Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'kwadwo asamoah'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

13 résultats trouvés

  1. Francesco Guidolin a eu sa petite carrière de joueur, mais c'est surtout en tant qu'entraîneur qu'il s'est fait connaître. Connu pour ses relations compliquées avec l'ex-dirigeant de Palerme et pour ses belles performances avec Udinese, il reste un spécialiste reconnu pour son goût pour l'ancienne école italienne fondée sur la tactique comme Ancelotti, Mancini, Sarri et ... Conte. Comme eux, il aura été recruté en Angleterre. Guidolin se livre ainsi à Tuttosport et revient sur les dernières emplettes de l'Internazionale Milano, en commençant par un joueur qu'il a bien connu. Guidolin, quel type de joueur était Alexis il y a 9 ans ? "J'ai de très bons souvenirs de lui parce que cette saison, avec la suivante, ont été palpitantes pour l'Udinese. Alexis a marqué 12 buts et fait 10 passes décisives et ils faisaient un duo dévastateur avec Toto Di Natale, sa contribution pour arriver 4ème fut déterminante. Mais Sanchez, j'avais déjà eu l'occasion de le voir à la TV et en vrai en tant qu'adversaire dans le championnat quand j'étais à Parme. J'avais remarqué qu'il était prometteur, qu'il avait un potentiel, mais qu'il n'avait pas encore explosé. Quand je l'ai connu à Udine et que j'ai pu travailler avec lui de façon quotidienne, j'ai eu l'intuition de le placer sur un autre poste, en tant que numéro 10 et pas en tant qu'ailier. Lui meneur de jeu-seconde pointe derrière Di Natale qui avait le numéro 10 sur son maillot, mais qui jouait en 9. Dans ce rôle Sanchez était plus vif dans le jeu, il pouvait mieux exprimer ses capacités. Je dirais que ça s'est bien passé, à nous en tant qu'équipe, mais aussi pour Alexis". Comment était Alexis en dehors du terrain ? "Quelqu'un de bien. Je le décris avec trois mots : travailleur, humble et généreux". On imagine que vous avez suivi sa carrière les années suivantes, entre Barcelone, Arsenal et Manchester United. En quoi s'est-il amélioré ? "Il y a 9 ans, Sanchez était un garçon avec beaucoup de talent et qui avait très faim, la volonté d'émerger, mais bien entendu il lui manquait l'expérience qu'il a accumulé par la suite à Barcelone avec Guardiola et Arsenal avec Wenger, où il s'est exprimé à son maximum. On s'est vus une fois à l'Emirates et nous avons discuté. Je l'ai suivi après et je n'ai pas compris ce qui n'a pas fonctionné à Manchester United. Je pensais qu'il aurait continué sur sa lancée, qu'il aurait passé une nouvelle étape à Old Trafford, mais il s'est arrêté. Mais je répète, je ne connais pas le motif, je sais seulement que je n'ai pas vu le Sanchez que tout le monde connaissait". Que peut-il apporter à l'Inter ? "Regardez, selon moi, dans sa période entre Barcelone et les débuts à Arsenal, Sanchez était parmi les 10 meilleurs joueurs du monde et avec Conte il peut revenir à ce niveau. Sanchez est le joueur qu'il manquait à l'Inter parce qu'il est habile entre les lignes, il sait sauter le joueur en face et créer la supériorité numérique. En plus, il sait dialoguer avec les joueurs comme un milieu de terrain et aider en phase de non-possession. Il est complet, mais il doit redevenir celui qu'il était il y a deux ans". A l'Inter il retrouvera Lukaku, qui lui aussi a connu une saison mi-figue mi-raisin à Manchester. "Sanchez est en plein dans sa maturité athlético-physique, il a 30 ans, je m'attends encore à de grandes choses de lui et avec le Chili il a démontré d'être encore bien. Le Sanchez que j'ai connu moi, avec les expériences qu'il a eu ces dernières années, devrait faire de grandes choses à l'Inter, voire extraordinaires. Avec Lukaku selon moi, il peut former un duo exceptionnel pour notre championnat. Nous verrons, je suis très curieux". Conte pour l'instant a joué avec un 3-5-2 et a réaffirmé de vouloir continuer comme ça pour les caractéristiques techniques des milieux de terrain. Selon vous avec Sanchez, il pourrait essayer le 3-4-3 grâce à des joueurs comme Politano et Lazaro qui peuvent également jouer sur le côté droit du trident ? "Sanchez peut tout faire, il a les jambes pour jouer meneur de jeu derrière deux pointes, en reculant presque comme un mezzala. Il est polyvalent. Je l'ai connu qui jouait ailier d'une attaque à 3, mais pour moi il est mieux en seconde pointe. Conte à Chelsea jouait souvent un 3-5-2 déguisé en 3-4-2-1 avec deux meneurs derrière une pointe, mais des fois l'un des deux était Fabregas, un milieu qui revenait à son poste en phase défensive. Pour moi le 3-5-2 est idéal pour l'Inter et aussi pour Sanchez, mais clairement Conte est le mieux placé pour évaluer ce qui est le mieux pour son équipe". En dehors de Lukaku, Sanchez trouvera à Milan Lautaro Martinez. Parfois le belge devra souffler, comment voyez vous ensemble les deux sudaméricains ? "Bien, car quand on parle de joueur de talent et de qualité, on se trompe rarement. Lautaro me plaît, il est jeune et comme Sanchez d'il y a 10 ans il doit évoluer, mais déjà lors de la dernière saison il s'est grandement amélioré. Le temps joue en sa faveur et il trouvera sa place, j'en suis certain". En élargissant votre analyse sur toute