizio Biasin, un journaliste bien connu de la foi Nerazzurri, fait le point sur les négociations internes et externes du marché de Nerazzurri pour la rédaction de PassioneInter.com De Lautaro Martinez à Tonali aux rachats de Perisic et Icardi, le PDG Beppe Marotta et Piero Ausilio sont en bonne voie pour renforcer l'équipe qui sera mise à disposition de Conte en vue de la prochaine saison. Fabrizio, ce sera une fenêtre de transfert vraiment étrange qui nous attend. Tout dépendra du retour des équipes le terrain ou non. Cela pourrait être un dommage important de terminer la saison tôt pour les clubs de Serie A ... "Si vous parlez aux dirigeants de l'Inter, ils vous dirons qu'il est très difficile de faire des prévisions sur ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire d'un point de vue économique jusqu'à ce que nous sachions si le championnat va reprendre ou si la saison se termine. Ce point ici change radicalement l'équilibre du marché ". Cela pourrait aussi être un soucis pour Barcelone dans la négociation de Lautaro Martinez. Où est-il ? Quelle est la position de l'Inter à ce sujet ? "Il est clair qu'il y a une tentative assez persistante de Barcelone pour arriver à Lautaro. D'un autre côté, cependant, du côté de chez l’Inter, il y a une tranquillité extrême. Marotta et Ausilio sont calmes car ils ont sont en position de force sur ce dossier. Soit Barcelone paie 111 millions d'euros, ce que le club espagnol n'a pas pour le moment, soit il devra trouver une formule qui plaira à l'Inter. Donc l'Inter s'est protégé, mon sentiment est qu'ils vont essayer jusqu'au bout et donc Lautaro peut éventuellement quitter l'Inter pour Barcelone mais ce ne sera pas facile. Lautaro ne quittera l'Inter que si le transfert est bon pour l'Inter." Dans le cas du départ de Lautaro Martinez, on parle beaucoup de Timo Werner. Est-ce le remplaçant idéal pour compenser le départ de Lautaro ? "Je ne doute pas que ce soit le bon profil pour l'Inter. C'est un super joueur, il a 24 ans, il a marqué 22 buts cette saison, 10 passes décisives, il serait fantastique pour la Serie A. L'Inter ferait une bonne affaire en se pêchant sur lui. Il y a beaucoup de concurrence mais si l’Inter vendait Lautaro et se concentrais sur Werner, alors ils feront une grande acquisition." Lukaku, un entre Lautaro et Werner, Mertens et Cavani. Pas mal… "Ce serait extraordinaire. Mertens et Cavani ont des engagements importants. En particulier le premier qui quitterait Naples pour un méga engagement. J'aime beaucoup Mertens, je crois qu'en fin de compte il peut y rester aussi mais il va falloir comprendre ce que De Laurentiis va faire de lui. Cavani peut faire partie du problème Icardi même s'il gagne beaucoup d'argent, l'engagement à venir à l'Inter devrait être réduit." Et puis il y a Sandro Tonali. Classe 2000, italien, talentueux. En bref, l'identikit parfait pour Marotta et Conte. "L'Inter croit en Tonali. L'année dernière, la direction s'est fortement concentrée sur Barella, le même discours cette année s'applique à Tonali. Il y a de fortes chances de le voir chez les Nerazzurri. Ils travaillent sur lui depuis un certain temps. Cellino est un vieux renard et attendra avant de donner un oui définitif à une équipe, également parce qu'il y a beaucoup de concurrence dans ce dossier. Mais l'Inter se débrouille plutôt bien avec le joueur. Je ne peux pas l’affirmer avec certitude, mais pour moi à la fin il ira à l’Inter." Icardi, Perisic et Nainggolan : une grande partie du marché des Nerazzurri passera également par les ventes. A quel stade en sont les négociations avec le PSG et le Bayern ? Quel avenir pour Radja ? "Il y a beaucoup de hâte des médias mais au niveau des bureaux, la situation est plus calme. Les accords conclus l'année dernière doivent maintenant être revus, il y a encore beaucoup de choses à comprendre et à voir. Aucun des 3 ne doit retourner à Milan et la direction trouvera un logement pour Icardi, Nainggolan et Perisic. Pour Icardi, la possibilité de le vendre est concrète, 70 millions c’étaient juste avant la pandémie maintenant à Paris, peut-être qu'ils essaieront d'obtenir une remise ou de placer un joueur. Avec Marotta, l'Inter est bien protégé. Nainggolan peut devenir un pion d'échange important, par exemple avec la Fiorentina pour Chiesa. Perisic trouvera également une solution, soit avec le Bayern Munich, soit avec une autre équipe, mais l'Inter trouvera une solution. "
  7. La réponse devait être attendue ce jour, et le Bayern Munich a tenu parole. Les bavarois ont déclaré aux représentants d'Ivan Perisic qu'ils ne le signeraient pas directement, à moins que l'Inter accepte de baisser le prix. Perisic est actuellement prêté au Bayern qui a la possibilité de le prendre définitivement pour un montant de 20 M€. Le Bayern Munich ne veut pas payer cette somme et Karl-Heinz Rummenigge affirme qu'une somme de 10 à 12 M€ pour l'ailier serait plus juste. Une solution serait un renouvellement de prêt, mais il reste maintenant à voir si l'Inter acceptera d'accorder une ristourne pour un joueur qu'elle a jugé absent du projet l'été dernier, au même niveau qu'un Mauro Icardi et Radja Nainggolan. ®alex_j - internazionale.fr
