Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'julio cesar'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

10 résultats trouvés

  1. "Nous n’avons réalisé que 5 journées, il faut rester calme. L’entraîeur a tout pour faire de belles choses et pour continuer ce si beau début. " Francesco Toldo s’est livré au Milano Calcio City, sur l’Inter actuelle Les recrues ? "Il faut éviter des jugements personnels car ils sont tous talentueux, aucun n’est supérieur à un autre. Ensuite, il est évident que Sensi a la capacité de faire tourner l’équipe d’une façon remarquable. Mais il ne faut pas rentrer dans les comparaisons, chacun a sa personnalité, et c’est divertissant de les voir jouer." Qu’est-ce qui a changé comparé aux années précédentes ? "Ce qui a changé, c'est le temps de programmation, les ressources pour y parvenir et avoir les hommes justes. Je ne dis rien mais..." Le Scudetto est possible? "Nous venons à peine de débuter la saison, c’est une demande inopportune." Handanovic a égalé Julio Cesar avec 300 présences sous le maillot Nerazzurro. Il n’a encaissé qu’un but, c’est une statistique de fou… "Je le dis depuis 7 années, même lorsque l’Inter n’était pas en tête du championnat. Handanovic a toujours été sous-estimé. C’est juste de lui avoir donné le brassard de Capitaine. Non par manqué de mérites des autres, mais pour son mérite à lui. Il aurait déjà dû l’avoir avant, c’est un garçon avec tant de qualité." Le Saviez-vous ? Samir Handanovic a été victime d’un vol de voiture. Alors qu’il était présent lors du match opposant l’Inter à la Lazio, son véhicule avait été volé dans le quartier San Siro. Son véhicule, selon Affariitaliani.it a été retrouvé ce matin par la police à la Via Pisanello, non loin de la Scala du Calcio. L’opération a été rapide, moins d’un jour et demi, étant donné que le dispositif de localisation installé sur le véhicule de Samir a permis de le tracer et donc de le retrouver. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Face à la Lazio, Samir Handanovic a atteint la barrière des 300 matchs disputés avec les Nerazzurri. Lui qui a rejoint l’Inter en 2012, est devenu un point ferme du vestiaire, avant de devenir le Capitaine de l’Inter. À présent, il égale Julio Cesar parmi les portiers historiques de l’Inter, en ayant Ivano Bordon dans son collimateur, second derrière l’intouchable Walter Zenga. Il pourrait rejoindre "Spiderman" s’il parvient à rester en place jusqu’à la fin de son contrat qui devrait être prolongé jusqu’en 2022. Le projet à venir de l’Inter En le prolongeant d’une année, l’Inter souhaite s’assurer de disposer d’un gardien de très haut niveau, au moins jusqu’en 2022. Par la suite, Radu devrait rejoindre le club milanais. L’idée Nerazzurra est d’éviter une transition des plus compliquées lors qu’il y aura lieu de s’attarder sur la définition du nouveau gardien titulaire. Radu pouvant continuer à grandir et à prendre de l'expérience ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Interviewé par la Gazzetta, Julio Cesar s'est livré longuement sur de multiples sujets. Conte, le derby, les gardiens brésiliens, son avenir... Voici ses propos. Qu'avez-vous pensé du derby ? "J'ai vu un bel Inter, solide et organisé. L'AC Milan moins. Le travail de Conte est excellent. Il cherche la perfection et les joueurs semblent l'avoir compris. Ce n'était pas évident et c'est aussi son mérite. Avec Conte l'Inter restera sous pression jusqu'à la fin du championnat. Je l'ai compris cet été quand je l'ai rencontré lors de la tournée asiatique et les deux premières rencontres m'ont confirmé mon impression. C'est un gagnant. Mais je ne vais pas partir dans des comparaisons avec Mourinho, les deux sont de grands techniciens très professionnels. Les tifosi adorent Mourinho car il a fait des choses incroyables. J'espère que Conte pourra le suivre." Le mot scudetto peut-il être prononcé ? "Après huit ans ce serait aussi l'heure... Beaucoup avaient des doutes sur Antonio Conte, peut être à cause de son passé à la Juventus. Des discours dénués de sens. C'est un grand pro, un top coach." Parlons de la défense, un département quasi