l'Inter, il y a un joueur qui plus que les autres vous a attisé votre curiosité et vous a surpris en ce début de saison ? "Je serai banal, mais je vais répondre Sensi, pour ce qu'il a montré et pour sa place sur le terrain. Je pensais, en l'ayant suivi ces dernières années, qu'il serait plus un constructeur de jeu reculé, une sorte de vice-Brozovic et peut être que l'Inter l'a pris pour cette raison. Mais on voit ici que la patte d'un grand entraîneur comme Conte qui, travaillant avec lui, a découvert ses qualités et a su les exploiter au mieux. Sensi est un excellent mezzala, il a la technique, l'inspiration, la capacité à jouer 20 mètres plus haut que la ligne de milieu de terrain dans une zone où il est plus difficile d'émerger parce qu'il y a moins d'espaces, et où tu es pris en tenaille entre les milieux et les défenseurs. Mais le garçon a montré son agilité, son dribble, son ancrage avec les joueurs et un bon tir lointain". Pour vous aussi ce sera une lutte à 3 entre la Juventus, Naples et Inter ? "Si je devais donner le tiercé de fin de championnat, oui, je dirais ceux-là, mais tout peut arriver, nous ne sommes qu'au début. Selon moi les deux romaines sont fortes, et peuvent essayer de s'insérer : la Lazio a un schéma qui peut donner de la continuité au parcours et au projet créé par le club ces dernières années, la Roma s'est renforcée et a un gros effectif". Ce samedi à San Siro, ce sera l'Udinese, votre Udinese. Quel championnat pour les friulani ? "Contrairement à ce qui est arrivé ces dernières années, quand sont partis les meilleurs en échange de jeunes pleins de belles promesses, cette année l'Udinese a pris des joueurs plus matures, comme Jajalo qui me plaît beaucoup ou Nestorovski, et De Paul est resté. L'Udinese est connue pour avoir lancé tellement de jeunes, mais je vous assure que ce n'est pas simple chaque année de sortir des joueurs de qualité, prêts immédiatement pour apporter quelque chose à l'équipe. J'espère et je pense que l'Udinese cette année finira mieux classée, de façon plus sereine que l'an passé". L'Inter alignera Handanovic, Asamoah et Sanchez, trois anciens de l'Udinese. Ils étaient plus jeunes, mais ils faisaient partie d'une très bonne équipe arrivée 4ème et l'année suivante, sans Sanchez, troisième, en jouant deux fois les playoff de Champions League, même s'ils n'ont pas eu le succès par la suite. Handanovic déjà à l'époque était une assurance, Asamoah a gagné en personnalité. J'espère les voir tous jouer samedi parce que je serai là pour Dazn (chaîne de télévision italienne). Ils ont mis en valeur mon travail, je les remercierai toujours. Ils ont été très très bons humainement, et splendides comme joueurs".
  2. Parmi les Interistes actuels, Kwadwo Asamoah est celui qui connait le mieux Antonio Conte, lui qui l’a connu comme entraîneur sous la vareuse turinoise. Le Ghanéen s’est livré à Gary Al Smith. "Conte est très agressif, il n’abandonne jamais, et cela même si nous ne faisions que gagner, même si nous étions déjà Champions et que la saison était terminée. Lors de ma seconde année, nous avions remporté le Scudetto avec 6 journées d’avance et tout le monde s’était relâché un peu à l'entraînement. Nous voulions quelques jours de repos en plus, mais lui ne voulais pas s’y soumettre." "Il voulait gagner tout les match pour parvenir à atteindre un niveau qui ne pourrait jamais plus être rejoint en Italie. C’est un entraîneur qui sait comment bien te motiver dans certaines situation, il n’abandonne jamais. Les joueurs qui l’ont connu vous diront qu’il était aussi comme cela lorsqu’il était joueur. Lorsqu’il avait droit à des journées libres, il allait s’entraîner et cet état d’esprit, il l’a transposé dans sa façon d’entraîner. Avec lui, il faut toujours se donner au maximum." "Chaque entraîneur a sa propre philosophie. Avec Conte, peu importe qui tu es, que tu sois titré l’année précédente ou que tu ais remporté plusieurs titres. Lui veut gagner, toujours gagner, c’est son unique but, il s’en tape de ce qu’il s’est passé dans le passé. Tu ne rentrera jamais sur le terrain, si tu n’es pas préparé." "Pour Conte, peu importe que tu sois un jeune joueur ou un confirmé, il te dira toujours en face ce qu’il pense, il le fera devant tout le monde. Ce n’est pas un problème pour lui d’agir en ce sens. Allegri, était différent, il préférait ne pas s’exprimer devant tout le monde mais s’entretenir avec les Sénateurs du vestiaire." Son départ de la Juventus ? "Il a décidé de quitter les Bianconeri, pour moi, c’était une décision difficile car depuis tant d’années de titres, il disposait d’une relation optimale avec l’équipe, les tifosi et avec tout l’environnement." "Cela m’a été aussi dur de dire à tout le monde que j’allais aussi partir. Je n’ai pas su dormir à cause de cela. Mais je me devais de prendre cette décision importante, pour ma famille et pour ma carrière. De plus ma situation n’avait plus rien à avoir avec celle de mes débuts à la Juve, j’étais plus en difficulté, j’avais besoin d’un nouveau défi pour relancer ma carrière." L’Inter et moi ? "L’Inter est pour moi une nouvelle Maison, une nouvelle famille et je cherche à y faire de mon mieux. Lorsque l’on m’a parlé du