  8. Dans une interview accordée à FCInterNews.it, notre ancien attaquant, Alessandro Altobelli, s'est exprimé sur divers sujets et a commencé par discuter de son transfert de l'Inter à la Juventus. "J'ai pleuré quand cela est arrivé et j'espère que les fans comprennent pourquoi je suis allé chez les bianconeri. Ce n’était pas un transfert direct, j’ai mis fin à mon contrat avec l’Inter puis je suis allé à l'Euro (1988, ndlr). J'ai bien joué et Giampiero Boniperti m'a appelé. J'étais un grand professionnel. J'ai passé onze saisons avec l'Inter au cours desquelles j'ai joué pratiquement tous les matchs." Lautaro Martinez "Je le garderais. J'aimerais qu'il soit à l'Inter pour quelques années de plus car il est toujours temps d'aller ailleurs plus tard. Messi le veut ? Les propriétaires de l'Inter peuvent se permettre n'importe qui. Je dis donc à Messi de venir en Italie et de jouer pour l'Inter avec Lautaro. La première chose que je ferais, si j'étais directeur de l'Inter, serait de supprimer sa clause libératoire. Lautaro m'est-il semblable ? Nous ne pouvons pas faire de comparaisons, nous avons joué à différentes époques. Dans l'histoire de l'Inter, j'ai marqué le deuxième plus grand nombre de buts. Mais aujourd'hui, les joueurs qui marquent 15 buts par saison sont classés comme des phénomènes. J'ai donné mes meilleures années en tant que joueur à l'Inter." Ivan Perisic "Je l'ai vu lors de la préparation hivernale du Bayern au Qatar. Perisic est amoureux de l'Inter. Il sait qu'il a fait des erreurs mais c'est un grand joueur." Bientôt des trophées pour l'Inter ? "Marotta et Conte en sont à leur première année ensemble à l'Inter et les trois meilleurs joueurs ont été vendus, Perisic, Icardi et Nainggolan. J'ai encore du mal à croire qu'ils ont été vendus mais maintenant que l'Inter se rapproche de la Juve, je pense que l'Inter va bientôt redevenir une équipe qui gagne." Qui à l'Inter ? "J'aime Tonali et Zaniolo, deux joueurs que j'aurais aimé chez nous. Ils sont jeunes et déjà dans l'équipe nationale. J'espère que Tonali arrivera à l'Inter, au lieu de cela Zaniolo est un regret. Nous l'avons laissé pour prendre Nainggolan. Qu'est-ce que je pense de Corentin Tolisso ? En regardant le milieu de terrain de l'Inter, je vois des joueurs forts et je préfère chercher à renforcer dans d'autres secteurs. Un noyau italien ? Les joueurs qui viennent des académies italiennes donnent le plus. Si j'étais l'Inter, je me concentrerais sur des italiens comme Chiesa et Castrovilli." Milinkovic-Savic "Lui et je prendrais aussi Luis Alberto. Nous les connaissons bien, ce sont deux phénomènes qui ont changé la Lazio." En conclusion, il a parlé de Mauro Icardi et a rappelé son geste de lui donner un maillot floqué #60, pour ses 60 ans : "Nous devrions juger les joueurs pour ce qu'ils font sur la pelouse. Sur le terrain, il a marqué de nombreux buts. Mais il a ensuite perdu toute la confiance que tous les fans avaient en lui. Il a fait les mauvais choix mais quand il m'a donné le maillot, c'était gentil." ®alex_j - internazionale.fr
  9. Pour Ivica Olic la question est très claire. L'ancien joueur du Bayern (2009 à 2012, ndlr) et aujourd'hui entraîneur adjoint de l'équipe nationale croate recommande d'acheter son compatriote Perisic : "Je connais Ivan en tant que coéquipier et maintenant aussi du point de vue de l'entraîneur. J'étais le plus grand fan de sa venue l'été dernier. Il s'entraîne beaucoup en privé, prend bien soin de son corps. Je suis fermement convaincu qu'Ivan peut encore jouer au football au plus haut niveau pendant encore quelques années." De 2013 à 2015, les deux croates ont joué pour le VfL Wolfsburg et ont également joué ensemble pour l'équipe nationale. Il y a toujours un échange régulier entre eux. En tant qu'assistant de la sélection croate, Olic pose fréquemment des questions sur le bien-être des joueurs. Perisic est sur le point de reprendre l'entraînement en équipe après une fracture de la cheville, qu'il a contractée début février. "Ivan se sent très bien. Il augmente la charge chaque jour et espère pouvoir rejouer jusqu'au terme de la saison pour faire ses preuves auprès de Flick." Perisic est actuellement prêté par l'Inter Milan jusqu'à fin juin, après quoi, le Bayern dispose d'une option d'achat de 20 M€ que le champion allemand renégociera. Pour 15 M€, dit-on, Perisic deviendrait définitivement un joueur du Bayern. Selon le journal sportif croate Sportske Novosti, un accord entre les clubs est imminent. "Ivan est très heureux au Bayern et Il espère pouvoir rester à Munich au-delà de l'été." Le coach bavarois Hans-Dieter Flick est également très intéressé par cette idée et il a exprimé à plusieurs reprises son estime pour Perisic : "Ivan est fort à l'offensive et sur la défensive, des deux pieds et fort de la tête. En fait, il devrait être un joueur de rêve pour tous les entraîneurs du monde." Alex Telles Selon un rapport publié dans le journal portugais A Bola, l'Inter est l'un des trois clubs intéressés pour acheter cet été le défenseur du FC Porto Alex Telles. L'Inter fait face à notre ennemi honni la Juventus et au PSG, qui, selon le rapport, sont prêts à soumettre une offre de 22 M€. Le joueur de 27 ans n'est pas étranger au football italien ayant déjà été prêté en 2015-2016 chez nous par Galatasaray. Telles, qui a également été lié à Chelsea d'après certains médias, est avec le FC Porto depuis l'été 2016, a fait 40 apparitions toutes compétitions confondues, a marqué 10 buts et 9 passes décisives cette saison. ®alex_j - internazionale.fr
