Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'lazio rome'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

36 résultats trouvés

  1. Interibrestois

    Et nos rivaux dans tout ça ?

    On en aurait presque oublié les autres, ceux avec qui on aime se chiffonner pendant 1 an, il est tant de voir ce que nos rivaux ont fait. A force de se mettre croate du matin au soir, pas facile de regarder les autres. Égocentrisme comme je t'aime. Le mercato des favoris à l'Europe JUVENTUS : Le champion en titre turinois a réalisé à ce jour le plus gros coup de ce mercato en signant Cristiano. Le Serie A devenant en une semaine le championnat le plus suivis de la planète foot. Un comble quand l'Italie n'est pas présente au mondial. Bonnucci qui connait la maison revient dans le piémont, le talentueux Emre Can arrive, un second gardien de niveau solide Périn et pour finir Cancelo. On dit souvent qu on garde le meilleur pour la fin, je ne saurais répondre... Côté départ les cadres plutôt vieillissant ont quitté Turin, Buffon a quitté la Serie A pour Paris, Asamoah nous a rejoint, quand à Lichesteiner il est parti rendre service à Arsenal . LAZIO : La stabilité semble de rigueur, peu de mouvement même si l'on sait que les supporters sont tendus à l'idée de perdre le serbe Milinkovic-Savic. On notera les arrivées du rapide Correa de Séville, de la (possible) belle pioche Badelj de la Fio' qui garnira l’entre-jeu laziale déjà bien composé. Le départ libre de De Vrij pour l'Inter et celui Felipe Anderson pour West Ham contre un joli chèque sont les aléas d'un club et l'édifice semble être capable de faire au moins aussi bien que l'an passé, une ou deux arrivés ne sont pas à exclure. ROMA : Pas de Ronaldo et pas de Malcom non plus d'ailleurs, Monchi le directeur sportif a travaillé à sa façon en mélangeant talent et avenir avec l'arrivée du jeune Kluivert en provenance de l'Ajax et Antic dont on dit le plus grand bien, la connaissance du terrain avec le très bon Cristante et le second souffle avec l'élégant Pastore qui à déjà réalisé de belles saisons sous les couleurs de Palerme et du PSG. Marcano arrive de Porto et Olsen viendra prendre place dans les buts. Oui , pardon n'oublions pas Allisson qui a pris feu, dans une flambée des prix et a rejoins Liverpool. Defrel un peu trop tortue durant sa dernière saison et le ninja sont partis vers d'autres cieux. Le jeu devrait être encore de mise cette saison, Schik, Dzeko, Pastore, Kluivert !! Il n'est pas encore l'heure du bilan mais le mercato est cohérent et l'ancien de Séville ne se trompe que rarement... MILAN : Quand ta meilleure recrue s'appelle Leonardo, ton mercato est vite résumé. Embourbé puis ressuscité par les instances européennes, le brésilien tente de ramener quelques grands noms mais le FPF est une épée de Damoclès difficile à éviter, on sait de quoi on parle. Higuain et Caldara font parti du deal pour faire rentrer la girouette de Turin, Strinic bon joueur de Gênes, Halilovic future ex pépite possible du foot essayera pour la 1234 fois de se relancer et Reina arrivant de Naples pour, au mieux, faire peut être pire que son statut précédent. Kalinic qui, après avoir refuser d'entrer en jeu au mondial, a aussi décidé que Atletico c 'etait mieux...pour rester sur le banc. NAPLES : Terminons ce qui n'est pas terminé. Le nouveau technicien napolitains pose ses griffes sur l'effectif, moins agité que Sarri plus compréhensif, Carlo Ancelotti était sûrement ce qui se faisait de mieux sur le marché, on ne pouvait qu'applaudir, mais force est de constater que les recrues espérées n'arrivent pas au rythme voulu. Le très bon Jorginho est parti rejoindre son papa coach à Chelsea. Meret vient remplacer Reina dans les buts, Malcuit l'ancien lillois jouera et nous découvrirons le jeune Fabian Ruiz arrivant d'andalousie qui est amené à etre une des révélations de notre championnat. Le mercato n'est pas encore terminé, un gardien, un milieu et un attaquant pourrait venir renforcer le challenger principal des piémontais. Rien ne valait mieux qu'une petite piqûre de rappel avant la dernière ligne droite d'un mercato à retardement suite à la Coupe du Monde et où il ne serait pas étonnant de voir dégoupiller en dernière minute... Florian H. - Internazionale.fr
  2. Damien

    Serie A - J37 : Napoli vs. Inter

  3. Victor Newman

    La Lazio clash Stefan De Vrij

    Interviewé par RMC Sport, Arturo Diaconale, porte-parole du Club a tenu a s’exprimer sur l’implication de Stefan De Vrij, lors de la confrontation directe opposant l’Inter à la Lazio. "La veille du match, le joueur était dans une condition psychologique difficile. Nous avons parlé et il nous a semblé juste de le faire jouer, cela vaut aussi comme un signe de reconnaissance. Le comportement de l’Inter, d’officialiser le transfert du joueur, avant la rencontre n’était pas un comportement courtois." "Nous sommes déçu d’avoir manqué la qualification à la Ligue des Champions, mais il nous reste la sensation que tout le monde a fait de son mieux. La Lazio n’a pas eu de chance, car elle a été victime d’erreurs arbitrales…." Et Taré en remet une couche "A présent, c’est un chapitre clos, nous allons regarder devant nous. De Vrij a réalisé trois importantes saison à la Lazio et vice-versa. Sur la rencontre Lazio-Inter, seul le résultat compte, pas les polémiques. Pour un joueur, l’important est de terminer, avec Honneur, son parcours. " Cela apprendra la Lazio de nous l’avoir mis à l’envers en mai 2002, alors que le club n’avait plus rien à espérer cette saison-là. Retour à l’envoyeur. Et pour se remémorer ce mois de mai 2018: La Presse Les Tifosi Tramontana ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Quand son aventure intériste a commencé, Steven Zhang ne s'attendait sûrement pas à vivre des émotions aussi intenses, tellement intenses qu'à la fin de la rencontre contre la Lazio, il n'a pas pu retenir ses larmes. Quelques jours après la fameuse soirée au Stadio Olimpico, Steven Zhang est revenu sur le match avec un post sur Instagram : "Les sensations du Dimanche passé sont encore présentes dans ma tête après tout ce temps. Ce qui s'est passé est un pur produit du Style Inter. C'est un honneur de travailler avec tous ces gens. Ils ont montré tout leur attachement et leur coeur et ils ont tout donné pour les couleurs de l'Inter, jusqu'au dernier souffle. Je n'arrive même pas à exprimer la fierté immense que j'éprouve à l'égard de mon équipe. Il n'y a que nous qui savons ce que nous avons enduré cette saison. Le voyage est encore long, mais construisons en se basant sur ces souvenirs et continuons à nous battre ensemble. Chi siamo Noi ?! L'Inter !! Dans mon coeur, vous êtes les meilleurs les gars! Merci."
  5. Ce 22 mai, l’Inter s’est souvenu qu’il y a 8 ans, elle réalisé l’Historique Triplé, unique en Italie. Massimo Moratti s’est livré sur la rencontre très disputée entre la Lazio et l’Inter et sur son retour sur la scène qui la couronnée. Ligue des Champions "Le stade était merveilleux. Le visage des Tifosi de l’Inter, une impression de déjà vu, une fierté, c’était leur moment de joie à eux." Beaux comme les Beatles ? "Il faut comparer les qualités et le talents des joueurs qui ont tout donné pour obtenir le meilleur résultat et celui-ci est le mérite de tous" L’Inter, une Histoire de Famille... "J’étais très fier que ma Famille ait réussi à gagner, dans un laps de temps, les mêmes titres. Cela me rappelle énormément les records de mon père qui était toujours très présent." Le Triplé "Après ce triplé, il nous a fallu cette nuit pour se rendre compte de la beauté de cette victoire. Même si tu t’endormais, tu savais que le réveil du lendemain allait être très très beau, il n’y avait pas de doute." Lazio-Inter ? "Cette partie a été fantastique, surtout vu son déroulement. Le Calcio est un spectacle et tout a changé en deux minutes. C’est un classique de Notre Histoire et je dois dire que j’y ai ressenti une joie immense." ®Antony Gilles – Internazioanele.fr
  6. Victor Newman

