Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'lautaro martinez'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

107 résultats trouvés

  1. Si le futur de Lautaro Martinez reste incertain, il semblerait, selon le Corriere Della Sera que l’origine de la non-prolongation actuelle de l’argentin se nomme Antonio Conte..... "Le Real Madrid, Chelsea, mais par-dessus tout le Fc Barcelone se sont mis enligne pour prendre des informations sur l’argentin. Le Sud-Américain ne forme uniquement pas un formidable duo avec Lukaku associant course et puissance, mais il a démontré des constantes améliorations au niveau technique et au niveau de sa personnalité." "Toutefois on ne sait pas si dans ce bel immeuble du City Life, domicile du Toro, quelqu'un regrette de ne pas avoir satisfait Lautaro l'été dernier, lorsqu’il a demandé son renouvellement d’une année. Le contrat actuel périmant en 2023, avec un ajustement substantiel de ses émoluments: Le Toro est l'un des joueurs les plus emblématiques de l'Inter et il perçoit 1,5 millions d’euros plus bonus, soit un 1/5ème de ce que perçoit son partenaire d’attaque Romelu." "C’est un fait, la demande d'augmentation semblait exagérée pour un joueur arrivé, il y a à peine un an : 5 millions d’euros. Elle a effrayé l’Administrateur-Délégué Marotta qui a décidé de prendre son temps. Soutenu dans sa pensée par le Diktat d’Antonio Conte, qui a demandé de geler toute prolongation de contrat." "En effet, Conte veut évaluer les joueurs concernés par un renouvellement en personne au cours de la saison." L’Inter adopte-t ’elle une bonne ou mauvaise gestion en regard au prolongation des contrats ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. C’est un fait, le Real Madrid et le Fc Barcelone se sont lancé à la conquête de Lautaro Martinez. En l’étant, si l’un des deux clubs vient à active la clause de 111 millions d’euros entre le 1er et le 15 juillet, le joueur sera libre de choisir parmi trois destinations : Madrid et sa Maison Blanche Barcelone et les Culés Milan et rester au Meazza Si actuellement la clause parait anecdotique, force est de constater qu’elle n’est pas aussi aisée à présenter pour les deux Colosse espagnols Contre-parties techniques Pour Giuseppe Marotta, la situation est très simple : "Vous voulez Lautaro ? Payer la clause uniquement en cash." Une situation bien plus complexe qu’il n’y parait. En conséquence, le Fc Barcelone et le Real Madrid ont déjà décidé de s’entretenir avec l’Inter en proposant un ou plusieurs joueurs en échange de Lautaro.. Problème pour eux. Marotta estime le Toro, au prix du marché à minimum 150 millions d’euros, soit une somme bien plus importante que la clause libératoire estivale. En conséquence, le Barcelone est prêt à sacrifier Antoine Griezmann afin de proposer aux Nerazzurri un joueur au profil adapté pour l’attaque Nerazzurra. Outre le français, Rakitic, Vidal et Coutinho sont également cité. Le brésilien ayant les faveurs de Piero Ausilio. Problématique pour l’Inter : Satisfaire les exigences salariales du Champion du Monde français Le Real de son côté est prêt à offrir 50 à 60 millions d’euros et Gareth Bale. La problématique relative au français catalan est valide pour le Blancos : Le gallois perçoit 15 millions d’euros. En alternative, Perez serait également prêt à offrir James Rodriguez. Sûr de lui, Marotta a fait savoir que l’Inter avait les idées claires pour Lautaro : Si le joueur souhaite partir, ce sera à lui à se manifester auprès de la Direction Nerazzurra et quoiqu’il arrive, seul le cash sera accepté. Le Saviez-Vous ? Selon Don Balon, le Real serait prêt à proposer une offre économique en échange de Mauro Icardi en incluant Jovic en contre-partie technique Validez-vous cette méthode de travail ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. En conférence d’avant-match, Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué Sport de l’Inter s’est livré à Sky Sport sur la situation au classement et les dernières informations relatives à Lautaro Martinez qui est plus que jamais courtisé par le Grands d’Espagne Y-a-t ’il un peu de satisfaction de disputer ce type de match et d’arriver dans une telle position à la mi-février ? "Ce sont des parties classiques pour l’Inter, qui a un palmarès riche, et qui se doit de le vivre comme un fait ordinaire. Ensuite, nous vivons une période positive, il y a de la satisfaction, mais cela est également dû au fait que nous voulons occuper un rôle de protagoniste." Les tifosi craignent Barcelone, qui veut s’offrir Lautaro. Qu’avez-vous à dire à ce sujet ? "Qu’il est en train de grandir, il est très jeune et il est intéressé par l’idée d’endosser ce glorieux maillot et grandir. L’Inter n’a rien à envier aux autres. Les joueurs qui s’en vont sont ceux qui m’indiquent que leurs intentions vont dans de tels sens." Quand verrons-nous le vrai Eriksen ? "Il l’est déjà, il lui faut un peu de temps pour s’adapter. Dans un match, il y a 14 joueurs, certains débutent un match et d’autres le terminent. C’est à Conte de décider qui choisir comme titulaire et qui aligner en cours de match." "Eriksen s’est déjà très bien inséré pour ce qu’il a déjà démontré." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, le mercato estival va être bouillant en regard à Lautaro Martinez. Si, pour l’instant, le Fc Barcelone cherche à récolter les 111 millions d’euros relative à la clause libératoire du Toro, le Real Madrid s’est également sérieusement lancé dans la course. En effet, Lautaro a été informé que la Maison Blanche est prête à payer la somme de 115 millions d’euros, soit 4 millions de plus que la clause libératoire. A Madrid, Lautaro est perçu, selon Marca, comme la recrue idéale pour prendre la succession de Karim Benzema. Qui plus est, le Real a également informé le joueur qu’il est prêt à lui offrir un contrat extrêmement important, afin de battre toute la concurrence et souhaite à présent le convaincre à épouser le projet Merengues. Pour parvenir à atteindre cette clause libératoire, le Real est prêt à insérer une contre-partie technique, Luka Modric étant le premier cité. Si le Fc Barcelone souhaitait en faire le remplaçant naturel de Suarez, le Barça devra déjà vendre pour 120 millions d’euros. Au Real, l’unique problème concerne le nombre de joueurs extra-communautaire. Ils sont actuellement 4 à être dans ces conditions, mais Vinicius, durant l’été, devrait obtenir la nationalité espagnole Faut-il déjà se faire une raison ou pensez-vous que Marotta sera se montrer assez convaincant pour, ne fut-ce que relever la clause libératoire de la pépite argentine ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Selon le quotidien espagnol As, le Fc Barcelone se retrouve dans une situation extrêmement compliquée au niveau de son secteur offensif. En effet, les catalans savent pertinemment qu’il leur est impossible de s’attacher actuellement les services de Lautaro Martinez. De plus, les dialogues menant à l’arrivée de Rodrigo ont été interrompus. Lautaro, cible ultra-prioritaire Actuellement, le Board du Fc Barcelone tente de s’harmoniser sur le comportement à adopter, car deux idées s’entrechoquent : 1ère idée proposée : Pour se permettre de s’offrir le Toro il faudra, quoiqu’il arrive, mener à bien cette saison via les hommes déjà à disposition Dembélé, Ansu Fati, Messi et Griezmann. Ensuite, mettre l’intégralité des ressources en leurs possession pour s’attacher les services de Lautaro Martinez. 