Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ligue europa'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

28 résultats trouvés

  1. Après chaque match de nos nerazzurri, Internazionale.fr vous propose les notes des joueurs. Voici le bulletin de notes suite à la victoire de l'Inter face aux bulgares de Ludogorets en Ligue Europa : Padelli : 6 - Rien à faire, les gants sont restés propres. Aucun tir cadré de la part du Ludogorets et on les remercie pour ça. D'Ambrosio : 6 - Interprête mieux la défense à 3 que Godin ou Skriniar. Pas très en jambe mais fait le nécessaire pour avoir la moyenne. Ranocchia : 6 - Pas toujours sûr de lui, n'est pas aussi propre que De Vrij pour sortir le ballon. Attentif sur l'ensemble du match. Godin : 6 - Un peu mieux que les 2 autres sur l'ensemble du match mais perd 0.5 pour ses moments où il se sent pousser des ailes et perd la balle. Attention à ça surtout que ce n'est pas le plus rapide. Moses : 6.5 - Entreprenant, le seul en 1ère mi-temps. Attentif sur la phase défensive, on sent qu'il prend de plus en plus confiance et que le physique revient gentiment. Vecino : 5.5 - Insuffisant pour cette fois. Beaucoup de pertes de balles et moins de mouvement qu'à son habitude. Il était dans la ligné du reste de l'équipe qui ne bougeait pas beaucoup. Valero : 6 - Beaucoup trop lent où il ne tente pas beaucoup de passes verticales. On le connaissait plus entreprenant. Rapporte cela dit la moyenne car ses bons pieds au milieu font du bien. Eriksen : 7 - Bon match pour le buteur qui débloque le match. Bon balle au pieds, moins quand il s'agit d'aller au contact mais on le savait. Encore une latte pour le joueur danois, à quand l'eurogoal ? Biraghi : 4.5 - Rien ne va. Très mauvaise lecture du jeu et de la balle. Il n'apporte strictement rien tout au long du match. Dès sa sortie, le côté droit était enfin utilisable pour attaquer. Un demi point en plus pour son bon tir en 1ère mi temps. Lautaro : 5 - Bof bof bof. Carton jaune évitable qui entraine encore une suspension. On a l'impression que les voix sur l'intérêt du Barça influence son jeu en négatif. Doit mieux faire. Sanchez : 6 - Très proche de l'insuffisance, c'est un petit 6 pour l'envie et la grinta qu'il met. Bonne talonnade qui fini sur le poteau. Lukaku : 7 - Encore décifif. Il change le match avec une passe décisive et un but. Son jeu dos au but fait un grand bien dès son entrée. Barella : 6.5 - Amène plus de vitesse à ce milieu très lent. Très intéressant sur le milieu à 3 en fin de match où il peut avoir plus de place. Young : 6 - Même s'il ne joue que 10 minutes, pour son apport bien plus conséquent que Biraghi il mérite la moyenne plutôt qu'un "sans vote" Conte : 6.5 - On dirait qu'il entend les plaintes des tifosi. Se remet en question et propose même une autre formation en fin de match avec un 4-3-1-2. Rédigé par MrA - Internazionale.fr
  2. En effet, comme le souligne le Corriere Dello Sport, il faut remonter au début de la dernière décennie, pour voir l’Inter, se battre en février, surtout les tableaux. Lors de la saison 2010/2011 suite au renvoi de Benitez, Leonardo, l’actuel Directeur Sportif de Paris avait repris en main l’Inter et pouvait se battre pour la Ligue des Champions (en qualité de tenant du titre), pour la Serie A et pour la Coupe d’Italie, dernier titre remporté par l’Inter. Il faut également remonter à la saison 2012-2013 et 2015-2016 pour retrouver trace de l’Inter en demi-finale de la Coupe d’Italie. Antonio Conte réalise donc une incroyable prouesse, lui qui 10 ans jours pour jours après le Tripleé de Mourinho pourrait, en cas de succès sur l’ensemble des compétitions, réaliser un Mini-Triplé (Europa League – Serie A – Coppa Italia) 1 défaite en 23 matchs C’est l’impressionnante statistique de l’Inter en Serie A. Mis à part la défaite à domicile face à la Juve, l’Inter ne s’est incliné face à aucune autre équipe de Serie A. Qui plus est, l’Inter retrouve à nouveau la première place, en compagnie de la Juve et peut se permettre de rêver de façon ambitieuse Selon Opta, l’Inter a le droit de rêver : L’Inter a proposé, dans son histoire à 4 reprises un tel résultat. En fin de saison, le résultat final était sans appel : Le Scudetto ! Signeriez-vous pour une victoire pourrie au Stadium de Turin et un titre remporté à la 38ème journée avec un point d’avance ? En poussant le vice plus loin, avec un but dans les dernières secondes du match ? Ou Signeriez-vous pour une victoire/partage au Stadium de Turin, combiné avec un titre remporté avant la dernière journée de Serie A ? Autre question : Aimez-vous l’appétit de Conte qui vise les trois compétitions ou préféreriez-vous ne miser que sur une seule ? Si oui, laquelle ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Comme de coutume, l’Inter a transmis à l’UEFA sa liste de joueurs destinés à disputer la phase à élimination directe de l’Europa League 2019-2020. Liste A 1 Samir Handanovic 2 Diego Godin 5 Roberto Gagliardini 6 Stefan de Vrij 7 Alexis Sanchez 8 Matias Vecino 9 Romelu Lukaku 10 Lautaro Martinez 11 Victor Moses 12 Stefano Sensi 13 Andrea Ranocchia 15 Ashley Young 20 Borja Valero 23 Nicolò Barella 24 Christian Eriksen 27 Daniele Padelli 33 Danilo D’Ambrosio 34 Cristiano Biraghi 37 Milan Skriniar 77 Marcelo Brozovic 87 Antonio Candreva 95 Alessandro Bastoni Liste B 30 Sebastiano Esposito 31 Lorenzo Pirola 35 Filip Stankovic 36 Thomas Schirò 38 Giacomo Pozzer 41 Jacopo Gianelli ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. L’Inter se prépare, malgré une belle gueule de bois, à débuter un mois décisif dans sa saison. Si le mercato viendra très certainement en aide à Conte, Suning a revu ses ambitions à la hausse : L’Europa League, la Coupe d’Italie, mais aussi le Sprint en Serie A, Suning veut tout remporter. Et l’Inter aura fort à faire jusqu’au 1er mars, jour de Juventus-Inter..... Février L’Inter a besoin de renforcer son noyau et le pourquoi est bien expliqué, étant donné que les Nerazzurri feront front à trois compétitions. Elle débutera alors une période intense et riche d’enseignements, en un seul mot décisive, qui débutera ce mercredi 29 janvier, à Milan face à la Fiorentina pour se terminer le dimanche 1er mars, à l’Allianz Stadium face à la Juve. Entre ces deux rencontres, des matchs délicats qui auront un impact sur la saison nerazzurra. Les Coupes Débutons par la Coppa, si l’Inter l’emporte face à la Fiorentina, Handanovic et les siens retrouveront les demi-finales, une situation que l’Inter n’avait plus connu depuis 2015-2016, avec la possibilité de voir la finale en cas de succès sur le Napoli. En Europa League, l’Inter ira en Bulgarie le 20 avant de jouer la manche retour le 27 février. Ce premier tour semble absolument à la portée de l'Inter, mais Il faudra prendre en considération que le match retour ira de pair avec le déplacement à Turin face à la Juve. Il convient donc pour les Nerazzurri de déjà s’imposer lors du match aller pour y envisager, un éventuel turn-over. Scudetto Avant cette finale au Stadium, les garçons de Conte auront un calendrier assez chargé : L’Udinese le 2 février à l’extérieur, la Sampdoria le 23 à Milan sans oublier le Derby le 9 février face au Milan de Zlatan et l’affiche face à la Lazio, surprenante troisième, le 