Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ligue des champions'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

42 résultats trouvés

  1. Hello les amis, Je vais voir le match PSV-INTER le 03/10, je ferais des photos. Il y a des Belges du Forum qui vont aller voir le match, pour info je pars en voiture de Bruxelles.
  2. gladis32

    Ranking UEFA : l'Inter va mieux

    Milan - Avec la victoire contre Tottenham, l'Inter est passé de 16 à 22 points, terminant à la 60ème place. L'Inter est de retour en Champions League et a fait de son mieux en battant Tottenham lors de ses débuts. Une victoire fondamentale permettant aux nerazzurri de jouer pleinement leur chance de passer le premier tour, mais pas seulement. Les trois points obtenus par l'Inter ont également permis un grand bond en avant en ce qui concerne le classement UEFA. Le club avait terminé la saison 2017/18 à la 83ème place (la conséquence, le chapeau 4 lors du tirage) et maintenant avec la qualification pour la Champions la saison dernière et la victoire de mardi, l'Inter est passé de 16 à 22 points. Grimpant à la 60ème place et laissant la 83ème à son cousin l'AC Milan AC avec 14 points. Le Real Madrid reste en tête avec 133 points, suivi du Bayern et de Barcelone. Le premier des italiens est la Juventus, cinquième avec 109 points. Voici le classement des Italiens: 13) Rome - 68 000 15) Naples - 67 000 40) Lazio - 33 000 60) Inter - 22 000 Voici comment sont attribués les points aux participants à la Champions League 2018/19: Prime de participation à la phase de groupes - 4 points Victoire en phase de groupes - 2 points Nul en phase de groupes - 1 point Prime de participation au second tour - 4 points ® JY DS - internazionale.fr
  3. Pour son retour en Champions League six ans après, l’Inter tombe dans le groupe de la mort de cette édition 2018-2019. Mais ce tirage au sort est-il si terrible pour les nerazzurri ? Analyse des trois équipes concurrentes. Le Barça, épouvantail de ce groupe Le club espagnol, habitué à l’exigence du haut niveau de la Champions League depuis de nombreuses années, représente le plus grand danger pour la Beneamata. Cinq fois vainqueur de cette compétition, le Barça est un cador du football européen, seul le Real très loin devant et le Milan dans une moindre mesure, se positionnent devant au classement des vainqueurs de la compétition reine. Au regard des deux effectifs, le groupe catalan semble être mieux armé que le groupe nerazzurro avec des stars mondiales telles que Lionel Messi, Luis Suárez, Ivan Rakitic et j’en passe… Surtout, les catalans s’appuieront sur leur prodige maison Léo Messi capable de faire basculer un match à tout moment. Cependant, les intéristes ont leur carte à jouer dans un groupe très relevé. Des joueurs comme Nainggolan, Perisic, Miranda, Asamoah et Vrsaljko disposent d’une expérience européenne, le total de cette expérience dans le groupe est faible comparé à des mastodontes du football européen depuis de nombreuses années. Au vu des points abordés l’Inter a peu de chances face à l’ogre blaugrana mais la Pazza Inter est imprévisible et peut être redoutable pour toutes les équipes même le Real. Les supporters catalans se souviennent très bien de deux soirées européennes cauchemardesques il y a désormais huit ans où l’Inter avait réussi à faire déjouer la machine espagnole. Deux matchs d’anthologie pour un entraîneur de légende, un certain José Mourinho que les nerazzurri n’ont plus mais qui pourront s’appuyer sur un autre tacticien hors pair sur le jeu en contre-attaque. La principale arme de cette Inter sera sa philosophie de jeu, en effet les blaugrana détestent les équipes verrouillant leur célèbre tiki-taka. La contre-attaque peut être un grand danger pour les espagnols qui ont l’habitude de jouer très haut sur le terrain pour récupérer au plus vite le ballon et le garder dans les pieds. Sous l’ère de Spalletti, les intéristes ont l’habitude d’évoluer en un bloc équipe compact pouvant réaliser un pressing asphyxiant pour l’équipe adverse. Les premières minutes de ces deux confrontations pourraient être très animées. Deux styles de jeu différents s’affrontent. Tottenham, une équipe dangereuse Attention aux anglais ! Malgré une expérience historique européenne nettement moins importante que des clubs comme le Barça ou l’Inter dans le groupe, Tottenham est une équipe qui est montée en régime au fil de ces dernières années pour réussir à se qualifier dans la plus belle compétition européenne de façon récurrente. Cette équipe devient habituée aux grands rendez-vous européens pendant que l’Inter n’arrivait pas à stopper cette spirale négative. Maintenant, le club de White Hart Lane dispose d’un groupe aguerri et confirmé aux grandes soirées européennes avec un onze de grande qualité. Des joueurs tels que Son, Eriksen, Vertonghen, Alderweireld, Lloris mais aussi et surtout leur redoutable buteur Harry Kane ont de quoi faire frémir les travées de Giuseppe Meazza. Sans oublier un passé entre les deux clubs en Champions League où le jeune latéral gallois Gareth Bale a fait très mal aux légendes nerazzurri lors de la saison 2010/2011, Maicon en tête. Deux années plus tard, les deux équipes se retrouvent une nouvelle fois mais cette fois-ci en huitièmes de finale d’Europa League avec une Inter accrocheuse er revancharde qui aura donné du fil à retordre aux Spurs avec un match retour exceptionnel et une victoire 4-1 des nerazzurri malheureusement insuffisante après la fessée infligée à l’aller en Angleterre 3-0 avec un Gareth Bale encore une fois décisif contre l’Inter. Heureusement pour la Beneamata le latéral gallois est parti au Real depuis et ne pourra pas jouer les troubles fêtes lors de ces deux confrontations pouvant être décisives pour une qualification en huitièmes de finale. Malgré cela, les Spurs sont relativement dangereux avec leur jeu anglais direct ponctué d’une touche de possession implantée par leur coach argentin Pochettino. Cette recette en Premier League fait des ravages aux défenses anglaises mais en Europe les choses pourraient être différentes avec des erreurs qui se paient presque immédiatement. En effet, la principale faiblesse de cette équipe est son manque de concentration lors de certains matchs qui permet aux équipes adverses d’en profiter. Si les coéquipiers de Kane ne sont pas dans un bon jour, ça sera à l’Inter d’en profiter et d’enfoncer le clou avec des joueurs rapides et tranchants comme peuvent l’être Perisic, Politano mais aussi Keita Baldé. Le PSV, l’outsider Le club hollandais est certainement le club le moins craint par les nerazzurri en raison d’une équipe moins forte au niveau de la qualité et de l’expérience des joueurs dans le onze titulaire. Cependant, le PSV doit être pris au sérieux par l’Inter avec un passé européen avantageux : triplé réalisé en 1988 (championnat, coupe, Champions League). A cela doit s’ajouter le fait que le PSV est l’un des deux plus grands clubs de son pays avec l’Ajax. Une grosse ambiance devrait attendre la Beneamata aux Pays-Bas. Une chose est sûre, le PSV ne se laissera pas faire et jouera tous les coups à fond avec des joueurs plus que prometteurs comme le jeune mexicain Hirving Lozano, véritable révélation du dernier mondial. Malgré un effectif relativement jeune, le PSV reste un club rôdé aux soirées européennes à l’instar de l’Ajax. Au vu de la qualité des deux effectifs, l’Inter devrait remporter ces deux confrontations mais devra rester vigilante si elle ne veut pas se faire surprendre. Ces différents éléments seront à l’évidence pris en considération par des nerazzurri revanchards souhaitant redorer leur blason six ans après la terrible élimination contre l’OM en huitièmes de finale et un contrôle du dos d’un certain Brandao, cauchemar des intéristes. Rédigé par Stephane Cotte - Internazionale.fr
  4. Interibrestois

    FOCUS : Tottenham

    Après avoir affronté des équipes moyennes jusque ĺà (Sassuolo, Bologne, Torino et Parme), I'Inter reçoit ce jour, les redoutables anglais de Tottenham pour inaugurer le retour des nerazzurri en Ligue des Champions ! ORGANISATION TACTIQUE Tottenham évolue dans la majorité de ses matchs en 3-4-2-1 ou 3-4-1-2. Les latéraux jouent un rôle primordiale dans les systèmes du coach argentin. Rose et Trippier étirent un maximum le bloc dans la largeur et n'hésite pas à monter, les deux sont dotés d'une bonne vitesse et leur qualité de centre est évidente. La défense centrale s'articule autour du trio Verthongen-Sanchez-Alderwereid qui montre de sérieux gages de solidité. Il faut parfois noter que Verthongen est vite en difficulté face à des joueurs mobiles et explosif sur les 1er appuis mais qu'il compense par une qualité de passes et d'anticipations au dessus de la moyenne. Sanchez s'affirme depuis plus d'un an comme une valeur sur. Ses qualités physiques très nettement au dessus du lot et sa vitesse de courses sont ses atouts principaux et compensent parfois un manque d'agressivité et des sauts de concentration sur lesquels il doit progresser. Le belge Alderwereid est en toute objectivité le meilleur des trois, alliant toutes les qualités du défenseur moderne, le top niveau ! Les 2 milieux récupérateur Dier et Dembele forment un binôme de qualité tant sur un plan technique et physique. Dembele est le principale dépositaire du jeu dans la première relance, coupé à sa relation avec Eriksen et Alli qui est nécessaire. Ces passes cassent souvent les lignes et il dicte la plupart du tempo de l'équipe. Dier est lui le plus robuste des deux, moins offensif il est un maillon essentiel du rouage des Spurs. Il est le plus défensif des deux et sa capacité dans les duels en font un milieu de terrain réputé. En ce qui concerne la phase offensive, elle est conduit par l'indiscutable danois Eriksen évoqué précédemment et généralement Delle Alli. On notera bien-sûr que les londoniens possèdent avec Harry Kane l'un des 5 meilleurs buteur de la planète. Kane n'hésite plus à décrocher bas afin de participer au jeu, laissant ainsi les fruits de son travail à ses coéquipiers. Il faudra se méfier des coups de pied de coin où la taille et le physique anglais font merveille. VARIANCE Mauricio Pochettino s'offre parfois le luxe de positionner son équipe en 4-4-2 type losange resserré, toujours dans le but d'avoir un milieu axial présent permettant une liberté de mouvement pour les 2 latéraux toujours couvert par un milieu central. Ce schéma permet au maestro danois d'être à la baguette derrière 2 attaquants. Il est peut probable qu'il reparte avec ce système mis en place face à Liverpool. D'autre part, le système en 4-2-3-1 interiste devrait l'inciter à rester dans son schéma préférentiel. LE FACTEUR X Certains on du se demander pourquoi son nom n'était apparu sur l'écran depuis tout à l'heure. Simple logique au vue du début de saison canon de l'ancien parisien. Recruté en janvier, le brésilien apporte son brin de folie à l'édifice anglais. Très en jambe lors de sa dernière performance sur le terrain d'Old Trafford, son titre de meilleur joueur du mois a sans doute renforcé la thèse du retour en forme du talent brésilien. En concurrence avec le coréen Son et l'homme au challenge Alli pour le troisième strapontins, Lucas offre un pouvoir de pénétration supérieur. Plus rapide que Alli mais moins adroit que Son, il est aujourd'hui en pôle pour être titulaire au Meazza. Si d'aventure l'ancien défenseur central parisien venait à opter pour un 4-2-3-1 offensif il y a fort à parier que Lucas et Alli seraient titularisés sur les deux ailes . FORME DU MOMENT Après un début de saison parfait les pensionnaires du stade de Wembley semblent marquer le coup. Deux défaites loin d'être ridicules face au tube du mois d'août Watfofd et face à Liverpool. Cependant la seule équipe européenne ayant acheté aucun joueur lors du mercato estivale, une première depuis 20 ans en PL, a pour elle l'expérience du vécu collectif depuis 3 saisons et il est peu probable de voir l'équipe se liquéfier. L'absence du portier français et capitaine Lloris ne rassure pas et l'incertitude sur la titularisation d'Alli laisse entrevoir quelques possibilités. AVIS GÉNÉRAL Les anglais s'avancent, malgré leur deux derniers matchs ratés, comme les favoris logique du match. Les certitudes collectives et individuelles sont présentes à toutes les lignes. Façonné depuis de nombreuses années par l'ex-coach de l'Espanyol , le 3-4-3 hybride des anglais risque de nous faire souffrir en phase de transitions dans le coeur du jeu. Apres plusieurs observations il faut noter une grande variété dans les phases offensives. Il faudra savoir exploiter les espaces laissés dans le coeur du jeu par les HotSpurs qui peuvent parfois comme face à Watford être en difficulté à la perte du ballon, Dier et Dembele étant souvent laissés seul en situation défensive. On peut noter qu'il n'y avait pas meilleur match pour mettre en place notre module en 5-3-2, bloquant leur atout majeur qui est l'utilisation des côtés et en renforçant notre axe. Un trio Ninja-Gagliardini-Brozovic pouvant largement faire le match face aux cadors anglais. Ceci dit le temps n'est plus aux essais et aux théories, l'heure des retrouvailles à sonné. On peut pas tout pardonner sur ce début de saison raté mais on pourrait au moins oublier le temps d'une soirée européenne comme on les aime. Florian H - Internazionale.fr
  5. Il ne reste plus qu'à attendre l’officialisation, mais Roberto Gagliardini sera exclu de la liste des joueurs de l'Inter de Spalletti pour la Ligue des Champions. L'italien rejoint de la sorte, Joao Mario, Dalbert et l'un des troisièmes gardiens : Berni ou Di Gennaro. Cette décision fait suite aux sanctions imposées par l'Uefa vis-à-vis du Fair-Play-Financier Dans l'accord signé avec l'Uefa, l'Inter a pu faire valoir, à juste titre, la vente de ses jeunes. Mais l'équilibre économique entre les revenus et les dépenses n'a pas été respecté dans le passé, ce qui a valu une liste de joueurs restreinte également lors du parcours en Europa League en 2016-2017. Une seconde année de sanction était prévue et, vu que l'Inter n'était pas européenne la saison écoulée, ceci explique cela. Les raisons qui ont conduit à l'exclusion de Dalbert et Gagliardini sont en fait de nature économique. Le calcul est assez compliqué à effectuer. Mais en plus de la valeur de Joao Mario (45 millions), le club devait pratiquement rentrer environ 50 millions d'euros en plus, et ce de façon virtuelle (c'est compliqué on a dit). C’est également la raison qui a incité le retour d'Antonio Candreva, vu que ce dernier était déjà présent dans la liste il y a deux ans, sa reprise ne change donc rien du point de vue économique. Ce discours est similaire pour Borja Valero, même s'il n'a pas encore été aligné cette saison. Il a été recruté "que" pour 6 millions d'euros. Gagliardini, malgré lui, avait le profil parfait pour cette exclusion : Transféré pour quasiment 27 millions d'euros, primes comprises ce dernier a été préféré à Matias Vecino qui était pressenti jusqu'à la fin. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Victor Newman

