Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'lionel messi'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • Jeux video

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

16 résultats trouvés

  1. Dans une interview avec le journal Libero, parue aujourd'hui, l'ancien directeur sportif de l'Inter, Marco Branca, a parlé de différents sujets liés à l'Inter et a commencé par rappeler la victoire de l'Inter en Ligue des Champions lors de la saison 2009/10. "Je m'en souviens parfaitement, il y avait une atmosphère de grande sérénité. Nous avions éliminé Barcelone en demi-finale et venions de gagner la Coppa Italia à Rome contre la Roma et nous avions également remporté le Scudetto. Nous étions prêts à affronter et à surmonter tout imprévu, mentalement nous nous sommes présentés comme des gagnants." L'échange entre Zlatan et Eto'o : "Pour jouer à l'Inter, il faut être heureux à 100% et Zlatan nous a dit qu'il n'avait plus la sérénité nécessaire. C'est un garçon de grand caractère, plein d'esprit, très correct, nous l'avons écouté et avons cherché la solution idéale pour les deux parties. " "Barcelone était une grande attraction pour lui et l'affaire s'est concrétisée très rapidement car nous suivions Eto’o depuis longtemps. Depuis deux ans, nous construisions une relation avec son agent." L'effet Mou sur Eto'o : "C’est grâce à Mourinho que j’ai convaincu Eto’o. Nous avons finalement vendu Ibra pour Eto’o plus 50 M€. Il est dommage que Zlatan se soit mal entendu avec Guardiola à Barcelone et j'en suis désolé." Les spéculations sur Lautaro. "J'ai lu que Lionel Messi l'avait spécifiquement demandé, mais je ne connais pas la situation donc je ne peux pas m'exprimer." Branca a ensuite confirmé que les nerazzurri avaient tenté de faire signer Messi à l'été 2008 : "C'est vrai, nous avons manœuvré discrètement, mais Leo ne voulait pas partir parce qu'il était très reconnaissant envers un club qui l'avait signé alors qu'il était enfant et qui croyait tellement en lui et l'aidait à surmonter ses problèmes de santé." Branca a ensuite révélé que Wesley Sneijder, qui a joué un rôle clé dans le succès de l'Inter, n'avait pas été spécifiquement demandé par Jose Mourinho : "Je savais qu'il était le créateur parfait pour nous compléter. Nous avons finalisé un accord à trois heures du matin le 26 août. Nous l'avons présenté le 28 et il est allé sur le terrain pour le derby le 29. Il a joué un match merveilleux. Était-il sur la liste de souhaits de Mourinho ? Non, parce qu'il ne nous a donné aucune liste, il nous a juste demandé de signer avec Ricardo Carvalho et Deco, avec qui il avait remporté la Coupe UEFA et la Ligue des Champions à Porto. Nous, la direction du club, avons alors décidé pour la signature de Lucio et Sneijder parce que Jose n'avait placé aucun diktat." En conclusion, il a souhaité plein succès au Suning dans leur tentative de ramener l'Inter au sommet : "La chose la plus difficile pour eux est de comprendre comment fonctionne le football italien car ils viennent d'un autre style de vie, mais je leur souhaite, ainsi qu'au club, le meilleur." ®alex_j - internazionale.fr
  2. Interviewé par la télévision d’état espagnole RTVE, le sélectionneur national de l’Argentine, Lionel Scaloni, s’est livré sur l’actualité de son poulain : Lautaro Martinez. "Si Lautaro a la chance de jouer avec un compagnon d’équipe tel que Lionel Messi, c’est mieux pour nous. Il est très similaire à Luis Suarez. Ce sera l’attaquant de référence dans les années à venir et j’espère qu’il pourra faire de belles choses." "Nous parlons d’un joueur que tous souhaiteraient avoir dans son équipe. C’est un grand attaquant et il doit jouer dans une grande équipe. Il est déjà dans une grande équipe qui dispute des compétitions de très haut niveau et qui a un président puissant. Il sera donc très difficile de le faire s’en éloigner. S’il vient à changer de maillot, j’espère qu’il pourra réaliser de belles choses." Le Saviez-Vous ? Si Lautaro Martinez, qui se sent bien à l’Inter tout en étant pas contre la destination catalane, a remis son sort entre les Directions des deux clubs viendrait finalement à être transféré, il s’agira de la vente la plus importante de l’Histoire de la Serie A. Pour l’instant, cette position est occupée par Paul Pogba transféré à Manchester United, le maître d’oeuvre n’était autre qu’un certain Giuseppe Marotta qui officie à présent à l’Inter. Le transfert avait atteint la somme de 105 millions d’euros dont 27 ont fini dans l'escarcelle de Mino Raiola, l’agent du joueur. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Leo Messi s’est livré au Mundo Deportivo en se livrant sur le numéro 10 Nerazzurro. Une tentative de séduction qui n’est pas passée inaperçue du côté de Milan. "Pour être honnête, je ne sais pas s’il y a déjà eu des tractations avec lui. Je pense déjà avoir dit, me concernant, que Lautaro est un attaquant impressionnant. Je pense surtout qu’il est très complet : Fort, bon dribbleur, il marque énormément et il sait protéger le ballon." "Mais il faudrait voir ce qu'il pourrait se passer avec lui et avec les autres nommés. Il est spectaculaire et est dans une condition impressionnante, j’ai toujours su qu’il deviendrait un grand joueur. Il est en pleine explosion et il le démontre : il est très fort, très bon en un contre un, et dans ses pieds on retrouve de nombreux buts. Il se bat contre tous dans la surface, il résiste, contourne, fait pression à lui seul, il a de nombreuses qualités. Il est très complet." "Lautaro me fait penser à Luis (Suarez). Ils savent bien jouer de leur corps et conserver le ballon, ils ont également une façon de tirer au but similaire." La réponse Nerazzurra ne s’est pas fait attendre selon la Rosea "Suning ne compte pas laisser partir aussi facilement son joyau et il ne compte pas faire de remise par rapport à la clause libératoire de 111 millions d’euros. En espèce, le cash ne pourra pas descendre sous les 90 millions d’euros et il y aura lieu de discuter