Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mauro icardi'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

226 résultats trouvés

  1. C'est une nouveauté importante que nous dévoile la Gazzetta Dello Sport: "Le Roi Maurito" pourrait être le prochain surnom de l'attaquant argentin. Selon la Rosea, le PSG a placé Icardi en haut de sa liste des dépenses pour la saison à venir. Même s'il est encore tôt pour parler à proprement de transfert, à l'Inter tous s'attendent à ce type de communication à venir. Il n'est toutefois pas dit qu'il s'agira de la future destination de l'ancien Capitaine de l'Inter. Paris est considéré comme celui qui dispose du plus d'arguments, se plaçant même devant l'Atletico Madrid, mais les récentes déclarations de Wanda Nara peuvent changer le scénario qui ouvrait la porte à un départ déjà programmé par le Club Nerazzurro. Arrivederci En effet, il ne reste plus qu'une seule solution pour voir Icardi porter la vareuse interiste la saison prochaine : Qu'aucun club ne propose une offre convenable, comprenez au minimum 70 millions d'euros. Une somme en-dessous verrait le club refuser toutes discussions. Le fait de voir Paris s'intéresser à Icardi montre, malgré les déboires et la perte de son poste de titulaire au profit de Lautaro Martinez, que l'argentin dispose tout de même de certains courtisans. Paris est en pôle position, mais ce dernier devra également s'attarder sur l'avenir d'Edison Cavani. Le Saviez-vous ? Parataci a déclaré que Paolo Dybala resterait à la Juve la saison prochaine. Connaissant le prix de vente de Mauro Icardi, la Vieille Dame songerait à proposer la somme de 40 millions d'euros et Gonzalo Higuain qui reviendra de son séjour londonien. Cette transaction a failli avoir lieu dans le passé, mais suite à un refus de Mauro Icardi, les deux argentins ne changèrent pas de club. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Un échange imprévisible, un échange que personne n’aurait pu imaginer en début de saison : Le Grand Echange : Préparez-vous à ce film d’action qui aura lieu durant l’été et qui mettra aux prises les ennemis jurés que sont la Juve et l’Inter. En effet, cette opération celle de voir Mauro Icardi signer à Turin et Paulo Dybala faire le voyage inverse, prend de plus en plus d’ampleur. Voici d’ailleurs les derniers éléments qui nous sont communiqués par le Corriere Dello Sport : La Position de Dybala Aujourd’hui Dybala occupe une position bancale : Il a de bons contacts avec Marotta, qui l’a d’ailleurs fait signer à la Juve. Et il a décidé de conserver la vareuse Bianconero malgré la présence de Cristiano…. Il se trouve plus éloigné de la cage, mais n’a pas trop gouté à la joie d’être sur le banc. La tendance est que la décision finale lui reviendra et, si cela ne tient qu’à lui, ce dernier préférait rester. Vu la situation avec Icardi, il devient à présent urgent de savoir s’il serait prêt à rejoindre l’Inter. Selon Mariano Dybala, le frère de Paolo, il s’agirait pour l’instant d’un petit nan qui pourrait devenir NON. La position d’Icardi Icardi, et cela ne date pas d’aujourd’hui, semble vivre ses derniers mois à l’Inter avant de plier bagage. Il est trop difficile pour lui de continuer dans cette situation, qu’il y ait confirmation de Spalletti ou l’arrivée d’un nouvel entraîneur. Contrairement à Dybala, Mr Icardi n’éprouve aucun remord à accepter la Juventus. En effet, il se sent bien en Italie et il souhaite y rester pour ses proches, qui plus est être le compagnon de Cristiano Ronaldo est tout sauf banal. De plus, cette saison le laisse sur un gout d’inachevé et une odeur de revanche est entrain de prendre le dessus. Le prix Il s’agit de l’élément déterminant. L’Inter ne compte pas vendre au rabais Mauro, mais elle n’exigera également pas non plus les 110 millions de la clause libératoire. A minima, une offre de 70 millions d’euros pourrait convenir, mais une somme de 80 millions d’euros serait plus raisonnable. La Juventus pensait à la base grimper sur une somme à trois chiffre, mais la situation est telle qu’elle est qu’une proposition d’échange entre les deux joueurs ne relèverait pas du Fantamercato. Voici l’ultime avis de la Gazzetta Dello Sport sur la situation actuelle Prochainement, l’agent de Dybala va rencontrer Nedved et Paratici. Paulo prendra acte de la situation et saura si la Juventus compte réellement le vendre. En fonction, il avisera. Pour l’heure, personne ne s’est encore présenté auprès de son agent et frère Mariano. L’échange avec Icardi prend encore plus d’ampleur étant donné que le Capitaine déchu argentin a liké un message de Paulo: "On souffre encore plus des défaites. La beauté de ce sport est qu'il y a toujours d'autres trophées et d'autres saisons." Dans l’état actuelle des choses, cet échange permettrait à la Juventus et à l’Inter de réaliser une Double Maxi-Plus-Value. Si ce n’est pas une surprise de savoir que Beppe Marotta a un faible pour lui. Toutefois, Paulo a une conscience : Après avoir eu l’honneur de porter le numéro 10, il a du mal à se projeter au sein d’une autre écurie Italienne. Cette situation est également un signe de respect pour les Tifosi. S’il vient à partir, il songerait plus à l’étranger, soit l’Espagne, soit l’Angleterre. "PD10" est le premier à ne pas être satisfait de sa saison et il a fait un travail sur lui-même accompagné d’un coach mentale afin de gérer au mieux l’adaptation de son nouveau poste. La Juve s’attendait à beaucoup plus de lui, notamment sur le plan de la personnalité, mais n'a jamais officiellement parlé de le vendre. A l’Instar de Marotta, Icardi compte faire payer l’Inter pour son vécu en signant chez l'ennemi-juré…. Si l’information tend à se confirmer, que penser du comportement de l’argent : A-t’il tort ou a-t ’il raison ? Le saviez-vous ? Présente sur les ondes de Verissimo, présenté par Silvia Toffanin, Wanda Nara s’est confiée sur le futur de l’argentin : "Je suis tombé amoureuse de la personne et non du personnage. Mauro continue à marquer. Il est plus serein à présent. Nous remercions tous le monde car nous avons toujours eu d’excellent rapport avec tous. Nous serons encore ici l’année prochaine." Reste à savoir ce que veut dire "Encore ici" La Juve se présentera décimée au Derby D’Italie : C’est confirmé : Paulo Dybala et Douglas Costa rateront le match face à l’Inter. Khedira est out jusqu’en fin de saison et l’état de santé de Pjanic, Chiellini et Mandzukic doit être réévalué. Mattia Perin qui doit être opéré de l’épaule sera également absent. Martin Caceres devrait rentrer à la fin du mois d’avril. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Liri

    Mauro Icardi

    MAURO ICARDI Informations Générales : Nom : ICARDI Prénom : MAURO Poste : Attaquant Date de naissance : 19 / 02 / 1993 Lieu de naissance : Rosario Pays : Argentine Taille : 181 cm Poids : 75 kilos Numero de maillot : 9 Au club depuis : 2013 Position sur le terrain : Biographie : Clubs Mauro Icardi arrive à l'âge de 15 ans à La Masia, le centre de formation du FC Barcelone. Il y reste trois ans avant d'être recruté par la Sampdoria. Le 6 janvier 2013, il marque deux buts décisifs en championnat face à la Juventus. Il réalise un quadruplé face à Pescara le 27 janvier 2013 et totalise 8 buts pour sa première saison à seulement 19 ans. Il remarque lors de la victoire de la Sampdoria 3-1 contre l'AS Rome d'une superbe tête croisée. Lors du mercato 2013, il est engagé par l'Inter Milan qui base de grands espoirs en lui. Equipe nationale Il est sélectionné à 5 reprises en équipe Argentine U20 et marque 3 buts (Source: Wikipédia) Clubs : 2008-2011: FC Barcelone 20011-2013: UC Sampdoria 2013-?: Inter Milan