    Lazio 2-3 Inter: Résumé complet et vidéos

    La vengeance est un plat qui se mange froid. 16 ans précisément, 16 ans après que nos Nerazzurri aient perdu le Scudetto, l'Inter de Spalletti vient de renvoyer l’ascenseur à la Lazio de Roma. L'Inter l'aura joué "à la Juventine", menée 2-1, il lui aura fallu 3 minutes pour se qualifier en Ligue des Champions. La Lazio pleure, l'Inter sourit, Spalletti a gagné son pari ! Dans un match annoncé comme une Finale de Coupe d'Europe, l'Inter est parvenue à s'imposer en étant menée au score au Stadio Olimpico. A égalité de points au classement, 72 points, les confrontations directes auront eu un impact majeur. L'Inter ayant fait 0-0 à Milan, seule une victoire la qualifiait, dans la compétition reine qui l'a consacrée pour la dernière fois en 2010 ! Pourtant, pour l'Inter, c'était loin d'être une soirée parfaite. Mais quelques minutes, quelques d'erreurs sensationnelles laziales, permettent à l'Inter de remporter la mise. Déconseillé aux cardiaques ! À la fin d'une excellente saison, la Lazio glisse donc à la cinquième place du classement de Série A, synonyme d'Europa League, sous les applaudissements et les larmes de ses Tifosi. Cette fin de match, personne ne l'attendait, à un point tel que Simone Inzaghi aura commis l'erreur de Luciano Spalletti face à la Juve, retirer son meilleur attaquant pour jouer la défense. La Lazio a dominé une très grande partie du match et a logiquement ouvert la marque, à la 10e minute via Marusic, qui d'un tir hors de la surface réalisait le combo "péter la machoire de Perisic" et battre Samir Handanovic. Le but est considéré comme un auto-goal de Perisic jusqu'à présent... Cependant la Lazio avait une faiblesse cette saison : Ne pas savoir tuer le match, malgré une domination importante et des possibilités. Comme c'est souvent le cas dans ce genre de rencontre, l'adversaire marque et le but égalisateur arrive, cette fois c'était au tour de Danilo D'Ambrosio. Un but contesté par les Laziales, mais valide car Strakosha, sur ce corner, n'avait pas le ballon entre les mains. L'Inter revenait donc au score à la 30e minute. La Lazio réagissait immédiatement avec un très beau but, sur une très belle contre-attaque de Felipe Anderson, à la 41e. A la mi-temps, la Lazio était en Ligue des Champions, l'Inter en Europa League La seconde mi-temps aura été atroce pour les tifosi que nous sommes. Avec, un pénalty sifflé pour une prétendu faute de Milinkovic dans la surface, par un excellent Rocchi qui a su maintenir le contrôle du match, mais qui a revu sa position après avoir fait appel à la VAR. Il n'y avait pas de faute, ni d'intention et le pénalty, pourtant crucial pour l'Inter n'était pas accordé. Le cadeau de De Vrij Nous rentrons dans le dernier quart d'heure, l'Inter est dans les cordes et ne trouve pas la solution. Icardi, lancé en profondeur, se fait littéralement descendre dans la surface romaine par...Stefan De Vrij, notre futur défenseur. Cette faute aussi idiote soit-elle, risque de faire couler beaucoup d'encre dans la presse dans les jours à venir, surtout pour un défenseur d'un tel niveau. Le verdict est sans appel : Penalty ! Maurito ne se fera pas prier pour inscrire le but égalisateur à la 78e. Un but qui lui permettra de finir co-meilleur buteur de la Serie A, en compagnie de Ciro Immobile, avec 29 réalisations en 34 matchs. L'impensable se produit pour la Lazio à la 79e. Lulic, déjà averti en première période, tacle Brozovic et Rocchi l'expulse. Il reste donc à l'Inter, 11 minutes pour réaliser la "Romatada". Pour la Lazio, le rêve vire au cauchemar, lorsque trois minutes plus tard, Vecino, le "Conspué de l'Inter" depuis le Derby d'Italie, offre le but de la victoire de la tête à l'Inter. Après quatre minutes de temps additionnel, Gianluca Rocchi délivre l'Inter, la Bande à Spalletti est qualifiée en Ligue des Champions. Cette saison, le tifoso interiste sera passé par tous les sentiments, et vous, comment l'avez-vous vécu cette Finale de Serie A ? Tableau Récapitulatif Résumé de la partie: Réactions de Tramontana Lazio 2-3 Inter Buteur(s): 9' aut. Perisic (L), 29' D'Ambrosio (I), 41' Felipe Anderson (L), 78' pen. Icardi (I), 81' Vecino (I) Lazio (3-5-1-1): Strakosha; Luiz Felipe, de Vrij (84' Nani), Radu (76' Bastos); Marusic, Murgia, Leiva, Milinkovic, Lulic; Felipe Anderson; Immobile (75' Lukaku) Entraîneur: Simone Inzaghi Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Miranda, D'Ambrosio (81' Ranocchia); Vecino, Brozovic; Candreva (61' Eder), Rafinha (68' Karamoh), Perisic; Icardi Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Gianluca Rocchi (Firenze) Averti(s): Luiz Felipe, Lulic, Leiva, Strakosha (L), Brozovic, Miranda, D'Ambrosio, Vecino (I) Expulsé(s): 79' Lulic (L), 93' Patric (L) du banc ®Antony Gilles - Internazionale.fr Toutes les statistiques du match :
  7. 38ème journée Dimanche 20 mai 2018 Stadio Olimpico Arbitre: Gianluca Rocchi 20h45 Si l'Inter gagne, elle est qualifiée en Ligue des Champions
  8. Victor Newman

    De Vrij veut affronter l'Inter, ce dimanche

    Une révélation importante, relative à la Finale de la Serie A, opposant l'Inter a la Lazio, a été communiqué par Premium Sport. Pietro Pinelli, journaliste dépêché sur place a été mis au courant de la situation relative au cas "De Vrij", pilier défensif de la Lazio, qui va affronter son nouvel employeur: "Cette situation délicate a été régularisée la nuit dernière par le joueur, qui veut être là, il veut jouer, c'est sa décision. Le poids de le titulariser ou d'écarter du match, l'un de ses meilleurs éléments, repose à présent sur Simone Inzaghi." Hier, le défenseur hollandais, qui est au cœur de nombreuses perplexités, a eu une réunion avec avec les "sénateurs" du groupe (Immobile, Parolo, Leiva, Radu et Lulic), avant de s'entretenir en personne avec Tare. Ces pourparlers ont fait baisser la pression grandissante entourant le joueur, qui a d'ailleurs laissé un message à ses équipiers dans le vestiaire: "Vous savez ce que j'ai vécu ces jours-ci, vous connaissez tous des doutes. Beaucoup ont parlé, mais je veux rester proche de vous, je veux jouer parce ce match est trop important pour nous, et je veux terminer au mieux, notre fin de saison." Reste plus qu'à voir sur le terrain..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Victor Newman

