Aller au contenu
Nouveau design En savoir plus… ×

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ligue des champions'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Calendriers

  • Amicaux
  • Série A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

24 résultats trouvés

  1. La Pazza Inter, celle que l'on connait tous. Elle l'a fait ! Ivan Perisic détournera un ballon de la mâchoire dans ses buts dès le début du match (9e). Danilo D'Ambrosio réduira la marque 20 minutes plus tard en contournant parfaitement le gardien dans une bataille au sol sur la ligne de but de la Lazio. Mais c'est bien cette dernière qui rentrera au vestiaire avec le match en main, Felipe Anderson doublait la mise de la Lazio à la 41e. En deuxième mi-temps, Eder puis Karamoh suivit de Ranocchia pour les changements. Des pénalty non sifflés, mais pas tous heureusement... car jusqu'à la 78e minute et un pénalty obtenu puis transformé par Icardi, la Lazio menait par 2 buts à 1. Icardi en profita donc pour rejoindre Immobile au classement des meilleurs buteurs (29 buts). Dans la foulée le capitaine de la Lazio prenait un rouge, réduite à 10 la Lazio encaissera le 3e but salvateur signé Vecino. Le score ne bougera plus ! Lazio 2-3 Inter ! L'Inter est qualifiée pour la Ligue des Champions ! SEMPRE INTER
  2. Cette semaine est décisive pour l'Inter, sur et hors du terrain. Sur le terrain, les Nerazzurri jouent l'accès à la prochaine Ligue des Champions dans le match de dimanche soir face à la Lazio de Rome. Hors du terrain, le Club attend le verdict de l'UEFA sur le budget de la saison dernière. Comme l'indique le Corriere della Sera, le verdict de l'UEFA sur la santé financière 2017 est attendu pour cette fin de semaine. Ces derniers jours, Nyon a exigé des documents plus spécifiques pour clarifier les relations commerciales de l'Inter avec la Chine. L'Inter est convaincu d'avoir bien travaillé et d'être resté dans les paramètres fixés. Qui plus est, il y a eu une augmentation des recettes et l'arrivée de trois nouveaux sponsors, tous en provenance de Chine. Au cours de la dernière réunion, les représentants de la Fédération européenne de football, ont souligné avec une attention particulière qu'ils souhaitaient se concentrer sur les contrats de sponsorisation et en particulier ceux signés avec le Suning, l'actionnaire majoritaire du Club. L'Uefa se concentre, en effet sur le poids des sponsorisations connexes : si elles dépassent 30% du total des recettes et si elles n'ont pas une valeur raisonnable par rapport à la valeur réelle du parrainage, la Commission peut les ramener, après analyse d'une entreprise indépendante, à leurs juste valeur, en réduisant de fait la portée des recettes. L'Uefa a donc voulu prêter attention aux accords sur les droits de naming que l'Inter et le Suning ont signés pour les Centres Sportifs d'Appiano Gentile et d'Interello, le siège du secteur de la jeunesse. De même une analyse de l'accord sur le parrainage du matériel (maillot d'entrainement par exemple) est sollicitée. L'Inter reste optimiste et est sûr d'avoir agit en toute intégrité, tout en restant dans les paramètres En ce qui concerne deux des principaux contrats commerciaux signés avec Suning, l'Uefa s'est adréssée à Octagon, qui est une société de consulting sportif, et qui, entre autres choses, a été engagée par l'UEFA elle-même pour procéder à un examen indépendant des contrats actuels de parrainage du PSG. Après analyse des documents, si tout va pour le mieux, il y aura une délivrance de cautionnement et une évaluation de notre sponsorisation sera effectuée. L'Inter du Suning la joue réglo depuis le début Le contrat relatif aux droits d'appellation de la Pinetina et du maillot d'entrainement aurait une valeur de 17,6 millions euros par saison. L'Inter en a perçu 16,5 millions, tandis que celui relatif à l'accord de co-branding est évalué entre 27,3 et 37,6 millions d'euros. En 2016/2017, l'Inter avait reçu 25 millions euros. A priori, il ne devrait donc pas y avoir de problèmes, car le Suning sponsorise l'Inter à hauteur de 41,5 millions d'euros, une somme qui est considérée comme une "valeur juste" et "respectée". En effet, à l'Uefa, il "se disait" que cette valeur allait être plus "élevée". Comme quoi, le Suning fait le JOB en coulisses, aux joueurs à faire de même sur le terrain ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr Sur le même sujet :
  3. Ce samedi 12 février 2018 avait tout du 5 mai 2002. L’Inter avait sorti sa tenue de Gala, en prenant de trop haut Sassuolo. Bien mal lui en a pris Ce week-end aurait dû mettre fin aux espoirs de l’Inter de disputer sa Finale, face à la Lazio de Rome. La faute à une équipe de Sassuolo, qui bien que dominée, a su mieux gérer mentalement la rencontre. C’est simple, si la Lazio battait Crotone, ce dimanche, l’Inter ne pouvait plus mathématiquement se qualifier, même en battant les Biancocelesti. L’Inter a perdu à San Siro contre Sassuolo, un résultat qui a surpris toute la planète Calcio et qui a expédié l’As Roma en ligue des Champions. Outre l’As Roma, la Lazio était également à la fête au terme du match de l’Inter : "Selon Cittaceleste.it, “ce samedi soir, une vingtaine de joueurs de la Lazio s’était réuni à l’Hôtel afin de voir la rencontre de l’Inter. Tous les brésiliens étaient présent, Milinkovic et Simone Inzaghi accompagné de son staff." Pendant que nos joueurs ont été détruit par la défaite, comme le souligne Spalletti : "J'’ai vu dans mon vestiaires des joueurs détruits, ils tenaient tous à faire de leur mieux et se sont battu avec leur cœur. Ils n’ont pas joué avec leurs tête peut-être, mais ils ont tout donné physiquement et avec le cœur." Simone Inzaghi, son staff et les joueurs présents ont fêté, par une explosion de joie la défaite de l’Inter. Pour Parolo et Immobile, c’était un fait, même s’ils n’étaient pas présents à Crotone, ils allaient pouvoir fêter la qualification en Champion’s League ce dimanche 13 mai. Un Electrochoc : Un mal pour un bien ? Pour L’Inter, avant Crotone-Lazio, il s’agissait de l’un des pires jours du club : Sans la qualification à la Champion’s, d’importants sacrifices étaient actés....Même Icardi a semé le doute : Mon futur ? Je dois en discuter avec le Club. Puis on verra ce qui sera le mieux pour l’équipe. Si je peux rester, j’en serai heureux,. Si je dois partir, je m’en irais. En effet, sans la Ligue des Champions, les 110M€ valables pour l’étranger n’allaient pas arrêter les grands clubs." Plusieurs interistes ont fondu en larme hier à l’Inter et pas des moindres, les piliers de l’équipe : Skriniar, Cancelo, Icardi et Rafinha étaient inconsolables. Perisic a eu une rixe avec un Tifoso et ce dernier risque une amende du club. Les joueurs devront aussi expliquer pourquoi ils sont montés sur le terrain avec leurs enfants, car il ne s’agissait pas d’un match de gala. Sassuolo vexé, Iachini s’est livré sur la prestation des siens : "Il devait y avoir plus de respect de la part de l’Inter, même si c’est un club sérieux ! Nous avons préparé ce match comme toute les semaines. Nous étions fatigués d’entendre que lors de cette rencontre, l’Inter allait nous battre par six buts d’écart. Le Calcio est difficile et il faut respecter sérieusement les professionnels qui sont sur le terrain.. Je voulais la victoire à tout prix et mes joueurs ont compris le message en faisant de même. L’Inter qui est un club sérieux, a stigmatisé la situation. Certaines personnes ont écrit certaines choses, je ne veux pas polémiquer, mais je veux juste dire que mon équipe a fait un très grand match." Berardi revanchard : A Sky Sport, l’attaquant Neroverde était fier d’avoir inscrit son but face aux Nerazzurri : Un très beau but, à San Siro, face à l’équipe qui l’a abandonné et qui lui a privé de porter le maillot de l’Inter. Domenico était donc très satisfait de son résultat: "S’il s’agit d’une revanche pour moi, car ils mon suivi et ne m’ont pas recruté ? Oui, mais je suis encore plus heureux pour ce groupe." Résumé du match L’Inter s’effondre au Meazza face à un Sassuolo qui a joué comme un club de provincial, en garant le bus et en ne partant qu’en contre. Politano est le premier joueur à avoir marqué, sur coup-franc. Sa façon de le tirer aura surpris le mur et Handanovic. Concernant Berardi, ce dernier a fusillé, avec une trajectoire imprenable, Handanovic. A la 80ème minute de jeu, Rafinha permet à l’Inter de revenir au score, mais rien n’y fait, Sassuolo tient bon et l’Inter s’effondre. Tableau récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Inter 1-2 Sassuolo Buteur(s): 25'Politano (S), 72'Berardi (S); 80' Rafinha (I) Inter: Handanovic; Cancelo, Ranocchia (77’ Borja Valero), Skriniar, D’Ambrosio; Brozovic, Vecino (71’ Eder); Candreva (58’ Karamoh), Rafinha, Perisic; Icardi. Entraîneur: Spalletti: Sassuolo: Consigli; Lemos (84’ Letschert), Acerbi, Dell’Orco; Adjapong, Missiroli, Maganelli, Duncan, Rogerio; Politano (71’ Babacar), Berardi (79’ Ragusa). Entraîneur:: Iachini Arbitre: Rosario Abisso di Palermo. Averti(s): Berardi (S), Brozovic (I), Lemos (S) Expulsé(s): / La non-qualification à la Ligue des Champions représenterait un désastre pour l’Inter. Spalletti, ce dimanche