Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ligue des champions'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

151 résultats trouvés

  1. UEFA.COM - L'UEFA a annoncé aujourd'hui le report de sa principale compétition par équipes nationales, l'UEFA EURO 2020, qui devait se dérouler en juin et juillet de cette année. La santé de toutes les personnes impliquées dans notre sport est la priorité, ainsi que d'éviter d'imposer des contraintes inutiles aux services de santé impliqués dans l'organisation des matches. Cette décision aidera à aller au bout de toutes les compétitions nationales, actuellement suspendues en raison de la propagation de la COVID-19. Tous matches UEFA (y compris les matches amicaux) pour les clubs et les équipes nationales masculines et féminines sont reportés jusqu'à nouvel ordre. Les matches de barrage de l'UEFA EURO 2020 et les matches amicaux internationaux, prévus pour fin mars, seront disputés lors de la trêve internationale début juin, sous réserve d'un examen de la situation. Un groupe de travail a été mis en place avec la participation des ligues et des représentants des clubs pour examiner les solutions concernant les calendriers qui permettraient de finir la saison en cours et toute autre conséquence des décisions prises le 17 mars. Ces décisions, prises par le Comité exécutif de l'UEFA, ont fait suite à des réunions par visioconférence tenues le 17 mars avec les présidents et secrétaires généraux des 55 associations nationales, ainsi qu'avec des représentants de l'Association européenne des clubs, des ligues européennes et de la FIFPro Europe, convoqués par le président de l'UEFA Aleksander Čeferin, pour trouver établir un plan destiné à traiter l'accumulation de matches résultant de la propagation de la maladie à travers le continent. Annonçant ces décisions, Aleksander Čeferin a déclaré : "Nous sommes à la tête d'un sport qui conditionne la vie d'un grand nombre de personnes et qui est mis à mal par un adversaire invisible et insaisissable. C'est dans des moments comme celui-ci que la communauté du football doit faire preuve de responsabilité, d'unité, de solidarité et d'altruisme." "La santé des supporters, du personnel et des joueurs doit être notre priorité numéro un et, dans cet esprit, l'UEFA a mis en avant un certains nombre de possibilités pour que les compétitions de cette saison puissent trouver leur terme en toute sécurité et je suis fier de la réponse de mes collègues dans toute l'Europe du football. Il y avait un véritable esprit de coopération, chacun reconnaissant qu'il fallait sacrifier quelque chose pour obtenir le meilleur résultat d'ensemble." "Il était important qu'en tant qu'instance dirigeante du football européen l'UEFA montre la voie et fasse le plus grand sacrifice. Reporter l'EURO 2020 a un coût énorme pour l'UEFA, mais nous ferons de notre mieux pour veiller à ce que le financement vital du football de base, du football féminin et du développement du football dans nos 55 associations n'en soit pas affecté. Le sens avant le profit a été notre leitmotiv pour prendre cette décision pour le bien du football européen dans son ensemble.“ "Le football est une force motrice et puissante dans notre société. L'idée de célébrer un festival du football dans des stades vides, fan zones désertes pendant que tout le continent est confiné, sans joie, nous ne pouvions pas l'accepter pour célébrer le 60e anniversaire de la compétition." "Je souhaite remercier l'Association européenne des clubs (ECA), les ligues européennes et FIFPro Europe pour leur excellent travail et pour leur coopération. Je tiens également à remercier du fond du cœur les 55 associations nationales, leurs présidents et secrétaires généraux et mes collègues du Comité exécutif pour leur soutien et leurs sages décisions." "Les détails seront définis dans les semaines à venir, mais les principes de base ont été convenus et c'est un grand pas en avant. Nous avons tous montré que nous sommes des dirigeants responsables. Nous avons fait preuve de solidarité et d'unité. Le sens est venu avant le profit. Nous l'avons démontré aujourd'hui." "Je voudrais également remercier Alejandro Dominguez et la CONMEBOL, qui ont accepté de reporter la Copa America 2020 de la CONMEBOL afin de suivre les recommandations émises par les organisations internationales de santé publique et d'avoir adopté des mesures extrêmes dans le sillage du report de l'EURO 2020. Cela offre aux clubs et aux ligues en Europe le moins de perturbations possible dans la disponibilité de leurs joueurs. Ces efforts conjoints et surtout cette décision, coordonnée et responsable, sont profondément appréciés par toute la communauté européenne du football." “Je souhaite remercier la FIFA et son président, Gianni Infantino, qui a indiqué qu'elle ferait tout ce qui est nécessaire pour mettre en œuvre ce nouveau calendrier. Face à cette crise, le football a montré son meilleur visage avec ouverture, solidarité et tolérance.” L'UEFA EURO 2020 devait se dérouler dans douze villes en Europe du 12 juin au 12 juillet 2020. Les nouvelles dates proposées sont du 11 juin au 11 juillet 2021. L'UEFA tient à rassurer les possesseurs de billets et d'hospitalités que s'ils ne peuvent pas assister à la compétition en 2021, leurs billets et forfaits seront intégralement remboursés. Au cours du mois prochain, de plus amples informations sur le processus de remboursement seront communiquées aux détenteurs de billets par e-mail et sur euro2020.com/tickets. Les décisions concernant les dates des autres compétitions de l'UEFA, qu'il s'agisse d'un club ou d'une équipe nationale masculine ou féminine, seront prises et annoncées en temps voulu. ®Uefa.com Jours de Finale Le Corriere Dello Sport nous communique également les jours décidés pour disputer les finales des Coupes d'Europe des Clubs: Le samedi 27 juin, se tiendra à Istanbul (Turquie) la Finale de l'Uefa Champion's League Le Mercredi 24 juin se tiendra à Danzica (Pologne) la Finale de l'Uefa Europa League. "Les dates étant ainsi définies laissent présager un retour à la compétition dans le courant de la mi-avril" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. L’annonce été attendue : L’UEFA a officiellement confirmé la suspension de la Ligue des Champions, de l’Europa League et de la Youth League en raison du Coronavirus. Le mardi 17 mars sera un jour important étant donné qu’il scellera l’avenir des compétitions européenne cette saison. Selon Sky Sport , le futur de l’Euro serait également scellé avec un report de la compétition à une date à définir Voici le communique de l’UEFA "A la lumière des développements liés à la diffusion du Covid-19 en Europe et suite aux décisions gouvernementales prises, toutes les rencontres des compétitions de l’UEFA programmée la semaine prochaine sont suspendues à une date à définir. Soit, les autres matchs des huitièmes de finale de l’Uefa Champions League des 17 et 18 mars, les matchs retour des huitièmes de finale de l’Uefa Europa League du 19 mars et toutes les parties de l’UEFA Youth League des 17 et 18 mars 2020." "Les décisions concernant les dates de récupération vous seront communiqués en temps voulu. Le tirage au sort des quarts de finale de l’UEFA Champions League et de l’UEFA Europa League du vendredi 20 mars est également reporté." "Hier, l’UEFA a envoyé au représentant des 55 Fédérations affiliées, au Conseils de l’European Club Association, à un représentant du FIFPro, une invitation à une vidéoconférence programmée le mardi 17 mars pour discuter des modalités de réponse de la part du football européen envers la pandémie." Le Saviez-Vous ? La Premier League est également touchée à présent avec un joueur d’Everton qui a été contaminé par le Coronavirus, sans oublier Mikel Arteta d’Arsenal. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. L’UEFA ne tremble pas et a décidé de reporter d'une semaine sa décision en regard à la poursuite des compétitions européennes que représentent la Ligue des Champions, l’Europa League et le Championnat d’Europe des Nations. En effet, si l’idée de l’UEFA était de maintenir l’intégralité de ses tournois, forcé de constater que l’intervention de l’OMS en personne a remis tout en question : Des émissaires de l’OMS ont pris avec l’Union Européenne de Football Association, le mot Pandémie a été pour la première fois était mis sur la table "A la lumière de la diffusion continue du Covid-19 en Europe et des analyses de l’Organisation Mondial de la Santé, l’UEFA a invité aujourd’hui ses 55 fédérations affiliées accompagné des Conseillers de l’European Club Association et de l’European Leagues et un représentant de la FIFPro a participer à une vidéo-conférence le mardi 17 mars afin que le Football Européen apporte une réponse à l’explosion du virus. Les discussions incluront l’ensembles des compétitions nationales et européennes, mais également l’Euro 2020. Un communiqué sera ensuite émis au terme de ces rencontres." La Ligue des Champions touchée Reste à présent à savoir si la suite du tournoi sera maintenu voir annulé... Confirmation de Luis Rubiales Le Président de la RFEF, la Fédération Espagnole de Football a confirmé que l’UEFA pense sérieusement à suspendre la Ligue des Champions et l’Europa League : "On parle de prendre une décision imminente: La suspension des compétitions de l’UEFA est prise en considération. Ce n’est pas la décision d’un seul pays mais de nombreux pays. Il y a des protocoles et un besoin de bien travailler. Je parle de l’UEFA et des autres fédérations. Il n’est pas utile de s’alarmer. "Cette situation vaut aussi pour les rencontres des équipes nationales. Il s’agit de quelque chose de mondial. Deux des Championnats parmi les plus important du monde sont touchés. L’UEFA expliquera sont plan global en regard aux équipes nationales." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. A travers son site officiel, l'UEFA a pris acte des informations reçues par les autorités espagnoles et italiennes, en regard à l'épidémie du Coronavirus. Il a été décidé, par l'instance européenne de football, que les matchs suivants auront lieu à huis-clos: Valence CF-Atalanta BC - Huitième de finale de la Ligue des Champions, programmé le 10 mars 2020 Fc Internazionale Milano - Getafe CF - Huitième de Finale de l'Europa League, programmé le 12 mars 2020 Les rencontres de la Youth League qui devront se disputer en Italie, la semaine prochaine, se joueront à huis-clos, en accord avec les autorités italiennes ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. En effet, comme le souligne le Corriere Dello Sport, il faut remonter au début de la dernière décennie, pour voir l’Inter, se battre en février, surtout les tableaux. Lors de la saison 2010/2011 suite au renvoi de Benitez, Leonardo, l’actuel Directeur Sportif de Paris avait repris en main l’Inter et pouvait se battre pour la Ligue des Champions (en qualité de tenant du titre), pour la Serie A et pour la Coupe d’Italie, dernier titre remporté par l’Inter. Il faut également remonter à la saison 2012-2013 et 2015-2016 pour retrouver trace de l’Inter en demi-finale de la Coupe d’Italie. Antonio Conte réalise donc une incroyable prouesse, lui qui 10 ans jours pour jours après le Tripleé de Mourinho pourrait, en cas de succès sur l’ensemble des compétitions, réaliser un Mini-Triplé (Europa League – Serie A – Coppa Italia) 1 défaite en 23 matchs C’est l’impressionnante statistique de l’Inter en Serie A. Mis à part la défaite à domicile face à la Juve, l’Inter ne s’est incliné face à aucune autre équipe de Serie A. Qui plus est, l’Inter retrouve à nouveau la première place, en compagnie de la Juve et peut se permettre de rêver de façon ambitieuse Selon Opta, l’Inter a le droit de rêver : L’Inter a proposé, dans son histoire à 4 reprises un tel résultat. En fin de saison, le résultat final était sans appel : Le Scudetto ! Signeriez-vous pour une victoire pourrie au Stadium de Turin et un titre remporté à la 38ème journée avec un point d’avance ? En poussant le vice plus loin, avec un but dans les dernières secondes du match ? Ou Signeriez-vous pour une victoire/partage au Stadium de Turin, combiné avec un titre remporté avant la dernière journée de Serie A ? Autre question : Aimez-vous l’appétit de Conte qui vise les trois compétitions ou préféreriez-vous ne miser que sur une seule ? Si oui, laquelle ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. L’ancien attaquant de l’Inter, Nicola Ventola est revenu sur la défaite Nerazzurra et les ratés de Lukaku, sans oublier son parcours personnel à l’Inter En tant qu’attaquant, que pensez-vous des occasions qu’il a manqué ? "Ce sont deux occasions manquées qui lui incombe. Dans le sens qu'il avance avec force avec le ballon, il aurait du le placer, c'était la meilleure solution.Il peut aussi se planter s’il le place trop vers l’extérieur, mais le concept est que si tu pousses trop fort le ballon, il file droit et sera repris par le gardien, c’est ce qu’il s’est produit dans la première occasion ratée." "Dans la seconde, il est en un contre un avec le gardien, et il a poussé le ballon trop loin. Nous avons vu tant de buts du belge, aussi bien du droit que du gauche, avec un enroulé. Je suis resté surpris que ce soit lui qui rate ces deux buts." Vous avez déjà inscrit des beaux buts comme ceux face à Cagliari et le Spartak, Il y a eu ensuite face United et Valence. "C’était mes débuts avec l’Inter. Baggio et Zamorano venaient de sortir, j’étais monté à 20 ans et Pirlo en avait 19. Nous perdions 2 à 0 et j’ai inscrit un doublé dont un but sur un assit d’Andrea. C’était mes débuts avec l’Inter." "Si Ronaldo me l’avait remis du talon, et que je l’aurais repris, je n’aurai probablement pas cadré.....il rit." Le quart de finale avec United ? "C’est dommage, car nous avions perdu 0-2 à l’aller. J’avais marqué au retour mais Ze Elias s’est pris un poteau alors qu’il aurait pu inscrire le 2-0. Nous aurions pu aller en prolongations. Mais au final, pas après pas United allait remporter le titre." "Contre Valence, j’avais inscrit un beau but et Farinos était dans la cage pour le dernier quart d’heure. On ne peut pas oublier ce genre de match, C’était des beaux buts, intéressant." Miseriez-vous sur le Scudetto ? Est-ce un choix conscient ou pas ? "Selon moi, Conte est un phénomène. Partout où il est arrivé, il a remporté le Championnat dès sa première saison avec des équipes dont on ne s’attendait pas à ce qu’elle le remporte." "La Ligue des Champions est tout autre chose, le niveau technique est plus élevé, tu dois construire une équipe pour parvenir à la disputer jusqu’au bout. L’Inter a peu de joueurs d’expérience en ce moment, c’est un problème de noyau. L’Inter a aligné son milieu de terrain B, je me dois de le dire à tous." Le milieu de terrain ? "Avec Sensi et Barella, elle aurait su faire bien mieux forcément. Mais en Ligue des Champions, tu as besoin de temps, et tu dois recruter. Selon moi, l’Inter va intervenir lors du Mercato de janvier afin d’être compétitive face à la Juve qui reste supérieure, si l'on compare son noyau à celui Nerazzurro." L’explosion de Lautaro ? "Dans le Calcio, tout est dans le mental. Le fait qu’Icardi soit parti lui a apporté de la confiance et il s’améliore car il a des qualités. A présent, il a la continuité et il est physiquement parmi les meilleurs joueurs, il fait toujours tout parfaitement, il prend des bons choix au bon moment, c’est un Top Player qu’il ne faut pas laisser partir. Tôt ou tard, tous les grands d’Europe vont le vouloir." L'Inter peut-elle avoir la prétention de gagner toutes les compétitions ? "Conte gagnera, j’en suis sûr à 100% Si en janvier, elle recrute d’autre joueurs, elle pourrait arriver à disputer jusqu’au bout chaque compétition." "Quand les blessés seront de retour, ils joueront tous et il y aura de la rotation. Cela aidera mentalement l’équipe. Car ce n’est pas facile d’aller tout le temps sur le terrain avec les mêmes." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Le Corriere Dello Sport, dans son édition de mercredi, s’est livré sur l’arbitrage d'Inter-Barcelone, et cela ne pourra laisser qu’un gout plus amer aux tifosi de l'’Inter... "Il y a un doute, qui pourrait peser lourd, dans le chef de Bjorn Kuipers, qui met un terme à son parcours en Ligue des Champions, lui qui ne sera plus arbitre internationale de façon générale pour l’Uefa et la Fifa dès le 31 décembre: Le dernier but annulé à l’Inter, celui de Lautaro, aurait mérité de faire l’objet d’une révision approfondie de la part de la Var, celle où Umtiti semblait l’avoir joué." "L’annulation du but qui aurait permis à l’Inter de mener 2-1 à dix minutes de la fin découle probablement d’une erreur de l’arbitre néerlandais et de sa Var : Pol Van Boekel. Sur le tir de Politano, Umititi va au contact du ballon avec son pied gauche, démontrant de la sorte sa volonté de le stopper. Un touché donc qui remettait Lukaku en jeu, s’en suivra le but de Lautaro." "Le ballon n’était pas arrivé de façon inattendue. Et s’il est difficile de soutenir la thèse de la déviation, les Maitres de l’Uefa admettent une tolérance de 20 cm sur les hors-jeu. La Var étant capable de réduire l’erreur à 2-3- cm." Maurizio Pistocchi enfonce le clou "Le but annulé à Lautaro à la 80’ d’Inter Barcelone fait beaucoup parler. Sur le tir de Politano, Lukaku est hors-jeu, mais le contact, et non la déviation, est d’Umtiti, ce qui ouvre la voie à une nouvelle action qui se conclu avec le but de Lautaro. Sur base du règlement, Page 