  10. Antonio Conte open pour un retour du Ninja et d'Ivan le Terrible ? C'est la dernière rumeur mercato Nerazzurra. En effet, le Coronavirus aura de grosses répercussions dans le monde du Calcio et plus en particulier dans le Mercato. Cet été, il ne sera pas possible de sortir le portefeuille à sa guise et chaque club devra faire face à une situation économique précaire. Pour l’heure, Cagliari et le Bayern souhaitent disposer d’une ristourne pour acheter respectivement Radja Nainggolan et Ivan Perisic. La réponse de Steven Zhang a été négative, il n’a aucune intention d’accorder de cadeau. Ce qui ouvre la porte, selon La Gazzetta dello Sport, à deux scénarios envisageables et déjà envisagés. Soit tout le monde paye ce qui a été convenu, soit, en accord avec Conte et en absence d’autres offres adéquates, il n’y aurait aucun problème à ré-accueillir les joueurs qui ont été écartés. Ceux-ci ont été en mesure de prendre connaissance et d’évaluer les méthodes et l'honnêteté intellectuelle de l’entraîneur Nerazzurro. Celui qui joue est celui qui le mérite, il n’y a aucune hiérarchie mise en place, le passé n’est plus repris en compte... Cette situation peut être perçue comme idéale pour ceux qui sont encore convaincus de pouvoir prouver qu’ils sont toujours des champions sur le terrain. Pour résumer, il pourrait s’agir de gros coups potentiels, sans frais, pour des joueurs déjà connus de la maison. Leurs retours offriraient plus de choix tactique, surtout pour Nainggolan qui, au sommet aussi bien physiquement et mentalement, pourrait combler une grave lacune au milieu du terrain où il y a clairement un manque d’homme de duels. Et Icardi ? Ce discours ne peut pas être tenu. Si l’Inter n’aurait aucun problème en regard au Croate et au Diable Rouge, la situation serait explosive avec un retour d’Icardi à Milan. Il faut le dire, Icardi aurait plus de difficultés à trouver une place concrète dans le nouveau projet tactique, sans oublier qu’il faudrait guérir des stigmates encore bien présentes des dernières frictions avec le club. Il est donc acté que concernant Mauro, indépendamment de la situation, celui-ci fera l’objet d’une monétisation. On pourra donc féliciter Wanda Nara qui se retrouve avec un mari déchu et détesté à Milan et une Juventus qui l'a poignardé dans le dos en misant sur un napolitain. Excellent agent à recommander, une très bonne visionnaire ! Valideriez-vous les retours de Perisic et de Nainggolan, pour autant qu’ils respectent les règles du jeu émises par Antonio Conte ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Dans une interview accordée au média italien PassioneInter.com, le journaliste allemand Christian Falk, responsable du football chez Sport Bild, a parlé de l'attaquant Ivan Perisic ainsi que des joueurs que les Nerazzurri suivent. L'impact de Covid-19 "En ce moment, je travaille à la maison, comme la plupart des allemands, surtout en Bavière. En tant que journaliste, l'outil le plus important est le téléphone portable. Tant que le réseau et la connexion Internet fonctionnent, j'aurai toujours la possibilité de rester en contact avec les joueurs et le staff. Je mène des entretiens à l'aide de programmes tels que Skype, Face-Time ou Zoom, bien que j'aurais également la possibilité de les réaliser en personne, en gardant une distance de sécurité de deux mètres. C'est ainsi que le journalisme poursuit son travail lors de l'urgence sanitaire." La manière dont l'Allemagne gère la pandémie sachant qu'il n'y a pas de confinement. "J'ai récemment discuté avec un collègue de la Rai concernant les différences dans la vie quotidienne entre l'Allemagne et l'Italie. C’est un vrai soulagement pour les allemands de pouvoir continuer à marcher ou à faire du sport en plein air. Nous savons que la situation, même dans les hôpitaux italiens, reste difficile, ce qui nous rend tous très tristes. Nous espérons que le gouvernement allemand continuera de soutenir l'Italie." Les mesures prises par la Bundesliga pour limiter l'impact financier sur les clubs. "La situation des clubs allemands a été assez difficile. À l'heure actuelle, il existe un accord entre la Ligue et Sky, qui détient les droits tv. Sky a quand même décidé de payer les droits d'avril, que le championnat reprenne ou non. En contrepartie, le montant payé sera légèrement inférieur à celui initialement convenu. Cela aidera tous les clubs à payer leurs salaires et à planifier l'avenir." Des joueurs ont accepté une baisse de salaire pour que les autres personnes touchent leurs salaires pleins. "Les joueurs des clubs allemands ont fait preuve d'une grande solidarité dans cette situation complexe. En particulier, les deux grosses écuries, le Bayern Munich et le Borussia Dortmund qui ont réduit leurs salaires de 20%, et les autres ont suivi leur exemple. Ce fut un signal très important à la fois pour les supporters et, en particulier, pour les employés des clubs, qui ne gagnent pas des salaires comparables à ceux des joueurs et avaient peur pour leur travail." Falk a révélé ce que pensent les allemands à propos des mesures prises par le gouvernement italien pour lutter contre Covid-19 et réduire les risques. "Nous, allemands, ne nous permettons pas de juger les décisions de l'Italie, ce ne serait pas correct. Vous avez été frappé par la catastrophe alors que personne n'en connaissait l'ampleur. L'Allemagne, quant à elle, a immédiatement été alarmée par la situation en Italie, ce qui lui a permis de mettre en œuvre de meilleures mesures préventives. Étant donné que la situation en Italie est pire, par exemple, qu'en Allemagne, je pense qu'il est juste de ne pas encore penser à la reprise de la Serie A, ne serait-ce que par respect pour les nombreux morts et leurs familles. En tout cas, j'espère que de nombreux pays comprendront et repenseront l'importance et l'organisation de leurs systèmes de santé. Cela vaut non seulement pour l'Italie, mais aussi pour l'Espagne ou l'Angleterre. L'Allemagne fera de même." A propos de Perisic. "Perisic a fait une grande impression sur la direction avant sa blessure, il avait répondu aux attentes. C’est pourquoi le Bayern Munich voudrait l’acheter, mais les chances dépendront également de son coût. Si les Nerazzurri accepteraient moins que les 20 millions d'euros initialement convenus, je pense que l'accord serait très probable. Le fait est que Perisic aimerait rester au Bayern, donc je pense que les deux clubs parviendront à un accord." A propos de Corentin Tolisso. "Le Bayern Munich s'est enfin convaincu de renoncer à Tolisso, et l'Inter semble intéressée. Cependant, la