16 février. Si l’Inter rentre dans un mois de vérité. Suning, propriétaire du club, souhaite soulever un trophée ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. La sentence du Tribunal Arbitral du Sport (Tas) est tombée : le Milan Ac est exclu de la prochaine édition de l'Europa League. Les Rossoneri sont expulsés suite au non-respect des règles imposées par le Fair-Play-Financier pour les périodes 2015-2016-2017 et 2016-2017-2018. Reste à voir l'incidence de cette exclusion sur le Mercato à venir, le Milan sondant des joueurs également courtisés par l'Inter ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. L’Inter salue l’Europa League en étant détruite physiquement et psychologiquement par les coups de massues infligés par l’Eintracht Francfort. Spalletti avait demandé une réaction d’orgueil, mais il n’en a été rien, juste des paroles. En à peine cinq minutes, les allemands ont touchés du bois avant de logiquement ouvrir la marque suite à une incroyable erreur professionnelle d’un Stefan De Vrij méconnaissable : Une offrande pour Jovic, joueur pisté par les Nerazzurri.... La Beneamata a toutefois été "sauvée" par son Capitaine, Samir Handanovic, et Matteo Politano, le premier évitant un score fleuve, le second mouillant seul le maillot. L’intégralité du match a vu l’Inter éprouver les pires difficultés pour construire une action, se fatiguer inutilement pour arriver à franchir ne serait-que les trois quarts du terrain. Vu le nombre d’absences et le climat actuel régnant à Appiano Gentile, il n’est pas étonnant de voir l’Inter désarmée face à une solide équipe allemande. Perdre est autorisé, mais pas de cette manière…. L’interview d’après-match de Spalletti à Inter Tv “Il y avait de l’engagement et cela nous a plongé en pleine confusion car Francfort a créé des déséquilibres et nous a forcé à subir son importante façon de jouer. Nous n’aurions pas dû nous retrouver à courir contre le temps et nous aurions dû prendre confiance dans ce match. Après avoir encaissé le but, nous avons tenté de porter le ballon individuellement non en jouant en tant qu’équipe, cela a provoqué un vide sur le terrain, il n’y avait aucun équilibre. Les joueurs ont couru parfois inutilement car ils n’avaient pas le ballon. Handanovic a été bon car Francfort s’est présenté à plusieurs reprises pour marquer." Le Derby ? "Nous avons certains joueurs au repos de disponible, je devrais faire de bonnes évaluations et comprendre ce qu’il s’est passé, nous devons rester organisé. C’est fondamental que je comprenne ce qu’ils veulent. Il ne sont pas portés par de l’enthousiasme, il faut que je parte sur ce chemin-là." Keita ? "Il était en manque de temps de jeu, il a eu des difficultés avec l’équipe sur la longueur de la rencontre. Je m’attendais à ce qu’il soit plus atteint, mais il a décidé de se donner à fond." Captain Handanovic "Il nous a manqué un peu de tout, le but encaissé a compromis la situation, nous sommes devenus nerveux au point de rater des passes simples. C’est terminé, nous devons penser au Derby. Tout le monde fait des erreurs, il faut juste les corriger, on aurait dû marquer mais nous n’avions ni la capacité physique, ni le mental. Ce n’est pas un alibi mais une vérité, nous n’avions pas tous 90 minutes dans les jambes, nous faisons face à une situation d’urgence. Les jeunes ont tout donné mais ce n’était pas simple pour eux." Le Derby ? "Il t’apporte quelque chose de plus au niveau nerveux, c’est plus dur de remporter une rencontre facile que difficile. C’est bénéfique qu’il y ait le derby, avec le scintillement qu’il apporte. Chaque match nous enseigne quelque chose et aujourd’hui nous n’avons pas fait grand-chose, c’est bien de le reconnaître : Les matchs doivent se jouer et ils peuvent aussi se perdre. Nous devons corriger nos erreurs et aller de l’avant." Le Saviez-vous ? Les Nerazzurri ont été tout simplement convoqué par la Nord qui a exigé la présence des joueurs sous la Curva. Lorsque ceux-ci se sont présentés, les Tifosi ont hurlé aux joueurs de sortir leurs couilles sur le terrain. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 0-1 Eintracht Francfort Buteur(s) : 5’ Jovic Inter: 1 Handanovic; 21 Cedric (62’ 13 Ranocchia), 6 De Vrij, 37 Skriniar, 33 D'Ambrosio; 8 Vecino, 20 Borja Valero (73’ 70 Esposito); 87 Candreva, 16 Politano (80’ 68 Merola), 44 Perisic; 11 Keita Sur le banc: 27 Padelli, 40 Gavioli, 67 Zappa, 77 Brozovic Entraîneur: Luciano Spalletti Eintracht: 31 Trapp; 20 Hasebe, 13 Hinteregger, 2 N'Dicka; 24 Da Costa, 17 Rode (89’ 39 Paciencia), 15 Willems (72’ 21 Stendera), 10 Kostic; 11 Gacinovic (59’ 6 De Guzman); 9 Haller 8 Jovic Sur le banc: 1 Ronnow, 3 Falette, 6 De Guzman, 23 Russ, 33 Tawatha Entraîneur: Adi Hütter suspendu, Christian Peitinger le remplaçait Arbitre: Hategan Averti(s): D’Ambrosio (I), Borja Valero (I), Haller (E), Rode (E), Paciencia (E) Expulsé(s): / Affluence: 49.866 Tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Choc du côté de Milan : Le Suning a décidé de procéder à une épuration totale de l'Inter. Alors que Luciano Spalletti est condamné, une révolution aura lieu. La raison est simple: le fait d'avoir échoué à se qualifier en Europa League a déclenché un séisme du côté de Nankin. Voici ce que nous révèle le Corriere Della Sera : "Le propriétaire est à présent convaincu qu'il y a lieu de procéder à un profond relooking de l'équipe et qu'il n'y a plus lieu de rester sous la menace du Settlement Agreement de l'Uefa. En effet, le Fair-Play-Financier existe mais la marge de manœuvre sera plus importante. Le Suning est donc prêt à investir sur le Mercato". Fureur du Dragon Zhang est furieux, mais pas uniquement depuis ce jeudi soir. Il n'a pas rencontré Icardi et il ne compte toujours pas le faire après l'élimination. En effet, le joueur est toujours un membre de l'Inter, le mieux payé qui joue depuis des mois avec infiltrations, il aurait donc pu se sacrifier pour quelques matchs. Il aurait également pu être le Héros du moment devant les Tifosi, appelé pourtant par une partie du vestiaire et une grande majorité de supporter. Mais Mauro fait passer sa fierté et ses intérêts personnels avant le groupe et les intérêts de l'Inter. Et ça, Zhang ne va pas lui pardonner, la décision la plus radicale sera de ne plus le faire jouer. L'Inter a joué comme si elle était perturbée mentalement et physiquement, la conséquence est qu'il y aura des prises de décisions drastiques à la fin de la saison. Les joueurs sans personnalité et sans attachement au maillot feront leurs valises, même s'ils sont techniquement bons. Giuseppe Marotta sera très difficile sur ce point. Spalletti en paiera le prix, lui qui est un ennemi d'Icardi. Il partira avec les autres, mais également avec le Groupe Anti-Wanda qui n'a pas répondu à la hauteur des attentes sur le terrain. C'est un fait, si tous les défauts de l'Inter incombait à Icardi, il était logique de s'attendre à une attitude différente de celle d'hier soir, par exemple. Nous nous attendions à voir une meute de loups et non pas des agneaux. Spalletti est d'ores et déjà condamné, même en cas de quatrième place et de Ligue des Champions. Marotta est toujours en pourparler avec Conte qui a demandé d'attendre jusqu'à la fin mars pour entamer une discussion sérieuse et approfondie. Il souhaite résoudre son problème avec Chelsea et le procès aura lieu dans les prochains jours à Londres. Le remplaçant se nomme Mourinho qui est de retour dans la Short-List, Florentino Perez l'avait choisi après l'élimination de la Ligue des Champions, mais le président du Real était confronté au tollé de deux sénateurs des vestiaires, Ramos et Benzema. Pour faire place à Mourinho à la fin de la saison, il lui aurait fallu vendre quasiment l'intégralité de l'équipe. Il a donc décidé de changer de cible et a misé sur Zinedine Zidane. Mourinho libre est redevenu l’un des objectifs du Suning pour le banc des Nerazzurri. Du côté de l'Inter, le Suning a vu grand: Handanovic, Skriniar, De Vrij, Godin, Lautaro et Brozovic seront les nouvelles bases de la nouvelle Inter. Tous les autres sont sur la liste des transferts dont Ivan Perisic, Mauro Icardi, Borja Valero, Joao Mario, Candreva, Vecino et Miranda... Le Saviez-Vous ? L'élimination de l'Inter coûte cher au Ranking de l'Uefa. L'Inter se voit à présent dépasser par le Fenerbahce... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Milan Skriniar s’est livré à la presse ce mercredi 13 mars 2019 dans le cadre de la manche retour de l’Europa League mettant au prise l’Inter à Eintracht. Voici l’interview relayée par nos confrères de Sky Sport: Que pensez-vous du fait de ne pas encore avoir marqué cette saison ? "Cela me déçoit d’être encore à zéro but, je cherche toujours à donner un coup de main à l’équipe en marquant des buts." Pourriez-vous jouer au milieu de terrain ? "Je l’ai déjà fait tant de fois, surtout en équipe nationale. Je suis prêt à le faire, Spalletti décidera." Que pensez-vous de Paciencia et Haller? "Haller est un joueur très physique qui dribble bien, pour le rendre muet il doit être bien couvert." Avez-vous aimé l’esprit d’équipe du match aller ? "Jeudi, nous avions fait une bonne première mi-temps. Nous devrons faire pareil aussi ce jeudi. Ce sera très certainement un match aussi difficile qu’à l’aller. Nous devrons être très attentif et ne pas encaisser de but." The Beast au milieu, bonne ou mauvaise idée ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Situation assez inédite. Alors qu'il s'agit d'un match retour au Giuseppe Meazza, l'Inter n'est pas considérée comme l'équipe favorite alors qu'il s'agit d'un adversaire qui est loin d'être un Grand d'Europe! En effet, les Bookmakers mise sur une qualification allemande. Pour la Snai, L'Eintracht est favori à 1,82 contre 1,92 pour l'Inter. Pour Gioco Digitale, la différence est encore plus importante avec une côte de 1,72 pour les allemands contre 2,00 pour les Nerazzurri. Reste à présent à fermer des gueules sur le terrain... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Luciano Spalletti s’est livré à la presse ce mercredi 13 mars 2019 dans le cadre de la manche retour de l’Europa League mettant au prise l’Inter à Eintracht. Voici l’interview relayée par nos confrères de Sky Sport : Êtes-vous préoccupé par les absences ? "On joue encore à 11 ou quelque chose a changé ? Nous avons les hommes pour remporter le match." Comment vont Keita et Brozovic ? "Keita se sent bien, Brozovic est convoqué." Keita pourrait-il être titulaire ou rentrera-t ’il en cours de match ? "Cela dépend du déroulement de la rencontre. Si je l’aligne en cours de match et que nous allons en prolongation, c’est comme s’il jouait un match en intégralité. Je dois évaluer tant de choses." Prendrez-vous exemple sur l’état d’esprit montré par la Juventus mardi ? "Je félicite la Juventus qui a disputé un très grand match. J’aime souligner le travail effectué par Allegri sur cette rencontre. S’il fallait prendre quelque chose, c’est le caractère démontré lors du match, ils ne se sont pas laissé dévorer par l’exceptionnalité que représentait cette évènement. Plus c’est exceptionnel, plus l’évènement est important, car il y a des personnes de qualité. On aurait pu assister à quelque chose de normal, mais vu toute les situations, nous avons assisté à une situation anormale que peu sont capable de réussir." Y-aura-t ’il quelques jeunes de la Primavera qui débuteront ? "Cela commence toujours de cette façon, il faut savoir saisir l’occasion pour construire une carrière, sur base du nombre de joueur à ma disposition, il y aura une opportunité pour eux. Cela dépendra aussi des postes qui pourraient m’être utile. J’ai parlé avec Madonna et je suivrais ses indications." Comment va Borja Valero ? "Borja Valero jouera." Brozovic est convoqué pour jouer ou pour le banc ? "Il sera sur le banc." Vous avez demandé à plusieurs reprises de sortir les muscles, il est l’heure de le faire à présent... "La différence est de réussir à savoir quand le faire, et ce dans la longue durée, car il y a cette motivation de vouloir être au Top. Sa fin est la résilience : Il y a lieu de maintenir sur le long terme de la concentration et démontrer le maximum de nos possibilités, sans se montrer présomptueux. Mais il faut se battre et bien comprendre à quel moment attaquer fort. Nous devrons aller sur le terrain en mettant cela en pratique et c’est ce qui est le plus difficile." Quelle est l’importance de Perisic au sein de cette équipe ? "Il est très important. A l’aller il a ressenti une douleur, j’espère qu’il en a pleinement récupéré. Son apport est fondamental, il a un plus au niveau de la technique, de la résistance des mouvements sur les ballons inactifs." Le fait de devoir l’emporter pourrait-il au final changer quelque chose ? "Non cela ne changera rien. Nous devons nous rappeler qu’au terme de cette soirée nous serons soit qualifié soit éliminé. Nous devrons donc prendre des décisions correctes, le match aller m’a permis de prendre connaissance de quelques données supplémentaires." Peut-on dire qu’avec les joueurs que vous avez à disposition, qu’il est possible de poser des problèmes à l’adversaires ? "Si vous vous référez au fait que nous n’avons pas de point de référence, oui c’est certainement quelque chose qui peut poser des problèmes. Si je demande à Skriniar s’il préfère marquer Ibra ou Messi, il répondra toujours Ibra car lorsqu’il joue, il vient au duel. L’imprévisibilité offre toujours la possibilité de faire face à cette fantaisie supérieure." "Quels sont les joueurs chez nous les plus atypiques ? Politano ? Il a joué en faux 9 à Sassuolo, il a démontré ce dont il était capable. Keita lui est attaquant, il a évolué en pointe dans l’axe. Nous avons peu d’attaquants atypiques mais ils sont tous vrais. Je m’attend à quelque chose de supérieur au niveau individuel, à une de leurs meilleures prestations et je suis totalement sûr qu’ils vont répondre présent." Que pensez-vous de l’absence d’Hutter ? "Cela me déçoit, ce sont des matchs qui t’apportent une vraie culture professionnelle. C’est comme certaines situations que tu rencontres dans la vie. Je pense que pour lui aussi, il aurait vécu cela de cette façon, cela aurait été mieux que dans ce match, qu’il y ait la présence de toutes les composantes possibles. Il me semble aussi que c’est une bonne personne et j’aurais été ravi de l’avoir à mes côtés." Que représente l’Europa League pour l’Inter ? "J’espère que mes joueurs se sont bien focalisés sur l’importance de ce moment dans la saison. Nous devons penser à jouer notre match en pensant à ce dernier et pas à ceux qui restent à jouer en Championnat, nous avons toutes les cartes en mains pour y arriver." "Certains pensent que le meilleur joueur est celui qui manque, mais les matchs sont remportés par ceux qui sont présents et qui se donnent avec le plus de convictions. Il n’y a aucune triche, ni ruse psychologique Ceux qui vivent à l’intérieur du groupe doivent savoir comment se motiver pour que l’on puisse plaider notre cause à bon escient." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Internazionale.fr vous dresse un constat des forces en présence, côté interiste, en vue de cette semaine si cruciale dans la saison de l'Inter. Keita Baldé Enfin de retour, la Gazzetta Dello Sport nous annonce que le sénégalais sera titulaire lors du match retour de Ligue Europa. L'Inter de son côté est de plus en plus convaincu par le joueur et des contacts auront eu lieu avec l'As Monaco afin de diminuer le droit de rachat. Keita n'a pas eu de temps de jeu dimanche dernier, mais il se présentera au Meazza avec le maillot de titulaire et l'espoir de tout le peuple interiste dans ses pieds. Ce dernier espère le revoir comme lors de sa dernière prestation : souriant et décisif. La vitesse de Keita pourrait être une arme très importante pour débloquer la situation. L'Inter souhaite définitivement le conserver à Milan, mais avec une somme et des modalités de paiement différentes. Le club va tenter d'obtenir de Monaco une ristourne et peut être une formule de paiement échelonnée dans le temps. Marcelo Brozovic Sorti à la 42' de jeu, le croate sera bel et bien présent pour le Derby, mais pas que comme le souligne la Gazzetta Dello Sport: "Le staff médical de l'Inter, sous contrôle du Professeur Volpi, a confirmé qu'il existe une infime chance de voir Marcelo face à l'Eintracht." Pour faire simple, il devrait débuter sur le banc, mais il s'agit là d'une alternative de choix à Matias Vecino et Borja Valero. Radja Nainggolan Le Rosea nous le confirme : "Le milieu de terrain belge s'était blessé avant le match aller en Allemagne. Blessé au mollet gauche, le pourcentage de le voir ce dimanche est estimé à 5-10%." Matteo Politano L'italien sera présent en pointe en Coupe d'Europe. Il pourrait également alterner son poste avec Ivan Perisic qui a déjà connu ce rôle d'attaquant lors de sa période au Fc Bruges. Il devra aider Keita Baldé qui ne dispose pas encore des 90 minutes de jeu dans les jambes. Ivan Perisic Le croate sera également observé à la loupe, lui qui avait connu un pépin musculaire au match aller, en Allemagne. Mis au repos préventivement face à la Spal, il devrait soit débuter en qualité de titulaire sans jouer l'intégralité du match européen, soit débuter sur le banc et rentrer en cas de nécessité. Le joueur sera, sauf circonstances exceptionnelles, présent pour le Derby. Joao Mario Joao Mario est parti au Portugal auprès de sa famille. Non-repris sur la liste Uefa, ce dernier a rejoint les siens suite à la perte tragique de son père. Il sera néanmoins présent pour l'Inter, ce dimanche à l'occasion du Derby. Antonio Candreva Pour le match de Ligue Europa, sa présence est quasi obligatoire vu l'ensemble des défections. Il devrait être positionner en rôle de Trequartista, derrière Keita. Joao Miranda Opéré du nez ce mardi, le brésilien sera indisponible ce jeudi face à Francfort. Il sera néanmoins à disposition de Spalletti pour le Derby de Milan. Voici l'équipe annoncée par la Gazzetta Dello Sport en vue de la réception de l'Eintracht Le Saviez-vous ? L'Inter sait comment traiter ses Capitaines Andrea Ranocchia Même si Andrea Ranocchia ne porte pas le brassard sur le terrain, l'italien serait sur le point de signer un nouveau contrat. Comme nous le confirme le Corriere Dello Sport: "Agé de 31 ans depuis le 16 février dernier, le joueur semblait destiné à quitter l'Inter, et ce depuis janvier 2016 où il a par la suite connu des prêts de six mois à la Sampdoria et à Hull City. Néanmoins, l'attachement du joueur au club, et malgré le fait qu'il n'a pourtant eu qu'un très faible temps de jeu, est toujours resté intact. Ce dernier répondant toujours présent lorsque Spalletti faisait appel à ses services, et ce, même à un poste qui n'était pas le sien." "En vue de la saison prochaine, l'Inter a besoin de disposer d'un quatrième défenseur central après Skriniar, De Vrij et Diego Godin. Un joueur capable de pallier une éventuelle défection et Ranocchia a déjà prouvé qu'il était capable de le faire. Un contrat biennal est présenti." Mauro Icardi Le Corriere Dello Sport nous confirme que l'Inter est parti à la recherche d'un nouvel attaquant. Néanmoins, la Beneamata compte bien s'occuper de son ancien buteur maison : "Les rapports entre les deux parties sont tendus et aucun n'entend céder sur l'autre. Du côté de l'Inter, le club a déjà annoncé que son ancien capitaine ne sera ni vendu, ni cédé à des conditions défavorables. Du côté des Icardis, ces deniers ont fait savoir qu'ils veulent rester en Italie, n'excluant pas le fait de rester à l'Inter." L'Inter a déjà planifié le recrutement d'un autre attaquant: Dzeko, Jovic,... . Celui-ci est destiné à prendre la place de Maurito même si l'argentin ne vient pas à s'en aller. Comprenez : Si l'Inter ne le vend pas à sa juste valeur. Dans un tel cas, un traitement à la Ramires pourrait être établi. Ramires évolue au Jiangsu Suning. Parti au clash total avec le Jiangsu, sur volonté de Jindong Zhang, ce dernier n'a disputé qu'un seul match depuis 2018. Du côté de la Juventus, la Vieille Dame a déjà proposé un contrat de 8 millions d'euros net pour une période de 5 années. Détail important, la Juve ne pourra pas recruter Mauro Icardi à l'aide de la clause libératoire, étant donnée que celle-ci n'est valide que pour l'étranger. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. C'est officiel: L'Uefa a rejeté le recours introduit hier par l'Eintracht Francfort par rapport à la suspension dont est sujet Adi Hutter, exclu lors du match aller au Commerzbank-Arena. Pour rappel, Hutter avait balancé une bouteille d'eau à la suite d'une décision arbitrale qui avait refusé d'octroyer un penalty à l'équipe de Bundesliga. "Ce n'est pas quelque chose d'agréable, je m'en veux, cette fois, je vais devoir faire tout le travail avant la rencontre. Je devrai trouver les mots juste lorsque je verrai les joueurs à l'Hôtel. Je n'ai pas cette permission de m'unir à l'équipe avant la rencontre, je n'ai pas non plus l'autorisation de retrouver l'équipe également lors de la mi-temps. L'après-match n'a pas d'importance car ce sont dans ces moments-là qu'un entraineur peut faire la différence." Du côté de l'Inter, par contre, on retrouvera Luciano Spalletti sur le banc ! Le pire n'est pas à craindre au Meazza, mais bien à ses côtés! L'information émane de la Gazzetta Dello Sport: L'ordre publique risque d'être mis à mal ce jeudi à Milan. En effet, pas moins de 13 500 supporters de Francfort seront présent au Meazza, il s'agit purement et simplement d'une invasion. La situation pourrait bien déraper étant donné que les Ultras allemands seront présents. Ces derniers sont en alliance avec ceux de l'Atalanta. Qui plus est, une rivalité ouverte existe avec