2ème idée proposée : Recruter immédiatement un attaquant qui s’avère nécessaire car l’uruguayen est inclus à hauteur de 42% dans l’intégralité des buts inscrit par Catalans. Croyez-vous au départ de Lautaro chez les Culés ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Conforté par son président au poste de Directeur Sport, Eric Abidal s’est dernièrement livré au Mundo Deportivo. Pour lui, c’est un fait, si les Culés en ont les moyens, Lautaro deviendra catalan. Extraits Pensez-vous qu’un joueur du calibre de Lautaro est inaccessible ? "Je n’ai aucune idée de l’état de nos finances. Je dois juste gérer mon propre travail. Anticiper certaines décisions, être toujours sur le qui-vive sur ce qu'il se passe dans les autres clubs. A partir de là, je peux essayer de convaincre un joueur. C’est mon travail et si notre département financier me confirme qu’une transaction peut être conclue, elle aura lieu. Dans le cas contraire, nous devrons viser un autre joueur." Mais est-ce qu’il vous séduit ? "Oui, oui, mais il y en a d’autres qui me séduisent également. Il est, à l’heure actuelle, parmi les 5 à 6 meilleurs joueurs du Monde." L’arrivée de Lautaro ou d’un numéro 9 est-elle incompatible avec le retour de Neymar ? "Tout dépend des planifications, des passeports, de beaucoup de choses. J’ai toujours dit que l’important, pour moi, reste l’aspect sportif. Je chercher à disposer d’une équipe plus forte l’été prochain afin d’atteindre les objectifs qu’un club comme le notre doit prétendre. Et avoir des joueurs de talents comme Lautaro, Neymar ou d’autres serait positif pour le club." Serait-ce économiquement réalisable ? "Pour le moment je ne le sais pas." Mais ce n’est pas impossible pour vous ? "Non, rien n’est impossible pour moi, jamais. Je m’attacherai à travailler pour cela. Et si il y a une possibilité, tant mieux. Autrement, je partirai à la recherche du meilleur joueur possible pour renforcer l’équipe." Y-a-t-il une raison de craindre le Fc Barcelone à présent ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Selon le Corriere Dello Sport, une fois ce mercato hivernal terminé et outre les opportunités à paramètres zéros à venir, l’Inter veut mettre fin aux discours relatifs à deux de ses piliers : Le contrat de Samir Handanovic devrait être prolongé d’un an, avec une importante augmentation. Le contrat de Lautaro Martinez, avec une clause libératoire de 111 millions d’euros qui n’avait pas été activé l’été dernier par le Fc Barcelone, devrait également être prolongé, avec peut-être une augmentation de la clause libératoire. Il se dit également que les contrats d’Esposito, de Barella, de Bastoni et de D’Ambrosio seront révisés. Valideriez-vous l’intégralité de ces transactions ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. En effet, Le "Movialista" maison Tiziano Pieri, soit un ancien arbitre de Serie A s’est livré à Rai Sport. Pour lui, Doveri a commis une erreur d’arbitrage en validant le but de Martin Caceres "Martin Caceres, l’auteur du but, n’as pas donné la possibilité à Lautaro Martinez de sauter, commettant ainsi une charge non sifflée, ce qui génère donc un but qui doit être refusé." "L’Inter a toutefois été graciée quand Doveri n’a pas pris en compte le fait que Diego Godin a ceinturé le même Caceres qui s’est retrouvé dans la surface de réparation. Il a en effet tenu compte d’une précédente faute sur Ranocchia." "Dans le cas contraire, il aurait pu siffler éventuellement un penalty pour la Fiorentina alors que le score était de 2 à 1 pour les Nerazzurri." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. La Justice Sportive, à travers Gerardo Mastrandrea, a sanctionné Lautaro Martinez suite à son expulsion lors du match Inter-Cagliari, un match arbitré par "l’excellent" Gianluca Manganiello. Le Toro sera donc absent face à l’Udinese mais par-dessus tout lors du Derby, le tout en écopant d’une amende de 15 000€. Bonne nouvelle par contre, la Furie Argentine sera reposée pour affronter la Lazio à l’Olimpico de Rome. Antonio Conte, qui ne s’est pas livré en conférence d’avant-match, dans le cadre de la rencontre qui aura lieu ce soir, en Coupe d’Italie, alignera l’argentin et Alexis Sanchez, afin de laisser au repos Romelu Lukaku. Outre l’argentin Tomasso Berni s’est aussi mangé une sanction similaire, sans devoir déboursé le moindre centime. Le Club, lui, écope d’une amende de 20 000€. Motivations contre Lautaro Protestation contre les officiels du match (sixième sanction) Au moment de son avertissement à la 93’, Lautaro a fait preuve avec une extrême flagrance, d’une attitude intimidante envers l’arbitre en lui criant des mots en espagnol. Renvoyé au vestiaire avec force par ses coéquipier, il a de nouveau protester avec véhémence et en dégommant un ballon en quittant le terrain, tout en se plaignant de l’arbitre. Motivations contre Berni Lors du retour au vestiaire, il a adopté une attitude menaçante envers l’arbitre via des expressions à contenu intimidant. Question vitale : Le Plexiglas va-t-il déposer plainte ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Il est l’un des protagonistes de la saison Nerazzurra : Lautaro Martinez s’est révélé sous les ordres d’Antonio Conte. Ses prestations ne sont pas passées inaperçues et l’ensemble des grands clubs européens l’ont en ligne de mire. Selon la Gazzetta Dello Sport, la Direction Nerazzurra n’a aucune intention de le perdre. Toutefois, la question relative à la fin de son contrat aura lieu en fin de saison : "De Lautaro, Conte a Dit : C’est à lui de décider s’il veut devenir un Top Player. Le Toro a débuté sa saison de la meilleure des manières avec des buts qui font qu’il est suivi par les meilleures équipes d’Europe. En fin de saison, débutera un nouveau match, celui de sa prolongation de contrat. Il s’agira d’une route compliquée, une partie qui verra l’Inter la jouer de la meilleure des façons." Barcelone, United et City, trois clubs prêts à faire sauter la banque pour Lautaro La clause libératoire de Lautaro attire les convoitises, elle qui n’est que de 111 millions d’euros et est valide pour l’étranger uniquement du 1er au 15 juillet. Voici le profil des intéressés Derby de Manchester Selon le Sun, Lautaro pourrait faire l’objet d’un Derby mancunien sur le Mercato. Il est suivi et est dans la ligne de mire aussi bien de Manchester United que de City. Qui plus est Guardiola devra aussi envisager un après Aguero qui file doucement sur les 32 ans. Solskjaer, lui veut un Top Player à aligner aux côtés des très jeunes Rashford, Martial et Greenwood. Le Fc Barcelone Il Mundo Deportivo, confirme également l’intérêt des catalans pour l’argentin, afin que celui-ci succède à Luis Suarez qui vendredi, fêtera ses 33 ans. Qui plus est, la piste catalane est la plus dangereuse étant donné la présence et la sponsorisation de Lionel Messi. Le Toro pourrait en effet être tenté par l’idée de jouer avec le Fuoriclasse argentin également en club, en plus de l’équipe nationale. Repoussez les négociations à la fin de saison : une façon détournée d’éviter un nouvel Icardigate ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C’est une révélation d’Il Matitino, Lautaro Martinez est au centre d’une enquête du Procureur de Nocera Inferior, conduite par le substitut du procureur Roberto Lenza en regard à un garçon originaire du Napoli, vivant à Sarno et âgé de 28 ans, dans le cadre d’une opération visant la présentation de faux-document dans un but privé. Cette affaire concerne une fausse signature reprise sur le carnet de vaccination acheté par l’attaquant argentin de l’Inter. "L’habitation de ce jeune a été perquisitionnée il y a quelques jours, à la recherche d’éléments matériels utiles à l’enquête. Interrogé par les policiers, le garçon a fait valoir son droit au silence, en ce faisant assisté par son avocat Alessandro Laudisio." "Les faits remontent à 2018, quand à travers internet, l’enquête a mis en avant la vente d’un certain type de chien, de race carlin, au joueur qui milite à l’Inter : Lautaro Martinez, l’acquéreur final. Dans une seconde phase, il a été découvert que le carnet de vaccination de l’animal était contrefait, spécialement dans le cadre réservé à la signature du vétérinaire reprise sur le document. Il s’est avéré ne pas être authentique, mais réalisé par une tierce personne." "L’auteur a été désavoué, procédant de la sorte à une plainte auprès d’une autorité policière, avec pour résultat une reprise dans la procédure judiciaire lancée par le Parquet. Dans un carnet de vaccination, qui doit être remis au propriétaire et délivré par le vétérinaire, sont repris tout ce qui concerne l’animal : Des dates de vaccinations, à la race, son âge inclus." "L’hypothèse est que le joueur, une fois le chien présenté à son vétérinaire de confiance, lui a communiqué vouloir obtenir des éclaircissements sur les documents. Et c’est à la demande de ses explications qu’il a été découvert que la signature reprise sur le carnet n’était pas la sienne ! Le “carlin” a été acheté par le joueur pour plusieurs centaines d’euros." "Le Procureur doit à présent décider s’il envoie au tribunal le jeune incriminé ou s‘il archive ce dossier. Le Procureur devra également faire la lumière quant à savoir si le jeune fait partie d’un réseau plus important, lié peut-être à la vente clandestine de chiens à travers internet, ou s’il a fait l’objet d’un rôle crucial dans la contrefaçon des documents." Une histoire qui a du chien... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Lautaro Martinez s’est livré à TycSports. Revenant sur son début à Milan et également les rumeurs l’envoyant à Barcelone. Milan "J’ai changé de monde footballistique et j’ai changé de pays. C’était, sincèrement, l’aspect le plus difficile. Puis quelqu’un se rend compte de ton rendement à l’entrainement, il voit les choses que tu proposes, les choses que tu sais faire. J’ai ressenti que j’avais besoin d’une opportunité..." "Devant moi, il y avait Mauro, le Capitaine et Goleador de l’Inter. Spalletti m’avait mis parfois derrière Icardi, j’aurai pu évoluer à ce poste, mais je n’aurais jamais eu le temps de jeu que je désirais." "A présent, cette année la situation a changé et je suis fier de cette situation et du rendement que je propose : J’ai toujours rêvé de rejoindre un club comme l’Inter. Nous sommes sorti de la Ligue des Champions, mais nous avons appris tellement. Nous proposons de très belle choses en Serie A, il y a l’Europa League et nous avons récemment passé notre tour en Coupe d’Italie. Nous avons des objectifs qui nous ferons nous améliorer." Conte ? "Beaucoup de choses ont changé. C’est un entraîneur qui vit le match d’une passion particulière. Il me l’a transmis dès le premier jour, il a convaincu les joueurs et les personnes que travailler ici revient à faire de son mieux et les résultats sont visibles." Lukaku ? "Il m’aide énormément, c’est un joueur qui, sur et hors du terrain, est très important, c’est une personne très bienveillante et à l’écoute. Je suis fier d’avoir fait la connaissance de ce type de joueur et d’une telle personne." La Juve ? "C’est une équipe qui joue très bien au football, elle a des joueurs importants. Nous voulons faire de notre mieux, remporter les trois points pour rester au sommet, nous avons la Serie A qui figure dans les objectifs qui ont été préfixés." L’Argentine "Ce que je réalise à l’Inter est ce qui me permet de faire partie de l’équipe Nationale. Chaque jour, je dois travailler pour endosser le maillot de l’Argentine." Scaloni? "Je me fie énormément à mes intuitions. J’ai toujours figuré dans les convoqués, c’est important. L’argentine a réalisé des progrès importants." Aguero et Messi ? "C’est une grande fierté, car ils ont fait grandir le football argentin. Ils ont démontré que lorsque tu fais bien ton boulot, tu peux, comme eux, réussir une grande et incroyable carrière. J’espère réussir à faire quelque chose de similaire à eux." Barcelone "Je veux être clair : Aujourd’hui, je défends le maillot de l’Inter. Je suis très heureux ici, les gens m’aiment énormément. Si on parle de moi, cela veut dire que je réalise de belles prestations. Je dois continuer sur ce chemin, c’est ma façon de penser jusqu’au lit. Je suis très serein et je suis heureux à l’Inter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Après une victoire au San Paolo, l’Inter est ressorti intacte de son duel avec l’équipe en forme du moment. Pas de défaite, mais un match nul logique au vue de la prestation de l’Atalanta en seconde période. Samir Handanovic Interview à Sky Sport "Le moment pour repousser une tentative est toujours le bon. C’était important, vu la physionomie de la partie, nous savions que l’Atalanta était une équipe difficile à affronter. Je pense que c’est un résultat équitable. Nous devons nous améliorer sous un aspect, lorsque l’on a l’avantage, nous devons gérer différemment les parties. Nous sommes ensemble depuis 5-6 mois et nous nous sommes améliorés. Ce match, peut également nous permettre de grandir, je félicite l’Atalanta." Est-ce de l’étude ou du talent qui vous a permis de stopper le penalty ? "C’est un peu de tout." Les tireurs les plus fort que vous avez affrontés aux tirs au but ? "Perotti, Balotelli, Jorginho et Mendieta. Ils regardent toujours le portier jusqu’à la dernière seconde." Que vous a dit Muriel ? "Comment j’y suis parvenu. Cela faisait deux ans que je n’en stoppais plus… (il rit). Il m’a dit qu’il m'avait vu plonger. Au final on dit beaucoup de connerie." Punchline à Sport Mediaset Qu’auriez-vous dit à celui qui aurait pronostiqué l’Inter en tête du classement en fin de phase aller ? "Qu’il avait raison. Nous avons commencé fort, nous sommes bien partis en première période et nous avions bien préparé la rencontre. En seconde mi-temps, nous avons connu un coup de mou, eux qui étaient sorti un peu du match sont revenus et ont prit le dessus." "Je pense que, finalement, le résultat est juste. Je rajoute également que l’Atalanta est une équipe très forte, cela fait quatre ans qu’elle évolue avec le même entraîneur et dispose de joueurs importants. Ce n’était pas un match facile ce soir." Aux micros de Dazn Quelle était l’ambiance dans le vestiaire ? "Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire." Comment vous sentez-vous après ce penalty arrêté ? Vous en avez contré 24 et égalé le record de Pagliuca... "Nous savions que nous aurions une rencontre difficile car l’Atalanta est difficile à jouer, elle a des joueurs très forts. Elle l’a prouvé en Italie et en Europe. Ce n’est pas l'adversaire le plus facile vu le type de jeu que nous pratiquons." "En première période, nous étions les meilleurs, en seconde c’était eux, ils sont revenus dans le match et ont pris le dessus, le nul est équitable." Pensez-vous à la Juve et au classement à présent ? "Nous devons penser à nous améliorer nous-même et la partie de ce soir l’a démontré, nous avons beaucoup de points à améliorer." Stefano Sensi à Inter Tv "Nous savions qu’il s’agissait d’une partie très difficile, avec un rythme très élevé. Nous avons cherché à les presser haut en première mi-temps, en seconde ils ont pris le contrôle du terrain. L’important est que l’équipe réagisse bien lors des moments difficiles. Nous avons souffert ensemble et ramené à la maison un point important. "Je me sentais bien lorsque Conte m’a remplacé. Il est clair que lorsque tu ne joues pas durant deux mois et demi, quasiment trois, que tu le ressens dans le rythme du match. Je m’entraîne avec une grande intensité. Je n’ai pas connu de problèmes et je me sens bien. C’est important." "Nous avons fait face à une Atalanta qui a mis toutes les équipes en difficulté. Nous avons appris à souffrir durant la saison et nous sommes parvenus à conserver notre zone du terrain. Demain, nous observerons nos erreurs et les aspects positifs." "Je suis content mais pas assez, je veux donner toujours plus. Nous avons battu plus d’un record cette année, mais cela ne doit pas nous monter à la tête. Nous voulons arriver en fin de saison de la meilleure des façons possibles." Lautaro à Inter TV "Toute la rencontre fut intense, c’était une rencontre très difficile. Nous avons démarré avec un pressing haut et les équipes ont joué avec une intensité de jeu élevé. Cela me convient, nous devons continuer à travailler. J’aurai pu doubler la mise, mais je ne suis pas parvenu à le faire, c'est dommage." "Je suis déçu d’avoir perdu des points, mais je sais qui nous affrontions. A présent, nous devons continuer à travailler : L’important est de continuer à travailler et de porter l’équipe à un niveau supérieur. Nous avons déjà besoin de nous concentrer sur le match de ce mardi." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Dans le viseur du Real Madrid et du Fc Barcelone, Sport Mediaset nous informe de la décision prise quant à l’avenir de Lautaro Martinez à l’Inter. Selon le média italien, Lautaro percevra le double de son salaire actuel, soit 3,5 millions d’euros contre 1,7 millions d’euros perçus actuellement. Le destin de la clause libératoire scellé Le Toro Nerazzurro dispose d’une clause libératoire de 111 millions d’euros, uniquement valable pour l’étranger. Celle-ci est valide durant une période de 15 jours, soit du 1er au 15 juillet. Décision a été prise par l’Inter de la supprimer, le tout afin d’éviter toute mauvaise surprise et de blinder par la même occasion son diamant brut. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. 22 ans, plus de deux décennies… L’Inter a débuté 2020 comme elle a terminé 2019, par une victoire extrêmement importante sur un terrain ô combien difficile. La formation alignée par Antonio Conte a réussi a mettre un terme à un tabou… En effet, l’Inter n’était plus parvenu à l’emporter au San Paolo depuis 1997. Mieux encore, cette victoire Nerazzurra permet à l’Inter de recoller à la Juventus en tête de la Serie A avec 45 points au compteur. L’Inter de Conte aura vu la Lula sauter sur ses proies et ne laisser aucune chance à un Napoli privé de Koulibaly. Sur le but d’ouverture, Lukaku profite d’une glissade de Di Lorenzo dans la moitié de terrain Nerazzurra pour foncer au but en compagnie de Lautaro Martinez. L’appel de l’argentin permettra au Big Rom de prendre le meilleur sur la défense napolitaine. Son puissant tir heurtera le poteau avant de finir au fond des filets dès la 14e minute de jeu. Lukaku a toujours clamé haut et fort qu’il était un fan d’Adriano et l’Imperatore aurait très certainement apprécié ce raid solitaire. Mais le meilleur reste encore à venir. Lancé en profondeur sur l’aile gauche Nerazzurra, le géant Belge s’en va défier les réflexes de Meret. Le tir du Diable Rouge est extrêmement puissant, flashé à 111 km/h. Un tir surpuissant que Meret ne parviendra absolument pas à gérer, réalisant de la sorte une « papera » à la 33e. Naples reprends un peu espoir dès la 39e via un but inscrit par Milik à la limite du hors-jeu. Naples n’est plus que l’ombre d'elle-même et même si elle tente de recoller au score, les erreurs individuelles lui coûteront très cher. Preuve en est le centre de Vecino à la 61e. Si celui-ci arrive bien à destination, il atterrit dans les pieds de Manolas qui, très involontairement, offre une passe décisive à Lautaro Martinez pour une sanction immédiate. Naples ne s’en relèvera jamais malgré un arbitrage très favorable. Au rayon des bonnes nouvelles, il y a lieu de noter, outre les trois points, le retour de Sensi et Barella, entrés en cours de jeu. L’Inter peut à présent se préparer à un Derby de Lombardie avec la réception de l’Atalanta, ce samedi 11 janvier à 20h45 au Giuseppe Meazza. A noter les absences pour ce match de Milan Skriniar et Nicolo Barella suite à une accumulation de cartons jaune. Le Saviez-Vous ? Romelu Lukaku est devenu le sixième joueur de l’Histoire de l’Inter a inscrire un doublé en deux matchs consécutifs en Serie A depuis l’ère des victoires à trois points. Il rejoint de la sorte le club composé de Mauro Icardi, Alvaro Recoba, Christian Vieri, Zlatan Ibrahimovic et Samuel Eto’o. Tableau Récapitulatif Naples 1-3 Inter Buteur(s) 14’, 33’ Lukaku (I), 39’ Milik (N), 61’ Lautaro Martinez (I) Naples: 1 Meret; 22 Di Lorenzo, 23 Hysaj (82’ 11 Lozano) 44 Manolas, 6 Mario Rui; 8 Fabian Ruiz (84’ 9 Llorente), 5 Allan, 20 Zielinski; 7 Callejon, 99 Milik, 24 Insigne. Banc: 25 Ospina, 27 Karnezis, 12 Elmas, 13 Luperto, 34 Younes, 62 Tonelli, 70 Gaetano, 98 Leandro. T1: Gennaro Gattuso. Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva, 8 Vecino, 77 Brozovic, 5 Gagliardini (56’ 23 Barella), 34 Biraghi; 9 Lukaku (88’ 20 Borja Valero), 10 Lautaro Martinez. Banc : 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 7 Sanchez, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 16 Politano, 19 Lazaro, 21 Dimarco, 30 Esposito. T1: Antonio Conte. Arbitre: Dover VAR: Calvarese Averti(s): Candreva (I), Barella (I), Conte (I), Esposito (I), Sensi (I), Skriniar (I) Expulsé(s) / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Le vice-président de l'Inter, Javier Zanetti, s'est exprimé au micro de Tyc Sports. Il rend notamment hommage au travail de Conte. "Une nouvelle étape a commencé avec Antonio Conte et c'est une année importante pour nous. Nous voulons montrer que nous sommes des acteurs du championnat. C'est un coach avec beaucoup de personnalité, d'expérience et tout se passe très bien en ce moment. Bien entendu nous ne sommes qu'à mi-parcours, mais l'idée est de concourir partout. En Serie A, en Coppa et en Europa League, pour y faire de bons résultats. La Champions League a laissé un goût amer et nous devons performer en Europa League. C'est une compétition capitale où nous espérons y atteindre la finale." Vous voulez mettre fin à l'hégémonie de la Juventus ? "Ils ont une équipe très compétitive avec un gros banc. Pour le moment les résultats nous aident bien et Conte connait très bien le championnat italien. Tout cela est le résultat du travail accompli jusqu'à présent et nous espérons pouvoir nous battre jusqu'au bout. Les tifosi, ici comme partout ailleurs, veulent gagner immédiatement mais dans un processus de croissance cela prend du temps. Il faut laisser le temps à l'entraineur de transmettre ses idées. Je suis certain que le travail que nous faisons portera ses fruits." Qu'en est-il de l'association Martinez-Lukaku ? "Lautaro a un grand avenir, il n'a que 22 ans. Il a encore beaucoup de choses à donner et il est en bonne voie. Nous sommes heureux de l'avoir et il est heureux de porter ce maillot. Nous savions qu'il allait devenir ce joueur là. Avec Lukaku il s'intègre très bien grâce au travail du coach. Avec Icardi il a également très bien joué. Lorsque nous avons décidé de prendre Lukaku, nous savions qu'il pouvait bien s'intégrer aux idées d'Antonio Conte." A la fin de l'interview, Zanetti parle d'une éventuelle approche concernant Lucas Martinez Quarta, défenseur du River : "Pour un club comme nous il peut être sur nos radars, mais je ne veux pas créer de fausses attentes. Il émerge et d'autres grands clubs l'observent." ®gladis32 - internazionale.fr
  17. Partie 1: Du retrait du brassard à Icardi à l'annonce de Marotta Une nouvelle année tire à sa fin, et 2019 a été bipolaire pour l'Inter. En essayant de remettre en ordre chronologique les épisodes qui ont marqué l'année du club nerazzurro, toutes ses situations, ses transferts qui caractérisent le monde du football, on voit émerger un fil rouge qui lie au final, les premiers mois de l'année à cette dernière qui voit l'Inter en tête du classement de SerieA. La première partie de la saison sous Conte est marquée du slogan Pazza Inter No More, pour marquer un terme avec une ancienne "philosophie" qui, quelques semaines avant l'arrivée du nouvel entraîneur, était toujours présente comme le témoigne la rocambolesque qualification en Champions League en fin de saison. Prêts à replonger dans l'année 2019 de l'Inter ? Commençons donc par les 5 épisodes de la première partie. Episode 1: Une requête de transfert et un retrait de brassard L'Inter est une équipe à cheval sur les traditions. Et par tradition, en hiver elle souffre. Malgré la victoire contre le Napoli lors du Boxing Day, 2019 commence mal pour l'Inter. Après la trêve hivernale en début janvier et la victoire probante contre Benevento en Coppa Italia, l'Inter se refocalise sur le championnat. Mais en deux semaines, la saison semble partir en cacahuètes. Après un soporifique match nul contre Sassuolo, arrive l'annonce de Marotta: Ivan Perisic a réclamé un transfert et est par conséquent exclu temporairement de l'effectif. A cette annonce font suite une défaite contre le Torino, une élimination en Coppa contre la Lazio dans une séance de tirs aux buts qui verra des ratés de Lautaro et Nainggolan et une autre très douloureuse défaite contre le Bologne de Mihajlovic à domicile. C'est peut-être le premier moment où, pour les médias, Spalletti a un pied et demi hors d'Appiano Gentile. Après la débâcle à domicile contre les hommes de Sinisa, il se murmure même que pour la fin de la saison une arrivée de Cambiasso, héros du Triplete et homme particulièrement apprécié de la tifoseria, serait dans les tuyaux. Le président Zhang et Marotta confirment cependant l'entraîneur, mais c'est probablement à ce moment que la décision a été prise de se tourner vers quelqu'un d'autre. La révolte arrivera ensuite après Parme lors d'une rencontre très compliquée que l'Inter remportera grâce à un exploit de Lautaro entré en cours de match. Cela semble d'ailleurs ramener le calme à l'Inter. Cela est aussi dû au fait que le mercato s'achève et que l'Inter n'a pas eu à brader Ivan Perisic, le croate redevient convocable pour l'entraîneur. "Semble ramener le