    Inter - Tottenham : +60 000 tifosi au Meazza

    C’est désormais officiel, les Spurs seront reçus dans un Giuseppe Meazza volcanique pour marquer le retour de l’Inter en Ligue des Champions. Malgré un horaire assez insolite, 18h55, les billets partent comme des petits pains. 60 000 tifosi au minimum… En effet, comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, "plus de 60 000 billets ont déjà été vendus et vu l’engouement, les meilleurs prévisions font état d’une présence de 70 000 passionnés." Vu l’amour des tifosi, l’Inter a décidé d’ouvrir également son 3e anneau, emplacement où seront également présent des supporters anglais : A quelques jours du match, la billetterie Nerazzurra du site officiel de l’Inter confirme l’état des lieux : le secteur bleu est sold-out. Concernant le jaune, il reste quelques places. Le secteur vert dispose d’un troisième anneau, tout comme le rouge, celui qui se situe derrière les bancs de touches. Dans ces derniers, il reste encore un bon paquet de places disponibles, surtout dans le troisième anneau. Ce raz-de-marée garantie un public dédié à l’Inter, qui marque son retour dans la Coupe d’Europe qui compte. Il s’agit également d’une retombée importante à la suite du mercato estival réalisé par le Suning afin de permettre à Luciano Spalletti de disposer d’une équipe compétitive. Augmentation des abonnements en un an En effet, au début du mois d’août, la campagne d’abonnement battait son plein et cette dernière a dépassé la barre des 37 000 tifosi. Il s’agit d’une augmentation de 20%, comparé à la saison dernière. Ces chiffres permettent à l’Inter de voir son Meazza rempli quasiment de moitié, rien que par le biais des abonnées. De plus le Club a maintenu pour tous ces matchs des prix attractifs. Pour retrouver trace d’un plus grand engouement du public, il faut remonter à l’Inter du triplé, lorsque l’Inter affrontait Barcelone et Chelsea : 80 000 spectateurs étaient présents. Pour retrouver trace d’un engouement similaire, il faut remonter au Derby Della Madonina Européen, en 2003 avec 76 000 fou furieux. A titre de comparaison, pour son dernier match en Ligue des Champions, face à l’Olympique de Marseille, 62 000 tifosi étaient présents. Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport: "Cette année, il est évident qu’il s’agira d’une toute autre histoire !" Aux joueurs, à présent, de se montrer à la hauteur de l’évènement ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. JY DS