inégalable avec Handanovic, Godin, Skriniar et de Vrij : "Ils sont singulièrement forts. S'ils réussissent à s'entendre ce sera un bloc. En Italie nous travaillons beaucoup sur la défense et avant de dire qu'ils sont les meilleurs, vous devez gagner. Ils ont besoin de résultat." Handanovic est votre digne héritier... "Pour moi c'est l'un des trois meilleurs au monde. Il a moins d'attention de la part des médias car il n'a pas eu autant d'opportunités que les autres, notamment en ne jouant pas régulièrement la Champions League. Mais ceux qui le connaissent n'ont pas de doutes." Aujourd'hui à ce poste les brésiliens sont-ils les plus forts ? "Oui, Alisson et Ederson sont extraordinaires. Alisson a fait de grandes choses avec Liverpool. Il y a eu une belle école ses dernières années ; Helton, Diego Alves, Gomes. Quand je suis arrivé en Italie j'entendais souvent qu'au Brésil les bons gardiens étaient rares." Comment ne pas parler de Romelu Lukaku ? "Il a un physique bestial et un véritable sens du but. Ce n'est pas simple de changer de pays, de langue, de culture footballistique et de s'habituer si rapidement. C'est une personne positive. Avec ses mots il a donné une gifle d'éducation aux racistes. Dimanche dernier j'ai vu des choses incroyables lors du match Atalanta-Fio. C'est bien que l'arbitre ait stoppé la rencontre." C'était comment lorsque vous jouiez ? "La situation semble s'être améliorée. Je me souviens de ce joueur de Messine (Marc-André Zoro) qui voulait quitter le terrain mais qui fut convaincu de rester. Avec les connaissances actuelles ce n'est juste pas possible de discriminer pour une couleur de peau. Le foot se bat depuis plus de vingt ans et doit gagner ce combat. Depuis Gianni Infantino le travail a redoublé." Passons à la Champions League. Un bien mauvais début... "Heureusement le Borussia et le Barça ont fait un nul. Mais ce n'est que le début. En 2010 personne ne croyait à cet Inter et Il a fallu un but de Sneijder pour nous qualifier. Ensuite nous avons vaincu tous les champions nationaux : Chelsea, CSKA Moscou, Barcelone et enfin le Bayern. Ce n'est pas la meilleure période pour le Barça en ce moment. J'y crois et si vous passez ce tour vous avez l'occasion d'emmagasiner une énorme charge positive." Avons-nous encore un complexe d'infériorité en Europe ? "Le constat est là. Les champions ne viennent plus autant qu'avant. Nous devons les reconquérir. Cristiano Ronaldo à la Juve c'est un coup de pouce pour tout le monde. Il attire l'attention et rehausse le niveau." Qu'allez-vous faire par la suite ? "J'étudie pour devenir agent. J'organise cette activité à Lisbonne où je vis maintenant." ®gladis32 - internazionale.fr
  4. Intervenus aux micros d'InterTV, l'ex gardien nerazzurro Julio César, ambassadeur de la tournée en Asie, a parlé de l'expérience en Chine : "C'est la première fois que je viens içi, je remercie le club de l'invitation. J'ai de beaux souvenirs dans ma carrière et j'espère que je porterai un peu chance pour le reste de la saison. Singapour est une très belle ville, j'espère que j'y reviendrai avec ma femme." L'ICC ? "C'est une bonne idée d'affronter des gros clubs pour se préparer, c'est un bon choix d'y participer, cela permettra à l'entraîneur de poser les bases et de se faire une idée du travail à faire pour préparer au mieux les échéances à venir." La chaleur ? "Je suis brésilien, on a un peu du mal à s'entraîner avec la chaleur, c'est normal que ce soit plus dur quand on n'est pas habitué. J'espère que les joueurs profiteront de la préparation pour se mettre au point physiquement." Filip Stankovic ? "Je n'ai pas encore vu un de ses matchs mais j'ai vu Deki et on en a parlé. Je suis surpris de son niveau, je l'ai vu jouer avec mon fils. Il a bien évolué depuis. Dejan est un frère pour moi. J'espère que Filip aura l'occasion de prouver son talent. Il s'est entraîné avec l'équipe et on voit qu'il a un avenir devant lui. En Europe les jeunes gardiens ont un peu du mal car les clubs ne recrutent pas beaucoup à ce poste. Je souhaite à l'équipe de faire une bonne saison et une bonne continuation à Filip aussi, il est sur la bonne voie".
