Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'juventus'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

184 résultats trouvés

  1. C’est une analyse de la Gazzetta Dello Sport qui fait très mal : Cette année, l’Inter pourra se mordre les doigts car en "tuant ses matchs", l’Inter aurait pu engendrer un nombre de points perdus extrêmement importants : 18 points. Si l'Inter avait remporté ses matchs lorsqu'elle menait au score... ...elle occuperait sans contestation possible la première place de Serie A avec 82 points Analyse de la Gazzetta Dello Sport Le poids spécifique des 18 points perdus, après avoir mené au score, est très important pour l’Inter de cette saison, seuls le Torino et Brescia ont fait pire avec respectivement 19 et 31 points de perdus. Les Nerazzurri se sont fait remonter à 8 reprises : Parme ( 1-0 à 2-2), Fiorentina (1-0 à 1-1), Atalanta (1-0 à 1-1), Lecce (1-0 à 1-1), Cagliari (1-0 à 1-1), Lazio (1-0 à 1-2), Sassuolo (3-2 à 3-3) Bologne (1-0 à 1-2). L’information la plus éclatante est que seuls les deux premiers matchs cités ont eu lieu en 2019. La nouvelle année a donc été marquée par un changement de parcours négatif et la reprise de la saison, après le stop imposé suite au Coronavirus, n’a pas amélioré les choses. Pour Conte, au-delà du classement général des remontées subies en Serie A, les confrontations directes auront également une lourde importance sur la distance qui le sépare de la première et la seconde place : La Juve a laissé en cours de route 13 points, ses derniers points ayant été perdus face au Milan La Lazio a perdu 9 points après avoir été battu à Lecce. L’Atalanta n’en a perdu que 13, donc moins que l’Inter L’équipe de Conte reste toutefois l’équipe qui a joué avec le plus de minutes en ayant menée à la marque: Conte revendique 1283 minutes contre : Sarri et ses 1151 minutes Gasperini et ses 1029 minutes Inzaghi et ses 1012 minutes Il serait peut-être utile que les Nerazzurri repartent, sur la base de ce classement, pour reprendre ses distances et pour être devant au classement qui compte. Comment jugez-vous cette statistique ? Regrettez-vous le manque de profondeur de banc ? Le problème se situe-t-il ailleurs selon vous ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Si l’arrivée d’Antonio Conte, précédemment suivie par celle de Giuseppe Marotta, révolutionne actuellement l’Inter, le monde ne s’est pas fait en un jour. En effet, si l’Inter a tenu si longtemps la dragée haute à la Juventus, elle le doit en très grande partie à ce duo. Toutefois, et comme nous le rappelle le Corriere Della Sera, cette saison est encore ‘un peu juste’ pour défier réellement la Juventus sur la durée. L’entraîneur est déçu, mais il a décidé de se reprendre avec l’intention de ne pas terminer sa première année à l’Inter sans le moindre trophée. Le match nul face à Sassuolo a brutalisé les timides espérances d’une remontée pour le Scudetto. Trop de changements (5), trop de buts encaissés, deux actions de buts dévorées et tellement d’occasions créées et gâchées. Le jour d’après Nerazzurro est comble de réflexion, sur le présent, mais également sur le futur. Le plan étudié, par Antonio Conte et l’Administrateur-Général Beppe Marotta, a été mis en place. La saison actuelle n’est pas encore terminée. L’objectif est à présent de conquérir la seconde place occupée par la Lazio, qui ne dispose que de 4 points d’avance. Ensuite, il faudra se concentrer sur l’Europa League, la compétition à gagner. Les cinq changements dans la formation face à Sassuolo ont contextualisé la situation : De Vrij était marqué par la fatigue. Il avait été remplacé par un très mauvais Ranocchia. Ashley Young, qui est âgé de 35 ans, n’est plus en capacité de jouer tous les trois jours, son entrée a été catastrophique. Il a provoqué un penalty alors que celui qu’il venait de remplacer avait réalisé le 2-1. Alexis Sanchez a fait mieux que Lautaro qui était directement concerné sur le troisième but de Sassuolo. Borja Valero a été préféré à Nicolò Barella qui était fatigué et qui était à risque d’une éventuelle blessure. Le changement Moses/Candreva n’a absolument rien apporté. En conclusion, le problème de Conte est qu’il ne dispose pas de réserviste de qualité, sans ce banc, il lui est impossible de concurrencer sur le long terme la Juventus. L’Europa League peut sauver la saison du Club et de Conte. L’entraîneur a commis des erreurs, mais l’Inter est en cours de changement, elle s’est bien améliorée comparé à l’année dernière, obtenant 8 points de plus à la même période de la saison que Luciano Spalletti. De son côté, la Juve de Sarri comptabilise 9 points de retard sur celle d’Allegri, mais elle parvient tout de même à rester en tête du classement. Le Saviez-Vous ? Si la bonne nouvelle du jour est le retour de Marcelo Brozovic, la présence de Nicolò Barella au Tardini est plus que remise en question. Marqué physiquement, l’international italien n’est pas encore pleinement opérationnel. Selon vous, jusqu’à quel point, l’absence d’un banc de qualité aura marqué l’Inter cette saison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. C’est exactement le comportement enfantin de Douglas Costa, petite catin officiant à la Juventus. En effet, suite aux défaites combinées de l’Inter et de la Lazio, ce dernier a pris un malin plaisir à publier un cliché "provocateur" qui enflamme Instagram Nul doute qu’il devra très certainement faire attention lors des prochaines confrontations directes sur le terrain. Et cette fois-ci, gageons que les trois matchs de suspension infligés à l'un des nôtres soient justifiés. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. La reprise du championnat a été positive pour l’Inter, qui, en s’imposant face à la Sampdoria, s’est rapprochée du groupe de tête. A présent la Juve est à 6 points, la Lazio est à 5 points et comme Antonio Conte l’a lui-même souligné, il est encore possible d’espérer à ambitionner quelque chose d’important. Si pour y parvenir, l’Inter ne devra commettre aucun faux pas, tout en récupérant toutes ses ressources possibles, faut-il pour autant y croire ? Analyse de la Gazzetta Dello Sport Jamais comme auparavant, les jambes et la tête seront fondamentales. Conte y travaille et la condition athlétique semble bonne. La déclaration suite au 2-1 sur la Samp ("tuer la partie, être vicieux et méchant, donner sa vie") est un message important et limpide envoyé à l’équipe. Bis Repetita ? L’entraîneur est la première raison pour y croire : le premier Scudetto d’Antonio à la Juve, en 2011-2012, était une remontée sur le Milan d’Allegri. Sur le terrain, les joueurs et l’Inter se sentent bien, et si le grands joueurs tournent, l’équipe est capable de faire beaucoup de belles choses. La Lula qui marque à nouveau, la maturation d’Eriksen qui est la troisième étoile du ciel Nerazzurro, le tout constitue une garantie, tout comme le calendrier. C’est le troisième motif pour dire oui à la remontée : s’il est vrai que les matchs rapprochés cachent encore de nombreux pièges, l’Inter fera face pour les 7 prochains matchs, soit avant la Roma, à des adversaires qui se retrouvent sous la septième place et cela peut aider car la Juve et la Lazio auront droit à une confrontation directe et ils défieront l’Atalanta bien avant l’Inter qui, elle, se déplacera à Bergame pour le dernier match. La route pour le Scudetto est, toutefois, semée d’embûche. Si l’Inter veut y croire jusqu’au bout, elle devra limiter ses pertes de concentration et être plus vicieuse comme le demande Conte. Avoir 6 points de retard sur la Juve et 5 sur la Lazio ne laisse pas de place à l’erreur, le moindre faux pas pouvant être négativement décisif en mettant un terme aux ambitions de remontée. Tel est donc le sort réservé à l’Inter : engranger le plus de points possible et voir après. Les parties si rapprochées contraignent à être physiquement au top. C’est le cas actuellement pour les Nerazzurri qui sont bien parti, mais qui ne peuvent plus perdre leurs moyens. On retrouve déjà dans les box Sensi, Vecino et Brozovic, classés par ordre de blessure. Et Conte ne peut déjà plus se permettre de perdre d’autres joueurs face à ses rivaux. Y croire ou ne pas y croire, telle est la question ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Giuseppe Marotta est l’Administrateur-Délégué de l’Inter et lorsque celui-ci se livre à la presse, autant dire qu’il ne fait pas dans le détail. Internazionale.fr a donc le plaisir de vous relayer les interviews qu’il a octroyé à la Gazzetta Dello Sport, à Sky Sport, et au Corriere Della Sera. Bonne lecture à tous ! Il Padrino à la Gazzetta Dello Sport Lautaro Martinez "Il est difficile de se prononcer sur son futur. Toutefois, je tiens à lui dire de rester concentré sur le présent, il y a une saison qui reprend, des objectifs à atteindre, cela peut apporter des satisfactions. Les joueurs doivent être des protagonistes. La volonté du Suning n’est pas de vendre Lautaro : il est jeune, il a le futur devant lui et c’est un élément fonctionnel pour Conte. Ensuite, c’est évident qu’il y a une clause libératoire ..." Que voulez-vous dire ? Que le raisonnement peut changer après le 7 juillet ? "Je ne sais pas à quoi pense Barcelone, peut-être ont-ils aussi des alternatives… J’espère qu’ils ne paieront pas la clause. En cas de départ, un joueur de très grande valeur arrivera à la place de Lautaro." L’Inter réalisera-t-elle un coup économiquement aussi important que celui de Lukaku, l’été dernier ? "C’est ce que je viens de dire : si Lautaro vient à partir, un Top Player arrivera. Mais dans ce mercato, au niveau européen, la vrai difficulté ne consistera pas à acheter, mais parvenir à vendre." "Je ne suis pas pressé : je comprends cette envie de donner des noms, mais il faut attendre la fin de la saison et voir les clubs qui seront en mesure d’établir des programmes dans le futur. Je tiens à dire une chose, de façon général, les opérations à la Neymar où l’on voit une équipe arriver et transférer un joueur autre part, ne se reverront plus avant de très nombreuses années." Nous allons citer un nom : Cavani "C’est l’une des opportunités, il fait l’objet d’un monitoring étant donné qu’il s’agit d’un joueur en fin de contrat. Mais je ne souhaite pas approfondir la question. En ce moment, il semble plutôt loin de l’Inter." Avec vous, le club a épousé une ligne de conduite italienne. Il y a un an ce fut Sensi et Barella. Maintenant, il est question de Tonali et Chiesa. "On ne peut pas nier que ce sont deux talents. Pour Chiesa, la Fiorentina a des attentes économiques élevées, c’est la raison pour laquelle, actuellement, nous n’avons pas échangé avec eux." Commisso en demande 70 millions ? "Peut-être encore plus..." Et Tonali ? "Il est plus abordable, c’est une opération qui peut se construire de la meilleure des façons. Et c’est un garçon qui est encore en phase de croissance." Mais n’avez-vous pas, sur le Mercato, un petit avantage sur vos rivaux avec la vente d’Icardi ? "Nous avons été bons, c’était une opération très difficile. Nous avions, chez nous, un objectif déterminé favorisé par un délai fixe. Celui de la date du rachat." 50 millions + 8 de bonus : N’est-ce pas peu lorsque l’on repense à Icardi avant l’exposition de cette situation ? "Les opérations de mercato doivent être contextualisées. Celle-ci a été définie dans une période difficile d’un point de vue financier. Il est inutile de repenser à hier, ni même de songer au lendemain. L’accord d’aujourd’hui est satisfaisant. Nous avions fait un choix, il y a un an, sur la base du projet technique et ça a été respecté." Est-ce que l’Inter du futur sera construite autour d’Eriksen ? "Le danois est un joyau, c’est un grand joueur. Conte est le Chef d’orchestre, c’est à lui que revient la création d’un juste équilibre tactique. Ces deux derniers mois nous ont donné des indications pour mieux se connaitre. Cela vaut aussi bien pour le joueur que pour Conte." Faisons un bon dans le temps, à la fin du mercato. L’Inter du prochain championnat, partira d’égale à égale avec la Juventus ou y aura-t-il encore une distance à colmater ? "Je ne regarde pas les autres. Avec l’avènement de Conte, une croissance a été constatée, aussi bien sur le plan culturel que sportif. A présent, il ne faut plus s’imposer de limites, le niveau se doit d’être relevé. J’estime que nous allons de l’avant en étant mandaté par Suning, le propriétaire. Nous voulons la victoire." Vous avez une occasion avec la Coupe d’Italie... "Je la vois devant nous, même si elle semble un peu loin actuellement. Nous devons chercher à récupérer ce titre." Croyez-vous au Scudetto ? "J’ai vu une équipe très motivée à l’entrainement, comme son entraîneur. Cela me fait plaisir. Dans un championnat aussi anormal, tout peut arriver. Je connais la force des adversaires, mais nous devons avoir de l’ambition. Ensuite, il faudra avoir certaines circonstances favorables, comme ne plus connaitre de blessures dans les moments-clés." Marotta, avez-vous un désir personnel ? "Partir à la retraite avec d’autres titres gagnés… Avec l’Inter bien sûr." Beppe à Sky Sport Le futur de Lautaro "Nous voulons renforcer la structure de l’équipe, au sein de celle-ci se retrouve une personnalité importante comme Lautaro, un jeune très intéressant qui est en passe de devenir un champion grâce au travail de Conte, au soutien du Club et grâce à lui-même." "L’Inter ne compte pas le vendre, mais compte se renforcer, nous suivrons cette ligne de conduite. Il y a une clause qui arrive à échéance le 7 juillet. Nous verrons ce que fera Barcelone. Passé ce délai, si nous sommes encore ensemble, nous discuterons. Ce qui compte aujourd’hui, c’est qu’il se mette au service de l’équipe, qu’il y apporte une contribution importante." Tonali ? "La ligne Marotta n’existe pas, c’est le projet Inter qui existe, celui de créer un modèle mixé entre les jeunes et les moins jeunes. Avec les jeunes, tu ne peux pas gagner, tu gagnes avec des jeunes et des joueurs d’expériences. Il faut donc trouver quelques joueurs déjà prêts et quelques jeunes italiens, et mixer le tout dans un équilibre financier et économique." Icardi ? "C’est une opération très positive, le droit de rachat a été exercé par le PSG, avec une légère révision que nous avons garantie. Toutes les parties sont satisfaites. C’était un parcours que nous avions débuté l’année dernière, et qui s’est conclu avec satisfaction. J’en suis fier." Nainggolan ? "L’objective de l’Aire Technique est de favoriser ses propres ressources, Nainggolan est une personnalité importante. Lorsque son prêt à Cagliari prendra fin, il reviendra chez nous. Nous déciderons tous ensemble et nous évaluerons quel sera le meilleur futur pour tous." Si je vais quitter l’Inter ? "Ce sont des Fakes News, je me sens très bien à l’Inter et je n’ai aucune raison de me lamenter. Et il y a aussi la volonté de l’Inter. De mon côté, j’apporte une très grande motivation et je ressens de très grandes satisfactions à faire ce travail, je le continuerai avec beaucoup de plaisir. J’espère être en mesure de prendre et d’apporter, à tous les interistes et au propriétaire, de belles satisfactions en termes de conquêtes de titres." Le Scudetto ? "Aucune possibilité n’est absolument écartée, nous devrons reprendre avec la même détermination qu’au début de la saison, période où nous avions récolté de très importants fruits. Il reste encore 13 matchs à disputer et beaucoup de points à disposition. Une des caractéristiques les plus belles de ce monde est l’imprévisibilité. Prenons-là comme un slogan et comme un objectif à atteindre." Comment avez-vous vécu ces mois d’arrêt et cette reprise qui prend forme ? "Je dois vous dire que de mon côté, il y a une grande préoccupation, surtout que nous sommes dans un contexte territorial particulièrement difficile avec la mort qui serpente à une grande fréquence. Je crois que c’est assez normal d’être préoccupé. Le sport est une façon de voir la vie, la reprise de cette activité servira à essayer de mettre de côté cette mauvaise période". Hier le conseil Fédéral a décidé de miser sur les playoff et playout et de faire usage de l’algorithme comme plan C en cas de nouvel arrête de la compétition. Le Président Gravina a dit qu’il s’agissait de la victoire du Calcio. Une déclaration suite à sa sortie ? "Je crois qu’il n’y a ni gagnant, ni perdant, c’est une situation que je juge assez anormale. Nous avons été pris par derrière par le Conseil d'Administration, c’est une gifle morale, nous avons perdu notre "revendication". 