Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'manchester united'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

25 résultats trouvés

  1. C’est l’information de ce début de semaine. L’Inter, qui est actuellement à la recherche d’un nouveau buteur, compte bien s'attacher les services d'un attaquant de renom. Mauro Icardi, lui, semble toujours être destiné à une vente au mois de juin. Le premier choix de Beppe Marotta et Piero Ausilio se nomme Romelu Lukaku, auteur d’une saison moyenne avec Manchester United. Du côté du meilleur buteur des Diables Rouges, celui-ci serait très intéressé par l’idée de rejoindre l’Inter. Son agent Federico Pastorello travaille également sur le sujet et les bases salariales ont été revues à la baisse : s’il signe, il percevra un salaire de 7,5 millions d’euros plus bonus pour une période de cinq ans. Compromis à la Belge L’Inter va donc présenter, à travers Pastorello, une somme estimée entre 20 et 30 millions d’euros et Ivan Perisic en contre-partie technique. Ce dernier étant évalué entre 30 et 35 millions d’euros à Milan. En effet, Manchester United chiffre Lukaku à une somme entre 60 et 70 millions d’euros. Ce dernier pesant encore 51 millions d’euros sur les comptes anglais, il y aurait une plus-value. Deux raisons poussent l’Inter à agir de la sorte : Le choix du croate de rejoindre la Premier League Le ménage à effectuer en se libérant d’un grand nombre de joueurs du noyau actuel L’agent de Perisic va également rencontrer Ed Woodward, le Directeur Technique des Red Devils, pour poser les premières pierres d'une telle transaction. Qui plus est, en proposant Perisic, l’Inter vise une diminution du cash à dépenser, ce qui lui permettra de ne pas concentrer un paquet d’argent, limite excessif, sur un seul et unique objectif. Entre l’idée et la concrétisation, il n’y a qu’un pas… Et pas des moindres puisqu’il s’agit de la volonté de Manchester United qui est à la recherche d’ailiers. Il pourrait donc avaliser le transfert, mais continuer à chercher d’autres alternatives également. En effet, il ne faut pas oublier que l’idée première du club anglais est d’encaisser du cash pour financer le mercato en entrée, qui, selon les dernières indiscrétions, sera également très important car en cas de départ de Romelu, United devra également partir à la recherche d’une nouvelle pointe, étant donné que le club ne disposera plus que d’un attaquant titulaire. Pour rappel, Josè Mourinho s’était cassé les dents, il y a deux ans face à Woodward pour s’offrir le talentueux croate. Mais la donne a changé avec Ole-Gunnar Solskjaer qui est du même avis et qui avait déjà mis en "prévente" Lukaku. Perisic veut la Premier League, et United devra faire face à la volonté du belge et à sa disponibilité de vouloir revêtir le maillot Nerazzurro. Dans le même temps, l’Inter devra définir également une position définitive envers Mauro Icardi. Lukaku pour Perisic, vous validez ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. L’information émane de la Gazzetta Dello Sport : Romelu Lukaku a déjà dit oui à l’Inter. Ce dernier espère à présent une issue positive entre Manchester United et la Beneamata. Le joueur a informé l’Inter, via son agent Federico Pastorello, qu’il était disposé à tailler dans le salaire pour porter la vareuse interiste : Dans le cadre de cette transaction, les salaires des deux joueurs ont un impact important. Si Perisic touchait 4,5 millions d’euros net à l’Inter, il va de soi qu’il ambitionne plus à présent. Comme indiqué, Lukaku a déjà fait part de son aval pour faire s’effondrer la barre des 8 millions d’euros, primes incluses. Son agent, Federico Pastorello a adopté cette ligne de conduite et travaille actuellement de façon substantielle entre les différentes parties. Le travail ne sera pas facile car les chiffres en jeux sont importants et les intérêts consistants. Il faudra un certain laps de temps pour rentrer dans le vif de l’opération. À titre d’exemple, le verdict de cette fin de Championnat et l'éventuelle qualification en Ligue des Champions pèsera de tout son poids sur l’opération. A sa façon, Lukaku s’est donc exprimé très positivement pour être transféré en Italie : "Je connais déjà quelques mots d’italiens, mon frère évoluant en Serie A depuis quelques années." C’est un fait, d'un point de vue technique le Mercato a bien été défini. Qui plus est Lukaku ne remet pas en discussion une éventuellement fumée blanche avec Dzeko. Le bosniaque de la Roma a également toutes les cartes en mains pour occuper un rôle important dans le projet établi par Conte. Pour la petite histoire, Dzeko aurait dû rejoindre le Chelsea de Conte en janvier 2018, avant que le principal intéressé déclare son amour pour l’Italie et son souhait de rester à la Roma. L’attraction entre les deux hommes apparaît à présent irrésistible. Dzeko et l’Inter ont un objectif commun, cela fait trop longtemps que les deux souhaitent soulever un trophée national. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Selon le Times, l’Inter se chauffe pour offrir son premier cadeau à Antonio Conte : Romelu Lukaku. Le journal anglais en est convaincu, l’offre Nerazzurra est plus qu’imminente. Pour ce dernier, Conte sera intronisé directement après le match opposant l’Inter à Empoli ce dimanche soir, comme annoncé hier. Sa première exigence est le recrutement de l’attaquant de Manchester United. Le Saviez-Vous ? Dans le passé, Conte avait déjà tenté d’engager Romelu, en 2017, lorsqu’il était l’entraîneur de Chelsea. Conte voit en Lukaku, un joueur motivé sur qui il peut compter. Prêt à lui faire confiance ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Parmi les joueurs suivi par l’Inter pour la saison à venir, on retrouve l’ailier offensif Alexis Sanchez. Information importante, les Red Devils lui ont offert un bon de sortie, ouvrant également la porte à un prêt. Conditions à remplir Manchester United est disposé à payer la moitié du salaire du chilien, soit 6,5 millions de livre sterling, pour s’assurer qu’il soit transféré durant cette session estivale. Si la décision finale reviendra à Ole Gunnar Solskjaer, United est prêt à se séparer de son attaquant. En effet, le salaire hebdomadaire de Sanchez pourrait être un frein à tout futur acquéreur, lui qui perçoit 500 000 euros par semaine, bonus compris. Raison pour laquelle la décision susmentionnée a été prise par la Direction Mancunienne. Manchester préfère vendre Alexis à l’étranger, ne souhaitant pas le retrouver comme adversaire sur un terrain de la Premier League, la saison prochaine. Payer 13 millions de livre sterling par saison pour un joueur qui ne fait plus partie des plans du club n’est pas le scénario le plus idéal. Qui plus est United a remarqué que malgré une dépense de 250 000 euros par semaine, la partie payé par le futur acquéreur de Sanchez lui permettra de pouvoir disposer d’une enveloppe plus importante sur le Mercato. De fait si United reste sceptique quant à l’idée d’une vente directe cet été, il reste convaincu que la meilleure solution sera de le céder en prêt. Un tel accord pourrait être renouvelé également en vue de la saison 2020-2021, et ce même si le chilien parvient à retrouver ses meilleures sensations. Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. L'avenir du croate semble être anglais. Depuis longtemps déjà, Perisic a exprimé son souhait de changer de championnat et de tenter une nouvelle expérience. Pour rappel en janvier il était tout proche d'Arsenal mais faute d'offres concrètes et satisfaisantes, il est rester à l'Inter. Cela se confirme à nouveau pour le prochain mercato, toujours du côté des Gunners mais aussi de Manchester United et de West Ham. Selon le Sun, ces derniers seraient sérieux et ils seraient déjà en train de sonder Ivan Perisic et son entourage. Du côté de Milan, l'Inter connait la volonté de son joueur, mais il faudra une offre d'au moins 40M pour convaincre le club de le vendre. Bien loin de ce qu'il valait l'été dernier... ®gladis32 - internazionale.fr