projet, j’étais enthousiaste à l’idée de faire partie de cette équipe. Une équipe qui va prouver qu’elle veut remporter le Scudetto." "Nous sommes une bonne équipe, nous sommes parvenu à retrouver la Ligue des Champions et je veux tout faire pour aider l’équipe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Ce samedi, un match spécial aura lieu pour Kwadwo Asamoah, lui qui a passé quatre saisons dans le Frioul s’est livré sur l’importante confrontation opposant l’Udinese à l’Inter. "C’est toujours difficile lorsque tu dois faire face à ton ancienne équipe, tu ressens une émotion particulière. Udine ne traverse pas une bonne période, ils sont un peu en difficulté, mais ils cherchent toujours à se relancer en y mettant de l’intensité." "Nous devrons être immédiatement éveillés, dès les premières seconde, car vu la période que traverse l’Udinese, ils vont vouloir tout donner immédiatement. Nous devrons rentrer à domicile avec le meilleur résultat possible, aussi pour une question de sérénité, car derrière nous, il y a beaucoup d’équipes qui peuvent nous rejoindre, nous ne pouvons pas faire du surplace." "Actuellement, il m’est plus facile de faire des passes décisives que d’inscrire un but, mais mon rôle premier est de défendre. Ensuite, si je parviens à inscrire un but, c’est toujours mieux. Mes qualités me permettent de jouer derrière et de commencer à monter. Je n’aime pas prendre le ballon pour partir immédiatement à l’attaque, j’aime construire l’action, créer l’opportunité qui nous permettra d’accélérer." "J’espère marquer d’ici à la fin de la saison, ça fait un bout de temps que je l’attends, mais ma pensée première est de défendre." La Ligue des Champions "En ce moment, c’est le grand objectif à atteindre, il reste quatre matchs à disputer et ils ne seront pas simples : Nous avons toutes les qualités et les joueurs, mais cette année, il nous a manqué cet état d'esprit d’équipe qui était trop faible. Nous étions présents lors des matchs qui comptaient, mais nous aurions dû nous comporter également de la sorte face à n’importe quelle équipe, pas uniquement face aux plus prestigieuses." "Nous devons améliorer notre mentalité, vouloir gagner chaque match, ainsi nous redeviendrons une équipe importante en Italie et en Europe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Le recrutement d’Asamoah et de Stefan De Vrij, tous deux gratuits, ont porté leurs fruits. Un coup de maître réalisée par la Direction Nerazzurra comme le révèle Sky Sport. En effet, si l’Inter manque cruellement de liant entre son milieu et son attaque, elle peut s'enorgueillir de disposer de l’une des deux meilleures défenses d’Europe à domicile. Le duo central composé par Stefan De Vrij et Milan Skriniar fait la loi au Meazza, où elle est d’ailleurs sur la première marche en compagnie de l’Atletico Madrid d’un certain Diego Godin… futur recrue de l’Inter 2019/2020. Voici le nombre de buts encaissés, à domicile, dans les 5 grands championnats européens: Inter: 7 buts Atletico Madrid : 7 buts Lipsia : 8 Buts Paris : 8 buts Valence : 9 buts Liverpool : 10 buts Chelsea : 10 buts Juventus : 10 buts Lille : 10 buts Olympique de Marseille : 10 buts Real Madrid : 11 buts Getafe : 11 buts Arsenal : 12 buts Manchester City : 12 buts Bayern Munich : 12 buts Naples : 12 buts Qui plus est l’Inter, en ayant muselé l'Atalanta, a atteint la barre de 15 clean sheet. Elle occupe le second poste de ce classement ô combien spécial et important en Italie. Seul la Juventus fait mieux avec 18 clean sheat. Lorsque l’on sait qu’en Italie, les titres se remportent avec une bonne défense, l’Inter peut être fière de celle qu’elle a su former ces dernières années. L’arrivée d’un joueur du calibre de Godin pourra être que bénéfique pour ce secteur. Reste à présent à disposer d’un réel fond de jeu, et cela passera par le chantier relatif au milieu de terrain, sans oublier l’attaque qui devra, quoiqu’il arrive, offrir bien plus qu’un simple "attaquant-buteur". Un changement de dispositif, voir d’entraîneur, ne pourront que faire du bien. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Le Karma ou l’alignement des planètes… Appelez cela comme vous voulez…Si en mai 2018, il était dit que l’Inter devait aller en Ligue des Champions en s’imposant face à la Lazio qui avait son destin entre les mains à plusieurs reprises, le retour de bâton s’annonce sévère pour la Beneamata. Délesté de De Vrij, Nainggolan et Lautaro Martinez, il est fort à parier que Kwadwo Asamoah soit également sur la touche. Une situation telle, qu’une victoire dans cette confrontation directe serait synonyme de miracle. En effet, Le Sélectionneur National du Ghana a récemment contacté l’Inter pour lui faire part de la situation relative à l’ancien turinois. Ce dernier n’avait pas pu prendre part au match face à la Mauritanie pour raison médicale. Voici la déclaration, assez particulière de Kwesi Appiah " Il y a des questions de natures médicales qui ne peuvent pas être exprimée en public. Mais lors de son second jour de présence ici, Kwadwo a connu une blessure. Je ne tiens pas à vous révéler la nature de cette blessure qui a été communiqué à l’Inter. J’ai pensé que la contacter et que le