a mis les choses au clair : "Sans les fonds de la Champion’s League, les rachats de Rafinha et Cancelo préoccuperont non seulement Piero Ausilio, Luciano Spalletti, mais également les Tifosi : Avant la rencontre Crotone-Lazio, Spalletti a bien parlé avec notre Directeur. Rafinha et Cancelo sont deux joueurs prêtés, il est possible de les racheter, mais pour des sommes importantes. Nous, dans notre situation, nous avons un budget limité. Nous ne pouvons pas foncer et les acheter tous les deux, sans devoir vendre d’autres joueurs pour les acquérir. Mon futur ? J’ai un contrat avec l’Inter, je ne vois pas de problème, j’ai juste besoin de sentir que le club veut continuer avec moi. Mauro, plus d’une fois, a expliqué qu’il se sent bien dans cette équipe, avec notre tifoserie. Malgré tous cela, il risque d’y avoir des tractations à longs termes." Spiderman sauve l’Inter ! En effet, à l’Ezio Scida’, La rencontre entre l’équipe de Zenga et la Lazio de Rome se termine par un 2-2. Un match qui a vu Le Biancocelesti, passer devant, au quart d'heure de jeu avec un pénalty transformé par Lulic. Crotone parvient à égaliser, à la suite d’un but de la tête signé Simy. Le jeu, qui offre peu sur la scène du spectacle, voit la fin de la première période totalement laziale. A la reprise, Caicedo frappe la transversale et Crotone, comme Sassuolo face à l’Inter, parvient à prendre l’avantage à la 61’ grâce à Ceccherini,. Les joueurs de la Lazio accusent le coup et ne semble plus capable de réagir et sans un sauvetage sur la ligne de notre futur défenseur, Stefan De Vrij, Rohden aurait tué le match. En toute fin de rencontre, la Lazio se ressaisit et pousse. Elle se verra récompensée par Milinkovic qui rétablira l’égalité. Ce match nul n’arrange ni Crotone qui se déplacera au Napoli et qui risque la relégation, ni la Lazio, qui voit son UNIQUE joker s’envoler. En effet, La Lazio disputera sa Finale face à l’Inter, ce dimanche 20 mai, pour se qualifier en Ligue des Champions. Tableau Récapitulatif Résumé du match Crotone 2-2 Lazio Buteur(s): 17′ pen. Lulic, 29′ Simy, 61′ Ceccherini, 84′ Milinkovic CROTONE (4-3-3): Cordaz ; Sampirisi, Ceccherini, Capuano, Martella; Rohden, Barberis (89′ Ricci), Mandragora; Faraoni (59′ Stoian), Simy, Nalini (74′ Trotta) Entraîneur : Walter Zenga. LAZIO (3-5-1-1): Strakosha, Wallace , de Vrij, Radu (55′ Caceres); Basta (65′ Nani), Murgia (55′ Patric), Leiva, Milinkovic, Lulic; Felipe Anderson; Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre: Mazzoleni di Bergamo Averti(s) : Radu, Murgia, Nalini, Nani Expulsé(s): / Les Tifosi remercient Walter Zenga : “Grazie per questa chance” Grace à ce partage de point, Walter Zenga, Légende Interiste, offre à l’Inter, une occasion inespérée de se qualifier en Ligue des Champions, alors qu’il n’y avait plus aucun espoir. Au terme du match, Brozovic et Ranocchia ont tenu a remercié l’Uomo Ragno, ma également tant de tifosi : "J’espère qu’un pour jour nous, et cela arrivera, tu entraîneras l’Inter, car tu y mets tous ton cœur. "Mythique Walter" " Pour l’instant, Forza Crotone, mais tôt ou tard, ton rêve se réalisera, Zenga, tu deviendras l’entraîneur de l’Inter." " Merci à toi Walter et Merci à tes joueurs, Nous espérons que tu pourras te sauver et nous, obtenir notre quatrième place, tu le mérites." Spalletti y croit à nouveau : Nous y croyons à 100%, Icardi le mérite ! Dimanche prochain, la rencontre entre les Nerazzurri et la Lazio décidera de la 4ème position. Pour l’Inter, il n’y a qu’un seul résultat possible : La victoire. Et Luciano est dans cette état d’esprit : "J’ai recommencé à y croire, alors que nous sommes au dernier match, oui, j’y croîs à 100%. Icardi? Pour le moment il faut considérer que nous sommes encore en difficulté , mais il a énormément de mérite, il nous a apporté tant de points, qui nous ont permis d’être là. Je m’attends donc à ce qu’il fasse ce qu’il a toujours su faire en championnat, et ne pas revoir certaines occasions échouer. Quoiqu’il en soit, il a déjà donné son maximum." "Je connais bien mes joueurs et ils sont tous de très bons gars, ils veulent rester à l’Inter, mais c’est évident qu’’en se qualifiant en Ligue des Champion, cela pourra nous servir de locomotive pour de nombreuses situations. Ils veulent continuer à jouer à l'Inter, je le vois à chaque fois qu’il s’entrainent et sur le terrain, et comment ils se parlent." Spalletti revit, Inzaghi fait la gueule "Il y a de l’inconfort vu le résultat final, nous avions une grande occasion. C’est notre destinée de jouer notre qualification face à l’Inter. Nous méritions plus, mais Crotone jouait pour le maintien. Ce match nul n’arrange personne. Je suis un peu déçu, c’était un match important où il fallait donner de la force et de l’énergie, car pour se qualifier en Champion’s, tu dois jouer 55 matchs et non 54." Si je suis inquiet pour la qualification ? "Non, l’équipe a bien joué sur le terrain, même si nous avons été menés 2-1, nous avons fait preuve de lucidité. Nous méritions d’égaliser. Dimanche, il y aura tellement de tifosi pour ce match de qualification à la Champion’s face à l’Inter." Le Calendrier ? "Ce week-end est une belle image pour le Calcio, nous avons vu Sassuolo et Crotone. A présent, il ne faut plus faire de calcul et jouer le match. J’espère que Crotone pourra se sauver face au Napoli" Lazio-Inter, les scénarios : Avec la Juve, le Napoli et la Roma, les trois premières places sont sûres. A présent, soit l’Inter, soit la Lazio se qualifieront. Le verdict de la Serie A tombera donc le week-end prochain avec la Champion’s League, l’Europa League et les relégations. Quels sont les critères pour Lazio-Inter 1° Les points lors des confrontations directes. 2° La différence de buts lors des confrontations directes, mais les buts à l’extérieur ne valent pas double 3° Différence sur le nombre de buts inscrit 4° Meilleur Goal-Average sur la saison 5° Tirage au sort Pour faire simple, le classement est le suivant : 4° Lazio 72 points 5° Inter 69 points En cas de match nul : Qualification de la Lazio et l’Inter en Europa League En cas de victoire de la Lazio : Qualification de la Lazio et l’Inter en Europa League En cas de victoire de l’Inter, même d’un but : Les équipes sont à égalité : 72 points. Mais l’Inter se qualifie, car au match aller, le score était d’Inter 0-0 Lazio. L’Inter serait donc qualifiée en Ligue des Champions, car elle aurait réalisé un 4/6. Lors de son dernier déplacement à l’Olimpico cette saison, l’Inter s’était offerte la Roma…..et comme le disait Trapattoni : "Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours, avant de l’avoir tué." Nos joueurs ont ressenti la douleur ce samedi, à eux de prouver qu’ils ont les « Couilles » de porter notre maillot et de nous qualifier. L’Inter attend depuis 2002, de pouvoir prendre sa revanche à l’Olimpico. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Luciano Spalletti a un enjeu de taille ce week-end. En effet, le natif de Certaldo sera quoiqu’il arrive confirmé à son poste et ce indépendamment du résultat à Rome, compte tenu de l'excellent travail accompli cette saison. Les déclarations de Piero Ausilio présagent également d’une future réunion pour un renouvellement du contrat. Mais c’est un fait, le Suning sera heureux de voir son Inter se qualifier en Ligue des Champions, il s’agirait d’un pas en avant important. Et comme le révèle le Corriere Della Serra, Spalletti a tout intérêt à terminer quatrième, car cette place lui vaut une belle prime, un bonus personnel qui s’élève à 1 million d’euros. La question de la saison : Pourquoi Eder ne joue pas aux côtés d’Icardi ? Réponse de Spalletti : "C’est un choix difficile, surtout en cette période de la saison. Oui, Eder est inférieur à Mauro et les aligner ensemble pourrait ôter quelque chose d’important au jeu pratiqué par Mauro. Il y a eu de l’amertume après le match face à Sassuolo, mais tout est encore possible à l’Olimpico. Je tiens déjà à applaudir nos tifosi, qui du fait de leur présences, sont déjà un public de Champion’s League." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Le latéral portugais, Joao Cancelo, arrivé à l'Inter cet été en prêt avec un droit de rachat fixé à 35 millions, est devenu un pilier du Onze de Luciano Spalletti et le club voudrait garder Cancelo à tout prix. Tout sera cependant décidé à Rome, comme le rapporte le journal espagnol SuperDeporte : l'Inter jouera l'accès à la prochaine Ligue des Champions contre la Lazio et l'avenir de Cancelo dépendra presque entièrement de ce résultat. L'intention de l'Inter est en effet d'assurer la qualification pour poursuivre les opérations de Cancelo et Rafinha, grâce aux apports économiques fournis par la Ligue des Champions. Sans cet argent, la possibilité pour l'Inter d'exercer le droit de rachat pour Cancelo serait très compliquée. Ce droit expirera le 30 mai et le montant convenu sera également utilisé par Valence pour régler ses comptes. À ce jour, cependant, le club espagnol n'aurait pas reçu d'offre d'autres clubs qui soit plus élevée que le droit de rachat en faveur de l'Inter. Valence espère donc, en cas de non-rachat par le club de l'Inter, vendre le portugais à un chiffre plus élevé.