  6. Relevent Sorts Group a annoncé les équipes qui participeront à l’édition 2019 de l’International Champions Cup. On y retrouvera 12 des meilleurs clubs au monde, qui évolueront sur les terrains américains, européens et asiatiques. En tout, 18 matchs seront disputés cet été et mettront aux prises : Le Real Madrid, L’Inter, Manchester United, Tottenham, Arsenal, La Roma, La Juventus, Le Milan, L’Atlético Madrid, Le Bayern de Munich, Benfica, Le Chivas de Guadalajara. Le format de la compétition reste toujours le même : Chaque équipe disputera trois rencontres. Chaque victoire vaudra 3 points. En cas de match nul, la décision se fera immédiatement par une séance de penalty. Le vainqueur remportera 2 points tandis que le vaincu engrangera tout de même 1 point. L’équipe qui disposera du plus grand nombre de points, dans ce format "Compéclub" soulèvera le premier trophée de la saison. Comme indiqué, le calendrier qui a été défini verra plusieurs affiches se disputer entre les trois continents. Parmi celle-ci l’Asie s’offrira son tout premier Derby d’Italie hors de ses terres. Voici le calendrier complet 16/7 Roma-Chivas 17/7 Arsenal-Bayern 20/7 Manchester United-Inter - National Stadium in Singapore 20/7 Benfica-Chivas 20/7 Arsenal-Roma 20/7 Bayern-Real Madrid 21/7 Juventus-Tottenham 23/7 Real Madrid-Arsenal 23/7 Bayern-Milan 23/7 Chivas-Atletico Madrid 24/7 Juventus-Inter - Chine 24/7 Roma-Benfica 25/7 Tottenham-Manchester United 26/7 Real Madrid-Atletico Madrid 28/7 Milan-Benfica 3/8 Manchester United-Milan 4/8 Tottenham-Inter - Tottenham Hotspur Stadium 10/8 Atletico Madrid-Juventus L’avis de Javier Zanetti Le Vice-Président de l’Inter s’est exprimé sur les affiches qui auront lieu pour cette édition 2019, à savoir des confrontations face à Manchester United, la Juventus et Tottenham, le "bourreau" des Nerazzurri lors de cette dernière Ligue des Champions. "Nous sommes une fois de plus honoré de pouvoir prendre part à cette manifestation qui, chaque année offre durant l'été, le meilleur du football mondial. Grace à l’International Champions Cup, les clubs ont l’occasion de visiter des lieux incroyables, de connaitre de nouvelles cultures et de s’unir aux tifosi à travers le monde. C’est toujours un plaisir pour nous de ressentir cette ferveur pour nos couleurs. Ce sera sans doute une stimulation importante pour débuter, de la meilleure des manières, la nouvelle saison." Les frères ennemis en Chine Il s’agit-là, de la plus grande rivalité du Calcio, l’Inter face à la Juve, le Derby d’Italie entre l’équipe la plus titrée d’Italie, qui fera face à son ennemi juré qui n’a jamais connu la Serie B et qui sera, pour toujours, la première équipe Italienne à avoir réalisé l’Historique Triplé. Charlie Stillitano, le Président de Relevant Sports Group, s’est d’ailleurs félicité de cette affiche du 24 juillet prochain. "Pour nous, disposer du Derby D’Italie en Chine sera quelque chose de très particulier, surtout pour moi qui suit la Serie A depuis des années : Tout le monde connait cette rivalité qui est la plus importante en Italie." La localité n’est pas encore définie, mais il va de soi que du côté de la Famille Zhang, voir ce match se disputer sur ses terres de Nankin, représenterait une occasion à ne pas rater. Le Saviez-Vous ? L’Inter jouera ce samedi 30 mars dans l’un des nombreux match inaugurant le nouveau Tottenham Hotspur Stadium. Il ne s’agira pas de l’équipe première de l’Inter, mais bel et bien d’une rencontre de Légendes qui mettra aux prises Inter Forever aux Spurs Legends. Ceux qui souhaitent s’offrir un match de l’International Champions Cup, peuvent s’enregistrer sur le site officiel de la Compétition qui propose déjà une prévente. Vous pourrez retrouver également toutes les informations relatives à l’évènement. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Ivan Perisic devrait logiquement partir durant l’été 2019. Néanmoins, comme nous le confirme la Gazzetta Dello Sport, un départ durant cette session hivernale n’est pas à exclure : Hier, le Croate a été vu dans le centre de Milan, au siège de l’Inter. Officiellement, il n’y a pas d’offres à lui présenter, ni de réunion entre lui, Ausilio et Marotta. Manchester United et l’Atletico Madrid En réalité, Perisic est en plein cœur d’une transaction de Mercato, une transaction qui pourrait également le voir partir dès ce mois de janvier. En effet, Manchester United (pourtant orphelin de Mourinho) et l’Atletico Madrid de Diego Simeone ont contacté, il y a déjà un peu plus d’un mois, l’Inter par l’intermédiaire de l'agent du joueur, Fali Ramadani. Pour le moment, il s’agit d’une phase exploratrice car l’offre officielle n’est pas encore parvenu sur la table Nerazzurra, mais les mouvements se sont précisés et ont été enregistrés. Dans le cas où Perisic venait à partir, Steven Bergwijn ne serait pas l’élu pour le remplacer, mais il se dit qu’Anthony Martial pourrait faire partie de la transaction Mancunienne, lui dont le nom a déjà été cité par le passé. Nicolò Barella a été très régulièrement associé à l’Inter en vue du mercato estival. Néanmoins, la transaction n’est pas encore conclue. Comme nous le confirme la Gazzetta Dello Sport, ses prétendants devront retenter leurs chances pour l’acquérir cet été et pas actuellement. Outre le Napoli et l’incursion pour Fornals, Manchester United vient s’ajouter en concurrence directe à l’Inter. Suite à d’excellentes prestations, son nom figure dans la short-list des Mancuniens pour reprendre sur des bonnes bases à Old Trafford. Sime Vrsaljko sera la déception du mercato actuel de l’Inter : Incertain d’être racheté, le joueur n’a pas amélioré sa position en étant, depuis ce 22 janvier, de nouveau blessé suite à un coup reçu au genou. Rien de bien préoccupant en soi, mais une situation assez complexe qui verrait l’Inter décliner le droit de rachat fixé à 17,5 millions d’euros avec l’Atletico Madrid. Manchester United a mis l’Inter et la Juve d’accord : Le Club souhaite céder Matteo Darmian via la formule d’un prêt payant de 