les Ultras de la Lazio qui sont jumelés aux Ultras Interistes. L'Osservatorio a pourtant évité de vendre des billets aux résidents de la Lazio et de la province de Bergame. Seuls ceux qui ont à disposition la Tessera Del Tifoso de l'Inter seront acceptés. Un service de sécurité et de stewards renforcé, combiné à des activités de pré-filtrage et de filtrage est d'ores et déjà annoncés. Le pire est à craindre étant donné qu'au départ seul 5 500 billets ont été réservé pour assister au match. Comme plus de 20 000 demandes sont arrivées en 24h, il a été décidé d'octroyer 8 000 billets supplémentaires. Les supporters allemands occuperont l'intégralité de Troisième Anneau Bleu situé au dessus de la Curva Sud. Ils occuperont également une partie du troisième anneau rouge situé au dessus des bancs. Ce dernier choix est discutable étant donné les considérations existantes entre les alliances. Le département de la police milanaise, toujours dirigé par l'ancien arbitre Marcello Cardona, nouveau préfet de Lodi, a pris acte de cette situation et du risque élevé d'incidents. Il est prêt à faire face aux urgences. Des milliers d'agents seront présents dans la ville. Parmi les 13 500 supporters de l'Eintracht, il y a la certitude de faire face à une frange de 3-400 ultras très chauds qui, lors du match aller, ont déclaré la guerre aux Nerazzurri à l'aide des paroles d'un célèbre chœur Anti-Inter connu dans les travées de la Curva de l'Atalanta. Une attention maximale sera portée aux partisans les plus violents de l'ULF 97, le groupe de gauche qui contrôle le Nordwestkurve de Francfort. Selon toute probabilité, ils seront également contrôlés par des policiers allemands, comme cela s'est passé à Rome. Amis Nerazzurri, ne partez surtout pas au clash en cas de déplacement à Milan ce jeudi, vous ne savez pas qui sera devant vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Damien

    Ligue Europa - 8e de finale : Inter vs. Eintracht

  14. Un pénalty de raté mais une défense qui tient bon, L'Inter de Luciano Spalletti est finalement ressortie indemne du Commerzbak-Arena de Francfort lors de cette première manche des huitièmes de finale. Il s’agit pour les Nerazzurri d’un résultat important lors d’un match qui aura vu Marcelo Brozovic passer à la Trapp en manquant un pénalty assez discutable. Toutefois les Nerazzurri peuvent se vanter d’avoir su conserver un clean sheet face à la meilleure attaque européenne, Europa League et Ligue des Champions confondues. L’équipe emmenée par Adi Hutter jouera à présent crânement sa chance au Giuseppe Meazza. L’Inter devra veiller à ne pas faire une "Parisienne" et à s’assurer de passer au tour suivant en prenant avec sérieux et respect l’adversaire allemand. A noter les suspensions de Lautaro Martinez et Kwadwo Asamoah qui étaient sous la menace d’un nouveau carton jaune. L’état de santé d’Ivan Perisic sorti blessé sera évalué. L'Interview de Spalletti à Inter Tv "Nous avons réalisé une prestation convaincante. Quant au résultat, il y aura besoin de voir si nous saurons porter la qualification à la maison. Ici, c'est dedans ou dehors, et ce même si tu fais une bonne prestation mais que tu es éliminé. Selon moi aujourd'hui, nous n'avons pas su saisir notre chance, mais c'est également vrai que l'équipe était sur un terrain difficile face à un adversaire qui est habitué à jouer en Coupe d'Europe devant son public. Nous avons joué un match de qualité, c'est un signe d'amélioration." "Skriniar, De Vrij, Asamoah et D'Ambrosio ont fait un bon match, même si ce dernier a connu un petit problème physique, il s'est fait mal mais il a toujours su se montrer à son avantage. Si on parle des absences, on peut déjà dire que ce soir nous avions des défections. Mais comme je le dis toujours, nous devons jouer "Da Inter". Ceux qui sont sur le terrain doivent réaliser des prestations à la hauteur de l'équipe. Notre noyau est composé de joueur de choix, donc chacun d'entres eux doit y aller en ayant l'intention de montrer notre marche en avant." Le Saviez-vous ? Interpellé par un Tifoso allemand, Stefan De Vrij ne s'est pas démonté. Ce dernier lui a offert son maillot et a pris le temps de poser pour un selfie Tableau Récapitulatif Eintracht Francfort 0-0 Inter Eintracht Francfort: 31 Trapp; 20 Hasebe, 13 Hinteregger, 2 N'Dicka; 24 Da Costa, 17 Rode (77’ 15 Willems), 5 Fernandes 10 Kostic; 11 Gacinovic; 9 Haller (80’ 39 Paciencia), 8 Jovic Sur le banc: 1 Ronnow, 3 Falette, 21 Stendera, 23 Russ, 6 De Guzman Entraîneur : Adi Hütter Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij 37 Skriniar, 18 Asamoah; 8 Vecino, 77 Brozovic; 16 Politano 20 Borja Valero (80’ 21 Cedric), 44 Perisic (59’ 87 Candreva); 10 Lautaro Martinez Sur le banc: 27 Padelli, 13 Ranocchia, 23 Miranda, 60 Schirò, 68 Merola Entraîneur : Luciano Spalletti Arbitre: William Collum Averti(s) : Kostic (E), Asamoah (I), Lautaro Martinez (I), Hasebe (E), Candreva (I), Gelson Fernandes (E) Expulsé : 54’ Adi Hütter ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Luciano Spalletti s’est livré en conférence d’avant-match en vue de la rencontre mettant aux prises l’Eintracht Francfort, meilleure attaque européenne de la saison 2018/2019, à une Inter toujours rongée par ses maux. L'Eintracht réalise une très grande saison, pensez-vous qu’il s’agit de l’une des meilleurs équipes d’ Europa League ? "L'Eintracht réalise un grand championnat, joue un football intense et est capable de débloquer ses matchs également en toute fin de rencontre, comme cela s’est produit lors de son ultime sortie. Elle a beaucoup de qualités en ce moment. Ensuite, pour nous comme pour eux, la vie passe si vite qu’il faut toujours y aller fort." "Demain nous jouerons nos cartes. Nous avons ce besoin de rapporter à la maison plus de choses. Nous seront prêt demain soir et nous avons de bonnes intentions vu l’importance de cette partie, qui porte derrière elle, nos ultimes espoirs." Il y a tellement de polémiques en Italie sur Icardi, est-ce que cela a impacté l’équipe ? "Lorsque tu portes un maillot comme celui de l’Inter, de l’Eintracht et d’autres grands clubs, il y a toujours des choses qui ne se déroulent pas comme tu le souhaites. Il est important que tu puisses gérer au mieux les dangers de ton propre poste, tu dois mettre en pratique tes qualités personnelles sur le terrain. C’est le prix à payer lorsque tu es un joueur de ce niveau." Confirmez-vous l’ouverture sur Icardi ? Etes-vous préoccupé par Nainggolan ? "J’ai appris qu’il y avait eu cette rencontre, mais je n’ai pas encore eu le temps de m’informer de ce qu’il s’est dit. Ce match est ce qui retiens le plus notre attention, il n’y a pas de place pour penser à autre chose. Cette partie est extrêmement importante et c’est naturel d’être sous le coup de la déception lorsqu’il te manque des joueurs." "Cependant, la plus grande déception reste pour ceux qui ne sont pas repris sur la liste. Sur le terrain, l’Inter tente toujours de pallier ces absences, l’équipe portera toujours son nom et devra faire valoir les principes d’être une équipe forte." Vous venez de déclarer que l’Inter jouera ses dernières cartes demain. Comparé à Cagliari, que voulez-vous ne plus revoir ? "L’expérience en général était positive, j’espère que mes joueurs ne