  6. Questionné par Premium Sport lors de la remise du "Premio Maestrelli", Piero Ausilio s’est livré sur la période cruciale que traverse l’Inter. Le prix Maestrelli ? "Cela fait toujours plaisir de recevoir ce prix car il émane d’autres adeptes du métier. De mon côté, j’ai toujours basé ma carrière avec les jeunes et ce prix est la récompense d’un travail important pour eux et le Calcio. Recevoir ce prix me rends fier et me fait plaisir." Face à la Lazio, ce sera votre Finale pour accéder à la Ligue des Champions ? "Ce sera une finale avec la Lazio, si nous faisons notre devoir face à Sassuolo. Nous sommes encore loin du 20 mai et nous devons raisonner match après match, comme nous l’avons si bien fait à Udine ; À présent, nous ne pensons uniquement qu’à Sassuolo, puis, en fonction de l’évolution des choses, nous nous concentrerons sur cette ultime rencontre." Avez-vous des regrets sur ce championnat, avec un tel départ canon ? "Non, pour ce qui nous regarde, notre objectif était clair. Nous étions conscients que nous allions disputer un championnat pour nous relancer, il ne faut pas oublier que le projet de Spalletti n’a débuté qu’au mois de juillet. Nous lui avons recruté quelques nouveaux joueurs, mais au final nous avons repris avec un noyau très proche de celui de nos précédentes saisons." "De là, nous sommes parvenus à grandir en obtenant des résultats importants qui nous ont permis d’être leader en novembre. Mais nous savions que la finalité de notre objectif était de se qualifier pour la Ligue des Champions. Nous avons connu une saison faite de hauts et de bas, je suis également convaincu que l’Inter a mûri par rapport aux mois d’octobre et de novembre, alors même que nous étions en tête. Ce qui me fait toujours sourire, c’est l’évaluation franche et convaincue de Spalletti." "À présent, l’Inter est devenu une équipe bien plus mature, elle a beaucoup grandi. Nous avions tenté d’autre projets les années précédentes, mais le projet mis en place par Spalletti n’a même pas un an et je suis convaincu que nous allons toujours nous améliorer." Spalletti, à deux journées de la fin, est parvenu à faire mieux que ses confrères des dernières saisons... "Pour vous, seul le classement final compte, mais pour nous, ce qui compte, c’est de grandir. Cette équipe s’est améliorée par rapport à celles du passé et par rapport à celle du début de saison. Nous pouvons encore faire mieux, en fait, nous avons déjà réalisé certaines choses pour la saison à venir, tout est prêt à ce niveau là. Nous ferons tout pour être compétitif sur cette fin de Série A et pour nous qualifier en Champion’s League. Si nous ne parvenons pas à nous qualifier, nous arriverons tout de même à faire certaines choses pour nos tifosi et pour être encore plus compétitif." Est-ce que certaines programmations du futur dépendent de la Ligue des Champions ? "La Ligue des Champions représente un plus, d'un point de vue économique, mais cela ne changera rien pour nous, d'un point de vue technique. L’ambition du Suning reste inchangée ; Et puis c’est normal d’être tenté par la Champion’s qui te rapporte quelques millions supplémentaires. L’Inter qui vient de naître veut durer dans le temps et ne pas vivre qu’une saison : nous voulons réaliser des choses importantes. Cette année reste positive et elle deviendra excellente si nous sommes dans le top 4. Elle reste un grand point de départ pour les années à venir." Rafinha et Icardi ? "Au-delà de la durée et de la validité d’un contrat, il y a la volonté de l’Inter et d’Icardi de continuer, encore ensemble, pour faire de grandes choses." "Pour Rafinha, ce n’est pas une question de formule de prêt ou d’achat. La volonté de Rafinha est importante est-il l’a déjà manifesté en voulant signer à l’Inter. Nous disposons d’une option et lui est prêt à signer à l’Inter pour 4 ou 5 ans, mais il ne compte pas rester Nerazzurro uniquement six mois ou un an. Nous devons à présent faire nous-même certaines évaluations, mais nous sommes ravis de ses prestations, il nous a séduit du point de vue technique et également du point de vue moral. On dirait que l’on parle d’un joueur qui est à l’Inter depuis 10 ans, alors qu’il n’y est que depuis 4-5 mois." Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, si tout se déroule comme " prévu", cette Finale de la Série A pourrait être déplacée au samedi 19 mai, afin que les deux clubs puissent jouer en même temps que la Roma. La rencontre, probablement décisive, entre la Lazio et l'Inter est actuellement prévue à 15 heures, le dimanche 20 mai. Elle pourrait se voir être déplacée au samedi 19 mai à 20h45. Le changement éventuel serait dû à l'obligation de voir des clubs jouer en même temps, lors de cette dernière journée du championnat, lorsque ces derniers partagent les mêmes ambitions, dans le cas qui nous occupe, la Roma est censée jouer le samedi soir. Inzaghi n’est pas pour le report Selon la Repubblica, cette hypothèse importune les Biancoceleste, qui voudraient avoir plus de temps pour récupérer ses nombreux blessés : Radu, Parolo et Luis Alberto se sont soumis, aujourd'hui, à de nouveaux examens, afin de déterminer le temps de récupération réels des joueurs. La situation concernant Ciro Immobile reste toujours floue. Pour les deux premiers l'espoir est de les voir jouer déjà face à Crotone, où 1 000 Tifosi de la Lazio seront attendus. Pour le match à l’Olimpico, plus de 50 000 spectateurs sont déjà annoncés, un record cette saison. Le fait qu’il s’agira d’un match de qualification pour l’accession à la Ligue des Champions joue clairement sur cette affluence. Beaucoup de Tifosi Biancocelesti ont commencé à répandre le hashtag #intersassuolonoalbiscotto. Une provocation destinée à exorciser le 6-0 possible de l'Inter face à Sassuolo, un score qui permettrait aux Nerazzurri d’obtenir une meilleure différence de but, et qui, dans le cas d’une égalité de points, qualifierait l’Inter en cas de match nul sur base de la différence de buts. Cette provocation des tifosi laziales découle du fait que bons nombres d’entre eux ont "peur" que Walter Zenga, Légende Interiste, puisse tout faire avec son club de Crotone pour bloquer la Lazio, tandis que Sassuolo, qui n’a plus rien à perdre, ni à gagner, pourrait laisser filer le match et offrir un cadeau à l’Inter, après un cuisant 6-1 reçu à l'Olimpico... Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Don Tony

    De Vrij, l'atout de l'Inter face à la Lazio?