3 votes contre et 18 votes pour en délibération, le tout en faveurs d’une ré-interprétation gouvernementale qui ne reflète pas pleinement l’importance spécifique d’un championnat." Comment changer ? "Je ne critique pas les hommes. Gravina est un dirigeant de grande expérience, il est compétent et je l’estime. Aujourd’hui, je peux critiquer le système de gouvernance du Football en Italie, un système ancré dans la volonté d’une prise de décision qui dépend de beaucoup de composants." "J’espère que la Serie A aura sa propre autonomie à l’instar de ce qu’il se passe en Angleterre, qui garantit à l’ensemble du système le respect des valeurs et l’objectif social des autres championnats." Faisons un pas de retrait. Il y a eu beaucoup de polémiques ces derniers mois sur la façon dont a été gérée la phase d’étude de la reprise. Est-ce que l’on aurait pu tout faire d’une façon plus sereine ? "Je crois que oui et je fais mon autocritique. Nous à l’Inter, nous avons parlé peu par respect à la pandémie et suite aux préoccupations auxquelles nous étions confrontés. C’était un silence fort de préoccupation pour nous tous, nous qui partagions le sentiment de notre jeune président. Sa première pensée a été de mettre tout le monde en sécurité, tous ces milliers de personnes dépendant de l’Inter." "Je crois qu’il serait utile de faire preuve d’une meilleure sensibilité que ce que nous avons connue, surtout dans les déclarations. La fenêtre médiatique qui a été offerte suite à cette pandémie n’aurait pas dû être un espace de confrontations entre factions, mais elle aurait dû être évaluée en termes d’analyse d’un scénario qui ne touche pas seulement cette saison, mais aussi les deux prochaines, aussi bien au niveau calendrier mais également au niveau de l’impact économique suite à ce blocus forcé." Pour manifester vos préoccupations, Zhang avait fait usage de tons très dur il y a deux mois, en visant quelqu’un... Vous-a-t-il présenté des excuses ? "Steven a été mal compris dès le début, sa sortie a été le fruit d’une forte préoccupation vu ce qu’il se passait en Italie et vu qu’il savait ce qu’il s’était déjà passé en Chine. La préoccupation et l’alarmisme envers cette situation ne pouvait, comme cela s’est produit, que dégénérer à un moment ou un autre." "Je tiens à rappeler qu’il y avait de sérieux doutes quant au fait de disputer la rencontre face à la Juve à portes ouvertes. Notre président a lancé un signe prémonitoire, ensuite l’épidémie a dégénéré avec des milliers de morts." Vous allez reprendre avec la Coupe d’Italie ou vous serez appelé à faire une remontée sur le Napoli. N’est-ce-pas désarçonnant vu le calendrier établi ? Allez-vous envoyer la Primavera au San Paolo en Coupe d’Italie ? "Nous avons aussi manifesté notre pensée critique vis-à-vis d’un contexte plus général, celui représenté dans le Monde du Calcio. Je voulais envoyer un message : Nous reprendrons seulement si nous sommes en totale sécurité, une sécurité garantie pour nos joueurs et pour nos employés. A présent, il semble juste de reprendre de la meilleure des façons, sur la base d’un protocole rédigé par le Ministère de la Santé grâce aussi à la Lega Calcio." "S’il est respecté, nous pourrons nous y aventurer avec moins de préoccupation dans cet épilogue étrange et si particulier. Cela nous conduit toutefois à une réflexion à approfondir. En un mois et demi, nous devrons disputer 15 matchs, Getafe compris, ce qui impliquera très certainement un facteur stress et mental important et un risque de blessures pour des joueurs qui reviennent d’une période de repos forcé, une situation à laquelle nous n’avons jamais été confronté." "Nous ferons les comptes à la fin, mais je crois que notre préoccupation est absolument légitime." Que pensez-vous de cette possibilité de disputer les playoff et du facteur "algorithme" ? "Je perçois ces playoff et les playout comme une situation éliminatoire extrême. Je suis convaincu qu’à partir du 20 juin nous aurons plus de possibilités pour terminer le championnat. Dans ce contexte italien de grande difficulté liée à la pandémie Covid, je comprends l’appréhension de notre gouvernement qui a établi un protocole qui se devait d’être très rigide et qui impose la quarantaine en cas de joueur testé positif." "C’est peut-être une limite, mais cela représente un instant très difficile. J’espère que le Bon Dieu nous assistera et que nous concluerons le Championnat de façon naturelle." Il Padrino au Corriere Della Sera Quel est l’objectif de l’Inter ? "Celui d’avant, être protagoniste. Avec 13 matchs à disputer, tout peut arriver. Y aura-t-il une opération Lautaro-Barcelone ? "Lautaro représente un point de référence important pour l’Inter, nous n’avons pas la nécessité de le vendre. Il y a une clause libératoire de 111 millions d’euros qui se termine le 7 juillet. C’est la seule possibilité pour arriver à une vente. Le joueur peut attendre et grandir avec l’Inter." Lautaro veut le Barça… "Je discuterai avec lui, je dois lui faire comprendre qu’une possibilité de ce genre peut se représenter dans le futur, lorsqu’il sera mieux préparé." A quel point l’Inter raisonne-t-elle avec l’esprit Marotta ? "J’ai ajouté quelques éléments importants. L’entraineur et quelques joueurs. En janvier, il y a aussi eu Eriksen. L’Inter a une grande visibilité à présent et fascine. Nous avons retrouvé l'attraction de nos meilleures années." Eriksen reste un point d’interrogation… "Ce n’est pas une interrogation, c’est un bon joueur, Conte trouvera le juste équilibre." Nainggolan, Perisic, Sensi. Qui part et qui reste ? "J’ai une obligation. Ne pas déprécier la valeur de nos joueurs. Je les évalue tous avec l’entraîneur. Nous tenons à conserver Sensi." Pouvez-vous remporter la Coupe d’Italie et l'Europa League ? "Nous y participons pour y être protagoniste. La Coupe d’Italie est la plus proche, l’Europa League est la plus ambitieuse." On parle énormément de Cavani, Chiesa, Tonali… Quel type de joueurs recherche l’Inter ? "Des joueurs prêts, les jeunes italiens restent un objectif important. Il y a aussi les évaluations du marché. Chiesa n’est pas une obligation, il y a une distanciation. Il y a plus de facilité dans les échanges sur Tonali." Votre joueur secret reste-t-il Dybala ? "C’est l’un des plus grands talents. L’année dernière, il y avait de grandes sensations pour y arriver. Aujourd’hui, il se projette à devenir un des grands leaders de la Juve." Est-ce que Conte est aussi difficile avec un dirigeant aussi expérimenté que vous ? "C’est un grand professionnel, il se dédie à son travail, il a la passion et a d’excellentes statistiques. Avec ces promesses, tout est plus simple. C’est lui qui insuffle les dynamiques. Il a toujours eu du respect pour moi, pour le club et pour le Suning : il nous apportera des grandes satisfactions." Est-ce que l’objectif, l’année prochaine est de faire chuter la Juve de son piédestal et de remporter le Scudetto ? "Nous voulons augmenter la difficulté et le niveau qualitatif du Groupe Inter." Quelles sont les ambitions et les valeurs de Marotta et de l’Inter ? "J’ai travaillé à tellement d’endroits. Si je regarde mes deux dernières expériences, il y a des principes qui unissent Agnelli et Zhang. Le grand sens de l’appartenance, la culture de la victoire, du travail et de la passion. L’Inter, à présent, à l’ambition de revenir au sommet." Le saviez-vous ? Selon la Gazzetta Dello Sport, les personnalités qui ont voté contre, au Conseil d'Administration, sont Paolo Dal Pino, Beppe Marotta et Claudio Lotito, soit les trois représentant de la Lega Serie A au Conseil Fédéral Si la saison se joue sur la base de l'algorithme, le Scudetto ne sera pas assigné Selon le CIES, Beppe Marotta a réalisé une belle prouesse dans la vente d'Icardi. Le joueur ne valant plus que 46,8 millions d'euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Ce conseil émane de Marco Materazzi, ancien joueur de Perugia qui a rappelé, à la mémoire collective des juventines, la perte du Scudetto lors de la dernière journée de Serie A, le 14 mai 2000. Comme le mentionne le Corriere Dello Sport, c’était bel et bien Marco