libérer le plus tôt possible était la meilleure chose à faire." Ou comment Spalletti peut conforter sa place en cas de victoire…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Luciano Spalletti, Stefan De Vrij et Kwadwo Asamoah ont analysé le match nul des Nerazzurri à InterTv. Luciano Spalletti "Nous aurions dû exhiber un peu plus de qualités en attaque, mais nous avons également perdu des ballons faciles qui nous coûtent en énergie. Il nous a manqué quelque chose dans la gestion, nous ne parvenions pas à donner suite aux ballons récupérés et Sassuolo pouvait se réorganiser sur sa ligne défensive. Il s’agit forcément d’erreurs découlant d’une précipitation, peut-être qu’avec une qualité attendue, cela ne se serait pas produit. Nous avions dû à chaque fois verticaliser le jeu, alors que nous aurions dû faire circuler plus le ballon." C’est le premier nul avec Sassuolo, place au Torino à présent… "Nous devrons aller, comme toujours, à Turin pour faire notre jeu et mettre en évidence notre potentiel. Nous devrons nous mettre en condition pour tenter de remporter le match face à un client qui aujourd’hui a énormément incommodé et réalisé une belle prestation à Rome. On ne pourra pas faire autrement." Comment avez-vous vécu ce Meazza envahi par les enfants ? "C’était très bien, très beau, divertissant et cela m’a diverti. Il était facile d’entendre leur cris qui sont ceux de personnes qui veulent juste s’amuser sans chercher autre chose. C’était un stade plein d’amour pour le football." Exagérons-nous lorsque nous disons qu’un tel match, il y a un an, vous l’auriez perdu ? "Oui, ce que vous dites est assez dur. J’ai dit à l’équipe qu’elle a bien travaillé mais qu’il est encore utile de grandir. Les attentes sont très élevées, dès lors tout autre résultat qu’une victoire devient une contre-performance." Stefan De Vrij "Le but nous a manqué, nous l’avons cherché, mais nous ne sommes pas parvenus à concrétiser. Nous avons aussi dû faire face à plusieurs tentatives de Sassuolo qui est une bonne équipe. Handanovic est le plus méritant car il nous a sauvé une paire de fois. Nous avons fait un bon match, mais il nous a manqué de la hargne devant le but. A chaque fois que nous perdions un ballon banal, Sassuolo partait vite en contre. On aurait dû faire mieux." Le Torino ? "C’est une rencontre importante pour renouer avec la victoire, c’est ce que nous voulons. C’est aussi une bonne équipe, nous devrons bien nous y préparer." Le Meazza avec les enfants ? "C’était beau, l’ambiance était totalement différente et ils se sont fait entendre." Kwadwo Asamoah "Il nous a manqué la dernière passe pour aller au but. Nous avons connu tant de ratés. Spalletti nous demandé de rester calme, mais nous étions trop pressés, c’est ce qui nous a fait perdre trop de ballon. Nous devons travailler sous cet aspect : Lorsque tu ne marques pas de but, il y a ce moment où tu dois avoir la possession afin ensuite d’attaquer de la meilleure des façons." La campagne de sensibilisation sur la discrimination ? "Nous sommes des frères du monde, nous devons combattre le racisme, nous ne le sommes pas." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Une victoire extrêmement précieuse pour l’Inter au stade Castellani qui voit Luciano Spalletti et ses hommes creuser l’écart sur ses poursuivants dans lutte à la qualification en Ligue des Champions Luciano Spalletti "Empoli est le type d’équipe qui sait comment faire pour te mettre en difficulté et repartir sur des contres rapides. Si tu ne récupères pas bien la possession de balle, tout devient compliqué. Nous avons commis des fautes, cependant nous avons géré ce match avec une équipe d'Empoli qui était plus fatiguée à la reprise. Nous sommes parvenu à mettre notre adversaire en difficulté également via nos changements." "C’est évident que si l’on évolue avec Politano, Keita, Lautaro et Icardi on peut considérer que l’on évoluait en 4-2-4, le plus important au final reste la motivation. En fin de match, j’ai aligné D’Ambrosio qui a proposé quelques chose de différent. La pause arrive à un bon moment car nous avons gagné, lorsque tu perds, tu as tout de suite envie de remonter sur le terrain. A présent, nous pouvons attendre quelques jours supplémentaires." Kwadwo Asamoah & Keita Baldé "C’était très important pour nous car nous voulons à chaque fois l’emporter. Une telle victoire est aussi bonne pour terminer l’année." Le but de Keita ? "Il représente beaucoup, il nous permet de rentrer à la maison avec les trois points, nous aurions pu faire encore mieux, mais en fin de compte ce résultat est arrivé. Jusqu’à présent, j’ai connu des mois intenses et émotifs à l’Inter, il nous reste encore six mois pour terminer cette saison. Je veux encore m’améliorer car j’en suis capable, aussi bien individuellement que collectivement. Je sais quel genre de joueur est Keita et petit à petit il revient à son niveau." Mon meilleur moment ? "La victoire sur Tottenham." "Je suis heureux d’avoir marqué, je cherchais à aider l’équipe. La victoire d’aujourd’hui est aussi importante que celle sur le Napoli. Je cherche toujours à m’améliorer et à permettre à l’Inter d’être au haut niveau." Le moment de la saison ? "Le