Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mauro icardi'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

326 résultats trouvés

  1. Selon un rapport publié par Tuttosport, Mauro Icardi n'est pas la top-cible pour le poste d'attaquant de la Vieille Dame pour le prochain mercato. L'argentin de 27 ans est actuellement en prêt au PSG qui peut le signer définitivement pour 70 millions d'euros. Ces derniers temps, s'il y a des pénuries concernant les pâtes et le papier toilette, il n'y en a pas pour les spéculations de la part des médias concernant MI9. La dernière suggère que le PSG et la Juventus pourraient bien conclure un "échange standard" impliquant Icardi et Miralem Pjanic. La Juventus aurait un autre attaquant en tête, en la personne de Harry Kane des Spurs. Au cours des dernières saisons, l'anglais a été l'un des attaquants les plus prolifiques du monde. Il a déjà eu des contacts avec plusieurs clubs ces dernières semaines, dont l'Inter. Götze Selon un article du média allemand BILD, l'Inter est l'un des deux clubs de Serie A prêts à bondir quand Mario Götze sera libre cet été. Le contrat du vainqueur de la Coupe du monde 2014, Gotze, milieu offensif du BvB, doit expirer à la fin de la saison. Selon toute vraisemblance, il ne signera pas une prolongation pour rester du côté du Signal Iduna Park où il a passé presque toute sa carrière de joueur. Il touche actuellement un salaire estimé autour de 10M€ l'an. Selon l'article, le milieu de 27 ans est prêt à se lancer dans une nouvelle aventure et son avenir pourrait bien être en Italie. Le Napoli et l'Inter s'intéressent à lui, tandis qu'en Allemagne le Bayer Leverkusen serait également intéressé par l'ex-champion du monde. Gotze a vu son temps de jeu extrêmement réduit cette saison. Il est resté sur le terrain pendant seulement 596 minutes en 19 apparitions toutes compétitions confondues. Il a marqué trois buts et fourni une passe décisive. ®alex_j - internazionale.fr
  2. L'avenir des fonds disponibles de l'Inter cet été dépendra fortement du futur de quatre joueurs : Icardi, Joao Mario, Lazaro et Perisic. Les quatre sont prêtés avec droit de rachat. En raison de la situation actuelle et de son impact financier évident, il est à craindre que les dépenses du club soient réduites au minimum. Cela vaut aussi pour les clubs qui doivent lever les options de nos joueurs. Le Corriere dello Sport fait le point. PERISIC Il assurerait aussi un bonus confortable, puisque le Bayern a un droit dessus à hauteur de 20M€. Ces dernières semaines le club allemand a signifié au croate son intention de le garder, mais en demandant une petite remise de l'Inter. Mais depuis, beaucoup de choses ont changé et rien n'est dit que les bavarois ont gardé les mêmes intentions. ICARDI C'est le gros morceau. Le PSG peut l'acquérir pour 70 millions d'euros, la quasi-totalité serait une plus-value puisqu'il représente 1.8M€ au bilan du club. Cependant juste avant l'arrêt des différents championnats, la situation du bomber argentin s'est dégradée et le PSG n'est pas sûr de définitivement lever l'option d'achat. Auteur de 20 buts en 31 matchs, il a commencé 2020 sur le banc et n'a pas joué une seule minute contre Dortmund en Champions League. Icardi lui-même n'est pas convaincu par l'idée de rester dans la capitale française. JOAO MARIO Il a eu un impact positif au sein du Lokomotiv Moscou. Si le club russe le rachète, cela donnerait un gain d'un peu plus de 5M€. LAZARO Son sort est incertain. Prêté à Newcastle fin janvier il a eu le temps de disputer quatre rencontres de Premier League et une en FA Cup (1 but). Est-ce que ce sera suffisant pour voir les Magpies investir 23M€ ? Difficile à imaginer... ®alex_j & ®gladis32- internazionale.fr
  3. MAURO ICARDI Informations Générales : Nom : ICARDI Prénom : MAURO Poste : Attaquant Date de naissance : 19 / 02 / 1993 Lieu de naissance : Rosario Pays : Argentine Taille : 181 cm Poids : 75 kilos Numero de maillot : 7 Au club depuis : 2013 Position sur le terrain : Biographie : Clubs Mauro Icardi arrive à l'âge de 15 ans à La Masia, le centre de formation du FC Barcelone. Il y reste trois ans avant d'être recruté par la Sampdoria. Le 6 janvier 2013, il marque deux buts décisifs en championnat face à la Juventus. Il réalise un quadruplé face à Pescara le 27 janvier 2013 et totalise 8 buts pour sa première saison à seulement 19 ans. Il remarque lors de la victoire de la Sampdoria 3-1 contre l'AS Rome d'une superbe tête croisée. Lors du mercato 2013, il est engagé par l'Inter Milan qui base de grands espoirs en lui. Equipe nationale Il est sélectionné à 5 reprises en équipe Argentine U20 et marque 3 buts (Source: Wikipédia) Clubs : 2008-2011: FC Barcelone 20011-2013: UC Sampdoria 2013-?: Inter Milan
  4. L’Idée de voir Mauro Icardi signer à la Juve, par l’intermédiaire du Paris Saint-Germain était une hypothèse également planifiée par le Beppe Comme le révèle Tuttosport, une clause anti-juve est existante En effet, si le club parisien rachète l’argentin dans le but de le transférer dans une autre équipe italienne, la somme totale a percevoir sera de 85 millions d’euros, soit 15 millions d’euros à ajouter au 70 millions du droit de rachat. Sans oublier que l’attaquant dispose d’un droit de veto lui permettant d’éviter de signer dans le club de la capitale française 85 millions d’euros et la puissance de feu du Suning pourrait permettre à nouveau de réaliser un important mercato durant l’été estival. Antonio Conte ayant de nouveau sorti la sulfateuse à la suite de la défaite du Derby d'Italie, en se plaignant d'un manque criant de profondeur de banc... Validez-vous cette anticipation du Padrino Marotta ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Escroc un jour, escroc toujours… Fabio Paratici est actuellement en train d’élaborer un plan en vue de s’attacher les services de Mauro Icardi, prêté par l’Inter au Paris-Saint-Germain. Selon Tuttosport, outre l’échange échoué entre De Sciglio et Kurzawa, l’ancien élève de Giuseppe Marotta a décidé de tenter un All-In pour Icardi. Actuellement la Vieille Dame, qui n’a présenté aucune offre, souhaite savoir si elle dispose d’une marge de négociation. En effet, le départ de Cavani et l’optimal rendement d’Icardi ont fini par convaincre Paris de racheter le joueur de l’Inter contre la somme de 70 millions d’euros. Pour les parisiens, il n’existe pas un héritier aussi bon pour succéder à l’uruguayen. Pourtant Wanda Nara et ses fils continuent à vivre entre Milan et Paris. Qui plus est, l’optimisme est loin d’être de mise quant à une permanence de l’argentin en Ligue 1. De fait, la Juventus souhaiterait l’enrôler en négociant avec le Paris-Saint-Germain et non avec l’Inter. Comment ? En proposant deux bianconeri pistés par le club de la Capitale : Dybala et Pjanic en échange de Mauro Icardi. Si la volonté turinoise est d’aller de l’avant avec Icardi, tout dépendra de la volonté de l’ensemble des joueurs concernés ! Que pensez-vous de ce coup de catin ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Si Samir Handanovic est le Capitaine de l’Inter, le brassard étant solidement attaché à son bras, Antonio Conte a, selon Sport Mediaset, défini Romelu Lukaku comme son "Sergent", son "Captain Spirit" à l’intérieur du vestiaire de l’Inter ! Des concepts fondamentaux lui ont été formulés : Lukaku devra guider les nouvelles recrues en provenance de la Premier League, Young en premier. Il devra également contribuer à agir tel un "grand frère" pour Sebastiano Esposito, en compagnie de Lautaro Martinez. La Lula devra contribuer à la croissance du jeune et talentueux bijoux de l’Inter, qu’Antonio Conte en personne, à retiré du Mercato ! A présent, il y a lieu d’analyser sous un nouveau jour les déclarations de Romelu lors du repas qui s’est tenu ce mercredi 22 janvier 2020 dans un restaurant milanais : "Mes frères, mes garçons, mes amis, mes compagnons d’équipe"... Des mots qui peuvent à présent raisonner différemment dans l’esprit de tout à chacun. Un Captain Spirit qui démontre également l’atmosphère bénéfique que l’on peut respirer à Appiano Gentile. Gageons que l’attribution de ce brassard virtuel, de ce rôle de grand frère, ravira au plus haut point Mauro Icardi. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Alors que la presse transalpine s'enflamme sur la trahison d'Icardi et de son envie de rejoindre la Juventus, la situation est diamétralement opposée en France et si l'information est authentique, l'annonce de l'Equipe est une véritable bombe : “Il n'existe aucune clause dans le contrat d'Icardi, c'est Paris qui décidera" En effet, depuis que Mauro Icardi a débuté son aventure parisienne, celui-ci parvient à inscrire des buts avec une certaine régularité. 17 buts inscrits en 19 matchs répartis de la façon suivante : 9 en ligue 1 5 en Ligue des Champions 3 en Coupe de France Selon l'Equipe, le futur du joueur français serait entre les mains du club de la Capitale française. En effet, le club français aurait tout le loisir et tout son temps pour activer ou pas, son option de rachat du joueur qui arrivera à expiration à l'été. Pour rappel, le coût global de ce transfert est évalué à 70 millions d'euros. Et si l'information est vérifiée: Mauro Icardi n'aura pas droit au chapitre. L'Equipe en est formel, il n'existe aucune clause qui consentirait à l'attaquant de refuser le rachat. Son futur contrat aurait d'ailleurs été établi lors de la phase de conclusion du dernier jour du mercato. De plus, si le club D'Al-Khelaifi vient à perdre Edison Cavani en fin de saison, il semble plus que probable que Leonardo satisfera à la demande de l'Inter pour acquérir un joueur qui inscrit des buts avec une telle régularité. "Le joueur a convaincu le PSG, qui en ce moment est en position de force" Croyez-vous en cette révélation ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Selon la Repubblica, les masques sont tombés : Mauro Icardi veut signer à la Juventus. Nous y sommes, Mauro Icardi veut rejoindre la Juventus. L’épouse et agent du joueur, Wanda Nara, a débuté déjà avant les fêtes de Noël, la programmation du retour de son mari en Italie pour l’été prochain. Ceux qui sont proches de ce dossier, savent pertinemment qu’il est incompatible de voir Maurito de retour avec l’Inter en Serie A. L’ancien capitaine Nerazzurro vise à se faire transférer à la Juve, au mois de juin, à la fin de son prêt à Paris. Une solution qui lui permettrait de vivre en famille, avec son épouse et ses enfants vivant à Milan : "Devenir Bianconero serait pour les Icardi la façon de se venger de l’Inter, contre qui ils ont une dent”. Du côté de Paris, la volonté de le racheter à 70 millions d’euros est claire. Stratégie de la Juve Fabio Paratici, le meneur du mercato Bianconero, depuis un été à se courtiser, semble vouloir tenter l’emprise. Mais celui-ci est uniquement tactique. L’amour pour Maurito est plus vif que jamais. Aujourd’hui, la Juve a son rempart offensif au complet, mais Ronaldo fêtera ses 35 ans le 5 février prochain, Higuain qui rêve lui de terminer sa carrière à River Plate, va sur ses 33 ans. A Turin, comme l’a démontré le cas Mandzukic âgé de 34 ans, il n’y a aucun remord à en terminer avec un joueur lorsqu’il s’agit du "bon moment". Icardi, âgé de 27 ans, espère et avec lui Wanda qui durant les 4 prochains mois démentira, confirmera, se livrera, laissera entendre, déclarera, postera comme elle l’a fait l’année dernière. Toc Toc… Elle pourrait aussi changer d’idée, c’est évident. Car si aujourd’hui, elle imagine le futur de son mari en blanc et noir, il reste un petit détail particulier à ne surtout pas négliger : L’Inter. L’Inter aura son mot à dire et elle devra avaliser l’accord. En effet, sur le contrat d’Icardi, on retrouve une clause libératoire de 110 millions d’euros valide pour l’étranger. Les italiens, eux, devront se mettre au tour de la table et discuter… Une scène difficile à imaginer avec l’Inter et la Juve qui se rendent coup pour coup en championnat. Le 30 juin est encore loin et d’ici-là Icardi pourra profiter de Paris. Conclusion Si discussion, il doit y avoir il est d’ores et déjà sur que Giuseppe Marotta exigera une somme bien plus importante que l'offre parisienne. Pour couronner le tout, l’argentin, s’il rêve de rejoindre la Vieille Dame, devra également parvenir à convaincre Paratici de payer… et à payer une somme astronomique Toujours prêt à pardonner et à vouloir l'argentin sous nos couleurs ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Damien

    Wanda Nara

    ? Wanda Nara Icardi ? ? Née le 10 décembre 1986 ? Nationalité : ?? ? Occupations : Modèle, personnage de TV réalité, agent de football ? Enfants : Valentino Gastón López (né en 2009) Constantino López (né en 2010) Benedicto López (né en 2012) Francesca Icardi (née en 2015) Isabella Icardi (née en 2016)
  10. Partie 1: Du retrait du brassard à Icardi à l'annonce de Marotta Une nouvelle année tire à sa fin, et 2019 a été bipolaire pour l'Inter. En essayant de remettre en ordre chronologique les épisodes qui ont marqué l'année du club nerazzurro, toutes ses situations, ses transferts qui caractérisent le monde du football, on voit émerger un fil rouge qui lie au final, les premiers mois de l'année à cette dernière qui voit l'Inter en tête du classement de SerieA. La première partie de la saison sous Conte est marquée du slogan Pazza Inter No More, pour marquer un terme avec une ancienne "philosophie" qui, quelques semaines avant l'arrivée du nouvel entraîneur, était toujours présente comme le témoigne la rocambolesque qualification en Champions League en fin de saison. Prêts à replonger dans l'année 2019 de l'Inter ? Commençons donc par les 5 épisodes de la première partie. Episode 1: Une requête de transfert et un retrait de brassard L'Inter est une équipe à cheval sur les traditions. Et par tradition, en hiver elle souffre. Malgré la victoire contre le Napoli lors du Boxing Day, 2019 commence mal pour l'Inter. Après la trêve hivernale en début janvier et la victoire probante contre Benevento en Coppa Italia, l'Inter se refocalise sur le championnat. Mais en deux semaines, la saison semble partir en cacahuètes. Après un soporifique match nul contre Sassuolo, arrive l'annonce de Marotta: Ivan Perisic a réclamé un transfert et est par conséquent exclu temporairement de l'effectif. A cette annonce font suite une défaite contre le Torino, une élimination en Coppa contre la Lazio dans une séance de tirs aux buts qui verra des ratés de Lautaro et Nainggolan et une autre très douloureuse défaite contre le Bologne de Mihajlovic à domicile. C'est peut-être le premier moment où, pour les médias, Spalletti a un pied et demi hors d'Appiano Gentile. Après la débâcle à domicile contre les hommes de Sinisa, il se murmure même que pour la fin de la saison une arrivée de Cambiasso, héros du Triplete et homme particulièrement apprécié de la tifoseria, serait dans les tuyaux. Le président Zhang et Marotta confirment cependant l'entraîneur, mais c'est probablement à ce moment que la décision a été prise de se tourner vers quelqu'un d'autre. La révolte arrivera ensuite après Parme lors d'une rencontre très compliquée que l'Inter remportera grâce à un exploit de Lautaro entré en cours de match. Cela semble d'ailleurs ramener le calme à l'Inter. Cela est aussi dû au fait que le mercato s'achève et que l'Inter n'a pas eu à brader Ivan Perisic, le croate redevient convocable pour l'entraîneur. "Semble ramener le calme" car, effectivement, dans les vestiaires du Tardini ce soir là, un évènement chamboule tout. La goutte d'eau qui fait déborder le vase. Et la semaine suivante, un tweet vient bouleverser l'histoire de l'Inter, le nouveau capitaine de l'Inter est Samir Handanovic. Il est inutile de revivre