Materazzi qui, sur le terrain, touchait le dernier ballon du match Perugia-Juventus du 14 mai 2000, un match qui aura coûté le Scudetto à la Vieille Dame. Ce ballon, Matrix le conservait de son pied gauche et le protégeait avec son corps en attendant le triple coup de sifflet final de Pierluigi Collina, qui à 18h04 voyait la Lazio devenir Championne d’Italie. En grand interiste qu’il est, c’est exactement avec une vingtaine d’année de distance, que le défenseur central Champion du Monde, rappelle ce souvenir aux Bianconeri, lui qui s’était fait attaquer sur les réseaux sociaux le 5 mai : "Je me souviens uniquement du 5 mai 2010, le jour de notre Triplé, la pire nuit, celle de votre cauchemar qui n’est pas encore prêt de se terminer." “Comme il pleuvait, il pleuvait tellement…(citation d’Achille Togliani). Pour certains il y a le 5 mai et pour d’autre le 14 mai, un jour baigné de pluie et de larmes." avec une photo légendaire le reprenant lui et Zinedine Zidane qui évoluait à la Juve. Réactions des supporters de la Juve "Ce n’est pas comme si tu avais déjà joué pour l’Inter et remporté le Scudetto. Il est allé à la Lazio, la même équipe qui vous a fait pleurer le 5 mai. Je te conseille de regarder les dates et les périodes." "C’est inutile de mettre des cœurs bleus et noir même si la différence est subtile. Le 5 mai la Juve a remporté le Scudetto sur l’Inter. Le 14 mai, il est vrai que le Scudetto, la Juve l’a perdu face à vous, mais ce n’était pas une victoire de votre Chère Inter. Comme l’avait dit votre ami, 0 tituli pour vous aussi." Pour le plaisir Si les deux équipes ont connu un destin similaire, l’Inter a su, de son côté, adoucir cette cicatrice à travers le Triplé en 2010 dont le premier titre avait été remporté, à Rome le 5 mai. L’année 2010 reste à ce jour l’année la plus glorieuse pour l’Inter et la plus enviée pour le Club de Turin. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. La Juventus, à travers Twitter, a décidé de se souvenir du Scudetto 2006, déclenchant de la sorte une foule de réactions de la part des tifosi adverses. “Lo Scudetto numéro 29 arrivait #OnThisDay, en 2006”, peut-on lire sur le profil officiel du Club Le 14 mai a toujours été une date particulière dans l’histoire de la Juventus, celle de la perte du Scudetto en 2000 ou celle de la qualification en finale de la Ligue des Champions, finalement perdue, en 2003. Le seul fait positif ayant été le 14 mai 2006, jour de célébration d’un Scudetto, qui sera révoqué suite au scandale du Calciopoli. Si, ce 14 mai 2006, la Juve l’emporta face à la Reggina au San Nicola, suite à des buts de Del Piero et Trezeguet. S’en est suivi le scandale du Calciopoli impliquant Luciano Moggi, Administrateur-Délégué de la Juventus et une rétrogradation historique en Serie B. S’en est suivi de nombreux messages de tifosi "Excusez-moi, j'ai un doute. Comment est-ce possible qu'une équipe qui a gagné le titre de Serie A en 2006, a remporté l'année suivante celui de Serie B ?" "Fêter une relégation, félicitations pour la sportivité." "Notre plus beau Scudetto. Merci les relégués" "En 2005/2006, vous étiez arrivé 20ème et vous étiez relégué en Serie B. #Gravina #FIGC @gagravina #dalpino #legaseriea @SerieA, ne faudrait-il pas intervenir ? Quelques mauvais penseurs pourraient croire que cela pourrait représenter un frein d'avoir Fiat comme sponsor de la Naziolale" "Il me semblait que le Scudetto avait été révoqué, mais je peux me tromper, je vais aller voir ce que dit la Cour de Cassation." Cela démontre surtout à quel point ce club se croit au-dessus de tout... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. La définition d’être un malade du football est une équation reconnue par tous les joueurs qui ont évolué sous Antonio Conte. A l’intérieur de son livre, Giorgio Chiellini l’a inséré parmi ses maîtres les plus important : "Antonio parvient à créer un univers parallèle." Tacle à l’Inter "Je lui pardonne d’être à l’Inter car je le connais, je l’aime et je sais qu’il l’a fait en qualité de professionnel sérieux. Je reste convaincu que des doutes viennent à lui, lorsque le soir il regarde les armoiries de l’Inter sur sa veste, ça doit se passer un peu comme ça. Ceci étant dit, je reste dans l’idée que la Juve est plus forte que l’Inter, même si ce n’est pas l’équipe la plus forte qui l’emporte, c’est l’équipe la plus constante." Le redimensionnement de l’Inter depuis juin dernier "Conte t’implique comme personne, il t’envoie sur tous les fronts contre tous et contre tout. Il rend son équipe prête à tout, soit tu es avec lui, soit tu es contre lui et si vous êtes contre lui, vous partez. Beaucoup chez nous sont partis, cela vaut aussi cette année pour l’Inter." Lorsqu’Antonio arrive, il fait le ménage. Le Club Nerazzurro avait déjà décidé de ne plus miser sur Icardi et Nainggolan, mais Perisic était encore à disposition. On a pu constater que Conte l’avait évalué durant le stage estival, il a ensuite pris la décision qu’il ne serait pas utile." "A la Juve, lors de sa première année, Ziegler n’avait même pas terminé le stage estival, Melo et Amauri ont tenu deux jours." Le maximum "Tous avec Conte, il te pousse à faire le maximum, si tu ne vis pas avec lui cette passion, tu ne sera jamais en accord avec lui. La force qu’i transmet à son équipe est quelque chose d’automatique. Regardez ce qu’il est parvenu à faire à l’Inter depuis son arrivée: Il lui a suffit de quelques semaines de travaux durant l’été, et à présent, son équipe a commencé à gagner et à répétition." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Interviewé dans le cadre de la sortie de sa biographie, Giorgio Chiellini, qui est "apprécié" par Luis Suarez, a taclé l’Inter : "Je déteste l’Inter". "Je pense que les gens comprendront ce que je veux dire, qu’ils ne l'interpréteront pas mal. Je déteste sportivement l’Inter, comme Michael Jordan détestait les Pistons, je ne peux pas ne pas la détester. Mais les 99,9% de fois que j’ai rencontré des personnes hors du terrain, et avec qui je disputais des matchs, nous nous sommes fait des sourires." "L’un des messages qui m’a fait le plus plaisir, lorsque je me suis blessé au genou, a été celui de Javier Zanetti. La haine sportive est ce qui te pousse à battre ton adversaire, si tu la prends dans le bon sens, elle devient une composante essentielle du sport." Vous jugez Balotelli et Felipe Melo comme irrévérencieux ? "Je ne voulais rien dire de mal de personne, mais si je ne l’avais pas fait, je n’aurais pas été totalement moi-même. Ce sont les deux qui m’ont déçu le plus, vraiment." Citations du livre : "Balotelli est une personne négative, sans aucun respect pour le groupe. En Coupe des Confédérations, face au Brésil en 2013, il ne nous a pas aidé, il méritait des baffes. Certains ont dit qu'il était l’un des cinq meilleurs joueurs du monde, je ne crois pas qu’il était capable de faire partie des dix ou vingt premiers. [....] "Un autre était encore pire, c'était Felipe Melo. Le pire du pire. Je ne supporte pas les personnes qui manquent de respect, celles qui cherchent toujours la confrontation avec les autres. Avec, lui, j’étais toujours à la limite d’une baston. Je l’avais dit aux Dirigeants : C’était une pomme pourrie." "Je le confirme, mais je n’ai aucune rancœur, cela ne m’intéresse pas d’en garder. Si je dois vivre quelque chose avec eux, je le ferai. Je ne suis pas le meilleur ami de tous, mais ce sont les deux seuls qui ont été capable de dépasser une limite acceptable. Vu comment je suis, le problème n’est pas que si tu joues bien ou si tu joues mal voire ce que tu fais le soir, mais si tu manques de respect, c’est que tu ne vaux rien. Une fois passe encore, mais si c’est récurrent, c’est non." Réponse de Felipe Melo "Avant tous, ce serait intéressant de savoir les épisodes auxquels il fait référence. De mon côté, cela ne me pose aucun problème de répondre à ce "défenseur" : Quand j’étais à Turin, je n’ai manqué de respect à personne : ni aux équipiers, ni à la Direction, ni à la Juventus de façon générale. A présent, je n’ai plus du tout de respect pour lui et je n’en aurai plus jamais." "Il déclare que Balotelli doit se prendre des baffes et que je suis le pire des pires, et qu’il a toujours