    Souvenirs et destins croisés

    Le voir comme ça, portant une veste et une cravate, fait toujours une certaine impression. Très élégant, comme il l’était sur le terrain, Javier Zanetti est toujours déterminé à défendre son Inter : "Les mots de Perez sur Modric seront évalués le moment venu". Il l'a défendu 860 fois sur le terrain, une histoire infinie. Il continue à le faire en tant que manager, après l’énième flèche lancée par le président des Blancos. Le sentiment que vous avez en le regardant, c’est qu’il peut retourner sur le terrain tranquillement et faire la différence à nouveau. Il aimerait sûrement le faire cette année. L’Inter revient en Champions League, sept ans après sa dernière apparition. Schalke 04 - Inter, 13 avril 2011. Sur le terrain, dans le onze de départ, il était là évidemment. Il jouait dans le milieu de terrain déployé par Leonardo avec Stankovic et Thiago Motta à ses côtés. Au stade Veltins Arena, les Nerazzurri devaient remonter le 2 à 5 du match aller. Une mission impossible, qui sera confirmée en tant que telle. Un salut triste à la plus belle compétition du monde, mais lui au moins il peut dire qu’il a déjà soulevé ce trophée. Car le splendide parcours de l’Inter de Mourinho est encore dans toutes les têtes. Pour y parvenir, Zanetti et ses coéquipiers ont dû d'abord éliminer Barcelone : une victoire 3-1 à San Siro lors du match aller, une défaite 1-0 au Camp Nou au match retour, avec beaucoup de suspens dans les dernières minutes. Pour défendre les cages de Julio César du siège catalan ainsi que des 96 000 personnes du New Camp, il était également présent, lui Le Capitaine. Cette année cependant, il devra se contenter de regarder son Inter depuis la tribune. Oui, parce que l'Inter est de retour dans l’Europe qui compte et rencontrera justement Barcelone. Du triplé à la tentative de renaissance, d'un règne européen à une équipe qui veut essayer de gagner à nouveau. Tant de choses ont changé : d'une part il ne reste plus que Messi, Busquets et Piquè, d'autre part ... personne. Pas même Milito, le héros de ce millésime. À sa place, il y aura Icardi, que Barcelone connaît très bien. Il l'a goûté, l'a rêvé. Il est arrivé à l'âge de 14 ans, après avoir échappé à la pauvreté en Argentine après avoir marqué 384 buts en six saisons avec les jeunes du Vecindario. Dans la « cantera » blaugrana, il marque 38 fois en deux ans, mais son style de jeu est trop éloigné du tiki-taka de Guardiola, tout comme l’était Ibra. Ce soir là, Icardi, a très probablement regardé le match depuis les tribunes. Ou sur la ligne de touche, où le garçon était ramasseurs de balle avec ses amis. Maintenant, il va jouer et il va devoir faire face à Vidal. Presque acheté par l'Inter mais le club s’est tourné vers un rêve plus ambitieux. Qui sait lequel des 2 pourra prendre sa revanche ? Un saut en avant le 2 novembre 2010 : L’Inter de Benitez a du mal à décoller en Serie A, mais en Champions League, c'est une merveille. Sept points dans les trois premières journées du groupe, avant le voyage à White Art Lane. De l'autre côté, le Tottenham d'Harry Redknapp, de retour dans l'Europe qui compte après 48 ans. Une petite créature qui est en train de naître et qui éliminera le Milan d'Allegri en 1/8 ème. Ce soir-là, les Nerazzurri en paieront le prix, battu par 3-1. Le but de Van Der Vaart débloquera la partie. Sur assist de ? Luka Modric, l'ironie du destin. Un grand talent de 25 ans, qui compte désormais 4 Ligue des Champions, et la médaille d’argent au mondiaux de Russie. L’Inter cet été l'a rêvé, peut-être touché… Comme un certain Bale au match aller. Le 20 octobre de la même année, au Meazza, l’Inter s’est imposé 4-3. Match plein de rebondissements, vous dites ? Mais non, ce n'est pas comme ça que ça s’est passé. C'est un 4-1 qui, dans le temps additionnel, s’est transformé par les chevauchées de ce Gallois, né dans la même ville de Giggs et passionné de rugby. Dans la « Scala Del Calcio » il marquera un triplé, le premier de sa carrière. Il en fera beaucoup d'autres, atteignant un total de 151 buts marqués. En attendant, il est devenu l'une des nombreuses stars du Real Madrid qui, trois ans après la nuit magique de San Siro, l'a achetée pour 100 millions. Inter, que le temps passe vite… Véloce. Comme Ronaldo, « Il Fenomeno ». Sa première équipe européenne ? le PSV, le champion néerlandais en titre et le prochain adversaire de l'Inter en Ligue des Champions. À la fin de l'année 1995, sur le Guerin Sportivo, un article a été publié sur les jeunes promesses du football mondial. En photo, il y a lui, capturé dans une action de jeu. La photo semble presque bougée tant ça va vite. Rien d'étrange pour celui qui, un an auparavant, avaient décroché le titre de champion du monde au Brésil sans jouer une minute. Pour celui qui est arrivé en Hollande pour six millions de dollars de Cruzeiro après une enfance très difficile, il avait traumatisé l'ensemble de l'Erdevise avec 30 buts en 33 matchs. "Il y a l’Inter sur lui". Deux étés plus tard, voici le transfert à l’Inter. Moratti en est amoureux et décide de payer la totalité de la clause de résolution de 48 milliards de lires. Il le fait en remplissant les coffres de ... Barcelone. 1 an seulement en Blaugrana, juste le temps de marquer 47 buts sur 49 matches officiels et de marquer le penalty décisif qui amène à Barcelone la Coupe des vainqueurs de coupe au détriment de Psg. Histoires de champions. Buts et records. Histoires de Ligue des Champions. Inter, Barcelone, Tottenham et PSV, unis par le passé, par les chiffres et par les protagonistes. D'un seul but commun : passer le virage et continuer la route vers Madrid. Voici un autre coup du destin : Le 22 mai 2010, à Madrid, l'Inter gagnait la Ligue des Champions après 45 ans. Oui, comme le temps passe vite … Trop vite. ® JY DS - Internazionale.fr
  8. Un parcours extrêmement dur attend l'Inter en Ligue des Champions. Les Nerazzurri retrouvent l'Europe qui compte et ils se mesureront immédiatement à de grandes écuries. En effet, placé dans le chapeau 4, l'Inter pouvait s'attendre à 'se faire plaisir', elle qui voulait affronter que du lourd et elle ne sera pas déçue. Si le Fc Barcelone est le grand favori, un autre rival dangereux est présent également. Le Tottenham d'Harry Kane qui avait failli s'offrir la Juve, lors de la toute dernière édition de la compétition. Kane, Eriksen et Son sont les têtes de proues de l'équipe, le seul point faible pourrait se retrouver en défense. Pour finir, une équipe a ne pas sous-estimer, car très compétitrice: Le PSV Eindhoven. De son côté, l'Inter s'est renforcée cet été afin de faire bonne figure en Ligue des Champions. Sur le papier, elle n'a rien a envier aux anglais, elle devra cependant s’inspirer de la Roma de Di Franceco, qui avait fait preuve de caractère, il y a un an, en parvenant à éliminer le Fc Barcelone. Le détonateur de l'Inter devrait être Nainggolan, qui peut expliquer à ses équipiers, comment procéder. Pour Icardi, il s'agira également d'un premier examen grandeur nature, lui qui n'avait encore jamais disputé une compétition de cette envergure. Autant l'Inter était l’épouvantail du pot 4, autant le Fc Barcelone était l'un de ceux du pots un avec le Fc Barcelone, qui même s'il a perdu de sa superbe, dispose tout de même dans ses rangs de joueurs de haut niveaux tel que Messi, Suarez, Dembelé et Rakitic, qui ne veulent absolument plus revivre une cuisante élimination, comme celle qui s'est produite, lors de cette dernière édition. Les Réactions Javier Zanetti, Vice-Président de l'Inter "Nous savions que, dans cette compétition, il n'y a que des équipes très fortes, nous avons hérité d'un groupe difficile, nous allons bien nous préparer. Nous savons ce qu'est la difficulté, mais nous sommes l'Inter et nous nous devons de penser positif." Messi ? "Il n'y a pas que lui, le Barça dispose de grands joueurs, tous capable de réaliser des choses extraordinaires. Ils sont très bons dans la possesion du ballon, nous devrons bien nous préparer à ce match et augmenter notre niveau de qualité." Perez sur Modric ? "Sincèrement, je n'ai pas entendu sa déclaration et s'il s'est exprimé à ce sujet, je l'évaluerai au moment opportun." La Serie A ? "Nous travaillons en étant très confiant, nous n'en sommes qu'au début et nous devons améliorer notre condition. Ce samedi, nous avons un rendez-vous important pour renouer avec la victoire, face à Bologne. Ensuite, il y aura la trêve pour travailler plus sereinement. Je ne m'attendais pas à un départ de ce genre, mais c'est le Calcio, nous aurons d'autres difficultés, mais je sais que nous sommes capable d'y faire face." Alessandro Antonello, PDG de l'Inter "C'est un début de championnat auquel nous ne nous attendions pas. Mais il n'y a que deux journées d'écoulées, nous devons rester serein et travailler durement. La saison est encore longue." Le Groupe B "C'est un groupe intéressant et stimulant, mais tous les groupes sont difficiles. Figurer aujourd'hui, entre les meilleurs d'Europe, veut dire rencontrer des adversaires de valeurs. Nous devrons donner notre maximum. Nous sommes aussi la dernière équipe italienne à avoir remporté le titre et nous voulons faire de belles prestations contre les grands d'Europe. Nous espérons offrir de la joie aux tifosi." Si l'objectif est de se qualifier pour les huitièmes ? "Nous ne pouvons pas nous poser ni de limites, ni d'objectifs, nous devrons nous donner au maximum et honorer notre maillot, nous ferons le bilan par la suite." Giuseppe Baresi s'est exprimé sur les réseaux sociaux par le biais d'un "Tout est possible, Forza Inter" avec une référence à l'épopée 2010 Roberto Scarpini "J'ai parlé à Javier du groupe et il m'a répondu: Le Barça peut aussi perdre, car il souffre face aux équipes italiennes. Et c'est vrai qu'il n'a jamais eu de match facile avec nos clubs. Tu as ta chance. Ce n'est pas un groupe simple, mais c'est un groupe qui fascine et qui sera sold-out tous les matchs." Les joueurs Padelli, en une image Milan Skriniar et Radja Nainggolan sont également très motivés, ces derniers ont postés sur les réseaux sociaux des photos reprenant le groupe B accompagné d'un Biceps, cela montre leur envie de bien faire en Coupe d'Europe. D'autres joueurs, tel que Gagliardini se sont livrés à un "Forza Inter." Guillermo Amor, Dirigeant au Barça: "Dans ce quatrième pot, il y avait l'Inter et nous savions que ecla pouvais arriver. On parle là d'une équipe italienne que nous connaissons bien et qui a envie de faire bonne figure en Champion's, nous la respectons." 