    Lazio - Inter : Road to Champion’s League

    Ce samedi 12 février 2018 avait tout du 5 mai 2002. L’Inter avait sorti sa tenue de Gala, en prenant de trop haut Sassuolo. Bien mal lui en a pris Ce week-end aurait dû mettre fin aux espoirs de l’Inter de disputer sa Finale, face à la Lazio de Rome. La faute à une équipe de Sassuolo, qui bien que dominée, a su mieux gérer mentalement la rencontre. C’est simple, si la Lazio battait Crotone, ce dimanche, l’Inter ne pouvait plus mathématiquement se qualifier, même en battant les Biancocelesti. L’Inter a perdu à San Siro contre Sassuolo, un résultat qui a surpris toute la planète Calcio et qui a expédié l’As Roma en ligue des Champions. Outre l’As Roma, la Lazio était également à la fête au terme du match de l’Inter : "Selon Cittaceleste.it, “ce samedi soir, une vingtaine de joueurs de la Lazio s’était réuni à l’Hôtel afin de voir la rencontre de l’Inter. Tous les brésiliens étaient présent, Milinkovic et Simone Inzaghi accompagné de son staff." Pendant que nos joueurs ont été détruit par la défaite, comme le souligne Spalletti : "J'’ai vu dans mon vestiaires des joueurs détruits, ils tenaient tous à faire de leur mieux et se sont battu avec leur cœur. Ils n’ont pas joué avec leurs tête peut-être, mais ils ont tout donné physiquement et avec le cœur." Simone Inzaghi, son staff et les joueurs présents ont fêté, par une explosion de joie la défaite de l’Inter. Pour Parolo et Immobile, c’était un fait, même s’ils n’étaient pas présents à Crotone, ils allaient pouvoir fêter la qualification en Champion’s League ce dimanche 13 mai. Un Electrochoc : Un mal pour un bien ? Pour L’Inter, avant Crotone-Lazio, il s’agissait de l’un des pires jours du club : Sans la qualification à la Champion’s, d’importants sacrifices étaient actés....Même Icardi a semé le doute : Mon futur ? Je dois en discuter avec le Club. Puis on verra ce qui sera le mieux pour l’équipe. Si je peux rester, j’en serai heureux,. Si je dois partir, je m’en irais. En effet, sans la Ligue des Champions, les 110M€ valables pour l’étranger n’allaient pas arrêter les grands clubs." Plusieurs interistes ont fondu en larme hier à l’Inter et pas des moindres, les piliers de l’équipe : Skriniar, Cancelo, Icardi et Rafinha étaient inconsolables. Perisic a eu une rixe avec un Tifoso et ce dernier risque une amende du club. Les joueurs devront aussi expliquer pourquoi ils sont montés sur le terrain avec leurs enfants, car il ne s’agissait pas d’un match de gala. Sassuolo vexé, Iachini s’est livré sur la prestation des siens : "Il devait y avoir plus de respect de la part de l’Inter, même si c’est un club sérieux ! Nous avons préparé ce match comme toute les semaines. Nous étions fatigués d’entendre que lors de cette rencontre, l’Inter allait nous battre par six buts d’écart. Le Calcio est difficile et il faut respecter sérieusement les professionnels qui sont sur le terrain.. Je voulais la victoire à tout prix et mes joueurs ont compris le message en faisant de même. L’Inter qui est un club sérieux, a stigmatisé la situation. Certaines personnes ont écrit certaines choses, je ne veux pas polémiquer, mais je veux juste dire que mon équipe a fait un très grand match." Berardi revanchard : A Sky Sport, l’attaquant Neroverde était fier d’avoir inscrit son but face aux Nerazzurri : Un très beau but, à San Siro, face à l’équipe qui l’a abandonné et qui lui a privé de porter le maillot de l’Inter. Domenico était donc très satisfait de son résultat: "S’il s’agit d’une revanche pour moi, car ils mon suivi et ne m’ont pas recruté ? Oui, mais je suis encore plus heureux pour ce groupe." Résumé du match L’Inter s’effondre au Meazza face à un Sassuolo qui a joué comme un club de provincial, en garant le bus et en ne partant qu’en contre. Politano est le premier joueur à avoir marqué, sur coup-franc. Sa façon de le tirer aura surpris le mur et Handanovic. Concernant Berardi, ce dernier a fusillé, avec une trajectoire imprenable, Handanovic. A la 80ème minute de jeu, Rafinha permet à l’Inter de revenir au score, mais rien n’y fait, Sassuolo tient bon et l’Inter s’effondre. Tableau récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Inter 1-2 Sassuolo Buteur(s): 25'Politano (S), 72'Berardi (S); 80' Rafinha (I) Inter: Handanovic; Cancelo, Ranocchia (77’ Borja Valero), Skriniar, D’Ambrosio; Brozovic, Vecino (71’ Eder); Candreva (58’ Karamoh), Rafinha, Perisic; Icardi. Entraîneur: Spalletti: Sassuolo: Consigli; Lemos (84’ Letschert), Acerbi, Dell’Orco; Adjapong, Missiroli, Maganelli, Duncan, Rogerio; Politano (71’ Babacar), Berardi (79’ Ragusa). Entraîneur:: Iachini Arbitre: Rosario Abisso di Palermo. Averti(s): Berardi (S), Brozovic (I), Lemos (S) Expulsé(s): / La non-qualification à la Ligue des Champions représenterait un désastre pour l’Inter. Spalletti, ce dimanche a mis les choses au clair : "Sans les fonds de la Champion’s League, les rachats de Rafinha et Cancelo préoccuperont non seulement Piero Ausilio, Luciano Spalletti, mais également les Tifosi : Avant la rencontre Crotone-Lazio, Spalletti a bien parlé avec notre Directeur. Rafinha et Cancelo sont deux joueurs prêtés, il est possible de les racheter, mais pour des sommes importantes. Nous, dans notre situation, nous avons un budget limité. Nous ne pouvons pas foncer et les acheter tous les deux, sans devoir vendre d’autres joueurs pour les acquérir. Mon futur ? J’ai un contrat avec l’Inter, je ne vois pas de problème, j’ai juste besoin de sentir que le club veut continuer avec moi. Mauro, plus d’une fois, a expliqué qu’il se sent bien dans cette équipe, avec notre tifoserie. Malgré tous cela, il risque d’y avoir des tractations à longs termes." Spiderman sauve l’Inter ! En effet, à l’Ezio Scida’, La rencontre entre l’équipe de Zenga et la Lazio de Rome se termine par un 2-2. Un match qui a vu Le Biancocelesti, passer devant, au quart d'heure de jeu avec un pénalty transformé par Lulic. Crotone parvient à égaliser, à la suite d’un but de la tête signé Simy. Le jeu, qui offre peu sur la scène du spectacle, voit la fin de la première période totalement laziale. A la reprise, Caicedo frappe la transversale et Crotone, comme Sassuolo face à l’Inter, parvient à prendre l’avantage à la 61’ grâce à Ceccherini,. Les joueurs de la Lazio accusent le coup et ne semble plus capable de réagir et sans un sauvetage sur la ligne de notre futur défenseur, Stefan De Vrij, Rohden aurait tué le match. En toute fin de rencontre, la Lazio se ressaisit et pousse. Elle se verra récompensée par Milinkovic qui rétablira l’égalité. Ce match nul n’arrange ni Crotone qui se déplacera au Napoli et qui risque la relégation, ni la Lazio, qui voit son UNIQUE joker s’envoler. En effet, La Lazio disputera sa Finale face à l’Inter, ce dimanche 20 mai, pour se qualifier en Ligue des Champions. Tableau Récapitulatif Résumé du match Crotone 2-2 Lazio Buteur(s): 17′ pen. Lulic, 29′ Simy, 61′ Ceccherini, 84′ Milinkovic CROTONE (4-3-3): Cordaz ; Sampirisi, Ceccherini, Capuano, Martella; Rohden, Barberis (89′ Ricci), Mandragora; Faraoni (59′ Stoian), Simy, Nalini (74′ Trotta) Entraîneur : Walter Zenga. LAZIO (3-5-1-1): Strakosha, Wallace , de Vrij, Radu (55′ Caceres); Basta (65′ Nani), Murgia (55′ Patric), Leiva, Milinkovic, Lulic; Felipe Anderson; Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre: Mazzoleni di Bergamo Averti(s) : Radu, Murgia, Nalini, Nani Expulsé(s): / Les Tifosi remercient Walter Zenga : “Grazie per questa chance” Grace à ce partage de point, Walter Zenga, Légende Interiste, offre à l’Inter, une occasion inespérée de se qualifier en Ligue des Champions, alors qu’il n’y avait plus aucun espoir. Au terme du match, Brozovic et Ranocchia ont tenu a remercié l’Uomo Ragno, ma également tant de tifosi : "J’espère qu’un pour jour nous, et cela arrivera, tu entraîneras l’Inter, car tu y mets tous ton cœur. "Mythique Walter" " Pour l’instant, Forza Crotone, mais tôt ou tard, ton rêve se réalisera, Zenga, tu deviendras l’entraîneur de l’Inter." " Merci à toi Walter et Merci à tes joueurs, Nous espérons que tu pourras te sauver et nous, obtenir notre quatrième place, tu le mérites." Spalletti y croit à nouveau : Nous y croyons à 100%, Icardi le mérite ! Dimanche prochain, la rencontre entre les Nerazzurri et la Lazio décidera de la 4ème position. Pour l’Inter, il n’y a qu’un seul résultat possible : La victoire. Et Luciano est dans cette état d’esprit : "J’ai recommencé à y croire, alors que nous sommes au dernier match, oui, j’y croîs à 100%. Icardi? Pour le moment il faut considérer que nous sommes encore en difficulté , mais il a énormément de mérite, il nous a apporté tant de points, qui nous ont permis d’être là. Je m’attends donc à ce qu’il fasse ce qu’il a toujours su faire en championnat, et ne pas revoir certaines occasions échouer. Quoiqu’il en soit, il a déjà donné son maximum." "Je connais bien mes joueurs et ils sont tous de très bons gars, ils veulent rester à l’Inter, mais c’est évident qu’’en se qualifiant en Ligue des Champion, cela pourra nous servir de locomotive pour de nombreuses situations. Ils veulent