valeur du français est nettement supérieure à celle de Perisic, compte tenu de la différence de salaire et d'âge. Tolisso ne sera certainement pas vendu pour moins de 30 millions d'euros, et en tout cas les échanges top-players sont inhabituels. Même lorsque le Bayern et la Juve ont échangé Coman et Benatia, les deux joueurs ont en fait été achetés séparément. Ensuite, bien sûr, les négociations deviennent plus faciles si un club veut un joueur plus qu'un autre et vice versa." "Tolisso est venu à Munich comme le transfert le plus cher de l'histoire de la Bundesliga, 41.5 millions d'euros. La pression sur lui était donc très forte. Cependant, il n'a jamais répondu aux attentes de la direction. Il a également subi des blessures à des moments cruciaux de la saison et, en fait, lorsqu'il a eu la chance de jouer, il a montré un grand potentiel. Non seulement il a une grande force physique pour défendre le ballon, mais il a également un excellent sens du but. Un changement d'air serait probablement une bonne solution pour lui, cela pourrait lui permettre de montrer ce qu'il vaut vraiment." Le cas Coutinho. "Non, le Bayern n'achètera pas Coutinho. Quiconque veut acheter Coutinho ne devra pas aller au Bayern, mais à Barcelone. Après avoir connu des difficultés tant en Allemagne qu'en Espagne, sa valeur a diminué, à tel point que la base des négociations devrait désormais se situer autour de 60 millions d'euros. Le plus gros problème, cependant, est celui de son salaire qui, à Barcelone, était 10 millions d'euros par saison. Tous les clubs ne peuvent pas se le permettre, en particulier avec la crise provoquée par Covid-19. Concernant le milieu de terrain, cependant, je peux vous dire que Mario Götze pourrait devenir une opportunité pour l'Inter. Son contrat au Borussia Dortmund expirera en juin, il peut donc être signé gratuitement. Je suis sûr qu'il sera contacté au moins une fois pour prendre la température. Cependant, je sais que l'Inter était particulièrement intéressée par Thomas Müller, mais il a maintenant renouvelé son contrat avec le Bayern jusqu'en 2023. Götze pourrait alors être une bonne alternative. La Louve est également intéressée, il y a déjà eu des contacts dans le passé." David Alaba n'ira pas à l'Inter. "Je suis désolé, je ne veux donner aucun espoir aux fans de l'Inter! Il est certain que David n'ira pas à Milan. S'il devait changer d'équipe, il préférerait Barcelone ou le Real Madrid. Cependant, je pense que la crise provoquée par le coronavirus a augmenté ses chances de rester au Bayern Munich." Timo Werner chez nous ? "Werner n'ira pas à l'Inter, il y a déjà des rencontres prévues avec Jürgen Klopp. Liverpool est le grand favori pour l'acheter cet été."
  12. L'avenir des fonds disponibles de l'Inter cet été dépendra fortement du futur de quatre joueurs : Icardi, Joao Mario, Lazaro et Perisic. Les quatre sont prêtés avec droit de rachat. En raison de la situation actuelle et de son impact financier évident, il est à craindre que les dépenses du club soient réduites au minimum. Cela vaut aussi pour les clubs qui doivent lever les options de nos joueurs. Le Corriere dello Sport fait le point. PERISIC Il assurerait aussi un bonus confortable, puisque le Bayern a un droit dessus à hauteur de 20M€. Ces dernières semaines le club allemand a signifié au croate son intention de le garder, mais en demandant une petite remise de l'Inter. Mais depuis, beaucoup de choses ont changé et rien n'est dit que les bavarois ont gardé les mêmes intentions. ICARDI C'est le gros morceau. Le PSG peut l'acquérir pour 70 millions d'euros, la quasi-totalité serait une plus-value puisqu'il représente 1.8M€ au bilan du club. Cependant juste avant l'arrêt des différents championnats, la situation du bomber argentin s'est dégradée et le PSG n'est pas sûr de définitivement lever l'option d'achat. Auteur de 20 buts en 31 matchs, il a commencé 2020 sur le banc et n'a pas joué une seule minute contre Dortmund en Champions League. Icardi lui-même n'est pas convaincu par l'idée de rester dans la capitale française. JOAO MARIO Il a eu un impact positif au sein du Lokomotiv Moscou. Si le club russe le rachète, cela donnerait un gain d'un peu plus de 5M€. LAZARO Son sort est incertain. Prêté à Newcastle fin janvier il a eu le temps de disputer quatre rencontres de Premier League et une en FA Cup (1 but). Est-ce que ce sera suffisant pour voir les Magpies investir 23M€ ? Difficile à imaginer... ®alex_j & ®gladis32- internazionale.fr
  13. C’est une révélation de Sport Mediaset : Le Bayern Munich souhaite s’attacher les services d’Ivan Perisic, mais à moindre coût. Selon le site italien, après avoir pris le temps de la réflexion le club allemand souhaite obtenir une ristourne comparé à l’offre initiale : 20 millions d’euros en plus du prêt onéreux à 5 millions d’euros. Beppe Marotta est ouvert à la négociation et souhaite imposer un échange avec Corentin Tolisso, le tout afin de ne pas faire face à une perte économique importante et en offrant à Conte un champion du Monde au milieu du terrain. Validez-vous cette façon de faire ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. C'est une information du BIld: le futur d'Ivan Perisic se conjuguera en allemand la saison prochaine. Pour rappel, le croate avait été cédé en prêt avec un droit de rachat au Bayern de Munich. Le Vice-Champion du Monde qui ne rentre pas dans le projet d'Antonio Conte a su séduire le Rekordmeister: "Au joueur est arrivé le signe que le Bayern le rachètera à l'Inter. On parle d'une somme comprise entre 15 et 20 millions d'euros. Le futur du joueur croate est munichois." Validez-vous une telle opération ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. C’est une révélation de Fcinternews.it, les rumeurs