Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'javier zanetti'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

32 résultats trouvés

  1. Parrainé par Javier Zanetti depuis 2006, Internazionale.fr continue à grandir. En effet, en ce début d’année 2020, Internazionale.fr a donc souhaité valoriser sa position dans le monde francophone Nerazzurro. De fait, des contacts ont été établis avec le propriétaire de l'Inter. Et c’est donc un très grand plaisir de vous annoncer le suivi du Groupe Suning, par le biais de la branche Suning International sur les réseaux sociaux. Suning a d’ailleurs été très agréablement surpris par la qualité de nos articles au sujet du Groupe. Evan Zhang, le Brand Manager nous a informés d’un suivi régulier du Groupe, en ce qui concerne l’actualité du Suning, en vue de le relayer sur ses propres réseaux sociaux. De son coté, Ruiqi Wang, Senior International Brand Manager, nous a confirmé également qu’une reconnaissance du Suning Group n’est possible qu’à travers les réseaux sociaux. En effet, la politique établie entre Suning et l’Inter est telle que tout ce qui a attrait aux Nerazzurri est décidé par Milan et non Nankin. Ce qui renforce, une fois de plus, l’importance du parrainage de Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter. Internazionale.fr tient vivement remercier Messieurs Zhang et Wang pour le temps passé à échanger avec nous et, surtout, pour cette reconnaissance sociale de notre Communauté. Damien et Antony
  2. Le vice-président de l'Inter, Javier Zanetti, s'est exprimé au micro de Tyc Sports. Il rend notamment hommage au travail de Conte. "Une nouvelle étape a commencé avec Antonio Conte et c'est une année importante pour nous. Nous voulons montrer que nous sommes des acteurs du championnat. C'est un coach avec beaucoup de personnalité, d'expérience et tout se passe très bien en ce moment. Bien entendu nous ne sommes qu'à mi-parcours, mais l'idée est de concourir partout. En Serie A, en Coppa et en Europa League, pour y faire de bons résultats. La Champions League a laissé un goût amer et nous devons performer en Europa League. C'est une compétition capitale où nous espérons y atteindre la finale." Vous voulez mettre fin à l'hégémonie de la Juventus ? "Ils ont une équipe très compétitive avec un gros banc. Pour le moment les résultats nous aident bien et Conte connait très bien le championnat italien. Tout cela est le résultat du travail accompli jusqu'à présent et nous espérons pouvoir nous battre jusqu'au bout. Les tifosi, ici comme partout ailleurs, veulent gagner immédiatement mais dans un processus de croissance cela prend du temps. Il faut laisser le temps à l'entraineur de transmettre ses idées. Je suis certain que le travail que nous faisons portera ses fruits." Qu'en est-il de l'association Martinez-Lukaku ? "Lautaro a un grand avenir, il n'a que 22 ans. Il a encore beaucoup de choses à donner et il est en bonne voie. Nous sommes heureux de l'avoir et il est heureux de porter ce maillot. Nous savions qu'il allait devenir ce joueur là. Avec Lukaku il s'intègre très bien grâce au travail du coach. Avec Icardi il a également très bien joué. Lorsque nous avons décidé de prendre Lukaku, nous savions qu'il pouvait bien s'intégrer aux idées d'Antonio Conte." A la fin de l'interview, Zanetti parle d'une éventuelle approche concernant Lucas Martinez Quarta, défenseur du River : "Pour un club comme nous il peut être sur nos radars, mais je ne veux pas créer de fausses attentes. Il émerge et d'autres grands clubs l'observent." ®gladis32 - internazionale.fr
  3. Interviewé lors de la remise du prix "Mecenate dello Sport”, Javier Zanetti, Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr est revenu sur la prestation Nerazzurra face aux catalans. Savoir se relever "On apprend toujours des défaites et celle que nous avons connu face à Barcelone doit nous aider à grandir. Je suis déçu pour l’équipe, pour les garçons, pour le Staff. Mais un résultat ne peut pas conditionner tout le grand travail réalisé jusqu’à aujourd’hui." "Les garçons donnent tout et ils ont aussi tout donné hier, ils méritaient certainement un résultat différent, mais parfois, même donner le maximum ne suffit pas pour l’emporter. Mais je suis convaincu que le travail de l’équipe et le chemin que nous avons emprunté nous permettra, au final, d'atteindre quelque chose d’important." La Culture du travail "Chaque jour je suis en contact avec Conte, je vois l’importance de sa culture du travail, a quel point il est professionnel lui et son staff. Ils travaillent sur chaque petits détails et cela tu ne peux le faire qu’en misant sur le futur." "Cette équipe et cet entraîneur peuvent débuter un parcours vraiment important, car il y a de la confiance, la culture du travail et de l’ambition." Scudetto "C’est un peu rapide d’en parler. Nous devons rester concentrer match après matchs, et les résultats en découleront. Nous devons nous relever immédiatement pour le prochain match. Le fait de récupérer quelque blessés nous aidera, sans aucun doute, à reprendre le droit chemin." Conte/Mourinho "Je n’aime pas faire de comparaison. Ce sont deux entraîneurs avec une forte personnalité et une grande culture du travail. Mon Inter était parvenu à tout rafler à la fin d’un parcours débuté avec Mancini et finalisé par Mourinho : Ce sont six années inoubliable." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Dans un long entretien pour El País, Javier Zanetti est revenu sur son désir d'apprendre et de se réinventer, qui l'a mené à son poste de vice-président de l'Inter. Un rôle parfois mal compris. "Je suis une personne très simple et si ce n'était que moi je ne vivrais qu'en short... Je n'ai jamais pensé à être coach car il faut le ressentir en soi. Je suis heureux là où je suis. L'important est de se poser cette question : où puis-je être le plus utile ? Et je suis convaincu d'être au bon endroit. Aujourd’hui l'Inter est propulsée par un propriétaire étranger et c'est moi qui transmets les valeurs et l'identité du club. L'étape du joueur est close et j'en commence une autre qui semble être un incroyable défi. Si je n'avais pas étudié je ne serais allé nulle part, donc je me suis préparé pour cela. C'est une erreur de penser que les anciens joueurs peuvent avoir une place au club pour ce qu'ils ont accompli. Je suis passé du plus vieux du vestiaire au jeune de 40 ans dans les bureaux." Et c'est effrayant ? "Non car dans ma carrière et dans ma vie c'était déjà comme comme ça ; pas à pas, avec tranquillité et humilité. Je sais d'où je viens et je n'ai jamais oublié les sacrifices qu'ont fait mes parents. C'est pour moi une fierté qui m'a accompagné tout au long de ma carrière et même encore maintenant. Il n'est écrit nulle part que le succès ne peut être obtenu que par le sacrifice, mais il existe de nombreux exemples pour le prouver. La culture du travail est fondamentale. C'est que vous devez transmettre aux jeunes. Aujourd'hui nous pensons que tout est facile." Le footballeur atteint-il aujourd'hui la célébrité et l'argent dès son plus jeune âge ? "C'est là que nous devons prêter toute notre attention. Il faut que les joueurs restent humbles, qu'ils se souviennent d'où ils viennent et les sacrifices qu'il faut pour y arriver. C'est ce qu'il le maintiendra en équilibre, dans la vie et pas seulement dans le football. Un jour vous êtes en haut et l'autre tout au fond du trou. Mais parfois le jeune homme ne comprend pas. L'argent, les voitures... ça ouvre un monde, qui n'est pas facile à gérer pour certains. Vous devez avoir la capacité, qui n'est pas évidente, de comprendre qui vous approche par convenance et qui vous aime en tant que personne, et non qu'en tant que footballeur. Il n'y a pas de recette parfaite." A quoi aspirez-vous ? "A me sentir utile. J'ai un rôle transversal au club et j'aime y travailler en groupe. Le club doit continuer de grandir et la marque Inter doit être élargie. Nous avons ouvert plus de 20 Inter Academy dans le monde et il existe des Inter Campus dans plus de 29 pays, reconnus par les Nations Unies. C'est pour moi une fierté mais aussi une grande responsabilité. De plus nous avons des projets en Italie contre les discriminations et le racisme." Pourquoi le foot italien est-il toujours dans l’œil du cyclone sur ce dernier sujet ? "Ça ne concerne pas seulement l'Italie. C'est un combat de chaque instant. L'Inter est née comme une ouverture aux étrangers. J'étais capitaine de ce club des années et je suis étranger. Vous devez être ferme dans ces valeurs et éduquer dans ce sens. Là aussi il n'y a pas de recette. Il ne faut pas y rester indifférent." ®gladis32 - internazionale.fr