2010 ? "Nous avons cette envie de revanche. Nous sommes aussi bien concentré sur la Liga que sur la Champion's." L'image du jour en Catalogne Harry Kane, attaquant de Tottenham “C'est un groupe intéressant, nous jouerons dans des stades célèbres comme San Siro et Camp Nou. C'est un beau tirage, c'est du plaisir. L'année dernière, nous avons montré que nous pouvions concourir à ce haut-niveau, et plus particulièrement si nous analysons nos matchs face au Real, qui a fini par remporter le tournoi. Le Barça est un adversaire différent, mais nous irons au Nou Camp, pour y affronter certains des meilleurs joueurs du monde..." "C'est génial de jouer ce genre de matchs. Vous voulez toujours jouer contre les meilleurs joueurs et ce tirage au sort nous permet de nous mesurer aux meilleurs joueurs. Avec le PSV, ce sera difficile, c'est un grand club aux Pays-Bas. Comme l'Inter qui a une grande histoire. C'est un tirage brillant." Le rival de toujours, Alessandro Del Piero "Des quatre équipes italiennes, le Napoli et l'Inter sont ceux qui ont hérité des groupes les plus durs, surtout le Napoli qui est au-dessus du lot. Il y a aussi l'Inter, mais c'était prévisible vu qu'elle était placée dans le pot 4." Le Calendrier A noter que la fin du mois d'octobre sera très chaude pour l'Inter Avec la réception du Milan, le 21 octobre 2018. Le déplacement en Catalogne le 24 octobre 2018, avant de clôturer par l'Olimpico et la Lazio, le 28 octobre 2018. Barcelone n'est pas en reste vu qu'il rencontrera Séville le 21 et le Real le 28.... La note d'humour signé Biasin "Rencontrer le Barça, Tottenham et le Psv équivaut à rencontrer Mazinga Zeta, Chuck Norris et Federer. " "Difficile de faire pire, la bataille sera dur, mais il ne faut pas avoir peur." Mais surtout, il sait comment motiver Mauro Icardi "Mauro, n'oublie pas que tu as été vendu pour 4 000 lire. Il n'y a rien d'autre à ajouter..." Reste à espérer que ce message fera mouche... Le saviez-vous ? Florentino Perez a de nouveau attaqué l'Inter en frontal, lors de la cérémonie, en déclarant que le club voulait s'offrir l'un de ses joueurs gratuitement. Néanmoins, la plainte déposée à la Fifa pourrait ne pas amener à l'ouverture d'une enquête: "La FIFA pourrait même ne pas ouvrir une enquête, au-delà du simple préliminaire qui est un simple dû. L’explosion de rage de Perez pourrait donc se terminer par un flop: l’Inter est absolument calme, bien que contrarié par les attaques répétées dans la presse." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Les sommes importantes d'argents en provenance de la Ligue des Champions ont déjà été évoquée ces dernières semaines. Ce 29 août 2018, Tuttosport est revenu sur le sujet en y ajoutant quelques détails importants... "La Ligue des Champions la plus riche de l’histoire débutera demain, avec le tirage au sort qui établira les calendriers jusqu'au mois de décembre. Suite au nouveau mode de commercialisation des droits TV, le total de l'ensemble de ces primes est passé de 2 à 3,4 milliards d'euros, dont 1,95 seront redistribués entre les clubs. Il s'agit d'une augmentation de 500 000€ supplémentaires, comparée à ces trois dernières années." Le "Classement Historique" Chaque action a une valeur de 1,108M€ et 32 équipes vont se répartir 585M€ par le bias de 528 actions disponibles. Celui qui terminera premier de son groupe remportera 32 de ces parts, le dernier une seule. C'est un fait, le Real Madrid sera le club qui disposera le plus de fonds, vu ses performances: 35,456M€. Au niveau des italiens, le classements est le suivant : La Juventus est sixième et percevra 29,9M€. La position de l'Inter, de Naples et de Rome dépend de l'issue des matchs de barrages. Mais en fonction des clubs qualifiés, il y aura en jeu, au moins deux places qui octroieront 2,216M€ de plus que la dernière disponible. Au minimum, l'Inter percevra donc 17,7M€, le Napoli, 13,3M€ et la Roma 12,2M€. Le Marché Monétaire La part de ce dernier est pratiquement divisée par deux, par rapport à la dernière édition. En passant de 110M€ à 50M€. Il dépend également du "quota national fixe" basé sur le classement de l'année précédente en championnat. 25 M€ sont à répartir comme suit: Le champion en percevra 40% Le second 30% Le troisième 20% le quatrième 10% Les autres 25M€ sont à répartir en fonction des résultats qui seront obtenu par les équipes représentants le même pays. Pour faire simple, le terme "supporter l'adversaire" est justifié, car, à titre d'exemple, si la Juve, la Roma et le Napoli sortent en premier, l'Inter percevra plus. Mise en situation : En se basant sur la somme reprise ci-dessus, les clubs toucheront les sommes suivantes: 10 millions pour la Juve, 7,5M€ pour le Napoli, 5M€ pour la Roma et 2,5M€ pour l’Inter. Pour finir, il faut rajouter 3,4M€ supplémentaires garantis, en tant que part minimale de "la partie variable". Les 11,4M€ restants seront attribués en fonction des résultats croisés des quatre équipes. ®JY DS - Internazionale.fr & Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Diario Sport a dressé une liste d’adversaires redoutables, que Barcelone ferait bien d’éviter, lors du tirage au sort de la Ligue des Champions et parmi eux figure l'Inter... En effet, le site sportif espagnole s'est livré à une longue analyse sur les possibles adversaires des Catalans, en choisissant les équipes les plus redoutables des autres pots. Barcelone est repris dans le premier groupe, en compagnie du Real Madrid, de l'Atletico, du Bayern Munich, de Manchester City, de la Juventus, du PSG et du Lokomotiv Moscow. Pour les Espagnols, il existe des équipes qui, en fonction du pot dans lesquelles elles sont insérées, doivent être évitées. Pour Diaro Sport, Barcelone devrait tomber sur le Borussia Dortmund, Porto ou le Benfica. La défaite contre la Roma continue de hanter les joueurs et les supporters des Blaugrana qui ne renieraient pas le fait de rencontrer à nouveau l'équipe entraînée par Di Francesco, pour des raisons de revanche. "Par contre, mieux vaut éviter le Manchester United de Mourinho (même s’il est plongé dans le chaos) et le froid d’un voyage en Ukraine pour y affronter le Shakhtar. Le Tottenham de Pochettino est également motivé pour cette Ligue des Champions." Inséré dans le troisième groupe, Liverpool est sans aucun doute le plus grand danger. L'équipe de Klopp a un jeu très vertical et une contre-attaque terrible menée par des joueurs tels que Keita, Mané, Firmino et Salah. Salzbourg et le PSV ne seraient pas de mauvaises options : niveau moyen et mouvements sans devoir fournir trop d'effort. Enfin, dans le quatrième groupe, "L'Inter de Spalletti est quelque chose de terrible. L’équipe milanaise s'est bien renforcée lors du Mercato, et son niveau ne correspond pas à son placement dans le pot 4 du tirage au sort ". Diario Sport conclut cette analyse avec une considération: "Le Barça reste l'une des équipes favorites et doit être prête à gagner contre n'importe qui. Mais la pression, après les trois dernières saisons, commence à se faire ressentir… " ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. En effet, à la mi-juillet, l'inter a conclu un accord avec l'UEFA qui permettra à Luciano Spalletti de ne pas se priver d'un joueur dans sa liste des 22. Pour quel motif ? Normalement, l'Inter aurait dû, pour disputer la Ligue des Champions 2018-2019, se conformer à des limitations similaires à celles qu'elle avait connue lors de son dernier tournoi en Coupe d'Europe, soit l'Europa League 2016-2017. Lors de cette saison, un mécanisme était en place, il était interdit au club de reprendre sur sa liste un joueur recruté pour une valeur supérieure à celle de la meilleure vente réalisée. C'est la raison pour laquelle, il y a deux ans, Kondogbia, Joao Mario, Gabriel et Jovetic se sont retrouvés exclus de cette liste. En 2016-2017, l'Inter était confrontée à une situation bien compliquée, car elle ne disposait pas de joueurs "incroyables", l'équipe était en pleine restructuration et avait perdu quelques joueurs partis gratuitement. Comble de la situation, au cours de ces deux dernières saison, la valeur de ces joueurs a explosé après l'effet Neymar... L'Uefa a tenu compte de ce facteur En effet, l'instance européenne a inséré dans le cumul des ventes de l'Inter, non seulement l'argent récoltés par la vente des joueurs inscrits en Europa League 2016-2017 (Murillo, Eder, Banega, Medel), mais l'Uefa a également pris en compte les ventes de ceux qui n'ont pas été repris sur la liste européenne, à savoir Kondogbia, Jovetic et les jeunes pousses sacrifiées... En conséquence L'Inter n'aura plus à respecter cette règle pour compiler sa liste, ce qui aurait été douloureux pour Spalletti. En effet, le travail réalisé par Gardini, Ausilio et Baccin, au cours des 14 derniers mois, en regard aux ventes de nos joueurs, a porté ses fruits. De fait, la totalité de l'argent récolté dans sa "Tirelire", permet à l'Inter de pouvoir insérer dans sa liste des 22, n'importe quel joueur de son noyau. Cela vaut pour Dalbert, Skriniar, Gagliardini, Vecino et la cuvée 2018-2019. Il est également évident qu'il faudra prendre en considération l'arrivée éventuelle de joueurs importants En effet à titre d'exemple, si Luka Modric vient à signer, il pourra être repris dans la liste, mais forcément, un joueur présent actuellement à l'Inter verra "sa" place prise. De plus, en fonction de divers facteurs, il faudra le cas échéant réaliser une ou plusieurs ventes, afin de ne pas "dépasser" le montant récolté dans la tirelire interiste. Pour l'heure, tous les joueurs sont convocables. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Les Tifosi de l'Inter n'ont jamais manqué de soutenir l'équipe de Spalletti et ont toujours répondu présent au Meazza. Ainsi, après avoir remporté la qualification à la Ligue des Champions, les abonnements Nerazzurri sont déjà en forte hausse par rapport à l'année dernière. "Les cartes d'abonnement déjà souscrites par les interistes sont en hausse de 30% pour la saison 2018-19, un chiffre qui a quasi doublé, et ce n'est que le début, car mais il vous fait déjà comprendre l'enthousiasme qui découle du retour "à la maison" de la Ligue des Champions. De plus, les premiers achats de De Vrij, Asamoah et Lautaro Martinez auront très certainement un impact non-négligeable sur les abonnements, et dire que nous n'en sommes que dans la première phase de la vente, qui prendra fin le 12 juin...." "Les abonnés auront également la priorité pour acheter les billets européens où l'Inter devra très certainement s'attendre à avoir de la sérieuse concurrence, étant donné qu'elle est dans le dernier chapeau." Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport: "La réponse des tifosi, lors de cette première phase d'abonnement, est de la même intensité que celle démontrée pendant la saison. L'Inter a été l'équipe qui avait la plus haute moyenne de spectateurs au stade en brisant la barre des 57 000 tifosi, ce qui porte au total à plus d'un million de personnes présentes au Meazza, lors des 19 matchs joués à domicile. Ce n'est pas pour rien si l'Inter montre encore plus d'attention à satisfaire ses fans, plus qu'à l'habitude..." A partir de cette année, il y a une grande nouveauté. Si vous avez acheté votre abonnement lors de la Phase 1, vous pourrez décider de changer de place, lors des deux journées qui y sont dédiées, à savoir les 13 et 14 juin, lors de la phase "Cambio Posto". Qu'est-ce que la Cambio Posto ? "Vous aurez la possibilité d'échanger votre place avec une autre disponible, toujours dans le même type de secteur. Le retour de La Ligue des Champions et la passion des interistes atteindront probablement les 35 000 abonnés d'ici à la fin de la campagne. Un chiffre qui ne sera pas officiel pour la politique de l'entreprise, mais qui représente bien l'impact de l'Inter dans le coeur des siens." Est-ce qu'hériter de l'Inter, dans le dernier chapeau, sera vraiment un avantage pour ses adversaires... ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Victor Newman