calme" car, effectivement, dans les vestiaires du Tardini ce soir là, un évènement chamboule tout. La goutte d'eau qui fait déborder le vase. Et la semaine suivante, un tweet vient bouleverser l'histoire de l'Inter, le nouveau capitaine de l'Inter est Samir Handanovic. Il est inutile de revivre toutes les étapes qui ont porté à la destitution d'Icardi, de même inutile de parcourir les 51 longs jours durant lesquels le numéro 9 d'alors est indisponible. Une situation qui a empiré rapidement. Tout démarre d'un renouvellement de contrat qui a dégénéré et provoqué une absence qui marquera peut-être l'histoire de l'Inter. L'effectif en attaque est décimé. Keita Baldé se blesse, Nainggolan fait des allers-retours à l'infirmerie, l'Inter se fait éliminer de l'Europa League et le 3 mars elle se fait même dépasser par le Milan après une énième défaite, contre Cagliari. La saison semble avoir pris un tournant décisif avec à l'horizon, un derby della Madonnina déjà décisif. Episode 2: Il Derby del Toro Au cœur de la tempête, l'Inter garde quand même certaines certitudes. L'expérience de Spalletti permet d'empêcher que la barque ne sombre. Dans des moments décisifs de la saison il a su compter sur des performances d'individus qui ont fait la différence. Le derby retour a valu son pesant d'or, en effet, une qualification en Champions League était en jeu : l'Inter y arrive en quatrième du championnat après une période désastreuse et avec un Mauro Icardi toujours aux abonnés absent. C'est donc Lautaro Martinez qui prend les choses en main. Il Toro fournit l'assist de l'ouverture du score à Vecino avant de faire le break sur penalty en deuxième mi-temps en portant le score à 3-1, un but qui permet de prendre les trois points. Une lueur d'espoir après une période de ténèbres, qui lui donne aussi les faveurs du public de San Siro. Quelques jours après, Icardi revient dans le groupe et Spalletti cherchera à alterner Icardi et Lautaro mais les 53 jours d'absences auront délivré leur verdict: on sait à ce moment qui sera l'attaquant titulaire en 2019/2020. Episode 3: Pazza Inter, la dernière chance La saison suit donc son cours, l'Inter avance tant bien que mal vers une quatrième place inespérée. Les nerazzurri perdent à domicile contre la Lazio, puis s'enfoncent dans une série de matchs nuls étonnamment sans grandes conséquences, mais qui empêchent quand même de sécuriser l'objectif C1. Le climat est alors étrange, on commence déjà à parler d'Antonio Conte et d'une possible, probable révolution en été. Beaucoup de choses semblent déjà être considérées pour acquises, la qualification notamment. Lautaro se blesse, Keita ne convainc pas, Perisic disparaît des radars et pourtant l'Inter est toujours là, à résister, à s'agripper à sa défense pour ne pas rater le coche. Spalletti a alors l'occasion de sécuriser la qualification contre le Napoli mais une nette défaite renvoie donc les débats, encore une fois, à l'ultime journée, contre une équipe d'Empoli en lutte contre une descente en Serie B, qui par conséquent, vendra sa peau chère. Une rencontre "pazza", bon nombre de tifosi s'accorderont pour dire que cet Inter-Empoli fait partie des matches les plus durs qu'ils ont suivi. Les résultats des autres matches seront toujours clairs et nets, l'Inter est obligée de gagner. Le but tarde à arriver, il semble qu'il faudrait un miracle à l'Inter. Dans les tribunes tout le monde retient son souffle. Keita semble marquer un but décisif, exactement une demi-saison après le but qui devait lui permettre de se lancer. Mais l'Empoli ne rend pas les armes, assiège la surface de Handanovic et réussit à trouver l'égalisation. Le Meazza alors en fusion, semble subitement rempli de fantômes. A la fin, "l'homme de Spalletti", Radja Nainggolan, protagoniste de tant d'aventures extrasportives, sera l'artisan de la qualification, à la réception d'un ballon renvoyé après une galopade de Vecino. Un but qui envoie le Meazza au septième ciel. Les dernières minutes sont ensuite une torture, Empoli est partout sur le terrain et sur le dernier assaut des toscans, un ballon contré par Danilo D'ambrosio finit sur la transversale de Handanovic. Fin du match. Le baiser de Skriniar sur la tête du gardien slovène montre comment le nouveau capitaine, de par ses parades, le mental du groupe et aussi un peu de chance ont permis à l'Inter d'arracher la qualification en Champions League. C'est comme si tous le savaient à ce moment-là, que tout allait changer, un dernier hommage à une tradition folle. Spalletti salue son public pour la dernière fois, le cœur lourd à cause de la maladie de son frère. Une fin tragique qui dépasse le sport. Episode 4: No more Le "jour C" sera le 31 Mai. Antonio Conte est le nouvel entraîneur de l'Inter avec à la clé un contrat de 12 millions par saison. Marotta continue donc sa révolution du monde nerazzurro en intégrant Conte qui sortait d'une expérience de deux saisons à Chelsea et d'un quasi exploit avec l'Italie contre l'Allemagne à l'Euro 2016. L'annonce de son arrivée montre d'ailleurs un clair changement de régime, une nécessité de franchir un cap, aussi bien sur le plan sociétal que sur le plan sportif pour pouvoir espérer se hisser de nouveau dans l'élite du football mondial. L'Inter a beaucoup à faire, Conte le dit lui-même: "à moi de jouer". Dans sa vidéo de présentation, il descend d'une voiture devant le siège de l'Inter avec le président Zhang qui attend son arrivée dans les nouveaux bureaux du siège de l'Inter. Un symbole d'une relation déjà bien ficelée et confirmée dans cette vidéo où on peut aussi apercevoir Alessandro Cattelan. Antonio Conte annonce: "Pazza Inter No More". Crédible ? Episode 5: L'annonce de Marotta Un autre signal du changement de régime prend la forme d'une annonce de Beppe Marotta. En surprise il parle à SkySport lors d'une interview peu avant le ritiro "bunker" à Lugano: Mauro Icardi et Radja Nainggolan sont hors du projet Inter et seront vendus au cours du mercato. Personne n'est habitué à ce style de communication, par conséquent, sur les réseaux sociaux, les discussions s'enflamment. Tout le monde craint que cette double vente annoncée, difficile à concrétiser rapidement, ne bloque le mercato de l'Inter. Au final Nainggolan partira le 5 août, destination Cagliari en prêt. La telenovela Icardi par contre, s'enrichira d'autres chapitres avant sa conclusion au PSG. Le triptyque sera complété lorsque, après quelques matches amicaux, Conte s'exprime aussi sur Perisic, dont les défauts et le manque d'implication sont impossibles à conjuguer pour l'employer en milieu latéral de son légendaire 352. Lui aussi prendra donc place dans le charter des départs, direction Munich. de même pour Joao Mario, prêté au Lokomotiv Moscou. Ces derniers rapporteraient en cas de rachat, plus de 100 millions à l'Inter. Nainggolan lui semble destiné à revenir en attendant de savoir ce que le club souhaite en faire. Dès le ritiro en tout cas on remarque que la musique a changé, tout pour ne pas se retrouver dans la situation de janvier 2019, quand la saison a failli être vendangée après l'implosion du vestiaire des nerazzurri. ®Samus - internazionale.fr