entourant Ivan Perisic ne sont pas fondées. En effet, le Rekordmeister n’a pas encore pris de décision sur l’avenir d’Ivan Perisic, du moins pour l’instant. Un rendez-vous est par contre planifié avec l’agent du joueur. Ce dernier aura lieu au mois d’avril. Des échanges auront lieu sur le chemin parcouru et une analyse sera effectuée afin de voir s’il y a lieu, ou non, d’exercer le droit de rachat. Actuellement Perisic se sent bien au Bayern. Sûr de lui, il a su se montrer à son avantage ces premiers mois. Reste à présent à voir si le Bayern Munich, qui a déjà déboursé 5 millions d’euros pour un prêt payant, se décidera à verser les 20 millions d’euros repris dans le droit de rachat. L’Inter conserve donc l’espoir de le vendre au club bavarois, une telle somme serait considérée comme un trésor à investir aussi bien sur le bilan que sur le mercato estival à venir. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Nous l'avions presque oublié mais Ivan Perisic est toujours un joueur de l'Inter. Et il risque de toujours l'être cet été, puisque selon le journal Bild, le Bayern Munich n'est pas convaincu par le joueur et ne souhaite pas le racheter. Selon eux il n'a pas d'avenir à Munich. Son arrivée en août dernier était liée par la présence sur le banc de Niko Kovac, licencié depuis. Auteur de 4 buts et de 6 passes décisives en 19 rencontres, c'est jugé insuffisant pour penser à un rachat (fixé à 20M€). Malgré tout l'Inter prévoit de vendre le croate au prochain mercato estival. Pour rappel son contrat court jusque 2022. ®gladis32 - internazionale.fr
  17. Partie 1: Du retrait du brassard à Icardi à l'annonce de Marotta Une nouvelle année tire à sa fin, et 2019 a été bipolaire pour l'Inter. En essayant de remettre en ordre chronologique les épisodes qui ont marqué l'année du club nerazzurro, toutes ses situations, ses transferts qui caractérisent le monde du football, on voit émerger un fil rouge qui lie au final, les premiers mois de l'année à cette dernière qui voit l'Inter en tête du classement de SerieA. La première partie de la saison sous Conte est marquée du slogan Pazza Inter No More, pour marquer un terme avec une ancienne "philosophie" qui, quelques semaines avant l'arrivée du nouvel entraîneur, était toujours présente comme le témoigne la rocambolesque qualification en Champions League en fin de saison. Prêts à replonger dans l'année 2019 de l'Inter ? Commençons donc par les 5 épisodes de la première partie. Episode 1: Une requête de transfert et un retrait de brassard L'Inter est une équipe à cheval sur les traditions. Et par tradition, en hiver elle souffre. Malgré la victoire contre le Napoli lors du Boxing Day, 2019 commence mal pour l'Inter. Après la trêve hivernale en début janvier et la victoire probante contre Benevento en Coppa Italia, l'Inter se refocalise sur le championnat. Mais en deux semaines, la saison semble partir en cacahuètes. Après un soporifique match nul contre Sassuolo, arrive l'annonce de Marotta: Ivan Perisic a réclamé un transfert et est par conséquent exclu temporairement de l'effectif. A cette annonce font suite une défaite contre le Torino, une élimination en Coppa contre la Lazio dans une séance de tirs aux buts qui verra des ratés de Lautaro et Nainggolan et une autre très douloureuse défaite contre le Bologne de Mihajlovic à domicile. C'est peut-être le premier moment où, pour les médias, Spalletti a un pied et demi hors d'Appiano Gentile. Après la débâcle à domicile contre les hommes de Sinisa, il se murmure même que pour la fin de la saison une arrivée de Cambiasso, héros du Triplete et homme particulièrement apprécié de la tifoseria, serait dans les tuyaux. Le président Zhang et Marotta confirment cependant l'entraîneur, mais c'est probablement à ce moment que la décision a été prise de se tourner vers quelqu'un d'autre. La révolte arrivera ensuite après Parme lors d'une rencontre très compliquée que l'Inter remportera grâce à un exploit de Lautaro entré en cours de match. Cela semble d'ailleurs ramener le calme à l'Inter. Cela est aussi dû au fait que le mercato s'achève et que l'Inter n'a pas eu à brader Ivan Perisic, le croate redevient convocable pour l'entraîneur. "Semble ramener le calme" car, effectivement, dans les vestiaires du Tardini ce soir là, un évènement chamboule tout. La goutte d'eau qui fait déborder le vase. Et la semaine suivante, un tweet vient bouleverser l'histoire de l'Inter, le nouveau capitaine de l'Inter est Samir Handanovic. Il est inutile de revivre toutes les étapes qui ont porté à la destitution d'Icardi, de même inutile de parcourir les 51 longs jours durant lesquels le numéro 9 d'alors est indisponible. Une situation qui a empiré rapidement. Tout démarre d'un renouvellement de contrat qui a dégénéré et provoqué une absence qui marquera peut-être l'histoire de l'Inter. L'effectif en attaque est décimé. Keita Baldé se blesse, Nainggolan fait des allers-retours à l'infirmerie, l'Inter se fait éliminer de l'Europa League et le 3 mars elle se fait même dépasser par le Milan après une énième défaite, contre Cagliari. La saison semble avoir pris un tournant décisif avec à l'horizon, un derby della Madonnina déjà décisif. Episode 2: Il Derby del Toro Au cœur de la tempête, l'Inter garde quand même certaines certitudes. L'expérience de Spalletti permet d'empêcher que la barque ne sombre. Dans des moments décisifs de la saison il a su compter sur des performances d'individus qui ont fait la différence. Le derby retour a valu son pesant d'or, en effet, une qualification en Champions League était en jeu : l'Inter y arrive en quatrième du championnat après une période désastreuse et avec un Mauro Icardi toujours aux abonnés absent. C'est donc Lautaro Martinez qui prend les choses en main. Il Toro fournit