sont pas en accord avec vos opinions. Nous avons fait de bonnes choses sur les terrains italiens et internationaux. Ce qui est dévastant, c’est de croire que tu n’es plus à la hauteur, mais je ne veux pas y croire, si nous sommes ici, c’est parce que nous croyons au potentiel à notre disposition." "Certaines décisions font la différence, tout comme l’envie de se battre. Nous devons être prêt au combat en sachant que l’on est jamais seul, il faut ressentir cet esprit d’équipe, et également ta propre personnalité." Vous faites face à l’équipe qui a inscrit le plus de buts en Europe, comptez-vous adapter vos tactiques ? "Comme tous, ils se donnent à fond, c’est une de leurs qualités, nous avons tous des qualités et des défauts, ma volonté est celle de ne pas perdre cette cohésion avec l’envie de vouloir marquer. La différence se jouera sur celui qui gère mieux la rencontre. Parfois nous y sommes parvenus, d’autres fois non. Nous avons déjà réalisé de belles prestations défensives et je m’attends à ce que l’équipe puisse jouer ainsi, comme elle nous a habitué. Nous devrons maintenir notre identité, nous avons connus les meilleurs et les pires périodes." "Il est tout de même très difficile de se rappeler des matchs où l’équipe était totalement dans la débandade en balançant tous les ballons hors de la surface... Il n’y a pas de présomptions ni de risques, il faut reprendre tout à zéro. On peut conserver la même composition tactique, mais il faudra faire attention à leurs attaquants. Nous avons toutes les cartes en main pour tenter notre chance, je m’attends à ce qu’il y ait ce petit plus demain." L’équipe a encaissé quelques buts, mais à présent elle parvient à en inscrire plus. A quoi est-elle dépendante ? Est-ce que l’absence de Nainggolan changera quelque chose ? "C’est la caractéristique de notre équipe, celle d’être une équipe en phase offensive et en phase défensive, le concept d’équipe peut être lié à ces statistiques. Nous avons ce besoin de continuer à marquer, mais aussi à encaisser moins de buts, nous travaillons au quotidien, nous cherchons à nous perfectionner. Avant je demandais aux joueurs d’être plus présent avec le Trequartista." "Lautaro est prédisposé à cette manœuvre d’approche de la surface, et il donne toujours une contribution, puis il y a toujours certains équilibres qui doivent être maintenus. Nous devrons faire très attention demain soir car ils offrent à leurs attaquants la liberté du déroulé de l’action, de la façon dont ils peuvent réaliser leurs phases offensives." "Même s’ils y participent moins, lorsqu’ils reprennent le ballon, ils se montrent fort physiquement, mentalement, ils croient en leurs potentiels. Nous devrons donc avoir cet équilibre face aux assauts de notre adversaire, nous devrons rester ordonné et nombreux en phase défensive, car si jamais tu leurs laisses de l’espace, cela va devenir très difficile de savoir défendre. Nous sommes en condition pour y parvenir, demain je m’attend à une très belle démonstration caractérielle et à une réponse qui fait suite à notre dernier match à Cagliari." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Damien

    Ligue Europa - 8e de finale : Eintracht vs. Inter

  17. L’Inter retrouve la scène européenne malgré l’épineux dossier Icardi. Vainqueur de la manche aller 0-1 à Vienne, il faudra à présent terminer le travail au Giuseppe Meazza. C'est dans ce cadre que Luciano Spalletti et Antonio Candreva se sont présentés en conférence de presse : Spalletti : "Nous devrons faire bien mieux que la seconde période de la manche aller. Le Rapid a montré posséder des qualités, quand nous sommes parvenu à canaliser la partie à notre avantage, nous avons joué plus librement en montrant les notres. Le résultat dit que le Rapid n’a pas joué de rencontre tactique ou raisonnée, à présent, ils vont devoir faire le match. Nous devrons rester attentif et aller sur le terrain pour l’emporter, on ne peut pas y aller sans personnalité, nous devons encore nous qualifier." Candreva : "C’est une Coupe à laquelle on tient, nous voulons aller le plus loin possible dans ce tournoi." Icardi et Lautaro Spalletti : "Lautaro et Icardi sont très semblables, ils peuvent coexister. L’un est meilleur dans la surface de la réparation, l’’autre est plus désinvolte hors de celle-ci. Lautaro a démontré qu’il était proche du but et qu’il dispose d’une bravoure similaire à celle de Mauro. Mais ce dernier a en même temps quelque chose en plus, c’est une absence importante pour nous." Candreva: “Mauro est plus vicieux dans la surface de réparation, il privilégie le premier poteau. Lautaro est un joueur qui va chercher le ballon, mais il peut aussi inventer des buts." Spalletti: "A cause de sa condition physique, le Staff médical a mis Icardi à l’égard pour suivre un programme de travail de récupération." Candreva: "On parle beaucoup de cette situation. Mauro est déçu comme nous. Outre le fait d’être un gars super, il tient à l’équipe, à nous, au maillot et aux tifosi. Nous l’attendrons lorsqu’il sera à 100%." Spalletti: “Nos joueurs veulent toujours faire quelque chose de différent, donc cela va mieux du point de vue du grandiose travail qu’ils ont abattu, ils ont du mental et du cerveau. L’Inter est favorite, tout comme 5 ou 6 autres équipes en Europa League. Il y a toujours un paquet de favoris si vous me posez la question." "Je fais références aux questions posées à Chelsea, comme pour d’autres équipes. Nous devons ambitionner le fait d’aller le plus loin possible, ils faudra gérer correctement les matchs et se dire que l’on est au niveau de ce que veut être le Club, de ce que représente le maillot que nous endossons." "L’équipe veut corriger ses erreurs, surtout celles qui ont fait la différence. En Championnat, nous avons obtenu deux victoires importantes qui ont maintenu notre troisième place. Aller en huitième de finale sera un résultat qui mettrait en évidence le travail abattu par les joueurs, même ceux qui n’ont joué que 15 minutes. Les résultats sont le fruit de toutes ces particularités et aussi un peu des limitations imposées par l’UEFA et les suspensions et les blessures, comme a pu le connaitre Candreva qui était devenu important." Candreva : "Je ne veux pas être antipathique sur le cas Icardi, mais demain nous devons faire face à un match qui sera important pour nous. Pour ceux qui jouent peu, cela leurs permettra de prouver qu’ils sont là pour faire de belles choses. Mauro a toujours été souriant, il récupère d’une blessure et nous l’attendons à 100%." Spalletti : "Il n’existe que très peu de finisseur comme Mauro. C’est clair que parfois, il doit appuyer les actions de l’équipe, je lui ai déjà demandé de faire plus, et c’est une chose qu’il doit améliorer contrairement à Lautaro. Je tiens à souligner que lui fait de belles choses pour l’équipe en match. Au-delà de ce qu’il se passe sur le terrain, nous avons fait de belles choses pour le bien de l’équipe, je tiens à le souligner." La Champion’s League Spalletti : "Objectivement, tu perçois une sensation spéciale lorsque tu entends cette musique mais que tu n’y participes plus. Il faut aussi analyser ce qui a été fait sur le terrain et ce qu’il nous a manqué. Les équipes que nous avions étaient peu commode, mais vu comment s’est