    Les primes de la Ligue des Champions

    L'UEFA a annoncé officiellement les critères pour la distribution des primes pour la prochaine Ligue des Champions. Le classement historique a été la plus grande nouveauté : 30% des primes seront attribuées sur la base du classement du rendement des clubs, sur base des performances réalisées lors des dix dernières décennies. Il s'agit là de meilleurs gains, tout en conservant des primes fixes en fonctions des prestations réalisées. la somme totale de cette nouvelle distribution des gains s'élève à 585M€. Comment est calculé le Ranking ? En plus des points de coefficient accumulés au cours de cette période, le classement comprend des points bonus en cas de succès européen, dans l'histoire des clubs participants : Victoire de l'Uefa Champion's League / Coupe des Champions Victoire de l'Uefa Europa League / Coupe de l'Uefa ou Coupe des Coupes. En se basant sur ces paramètres, une classification a été établie, avec un total de 585 050 000€ divisés en "actions de coefficient". Chaque part de coefficient vaut 1 108 000 euros. Pour faire simple, l'équipe la plus faible du classement recevra donc une seule part de ce coefficient (1 108 000 euros). Un quota sera ajouté à chaque poste, de sorte que le leader de ce classement recevra 32 actions de coefficient (35 460 000 euros). On peut alors déjà établir une classification des revenus, en attendant que les six derniers postes soit attribués après les tours préliminaires Classement C'est une surprise pour personne, le Real Madrid est en tête. Il est suivi par le Fc Barcelone et le Bayern de Munich. La première équipe italienne est la Juve qui est classée 7ème, l'Inter 22ème, Napoli 28ème et la Roma 32ème. Le comble restera la 15ème place de l'Ac Milan... Classement actuel des équipes déjà qualifiées En attendant de voir quels seront les six derniers qualifiés, on peut déjà déduire que la Juve percevra 29,9M€. Les Bianconeri sont d'ailleurs les seuls à avoir cette confirmation. Dans l'état actuel des choses, l'Inter serait 15ème et pourrait percevoir 19,9M€. Cependant, si l'Ajax et le Benfica se qualifie, l'Inter glisserait à la 17ème place et percevrait 17,7M€. Il en va de même pour le Napoli et la Roma. Toutefois, la qualification à la Ligue des Champions aura déjà permis aux clubs italiens de récolter : 45,2M€ pour la Juve 35,2M€ pour l'Inter 30,8M€ pour le Napoli 29,7M€ pour la Roma ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. ®Uefa.fr - Le format de l'UEFA Champions League et de l'UEFA Europa League va changer à partir de 2018. Présentation du nouveau système, qui comprend un nouveau tour de qualification. Présentation du nouveau système LES CHANGEMENTS CLÉS 26 équipes sont désormais directement qualifiées pour la phase de groupes de l'UEFA Champions League, dont les vainqueurs de l'UEFA Champions League et de l'UEFA Europa League, six équipes gagnant leur billet via les tours de qualification. Chaque équipe éliminée dans les tours de qualification de l'UEFA Champions League aura une seconde chance en UEFA Europa League. 17 équipes sont désormais directement qualifiées pour la phase de groupes de l'UEFA Europa League avec 10 équipes directement reversées de l'UEFA Champions League plus 21 équipes gagnant leur billet via deux voies différentes (voie des champions de l'UEFA Europa League et voie de la ligue) Il y aura un tour préliminaire en éliminatoires de l'UEFA Champions League (disputé sous forme d'un mini-tournoi) et de l'UEFA Europa League (disputé sous forme de confrontations aller-retour) Il n'y a aucun changement quant aux formats à partir de la phase de groupes mais il y aura des coups d'envoi étalés à 18h55 et 21 heures en UEFA Champions League comme en UEFA Europa League UEFA CHAMPIONS LEAGUE Phase de groupes Il y aura désormais 26 équipes automatiquement qualifiées conformément à la liste d'accès (en anglais) conformément aux coefficients des clubs des associations de l'UEFA à l'issue de la saison 2016/17. Pour 2018/19, il y aura... Tenant du titre de l'UEFA Champions League Tenant du titre de l'UEFA Europa League 4 premiers des associations classées de la 1re à la 4e place : Espagne, Allemagne, Angleterre, Italie (16) 2 premiers des associations classées aux 5e et 6e places : France, Russie (4) Champions des associations classées de la 7e à la 10e place : Portugal, Ukraine, Belgique, Turquie (4) Voici les équipes qui sont qualifiées pour la phase de groupes de l'UEFA Champions League 2018/19. ESP : Barcelone*, Atlético Madrid*, Real Madrid*, Valence GER : Bayern Munich*, Schalke, Hoffenheim, Borussia Dortmund ENG : Man. City*, Man. United, Tottenham, Liverpool ITA : Juventus*, Napoli, Roma, Internazionale Milano FRA : Paris Saint-Germain*, Monaco, Lyon RUS : Lokomotiv Moscou*, CSKA POR : Porto UKR : Shakhtar Donetsk BEL : FC Bruges TUR : Galatasaray CZE : Viktoria Plzeň Si le tenant de l'UEFA Champions League s'est qualifié pour la phase de groupes via son championnat national, la place laissée vacante est attribuée au champion de l'association classée 11e (République tchèque), qui dispute sinon la voie des champions Si le tenant de l'UEFA Europa League s'est qualifié pour la phase de groupes via son championnat national, la place laissée vacante est attribuée au troisième de l'association classée cinquième (France), qui dispute sinon la voie de la ligue Une association peut avoir un maximum de cinq équipes en phase de groupes Qualification Comme actuellement, il y aura deux voies : la voie des champions et la voie de la ligue. Les équipes sont définies conformément à la liste d'accès basée sur les coefficients des clubs des associations de l'UEFA à l'issue de la saison 2016/17. Voie des champions (4 billets pour la phase de groupes) Cette voie comprend les champions des associations classées 11e et au-delà, et comprend désormais un tour préliminaire ainsi que trois tours de qualification et un tour de barrage : Tour préliminaire (disputé sous la forme d'un mini-tournoi) : quatre équipes participantes Premier tour de qualification : 33 équipes plus le vainqueur du tour préliminaire Deuxième tour de qualification : 3 équipes plus les 17 vainqueurs du premier tour de qualification Troisième tour de qualification : 2 équipes plus les 10 vainqueurs du deuxième tour de qualification Barrages : 2 équipes plus les 6 vainqueurs du troisième tour de qualification Toutes les équipes éliminées dans la voie des champions entre le tour préliminaire et le troisième tour de qualification auront une seconde chance de participer à une compétition européenne en étant reversées dans la nouvelle voie des champions des éliminatoires de l'UEFA Europa League. Les équipes éliminées en barrages de la voie des champions participeront directement à la phase de groupes de l'UEFA Europa League. Voie de la ligue (2 billets pour la phase de groupes) Cette voie comprend les troisièmes des associations classées aux cinquième et sixième places, et les deuxièmes des associations classées de la septième à la 15e place. Il y aura trois tours au total : Deuxième tour de qualification : 6 équipes participantes Troisième tour de qualification : 5 équipes plus les 3 vainqueurs du deuxième tour de qualification Barrages : 4 vainqueurs du troisième tour de qualification Toutes les équipes éliminées au deuxième tour de qualification de la voie de la ligue auront une seconde chance de participer à une compétition européenne en étant reversées au troisième tour de qualification de la voie de la ligue de l'UEFA Europa League. Les équipes éliminées dans la Voie des champions et en barrages de la voie de la ligue participeront directement à la phase de groupes de l'UEFA Europa League. UEFA EUROPA LEAGUE Phase de groupes Il y aura désormais 17 équipes automatiquement qualifiées conformément à la liste d'accès (en anglais) basée sur les coefficients des clubs des associations de l'UEFA à l'issue de la saison 2016/17. Pour 2018/19, il y aura... 2 équipes des associations classées de la 1re à la 5e place : Espagne, Allemagne, Angleterre, Italie, France (10) 1 équipe des associations classées de la 6e à la 12e place : Russie, Portugal, Ukraine, Belgique, Turquie, République tchèque, Suisse (7) Dix équipes se qualifient également pour la phase de groupes directement de l'UEFA Champions League : six équipes éliminées dans la voie de la ligue (troisième tour de qualification et barrages) et quatre équipes éliminées en barrages de la voie des champions. Qualification À partir de 2018/19, il y aura deux voies : la voie des champions et la voie de la ligue. Les équipes sont définies conformément à la liste d'accès basée sur les coefficients des clubs des associations de l'UEFA à l'issue de la saison 2016/17. Voie des champions (8 billets pour la phase de groupes) Cette voie comprend les équipes éliminées dans la voie des champions entre le tour préliminaire et le troisième tour de qualification : Deuxième tour de qualification : 20 équipes éliminées au tour préliminaire et au premier tour de qualification de l'UEFA Champions League Troisième tour de qualification : 10 équipes éliminées au deuxième tour de qualification de l'UEFA Champions League plus les 10 vainqueurs du deuxième tour de qualification de l'UEFA Europa League Barrages : 6 équipes éliminées au troisième tour de qualification de l'UEFA Champions League plus les 10 vainqueurs du troisième tour de qualification de l'UEFA Europa League Voie de la ligue (13 billets pour la phase de groupes) Cette voie comprend les participants restants à l'UEFA Europa League issus des 55 associations plus les équipes éliminées à partir du deuxième tour de qualification de l'UEFA Champions League Tour préliminaire : 16 équipes participantes Premier tour de qualification : 86 équipes plus les 8 vainqueurs du tour préliminaire Deuxième tour de qualification : 27 équipes plus les 47 vainqueurs du premier tour de qualification Troisième tour de qualification : 15 équipes (dont les trois équipes éliminées au deuxième tour de qualification de la voie de la ligue de l'UEFA Champions League) plus les 37 vainqueurs du deuxième tour de qualification Barrages : 26 vainqueurs du troisième tour de qualification CALENDRIER DES RENCONTRES UEFA Champions League 2018/19 26 juin : demi-finales du tour préliminaire 29 juin : finale du tour préliminaire 10/11 juillet : premier tour de qualification aller 17/18 juillet : premier tour de qualification retour 24/25 juillet : deuxième tour de qualification aller 31 juillet/1er août : deuxième tour de qualification retour 7/8 août : troisième tour de qualification aller 14 août : troisième tour de qualification retour 21/22 août : barrages aller 28/29 août : barrages retour 18/19 septembre : phase de groupes, 1re journée 2/3 octobre : phase de groupes, 2e journée 23/24 octobre : phase de groupes, 3e journée 6/7 novembre : phase de groupes, 4e journée 27/28 novembre : phase de groupes, 5e journée 11/12 décembre : phase de groupes, 6e journée 12/13/19/20 février : 8es de finale aller 5/6/12/13 mars : 8es de finale retour 9/10 avril : quarts de finale aller 16/17 avril : quarts de finale retour 30 avril/1er mai : demi-finales aller 7/8 mai : demi-finales retour Samedi 1er juin : finale - Estadio Metropolitano, Madrid UEFA Europa League 2018/19 28 juin : tour préliminaire aller 5 juillet : tour préliminaire retour 12 juillet : premier tour de qualification aller 19 juillet : premier tour de qualification retour 26 juillet : deuxième tour de qualification aller 2 août : deuxième tour de qualification retour 9 août : troisième tour de qualification aller 16 août : troisième tour de qualification retour 23 août : barrages aller 30 août : barrages retour 20 septembre : phase de groupes, 1re journée 4 octobre : phase de groupes, 2e journée 25 octobre : phase de groupes, 3e journée 8 novembre : phase de groupes, 4e journée 29 novembre : phase de groupes, 5e journée 13 décembre : phase de groupes, 6e journée 14 février : 16es de finale aller 21 février : 16es de finale retour 7 mars : 8es de finale aller 14 mars : 8es de finale retour 11 avril : quarts de finale aller 18 avril : quarts de finale retour 2 mai : demi-finales aller 9 mai : demi-finales retour Mercredi 29 mai : finale - Olympic Stadium, Bakou La Super Coupe de l'UEFA 2018 sera disputée le mercredi 15 août à Tallinn ®Uefa.com
  15. C’est évidemment l’heure à la fête à l’Inter avec le retour en Ligue des Champions, après six années de disettes. Parmi les plus ravis, on y retrouve Marco Tronchetti Provera, fidèle tifoso et Président de notre sponsor historique : Pirelli "Pour toute personne qui est un interiste passionné, il s’agit d’une grande satisfaction. Tout le monde s'est bien battu et s'est engagé à atteindre cet objectif" a déclaré le numéro un de Pirelli en marge d'une cérémonie à l'Université Bicocca. En ce qui concerne le contrat de parrainage qui lie Pirelli à l’Inter, il a fait part qu’un upgrade est possible, grâce à l'accès à la prochaine édition de la Ligue des Champions : "Oui, le contrat est lié aux résultats, il y aura une remise à niveau supplémentaire. Nous sommes une société internationale et il y aura donc plus de valeur dans la sponsorisation vu le contexte européen." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. La Pazza Inter, celle que l'on connait tous. Elle l'a fait ! Ivan Perisic détournera un ballon de la mâchoire dans ses buts dès le début du match (9e). Danilo D'Ambrosio réduira la marque 20 minutes plus tard en contournant parfaitement le gardien dans une bataille au sol sur la ligne de but de la Lazio. Mais c'est bien cette dernière qui rentrera au vestiaire avec le match en main, Felipe Anderson doublait la mise de la Lazio à la 41e. En deuxième mi-temps, Eder puis Karamoh suivit de Ranocchia pour les changements. Des pénalty non sifflés, mais pas tous heureusement... car jusqu'à la 78e minute et un pénalty obtenu puis transformé par Icardi, la Lazio menait par 2 buts à 1. Icardi en profita donc pour rejoindre Immobile au classement des meilleurs buteurs (29 buts). Dans la foulée le capitaine de la Lazio prenait un rouge, réduite à 10 la Lazio encaissera le 3e but salvateur signé Vecino. Le score ne bougera plus ! Lazio 2-3 Inter ! L'Inter est qualifiée pour la Ligue des Champions ! SEMPRE INTER