6millions d’euros et d’un droit de rachat également de 6 millions d’euro. L’intégralité du salaire devra être versé par le club qui l’accueillera. Du côté de la Juventus, la Vieille Dame semble se défiler étant donné la probable permanence à Turin de Leonardo Spinazzolla. Les conditions imposées par les Mancuniens ne satisfaisant pas les Turinois. Alessandro Bastoni, Zinho Vanheusden et également Gravillon seront rapatriés dès ce mois de juin à l’Inter. Les joueurs sont destiné à rester à l’Inter. L’Atalanta a souhaité conserver Bastoni une saison de plus, mais s’est vu marqué un refus. De plus les déclarations de Michel Preud’Homme lors de l’émission sportive belge "La Tribune" ont été accueilli positivement à Milan. En effet, le Meilleur Gardien du Mondial 94 a déclaré voir en Zinho un futur pilier des Diables Rouges et un joueur disposant d’un profil similaire à Vincent Kompany, actuel Capitaine de Manchester City. Le secteur défensif sera donc déjà renforcé avec l’arrivée de Godin et la présence de De Vrij, voir l’arrivée d’Andersen… Néanmoins pour ce dernier sa présence à l’Inter est lié au destin de Milan Skriniar, si The Beast vient à partir… Adrien Silva, milieu portugais d’origine française évoluant à Leicester City a été proposé à l’Inter. Ce dernier n’a disputé que deux matchs cette saison en Premier League. Cette proposition fait suite aux rumeurs voyant Roberto Gagliardini quitter les Nerazzurri. Luciano Spalletti a été informé de cette proposition et il apparait que ce profil ne séduit pas la Direction actuelle selon Sky Sport. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Objectif de l’Inter depuis l’été dernier, Luka Modric pourrait rejoindre son ancien compère Cristiano Ronaldo à Turin. Selon la presse ibérique et également Don Balon, la Vieille Dame songe sérieusement à s’offrir les services du Croate. Un contrat de 3 ans serait déjà prêt pour le vice Champion du Monde, avec à la clé, une option pour une 4e année et un projet technique de niveau absolu. Toujours d’après la presse espagnole, Parataci rencontrera dans les prochains jours l’entourage du joueur qui serait enthousiaste à l’idée de revêtir le maillot turinois et rejoindre Cristiano Ronaldo. En cas d’arrivée du croate, Miralem Pjanic serait le joueur destiné à partir et le Real souhaiterait également s’attacher ses services. Le démenti de Luka Modric indiquant qu’il souhaitait terminer sa carrière au Real est donc remis en question. L’Inter, de par le fait de voir la Juventus s’insérer dans le dossier Modric a décidé d’aller sur le terrain turinois en souhaitant s’attacher les services du latéral italien des Red Devils, Matteo Darmian. Toutefois, comme le souligne la Gazzetta, le joueur est déjà en accord avec la Juventus pour un contrat établi à 3 millions d’euros. L’insertion de l’Inter découle du fait que la Juve n’a pas d’accord pour l’heure avec United. Les turinois proposant un prêt payant de 4 millions d’euros et un droit de rachat s’élevant à 8 millions d’euros. L’offre Nerazzurra est un prêt payant de 3 millions d’euros et une obligation de rachat de 8 millions d’euros. Un salaire de 3,8 millions d’euros a été proposé à Matteo. Le transfert pourrait déjà avoir lieu au mois de janvier. Cette transaction découle directement du fait que Sime Vrsaljko ne convainc actuellement pas l’Inter et ne sera pas racheté. Selon As, les Nerazzurri ne comptent pas lever l’option de rachat qui s’élève à 17,5 millions d’euros sans parler des 6,5 millions déjà versés pour le prêt payant. En effet le joueur ne parvient pas à trouver de la continuité dans le onze de base de Luciano Spalletti, la faute également à une série de blessures dont il était également victime à l’Atletico. Pour rester Nerazzurro, le joueur devrait connaitre, à l’instar d’un Joao Cancelo, une explosion en seconde partie du championnat. Si ce n'est pas le cas, il retournera dans la Capitale Espagnole. Concernant l’Atletico Madrid justement, As confirme l’intention des Colchoneros de poursuivre l’aventure avec Diego Simeone. Natalia, agent et sœur du Cholo, est en Espagne pour finaliser les termes de l’accord. Le contrat prendrait fin en 2021 avec une revalorisation salariale estimée également par France Football à 22 millions d’euros pour l’argentin, qui ferait de Diego Simeone le 3e entraîneur le mieux payé au monde. Retour en Italie avec la Gazzetta Dello Sport qui confirme que Roberto Gagliardini est sur la liste des transferts : Les Nerazzurri souhaitent le vendre immédiatement ou accepter un prêt avec obligation de rachat. La Fiorentina a tenté de s’attacher les services de l’italien en vain : L’Inter pas convaincu et Roberto s’est montré glacial quant à l’idée de rejoindre Florence. Le milieu italien souhaite terminer sa saison à l’Inter, raison pour laquelle il a également rejeté une offre importante reçu et acceptée par l’Inter en provenance de Premier League. Pour l’Inter, le joueur peut partir dès ce mercato. En cas de départ, l’Inter chercherait une alternative immédiate à savoir Benassi. Barella étant une option pour cet été. Parlant d’anciens de la maison, l’Inter ne souhaite pas connaitre une Zaniolo-Bis et compte même sous la contrainte du Fair-Play-Financier conserver ses dernières perles, eux qui pourraient être le futur du club. Radu est actuellement au Genoa. Colidio avait été désiré par Monchi lors de l’affaire Nainggolan, mais ce dernier a été payé trop cher pour arriver à réaliser une plus-value. L’Inter devra décider cet été si elle souhaite racheter Radu au Genoa contre 15 millions d’euros ou le laisser à Gênes une saison supplémentaire. Dans un tel cas de figure, le racheter lui coûtera 18 millions d’euros. Facundo Colidio est l’attaquant titulaire de la Primavera de l’Inter. Acheté à Boca Juniors pour 9,6 millions d’euros, il s’agit d’un investissement important, un pari pour l’avenir. Buteur à 5 reprises en Youth League et en Serie A à 2 reprises, il est actuellement avec les U-20 argentin en Amérique du Sud. Cet été, l’Inter devra décider de son avenir qui semble être celui d’un prêt afin de lui donner du temps de jeu. Bastoni est le joueur qui est considéré comme prêt. Il est également lié à un énorme poids financier, à savoir 31 millions d’euros, ce qui offre au joueur un futur quasi obligatoire. Zinho Vanheusden est observé en Belgique, et le céder de façon aussi légère que Zaniolo ne serait que regrets. Marco Pompetti, est talentueux, mais encore trop léger dans le milieu de la Primavera malgré un investissement de 4 millions d’euros. Odgaard a été inséré dans la transaction relative à Matteo Politano, mais vu le contexte il devrait rester à l’Inter même si l’attaquant ne domine pas chez les jeunes, de là à le céder… Hector Herrera qui sera en fin de contrat en juin a décliné une offre en provenance de l’Atletico Madrid. Le milieu de terrain de Porto souhaite rejoindre la Serie A et surtout l’Inter. Steven Bergwijn, l'ailier du Psv Eindhoven né en 1997, est dans le viseur de Giuseppe Marotta. Selon la presse anglaise, Manchester United ferait face à l'Inter dans ce dossier. Pour l'heure, aucune somme n'a filtré. Une délégation Nerazzurra est attendue très prochainement au Pays-Bas. Pour finir, selon Sport Mediaset, l'Inter serait dans sa semaine décisive quant à la prolongation de Mauro Icardi. Une nouvelle offre riche de bonus devrait dépasser les 7 millions d’euros par saison. Les Nerazzurri souhaitent disposer d’une clause libératoire de 250 millions d’euros si cette dernière ne peut être supprimée. Du côté de Wanda Nara, une clause libératoire de 180 millions d’euros pourrait être acceptée. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Après un début de saison compliqué, du en partie à sa participation à la Coupe du monde en Russie, Ivan Perisic commence à retrouver son niveau habituel. Le croate doit à présent le maintenir pour être cet élément inamovible pour la course à la troisième place ou, qui sait, la conquête d'un trophée. Mais cet été le scénario sera différent, selon la Gazzetta dello Sport. Les six prochains mois seront très importants pour lui : début février Ivan Perisic aura 30 ans et son rêve avoué de jouer en Premier League pourrait se réaliser cet été. En 2017 le club avait bloqué son transfert lorsque Mourinho le voulait à Manchester United. En Juin, en cas d'offre importante, environ 50M, le club pourrait ne pas opposer la même résistance. L'Inter cherche à archiver le dossier FPF et pour cela il faudra réaliser avant fin juin une plus-value de 40 à 50M. Le choix de la saison passée de vendre une grande quantité de jeune ne sera pas refait cette fois-ci, l'objectif est de faire une seule vente, une grosse. Cependant, les joueurs intéressants pour les autres équipes avec une valeur adéquate pour cette solution ne sont pas légion. Brozovic est irremplaçable par exemple, jouant dans un milieu de terrain qui a, au contraire, besoin de renforts. Nainggolan est le dernier investissement du club et la volonté est d'en recueillir les fruits, ce qui n'est pas encore totalement le cas. Skriniar est sûrement le plus courtisé et le plus cher (à part Icardi, bien sûr) mais récemment aussi bien Spalletti que Zhang ont fait comprendre que le Slovaque ne bougerait pas. Il ne reste plus qu'Ivan et la volonté de l'Inter de boucler le dossier Rodrigo De Paul est un signal clair dans ce sens. L'argentin a explosé cette saison (du moins niveau statistiques) sur ce côté gauche qui est aujourd'hui la propriété de Perisic. Le prétendant principal reste Manchester United, mais à Old Trafford l'ère Mourinho a pris fin, lui qui était le plus grand fan de l'ailier croate, et il faudra vérifier l'intérêt de la nouvelle équipe technique des mancuniens. En tout cas, Perisic a besoin de carburer, si les derniers mois l'ont vu faire son retour en Ligue des Champions pour la première fois depuis Décembre 2012, les prochains pourraient le voir soulever son premier trophée avec l'Inter".
  10. Tremblement de terre à Manchester United : José Mourinho a été officiellement remercié par le club anglais. Voici le communiqué officiel du club "Manchester United annonce que José Mourinho quitte, avec effet immédiat, le club. Le Club remercie José pour son travail et lui souhaite les meilleurs succès pour son futur." Dans l'attente du recrutement de son nouvel entraîneur, le club a été confié à Michael Carrick . Courtisé par Giuseppe Marotta, Mourinho pourrait-il être l'Homme de la relance à l'Inter pour succéder à Luciano Spalletti ?
  11. Manchester United n'a pas encore abandonné l'idée de transférer à Old Trafford, Ivan Perisic. En effet, l'ailier croate a toujours été considéré comme un objectif principal du mercato des Red Devils. Toutefois, les demandes de l'Inter ont toujours été considérées comme excessives. A présent, l'Inter lorgne sur Anthony Martial, un joueur que United ne souhaitait jamais insérer dans la transaction. Selon le Guardian, United serait ouvert à cet échange, en y ajoutant la somme de 30MGBP soit environ 33M€. Pour United, Perisic dispose d'un meilleur pied gauche. Martial a probablement été le meilleur joueur du Royaume-Uni ces dernières semaines, il est 7 ans plus jeune que le croate. Seriez-vous pour ou contre ce transfert ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Ivan Perisic se livre dans une très longue Interview. Il s’agit de l’interview polémique qui a créé des tensions entre les tifosi et l’ailier croate qui a admit vouloir jouer ailleurs... "L’année n’est pas encore finie, mais elle sera très certainement une année à se remémorer. Le résultat obtenu en Russie est sans aucun doute le plus grand et le plus précieux de ma carrière, mais j’ai vécu aussi douze mois remplis de bons moments et de succès avec l’Inter. Cela aurait pût être encore mieux, mais le fait de retrouver la Ligue des Champions, après une période aussi longue, m’a fait prendre du recul et je pense qu’il s’agit de la meilleure année de ma carrière." Avez-vous été surpris par le fait d’avoir atteint la Finale de la Coupe du Monde ? "Je savais que nous avions d’excellents joueurs dans notre équipe et je sentais que nous pouvions enfin parvenir à disputer un tournoi en adéquation avec nos qualités, mais c’est évident que je ne m’attendais pas à atteindre la finale. Objectivement c’était quelque chose que je voulais et pour laquelle je me suis battu, mais il fallait une combinaison de tellement de choses pour que cela puisse devenir une réalité pour nous. Mais en Russie tous les moyens ont été mis en place, le reste fait partie de l’Histoire. Plus nous avancions dans le tournoi, plus nous avons pris confiance. Sans ce niveau d’auto-estime du résultat, rien n’aurait été possible." Quel degré de confiance vous a transmis cette victoire 3-0 face à l’Argentine ? "Cette victoire était très importante pour notre confiance, nous avons éteint leur jeu, ils venaient de réaliser un match nul pour leur début dans la compétition face à l’Islande, la pression était sur leurs épaules. Être parvenu à gagner était un facteur important pour nous, car nous étions plus détendu suite à notre victoire lors de notre premier match face au Nigéria, ce fut le résultat le plus important sur l’ensemble du tournoi. C’est toujours fondamental de remporter le premier match d’une compétition telle que la Coupe du Monde, tu ressens énormément de pression au début et cela te met dans le bain." Les rencontres face au Danemark et la Russie se sont terminées via les penaltys, étiez-vous confiant en vos capacités mentales ? "J’ai dû suivre les deux séances de penalty du banc car j’étais déjà remplacé, mais je ressentais une réelle sérénité, je savais que dans tous les cas nous allions gagner. Certaines choses qui arrivent peuvent te faire comprendre que ton moment est arrivé. C’était aussi valable lors de l’arrêt de Schemichel sur le penalty tiré par Modric lors des prolongations, et c’était pareil lorsque la Russie était revenue au score, je ressentais les mêmes sensations." Etiez-vous préoccupé suite au but inscrit par Tripier en demi-finale ? "Ce n’est jamais