  4. Wanda Nara, l’épouse de Mauro Icardi, était présente sur le plateau de Tiki Taka. Également agent de Maurito, elle est revenue sur la victoire Nerazzurra à Frosinone... Ambiance…. Penalty Icardi, au moment du pénalty obtenu par Skriniar, a laissé sa place dans les onze mètres à Ivan Perisic. Questionné à ce sujet, Wanda s’est adressée à Luca Toni : "Aurais-tu agi de la même façon ? Aurais-tu laissé ce pénalty comme l’a fait Icardi ? Etant donné que tu as été co-meilleur buteur dans le passé avec lui." Réponse cinglante de Toni qui n’entendait pas s’exprimer à ce sujet : "Demande à quelqu’un d’autre." Souriante, elle est revenue sur ce geste : "Pour moi ce geste vaut plus que de marquer un but, car c’est la plus belle chose que je n’ai jamais vu. Qui plus est, il est également le premier à aller les botter. C'est évident que s’il aurait été questionné, Mauro aurai accepté de le tirer." Vous savez ce que je retiens ? "On peut lui retirer le brassard, les pénaltys, mais on ne lui retirera jamais sa fierté de jouer pour l’Inter." Ciro Ferrara, présent sur le plateau, a demandé qui était le premier tireur de pénalty de l’Inter en disant : "Je ne sais pas qui est le tireur attitré…" Réponse indigné de Wanda, bouche grande ouverte qui n’a pas su se retenir : "Qui donc pourrait l’être ? Moi peut-être ?" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Selon le site espagnol okdiaro, l’Inter et Mauro Icardi ont passé un pacte pour trouver un semblant de paix en cette fin de championnat : Abaisser la valeur du joueur. A ce sujet, l’offre la plus alléchante pourrait arriver du Napoli de Carlo Ancelotti. Une destination toutefois peut appréciée par l’attaquant qui verrait un tel transfert comme un pas en arrière pour sa carrière. Le discours est différent en ce qui concerne la Juve et le Real Madrid. L’Inter ne compte pas vendre son joueur à un prix soldé. De fait, de façon officieuse, la clause a été revue à la baisse. On passe de 110 millions d’euros, à des offres acceptées à présent dès 80 millions d’euros. L’Inter, en s’exprimant peu, a fait comprendre au joueur et à son entourage qu’en cas de proposition similaire, Icardi serait libre de traiter avec tout autre club. Un bon de sortie certes, mais un bon de sortie qui devra contenter tout le monde.
  6. Le retour sur le terrain de Mauro Icardi n’a pas exclu certaines divergences au sein du club qui, malgré le fait qu’il ait retrouvé les chemins des filets, restent importantes. De fait, Mauro Icardi est encore très loin de conserver son maillot Nerazzurro. Voici l’analyse d’Andrea Paventi pour Sky Sport: "Le retrait du brassard n’a pas été sans conséquences, il a laissé certaines cicatrices ouvertes et celles-ci devront être 'soignées' en fin de saison. Mauro Icardi est donc devenue une figure encombrante dans le monde interiste, surtout pour trois personnes, pour des raisons différentes." 1* Lautaro Martinez "Le match à Frosinone devrait marquer le retour, sur le terrain, de Lautaro Martinez. Absent face au Genoa et l’Atalanta, l’attaquant argentin pourrait pour ce match de reprise éventuellement débuter sur le banc. Néanmoins, une fois la condition physique retrouvée, il serait difficile de voir El Toro se contenter de conserver ce poste de réserviste qu’il connaissait depuis le début de saison, lui qui est à présent très bien adapté et intégré au groupe." 2* Luciano Spalletti "Le rapport entre Luciano Spalletti et Mauro Icardi est loin d’être au beau fixe. La situation découlant du brassard étant loin d’être résolue, surtout à cause du refus du joueur de s’excuser au reste du vestiaire, un geste que Spalletti aurait apprécié, mais comprenant qu’il n’en serait rien, le natif de Certaldo a durci le ton dans ses rapports avec Maurito. La situation connue ces dernières semaines confirme également cette distance entre les parties, sans oublier qu’après le match face à l’Atalanta, Spalletti a refusé de parler d’Icardi, une preuve que le gel continue." 3* Steven Zhang "Steven Zhang est le Président de l’Inter. Ce dernier est extrêmement "irrité" d’une situation qui n’a fait de bien à personne. Il sera l’élément déterminant du futur d’Icardi. L’Argentin dans une position délicate représente un patrimoine économique et technique du club, mais il n’est pas à exclure de le voir définitivement tirer un trait sur le monde Nerazzurro." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Mauro Icardi à l’Atletico ? Cette situation n’est pas nouvelle, il s’agit même d’une vieille histoire qui remonte à deux saisons, période durant laquelle les Colchoneros étaient à la recherche d’un attaquant avant le retour de Diego Costa. En 2017, Maurito était déjà le premier choix d’Il Cholo, qui était prêt à lui offrir un salaire de 7 millions d’euros pour l’attirer dans la Capitale espagnole. Actuellement, nous ne trouvons aucune confirmation des rumeurs circulants en Espagne et relayée en Italie. Aucune confirmation quant à une possible offre de 75 millions d’euros. Aucune trace d’une rencontre ou de contacts directs entre l’Atletico et celle qui représente les intérêts professionnels de Maurito. Si Wanda a été aperçu ces derniers temps à Madrid, il s’agissait uniquement d’une escale entre Milan et Buenos Aires Du côté de Simeone, il serait plus enclin à partir à la recherche d’un buteur différent pour sa ligne offensive en cas de départ d’Antoine Griezmann. Simeone ne recherche pas un attaquant classique, mais une flèche en mouvement. Raison pour laquelle cette piste peut être refroidie. Néanmoins, le futur du numéro neuf du Milan Nerazzurro donnera lieu à un départ de celui-ci en fin de saison, les offres arrivant en abondance chez la Nara avec 4 écuries qui ont déjà officiellement pris des renseignements. Les offres les plus sérieuses se retrouve en Serie A où le Napoli et la Juve visent clairement sur Maurito pour la saison à venir. Du côté Napolitain, les Azzurri ne comptent pas débourser les 110 millions d’euros suite à une philosophie sociétale, mais si le prix est revu et situé entre 70-75 millions d’euros, Aurelio De Laurentiis est prêt à lancer l’assaut, surtout en cas de départ de Dries Mertens et de Lorenzo Insigne. A Turin, c’est tout sauf un mystère d’obtenir confirmation que Fabio Paratici est sur les rangs, un contrat de 8 millions d’euros a déjà été proposé et la Juve serait disposée à traiter avec l’Inter pour procéder à un échange avec Paulo Dybala. Une hypothèse fascinante, mais qui ne sera pas simple à mettre en place. A l’étranger, des émissaires du Real ont soumis Icardi à Florentino Perez qui a demandé des informations à Wanda Nara. Il y a lieu de prendre en considération l’intérêt madrilène, même si la priorité des Galactiques reste le recrutement d’Eden Hazard. Manchester United pourrait, à l’instar de la Juve, mettre en place un échange avec Romelu Lukaku, mais Icardi ne semble pas être intéressé par l’idée de rejoindre la Premier League. En effet, l’attaquant argentin privilégie le fait de rester en Italie, ou au mieux, de retrouver l'Espagne. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Lautaro Martinez est toujours très lié au Racing, le club argentin a d'ailleurs fêté son titre conquis dans son championnat. A cette occasion, Il Toro s'est livré à La Oral Deportiva. L'Inter et Maurito "Dès l'instant où je suis arrivé à l'Inter, j'ai été contacté par Mauro Icardi. Il m'a aidé pour un paquet de choses, et il a toujours été bon, il m'a aidé à m’insérer dans un nouveau groupe. Nous avons déjà joué dans différents systèmes, celui le plus utilisé est celui avec un meneur de jeu derrière l'attaquant" "Cela m'est déjà arrivé d'occuper ce poste où je m'y sens bien. Je travaille toujours pour faire de mon mieux, le numéro sur mon dos ne sert pas juste à m'identifier. Je sais ce que cela représente de porter le Numéro 10 de l'Inter, et je cherche à prouver que je le mérite." Le Racing "Je suis très content pour le titre du championnat, j'ai des amis qui sont encore là-bas. Je les ai appelé individuellement pour les féliciter, je suis un Tifoso de plus pour eux. Chacho doit rester au Racing. Il avait fait des folies pour tenter de me conserver jusqu'en janvier. A présent, j’engrange de l'expérience et un jour, j'irais rejouer en Argentine." L'Albiceleste "Je fais le maximum en Club pour être convoqué en équipe nationale. Je suis heureux à chaque convocation. Revêtir le maillot de la Seleccion est quelque chose de particulier. Je veux me retrouver dans la prochaine liste des convoqués et aussi dans les suivantes." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Le futur de Mauro Icardi est des plus incertain à Milan. Malgré sa réintégration dans l’équipe-première et ses deux matchs en qualité de titulaire, en l’absence de Lautaro Martinez blessé, il n’est pas dit que l’argentin reste à l’Inter la saison prochaine, qui plus est pour jouer les doublures. De fait, un nombre important de clubs s’intéressent au meilleur artificier du dernier championnat italien et la piste la plus sérieuse l’amène à Madrid… Non pas au Bernabeu, mais bien dans un stade qui pourra ravir son épouse…Le Wanda Metropolitano de l’Atletico Madrid ! Selon As, les Colchoneros de Diego Simeone vont se montrer actifs durant le prochain mercato estival. Si Morata sera confirmé en Espagne, Diego Simeone prépare l’après Griezmann-Costa. "Il Cholo a été très clair avec sa direction : Icardi devra être celui qui remplacera l’un des deux attaquants. Le bourreau de l’Inter, un après-midi du 5 mai 2002, estime Maurito souhaiterait profiter de la confusion régnant actuellement à l’Inter. Des contacts auraient déjà été établi entre Wanda Nara et l’Atletico. En cas d’échec, Simeone viserait Insigne et Jovic." Reste à présent à savoir si la Nara exigera un droit de regard quant à la dénomination du nouveau stade Madrilène… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. L’Inter a décidé de reprendre avec Icardi, en vue de se qualifier pour la Ligue des Champions. Ensuite, le futur de l’Argentin sera remis en question, un futur qui selon le Corriere Dello Sport est déjà acté. "Dans les faits, l’Argentin et Wanda pensent et se souhaitent, qu’avec le départ de Spalletti, qu’il puisse exister encore une possibilité de rester à Milan. De son côté, la Direction a déjà pris sa décision et travaillera à procéder à une cession qui garantira soit une importante somme d’argent, soit une contrepartie technique utile pour renforcer l’équipe. Il y a lieu de considérer une série importante de variables qui pourra altérer les différents scénarios." "Le premier consiste à ne pas parvenir à mettre sur pied une opération satisfaisante, comprenez qu’aucune offre reçue n’est jugée acceptable, en tenant compte que du côté du Corso Vittorio Emanuele, personne ne souhaite vendre à bon prix un joueur qui dispose d’une clause de 110 millions d’euros." "La seconde option consiste à voir le nouvel entraîneur prétendre à la confirmation de Mauro Icardi. Dans un tel cas de figure, il deviendra impératif de rouvrir le dossier "prolongation de contrat" un dossier qui est actuellement et fatalement interrompu." "Il est judicieux de prendre en considération ce qui va suivre : Antonio Conte, l’élu de Marotta, a été informé quotidiennement de l’ensemble de la situation qui s’est déroulée à Milan. Celui-ci, ayant pris connaissance des tenants et des aboutissants, à déjà marqué son accord pour un départ de l’attaquant." A titre d'exemple: Seriez-vous vous pour un Conte sans Icardi ou un Mourinho avec Icardi ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. L’Administrateur-Délégué de l’Inter, Giuseppe Marotta s’est livré à SkySport peu avant le coup d’envoi d’Inter-Atalanta. Voici son analyse sur la fin de saison et Mauro Icardi : "Nous ne pouvons pas encore parler de match décisif, il reste encore huit matchs, donc 24 points qui sont à disposition, nous sommes encore dans une phase décisive de la saison.." Icardi ? "Actuellement, c’est un joueur de l’Inter et il doit jouer en faisant de son mieux, point. Pour l’avenir nous verrons, j’évalue le présent." Quel homme est Icardi, vous qui l’aviez-vu de l’extérieur ? "Il a 26 ans, il est jeune et il doit certainement grandir et faire ses expériences comme nous tous, même moi j’ai fait un paquet d’erreurs, que je ne referai plus, lorsque j’avais son âge. L’expérience est une composante fondamentale pour un joueur. Il a des grandes qualités et il doit les mettre au service de son équipe qu’est l’Inter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. La Gazzetta Dello Sport est revenue sur le match de Mauro Icardi et sur son impact d’un début de match timide, jusqu’à la passe décisive à Ivan Perisic pour le 0-3. "Durant les premières minutes du match, Icardi n’a pas touché le ballon pendant une longue période et la Curva a fanfaronné. Ils le font exprès, ils t'ignorent, ils ne te passent pas le ballon par dépit. De la mauvaise fois. "Pour son premier ballon sérieux, Icardi était seul devant Radu suite à une passe de Nainggolan…Il a trouvé le poteau. Est-ce une faute ? Oui, c'est un manqué, mais Icardi est humain et c'est normal qu’après 53 jours sans avoir joué, qu’on ne peut prétendre retrouver ses automatismes immédiatement." "Sa seconde tentative est plus fructueuse : Nouvelle fois lancé via l’intermédiaire de D’Ambrosio, Icardi s’en va pour défier Radu, avec Romero qui est contraint à le retenir : Penalty, expulsion du génois et un but inscrit de l’argentin avec une conversion polaire." "Un poteau, un joueur exclu, une passe décisive à la Iniesta pour offrir le 0-3 à Perisic à la reprise, ce n’est tout de même pas mal comme bulletin de rentrée en considérant l’IcardiGate." "De La romance ou la "Fisccion", comme dirait Spalletti, pour qui l’argentin s’était lui-même auto condamné durant ces deux derniers mois. On peut dire tant de choses sur Icardi, mais on ne peut pas nier sa capacité à garder la