  5. Invité spécial de l'UEFA pour le tirage au sort ce midi, Julio Cesar s'est laissé emporter par la nostalgie pour Sky Sport. "C'était un beau tirage, ça m'a rappelé le bon temps. Vous devez toujours faire attention, ce n'est jamais gagné d'avance. Regardez l'Ajax par exemple, la Juventus est prévenue. Je me souviens qu'avec l'Inter l'année qui a suivi notre succès, nous avions pris Schalke 04 et nous nous sommes ridiculisés. Je suis vraiment désolé pour l'Inter, je m'en préoccupe toujours. Je suis connu grâce à ce club et j'espère qu'ils pourront revenir en Champions League tôt ou tard. C'est la compétition qu'elle mérite." Le saviez-vous ? Et c'est Julio qui le dit : "Ceux qui n'ont jamais gagné la Champions League ne peuvent toucher la coupe. Donc quand je suis arrivé ici, je l'ai serré comme il le fallait." ®gladis32 - internazionale.fr
  6. Ce week-end, Samir Handanovic a de nouveau prouvé être un gardien de confiance, en maintenant une nouvelle fois sa cage inviolée. Malgré son âge, il restera quoiqu’il arrive un maillon fort de l’Inter actuelle pour les prochaines années. Toutefois l’Inter est dans l’obligation de songer à son successeur, le jour où ce dernier prendra sa retraite ou partira pour un dernier défi. Selon Calciomercato, l’Inter et Cruzeiro se sont mis d’accord sur le transfert de Brazao, jeune gardien brésilien né en 2000. Le coup du transfert est estimé à 2,4 millions d’euros et Brazao arrivera en Italie au terme du tournoi U-20 qui se déroule actuellement en Amérique du Sud. Dès son arrivée en Italie, il sera initialement prêté pour 18 mois au Chievo Vérone afin d’engranger l’expérience nécessaire pour devenir le futur gardien titulaire de l’Inter. Le dernier transfert d’un portier en cours de saison remonte à Janvier 2005 où dans l'anonymat le plus complet, le club de Flamengo avait céder son portier pour une somme de 2,45 millions d’euros au Nerazzurri. Prêté également dans l’ombre il aura fini par prendre le poste de Francesco Toldo dans les cages interistes. Ce gardien se nommait Julio Cesar. La Fiche de Brazao sur Internazionale.fr Souhaitons à Brazao de connaitre un parcours similaire à Julione chez nos Nerazzurri, un parcours couronné de succès et de titres ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En 2005, Julio Cesar quittait son Brésil natal et Flamengo pour arriver en Italie. Sept ans de bonheur. Dans un entretien sur la chaine de Zico, il s'est livré notamment sur Mourinho et son arrivée au club. Mourinho "Ma première année avec lui était merveilleuse. Lors de la seconde j'ai eu quelques problèmes et j'ai compris pourquoi il disait être un mauvais perdant. Il n'accepte en aucune façon la défaite. Si vous n'avez pas la force psychologique d'être un de ses joueurs, vous êtes fini. C'est l’entraîneur pour qui j'ai le plus donné. Un jour je me suis dit qu'il fallait y faire face et c'est que j'ai fait la seconde année. Je me souviens que lorsque nous avions gagné le premier titre avec lui, il ne voulait pas célébrer au Piazza Duomo avec tous le monde. Il allait à l’hôtel. Je lui ai alors dit "Si tu n'y vas tu ne gagneras plus de titre dans ta carrière". Il était en rage. A son arrivée au Duomo je l'ai attrapé et je lui ai dit que c'était pour lui". Son arrivée à l'Inter "J'étais proche d'un club portugais mais un appel téléphonique d'Adriano est arrivé. Quand je l'ai eu j'ai dit à mon père de tout annuler. J'ai pris l'avion avec mon père et Susana (son épouse) qui parlait un peu italien. Elle m'a aidé et j'ai signé un contrat de cinq ans."