87, le but est valable." A quand une harmonisation européennes des règles sur la Var ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la "Pagelle di Daniele Mari", le Directeur de Fcinter1908.it suite à la défaite de l’Inter, au Meazza, face au Fc Barcelone Titulaires HANDANOVIC 6: Barcelone crée bien plus de danger que prévu. Ce n’est pas qu’il pouvait faire mieux sur les buts, le tir d’Ansu Fati embrasse littéralement le poteau GODIN 6: Il a la malchance d’être l’auteur de l’assist sur le but de Perez. Rencontre disputée à son réel niveau, dommage… DE VRIJ 6: Il ne fait pas face à Messi et Suarez, du moins au début. Mais Les réservistes de Barcelone ont le niveau de la Ligue des Champions comparé à la Serie A italienne. Ils l’ont fait souffrir, mais lui n’a jamais abdiqué et a même sonné à de multiples reprises la charge. SKRINIAR 6: Toute la défense a été mise à rude épreuve face à un Barcelone libre dans sa tête malgré ces absences. Il était contraint de temps à autres à marcher afin de pouvoir récupérer. D’AMBROSIO 6: Il a le mérite d’être à la base de l’action qui mène à l’égalisation, en lançant Lautaro Martinez. Si l’on parle de créer une supériorité numérique sur son aile, force est de constater que ce n’est pas son rôle. VECINO 5: Trop, vraiment trop hors du match. Présence terne au milieu du terrain, bien trop peu présent aussi dans la surface adverse BORJA VALERO 5,5: Le milieu de terrain est lui-même en souffrance. Mais il a tenté d’occuper le poste de chef d’Orchestre, hélas ses instruments allaient à un rythme réduit. BROZOVIC 5,5: Soirée compliquée et peu Epic. Il se présente en décembre avec le témoin allumé au niveau de la jauge d’essence. Il a tenté de se rattraper de temps en temps avec Classe, mais il est clairement épuisé. BIRAGHI 5: Peu de centre, aucune action remarquable. Faible au milieu de terrain, remplacement inévitable. LAUTARO 8: Auteur d’une partie sensationnelle. Les défenseurs de Barcelone n’ont jamais su le contenir. Conserve le ballon tel un Colosse, impossible de songer à le vendre. Le Délice du Meazza face à un Barcelone qui a vu l’étendue de son talent LUKAKU 5,5: Il a marqué, c’est vrai. Mais en seconde mi-temps, il était aussi lourd que des rochers. Les buts étaient amplement à sa portée, au final, ils condamneront l’Inter à disputer l’Europa League. Banc LAZARO 5: Son entrée confirme les difficultés déjà visible face à la Roma. Pas sur de lui et n’a eu de cesse de se tromper dans ses choix. POLITANO 5: Monté au jeu pour couvrir toute l’aile. En fin de compte, les boulevards s’ouvrent dans son secteur. Il a également raté un but. Mauvais ESPOSITO 6: Comparé aux deux autres changements, on ne peut pas lui imputer de désastre. T1 CONTE 6: L’équipe est littéralement rongée jusqu'à l’os. Il aligne en fin de match tous les attaquants avec le signe du désespoir. Il faut à présent lui donner les renforts pour le Championnat. Impossible de faire plus dans le contexte actuel. ®Antony Gilles - Internazional.fr
  9. Interviewé lors de la remise du prix "Mecenate dello Sport”, Javier Zanetti, Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr est revenu sur la prestation Nerazzurra face aux catalans. Savoir se relever "On apprend toujours des défaites et celle que nous avons connu face à Barcelone doit nous aider à grandir. Je suis déçu pour l’équipe, pour les garçons, pour le Staff. Mais un résultat ne peut pas conditionner tout le grand travail réalisé jusqu’à aujourd’hui." "Les garçons donnent tout et ils ont aussi tout donné hier, ils méritaient certainement un résultat différent, mais parfois, même donner le maximum ne suffit pas pour l’emporter. Mais je suis convaincu que le travail de l’équipe et le chemin que nous avons emprunté nous permettra, au final, d'atteindre quelque chose d’important." La Culture du travail "Chaque jour je suis en contact avec Conte, je vois l’importance de sa culture du travail, a quel point il est professionnel lui et son staff. Ils travaillent sur chaque petits détails et cela tu ne peux le faire qu’en misant sur le futur." "Cette équipe et cet entraîneur peuvent débuter un parcours vraiment important, car il y a de la confiance, la culture du travail et de l’ambition." Scudetto "C’est un peu rapide d’en parler. Nous devons rester concentrer match après matchs, et les résultats en découleront. Nous devons nous relever immédiatement pour le prochain match. Le fait de récupérer quelque blessés nous aidera, sans aucun doute, à reprendre le droit chemin." Conte/Mourinho "Je n’aime pas faire de comparaison. Ce sont deux entraîneurs avec une forte personnalité et une grande culture du travail. Mon Inter était parvenu à tout rafler à la fin d’un parcours débuté avec Mancini et finalisé par Mourinho : Ce sont six années inoubliable." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. L’Inter, déforcée, a tout donné, comme l’avait demandé Antonio Conte. Pourtant au final, cela n’aura pas suffi, même si Barcelone s’était présentait avec une équipe remaniée. Les catalans ont su s’imposer sur le score de 1-2. Un score qui ne révèle pas la physionomie de la rencontre. Trois buts interistes ont été refusé pour Hors-Jeu, Romelu Lukaku s’est dévoré qui plus est trois occasions franche, le seul point positif étant qu’il était l’auteur du but égalisateur. Après l’ouverture du score de Carles Perez sur la réelle première offensive catalane à la 23’, l’Inter recolle au score suite au but du Big Rom à la 44’. Lors de l’assault final, où Antonio Conte avait aligné toutes ses flèches offensives, nous étions dans une configuration ça passe ou ça casse. Cela finira par casser à la 86’ suite à un très beau but d’Ansu Fati. Un but qui aura tué les joueurs. Antonio Conte peut tout de même être fier de la partition proposée par cette équipe Nerazzurra déforcée. S’il y a un regret à avoir, c’est celui de ne pas avoir pu compter sur son milieu de terrain type. Le stade a ovationné les joueurs qui ont tout donné et qui ont été marqué par la fatigue et la défaite. Reste à présent à voir si les Nerazzurri joueront l’Europa League pour la gagne ou s’il préféreront se concentrer sur le Scudetto. L’Inter est, en effet, parmi les favoris au même titre que l’Ajax Amsterdam qui était pourtant demi-finaliste, la saison dernière. Place à présent au déplacement à la Fiorentina ce dimanche à 20h45! Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-2 Barcelone Buteur(s): 23’ Carles Perez (B), 44’ Lukaku (I), 86’ Ansu Fati (B) Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 6 De Vrij, 37 Skriniar; 33 D'Ambrosio (75’ 16 Politano) 8 Vecino, 77 Brozovic, 20 Borja Valero (77’ 30 Esposito), 34 Biraghi (69’ 19 Lazaro); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez Banc: 27 Padelli, 21 Dimarco, 87 Candreva, 95 Bastoni T1: Antonio Conte Barcelone: 13 Neto; 16 Wague, 23 Umtiti, 15 Lenglet, 24 Junior Firpo; 4 Rakitic (63’ 21 De Jong), 6 Todibo, 22 Vidal; 19 Alena, 17 Griezmann (63’ 9 Suarez), 27 Perez (85’ 31 Ansu Fati) Banc: 1 Ter Stegen, 5 Busquets, 33 Araujo, 35 Morer T1: Ernesto Valverde Arbitre: Björn Kuipers (N-L) Var: Paulus van Boekel Averti(s): Lenglet (B), Borja Valero (I), Junior Firpo (B), De Vrij (I), Godin Expulsé(s): / Affluence: 71.818 Tifosi Record absolu de recette pour le sport italien : 7.889.495 euros ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Une pluie de record est actuellement en cours, vu la réception du Leader de la Liga, sur les terres du Leader de la Lega. 7,8 millions d’euros. Telle est la somme de la billetterie. 