but de Vecino lors de la victoire sur Tottenham, c’était si beau. Pour 2019, je vais chercher à faire de mon mieux et nous devrons chercher à le faire tous, tant que les comptes mathématiques nous le permettent." Milan Skriniar "Le plus important était de ne pas prendre de but, nous aurions pu nous montrer plus gourmand et sous ce point de vue, c’est encore compliqué pour nous. Le mois de décembre est toujours une période difficile, par chance nous avons remporté nos deux derniers matchs et tout remis à plat. Nous voulons aller le plus loin possible voire gagner l’Europa League." Nainggolan ? "Je suis concentré sur tous les match, aujourd’hui il est rentré confiant et nous a donné un coup de main, j’en suis content. Cette année nous avons obtenu des bons et moins bons résultats, tous comme nos prestations. Nous voulons débuter avec force 2019. Nous l’avons enfin remporté à l’extérieur après tant de temps. J’espère que nous pourrons apporter encore beaucoup de satisfaction à nos tifosi en 2019." Giuseppe Marotta Peu avant le début de la rencontre, Beppe Marotta a tenu à replacer l’Eglise au milieu du village "C’est évident que ce qui c’est passé durant la semaine, au-delà de la mort tragique d’un tifoso, doit nous amener à réfléchir sur les comportements racistes. Mais le monde du Calcio est toujours démoniaque, il y a besoin de parler de l’approche sociale et de réfléchir à ses aspects." "Même le Parlement a reconnu que ce type de comportement est complexe et qu’il est difficile de valoriser des concepts importants. Nous allons reprendre dès aujourd’hui en se contentant de ce dont nous disposons momentanément dans l’attente de rouvrir une table de discussions pour éradiquer ce phénomène." "Suspendre le championnat aurait été hasardeux, il faut un consensus unanime, il ne faut pas oublier tout ce qu’il s’est passé. Nous avons pris acte des décisions de la Justice Sportive, je veux examiner le dispositif qui a amené à cette sanction mais je ne ferai pas appel, même si cette sanction pénalise également une grande partie des Tifosi qui n’y sont pour rien." "A présent, je suis ici pour apporter de la continuité à notre marche en avant, nous avons des objectifs importants face à nous et nous devons parvenir à les atteindre. Je suis convaincu par nos capacités, qui sont nombreuses, nous sommes capables d'atteindre les objectifs fixés en début de saison." L’après-match "J’ai besoin de dire que cette victoire revient à l’entraîneur et aux joueurs, je m’exprime de façon objective et le classement en est le reflet malgré le faux-pas du Chievo. Ces résultats sont de bonne augure pour l’année prochaine. L’aspect le plus important est le fait que le groupe exprime une bonne valeur qualitative, mais il est nécessaire d’avoir cette capacité et les motivations nécessaires sur tous les terrains. Nous devons faire grandir notre mentalité de gagnant." "Aujourd’hui nous sommes parvenu à remporter les trois points malgré une prestation qui n’était pas parfaite. Prendre des points en ne jouant pas bien signifie que l’on peut encore s’améliorer. Faire un résultat, au-delà de la prestation était le plus important aujourd’hui. Le classement nous tranquillise mais nous ne devons pas nous relâcher." "Cette prestation était un examen qui a été réussi, mais nous devons penser à notre prochain adversaire et nous préparer avec application. L’Inter peut arriver seconde, nous sommes motivé et nous tenterons de le faire "fino in fondo". "Notre prise de position vis-à-vis de Nainggolan est paru dans un communiqué de presse il y a quelques jours, il a fixé notre décision. Notre intention comme club est de recueillir les informations de l’entraîneur qui est le leader du groupe. Les dynamiques en interne sont gérées entre nous et il est juste d’agir de cette façon. Radja était présent au stade, cela montre son attachement vis-à-vis de l’équipe, du club et des tifosi. Il ne sera absolument pas sur le Mercato en janvier, une décision de ce genre ne serait pas valide vis-à-vis du choix qui a été fait en le recrutant en juillet." "Notre décision a été prise car il y a des droits et devoir à l’intérieur du groupe, à présent ce sera à l’entraîneur de décider quand le réinsérer, tout sera oublié et Nainggolan devra nous rendre des comptes de la meilleure des façons. Une équipe est composée d’hommes sains qui savent faire abstractions de leurs démons. Je sait que ce genre de situation existera toujours : Il a commis une faute, le club s’est montré vigilant, à présent ce chapitre doit être considéré comme clos." "Je remercie les tifosi pour l’amour qu’il nous ont montré durant cette année solaire et de notre côté, nous avons la volonté de leur offrir quelque chose d’important en 2019." Le saviez-vous ? "Radja Nainggolan a choisi Cagliari, la ville de son épouse Claudia Lai, où il a été connu en Serie A pour passer le Nouvel-An. Le Ninja est arrivé dimanche dans la capitale sarde, après un passage à Rome pour y saluer ses amis les plus proche. Il a également passé une soirée paisible en famille après une journée passée avec son ami barbier, Luca. Nainggolan était également présent pour un apéro sur la Piazza Yenne avec ses amis." nous relate la Gazzetta dello Sport. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Situation particulière au Ghana où le latéral gauche de l'Inter, Kwadwo Asamoah, n'a pas été repris dans la liste des joueurs convoqués en vue des matchs de qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations 2019. Selon Angel FM, le joueur aurait demandé de lui-même au sélectionneur national, Kwasi Appiah, un code winamax ainsi que de le dispenser pour des raisons de santé. Le stage du Ghana débute dès aujourd'hui... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Kwadwo Asamoah, notre nouveau latéral gauche s'est présenté à la presse ce mardi 10 juillet 2017. L'ancien joueur de la Juventus s'est livré à la traditionnelle conférence d'intronisation. Sa première déclaration a lieu via Facebook Mon envie ? "J'avais vraiment envie d'être ici, je suis heureux de recevoir des messages des tifosi, de mes équipiers, du staff, je me sens comme à la maison et j'en suis très heureux." Mes objectifs ? "Donner le meilleur de moi-même sur le terrain, à l'entraînement et en match. Mon objectif est d'être meilleur que l'année passée et d'atteindre les nouveau objectifs fixés." Ce que je peux apporter ? "Seul, je ne peux rien faire. Nous devons être unis, solides et compact, je serai là pour aider mes équipiers. Nous devons travailler ensemble." Ce qui m'a poussé à choisir l'Inter ? "Je suis heureux d'être ici, c'est une étape importante de ma carrière et c'est la raison pour laquelle j'ai décidé de revêtir ce maillot." Le joueur s'est ensuite rendu en salle de conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes Mon expérience ? "Ce que j'ai gagné appartient au passé, je suis ici pour apprendre et travailler et faire des choses importantes avec mes nouveaux équipiers. Depuis hier j'ai commencé à travailler avec eux et je me sens déjà chez moi, je suis très heureux d'être ici. " La Juventus ? "Il y avait une chance que j'y reste, mais j'ai décidé de choisir l'Inter et l'équipe m'a recruté. Je suis heureux de vivre cette nouvelle expérience et je veux faire des choses importantes. C'est dur de quitter la Juventus, mais je suis convaincu que je peux apporter quelque chose à l'Inter, je peux aussi m'améliorer ici." Spalletti ? "Hier, avant le début du stage, nous avons parlé tous ensemble, nous nous sommes tous rencontrés, c'était une bonne chose d'agir de la sorte. A présent, nous ne sommes plus de nouveaux joueurs. Nous avons été très bien accueillis." La Champion's ? "C'est un tournoi toujours difficile. Chaque équipe que tu rencontres fait partie du gratin européen, nous sommes ici pour pour travailler et faire de belles prestations. L'Europe est différent du Championnat, nous allons travailler pour aller le plus loin possible." Cristiano Ronaldo ? "Je n'ai même pas pensé à ça, je suis ici pour jouer, travailler et aider mon équipe, je ne pense pas à jouer contre un joueur ou une équipe. Si tu veux faire de belles choses en championnat, tu ne peux pas de permettre d'agir de la sorte." Mon rôle ? "J'ai parlé avec les Directeurs du projet de l'Inter, du fait de nous améliorer par rapport au passé, c'est pour cela que je suis heureux d'être ici, j'ai envie de réaliser des choses importance avec l'Inter. Lorsque je jouais à l'Udinese, j'étais positionné en milieu de terrains, je jouais plus sur l'aile, ici tout dépendra de l'entraîneur, il peut me faire jouer sur les ailes ou dans l'axe, ce qui compte c'est que je veux tout donner pour faire de mon mieux." L'ambiance ? "L'Inter a toute les cartes en main pour faire mieux, des joueurs, un staff, avec tout ce que j'ai vu, je peux confirmer que nous sommes capables de réaliser des choses importantes." Ma condition physique ? "L'année dernière, je me suis toujours entraîné, peut-être que je n'ai pas joué tous les matchs, mais je me sentais bien... Actuellement, je me sens bien, même hier lors du stage, je n'ai ressenti aucun problème." Ce qui m'a le plus marqué ? "Je connais la rivalité entre la Juventus et l'Inter, je suis ici et j'ai choisi de porter ce maillot. Ce n'est pas quelque chose qui me dérange, je suis là pour démontrer mes capacités et me donner pour l'équipe." Le Saviez-vous ? Samir Handanovic et Kwadwo Asamoah ont passé quatre saisons ensemble à l'Udinese Voici un tableau reprenant les statistiques du duo interiste : Benvenuto Nerazzurro! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Deuxième coup sur le prochain marché des transferts pour l'Inter. Les Nerazzurri ont en effet, après l'annonce quasi officielle concernant De Vrij, également complété l'arrivée de Kwadwo Asamoah de la Juventus. Le latéral ghanéen a accepté le projet nerazzurro, qui lui fournira un contrat de trois ans d'une valeur de plus de 3 millions d'euros. Asamoah, contacté en exclusivité par Fcinter1908, a été soumis aujourd'hui à des examens médicaux. La Juventus a été informée il y a quelques semaines de l'accord entre Asamoah et l'Inter, qui arrivera donc à Milan après De Vrij et en attente de Lautaro Martinez, l'autre achat achevé depuis longtemps par Piero Ausilio. L'Inter 2018/2019 est déjà en train de prendre forme. En attendant de savoir dans quelle compétition européenne elle ira l'année prochaine.