risqué de se bagarrer par ma faute ? Et beh…il a toujours pris la fuite. En plus, c’est très facile de critiquer les autres avec un livre." "Peut-être que "ce défenseur" est toujours furieux contre moi car, lors de mon arrivée à Galatasaray, nous les avons éliminé de la Ligue des Champions ou alors parce que l’Inter a tout gagné et que je suis Interiste. Lui est comme ça, il se prend toujours pour un phénomène." "Et il me revient une autre chose : j'ai battu l’Italie en Coupe des Confédérations en 2009 3-0, le Brésil l’a ensuite remporté. Il est surement aussi amer pour cela. Au niveau international, il n’a jamais rien remporté. Je vais clôturer comme ceci : s’exprimer de la sorte est peu professionnel. C’est un manque de respect, je n’ai rien à dire de plus, si ce n’est que certaines choses doivent rester dans le vestiaire." Réponse de Mario Balotelli "Moi, au moins, j’ai eu le courage et j’ai été sincère pour te dire les choses en face. Depuis 2019, tu as eu de nombreuses occasions pour le faire, pour te comporter en homme, mais tu ne l’a pas fait. Qui sait un jour ce que tu diras sur tes équipiers actuel. Tu es un étrange capitaine. Si cela veut dire être un Champion, alors je préfère ne pas l’être. Et je n’ai jamais manqué de respect au maillot Azzurro." Place au Parrain d’Internazionale.fr, Javier Zanetti Javier Zanetti, au cours de sa longue carrière s’est toujours distingué pour sa loyauté et ses valeurs, sur et hors du terrain. Auteur d’un livre "Giocare da uomo" co-écrit avec Gianni Riotta, il ne s’est exprimé en mal que sur deux joueurs, l’un deux était Giorgio Chiellini… "Tant de fois sur le terrain, j’ai vu l’arrogance, les torses bombés, des joueurs qui, quand un équipier est victime d’une faute, au lieu d'apaiser les esprits et de faire un appel au calme, se jettent en avant en cherchant une bagarre de saloon, en prenant soin d’être visionné par les ultras pour des gestes déplorables." "Je n’aime pas ces intimidations. La joie, la solidarité, le respect entre adversaire, doivent toujours être garant de la partie. Au niveau international, il y a des joueurs assez bon, comme Piqué, Chiellini ou Bonucci (Ce dernier a grandi à l’Inter et je l’ai vu s’entraîner à mes côtés lorsqu’il faisait parti de notre Primavera) qui entrent sur sur le terrain tel des aristocrates à la Cour du Roi Soleil, en vous observant de haut en bas, en méprisant l’adversaire et en exagérant avec véhémence." "Prenez un calmant les gars ! C’est ce que j’ai envie de leur dire. Le football est un sport et pour nous aussi un travail, mais il est inutile de le charger de stress. La vie est longue, difficile, la chance capricieuse, elle tourne en fonction du vent ." "Mieux vaut se serrer la main, s’encourager et se rappeler ce qui nous unit plutôt que de prôner ce qui nous divise. Hélas, tout le monde ne pense pas de cette façon". Petit tour d'Horizon "La haine déclarée envers un autre club engendre de la haine. Des Capitaines comme Zoff et Scirea, j'ai appris a respecter l'adversaire, même dans les batailles les plus dures -" Marco Tardelli, Champion du Monde 1982. "Je suis déçu car Chiellini m'était sympathique, c'est un garçon intelligent, éduqué, je ne m'attendais pas à une telle sortie. Je suis déçu rien de plus. Et cela m'attriste pour Balotelli qui est un brave garçon." - Massimo Moratti, Président du Triplé de l'Inter et multiple champion d'Italie "Chiellini est notre Capitaine. Nous t'aimons nous et nous t'estimons, nous sommes fier de toi. Forza Chiello" - Lapo Elkann - Rubentus "Je ne connais pas Felipe Melo, mais je connais Mario, c'est un enfant, un brave garçon, je ne sais pas à quoi fait référence Chiellini. J'ai un énorme respect pour Giorgio, un garçon intelligent qui comprend le football, il devrait être séché sur un terrain car c'est quelqu'un qui te donne des coups, mais en dehors, c'est une grande personne, une des plus intelligentes que j'ai connu dans ce monde et s'il dit cela, c'est qu'il dit avoir ces raisons. Avec Mario, je me suis retrouvé que très peu de fois en équipe nationale, avec Chiellini, une bonne dizaine de fois, il est bon, intelligent et éduqué." - Antonio Cassano Et vous, dans quel clan êtes-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. C’est en ces termes que le Père Mario Toffari, Prêtre à Brescia, s’est livré dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et qui est devenu virale: Un délice a entendre dès la 02:52 En voici un résumé "La Juventus a dit qu’elle ne veut pas d’un Scudetto qui n’a pas été gagné sur le terrain, et qu’elle ne veut pas faire comme l’Inter." "Je dis au Président de la Juve que je suis heureux qu’il n’ait pas l’envie de prendre quelque chose qui ne lui appartient pas, mais il doit essayer de se montrer bon pour aussi reconnaître qu’il y a des années, il a rendu ce qui n’était pas à lui." Loi du Seigneur En effet, le Prête a attaqué la Juventus en citant le septième commandement "Tu ne voleras point" "Ne pas voler est le fait de deux réalités : ne pas prendre quelque chose qui n’est pas à nous et, si nous en avons pris possession, nous devons le restituer à l’autre." Et il a ajouté "L’Honnêteté, la Vérité et les vertus chrétiennes sont ou blanches, ou noires et si tel est le cas, elles sont malhonnêtes et non vraie. L’Honnêteté ne peut pas être Bianconera car c’est quelque chose qui ne rentre pas dans cette définition." "Le septième commandement est important : ne volez pas et si vous l’avez fait, vous devez le restituer aux autres" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. La Vieille Dame deviendrait-elle radine ou encore plus sénile ? Quoiqu’il en soit après les rumeurs d’un changement de cap en regard au recrutement de Mauro Icardi, la seconde cible "laissée pour contre" se nommerait Federico Chiesa S’il y a un an, le joueur et le club turinois étaient prêt à acter un transfert, les cartes ont été totalement redistribuées avec l’arrivée de Rocco Commisso à la Présidence de la Viola. Son premier fait d’armes étant de blinder la pépite italienne: Federico est considéré pour l’heure comme intransférable, si ce n’est à sa demande. Et si tel est le cas, il faudra payer au prix fort la rivalité entre Florence et Turin. Partant de ce constat, Gianluca Di Marzio confirme la tendance. Pour le chroniqueur de Calciomercato L’Originale, la fenêtre de mercato a venir sera essentiellement composée d’échanges et de sommes peu importantes. Une philosophie loin de satisfaire Rocco Commisso. Reste à présent à s’accorder avec l’Inter, sur un nombre éventuellement important de contreparties techniques, Dalbert, Gagliardini, Nainggolan, étant des joueurs plus qu’appréciés du côté du Franchi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Le Corriere della Sera revient sur la situation de Mauro Icardi et de son éventuel retour en Italie. Le PSG peut le racheter pour un montant de 70M€ mais le joueur songerait à rentrer en Italie. Wanda Nara et la Juventus semblent être en contacts permanents. La solution serait que Paris le rachète et le revende ensuite à la Juventus. Un scénario déjà entendu depuis plusieurs mois. Mais si tel est le cas, Marotta a prévu une seconde clause. En cas de revente à un club italien, le PSG devra débourser 10M€ de plus. Si la Juventus le souhaite ce sera donc minimum 80M€. Si cette opération se fait, ce serait tout bénéfice puisque cet argent rentrera directement dans les caisses du club. Paratici a dans l'idée de faire d'Icardi le successeur d'Higuain. Ce dernier a un gros contrat qui expire en 2021. Dybala toujours dans le viseur ? L'Inter aurait donc 10M€ de plus pour songer à faire la cour à Paulo Dybala. En outre de cette vente d'Icardi, d'autres fonds pourraient provenir de celle de Lautaro Martinez. L'offre du Barça serait 70M€ + Arthur. Un total de 150M€ directement disponible et à disposition de Marotta pour réinvestir dans l'équipe de Conte. ®gladis32 - internazionale.fr