l'assist de l'ouverture du score à Vecino avant de faire le break sur penalty en deuxième mi-temps en portant le score à 3-1, un but qui permet de prendre les trois points. Une lueur d'espoir après une période de ténèbres, qui lui donne aussi les faveurs du public de San Siro. Quelques jours après, Icardi revient dans le groupe et Spalletti cherchera à alterner Icardi et Lautaro mais les 53 jours d'absences auront délivré leur verdict: on sait à ce moment qui sera l'attaquant titulaire en 2019/2020. Episode 3: Pazza Inter, la dernière chance La saison suit donc son cours, l'Inter avance tant bien que mal vers une quatrième place inespérée. Les nerazzurri perdent à domicile contre la Lazio, puis s'enfoncent dans une série de matchs nuls étonnamment sans grandes conséquences, mais qui empêchent quand même de sécuriser l'objectif C1. Le climat est alors étrange, on commence déjà à parler d'Antonio Conte et d'une possible, probable révolution en été. Beaucoup de choses semblent déjà être considérées pour acquises, la qualification notamment. Lautaro se blesse, Keita ne convainc pas, Perisic disparaît des radars et pourtant l'Inter est toujours là, à résister, à s'agripper à sa défense pour ne pas rater le coche. Spalletti a alors l'occasion de sécuriser la qualification contre le Napoli mais une nette défaite renvoie donc les débats, encore une fois, à l'ultime journée, contre une équipe d'Empoli en lutte contre une descente en Serie B, qui par conséquent, vendra sa peau chère. Une rencontre "pazza", bon nombre de tifosi s'accorderont pour dire que cet Inter-Empoli fait partie des matches les plus durs qu'ils ont suivi. Les résultats des autres matches seront toujours clairs et nets, l'Inter est obligée de gagner. Le but tarde à arriver, il semble qu'il faudrait un miracle à l'Inter. Dans les tribunes tout le monde retient son souffle. Keita semble marquer un but décisif, exactement une demi-saison après le but qui devait lui permettre de se lancer. Mais l'Empoli ne rend pas les armes, assiège la surface de Handanovic et réussit à trouver l'égalisation. Le Meazza alors en fusion, semble subitement rempli de fantômes. A la fin, "l'homme de Spalletti", Radja Nainggolan, protagoniste de tant d'aventures extrasportives, sera l'artisan de la qualification, à la réception d'un ballon renvoyé après une galopade de Vecino. Un but qui envoie le Meazza au septième ciel. Les dernières minutes sont ensuite une torture, Empoli est partout sur le terrain et sur le dernier assaut des toscans, un ballon contré par Danilo D'ambrosio finit sur la transversale de Handanovic. Fin du match. Le baiser de Skriniar sur la tête du gardien slovène montre comment le nouveau capitaine, de par ses parades, le mental du groupe et aussi un peu de chance ont permis à l'Inter d'arracher la qualification en Champions League. C'est comme si tous le savaient à ce moment-là, que tout allait changer, un dernier hommage à une tradition folle. Spalletti salue son public pour la dernière fois, le cœur lourd à cause de la maladie de son frère. Une fin tragique qui dépasse le sport. Episode 4: No more Le "jour C" sera le 31 Mai. Antonio Conte est le nouvel entraîneur de l'Inter avec à la clé un contrat de 12 millions par saison. Marotta continue donc sa révolution du monde nerazzurro en intégrant Conte qui sortait d'une expérience de deux saisons à Chelsea et d'un quasi exploit avec l'Italie contre l'Allemagne à l'Euro 2016. L'annonce de son arrivée montre d'ailleurs un clair changement de régime, une nécessité de franchir un cap, aussi bien sur le plan sociétal que sur le plan sportif pour pouvoir espérer se hisser de nouveau dans l'élite du football mondial. L'Inter a beaucoup à faire, Conte le dit lui-même: "à moi de jouer". Dans sa vidéo de présentation, il descend d'une voiture devant le siège de l'Inter avec le président Zhang qui attend son arrivée dans les nouveaux bureaux du siège de l'Inter. Un symbole d'une relation déjà bien ficelée et confirmée dans cette vidéo où on peut aussi apercevoir Alessandro Cattelan. Antonio Conte annonce: "Pazza Inter No More". Crédible ? Episode 5: L'annonce de Marotta Un autre signal du changement de régime prend la forme d'une annonce de Beppe Marotta. En surprise il parle à SkySport lors d'une interview peu avant le ritiro "bunker" à Lugano: Mauro Icardi et Radja Nainggolan sont hors du projet Inter et seront vendus au cours du mercato. Personne n'est habitué à ce style de communication, par conséquent, sur les réseaux sociaux, les discussions s'enflamment. Tout le monde craint que cette double vente annoncée, difficile à concrétiser rapidement, ne bloque le mercato de l'Inter. Au final Nainggolan partira le 5 août, destination Cagliari en prêt. La telenovela Icardi par contre, s'enrichira d'autres chapitres avant sa conclusion au PSG. Le triptyque sera complété lorsque, après quelques matches amicaux, Conte s'exprime aussi sur Perisic, dont les défauts et le manque d'implication sont impossibles à conjuguer pour l'employer en milieu latéral de son légendaire 352. Lui aussi prendra donc place dans le charter des départs, direction Munich. de même pour Joao Mario, prêté au Lokomotiv Moscou. Ces derniers rapporteraient en cas de rachat, plus de 100 millions à l'Inter. Nainggolan lui semble destiné à revenir en attendant de savoir ce que le club souhaite en faire. Dès le ritiro en tout cas on remarque que la musique a changé, tout pour ne pas se retrouver dans la situation de janvier 2019, quand la saison a failli être vendangée après l'implosion du vestiaire des nerazzurri. ®Samus - internazionale.fr