  17. L’Inter et son entraîneur se sont rencontré ce mercredi soir, Steven Zhang et Luciano Spalletti se sont livrés à la presse, à l’issue de cette entrevue, qui s’est tenue au siège de l’Inter. Steven Zhang "Spalletti va prolonger rapidement. Nous avons tous travailler durement cette saison, des joueurs au staff, et cela passe également par notre entraîneur. Nous sommes tous heureux d’avoir atteint notre objectif. Ce résultat est arrivé grâce au travail de tous. Nos joueurs sont fiers, nous le sommes tous. A présent, nous nous préparons à la nouvelle saison et nous verrons ce qu’il sera juste de faire durant cet été. Il y aura plus de matchs à disputer l’an prochain, nous travaillons quotidiennement sur cette question. Je suis confiant pour le futur." "Tous les tifosi de l’Inter veulent revoir leur clubs faire son retour parmi les plus grands et l’Inter est en Champions League. Nous devons tous être heureux, même nos adversaires devront l’être car ce sera fascinant de nous rencontrer en Ligue des Champions." Si les tifosi peuvent rêver ? "Je n’aime pas parler de rêve, je veux atteindre des résultats en avançant un pas après l’autre, en travaillant. Tout ne se fait pas en un jour, nous devons travailler comme nous l’avons fait cette saison : Travailler dur et obtenir des résultats saisons après saisons, jours après jours. Nous avons dépensé 110M€ pour arriver aux résultats actuels pour l’Inter." "Nous voulons obtenir de meilleurs résultats avec l’Inter dans les prochaines années, mais il faut nous laisser du temps." Luciano Spalletti “Je suis venu ici pour participer à une scène de victoires, alors que plus personne n’y croyait. Nous, nous sommes parti depuis le début en étant convaincu d’y arriver, nous avons tout donné pour faire taire nos détracteurs. Et à présent, on en profite." Vous vous voyez à l’Inter, encore plus d’une année ? "Oui, très longtemps." Le contrat ? "C’est le jour de la signature du contrat d’Ancelotti aujourd’hui, non ? Si je vous dis que j’ai aussi signé, comparé à lui, je ne suis rien et cela passerait inaperçu, on en reparlera dans les prochains jours ." Si je suis heureux ? "Non, Je suis extrêmement heureux mais ce n’est pas tout, nous avions l’espoir d’y arriver, et comme on dit, là j’ai touché le Paradis." Ce jeudi, à 16h00, une conférence de presse a été organisée par l’entraineur qui veut rencontrer les journalistes. Les sujets abordés devraient être les remerciements à l’équipe pour la qualification. Luciano a laissé libre ses joueurs de faire ce qu’ils voulaient après le match de l’Olimpico. Il ne s’était d’ailleurs pas présenté en conférence d’après-match, préférant laisser ses protégés profiter de ces moments. Luciano vous donne donc rendez-vous à 16h, mais comme il l’a déjà dit, il est le plus fier des hommes et vu son émotion à la fin du match, l'Inter l'a touché en plein coeur: "E vostra!" "Elle est pour vous" en s'adressant aux Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Grand protagoniste de cette saison, Milan Skriniar s’est livré à Profutbal: La victoire sur la Lazio "C’était l’objectif de la saison, nous l’avons atteint à la dernière minute, c’était très intense. Il y avait tant d’émotions et de douceurs. C’était un grand événement, nous l’avons fêté, j’en ai aussi perdu ma voix. Je suis content des prestations de l’équipe et très satisfait des miennes." Le record de Zanetti En effet, en à peine une saison, Milan Skriniar a battu le record de temps de jeu qui appartenait à Javier Zanetti, depuis la saison 2008/2009, à savoir 3 420 minutes jouées cette saison: "Tout le monde veut aller de l’avant et jouer le plus grand nombre de match. Depuis le début de la saison, je suis parvenu à atteindre un très bon niveau avec l’Inter, j’en suis moi-même surpris. J’ai cherché à maintenir un "standard" en faisant en sorte d’offrir des prestations encore meilleures et en augmentant mon niveau. Je pense que l’année prochaine je serai encore meilleur." Le Futur Malgré l’intérêt des grands d’Europe, Milan veut rester à l’Inter: "Je ne sais rien sur les rumeurs relatives à mon départ, l’objectif était de qualifier l’Inter en Ligue des Champions. Je n’ai jamais disputé une compétition européenne. Ici, je suis heureux, et je ne prends pas en considération un futur hors de Milan : Milan veut rester à Milano !" "Je veux réaliser de belles choses en Ligue des Champions et arriver le plus haut possible en Championnat." Et pour ceux qui douteraient encore de l'amour de Milan pour l'Inter... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Zhang Jindong, absent à l’Olimpico, mais présent depuis la Chine a pu assister à un match « Da Inter » qui aura vu son fils Steven craquer sur le terrain par des larmes de joie. Jindong était absent, mais à travers un message vidéo, à la veille du match, notre propriétaire a voulu motiver ses troupes : Voici sa déclaration : "Retourner en Champion’s League est le rêve de chacun d’entre nous, ce sera une bataille, vaincre ou mourir pour les deux parties. On est face, sans aucun doute au match le plus attendu, et même s’il se déroule à l’extérieur, je sais que nous répondrons tous présent. Le Destin est entre nos mains, nous avons tous le besoin de nous battre pour conquérir cet objectif, pour revivre cette joie de retrouver la Champion’s League. Le Groupe ne doit pas s'affaiblir et doit s’entraider, nous tous, ensemble, nous reconstruirons la Dynastie Nerazzurra." Une Vendetta devant des milliers de Tifosi à Roma L’Inter a remporté la bataille, en toute fin de match, elle retrouve la compétition qui l’a couronnée après six ans d’absence. La fête avait déjà débuté devant les 15.000 tifosi présent en Curva Sud. Au coup de final, le séisme de la victoire s’est fait ressentir jusqu’à Nankin où le Suning sait qu’il vient de remporter la mise et les 40M€ promis au qualifié. Être Interiste se vit de l’intérieur, et dans ce stade où le fantôme du 5 mai 2002 était bel et bien présent pour tous, voir l’Inter battre la Lazio n’est qu’une douce revanche. Les joueurs ont fêté cette victoire comme s’ils venaient de remporter le Scudetto, mais c’est bien plus qu’ils ont remporté, ils ont remporté la possibilité d’offrir une espérance, un projet qui se construira sur de bonnes bases. 16 ans plus tard, après une perte de Scudetto et une Inter détruite, l’Inter est restée "Toujours debout" en croyant en ses chances. A l’Inter du Suning d’écrire sa propre Histoire maintenant. Ce lundi, selon le Corriere della Sera, les premières pierres de cette reconstructions vont être posées. Cette reconstruction passe par la prolongation du contrat de Luciano Spalletti, qui, lors de son arrivée à Milan, devait faire face à un chantier monstre, un chantier provoqué par une saison catastrophique initiée par Frank de Boer et mal gérée à la fin par Stefano Pioli. Pour Luciano Spalletti, une promesse avait dû être faite de la part des joueurs : "Je suis venu chez vous en quittant la Champion’s League vous vous devez de me la rapporter." En une saison, Luciano Spalletti a réussi l’impossible en qualifiant l’Inter, la prolongation de son contrat est légitime vu l’ampleur du travail. Arrivé dans un monde et une ambiance bien différente à celle de Rome, il aura eu besoin de son temps d’adaptation et de faire ses preuves, mais les faits sont là. Le projet mis en place prévoit une prolongation jusqu’en 2021. Immédiatement après, l’Inter va régler la situation de Mauro Icardi, le meilleur buteur de la Série A, et principal artisan de notre qualification. Sans la Champion’s, Maurito aurait certainement dû quitter Milan, à présent, il en devient le point de référence, le point de départ… Nous en discuterons prochainement. Les retombées économiques L’Inter retrouve la Champion’s, six ans après sa dernière participation. La délivrance, le but de Matias Vecino vaut bien plus que 30M€. Dans l’attente que l’UEFA définisse les détails de la répartition du triennal 2018/2021, Calcio&Finanza s’est penché sur les premières possibles recettes. Cette qualification va avoir un impact sur nos deux bilans, celui qui se clôturera au 30 juin 2018 par l’activation des divers bonus, et d’autres auront un impact sur le bilan du 30 juin 2019. Débutons par l’exercice de cette saison, l’Inter va toucher des primes de la part de ses sponsors, des plus petits, au plus grands : Volvo va verser 150.000€ BWin va verser 100.000€ Des chiffres bien meilleurs sont attendus, sur base des contrats signés, de la part du Suning, de Pirelli et de Nike. En ce qui concerne la sponsorisation du maillot d’entrainement et de la nouvelle dénomination de la Pinetina, l’accord vaut pour 16M€ annuels de bases, avec des bonus liées aux prestations. L’Inter, de part sa Primavera, avait déjà récolté 1,1M€. Concernant le bonus lié à la quatrième place, rien n’est repris dans les documents liés à l’émission des obligations, mais on parle déjà d’une retombée de 3M€. Pour cette saison, l’Inter recevra 10M€ de la part de Pirelli, cette somme devrait, via quelques bonus, monter à 13M€. Sur base des contrats signés avec Nike, pour cette saison, le club percevra 3,7M€. L’impact budgétaire sur le bilan 2018/2019 L’impact économique le plus important portera en effet sur le prochain bilan : "La qualification en Champion’s vaut 40M€ pour l’accession à la phase de groupes. Ensuite, comme cela s’est produit pour la Roma, les autres sommes qui seront reversées aux clubs dépendront des résultats sportifs." a expliqué notre Directeur Sportif, Piero Ausilio à Radio anch’io Sport sur Radio 1. De son côté le Suning a prévu une série de bonus qui débutes dès la phase de groupe, aux phases à éliminations directes: Etre en Zone Champion’s League avant la pause hivernale : 3.5M€ Qualification à la phase à élimination directe: 1.5 M€ Quart de finale : 1M€ Demi-Finale: 2M€ Finale: 5M€ Victoire Finale Champions League: 2.5M€ Des bonus sont également repris dans les contrats de Nike et de Pirelli. Beijing Yixinshijie Culture Development offrira à l’Inter un bonus de 10%, par rapport à son contrat existant, si le club parvient à se qualifier deux saisons consécutivement en Ligue des Champions. Comme repris dans le contrat, l’Inter recevrait donc entre 30M€ à 33M€. Le meilleur est encore à venir avec les primes octroyées par l’Uefa, mais les sommes de la Fédération européennes doivent encore être officialisées. La certitude, c’est que l’Inter touchera 15M€, contre les 12,7M€ remis actuellement aux clubs parvenant à se qualifier à la phase de groupe. A ces chiffres, et selon la Gazzetta Dello Sport, un "ranking historique" pourrait permettre à l’Inter de pouvoir espérer toucher 20M€ Selon les premières indiscrétions, voici ce que l’Uefa devrait proposer : Le tout est considéré sans le Market pool, qui devrait avoir un impact inférieur au 580M€ du triennal 2015-2018 pour atteindre 300M€ pour le triennal 2018-2021. Il y a tout de même les bonus liés aux résultats et ces derniers, il est possible de grimper jusqu’à 82M€. Match nul en phase de groupe: 0,9M€ ( anciennement 0,5 M€) Victoire en phase de groupe: 2,7M€ ( anciennement 1,5 M€) Qualification en huitième: 9,5M€ ( anciennement 6 M€) Qualification en quart: 10,5 M€ ( anciennement 6,5 M€) Demi-Finale: 12M€ ( anciennement 7,5 M€) Finaliste (celui qui aura perdu): 15M€ ( anciennement 7,5 M€) Le Champion d’Europe: 19M€ ( anciennement 15,5 M€) A cette somme, il y a lieu d’ajouter également l’affluence présente dans les stades et à ce sujet, l’Inter s’attend à des recettes importantes lors de la phase de groupe. ®Antony Gilles - Internazionale.fr Poursuivez votre lecture avec le point sur le mercato à venir
  20. Cette semaine est décisive pour l'Inter, sur et hors du terrain. Sur le terrain, les Nerazzurri jouent l'accès à la prochaine Ligue des Champions dans le match de dimanche soir face à la Lazio de Rome. Hors du terrain, le Club attend le verdict de l'UEFA sur le budget de la saison dernière. Comme l'indique le Corriere della Sera, le verdict de l'UEFA sur la santé financière 2017 est attendu pour cette fin de semaine. Ces derniers jours, Nyon a exigé des documents plus spécifiques pour clarifier les relations commerciales de l'Inter avec la Chine. L'Inter est convaincu d'avoir bien travaillé et d'être resté dans les paramètres fixés. Qui plus est, il y a eu une augmentation des recettes et l'arrivée de trois nouveaux sponsors, tous en provenance de Chine. Au cours de la dernière réunion, les représentants de la Fédération européenne de football, ont souligné avec une attention particulière qu'ils souhaitaient se concentrer sur les contrats de sponsorisation et en particulier ceux signés avec le Suning, l'actionnaire majoritaire du Club. L'Uefa se concentre, en effet sur le poids des sponsorisations connexes : si elles dépassent 30% du total des recettes et si elles n'ont pas une valeur raisonnable par rapport à la valeur réelle du parrainage, la Commission peut les ramener, après analyse d'une entreprise indépendante, à leurs juste valeur, en réduisant de fait la portée des recettes. L'Uefa a donc voulu prêter attention aux accords sur les droits de naming que l'Inter et le Suning ont signés pour les Centres Sportifs d'Appiano Gentile et d'Interello, le siège du secteur de la jeunesse. De même une analyse de l'accord sur le parrainage du matériel (maillot d'entrainement par exemple) est sollicitée. L'Inter reste optimiste et est sûr d'avoir agit en toute intégrité, tout en restant dans les paramètres En ce qui concerne deux des principaux contrats commerciaux signés avec Suning, l'Uefa s'est adréssée à Octagon, qui est une société de consulting sportif, et qui, entre autres choses, a été engagée par l'UEFA elle-même pour procéder à un examen indépendant des contrats actuels de parrainage du PSG. Après analyse des documents, si tout va pour le mieux, il y aura une délivrance de cautionnement et une évaluation de notre sponsorisation sera effectuée. L'Inter du Suning la joue réglo depuis le début Le contrat relatif aux droits d'appellation de la Pinetina et du maillot d'entrainement aurait une valeur de 17,6 millions euros par saison. L'Inter en a perçu 16,5 millions, tandis que celui relatif à l'accord de co-branding est évalué entre 27,3 et 37,6 millions d'euros. En 2016/2017, l'Inter avait reçu 25 millions euros. A priori, il ne devrait donc pas y avoir de problèmes, car le Suning sponsorise l'Inter à hauteur de 41,5 millions d'euros, une somme qui est considérée comme une "valeur juste" et "respectée". En effet, à l'Uefa, il "se disait" que cette valeur allait être plus "élevée". Comme quoi, le Suning fait le JOB en coulisses, aux joueurs à faire de même sur le terrain ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr Sur le même sujet :
  21. Victor Newman