  13. C’est une information à prendre avec des pincettes étant donné l’origine, mais selon Tuttosport, Beppe Marotta s'entretiendrait avec Mino Raiola au sujet du transfert de Paul Pogba, sans oublier Moise Kean. Pour rappel, l’Inter avait cessé de traiter avec le célèbre agent après la vente de Mario Balotelli à Manchester City. Entre son premier amour, la Juventus, son idole, Zidane, et le retour dans sa patrie, Paris, une nouvelle possibilité retentissante s’offre à Paul Pogba : L’Inter des anciens Bianconeri Beppe Marotta et Antonio Conte. Le super agent, entreprenant et aussi créatif que son client champion du Monde, n’a plus traité avec l’Inter depuis le transfert du jeune Mario Balotelli à Manchester City en 2010. Si dix années sont importantes dans l’absolu, sur le Mercato cela représente une éternité. Marotta, du haut de son expérience est le premier à le savoir et il a cherché à procéder à un rapprochement entre l’agent italo-néerlandais et le club milanais. La médiation de l’administrateur délégué a trouvé un terrain fertile auprès de Raiola, lui qui a commencé à raisonner avec l’Inter sur le transfert de Moise Kean qui évolue à Everton. Mais les discussions ont vite mis en lumière, pour le dirigeant italien, le nom d’un ancien juventine de l’écurie Raiola, un protagoniste de la Premier League : L’Inter a donc pris des renseignements sur Paul Pobga, décidé plus que jamais à quitter Manchester United après quatre saisons. Plan d’attaque Les rapports avec Manchester United sont excellents. Preuves en est les transferts de Lukaku, Sanchez et Young, mais par-dessus tout Marotta pourrait réinvestir les sommes importantes en provenance des cessions d’Icardi et Perisic, voir éventuellement Lautaro. Antonio Conte serait le plus content de tous vu qu’il a déjà entraîné Pogba à la Juve et qu’il recherche un profil box-to-box proche du français, ou de celui de Kante qui évolue à Chelsea, et ce afin de permettre l’éclosion de Christian Eriksen. Plus que le coût du transfert, l’obstacle actuel pourrait être le salaire de Paul Pogba. Pour l’heure, les mieux payés se nomment Conte (12 millions d’euros) et Eriksen (7,5 millions d’euros qui peuvent atteindre les 10 millions d’euros sur base de bonus). Mais l’Inter, tout comme la Juve, pourrait bénéficier du Décret Croissance pour amortir fiscalement l’arrivée d’un travailleur en provenance de l’étranger en Italie. Validez-vous cette transaction a en devenir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. La rivalité entre clubs peut parfois déboucher sur des situations inextricables. Si Steven Zhang avait déclaré en son temps qu’Icardi n’irait jamais à la Juve, Rocco Commisso a opté pour la même approche concernant Federico Chiesa, mais pas que... Révélation du Corriere Della Sera Avec l’arrivée de Commisso à la Présidence, Chiesa avait paraphé un nouveau contrat de 4 millions d’euros par saisons pour une durée de 5 ans, mais les cartes ont été redistribuées : "Commisso, il y a quelques jours, s’est montré ouvert à une cession de son étoile sous deux conditions : Que le joueur vienne le lui demander "Et jusqu’à présent, il n’est pas venu me voir, ni même Pradè, ni même Barone" Qu’une offre arrive en adéquation avec l’évaluation du joueur par la Fiorentina Et ce sera NON à la Juve." "Tout remonte à ce fameux Juventus-Fiorentina du 2 février dernier et de l’arbitrage qui a déclenché la furie de Commisso avant une très dur altercation verbale avec Pavel Nedved. Dès cet instant, les rapports entre la Viola et les Bianconeri ont refroidi jusqu’à devenir glaciaux." "Et c’est précisément à ce moment-là qu’à pris forme, dans sa tête, la décision de Rocco : Chiesa, tout comme les autres bijoux de la Casa Viola, comme Gaetano Castrovilli, n’iront jamais à la Juve." "C’est évident que les Bianconeri, tout comme l’Inter, ont mis Federico au sommet de la liste de recrutement, mais si avec les Nerazzurri Commisso est prêt à traiter, à la condition que Chiesa le demande, avec Paratici, il dressera un mur. Le plus heureux étant Giuseppe Marotta qui est prêt à offrit à Conte l’un de ses joueurs préférés, pour une Inter encore plus Azzurra." Un Rocco qui se tape la Vielle Dame… On dit merci qui ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. C’est une information signée Tuttosport : La Fiorentina serait plus enclin à négocier le transfert de Federico Chiesa avec l’Inter, plutôt qu’avec l’ennemi-juré de la Juventus. En effet, Les deux clubs sont depuis très longtemps admiratifs des performances de l’ailier italien, qui évolue à la Fiorentina. Toutefois, Tuttosport affirme que la Fiorentina accordera un traitement préférentiel à l’Inter dans le cas où celle-ci présenterait une offre similaire ou plus importante que celle de la Juventus. Le quotidien turinois enchaîne en soulignant que depuis l’arrivée de Rocco Commisso au pouvoir, qu’il était devenu extrêmement difficile pour la Juventus de négocier avec la Viola. En conséquence, la Juve aurait pris acte de cette situation et aurait décidé de se tourner vers Ferran Torres qui présente un profil similaire à l’inaccessible Chiesa. Cette saison Chiesa a disputé 26 matchs toutes compétitions confondues pour 7 buts marqués et 5 passes décisives. Êtes-vous partant pour signer Federico au nez et à la barbe de la Vieille Dame ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. C’est une information de Sport Mediaset, Sandro Tonali et Dries Mertens pourraient vivre une saison prochaine teintée de bleu et de noir Selon ce dernier, Sandro Tonali serait de plus en plus proche de l’Inter. Giuseppe Marotta serait, en effet, en contact très avancé avec l’agent du joueur et il serait déjà en train de finaliser le transfert de la pépite italienne de Brescia, vers l’Inter, prenant le meilleur sur la concurrence et plus en particulier la Juventus Le retour de bâton ne s’est pas fait attendre avec la Juventus qui a tenté dernièrement de s’insérer dans le dossier de Dries Mertens par l’intermédiaire d’une proposition faite au joueur par Maurizio Sarri. Mais selon Sport Mediaset, l’attaquant belge arrivera à l’Inter afin de pallier le départ généré par le non-rachat d’Alexis Sanchez qui retournera à Manchester United. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer un petit débrief de l'actu mercato Nerazzurro à venir en vue de la saison 2020/2021. Avec le départ de Matteo Politano en janvier, le retour d’Alexis Sanchez à Manchester et l’éventuel prêt de Sebastiano Esposito afin d’engranger de l’expérience, sans oublier le pressing du Fc Barcelone sur Lautaro Martinez, l’attaque de l’Inter sera très différente de celle proposée cette année. En tout état de cause, la Gazzetta Dello Sport s’est penché sur les cibles prioritaires que sont Olivier Giroud et Dries Mertens qui ont, en commun, un départ compliqué vers la Lombardie. Giroud et Mertens sont considérés comme des profils intéressants pour augmenter la qualité et l’expérience du noyau. Ce sont des joueurs profondément différents et donc non-alternatif au niveau technico-tactique, mais aussi au niveau économique. Il est donc difficile de penser que Marotta et Ausilio puissent penser à les recruter ensemble. Les prendre tous les deux ne ferait pas parti du projet et de la politique du club. Mais ils pourraient représenter une valeur ajoutée, ça oui. Jusqu’à aujourd’hui, la transaction la plus avancée était celle du français. Mertens qui perçoit actuellement 4 millions d’euros en souhaiterait 5 et il est très lié à la ville de Naples, ce qui, en cas de départ, pourrait l’inciter à opter pour l’étranger. Toutefois, de l’autre côté de la balance, il lui serait possible de continuer à évoluer dans un championnat où il s’est très bien adapté et de jouer en compagnie de son ami et équipier en équipe nationale : Romelu Lukaku. Pour le Corriere Dello Sport, ce sera le milieu de terrain qui sera synonyme de chantier Le milieu de l’Inter changera de nombreux interprètes pour la saison prochaine : Roberto Gagliardini, Kwadwo Asamoah et Borja Valero quitteront le club et Matias Vecino devrait suivre en cas d’offre sérieuse proposée. Le contrat de Borja Valero, qui se termine cette saison, ne sera pas prolongé. Concernant Gagliardini il fait l’objet de très (trop) nombreuses interrogations. Asamoah, victime de problèmes récurrents au genoux devrait partir pour Fenerbahce. Vecino est courtisé par la Premier League avec l’Everton d’Ancelotti qui est prêt à l’enrôler, le Milan AC était également sur sa piste il y a quelque mois. En cas de départ, l’uruguayen est