toutes les étapes qui ont porté à la destitution d'Icardi, de même inutile de parcourir les 51 longs jours durant lesquels le numéro 9 d'alors est indisponible. Une situation qui a empiré rapidement. Tout démarre d'un renouvellement de contrat qui a dégénéré et provoqué une absence qui marquera peut-être l'histoire de l'Inter. L'effectif en attaque est décimé. Keita Baldé se blesse, Nainggolan fait des allers-retours à l'infirmerie, l'Inter se fait éliminer de l'Europa League et le 3 mars elle se fait même dépasser par le Milan après une énième défaite, contre Cagliari. La saison semble avoir pris un tournant décisif avec à l'horizon, un derby della Madonnina déjà décisif. Episode 2: Il Derby del Toro Au cœur de la tempête, l'Inter garde quand même certaines certitudes. L'expérience de Spalletti permet d'empêcher que la barque ne sombre. Dans des moments décisifs de la saison il a su compter sur des performances d'individus qui ont fait la différence. Le derby retour a valu son pesant d'or, en effet, une qualification en Champions League était en jeu : l'Inter y arrive en quatrième du championnat après une période désastreuse et avec un Mauro Icardi toujours aux abonnés absent. C'est donc Lautaro Martinez qui prend les choses en main. Il Toro fournit l'assist de l'ouverture du score à Vecino avant de faire le break sur penalty en deuxième mi-temps en portant le score à 3-1, un but qui permet de prendre les trois points. Une lueur d'espoir après une période de ténèbres, qui lui donne aussi les faveurs du public de San Siro. Quelques jours après, Icardi revient dans le groupe et Spalletti cherchera à alterner Icardi et Lautaro mais les 53 jours d'absences auront délivré leur verdict: on sait à ce moment qui sera l'attaquant titulaire en 2019/2020. Episode 3: Pazza Inter, la dernière chance La saison suit donc son cours, l'Inter avance tant bien que mal vers une quatrième place inespérée. Les nerazzurri perdent à domicile contre la Lazio, puis s'enfoncent dans une série de matchs nuls étonnamment sans grandes conséquences, mais qui empêchent quand même de sécuriser l'objectif C1. Le climat est alors étrange, on commence déjà à parler d'Antonio Conte et d'une possible, probable révolution en été. Beaucoup de choses semblent déjà être considérées pour acquises, la qualification notamment. Lautaro se blesse, Keita ne convainc pas, Perisic disparaît des radars et pourtant l'Inter est toujours là, à résister, à s'agripper à sa défense pour ne pas rater le coche. Spalletti a alors l'occasion de sécuriser la qualification contre le Napoli mais une nette défaite renvoie donc les débats, encore une fois, à l'ultime journée, contre une équipe d'Empoli en lutte contre une descente en Serie B, qui par conséquent, vendra sa peau chère. Une rencontre "pazza", bon nombre de tifosi s'accorderont pour dire que cet Inter-Empoli fait partie des matches les plus durs qu'ils ont suivi. Les résultats des autres matches seront toujours clairs et nets, l'Inter est obligée de gagner. Le but tarde à arriver, il semble qu'il faudrait un miracle à l'Inter. Dans les tribunes tout le monde retient son souffle. Keita semble marquer un but décisif, exactement une demi-saison après le but qui devait lui permettre de se lancer. Mais l'Empoli ne rend pas les armes, assiège la surface de Handanovic et réussit à trouver l'égalisation. Le Meazza alors en fusion, semble subitement rempli de fantômes. A la fin, "l'homme de Spalletti", Radja Nainggolan, protagoniste de tant d'aventures extrasportives, sera l'artisan de la qualification, à la réception d'un ballon renvoyé après une galopade de Vecino. Un but qui envoie le Meazza au septième ciel. Les dernières minutes sont ensuite une torture, Empoli est partout sur le terrain et sur le dernier assaut des toscans, un ballon contré par Danilo D'ambrosio finit sur la transversale de Handanovic. Fin du match. Le baiser de Skriniar sur la tête du gardien slovène montre comment le nouveau capitaine, de par ses parades, le mental du groupe et aussi un peu de chance ont permis à l'Inter d'arracher la qualification en Champions League. C'est comme si tous le savaient à ce moment-là, que tout allait changer, un dernier hommage à une tradition folle. Spalletti salue son public pour la dernière fois, le cœur lourd à cause de la maladie de son frère. Une fin tragique qui dépasse le sport. Episode 4: No more Le "jour C" sera le 31 Mai. Antonio Conte est le nouvel entraîneur de l'Inter avec à la clé un contrat de 12 millions par saison. Marotta continue donc sa révolution du monde nerazzurro en intégrant Conte qui sortait d'une expérience de deux saisons à Chelsea et d'un quasi exploit avec l'Italie contre l'Allemagne à l'Euro 2016. L'annonce de son arrivée montre d'ailleurs un clair changement de régime, une nécessité de franchir un cap, aussi bien sur le plan sociétal que sur le plan sportif pour pouvoir espérer se hisser de nouveau dans l'élite du football mondial. L'Inter a beaucoup à faire, Conte le dit lui-même: "à moi de jouer". Dans sa vidéo de présentation, il descend d'une voiture devant le siège de l'Inter avec le président Zhang qui attend son arrivée dans les nouveaux bureaux du siège de l'Inter. Un symbole d'une relation déjà bien ficelée et confirmée dans cette vidéo où on peut aussi apercevoir Alessandro Cattelan. Antonio Conte annonce: "Pazza Inter No More". Crédible ? Episode 5: L'annonce de Marotta Un autre signal du changement de régime prend la forme d'une annonce de Beppe Marotta. En surprise il parle à SkySport lors d'une interview peu avant le ritiro "bunker" à Lugano: Mauro Icardi et Radja Nainggolan sont hors du projet Inter et seront vendus au cours du mercato. Personne n'est habitué à ce style de communication, par conséquent, sur les réseaux sociaux, les discussions s'enflamment. Tout le monde craint que cette double vente annoncée, difficile à concrétiser rapidement, ne bloque le mercato de l'Inter. Au final Nainggolan partira le 5 août, destination Cagliari en prêt. La telenovela Icardi par contre, s'enrichira d'autres chapitres avant sa conclusion au PSG. Le triptyque sera complété lorsque, après quelques matches amicaux, Conte s'exprime aussi sur Perisic, dont les défauts et le manque d'implication sont impossibles à conjuguer pour l'employer en milieu latéral de son légendaire 352. Lui aussi prendra donc place dans le charter des départs, direction Munich. de même pour Joao Mario, prêté au Lokomotiv Moscou. Ces derniers rapporteraient en cas de rachat, plus de 100 millions à l'Inter. Nainggolan lui semble destiné à revenir en attendant de savoir ce que le club souhaite en faire. Dès le ritiro en tout cas on remarque que la musique a changé, tout pour ne pas se retrouver dans la situation de janvier 2019, quand la saison a failli être vendangée après l'implosion du vestiaire des nerazzurri. ®Samus - internazionale.fr