  5. Le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr, Javier Zanetti, s’est livré à Fcinter1908.it, lors de l’évènement organisé par la Fondation Pupi à Milan Fondation "Nous en sommes à la 18ème année. Je la vois comme une Famille et la satisfaction en est que plus grande. Chaque fois qu’il y a cet évènement, il y a tant de personnes qui veulent améliorer les choses. Tous, au-delà des foi, sont présents et veulent aider. Cela me fait plaisir, car c’est la preuve d’un grand respect et de confiance." "Coop a décidé d’accompagner tant d’évènements. Cela me fait plaisir, car nous partageons les mêmes valeurs et pour notre fondation c’est très important. Je veux donner, dans le futur à ces enfants argentins, un futur meilleur. Il y a tant de difficultés et pas uniquement en Argentine. Si je peux faire quelque chose, je le fais volontiers...en donnant à ces enfants la possibilité de donner un futur important." L’Inter Capolista "C’est un moment très important et positif. Il est vrai que nous sommes en tête du classement, mais nous sommes conscient qu’il nous manque encore tant de chose. Nous devons continuer à travailler de cette façon. Conte et les joueurs réalisent un travail optimal, je sais à quel point le championnat italien est difficile." "Ce vendredi, nous aurons déjà un match très compliqué, il faudra réaliser une grande partie. J’étais convaincu que nous allions débuter un parcours important, nous avons un entraîneur de grande expérience. Regardez comment il vit les matchs, même aux entraînements, il parvient à tout donner à l’équipe." "J’étais toujours convaincu sur le fait qu’en travaillant et en faisant de notre mieux, comme actuellement, que nous étions capable de nous battre…Nous sommes en train de le prouver." Lautaro "Je ne suis pas surpris par son éclosion. Lorsque je l’ai choisi, j’étais convaincu qu’il allait démontrer sa valeur, comme il le prouve à présent. L’année dernière, il est arrivé et a abattu un très bon travail, en faisant preuve d’une grande humilité, et il continue à le faire." Barcelone ? "Observez Lautaro, il est fier d’endosser le maillot de l’Inter. Mais tous les garçons qui se donnent ont cette étincelle qui se voit. On ressent l’esprit d’équipe et pour cela, tout le mérite en revient à Conte." Mercato "Je suis triste pour les garçons qui se sont blessés, surtout que nous somme touchés toujours dans le même secteur, et dans une période délicate de la saison. Nous avons les idées claire et il y aura une possibilité d’intervenir dans le mercato, en recrutant toujours des joueurs qui nous assureront un saut de qualité, des joueurs qui pourront s’intégrer dans ce parcours de croissance. Nous voulons des joueurs prêts, mais surtout des joueurs ayant la personnalité pour savoir évoluer à l’Inter." Antonio Conte "Je suis très heureux du travail que réalise Antonio. A présent, nous sommes reconnus et plus le temps passe, plus nous comprenons, tous ensemble, à quelle point est grande sa motivation de travailler." Messi "C’est le Meilleur du Monde, s’il a reçu le Ballon d’Or, cela veut dire qu’il le mérite." Le voir à l’Inter ? "Je suis content des garçons que nous avons, nous avons débuté un parcours commencé il y a quatre mois, et le travail de Conte est déjà visible." De Paul "C’est un joueur qui connait le championnat italien et qui a fait de belles prestations ces dernières années. Mais parler de mercato maintenant serait un grand manque de respect pour nos garçons qui réalisent un travail optimal." Le Saviez-Vous ? L’Udinese est disponible pour s’asseoir autour de la table. Mise à prix : 30-35 millions d’euros selon le Corriere Dello Sport Toutefois, l’Inter pourrait faire usage d’une contre-partie technique : Lucien Agoumé qui plait au club du Frioul ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Diego Milito s’est laissé aller à une longue interview pour la Gazzetta Dello Sport. Il Principe Di Milano s’est livré sur l’Inter de Conte, Lautaro Martinez et un certain Mauro Icardi... "J’ai appelé Pupi, je lui ai parlé d’un garçon, c’était Lautaro. Je le connaissais déjà, je n’avais pas besoin d’en savoir plus, ni d’en reparler à plusieurs reprises. Je lui ai dit : avec lui, tu joues la sécurité. Et il est ici." Ok, mais n’êtes-vous pas surpris de son rendement si élevé ? "Honnêtement non, pourquoi devrais-je l’être ? J’étais convaincu à l’époque qu’il allait montrer toute l’étendue de son talent et j’ajoute : Il a une marge d’amélioration importante, il est le seul à pouvoir s’imposer une limite. J’ai souvent entendu ce que dit Conte de lui et je suis d’accord avec lui. Cela dépend uniquement de Lautaro, à lui de savoir où il veut arriver. Mais il peut sereinement devenir un Top Player." Vous parlez d’une marge de progression, quelle est-elle ? "Par-dessus tout : Le tempérament. Un attaquant doit prendre moins de cartons jaunes, je lui ai déjà dit cela en personne. Je me souviens que la saison dernière, il a raté un match en Coupe d’Europe à la suite d’une addition de cartons jaunes. Dans une grande équipe telle que l’Inter, tu dois prêter attention à ce genre de chose. Mais il a le temps pour l’apprendre, cela fait partie de son processus de maturité qui n’est pas encore finalisé." Quelles ont été les difficultés auxquelles il a dû faire face ? "Je ne sais pas s’il avait des problèmes avec son précédent entraîneur, je ne crois pas. Il devait probablement et simplement s’habituer à un nouveau championnat et à de nouvelles habitudes. Le temps n’est pas égal pour tous, mais je ne crois pas qu’il en ait connu énormément." Quels sont vos rapports ensemble ? "Nous nous appelons, même si ce n’est pas tous les jours, nous avons un très beau feeling. Je l’ai connu lorsqu’il était plus jeune, il a débuté en me remplaçant… Je vois en lui un joueur de grand niveau, je ne me trompe pas." Peut-il réitérer votre propre parcours ? "Je lui souhaite le plus grand qu’il puisse atteindre et, qu’un jour, il lui arrive de ressentir les mêmes émotions que celles que j’ai éprouvé, qu’il puisse laisser quelque chose en souvenir au club. Je suis fier de faire partie de l’Histoire de l’Inter, lui il a tout pour réussir." Sauf si Messi le transfère à Barcelone… "Le feeling avec Leo est naturel, on le voit à l’œil nu qu’ils entretiennent un bon rapport, les grands joueurs se cherchent. Je ne sais pas à quel point est vrai l’intérêt de Barcelone, mais c’est normal qu’il puisse séduire. Mais de ce que je sais, Lautaro est très fier d’être à l’Inter." D’attaquant à attaquant, que pensez-vous de Lukaku ? "C’est un grand attaquant. Il y a lui et aussi Sanchez qui est actuellement blessé. L’Inter, en attaque, est bien fournie." J’ai oublié Esposito... "Je l’ai vu faire son entrée face à Dortmund. On comprend que ce garçon propose quelque chose de différent. Il m’a fait une forte impression, il a beaucoup de qualités, mais il est jeune, il est né en 2002. Il doit rester serein et chercher à apprendre et il peut se féliciter d’être entraîné par Conte, il est parfait pour le faire grandir." D‘argentin à argentin : Cela s’est mal terminé avec Icardi… "Je dirais que cela s’est bien terminé. Au-delà du jugement qu’il peut se faire de l’extérieur, son départ a été une bonne affaire pour tous. Pour Mauro qui en allant à Paris fait de très belles prestations, mais aussi pour l’Inter qui a su le remplacer correctement." Handanovic a été votre équiper, aujourd’hui il est Capitaine, vous auriez quasiment pu rester avec lui… "Il y a aussi Ranocchia et D’Ambrosio qui était de mon Inter. Samir est extraordinaire comme garçon et comme gardien, c’est un professionnel très sérieux. Et je suis fier qu’il soit encore un protagoniste à l’Inter." De qui ou de quoi êtes-vous le plus marqué à l’Inter ? "Par Sensi, il n’a même pas accusé le coup du transfert de Sassuolo vers un grand club. Il propose d’excellentes choses…Il y a aussi Barella....." Pourriez-vous offrir, à l’Inter, un autre cadeau à la Lautaro ? "C’est difficile, mais si je devais citer un nom, c’est Mati Zaracho, convoqué en U-23 de l’Argentine et également en sélection. C’est un très grand." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré à Marca sur l’expérience vécue actuellement par Lautaro Martinez. Un joueur qui, en Espagne, est appelé à finir tôt ou tard au Fc Barcelone. Messi n’est jamais parvenu à marquer un but à l’Inter. Il n’y a que très peu d’équipe qui n’ont pas pris l’un de ses buts… "Je connais bien Léo, il sera toujours le meilleur dans l’absolu, j’ai joué contre lui, tu dois être très concentré. Nous verrons ce qu’il se passera à Milan face à Barcelone, mais ces deux parties nous aiderons, sans l’ombre d’un doute, à grandir. Nous savons que l’Inter est sur la bonne voie." Est-ce que Lionel vous surprend encore ? "Il réalise toujours des choses incroyables, ses statistiques te font tourner la tête. En tant qu'argentin cela me rend fier, comme ancien équipier encore plus. Je ne sais pas si c’est le meilleur, mais c’est l’un des meilleurs de l’Histoire." Il n’a pas encore atteint votre nombre de sélection : vous en avez 145, Mascherano 147, Messi 136… "Il ne lui en manque pas beaucoup pour me dépasser. Cela se mérite, il doit encore prouver quelque chose avec l’Argentine, il n’a encore rien remporté avec la Nazionale, mais tout peut arriver dans le football. Seules les équipes gagnent, il y a besoin de l’accepter. J’espère que le destin lui offrira au moins un titre avec le maillot de l’Argentine." Comment analysez-vous l’éclosion de Lautaro Martinez ? "Il n’a que 22 ans et il explose en proposant un rendement très important en un court laps de temps." Comment l’avez-vous arraché à l’Atletico ? "Nous avons du respect pour tous, mais lorsque nous avions appris qu’il y avait une possibilité de le recruter et nous avons décidé de réaliser un investissement qui se verra rembourser dans le futur." Il sera difficile de le conserver, Barcelone a-t ’il une chance de le recruter ? "L’idée est qu’il reste avec nous. Il n’a que 22 ans et j’espère qu’il restera un peu. À l’Inter il peut être quelqu'un d'important, comme c’est déjà le cas actuellement." Auriez-vous aimé que Mourinho revienne à entraîner ? "Je connais Josè, je sais qu’il attend une offre d’un Top Club. Il vit le football avec passion, c’est un entraîneur préparé, j’ai de grands souvenir savec lui." Est-ce qu’il s’agira de Madrid ? "Je ne le sais pas. Il l’a déjà entraîné, il connait ce club. Mais avant de prendre une décision, il analysera le tout en sa globalité. C’est un entraîneur pour de grands clubs." Pourquoi n’avez-vous jamais joué en Espagne ? "J’avais reçu une offre du Real avant de signer à l’Inter, mais lorsque je suis arrivé chez les Nerazzurri, j’ai tout de suite compris où était ma place dans le monde. L’Inter est ma famille est je suis fier d’y avoir pu y terminer ma carrière." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Javier Zanetti s’est livré à CDF sur l’Inter actuelle et la blessure subie par Alexis Sanchez Alexis Sanchez "Il s’est blessé malheureusement au moment où il était prêt physiquement. Il avait une telle envie, à Barcelone, il avait très bien joué, en réalisant une très grande première période. C’est un vraiment malheureux qu’il a subit cette blessure, mais les blessures font parti du football." "Je l’attend, nous attendons tous en première lieu qu’il récupère de la meilleure des façons et qu’il puisse représenter cet élément fondamental auquel nous nous attendons.Il est très important pour nous, car nous avons des attaquants proposant chacun différentes caractéristiques, lorsqu’ils jouent ensemble, ils sont bien complémentaires." Un trio Lautaro, Lukaku Sanchez "Ils peuvent jouer tranquillement ensemble car ce sont des attaquants très intelligents, ils aident énormément l’équipe. Et avec toutes les parties à disputer, personne n’est titulaire ou réservistes, tous se sentent important et c’est très important. Tous sont importants, personne n’est plus important qu’un autre. Et au final, c’est ce qui fait la différence." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Ils répondent toujours présent. Les tifosi de l'Inter ont envahi le cours Vittorio Emanuele pour assister à la présentation du maillot third. Et après une heure d'attente, il est finalement apparu devant le Nike Store. Toute l'équipe l'avait sur le dos en arrivant à l'événement au centre de Milan. En chef de file, Javier Zanetti a pris la parole pour s'adresser aux tifosi, laissant ensuite place aux joueurs. RANOCCHIA: "Un beau maillot, le porter sera toujours un honneur". POLITANO: "C'est ma deuxième saison, c'est super d'être ici et de porter ce maillot". DIMARCO: "Le public nerazzurro est un des meilleurs en Italie, je suis intériste depuis tout petit et c'est super d'être présent ici". BARELLA: "Merci pour votre accueil : Superbe ville, les gens sont chaleureux. J'espère vous rembourser sur le terrain toute l'affection que j'ai reçu". D'AMBROSIO: "Mon intervention contre Empoli ? A chaque fois que je le regarde je suis submergé d'émotions. Ce maillot te pousse à lutter pour de grands objectifs et ainsi nous avons réussi à retrouver la Champions". BIRAGHI: "Je suis très content d'être revenu à la maison, merci à tous". HANDANOVIC: "Les deux premier matchs, des réussites ? Comment c'est possible de ne pas s'élever face à un tel public ? Vos enfants et vos couleurs sont les seules choses auxquelles vous ne pouvez pas renoncer. Pour nous les joueurs, c'est la même chose. Nous ressentons votre affection et nous vous remercions encore pour ce dernier match où vous nous avez poussé jusqu'à la Champions, merci encore les gars !". Des tonnerres d’applaudissement ont également été poussés pour Godin et Alexis Sanchez. Ranocchia, super selfie avec les tifosi Les tifosi chambrent Antonio Conte Sur la place était également présent Antonio Conte, mais ce dernier n'a pas fait de déclaration. Les tifosi se sont mis à chanter "Chi non salte bianconero è" ou "Qui ne saute pas est bianconero". Alors que le public et les joueurs sautaient, de larges sourires pour l'entraîneur, mais pas de saut. Derrière, les commentateurs sportifs n'ont pas manqué de vouloir transformer ce chambrage en affaire d'Etat : TACCONI : " S'il avait sauté je me serais tiré les cheveux. Conte a la malchance que s'il gagne tout va bien, mais s'il perd on le désignera comme Juventino. Mais les tifosi selon moi seront satisfaits des résultats. L'Inter peut le faire cette année, mais la Juve a deux équipes. Il faudra voir si Sarri est capable de gérer le groupe de façon unie et satisfaire tout le monde." MUSMARRA: " Cela aurait été crédible qu'il saute ? Non. Il n'est pas venu brosser les tifosi dans le sens du poil, et personne ne s'attend à ce qu'il le fasse".