sur le nom de la contrepartie technique à insérer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr, Javier Zanetti, s’est livré à cœur ouvert sur Instagram sur sa carrière à l’Inter. Que pensez-vous de l’équipe nationale d’Argentine ? "L’équipe nationale actuelle est en phase de transition. Il y a de bons et jeunes joueurs qui sont entrain de grandir. Elle a un bon futur, il faudra leur accorder de la confiance. Il y a de la qualité, de la personnalité, elle peut faire du bon boulot." "Il faut du temps pour créer une équipe. Avec les grands joueurs, ce sera possible d'en former une grande." Messi ? "Il a débuté dans mon équipe nationale, mais je pouvais voir qu’il était différent. A tout moment, il pouvait être capable d’inventer le geste qui allait débloquer la partie. Les statistiques parlent pour Leo, c’est un joueur avec qui il est bon de jouer, et moins bon de l'affronter." "Il me rappelle Ronaldo il Fenomeno, ce sont des joueurs qui ont d’autres types de qualités et qui savent élever le niveau de l’équipe, c’était un plaisir d’avoir pu jouer avec les deux." L’attaquant le plus fort que vous avez affronté ? "Il y en a tellement, j’ai eu de la chance, ... je dirais Zidane, Kakà, Cristiano Ronaldo, Messi, Henry. Ils étaient tous difficiles à marquer vu leurs caractéristiques." Le plus beau but que vous avez vu ? "J’ai eu la chance de voir le but de Ronaldo en Finale de la Coupe de l’Uefa contre la Lazio, c’était une grande nuit et y être était si beau. La façon dont il avait terminé l’action était merveilleuse." "Ronaldo était extraordinaire, il était déjà terrible à Barcelone et il vivait sa meilleure période. C’était une révolution pour tout ceux qui aimaient le football en Italie." La meilleure passe décisive que vous avez vu ? "Dans un match de Ligue des Champions face à Valence, j’avais centré de loin vers Adriano qui allait marquer de la tête. Adriano avait un potentiel énorme, il m’avait impressionné dès son premier match amical au Bernabeu." "Il restait deux minutes, un coup-franc pour nous : Il avait envoyé un missile pour un but retentissant dans la lucarne. Heureusement que je n’étais pas dans le mur, il m’aurait détruit. Il avait une grande puissance physique, il était très habile et très fort de la tête, c’était un grand attaquant." Le meilleur moment de votre carrière ? "La nuit de Madrid et pas uniquement pour la victoire de la Ligue des Champions, mais j’ai eu le privilège d’être le Capitaine qui allait soulever un titre qui manquait à l’Inter depuis 45 années. Il y a ensuite mon 700ème match avec l’Inter, ce fut une nuit inoubliable pour nous tous, le couronnement d’un rêve". "Nous sommes les seuls en Italie à avoir réalisé ce Triplé." Mourinho? "C’est un grand entraîneur, avec une grande personnalité et de grandes capacités, il ne laissait jamais rien au hasard, il s’occupait des moindres détails et était toujours sur le qui-vive. C’était un grand motivateur, cette équipe avait de grands joueurs et de grands hommes et avec lui, nous avons vécu deux saisons fantastiques." Quand un entraîneur arrive, c’est au Capitaine de parler… "La saison avec Mancini était terminée, j’étais à l’aéroport de Rome. Le téléphone sonna, un numéro portugais s'y affichait. C’était Mourinho qui s’excusait pour son italien, mais qui le parlait parfaitement. Il me disait avoir tout juste signé et qu’il était impatient de travailler avec nous ; il me disait que j’étais SON capitaine, c’était impressionnant. Lorsque la conversation fut terminée, j’ai dit à mon épouse que c’était Mourinho, je n’y croyais pas, cela explique sa Classe." Le saut de Banfield à l’Inter... "J’étais surpris à ce moment-là. Après deux championnats à Banfield arrive l’Inter, c’était un si grand changement. Dans ma tête, je savais que je jouais dans une bonne équipe en Argentine et que j’allais devoir faire le saut en Europe. Ce fut très beau, mais je devais être préparé à chaque moment." "Ce fut une grande opportunité, même si j’avais des responsabilités. Jouer dans une équipe comme l’Inter, dans le championnat italien…L’Inter avait recruté Ince, Roberto Carlos... Je m’étais dit : "tu y vas et tu joues tes propres cartes". Dès mes premiers instants en Italie, j’ai ressenti que l’Inter était un club avec une Histoire et avec des valeurs similaires aux miennes." "L’Inter est une famille, c’est la première sensation que j’ai ressenti. Pour un étranger, arriver dans un pays inconnu est compliqué, mais j’ai fait ma carrière, changé mes habitudes, j’ai grandi dans une grande culture du travail." "Ensuite je suis devenu Capitano. Imaginez, je l’ai été pour Ronaldo, Vieri, Baggio, Ibra et aussi Messi en Argentine, c’était une si belle expérience, c’est ce qui m’a marqué, ce chemin que j’ai parcouru." "Tu peux gagner ou perdre, mais la carrière qui se construit est ce qu’il y a de plus important pour un joueur. Moratti avait vu une vidéo du football en Argentine pour visionner Ortega. Mais il avait dit qu’il aimait bien ce numéro 4." "Les premiers contacts ont eu lieu avec Ottavio Bianchi qui me demandait comment je voulais jouer dans un 3-5-2, je me suis mis à droite et Carlos gauche. Lors de mes 10 premières années, je n’ai remporté que la Coupe de l’UEFA, mais je me suis toujours dit que notre moment allait arriver. Si tu t’entraînes avec sérieux, tu es toujours récompensé. Les premières années servent à construire qui tu deviens ensuite." Être Capitaine ? "Cela ne m’a pas changé d’être avec le brassard et mes équipiers m’ont toujours respecté pour cela. J’ai toujours voulu être un exemple avec mes comportements : j’ai toujours été moi-même. C’était un honneur d’avoir le respect de tous, cela m’a énormément aidé." "Même les brésiliens se sont bien comportés et cela a permis à l’Inter de gagner des titres, les joueurs sud-américain plaise énormément à l’Inter, elle y est très présente. Elle est internationale, tous sont les bienvenus." Un conseil pour un jeune latéral droit ? "C’est un rôle très important. Face à des équipes qui