    Lazio - Inter : Road to Champion’s League

    Ce samedi 12 février 2018 avait tout du 5 mai 2002. L’Inter avait sorti sa tenue de Gala, en prenant de trop haut Sassuolo. Bien mal lui en a pris Ce week-end aurait dû mettre fin aux espoirs de l’Inter de disputer sa Finale, face à la Lazio de Rome. La faute à une équipe de Sassuolo, qui bien que dominée, a su mieux gérer mentalement la rencontre. C’est simple, si la Lazio battait Crotone, ce dimanche, l’Inter ne pouvait plus mathématiquement se qualifier, même en battant les Biancocelesti. L’Inter a perdu à San Siro contre Sassuolo, un résultat qui a surpris toute la planète Calcio et qui a expédié l’As Roma en ligue des Champions. Outre l’As Roma, la Lazio était également à la fête au terme du match de l’Inter : "Selon Cittaceleste.it, “ce samedi soir, une vingtaine de joueurs de la Lazio s’était réuni à l’Hôtel afin de voir la rencontre de l’Inter. Tous les brésiliens étaient présent, Milinkovic et Simone Inzaghi accompagné de son staff." Pendant que nos joueurs ont été détruit par la défaite, comme le souligne Spalletti : "J'’ai vu dans mon vestiaires des joueurs détruits, ils tenaient tous à faire de leur mieux et se sont battu avec leur cœur. Ils n’ont pas joué avec leurs tête peut-être, mais ils ont tout donné physiquement et avec le cœur." Simone Inzaghi, son staff et les joueurs présents ont fêté, par une explosion de joie la défaite de l’Inter. Pour Parolo et Immobile, c’était un fait, même s’ils n’étaient pas présents à Crotone, ils allaient pouvoir fêter la qualification en Champion’s League ce dimanche 13 mai. Un Electrochoc : Un mal pour un bien ? Pour L’Inter, avant Crotone-Lazio, il s’agissait de l’un des pires jours du club : Sans la qualification à la Champion’s, d’importants sacrifices étaient actés....Même Icardi a semé le doute : Mon futur ? Je dois en discuter avec le Club. Puis on verra ce qui sera le mieux pour l’équipe. Si je peux rester, j’en serai heureux,. Si je dois partir, je m’en irais. En effet, sans la Ligue des Champions, les 110M€ valables pour l’étranger n’allaient pas arrêter les grands clubs." Plusieurs interistes ont fondu en larme hier à l’Inter et pas des moindres, les piliers de l’équipe : Skriniar, Cancelo, Icardi et Rafinha étaient inconsolables. Perisic a eu une rixe avec un Tifoso et ce dernier risque une amende du club. Les joueurs devront aussi expliquer pourquoi ils sont montés sur le terrain avec leurs enfants, car il ne s’agissait pas d’un match de gala. Sassuolo vexé, Iachini s’est livré sur la prestation des siens : "Il devait y avoir plus de respect de la part de l’Inter, même si c’est un club sérieux ! Nous avons préparé ce match comme toute les semaines. Nous étions fatigués d’entendre que lors de cette rencontre, l’Inter allait nous battre par six buts d’écart. Le Calcio est difficile et il faut respecter sérieusement les professionnels qui sont sur le terrain.. Je voulais la victoire à tout prix et mes joueurs ont compris le message en faisant de même. L’Inter qui est un club sérieux, a stigmatisé la situation. Certaines personnes ont écrit certaines choses, je ne veux pas polémiquer, mais je veux juste dire que mon équipe a fait un très grand match." Berardi revanchard : A Sky Sport, l’attaquant Neroverde était fier d’avoir inscrit son but face aux Nerazzurri : Un très beau but, à San Siro, face à l’équipe qui l’a abandonné et qui lui a privé de porter le maillot de l’Inter. Domenico était donc très satisfait de son résultat: "S’il s’agit d’une revanche pour moi, car ils mon suivi et ne m’ont pas recruté ? Oui, mais je suis encore plus heureux pour ce groupe." Résumé du match L’Inter s’effondre au Meazza face à un Sassuolo qui a joué comme un club de provincial, en garant le bus et en ne partant qu’en contre. Politano est le premier joueur à avoir marqué, sur coup-franc. Sa façon de le tirer aura surpris le mur et Handanovic. Concernant Berardi, ce dernier a fusillé, avec une trajectoire imprenable, Handanovic. A la 80ème minute de jeu, Rafinha permet à l’Inter de revenir au score, mais rien n’y fait, Sassuolo tient bon et l’Inter s’effondre. Tableau récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Inter 1-2 Sassuolo Buteur(s): 25'Politano (S), 72'Berardi (S); 80' Rafinha (I) Inter: Handanovic; Cancelo, Ranocchia (77’ Borja Valero), Skriniar, D’Ambrosio; Brozovic, Vecino (71’ Eder); Candreva (58’ Karamoh), Rafinha, Perisic; Icardi. Entraîneur: Spalletti: Sassuolo: Consigli; Lemos (84’ Letschert), Acerbi, Dell’Orco; Adjapong, Missiroli, Maganelli, Duncan, Rogerio; Politano (71’ Babacar), Berardi (79’ Ragusa). Entraîneur:: Iachini Arbitre: Rosario Abisso di Palermo. Averti(s): Berardi (S), Brozovic (I), Lemos (S) Expulsé(s): / La non-qualification à la Ligue des Champions représenterait un désastre pour l’Inter. Spalletti, ce dimanche a mis les choses au clair : "Sans les fonds de la Champion’s League, les rachats de Rafinha et Cancelo préoccuperont non seulement Piero Ausilio, Luciano Spalletti, mais également les Tifosi : Avant la rencontre Crotone-Lazio, Spalletti a bien parlé avec notre Directeur. Rafinha et Cancelo sont deux joueurs prêtés, il est possible de les racheter, mais pour des sommes importantes. Nous, dans notre situation, nous avons un budget limité. Nous ne pouvons pas foncer et les acheter tous les deux, sans devoir vendre d’autres joueurs pour les acquérir. Mon futur ? J’ai un contrat avec l’Inter, je ne vois pas de problème, j’ai juste besoin de sentir que le club veut continuer avec moi. Mauro, plus d’une fois, a expliqué qu’il se sent bien dans cette équipe, avec notre tifoserie. Malgré tous cela, il risque d’y avoir des tractations à longs termes." Spiderman sauve l’Inter ! En effet, à l’Ezio Scida’, La rencontre entre l’équipe de Zenga et la Lazio de Rome se termine par un 2-2. Un match qui a vu Le Biancocelesti, passer devant, au quart d'heure de jeu avec un pénalty transformé par Lulic. Crotone parvient à égaliser, à la suite d’un but de la tête signé Simy. Le jeu, qui offre peu sur la scène du spectacle, voit la fin de la première période totalement laziale. A la reprise, Caicedo frappe la transversale et Crotone, comme Sassuolo face à l’Inter, parvient à prendre l’avantage à la 61’ grâce à Ceccherini,. Les joueurs de la Lazio accusent le coup et ne semble plus capable de réagir et sans un sauvetage sur la ligne de notre futur défenseur, Stefan De Vrij, Rohden aurait tué le match. En toute fin de rencontre, la Lazio se ressaisit et pousse. Elle se verra récompensée par Milinkovic qui rétablira l’égalité. Ce match nul n’arrange ni Crotone qui se déplacera au Napoli et qui risque la relégation, ni la Lazio, qui voit son UNIQUE joker s’envoler. En effet, La Lazio disputera sa Finale face à l’Inter, ce dimanche 20 mai, pour se qualifier en Ligue des Champions. Tableau Récapitulatif Résumé du match Crotone 2-2 Lazio Buteur(s): 17′ pen. Lulic, 29′ Simy, 61′ Ceccherini, 84′ Milinkovic CROTONE (4-3-3): Cordaz ; Sampirisi, Ceccherini, Capuano, Martella; Rohden, Barberis (89′ Ricci), Mandragora; Faraoni (59′ Stoian), Simy, Nalini (74′ Trotta) Entraîneur : Walter Zenga. LAZIO (3-5-1-1): Strakosha, Wallace , de Vrij, Radu (55′ Caceres); Basta (65′ Nani), Murgia (55′ Patric), Leiva, Milinkovic, Lulic; Felipe Anderson; Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre: Mazzoleni di Bergamo Averti(s) : Radu, Murgia, Nalini, Nani Expulsé(s): / Les Tifosi remercient Walter Zenga : “Grazie per questa chance” Grace à ce partage de point, Walter Zenga, Légende Interiste, offre à l’Inter, une occasion inespérée de se qualifier en Ligue des Champions, alors qu’il n’y avait plus aucun espoir. Au terme du match, Brozovic et Ranocchia ont tenu a remercié l’Uomo Ragno, ma également tant de tifosi : "J’espère qu’un pour jour nous, et cela arrivera, tu entraîneras l’Inter, car tu y mets tous ton cœur. "Mythique Walter" " Pour l’instant, Forza Crotone, mais tôt ou tard, ton rêve se réalisera, Zenga, tu deviendras l’entraîneur de l’Inter." " Merci à toi Walter et Merci à tes joueurs, Nous espérons que tu pourras te sauver et nous, obtenir notre quatrième place, tu le mérites." Spalletti y croit à nouveau : Nous y croyons à 100%, Icardi le mérite ! Dimanche prochain, la rencontre entre les Nerazzurri et la Lazio décidera de la 4ème position. Pour l’Inter, il n’y a qu’un seul résultat possible : La victoire. Et Luciano est dans cette état d’esprit : "J’ai recommencé à y croire, alors que nous sommes au dernier match, oui, j’y croîs à 100%. Icardi? Pour le moment il faut considérer que nous sommes encore en difficulté , mais il a énormément de mérite, il nous a apporté tant de points, qui nous ont permis d’être là. Je m’attends donc à ce qu’il fasse ce qu’il a toujours su faire en championnat, et ne pas revoir certaines occasions échouer. Quoiqu’il en soit, il a déjà donné son maximum." "Je connais bien mes joueurs et ils sont tous de très bons gars, ils veulent rester à l’Inter, mais c’est évident qu’’en se qualifiant en Ligue des Champion, cela pourra nous servir de locomotive pour de nombreuses situations. Ils veulent continuer à jouer à l'Inter, je le vois à chaque fois qu’il s’entrainent et sur le terrain, et comment ils se parlent." Spalletti revit, Inzaghi fait la gueule "Il y a de l’inconfort vu le résultat final, nous avions une grande occasion. C’est notre destinée de jouer notre qualification face à l’Inter. Nous méritions plus, mais Crotone jouait pour le maintien. Ce match nul n’arrange personne. Je suis un peu déçu, c’était un match important où il fallait donner de la force et de l’énergie, car pour se qualifier en Champion’s, tu dois jouer 55 matchs et non 54." Si je suis inquiet pour la qualification ? "Non, l’équipe a bien joué sur le terrain, même si nous avons été menés 2-1, nous avons fait preuve de lucidité. Nous méritions d’égaliser. Dimanche, il y aura tellement de tifosi pour ce match de qualification à la Champion’s face à l’Inter." Le Calendrier ? "Ce week-end est une belle image pour le Calcio, nous avons vu Sassuolo et Crotone. A présent, il ne faut plus faire de calcul et jouer le match. J’espère que Crotone pourra se sauver face au Napoli" Lazio-Inter, les scénarios : Avec la Juve, le Napoli et la Roma, les trois premières places sont sûres. A présent, soit l’Inter, soit la Lazio se qualifieront. Le verdict de la Serie A tombera donc le week-end prochain avec la Champion’s League, l’Europa League et les relégations. Quels sont les critères pour Lazio-Inter 1° Les points lors des confrontations directes. 2° La différence de buts lors des confrontations directes, mais les buts à l’extérieur ne valent pas double 3° Différence sur le nombre de buts inscrit 4° Meilleur Goal-Average sur la saison 5° Tirage au sort Pour faire simple, le classement est le suivant : 4° Lazio 72 points 5° Inter 69 points En cas de match nul : Qualification de la Lazio et l’Inter en Europa League En cas de victoire de la Lazio : Qualification de la Lazio et l’Inter en Europa League En cas de victoire de l’Inter, même d’un but : Les équipes sont à égalité : 72 points. Mais l’Inter se qualifie, car au match aller, le score était d’Inter 0-0 Lazio. L’Inter serait donc qualifiée en Ligue des Champions, car elle aurait réalisé un 4/6. Lors de son dernier déplacement à l’Olimpico cette saison, l’Inter s’était offerte la Roma…..et comme le disait Trapattoni : "Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours, avant de l’avoir tué." Nos joueurs ont ressenti la douleur ce samedi, à eux de prouver qu’ils ont les « Couilles » de porter notre maillot et de nous qualifier. L’Inter attend depuis 2002, de pouvoir prendre sa revanche à l’Olimpico. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Luciano Spalletti a un enjeu de taille ce week-end. En effet, le natif de Certaldo sera quoiqu’il arrive confirmé à son poste et ce indépendamment du résultat à Rome, compte tenu de l'excellent travail accompli cette saison. Les déclarations de Piero Ausilio présagent également d’une future réunion pour un renouvellement du contrat. Mais c’est un fait, le Suning sera heureux de voir son Inter se qualifier en Ligue des Champions, il s’agirait d’un pas en avant important. Et comme le révèle le Corriere Della Serra, Spalletti a tout intérêt à terminer quatrième, car cette place lui vaut une belle prime, un bonus personnel qui s’élève à 1 million d’euros. La question de la saison : Pourquoi Eder ne joue pas aux côtés d’Icardi ? Réponse de Spalletti : "C’est un choix difficile, surtout en cette période de la saison. Oui, Eder est inférieur à Mauro et les aligner ensemble pourrait ôter quelque chose d’important au jeu pratiqué par Mauro. Il y a eu de l’amertume après le match face à Sassuolo, mais tout est encore possible à l’Olimpico. Je tiens déjà à applaudir nos tifosi, qui du fait de leur présences, sont déjà un public de Champion’s League." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Le latéral portugais, Joao Cancelo, arrivé à l'Inter cet été en prêt avec un droit de rachat fixé à 35 millions, est devenu un pilier du Onze de Luciano Spalletti et le club voudrait garder Cancelo à tout prix. Tout sera cependant décidé à Rome, comme le rapporte le journal espagnol SuperDeporte : l'Inter jouera l'accès à la prochaine Ligue des Champions contre la Lazio et l'avenir de Cancelo dépendra presque entièrement de ce résultat. L'intention de l'Inter est en effet d'assurer la qualification pour poursuivre les opérations de Cancelo et Rafinha, grâce aux apports économiques fournis par la Ligue des Champions. Sans cet argent, la possibilité pour l'Inter d'exercer le droit de rachat pour Cancelo serait très compliquée. Ce droit expirera le 30 mai et le montant convenu sera également utilisé par Valence pour régler ses comptes. À ce jour, cependant, le club espagnol n'aurait pas reçu d'offre d'autres clubs qui soit plus élevée que le droit de rachat en faveur de l'Inter. Valence espère donc, en cas de non-rachat par le club de l'Inter, vendre le portugais à un chiffre plus élevé.
  24. Questionné par Premium Sport lors de la remise du "Premio Maestrelli", Piero Ausilio s’est livré sur la période cruciale que traverse l’Inter. Le prix Maestrelli ? "Cela fait toujours plaisir de recevoir ce prix car il émane d’autres adeptes du métier. De mon côté, j’ai toujours basé ma carrière avec les jeunes et ce prix est la récompense d’un travail important pour eux et le Calcio. Recevoir ce prix me rends fier et me fait plaisir." Face à la Lazio, ce sera votre Finale pour accéder à la Ligue des Champions ? "Ce sera une finale avec la Lazio, si nous faisons notre devoir face à Sassuolo. Nous sommes encore loin du 20 mai et nous devons raisonner match après match, comme nous l’avons si bien fait à Udine ; À présent, nous ne pensons uniquement qu’à Sassuolo, puis, en fonction de l’évolution des choses, nous nous concentrerons sur cette ultime rencontre." Avez-vous des regrets sur ce championnat, avec un tel départ canon ? "Non, pour ce qui nous regarde, notre objectif était clair. Nous étions conscients que nous allions disputer un championnat pour nous relancer, il ne faut pas oublier que le projet de Spalletti n’a débuté qu’au mois de juillet. Nous lui avons recruté quelques nouveaux joueurs, mais au final nous avons repris avec un noyau très proche de celui de nos précédentes saisons." "De là, nous sommes parvenus à grandir en obtenant des résultats importants qui nous ont permis d’être leader en novembre. Mais nous savions que la finalité de notre objectif était de se qualifier pour la Ligue des Champions. Nous avons connu une saison faite de hauts et de bas, je suis également convaincu que l’Inter a mûri par rapport aux mois d’octobre et de novembre, alors même que nous étions en tête. Ce qui me fait toujours sourire, c’est l’évaluation franche et convaincue de Spalletti." "À présent, l’Inter est devenu une équipe bien plus mature, elle a beaucoup grandi. Nous avions tenté d’autre projets les années précédentes, mais le projet mis en place par Spalletti n’a même pas un an et je suis convaincu que nous allons toujours nous améliorer." Spalletti, à deux journées de la fin, est parvenu à faire mieux que ses confrères des dernières saisons... "Pour vous, seul le classement final compte, mais pour nous, ce qui compte, c’est de grandir. Cette équipe s’est améliorée par rapport à celles du passé et par rapport à celle du début de saison. Nous pouvons encore faire mieux, en fait, nous avons déjà réalisé certaines choses pour la saison à venir, tout est prêt à ce niveau là. Nous ferons tout pour être compétitif sur cette fin de Série A et pour nous qualifier en Champion’s League. Si nous ne parvenons pas à nous qualifier, nous arriverons tout de même à faire certaines choses pour nos tifosi et pour être encore plus compétitif." Est-ce que certaines programmations du futur dépendent de la Ligue des Champions ? "La Ligue des Champions représente un plus, d'un point de vue économique, mais cela ne changera rien pour nous, d'un point de vue technique. L’ambition du Suning reste inchangée ; Et puis c’est normal d’être tenté par la Champion’s qui te rapporte quelques millions supplémentaires. L’Inter qui vient de naître veut durer dans le temps et ne pas vivre qu’une saison : nous voulons réaliser des choses importantes. Cette année reste positive et elle deviendra excellente si nous sommes dans le top 4. Elle reste un grand point de départ pour les années à venir." Rafinha et Icardi ? "Au-delà de la durée et de la validité d’un contrat, il y a la volonté de l’Inter et d’Icardi de continuer, encore ensemble, pour faire de grandes choses." "Pour Rafinha, ce n’est pas une question de formule de prêt ou d’achat. La volonté de Rafinha est importante est-il l’a déjà manifesté en voulant signer à l’Inter. Nous disposons d’une option et lui est prêt à signer à l’Inter pour 4 ou 5 ans, mais il ne compte pas rester Nerazzurro uniquement six mois ou un an. Nous devons à présent faire nous-même certaines évaluations, mais nous sommes ravis de ses prestations, il nous a séduit du point de vue technique et également du point de vue moral. On dirait que l’on parle d’un joueur qui est à l’Inter depuis 10 ans, alors qu’il n’y est que depuis 4-5 mois." Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Victor Newman