  10. L’Inter est à nouveau tombée dans le groupe le plus coriace de cette édition de la Ligue des Champions. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les réactions à chaud des personnalités interistes présentes à Monaco. Javier Zanetti "Nous retournerons à Barcelone, nous connaissons leurs forces. Nous allons y jouer. Les deux autres équipes sont des adversaires que l’on peut affronter sereinement, nous voulons les aborder de la meilleure des façons." Conte ? "Antonio a apporté de la mentalité, vous savez mieux que moi comment il vit les matchs. Cela s’est vu lors des amicaux et contre Lecce. Nous voulons nous battre contre tous. Nous avons conscience d’être une équipe qui peut beaucoup donner. Antonio vient à peine de débuter, nous voulons nous qualifier pour les huitièmes. A présent la vraie compétition commence." Icardi ? "Il reste peu de jours, le club s’est exprimé, la situation reste inchangée, nous attendons et nous chercherons à trouver la solution qui convient à tous. Vous connaissez la ligne de conduite du Club. Attendons de voir ce qu’il se passera, puis nous irons de l’avant pour chercher à améliorer l’équipe avec ses objectifs." L’inscription sur la liste ? "Nous n’en avons pas encore discuté, nous ferons des évaluations au terme du mercato." Le Borussia ? "Notre équipe a été construite pour être protagoniste. C’est pour cela que nous avons choisi Conte et réalisé notre Mercato. Notre objectif est de faire une belle phase de groupe et d’atteindre les huitièmes, ensuite nous verrons ce qu’il pourra arriver." Wesley Sneijder Un groupe relevé ? "Il est relevé mais aussi beau. Après plusieurs années, l’Inter retrouve la Ligue des Champions, elle a changé d’équipe. Selon moi, elle est plus forte qu’auparavant. C’est positif de jouer à ce niveau." "Jouer l’Inter au Meazza est toujours difficile, les autres équipes le savent. Selon moi, elle peut finir aussi à la seconde place. Il ne faut pas oublier que l’Inter a changé d’équipe. Elle veut, dans peu d’années, pouvoir jouer pour remporter la Ligue des Champions." "Je ne peux pas dire que l’Inter est la favorite, mais vu les joueurs qu’elle a, elle fera preuve de bravoure." Des souvenirs ? "Nous avons battu le Barça à domicile, ce sont les parties les plus belles. Avec un stade au complet et avec le soutien des tifosi qui aide énormément, ce sera un très beau match." Luis Figo "La Ligue des Champions est toujours fascinante. Si tu veux la remporter, tu dois affronter les plus forts et il est mieux d’y faire face dès le début. J’espère que l’Inter réalisera une belle saison en Serie A et en Ligue des Champions." "L’Inter est aussi une équipe forte, le groupe est difficile mais théoriquement, l’Inter a toute les espérances pour aller de l’avant. Un nouvel entraîneur, une nouvelle saison, des nouveaux joueurs…cela faisant plusieurs années qu’elle ne la disputait plus. L’année passée, l’équipe a gagné en expérience. J’espère qu’elle ravira aussi tous les supporters." "Jouer au Meazza est spécial. Les grandes soirées peuvent aider l’Inter en Ligue des Champions." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Javier Zanetti, Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr, s’est livré à Fox Sport sur la période actuelle de l'Inter. Alexis Sanchez ? "Je suis content car Sanchez est un joueur important, de grande expérience, il peut faire la différence. Il a des caractéristiques que l’Inter n’avait pas et il vient compléter une attaque importante en compagnie de Lukaku et Lautaro Martinez. C’est un coût, mais cela fait parti du mercato. On peut à présent dire qu’Alexis est un joueur de l’Inter et j’espère qu’il fera une grande saison." Le Chili ? "A l’Inter, de très grands joueurs chiliens sont passés et ils ont tous laissé une empreinte. Les chiliens sont de grands passionnés, ont de la personnalité et la grinta sud-américaine. Ils sont toujours présent dans les périodes difficiles." Vidal ? "Il reste peu de jours avant la fin du mercato. Nous sommes content de ce que nous avons réalisé jusqu’à présent. La Direction s’occupe du mercato, s’il y a une possibilité de réaliser une affaire, cela ne fait aucun doute que nous chercherons à la porter à son terme." La Ligue des Champions ? "C'est un tirage difficile, avec des équipes prestigieuses et d’expérience, mais nous sommes l’Inter et nous joueront tous les matchs à visage découvert." Les objectifs ? "J’estime que je fais face à des joueurs importants. Avec l’arrivé de Conte, l’équipe va débuter un nouveau chapitre. Je l’espère et c’est seulement le début. Il y a énormément d’envie de réaliser une bonne Serie A et une bonne Ligue des Champions." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. L'Inter n'est plus "Pazza". A l'image de sa direction menée par Steven Zhang et son entraîneur Antonio Conte, le club décide en effet de modifier son hymne officiel jusqu'ici occupé par "Pazza Inter Amala", chanson interprétée entre autres par Javier Zanetti en 2007. Mais la nouvelle direction du club n'a pas décidé pour autant de tirer un trait sur le passé, et revient aux fondamentaux avec une chanson intitulée "C'è Solo l'Inter", qui fera trembler de joie les plus anciens d'entre nous. Cette chanson Nerazzurra, composée et interprétée par le duo Elio et Graziano Romani, est dans les cœurs de tous les tifosi depuis 2002. Elle a été écrite en hommage à l'avocat Peppino Prisco, vice-président de l'Inter et décédé en 2001. Ce personnage, mythique et emblématique pour ses citations de légendes dont nous ne pouvons résister à vous offrir quelques passages : Nouvel état d'esprit Ce changement d'hymne intervient dans une période de changement radical de mentalité au sein du club. Antonio Conte avait révélé lors d'une interview qu'il n'était pas prêt pour la Pazza Inter. "Ça ne se passera pas comme ça, je préfère une équipe plus régulière et plus forte dans l'ensemble". La chanson faisait l'éloge d'une Inter capable du meilleur comme du pire, avec ce côté fou qui est à la fois attachant et exaspérant. La direction, menée par Steven Zhang et Beppe Marotta, ne voit que l'Inter et son objectif. C'è Solo l'Inter s'impose donc comme une évidence. Mauro Icardi, vu sa situation, risque de devenir la première victime collatérale de cette politique. Débat Dans les paroles de la chanson, on trouve un passage qui risque de faire débat, il s'agit du suivant : Qui signifie "Je ne vole pas mes titres, et je ne suis jamais allé en Serie B". A l'époque, la Juventus n'était pas encore soupçonnée de trucages mais les tifosi nerazzurri accusaient déjà le club. Et la Serie B faisait alors référence au seul Milan AC, qui a connu la 2ème division italienne par deux fois dans son histoire. Pas certain que ces paroles soient au goût d'Antonio Conte, qui était alors joueur de la Juventus.