tête froide, la capacité à s’extraire de tout et de tous pour se concentrer à sa recherche du but, à sa mission, à son talent." "En admettant, sans y concéder un temps de réflexion que sa valeur était dépréciée, avec sa prestation au Marassi, celle-ci a connu un bond qui augmentera sa valeur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Luigi Simoni, l’un des entraîneurs les plus aimés de la Beneamata, s’est livré sur son Inter et l’Inter du présent : "Il faut qu’il y ait une harmonie de groupe pour atteindre des objectifs. Si tu ne gagnes pas, tu ne vas nulle part et tu dois faire face à des problèmes de vestiaire." La confrontation Icardi-Perisic ? "Les joueurs d’aujourd’hui sont bien plus des individualités, ils pensent en premier à leurs intérêts personnels avant de penser au bien de l’équipe." Il ne faut pas l’oublier, mais avant un certain Josè Mourinho, c’était Gigi Simoni qui était le dernier entraîneur à offrir un titre européen à la Beneamata, lors d’une nuit parisienne magique, le 6 mai 1998. "Cette Inter avait tant de personnalité et d’audace, je n’y ai jamais connu aucun problème. Il y avait une alchimie fantastique entre les garçons. Je le répète toujours et je l’ai même dit à Moratti : Je n’ai plus jamais revu une Inter comme celle que nous avions en 1997-1998 où nous avions tous les joueurs qui s’entendaient aussi bien." Si j’en ai le mérite ? "Non, il revient aux joueurs. Ils faisaient preuve d’humilité, d’éducation. Ce n’était pas une fausse modestie, c’était valable pour tous : De Ronaldo à Zanetti, en passant par Simeone, Zamorano et Bergomi….Tous avaient en tête que l’unique chose qui comptait, le bien de l’équipe. Il n’y avait ni envie, ni jalousie." Et dire que vous aviez à gérer le joueur le plus important du monde…un certain Ronaldo. "Il sourit…un sourire qui en dit long….Au début, j’étais curieux de connaitre la tournure des évènements…Nous venions de nous offrir le joueur le plus fort et le plus connu au monde, je m’attendais à faire face à un joueur qui allait faire sa Diva mais c’était tout l’opposé. Ronie était d’une disponibilité et d’une douceur unique. Il était toujours prêt à donner un coup de main, il n’a jamais fait peser le poids d’être considéré comme le meilleur. Il n’a jamais eu ni un geste, ni une parole hors de propos durant l’année et demi où nous étions ensemble, il ne m’a jamais posé de problème." Restez-vous en contact ? "C’est d’une évidence…Il est lui-même venu me rechercher. Nous nous sommes déjà vu aussi bien à Milan qu’à Coverciano." La dernière fois que je l’ai vu ? "Il y a deux mois, il m’a fait une surprise en venant me saluer, c’est un Fuoriclasse, sur et hors du terrain." Si Ronaldo jouait aujourd’hui, pensez-vous qu’il serait capable d’inscrire 50 buts ? "Je crois bien que oui. On n’en inscrivait pas plus de 30, il y a une vingtaine d’année. Les défenses de l’époque marquaient l’homme. S’il était sur le terrain aujourd’hui, il y serait dévastateur." Vous êtes, avec Josè Mourinho, les deux seuls entraîneurs à avoir pu transmettre une philosophie de groupe aux joueurs... Comment auriez-vous géré le cas Icardi ? "En premier lieu, je tiens à dire que je ne sais que très peu de choses sur toute cette histoire. Chaque jour mettant en évidence une situation différente et les protagonistes déclarant tout et son contraire, c’est pour cela qu’il m’est impossible de dire qui a tort et qui a raison. Ce genre de situations laissent des cicatrices importantes dans un vestiaire. Le Club était un peu effacé, il aurait dû y avoir une intervention immédiate pour mettre fin à ce débat. De mon point de vue, il y a eu trop de confusion : Trop de chefs." Spalletti s’est-il bien comporté ? "Comme entraîneur, je l’apprécie et je le considère parmi les meilleurs. Il éprouve toutefois des difficultés avec des personnalités encombrantes : A Rome Totti, à Milan, Icardi, il n’a pas été chanceux, il faut l’avouer. Il est vrai qu’en 60 ans de football, je n’ai jamais connu une situation de ce genre, une situation comme celle qu’à connu dernièrement l’Inter. Je n’ai jamais eu de joueurs qui faisaient primer leurs intérêts sur ceux du groupe. J’ai entraîné tant de champions qui étaient tous, avant toute chose, de Grands Hommes. Les temps ont changés." Pensez-vous à une réconciliation possible des joueurs ou en fin de saison, les routes devront être différentes ? "Je crois qu’il sera très compliqué de surmonter cette fracture. Il faudra plus qu’un effort du club pour protéger son entraîneur. Ce n’est pas possible d’avoir autant de contrastes dans le vestiaire, sans que le Club n’y mette un frein immédiatement. J’imagine qu’en fin de saison, Perisic et Icardi partiront." Et avec les tifosi ? "La fracture est trop importante, elle sera difficilement effaçable. Il s’est créé une situation de désamour, preuve en est les prises de positions répétées de la Curva. A présent, il faut faire preuve d’unité pour défendre la troisième place." On parle d’un changement d’entraîneur en fin de saison, sur qui miseriez-vous ? "Il faut en avoir un qui sait recompacter un groupe : Mourinho serait l’idéal vu comment il a su créer un groupe solide durant son expérience à l’Inter. Certains retour peuvent s’avérer complexe, mais en cas de séparation avec Spalletti, j’estime qu’il serait utile de miser sur le portugais. Je suis favorable à son retour." Un souvenir de votre expérience à la tête de l’Inter ? Un regret ? "Aujourd’hui non, je suis fier de l’année et demi que j’y ai vécu. J’ai gagné la coupe de l’UEFA et je suis arrivé second derrière la Juve. Et nous savions tous comment c’était tenu cette compétition qui aura connu des épisodes particuliers qui auront impacté le classement final. De plus, je pense détenir un record." Lequel ? "Aucun autre entraîneur n’a été renvoyé après avoir battu la Salernitana et le Real Madrid, le jour même où il venait de remporter le titre de meilleur entraîneur italien avec la Panchina d'Oro. Si ça c’est pas du record…..Il sourit" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Pour Fcinter1908.it, les frères ennemis ne sont pas les deux personnalités les plus importantes de l’Inter. En effet, si Spalletti avait eu une boule de cristal, il n’aurait certainement jamais insisté pour avoir Radja Nainggolan. Pourtant, c’est bel et bien le Ninja qui revêt le rôle le plus important du Onze interiste, lui qui n’a que trop peu pu venir en aide à l’Inter, la faute il est vrai, à une importante série de blessures. Ce manque de bol a plus que jamais eu des répercussions pour l’entraîneur Toscan, qui a de fait perdu de son crédit en tout premier lieu avec le Club, devant se passer pour quasiment l’intégralité de la saison de son Diable Rouge. Pourtant, à y voir de plus près, on peut constater que l’équipe a été construite autour du milieu de terrain belge. En effet, lorsque Radja est présent, les statistiques démontrent un ratio plus élevé d’actions, qui plus est, les adversaires savent pertinemment que l’équipe de Spalletti change totalement de visage en fonction de la présence, ou pas du Ninja au milieu. Pazza Inter ? Oui, elle a dû être folle pour se construire de la sorte, en mettant sa destiné entre les mains d’un