    En dehors des portes de Formello, Stefan de Vrij s'est livré aux Tifosi de la Lazio... Si je vais prolonger ? "Il n'y a aucune possibilité pour moi de rester à la Lazio. Les côtes sont de zéro et même inférieur à zéro. Le club ne me parle plus." Anecdote : Le joueur semble être à un pas de de signer avec l'Inter, mais il souhaite professionnellement honorer le championnat jusqu'au bout. Jusqu'à présent, il a toujours disputé de bons matchs pour Simone Inzaghi, ce qui a permis au club romain, de se positionner parmi les prétendants à la Ligue des Champions. Si comme prévu il signe à l'Inter, est-ce qu'il aidera et poussera les limites du professionnalisme, en aidant les Biancocelesti à se qualifier en Ligue des Champions, la saison prochaine saison, aux dépends de son futur employeur.... ? Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Marcelo Brozovic a trouvé sa place dans le 11 de base de l'Inter. Placé devant la défense par Luciano Spalletti, le Croate est dans son élément et ses prestations sont du plus haut niveau. Le summum aura été sa prestation face à la Juve, où avec l'aide de Rafinha (dans un tout autre poste), il a su prendre le meilleur sur la bande à Allegri. Pourtant et malgré cette seconde partie de saison "intéressante", le futur de Marcelo reste flou Ce dernier dispose d'une clause libératoire d'une valeur de 50M€. Durant une longue période, cette somme semblait anormalement élevée, mais vu ce que propose Marcelo Brozovic depuis plusieurs match, n'importe quel grand club pourrait s'attacher ses services pour une somme "correcte". Au niveau des performances, Spalletti n'a plus remplacé Brozovic, durant 9 matchs de suite. Ses prestations lui permettent également de frapper à la porte des "23" de son équipe nationale, et ce, peu de temps avant le mondial en Russie. Acheté 8M€ grâce à un blitz réalisé avec son agent Pastorello, par Piero Ausilio, on peut que constater que l'Inter aura flairé la bonne affaire. Pour l'Inter, si une offre est déposée sur la table, Marcelo sera libre de décidé de son avenir : Si sa volonté est de rester à l'Inter, il a la garantie d'être un joueur titulaire la saison prochaine. Dans le cas où, il vient à partir, il s'agira d'une plus-value de 42M€ minimum. Et lorsque l'on sait que la qualification à la Ligue des Champions aurait pû rapporter 40M€, on tient peut-être "le joueur" qui devra être sacrifié. Ses litiges avec les supporters et sa mise à l'écart par Frank de Boer il y a un an, semblent bien loin à présent.... Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Damien

    Série A - J36 : Udinese 0-4 Inter

    L’Inter réalise d’ores et déjà son meilleur championnat, au niveau des points obtenus, sur les 7 dernières saisons, à deux matchs du terme et avec une possible qualification en Ligue des Champions, convoitée depuis la saison 2011-12. En effet, Au Dacia Arena, il aura suffi d’une seule mi-temps pour laver l’affront de la défaite du Meazza qui avait précipité l’Inter dans la Crise. Tudor, le Juventine, jouait pour son maintien, l’Inter pour mettre la pression sur ses rivaux direct pour la Champion’s. Notre Inter monte sur le terrain avec la ferme intention de faire payer au Friulani, l’injuste défaite du Derby d’Italie et, il va sans dire que nos joueurs, remontés à bloc, ne se sont pas privé pour s’offrir l’ancien de la Juve La première tuile arrive des vestiaires, lors de l’avant-match, Miranda ressent une douleur à ses adducteurs. Pour le remplacer, Andrea Ranocchia.Notre défenseur et ancien capitaine est capable de tout, cette fois-ci, sur corner, il prend le meilleur sur son opposant direct inscrit son douzième but en Serie A, le dixième de la tête. Pour rappel, Ranocchia, n’avait inscrit qu’un but, à domicile, face à Benevento.. Joue-là à la Catalane Peu avant la fin d’une bonne première période, l’Inter double la mise grâce au premier but italien de Rafinha, un but digne de sa période catalane où il aura tout fait tout seul pour battre Bizzarri. Pour Rafinha, ce premier but du gauche, bien placé au premier poteau, vient confirmer ses belles intentions, son compter s’est ouvert après 849 minutes de jeu en Serie A. Son dernier but remontait au 26 février 2017 lors de l’affiche de la Liga Atletico Madrid-Fc Barcelone. Maurito, en pleurs, il y a une semaine, achève deux minutes plus tard le Frioul en marquant un but, similaire à Ra-Ra. À présent notre Capitaine n’est plus qu’à une longueur de Ciro Immobilie, blessé, au classement des buteurs. L’Inter a les boules et cela se voit, ses 18 tirs de la première période, il s’agit d’un record égalé cette saison. Lors du match aller, l’Udinese avait aussi dû faire face à une telle première mi-temps La Seconde mi-temps reprend avec une tentative de Lasagna qui flirte avec notre poteau. De Paul, lui étant dans un jour sans... En effet ce dernier se dévore une seconde possibilité de marquer. La situation se complique pour les Bianconeri du Lidl lorsque Fofana réalise une intervention fautive sur Ivan Perisic. Après visionnage de la Var, Mazzoleni sort un rouge mérité. L’équipe de Tudor ne se réveillera plus. A dix, l’entraîneur du Frioul décide d’aligne Barak pour De Paul, afin de pouvoir disposer d’une meilleure couverture. A dix contre onze, face à une Inter qui a décidé de gérer tranquillement le match, le quatrième but est de l’œuvre de Tortue Géniale, Borja Valero, qui esseulé dans la surface par Ivan Perisic, ne laisse aucune chance au portier. Pour remonter à son dernier but en Serie A, il faut remonter au mois d’octobre, face à Vérone. Spalletti décide de faire tourner en insérant Karamoh pour Candreva. Peu de temps après, le tir de notre perle française touche la transversale, l’Inter était prête pour la Manita pourtant. L’Inter a remporté trois de ses quatre derniers matchs de Serie A, la seule défaite étant controversée, face à la Juventus. Les Nerazzurri confirme également qu’ils aiment jouer le dimanche à 12h30. Lors de leurs trois parties jouées à ce créneaux horaire, l’Inter a inscrit 9 buts, soit une moyenne de 3 buts par match. Ce dimanche, l’offre promotionnelle étant de 3+1 gratuit. Belle Inter qui gagne sans trop de difficultés. Beaucoup d’occasions manquées avant de mettre les 2 et 3e buts qui ont permis aux ragazzi de jouer plus sereinement. Walter Zenga, doit faire le Job En effet, si l’Homme-Araignée souhaite faire plaisir à son club de cœur, il devra aider Crotone à prendre le meilleur sur la Lazio. De son conté, l’Inter doit, à tous les coups arriver à battre Sassuolo. Les scénarios sont simples : L’Inter doit gagner pour disputer sa Finale à l’Olimpico Si la Lazio réalise un match nul, l’Inter devra l’emporter à Rome, car la différence de but plaide en faveur des Laziales (+5) Si la Lazio l’emporte, l’Inter devra l’emporter à Rome. Si Crotone gagne, l’Inter, pour un point se retrouvera en quatrième position et un nul ou une victoire qualifiera notre Beneamata pour la Ligue des Champions. Ce que la Lazio redoutait: Sans Ciro Immobile, le meilleur buteur de Série A, les Biancocelesti ont grillés leurs Jokers. Soutenir Zenga et atomiser Sassuolo Certes, c’est interdit de calculer, mais il reste une possibilité de forcer la Lazio à devoir l’emporter en cas d’une contre-performance de leurs parts. Actuellement, l’Inter, au goal-average en est à +36, la Lazio à +41. Si l’Inter punit Sassuolo par un 6-0, ou 6 buts d’écart, pour un seul petit but, l’Inter pourrait s’offrir le luxe d’aller à l’Olimpico jouer face à l’équipe d’Inzaghi en ayant deux possibilités de qualification : Un matcn nul ou une victoire. Il va s’en dire qu’une victoire de Crotone ouvrirait une autoroute à la Bande à Spalletti. Il y a une semaine, les "Romaines" étaient toutes deux sûres d’être en Ligue des Champions, une semaine plus tard, la Lazio est dans la ligne de mire de l’Inter, notre Serpent qui n’attend qu’une chose, pouvoir dévorer sa victime Inzaghi a la gueule des mauvais jours, les "Nerazzurri" de l'Atalanta arrachent un point à l'Olimpico! En effet, grâce à sa bête noire, l'Atalanta, l’Inter a « de nouveau » son sort entre ses mains. La Lazio, à domicile, n’a pas su faire mieux qu’un match nul face à l’Atalanta. Et s’il y a quelque chose à retenir de ce match, c’est que le club d’Inzaghi peut remercier son portier, qui a évité le scénario catastrophe au siens, l’Atalanta, elle, aurait largement mérité de l’emporter, ses occasions en seconde période sont immanquables L’entraîneur de la Lazio s’est livré suite au match face à l’Atalanta à Skysport, interrogé sur les résultats de la journée et sur le retour inespéré de l’Inter, voici ce que pense le Laziale: "Ce point change peu de choses pour nous. Je dois reconnaître que l’Atalanta nous a mise en difficulté et aurait mérité bien mieux contre nous. Les deux équipes ont joués pour l’emporter et j’ai félicité les joueurs pour ce match, qui était un très bon match." L’Inter vous a en ligne