déroulé la compétition, nous avons besoin d’analyser en profondeur ce que nous aurions pu faire de plus pour nous qualifier. Nous avons tous du l’accepter, c’est une expérience, un parcours que nous avons débuté ensemble et que nous devons continuer à porter de l’avant." Le comportement d’Icardi Spalletti: "Ces problèmes ne se résolvent pas à coup de vidéo, de Chat, de Like, mais avec des paroles et le fait d’être ensemble. Au-delà de tout rapport, il faut aussi un contact réel. Probablement qu’actuellement, il pense qu’il a agi pour son bien. Parfois le contact devient fondamental. On peut s’y dire des choses qui semblent justes et certaines choses peuvent être accueilli de la meilleure des façons." "L’équipe s’est donnée pour se raccommoder et travailler ensemble pour le bien du groupe, du club et des tifosi. Nous devons rendre des comptes à l’Inter, à nos tifosi et à ceux qui détermine l’attention. De plus, c’est le nombre de tifosi qui te suivent qui fait de ton équipe un club capable de disposer de champions et de professionnels de haut niveau. Nous devons être les plus réalistes possible et prendre parfois des positions inconfortables, mais fondamentales." "Ici, les adeptes du travail se sont exprimés. Ceux qui ont les compétences directes sur cette matière et sur la vérité de notre dynamique de vestiaires ont parlé, nous avons donc devant nous un discours constructif où toutes les composantes de l’équipe peuvent s’y retrouver en voyant un raisonnement solide en vue de faire avancer le projet. Celui qui veut bosser à son compte joue à la loterie, nous avons démontré comment nous travaillons et nos prises de position sur le règlement, le tout a été fait pour le bien de l’Inter et de ses tifosi." Keita Spalletti : "Je ne sais pas quand il sera disponible, j’espérais l’avoir à disposition pour demain, mais ce n’est pas le cas, nous devons attendre encore un peu, c’est une autre absence importante outre celle d’Icardi. Demain nous disputerons un match important et les joueurs que j’ai à ma disposition raisonnent de la façon la plus simple et la plus logique : en pensant à se donner à 100% au travail sur le long terme." Candreva: “Si j’aimerais changer quelque chose de mon aventure à l’Inter ? Le fait est que, la saison dernière, je n’ai inscrit aucun but. Je voudrais revenir en arrière et inscrire des buts décisifs pour mes équipiers." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. L'Europe 2.0 de l'Inter a débuté aujourd'hui via le tirage au sort des seizième de finale de l'Europa League. Classé troisième de son groupe en Ligue des Champions, l'Inter de Spalletti a toutes les raisons de croire en un avenir meilleur qui pourrait l'amener à la Finale de Baku. Preuve en est le tirage au sort très clément : Le Rapid de Vienne. Phase de groupe du Rapid Vienne ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Suite au tirage au sort de la Ligue Europa qui a vu l’Inter et le Napoli pécher respectivement le Rapid de Vienne et Zurich, les bookmakers se sont lancés dans les paris. En vue du titre européen, le Chelsea de Maurizio Sarri fait office épouvantail avec une quote à 5.00: On retrouve immédiatement après le Napoli et Arsenal avec une cote de 7.00 L’Inter de son côté est classé quatrième avec une cote de 8,00. Les Nerazzurri sont donnés favori sur Séville (12.00), Valence et l’Eintracht Franckfort (20,00) De son côté, la Lazio est l’équipe la moins crédible avec une cote de 25,00. Les précédents face aux clubs autrichiens L’Inter sera donc de retour sur les terrains autrichiens. Des terrains déjà foulés dans l’histoire des Nerazzurri. Les précédents sont légèrement favorables pour les Nerazzurri. En 14 confrontations, l’Inter a : Remporté 8 matchs Partagé l’enjeu 1 fois Perdu à 5 reprises. L’Inter a d’ailleurs remporté 6 de ces 7 derniers matchs face aux équipes autrichiennes en Coupe d’Europe et sa cage est restée inviolée à 5 reprises. Le Saviez-vous ? L’Inter a remportée la Coupe de l’Uefa 1994 face à Salzbourg, grâce à un double 1-0 lors du match aller et retour. Roberto Boninsegna est convaincu de son côté : L’Inter et la Juve peuvent réaliser le doublé italien : "Si on regarde l’Inter en Europa League et la Juve en Champion’s League, les deux équipes peuvent gagner le tournoi. Ce serait un mérite importantissime pour notre Calcio et en tant que Tifoso Interiste, j’en serai très heureux évidemment." Après l'équipe de France, partant pour remporter ce titre européen après vingt ans d'absence ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Intercepté par Sky Sport peu de temps après le tirage au sort à Nyon, Javier Zanetti s’est livré sur le tirage au sort des seizièmes de finale qui verra l’Inter affronter le Rapid de Vienne en Europa League. N’est-ce pas un contre-coup que de passer de la Ligue des Champions à l’Europa League ? Ce changement, en fin de compte peut-il vous être bénéfique ? "Il y a plusieurs avantages, ce sera plus simple de nous déplacer le jeudi soir lors de certains déplacement. Je suis déçu pour la Ligue des Champions, mais à présent nous devons garder en tête que l’Europa League est une compétition prestigieuse." Icardi aura-t ’il renouvelé avant la confrontation face au Rapid ? Que pensez-vous des déclarations de Nedved sur Marotta ? "Je ne sais pas si je dois y répondre car je ne suis pas celui qui a fait cette déclaration, et cela ne m’intéresse pas. En ce qui concerne Icardi nous le voyons heureux durant la semaine, il est très content et serein, il y a un grand rapport entre le Club et son entourage." "Je crois que nous devons attendre le bon moment, mais je le répète : Nous sommes content de lui, c’est notre Capitaine, notre point de référence et cela doit continuer de cette façon." Serait-il utile de montrer aux joueurs des images de la Coupe de l’Uefa 98 ? "Je ne savais pas ce que c’était d’y marquer, mais c’est un beau souvenir. Il sourit. L’Europa League est un tournoi prestigieux composé d’équipes difficiles à affronter. La remporter donnerait du prestige au Club, nous allons l’aborder de la meilleur des façons et nous espérons pouvoir la jouer jusqu’au bout. Cette équipe peut y prétendre." La façon dont vous êtes sortie de la Ligue des Champions a-t'elle fragilisée l'équipe ? "Je suis déçu par cette occasion manquée, nous savions au tirage au sort que c’était un groupe difficile. Mais lorsque tu te retrouves à devoir gagner un match pour te qualifier, il te reste forcément un gout amer. Notre équipe peut être compétitive et elle l’a démontré. Elle devra bien aborder l’Europa League et y faire de belles prestations. Remporter le titre serait important." L’Inter a-t ’elle besoin de recruter en janvier ? "Je le répète, je crois que l’équipe est compétitive telle qu’elle l’est. Ensuite, c’est à notre département sportif, Piero Ausilio et Marotta, à procéder à des évaluations et voir si il y a des possibilités de renforcer le groupe, ils veilleront très certainement à avoir un œil sur cela." Les déclarations de Spalletti ? "Je n’évalue pas son travail sur une défaite ou une victoire. C’est un entraîneur qui travaille bien, un grand professionnel qui met toute sa passion sur le terrain. Il faut analyser l’ensemble de son parcours et nous sommes satisfait de lui, même si nous ferons les comptes à la fin de la saison. Il doit travailler sereinement, nous voulons aborder les matchs en tenant le premier rôle." Un avis sur Marotta ? "Une personne compétente est arrivée, c’est un grand professionnel et j’espère que son arrivée nous permettra de réaliser de grands résultats. Il faut avoir une grande équipe sur et hors du terrain pour cela." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Sachant que Napoli a également terminé 3e de son groupe en C1, que la Lazio est dans le pot n°2 et que les équipes d’un même pays ne peuvent pas s’affronter au premier tour à élimination directe, voici les possibles adversaires des Nerazzurri pour les 16e de finale de la Ligue Europa : Zurich Celtic Olympiakos Slavia Praha Fenerbahce Sporting Lisbonne Rapid Vienne Malmo Krasnodar Rennes Bate Borisov Bruges Galatasaray Shakhtar Donetsk Viktoria Plzen Le tirage au sort aura lieu ce lundi à 13h ! Vous pourrez le suivre en direct dans la vidéo ci-dessous :