joueur, même si c’est Nainggolan, au lieu de tous. Le Diable Rouge n’est pas remis en discussion étant donné ses blessures, mais son absence a été déterminante, et cela pourrait peser lourd au moment de faire les comptes. A présent, Nainggolan commence à retrouver ses jambes et une condition physique. L’Inter de son côté retrouve de la personnalité et une marge de manœuvre. En effet, mis à part le Ninja, personne ne peut occuper ce poste de Trequartista: Joao Mario, Borja Valero et Vecino s’y sont essayés en vain. Le choix du Maître C’est la raison pour laquelle Spalletti a tant insisté pour l’avoir. Danq le passé, le Toscan a toujours pris des risques qui se sont avérsq payants avec Nainggolan. Preuve en est la rencontre face au Genoa, une rencontre qui sera marquée de son empreinte, un match où il sera resté 90 minutes sur le terrain, à quelques jours de recevoir l’Atalanta. La roue semble avoir tourné, car s’il est vrai que Radja ne se présentera pas dans une condition physique optimale, il est tout aussi vrai que son corps ne fait pas défaut et répond bien aux exigences et c’est ce que souhaite Spalletti : Aligner un Nainggolan lucide pour le rush finale de cette saison où il est impératif de voir l’Inter disputer la Ligue des Champions. L’Inter n’a qu’un seul joueur irremplaçable : Ce n’est ni Icardi, ni Perisic, le seul intouchable de Spalletti se nomme bel et bien Radja Nainggolan. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Intervenu à Radio Sportiva, l’ancien attaquant de l’Inter, Spillo Altobelli, s’est livré sur Mauro Icardi et Luciano Spalletti: "Mercredi, Mauro a démontré une fois de plus qu’il est l’un des 4 à 5 plus grands attaquants au Monde. Moi, Icardi le joueur je ne l’échangerai contre personne, mais durant ces deux derniers mois, il n’a fait que de très mauvais choix, comme celui de refuser d’aller à Viennes." "En agissant de la sorte, Icardi voulait prouver qu’il était l’un de ceux qui, même sans brassard, aimait l’Inter et y tenait. Il a commis là sa plus grande erreur : Icardi s’est planté, Spalletti s’est planté et le Club s’est planté, chacun doit prendre sa part de responsabilité." "La déclaration la plus fracassante est à mettre au crédit de Spalletti qui a déclaré qu’Icardi n’est ni Messi, ni Ronaldo : C’est un patrimoine de l’Inter qui doit être mis sous tutelle. Je ne m’attendais pas à une telle déclaration venant d’un entraîneur aussi qualifié et intelligent. Il s’est ensuite ravisé, mais cela fait mauvais genre." Comment je vois le futur ? "Moi, si j’ai un très grand joueur, je cherche à le conserver, surtout si ce n’est pas obligatoire de devoir le céder ailleurs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. La Curva Nord s’est exprimée sur le cas Icardi à travers un communiqué extrêmement dur. A quelques jours de son retour dans le groupe pour le déplacement au Genoa, voici une nouvelle "bombe" qui n’a pas été anticipée par le Club. Il faut également se rappeler que depuis un certain Sassuolo-Inter et l’autobiographie de l’Argentin, que la relation entre les deux parties est loin d’être un long fleuve tranquille. "Avançons avec les Interistes, Icardi dégage!" "Après une réunion interne de l’ensemble des groupes composants la Curva Nord, nous avons décidé que le comportement du numéro 9 Nerazzurro ne devait plus être toléré. La Nord retient qu’Icardi a donné la preuve de ne pas disposer du caractère nécessaire non seulement pour obtenir le brassard de Capitaine, mais également pour construire, en misant sur lui, un futur en compagnie d’un vestiaire uni." "A travers ce communiqué, nous invitons le Club, l’Inter, à prendre au plus vite les mesures nécessaires pour l’éloigner d’un groupe qui ne semble pas être affecté et vouloir même de façon minime à continuer son parcours dans l’immédiat en sa compagnie. Le risque est de compromettre le final de la saison. Obtenir une qualification sans mettre au cœur du projet le concept du Groupe, un groupe où évidemment Icardi n’a pas sa place, signifie que l’on met uniquement les bases pour un futur sans succès." "Pour nous, la valeur de l’équipe prime avant les intérêts personnels et médiatiques des protagonistes. La position de la Curva Nord est qu’Icardi ne fait plus partie de l’Inter et, en conséquence, il sera traité comme tel." "Rendez-vous tous uni à Gênes pour construire un futur ensemble et porter dans nos cœurs la seule chose qui compte : l’INTER!" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. La situation ne s’améliore pas pour Mauro Icardi, l’ancien Capitaine étant exclus de la liste des convoqués face à la Lazio. Qui plus est, il fut attaqué publiquement par Luciano Spalletti en après-match. Suite à cette situation, Don Balon aurait obtenu la confirmation d’une discussion en coulisse entre l’Inter et le Real afin de mettre un terme à ces tensions insoutenables. Le Real est disposé à offrir l’un de ses champions, mais il ne s’agira pas de Luka Modric. Pour Don Balon, le Real proposera un échange avec Karim Benzema et ce même si la valeur du français est inférieure aux 110 millions d’euros. Considérant les tensions continues et absolues avec Wanda Nara, l’Inter serait disposée à renoncer à retirer un bénéfice de cette transaction pour mettre un point final à cette situation. Le dernier mot reviendra à Zinedine Zidane, ce sera lui qui prendra la décision de renoncer à l’un de ses poulains ou pas et de procéder à l’intégration d’un joueur capable de porter avec lui des problèmes comportementaux et de vestiaire. .®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Inter-Lazio aurait pu et aurait dû être un match déjà archivé, avec une nouvelle défaite au compteur de Luciano Spalletti. Mais le comportement du natif de Certaldo, en après-match, n’a pas plus. Outre Mauro Icardi, des piques ont bien été placées à l’encontre de la Direction. Répercussions suite aux déclarations de Spalletti "Vu comment il s’est comporté, Icardi se devait d'être écarté, c’est donc une décision juste que de voir les autres sur le terrain. Contre la Lazio, il aurait été capable de tenir une mi-temps, mais il était normal de l'écarter. Devoir passer par une médiation pour convaincre un joueur de l’Inter de porter le maillot de sa propre équipe est quelque chose d’humiliant pour tous les tifosi Nerazzurri." Cette déclaration Spallettienne n’a pas plus au Club. Pourtant, nombreux sont ceux à donner raison à Spalletti pour ce point de vue, en commençant par l’ancien Capitaine de l’Inter Beppe Bergomi qui s'est livré à Sky Sport : "L’Inter n’a pas fait un mauvais match, elle a su se créer des occasions, mais on ressentait ce manque d’attaquant. Je n’ai pas vu, plus que d’autre cette présence d'un joueur imprévisible : Il y a eu tant de phases de jeu arrêtées, mais le manque de qualité a fait que la Lazio n’en a pas été impactée. Les Biancocelesti se sont bien défendus. Pour l’Inter, le seul qui aurait pu inscrire un but se nomme Vecino." "Pour moi, Spalletti a raison dans son discours sur Icardi. Faut-il avoir besoin d’un avocat pour endosser le maillot ? La chose la plus importante dans un club est l’estime : Si les joueurs n’assimilent pas cela, nous n’irons nulle part. Il peut aussi