de mire, n’avez-vous pas grillé votre bonus ? "A la veille du Championnat, le 13 août ; j’aurais signé des deux mains pour que l’on puisse décider du sort de la Ligue des Champions pour cette dernière journée de Serie A. Avant ce match, l’Inter joue Sassuolo et nous Crotone ; D’ici à quinze jours, nous saurons, si notre rêve deviendra une réalité, nous voulons tout donner, même si nous avons des joueurs sur la touche, j’estime que nous avons les ressources pour y parvenir." La réaction de Spalletti sur la Victoire: "Se qualifier en Champion’s League sur nos trois derniers matchs ? Personne n’y était aussi convaincu que moi-même. Nous avons gagné notre match et nous devons rééditer cela à deux reprises. Peu importe les considérations de votre part, j’ai mes raisons et je reste convaincu que nous pouvons y parvenir." Aimeriez-vous une collecte pour conserver Rafinha ? "Selon moi, il faudra rester attentif à ce sujet. C’est un bon joueur, qui a prouvé aujourd’hui qu’il continue à grandir, depuis son arrivée au club. Dès son arrivée, l’équipe l’a très bien entourée, car il n’était pas en condition physique. Si vous voulez faire référence au fait qu’il manquait ce genre de jouer à l’Inter, c’est la vérité, mais il faudra aussi prêter attention à un discours bien plus profond et espérer qu’il puisse bien se terminer, si l’on veut éviter de revivre une période de confusion comme l’année passée. Nous avons deux possibilités, l’une d’entre elle serai qu’il y ait un coup d’arrêt et là, nous ne disposons pas d’un budget illimité. Il faudra voir à quel poste nous serons au final, car arrivé à un certain point," "Cela pourrait avoir des répercussions sur Rafinha. Pour moi, il a réalisé une très grande première période. Il fait courir ses adversaires dans le vide, il offre des possibilités importantes dans le jeu, il apporte toujours quelque chose d’important lorsqu’il a le ballon. Il cherche également toujours à accélérer la vitesse du jeu. Nous avions sur le terrain, trois joueurs très techniques : Rafinha, Borja et Brozovic et c’est ce qui nous a aidé. Lors d’un précédent match, où ils étaient tous les trois alignés, le résultat final était similaire. L’Inter a grandi depuis le début de l’année." Le soutiens des tifosi et le retour de l’Inter ? "Je voulais foire une équipe qui agresse son adversaire, qui n’attends qu’une chose, li sauter dessus et tout le monde s’y est mis, l’équipe a toujours été en mouvement et le mental a joué un rôle très important. Le soutien du public est récompensé : Ils ont dû des interistes qui en voulaient, ils ont connu des joueurs et des entraîneurs de talentueux qui leur ont permis de remporter des titres. Aujourd’hui, j’ai entendu énormément d’applaudissements. J’apprécie ce genre de choses qui a également un impact sur le comportement de l’équipe. C’est juste de féliciter les joueurs pour ce qu’ils sont parvenus à faire." C’est le fruit de votre travail.... "Les joueurs se sont entraînés d’une certaine façon, ils n’auraient jamais craqué, que l’on prenne l’avantage ou que l’on soit mené. Tout le monde a pu constater le fruit de ce travail que nous réalisons à domicile, en gagnant ce match, on saura si cela nous permettra de pouvoir avoir la possibilité de monter au classement ou pas (Atalanta-Lazio n’avait pas encore débuté) Pour moi, l’Udinese ne risque pas de se retrouver en Serie B, ils y seront s’ils continue à croire qu’ils vont y aller. C’est une équipe de qualité et c’est évident qu’ils ont la possibilité de se sauver." Pensez-vous toujours à vous qualifier pour la Champions ? "J’‘ai toujours pensé, tout comme hier, rien n’a changé. Nous devons bien nous entraîner, avoir un bon mental et une mentalité correcte. Tu avais la possibilité de ressortir du match face à la Juve en étant brisé." Allez-vous rester à l’Inter ? "C’est un problème inexistant, cela ne sert à rien de le créer. J’ai un contrat et j’ai déjà dit au Club que je ne voulais pas partir, il nous reste deux matchs pour montrer qui nous sommes et aujourd’hui, c’était une très belle victoire." Vous avez entre vos mains, une équipe forte et instinctive, n’est-ce pas si dur de parvenir à la faire jouer avec une continuité dans les résultats ? "Quand on parle de technique, il faut faire très attention. Aujourd’hui, j’avais un avantage : Rafinha, Brozovic et Borja Valero savaient jouer au ballon en passe courte. Ce qui est fondamentale pour l’Inter, c’est de parvenir à mettre la même intensité sur tous ses matchs. Et cela passe également par l’aspect de l’entraîneur et de mes choix. Il n’y a pas eu de différence de niveau entre la première et la seconde mi-temps, il n’a rien à redire là-dessus. Mes joueurs ont étaient exceptionnel sur le fait qu’ils n’ont rien concédé." Le but de Rafinha.... "C’est de la folie à l’entraînement et il a démontré qu’il disposé de cette folie sur son but, c’était un bon but du gauche." Quel sera votre avenir ? "Quand les choses ne vont pas bien, il faut laisser faire des avocats et les payer. Je ne comprends pas votre problème, j’ai un contrat, nous avons connus des hauts et des bas, mais nous sommes en pleine croissance : L’Inter a sa mentalité, un type de jeu, elle vient chasser le ballon, nous sommes une équipe sous tellement d’aspect. Il suffit comment nous avons réagi aujourd’hui, après la défaite face à la Juve, on n’y est pas allé de mains mortes et nous l’avons fait rapidement." Il ne faut donc pas remettre votre futur en question ? "Ce sont des choses qui vous concernent." Que pensez-vous des paroles de Condò qui fait référence aux achats de Rafinha et de Cancelo, et sur le fait qu’il ne faut pas les perdre ? "Condò a des qualités et dit de bonnes choses, mais je ne veux pas jeter de l’huile sur le feu. Pour moi, cela change peu. Il a raison dans le fait de dire que ces deux joueurs m’apportent quelques choses de plus au niveau des choix de jeu, c’est quelque chose qui me manquait. Pour Cancelo, nous avons mal débuté en début de saison, puis il a su s’intégrer. Rafinha a dû s’insérer petit à petit, il a un caractère particulier vu les problèmes qu’il a connu dans le passé." "Ensuite l’équipe a grandi et nous pouvons à présent viser la quatrième place qui semblait perdu. Tout dépend de notre entraînement et de notre prochain match match, en commencer par celui de la semaine prochaine ou j’invite les tifosi à aller au Meazza." Tableau Récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Udinese 0-4 Inter Buteur(s): 13' Ranocchia, 44' Rafinha, 45+1 Icardi, 71' Borja Valero Tabellino Udinese (3-5-1-1): Bizzarri; Stryger, Danilo, Samir; Widmer, Balic, Behrami (74' Jankto), Fofana, Ali Adnan; De Paul (51' Barak); Lasagna (79' Perica) Entraîneur: Tudor Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Ranocchia, Dalbert (70' Santon); Brozovic, Borja Valero; Candreva (79' Karamoh), Rafinha (83' Eder), Perisic; Icardi Entraîneur: Spalletti Arbitre: Mazzoleni Averti(s):Danilo (U) Expulsé(s): Fofana (U) Damien Chibane & Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. L’Inter était parvenu à réduire l’écart avec la Lazio et la Roma, mais cela pourrait ne pas suffire pour accéder à la prochaine Ligue des Champions. Pour l’Inter, un tel échec aura un impact direct sur le Mercato. Le manque à gagner minimum est de 40M€. Mais le Club compte aller de l’avant du bon pied pour renforcer un noyau qui dispose d’une bonne base, il ne faudra pas révolutionner l’ensemble de l’équipe. L’Inter s’est déjà assurer les services du talentueux Lautaro Martinez et a posé les premières pierres, quant au recrutement de De Vrij et Asamoah. Une seule incertitude : Les futurs de Cancelo et Rafinha Si le portugais est conservé, Spalletti aura déjà sa défense titulaire. Dans le cas d’un échec avec Valence, Ausilio devra partir à la recherche d’un ailier. Il semble par contre "plus simple"de voir Rafinha continuer son aventure à l’Inter par le biais d’une prolongation du prêt avec le Fc Barcelone. Au niveau des sorties, l’Inter se doit, pour rester ambitieuse, de conserver certains "intouchables" à l’heure actuelle, à savoir Skriniar, Brozovic qui a littéralement explosé en cette seconde partie de saison avec Luciano Spalletti, Perisic et Icardi. Luciano Spalletti, dans ses demandes, souhaite disposer d’un milieu de terrain de carrure internationale, et plus précisément d’un joueur capable de marquer du milieu de terrain. Plusieurs noms sont cités, avec les intouchables Strootman et Vidal, en passant par les italiens Cristante, Barella et Pellegrini, qui est également suivi par la Juve. Pour renforcer ses ailes et soutenir Perisic et Candreva, l’idée serait de se pencher vers Marlos (Shakhtar), Lamela, Verdi et Depay, qui est également suivi par le Milan Ac. Spalletti confirmé par le Suning, même s’il y a des "Conte" à rendre…. Malgré la défaite et les contestations arbitrales découlant du Derby d’Italie, le Suning aurait l’intention de conserver Luciano