se regroupent, la première arme est l’ailier. Tu dois avant tout penser à marquer ton joueur, ensuite tu dois être capable d’attaquer et à être la solution. L’ailier peut devenir déterminant." "En 2010, il y avait Maicon et moi j’étais au milieu, il attaquait et je le couvrais. Pour nous il était fondamental, c’était un attaquant à la Roberto Carlos. Ces ailiers sont des options extrêmement importantes pour l’attaque. Je disais à Maicon de monter tranquillement, que j’étais la pour le couvrir, c’était une arme fatale pour nous." Pourquoi être devenu dirigeant et pas entraîneur ? "Il faut ressentir ce besoin d’entraîner. Lorsque j’ai songé à prendre ma retraite, je pensais plus à apporter ma contribution comme dirigeant. Quand l’Inter m’a annoncé que j’aillais devenir son Vice-Président, j’ai ressenti cette responsabilité et j’ai du m’y préparer." "On ne peut pas prétendre à être doué à ce poste uniquement sur la base de ce que l’on a démontré sur le terrain. J’ai ouvert un nouveau chapitre, tout repris à zéro, je me suis inscrit à la Bocconi (ndrl : une université privée spécialisé dans les sciences économiques) en "Finance et Marketing". "Je suis le Vice-Président de la partie sportive, je ne voulais pas être une figurine. Un club comme l’Inter doit valoriser sa marque à l’Internationale, mais pas que. Je participes à des projets sociaux, de marketing, de relations internationales." "Je veux travailler en équipe. Lorsque l’on me propose un projet, je compose l’équipe avec qui il est utile de s’entraider. Ce sont des nouvelles choses à découvrir outre la partie sportive. Lorsque je jouais, je pensais à m’entraîner et à jouer, mais l’équipe qui joue sur le terrain a besoin d’une autre équipe qui soit derrière elle." Les émotions ressenties lors du dernier match... "C’était fantastique, il y a deux jours, cela faisait 6 ans. C’était une très grande émotion car tout le stade était venu me saluer. Voir des enfants avec le 4 sur le visage, tant de familles qui ne voulaient pas me perdre et qui m’ont fait me souvenir de toutes ces années à l’Inter." "J’aurais voulu tous les embrasser. A la sortie du stade, tous m’attendaient, je les porterais toujours dans mon cœur. Mon lien avec les supporter de l'Inter sera toujours le plus fort pour moi, c’était comme ça depuis le début. C’était toute suite une union très forte entre nous, c’est pour cela que j’ai toujours décidé de rester." Vos objets de l’Inter... "J’ai le ballon de la Finale de Madrid signé par tous mes équipiers et mon brassard de Capitaine. Ensuite, j’ai la Coupe du Monde des Clubs, je l’ai fait faire car c’est un moment auquel je tiens. Lorsque je vais au musée et que je vois mes choses, cela me rappelle qu’une partie de mon histoire est intimement lié à l’Inter." Votre tête lorsque vous avez soulevé la Ligue des Champions... "Ce n’étais pas la mienne, c’était une très grande fierté, Soulever ce titre était unique, Historique." Roberto Carlos ? "Ce fut une année fantastique avec lui, c’est une grande personne. Nous étions tout les deux si jeunes, nous devions grandir. Nous serons toujours amis, même si ce ne fut qu’une seule année, c’était si intense." La Fondation Pupi "J’ai toujours voulu offrir la possibilité aux jeunes argentins d’avoir un futur meilleur. J’ai connu des situations compliquées, j’ai donc décidé avec Paula de créer la Fondation. Après 5 heures de discussion, nous avons décidé de lancer la machine, c’était un projet pour les familles et nous en sommes très fier." "Les garçons sont heureux et souriants. J’ai eu la chance de jouer à l’Inter et j’ai beaucoup de responsabilités sociales. Je ne suis pas seulement un dirigeant qui observe, mais j’analyse à 360° là où il m’est possible d’être utile sur le terrain." Un message pour les Tifosi ? "Un énorme baiser à tous les tifosi de l’Inter et aux italiens. N'abdiquez jamais, il nous manque que très peu de temps avant de revenir à la normalité. J’espère vous revoir très vite au stade, je vous embrasse tous." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Dans une interview avec le diffuseur mexicain TUDN, notre légende Javier Zanetti a discuté de la situation actuelle, de l'équipe et de la question de savoir quand terminer la saison plus tôt dans la journée du 11 Avril. "Pour le moment, personne ne pense au moment où cela recommencera, l'important est la santé. Vous devez être très prudent car ce virus est une chose très délicate, très bizarre. Nous espérons que la situation pourra s'améliorer, mais cela prendra du temps. Il est très difficile de prendre une décision pour le football aujourd'hui, nous sommes prudents sur ce qui sera décidé, mais en gardant toujours à l'esprit la santé des gens." La photo qui représente parfaitement son amour pour l'Inter et le football : "J'ai beaucoup de photos dans mon restaurant qui témoignent de moments importants, inclus ceux passés avec ma famille. Mais le plus représentatif est celui de la nuit au Bernabeu, c'était le plus beau moment que j'ai aussi vécu avec ma famille, ce soir où nous avons gagné la C1. Ils étaient avec moi à un moment important de ma carrière, avec tous mes coéquipiers. Et je garderai toujours la photo de ce trophée dans mon cœur." Son amour sans fin pour l'Inter : "Oui, c'est une histoire d'amour sans fin car l'Inter a cru en moi quand j'étais encore un étranger, ne me connaissant pas très bien. J'ai passé toute ma carrière à défendre ces couleurs, et maintenant je le fais en tant que vice-président. Bien que derrière un bureau, j'essaie toujours de transmettre quelles sont les valeurs de ce grand club qui a une grande histoire à un très haut niveau international." La grave blessure d'Il Fenomeno : "Ce fut un moment très difficile et triste. Nous étions en demi-finale de la Coppa contre la Lazio. Je me souviens à quel point c'était émouvant pour lui. Voir Ronaldo sur le terrain, avec toute cette douleur a rendu le monde triste. C'était dur pour lui car c'était une blessure grave. C'était très difficile d'accepter