  8. Lors d'un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport, l'ancien gardien de l'Inter Júlio César a parlé de chacune des trois principales cibles de l'Inter : Lisandro López, Ramires et Rafinha. Ramires "Ramires? Il est un animal, mais dans le bon sens. Cela fait déjà un bon moment que je ne l'ai pas vu jouer, mais je me souviens qu'il était toujours là et qu'il se rendait disponible sur tout le terrain. Il n'était jamais fatigué. Maintenant, peut-être qu'il court un peu moins, mais il sera un meilleur joueur en raison de l'expérience qu'il a acquise. Est-il allé en Chine trop tôt? Peut-être, mais nous parlons rétrospectivement. Personne ne sait ce qu'il avait dans sa tête à ce moment-là. S'il revient en Europe, c'est parce qu'il a encore beaucoup à apporter et qu'il peut aider l'Inter. "Lisandro López? Il est différend de Ramires à bien des égards. Hors du terrain, il va certainement se faire entendre. C'est un bon gars dans le vestiaire. Il aime rire et s'entend avec tout le monde. Lui et moi avons beaucoup plaisanté. Il va maintenant venir à La Pinetina, et je suis sûr qu'il s'y intégrera rapidement. Je l'appellerai pour lui souhaiter bonne chance. "Rafinha? Nous n'avons jamais joué ensemble, donc je ne le connais pas très bien. Il est très talentueux, et je suis sûr qu'il peut réussir à l'Inter. L'Inter se porte bien, avec une nouvelle équipe et un nouvel entraîneur. Ils doivent se considérer très chanceux d'avoir Spalletti sur le banc. Je me souviens de sa Roma, ils ont toujours été très compétitifs. " Le Scudetto Julio César, joueur de l'Inter durant sept ans, a ajouté que les Nerazzurri doivent penser à se qualifier pour la Ligue des Champions avant de penser à un quelconque Scudetto. "L'Inter doit penser à revenir en Champions League, et j'espère que ce sera la cas." "Il y a du temps pour le Scudetto, jouer en Ligue des Champions est le point de départ de tout."
  9. Lisbonne – Hier, Julio Cesar a officiellement résilié son contrat avec le Benfica, club dans lequel il évoluait depuis 2014. Via le site officiel du club, il a tenu à s’adresser, en larmes, aux tifosi: "C’est un choix que j’ai pris en analysant l’ensemble de la situation. J’ai toujours cherché à offrir mon aide de l’intérieur, de l’extérieur, dans le vestiaire, et hors du terrain, avec tous ceux qui ont été en contact avec moi, mais je ne ressens plus que j’apporte cette contribution. Je ne veux pas que cela affecte tout le monde, et la meilleure chose à faire est de me retirer. Il n’y a pas beaucoup de motif, c’est un choix personnel de terminer sa carrière de joueur. J’ai eu peu de temps de jeu, et d’une façon amicale, nous avons trouvé une solution." "Le président a été sensationnel avec moi. Je tiens à remercier le Benfica qui m’a accueilli avec ma famille. J’entre par la porte d’entrée et je quitte le terrain par la porte des sorties. Je ne parvenu plus à faire, ce que je savais toujours réaliser, lors de mes entraînements. J’ai eu une conversation limpide avec Rui Vitoria. Le Benfica a, à présent, un tifoso supplémentaire. Au Da Luz, avec les titres gagnés, la fête au Praça Marquês dans le vestiaire, c’était ma seconde famille et j’y ai passé de très bons moments. A présent, je n’ai plus rien sous la main, aucun club ne m’a contacté. C’était une décision difficile, mais je pense qu’il vaut mieux que je dépose mes gants." Selon la Gazzetta dello Sport, notre Jaguar du Triplé dispose de deux choix : Soit la retraite définitive. Soit retrouver le Flamengo, son premier amour Cette annonce n’a pas laissé insensible Fabrizio Biasin qui a tenu à lui rendre un hommage à sa façon : "Julio Cesar veut s’arrêter et cela me rend triste, même s’il n’y a pas de larmes, c’est tout de même une tristesse relative. Je tiens à rendre hommage à celui, qui le 24 février 2011, est rentré à pied à son domicile en quittant le Meazza pour parcourir 400 mètres, des mètres qui devaient être comme un supplice pour lui. (ndr Inter 0-1 Bayern avec Julione qui s’était troué en Champion’s League.) Je te souhaite le meilleur, toujours le meilleur et pour toujours." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Milan – Le portier bianconero attaque, à nouveau, ceux qui ont fêté la défaite de la Juve, en Finale de la Champions League, contre le Real Madrid: "C’est normal que quand l’équipe la plus forte se retrouve à souffrir, les autres s’expriment avec une joie disproportionnée. Cela me fait sourire car, pour l’Italien moyen, c’est le seul moyen de vivre: C'est via les malheurs des autres au lieu de penser à construire ses propres victoires." "Dans un sens, cela me rend fier, car je peux voir le comportement des fans, mais aussi de certains joueurs avec des légendes. Je suis très fier de l’homme que je suis, et on ne parviendra jamais à écrire de la merde sur moi ou de déclarer des choses qui ne laissent personnes indifférent." "Cela te prouve à quel point l’homme peut être misérable, je suis vraiment fier de ne pas faire partie de ceux-là. De plus, lorsque je les verrai et les rencontrerai, je me sentirai toujours plus fort qu’eux." Voici tout simplement en photo, la différence entre un gardien de la Juve, et un gardien de l'Inter, en Champion's League: "Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne" - Josè Mourinho ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...