Spalletti, pour la saison prochaine. L’équipe a su prouver qu’elle était capable de jouer et de dominer en infériorité numérique la Juventus. L’emporter dans de telles conditions aurait marqué l’histoire de la Serie A et du Derby, mais cela aurait également humilié la Vieille Dame. Pour le Suning, l’Inter a grandi énormément cette saison, ce match est la preuve qu’elle est devenue une vraie équipe, une équipe qui veut à présent pratiquer un beau football et qui veut avoir une accise solide. Vu le déroulement de la rencontre, celle-ci peut renforcer les liens entre les joueurs et l’entraîneur et provoquer également une soif de revanche pour la saison à venir… Pour le Suning, le mérite en revient à Spalletti, qui même s’il s’est troué sur les remplacements, et l’entraîneur a eu le mérite de le reconnaître, aurait reçu une confirmation qu’il continuera à pratiquer un excellent travail à Milan. Pour le Suning et l’Inter, ne pas que qualifier en Ligue des Champions, pourrait faire très très mal, mais le Club veut continuer à aller de l’avant sur ce projet et cela passe déjà par la conservation de l’entraîneur car Spalletti a su recréer un groupe et une véritable équipe, des éléments que Steven Zhang a tenu à souligner. Voir Luciano Spalletti se faire remercier serait donc une surprise, mais tout comme cela fut le cas avec Stefabi Pioli, il y a un an, son licenciement n’est pas à exclure, surtout que le Suning apprécie énormément Antonio Conte qui est annoncé sur le départ, en Premier League…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Les opérations Lautaro Martinez, De Vrij et Asamoah "virtuellement dans la poche", l'Inter continuerait à planifier son mercato estival en vue de la prochaine saison. Une qualification en Ligue des Champions conditionnerait considérablement les plans des dirigeants qui, une fois les besoins de l'attaque et de la défense bouclés, se tournerait vers le milieu de terrain. L'objectif de l'Inter serait d'offrir à Luciano Spalletti des éléments de qualité avec une expérience internationale. Selon le Corriere dello Sport, un des objectifs de Piero Ausilio serait Mateo Kovacic. Le DS de l'Inter aurait repris contact avec l'entourage du Croate ces derniers mois. Le joueur peine toujours à se faire une place au Real et pourrait vouloir changer d'air en fin de saison. L'Inter, de son côté, l'accueillerait à bras ouverts, surtout compte tenu du fait que le club récupèrerait un joueur plus mature comptant désormais 100 présences avec les 'Merengues' et qui pourrait, de plus disputer le Mondial avec la Croatie. Son prix se situerait autour des 35M€ soit plus ou moins le montant déboursé par le Real pour l'acquérir lors de l'été 2015. ®Samus - Internazionale.fr
  13. Milan - Les contraintes liées au Fair-Play-Financier risquent de créer un futur problème pour l'Inter, en cas qualification en Coupe d'Europe, que celle-ci soit la Champion's ou l'Europa League. La liste des joueurs inscrits visée Comme nous le communique Tuttosport, lors de sa dernière aventure européenne, en 2016-2017, l'Inter avait été contrainte de ne pas inclure, dans sa liste, quatre joueurs, à savoir: Geoffrey Kondogbia Joao Mario Stevan Jovetic Gabriel Leurs départs ne vont donc pas aider à modeler la future liste nerazzurra: L'Inter pourra insérer de nouveaux joueurs, en fonction de ce qu'ils percevront, suite aux ventes de ceux qui ont participé à la dernière coupe européenne, à savoir: Marco Andreolli, Cristian Ansaldi, Ever Banega, Jonathan Biabiany Juan Pablo Carrizo, Felipe Melo, Gary Medel, Jeison Murillo Rodrigo Palacio En tout et pour tout, leurs départs auront rapporté 30M€ au club, beaucoup ayant quitté l'Inter en fin de contrat. Impact sur l'Inter actuelle Seul Milan Skriniar pourrait être actuellement repris dans la liste, car recruté pour 35M€ (20M + Caprari) La situation se compliquer pour Cancelo et Rafinha. En cas de rachats, des transferts seront obligatoires. Il reste, pour l'Inter une possibilité: Ne pas reprendre ces joueurs pour la prochaine compétition européenne. L'Europa League ou la Champion's ?' En fonction de notre fin de saison à venir, les objectifs du club seront différent, la qualité des adversaires étant importante. Il sera bien plus facile pour l'Inter, de ne pas reprendre certains joueurs pour disputer l'Europa League que pour la Ligue des Champions. L'absence de cadres pourrait s'avérer être un choix dangereux, voir fatal avant même le début de la compétition Qui vendre ? Antonio Candreva: Ce dernier est moins incisif cette saison et le Meazza le soutient de moins en moins. Il faudra toutefois qu'une offre "intéressante" soit posée sur la table Marcelo Brozovic: Pour des raisons évidentes Ivan Perisic ou Eder Même si la vente de Mauro Icardi pourrait être "bénéfique" pour l'Inter, remplacer un tel jouer ne sera pas une mince affaire, les attaquants de qualité n'étant pas bradés. De plus, l'argent de sa vente devrait être également investi dans d'autres secteurs du terrain... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Milan - Peu importe la qualification pour la prochaine Ligue des Champions, pour l'Inter, Bryan Cristante reste un objectif sérieux pour le mercato estival. D'après FcInternews.it, la confirmation définitive est arrivée après le visionnage du joueur par un scout, lors de la rencontre opposant, au Mapei Stadium, le Sassuolo et l'Atalanta, un match dans lequel Bryan Cristante a été l'auteur d'une prestation convaincante. Pour les Nerazzurri, l'ancien de l'AC Milan et du Benfica pourrait être une solution viable pour le jeu Luciano Spalletti, dans un rôle de meneur de jeu. La Roma serait également sur le joueur, en effet, Monchi a toujours fait par de son admiration pour l'italien. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Milan – L’Inter, en cas de qualification en Ligue des Champions, pourrait bénéficier d’importants bonus découlant de la sponsorisation du Suning ! En effet, selon le Corriere Dello Sport, l’Inter peut être très fier d’être, malgré son absence de toute compétition européenne, à la seconde place du classement des recettes, en Italie, même si elle est encore très loin d’atteindre les objectifs de la Juve : Le Club Nerazzurro a signé une série de contrats de sponsorisation avec le Suning Group, cela passe par le renouvellement de la Pinetina, le centre pour les jeunes, le logo du groupe asiatique sur le maillot d’entrainement. Mais plus important, toute une série de recettes sont arrivées des accords de co-branding sur les produits électronique et de l’Academy en Chine. Le résultat est le bon de 137% au classement du Cabinet Deloitte cette saison. Pour la saison 2017/2018, il sera difficile de retranscrire les bonus déjà comptabilisés. Une diminution importante de Nike est à prévoir, la raison est simple, cela fait six saisons que l’Inter ne participe plus à la Ligue des Champions. L’Inter part actuellement à la conquête d’affaires semblables à celle des produits électroniques vendus en Chine, avec l’espoir de pouvoir inclure les bonus importants promis et signés avec le Suning. Seule condition pour en bénéficier : La qualification en C1. De plus, l’Inter devrait logiquement obtenir plus de revenus de la part de la Lega. L’Inter compte également miser sur les 250M de membres inscrits sur la plateforme en ligne du Suning, qui vend également des produits étiquetés Inter. Lors de l’année 2015-2016, le fruit de ce dernier travail avait permis à l’Inter de récolter entre 5-6M€. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Milan – Notre Administrateur Délégué, Alessandro Antonello, s’est livré au Corriere Della Sera, sur l’actualité récente de l’Inter. Retrouver la Ligue des Champions "La croissance de l’Inter doit être organique d’un point de vue commercial afin d’arriver à une distinction qui ne sera plus liée aux résultats. Il faut prendre exemple sur Manchester United : Ce n’est pas un drame s’il ne se qualifie pas une saison, car il dispose d’une structure solide. Revenir en Champion’s League va engendrer des retombées économiques et pousser l’Inter vers l’avant. Je suis orgueilleux et je ressens le poids de ma responsabilité. Mon investissement est total et je veux atteindre les objectifs fixés par notre propriétaire : Replacer l’Inter parmi les plus grands clubs européens." "Zhang est un homme qui dispose d’une grande personnalité, c’est un Leader et il aime aller de l’avant, il te tire toujours vers le haut. De plus sa famille elle-même s’est insérée dans la grande Dynastie Nerazzurra, il maintient des contacts très fort avec Moratti." Est-ce qu’un jour l’Inter pourra s’offrir des joueurs comme Messi et Cristiano Ronaldo ? "Tout le monde peut rêver, mais nous ne devons pas nous laisser submerger par l’émotion car nous devons respecter des plans stratégiques préétablis. Notre rêve est de revoir l’Inter en Coupe d’Europe. Pour répondre à votre question, qui ne voudrait