  11. Le Paris Saint-Germain insiste et souhaiterait racheter Mauro Icardi le plus tôt possible. Comme l'annonçait FCInterNews il y a plus d'un mois (Lire içi), Leonardo est au four et au moulin pour satisfaire le chef Al Thani et faire de Maurito un joueur parisien à tous les effets. Avec l'Inter il y a déjà un accord à hauteur de 65 millions. En plus de cela, le départ désormais certain d'Edinson Cavani pour l'Atletico Madrid (reste à savoir s'il aura lieu en janvier) rend l'argentin encore plus important, voir indispensable pour Thomas Tuchel. Il faut cependant obtenir l'aval du couple Icardi. Sans leur accord, il n'y aura rien à faire. C'est d'ailleurs une clause qui pose des soucis à l'Inter où, de nos jours, Icardi n'est plus qu'une partie du passé. Le club nerazzurro encaisserait volontiers les 65 millions prévus. Ce n'est pas un mystère que la femme-manager de l'attaquant argentin, Wanda Nara, ne soit pas particulièrement fan des allers-retour Milan-Paris. Ses engagements en Italie auprès notamment de différents programmes télévisés sont, de plus, en train de prendre de l'ampleur sous l'influence d'une manager influente comme Paola Benegas. Plusieurs fois invitée sur des plateaux (Verissimo, Chiambretti, etc) et à partir du mois de janvier elle sera même appelée à commenter en prime time sur Canale. L'aventure au GFVip pourrait définitivement lancer Wanda dans le milieu de la télévision et à ce moment, sa présence en Italie se fera indispensable. A voir aussi si elle ne quitterait pas Tiki Taka si l'émission de Pardo devait changer d'horaire (le lundi soir sur Italia ), ce qui empiéterait sur ses autres engagements. Pour en revenir au monde du football, il apparaît quand même hautement improbable que Mauro Icardi revienne en Serie A. La porte de l'Inter lui est fermée, la Juventus ne s'y intéresse plus (Paratici ayant viré sur Haaland) et le Milan ne semble pas avoir les arguments économiques pour réaliser une opération tournant autour des 200M entre prix du joueur et salaire. C'est donc ce qui donne tant d'espoir au PSG. Le joueur jouit d'un grand feeling avec ses coéquipiers et les supporters en sont déjà tombés amoureux. En somme, toutes les conditions sont réunies pour que l'aventure parisienne d'Icardi continue plus longtemps, Leonardo cherche à le blinder et proposera au bomber de Rosario un contrat de 5 ans à 12M nets + bonus. Ce que percevait Cavani en fait, écarté du projet par l'argentin. Les exploits d'Icardi ont cependant réveillé l'intérêt du Real Madrid de Florentino Perez. Le club espagnol a demandé il y a deux semaines des informations sur les conditions contractuelles qui entouraient l'accord PSG-Inter. La situation est très surveillée et il faudra donc aussi compter sur les sirènes des merengue, car plus que du côté de la Serie A, le PSG devra plutôt s'attendre à une concurrence espagnole sur le dossier Icardi. ®Samus - internazionale.fr
  12. Ciccio Valenti, est connu pour être un Tifoso Nerazzurro. Présent dans les studios de Tiki Taka, celui-ci a tenu a rendre hommage à la prestation de Romelu Lukaku, le tout devant une certaine Wanda Nara… Connue pour être l’épouse et agent de Mauro Icardi..... Ciccio Valenti: "Un câlin incroyable suite au penalty d’Esposito, une très belle scène. Nous avons vu un attaquant qui est capable de jouer pour l’équipe et non une équipe jouer pour son attaquant. Je conserve mon idée que les grandes capacités de Lukaku font grandir également ses équipiers. Je pense que c’est un leader. Nous avons finalement un numéro neuf qui est un leader, un point de référence." Wanda Nara, piquée au vif à répondu : "Ce serait bien de le voir aussi lors des matchs importants (son visage veut tout dire.)" Pierluigi Pardo enchaîne : "Lukaku a déjà marqué lors des matchs important." Wanda : "Pas en Ligue des champions." Pardo cherche à avancer le débat en proposant les statistiques du Diable Rouge. Moment choisi par Ciccio Valenti pour en remettre une couche : "Lukaku est fondamental." Wanda réagit immédiatement : "Je le répète, il verra les quarts à la Télé. Le dernier numéro neuf Nerazzurro a inscrit 150 buts juste pour l’Inter. Je crois que la valeur ajoutée à l’Inter est Conte. C’est lui la vraie différence, il a joué uniquement trois fois avec son milieu de terrain titulaire depuis le début de la saison." "Conte est celui qui fait la différence. On passe en une semaine à un changement de jugement sur Lukaku qui a été critiqué après la Ligue des Champions et qui est élogier à présent tel un phénomène." Ciccio Valenti : "Conte a voulu Lukaku et pour lui des joueurs ont été sacrifié dont ton mari." Réponse sèche de Wanda : "Les comptes se feront à la fin." Pardo intervient : "J’ai entendu dire que tu étais toujours une Tifosa de l’Inter ?" Wanda nerveuse : "Oui, je le suis toujours, mais je ne tolère pas le manque de respect lorsque l’on parle de l’ancien numéro 9 et que je suis présente, il a inscrit 150 buts." Ciccio Valenti la crucifie : "On peut parler de Ronaldo, d’Altobelli, de Boninsegna… Tous des numéros neufs que j’apprécie et qui ont marqué l’Histoire Nerazzurra." Le Saviez-Vous ? Antonio Cassano ne sera plus présent lors des retransmissions de Tiki Taka. En effet, Il y a eu du grabuge à Sport Mediaset. Pierluigi Pardo a lancé son émission en annonçant le départ de l’opnioniste Antonio Cassano. Un départ définitif voulu par la Direction et non par Pardo en lui-même. Ce départ fait suite à la querelle récente qui a lié Giogia Venturini à Antonio Cassano. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Nous vous en avions parlé récemment, Wanda Nara dans le cadre de "Verissimo", s’était livrée sur le futur de Mauro Icardi, n’écartant pas l’hypothèse d’un retour de l’argentin à Milan. Milan, la Ville Et non l'Inter....Pour rappel, Mauro Icardi a accepté d’être transféré à Paris étant donné que c’était un club qui "pourrait lui apporter le succès" selon la Nara. Toutefois, il existe une clause dans le contrat d’Icardi lui permettant d’y aller de son véto lors de l’activation du droit de rachat en provenance de Paris. Une "suggestion" retentissante fait actuellement son bonhomme de chemin. Comme nous le révèle Calciomercatoweb.it, un échange, celui de l’indécence pourrait avoir lieu. Le Milan Ac est à la recherche d’un attaquant de renommée international et si dans le passé un transfert ou un échange n’était pas à craindre, à présent, les astres semblent s’aligner Milan pourrait devenir la Ville de la trahison avec Mauro Icardi qui pourrait signer chez les Rossoneri avec, en contre-partie, Gianluigi Donnaruma, le gardien milanais, qui discute depuis des mois d’une éventuelle prolongation de contrat. Cette opération pourrait satisfaire l’Inter qui, par la même occasion pourrait se procurer un remplaçant "à la hauteur" de Samir Handanovic. A présent, il y a donc lieu d’interpréter de façon bien différente le cliché ci-dessous Lors du 120ème anniversaire de l’Histoire du Milan Ac, Donnaruma s’était présenté en bleu et noir, soit les couleurs de l’Inter…Est-ce qu’un jeu de dupe s’est mis en place ? Valideriez-vous une telle transaction entre les deux Cugini, aux dépends de Paratici qui verrait ses plans tomber à l’eau ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Mauro Icardi est arrivé au Paris-Saint-Germain en provenance de l'Inter. Déchu du brassard de Capitaine et du numéro Neuf, l'attaquant argentin s'est livré sur son aventure parisienne: "Je me sens très bien. J'ai eu la chance de bien débuter avec le club. Je suis venu ici avec beaucoup de motivation pour montrer ce dont j'étais capable sur le terrain. Pour le moment, cela fonctionne bien. Je n'avais pas encore joué que j'avais déjà parlé avec mes équipiers en disant ce dont j'étais capable, comment j'aime recevoir le ballon. C'est aussi la raison qui fait que tu as de bons rapports avec tes équipiers." "Tout ont apporté leur contribution pour m'aider à m'intégrer très rapidement. Mon style de jeu est naturel. Je n'y travaille pas beaucoup, je cherche toujours à être à la meilleure place possible pour être le plus précis possible. Lorsque j'ai la possibilité de marquer, je dois être concentré en mode Killer. J'ai inscrit quasi 150 buts et ils sont tous quasi égaux, c'est mon style." Quels sont les objectifs de cette seconde partie de saison ? "Je suis venu pour aider l'équipe à remporter le plus grands nombre de titres possible. L'objectif du club et des supporters est de voir le Paris-Saint-Germain gagner. Je ferai tout mon possible sur le terrain pour y parvenir." Envie d'ailleurs.... Auteur de 13 buts en 16 matchs et d'un droit de rachat sur Icardi, le Paris-Saint-Germain n'est pas le seul à décider de l'avenir de l'argentin. En effet, le dernier mot reviendra à Maurito. S'il est vrai que Mauro a déjà signé le contrat qui le lierai au club pour l'année prochaine, il dispose d'une clause qui lui octroie la possibilité de dire non au rachat et de retourner à Milan. Cette clause avait permis à Salah de ne pas rester à la Fiorentina par exemple. Pour les Icardis, il ne serait pas surprenant de les voir abandonner Paris. L'objectif avoué serait de voir le Real Madrid frapper à la porte interiste. Mauro considérant ce dernier comme étant le club le plus prestigieux au Monde. Il s'est également fait une raison sur le Barça où dû à la présence de Lionel Messi, ses chances d'y être transféré sont nulle. Si le Real contacte l'Inter, toute la Famille partira pour de bon à Milan, dans le cas contraire, il ne serait pas étonnant de voir tout ce petit monde revenir du côté d'Appiano... Icardi meilleur que Lukaku, vraiment ? Si Icardi a bien débuté en Ligue 1, Big Rom a également très bien débuté en Serie A. Qui plus est, il est impossible de comparer deux joueurs au profil si différents. Néanmoins, voici l'impact des deux joueurs au niveau du jeu en équipe0 Map & Stat d'Icardi Map & Stat de Romelu L'impact du Diable Rouge au service de son équipe est sans appel.. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Présente le 21 décembre à Verissimo, Wanda Nara est revenu sur le futur sportif de son mari et la possibilité de revenir à Milan auprès de ses proches à Calciomercato.com "Je vis à Milan. Nous verrons quelle sera la meilleure solution pour la carrière de Mauro. Lors du dernier jour du Mercato, nous avons eu l’option de Paris qui a été immédiatement acceptée car c’était une grande étape pour lui. Le destin, pourtant, ne sait pas où il le portera."" Piqûre de rappel "Je suis triste de l’élimination de l’Inter car j’ai un fils qui est un tifoso interiste. Nous sommes encore de l’Inter, Mauro a un contrat avec les Nerazzurri." Pire qu’un Herpes Génital, non ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Tuttosport est revenu sur les débuts de Romelu Lukaku. Des débuts spectaculaires qui permettent à l’Inter de maintenir la pression sur la Juve, à tel point qu’il en fait oublier Mauro Icardi. Un attaquant à l’ancienne Un attaquant jamais vu auparavant. Demandez à Gleison Bremer, Federico Peluso, Massimiliano Mangraviti, qui ont été victimes de sa force physique, quelque chose qui, en Italie, ne s’était plus vu depuis quelques années. Romelu Lukaku rappelle les attaquants d’une autre époque, celle de John Charles à Gunnar Nordahl, eux qui savaient comment surprendre les défenseurs en replaçant le football à une simplicité primordiale. Antonio Conte est l’homme qui a convaincu Lukaku d’épouser la cause interiste, lui qui fut son sponsor principal au Suning…et Conte avait vu juste. Observez juste ses nombreux buts en Championnat. Le poids des chiffres Le Belge profite de l’effet de surprise, lui qui est favorisé par le fait de disposer d’un physique extraordinaire pour une compétition telle que la nôtre. Ses statistiques sont impressionnantes. Dans l’Histoire de l’Inter, seul Nyers, en 1948/49, était parvenu en tant que débutant à inscrire plus de buts que lui en 13 journées : 11 buts. Face au Torino, Romelu est également parvenu, pour la huitième saison consécutive, à déjà atteindre aussi la dizaine de buts. Parmis les grands attaquants évoluant en Europe, seul Lewandowski a été plus rapide. Pourtant le défi était de taille et Lukaku avait la pression sur ses épaules, lui qui avait la lourde tâche de remplacer Mauro Icardi, soit le huitième attaquant le plus prolifique de l’Histoire de l’Inter avec 124 buts à son actif. Romelu est le joueur le plus cher de l’Histoire du Club : 65 millions d’euros ont été déboursé, 10 millions de bonus sont à ajouter et United percevra 5% en cas de future revente. Lukaku fait preuve d’une précocité jamais vu auparavant devant les buts, même face aux légendes qui ont fait partie de l’Histoire du Club. Christian Vieri qui était jusqu’alors le joueur le plus cher de l’Histoire de l’Inter, avait, lors de sa première année à l’Inter, atteint la dizaine de but uniquement en février. Diego Milito à la mi-décembre, même si cela ne l’a pas empêché d’inscrire 22 buts. Samuel Eto’o était parvenu à ce stade seulement en mars. Ronaldo, Il Fenomeno était parvenu à atteindre ce stade à la 18ème journée... Incroyable ! Le fait qu’il n’a pas encore inscrit de but en Coupe d’Europe peut être justifié. En effet, à Dortmund, si Lautaro lui avait passé le ballon, il aurait également ouvert le score mettant un terme à tant de discussions... Il est également évident que l’Inter, si elle veut se qualifier pour les huitièmes de finale, ne pourra pas se passer des buts de son avant-centre déjà à Prague. Avec dans le viseur, une Finale historique face à Barcelone qui devra, avant tout, s’imposer face au Borussia Dortmund. En Ligue des Champions, Romelu a inscrit ses derniers buts le 6 mars 2019, face à Paris. Une donnée anormale pour cette machine à buts que représente Big Rom. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. L’Administrateur-Délégué de Monza, Andriano Galliani, s’est livré sur le plateau de Tiki Taka : « J’ai regardé la rencontre contre le Torino dans une pizzeria, en compagnie de Massimiliano Allegri. L’Inter joue très très bien, elle semble être une machine de guerre. Conte a totalement raison : sans l’Inter, le championnat serait déjà terminé. » « J’ai tenté de recruter Conte au Milan, mais je n’y suis pas parvenu. Si j’étais resté là-bas j’aurais tenté le recrutement d’Icardi qui est un attaquant extraordinaire. » ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Meilleur départ depuis la saison 1950/51. Première fois que nous gagnons nos sept premières rencontres à l'extérieur. Première fois que nous marquons sur nos treize premiers matchs... Un démarrage historique donc pour rester au contact de la Juventus. Antonio Conte s'est présenté en conférence de presse hier. Voici ses propos. "Nous craignions pas mal ce match contre une équipe forte, bien organisée et bien entrainée. Nous avons été féroces dans l'approche et la compréhension du jeu. Nous avons su comment bien exploiter les différentes situations et y trouver les bonnes solutions." Le championnat bat son plein avec un duel au somment. Suivre la Juve qui gagne toujours autant est plus un stress ou une stimulation ? "Ce que je dis à mes joueurs c'est d'abord voir ce que l'on fait nous. Vous n'avez pas à regarder ce qui est devant, même si ce qu'ils font est extraordinaire. Ils ont onze victoires et deux nuls et pourtant nous ne sommes qu'à un point. Ça stimule mais nous devons toujours faire de notre mieux, comme aujourd'hui. Il faut se concentrer sur soi. Je suis particulièrement heureux pour nos gars, ils sont récompensés pour le travail qu'ils accomplissent, les sacrifices qu'ils font, les longues séances tactiques... Ils récoltent ce qu'ils ont semé. Pour moi et mon staff c'est un plaisir d'aller à la Pinetina et de travailler avec eux." Vous continuez de battre des records historiques. Quelle est l'ambiance quand on regarde le classement ? "Très positive. C'est un état d'esprit qui doit nous galvaniser, et nos tifosi, car nous faisons des choses importantes. Cela dit vous savez très bien que nous ne sommes qu'au début, il n'y a que treize matchs à ce jour. Nous avons un matelas sur des équipes mieux équipées et qui travaillent avec le même entraineur depuis plus longtemps que nous. Cela doit nous rendre fiers. Si nous n'étions pas là vous auriez déjà fermé vos livres et vous auriez déjà attribué le Scudetto. Ça nous donne encore plus de force pour tenter de nous améliorer." A propos du bon accueil : "Le tifoso de l'Inter m'a accueilli d'une excellente façon et je ne peux que donner le meilleur de moi-même, les rendre fiers de l'équipe." De nombreuses confirmations sont arrivées, dont le duo d'attaque, et le clean sheet : "Cette solidité défensive c'est ce qui me rend le plus heureux. C'est très important. Si nous revenons à ce que nous étions en début