  18. Ces dernières années, l’Inter était devenu dépendante de l’état de forme de Mauro Icardi. Fort de son importance, le joueur avait connu la folie des grandeurs, avant de tomber sur plus fort que lui : Giuseppe Marotta. En conséquence et en accord avec Antonio Conte, l’Inter a pris des décisions fortes et importantes en décidant de se séparer de son secteur offensif, comprenez Icardi, Perisic et Nainggolan. Le tout en décidant de miser sur le duo Lautaro-Lukaku. Si l’argentin n’était que le "remplaçant d’Icardi" il y a un an, cette année est placée sous le signe de la révélation, au même titre que Romelu Lukaku qui débute à peine en Serie A. Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport L’Inter a récupéré 8 points à la Juventus comparé à l’année dernière, en passant de -9 à -1. Il s’agit d’ores et déjà là d’une victoire attendue. Il fallait, en effet, reformer une ligne offensive orpheline d’Icardi et Perisic, qui était depuis des années les références de ce secteur. Révolution totale et satisfaisante A présent, l’Inter est devenue une machine à buts. Il n’y a pas un seul match cette saison où l’Inter n’a pas pas fait trembler les filets. Le concept adopté est donc satisfaisant et déjà remboursé à 100% de satisfaction. L’Inter marque et marque beaucoup. En inscrivant des beaux buts et des buts utiles, personne dans le Top 5 européen ne peut revendiquer une telle constance. En effet, jouer face à l’Inter est actuellement considéré à évoluer avec le score de 1-0 en sa défaveur. A titre de comparaison, Liverpool et Manchester City ont inscrit 95% de buts lors de l’ensemble de leurs matchs. Conte peut revendiquer 32 buts inscrits par son Inter, dont nombreux proviennent de phases de jeu étudiées et mémorisées à l’entrainement. S’il fallait en choisir, l’entraîneur pourrait citer le but de Sensi face à l’Udinese sur une assist de Godin, en tête de son classement. Une phase de jeu qui résume à la perfection le travail réalisé et répété à Appiano. Dans l’absolu, l’Inter cette saison a déjà inscrit 4 buts de plus comparé à l’année dernière, 5 buts si l’on prend en considération la Ligue des Champions. La répartition est également équilibrée : sur les 26 buts inscrit en Serie A, 13 l’ont été en première période, les 13 autres l’étant forcément dans la seconde. A eux seuls, Lukaku et Lautaro représentent 50% des buts inscrits. Un duo attendu au tournant par Conte qui ne peut qu’être satisfait. L’Inter compte cette année 10 buteurs différents sur l’ensemble de son noyau. A titre de comparaison, la Juve qui dispose d’un noyau plus important est derrière avec 9 buteurs différents. Si l’on rentre dans le détail, l’Inter est capable de marquer de n’importe où Toutes compétitions confondues, l'Inter peut marquer du droit, du gauche, de la tête, à l’intérieur de la surface (26 buts) mais également à l’extérieur (6 buts). L’apport des milieux de terrain où personne n’est exclus est également important. S’il fallait proposer une galerie d’art des plus beaux buts, il y a lieu de mettre en avant les réalisations de Barella face à Vérone, de Lukaku face à Brescia, de Brozovic et de Candreva face à Lecce, de Lautaro à Dortmund sans oublier le but de Sensi à l’Udinse et le but inscrit par Vecino au Borussia. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Dans l’attente de connaitre l’issue de cette saison, Antonio Conte peut d’ores et déjà espérer revivre un nouveau mercato "Da Inter." En effet, Gabriel Barbosa, Joao Mario, Mauro Icardi, Ivan Perisic et Radja Nainggolan devraient tous se voir racheter. Plus que le départ des indésirables, cette pluie de millions d’euros devrait être intégralement réinvesti sur la saison à venir. De quoi songer à un avenir radieux. Demandez à Marotta si le rendement des joueurs actuellement en prêt dans d’autres équipes est source de regret ? La réponse sera négative, et bien plus que des regrets, l’Inter espère que les joueurs continueront tous à se comporter de la sorte. A eux 5, les joueurs pourraient permettre à l’Inter de disposer d’un véritable trésor de 150 millions d’euros. Mieux encore, la vente hivernale de Gabriel Barbosa pourrait permettre à Marotta de s’activer déjà lors du mercato qui arrive sans devoir endetter le club et de la sorte respecter les critères du Fair-Play-Financier. Gabriel est déjà vendu à Flamengo pour une somme estimée à 22 ou 23 millions d’euros. Il ne manque plus que le paraphe du joueur pour finaliser la transaction. Mauro Icardi, auteur d’un début de saison retentissant en Ligue 1, a séduit le club de la Capitale Française. Leonardo s’activant déjà à entamer les démarches afin de signer l’ancien numéro neuf interiste. Un droit de rachat de 65 millions d’euros, additionné au prêt payant de 5 millions d’euros permettront à l’Inter de récolter une somme totale de 70 millions d’euros. Ivan Perisic, auteur de prestations de premier rang, a séduit le Bayern qui compte miser sur lui pour l’avenir en le rachetant pour 20 millions d’euros Joao Mario serait déjà racheté par le Lokomotiv Moscou. Si l’annonce n’a pas été officialisée, la Beneamata a eu la confirmation que le club moscovite est prêt à le racheter pour une somme de 18 millions d’euros. Radja Nainggolan revit actuellement à Cagliari. Pesant actuellement 19 millions d’euros, Marotta pourrait le céder à ce prix au club sarde, sauf si d’autres offres bien plus importantes viendraient à être déposées sur sa table. Le Saviez-Vous ? Il n’y aura pas de moins-value réalisée concernant Gabriel. Si Flamengo débourse 20 millions d’euros + 2 à 3 Millions d’euros de bonus, la transaction garantira aux Nerazzurri une plus-value de 7,2 millions d’euros, auxquels il y a lieu d’ajouter une épargne de 6 mois d’amortissement à hauteur de 2,5 millions d’euros. La plus-value globale serait donc de 9,7 millions d’euros. Une casse limitée pour l’une des pires erreurs de casting de la décennie actuelle. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Ivan Perisic s’est livré à The Atletic. L’ailier interiste, prêté cette saison au Bayern de Munich, a d’ores et déjà envoyé un message aussi bien à l’Inter qu’au club Champion d’Allemagne: "Nous parlons du Bayern de Munich, l’un des 5 plus grands clubs au Monde. Chaque club a différentes options pour tout ses postes. Je n’étais pas son premier choix et tout c’est déroulé très rapidement. Je crois en moi et je peux convaincre le club de me garder, c’est mon désir, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour y parvenir." Un regret ? "Vous le savez tous : Après la blessure de Sané, le Club a contacté l’Inter et ensuite mon agent. J’y ai pensé en famille durant une nuit, ensuite j’ai accepté. . J'ai souvent été, comment dire sous-évalué, je suis toujours entré dans mes clubs par la porte de service. Seul le temps a pu démontré mes qualités." "Je ne suis pas présent sur les médias, je préfère parler sur le terrain." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Pour Karl-Heine Rummenigge, Niko Kovac a eu du flair en exigeant et en recrutant Ivan Perisic C’est un fait, Ivan est redevenu Terrible en Bavière, il ne déçoit pas, est devenu titulaire fixe. Il a également marqué deux fois en Bundesliga et est l’auteur de 4 passes décisives entre championnat et coupe d’Europe. Rummenigge, sceptique au mois d’août sur le croate, est à présent prêt à revoir sa copie, renforcé par le sérieux du joueur également à l’entrainement. De fait, l’option d’achat de 20 millions d’euros serait considéré comme une formalité En cas de revente au Bayern, l’Inter et le Suning pourront compter une plus-value de 15 millions d’euros, soit une belle bouffée d’air pour les caisses, sans oublier l’impact salarial du joueur qui ne rentrerait plus dans les plans du clubs... Si Perisic continue de la sorte, les discussions pourrait déjà débuter au printemps. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. C'est à travers les réseaux sociaux que le Bayern de Munich a annoncé la signature d'Ivan Perisic. "Le Bayern a recruté en prêt le joueur croate. Le vice-champions du Monde arrivera en prêt à Munich pour une période d'un an avec un droit d'achat actif dès le 30 juin 2020." "Ivan nous aidera de part son expérience depuis des années au niveau internationale, c'est un joueur techniquement fort et un joueur adapté à l'attaque. Je suis certains qu'il s'intégrera rapidement car il connait bien le championnat allemand et l'entraîneur Kovac" - Hasan Salihamidzic, Directeur-Sportif du Bayern "Je suis très fier de revenir en Allemagne. Le Bayern est l'un des plus grand clubs d'Europe. Je veux faire de belles choses en Bundesliga, mais également en Coupe d'Allemagne et en Ligue des Champions" - Ivan Perisic Arrivedeci! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Ivan Perisic est sur le point de retrouver la Bundesliga. Selon Spox.com, un site allemand, voici le détail de l’opération "Il s’agira d’un prêt onéreux avec un droit de rachat fixé entre 20 et 30 millions d’euros. Perisic partira, dès ce début de semaine en Allemagne pour y réaliser la traditionnelle visite médicale. Son premier entrainement chez le Champion allemand devrait avoir lieu ce mercredi après avoir paraphé son contrat." "Le croate pourrait déjà être à disposition de Kovac pour le match de championnat face à l’Herta Berlin de ce vendredi." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Ivan Perisic a toujours la côte en Allemagne. Son agent Nelio Lucas, avait déjà été contact par le club bavarois. Si le vice-champion du Monde disposait de l’aval de son compatriote Nico Kovac, Karl-Heinz Rummenigge avait bloqué le transfert en prétextant que ce recrutement n’étais pas en adéquation avec la philosophie du RekordMaster La raison ? Âgé de 30 ans, il ne représentait pas un investissement productif pour le futur. Malgré tout, Lucas a travaillé sur une opération très avantageuse pour un joueur dont la valeur est passée sous la barre des 25 millions d’euros. Ces derniers jours, Lipsia, club également allemand avait sondé l’Inter. Perisic n’avait toutefois pas fait par d’un enthousiasme important. La blessure de Sané Le Bayern de Munich était prêt à débourser une somme proche des 100 millions d’euros pour s’offrir l’ailier des Citizens. Malheureusement Sané s’est fait les ligaments croisé antérieur. Le Champion d’Allemagne a du revoir sa copie également vu le non-recrutement de Nicolas Pépé qui était le premier choix du club. Le Bayern devant se renforcer dans ce secteur, est disposé à négocier sur la base d’un prêt onéreux estimé entre 3 et 5 millions d’euros et un droit de rachat estimé entre 18 et 20 millions d’euros. Cette formule a été validée par l’Inter, Conte étant déçu d’Ivan le terrible. Selon Gianluca Di Marzio, les discussions sont en phase très avancées ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Une conférence de presse d'Antonio Conte aura été suffisante pour qu'Ivan Perisic prépare ses valises. Le vice-champion du Monde, qui ne répond pas aux attentes de l'ancien sélectionneur de la Nazionale, devrait quitter l'Inter après y avoir disputé 162 matchs, pour 40 buts inscrits sur une période de 4 saisons. Selon le Corriere Della Sera, le club actuellement le plus intéressé se nomme l'As Monaco. Celui-ci ne parvenant pas à trouver un arrangement avec le Milan Ac pour s'attacher les services d'André Silva a décidé de disposer des fonds prévus pour recruter cette fois-ci le Croate. En cas de transfert, l'As Monaco pourrait présenter une attaque 100% interiste avec Jovetic, Keita Baldé et Ivan Perisic. D'après les dernières informations, les Monégasques seraient disposés à satisfaire aussi bien l'Inter que Perisic. Validez-vous un tel transfert ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...