y avoir des Capitaines sans brassard. A mon époque, Walter Zenga était Capitaine, Riccardo Ferri aussi… S'il lui a été retiré, c'est qu'il y a une raison." Dans le clan opposé, on retrouve le Club qui n’a pas bien pris cette sortie par rapport au fait que le travail de médiation était long et complexe, non seulement pour Beppe Marotta mais également pour le Président Steven Zhang et l’ancien Président Massimo Moratti, qui ont tout fait pour atténuer les divergences. Un avenir compromis S’il est vrai que dans ce cas spécifique, Spalletti a raison, il faut également souligner que ces paroles ont été d’une intensité synonyme de critiques vis-à-vis de la haute Direction du Club, mais également du joueur. Marotta s’était pourtant aligné sur le discours de l’entraineur pour le conforter dans le choix de la non-convocation sur Sky Sport, en avant-match : "J’estime énormément Nicoletti pour son grand professionnalisme, mais on ne peut prétendre qu’un avocat ait connaissance avant tous des noms des convoqués, c’est du Fantacalcio, voici ma réponse." Quand allons-nous nous en sortir ? "Nous sommes déjà sorti de cette situation, l’insertion d’Icardi sera graduelle. Il faut revenir sur un terrain difficile, c’est un rôle difficile qu’occupe Spalletti, et il faut reconnaître à l’entraineur son droit de choisir ses collaborateurs et les joueurs à aligner sur le terrain ou à les convoquer." "L’obligation est de tenir élevées les valeurs du Club, que le Leadership de la Société soit représenté et sous ce point de vue, je n’ai rien à dire à Spalletti qui a agi de la meilleur des façons, en mettant en exergue le patrimoine technique du club. Il a agit pour le bien de l’Inter." A présent Marotta ne peut pas ne pas être préoccupé des répercussions découlant des déclarations de Spalletti. Il est donc logique de penser que le futur de l’attaquant, mais également de l’entraîneur, sera loin de Milan. A la fin juin, ils devront partir ensembles, et avec eux, une bonne partie de l’Inter actuelle : Antonio Conte reste l’objectif numéro un, mais si l’Inter ne parvient pas à le convaincre, elle virera donc sur un autre entraineur, mais également un autre attaquant. Message d’amour aux Tifosi ? Tout semblait rentrer dans l’ordre, la gestion du Cas Icardi semblait être gérée avec son retour dans le groupe mais ce n’était pas sans compter sur un concept qui a fait en sorte que l’Inter n’a pas su profiter des faux-pas du Milan et de la Roma, à 9 journées de la fin de la saisons. Ce faux-pas est la non-convocation de Mauro Icardi par Luciano Spalletti. Encore une fois, l’entraineur est parvenu à capturer l’attention en après-match, en parlant d’une façon franche, clair, une déclaration qu’il n’avait jamais réalisé par le passé : Sans masque et sans filtre, il a vidé son sac avec lucidité. Pour lui, c’est simple, la situation connue avec Icardi ne donne aucun droit à l’argentin, même pas celui de lever le petit doigt. Pour Spalletti, l’Inter passe avant tout : Le vestiaire est sacré et personne n’est autorisé à violer les règles mises en place. On retrouve cela dans l’ADN de chaque équipe qui veut faire respecter son blason historique, un blason qui est l’hérité de périodes bien plus glorieuses. Cette cohérence de Spalletti consolide les objectifs du groupe qui évite de voir des objectifs individuels primer sur le collectif, cela va bien plus loin que trois points en jeu dans un match, même s’il s’agit d’un moment très délicat de la saison. En effet, la finalité de cette situation délicate est qu’au final, il y aura la projection d’un changement de mentalité important dans la durée. Ce qu’il s’est produit ici va bien plus loin que de simple rumeur, raison pour laquelle l’adjectif Humiliant a été cité pour résumer la médiation entre la Direction du Corso Vittorio Emanuele et Mauro Icardi. Spalletti a également réagit en prenant position par rapport au club, reste à présent à savoir comment sa déclaration sera analysée dans les hautes sphères, lui qui, en début de rencontre se voyait conforter par Marotta. Avec son franc-parlé, Luciano Spalletti a encore démontré qu’il défendait en premier lieu l’Interiste, en étant totalement révolté pour le bien de la cause, vu que l’attachement au maillot était passé au second plan et que des paramètres légaux venaient d’être opérés dans une bonne partie de cette gestion. Il n’est pas surprenant de voir une telle déclaration, un tel message d’affection adressé aux tifosi, lui qui sait que sa permanence à l’Inter prendra fin au premier juin. Vis-à-vis de ces derniers, Spalletti a voulu de la sorte exprimer son attachement, lui qui aura connu bon nombre de préjudices depuis son arrivée à l’Inter. Un ami qui vous veut du bien Aurelio Andreazzoli, actuel entraîneur d’Empoli, a travaillé avec Luciano Spalletti dans le passé, voici son avis sur le natif de Certaldo : "J’ai commencé à travailler avec Spalletti à Udine, deux ans avant son départ à la Roma. Aller voir ce qu’il se passe ailleurs ne me plait pas, mais je veux donner un jugement externe. Je sais comment il fonctionne de l’intérieur, ce que l'on voit ne représente pas exactement la nature des problèmes derrière l’équipe. Un entraîneur doit principalement faire face à l’équipe, il doit faire face au monde extérieur, mais surtout il doit rendre des comptes aux joueurs. Dans un vestiaire, il existe des dynamiques et l’entraineur connait parfaitement la nature de certaines problématiques." "S’il a pris certaines décisions, il ne l’a pas fait parce qu’il est masochiste, mais bel et bien pour l’intérêt de l’équipe, même si de l’extérieur, on peut trouver cela "lourd". Au final, on peut se voiler la face, mais la gestion regarde uniquement l’entraîneur, encore plus s’il s’agit d’un vestiaire important où les contacts avec les athlètes ne suffisent pas toujours, car, il y a aussi des intérêts personnels du Club en lui-même". L’Élu Pour Mario Sconcerti, Antonio Conte sera le nouvel entraîneur de l’Inter. Repris dans le Corriere Della Sera, voici son analyse sur les démarches à venir à l’Inter pour l’été : "Nous parlons spécifiquement d’une méthode pour reconstruire l’Inter, et y penser rend le tout difficile. Je vous donne un exemple : Nainggolan est dehors, Icardi est perdu entre rester ou partir. Si Conte arrive, le premier joueur qu’il va exiger sera Nainggolan, le second Icardi. " "Cela va justement conditionner les comportements de ceux qui gèrent réellement la Casa Inter. Nous sommes en avril, le Championnat se termine en mai : L’Inter connait déjà forcément l’identité de l’entraineur qui sera présent en juillet, tout comme l’équipe qui doit, en substance en avoir pris connaissance." "Je pense que la période la plus compliquée reste la façon dont gérer la résistance actuelle, non sans développements. Les opinions des personnes importantes ne sont pas à contester. Le cas Icardi est un exemple : A qui plait-il ? A l’ancien entraîneur ou au nouveau ?" Le saviez-vous ? Lionnel Messi a également taclé dans la presse l’argentin de l’Inter : "Je n’ai jamais compris ses déclarations. Personne n’a jamais été maltraité en Sélection. Je ne comprends pas à quoi il y faisait référence. Je pense avoir joué avec Icardi deux matchs, et lors de ceux-ci, je n’ai rien vu qui pouvait laisser croire que le groupe était biaisé. Chacun fait son propre groupe et si tu ne t’en rapproches pas, cela ne veut pas dire que tout est mauvais. Quand tu intègres un groupe, il y a des personnes plus grandes ou plus jeunes, je suis passé par là, mais cela ne veut pas dire que tu y es maltraité." Wanda Nara réagi à la déclaration de Spalletti "Tout dépend de l’entraineur. Vu de l’intérieur, la situation est différente, Mauro ne s’est pas exprimé, il s’attendait à jouer. Ce soir, il avait une caméra pointé sur lui. Si on l’aurait vu se morfondre, comme d’autres fois, la situation aurait perduré. Mauro tient beaucoup à ses équipiers, et il n’a pas à le dire publiquement. Regardez ces derniers jours, à la fête surprise de l’épouse de Gagliardini. Ils sont en attente de leur premier enfant et tout le monte était quasi là." Les déclarations de Spalletti ? 