  18. Véritable révélation sous les ordres d’Antonio Conte, Le Toro s’est livré dans une longue interview à la Repubblica : "Je n’ai pas toujours joué en attaque, enfant j’étais défenseur." VIE PRIVÉE Quand as-tu compris que marquer des buts était ta vie ? "Mon entraîneur à Bahia Blanca, ma ville, me l’a fait comprendre. Il me disait que j’étais trop rapide pour être défenseur central et il m’a aligné en attaque, j’avais onze ans." Que te reste-t ’il de ton passé en défense ? "Dans un certain sens, je n’ai jamais arrêté de raisonner comme un défenseur, cela me vient naturellement d’être agressif sur chaque ballon, lorsque les adversaires ont la possession. Cela a toujours été ma façon d’être sur le terrain." Comment est né le surnom du Toro ? "Au Racing, j’avais 17 ans, j’étais fort et brutal, je bourrais tous et tout. C’est Santiago Reyes qui l’a inventé, c’était mon équipier d’équipe et de pension." Santiago joue-t ‘il encore ? "Non, comme beaucoup de garçons, à un moment donné, il a fait un pas de coté." Toi , par contre, tu joues encore..... "Le mérite en revient à mes parents. Mon père a joué au football très jeune et il m’a transmis sa passion, à moi et à mes frères. Il n’y avait pas d’argent, mais un plan de table et un ballon ne faisait jamais défaut. Durant une période, nous dormions tous dans la même chambre, les trois fils, papa et maman. Mais le football est sacré, j’aillais à chaque entrainement à vélo, en but et à pied." Ou vivent tes parents à présent ? "Je leur ai offert une belle maison en Argentine, et ce, dès que cela m’a été possible de me le permettre. J’aide aussi mes frères, ce que je touche, je le partage aussi avec eux. J’ai fait des sacrifices pour devenir celui que je suis. J’ai souffert lorsque j’ai dû les quitter pour jouer." Qui est ton modèle dans la vie ? "Mon père, il m’a enseigné que la vie peut être dure, mais qu’elle mérite d’être vécue. Il était infirmier dans une maison de repos. Il sortait à 6h00 pour rentrer dans les 22h, maman était à la maison avec nous. Il a toujours été serein, comme je le suis. Sur le terrain par contre, je dois apprendre à mieux me contrôler. Je donne toujours tout, mais je me rends compte aussi que je suis jeune." Qui est ton idole ? "Radamel Falcao, je l’admirais depuis tout petit, quand il était à River Plate. Je l’ai croisé en Copa America, en affrontant sa Colombie. J’ai demandé à échanger nos maillots. J’étais gêné et ce n’est pas dans mon caractère, je ne l’ai plus jamais refait depuis, mais ce jour-là j’ai réalisé un rêve. Il m’a conseillé de jouir de l’instant présent, et de toujours regarder devant soit." Plus jeune, étais-tu Tifoso du River ? C’était compliqué, la Famille de mon père est du Boca, celle de ma mère de River. En passant au Racing, j’ai résolu ce problème. Je serai toujours gratifiant envers ce club qui m’a fait débuter en équipe première, comme je serais toujours gratifiant envers l’Inter qui me fait grandir LUKAKU Ton enfance rappelle celle de Lukaku, ton compagnon d’attaque...... "Nous avons vécu des expériences dures qui te renforce. Cela t’aide à garder les pieds sur terres et à travailler avec humilité. Sous ce point de vue, nous sommes similaires. Romelu à 26 ans, mais une grande expérience de vie et de football. Il a inscrit de nombreux buts dans de grandes équipes, tout en conservant un cœur noble. Sur le terrain, notre secret est de s’entraider." Qui entre vous gagne sur Playstation ? "Je n’y joue pas. Déjà enfant, cela me semble être une perte de temps. Lorsque j’en ai eu les moyens, j’en ai acquis une, mais l’unique passionné reste mon frère le plus jeune. Il aime jouer au basket, c’est son sport. J’aime aussi ce sport, mais c’est lui l’athlète." Es-tu fier de toi lorsque tu te regardes le matin dans le miroir ? "Plus que le miroir, je suis fier pour le chemin parcouru d’Argentine à Milan, une ville que j’aime. J'aime être interpellé par les tifosi, c’est un sentiment que tu peux éprouver en personne. Ils te veulent du bien sans te connaitre, juste parce que j’ai envoyé un ballon dans la cage. Cela te fait comprendre à quel point le Calcio est important pour les gens, surtout pour les petits, ce sont ceux qui me touche le plus." Autographe et Selfie ? "La photo reste le meilleur souvenir, j’ai 22 ans, j’y suis habitué." Quel est ton rapport avec Messi ? "Pour nous les argentins, Leo est important comme a pu l’être Maradona. C’est quelque chose qui va au-delà du football. C’est le meilleur au monde, jouer avec lui en équipe nationale est un privilège. Il est généreux, il m’indique les mouvements, il m’apprend à trouver des espaces qui en substance n’existe pas." INTER Imagines-tu ton futur à l’Inter ? "Ici je suis heureux, c’est ma maison. Conte m’aide à m’améliorer, il m’a octroyé les minutes dont un joueur à besoin. Il me fait confiance et je me sens sur de moi." Conte, lors de sa première conférence de presse, t’appelait Martinez, ensuite Lautaro, à présent c’est Lauti, en précisant que c’était une marque d’affection. "Nous avons appris à nous connaitre rapidement. Il me semble incroyable qu’il n’y ait que 5 mois qui se sont écoulés. La chose que j’apprécie le plus en lui est la Passion du football, elle est profonde, contagieuse." Quel est ton rapport avec Zanetti ? "Déjà en Argentine, il m’avait contacté, il m’écrivait. Lorsque j’ai visité la Pinetina, c’était comme si l’on se retrouvait depuis tant de temps…." Qu’est-ce qui t’a convaincu de choisir l’Inter ? "C’était ma décision, j’ai reçu tellement d’offres, je les ai refusés. Lorsque l’Inter s’est présentée, j’ai compris qu’il s’agissait pour moi du saut de qualité en Europe. J’ai choisi le club pour son Histoire, pour le niveau des joueurs, pour l’affection que j’y ai immédiatement ressenti." Quel est ton point fort ? "Le mental. Je l’ai démontré à mes équipiers lorsqu’il a fallu remplacer les blessés. Je n’avais pas beaucoup joué mais j’étais prêt. C’est un signe que le groupe vit." Ce que tu dois améliorer...... "Ma concentration et ma fourberie pour tuer les matchs. La route empruntée est bonne, mais je dois encore mûrir." Les entraînements de Conte sont-ils aussi durs qu’on le dit ? "Ils sont extrêmement dur! On travaille avec intensité, il donne de l’importance à la préparation physique. C’est indispensable lorsque tu dois disputer 5 matchs en 2 semaines." Jusqu’où peut arriver l’Inter ? "Il me semble que rien n’est impossible, nous devons tous penser match après match. J’estime que nous abattons un grand travail, que nous grandissons. Il ne faut pas regarder plus en avant." La Juve est-elle plus forte que l’Inter ? "Elle est très forte, mais j’ai appris à ne pas faire de comparaisons. La référence doit toujours être vis-à-vis de nous même." Depuis ton match au Nou Camp, ton jeu a explosé. Que s’est-il passé ce soir-là dans ta tête ? "Le mérite revient à une phrase que m’a dit Conte, je lui en serais toujours reconnaissant, ce sont des paroles précieuses que je n’oublierai jamais et que je veux chérir, ce sont des choses qui appartiennent à moi seul." AGUS Ta compagne est suivie par des centaines de milliers de Followers, es-tu jaloux ? "Agustina me respecte, elle est avec moi dans les bons et dans les mauvais moments, elle me fait sentir fort. Je n’ai aucun doute ni sur elle, ni sur nous. Ces photos peuvent être regardée par ceux qui le veulent." Comptes-tu avoir des enfants ? "J’en ai terriblement envie, nous en avons déjà parlé, mais c’est trop tôt. Nous avons un chien et pour l’instant, ça va comme ça. Nous sommes jeunes et nous devons grandir ensemble. La Famille est quelque chose de sérieux." Tes enfants vont probablement grandir loin de l’Argentine ? "Les y faire naître me plairait bien, mais je vis en Italie, ma vie est ici. Je suis sûr que je serais capable de leur transmettre ma culture. Je veux qu’il se sentent argentins, même à des milliers de kilomètres de distances." ICARDI Tu as été accueilli à l’Inter par Mauro Icardi, est-ce que tu es toujours en contact avec lui maintenant qu’il évolue à Paris ? "Nous sommes amis, nous nous appelons. Lorsque je suis arrivé à Milan, il ne m’a pas donné qu’un coup de main, mais bien deux car il m’a permis de m’adapter, je ne connaissais même pas la langue." Icardi est-il content de ton succès à l’Inter ? "C’est sûr, même quand nous étions équipiers, il était toujours occupé à vouloir faire de son mieux sur le terrain, quand il en avait la possibilité, c’est sa façon d’être." Mondial "Ton père, Mario, espère que tu pourras être entraîné par Guardiola. Quel est ton rêve en tant que footballeur ? "Disputer la Coupe du Monde. 2018 était arrivé bien trop vite." Aimerais-tu aider Messi à remporter la Coupe du Monde ? "Ce serait tellement beau. Il y était très proche, la Copa America lui a aussi échappé, lui qui a disputé trois finales. Messi Champion du Monde, avec moi et mes équipiers, ce serait quelque chose de grandissime pour toute l’Argentine." Tant de grands clubs te veulent, quel effet cela te fait ? "Cela me confirme que je travaille de la bonne façon. Cela signifie que je grandis et que je fais du bien à l’Inter, et c’est pour moi la chose la plus importante." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. L’Inter grandi grâce à Antonio Conte. Preuve en est le tableau réalisé par Transfermakrt, le site de référence de la valeur des joueurs. Trois Nerazzurri figurent dans le Top 10 des meilleurs croissances En tête de ce classement si particulier, on retrouve en Capolista, Lautaro Martinez qui a doublé sa valeur + 40 millions d’euros. A présent, Lautaro vaut 80 millions d’euros, même si on ne peut parler que d’une simple estimation. En effet, les valeurs de Mercato sont bien plus importantes pour les clubs. On retrouve également dans le Top 10 Stefan De Vrij qui est estimé a 60 millions d’euros (+10) Marcelo Brozovic également estimé à 60 millions d’euros (+10) A la seconde place, on retrouve la cible prioritaire du Mercato Hivernal : Dejan Kulusevski estimé à 25 millions d’euros (+19) Le podium est complété par Castrovilli, également évalué à 25 millions d’euros (+ 17) Top 20 des joueurs les plus important de la Serie A L’Inter prend le meilleur sur la Juventus avec pas moins de six Nerazzurri (Lautaro 80 millions d’euros, Lukaku 75 millions d’euros, De Vrij, Skriniar et Brozovic avec 60 millions d’euros, et Barella 45 millions d’euros). La Vieille Dame n’en compte que 5 (Dybala 85 millions d’euros, Ronaldo et De Ligt 75 millions d’euros, Pjanic 70 millions d’euros et Alex Sandro 50 millions d’euros.) La patte Marotta ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Le futur de Lautaro Martinez continue à être au cœur des discours au sein de l’Inter, l’argentin ayant définitivement explosé en ce début de saison. De fait, divers clubs, Fc Barcelone en tête ont commencé à manifester leurs intérêts. Du côté de l’Inter, l’objectif est de blinder ce diamant brut en parvenant à trouver un accord avec son agent pour la prolongation du contrat. Selon le quotidien catalan Sport, la Direction de l’Inter aurait déjà, plus d’une fois, rencontré l’agent de l’argentin, qui était aussi présent à Milan la semaine dernière, et qui a assisté à la rencontre face à la Roma et le Fc Barcelone. Actuellement, Lautaro Martinez perçoit 2 millions d’euros par saison. Un salaire que le représentant du Toro, fort du rendement du joueur et des offres déjà reçu sur la table, compte, à minima doubler. Du côté de l’Inter, la première réponse a été négative. La préoccupation principale de l’Inter est celle de toucher à la Clause libératoire qui est de 111 millions d’euros. La proposition de la Direction de l’Inter est de la monter à 200 millions d’euros, même si son agent voudrait la maintenir telle quelle, afin de maintenir plus abordable la liste de clubs intéressé Comment analysez-vous cette situation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L’ancien attaquant de l’Inter, Nicola Ventola est revenu sur la défaite Nerazzurra et les ratés de Lukaku, sans oublier son parcours personnel à l’Inter En tant qu’attaquant, que pensez-vous des occasions qu’il a manqué ? "Ce sont deux occasions manquées qui lui incombe. Dans le sens qu'il avance avec force avec le ballon, il aurait du le placer, c'était la meilleure solution.Il peut aussi se planter s’il le place trop vers l’extérieur, mais le concept est que si tu pousses trop fort le ballon, il file droit et sera repris par le gardien, c’est ce qu’il s’est produit dans la première occasion ratée." "Dans la seconde, il est en un contre un avec le gardien, et il a poussé le ballon trop loin. Nous avons vu tant de buts du belge, aussi bien du droit que du gauche, avec un enroulé. Je suis resté surpris que ce soit lui qui rate ces deux buts." Vous avez déjà inscrit des beaux buts comme ceux face à Cagliari et le Spartak, Il y a eu ensuite face United et Valence. "C’était mes débuts avec l’Inter. Baggio et Zamorano venaient de sortir, j’étais monté à 20 ans et Pirlo en avait 19. Nous perdions 2 à 0 et j’ai inscrit un doublé dont un but sur un assit d’Andrea. C’était mes débuts avec l’Inter." "Si Ronaldo me l’avait remis du talon, et que je l’aurais repris, je n’aurai probablement pas cadré.....il rit." Le quart de finale avec United ? "C’est dommage, car nous avions perdu 0-2 à l’aller. J’avais marqué au retour mais Ze Elias s’est pris un poteau alors qu’il aurait pu inscrire le 2-0. Nous aurions pu aller en prolongations. Mais au final, pas après pas United allait remporter le titre." "Contre Valence, j’avais inscrit un beau but et Farinos était dans la cage pour le dernier quart d’heure. On ne peut pas oublier ce genre de match, C’était des beaux buts, intéressant." Miseriez-vous sur le Scudetto ? Est-ce un choix conscient ou pas ? "Selon moi, Conte est un phénomène. Partout où il est arrivé, il a remporté le Championnat dès sa première saison avec des équipes dont on ne s’attendait pas à ce qu’elle le remporte." "La Ligue des Champions est tout autre chose, le niveau technique est plus élevé, tu dois construire une équipe pour parvenir à la disputer jusqu’au bout. L’Inter a peu de joueurs d’expérience en ce moment, c’est un problème de noyau. L’Inter a aligné son milieu de terrain B, je me dois de le dire à tous." Le milieu de terrain ? "Avec Sensi et Barella, elle aurait su faire bien mieux forcément. Mais en Ligue des Champions, tu as besoin de temps, et tu dois recruter. Selon moi, l’Inter va intervenir lors du Mercato de janvier afin d’être compétitive face à la Juve qui reste supérieure, si l'on compare son noyau à celui Nerazzurro." L’explosion de Lautaro ? "Dans le Calcio, tout est dans le mental. Le fait qu’Icardi soit parti lui a apporté de la confiance et il s’améliore car il a des qualités. A présent, il a la continuité et il est physiquement parmi les meilleurs joueurs, il fait toujours tout parfaitement, il prend des bons choix au bon moment, c’est un Top Player qu’il ne faut pas laisser partir. Tôt ou tard, tous les grands d’Europe vont le vouloir." L'Inter peut-elle avoir la prétention de gagner toutes les compétitions ? "Conte gagnera, j’en suis sûr à 100% Si en janvier, elle recrute d’autre joueurs, elle pourrait arriver à disputer jusqu’au bout chaque compétition." "Quand les blessés seront de retour, ils joueront tous et il y aura de la rotation. Cela aidera mentalement l’équipe. Car ce n’est pas facile d’aller tout le temps sur le terrain avec les mêmes." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Quelques joueurs se sont livrés suite à l’élimination de l’Inter en Ligue des Champions Cristiano Biraghi "C’est normal qu’il y ait tant de déception, nous avons tout donné, nous avons tout tenté, nous n’avons rien à nous reprocher. Nous nous sentirons mal ce soir, mais demain nous devrons penser au prochain match, nous ne devons pas commettre l’erreur de trop souffrir de cette défaite." "Cela fait partie du jeu, nous sommes professionnels. Dimanche soir, ce sera une belle épreuve de maturité pour nous. Nous analyserons le match et nous comprendrons ce que nous aurions pu faire de mieux. Il y a beaucoup de qualité à Barcelone, parfois nous parvenions à sortir de la pression, mais nous devions reculer. C’est notre philosophie de jeu : Parfois tu parviens à réussir à voler le ballon en pressant haut, d’autres fois tu dois courir après, car eux sont plus doués." "Florence est un terrain difficile, lorsque les grandes équipes se présentent, l’ambiance monte d’un cran et cela motive en conséquence l’équipe. Ils ne traversent pas une belle période et ils vont vouloir se donner encore plus." Borja Valero "Le public nous a soutenu jusqu’au bout du bout, nous devons le remercier. Nous aurions mérité la qualification, mais ce sont les buts qui nous ont manqué. Le jeu était un peu lent au milieu du terrain, mais nos attaquants ont été bons pour se créer des occasions." "Ce n’est pas facile ce soir, c’est un coup dur. Mais les joueurs les plus expérimentés doivent faire comprendre à leurs équipiers qu’il y a tant de chemin à parcourir. Nous avons deux matchs important avant la trêve." Milan Skriniar "Nous avons réalisé une bonne partie sous l’aspect tactique, nous nous sommes créé tant d’occasions mais nous ne sommes pas parvenu à inscrire plus d’un but. Contre des équipes de ce niveau, cela se paye. Nous aurions mérité quelque chose en plus, mais hélas, cela se termine ainsi." "Nous ne sommes pas qu’une équipe sur le terrain, mais nous sommes aussi proche hors du terrain et c’est très important. Cette défaite ne doit pas nous stopper, car nous avons encore tant de matchs et d’objectifs. Nous sommes déçu ce soir. Mais dès demain,nous devrons penser au match de dimanche, une rencontre que nous devrons gagner pour rester en tête du classement." Stefan