72.000 spectateurs venus d’Italie et du Monde sont attendu 100 nationalités seront représentées en tribune. Sold-Out côté italien, il ne reste que des places disponibles dans le secteur réservé aux Culés, soit dans le troisième anneau bleu Les portes ouvriront dès 18 heures, soit bien plutôt qu’à la normale : "En considération à l’exceptionnel afflux du public, celui-ci est invité à se présenter au stade, avec une large avance,afin de gérer les opérations de flux et de soutenir les garçons dès les échauffements." Antonio Conte a eu gain de cause. En après-match d’Inter-Roma, il avait tenu ce discours : "Je demanderai expressément que le résultat de Dortmund-Slavia ne soit pas affiché sur les écrans géants." Selon Fcinter1908.it, le résultat de l’autre rencontre qui concerne le groupe en Ligue des Champions des Nerazzurri ne sera pas affiché. Aucune distraction pour les joueurs sur le terrain, si ce n’est une éventuelle réaction de la part des 70.000 tifosi qui seront présent au stade et qui pourra difficilement être ignoré. Conte ne veut prendre aucun risque envers ses joueurs, il souhaite qu’ils restent concernés par le match face à Barcelone sans songer à Dortmund. La liste des convoqués Selon As, voici la formation qui devrait être alignée : Neto; Wague, Todibo, Umtiti, Júnior; De Jong, Aleñá, Vidal; Carles Pérez, Griezmann, Ansu Fati Le saviez-vous ? Le Borussia Dortmund devra se passer des services de son architecte maison, Axel Witsel, dans son match décisif face au Slavia Prague. En effet, victime d’un accident domestique, Axel Wistel a été sérieusement blessé au visage et à la mâchoire. Il s’agirait d’une chute qui l’a tout de même envoyé aux soins intensifs. Axel a été contraint de subir un opération et son temps de revalidation doit être défini. Chose sure, il sera absent à minima pour l’intégralité du mois de décembre. Une vraie tuile pour le club allemand. Selon certaines indiscrétions, les deux directions s’entretiendront en coulisse. La thématique portera sur Arturo Vidal : Sur ce que souhaite Valverde, sur ce que souhaite le joueur et sur ce qu’aura à proposer l’Inter comme offre. Une "défaite" afin de s’assurer de percevoir une rentrée supplémentaire en Catalogne ? Possible ou Impossible, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. A match exceptionnel, proposition exceptionnelle. Internazionale.fr a donc le plaisir de vous proposer un condensé de l’interview d’avant-match d’Ernesto Valverde, l’entraîneur du Fc Barcelone. Lautaro Martinez "Il réalise une grande saison, il est rapide et puissant. A Barcelone, il a inscrit un but tout en puissance en s’insérant dans les espaces. Ils se trouvent bien, lui et Lukaku, avec des mouvements quasi mécaniques. Il est différent de Luis (Suarez), ce sont deux attaquants nés pour marquer des buts." L’Inter "Je ne veux pas parler des joueurs qui évoluent dans d’autres clubs, j’ai besoin de le répéter. Je ne veux pas parler de Lautaro." Quels joueurs sont bons ? "Godin, Skriniar…. C’est similaire à ce que dirait Conte de Messi." Messi "Ce qu’il se passe en interne reste en interne et le restera. Les décisions sont prises par l’entraîneur. Nous avons disputé des matchs importants et nous avons des matchs importants à venir. Ici, nous sommes déjà qualifiés. Je n’ai pas à devoir, en fin de chaque semaine, m’exprimer sur le fait que j’en convoque un et non l’autre." "L’année dernière, nous avions réalisé aussi un grand match ici sans Messi. Sur ces deux dernières années, nous nous sommes retrouvés dans une situation similaire sans jamais avoir perdu. Nous avons un devoir envers le club, les socio et les tifosi." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. "Revoir les Etoiles…."L’Inter est à 90 minutes des huitièmes de Finale de la Ligue des Champions. Pour y parvenir, elle devra faire composter son billet par un contrôleur des plus coriaces : Le Fc Barcelone. Dans un Meazza déjà annoncé volcanique, Antonio Conte s’est présenté en conférence d’avant-match. Conte, est-ce la rencontre la plus importante depuis que vous êtes ici ? "C’est certainement un match important, nous jouons l’accès au tour suivant, à la qualification, dans une période importante pour nous.. Si nous revenons en arrière, nous parlons d’un groupe difficile vu les équipes représentées. Le fait d’être encore en course et d’arriver à disputer la qualification, face à une si grande équipe, doit nous donner une grande satisfaction, une grande fierté." "Que l’on gagne ou que nous fassions le même résultat que Dortmund et nous irons de l’avant, c’est quelque chose d’important pour nous, pour tout le groupe. Nombre d’entre nous ne sommes pas habitués à ces type de fréquentation, moi en premier et ce sera une étape importante que d’aller de l’avant." Barcelone "Nous parlons d’une équipe qui est l’une des plus forte du monde avec un noyau important, c’est une équipe qui a cet objectif : Gagner toutes les compétitions. Elle a un noyau très important et très compétitif. Du côté de Barcelone, il y a la sérénité de la première place, celle de pouvoir jouer sans pression, cela peut parfois alourdir les jambes." "Nous devons penser à nous-même et affronter la rencontre d’une certaine façon. Nous ne devrons pas avoir de regrets en fin de match, nous devrons avoir tout donné." Objectif "Nous vivons au quotidien, je me souhaite d’arriver à Noël de la meilleure façon possible, nous traversons une période qui n’est pas simple. Demain nous affrontons le Barça qui n’est pas le dernier venu. Nous les affrontons à domicile, avec une possibilité très importante d’arriver au tour suivant. Tout cela génère de la pression, mais cette équipe se doit jouer des rencontres de ce niveau pour gravir les échelons." Match aller "Deux mois ce sont écoulés depuis le match aller, nous avons disputé d’autres match, nous avons franchi des étapes, nous avions réalisé une belle partie au Nou Camp, en y proposant du courage et de l’envie. Au final, ils l’ont emporté sur deux phases de jeu importantes." "Du temps s'est écoulé et nous avons grandi, il est inévitable que nous préparons la rencontre en cherchant à exaucer nos prières, avec nos caractéristiques. Il faudra contenir le Barça, mais ce sera une rencontre difficile où nous souffrirons. Nous serons des imbéciles si nous venons à penser que nous ne souffrirons pas de leurs passes, de leurs dribbles. Nous devrons rester compacts et courageux, pour développer notre jeu et leur créer des problèmes." Appels aux tifosi "Nous attendons une énergie positive de la part du public qui, demain, sera dans tous les secteurs du stade. Un soutien dans tous les moments de la rencontre, car nous avons un très grand obstacle à surmonter. Je suis sur que nous y arriverons. Comme je l’ai dit, je vais aborder ce match avec l’intention de tout donner pour aller au tour suivant. Et tous, joueurs et tifosi, doivent y aller avec les mêmes intentions." Blessés "Nous vivons avec cette situation depuis longtemps. L’aspect positif est que cela a responsabilisé et fait grandir tant de garçons. Il reste trois matchs avant la trêve. Nous devons avoir le bon enthousiasme et affronter ce mini-cycle de la bonne façon. Nous devons continuer à chercher à tout donner. Nous reprenons des forces dans le fait de savoir qu’il y aura une suite, même si nous ne l’emportons pas demain, mais que nous réalisons le même résultat que Dortmund." Arbitrage au Nou Camp "Quelque soit le lieu, match ou pas match, je demande du respect envers moi-même ou envers mes joueurs. Il est inutile de ressasser le passé, nous regardons devant nous et demain, ce sera une autre rencontre et nous cherchons à être concentré et focalisé sur l’idée de tout donner pour passer le tour." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Plusieurs joueurs se sont livrés après la victoire cruciale de l’Inter face au Slavia Prague: Antonio Candreva "Le penalty pouvait nous faire très mal, mais nous sommes restés dans le match. Nous sommes tous fier vous savez...Nous avons, je pense réalisé une grande prestation. Nous méritons ces trois points, ici tant d’équipes ont souffert." Comment aviez-vous préparé le match ? "Nous savions qu’en venant ici, nous allions souffrir durant le match. Nous avons souffert, mais nous sommes restés bon à ne pas sortir du match après le but annulé et le penalty qui leur a été accordé. Cela aurait pu nous faire mal, mais nous sommes revenus dans le match et en seconde mi-temps, nous avons prouvé que nous méritions la victoire. Il faut recharger les batteries dès demain en pensant au Championnat, ensuite nous penserons à Barcelone." Lautaro Martinez Félicité par Steven Zhang et l’Inter "Je suis très fier, car je pense que nous avons proposé une rencontre intelligente et d’intensité. Nous étions bien installé sur le terrain. Je suis très content, car nous rentrons à la maison avec trois points fondamentaux, en vue de passer ce tour. A présent, nous devrons battre le Barça." Aviez-vous marqué le coup ? "Oui, car nous étions conscient d’avoir marqué le but et immédiatement après, nous avons encaissé ce but égalisateur sur pénalty. Les détails font la différence. Nous devons travailler, jours après jour, pour déjà remporter le prochain match." Mon record de but ? "Je travaille pour cela, je suis venu ici pour donner le meilleur de moi-même, pour porter l’Inter à la victoire. A présent, je continue à grandir, je dois travailler au quotidien. Ici, c’est un rêve pour moi : Ma famille est très heureuse en Argentine, tout comme je le suis également." Diego Godin "Nous avons joué avec beaucoup de personnalité. Cette rencontre a été préparé dans les moindres détails. Gagner était fondamental. A présent nous devons tenter de gagner face à Barcelone, pour accéder aux huitième de finale." "Aujourd’hui, toute l’équipe a disputé une très grande rencontre. Nous savions ce que nous devions faire pour l’emporter. Le Slavia est une équipe qui joue bien au football. Elle jouait à domicile, elle s'est exprimée, nous a mis en danger, elle jouait