  11. Milan - Après la rencontre face au Toro, le directeur de l'Inter Piero Ausilio a déclaré qu'il essaierait de garder Rafinha et Joao Cancelo, tout en laissant entendre que Stefan de Vrij et Kwadwo Asamoah pourraient être les prochaines recrues de l'Inter. "Nous devons essayer de récolter des points à chaque match, même lors de voyages difficiles comme à Turin et Bergame, car c'est de cette manière que notre objectif sera atteint. Il y a des hauts et des bas, mais je dois dire que cette année il y a eu plus de hauts que de bas." a-t-il déclaré au micro de Mediaset Premium. Le mercato "Nous avons promis de ne pas parler du marché des transferts avant le 20 mai, et cela vaut pour les joueurs qui entrent ou sortent. Rafinha et Joao Cancelo sont des joueurs importants pour l'Inter, nous voulons bâtir l'avenir autour d'eux même s'ils possèdent clauses très élevées. Nous élaborerons nos stratégies un peu plus tard." Ausilio aurait déjà conclu un accord avec le défenseur central de la Lazio De Vrij de même qu'avec l'arrière gauche de la Juventus Turin Asamoah, qui devraient être tous les deux des joueurs de l'Inter en juin prochain. Lorsqu'on lui a demandé spécifiquement au sujet de ces joueurs, Ausilio n'a rien nié. "Le marché des transferts a lieu lors de certaines périodes mais nous travaillons tous les jours et suivons différentes situations. Nous voulons nous assurer que nous serons prêts quand on fera appel à nous et nous verrons au moment venu si nous réussissons à faire quelque chose. Nous travaillons dessus car tous les autres clubs veulent s'améliorer d'une saison à l'autre." ®Rheyou Diamweli – internazionale.fr
  12. Après un début de saison difficile, Joao Cancelo a pris ses marques à l’Inter. Dernièrement, il a toujours été titularisé, en obtenant la confiance de Spalletti et l'affection des fans. Comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, l'Inter doit désormais faire face à une clause de rachat élevée, qui est étroitement liée à la situation à Kondogbia : "Il devrait donc être échangé, car débourser 35M€ au Fc Valence avant le 30 mai reste un fait très rare dans le club appartenant au Suning." L'auto-financement D'ici au 30 mai, le Fc Valence compte définitivement payer les 25M€ nécessaire pour s'offrir Kondogbia. Cependant, cette somme ne garantirait qu'une partie du pactole à réunir pour conserver le portugais, tout en faisant attention à rester dans les clous de l’UEFA. De plus, le rachat du français n'est pas non plus "acquis" étant donné que même Valence est obligé de faire attention à ses sous. Outre le Fair-play-Financier, le club ibérique serait en pleine effervescence des suites d'une amende de 23,4M€ avec l'Union Européenne. La situation est très simple : Sans rachat au 30 mai de Kondogbia : Le français revient à Milan fin juin et Joao Cancelo ne sera pas racheté (pas de fond) Avec le rachat au 30 mai de Kondogbia : Il manque 10M€ pour racheter Joao Cancelo. Prendre le risque de dépenser 10M et s'attirer les foudres de l'UEFA, est-ce un risque que le Suning est prêt à prendre en considération ? Concernant les autres activités du Mercato Walter Sabatini, coordinateur technique de Suning Sports, et Piero Ausilio, directeur sportif, ont déjà commencé à concrétiser l'Inter du futur, en engageant des valeurs sûres et ce, sans devoir débourser le moindre centime sur le marché des transferts : Stefan De Vrij, Kwadwo Asamoah et Lautaro Martinez sont des joueurs qui peuvent apporter un certain équilibre dans une équipe, aussi bien au niveau italien, qu'à l'international. Le coût total pour ces trois joueurs : +/- 25M€ dont une grande partie est investi pour l'attaquant argentin de 20 ans du Racing Club de Avellaneda. De Vrij et Asamoah sont en fin de contrat. Stefan De Vrij: Sabatini a tenté le All-In et d'après la Gazzetta Dello Sport, le défenseur néerlandais a définitivement validé et décidé d'épouser le projet interiste. Le travail de fond a été réalisé par Sabatini en personne après des tentatives d'insertion du Fc Barcelone et de Manchester City. Le salaire est confirmé : 4,2M€ + bonus et un accord également sur les commissions destinées à l'agence qui le représente. La confirmation devrait arriver dans les prochaines heures et si tel est le cas, l'Inter réalisera le "coup" estival du mercato. Lautaro Martinez : "À l'époque, le Borussia Dortmund a eu sa chance. Nous sommes allés leur parler et il a envoyé ses observateurs. Après sa blessure, le club allemand a voulu continuer à observer Lautaro et malgré de belles performances, il n'a pas agi. Dans ce genre de situation, tu n'as pas tellement de temps, beaucoup d'équipes voulaient le recruter et l'Inter est venue avec enthousiasme. Lautaro à refuser de signer au Real Madrid car il voulait faire ses débuts avec le Racing. Quand le Real s'est représenté, il a dit non car il ne se sentait pas encore prêt. Nous disons toujours tous à Lautaro et je lui ai exprimé mon point de vue, mais seul Lautaro a pris sa décision et il a pris l'Inter qui l'a séduit, surtout du point de vue du projet sportif." Carlos Yarque, agent du joueur. Asamoah : Le défenseur refuse toutes les propositions de la Juventus et file vers l'Inter - Gazzetta Dello Sport. Un contrat de 3,5M€ l'attend à Milan. Mauro Icardi : Le joueur était prêt à s'installer au tour de la table avec les Merengues. Toutefois, le Real de Madrid a décidé de refuser toutes tractations avec Maurito, à cause de Wanda Nara ! En effet, le Real ne veut pas d'un agent de joueur qui puisse poser des problèmes. Wanda en fait partie, tout comme Mino Raiola.... Rafinha : Selon Espn, l'Inter et le Fc Barcelone continuent de discuter d'un possible rachat du catalan. Toutefois, si