continuer à jouer à l'Inter, je le vois à chaque fois qu’il s’entrainent et sur le terrain, et comment ils se parlent." Spalletti revit, Inzaghi fait la gueule "Il y a de l’inconfort vu le résultat final, nous avions une grande occasion. C’est notre destinée de jouer notre qualification face à l’Inter. Nous méritions plus, mais Crotone jouait pour le maintien. Ce match nul n’arrange personne. Je suis un peu déçu, c’était un match important où il fallait donner de la force et de l’énergie, car pour se qualifier en Champion’s, tu dois jouer 55 matchs et non 54." Si je suis inquiet pour la qualification ? "Non, l’équipe a bien joué sur le terrain, même si nous avons été menés 2-1, nous avons fait preuve de lucidité. Nous méritions d’égaliser. Dimanche, il y aura tellement de tifosi pour ce match de qualification à la Champion’s face à l’Inter." Le Calendrier ? "Ce week-end est une belle image pour le Calcio, nous avons vu Sassuolo et Crotone. A présent, il ne faut plus faire de calcul et jouer le match. J’espère que Crotone pourra se sauver face au Napoli" Lazio-Inter, les scénarios : Avec la Juve, le Napoli et la Roma, les trois premières places sont sûres. A présent, soit l’Inter, soit la Lazio se qualifieront. Le verdict de la Serie A tombera donc le week-end prochain avec la Champion’s League, l’Europa League et les relégations. Quels sont les critères pour Lazio-Inter 1° Les points lors des confrontations directes. 2° La différence de buts lors des confrontations directes, mais les buts à l’extérieur ne valent pas double 3° Différence sur le nombre de buts inscrit 4° Meilleur Goal-Average sur la saison 5° Tirage au sort Pour faire simple, le classement est le suivant : 4° Lazio 72 points 5° Inter 69 points En cas de match nul : Qualification de la Lazio et l’Inter en Europa League En cas de victoire de la Lazio : Qualification de la Lazio et l’Inter en Europa League En cas de victoire de l’Inter, même d’un but : Les équipes sont à égalité : 72 points. Mais l’Inter se qualifie, car au match aller, le score était d’Inter 0-0 Lazio. L’Inter serait donc qualifiée en Ligue des Champions, car elle aurait réalisé un 4/6. Lors de son dernier déplacement à l’Olimpico cette saison, l’Inter s’était offerte la Roma…..et comme le disait Trapattoni : "Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours, avant de l’avoir tué." Nos joueurs ont ressenti la douleur ce samedi, à eux de prouver qu’ils ont les « Couilles » de porter notre maillot et de nous qualifier. L’Inter attend depuis 2002, de pouvoir prendre sa revanche à l’Olimpico. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Dans son édition matinale, Il Corriere Dello Sport a confirmé la délicate désignation arbitrale de la rencontre entre la Lazio et l'Inter, véritable Finale de Série A. Ce ne sera pas Daniele Orsato, parti au Qatar, mais Gianluca Rocchi, le seul arbitre italien de terrain qui représentera l'Italie en Coupe du Monde. "Dans un championnat qui a aboli les matchs de barrage, le calendrier a pensé lui-même, à en placer un par le biais de cette Finale : Lazio-Inter. Un match qui vaut pour la Champion’s League. Pour un match d’une telle ampleur, la Fédération a décidé d'envoyer le seul arbitre de terrain qui ira au Mondial 2018. "Gianluca Rocchi, de Florence, est pour la Fédération la meilleure désignation possible, étant donné qu’il représentera l’Italie en Russie. Rocchi aurait dû arbitrer Roma-Juve à la place de Tagliavento, mais vue l’importance de la rencontre, les rôles ont été inversés." Rocchi 2 : Le Retour En effet, lors du match aller, Rocchi était déjà l’arbitre de la rencontre. L’Inter et la Lazio avait partagé l’enjeu, 0-0 et il avait réalisé une prestation convaincante, en utilisant, de la bonne façon la VAR pour corriger une décision arbitrale. En effet, sans la VAR et la demande de Rocchi, la Lazio aurait obtenu un penalty pour une faute de main de Milan Skriniar dans la surface de réparation. Sur base des images vidéo, Rocchi avait pris la décision de ne pas accorder de penalty à la Lazio, car la faute n'était pas volontaire et que le ballon avait touché en premier le pied de l'interiste. Passons aux stats: Rocchi a arbitré quatre fois la Lazio : à deux reprises, il a arbitré la Lazio face au Milan, dont la demi-finale de la Coupe d’Italie avec la victoire des Cugini. Rocchi a aussi arbitré le Derby de Rome perdu par la Lazio 2-1. Et également Lazio-Udinese (3-0). Concernant l’Inter, outre le match face à la Lazio, il a également arbitré les Nerazzurri lors de la 30ème journée de Série A, avec une victoire Nerazzurra (3-0) sur Vérone. Rocchi devra cependant faire sans l’un de ses juges de ligne habituel En effet, à part Di Liberatore qui l’accompagnera en Russie, le second juge de ligne devrait être Di Fiore, voire Manganelli. Tonolini, le juge de ligne habituel de Rocchi ne pourra pas être à l’Olimpico, pour la simple est bonne raison qu’il provient de Milan. Au niveau de la VAR, l’arbitre désigné est Irrati, l’un des trois spécialistes envoyés par l’Italie en Russie. Un match de barrage pour la Champion’s League, avant de débuter la Coupe du Monde, What’Else ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr Sur le même sujet :
  11. C’est à présent officiel, Stefan De Vrij sera un joueur de l’Inter dès le début de l'été prochain. Le contrat défini depuis peu, par les deux parties, a été déposé dans les bureaux de la Lega : "L’Inter a agi correctement. En effet, le joueur était libre de signer un nouveau contrat, vu qu’il était en fin de contrat de moins de six mois avec la Lazio de Rome." Rappel des faits Depuis février, Stefan avait justifié officiellement son désir de connaitre de nouveau défi. A l’Inter, Le néerlandais touchera le double de ce que lui proposait la Lazio : 4,2M€ au lieu des 2,2M€ offert par Lotito. Le club Biancoceleste, à contrecœur, a dû se résoudre à accepter le choix du joueur depuis le début de l’année. Situation particulière Dans deux semaines, la Lazio devrait, sauf surprise, disputer "un match de barrage" justement contre l’Inter. Ce match désignera le lauréat à la quatrième place de la Ligue des Champions. Le club romain se retrouve dans une position délicate : Faudrait-il faire jouer ou pas De Vrij face à l’Inter ? Vu qu’il s’agira de son futur employeur. S’il vient à avoir un rôle majeur pour la Lazio, il pourrait lui-même se priver de jouer la Ligue des Champions, l’an prochain sous le maillot Nerazzurro. Les tifosi de la Lazio inquiets... Beaucoup de supporters de la Lazio souhaiteraient ne plus voir De Vrij aligné, et ce, déjà face à Crotone, même si Simone Inzaghi ne semble pas vouloir renoncer à son pilier défensif: “Rien n’a changé d’une virgule, depuis février dernier, lorsque Tare avait annoncé l’arrêt des tractations relatives à une prolongation de contrat.. Depuis lors, Stefan a toujours joué, soit 16 matchs sur 17 des Biancocelesti. Il s’est toujours révélé être un grand joueur et cela s’est encore prouvé face à l’Atalanta, où il a sauvé un but tout fait de Hateboer, Strakosha était battu. Ce sauvetage avait permis à l’équipe laziale d’éviter la défaite." Personne ne remet en cause le professionnalisme du joueur, personne ne peut se permettre d’avoir des doutes sur ce dernier, auteur de 6 buts, ce qui fait de lui le second meilleur défenseur d’Europe derrière Naldo. Pour Simone Inzaghi, il s’agira d’un dilemme : Alors que se profile Mauro Icardi, se passer de son meilleur élément en défense serait plus que problématique. L’aligner et voir le joueur réaliser une contre-performance est un élément qui est redouté par la Lazio. Lors d’Inter-Juve, afin d’éviter ce type de problème, Allegri avait préféré se passer des services d’Asamoah Moment idéal pour semer la confusion Mais ce moment est également correct, d’un point de vue purement technique, ni le joueur, ni le club milanais ont mal agi. Le fait que l’Inter a déposé le contrat à la Lega, qui liera Stefan De Vrij pour cinq ans au club est autorisé. Avec ce recrutement gratuit, l'Inter s'offre l'une des plus belles paires défensives d'Europe! Welkom Stefan! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. La finale de la saison sera compliquée pour Stefan de Vrij : le défenseur néerlandais, dont le contrat est arrivé à expiration avec la Lazio, à la fin du Championnat, sera transféré à l'Inter gratuitement. Les deux équipes se disputent actuellement une guerre féroce pour décrocher le précieux sésame qui offrira l'accès à la prestigieuse Ligue des Champions. Du côté de la Lazio, des doutes sont liés quant aux performances du joueur, à l'occasion de ces deux dernières journées de Série A. Comme le souligne le "Libero": "Stefan vit des semaines compliquées à Rome : Le Club a coupé tous les ponts avec le néerlandais. Pourtant, Simone Inzaghi, qui devra se passer des services de Luis Alberto blessé, compte toujours sur lui. " Stefan se comporte comme un professionnel, mais est-ce que le comportement de la Lazio jouera sur ses prestations à venir, lui qui est à présent isolé de tous, et seul au monde... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Damien