  13. Interviewé par Estudio Futbol, le vice-président de l'Inter Javier Zanetti a commenté la Copa America de Lautaro Martinez : "Ses performances m'ont bien plu. N'oublions pas qu'il a juste 21 ans, cela montre tout le potentiel que Lautaro possède. Les autres jeunes ont aussi bien joué. Je suis content qu'il soit à l'Inter et que l'on puisse continuer à compter sur lui. Il est arrivé il y a un an et a déjà démontré qu'il était opérationnel, ce n'est pas évident de s'adapter aussi rapidement. Il a eu du temps de jeu cette année. A-t-il joué autant que l'Inter et l'entraîneur (Spalletti, ndlr.) ont jugé nécessaire ? Il a toujours profité du temps qui lui était concédé, que ce soit 10, 15 minutes ou quand il partait titulaire, pour toujours plus se montrer." Interviewé en exclusivité par TNT Sports en marge d'un événement caritatif en Argentine, Javier Zanetti, vice-président de l'Inter s'est aussi exprimé concernant le nouveau projet nerazzurro marqué par l'arrivée d'Antonio Conte : "C'est un entraîneur qui connaît bien le championnat italien et qui a énormément d'expérience. C'est un vainqueur qui a toujours effectué du bon travail où qu'il soit allé. C'est une nouvelle étape qui débute avec un groupe qui commence à prendre la mesure des ambitions de l'Inter. Ça peut être une grande année pour nous." ®Samus - internazionale.fr
  14. Après l'élimination de l'Argentine en Copa America, le vice-président de l'Inter, Javier Zanetti, a parlé de la situation de la Selección et aussi du futur de Lautaro Martinez. VAR "Aujourd'hui de nouveaux instruments peuvent aider l'arbitre, pendant ce match il ne l'a pas utilisé à des moments clés. Un événement similaire est arrivé en Italie lors de SPAL-Fiorentina où un but a été annulé à la SPAL avant qu'un penalty ne soit concédé à la Fiorentina, ce qui aurait du être le cas, ça fait mal. Le match a été diffusé dans le monde entier et l'arbitre a choisi de ne pas faire appel à la VAR." Argentine "Si l'AFA choisit un entraîneur il doit être soutenu par tous et si on souhaite construire sur le long terme, il faut poser les bases et désigner les objectifs que nous cherchons à atteindre. Les difficultés seront toujours là, celui qui sera présenté ne doit pas être fragilisé. La sélection argentine a été très importante dans ma carrière et je chercherai toujours à aider, mais je reste le vice-président de l'Inter. J'ai eu des rencontres avec l'AFA et je leur ai dit que si je peux contribuer à distance avec mes connaissances, je le ferai volontiers." Lautaro Martinez "L'Inter n'a pas reçu d'offres et j'espère que Lautaro continuera avec nous car c'est un joueur important, que nous voyons dans le futur toujours sous le maillot de l'Inter. Je suis satisfait de lui car sa première saison en Serie A a été très bonne, ce n'est pas facile à juste 21 ans de montrer autant de caractère et de personnalité. Il a montré qu'il peut aider à lutter pour des objectifs importants. Les bons rapports entre Messi et Lautaro ? Moi aussi j'ai de bons rapports avec Leo, qu'il nous le laisse encore un peu..." Rédigé par Samus - internazionale.fr
  15. Avec plusieurs dossiers chauds comme le stade ou Icardi, le vice-président s'est confié à Sky Sport et revient sur l'essentiel. "Nous avons un grand objectif : se qualifier pour la Ligue des Champions. Il reste dix matchs et déjà dimanche nous rencontrons un concurrent direct avec la Lazio. C'est toujours une rencontre difficile. Je suis certain que Spalletti et les gars vont bien le préparer. Icardi ? Le problème est résolu et maintenant le plus important est de penser à atteindre cet objectif fondamental. Pour cela nous devons tous être unis. Il ne faut pas trop parler et simplement agir." ®gladis32 - internazionale.fr
  16. Sgnos

    Javier Zanetti

    JAVIER ZANETTI Informations Générales : Nom : ZANETTI Prénom : JAVIER Poste : Défenseur Droit Date de naissance : 10 / 08 / 1973 Lieu de naissance : Buenos Aires Pays : Argentine Taille : 178 cm Poids : 75 kilos Numero de maillot : 4 Au club depuis : 1995 Position sur le terrain : Biographie : Un latéral droit infatiguable, Javier Zanetti défend et attaque avec une confiance extrème. Il a grandi dans la région portuaire de Buenos Aires, dans le district Dock Sud. Etant enfant, Zanetti combina engagements scolaires et dans le monde du travail en aidant son maçon de père sans négliger sa passion pour le football. Il commenca le football sur un terrain en banlieue et pris personellement soin de la pelouse. En 1992, à l'âge de 19 ans seulement, il rencontra Paula qui devint sa femme sept ans plus tard. ---> Aujourd'hui, Paula Zanetti, fille d'un professeur à l'université, se consacre à la photographie avec de bons résultats. Elle prend plaisir à "immortaliser" Javier depuis la tribune lors des matchs de l'Inter à domicile. ---> Javier Zanetti considère la victoire en Coupe UEFA (ainsi que son but marqué lors de ce match) gagnée par l'Inter à Paris comme le plus beau moment de sa carrière. ---> Son joueur modèle est l'ancien nerazzurro Lothar Matthaeus. ---> Ses acteurs favoris sont Demi Moore et Tom Cruise mais son film préféré est "When a Man Loves a Woman" avec Andy Garcia et Meg Ryan. ---> Zanetti ne se considère pas comme quelqu'un de supersticieux mais avant chaque match il se signe de la croix en pénétrant sur le terrain comme le faisait son meilleur ami et ancien coéquipier Ivan Zamorano. ---> Lors de la saison 2003/2004, l'indomptable capitaine de l'Inter fit sa 400ème apparition en noir et bleu et devint par la même occasion le 5ème joueur le plus capé des nerazzurri de tous les temps. ---> Ensemble avec sa femme Paula, Javier créa la Fondatio Pupi, une organisation caritative qui aide les enfants défavorisés en Argentine. A voir sur le site : La Fiche de Zanetti La Carrière de Zanetti Les News de Zanetti Les Statistiques de Zanetti