  22. Les sorties de route du Napoli et de l’Inter, en Ligue des Champions, ont comme un impact économique direct pour les deux clubs, ces derniers doivent à présent limiter les dommages en faisant un beau parcours en Europa League. Merci à la réforme En effet, la récente réforme relative à la nouvelle distribution des primes de la plus prestigieuses des compétitions continentale a déjà assuré d’importantes recettes. Selon Calcio&Finanza, les Nerazzurri percevront 42,7 millions d’euros pour 44,2 millions d’euros pour les Azzurri. Les deux clubs pourront également percevoir une somme minimale de 3,9 millions d’euros, voire maximale de 5,4 millions d’euros en fonction de la suite de la compétition réalisée par la Juventus et la Roma, soit l’effet du Market Pool. Si les deux équipes étaient parvenue à passer le tour suivant, elles auraient perçue chacune 12 millions d’euros et les sommes du Market Pool auraient été valorisées avec un minima de 5 millions d’euros et un maxima de 6,7 millions d’euro. Combler le manque à gagner A présent, pour les deux clubs, il s’agit de combler entièrement ce manque à gagner en jouant à fond l’Europa League. Voici le détails des différents gains : Champion d’Europe : 13,5 millions d’euros (sans considérer les sommes relatives au Market Pool de l’Europa League) Qualification en huitième de finale : 1,1 millions d’euros par club Qualification pour les quarts de finale : 1,5 millions d’euros par club Qualification pour les demi-finales : 2,4 millions d’euros par club Qualification pour la finale : 4,5 millions d’euros par club Le finaliste percevra également 4 millions d’euros supplémentaire. En cas de consécration, le lauréat rencontrera le Champion d’Europe de la Ligue des Champions en Super Coupe d’Europe, la prime pour le lauréat est de 3,5 millions d’euros. Il s’agira donc d’un parcours long et complexe pour parvenir à récupérer ce manque à gagner, un manque un gagner relatif à une seule partie en plus en Ligue des Champions. Si le Napoli va très certainement se concentrer sur la Serie A, le Suning qui veille sur les finances Nerazzurra va-t-il donner comme consigne de jouer la compétition jusqu’au bout ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. L'Inter et le Napoli, qui sont troisième des deux groupes les plus durs de la Ligue des Champions et sont reversés en seizième de finale de l'Europa League. Comme nous en informe le Corriere Dello Sport : "Le Napoli est sans conteste le meilleur troisième, de son côté l'Inter fait partie des quatre meilleurs troisième. Aussi bien les Nerazzurri que les Azzuri seront tête de série. Ils rencontreront ainsi une équipe classée deuxième de son groupe à l'issue de la phase de groupe, voir l'un des pires quatre troisième de la Ligue des Champions également reversé en "C3". Ce qui est sûr, c'est que Galatasaray figure dans l'un de ses pots. Arsenal, Chelsea, le Dinamo Kiev et l'Eintracht Francfort seront évités. Il est également impossible d'assister à des confrontations italiennes face à la Lazio de Rome déjà qualifiée, ni face à Milan si ce dernier décroche son billet demain. Place à présent au tirage au sort qui aura lie le lundi 17 décembre 2018 à 13h00 à Nyon. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Les rêves de qualification vers les huitièmes de finale sont partis en fumée pour l'Inter de Spalletti. Suite à la combinaison des matchs nuls entre l'Inter et le Psv et du Fc Barcelone face à Tottenham, c'est le club anglais qui passe, pourtant à égalité de points avec les Nerazzurri, mais les confrontations directes départagent les deux équipes : Le but à l'extérieur aura été à nouveau fatal à l'Inter dans la plus prestigieuse compétition européenne. L'Inter s'est compliquée elle-même la vie lorsque, à la 13ème minute de jeu, Kwadwo Asamoah commet une faute professionnelle qui verra le ballon terminer sa course dans les filets Nerazzurri des œuvres de Hirving Lozano. Avant ce but, l'équipe était bien en place et a payé au prix fort sa seule erreur du match en défense. L'Inter tente de rééquilibrer la rencontre, mais tétanisé par l'enjeu, reste insipide en première période. L'équipe se reprend en seconde période poussée par un duo Icardi-Politano de très haut niveau. Si l'argentin perdra un face à face avec Zoet, ce dernier parviendra à le battre de la tête suite à un excellent centre de l'italien à la 73ème minute. Spalletti décide en fin de match de jouer le nul en remplaçant Politano par Vrsaljko à la 83ème en sachant que le Fc Barcelone menait alors 1-0 au Nou Camp. Trois minutes plus tard, Lucas Moura égalisait pour les Spurs avec une conséquence directe : un effondrement psychologique des Nerazzurri. Jouer le match nul était risqué, calculé et pris en considération par le natif de Certaldo, lui qui voyait ce match comme le plus important de sa carrière à l'Inter a joué avec le feu... Et a fini par être brûlé, tout comme les rêves de Mauro Icardi de continuer dans la compétition. L'argentin pour sa première Ligue des Champions sera le joueur au dessus-du lot avec ses 4 buts inscrits en 6 matchs. Le saviez-vous ? Averti lors de ce match, Marcelo Brozovic et Milan Skriniar seront suspendu pour le premier match de l'Inter en Europa League. Les tifosi interistes gardent en travers de la gorge le comportement du Psv sur les réseaux sociaux. En effet les Hollandais ont contacté les Spurs avec le message suivant: " Vous nous remercierez plus tard" Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 1-1 Psv Buteur(s): 13' Lozano (P), 73' Icardi (I) Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah (69' 10 Lautaro Martinez); 87 Candreva (56' 11 Keita), 77 Brozovic, 20 B. Valero; 16 Politano (83' 2 Vrsaljko), 9 Icardi, 44 Perisic Sur le banc: 27 Padelli, 13 Ranocchia, 14 Nainggolan, 23 Miranda Entraîneur: Luciano Spalletti Psv: 1 Zoet; 22 Dumfries, 20 Sainsbury, 4 Viergever, 6 Angelino; 18 Rosario, 8 Hendrix; 11 Lozano (94' 7 Pereiro), 25 Gutierrez (65' 32 Sadilek), 17 Bergwijn (71' 14 Malen); 9 de Jong Sur le banc: 13 Room, 2 Isimat-Mirin, 3 Behich, 16 Rigo Entraîneur: Mark van Bommel Arbitre: Zwayer Averti(s): Brozovic (I), Zoet (P), Bergwijn (P), Politano (I), Sadilek (P), Dumfries (P), Skriniar (I) Expulsé(s): / Affluence: 62.635 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...