    Série A - J38 : Lazio 2-3 Inter

    jusqu’à
  14. Questionné par Premium Sport lors de la remise du "Premio Maestrelli", Piero Ausilio s’est livré sur la période cruciale que traverse l’Inter. Le prix Maestrelli ? "Cela fait toujours plaisir de recevoir ce prix car il émane d’autres adeptes du métier. De mon côté, j’ai toujours basé ma carrière avec les jeunes et ce prix est la récompense d’un travail important pour eux et le Calcio. Recevoir ce prix me rends fier et me fait plaisir." Face à la Lazio, ce sera votre Finale pour accéder à la Ligue des Champions ? "Ce sera une finale avec la Lazio, si nous faisons notre devoir face à Sassuolo. Nous sommes encore loin du 20 mai et nous devons raisonner match après match, comme nous l’avons si bien fait à Udine ; À présent, nous ne pensons uniquement qu’à Sassuolo, puis, en fonction de l’évolution des choses, nous nous concentrerons sur cette ultime rencontre." Avez-vous des regrets sur ce championnat, avec un tel départ canon ? "Non, pour ce qui nous regarde, notre objectif était clair. Nous étions conscients que nous allions disputer un championnat pour nous relancer, il ne faut pas oublier que le projet de Spalletti n’a débuté qu’au mois de juillet. Nous lui avons recruté quelques nouveaux joueurs, mais au final nous avons repris avec un noyau très proche de celui de nos précédentes saisons." "De là, nous sommes parvenus à grandir en obtenant des résultats importants qui nous ont permis d’être leader en novembre. Mais nous savions que la finalité de notre objectif était de se qualifier pour la Ligue des Champions. Nous avons connu une saison faite de hauts et de bas, je suis également convaincu que l’Inter a mûri par rapport aux mois d’octobre et de novembre, alors même que nous étions en tête. Ce qui me fait toujours sourire, c’est l’évaluation franche et convaincue de Spalletti." "À présent, l’Inter est devenu une équipe bien plus mature, elle a beaucoup grandi. Nous avions tenté d’autre projets les années précédentes, mais le projet mis en place par Spalletti n’a même pas un an et je suis convaincu que nous allons toujours nous améliorer." Spalletti, à deux journées de la fin, est parvenu à faire mieux que ses confrères des dernières saisons... "Pour vous, seul le classement final compte, mais pour nous, ce qui compte, c’est de grandir. Cette équipe s’est améliorée par rapport à celles du passé et par rapport à celle du début de saison. Nous pouvons encore faire mieux, en fait, nous avons déjà réalisé certaines choses pour la saison à venir, tout est prêt à ce niveau là. Nous ferons tout pour être compétitif sur cette fin de Série A et pour nous qualifier en Champion’s League. Si nous ne parvenons pas à nous qualifier, nous arriverons tout de même à faire certaines choses pour nos tifosi et pour être encore plus compétitif." Est-ce que certaines programmations du futur dépendent de la Ligue des Champions ? "La Ligue des Champions représente un plus, d'un point de vue économique, mais cela ne changera rien pour nous, d'un point de vue technique. L’ambition du Suning reste inchangée ; Et puis c’est normal d’être tenté par la Champion’s qui te rapporte quelques millions supplémentaires. L’Inter qui vient de naître veut durer dans le temps et ne pas vivre qu’une saison : nous voulons réaliser des choses importantes. Cette année reste positive et elle deviendra excellente si nous sommes dans le top 4. Elle reste un grand point de départ pour les années à venir." Rafinha et Icardi ? "Au-delà de la durée et de la validité d’un contrat, il y a la volonté de l’Inter et d’Icardi de continuer, encore ensemble, pour faire de grandes choses." "Pour Rafinha, ce n’est pas une question de formule de prêt ou d’achat. La volonté de Rafinha est importante est-il l’a déjà manifesté en voulant signer à l’Inter. Nous disposons d’une option et lui est prêt à signer à l’Inter pour 4 ou 5 ans, mais il ne compte pas rester Nerazzurro uniquement six mois ou un an. Nous devons à présent faire nous-même certaines évaluations, mais nous sommes ravis de ses prestations, il nous a séduit du point de vue technique et également du point de vue moral. On dirait que l’on parle d’un joueur qui est à l’Inter depuis 10 ans, alors qu’il n’y est que depuis 4-5 mois." Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Victor Newman

    Lazio-Inter pourrait se jouer le Samedi 19 mai

    En effet, si tout se déroule comme " prévu", cette Finale de la Série A pourrait être déplacée au samedi 19 mai, afin que les deux clubs puissent jouer en même temps que la Roma. La rencontre, probablement décisive, entre la Lazio et l'Inter est actuellement prévue à 15 heures, le dimanche 20 mai. Elle pourrait se voir être déplacée au samedi 19 mai à 20h45. Le changement éventuel serait dû à l'obligation de voir des clubs jouer en même temps, lors de cette dernière journée du championnat, lorsque ces derniers partagent les mêmes ambitions, dans le cas qui nous occupe, la Roma est censée jouer le samedi soir. Inzaghi n’est pas pour le report Selon la Repubblica, cette hypothèse importune les Biancoceleste, qui voudraient avoir plus de temps pour récupérer ses nombreux blessés : Radu, Parolo et Luis Alberto se sont soumis, aujourd'hui, à de nouveaux examens, afin de déterminer le temps de récupération réels des joueurs. La situation concernant Ciro Immobile reste toujours floue. Pour les deux premiers l'espoir est de les voir jouer déjà face à Crotone, où 1 000 Tifosi de la Lazio seront attendus. Pour le match à l’Olimpico, plus de 50 000 spectateurs sont déjà annoncés, un record cette saison. Le fait qu’il s’agira d’un match de qualification pour l’accession à la Ligue des Champions joue clairement sur cette affluence. Beaucoup de Tifosi Biancocelesti ont commencé à répandre le hashtag #intersassuolonoalbiscotto. Une provocation destinée à exorciser le 6-0 possible de l'Inter face à Sassuolo, un score qui permettrait aux Nerazzurri d’obtenir une meilleure différence de but, et qui, dans le cas d’une égalité de points, qualifierait l’Inter en cas de match nul sur base de la différence de buts. Cette provocation des tifosi laziales découle du fait que bons nombres d’entre eux ont "peur" que Walter Zenga, Légende Interiste, puisse tout faire avec son club de Crotone pour bloquer la Lazio, tandis que Sassuolo, qui n’a plus rien à perdre, ni à gagner, pourrait laisser filer le match et offrir un cadeau à l’Inter, après un cuisant 6-1 reçu à l'Olimpico... Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Victor Newman

    De Vrij, l'atout de l'Inter face à la Lazio?

    En dehors des portes de Formello, Stefan de Vrij s'est livré aux Tifosi de la Lazio... Si je vais prolonger ? "Il n'y a aucune possibilité pour moi de rester à la Lazio. Les côtes sont de zéro et même inférieur à zéro. Le club ne me parle plus." Anecdote : Le joueur semble être à un pas de de signer avec l'Inter, mais il souhaite professionnellement honorer le championnat jusqu'au bout. Jusqu'à présent, il a toujours disputé de bons matchs pour Simone Inzaghi, ce qui a permis au club romain, de se positionner parmi les prétendants à la Ligue des Champions. Si comme prévu il signe à l'Inter, est-ce qu'il aidera et poussera les limites du professionnalisme, en aidant les Biancocelesti à se qualifier en Ligue des Champions, la saison prochaine saison, aux dépends de son futur employeur.... ? Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Grande affluence en vue pour le dernier match à domicile, le public espère une remontée ! Ce samedi à 20h45, l'Inter (69 points) accueille Sassuolo, déjà sauvé, pour le compte de la 37e journée de Série A. La Lazio (71 points) se déplacera dimanche à 15h00 à Crotone, qui doit encore se sauver de la relégation. Si la Lazio fait un match nul et que l'Inter gagne, les compteurs de points seront à 72-72. Étant donné que le match aller au Meazza s'est soldé par un nul, si la 38e journée a la même issue, le sort des deux équipes sera remis à la différence de buts (les buts à l'extérieur ne comptent pas). Cette différence de buts est actuellement de -5 et les nerazzurri doivent donc l'emporter par six buts d'écart contre Sassuolo afin d'arriver à +1 sur les Laziale. S'il y a égalités dans les confrontations directes et à la différence de buts, ce sont les buts marqués qui feront la différence : la Lazio est bien devant dans ce secteur. Dans tous les cas, l'affluence devrait être aux alentours des 70 000 personnes pour encourager l'équipe et la pousser à l'exploit samedi et le week-end suivant contre la Lazio. FORZA INTER !
  18. Victor Newman

    L'Inter a son destin entre ses mains

    Ce Dimanche, a été très positif pour notre Beneamata : Une victoire convaincante sur le terrain de l'Udinese et une contre-performance Laziale, qui n'a certainement pas dû apprécier le Maillot Nerazzurro de l'Atalanta. Résultat des courses : L'Inter est à -2 de la Lazio. Pour revenir en Ligue des Champions l'Inter doit battre Sassuolo, ce samedi soir au Meazza et la Lazio à l’Olimpico le 20 mai. L'Udinese n'était plus que l'ombre d'elle-même, mais le mérite de ce score fleuve en revient tout de même à la bande à Spalletti. Le natif de Certaldo, qui a su remobiliser ses troupes suite à la défaite non méritée face à la Juve. Durant les 45 premières minutes, les Nerazzurri ont démontré une nette suprématie en inscrivant 3 buts, tandis que seule Kevin Lasagna avait tenté sa chance face à un "bon" Handanovic. Cette prestation était tout simplement une exécution : notre onze s'est comporté en équipe, les joueurs ont plus parlé, se sont senti à l'aise dans leurs courses. Le symbole de ce match pourrait être le quatrième but signé Borja Valero. Au niveau des confirmations, Mauro Icardi montre qu'il a FAIM : Il veut qualifier l'Inter en Ligue des Champions et son but, le 28ème, le place idéalement à une longueur de Ciro Immobile, qui évolue à la Lazio et qui a manqué cruellement aux siens. Miranda a ressenti une légère douleur a l'échauffement d'avant-match, Spalletti à donc appelé à la dernière minute, Andrea Ranocchia, qui a ouvert la marque pour les Nerazzurri et a fait le taf en défense. Rafinha était le meilleur sur le terrain, dans sa lecture du jeu, dans sa faculté d'anticiper certaines situations. C'est simple, le seul joueur sur le chemin du second but de Rafinha n'était nul autre qu'Antonio Candreva. L'Italien a vu partir le catalan qui a inscrit un but made in Barcelona. Rôles inversés! L'Inter joue à présent en tant qu'équipe, nous sommes à deux matchs du dénouement de l'une des plus palpitantes fin de saison en Série A. La Roma devrait logiquement se qualifier, même en cas de contre-performance face à la Juve (+1 sur l'Inter). Si Crotone et Walter Zenga parviennent à s'offrir une Lazio sous pression, l'Inter pourrait bien réaliser un retournement de situation qui ne n'est produit qu'une fois en Série A, en 2002, en reprenant la 4ème place avant la Finale de l'Olimpico. L'Inter était alors en tête avec 4 points d'avances, suite à son nul face à l'Atalanta et sa défaite à l'Olimipico, les Nerazzurri emmenés par Ronaldo et Vieri perdait le Scudetto. 16 ans plus tard, les rôles sont inversés : L'Inter avait un retard de 4 points et l'Atalanta a piégé la Lazio. Le dernier match se jouera également à l'Olimpico, mais cette fois-ci l'Inter est prévenue et sait ce qu'il lui reste à faire, pour réduire à néant et pour "panser" un peu plus, la cicatrice du 05 mai 2002. Il y a une semaine, l'Inter était donnée vaincue, hors-course, en faisant le job, face à Sassuolo, elle disputera sa Finale, son match de Barrage face à la Lazio et comme dit le dicton : Nulla E Impossibile Per Questa Inter ! Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Damien