  17. Intercepté par Sky Sport peu de temps après le tirage au sort à Nyon, Javier Zanetti s’est livré sur le tirage au sort des seizièmes de finale qui verra l’Inter affronter le Rapid de Vienne en Europa League. N’est-ce pas un contre-coup que de passer de la Ligue des Champions à l’Europa League ? Ce changement, en fin de compte peut-il vous être bénéfique ? "Il y a plusieurs avantages, ce sera plus simple de nous déplacer le jeudi soir lors de certains déplacement. Je suis déçu pour la Ligue des Champions, mais à présent nous devons garder en tête que l’Europa League est une compétition prestigieuse." Icardi aura-t ’il renouvelé avant la confrontation face au Rapid ? Que pensez-vous des déclarations de Nedved sur Marotta ? "Je ne sais pas si je dois y répondre car je ne suis pas celui qui a fait cette déclaration, et cela ne m’intéresse pas. En ce qui concerne Icardi nous le voyons heureux durant la semaine, il est très content et serein, il y a un grand rapport entre le Club et son entourage." "Je crois que nous devons attendre le bon moment, mais je le répète : Nous sommes content de lui, c’est notre Capitaine, notre point de référence et cela doit continuer de cette façon." Serait-il utile de montrer aux joueurs des images de la Coupe de l’Uefa 98 ? "Je ne savais pas ce que c’était d’y marquer, mais c’est un beau souvenir. Il sourit. L’Europa League est un tournoi prestigieux composé d’équipes difficiles à affronter. La remporter donnerait du prestige au Club, nous allons l’aborder de la meilleur des façons et nous espérons pouvoir la jouer jusqu’au bout. Cette équipe peut y prétendre." La façon dont vous êtes sortie de la Ligue des Champions a-t'elle fragilisée l'équipe ? "Je suis déçu par cette occasion manquée, nous savions au tirage au sort que c’était un groupe difficile. Mais lorsque tu te retrouves à devoir gagner un match pour te qualifier, il te reste forcément un gout amer. Notre équipe peut être compétitive et elle l’a démontré. Elle devra bien aborder l’Europa League et y faire de belles prestations. Remporter le titre serait important." L’Inter a-t ’elle besoin de recruter en janvier ? "Je le répète, je crois que l’équipe est compétitive telle qu’elle l’est. Ensuite, c’est à notre département sportif, Piero Ausilio et Marotta, à procéder à des évaluations et voir si il y a des possibilités de renforcer le groupe, ils veilleront très certainement à avoir un œil sur cela." Les déclarations de Spalletti ? "Je n’évalue pas son travail sur une défaite ou une victoire. C’est un entraîneur qui travaille bien, un grand professionnel qui met toute sa passion sur le terrain. Il faut analyser l’ensemble de son parcours et nous sommes satisfait de lui, même si nous ferons les comptes à la fin de la saison. Il doit travailler sereinement, nous voulons aborder les matchs en tenant le premier rôle." Un avis sur Marotta ? "Une personne compétente est arrivée, c’est un grand professionnel et j’espère que son arrivée nous permettra de réaliser de grands résultats. Il faut avoir une grande équipe sur et hors du terrain pour cela." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter et Parrain d'Internazionale.fr s’est livré à Marca en vue de la confrontation qui mettra aux prises l’Inter au Fc Barcelone dans le cadre de la quatrième journée de Ligue des Champions. L’Inter "Ici, nous sommes un club où il y a beaucoup à faire. Nous traversons une bonne période, surtout depuis l’arrivée de notre propriétaire chinois. Nous continuons à nous améliorer. L’Inter traversait une période de difficulté mais l’arrivée du Suning a permis de tout restructurer. Pour savoir être performant sur le terrain, il faut avant tout l’être aussi en dehors." "Nous sommes entourés de personnes qui connaissent l'ADN de notre club, nous travaillons sur des projets-clés pour la marque, pour le monde associatif et pour les relations internationales qui aident énormément le Club." L’Objectif "C’est évident que pour notre futur, la qualification en Ligue des Champions en est le point de départ. C’est fondamental d’y jouer avec continuité, mais au-delà des bons résultats, nous devons devenir un club qui sait vivre et grandir dans tous ses secteurs." Barcelone "Je m’attends à un match très difficile, ils ont des joueurs de qualité dans chaque ligne, mais l’Inter est capable de l’emporter. A l’aller nous avions bien débuté mais le Barça a marqué au meilleur moment." Messi "Ce serait un plaisir de le voir jouer, mais je pense qu’il sera plus sur le banc de touche. Le connaissant, je sais qu’il aura très envie de jouer la rencontre." Icardi "C’est notre Capitaine, notre point de référence, il est heureux à l’Inter. Je ne sais pas s’il y a un intérêt de la part du Real, mais tous doivent savoir que l’Inter est un club sain, nous n’avons plus besoin de vendre nos joueurs pour respecter le Fair-Play-Financier." Santiago Solari "Je le connais très bien et je sais ce que représente le Real pour lui, ce que représente cette opportunité. C’est une personne merveilleuse, très intelligente et respectueuse, il a un grand sens d’appartenance. Il est en pleine formation et cette étape est importante pour lui. Il connait la vie Madrilène et c’est la meilleure solution pour ce Real." Le Saviez-vous ? Inter-Barcelone rapporte plus que Nike ! Dernièrement, l’accord entre Adidas et le Real de Madrid a de quoi provoquer des vertiges pour de nombreux clubs : 110 millions d’euros par saison. L’Inter est extrêmement loin de rivaliser sur ce terrain avec Nike qui n’a versé que 4,3 millions d’euros aux Nerazzurri pour sa saison 2017-2018. Cette somme découle des derniers saisons noires de l’Inter. Toutefois Nike versait seulement 9,4 millions d’euros en 2016/2017. Pour la saison à venir et avec le Suning au pouvoir, Nike devrait à nouveau proposer au moins 10 millions d’euros, suite de la participation à la Ligue des Champions Néanmoins, l’Inter n’as pas nécessairement "besoin" de compter sur Nike pour assainir ses caisses. En effet, la réception du Fc Barcelone ce mardi 6 novembre a explosé tous les records avec quasiment 80 000 tifosi au Meazza, pour une somme totale de 5,8 millions d’euros. Le bilan comptable est simple : Inter-Barcelone (5,8 millions d’euros) > Nike (4,3 millions d’euros) Où quand l’amour des Tifosi est plus important que la somme versée par l’un des principaux sponsors… Amala! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Le voir comme ça, portant une veste et une cravate, fait toujours une certaine impression. Très élégant, comme il l’était sur le terrain, Javier Zanetti est toujours déterminé à défendre son Inter : "Les mots de Perez sur Modric seront évalués le moment venu". Il l'a défendu 860 fois sur le terrain, une histoire infinie. Il continue à le faire en tant que manager, après l’énième flèche lancée par le président des Blancos. Le sentiment que vous avez en le regardant, c’est qu’il peut retourner sur le terrain tranquillement et faire la différence à nouveau. Il aimerait sûrement le faire cette année. L’Inter revient en Champions League, sept ans après sa dernière apparition. Schalke 04 - Inter, 13 avril 2011. Sur le terrain, dans le onze de départ, il était là évidemment. Il jouait dans le milieu de terrain déployé par Leonardo avec Stankovic et Thiago Motta à ses côtés. Au stade Veltins Arena, les Nerazzurri devaient remonter le 2 à 5 du match aller. Une mission impossible, qui sera confirmée en tant que telle. Un salut triste à la plus belle compétition du