une telle blessure non seulement pour lui mais pour le monde entier." Le Juve domine depuis des années. Pourquoi ? "Parce que c'est l'équipe qui a le plus de continuité au fil des ans. Nous sommes au début d'un projet ambitieux, Conte et les joueurs font les choses très bien. Nous sommes dans un moment très positif, la Serie A est très compétitive et l'Inter a ce qu'il faut pour rester compétitive. Il est essentiel d'avoir une continuité dans l'équipe et une identité spécifique. De plus, l'Inter prouve à chaque match que c'est une équipe qui essaie toujours de gagner. Parfois, ça passe, d'autres fois, non, mais c'est le football." Léo ou Diego Maradona ? "Aujourd'hui, je pense que je signerais Messi. J'ai passé beaucoup de temps avec lui et je pense que ce qu'il fait est formidable. C’est un joueur qui fait la différence à tout moment et je l’amènerais dans mon équipe." ®alex_j - internazionale.fr
  6. Il aura fallu que quelques secondes à Massimo Moratti pour faire le tour du Web : "Messi à l’Inter, ? Ce n’est pas un rêve interdit, et cela ne l’était pas non plus avant cette disgrâce." Si l’opération semble tout de même loin d’être réaliste actuellement, il est tout de même à noter que l’opération menant au transfert de Cristiano Ronaldo avait été pilotée à la Juve, par le duo Marotta-Paratici. En son temps, le portugais n’était plus autant attaché au Real Madrid, une situation un peu similaire à ce que traverse actuellement l’argentin en interne avec le club catalan. De là à voir le numéro 10 Blaugrana rejoindre l’Inter pour défier son rival en Serie A, il n’y a qu’un pas. Voici la fin de la déclaration de Massimo Moratti à Radio anch’io lo sport "Messi est en fin de contrat et je pense qu’il y aura certainement un effort de la part du Suning pour le signer à l’Inter. Je ne sais pas si la situation actuelle peut changer cet objectif en un point positif ou négatif. Je pense qu’il y a des chances de voir certaines choses étranges se produire en fin de saison." Lautaro ? "C’est un excellent garçon, il fait très attention à sa carrière et il est normal que les tifosi de l’Inter ne lui veulent que du bien. Il faudra voir s’il ne pourrait pas rentrer dans une opération aussi importante qu’un échange comme celui de Messi." Précédent Ronaldo Mais est-ce que l’Inter peut, financièrement parlant, s’offrir les services du sextuple Ballon d’Or ? L’Histoire peut plaider en faveur des Nerazzurri. En effet, au milieu des années 90, Massimo Moratti en personne était parvenu à s’attacher les services d’Il Fenomeno Ronaldo suite à une altercation entre le brésilien et le club catalan. Reproduire une telle transaction serait réaliste, malgré le fait que l’Inter soit sortie très récemment des contraintes liées au Fair-Play-Financier. Une gestion qui porte ses fruits A la question "Est-ce que l’Inter pourrait réellement et financièrement s’offrir Lionel Messi ?", la réponse est oui ! Avec le bilan actuel en main, l’Inter pourrait réaliser une telle transaction et satisfaire les attentes réelles de l’argentin, tout en comptant sur la générosité du Suning pour autoriser l’investissement d’une telle somme d’argent. Pour rappel, Lionel Messi peut, au cours du mois de juin et comme stipulé dans son contrat, partir gratuitement du Fc Barcelone, le choix ne dépend que de lui. En Espagne, l’argentin perçoit 60 millions d’euros bruts. En Italie, l’Inter peut lui garantir la même rémunération au net, soit 30 millions d’euros. En vertu des bénéfices fiscaux, le brut ne reviendrait qu’à 45 millions d’euros brut, une somme loin d’être inaccessible. Qui plus est, l’Inter respecterait les paramètres de l’Uefa qui définissent comme ligne directrice qu’il est préférable de disposer d’une masse salariale inférieur à 70% des recettes totales. Le chiffre d’affaire de l’Inter, pour la saison 2018-2019, s’élevait à 417 millions d’euros, alors que le coût de son personnel culminait à 192 millions d’euros. Les arrivées d’Antonio Conte, de Lukaku, Eriksen et Godin feront que le palier des 200 millions d’euros sera facilement atteint pour la saison 2019/2020. En supposant l’arrivée de Lionel Messi, le plafond de la masse salariale grimperait à 250-260 millions d’euros et en se basant uniquement sur les recettes de la dernière saison écoulée, soit les 417 millions d’euros, l’Inter respecterait l’indicateur de l’Uefa. Grazie Suning Il apparait de façon inévitable qu’il faudrait prendre en considération les recettes de la saison 2019-2020, tout en tenant compte que le club pourrait perdre des sponsors importants. Toutefois, la perte de ces derniers pourraient être colmatée par une sponsorisation du Suning en personne, comme ce fut dernièrement le cas avec les maillots d’entrainement et les droits de Naming de la Pinetina. En 2018/2019, Zhang a investi près de 40 millions d’euros à travers les sponsorisations et d’autres recettes, une augmentation de 55 à 60 millions d’euros pourrait donc nettoyer l’ardoise des sponsors sortants, le tout en respectant les normes de l’Uefa. Dans les clous du Fair-Play-Financier En effet, Suning peut injecter en sponsorisation un plafond maximal de 30% des recettes totales. En se basant sur les 417 millions d’euros de la saison écoulée, Suning pourrait donc investir 120 millions d’euros en sponsoring. Le rêve de signer Lionel Messi est donc économiquement possible, avec une petite aide du Suning et de meilleures prestations en Ligue des Champions. Qui plus les quelques ventes à prévoir pourraient faire culminer le chiffre d’affaire à 500 millions d’euros. Si Le Fc Barcelone sortait les muscles en n’étant pas financièrement apte à dépenser les 111 millions d’euros en cash pour Lautaro Martinez, Giuseppe Marotta peut se vanter de disposer des fonds nécessaires pour recruter le génie argentin à l'Inter. Si à première vue, cette opération aurait comme but de mettre un terme à un départ de Lautaro Martinez en Catalogne, le fait que les deux joueurs se respectent pourrait également jouer en faveur des Nerazzurri. Reste