'Un joueur de la trempe de Mauro est habitué à entendre beaucoup de choses en interne, il reste focalisé et concentré, il ne pense pas à polémiquer, il veut seulement marquer et aider l’Inter." Si je rechanterai 'Nerazzurri nel cuore' ? "Évidemment que oui." S’il pourrait être convoqué pour le Genoa ? "Objectivement…" Sur la relation avec les Tifosi ? "Je m’attends pour son retour, à de l’affection de la part des Tifosi, ils sont comme une grande famille. C’est quelque chose qui nous a manqué à moi et à Mauro" Les déclarations de Batistuta ? NDLR : Ce dernier a récemment déclaré qu’il ne mêlait pas son épouse au monde du football, mais qu’il demandait régulièrement des salaires à l’époque. Vu l’état de ses genoux, il considérait également que ce n’était peut-être pas une si bonne idée de rejoindre l’Inter avec la Roma à ce moment-là de sa carrière. "C’est un athlète et une personne à qui on souhaite le meilleur en Argentine. Mauro, enfant, disait vouloir devenir comme lui." Sur la thématique du Meazza "Si possible, je choisirais de ne pas le démolir. C’est la première chose que je vois à chaque réveil." Réponse de la Curva Nord Wanda Nara espérait à un retour affectueux de Maurito sur le terrain...C'était sans compter sur la Curva Nord qui a démoli le joueur. Un traitement que même Mario Balotelli n'a pas connu: "Icardi, va t'en, tu n'es plus de l'Inter pour nous..." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Vu le contexte actuel et la pluie de blessures, dont celle de Lautaro Martinez, Luciano Spalletti n’a pas d’autres choix que de miser entre le rejeton Nerazzurro et Keita Baldé revenu...de blessure également ! Comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport, Lautaro est sorti blessé, il y a trois jours, face au Maroc des suites d’une blessure de nature musculaire. Si au début cette douleur pouvait sembler anodine, hier, lors de son retour à Milan, Il Toro a averti le Club. En conséquence, le Staff médical avait programmé avant l’entrainement de cette après-midi, une batterie d’examens médicaux pour l’attaquant. Vu les résultats de l'IRM et le peu de temps qu’il reste à la disposition de l’Inter, Lautaro est considéré comme étant hautement à risque pour la rencontre de ce dimanche. Raison pour laquelle il a été décidé, par les deux parties, de se revoir la semaine prochaine. Un sale coup donc pour Spalletti, mais une occasion en or à saisir pour le Capitaine déchu, qui, en match d’entrainement, a formé un duo avec Perisic. "Le rêve de voir un retour à la normalité entre toutes les parties en cause a bien été reçu par les différents intéressés" souligne la Rosea. Le Saviez-vous ? Ivana et Guido Icardi, la sœur et le frère de Mauro, se sont livrés sur les antennes de Canale 5 à l’occasion de l’émission "Non è la D’Urso" Ivana : "C’est la faute de son épouse s’il a perdu son brassard. Je n’estime pas qu’il s’agissait d’une question d’argent, je pense qu’il s’agit aussi d’un rapport qui a bien été connu aussi parmi la fratrie. À ma connaissance, cela ne plait pas que je sois ici. Lorsque j’étais parti faire Big Brother Argentine, nous étions encore tous soudés. Il répond à notre mère uniquement lorsqu’il est à l’entrainement ou lorsque l’Inter joue à l’extérieur. C’est facile de comprendre que quelque chose ne tourne pas rond." Guido : "Cela fait depuis plus de 5 ans, depuis 2014, que je n’ai plus entendu mon frère. Depuis qu’il s’est marié…Je n’ai plus aucune relation avec lui. Je pense que son épouse le manipule et l’éloigne de la Famille. Les gens parlent sans savoir. Je n’aime pas venir sur les plateaux télés, mais je suis ici pour soutenir ma sœur, Ivana, qui a été injustement accusée de vouloir voler les sous de mon frère ou de profiter de son image. Elle n’est pas comme ça, je tiens à l’aider à retrouver son image. C’est dans ce genre de moments qu’une Famille doit être proche" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Après 40 jours d’absence, Mauro Icardi a finalement retrouvé le groupe à l’entrainement. Une situation inédite depuis le 13 février dernier, jour où l’argentin a perdu son brassard de capitaine. Intervenu sur Sport.SK, Milan Skriniar s’est livré sur le retour de l’argentin en démentant un quelconque problème dans le vestiaire. "Vous devriez questionner Icardi qui vous dira la même chose. Ce qui est certain, c’est que nous, en tant que joueurs, nous n’avons aucun problème avec lui et il en va de même pour lui. C’est à lui seul de résoudre l’ensemble de cette situation." C’est précisément là que les mots ont leurs importance : "Nous en tant que joueurs" ou comment le Capitaine du futur recadre le Capitaine du passé. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. C’est un fait, Mauro Icardi est dans une position ô combien délicate en cette fin de saison 2018-2019. Son avenir étant plus que jamais incertain à Milan. Dans son édition de ce mercredi, le quotidien "La Verità" s’est livré à une News qui, si elle vient à se vérifier, pourrait être une véritable "Bombe du Mercato" : Mauro Icardi irait au Napoli, tandis que Lorenzo Insigne ferait le chemin inverse. Lorenzo Insigne et Ciro Immobile Mauro Icardi au Napoli et Lorenzo Insigne à l’Inter. Bien plus qu’une suggestion, des contacts ont eu lieu entre le Club Napolitain et l’entourage de l’argentin, ces derniers ont été intenses, même s’il ne s’agit pas d’une première approche. Durant un mercato estival caniculaire en 2016, Aurelio De Laurentiis avait tenté d’enrôler Maurito au San Paolo, un stade qui a une saveur particulière pour les argentins, une tentative qui faisait suite à la vente de Gonzalo Higuain à la Juve. Les contacts furent intenses mais infructueux…pourtant ce canal de communication est toujours resté ouvert et cordial. Ces derniers jours, on a appris qu’une idée est devenue une tractation, celle de voir De Laurentiis agir avec parcimonie, en proposant une contrepartie technique que personne n’attendait : Lorenzo Insigne. Le nouveau capitaine Partenopeo (à la suite du départ de Marek Hamsik en février dernier), n’a jamais été reconnu comme une Bandiera à Naples, au contraire de l’argentin qui le fut à Milan. Néanmoins les évènements entourant l’argentin ont rendu quasiment obligatoire son départ en fin de saison. On aurait