agréable d’être mené 1-0 dès la cinquième minute, c’est encore pire en demi-finale de la Coupe du Monde. Ce coup-franc a détruit rapidement notre plan de jeu et a permis à l’Angleterre d’avoir le vent en poupe durant toute la première période. Si elle était parvenu à inscrire le 2-0, cela aurait été vraiment difficile, mais pas impossible à récupérer." "Nous étions prêt à faire face à chaque scénario, et même si l’Angleterre était forcément au-dessus dès le début de la rencontre, nous savions que nous aurions les mêmes possibilités, et c’est ce qui s’est passé au retour du vestiaire. Nous avons commencé à prendre le contrôle du terrain et à créer nos occasions, le but nous a donné encore plus de force, même si je pense que si nous avions eu plus de chance, nous aurions remporté ce match avant les prolongations." Pensez-vous que l’Angleterre est devenue trop défensive en seconde période ? "Nous ressentions ce côté très nerveux des anglais et durant ce match, plus la partie avançait, plus notre confiance grandissait tandis qu’eux étaient toujours plus nerveux. Beaucoup de journalistes et bookmakers anglais nous avaient prédit le pire car nous venions de disputer les deux matchs précédents via les prolongations, mais nous avons démontré qu’il s’agissait de conclusions trop simplistes. On ne pouvait pas sous-estimer notre passion et notre volonté, même si nous étions fatigué et sur les fins, nous sommes arrivé en prolongation encore frais et compacte et c’est ce qui nous a permis de l’emporter." Parlez-nous de votre but égalisateur… "J’avais déjà eu quelques occasions pour marquer au début du tournoi, mais je n’étais pas parvenu à le faire, j’ai été malchanceux sur mon poteau face à la Russie, mais j’ai continué à insister et j’ai été récompensé face à l’Angleterre. J’avais vu Vrsaljko contrôler le ballon et je savais qu’il allait centrer dans la surface de réparation rapidement, j’étais donc prêt à reprendre le ballon du pied ou de la tête." "Lorsque j’ai vu le ballon passer devant Walker, j’ai compris que j’étais dans la meilleure des positions, c’était impossible pour moi de le reprendre de la tête du coup j’ai allonger ma jambe et par chance j’ai inscrit un très beau but. A ce moment-là j’ai ressenti une euphorie et une fierté à l’état pur. Ce but était le point de révolte de notre demi-finale et je suis orgueilleux de l’avoir inscrit." Suite à cette égalisation, saviez-vous que la Croatie allait l’emporter ? "Cela nous a boosté et donné la force dont nous avions besoin pour le reste de la rencontre. Après avoir marqué, tout est devenu plus facile car c’était comme si nous venions de débuter la rencontre, la différence est que c’était devenu un avantage aussi psychologique pour nous. Dès ce moment nous avons commencé à survoler la rencontre et ce n’était plus qu’une question de temps avant de voir l’Angleterre craquer et remporter la victoire." Vous avez offert une passe décisive à Mandzukic sur le but de la victoire, n’était-ce pas la soirée la plus spéciale de votre carrière ? "Même si j’ai certainement joué de meilleures rencontres, cette nuit-là était vraiment spéciale, d’un point de vue émotif, c’est surement la plus grande nuit de ma carrière de footballeur, ce n’est pas tous les jours que tu atteins une Finale de Coupe du Monde en marquant et en délivrant une passe décisive, c’est difficile de rêver à un pareil scénario." Vous n’aviez que 9 ans lorsque la Croatie avait atteint la Demi-Finale du Mondial 98, qu’en retenez-vous ? "Je me souviens de tout, j’ai vécu tous les matchs de chez moi, à Omis, je portais le maillot de la Croatie comme tous les enfants et j’ai toujours rêvé d’avoir un jour l’opportunité de l’endosser sur un terrain et de représenter au plus haut niveau mon pays... Et j’ai été capable de le faire 20 ans plus tard en surpassant cette génération légendaire de 1998." "C’est d’ailleurs la première chose qui m’est venu à l’esprit immédiatement après notre victoire sur l’Angleterre. Tout était irréel, j’ai réalisé quelque chose qu’Ivan, l’enfant de 9 ans d’Omis, n’aurait jamais osé rêver." Vous êtes devenu le premier joueur croate à marquer en Finale d’une Coupe du Monde, décrivez-vous ce moment... "C’est toujours beau de marquer un but dans un match aussi important, mais rien n’est plus important que de le remporter. J’aurais préféré ne pas marquer mais gagner le Mondial avec mes équipiers, même si j’ai inscrit un très beau but. J’ai reçu le ballon dans la surface et j’ai fait semblant de le reprendre du droit, puis j’ai touché le ballon pour créer un espace afin de le frapper du gauche dans l’angle, j’étais totalement fou de joie." Dix minutes plus tard est arrivée la faute de main qui a permis à Griezmann de convertir le penalty. Avez-vous encore sur le cœur le fait que l’arbitre ait sifflé ce penalty ? "Tout est allé tellement vite que je n’ai pas eu le temps de bouger la main, je ne sais pas si la distance qu’il y avait entre moi et Matuidi était déterminante sur la décision d’assigner le penalty…Tant de commentateurs ont parlé d’erreur arbitrale, mais ce n’étais pas facile de le juger, même pour moi." "C’est évident que c’est frustrant d’être puni aussi sévèrement en Finale de la Coupe du Monde. La balle a frappé ma main, mais le mouvement réalisé par Matuidi était si rapide qu’il m’était impossible d’éviter ce contact. Je pense que si l’arbitre s’était fié à la vitesse réelle et non à la Var, il aurait mieux analysé cette situation vu la vitesse du ballon." Pensez-vous que la Croatie était la meilleure formation ? "Nous avions clairement dominé, nous avons eu des temps forts lors du match et nous avions le contrôle, mais cela m’intéresse peu si au final tu ne parviens pas à gagner. La France a joué un football extrêmement opportuniste et cela a fini par payer. Nous aurions pu le faire nous aussi en leur laissant la possession de balle, mais nous sommes composé de ce type de joueurs, ceux qui donnent le meilleur d’eux lorsque le ballon est entre nos pied, nous avions pratiqué un football attractif..." "Je suis resté sur cette satisfaction d’avoir bien mieux joué vu l’importance de événement. Les décisions arbitrales et la chance ont été les éléments clés. Je suis fier de ce que j’ai obtenu, la médaille d’argent sera pour toujours la confirmation de ce que nous avons vécu." Racontez-nous votre retour à Zagreb avec les Tifosi, qu’aviez-vous ressenti ? "Il y avait tellement de personnes qui attendaient de nous revoir, nous avons reçu un accueil inimaginable. Plus de 500 000 personnes étaient descendues sur la route pour nous dire tout le bien qu’ils pensaient de nous. Nous étions couvert de chants, il y avait des drapeaux croates partout. C’était vraiment comme dans un rêve." "C’est vraiment là que tu réalises que tu as obtenu quelque chose de grand, pas uniquement pour toi, mais pour ta nation lorsque tu vois toute cette fierté des plus jeunes au plus vieux, je pense que c’est l’aspect le plus important de l’Histoire. Nous sommes arrivé avec plusieurs heures de retard sur le