De Vrij "Il y a tant de désillusions pour la non-qualification, mais aucun regret, nous avons tout donné, nous avons eu des occasions et nous avons tout fait pour l’emporter, mais cela n’a pas suffi." "A présent, nous devons nous relever immédiatement et regarder devant nous, en nous concentrant sur le prochain match. Les difficultés doivent nous rendre encore plus fort, nous devons aller de l’avant dans notre parcours, pour remporter les prochains matchs." Samir Handanovic "Il nous a manqué ce second but en seconde mi-temps, nous avons attaqué et eu des occasions, nous avons tout donné, tout essayé. A présent, il faut aller de l’avant. C’est une défaite qui fait mal, mais qui ne doit pas impacter le championnat." "Nous avons encore deux matchs avant la trêve, nous devons récupérer et nous relancer. Pour ce que nous avons démontré lors de cette phase de groupe, nous aurions mérité de passer, mais nous devons aller de l’avant, nous avons connu des hauts et des bas, mais nous avons disputé de belles rencontres." Le message qui fait du bien "Les défaites sont difficiles, mais nous devons relever la tête et continuer à travailler encore plus. Je suis très fier de faire partie de ce groupe" – Lautaro Martinez ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Cette saison 2019-2020 est celle de la révélation pour Lautaro Martinez qui a définitivement conquis les Tifosi, mais également les clubs les plus riches d’Europe. Conséquence, courtisé par la presse, Martinez s’est livré à Sky Sport à quelques jours des réceptions de la Roma et de Barcelone: Déclaration d'amour "Pour moi, l’Inter est ma maison, j’y passe la plus importante partie de ma vie et cela compte tellement pour moi. Les gens m’ont démontré leur affection dès mon premier jour et pour un footballeur, c’est fondamental. Je veux continuer à travailler et à démontrer, avec humilité, que je suis à la hauteur pour endosser ce maillot. "Mon objectif est de rendre fier les tifosi et ma famille qui, objectivement, souffre plus que moi. Je profite de l’occasion pour les saluer vu qu’ils vivent en Argentine et qu’ils sont très fier de comment vont les choses." Roma "Nous travaillons toujours en semaine pour faire face à chaque match, la Roma, le Barça, mais aussi la Spal. Nous travaillons pour prouver que nous sommes l’Inter et que nous voulons toujours les trois points. Notre objectif est celui de chaque équipe, travailler match après match en pensant au prochain adversaire." Saison écoulée "J’évoluais dans une équipe qui n’avait qu’une seule pointe en attaque. Je savais que devant moi, c’était le capitaine Icardi, le joueur le plus important, c’était très compliqué de jouer. Mais je me suis toujours entraîné, même si je savais que c’était ainsi. J’ai eu la possibilité de jouer quelques minutes, mais pas comme je l’aurai voulu." "Cette année, j’ai réalisé une très grande Copa America, ensuite j’ai rencontré Conte qui travaille avec une intensité élevée. Il traite tous les joueurs de la même façon, tous ceux qui sont présent à l’entrainement se donnent au maximum." Lukaku "Romelu est une très belle personne sur et hors du terrain. Nous travaillons au mieux pour suivre les indications de Conte et porter l’Inter au sommet." Les Argentins de l’Inter "Tous connaissent l’Histoire de l’Inter avec les argentins : Icardi, Zanetti, Milito, Cambiasso….C’est une responsabilité supplémentaire pour moi, elle m’aide à grandir et à me donner encore plus. Conte me donne la confiance dont un joueur a besoin, il dit les choses de façon directe, comme le Sélectionneur de l’Argentine." "Cette année, il m’a aidé à établir un parcours physique et nutritionnel bien défini, cela se reflète sur le terrain." La STAT qui fait mal De Spalletti à Conte, d’Icardi à Lukaku, quel est l’impact de ses changements pour Lautaro Martinez ? Saison 2018/2019 Saison 2019/2020 9 matchs disputés 19 matchs disputes, série en cours 381 minutes sur le terrain 1.399 minutes sur le terrain 2 buts inscrits 13 buts inscrits La confiance d’Antonio Conte a permis l’éclosion du Toro que Diego Milito avait déjà cerné, lorsqu’il l’avait proposé à Javiez Zanetti, convaincu qu’il fallait le transférer à Milan. Ausilio est également sur de son coup lorsque, confronté à la menace Catalane, il répond à la presse: "Lautaro nous a aussi choisi…" Selon vous, fallait-il aligner que Lautaro dès le début de l’affaire Icardi ? L’Inter aurait-elle pu être plus performante ? Qui a mieux gérer le Toro : Spalletti ou Conte ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr, Javier Zanetti, s’est livré à Fcinter1908.it, lors de l’évènement organisé par la Fondation Pupi à Milan Fondation "Nous en sommes à la 18ème année. Je la vois comme une Famille et la satisfaction en est que plus grande. Chaque fois qu’il y a cet évènement, il y a tant de personnes qui veulent améliorer les choses. Tous, au-delà des foi, sont présents et veulent aider. Cela me fait plaisir, car c’est la preuve d’un grand respect et de confiance." "Coop a décidé d’accompagner tant d’évènements. Cela me fait plaisir, car nous partageons les mêmes valeurs et pour notre fondation c’est très important. Je veux donner, dans le futur à ces enfants argentins, un futur meilleur. Il y a tant de difficultés et pas uniquement en Argentine. Si je peux faire quelque chose, je le fais volontiers...en donnant à ces enfants la possibilité de donner un futur important." L’Inter Capolista "C’est un moment très important et positif. Il est vrai que nous sommes en tête du classement, mais nous sommes conscient qu’il nous manque encore tant de chose. Nous devons continuer à travailler de cette façon. Conte et les joueurs réalisent un travail optimal, je sais à quel point le championnat italien est difficile." "Ce vendredi, nous aurons déjà un match très compliqué, il faudra réaliser une grande partie. J’étais convaincu que nous allions débuter un parcours important, nous avons un entraîneur de grande expérience. Regardez comment il vit les matchs, même aux entraînements, il parvient à tout donner à l’équipe." "J’étais toujours convaincu sur le fait qu’en travaillant et en faisant de notre mieux, comme actuellement, que nous étions capable de nous battre…Nous sommes en train de le prouver." Lautaro "Je ne suis pas surpris par son éclosion. Lorsque je l’ai choisi, j’étais convaincu qu’il allait démontrer sa valeur, comme il le prouve à présent. L’année dernière, il est arrivé et a abattu un très bon travail, en faisant preuve d’une grande humilité, et il continue à le faire." Barcelone ? "Observez Lautaro, il est fier d’endosser le maillot de l’Inter. Mais tous les garçons qui se donnent ont cette étincelle qui se voit. On ressent l’esprit d’équipe et pour cela, tout le mérite en revient à Conte." Mercato "Je suis triste pour les garçons qui se sont blessés, surtout que nous somme touchés toujours dans le même secteur, et dans une période délicate de la saison. Nous avons les idées claire et il y aura une possibilité d’intervenir dans le mercato, en recrutant toujours des joueurs qui nous assureront un saut de qualité, des joueurs qui pourront s’intégrer dans ce parcours de croissance. Nous voulons des joueurs prêts, mais surtout des joueurs ayant la personnalité pour savoir évoluer à l’Inter." Antonio Conte "Je suis très heureux du travail que réalise Antonio. A présent, nous sommes reconnus et plus le temps passe, plus nous comprenons, tous ensemble, à quelle point est grande sa motivation de travailler." Messi "C’est le Meilleur du Monde, s’il a reçu le Ballon d’Or, cela veut dire qu’il le mérite." Le voir à l’Inter ? "Je suis content des garçons que nous avons, nous avons débuté un parcours commencé il y a quatre mois, et le travail de Conte est déjà visible." De Paul "C’est un joueur qui connait le championnat italien et qui a fait de belles prestations ces dernières années. Mais parler de mercato maintenant serait un grand manque de respect pour nos garçons qui réalisent un travail optimal." Le Saviez-Vous ? L’Udinese est disponible pour s’asseoir autour de la table. Mise à prix : 30-35 millions d’euros selon le Corriere Dello Sport Toutefois, l’Inter pourrait faire usage d’une contre-partie technique : Lucien Agoumé qui plait au club du Frioul ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...