le Barça est prêt à diminuer sa demande, il ne compte pas descendre en dessous de 30M€. Samir Handanovic : Andriy Lunin, le jeune gardien de but de Zorya Luhansk, et qui vient de faire ses débuts avec l'Ukraine est considéré comme l'un des meilleurs espoirs européens à son poste. La Juve, Liverpool, mais aussi Wolfsburg, Lipsia, la Real Sociedad et Watford le suivent... Selon La Gazzetta Dello Sport, les dirigeants de Nerazzurri chercheraient à faire de lui l’héritier de Samir Handanovic : le gardien slovène reste LA garantie, mais il a près de 34 ans. La stratégie interiste pourrait être d'anticiper la concurrence et d'acheter Lunin, puis de le prêter pour quelques saisons à un autre club italien, avant de le rapatrier au club. L'Inter avait déjà agi de la sorte avec un certain Julio Cesar... La Primavera sacrifiée pour l'Uefa Se priver de futurs talent afin de se sortir du Fair-play financier…Vu sous cet angle, le cadre de l'Inter du futur semble plus gris et devrait démoraliser de nombreux jeunes talents attaché au club pour des raisons budgétaires. Il y a le feu dans les comptes et l'Inter se doit d'atteindre un certain seuil de rentabilité afin d'éviter toute sanction de l'Uefa au 30 juin. Et comme l'année dernière, l'Inter pourrait opter pour la vente de plus jeunes joueurs. Toutefois, le club compte maintenir un droit de rachat prioritaire. Ce qui pourrait permettre à l'Inter de ne pas faire une croix sur certains joueurs importants de l'équipe-première. Les noms en tête de liste sont ceux de Pinamonti et Odgaard : Andrea Pinamonti a failli rejoindre le Sassuolo pour une opération estimée à 7/8M€ Jen Odgaard est courtisé par Cagliari, le club en demanderait également 8M€. Nicholas Zaniolo est estimé à 4M€ Xian Emmers et Zinho Vanheusden valent chacun 2 à 2,5M€ ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. L'Inter est déjà au milieu des préparatifs pour cet été, et pour reformer un bloc solide, cela passera par une bonne campagne de Mercato Arrivées futures En Argentine, on continue à confirmer l'issue positive du transfert de Lautaro Martinez, l'attaquant du Racing qui a séduit totalement notre Direction. Pour Victor Blanco, le Président du Club : "Lautaro est interiste, sauf s'il décide de changer d'avis, mais jusqu'ici il veut signer." En plus de l'argentin, l'Inter est sur le point de conclure Stefan De Vrij , le défenseur de la Lazio qui n'a pas renouvelé son contrat, et qui est gratuit. Le Corriere dello Sport prétend également qu'Ausilio travaille sur le dossier Asamoah, le défenseur de la Juve sera également gratuit cet été. Le Oui du joueur est manquant, mais il serait déjà acquis pour notre Direction Sportive. Un des joueurs récemment observé est Denis Praet, belge qui évolue à la Sampdoria, tout comme Torreira. Cependant, le joueur qui séduit le plus notre direction reste Barella qui évolue à Cagliari. Giulini, son président, l'évalue à 40-50M€ afin de le conserver au club. Pour tenter de le recruter, l'Inter compte insérer la carte Pinamonti dans les négociations. Lucas Tousart, de l'Olympique Lyonnais a récemment été observé lors de la confrontation entre le club du Rhône et le Cska Moscou. Joueurs à conserver Plus les matchs passent, plus Cancelo et Rafinha montrent qu'ils ont le niveau Da Inter. Ces deux derniers sont les joueurs les plus importants, du onze de Luciano Spalletti. Selon le journaliste de Sky Sports, Andrea Paventi, un joueur reprenant les caractéristiques de Rafinha faisait cruellement défaut. La gestion de Spalletti dans son évolution a été trés bénéfique. Néanmoins, pour le conserver, il faudra payer à Barcelone 35M€ + 3M de bonus, en cas de Champion's League. Pour Joao Cancelo, la situation est plus simple dans le sens où c'est un poste clé qu'il occupe à l'Inter. Le Portugais a la personnalité pour devenir un taulier en défense, il sait embellir son jeu et ces centres sont très souvent décisif. Là aussi, il y a un droit de rachat de 35M€. Cependant, la pilule serait moins dure à faire passer avec la vente de Kondogbia à Valence, pour 25M€. Quant à Icardi, l'Inter est prête à lui augmenter son salaire à 7M€, au lieu des 4,7M€ actuellement, uniquement si la clause valide pour l'étranger monte à 150 voire 200M€. Le club veut "protéger" le joueur, mais également se garantir un pactole monstre en cas de revente. Une somme qui serait injectée dans d'ambitieux transferts. Promesses argentines et non brésiliennes Après avoir anticipé tout le monde et avoir "obtenu" Lautaro Martinez, le club nerazzurro regarde toujours avec attention les jeunes talents sud-américains. A titre d'exemple, en 2017, on a recruté Colidio. A présent, notre club s'intéresse à Tomas Cuello, ailier né en 2000 qui évolue à l'Atletico Tucuman. Baccin, l'un de nos responsables sportifs l'a scouté en direct et a envoyé une une analyse très positive aux Nerazzurri. L'Inter compte conclure l'affaire avec un club "ami". L'Inter aime également Gonzalo Maroni, milieu né en 1999 et évoluant à Boca Juniors. Maroni est également suivi par Milan, mais l'Inter semble avoir l'avantage, comme pour Cuello. Ces recrutements pourraient se faire via l'aide de la Sampdoria, le club "ami" qui ferait grandir les joueurs avant qu'il foulent la pelouse du Meazza. L'Inter piste enfin Marcos Senesi, défenseur central de San Lorenzo. Le Saviez-vous ? Si l'Inter se qualifie pour la Champion's, elle devra verser 500 000€ à Galatasaray grâce à l'accord qui a été signé lors du transfert de Felipe Melo à l'Inter en 2016, 2017. Comme l'Inter n'a pas pu disputer la Champion's précédemment, cet accord court toujours et Galatasaray est bien entendu preneur ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...