planning de la cérémonie officielle car le bus ouvert ne parvenait pas à se frayer un chemin à travers la foule. Lorsque nous étions sur le balcon, nous ressentions un tremblement de terre, nous sentions le sol trembler." Qu’est-ce que cela vous fait d’être reconnu comme un Héros Croate pour toujours ? "Le fait d’avoir joué pour mon équipe nationale me remplis d’orgueil, j’ai réussi à atteindre un succès qui est incomparable. J’espère que cela encouragera de nombreux enfants à jouer au football en délaissant leurs smartphones et ordinateurs afin de monter sur un terrain. J’espère que cela pourra inspirer une autre génération qui pourra égaler et faire mieux que notre record, comme ce fut le cas pour moi avec l’inspiration du Mondial 98." Etes-vous fier de voir Luka Modric lauréat du Ballon d’Or et du Fifa World Player? "Je suis extrêmement fier du fait qu’il ait été nommé meilleur joueur du monde, je pense que cela ne fait aucun doute pour toute la Croatie sur le fait que l’un des nôtres soit le meilleur entre les meilleurs. C’est grandiose et je suis fier que notre capitaine ait reçu ces reconnaissances qu’il mérite absolument." "Il a remporté pour la troisième année de suite la Ligue des Champions avec le Real, il est finaliste du Mondial avec son équipe nationale, il a été élu meilleur joueur du tournoi et le Real n’est pas la même équipe sans lui. Il mérite pleinement chaque prix qu’il a remporté, il a connu une année pleine de succès qui sont très rares." Qu’est-ce qui le rend si particulier ? "C'était un plaisir de jouer avec lui dès le premier jour où nous avions revêtus le maillot de l’équipe nationale. Je l’ai toujours admiré pour ses qualités, bien avant qu’il joue en sélection. Il sait exactement quoi faire avec le ballon, c’est fantastique d’avoir un joueur avec cette intelligence, avec une telle compréhension et une telle lecture du jeu. Il parvient toujours à se retrouver dans une bonne position, mais il sait aussi offrir des ballons parfaits, il a cette vista unique dans le jeu, il réussit toujours à nous servir à la perfection au moment opportun." Était-ce aussi un leader dans le vestiaire lors du Mondial ? "Luka est l’un des nombreux leaders de notre équipe, depuis tant d’année c’est l’un des joueurs principaux sur le terrain, c’est notre numéro un et nous savons tous qu’il est notre leader mais qu’il est aussi le premier à mettre tout le monde sur un pied d’égalité. Il a prouvé son leadership en Russie en prenant ses responsabilités dans les moments les plus délicats." Cette année, vous avez aidé l’Inter a retrouver la Ligue des Champions après une dramatique victoire 2-3 à la Lazio. Est-ce aussi l’un des moments les plus importants de votre carrière ? "L’Inter ne s’était plus qualifié pour la Champion’s League depuis six ans, et pour un club aussi connu, c’est une très longue période. Par chance nous avons été capable de la rapporter au Meazza, je suis très fier d’avoir fait partie de cette histoire, même si ce n’était pas une promenade de santé. La qualité du Calcio s’est tellement améliorée ces dernières années et nous faisons face à différentes équipes de talents." "Nous n’avions peut-être pas la bonne équipe pour remporter le Scudetto, mais nous voulions nous battre pour nous retrouver dans les quatre premiers. La partie face à la Lazio était stressante et elle résume probablement à la perfection notre saison en 90 minutes. Nous avons dû revenir deux fois au score avant de l’emporter, c’était une émotion incroyable de faire la fête à l’Olimpico." Votre saison en Ligue des Champions a débuté avec des victoires face à Tottenham et le Psv... "Je suis fier de rejouer dans ce tournoi, il y a pas mal d’années je l’avais débuté avec Dortmund, mais à l’époque j’étais le 12ème voir le 13ème homme de l’équipe et je ne disputais pas tous les matchs. Jouer régulièrement dans ce tournoi était quelque chose à laquelle je tenais fortement depuis tant d’années. Nous avons bien débuté dans notre groupe, à présent nous devons finir le travail lors des derniers matchs et voir si nous ferons partie des meilleures équipes européennes." Vrsaljko et Brozovic jouent avec vous à l’Inter. Quel effet cela vous fait-il de jouer à trois pour le même pays et pour le même club ? "C’est si beau de partager le vestiaire avec tes amis internationaux, cela devient plus facile lorsque quelqu’un parle la même langue que toi, à tes côtés. De plus, nous sommes amis depuis longtemps hors du terrain et cela se répercute aussi sur notre vie à Milan. L’Inter a signé un Top Player comme Vrsaljko et je suis sûr que Sime nous aidera à réaliser de bons résultats cette saison." Lors de son arrivée, Luciano Spalletti vous a-t-il aidé vous et l’Inter, avec ce qu’il avait à proposer ? "Quand Spalletti est arrivé, j’étais très proche de quitter le club. Mais il m’a toujours montré ce désir de me garder dans l’équipe et il m’a aussi ouvertement expliqué qu’il ne voulait pas me perdre. Objectivement c’est quelque chose qui m’a fait réfléchir et encouragé, je n’ai plus jamais regretté la décision d’être resté à l’Inter, pas une seule seconde. Il a fait la différence, cela se voit dans nos résultat et il a replacé l’Inter parmi l’élite des clubs européens." Lorsque vous parlez de départ, étiez-vous si proche de rejoindre Manchester United ? "C’est exact, il y avait une offre de Manchester United sur la table et j’étais très proche de quitter l’Inter, mais au final j’ai décidé de rester grâce à la persévérance de Spalletti qui voulait me garder et m’offrir un rôle important. Dans le monde du football, tout peut se jouer sur des petits détails la sorte." Que ressentez-vous à propos de cette admiration que Josè Mourinho a envers vous ? "Avoir l’admiration d’un entraîneur tel que Mourinho me flatte. C’est la confirmation d’un travail dur et de bonnes performances. Être encensé par un entraîneur d’une aussi grande équipe que United est difficile à imaginer. Je suis très fier qu’il ait une opinion aussi importante sur moi et cela fait partie des choses qui me motivent à travailler dur à l’entrainement pour obtenir d’importants résultats." Pourrions-nous vous voir un jour en Premier League ? "Il ne faut jamais dire jamais dans le football. Au début de ma carrière j’ambitionnais de jouer dans le plus grand nombre des plus grands championnats possibles. Et j’ai encore ce désir de me tester dans d’autres championnats, comme en Espagne ou en Angleterre. J’espère que les Tifosi comprendront mon point de vue." "Je suis un athlète et un professionnel, mais j’aime les défi et c’est ma vision des choses. Je ne sais pas ce que me réserve le futur, mais actuellement je suis concentré sur l’Inter et j’estime avoir fait des pas en avant supplémentaires comparé à la saison passée". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Après avoir réalisé quelques sondages via l’entourage d’Anthony Martial, l’Inter a décidé de passer à la vitesse supérieure dans le dossier mancunien. En effet, la Direction Nerazzurra a de nouveau pris contact avec Anthony et son entourage afin d’éclaircir le rôle qui pourrait lui être offert, lui qui est en fin de contrat à Manchester United. Selon Fcinternews.it, l’Inter a proposé un contrat de 4 ans au français et un rôle de protagoniste dans le noyau de Spalletti. L’entourage du joueur évalue avec intérêt la proposition interiste. Même s’il est trop tôt pour définir un accord, des contacts seront maintenus et poursuivis dans les prochaines semaines. Que pensez-vous de cette tentative de recruter Martial gratuitement, alors qu’il était encore proposé en contrepartie pour Ivan Perisic il y a pas si longtemps ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. En conférence d’après-match et après avoir conquis le Stadium turinois, Josè Mourinho est revenu sur son geste de victoire, un geste pas anodin que n’aurait pas renié Mauro Icardi. "J’ai été insulté durant les 90 minutes de jeu, je suis venu ici pour faire mon travail. Rien de plus. A la fin, j’ai fait un geste normal, pour entendre ce que l’on avait à me dire. Je suis ici pour faire mon travail et non pas pour entre des insultes sur ma famille et sur ma famille interiste. J’ai peut-être réagi de façon exagérée, mais c’en était trop." Confirmation à Rai Sport : "J’ai été insulté durant 94 minutes, je leur ai renvoyé leurs insultes par ce geste. A froid, je ne le referai pas, mais ce n’était ni une provocation, ni une insulte." Une dernière pour la route : "Quand je travaille pour un club, comme ce soir pour Manchester United, j’oublie mon passé, je ne pense pas à mon passé d’entraîneur de l’Inter, du Real ou de Chelsea, je suis durant ces 90 minutes focalisé sur Manchester United. Ce sont eux qui n’ont pas oublié ce que j’ai fait, pas moi." "J’ai fait mon devoir, pour moi battre la Juve est une fierté car nous avons battu une grande équipe et pas uniquement car elle est l’ennemie de mon Inter. Je suis un professionnel, je suis venu ici comme tel, avec un profond respect pour une équipe fantastique." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Cela fait déjà quelques mercato, que le nom d'Anthony Martial était associé à celui de l'Inter surtout dans le dossier Perisic. Néanmoins, le transfert n'a jamais vu le jour, et pour cause, le tricolore arrive en fin de contrat en juin 2019 avec Manchester United. De plus, les relations entre le club mancunien et Anthony ne sont pas au beau fixe. La conséquence est simple : les Nerazzurri vont tenter de réaliser une "De Vrij". Soit obtenir le "oui" du joueur dès le mois de janvier pour le signer gratuitement dès l'ouverture du mercato estival. Il y aura une certaine concurrence à battre, mais l'Inter est donnée favorite Seriez-vous pour ce recrutement gratuit ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. L’Inter est très active sur le Mercato, et depuis s’être assuré les services de De Vrij, Asamoah et Lautaro Martinez, notre Beneamata cherche à recruter d’autres joueurs pour se montrer compétitifs en Ligue des Champions et en Série A. Les Nerazzurri devront cependant aussi savoir résister aux assauts des plus grands d’Europe, car cet été, deux joueurs seront extrêmement convoités : Mauro Icardi et Milan Skriniar. Si pour le Capitaine de l’Inter, une rencontre doit avoir lieu pour négocier un nouveau contrat, pour le slovaque, l’Inter n’a aucun doute : "Skriniar non si muove" traduisez : "Skriniar ne bougera pas" L’ancien de la Sampdoria est considéré comme intransférable par le club et par l’entraineur, deux offres de 60M€ en provenance de City et de United viennent d’être refusées L’Inter a fait connaitre sa position à Milan : Aucune offre ne sera prise en considération. Milan s’est rangé du côté de notre Direction en déclarant vouloir rester en Nerazzurro et ce pour la plus grande joie de Spalletti qui le considère comme un indéboulonnable de son équipe: "Milan fait partie de ces éléments essentiels sur lesquels l’Inter veut se reconstruire pour atteindre le niveau et les objectifs de plus en plus ambitieux qu’elle nourrit en son sein. Pour la saison à venir, l’Inter veut construire une équipe et constituera une plaque tournante fondamentale dans son processus de croissance et de retour vers les sommets." "La qualification en Champions est une opportunité en plus et elle doit avant tout être correctement exploitée. Les inconnus ne manquent pas, à commencer par le tirage au sort. L’équipe se retrouvera dans le quatrième chapeau et il se pourrait donc qu’elle rencontre immédiatement des adversaires de très haut niveau, la qualification pourrait donc être semblable à un Everest à grimper." "De plus l’expérience en Coupe d’Europe manque pour beaucoup de nos Nerazzurri et ces derniers devront également être apte à pouvoir gérer deux matchs par semaines." En passant, l’Inter se retrouve dans le quatrième chapeau, mais vu notre effectif, il ne s’agira pas non plus du meilleur tirage possible pour nos adversaires… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Milan – La question du poste de meneur de jeu reste toujours l’inconnue principale à l’Inter. En effet, on peut constater qu’il manque clairement des buts en provenance de notre milieu de terrain, ce qui serait bien utile au vu de notre situation actuelle. L’Inter s’active pourtant et a demandé Mkhitaryan, Pastore et Deulofeu. Les clubs concernés sont ouverts à la discussion, mais la réponse est toujours la même : "Achetez-le!". En effet, actuellement, aucun club ne veut céder un joueur en prêt, ce dernier doit être vendu. Pour l’heure, l’Inter n’a aucune marge de manœuvre et à moins d’un échange ou d’un investissement du Suning, il ne se produira rien. Joao Mario pourrait être vendu, mais il n’y a pas eu de rencontre avec Manchester United à ce sujet. Pour faire simple, la seule opération concrète en ce moment est le retour anticipé de Bastoni. Non Mollare Mai… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Milan – Au Scrabble il te rapporter un excellent mot compte triple. Mais le Mancunien pourrait faire plaisir à l’Inter d’une autre façon... Selon le Corriere Dello Sport, l’Inter a une marge de manœuvre très réduite entre l’UEFA et la Chine, mais il se pourrait qu’elle puisse réaliser tout de même une très belle opération. En effet, l’Inter doit recruter intelligemment et disposer de joueurs opérationnels. Au niveau de l’attaque, la préférence de Spalletti va pour Mkhitaryan. L’entraineur toscan a marqué son accord pour recruter le Red Devil, hier, en fin d’après-midi, au siège Nerazzurro. Notre Direction lui a garantie qu’elle ferait tout pour le contenter, mais lui a également rappelé que nous ne disposons pas d’un budget illimité. Qui est Henrik Mkhitaryan ? Les raisons de la préférence spallettienne ne sont pas difficiles à deviner. Son football, d’une part, est plus vertical, que celui de Pastore. Même si l’arménien n’est pas à proprement un goléador, il faut remonter en 2015/2016 pour le voir dépasser les deux chiffres sous la vareuse du Borussia Dortmund, le joueur reste fréquemment dans sa zone, dans le camp de l’adversaire. Il faut