de saison, totalement hermétique, nous serons plus sereins." Comment allez-vous gérer l'effectif avec l'enchainement des rencontres à venir ? Comment va Barella ? "Commençons par l'aspect positif ; Valero est rentré et a montré tout son professionnalisme et sa détermination. Il a travaillé dur, en silence et c'est très satisfaisant de voir qu'il répond présent. C'est un plaisir d'entrainer des gars comme lui ou Dimarco. Ce n'est pas simple de continuer à s'entrainer sans avoir de grandes chances de jouer. Je suis content pour eux, ils le méritent. J'espère maintenant que Barella n'a rien de grave car il est capital pour nous. Il passera des examens approfondis ce dimanche. Je veux rester positif." Parlez-nous de Lautaro : "Avec Romelu, Lautaro représente un potentiel offensif à développer. Il a 22 ans, le belge 26 et ce sont deux attaquants pour l'avenir de l'Inter, sur 7-8 ans pourquoi pas. Ils se développent de manière exponentielle. Je suis très heureux de leurs buts bien entendu, mais aussi pour le travail qu'ils fournissent à l'équipe. Ils auraient pu marquer plus ce soir mais l'équipe s'est rendue disponible pour leur apporter soutien et disponibilité." Un mot sur Icardi et Gabigol qui font plus que bien performer ? "Tout se passe au niveau des dirigeants. Cette année des joueurs comme Icardi, Nainggolan ou Perisic sont partis sans avoir d'incidences économiques positives. Nous avons peut être un trésor important." ®gladis32 – internazionale.fr
  19. Le Paris-Saint-Germain a décidé de passer la seconde en vue du rachat de Mauro Icardi. La somme définie dans le droit de rachat, soit 65 millions d’euros devrait déjà être investie dès janvier afin d’amortir médiatiquement le départ d’Edison Cavani qui est destiné à rejoindre soit la MLS (Los Angeles Galaxy ou l’Inter Miami) soit l’Atletico Madrid. Pour Icardi, un nouveau contrat de cinq ans est déjà sur la table, avec une augmentation de son salaire actuel, 9 millions d’euros net plus bonus, pour passer au salaire octroyé à l’uruguayen : 12 millions net plus bonus. Paris a décidé d’agir immédiatement afin d'éviter de voir la nostalgie et les impératifs de travail envahir Wanda Nara. Le Cheikh aime "Maurito" et veut le blinder. Thomas Tuchel a décidé de titulariser Icardi à la place du Matador, de plus le feeling est au beau fixe avec le vestiaire. Pour l’Inter, il s’agit de la montre en or, avec une plus-value déjà estimée à plus de 60 millions d’euros. Une somme qui constituera un trésor à réinvestir en vue de l’été prochain. Mais il s'agit surtout d'une somme providentielle afin de respecter le Fair-Play-Financier. A présent et conformément au contrat, Mauro Icardi devra jouer carte sur table avec le club parisien, car outre l’activation du droit de rachat de 65 millions d’euros, il faudra également le consentement d’Icardi pour valider le transfert. De la sorte, Paris tout comme l’Inter, sauront si l’argentin n'a pas joué un double jeu avec l’idée secrète de retrouver la Serie A. Sa décision aura donc des répercussions pour chacune des parties. Vu d’Italie : A Milan, Icardi ne manque à personne Comme le révèle de son côté Tuttosport et malgré le fait qu’il ait inscrit 9 buts et 10 matchs avec le Paris Saint-Germain, Mauro Icardi ne manque personne à l’Inter : ni à la Direction, ni à ses anciens équipiers. "Pour être sincère, personne à l’intérieur du club ne semble regretter Icardi, malgré le fait que l’ancien attaquant ait inscrit 9 buts en 10 matchs. Le rapport entre Icardi et le Monde interiste est à présent inexistant, il est impossible d’envisager une réconciliation entre la Direction, le vestiaire et le joueur argentin à la suite de la fracture créée et ce même si Icardi marque de nombreux buts, même en Ligue des Champions où il en est à 4 buts en 4 matchs, dans une compétition où l’Inter est sérieusement en difficulté et Lukaku vierge de tout but." Mais le Belge en championnat répond aux attentes et à la Casa Nerazzurra tous sont convaincus que son rendement ne fera que s’améliorer. Plus Icardi marquera des buts, plus Paris se montrera enclin à activer son droit de rachat... Le Saviez-Vous ? Ces derniers jours, Mauro Icardi a été vu à Milan, ville où il devrait très certainement y vivre après sa carrière de footballeur. Néanmoins, s’il souhaite y conserver un habitat, il lui sera très vivement conseillé de payer les frais afférents à son nouveau domicile. En effet, l’argentin et sa blonde ont déjà été mis en demeure à la suite d’impayés ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Diego Milito s’est laissé aller à une longue interview pour la Gazzetta Dello Sport. Il Principe Di Milano s’est livré sur l’Inter de Conte, Lautaro Martinez et un certain Mauro Icardi... "J’ai appelé Pupi, je lui ai parlé d’un garçon, c’était Lautaro. Je le connaissais déjà, je n’avais pas besoin d’en savoir plus, ni d’en reparler à plusieurs reprises. Je lui ai dit : avec lui, tu joues la sécurité. Et il est ici." Ok, mais n’êtes-vous pas surpris de son rendement si élevé ? "Honnêtement non, pourquoi devrais-je l’être ? J’étais convaincu à l’époque qu’il allait montrer toute l’étendue de son talent et j’ajoute : Il a une marge d’amélioration importante, il est le seul à pouvoir s’imposer une limite. J’ai souvent entendu ce que dit Conte de lui et je suis d’accord avec lui. Cela dépend uniquement de Lautaro, à lui de savoir où il veut arriver. Mais il peut sereinement devenir un Top Player." Vous parlez d’une marge de progression, quelle est-elle ? "Par-dessus tout : Le tempérament. Un attaquant doit prendre moins de cartons jaunes, je lui ai déjà dit cela en personne. Je me souviens que la saison dernière, il a raté un match en Coupe d’Europe à la suite d’une addition de cartons jaunes. Dans une grande équipe telle que l’Inter, tu dois prêter attention à ce genre de chose. Mais il a le temps pour l’apprendre, cela fait partie de son processus de maturité qui n’est pas encore finalisé." Quelles ont été les difficultés auxquelles il a dû faire face ? "Je ne sais pas s’il avait des problèmes avec son précédent entraîneur, je ne crois pas. Il devait probablement et simplement s’habituer à un nouveau championnat et à de nouvelles habitudes. Le temps n’est pas égal pour tous, mais je ne crois pas qu’il en ait connu énormément." Quels sont vos rapports ensemble ? "Nous nous appelons, même si ce n’est pas tous les jours, nous avons un très beau feeling. Je l’ai connu lorsqu’il était plus jeune, il a débuté en me remplaçant… Je vois en lui un joueur de grand niveau, je ne me trompe pas." Peut-il réitérer votre propre parcours ? "Je lui souhaite le plus grand qu’il puisse atteindre et, qu’un jour, il lui arrive de ressentir les mêmes émotions que celles que j’ai éprouvé, qu’il puisse laisser quelque chose en souvenir au club. Je suis fier de faire partie de l’Histoire de l’Inter, lui il a tout pour réussir." Sauf si Messi le transfère à Barcelone… "Le feeling avec Leo est naturel, on le voit à l’œil nu qu’ils entretiennent un bon rapport, les grands joueurs se cherchent. Je ne sais pas à quel point est vrai l’intérêt de Barcelone, mais c’est normal qu’il puisse séduire. Mais de ce que je sais, Lautaro est très fier d’être à l’Inter." D’attaquant à attaquant, que pensez-vous de Lukaku ? "C’est un grand attaquant. Il y a lui et aussi Sanchez qui est actuellement blessé. L’Inter, en attaque, est bien fournie." J’ai oublié Esposito... "Je l’ai vu faire son entrée face à Dortmund. On comprend que ce garçon propose quelque chose de différent. Il m’a fait une forte impression, il a beaucoup de qualités, mais il est jeune, il est né en 2002. Il doit rester serein et chercher à apprendre et il peut se féliciter d’être entraîné par Conte, il est parfait pour le faire grandir." D‘argentin à argentin : Cela s’est mal terminé avec Icardi… "Je dirais que cela s’est bien terminé. Au-delà du jugement qu’il peut se faire de l’extérieur, son départ a été une bonne affaire pour tous. Pour Mauro qui en allant à Paris fait de très belles prestations, mais aussi pour l’Inter qui a su le remplacer correctement." Handanovic a été votre équiper, aujourd’hui il est Capitaine, vous auriez quasiment pu rester avec lui… "Il y a aussi Ranocchia et D’Ambrosio qui était de mon Inter. Samir est extraordinaire comme garçon et comme gardien, c’est un professionnel très sérieux. Et je suis fier qu’il soit encore un protagoniste à l’Inter." De qui ou de quoi êtes-vous le plus marqué à l’Inter ? "Par Sensi, il n’a même pas accusé le coup du transfert de Sassuolo vers un grand club. Il propose d’excellentes choses…Il y a aussi Barella....." Pourriez-vous offrir, à l’Inter, un autre cadeau à la Lautaro ? "C’est difficile, mais si je devais citer un nom, c’est Mati Zaracho, convoqué en U-23 de l’Argentine et également en sélection. C’est un très grand." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Ces dernières années, l’Inter était devenu dépendante de l’état de forme de Mauro Icardi. Fort de son importance, le joueur avait connu la folie des grandeurs, avant de tomber sur plus fort que lui : Giuseppe Marotta. En conséquence et en accord avec Antonio Conte, l’Inter a pris des décisions fortes et importantes en décidant de se séparer de son secteur offensif, comprenez Icardi, Perisic et Nainggolan. Le tout en décidant de miser sur le duo Lautaro-Lukaku. Si l’argentin n’était que le "remplaçant d’Icardi" il y a un an, cette année est placée sous le signe de la révélation, au même titre que Romelu Lukaku qui débute à peine en Serie A. Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport L’Inter a récupéré 8 points à la Juventus comparé à l’année dernière, en passant de -9 à -1. Il s’agit d’ores et déjà là d’une victoire attendue. Il fallait, en effet, reformer une ligne offensive orpheline d’Icardi et Perisic, qui était depuis des années les références de ce secteur. Révolution totale et satisfaisante A présent, l’Inter est devenue une machine à buts. Il n’y a pas un seul match cette saison où l’Inter n’a pas pas fait trembler les filets. Le concept adopté est donc satisfaisant et déjà remboursé à 100% de satisfaction. L’Inter marque et marque beaucoup. En inscrivant des beaux buts et des buts utiles, personne dans le Top 5 européen ne peut revendiquer une telle constance. En effet, jouer face à l’Inter est actuellement considéré à évoluer avec le score de 1-0 en sa défaveur. A titre de comparaison, Liverpool et Manchester City ont inscrit 95% de buts lors de l’ensemble de leurs matchs. Conte peut revendiquer 32 buts inscrits par son Inter, dont nombreux proviennent de phases de jeu étudiées et mémorisées à l’entrainement. S’il fallait en choisir, l’entraîneur pourrait citer le but de Sensi face à l’Udinese sur une assist de Godin, en tête de son classement. Une phase de jeu qui résume à la perfection le travail réalisé et répété à Appiano. Dans l’absolu, l’Inter cette saison a déjà inscrit 4 buts de plus comparé à l’année dernière, 5 buts si l’on prend en considération la Ligue des Champions. La répartition est également équilibrée : sur les 26 buts inscrit en Serie A, 13 l’ont été en première période, les 13 autres l’étant forcément dans la seconde. A eux seuls, Lukaku et Lautaro représentent 50% des buts inscrits. Un duo attendu au tournant par Conte qui ne peut qu’être satisfait. L’Inter compte cette année 10 buteurs différents sur l’ensemble de son noyau. A titre de comparaison, la Juve qui dispose d’un noyau plus important est derrière avec 9 buteurs différents. Si l’on rentre dans le détail, l’Inter est capable de marquer de n’importe où Toutes compétitions confondues, l'Inter peut marquer du droit, du gauche, de la tête, à l’intérieur de la surface (26 buts) mais également à l’extérieur (6 buts). L’apport des milieux de terrain où personne n’est exclus est également important. S’il fallait proposer une galerie d’art des plus beaux buts, il y a lieu de mettre en avant les réalisations de Barella face à Vérone, de Lukaku face à Brescia, de Brozovic et de Candreva face à Lecce, de Lautaro à Dortmund sans oublier le but de Sensi à l’Udinse et le but inscrit par Vecino au Borussia. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Interviewé en zone mixte au Parc des Princes, le Directeur Sportif du Paris Saint-Germain, Leonardo, s’est livré sur les prestations de Mauro Icardi en Ligue des Champions et sur le désir du numéro 18 de se voir racheter par le Club de la Capitale. Si Mauro Icardi m'a convaincu de lever son option d'achat ? "Non, il peut encore marquer beaucoup de buts (rires). C'est pas le moment d'en parler. Je suis content de ses déclarations, on voit qu’il donne tout. Je pense que c’est une bonne chose de voir un joueur qui a un objectif, ensuite la route est longue pour nous tous." Cette déclaration sonne comme une sorte de report logique de la décision du brésilien, malgré l’excellent début de saison de l’argentin auteur de 8 buts en 10 matchs, dont 4 en Ligue des Champions. Au final, il ne faut pas oublier qu’il existe une clause de rachat non-obligatoire à hauteur de 65 millions d’euros. Reste à voir si le club parisien acceptera de verser une telle somme aux Nerazzurri. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Le journaliste Bruno Longhi s’est livré à Radio Sportiva. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une révélation fait mouche : le comportement de Marotta envers Mauro Icardi. "Conte a cité hier Sensi et Barella pour s’exprimer sur le manque d’expérience en Coupe d’Europe, non pas pour critiquer la valeur des joueurs, mais pour signifier que certaines équipes payent le prix en ce qui concerne la valeur du noyau. La sortie de Conte découle des résultats de l’Inter en Ligue des Champions." "Conte a épousé la ligne directrice de l’Inter, qui ne voulait plus avoir à traiter avec des joueurs tels que Nainggolan, Perisic et Icardi. L’Inter a d’ailleurs réalisé deux demi-matchs exceptionnels face à Dortmund et Barcelone. L’Inter n’est pas parvenu à réaliser l’intégralité de ces matchs suite aux manquements présents dans le noyau." "Marotta m’a un jour confié que pour tenir Icardi, l’Inter aurait dû céder dix joueurs : l’argentin est à présent un chapitre clos et il n’y a aucun sens de le ré-ouvrir actuellement. Celui qui accuse Conte de ne pas être un entraîneur de calibre européen dit des conneries. Marotta m’a clairement dit qu’avec lui sur le banc, l’Inter pouvait améliorer son rendement de 20 à 30% supplémentaire." "En seconde mi-temps, l’équipe s’est écroulé, Conte n’est que très peu concerné. Il l’est par contre dans la capacité des joueurs à devoir faire face à certaines situations. Il avait préparé la rencontre d’une certaine façon." Le mercato à venir ? "Il reste encore deux mois avant le mercato de janvier, on ne sait pas ce qu’il pourra s’y passer. Les monstres sacrés ne seront pas très nombreux, il y a des palettes économiques à respecter. Certaines déclarations de Conte doivent avoir lieu au siège du club et non devant les micros des journalistes." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Il Corriere dello Sport, dans son éditorial signé par Alberto Dalla Palma, est revenu sur les prestations de Lautaro Martinez et d’Antonio Conte lors d’Inter-Dortmund. "Lukaku a été le grand investissement de Zhang sur le mercato, suite au cadeau Icardi au Psg, mais à présent, le véritable hériter de Maurito est bel et bien le jeune argentin qui a eu le temps de s’adapter et de mieux connaitre notre Calcio, bien plus que le lion belge." "Ressentant la confiance de l’Inter, Lautaro répond sur le terrain en ayant inscrit au moins un but lors des quatre dernières rencontres, il a également permis de relancer son équipe en Ligue des Champions, surmontant de la sorte les problèmes découlant des deux premières journée de la compétition : le match nul face au Slavia et la défaite à Barcelone." "L’objectif de l’Inter était de gagner, via peut être un football à l’ancienne, qui n’est divertissant que par le résultat. En championnat, la Juve ne dispose d'ailleurs que d’un petit point d’avance. Si Josè Mourinho était encensé lorsqu’il pratiquait un tel football, pourquoi ne pourrait-on pas attribuer ce même mérite à Antonio Conte ? Qui a baffé le Borussia en ne tirant concrètement qu’à deux reprises, disposant de la sorte d’un bel avantage en vue du match retour." "Conte qui la joue à la Mourinho ?