à présent à voir si, à salaire égal sur la table, Messi vu les frictions actuelles au Fc Barcelone serait prêt à quitter la Liga pour rejoindre la Serie A et défier dans un nouvel environnement un certain Cristiano Ronaldo. Le Saviez-Vous ? Javier Tebas a allumé l’argentin, Ronaldo et la Serie A dans les colonnes de la Gazzetta Dello Sport. "Je ne crois pas que l’arrivée de Messi résoudrait les problèmes de la Serie A. Les statistiques de la Serie A sont connus, et ses problèmes économiques ne seront certainement pas résolus par l’arrivée de Lionel Messi." "J’aimerais que Messi reste ici, mais s’il part, ce ne serait pas un drame : on disait qu’avec le départ de Ronaldo, que la Liga allait perdre de l’argent, au lieu de cela nous en avons gagné ; Les joueurs aident mais ne sont pas essentiels à un championnat." Croyez-vous à une réelle intention de s’attacher Messi ou à une tentative de déstabilisation pour mettre un terme au départ de Lautaro Martinez en Catalogne ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. On peut appeler cela le Karma, ou un juste retour de bâton. Ces dernières années, le Fc Barcelone n’a eu de cesse de recruter à tout va en dépensant des sommes pharaoniques, en proposant également des salaires indécents à certains joueurs. Et l'Atletico Madrid appréciera très certainement la situation catalane actuelle... A présent, la Pandémie du Coronavirus a mis en évidence cette gestion financière calamiteuse du club espagnol: En effet, le Club catalan comptait sur la décence des siens pour, à l’image d’un Sporting d’Anderlecht, accepter de revoir à la baisse les prétentions salariales en cette période délicate au niveau mondial. SI le club bruxellois peut se vanter d’avoir vu ses joueurs renoncer à un mois de salaire, le club catalan peut se targuer de n’avoir que des "radins" en ses rangs vu les salaires perçus. Comme le réfère le site espagnol AS , Lionel Messi et ses équipiers ont refusé la proposition d’une réduction de salaire proposé par le Fc Barcelone, en raison de l’état d’Urgence lié au Coronavirus. Actuellement, il se dit que le Fc Barcelone perd 5 millions d’euros par jour, une somme quotidienne à déduire du rêve Lautaro Martinez. A présent, le Club catalan doit décider s’il appliquera unilatéralement à tous ses sportifs une réductions de 70% de ses salaires. Concernant l’équipe première, la réduction serait toutefois que de 50%...Deux poids deux mesures donc..... La Fronde des Capitaines a été menée par l’argentin en personne qui a confirmé le refus de cette proposition au club. Vu la nature des pertes quotidiennes, un Conseil d’Administration a été planifié aujourd’hui par le Fc Barcelone qui aura l’obligation de : Soit aller à l’affrontement Soit chercher une médiation Mes que un club parait-il….? Le Saviez-Vous ? Lautaro a-t'il des envies de départ pour la Catalogne ? Que nini...! En effet, Lautaro aurait pu rejoindre les siens en Argentine, comme l'a d'ailleurs fait Romelu Lukaku parti rejoindre son fils en Belgique. Pourtant, le Toro argentin a pris la décision de rester à Milan, de s'y entraîner et de respecter les consignes du club. Une nouvelle preuve, s'il en est, de son attachement pour l'Inter ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. En avant-match de Ludogorets-Inter, Beppe Marotta s’est livré sur le parcours en Europa League à en devenir et sur les déclarations de Lionel Messi envers Lautaro Martinez Vous êtes dans un petit stade mais très chaud, jusqu’où comptez-vous aller en Europa League ? Comptez-vous la disputer jusqu’au bout ? "Sans aucun doute, vu son Blason, l’Inter se doit de participer à chaque compétition avec l’objectif d’obtenir toujours le meilleur résultat." Avez-vous envie de voir Eriksen prendre en main l’équipe ? "C’est notre désir, comme celui de tous les tifosi. Mais c’est à l’entraîneur à évaluer le moment où chaque joueur se doit d'être inséré. La saison propose tellement de matchs qu’il existe la problématique de ne pas avoir assez de joueurs." "Il y a trois compétitions et une équipe composée de titulaires et de cotitulaires. C’est l’entraîneur qui décide quand utiliser les joueurs au mieux." Quand rentrera Handanovic ? "Je pense qu’on le reverra dans quelques jours, les médecins feront leurs évaluations, mais il devrait être de retour au maximum dans le courant de la semaine prochaine." Messi a parlé en toute franchise de Lautaro, êtes-vous lassé par le fait que cela alimentera encore les rumeurs..... "Non, je pense que c’est plutôt un signe de fierté pour lui et pour ceux qui l’ont fait signer à l’Inter. Le fait qu’un Champion comme Messi fasse l’éloge de l’un de ses compères signifie qu’il voit en lui un joueur qui propose des qualités qui pourrait en faire son héritier." "Je pense que ce sont des mots d’encouragements, il est jeune et il sait qu’il doit s’améliorer. Voir une personne telle que Messi devant lui peut être une source de motivation pour lui." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Au cours d’une interview octroyée à Mundo Deportivo, Lionel Messi s’est livré sur son actualité personnelle en n’oubliant pas de passer un message crypté à Lautaro Martinez N’avez-vous jamais songé à quitter Barcelone ? C’est une question que l’on se pose. Vous verriez-vous un jour ailleurs qu’ici ? "Je l’ai déjà dis mil fois, mon idée est que jusqu’à ce que le Club et les gens veulent continuer à me vouloir, il n’y aura aucun problème. J’ai déjà dit à plusieurs reprises que j’aimerai rester ici et que nous sommes tous bons: Le club, les personnes se sentent bien dans l’équipe." "Il y a un projet conquérant et je veux continuer à me battre pour tous les titres, comme je l’ai toujours fait dans ce club. Mon idée est celle de rester dans ce club. Je veux remporter une autre Ligue des Champions, je veux continuer à remporter d’autres championnat, c’est ce que je me souhaite." Vous disposez d’une clause dans votre contrat vous autorisant à partir gratuitement en fin de saison dans un autre club, cela