    Série A - J36 : Udinese 0-4 Inter

    L’Inter réalise d’ores et déjà son meilleur championnat, au niveau des points obtenus, sur les 7 dernières saisons, à deux matchs du terme et avec une possible qualification en Ligue des Champions, convoitée depuis la saison 2011-12. En effet, Au Dacia Arena, il aura suffi d’une seule mi-temps pour laver l’affront de la défaite du Meazza qui avait précipité l’Inter dans la Crise. Tudor, le Juventine, jouait pour son maintien, l’Inter pour mettre la pression sur ses rivaux direct pour la Champion’s. Notre Inter monte sur le terrain avec la ferme intention de faire payer au Friulani, l’injuste défaite du Derby d’Italie et, il va sans dire que nos joueurs, remontés à bloc, ne se sont pas privé pour s’offrir l’ancien de la Juve La première tuile arrive des vestiaires, lors de l’avant-match, Miranda ressent une douleur à ses adducteurs. Pour le remplacer, Andrea Ranocchia.Notre défenseur et ancien capitaine est capable de tout, cette fois-ci, sur corner, il prend le meilleur sur son opposant direct inscrit son douzième but en Serie A, le dixième de la tête. Pour rappel, Ranocchia, n’avait inscrit qu’un but, à domicile, face à Benevento.. Joue-là à la Catalane Peu avant la fin d’une bonne première période, l’Inter double la mise grâce au premier but italien de Rafinha, un but digne de sa période catalane où il aura tout fait tout seul pour battre Bizzarri. Pour Rafinha, ce premier but du gauche, bien placé au premier poteau, vient confirmer ses belles intentions, son compter s’est ouvert après 849 minutes de jeu en Serie A. Son dernier but remontait au 26 février 2017 lors de l’affiche de la Liga Atletico Madrid-Fc Barcelone. Maurito, en pleurs, il y a une semaine, achève deux minutes plus tard le Frioul en marquant un but, similaire à Ra-Ra. À présent notre Capitaine n’est plus qu’à une longueur de Ciro Immobilie, blessé, au classement des buteurs. L’Inter a les boules et cela se voit, ses 18 tirs de la première période, il s’agit d’un record égalé cette saison. Lors du match aller, l’Udinese avait aussi dû faire face à une telle première mi-temps La Seconde mi-temps reprend avec une tentative de Lasagna qui flirte avec notre poteau. De Paul, lui étant dans un jour sans... En effet ce dernier se dévore une seconde possibilité de marquer. La situation se complique pour les Bianconeri du Lidl lorsque Fofana réalise une intervention fautive sur Ivan Perisic. Après visionnage de la Var, Mazzoleni sort un rouge mérité. L’équipe de Tudor ne se réveillera plus. A dix, l’entraîneur du Frioul décide d’aligne Barak pour De Paul, afin de pouvoir disposer d’une meilleure couverture. A dix contre onze, face à une Inter qui a décidé de gérer tranquillement le match, le quatrième but est de l’œuvre de Tortue Géniale, Borja Valero, qui esseulé dans la surface par Ivan Perisic, ne laisse aucune chance au portier. Pour remonter à son dernier but en Serie A, il faut remonter au mois d’octobre, face à Vérone. Spalletti décide de faire tourner en insérant Karamoh pour Candreva. Peu de temps après, le tir de notre perle française touche la transversale, l’Inter était prête pour la Manita pourtant. L’Inter a remporté trois de ses quatre derniers matchs de Serie A, la seule défaite étant controversée, face à la Juventus. Les Nerazzurri confirme également qu’ils aiment jouer le dimanche à 12h30. Lors de leurs trois parties jouées à ce créneaux horaire, l’Inter a inscrit 9 buts, soit une moyenne de 3 buts par match. Ce dimanche, l’offre promotionnelle étant de 3+1 gratuit. Belle Inter qui gagne sans trop de difficultés. Beaucoup d’occasions manquées avant de mettre les 2 et 3e buts qui ont permis aux ragazzi de jouer plus sereinement. Walter Zenga, doit faire le Job En effet, si l’Homme-Araignée souhaite faire plaisir à son club de cœur, il devra aider Crotone à prendre le meilleur sur la Lazio. De son conté, l’Inter doit, à tous les coups arriver à battre Sassuolo. Les scénarios sont simples : L’Inter doit gagner pour disputer sa Finale à l’Olimpico Si la Lazio réalise un match nul, l’Inter devra l’emporter à Rome, car la différence de but plaide en faveur des Laziales (+5) Si la Lazio l’emporte, l’Inter devra l’emporter à Rome. Si Crotone gagne, l’Inter, pour un point se retrouvera en quatrième position et un nul ou une victoire qualifiera notre Beneamata pour la Ligue des Champions. Ce que la Lazio redoutait: Sans Ciro Immobile, le meilleur buteur de Série A, les Biancocelesti ont grillés leurs Jokers. Soutenir Zenga et atomiser Sassuolo Certes, c’est interdit de calculer, mais il reste une possibilité de forcer la Lazio à devoir l’emporter en cas d’une contre-performance de leurs parts. Actuellement, l’Inter, au goal-average en est à +36, la Lazio à +41. Si l’Inter punit Sassuolo par un 6-0, ou 6 buts d’écart, pour un seul petit but, l’Inter pourrait s’offrir le luxe d’aller à l’Olimpico jouer face à l’équipe d’Inzaghi en ayant deux possibilités de qualification : Un matcn nul ou une victoire. Il va s’en dire qu’une victoire de Crotone ouvrirait une autoroute à la Bande à Spalletti. Il y a une semaine, les "Romaines" étaient toutes deux sûres d’être en Ligue des Champions, une semaine plus tard, la Lazio est dans la ligne de mire de l’Inter, notre Serpent qui n’attend qu’une chose, pouvoir dévorer sa victime Inzaghi a la gueule des mauvais jours, les "Nerazzurri" de l'Atalanta arrachent un point à l'Olimpico! En effet, grâce à sa bête noire, l'Atalanta, l’Inter a « de nouveau » son sort entre ses mains. La Lazio, à domicile, n’a pas su faire mieux qu’un match nul face à l’Atalanta. Et s’il y a quelque chose à retenir de ce match, c’est que le club d’Inzaghi peut remercier son portier, qui a évité le scénario catastrophe au siens, l’Atalanta, elle, aurait largement mérité de l’emporter, ses occasions en seconde période sont immanquables L’entraîneur de la Lazio s’est livré suite au match face à l’Atalanta à Skysport, interrogé sur les résultats de la journée et sur le retour inespéré de l’Inter, voici ce que pense le Laziale: "Ce point change peu de choses pour nous. Je dois reconnaître que l’Atalanta nous a mise en difficulté et aurait mérité bien mieux contre nous. Les deux équipes ont joués pour l’emporter et j’ai félicité les joueurs pour ce match, qui était un très bon match." L’Inter vous a en ligne de mire, n’avez-vous pas grillé votre bonus ? "A la veille du Championnat, le 13 août ; j’aurais signé des deux mains pour que l’on puisse décider du sort de la Ligue des Champions pour cette dernière journée de Serie A. Avant ce match, l’Inter joue Sassuolo et nous Crotone ; D’ici à quinze jours, nous saurons, si notre rêve deviendra une réalité, nous voulons tout donner, même si nous avons des joueurs sur la touche, j’estime que nous avons les ressources pour y parvenir." La réaction de Spalletti sur la Victoire: "Se qualifier en Champion’s League sur nos trois derniers matchs ? Personne n’y était aussi convaincu que moi-même. Nous avons gagné notre match et nous devons rééditer cela à deux reprises. Peu importe les considérations de votre part, j’ai mes raisons et je reste convaincu que nous pouvons y parvenir." Aimeriez-vous une collecte pour conserver Rafinha ? "Selon moi, il faudra rester attentif à ce sujet. C’est un bon joueur, qui a prouvé aujourd’hui qu’il continue à grandir, depuis son arrivée au club. Dès son arrivée, l’équipe l’a très bien entourée, car il n’était pas en condition physique. Si vous voulez faire référence au fait qu’il manquait ce genre de jouer à l’Inter, c’est la vérité, mais il faudra aussi prêter attention à un discours bien plus profond et espérer qu’il puisse bien se terminer, si l’on veut éviter de revivre une période de confusion comme l’année passée. Nous avons deux possibilités, l’une d’entre elle serai qu’il y ait un coup d’arrêt et là, nous ne disposons pas d’un budget illimité. Il faudra voir à quel poste nous serons au final, car arrivé à un certain point," "Cela pourrait avoir des répercussions sur Rafinha. Pour moi, il a réalisé une très grande première période. Il fait courir ses adversaires dans le vide, il offre des possibilités importantes dans le jeu, il apporte toujours quelque chose d’important lorsqu’il a le ballon. Il cherche également toujours à accélérer la vitesse du jeu. Nous avions sur le terrain, trois joueurs très techniques : Rafinha, Borja et Brozovic et c’est ce qui nous a aidé. Lors d’un précédent match, où