estimé à 20 millions d’euros, une somme qui permettrait à l’Inter d’éviter toute moins-values. Selon le Corriere Rosea, l’arrivée de Sandro Tonali offrirait un bon de sortie à Marcelo Brozovic ou pourrait le forcer à un changement de rôle. Courtisé par Liverpool, le croate dispose d’une clause libératoire de 60 millions d’euros. Si l’idée était de le replacer en Mezzala, pour Conte, il est nécessaire de disposer d'un profil fort physiquement, un critère auquel ne répond pas le vice-champion du Monde. Les rumeurs sur une négociation de contrat d'Epic Brozo seront un très bon indicateur. Selon Tuttosport, l’Inter compte aussi faire le ménage sur ses ailes Les seules certitudes se nomment actuellement Ashley Young (35 ans) et Antonio Candreva (33 ans). Giuseppe Marotta est disposé à satisfaire Conte sur ses ailes afin de lui garantir des personnalités capables de tenir l’ensemble des 90 minutes de jeu. L’idée est de recruter un ailier offensif et de l’équilibrer avec "un spécialiste des rôles" Le joueur le plus courtisé se nomme Federico Chiesa. Le club Nerazzurri est le seul à pouvoir défier la Juventus en vue d’enrôler le joueur et de présenter un investissement conséquent. Pour l’anecdote, il se dit qu’à la vue de l’historique entre les deux clubs que Rocco Commisso, en cas de demande de départ de l’italien, serait plus enclin à l’envoyer à Milan plutôt qu’à Turin. L’alternative se nomme Filip Kostic, qui évolue à l’Eintracht Francfort et qui peut aussi évoluer en second attaquant. Le "spécialiste" se trouverait à Chelsea avec Marcos Alonso et Emerson Palmieri, qui représentent les deux choix idéaux pour Antonio Conte. L’espagnol était déjà pisté en janvier, avant la demande de 45 millions d’euros de la part des Blues. Concernant l’Italo-Brésilien, qui séduit aussi la Juve, son arrivée ne poserait aucun problème. Cette situation pourrait être mise entre parenthèse si Barcelone parvient à attirer Lautaro Martinez en sacrifiant soit Nelson Semedo, soit Junior Firpo. Quoiqu’il en soit, l’Inter aurait mis de côté une enveloppe de 100 millions d’euros pour renforcer ses ailes. Au niveau défensif, selon Fabio Parisi, agent FIFA, l’unique option de voir Mauro lcardi signer à la Juve, serait d’insérer dans l’échange Alex Sandro, le tout bien évidemment si Paris ne rachète pas l’argentin. Au niveau des transferts gratuit, Jan Vertonghen pourrait rejoindre les Nerazzurri et Diego Godin pourrait déjà se voir offrir un bon de sortie. Le Saviez-Vous ? Selon Opta, l’intérêt du Fc Barcelone pour Lautaro Martinez n’est pas anodin. Dans une projection, l’agence de statistiques avait misé sur 14 buts du Toro sur l’ensemble de la saison. L’éclosion est totale étant donné que le numéro 10 de l’Inter a inscrit 16 buts en 31 matchs. Cette statistique le rend encore plus efficace que Suarez. Il est en duel avec d’autres attaquants : il a inscrit 5 buts en plus que Firmino, 2 de moins que Gabriel Jesus, et 3 de mois que Benzema. Ses statistiques lui permettent de côtoyer les plus grands. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. C’est une information de Sport Mediaset, malgré les restrictions imposées en Italie, l’Inter parvient tout de même à se montrer active en vue de son futur mercato estival, à tel point qu’elle est prête à brûler la politesse à la Vieille Dame… 40 millions d’euros C’est la somme, bonus à inclure, qui a été validée par Steven Zhang dans l’optique du recrutement de Sandro Tonali. Suivi longtemps par la Juventus, l’offre déposée sur la table correspond à la demande de Brescia pour le libérer. A présent, l’idée est de rapidement finaliser les détails de la transaction afin d’éviter une relance bianconera. De son côté, Tonali a déjà validé et donné son accord pour rejoindre l’Inter. Si le transfert vient à être acté, il pourrait être le premier d’une série estivale importante pour les Nerazzurri. Valideriez-vous l’arrivée de Tonali pour une telle somme ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Selon un rapport publié par Tuttosport, Mauro Icardi n'est pas la top-cible pour le poste d'attaquant de la Vieille Dame pour le prochain mercato. L'argentin de 27 ans est actuellement en prêt au PSG qui peut le signer définitivement pour 70 millions d'euros. Ces derniers temps, s'il y a des pénuries concernant les pâtes et le papier toilette, il n'y en a pas pour les spéculations de la part des médias concernant MI9. La dernière suggère que le PSG et la Juventus pourraient bien conclure un "échange standard" impliquant Icardi et Miralem Pjanic. La Juventus aurait un autre attaquant en tête, en la personne de Harry Kane des Spurs. Au cours des dernières saisons, l'anglais a été l'un des attaquants les plus prolifiques du monde. Il a déjà eu des contacts avec plusieurs clubs ces dernières semaines, dont l'Inter. Götze Selon un article du média allemand BILD, l'Inter est l'un des deux clubs de Serie A prêts à bondir quand Mario Götze sera libre cet été. Le contrat du vainqueur de la Coupe du monde 2014, Gotze, milieu offensif du BvB, doit expirer à la fin de la saison. Selon toute vraisemblance, il ne signera pas une prolongation pour rester du côté du Signal Iduna Park où il a passé presque toute sa carrière de joueur. Il touche actuellement un salaire estimé autour de 10M€ l'an. Selon l'article, le milieu de 27 ans est prêt à se lancer dans une nouvelle aventure et son avenir pourrait bien être en Italie. Le Napoli et l'Inter s'intéressent à lui, tandis qu'en Allemagne le Bayer Leverkusen serait également intéressé par l'ex-champion du monde. Gotze a vu son temps de jeu extrêmement réduit cette saison. Il est resté sur le terrain pendant seulement 596 minutes en 19 apparitions toutes compétitions confondues. Il a marqué trois buts et fourni une passe décisive. ®alex_j - internazionale.fr
  20. Daniele Rugani a été le premier joueur a être frappé par le Coronavirus en Serie A. Sa fiancée, Michela Persico a révélé à Tpi.it le jour exact où il a effectué son examen… Le 8 mars 2020 Normal de s'enrhumer avec une tenue aussi légère... "Daniele venait à peine de revenir de l’entrainement à la maison. Il ne se sentait pas bien, il semblait un peu fiévreux, rien de plus. Mais par mesure de précaution, il a passé la nuit à la Continassa, le Centre Sportif de la Juve. Par sens de responsabilités ,il a immédiatement avisé l’équipe qu’il irait passer la nuit là-bas, où chaque joueur dispose de sa propre chambre qui est a disposition toute l’année." "C’est comme ça qu’est née la suspicion. Le matin suivant, au réveil, il était jugé préférable en accord avec la société de faire le dépistage au Covid-19." Où a-t’il fait le test ? "Au Campus, toujours à la Continassa, près du J-Medical, en suivant les structures sanitaires publique et avec le soutien du club. 24 heures plus tard, le résultat était arrivé. Daniele a fait son test le dimanche 8 mars et le résultat est arrivé le 9 mars." "Moi, je l’ai fait le 16, la semaine suivante, quand je l’ai su de Daniele, que je n’avais plus vu depuis le lundi 9, je ne me sentais plus aussi bien. C’est comme ça que j’ai aussi fait le dépistage. Je l’ai réalisé à la maison. Avec la présence d’un personnel sanitaire publique et avec le soutien du Club." " C’était à la maison car avec la positivité de Daniele, il était hautement probable que je le sois aussi, c’était quasiment impensable d’imaginer le contraire. Je n’ai plus quitter la maison et ils sont venu chez moi pour le réaliser." "Je l’ai fait le 16 mars pour plus de pratique car il m'était plus facile d’imaginer mon éventuelle positivité quelques jours plus tard. A présent, j’attends les prochains tests, s’ils sont négatif au moins à deux reprises, Daniele et moi pourront retourner vivre dans la même maison. J’imagine que ce ne sera pas avant le 10 avril." Etes-vous suivi par les médecins de la Juventus ? "Me concernant personnellement, en réalité non. Mais c’est évident que s’il venait à y avoir des problèmes, j’en ferai pars au Club." Des tests sont disponibles pour les joueurs et les VIP mais pas pour les personnes ordinaires n’est-ce pas ? "Pour nous, la situation est différente : Je vous rappelle que Daniele a été le premier cas de positivité d’un joueur en Serie A et étant sa compagne, j’y