pas de Messi ? Tu peux le recruter, mais tu peux aussi voir l’UEFA t’exclure des compétitions européennes par un effet boomerang” Les investissements du Suning ? "Je n’ai jamais constaté une situation de fermeté et le Suning n’a jamais figuré sur une liste noire. Il y a eu un ralentissement imposé par le Gouvernement Chinois, pour défendre ses intérêts. Le Suning fait tout ce qu’il lui est possible de faire pour permettre à l’Inter de retrouver les sommets. De plus, le Suning est facturé à 53 milliards de dollars par an, il a plus de 250 millions d’utilisateurs online. L’Inter peut profiter de cette base pour continuer à grandir. En Chine, le football a besoin de temps pour devenir un élément majeur." La situation de Ramires ? "Il y a des projets différents entre l’Inter et le Jiangsu. En Italie, on pense que c’est le Jiangsu qui va venir en aide à l’Inter. En Chine, on pense l’inverse et si les exigences ne changent pas, il n’y aura rien." Le Fair-Play-Financier ? "Soyons clair, il existera toujours. Le Club devra toujours être à l’équilibre. L’UEFA, depuis l’introduction de celui-ci, est déjà prête à en sortir une nouvelle version. Dans ce Fair-Play 2.0, il y aurait une tendance à plus d’ouverture, car actuellement, nous sommes limités par l’attraction de nouveaux capitaux." Le Meazza ? "Sur le terrain, nous sommes adversaires avec le Milan, mais hors du terrain, nous collaborons. Nous allons voir comment va se poursuivre le projet de gestion de l’implantation. San Siro est notre maison. Une réunion va se tenir le 5 février entre nous, le Milan et la Commune. Il faut que le stade vive quotidiennement, plus uniquement le dimanche. La Gree Hospitality est passé de 4 à 14%. Nous souhaitons diminuer sa capacité pour atteindre 60.000 personnes. Nous parlons-là d’un investissement de près de 150M€." La Piazza d’Armi ? “Nous en sommes encore qu’au stade préliminaire, mais ce projet de disposer d’un nouveau centre sportif est stratégique. Tous les plus grands clubs européens disposent d’un centre d’une telle envergure…." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Suivre le même rythme des grands d’Europe en peu de temps est le plan financier de Suning. L'un des grands rébus autour de l'Inter est lié aux aspects financiers. La grande majorité des fans nerazzurris ne connaissent pas exactement les plans de Suning. La raison pour laquelle Zhang a dépensé autant d'argent pour les différents Candreva, Joao Mario et Gabigol pour ensuite ralentir considérablement les dépenses au fil des mois. Notre équipe éditoriale a voulu creuser au fond du sujet. Différents éléments du club, principalement employés dans la gestion financière de celui-ci, ont été interrogés. Le plan économique de l'Inter pour le présent et pour le futur a été mis au clair. Suning, par rapport aux premiers mois de gestion du club, a eu une prise conscience claire en référence à ce qu'est le système de football européen. Comme on le sait, il existe des contraintes liées au fair-play financier. Plus précisément, l'Inter a conclu un accord avec l'UEFA qui prévoit un accord de règlement (settlement agreement). La société a été en mesure de respecter les paramètres fixés pour le 30 juin 2017 et vise désormais à atteindre un budget équilibré également pour la clôture du bilan de 2018. Le but de la chose est le suivant : Si le club atteint son objectif, nous nous libérerons de cette contrainte budgétaire du FPF. Le groupe des Zhang est convaincu de pouvoir atteindre l'objectif sportif de la saison, la qualification à la Ligue des Champions, avec le cadre actuel de joueurs et, avec l'ajout de certains éléments sous forme de prêt pour le marché hivernal, ou encore à l’aide d’opérations «fantaisistes». De cette façon, selon Suning, il sera possible de poursuivre l'engagement financier comme nous allons l’expliquer par la suite. Avec l'entrée dans la compétition maximale qu'est la Ligue des Champions, arriveraient non seulement les 50 millions d’euros (minimum) pour la participation à celle-ci, mais en plus, tous les autres contrats de parrainage existants devront être renégociés à la hausse. Suning est une entreprise avec un chiffre d'affaires annuel de 50 milliards d'euros, il ne serait donc logiquement pas un problème pour le géant chinois de dépenser 100 ou 200 millions d'euros pour l’Inter. Les Zhang sont convaincus, après presque deux ans d'expérience à la tête des Nerazzurri, d'avoir emprunté le bon chemin. A ce jour, des sponsorisations internes ont été apportés au Groupe, rapportant 60 millions d'euros, un chiffre limité par rapport aux résultats sportifs obtenus, et qui ont permis d'atteindre l'équilibre budgétaire au cours du dernier exercice économique. Avec l'amélioration des résultats et, espérons-le, avec une participation constante à la Ligue des Champions à partir de la saison prochaine, l'Inter verrait le chiffre susmentionné augmenter de façon spectaculaire, presque triplé ! De cette façon, le colosse de Nanjing pourra garantir à l'ancien club de Moratti des achats et des engagements en ligne avec les grands Européens tout en restant dans les règles de l'Uefa. Pour donner l'exemple le plus banal, le parrainage de la Pinetina, notre centre d’entraînement, qui rapporte maintenant un peu moins de 20 millions d'euros par saison, augmenterait jusqu'à 50 millions d’euros avec l'entrée en Ligue des Champions. Ce discours s'applique à tous les autres accords signés au cours de la dernière année et demie avec les différents sponsors qui sont venus suite à l’arrivée du Suning à la tête de l'Inter.
  18. Milan – Ce n’est une surprise pour personne, le Real de Madrid est en pole position pour recruter Mauro Icardi qui présente une technique et une croissance qui font de lui l’un des buteurs les plus redouté au niveau international. En 4 ans et demi de Série A, il a planté 99 buts. Si on rajoute la Coupe d’Italie, il culmine à 107 buts, le tout avec l’Inter et la Sampdoria. Icardi a mis tout le monde d’accord. A tel point que le sélectionneur argentin Jorge Sampaoli le préfère enfin à Gonzalo Higuain. Risque de départ en cas de manque d’absence de C1 En effet, selon la Gazzetta dello Sport, Mauro Icardi ne compte pas céder à la tentation pour l’instant : “Je me sens bien à Milan, ma famille est heureuse, je joue dans un très grand club dont je suis le capitaine, je n’ai besoin de rien d’autre." "Rien n’est vrai!" - Cette déclaration fait suite à la parution dans la presse que Maurito aurait déjà fait une visite médicale dans le club de Florentino Perez. "J’ai toujours aimé prendre l’Inter lorsque je jouais à la PlayStation. Il y avait des joueurs comme Adriano et Martins, dévastateurs et très rapides dans le jeu. Je suis aussi venu avec des amis, des Iles Canaries, au musée de San Siro. Il y avait deux parties, celle du Milan et celle de l'Inter. Et je me suis régalé lorsque j’étais dans celle de l’Inter, c’est là que j’ai commencé à supporter le club, et j’ai ressentie une immense émotion quand Massimo Moratti m’a appelé et m’a transféré de la Sampdoria." - Cette déclaration d’amour dure toujours, actuellement Icardi va se voir proposer un nouveau contrat avec une augmentation salariale et une revalorisation de sa clause libératoire, mais il y a le facteur Champions League à prendre en considération. En effet Maurito, depuis ses débuts à l’Inter, n’a jamais eu la joie d’y participer. Si cette année l’objectif n’est pas atteint, la sensation est que malgré la prolongation de son contrat, il sera difficile de le conserver, surtout si le Real frappe de nouveau à la porte. Une équipe que n’importe quel enfant aime et qui est le club le plus prestigieux dans l’absolu. Icardi mise toujours sur l’Inter Pour lui, pour l’instant, pas question de quitter le club, il veut le replacer au sommet et il s’en donne les moyens : 18 buts. Un triplé au Milan, un doublé à la Roma, Fiorentina, Atalanta, Sampdoria et à Cagliari, et un but à Spal, Bologna, Chievo, Udinese et encore une fois la Fiorentina. Des statistiques de malade. Mais est-ce que Maurito arrivera à se remettre de la déception qui risque de l’attendre, en cas de non-qualification en Ligue des Champions ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Milan – Le quotidien lombard, Il Giorno, s’est attardé sur la situation délicate de l’Inter et celle de Mauro Icardi : Plus rien ne tourne Autour du Capitaine Nerazzurro, c’est le vide, et c’est toujours le même numéro 9 qui doit faire le travail. Sur le terrain, il parle, il hurle, il tente de montrer l’exemple en pressant les défenseurs adverses, mais il n’est pas content du déroulement du match. La dernière gueulante en date c'est face à la Fiorentina et il ne s’en est pas caché : "Nous avons fait un très mauvais match et nous avons eu de la chance d’ouvrir le score. Il manque un vrai investissement de chacun. Nous avons besoin de nous battre jusqu’au bout, avec caractère, pour