rend-il des personnes anxieuses ? "En réalité, j’ai toujours pris mes décisions et pas uniquement grâce à cette clause. J’ai eu de nombreuses occasions pour quitter le club. Beaucoup de clubs étaient intéressés, certains étaient prêt à payer la Clause libératoire, mais personne n’est venu me demander de partir. Je le répète encore, si le club veut me conserver, il n’y a aucun problème." Parlons de Valverde, il semble que la personne qui soit lié à son licenciement se nomme Abidal. Que s’est-il passé avec Abidal qui a déclaré certaines choses sur l’intérieur du vestiaire ? "Je ne sais pas ce qu’il s’est passé pour qu’il s’exprime ainsi. Mais je pense que j’avais le droit d’y répondre car je me suis senti attaqué. J’ai été attaqué comme d’autres joueurs. Il a dit trop de chose, choses que le vestiaire gère de lui-même avec ses entraîneurs. Il a visé des joueurs et surtout moi. Comme s’il avait le pouvoir de prendre des décisions." "Je me devais de me faire entendre par une personne du club, auprès du Secrétaire technique….car il avait mis en place le licenciement d’un joueur comme celui d’un entraîneur. Le secrétaire technique prend les décisions et devait faire face à ces choix, il assume ses décisions.. C’est pour cela que je suis allé demander des éclaircissements, car c’était évident que je ne pouvais pas laisser le Directeur Sportif m’attaquer de la sorte." Abidal a déclaré qu’il n’était pas impossible de recruter Lautaro et Neymar durant l’été. Comment jugez-vous Lautaro ? "Il est spectaculaire, il a des qualités impressionnantes, je savais en le voyant qu’il deviendrait un grand joueur. A présent, il est en pleine éclosion et il le prouve. Il est très fort en un contre un, il marque un paquet de but, il se bat sur chaque ballon, résiste, tourne au tour. Il n’a que des qualités, il est très complet." Lautaro a dit qu’il aimait Luis Suarez. Serait-ce une Bombe que de les aligner ensemble ? "J’aimerai que ceux qui puissent venir se battent sur tout , sur la Champion’s League. Lautaro est très semblable à Luis, les deux bougent bien leur corps, ils savent comment tenir le ballon, la façon dont il faut se préparer à tirer au bon moment, ils sont très semblable." Vous le voyez déjà en équipe nationale… "Il a réalisé une très grande Copa America. L’équipe a fini par bien jouer et il a fait preuve de fiabilité. Il joue aussi de façon positive lors des matchs amicaux, à présent, j’aurais une autre possibilité de jouer avec lui....." Vous parlez en bien de Lautaro. Même Luis Suarez a affirmé que le Barça se doit de singer un attaquant vu qu’il a déjà un certain age. Pourriez-vous vivre ensemble, avec une nouvelle arrivée et connaitre une nouvelle expérience ? "Oui, comme je l’ai toujours dit, tous les joueurs sont bon si au final ils s’adaptent et qu’ils jouent de façon sérieuse. Luis a aussi beaucoup d’expérience, il pourrait aider Lautaro à s’intégrer au Club et à la Liga, mais ce ne sont que des hypothèses." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Massimo Moratti, l’ancien président nerazzurro, s’est exprimé sur l’imminent derby milanais mais pas seulement : « L’Inter que nous sommes en train de voir est une équipe qui non seulement progresse, mais donne l’impression d’avoir un grand potentiel. C’est la chose qui compte le plus et qui donne de l’espoir. Et puis sachant qu’elle est entre les mains de Conte qui sait vraiment développer les qualités de joueurs, je pense que nous verrons quelque chose de toujours meilleur ». L’affaire Eriksen « Lui comme Sneijder ? Pour nous Sneijder a été décisif, pour accélérer le jeu et nous mettre en condition, ayant déjà une équipe plutôt forte, de jouer à un niveau supérieur par rapport à avant. Non seulement nous lui sommes reconnaissant, mais je le considère vraiment comme l’un des meilleurs transferts qu’on a fait. Je souhaite à Eriksen de réaliser le même parcours ». Le Derby « Un derby est toujours difficile, tu ne sais jamais laquelle des deux équipes saura l’affronter de la meilleure de façon émotionnellement parlant. Ce ne sera pas facile : sur le papier nous sommes plus fort, mais tu sais… faire une prévision sur un derby est une chose vraiment impossible ». Les déclarations de Commisso « Dans le passé il y avait autre chose contre nous. Dans ce cas précis je pense que c’est plus léger. J’imagine que Commisso s’est mis en colère parce qu’il est arrivé en mettant beaucoup d’argent de l’étranger et qu’il se retrouve dans des situations un peu étranges à affronter, mais qui sont beaucoup moins étranges que celles qui nous sont arrivées ». La tentative Messi « Avec Messi oui, j’ai fais une tentative. Il était vraiment très jeune, je l’avais vu à un tournoi de moins de 17 ou 18 ans… il faisait déjà forte impression, mais c’était un inconnu. Je voulais l’acheter mais j’ai su que Barcelone l’avait aidé avec ses problèmes de santé. Alors je l’ai laissé tranquille, et je sais que Messi m’a toujours été reconnaissant pour cela, me traitant toujours avec sympathie ». Rédigé par le kid - Internazionale.fr
  11. A match exceptionnel, proposition exceptionnelle. Internazionale.fr a donc le plaisir de vous proposer un condensé de l’interview d’avant-match d’Ernesto Valverde, l’entraîneur du Fc Barcelone. Lautaro Martinez "Il réalise une grande saison, il est rapide et puissant. A Barcelone, il a inscrit un but tout en puissance en s’insérant dans les espaces. Ils se trouvent bien, lui et Lukaku, avec des mouvements quasi mécaniques. Il est différent de Luis (Suarez), ce sont deux attaquants nés pour marquer des buts." L’Inter "Je ne veux pas parler des joueurs qui évoluent dans d’autres clubs, j’ai besoin de le répéter. Je ne veux pas parler de Lautaro." Quels joueurs sont bons ? "Godin, Skriniar…. C’est similaire à ce que dirait Conte de Messi." Messi "Ce qu’il se passe en interne reste en interne et le restera. Les décisions sont prises par l’entraîneur. Nous avons disputé des matchs importants et nous avons des matchs importants à venir. Ici, nous sommes déjà qualifiés. Je n’ai pas à devoir, en fin de chaque semaine, m’exprimer sur le fait que j’en convoque un et non l’autre." "L’année dernière, nous avions réalisé aussi un grand match ici sans Messi. Sur ces deux dernières années, nous nous sommes retrouvés dans une situation similaire sans jamais avoir perdu. Nous avons un devoir envers le club, les socio et les tifosi." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. C’est désormais une certitude et l’Inter a de quoi se méfier. Après avoir de nouveau revêtu le maillot de titulaire avec son Argentine natale, Lautaro Martinez est devenu plus qu’un Totem de la formation Nerazzurra. Auteur de 3 buts en 4 matchs en Ligue des Champions, il se montre également décisif en Serie A aux côtés de Romelu Lukaku, ce qui permet à l’Inter de rester dans la roue de la Juve. Mes que un club A présent, le Toro est très sérieusement courtisé, par Manchester United, mais surtout par le Fc Barcelone prêt à lancer l’assaut au Suning. Fort de la bénédiction d’un certain Lionel Messi qui voit en lui le successeur de Luis Suarez, le Fc Barcelone est à présent prêt à payer la clause libératoire de 111 millions d’euros. Pour donner suite à cette confirmation, Beppe Marotta a décidé de travailler sur une nouvelle proposition de contrat afin d’éviter l’activation de cette clause au 1er juillet 2020. Une solution qui ne convainc ni le joueur ni son agent. La proposition sur la table est un passage à 3 millions d’euros net par saison plus bonus jusqu’en 2024 avec, en cas de maintien de la clause libératoire, une revalorisation doublée de celle-ci : 222 millions d’euros. Une somme qui pourrait faire reculer les prétentions de Barcelone et de Manchester United. Un rendez-vous a été planifié peu avant Noël entre Beto Yalque et la direction interiste, soit au terme de la phase retour de la Ligue des Champions. L’impact en cas de non-accord C’est une situation à prendre en considération : Quel serait l’impact financier, en cas de vente de Lautaro Martinez, pour la somme de 111 millions d’euros ? En premier lieu, cela voudrait dire qu’il y aurait eu un échec dans les négociations entre l’Inter et sa pépite argentine. Celui qui est considéré comme l’Héritier d’Aguero en Sélection et d’Icardi à l’Inter a coûté la somme de 25 millions d’euros, une somme dérisoire vu son éclosion et qui a été versée au Racing Avellaneda de Diego Milito. A présent, Lautaro fait déjà l’objet d’un amortissement positif de 5 millions d’euros. Au 30 juin 2019, il ne pèsera plus que 20 millions d’euros. Dans le cas où le Fc Barcelone viendrait à activer la clause libératoire de 111 millions d’euros en juin 2020, l’Inter réaliserait une exceptionnelle plus-value de 96 millions d’euros. Une somme qui, même si elle reste importante, ne fait pas partie des projets à venir à la Casa Inter, qui voit en Lautaro un joueur essentiel. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré à Marca sur l’expérience vécue actuellement par Lautaro Martinez. Un joueur qui, en Espagne, est appelé à finir tôt ou tard au Fc Barcelone. Messi n’est jamais parvenu à marquer un but à l’Inter. Il n’y a que très peu d’équipe qui n’ont pas pris l’un de ses buts… "Je connais bien Léo, il sera toujours le meilleur dans l’absolu, j’ai joué contre lui, tu dois être très concentré. Nous verrons ce qu’il se passera à Milan face à Barcelone, mais ces deux parties nous aiderons, sans l’ombre d’un doute, à grandir. Nous savons que l’Inter est sur la bonne voie." Est-ce que Lionel vous surprend encore ? "Il réalise toujours des choses incroyables, ses statistiques te font tourner la tête. En tant qu'argentin cela me rend fier, comme ancien équipier encore plus. Je ne sais pas si c’est le meilleur, mais c’est l’un des meilleurs de l’Histoire." Il n’a pas encore atteint votre nombre de sélection : vous en avez 145, Mascherano 147, Messi 136… "Il ne lui en manque pas beaucoup pour me dépasser. Cela se mérite, il doit encore prouver quelque chose avec l’Argentine, il n’a encore rien remporté avec la Nazionale, mais tout peut arriver dans le football. Seules les équipes gagnent, il y a besoin de l’accepter. J’espère que le destin lui offrira au moins un titre avec le maillot de l’Argentine." Comment analysez-vous l’éclosion de Lautaro Martinez ? "Il n’a que 22 ans et il explose en proposant un rendement très important en un court laps de temps." Comment l’avez-vous arraché à l’Atletico ? "Nous avons du respect pour tous, mais lorsque nous avions appris qu’il y avait une possibilité de le recruter et nous avons décidé de réaliser un investissement qui se verra rembourser dans le futur." Il sera difficile de le conserver, Barcelone a-t ’il une chance de le recruter ? "L’idée est qu’il reste avec nous. Il n’a que 22 ans et j’espère qu’il restera un peu. À l’Inter il peut être quelqu'un d'important, comme c’est déjà le cas actuellement." Auriez-vous aimé que Mourinho revienne à entraîner ? "Je connais Josè, je sais qu’il attend une offre d’un Top Club. Il vit le football avec passion, c’est un entraîneur préparé, j’ai de grands souvenir savec lui." Est-ce qu’il s’agira de Madrid ? "Je ne le sais pas. Il l’a déjà entraîné, il connait ce club. Mais avant de prendre une décision, il analysera le tout en sa globalité. C’est un entraîneur pour de grands clubs." Pourquoi n’avez-vous jamais joué en Espagne ? "J’avais reçu une offre du Real avant de signer à l’Inter, mais lorsque je suis arrivé chez les Nerazzurri, j’ai tout de suite compris où était ma place dans le monde. L’Inter est ma famille est je suis fier d’y avoir pu y terminer ma carrière." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Outre Antonio Conte, Ernesto Valverde et des joueurs des deux camps se sont livrés en conférence d'après-match Ernesto Valverde Est-ce un résultat juste ? "Que vous répondre, Conte dira non, mais moi je dirai oui. L’Inter a jouée une belle première mi-temps, le Barça est bien rentré dans la seconde. L’Inter est une grande équipe, elle vient de remporter 6 match sur 6 et cela se voit. En seconde mi-temps, ‘j’ai procédé à des changements afin de contrôler au mieux la partie." Messi ? "Il est unique, nous aurons toujours besoin de lui. Il n’est pas en condition physique, mais il récupère, c’est un joueur important et cela s’est vu." Nicolo Barella "Nous sommes venus ici pour jouer le jeu, nous voulions la victoire et nous allions de l’avant, même après l’égalisation, mais nous avons pris un but. C’est décevant, mais nous devons déjà penser au prochain match. Nous avons vu une équipe avec de la personnalité, mais c’est décevant lorsque l’on revient sans points, nous sommes déçus." Place à la Juve… "Nous voulons remporter tous les matchs, nous sommes l’Inter. Notre entraîneur est Antonio Conte et nous voulons gagner." Lautaro Martinez Une défaite imméritée ? "L’entraîneur a raison. Nous devons être triste de ce résultat, nous avons réalisé une très grande partie et nous méritions la victoire. Nous repartons triste, car nous ne sommes pas parvenu à faire un résultat, Conte a raison." "Même l’arbitre s’est rangé de leur côté, nous avons affronté un grand adversaire, en première mi-temps nous avions eu tellement d’occasions. En seconde mi-temps, nous avons fait une bonne prestation, mais nous avons perdu. "Lors des vingt dernière minutes, Barcelone s’est redressé et nous n’avons pas été parfait dans les moindres détails. Dans cette compétition, ce sont les détails qui font la différence et si tu te loupes face à ces champions, ils te punissent." "A présent, nous pensons à la Juve, qui est aussi un autre rival. Nous allons aborder lnter-Juve en faisant preuve d’une grande détermination. La Serie A est une compétition totalement différente, nous y réalisons des belles prestations, nous avons gagné tout les matchs. Nous devons tourner la page et démontrer qu’on veut gagner." Lionel Messi "C'était une rencontre compliquée, très dure car l'Inter est une très grande équipe et elle a joué de façon très compact en première période. Cela nous a compliqué la vie. A la reprise, nous nous sommes amélioré, nous nous sommes montré plus uni et nous sommes parvenu à remporter à la maison, ces trois points fondamentaux. Nous voulons terminer premier du Groupe et après le match nul de la première journée, nous devions absolument l'emporter. Ce groupe est très difficile." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Au cours d’une longue interview concédée à plusieurs quotidiens italiens, Cristiano Ronaldo a défié son éternel rival Lionnel Messi. "Ce n’est pas une rencontre entre Messi et moi. Je fais mon travail, j’ai connu du succès dans chacun de mes clubs et c’est le plus important. Je n’aime pas lorsque l’on veut me comparer à d’autres, ce n’est pas juste." "Les statistiques parlent, il suffit de les analyser, j’ai prouvé que je pouvais avoir du succès dans tous les clubs et en équipe nationale, je n’ai plus rien à prouver. J’ai changé de vie, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai accepté ce défi et tout se passe pour le mieux. J’ai toujours cru en moi et les gens savent que je suis un joueur incroyable." Si Messi me manque ? "Non, peut-être que je lui manque, j’ai joué en Angleterre, en Espagne, en Italie, au Portugal et je suis international. Lui n’a connu que l’Espagne. Peut-être qu’il a plus besoin lui de moi." "Pour moi la vie est un défi, cela me plait et j’aime rendre fier les personnes. J’aimerai qu’il rejoigne un jour l’Italie. Qu’il fasse comme moi, qu’il accepte ce défi. Mais s’il est fier là-bas, je le respecte, c’est un fantastique joueur, un brave garçon et ici, il ne me manque pas." Reste à savoir si la Pulga relèvera le défi. Si tel est le cas, il n’y a pas cinquante clubs en Italie qui peuvent se permettre de tenter de l’enrôler… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Milan Skriniar est revenue sur le début de saison compliqué de l'Inter et sur sa contribution lors de la victoire Nerazzurra à Bologne. En stage avec son équipe nationale, ce dernier s'est prêté au jeu de l'Interview. Ce début de saison ? "Je me sens bien à présent, la blessure que j'ai connu fait désormais partie du passé et je suis prêt à jouer. Face à Bologne, tout s'est bien passé, la rencontre et son résultat. Nous voulions la victoire, je pense que l'on peut évaluer positivement ce match. Il y a eu des désillusions dans le groupe car nous voulions démarrer un peu mieux cette saison, à présent nous devons récupérer les points que nous avons perdu en cours de route." Les objectifs ? "Nous avions un objectif l'année passée, celui d'arriver dans les quatre premiers pour se qualifier en Ligue des Champions. Nous voulons encore nous améliorer en championnat, nous verrons comment cela se profiler. En Ligue des Champions, notre objectif est de passer la phase de groupe." Cristiano Ronaldo ? "Il a aidé tout le Calcio, le championnat sera suivi par encore plus de personnes." Les slovaques en Serie A ? "Hancko et Mraz ont rejoint le championnat italien, c'est une bonne chose. Je m'attends à en voir tellement d'autres nous rejoindre." Le Groupe B ? "C'est un groupe intéressant, mais il y en a un encore mieux, celui d'Hamsik. Nous étions dans le quatrième chapeau et nous ne pouvions pas choisir nos adversaires. Ce sera de beaux matchs, je suis impatient de les disputer. Nous savons que le Barça est le grand favori." "Tottenham est une équipe forte, ils sont dans cette compétitions depuis trois ans, ils disposent du même groupe. Nous les rencontrons à domicile pour le premier match, cela pourrait nous avantager un petit peu, si nous parvenons à faire un bon résultat au Meazza, ce pourrait même être un bon tremplin pour les matchs suivant." Messi ? "Je l'ai déjà affronté lorsque j'étais à la Sampdoria, c'était un match amical. Ici , ce sera tout autre chose." Affronter Ronaldo et Messi ? "Je suis impatient de les affronter et j'espère disputer ces matchs. Je pense que je serai en très grande forme." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...