à domicile." "Je suis content d’avoir gagné, je tenais à ces trois points. Tout dépend de nous pour le dernier match, nous allons jouer une Finale. Nous allons la préparer de la meilleure des façons. Mais nous devrons également préparer auparavant les autres matchs de championnat." Romelu Lukaku Dans un italien plus que correct, Romelu Lukaku s’est exprimé envers le journaliste qui a déclaré: "Cela me fait peur d’entendre parler Lukaku, mais j’ai encore plus peur de ses buts. Romelu en avait inscrit trois mais deux ont été annulé par la Var." Cette prestation à la Lukaku est le Symbole de ce que vous avez parcouru durant votre vie, pour être celui que vous êtes aujourd’hui. Etes-vous d’accord ? "Aujourd’hui, l’équipe a réalisé un grande match avec du mental et l’envie de gagner. C’était une rencontre importante. Je suis content de cette victoire, nous devons continuer à travailler, à grandir et à espérer faire un autre grand match dimanche." Dites-nous la vérité, vous teniez à marquer ce soir… "Non non, il rit. J’ai parlé avec Conte de cela : De faire la différence pour l’équipe aussi en Ligue des Champions. Nous devons continuer de la sorte. Il fallait gagner, place à présent à la rencontre face à Spal." "Nous parlons d‘un match qui était très important pour nous, qui était arrivé après une situation au classement compliquée. L’équipe a toujours montré qu’elle voulait l’emporter. Physiquement, nous nous sentions bien et nous étions très fort en défense." Cette Inter peut-elle battre le Barça ? "Je ne veux pas parler de ce match. A présent, Spal est la rencontre la plus importante car nous sommes dans une bonne situation en Serie A. Nous devons gagner les deux prochains matchs de Championnat, la tête est à Spal." Votre entente avec Lautaro Martinez s’améliore de jour en jour… "Lorsque je suis arrivé à l’Inter, j’ai dit à Lautaro que j’étais ici pour aider l’équipe et qu’ensemble nous serions capable d’inscrire tellement de buts. Nous jouons très bien ensemble, et aussi pour l’équipe, nous devons continuer comme ça. Je suis très heureux, mais place à présent à la rencontre face à Spal, elle est très importante pour nous." Conte s’offre Lukaku en pleine interview Alors que Big Rom est questionné par Inter Tv, on peut entendre : "Hééé, à présent il faut penser à Spal…." Cette intervention est celle d’Antonio Conte en personne qui a demandé, tout sourire à immédiatement tourner la page. Un sourire et une accolade ont suivi entre les deux géants de l’Inter actuelle. Réponse de Lukaku dans la foulée "Conte a raison, dans l’interview nous n’avons parlé que de la rencontre face à Barcelone, mais je n’ai pas envie d’en parler, je pense seulement à la Spal, c’est un match très important pour nous. En championnat, nous faisons de belles prestations et nous devons encore proposer mieux. La partie face à Spal est très importante pour nous." Federico Pastorello se lâche "Ce soir, c’était ton meilleur match depuis ton arrivée à l’Inter." Tel était le message de l'agent de Romelu sur Instagram. Les tifosi ont remercié Federico : "Merci de l’avoir transféré à Milan" La citation de la soirée Ilaria D’Amico, animatrice sur Sky Sport, s’est livré sur la victoire de l’Inter, mais elle est également revenue sur la parodie de match menant au penalty: "Ce qu’a vécu l’Inter est absolument irréel. Mon fils qui est interiste l’aurait défini comme "Une chose typique qui n’arrive uniquement qu’à nous, les interistes…"." ®Antony Gilles Internazionale.fr
  15. A match exceptionnel, bilan exceptionnel, voici le bulletin de notes proposé par Fcinter1908.it Titulaires HANDANOVIC 7: Il a tout sauvé face à Masopust, avec une parade qui vaut autant que les buts de Lautaro et de Lukaku. Un homme providentiel. GODIN 7: Sa meilleure rencontre sous le maillot de l’Inter, avec celle du Derby, toujours ponctuel, toujours dans l’anticipation : Un professeur DE VRIJ 6: Moins impérial que lors des dernières sorties et pas uniquement pour son intervention sur le penalty SKRINIAR 6: Nous ne sommes pas habitué à voir le danger venir de son secteur. Il devait fatiguer plus son adversaire pour parvenir à gérer chaque initiative tchèque CANDREVA 6,5: Une moto en mouvement. C’est vrai qu’il s’est planté sur certains choix faciles, mais il a créé tant de danger et est inclus dans des actions dangereuse : Une certitude retrouvée VECINO 6: Des débuts kif-kif jusqu’à aller chercher un jaune évitable. Ensuite il a pris de l’assurance au fil des minutes avant de rentrer dans le match de façon active BORJA VALERO 6: Une partie de 6,5 mais il aurait pût coûter avec son ballon perdu la Ligue des Champions à l’Inter. Il a très bien joué durant 60 minutes. BROZOVIC 6,5: Forcé à couvrir une zone plus importante, ce qui lui a fait perdre en lucidité, mais les actions les plus importantes continuent à passer par ses pieds BIRAGHI 5,5: Trop timide. N’a pas aidé Skriniar et son aile a trop souffert. Comparé aux avancées de Candreva qui sont une toute autre histoire…Rien de positif LUKAKU 9: Une rencontre monstrueuse. Dominée en long et en large, il passe sur les adversaires comme un char d’assaut, puis il offre un bijou d’assist pour le doublé de Lautaro. Un joueur de malade LAUTARO 9: Un phénomène. Il n’est pas étonnant que Messi le recommande et le veuille à ses côtés. Qui sait jusqu’où il peut arriver, qui il deviendra… Banc GAGLIARDINI 6: Entré lors du Sprint Final pour faire reposer Borja Valero et pour laisser le terrain et sa géométrie à Brozovic. ESPOSITO, LAZARO 6: Ils ont apporté leurs contributions à l’assault final. T1 CONTE 8: Un but annulé suivi d’un penalty pour le Slavia, cela aurai tué un éléphant mais pas son Inter qui est revenue sur le terrain et s’est créée 10 occasions de but. Un Caractère typiquement à la Conte. A présent, on ne compte plus les éloges. Validez-vous ce système de cotation ? Aimeriez-vous le voir retranscrit à l'avenir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Un doublé de Lautaro Martinez et un triplé de Romelu Lukaku.Tel aurait dû être le résultat final du déplacement de l’Inter sur le terrain du Slavia Prague. Si l’Inter l’a emporté au final 1-3 au lieu de 0-5, l’ouverture du score est tombé à la 19’ de jeu. Romelu Lukaku, tel un tank a repris un ballon aérien pour aller percer la défense de Prague. Les coups reçus ne l’auront pas fait chuter et son centre en retrait trouvait le Toro argentin qui ne laissait aucune chance à Kolar. Dans un match où Conte a décidé de laisser la possession à l’adversaire, l’Inter double la mise à la 36’ sur une contre-attaque éclair. Lautaro Martinez sert Big Rom qui n’a plus qu’à la pousser au fond malgré des chants racistes à son encontre. Des chants dont le Diable Rouge préviendra l’arbitre en regard au secteur concerné. Toutefois, ce but, parfaitement valable et finalement invalidé. En effet quelques minutes auparavant un joueur de Prague se retrouve à terre suite à un contact dans la surface interiste. Si le contact est très léger, la peine est très sévère pour l’Inter : but annulé et penalty converti pour le Slavia. Ce but inscrit par Soucek à la 37’ fait terriblement mal au moral des Nerazzurri qui n'attendant que la mi-temps. Une pause qui permettra à Conte de remobiliser et de rebooster les siens. Avec un Fc Barcelone qui a sorti la sulfateuse face au Mur Jaune du Borussia, l’Inter dispose d’une réelle chance de retrouver la seconde place du groupe et de pouvoir rêver à une Finale avant la date face aux Catalans déjà qualifiés. Le tournant du match aura lieu à la 81’ : Lazaro entré en jeu adresse un ballon en profondeur à Romelu Lukaku. Frydrych qui se trouve pourtant sur la trajectoire se toile lamentablement en glissant. La sanction est sans appel, Romelu fonce tel Il Fenomeno ou l’Imperatore vers Kolar, le dribble facilement et telle une partie FIFA rentre dans la surface et envoie un tir puissant dans le but vide. Conte exulte avec le banc interiste et se retrouve injustement sanctionné d’un carton jaune. Le Slavia complètement déstabilisé coule définitivement face au Cyclone Lula, Lukaku et Lautaro s’entendant à merveille. Preuve en est ce bijou de but à la 88’ : Romelu récupère un ballon, désaxé devant le grand rectangle, il réalise une Trivela qu’un certain Ricardo Quarsema aurait très certainement validé. Cette passe technique atterrit pile-poil sur le pied de l’argentin qui sans contrôle, reprend du droit : L’Inter explose de joie, le duo Nerazzurro permet au peuple interiste de passer une fin de math plus sereine. Romelu, déjà privé d’un doublé, se verra privé d’un triplé. Lancé en profondeur à la 93’ Big Rom, réalise une Ronaldo brésilienne en réalisant quelques jeu de jambes et en mettant un petit pont au défenseur du Slavia. Si le but est beau, celui-ci se verra annulé après le coup de sifflet final par la Var. Du jamais vu pour un arbitrage qui n’était qu’une vaste blague. L’Inter a démontré une fois de plus qu’elle disposait du même mental que son entraîneur et donne rendez-vous à ses tifosi, à la maison, au Meazza pour disputer SA Finale de Ligue des Champions face au Fc Barcelone. L’Inter sera qualifiée: En cas de victoire sur le Fc Barcelone En cas de nul combiné à un nul de Dortmund face au Slavia En cas de défaite combiné à une victoire du Slavia en terre allemande. Est-ce que le Slavia engrangera son troisième point à l’extérieur en trois match, lui qui aura surpris le Fc Barcelone au Nou Camp et l’Inter au Meazza ? L’Inter pourra compter sur une ligne d’attaque en pleine forme : LU aurait du inscrire 3 buts en 4 matchs, mais il n’en compte qu’un. LA en est déjà à 5 buts en 5 matchs…What Else ?! Rendez-vous tous au Meazza le 10 décembre ! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Slavia Prague 1-3 Inter Buteur(s): 19’, 88’ Lautaro Martinez (I), 37’ Soucek (S, pen.), 81’ Lukaku (I) Var: 36’ But annulé à Romelu Lukaku + Penalty pour le Slavia. Après le match : Second but annulé à Romelu Lukaku Slavia Prague: 1 Kolar; 5 Coufal, 25 Frydrych (83’ 24 Takacs), 15 Kudela, 18 Boril; 22 Soucek; 10 Husbauer (70’ 12 Zeleny); 28 Masopust, 7 Stanciu (58’ 27 Traoré), 23 Sevcik; 9 Olayinka. Banc: 30 Markovic, 14 Van Buren, 21 Skoda, 24 Takacs, 29 Helal. T1: Jindřich Trpišovský Inter (3-5-2): 1 Handanovic; 2 Godin, 6 De Vrij, 37 Skriniar; 87 Candreva, 8 Vecino (80’ 30 Esposito), 20 Borja Valero (76’ 5 Gagliardini), 77 Brozovic, 34 Biraghi (76’ 19 Lazaro), 10 Lautaro Martinez, 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 16 Politano, 33 D’Ambrosio, 95 Bastoni T1: Antonio Conte Arbitre: Szymon Marciniak Var: Gil Averti(s) : Vecino (I), Lautaro Martinez (I), Kudela (S), Conte (I) Expulsé(s) : / Affluence : 19.370 supporters (sold-out) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Antonio Conte s’est livré en conférence d’après-match suite au passage du Cyclone Lula à Prague : Conte, vous avez tout connu aujourd’hui : Du jeu, une prestation et un résultat, vous pouvez jouer votre qualification à domicile… "Oui, absolument, nous pouvons être content et orgueilleux car au-delà de la victoire dont nous connaissions tous bien son importance, il y a eu des situations où nous avons souffert. Nous avions marqué un but qui a été annulé et concédé le penalty. Cela aurait pu nous rendre nerveux." "Nous avons été bons dans la gestion du ballon, je félicite les garçons. Nous avons construit cette victoire sur les restes du match aller. Lorsque tu travailles, ce qui compte c’est d’avoir la récompense sur le terrain. C’était important comme il était important d’avoir des tifosi qui nous ont soutenu aussi ici." Ce succès est-il le fruit d’un travail hebdomadaire ? "Nous avions bien préparé la rencontre. Nous avons été surpris à l’aller, car le jeu pratiqué en Ligue des Champions est totalement différent de celui que nous propose la Serie A. Malgré des moments difficiles, j’étais très confiant. Je savais comment leur faire mal. Je suis content de tout car ce n’est pas facile d’avoir deux buts annulés, de concéder un penalty et de taper deux fois la barre transversale." "Nous jouerons le dernier match devant nos tifosi face au Barcelone, une équipe avec des joueurs. Il est juste d’avoir notre destin en main, vu tout ce que nous avions démontré lors de cette phase de groupe." Est-ce une victoire du mental ? "Aujourd’hui, nous devions rester à l’intérieur du match à chaque instant. Je pense que l’équipe y est parvenu malgré un fait de jeu qui aurait pu créer de nombreuses tensions. J’ai été clair à la mi-temps avec les garçons. L’équipe a démontré qu’elle voulait l’emporter, exactement comme face à Vérone. Cette partie avait été sous-évaluée mais la volonté de l’emporter et le mental de l’Inter en sont ressorti. Nous devons continuer à travailler sur cette route." Votre avis sur le duo Lautaro-Lukaku ? "Ce n’est pas un produit fini. Romelu est arrivé à 26 ans avec son potentiel, c’est un diamant à peaufiner. Lautaro a 22 ans et il travaille tellement. Comparé à ce que l’on a pu voir il y a 4 moins, on ne peut que constater qu’il s’agit d’une trajectoire bénéfique. Nous avons ce rempart très jeune. Sanchez rentrera très bien tôt et nous avons aussi Esposito. Ils travailles tous et ils disposent tous d’une marge d’amélioration très importante." Avez-vous eu peur de ne pas y parvenir ce soir ? "Sincèrement non. J’étais très serein et confiant. Je savais que nous avions préparé ce match de la bonne façon. J’ai dit aux garçons de rester serein et d’augmenter le régime moteur à la reprise. Je suis content de ce qu’il en est advenu." "Ce match en seconde mi-temps semblait compliqué, et nous n’avions pas oublié les souffrances connues face au Borussia Dortmund et Barcelone, même ici. Le Slavia et une équipe forte. Elle réalise un championnat à part en République Tchèque et en Europa League, elle ne s’était inclinée, l’année dernière, que face à Chelsea, le futur champion." "Venir ici et s’imposer, malgré nos propres difficultés, démontre une grande compacité et un groupe qui vit ensemble." Vous parlez de groupe, mais quel est votre jugement sur Borja Valero ? "Oui, déjà après la rencontre face au Torino j’avais tenu à lui rendre hommage à lui et à Dimarco malgré le fait qu’il n’avait pas eu tant de temps de jeu, ils ont répondu présent en se montrant attaché au maillot. Il a démontré son important potentiel en participant activement lorsque je le lui demandais. Il a également su saisir l’occasion au Toro et je suis content car il a réalisé une très belle partie, c’est un exemple pour le groupe." Vous attendiez-vous à une telle complicité immédiate entre Lukaku et Lautaro ? "Ils grandissent, je l’avais également dit lors de la conférence d’hier, nous formons plus une équipe, comparé au math aller. Au match aller, j’étais furieux car le jeu du Slavia passait par l’anticipation et nos attaquants s’étaient fait massacrés par leurs défenseurs. Aujourd’hui, c’était un match différent, nous savions ce qui nous attendais. Je leur avait dit qu’il fallait être déterminé et je suis content pour eux, car avec un tel niveau de prestation, lorsqu’un attaquant marque un but, je suis toujours heureux pour lui." Comment allez-vous préparer la rencontre face à Barcelone ? "Je me félicite d’arriver au match de dimanche face à Spal avec la bonne détermination, la bonne concentration. Nous devons être concentré sur notre parcours en championnat. Ensuite il y a la Roma avant Barcelone. C’est inévitable que nous n’avions qu’une seule façon de rester vivant pour donner un sens à la rencontre face à Barcelone, contre qui nous devrons l’emporter." "A présent nous aurons une partie importante face à Barcelone mais je peux compter sur tellement de personnes qui viendront au stade pour nous soutenir. Il faut reprendre des forces. La rencontre face à Spal est celle qui me préoccupe le plus." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Antonio Conte s’est présenté, accompagné de Stefan De Vrij, à la conférence d’avant-match qui verra le Slavia Prague recevoir l’Inter dans le cadre de la 5ème et avant-dernière journée de la Ligue des Champions. "Nous avons l’envie de bien faire et cela n’aurait pas de sens de se lamenter sur l’absence des joueurs aujourd’hui. J’ai toujours obtenu des réponses importantes de la part de mes joueurs, ils m’ont toujours tout donné, je suis serein, tranquille, j’ai un groupe fiable qui retrouve une grande force intérieure et de l’énergie, lorsqu'il faut surmonter les obstacles." "Nous savons que le match de demain sera très important, mais nous devrons faire avec les joueurs présents, je suis en totale confiance. Ce sera un match stimulant qui offrira de l’enthousiasme, et nous devrons le vivre avec joie, mais également avec la conscience que nous nous présenter grandi ici, bien plus que lors du match aller." Etape à franchir "Le résultat de demain est important, indépendamment de la façon dont nous jouerons. Je pars du principe que le résultat vaut 95 à 98% de la prestation. Une prestation positive équivaudra à un résultat positif, cela va de pair car pour grandir et bien jouer, il faut nous créer des occasions, tout cela est entremelé." "Comparé au match aller, nous sommes plus une équipe, nous sommes mieux préparé, nous avons eu le temps de comprendre quel football nous voulons pratiquer. Je me souhaite de continuer car nous avons besoin de ce type de rencontres." Croissance "Nous disputons la compétition la plus importante et nous affrontons les meilleurs équipes de chaque pays. Barcelone joue pour la victoire finale. Dortmund est l’anti-Bayern en Allemagne, le Slavia a