… Il semble que nous ne soyons qu’au début, car plus le temps passera, plus l’Inter assumera et assimilera les caractéristiques de son entraîneur." Validez-vous ces comparaisons ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Mauro Icardi s’est livré à une longue interview à la Gazzetta Dello Sport. L’attaquant argentin parle de la Ligue 1, mais également de l’Inter dont il fut encore le Capitaine, il y a un an... "Je ne m’attendais pas à une telle marque d’affection de la part des supporters, ils m’ont bien accueilli dès mon premier échauffement au Parc des Princes. Ensuite, j’ai eu la chance de jouer immédiatement le Real de Madrid, avant de faire face à une légère blessure." "A présent, je me sens bien, la machine est repartie même si je dois continuer à travailler car j’ai connu une période estivale compliquée, et je n’étais pas à 100% lors de mon arrivée à Paris." Avec vous le PSG dispose à présent d’une attaque impressionnante… "Neymar, Mbappé, Cavani sont tous très forts, cela me fait plaisir de jouer avec des Fuoriclasse qui peuvent changer la tournure d’un match jusqu’à la dernière minute, comme l’a fait Neymar. Je le découvre petit à petit, aussi hors du terrain. Avec Mbappé par exemple, nous sommes allé ensemble voir un match à Lyon. Je me trouve en réalité dans un groupe optimal. On parle espagnol dans le vestiaire, ce qui m’aide beaucoup." Vous avez déjà un bon feeling avec Verratti... "J’ai déjà parlé avec Marco avant de venir à Paris et il m’a donné un coup de main pour l’intégration. Nous parlons ensemble en italien. C’est normal de ressentir ce feeling sur le terrain." Votre concurrent direct est Cavani... "C’est une concurrence positive. Actuellement, Edy est blessé, c’est pour cela qu’il n’a pas eu la possibilité de jouer immédiatement. Mais lorsqu’il reviendra à disposition, ce sera à l’entraîneur de choisir le meilleur à aligner sur le terrain, en fonction du match, et des caractéristiques propres à chacun. J’ai de bons rapports avec Edy, il n’y a pas de rivalité, juste une saine concurrence." Combien de buts vous êtes-vous fixé comme objectif saisonnier ? "Je ne le fais jamais, mais je veux respecter ma moyenne de mes dernières saison. L’important est que les buts permettent à Paris de remporter des titres." Le PSG vise la Ligue des Champions. Un objectif possible avec un Icardi en plus ? "Le PSG a des bons joueurs pour faire de belles choses, mais la Ligue des Champions est un titre qu’ambitionne toutes les grandes équipes. Cela n'enlève rien au fait que nous voulons aussi faire de notre mieux, pour faire oublier aux supporters les mauvaises expériences connues lors des dernières saisons." Et si Paris devait affronter l’Inter en huitième de finale ? "Je le vivrais de la meilleure façon possible. Ce sera à moi d'aller sur le terrain. En tant que professionnel, je ferais tout pour défendre mon nouveau maillot." Est-ce mieux que l’Inter se concentre sur le championnat ? "Non, je ne peux souhaiter que le meilleur à l’Inter, dans chaque compétition. J’ai encore tant d’amis à Milan." Vu de Paris, est-ce la bonne année pour voir l’Inter remporter le Scudetto ? "Oui, l’Inter a à présent un entraîneur comme Conte qui veut gagner et les joueurs en veulent tout autant. C’est à eux à continuer le travail que nous avions débuté nous auparavant, à réduire l’écart avec la Juve qui reste une équipe du top." Pourquoi ne pas avoir quitté votre maison milanaise ? "Nous avons une maison à San Siro, mais nous en avons fait construire une nouvelle (en face du siège de l’Inter) car Milan est la ville où je souhaite vivre à la fin de ma carrière." Comment est la vie à Paris ? "Pour l’instant, je vis à l’hôtel, je cherche une maison, je n’ai pas eu le temps de faire le touriste. Je suis allé voir la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe. Je suis un gars tranquille, j’aime rester en famille lorsque je le peux." Est-ce mieux Paris ou Milan ? "Milan est une ville splendide, mais elle est un peu plus petite que Paris qui est tout aussi belle, d’un autre niveau. J’espère la connaitre mieux dans les prochains mois." Où mange-t-on le mieux à Paris ou à Milan ? "Il rit…C’est en Argentine que l’on mange le mieux. Je le dis car j’aime énormément la viande et l’argentine est la meilleure." Vous êtes arrivé en prêt au PSG avec un droit de rachat. Pensez-vous y rester au terme de la saison ? "Pour cette année, je suis au PSG, et mon objectif est de faire le maximum pour ce maillot. Ensuite, à la fin de la saison, nous verrons ce qu’il se passera en mai ou en juin, il est encore trop tôt pour dire quelque chose." Comment vous sentez-vous avec le nouvel entraîneur ? "Tuchel est convivial avec les joueurs, il parle énormément, il plaisante, il a essayé de me mettre à l’aise dès mon premier jour. Je pense lui avoir fait une bonne impression. Ensuite, il est logique qu’il me demande de marquer des buts. Et je m’entraîne durement pour démontrer que je peux être à la hauteur du club." Vous étiez Capitaine, Leader, un point de référence de l’Inter. Au PSG, vous vous retrouvez dans un vestiaire avec tellement d’Etoiles et de Leader, est-ce mieux comme ça ? "C’est un peu différent comparé à l’Inter, même si je n’ai pas de vrai point de comparaisons, car je n’ai pas joué dans d’autres grands clubs dans le passé. Ici, je me sens bien et dans le fond, les demandes sont similaires à celles que j’avais à l’Inter : marquer des buts, ce qui pour un attaquant et pour l’équipe est ce qui compte le plus." Vous semblez vous être adapté tout de suite. À l’Inter, Lukaku semble connaitre des hauts et des bas... pourquoi selon vous ? "Il ne me semble pas que Lukaku traverse une période de difficulté. Au contraire, il a débuté en inscrivant immédiatement une série de buts. Ensuite, lui aussi s’est blessé et c’est peut-être ce fait qui a fait émerger les critiques. Lukaku représente un grand investissement du club et il a été fortement voulu par Conte, il se doit de démontrer être à la hauteur des attentes, mais ce n’est facile pour personne d’évoluer en Italie." "La Serie A est le championnat le plus défensif d’Europe. Peut-être qu’il aura besoin d’un peu plus de temps pour s’intégrer, mais c’est un joueur qui a énormément marqué durant sa carrière. Des buts, il en inscrira encore. Cela peut arriver à tout le monde de traverser une période plus délicate, ensuite lorsque tu repars, tu ne t’arrêtes plus." Quelle idée vous êtes-vous fait de la Ligue 1 ? "Je ne suis pas le football de façon général, mais je savais que l’on parlait d’un championnat très physique et tout aussi défensif." Le 27 octobre aura lieu PSG-OM, une des rencontres parmi les plus attendues en France... "Ce sera aussi l’anniversaire de ma fille ! Je me suis organisé pour avoir ma famille au stade. C’est une sorte de Derby d’Italie, j’aime jouer ce type de match." Ressentez-vous moins de pressions au PSG comparé à l’Inter ? "Je suis habitué à la pression, mais je crois que ce qui aide à présent, c’est que nous ayons toujours gagné. Et lorsque tu gagnes tout vas bien. En Italie, un cercle vicieux s’était créé dans certains milieux journalistiques où nous avons toujours fini par trop parler de tout ce tournait autour de moi...Ce n’est pas le cas à Paris." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...