    Lazio-Inter pourrait se jouer le Samedi 19 mai

    En effet, si tout se déroule comme " prévu", cette Finale de la Série A pourrait être déplacée au samedi 19 mai, afin que les deux clubs puissent jouer en même temps que la Roma. La rencontre, probablement décisive, entre la Lazio et l'Inter est actuellement prévue à 15 heures, le dimanche 20 mai. Elle pourrait se voir être déplacée au samedi 19 mai à 20h45. Le changement éventuel serait dû à l'obligation de voir des clubs jouer en même temps, lors de cette dernière journée du championnat, lorsque ces derniers partagent les mêmes ambitions, dans le cas qui nous occupe, la Roma est censée jouer le samedi soir. Inzaghi n’est pas pour le report Selon la Repubblica, cette hypothèse importune les Biancoceleste, qui voudraient avoir plus de temps pour récupérer ses nombreux blessés : Radu, Parolo et Luis Alberto se sont soumis, aujourd'hui, à de nouveaux examens, afin de déterminer le temps de récupération réels des joueurs. La situation concernant Ciro Immobile reste toujours floue. Pour les deux premiers l'espoir est de les voir jouer déjà face à Crotone, où 1 000 Tifosi de la Lazio seront attendus. Pour le match à l’Olimpico, plus de 50 000 spectateurs sont déjà annoncés, un record cette saison. Le fait qu’il s’agira d’un match de qualification pour l’accession à la Ligue des Champions joue clairement sur cette affluence. Beaucoup de Tifosi Biancocelesti ont commencé à répandre le hashtag #intersassuolonoalbiscotto. Une provocation destinée à exorciser le 6-0 possible de l'Inter face à Sassuolo, un score qui permettrait aux Nerazzurri d’obtenir une meilleure différence de but, et qui, dans le cas d’une égalité de points, qualifierait l’Inter en cas de match nul sur base de la différence de buts. Cette provocation des tifosi laziales découle du fait que bons nombres d’entre eux ont "peur" que Walter Zenga, Légende Interiste, puisse tout faire avec son club de Crotone pour bloquer la Lazio, tandis que Sassuolo, qui n’a plus rien à perdre, ni à gagner, pourrait laisser filer le match et offrir un cadeau à l’Inter, après un cuisant 6-1 reçu à l'Olimpico... Antony Gilles – Internazionale.fr
×