gagné son championnat en faisant main basse, ils propose une mentalité structurée et conquérante sur le terrain." "Nous savons également que le Championnat Italien est semé de difficultés, nous avons débuté un parcours de croissance, nous voulons grandir en Italie et en Europe. Vu cette période historique en Europe, et nous n’en sommes qu’au début, il est important de continuer à disputer cette compétition qui propose des rencontres d’un certain niveau, elles vous font, ensemble, gagner en expérience." Mercato "Parler du mercato ne me semble pas juste vis-à-vis de tous. Il est plus juste de voir le club en parler. Aujourd’hui, je dois remercier les joueurs présents et qui ont tous proposé quelque chose d’important, je pense à aujourd’hui. Demain, ce sera un match important, nous allons jouer nos chances, même si elles sont faibles, mais nous allons jouer le jeu. Même le Slavia voudra proposer sa propre partition, que le meilleur gagne." Idée de jeu "J’estime que nous travaillons depuis le premier jour sur une idée. Avoir les idées claires est important... Tous les joueurs ont épousé cette cause et je ne vois pas de motif pour lesquels les absences de demain devraient nous changer. Tous les joueurs savent quel est l’enjeu, je suis serein car j’ai confiance en cette équipe, j'ai confiance aux joueurs que je voulais voir rester et j’ai une confiance maximale envers eux." "Le dernier par ordre d’apparition est Borja qui est monté face au Torino. Il s’était retrouvé dans une situation ou il ne faisait que s’entraîner durant trois mois, et il a su répondre présent. Vu sous cet angle, je suis serein... Changer notre façon de jouer serait négatif, je veux continuer à aller de l’avant, nous pouvons changer les interprètes mais ils savent tous que les phases de jeu seront et resteront les mêmes." Absences "Sensi, Barella et Asamoah sont absents. Politano et Gagliardini sont de retour." Stefan De Vrij "La saison est encore longue, je me sens bien, tout va bien. Il y a encore tant de match à jouer, il faut aller de l’avant. Les rencontres qui sont passées sont derrière nous." La différence entre l’Italie et l’Europe ? "Je joue en Italie depuis des années et l’équipe se connait. Nos adversaires par contre ne la connaisse pas, nous jouons physiquement et nous courrons beaucoup. Cela s’était vu à l’aller que nous étions confronté à un adversaire compliqué. Mais nous nous sommes énormément améliorés et nous sommes préparés pour demain." Clean Sheet "Contre Dortmund, nous n’avions pas pris de buts à la maison, mais lorsque tu joues en Ligue des champions, tu rencontres les meilleurs d’Europe : Barcelone a Messi et Suarez. Dortmund a de grands attaquants, ce sont des équipes qui savent comment remporter des matchs contre un adversaire tel que le Slavia qui s’incline que très difficilement." "Nous proposons un jeu offensif, vous l’avez déjà vu. Ce n’est jamais facile, mais je cherche toujours à faire en sorte que nous ne prenions pas de but, et je sais que nous pouvons encore tellement nous améliorer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. C’est désormais une certitude et l’Inter a de quoi se méfier. Après avoir de nouveau revêtu le maillot de titulaire avec son Argentine natale, Lautaro Martinez est devenu plus qu’un Totem de la formation Nerazzurra. Auteur de 3 buts en 4 matchs en Ligue des Champions, il se montre également décisif en Serie A aux côtés de Romelu Lukaku, ce qui permet à l’Inter de rester dans la roue de la Juve. Mes que un club A présent, le Toro est très sérieusement courtisé, par Manchester United, mais surtout par le Fc Barcelone prêt à lancer l’assaut au Suning. Fort de la bénédiction d’un certain Lionel Messi qui voit en lui le successeur de Luis Suarez, le Fc Barcelone est à présent prêt à payer la clause libératoire de 111 millions d’euros. Pour donner suite à cette confirmation, Beppe Marotta a décidé de travailler sur une nouvelle proposition de contrat afin d’éviter l’activation de cette clause au 1er juillet 2020. Une solution qui ne convainc ni le joueur ni son agent. La proposition sur la table est un passage à 3 millions d’euros net par saison plus bonus jusqu’en 2024 avec, en cas de maintien de la clause libératoire, une revalorisation doublée de celle-ci : 222 millions d’euros. Une somme qui pourrait faire reculer les prétentions de Barcelone et de Manchester United. Un rendez-vous a été planifié peu avant Noël entre Beto Yalque et la direction interiste, soit au terme de la phase retour de la Ligue des Champions. L’impact en cas de non-accord C’est une situation à prendre en considération : Quel serait l’impact financier, en cas de vente de Lautaro Martinez, pour la somme de 111 millions d’euros ? En premier lieu, cela voudrait dire qu’il y aurait eu un échec dans les négociations entre l’Inter et sa pépite argentine. Celui qui est considéré comme l’Héritier d’Aguero en Sélection et d’Icardi à l’Inter a coûté la somme de 25 millions d’euros, une somme dérisoire vu son éclosion et qui a été versée au Racing Avellaneda de Diego Milito. A présent, Lautaro fait déjà l’objet d’un amortissement positif de 5 millions d’euros. Au 30 juin 2019, il ne pèsera plus que 20 millions d’euros. Dans le cas où le Fc Barcelone viendrait à activer la clause libératoire de 111 millions d’euros en juin 2020, l’Inter réaliserait une exceptionnelle plus-value de 96 millions d’euros. Une somme qui, même si elle reste importante, ne fait pas partie des projets à venir à la Casa Inter, qui voit en Lautaro un joueur essentiel. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L’Inter va entamer un nouveau tour de force, du 23 novembre jusqu’au 22 décembre, soit la trêve hivernale. L’Inter devra réaliser à nouveau un cycle de 7 matchs, qui ne seront plus condensés en 23 jours comme en septembre-octobre ni même 20 jours comme en octobre-novembre, mais bien en 29 jours. Lors de ce cycle, l’Inter jouera son avenir en Coupe d’Europe, face au Slavia Prague le 27 novembre et face à Barcelone, le 10 décembre. SOS attaque en détresse Le problème le plus important sera la gestion des attaquants. Romelu Lukaku a pris part aux matchs de la Belgique, lui qui est auteur de 9 buts en 12 matchs. Lautaro Martinez est arrivé à son stage avec l’Argentine en ayant été victime d’un coup important, mais sans gravité, lors de la confrontation face à Vérone. Outre la Lula, Conte ne peut compter que sur Esposito, qui n’a jamais été titularisé dès la première minute. Il est donc probable de voir Conte puiser dans la Primavera comme ce fut le cas, avec Vergani et Fonseca. Si Politano récupère comme prévu, il devrait être de retour pour après les matchs suivants : Torino, Slavia, Spal. Il devrait être présent face à la Roma (moins de certitude) voire contre Barcelone (certitude). Pour Sanchez, il faudra probablement attendre la mi-janvier 2020. En défense, l’Inter pourra faire face à une éventuelle absence grâce au retour de D’Ambrosio qui peut occuper tous les postes, même celui d’ailier droit ou gauche. Au milieu du terrain, il est très improbable de voir Borja Valero aligné. Brozovic jouera énormément, lui qui est donné favori pour composer le milieu en compagnie de Sensi et Barella. Avec Vecino et Gagliardini, il sera possible de proposer un peu plus de physique. Dans ce nouveau cycle, l’Inter va faire face à des adversaires de qualités : la Roma à domicile, le 05/12 et la Fiorentina à l’extérieur le 14/12. Il y aura également le Torino, 11ème, le 23/11. Spal le 01/12 et le Genoa le 21/12 qui jouent le maintien. L’Inter devra également se préparer à la confrontation immédiate au retour de la pause hivernale face au Napoli le 5 janvier, la dernière victoire au San Paolo remonte à 1997. La phase aller de la compétition verra l’Inter recevoir au Meazza le 12 janvier 2020 l’Atalanta. De son côté, la Juve qui dispose d’un point d’avance pourra se permettre de faire tourner, elle qui est déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Elle fera face à domicile à l’Atletico Madrid et Leverkusen. Elle devra se méfier de l’Atalanta à l’extérieur le 23/11 et de la Lazio, à l’extérieur le 7/12. S’en suivra le déplacement à la Sampdoria le 18/12 suivi de la Super Coupe d’Italie le 22 décembre. Elle recevra à domicile Sassuolo le 1/12 et l’Udinese le 15/12. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Journée noire pour Matteo Politano à l’Inter. Celui-ci a été victime d’une luxation de la cheville gauche, suite à une faute de Schultz à Dortmund et qui va le tenir éloigné des terrains durant une assez longue période. En effet, la première partie du traitement consistera à l’immobilisation complète de sa cheville, une réévaluation de la situation aura lieu dans les prochaines semaines. L’Inter déforcée en attaque Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport : "L’absence minimale prévue est d’un mois. L’attaquant devrait être capable de cavaler pour les confrontations face à la Roma et au Fc Barcelone. Les examens réalisés ce mercredi ont exclu toute complication osseuse. Malgré la lourde charge de Schulz, Politano était resté sur le terrain jusqu’au bout alors que plusieurs équipiers, Godin en tête, lui avait conseillé de sortir et de laisser l’équipe à dix." Cette absence est une nouvelle tuile importante pour Antonio Conte en terme de turn-over. Avec les absences conjuguées de Sanchez et de Politano, il ne reste plus qu’une seule cartouche offensive à Conte derrière le duo Lautaro-Lukaku : Le jeune Sebastiano Esposito. Matteo s’exprime A travers les réseaux sociaux, Politano a adressé un message aux tifosi : "Je dois hélas être mis au repos quelques temps. Merci à tous pour vos messages, nous nous reverrons très vite." Moment charnière dans la carrière d’Esposito Interviewé par Rivista Undici, Sebastiano Esposito a bien conscience que cette saison, il a une carte importante à jouer, une opportunité s’ouvre à lui : "Oui, c’est une année divertissante, mais je me rends aussi compte que cette année est cruciale, bien plus délicate que les autres années. Je dois moins me planter. Moins me planter pour plus de possibilités de carrière." Moi, le symbole d’une génération ? "Je pourrais le devenir, je pourrais être un leader de ma Nazionale, de la U-18, de la Primavera de l’Inter. Je dois pour cela également le démontrer à chaque fois." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Le cri de rage, de douleur d’Antonio Conte au Signal Iduna Park a été entendu jusqu’en Chine. En effet, l’avenir en Ligue des Champions des Nerazzurri est plus que compromis. Est-ce réellement la faute à la condition physique ? Antonio Pintus est réputé pour charger énormément ses joueurs en début de saison, afin qu’ils puissent être fin prêt dès février, période généralement la plus délicate d’une saison. Si l’on se base sur les déclarations de Conte, depuis la dernière trêve internationale, l’Inter a joué 6 matchs en moins de 21 jours : 4 en Serie A et 2 en Ligue des Champions, en alignant toujours les mêmes joueurs. La situation est à présent plus complexe étant donné les blessures de Sanchez, Sensi et D’Ambrosio. Sans oublier Asamoah et les problèmes d’intégration au nouveau dispositif de Lazaro et Politano. Comme nous le révèle Sky Sport, plus de 50% des matchs ont été disputés avec le même onze de base Pire encore : Handanovic, Skriniar, Brozovic et Barella ont disputé l'intégralité des matchs : 540 minutes jouées sur un temps de 540 minutes disponibles. Lautaro Martinez et Romelu Lukaku, ont eux été présents à hauteur de 90%. De Vrij grimpe à 87,9%. Il s’agit là des joueurs confirmés pour Antonio Conte, des intouchables. Raison pour laquelle, il exige des renforts adaptés à ses idées du Calcio. Garantie alternative La situation actuelle est d’autant plus problématique que le banc ne répond pas aux attentes. Sanchez aurait dû être le feed-back de Lautaro Martinez ou Romelu Lukaku. Sensi est devenu indispensable, indiscutable et intransférable au milieu du terrain Danilo D’Ambrosio est devenu la pièce maîtresse de la défense à trois Si Bastoni peut prétendre à émerger à l’avenir, ses débuts actuels sont timides. La situation relative à Gagliardini et Vecino est plus préoccupante étant donné qu’il s’agit de joueurs confirmés. Borja Valero ne fait pas parti du projet de Conte et Politano qui a été victime d’une très vilaine blessure, en est écarté actuellement. Plus que jamais l’Inter est dans le dur, même si les résultats sont excellents en Serie A. Conte devra être bon à tenir la cadence jusqu’au mois de janvier, un mois qui peut être si proche et si éloigné à la fois. Validez-vous ce constat ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Antonio Conte s’est lâché en conférence d’après-match, détruisant littéralement la préparation estivale. Une authentique sortie de route de la part de l’entraîneur Nerazzurro qui a admis s’être fié à certaines situations. Des situations où il reconnait à présent qu’il n’aurait pas dû s’y fier. Des mots durs qui ont mis à nu les divergences entre Conte et la Direction sur la qualité et la quantité des éléments à disposition dans le noyau. Comme le rapporte la Gazzetta Dello Sport, la Direction Nerazzurra n’a pas apprécié cette sortie du natif de Lecce. Tous avaient un visage sombre, tous étaient nerveux au Westfalenstadion, personne n’a souhaité s’exprimer sur les déclarations de Conte. Problématique sur le futur à court terme L’entraineur aurait voulu renforcer encore plus son noyau. En août, un milieu de terrain aurait dû prendre la place de Borja Valero, tout comme un Vice Lukaku, plus que la désillusion Dzeko, il y a lieu de penser au mois de janvier. Pour l’heure, le club s’est seulement montré ouvert quant à l’arrivée d’un milieu de terrain. D’où l’explosion d’hier soir. Dans l’idée de tous, en Italie, cette équipe serait en mesure de se battre pour le titre jusqu’au dernier kilomètre... Êtes-vous plus pour Conte ou pour Suning ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Le Signal Iduna Park a été le théâtre d’une partie complètement surréaliste : Dortmund et l’Inter offrant chacun une mi-temps entière à son adversaire. À ce petit jeu, Dortmund réalisera l’une des pires premières période de sa saison en étant menée 0-2 suite aux buts de Lautaro Martinez et Matias Vecino. L’Inter laisse la possession à l’adversaire, mais rien ne laisse présager l’enfer de la seconde période. En effet, les Nerazzurri remontent sur le terrain physiquement, le mental étant resté au vestiaire. Est-ce que l’équipe s’est vue trop belle ? Conte devra y apporter la réponse. Il n’aura fallu que six minutes à Hakimi pour inscrire un but pourri , sa reprise totalement ratée dans le petit rectangle parvenant à filer au fond des filets d’un Handanovic jusqu’alors impérial. Peu après l’heure de jeu, le but gag de l’année, suite à une incompréhension sur une remise en jeu banale entre Candreva et Brozovic : Alcacer à peine monté au jeu sert parfaitement Brandt qui n’a plus qu’à prendre le meilleur sur Samir Handanovic. L’Inter n’existe tout simplement pas en seconde période. Pire encore, alors que Politano, troisième joueur à monter au jeu est immédiatement séché et blessé par Schulz , l’arbitre n’exclut pas le joueur, aucune intervention également de la Var. Sur l’action suivante, l’Inter encaisse un troisième but en évoluant plus qu’à 10 sur le terrain. Politano tentant en vain de venir en aide à ses amis. Celui-ci partira sur des béquilles et une importante indisponibilité est à prévoir. Ce genre de faute doit être sévèrement sanctionné, qui plus est lorsque la Var est présente. Faut-il attendre une blessure à la Gomes pour exclure un joueur auteur d’une telle faute ? Tout n’est pas perdu pour l’Inter dans cette phase de groupe, même si la situation parait à présent compromise. En effet, en inscrivant deux buts en Allemagne, l’Inter est en ballottage favorable en regard à la confrontation directe avec les Allemands 2-0 2-3. Les Nerazzurri peuvent donc se qualifier : En réalisant un 6/6 : L’Inter devra battre le Slavia Prague et le Fc Barcelone. Peu importe le résultat des autres adversaires. En réalisant un 4/6 : L’Inter peut passer avec une victoire et un match nul. Pour se faire, l’Inter doit battre le Slavia Prague et espérer que Dortmund s’incline face au Fc Barcelone. Lors de la réception du Fc Barcelone, l’Inter devra être capable de réaliser la même performance que Dortmund qui recevra le Barça : Victoire ou match nul Le petit poucet du groupe aura donc son mot à dire, lui qui mathématiquement peut encore viser une place en Europa League. La cinquième journée sera donc la journée décisive de ce groupe Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Borussia Dortmund 3-2 Inter Buteur(s): 5’ Lautaro Martinez (I), 40’ Vecino (I), 51’, 77’ Hakimi (B), 64’ Brandt (B) Borussia Dortmund: 1 Bürki; 5 Hakimi, 16 Akanji, 15 Hummels, 14 Schulz; 28 Witsel, 33 Weigl; 7 Sancho (82’ 26 Piszczek), 19 Brandt, 23 Hazard (8’ 13 Guerreiro); 10 Götze (64’ 9 Alcacer). Banc: 40 Oelschlagel, 2 Zagadou, 6 Delaney, 8 Dahoud. T1 : Lucien Favre Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 6 De Vrij, 37 Skriniar; 87 Candreva, 8 Vecino (68’ 12 Sensi), 77 Brozovic, 23 Barella, 34 Biraghi (66’ 19 Lazaro); 10 Lautaro Martinez, 9 Lukaku (73’ 16 Politano). Banc: 27 Padelli, 20 Borja Valero, 30 Esposito, 95 Bastoni. T1: Antonio Conte. Arbitre: Makkelie (Pays-Bas) Var: Kamphuis Averti(s): Biraghi (I), Skriniar (I), Candreva (I), Hazard (B) Expulsé(s): / Affluence: 66.009 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...