ils étaient tous les trois alignés, le résultat final était similaire. L’Inter a grandi depuis le début de l’année." Le soutiens des tifosi et le retour de l’Inter ? "Je voulais foire une équipe qui agresse son adversaire, qui n’attends qu’une chose, li sauter dessus et tout le monde s’y est mis, l’équipe a toujours été en mouvement et le mental a joué un rôle très important. Le soutien du public est récompensé : Ils ont dû des interistes qui en voulaient, ils ont connu des joueurs et des entraîneurs de talentueux qui leur ont permis de remporter des titres. Aujourd’hui, j’ai entendu énormément d’applaudissements. J’apprécie ce genre de choses qui a également un impact sur le comportement de l’équipe. C’est juste de féliciter les joueurs pour ce qu’ils sont parvenus à faire." C’est le fruit de votre travail.... "Les joueurs se sont entraînés d’une certaine façon, ils n’auraient jamais craqué, que l’on prenne l’avantage ou que l’on soit mené. Tout le monde a pu constater le fruit de ce travail que nous réalisons à domicile, en gagnant ce match, on saura si cela nous permettra de pouvoir avoir la possibilité de monter au classement ou pas (Atalanta-Lazio n’avait pas encore débuté) Pour moi, l’Udinese ne risque pas de se retrouver en Serie B, ils y seront s’ils continue à croire qu’ils vont y aller. C’est une équipe de qualité et c’est évident qu’ils ont la possibilité de se sauver." Pensez-vous toujours à vous qualifier pour la Champions ? "J’‘ai toujours pensé, tout comme hier, rien n’a changé. Nous devons bien nous entraîner, avoir un bon mental et une mentalité correcte. Tu avais la possibilité de ressortir du match face à la Juve en étant brisé." Allez-vous rester à l’Inter ? "C’est un problème inexistant, cela ne sert à rien de le créer. J’ai un contrat et j’ai déjà dit au Club que je ne voulais pas partir, il nous reste deux matchs pour montrer qui nous sommes et aujourd’hui, c’était une très belle victoire." Vous avez entre vos mains, une équipe forte et instinctive, n’est-ce pas si dur de parvenir à la faire jouer avec une continuité dans les résultats ? "Quand on parle de technique, il faut faire très attention. Aujourd’hui, j’avais un avantage : Rafinha, Brozovic et Borja Valero savaient jouer au ballon en passe courte. Ce qui est fondamentale pour l’Inter, c’est de parvenir à mettre la même intensité sur tous ses matchs. Et cela passe également par l’aspect de l’entraîneur et de mes choix. Il n’y a pas eu de différence de niveau entre la première et la seconde mi-temps, il n’a rien à redire là-dessus. Mes joueurs ont étaient exceptionnel sur le fait qu’ils n’ont rien concédé." Le but de Rafinha.... "C’est de la folie à l’entraînement et il a démontré qu’il disposé de cette folie sur son but, c’était un bon but du gauche." Quel sera votre avenir ? "Quand les choses ne vont pas bien, il faut laisser faire des avocats et les payer. Je ne comprends pas votre problème, j’ai un contrat, nous avons connus des hauts et des bas, mais nous sommes en pleine croissance : L’Inter a sa mentalité, un type de jeu, elle vient chasser le ballon, nous sommes une équipe sous tellement d’aspect. Il suffit comment nous avons réagi aujourd’hui, après la défaite face à la Juve, on n’y est pas allé de mains mortes et nous l’avons fait rapidement." Il ne faut donc pas remettre votre futur en question ? "Ce sont des choses qui vous concernent." Que pensez-vous des paroles de Condò qui fait référence aux achats de Rafinha et de Cancelo, et sur le fait qu’il ne faut pas les perdre ? "Condò a des qualités et dit de bonnes choses, mais je ne veux pas jeter de l’huile sur le feu. Pour moi, cela change peu. Il a raison dans le fait de dire que ces deux joueurs m’apportent quelques choses de plus au niveau des choix de jeu, c’est quelque chose qui me manquait. Pour Cancelo, nous avons mal débuté en début de saison, puis il a su s’intégrer. Rafinha a dû s’insérer petit à petit, il a un caractère particulier vu les problèmes qu’il a connu dans le passé." "Ensuite l’équipe a grandi et nous pouvons à présent viser la quatrième place qui semblait perdu. Tout dépend de notre entraînement et de notre prochain match match, en commencer par celui de la semaine prochaine ou j’invite les tifosi à aller au Meazza." Tableau Récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Udinese 0-4 Inter Buteur(s): 13' Ranocchia, 44' Rafinha, 45+1 Icardi, 71' Borja Valero Tabellino Udinese (3-5-1-1): Bizzarri; Stryger, Danilo, Samir; Widmer, Balic, Behrami (74' Jankto), Fofana, Ali Adnan; De Paul (51' Barak); Lasagna (79' Perica) Entraîneur: Tudor Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Ranocchia, Dalbert (70' Santon); Brozovic, Borja Valero; Candreva (79' Karamoh), Rafinha (83' Eder), Perisic; Icardi Entraîneur: Spalletti Arbitre: Mazzoleni Averti(s):Danilo (U) Expulsé(s): Fofana (U) Damien Chibane & Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Milan - Parmi les objectifs concrets pour la saison prochaine, le nom de Stefan De Vrij est en tête de liste à la Casa Inter. Comme le souligne la Gazzetta dello Sport, l'intention de notre club est de former l'une des plus importante charnière centrale de Serie A. "Le flirt entre les Nerazzurri et le Néerlandais de Lazio a duré des mois. Vu l'expiration de son contrat, Stefan peut maintenant déjà signer pour un autre club et son agent a effectivement trouvé un point de rencontre concret avec Sabatini et Ausilio: Un contrat de 5 ans pour un salaire de 4M€ plus par saison. Ce chiffre est nettement supérieur à l'offre de renouvellement proposée par Lotito: 2,5 millions jusqu'au 30 juin 2019 et un renouvellement automatique en cas d'accession à la Ligue des champions, sans oublier une clause de 25 millions valable en Italie et à l'étranger. Cette proposition, De Vrij ne l'a pas encore signée, et ce même s'il a, dans un premier temps, exprimé son intention de rester un an de plus dans son club, afin d'exprimer un sentiment de gratitude envers Lotito." "L'épine dans le pied de la Lazio se nomme l'Inter, qui profite actuellement de l'apparition de certains "malentendus" dans la rédaction du nouveau contrat biancoceleste. L' Inter est très attentive et est déterminée à former la paire Skriniar- De Vrij, surtout que Miranda devrait quitter Milan en fin de saison. Même si l'Inter est en pôle position sur le joueur, il faudra tout de même se méfier de la concurrence du Fc Barcelone et de Chelsea. La situation devrait se normaliser d'ici à fin février." Road to Spain L'été dernier, l'axe principal de notre mercato s'est joué entre l'Inter-Valence. Plusieurs accord ont été finalisés entre les deux protagonistes: Jeison Murillo, Geoffrey Kondogbia et Joao Cancelo. Selon la Plaza Deportiva, voici ce qu'il va se produire en été: Murillo est en prêt pour deux saisons avec la formule de l'obligation de racheter. Une fois le rachat appliqué, le Colombien restera à Valence jusqu'en 2022 et le club indiquera alors son prix de résiliation, comme il l'a fait avec ses derniers achats et ses renouvellements. Valence a accepté la formule du prêt avec un droit de rachat fixé à 25 millions d'euros pour le milieu de terrain français Kondogbia. Le club prévoit le racheter avant le 30 juin. Alemany a déjà conclu un accord avec le joueur dans le cas où le droit de rachat est exercée. Valence a déjà convenu d'un paiement en quatre tranche avec l'Inter. Sauf cas de force majeur, le français sera liés au club espagnol jusqu'en 2022, avec une clause libératoire de 100 millions d'euros. Joao Cancelo: Valence le considère comme un atout vu sa valeur marchande. Malgré ses conditions contractuelles courant jusqu'en en 2021, l'Inter dispose d'un droit de rachat pour un montant d'environ 40 millions d'euros applicable au 30 juin: L'Inter serait gagnante car il s'agit d'une somme bien inférieur à celle reprise dans sa clause de résiliation. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Milan – Cette saison est inédite. Hormis les grands favoris au Scudetto : La Juve et le Napoli, tous les prétendants, aux deux dernières places qualificatives pour la Coupe aux grandes oreilles, tournent au ralenti ! Impressionnant de pauvreté Actuellement, trois équipes se tiennent dans un mouchoir de poche : 2 points séparent le troisième du cinquième de Série A. De plus, nous n’en sommes qu’au début du mois de février et les compétitions européennes vont reprendre leurs droits, Ligue des Champions et Ligue Europa. Conséquence : La lutte pour se faire une place dans l’Europe qui compte, sera bien plus acharnée. Une lutte aux points C’est le cas de le dire vu les derniers résultats des clubs romains et du club milanais. L’incertitude ne fait qu’augmenter pour ces clubs et les regrets seront grands en fin de saison, impossible de pronostiquer à l’heure actuelle ce classement final. Le classement actuel est serré, trop serré même : Lazio 46 points, Inter 45 points et Roma 44 points. Cette configuration n’existait pas il y a 8 journées: L’Inter venait de piller le Chievo 5-0, la Roma battait Spal et la Lazio l’emportait face à la Samp. L’Inter prenait même la tête de la Série A : Classement à la 15ème journée : Inter 39, Napoli 38, Juve 37, Roma 34(un match en retard), Lazio 32 (un match en retard) Depuis cette quinzième journée, tout a changé, et ce n’est pas uniquement le cas pour l’Inter, mais aussi pour la Roma et la Lazio qui réalisait le meilleur parcours des trois. Le manque de régularité de nos trois protagonistes à créer un fossé avec le Napoli et la Juve qui vont se disputer le titre. A partir de la seizième journée, les équipes ont réalisés le parcours suivant : L'Inter : six nuls, deux défaites, soit 6 points La Roma : deux victoires, trois nuls, trois défaites, soit 9 points La Lazio: trois victoires, deux nuls et deux défaites (Milan et le Genoa), soit 11 points Classement actuel à la 23ème journée : Napoli 60, Juve 59, Lazio 46, Inter 45, Roma 44 Des confrontations directes ont déjà eu lieu, l’Inter a pris le meilleur sur la Roma avec 4 points sur 6. La première confrontation avec la Lazio s’est soldée par un match nul. Les Nerazzurri sont entrés dans un cercle vicieux, auquel on peut rajouter un mois de Mercato très compliqué, et une condition physique précaire suite aux dépenses énergétiques de débuts de saison. Certaines dispositions auraient dû empêcher le club de s’écrouler comme cela dès le mois de janvier. La Roma paye cher ce mois de janvier très difficile, l’équipe est tirée vers le bas et les problèmes ont commencé à surgir : le Cas Nainggolan, le transfert avorté de Dzeko, la tâche s’annonce également compliquée pour Di Francesco. La Lazio est l’équipe qui aura le plus de regret. Car même si elle a perdu au Meazza face à l’Ac Milan, personne ne s’attendait à ce que le Genoa refroidisse l’Olimpico par deux anciens pensionnaires de l’Inter : Laxalt et Pandev Qui pour prendre l’avantage ? Difficile de le dire, le plus gros du travail revient à présent aux différents entraîneurs et à leurs capacités à inverser la tendance. Les équipes romaines vont devoir disputer les coupes d’Europe, ce qui va avoir un facteur important au niveau énergétique tandis que l'Inter disputera exclusivement la Serie A. De plus, le week-end du 3 et 4 mars va être dévastateur avec les confrontations suivantes Lazio-Juve Napoli-Roma Milan-Inter Le derby romain sera programmé le 15 avril et la Lazio accueillera l’Inter à l’occasion de la dernière journée de Serie A. Espérons juste que la décision où l’écart sera assez conséquent pour éviter toute mauvaise surprise à l’Olimpico... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Milan – Un duel féroce, en vue de se qualifier en Ligue des Champions, fait rage en Série A entre la Lazio, l’Inter et la Roma. Et la situation s’est normalisée avec les matchs en retard qui se sont disputés hier. L’Inter souffre actuellement, mais grâce à la très belle prestation de la Sampdoria, elle a toujours son sort entre ses mains. Cependant, il va falloir faire beaucoup mieux. Lors de nos six derniers matchs, le bilan est sans appel : 6 matchs, 0 victoire, 3 buts inscrits. Les joueurs ont explosés en plein vol en décembre, Spalletti exige que l’Inter soit active sur le mercato, mais le Suning a mis son véto… Le ressenti reste que l’Inter, à sa première défaite, a perdu confiance en elle, et les joueurs n’ont plus d’auto-estime. La façon dont Gagliardini et Candreva jouent est révélatrice de la situation actuelle. De son coté, Santon paye la nervosité qui entoure le club, aucune erreur n’est permise au Meazza….Mais si l’Inter parvient à se ressaisir avec ses quelques recrues, et même si elle reste en construction, elle est capable de remonter la pente. Il suffit d’une simple statistique : L’Inter n’a pas encore perdu contre une grosse écurie et la Juve et le Napoli devront venir au Meazza. Lors de la phase aller, Spalletti était parvenu à réaliser une série de 5 victoires et 1 nul après son match face à la Louve. Cette situation peut se répéter, si les joueurs y croient. De plus, hier la Roma a évité la correctionnelle, grâce à son attaquant vedette, Dzeko, qui a inscrit son but à la 91’. Petite information qui a toute son importance, ce dernier est sur le point de signer à Chelsea. L’Inter se retrouve actuellement 4ème en Série A, dispose de deux points d’avance, mais à bien y regarder la situation est bien plus catastrophique dans le club de la Capitale. Reste à présent à serrer les dents et aller de l’avant... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. L'Inter n'a pas levé le pied dans la course à Stefan de Vrij. Le défenseur néerlandais, grand objectif du marché des transferts de l'Inter, n'a pas prolongé son contrat avec la Lazio, qui expire actuellement en juin. Pas de signature, les agents du joueur ne sont pas encore à Rome pour s'entretenir avec le club biancoceleste. C'est pourquoi l'Inter, malgré le fait que la Lazio se sente très confiante, tentera jusqu'à la fin de convaincre le défenseur de ne pas se vêtir de noir et blanc et d'être d'accord avec les Nerazzurri avant la saison prochaine. Vous allez en entendre parler pendant 6 mois au moins.
  24. Milan – Une réunion s’est tenu entre notre Directeur Sportif Piero Ausilio et notre Coordinateur technique du Suning, Walter Sabatini. Ces derniers ont fait une mise au point de la situation sur tous les noms sondés cette semaine. Un seul achat d’ici au 14 janvier… Actuellement, pour la reprise des entraînements du dimanche 14 janvier, seule une nouvelle tête devrait faire son apparition à la Pinetina : Alessandro Bastoni. Le défenseur central acheté à l’Atalanta et prêté à cette dernière viendra combler numériquement ce secteur sensible de l’équipe. Pour l’instant, Danilo D’Ambrosio et Joao Miranda sont en convalescence et devraient bientôt être de retour. Mais l’Inter compte investir en défense En effet, le canal reste ouvert avec les agents de Stefan de Vrij qui est bien décidé à ne pas renouveler son contrat avec la Lazio. Le principal concurrent de l’Inter se nomme le Fc Barcelone qui devrait perdre Umtiti qui est destiné à Manchester City. La crainte pour l’Inter serait que le Barça fasse une offre immédiatement pour renforcer sa défense. Selon la Gazzetta dello Sport, l’Inter continue à travailler en coulisse et à répéter son intérêt au joueur, ce dernier s’il signe à l’Inter percevrait 4M€/ans dès le 1 juillet 2018. Si tel est le cas, notre Direction envisage de ne pas renouveler Miranda qui pourrait conclure son expérience à l’Inter dès le mois de juin. Avec Milan Skriniar, il s’agirait tout simplement de la défense du futur pour l’Inter. Pour l’attaque, il faut un élément capable de casser les lignes, un meneur de jeu : Pastore, Mkhitaryan, Deulofeu et Ramires sont dans notre viseur, mais il y a également des obstacles importants : L’argentin et l’arménien disposent de salaires élevés, même si pour le Mancunien, un échange avec Joao Mario pourrait peser dans la balance. Concernant Deulofeu, Barcelone ne veut pas le prêter et Villareal semble intéressé pour l’acheter : L’Inter ne peut pas s’aligner. Ausilio et Sabatini recherchent donc d’autres profils, peut-être des noms moins ronflants, mais avec des caractéristiques en tant qu’ailiers qui peuvent fournir des alternatives constantes à Candreva et Perisic. Le fait que Barella a prolongé met un terme à l’idée de le reprendre gratuitement en juin, mais le joueur restera sur le marché des transferts cet été et l’Inter pourrait revenir à la charge. En ce qui concerne les départs, Gabriel attend des nouvelles du Brésil où il a été autorisé, par son club, à y passer des vacances, alors qu’hier avait lieu le match Benfica–Sporting. Santos reste l’option la plus probable pour un prêt qui pourrait couvrir la totalité de l'année 2018. Pendant ce temps-là, Salvatore Esposito, milieu né en 2000, a été transféré à Spal. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×