pu croire à un départ d’Icardi à la Juve, mais cette transaction est extrêmement difficile : Giuseppe Marotta, qui est l’ancien Administrateur-Délégué de la Signora vient de rejoindre l’écurie Zhang et une révolte populaire pourrait avoir lieu si Maurito venait à devenir Bianconero. Lorenzo Insigne, de son côté, est un très grand champion, un joueur de projet : Âgé de 27 ans, son contrat se termine en 2022. Il souhaite démontrer qu’il est un Fuoriclasse et il pourrait s’avérer être un talent indiscutable dans le modulo offensif idéal Spallettien : le 4-2-3-1. Quid en cas de départ de Spalletti ? "Rien d’alarmant, Insigne a déjà montré qu’il était capable d’occuper plusieurs postes comme celui de second attaquant. Qui plus est, les Nerazzurri n’auraient aucun problème à ouvrir l’appétit de Mino Raiola, son futur agent, même si ce n’est pas encore officiel." confirme Carlo Tarallo. Le Capitaine Napolitain perçoit un salaire de 4,6 millions d’euros net par saison, une augmentation ne serait donc pas problématique pour les finances de l’Inter. Voir son aventure prendre fin à Naples ne serait plus un mystère. De son côté, Icardi ferait la connaissance de Carlo Ancelotti qui serait impatient de l’aligner, dès l’année prochaine, aux côtés d’Arek Milik dans un 4-4-2. Les deux joueurs sont complémentaires : Milik étant un attaquant moderne qui n’hésite pas à venir à la rencontre des milieux, à varier son jeu et à ouvrir des espaces. Avec Icardi en pointe dans la surface, ce duo pourrait potentiellement générer une moyenne de 40 buts par saison. Jouer dans un tel dispositif ne gênerait pas l’argentin étant donné que Wanda a toujours indiqué que Maurito aurait préféré jouer en compagnie de Lautaro Martinez. Le chéquier ? Il n’y aurait aucun problème au niveau financier : Icardi disposant actuellement d’un contrat arrivant à échéance en 2021 pour un salaire net de 4,5 millions d’euros par saison. Le Napoli pourrait donc proposer à Wanda Nara un salaire de 7,5 millions d’euros, elle qui en exigeait 9 à l’Inter. Les deux clubs s’y retrouveraient également: De Laurentiis devrait renoncer à l’idée d’un simple échange de joueur, car même s’il est vrai qu’Icardi est en rupture avec l’Inter, ce dernier dispose toujours d’une clause libératoire de 110 millions d’euros. Qui plus est, De Laurentiis souhaiterait également faire plaisir à Ancelotti au plus tôt. De fait, une trentaine de millions d’euros accompagnés de Lorenzo Insigne pourraient suffire pour s’adjuger les services du Sud-Américain courtisé depuis trois longues années. De Laurentiis ne s’était jamais comporté d’une façon aussi décidée pour ce transfert qui sera à réaliser par le Directeur Sportif Cristiano Giuntoli. Ce dernier, à l’occasion du déplacement du Napoli à Parme, le 24 février dernier, avait rencontré un des professionnels qui gérait les affaires d’Icardi. Au niveau de Wanda Nara, il ne serait pas étonnant de voir le Président Napolitain l’enrôler par le biais d’un projet d’une carrière cinématographique. Pour ou contre ce transfert, à savoir Lorenzo Insigne accompagné d’un chèque de 30 millions d’euros ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. L’argentin ne devrait pas être convoqué pour le match face à la Lazio ce dimanche. En effet, même s’il s’est entrainé avec le groupe ce mardi à la Pinetina, ce sera à Spalletti de peser le pour et le contre. "Avec le retour des Croates ce mercredi, Maurito devra prendre ses responsabilités. Pour l’instant Mauro a fait comme-ci de rien n’était. Ne se considérant pas comme isolé avant, il ne compte pas l’être à présent. Mais il ne pourra pas continuer à prétendre que rien ne s’est passé, cela ne résoudrait rien. Le vestiaire, au-delà des clans, veut obtenir des réponses. Ce qui s’est passé ces dernières semaines ne peut pas être ignoré." nous informe le Corriere Dello Sport Était-ce réellement une si bonne idée de réintégrer le Capitaine déchu ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. "Beaucoup, voir tout, tout est né d’une situation anormale, du jamais vu en 60 ans de Calcio…Voir une épouse devenir l’agent de son mari…" Gigi Simoni ne fait pas dans le détail en regard au duo formé par Mauro Icardi et son épouse-agent Wanda Nara. Voici sa déclaration au Corriere Della Sera "Il faut vivre cette situation de l’intérieur pour la juger, même si cette gestion n’est pas des plus simples. Si Wanda Nara n’était pas allé tous les dimanches soir s’exprimer sur le Calcio à la télé, cette situation n’aurait jamais eu lieu. On ne s’exprime pas en public sur le renouvellement du contrat de son mari, surtout pour des sommes importantes, on en parle au siège de l’Inter." "L’épouse d’Icardi a ouvertement pris des positions critiques envers l’équipe, et cela n’a très certainement pas plus aux équipiers d’Icardi." Perisic en prend pour son grade "Il n’y a aucune raison de voir un joueur qui, en décembre, va au Siège et pose un ultimatum en demandant à être cédé en janvier. Même en cas de problèmes, tu résous le tout en fin de saison. Cela me déçoit que certains ne se rendent pas compte que l’Inter est un Grand Club et qu’en faire partir est très gratifiant. Il faudrait faire preuve de bon sens, d’avoir cette envie d’y sacrifier beaucoup de chose." Le Mercato Simoni est convaincu qu’il ne faut pas vendre Icardi sur un coup de tête : "Avant de vendre un joueur comme Icardi, qui est reconnu comme le meilleur attaquant du Championnat, il y a lieu d’y réfléchir, non pas à une, mais à plusieurs reprises. Des joueurs meilleurs qu’Icardi, il n’y en a pas tellement aux alentours, et je n’en vois aucun sur le Mercato." "J’ai lu qu’il y existe une possibilité de l’échanger avec Dybala, mais il me semble qu’il s’agirait-là d’un parcours du combattant étant donné qu’aussi bien l’Inter, que la Juve, ne veulent se faire de cadeau. Et puis, j’éviterais de vendre Icardi à la Juve…" Lautaro ? "Il est doué, très prometteur, mais il doit encore continuer à grandir pour espérer endosser d’une façon stable, le maillot laissé libre de Maurito." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. La réconciliation entre l’Inter et Mauro Icardi a pris du plomb dans l’aile. Comme nous le révèle le Corriere Della Sera, Maurito ne s’est pas présenté ce lundi au Centro Sportivo Suning d’Appiano pour suivre un entrainement dit facultatif "mais fortement conseillé" pour retrouver une condition physique en cette fin de saison. À titre de comparaison, Radja Nainggolan était bel et bien présent. Il ne serait donc pas surprenant de voir Spalletti laisser à l’écart pour la réception de la Lazio. En effet, tous le staff a attendu en vain la présence de l’ancien capitaine à la Pinetina. Rencontre inévitable Ce mardi, Icardi retrouvera une série d’internationaux de retour : Asamoah, de Vrij et Skriniar. Mercredi sera le jour du retour des Croates, un clan avec qui il n’est pas en bon terme. Jeudi, le groupe sera au complet. Comme le rapport le Corriere, reste à savoir quel jour l’argentin va choisir pour éclaircir la situation avec l’équipe. Il fera face au vestiaire qui a très mal digéré le comportement de l’argentin depuis plus d’un mois… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...