aussi noter sa faculté d’adaptation, car il peut être placé aussi bien sur l’aile droite que sur l’aile gauche. Il pourrait devenir l’alter-ego de Perisic ou de Candreva. Ce serait le rôle possible de Deulofeu, qui, cependant, pourrait arriver comme une alternative luxueuse. Comment recruter le Mancunien ? Les limitations imposées à l’Inter force notre club à utiliser la carte des prêts avec droit de rachat et sans obligation. La mission de notre Direction est de sonder Manchester United. Le Borussia Dortmund serait également intéressé, mais l’Inter dispose d’un joker qui peut lui permettre de faire pencher la balance de son côté : Joao Mario. C’est un fait que le portugais est sur la liste des transferts, lui qui a été payé, il y a un an et demi, 45 millions d’euros (bonus compris). Ce que l’Inter ne veut surtout pas, c’est réaliser une moins-value. La solution choisie par notre Direction serait similaire à celle de Cancelo/Kondogbia, c’est-à-dire, mettre en place un échange de prêts, avec la promesse de se revoir en juin pour discuter de la permanence des joueurs dans chaque club. Ce qui est sûr, c’est qu’autant que Mkhitaryan plait à l’Inter, autant Joao Mario plait à Mourinho. Tout dépend à présent de notre Spécial One, qui sera celui qui décidera de l’avenir des deux clubs. De plus, vu comment s’est déroulée la rencontre d’United à Southampton, cette possibilité est bien réelle. Si jamais Josè, on te fait nous-même l’emballage cadeau ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Milan – Perisic restera un mauvais souvenir pour le club le plus titré d’Angleterre. En effet, courtisé depuis mai et après trois mois de discussion, Perisic, grâce à l’intervention de Luciano Spalletti, a décidé d’épouser le projet Nerazzurro et de rester à Milan. Selon le Daily Mail, United a déposé les armes et ne considère plus le croate comme une opération réaliste. Mourinho veut par contre un remplaçant pour Rashford et Martial. L’heureux élu se nomme Justin Kluivert, jeune talent de l’Ajax. D’après les premières indiscrétions, l’affaire pourrait se concrétiser rapidement. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Ivan Perisic est au centre des rumeurs cet été. Il l'avait également été au cours de son transfert de Wolfsburg à l'Inter. Ces derniers jours, les rumeurs ont insisté sur un adieu présumé à l'Inter pour rejoindre le Manchester United de José Mourinho. À ce propos, le Sun a créé un sondage pour évaluer l'opinion des fans britanniques au sujet de l'achat de Perisic. La grande majorité n'a pas beaucoup de doute ... Rédigé par Damien - Internazionale.fr
  21. Milan – Selon nos confrères du Manchester Evening News (principal quotidien de la ville), les Nerazzurri n’ont pas changé de stratégie et se montrent très rigide vis-à-vis de ce transfert. Josè Mourinho veut Ivan Perisic à Los Angeles et il le veut, par-dessus tout, avant que l’Inter s'envole pour la Chine. Ce même quotidien nous informe que l’Inter est fortement irrité par le comportement des Red Devils, en tentant de piéger notre club en offrant uniquement le strict nécessaire pour sortir du Fair-Play-Financier. Grâce à nos Directeurs Sportifs, nous sommes parvenus à trouver les fond nécessaires, sans vendre le Croate, et la position de l’Inter est encore plus forte qu’auparavant. A présent, pour Perisic, c’est 55M€. Manchester United l’évalue pour 10M€ de moins, mais si les Mancuniens veulent le joueur, il faudra se faire une raison et céder en proposant la somme demandée par le club milanais ! Merci Sabatini et Ausilio ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Brunico – IL n’y a eu que des marques d’affection, de la part de nos tifosi présents, hier à Riscone pour Ivan Perisic. La crainte de la famille des tifosi, est de perdre le joueur qui est annoncé à Manchester United, qui aurait finalement cédé aux pressions de l’Inter à savoir proposer une offre de 50M€ plus des bonus.De son coté, Luciano Spalletti a démontré, sur le terrain, toute l’estime qu’il a pour le joueur en l’alignant toujours dans l’équipe des titulaires, en l’observant avec attention et en le motivant à chaque fois qu’il jouait. Hier soir, l’entraîneur de l’Inter a eu un contact informel, en regardant droit dans les yeux, le joueur de 28 ans et en lui disant qu’il croyait beaucoup en lui, mais qu’il veut à l’Inter des joueurs qui sont seulement motivé à 100% et il veut connaitre la prise de position définitive du croate. Tout semble actuellement envoyer le croate à l’Old Trafford de Josè Mourinho. Aujourd’hui, une rencontre des plus approfondie est programmée au sujet de la présence de Perisic. Ce dernier devrait s’entretenir avec Giovanni Gardini, Piero Ausilio et pour le Suning, Walter Sabatini.®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Milan - Ivan Perisic a dit non à Luciano Spalletti. C’est un bon résumé des rapports actuels entre l’Inter et le Croate. Un antécédent avec Wolfsburg: "Ivan n’en n’est pas à sa première prise de décision de la sorte, à l’époque, il voulait à tout prix quitter le Wolfsburg car il s’était arrangé avec l’Inter. L’opération a été longue, Ivan a boycotté le club allemand et finalement en fin aout, il a obtenu ce qu’il voulait. Son transfert à l’Inter aura représenté 16M€ + 3M de bonus via la formule d’une vente à titre définitif." United et seulement United: "A présent, Perisic semble convaincu d’avoir terminé son expérience Nerazzurra, il a d’ailleurs salué les Tifosi lors du dernier match face à l’Udinese. Il n’a plus qu’une idée en tête, la Premier League et Manchester United. Un accord de principe a déjà eu lieu pour le joueur avec Josè Mourinho, ce dernier touchera 6M€, soit deux fois plus que ce que lui offre l’Inter." "Et même si l’Inter a pensé à vouloir le conserver, à présent son départ semble plus qu’acté. Qui plus est le Croate reste complètement et totalement indifférentes aux appels de Spalletti. Notre coach aurait voulu discuter avec le joueur, cela ne semble pas être possible. Le vrai problème de l’Inter est à présent de le vendre au prix désiré, nous vivons un Wolfsburg II" TU PEUX PARTIR A LA CONDITION QUE… "Ausilio et Sabatini ont fixé le prix du joueur : 50M€ à déposer sur la table pour commencer à traiter. L’idée est que cette somme, soit la mise de départ de toute tractation, des bonus pourraient se voir rajouter. Pour l’Instant, United a déposé une offre de 40M€ qui a été refusée par l’Inter. Le PSG, lui doit encore se positionner. L’Inter doit disposer de 30M€ d’ici au 30 juin, mais elle ne compte pas se laisser intimider par le club anglais." En effet, cette somme peut également être atteinte par les ventes de Brozovic, Murillo, Biabiany et Ranocchia, Avec ces ventes de joueurs, auquel on peut rajouter le futur départ de Banega, l’Inter fera que des plus-values. Notre peut se permettre de la jouer gros bras face à United et de faire comprendre sa position. Et avec Sabatini dans nos rangs, nous sommes tout, sauf en position de faiblesse." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...