engranger un résultat et le rapporter à la maison. Ce dernier mois, après avoir remporté autant de matchs, nous ne sommes pas parvenu à trouver le bon état d’esprit et l’envie de lutter. Il y a des choses que je peux voir en entraînements et on voit le résultat ici. A présent, c’est la trêve et nous aurons besoin de tous nous retrouver pour faire de notre mieux, car notre prochain match c’est la Roma." Un départ sans Ligue des Champions ? Icardi veut jouer la Champion’s League, lui qui n’y a jamais mis les pieds. A chaque fois, chaque année, l’Inter parvient à se retrouver dans cette position avant de s’effondrer et de la voir filer sous son nez. Par rapport à la saison passée, cette année, l’Inter était première du Championnat et le trou à colmater n’est pas si important. De plus, la quatrième place permet au club d’être en Ligue des Champions, mais pour y parvenir et jouer la compétition la plus prestigieuse du vieux continent pour un club, il faudra pouvoir maintenir l’un des deux clubs de Rome derrière nous. Le Real Madrid observe Le Real l’a déjà dit et cela se répète à nouveau dans la presse espagnole. Benzema n’est plus en odeur de sainteté et Icardi aurait une place privilégiée pour le remplacer à la pointe de l’attaque Merengues. Ausilio a déjà confirmé qu’Icardi était invendable et Icardi lui-même n’a jamais ouvert la voie à un départ, mais sans Ligue des Champions cette année et avec une offre pharaonique sur la table, pour le club et pour le joueur, les choses peuvent changer… Outre les déclarations de Spalletti, la déclaration d’après-match d’Icardi au Franchi résonne comme un signal de souffrance. Icardi veut gagner, et pour le faire, il lui faut absolument une équipe à la hauteur de son niveau. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Milan – Quoi de mieux pour débuter l’année que de trouver sur son chemin, sa victime préférée ? En effet l’argentin a déjà inscrit 9 buts, face au club de Firenze, dont 7 lors des trois dernières confrontations. Le rendement actuel de l’Inter en attaque est catastrophique et le mois de décembre est le plus compliqué de cette saison : 2 défaites (Udinese et Sassuolo) et l’élimination en Coupe d’Italie face au Milan. Plus que les défaites, notre trio offensif (Perisic-Icardi-Candreva) a disparu des radars Ce problème peut être placé sur le fait que les joueurs ont calé physiquement, ce qui était une possibilité à prévoir. Les résultats s’en sont fait ressentir immédiatement: L’Inter a perdu la tête du Championnat, mais est parvenue à réaliser un 0-0 face à la Lazio dans un match qui s’annonçait cauchemardesque au Meazza. Pour ce début d’année, les batteries se doivent d’être rechargées, l’Inter va retrouver Pioli et Icardi la Fiorentina. L’Inter veut absolument l’emporter, son dernier succès en Série A remonte au 3 décembre face au Chievo (5-0). Pour l’emporter, l’équipe de Spalletti compte sur son Capitaine qui devra confirmer son lien très particulier avec la Viola. Gagner permettra à l’Inter de pouvoir inverser la tendance et de repartir sur de bonnes bases, en vue de se qualifier pour la Ligue des Champions. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Milan – Notre propriétaire s’était engagé à verser dans les caisses de l’Inter 4,6M€ de primes, en cas de position qualificative pour la Ligue des Champions, en fin de phase aller de la Série A. Et l’Inter a tenu parole, la phase aller a été très bonne, hormis le mois de décembre. Cette dernière, dont le mérite en revient à la bande de Spalletti garantit à l’Inter 3,5M€ dans ses caisses, auquel on peut rajouter un autre bonus de 1,1M€ pour ses victoires dans les "grands matchs". En effet, il a été convenu que le Suning verserait au club, 550 000€ en cas de victoire sur le Napoli, la Juventus, la Roma ou le Milan. L’Inter a remporté deux de ses matchs, d’où cette somme. Les primes valident pour la phase retour! Ces bonus sont valables également pour la phase retour et si l’Inter bat la Roma par exemple, 550 000€ seront versé en juin, il en va de même pour chaque grande affiche. La Primavera n’est pas en reste, ce dimanche, elle rencontrera la Roma dans le cadre de la Supercoppa Primavera. Si les hommes de Vecchi l’emportent, 500 000€ seront également versé sur le compte en banque nerazzurro. D’où provient cet argent ? Il y a un peu plus d’un an, l’Inter et le Suning ont signé un accord en regard aux droits de naming et de sponsorisation. Si on additionne les objectifs, les bonus peuvent grimper jusqu’à 66M€ en 4 ans. Au net de la division, cela revient à 16M€ de prime par saison. Il faut également noter que l’accord entre les parties impliquées, ont vu l’inscription d’un bonus initial pour la première saison de parrainage, celle qui est en cours, de 25M€, mais pour l’instant cette somme n’a jamais quitté la Chine. Celle-ci, étant importante, est bloquée suite aux décisions prises par le Gouvernement de Pékin. Mais cela n’empêche pas l’Inter de pouvoir obtenir des primes à la carte, en attendant que la situation s’améliore. De plus, si l’Inter fini troisième, elle percevra 3,5M€. 8 M€ en cas de seconde place et 10M€ en cas de Scudetto. L’objectif du Suning est de permettre à l’Inter de retrouver la Ligue des Champions. Si cet objectif est atteint, il faudra ajouter au calcul de ces primes, d'autres primes en provenance de nos autres principaux sponsors. En effet, ces dernières ont été mentionnées lors de la signature de nos divers contrats. Cet argent sain offert par notre propriétaire et autres sponsors, aura quoiqu’il arrive son impact, lorsqu’il faudra s’attarder à nouveau au Fair-Play-Financier et si la situation se débloque en Chine. Cette somme de 25M€ de parrainage pourrait avoir un impact très important vis-à-vis de l’UEFA... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Milan - L’objectif principal de l’Inter cette saison est de se qualifier pour la prochaine Champion’s League, mais plus qu’un objectif sportif, il s’agit aussi d’un objectif économique. Terminer parmi les 4 premiers permettrait au club de pouvoir respirer au niveau financier Pas d’obligation de céder un joueur en janvier ou d'en recruter un à un prix dérisoire. D’ici à la qualification, Ausilio, Gardini et Sabatini doivent réaliser des miracles. Ils sont déjà parvenus à le faire il y a un an avec le déficit de 30M€ résorbé, on peut même se vanter d’une légère plus-value pour rentrer dans les paramètres du Fair-Play Financier. Si en mai, les résultats sportifs actuels se confirme pour le Suning, l’Inter devra vendre, mais peut être qu’un seul, voire deux joueurs. Car l’accès à la Champion’s permettra au club d’anticiper dans le bilan les revenus découlant de la plus prestigieuse des compétitions européennes pour clubs. En finissant septième l’année passée, l’Inter a perçu un peu plus de 76M€ de droits télé et si l’équipe termine dans le top 4, elle percevra au moins 5M de plus par rapport à la saison 2016-2017. Indépendamment des résultats sportifs, 2,5M€ seront perçus sur base d’un accord avec Infront, en cas de qualification à la Champion’s League. Si l’Inter se qualifie, cela aura également une répercussion sur les recettes, avec des spectateurs supplémentaires au Meazza lors des matchs européens Si on se base sur l’année écoulée, l’Inter a récolté plus de recette, surtout grâce à sa campagne d’abonnement et par le biais de ses actions sociales, avec une moyenne de 58 000 tifosi au Meazza. Outre la prime reçue en fonction du classement et de l’accès direct pour la Champion’s, l’Inter pourrait déjà obtenir des recettes estimées à 5-6M€. Et lorsque tu es dans le rouge, la somme de toutes ces sommes, peuvent te permettre de rêver en de jours encore meilleurs... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Milan - Une carrière pleine de trophées et de satisfactions. Mais avec cependant un 'hic' , ne jamais avoir remporté la Ligue des Champions. Comme on peut lire sur ftbl.ru , l'ex-entraîneur de l'Inter, engagé en Russie avec son Zenit Saint-Petersbourg en préparation de pré-saison, est revenu sur son passé interiste, soulignant que l'Inter, malgré le fait qu'elle n'ait pas gagné la ligue des Champions sous son règne, a réussi a construire le cycle légendaire qui a abouti au Triplé en partie grâce à son travail précédant l'arrivée de José Mourinho. Un travail qui a posé les bases pour construire une équipe inoubliable: "La Ligue des Champions est la plus grande des compétitions au monde. Le problème, pour moi, c'est que je n'ai jamais dirigé d'équipe capable de la gagner. Quand je suis arrivé à l'Inter, le moment était plutôt négatif. Évidemment, ils ont gagné sans moi, mais ils l'ont fait grâce aux bases que j'ai posé. Ca vaut aussi pour Manchester City; je pense qu'il leur manque toujours un petit quelque chose pour gagner la Ligue des Champions". ® Samus - Internazionale.fr
  24. Est-ce qu'avec Spalletti, c'est la bonne année pour retourner en CL ?
×