ai été soumis aussi. C’est une bonne chose qu’ils ont fait le test au plus tôt, imaginez qu’ils ne l’auraient pas fait, le virus aurait pu aller encore plus de l’avant dans le Calcio." "Il est en contact avec tant de personne, son cas a été déterminant, c’était fondamental de faire le test à Daniele. Ceci étant dit, ils ont mis deux semaines pour faire les tests à toute la Juve." Vous ont-il fait le test car vous êtes la fiancée de Rugani ? "Cela, je ne saurais jamais le savoir, je vous raconte ce que j’ai vécue personnellement. Je ne sais pas et je ne connais pas les motivations des autres, le traitement est également pour tous." La Juve folle de rage par cette sortie médiatique La déclaration de Miss Rugani a fait rapidement le tour de l’Italie et est devenue "virale" il n’aura pas fallu longtemps avant de voir la Juventus réagir et démentir les faits via Sport Mediaset "La Juventus tient à faire savoir que le test de dépistage a été effectué le 11 mars et que les résultats ont été connu le jour même. De là, il a été immédiatement décidé de mettre le joueur en quarantaine, de l’isoler de tout contact et de procéder à un screening général qui a confirmé la positivité également de Matuidi et Dybala." « Rectifications » de TPI " Contrairement à ce qui a été documenté dans l’audio enregistré lors de l’échange entre Gambino et la petite amie de Rugani, le défenseur de la Juventus se serait senti mal le matin du 10 mars et la positivité a été confirmé le 11 mars. Information relayée également par l’agent de Rugani à Tpi". Faites-vous votre propre opinion! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. En effet, ce lundi 23 mars 2020 sera, pour l’intégralité des personnalités œuvrant à l’Inter, le dernier jours d’isolement suite à la positivité au Covid-19 de Daniele Rugani. En effet, l’Inter était le dernier club a avoir rencontré la Juventus avant la positivité de l’italien. Les joueurs de l’Inter ont continué à s’entraîner dans leurs domiciles respectifs. En suivant les consignes du clubs, tous sont restés chez eux et n’ont pas fuit pour l’étranger. Tous ont suivi un régime alimentaire. Si la date de la reprise aux entrainement était le 25 mars, l’Inter a décidé de postposer celle-ci à une date à définir en raison de la Pandémie du Coronavirus. En ce dernier jour d’isolement, aucune composante de l’équipe n’a montré de symptôme et aucun test n’a, par conséquent dû être effectué. Cela devrait donc ravir Romelu Lukaku qui devrait à présent, se rapprocher des siens! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Antonio Conte s'est exprimé après la défaite 2-0 à Turin contre la Juventus. Voici ses propos : Où avez perdu la rencontre ? "Après le premier but. Je pense que c'était équilibré. Nous avions bien commencé la seconde période, nous contrôlions mais le but de Ramsey a changé la donne sur le plan psychologique. Ça les a boosté, nous avons perdu confiance et ensuite nous avons souffert." Ce soir l'Inter abandonne-t-elle le rêve du titre, au delà de ce qui se passera mardi ? (réunion extraordinaire de la fédération) "A ce jour et sans compter le match en retard, nous avons une différence de six points avec la Juventus, soit les deux défaites contre eux. C'est un fait. Nous avons été bons pour rester dans leur sillage mais il est inévitable à réfléchir plus loin. Nous devons rester positifs et garder ce qui va, car même dans les défaites vous pouvez faire des comparaisons et prendre ce qui peut nous aider à grandir. Dans des domaines comme l'expérience, l'esprit et la qualité de jeu. Cette défaite doit nous aider à comprendre à quel poins nous sommes loin de notre but, sans pour autant désespérer. Nous avons perdu, le résultat est clair." Pouvez-vous faire quelque chose de différent, de nouveau tactiquement ? "La Juve est une équipe qui s'est améliorée d'année en année. L'Inter a commencé le voyage il y a sept mois avec moi. Même dans la composition de l'équipe nous essayons de faire notre mieux. Il n'y a pas de comparaisons à faire. D'un côté il y a une structure qui domine depuis huit ans et une autre qui tente de jouer des échéances plus élevées que par le passé. Il faut continuer à travailler et tout mettre en œuvre pour atteindre les niveaux de la Juventus, que ça soit dans l'expérience ou les qualités qu'ils expriment sur le terrain. Les autres en sont très éloignés. Il faut être patient." Après le but il n'y a pas eu de réactions. Comment se fait-ce ? "Nous avons une énorme marge de progression là dessus, et nous devons progresser sur ce point pour vraiment répondre présent dans les grosses échéances." Mais vous êtes déçu de ce fait ? "Non, c'est une question de caractère du joueur. Certains en ont plus, d'autres moins. Mais nous devons nous améliorer là dessus et essayer d'être plus déterminés." Un dernier mot sur la situation dans le pays ? "Nous sommes tous des êtres humains, nous avons tous une famille et les inquiétudes qui vont avec. La situation est préoccupante pour tous. La santé passe avant tout et le plus important c'est de la protection de tous." ®gladis32 - internazionale.fr
  23. Suite au premier cas détecté en Serie A italienne, l’Inter a décidé de suspendre l’intégralité de ses activités sportives.En effet, Daniel Rugani (Juventus) a été contaminé par le Coronavirus. La situation est d’autant plus préoccupante pour les Nerazzurri étant donné que le défenseur italien était sur le banc turinois dimanche dernier. En conséquence, les joueurs de la Juve sont mis en isolement, tout comme ceux de l’Inter ! "L’équipe Nerazzurra a décidé de suspendre immédiatement les entraînements dans l’attente d’un développement ultérieur de la situation. L’hypothèse d’une mise en quarantaine des joueurs et du staff n’est pas exclue!" confirmre Gianluca Di Marzio La Vieille Dame victime du Coronavirus Il fallait s’y attendre, le Coronavirus aime les vieilles personnes. Rien de surprenant donc de trouver sa première victime sportive du coté de la Vieille Dame : Daniele Rugani a été révélé positif au Covid-19. Il est actuellement dans une condition physique dite asymptomatique. De son côté, l’octuple champion d’Italie en titre a mis en place la procédure d’isolement prévu selon le décret, et ce y compris avec un recensement des personnes qui ont eu des contacts avec lui comprenez les joueurs et le staff au minimum La Juve, peut-être l’Inter, soit deux clubs engagés en Coupe d’Europe… Comment va réagir l’UEFA ?! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Retour amer pour Antonio Conte à Allianz Stadium, à la tête de l’Inter. Dans un match sans public dans les tribunes, la Juve s’est imposée 2-0 dans le cadre de la 27ème journée de Serie A. L’Inter était bien dans le match jusqu’au but d’ Aaron Ramsey à la 55ème. Par la suite, l’équipe se sera liquéfie. Le but de Paulo Dybala en sera, limite, anecdotique. L’Inter compte a présent 9 points de retard avec tout de même un match en retard. En cas de victoire de ce dernier, l’Inter comptera donc 6 points de retard sur la Juve, soit ses deux défaites lors des confrontations directes. Reste à présent à définir le futur plus qu’incertain de la suite de la compétition. Celle-ci pourrait se voir asséner un coup fatal lors du Conseil Fédéral qui se réunira en urgence mardi. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Juve 2-0 Inter Buteur(s): 55’ Ramsey, 67’ Dybala Juve: 1 Szczesny; 16 Cuadrado, 4 De Ligt, 19 Bonucci, 12 Alex Sandro (78’ 2 De Sciglio); 30 Bentancur, 8 Ramsey, 14 Matuidi; 11 Douglas Costa (59’ 10 Dybala), 21 Higuain (80’ 33 Bernardeschi), 7 Cristiano Ronaldo Banc: 31 Pinsoglio, 77 Buffon, 3 Chiellini, 5 Pjanic, 6 Khedira, 13 Danilo, 24 Rugani, 25 Rabiot T1: Maurizio Sarri Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva (74’ 5 Gagliardini), 8 Vecino, 77 Brozovic, 23 Barella (59’ 24 Eriksen), 15 Young; 9 Lukaku (77’ 7 Sanchez), 10 Lautaro Martinez Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 20 Borja Valero, 30 Esposito, 33 D'Ambrosio, 34 Biraghi T1: Antonio Conte Arbitre: Guida Var: Mazzoleni Averti(s): Skriniar (I), Vecino (I), Brozovic (I), Cristiano Ronaldo (J) Expulsé(s): 79’Padelli (I) du banc Affluence : Huis-Clos ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...