monde, mais lui au moins il peut dire qu’il a déjà soulevé ce trophée. Car le splendide parcours de l’Inter de Mourinho est encore dans toutes les têtes. Pour y parvenir, Zanetti et ses coéquipiers ont dû d'abord éliminer Barcelone : une victoire 3-1 à San Siro lors du match aller, une défaite 1-0 au Camp Nou au match retour, avec beaucoup de suspens dans les dernières minutes. Pour défendre les cages de Julio César du siège catalan ainsi que des 96 000 personnes du New Camp, il était également présent, lui Le Capitaine. Cette année cependant, il devra se contenter de regarder son Inter depuis la tribune. Oui, parce que l'Inter est de retour dans l’Europe qui compte et rencontrera justement Barcelone. Du triplé à la tentative de renaissance, d'un règne européen à une équipe qui veut essayer de gagner à nouveau. Tant de choses ont changé : d'une part il ne reste plus que Messi, Busquets et Piquè, d'autre part ... personne. Pas même Milito, le héros de ce millésime. À sa place, il y aura Icardi, que Barcelone connaît très bien. Il l'a goûté, l'a rêvé. Il est arrivé à l'âge de 14 ans, après avoir échappé à la pauvreté en Argentine après avoir marqué 384 buts en six saisons avec les jeunes du Vecindario. Dans la « cantera » blaugrana, il marque 38 fois en deux ans, mais son style de jeu est trop éloigné du tiki-taka de Guardiola, tout comme l’était Ibra. Ce soir là, Icardi, a très probablement regardé le match depuis les tribunes. Ou sur la ligne de touche, où le garçon était ramasseurs de balle avec ses amis. Maintenant, il va jouer et il va devoir faire face à Vidal. Presque acheté par l'Inter mais le club s’est tourné vers un rêve plus ambitieux. Qui sait lequel des 2 pourra prendre sa revanche ? Un saut en avant le 2 novembre 2010 : L’Inter de Benitez a du mal à décoller en Serie A, mais en Champions League, c'est une merveille. Sept points dans les trois premières journées du groupe, avant le voyage à White Art Lane. De l'autre côté, le Tottenham d'Harry Redknapp, de retour dans l'Europe qui compte après 48 ans. Une petite créature qui est en train de naître et qui éliminera le Milan d'Allegri en 1/8 ème. Ce soir-là, les Nerazzurri en paieront le prix, battu par 3-1. Le but de Van Der Vaart débloquera la partie. Sur assist de ? Luka Modric, l'ironie du destin. Un grand talent de 25 ans, qui compte désormais 4 Ligue des Champions, et la médaille d’argent au mondiaux de Russie. L’Inter cet été l'a rêvé, peut-être touché… Comme un certain Bale au match aller. Le 20 octobre de la même année, au Meazza, l’Inter s’est imposé 4-3. Match plein de rebondissements, vous dites ? Mais non, ce n'est pas comme ça que ça s’est passé. C'est un 4-1 qui, dans le temps additionnel, s’est transformé par les chevauchées de ce Gallois, né dans la même ville de Giggs et passionné de rugby. Dans la « Scala Del Calcio » il marquera un triplé, le premier de sa carrière. Il en fera beaucoup d'autres, atteignant un total de 151 buts marqués. En attendant, il est devenu l'une des nombreuses stars du Real Madrid qui, trois ans après la nuit magique de San Siro, l'a achetée pour 100 millions. Inter, que le temps passe vite… Véloce. Comme Ronaldo, « Il Fenomeno ». Sa première équipe européenne ? le PSV, le champion néerlandais en titre et le prochain adversaire de l'Inter en Ligue des Champions. À la fin de l'année 1995, sur le Guerin Sportivo, un article a été publié sur les jeunes promesses du football mondial. En photo, il y a lui, capturé dans une action de jeu. La photo semble presque bougée tant ça va vite. Rien d'étrange pour celui qui, un an auparavant, avaient décroché le titre de champion du monde au Brésil sans jouer une minute. Pour celui qui est arrivé en Hollande pour six millions de dollars de Cruzeiro après une enfance très difficile, il avait traumatisé l'ensemble de l'Erdevise avec 30 buts en 33 matchs. "Il y a l’Inter sur lui". Deux étés plus tard, voici le transfert à l’Inter. Moratti en est amoureux et décide de payer la totalité de la clause de résolution de 48 milliards de lires. Il le fait en remplissant les coffres de ... Barcelone. 1 an seulement en Blaugrana, juste le temps de marquer 47 buts sur 49 matches officiels et de marquer le penalty décisif qui amène à Barcelone la Coupe des vainqueurs de coupe au détriment de Psg. Histoires de champions. Buts et records. Histoires de Ligue des Champions. Inter, Barcelone, Tottenham et PSV, unis par le passé, par les chiffres et par les protagonistes. D'un seul but commun : passer le virage et continuer la route vers Madrid. Voici un autre coup du destin : Le 22 mai 2010, à Madrid, l'Inter gagnait la Ligue des Champions après 45 ans. Oui, comme le temps passe vite … Trop vite. ® JY DS - Internazionale.fr
  20. Diego Armando Maradona s'est livré à Tyc Sport sur l'avenir de la Direction de la Fédération Argentine de Football, la AFA, suite à la chaotique prestation de l'Albiceleste en Russie. "Aujourd'hui la Fédération est un désastre, je parle des leaders qui savent ce qu'ils font. Les corrompus font partie du clan Tapia et on ne peut pas aller chercher Ezeiza". Le fait que Javier Zanetti ait proposé de collaborer avec l'AFA ? "Il sait tout faire: Il sert de Président à l'Inter, c'est leur numéro 1. Vous avez besoin d'un préparateur physique, il l'est aussi. Un joueur a sa place sur le banc...je n'aime pas son attitude." ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  21. Javier Zanetti s’est livré à Tyc Sport, en Argentine, et le moins que l’on puisse dire c’est que sa déclaration pourrait avoir un impact sur le club. Comment comptez-vous répondre à la Juve qui a recruté Ronaldo ? "Nous avons nos propres objectifs et nous comptons faire de notre mieux cette saison. Se qualifier pour la Ligue des Champions était important pour le club et c’est un premier pas sur notre futur." Un futur en Argentine ? "Il y a déjà le besoin d’être sur le terrain, en partant aussi des plus jeunes. Il est nécessaire d’avoir un projet sérieux, qui lorsque les premières difficultés se présenteront, ne s’écroulera pas. Il faut créer une structure avec des personnalités compétentes. Si la Seleccion ferait appel à mes services, je serai à sa pleine disposition, La Seleccion m’a tellement apportée et donnée et je la défendrai toujours…." Est-ce possible de concilier l’Albicéleste et l’Inter en même temps ? ... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Lautaro Martinez est officiellement un nouveau joueur de l'Inter. Le petit "prince" de l'Argentine s'est livré à Inter TV et le moins que l'on puisse dire, c'est que le Toro est motivé et vise très haut. Son interview à Inter TV "Je suis prêt. Je vous dis la vérité et j'en suis très fier, il y a eu tellement de travail pour que je puisse arriver ici. Par chance, tout s'est bien déroulé et je suis impatient de commencer." Aviez-vous suivi la saison de l'Inter ? Que pensez-vous lui apporter de plus ? "J'ai suivi la saison entière. Avant tout, je veux apprendre à connaitre mes nouveaux équipiers et l’entraîneur. Ensuite, on verra ce que l'on me demandera de faire sur le terrain. Je suis là pour ça. Je suis prêt à faire de mon mieux pour cette nouvelle équipe, avec ce nouveau maillot." On vous a parlé du Calcio ? A quoi vous attendez-vous ? "Je m’attends à m'adapter rapidement à un nouveau type de football. C'est très différent du jeu pratiqué en Argentine, mais je crois que la Serie A sera très importante pour que je puisse continuer à m'améliorer et atteindre les plus hautes qualités de mon jeu. En plus, comme je l'ai dit, je chercherai à faire de mon mieux avec ce maillot, en aidant mes équipiers et en appliquant les consignes de l’entraîneur." Vous faites partie d'une longue tradition d'argentins à l'Inter. Vous êtes plutôt un attaquant comme Icardi ou Milito ? “J'ai partagé le vestiaire avec Milito au Racing. Il m'a dit tellement de fois ce que signifie le fait de revêtir le maillot de l'Inter. J'ai aussi parlé avec Zanetti, même si nous n'avions pas les mêmes postes sur le terrain. Et comme je l'ai déjà dit, je veux faire de mon mieux, suivre leurs traces. Ils ont laissé une marque importante dans un grand club." Avez-vous déjà reçu des messages de la part de vos nouveaux tifosi ? "Depuis que l'on a commencé à parler de mon transfert, beaucoup de tifosi m'ont contacté sur les réseaux sociaux. Ils étaient aussi présent lors de mon arrivée à l'aéroport et quand j'ai quitté l'Hôtel. Je ne peux qu'être très fier de tout cela, cela m'aide à comprendre toute la confiance qui est placé en moi et je veux faire de mon mieux avec le club pour leurs renvoyer l'ascenseur." Un message pour les tifosi ? "Je salue tous les tifosi qui m'ont souhaité la bienvenue et qui m'ont adressé des messages d'affections et de bonne chance. J'espère que cette saison, nous terminerons le plus haut possible, comme le mérite le club. Je ferais toujours de mon mieux pour le maillot de l'Inter." Son Interview à Tyc Sport "Je suis heureux d'avoir passé tous ces moments avec ma famille à Bahia Blanca. Je suis impatient de débuter cette nouvelle aventure, elle changera sans aucun doute ma vie et celle de ma famille. J'avais ce rêve lorsque j'étais enfant et je suis parvenu, par chance, à le réaliser." Icardi ? "Nous avons discuté ensemble, il m'a appelé pour me souhaiter la bienvenue. Je dois à présent continuer à travailler pour avoir la chance de jouer sur le terrain, je dois chercher à me surpasser au quotidien." L'élimination de l'Argentine ? "J'ai souffert à chaque match, je n'étais pas convoqué, mais j'aurais bien aimé vivre cette expérience. L'Albicéleste n'a pas réussi à exprimer ce que voulait faire Sampaoli" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Comment évaluez-vous le Mercato de l'Inter ? - Pierluigi Pardo lors de Tiki Taka Russia Notre Vice-Président et Parrain du site a répondu en levant le pouce , en ajoutant également "Excellent". Voilà donc un signe d'appréciation pour le travail accompli par Piero Ausilio jusqu'ici: de Lautaro Martinez à De Vrij, d'Asamoah à Nainggolan, Politano à présent, l'Inter prend déjà forme, avant-même le début de la saison à venir.... Et vous, qu'en pensez-vous ?
  24. Membre de l'équipe de présentateurs Mediaset pour le Mondial russe, Javier Zanetti s'est brièvement exprimé sur la sélection argentine. "Il y a une grande attente et beaucoup d'enthousiasme pour cette équipe. Nous espérons aller au bout même si gagner une Coupe du Monde est très difficile. On ne sait jamais. Concernant Messi, tous attendent que ça soit sa Coupe du Monde. Ce sera compliqué car je vois d'autres sélections mieux équipées. Puis la presse met beaucoup de pression mais nous espérons tous un succès au fond de nous." Sur Neymar "Il est excellent. Il est très proche de Messi et Cristiano Ronaldo. Ce mondial peut être sa consécration." Un commentaire sur cette fameuse main de Dieu de Maradana ? "Ce qu'il a fait plus tard dans la rencontre valait le double." lache-t-il en rigolant. Feriez-vous un échange Icardi-Higuain ? "Je suis ici pour parler de la Coupe du Monde, pas de l'Inter... Je suis simplement désolé qu'Icardi ne parte pas en Russie parce qu'il le mérite. Ce sont deux grands attaquants. Mauro est content à Milan et nous sommes heureux avec lui." Quelle est l'importance d'Icardi dans le projet ? "Il est très important, c'est notre capitaine. Il n'y a pas de problèmes, nous voulons qu'il reste." A propos de sa propre fidélité à l'Inter "Ce sont des choix importants. J'ai accepté de rester à l'Inter malgré la possibilité d'aller au Real Madrid. Mais je voulais rester pour gagner avec ce maillot. Tout comme Allegri a tenu sa promesse avec la Juventus." ®gladis32 - internazionale.fr
  25. Le vice-président de l'Inter, Javier Zanetti, s’est livré lors d'un événement organisé en l'honneur de MasterCard, nouveau sponsor de l’Inter. Dembele ? "C'est un milieu de terrain qui a fait ses preuves dans un championnat important comme la Premier League. Il a démontré un fort potentiel et il est très bon". Icardi ? "C’est normal qu'Icardi ait beaucoup de demandes, n'importe qui voudrait un buteur qui a marqué plus de 100 buts en Série A. Mais c’est notre capitaine, un point de référence. Nous voulons le garder et il veut rester avec nous". La Juve ? "Nous ne sommes pas inquiets. De ce que je perçois, Mauro a démontré son envie de rester, surtout maintenant que nous sommes de retour en Champions League. Il est très désireux de jouer en tant que capitaine avec nous. Nous trouverons le moment idéal pour le prolonger, mais quand les parties n'ont qu'une seule intention, je ne vois pas où est le problème." "Notre Directeur Sportif a de bonnes relations avec Mauro et Wanda Nara, donc la réalité est très différente de tout ce qui circule actuellement. J'espère qu'il y ait une chance qu'Icardi devienne une Bandiera. Dommage qu’il soit en vacances à présent, car il méritait de disputer la Coupe du Monde." Le Mercato ? "Martinez, De Vrij et Asamoah amélioreront la qualité de l'équipe. Spalletti et Piero ont parlé du profil de joueurs à recruter. Nous allons travailler sur cela, mais avant tout, nous devons régulariser notre bilan. Lautaro m'a donné une très bonne impression parce qu'il est jeune, et faire ce qu’il a fait en Argentine n’est pas une si facile. Il peut très bien s’intégrer." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...