Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mauro icardi'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

352 résultats trouvés

  1. Dans une entrevue octroyée à la chaîne TV du Paris-Saint-Germain, Mauro Icardi est revenu sur son choix de signer au Parc des Princes. "C’était important pour moi de faire un grand pas dans ma carrière. J’ai 27 ans et j’ai passé beaucoup de temps en Italie. Je voulais aller dans un club tel que le Paris-Saint-Germain, pour gagner des titres et évoluer à un niveau plus haut. C’est pour cela que j’ai voulu changer et faire évoluer ma carrière." Un pur ramassis de conneries selon le Corriere Dello Sport La différence est que cette dernière déclaration arrive après l’acquisition définitive de Maurito à Paris, qui a investi immédiatement 50 millions d’euros, mais qui pourrait verser 8 millions supplémentaires sous forme de bonus. Il est vrai que l’Inter a consenti à une remise comparé aux 70 millions d’euros prédéfinis comme condition de rachat. Mais en ces temps, avec la crise découlant du Covid-19, il n’était pas dit qu’un club allait se montrer prêt à mettre une telle somme sur la table. Et vu que le club français l’a fait, cela veut dire qu’il compte sur Icardi. Mais il faut se souvenir de comment l’argentin a quitté l’Inter contre son gré. Il semble donc évident que le poison contenu dans ses déclarations cache aussi un soupçon de vengeance. Elle l'a mauvaise la Maurito ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Damien

    Wanda Nara

    ? Wanda Nara Icardi ? ? Née le 10 décembre 1986 ? Nationalité : ?? ? Occupations : Modèle, personnage de TV réalité, agent de football ? Enfants : Valentino Gastón López (né en 2009) Constantino López (né en 2010) Benedicto López (né en 2012) Francesca Icardi (née en 2015) Isabella Icardi (née en 2016)
  3. Giuseppe Marotta est l’Administrateur-Délégué de l’Inter et lorsque celui-ci se livre à la presse, autant dire qu’il ne fait pas dans le détail. Internazionale.fr a donc le plaisir de vous relayer les interviews qu’il a octroyé à la Gazzetta Dello Sport, à Sky Sport, et au Corriere Della Sera. Bonne lecture à tous ! Il Padrino à la Gazzetta Dello Sport Lautaro Martinez "Il est difficile de se prononcer sur son futur. Toutefois, je tiens à lui dire de rester concentré sur le présent, il y a une saison qui reprend, des objectifs à atteindre, cela peut apporter des satisfactions. Les joueurs doivent être des protagonistes. La volonté du Suning n’est pas de vendre Lautaro : il est jeune, il a le futur devant lui et c’est un élément fonctionnel pour Conte. Ensuite, c’est évident qu’il y a une clause libératoire ..." Que voulez-vous dire ? Que le raisonnement peut changer après le 7 juillet ? "Je ne sais pas à quoi pense Barcelone, peut-être ont-ils aussi des alternatives… J’espère qu’ils ne paieront pas la clause. En cas de départ, un joueur de très grande valeur arrivera à la place de Lautaro." L’Inter réalisera-t-elle un coup économiquement aussi important que celui de Lukaku, l’été dernier ? "C’est ce que je viens de dire : si Lautaro vient à partir, un Top Player arrivera. Mais dans ce mercato, au niveau européen, la vrai difficulté ne consistera pas à acheter, mais parvenir à vendre." "Je ne suis pas pressé : je comprends cette envie de donner des noms, mais il faut attendre la fin de la saison et voir les clubs qui seront en mesure d’établir des programmes dans le futur. Je tiens à dire une chose, de façon général, les opérations à la Neymar où l’on voit une équipe arriver et transférer un joueur autre part, ne se reverront plus avant de très nombreuses années." Nous allons citer un nom : Cavani "C’est l’une des opportunités, il fait l’objet d’un monitoring étant donné qu’il s’agit d’un joueur en fin de contrat. Mais je ne souhaite pas approfondir la question. En ce moment, il semble plutôt loin de l’Inter." Avec vous, le club a épousé une ligne de conduite italienne. Il y a un an ce fut Sensi et Barella. Maintenant, il est question de Tonali et Chiesa. "On ne peut pas nier que ce sont deux talents. Pour Chiesa, la Fiorentina a des attentes économiques élevées, c’est la raison pour laquelle, actuellement, nous n’avons pas échangé avec eux." Commisso en demande 70 millions ? "Peut-être encore plus..." Et Tonali ? "Il est plus abordable, c’est une opération qui peut se construire de la meilleure des façons. Et c’est un garçon qui est encore en phase de croissance." Mais n’avez-vous pas, sur le Mercato, un petit avantage sur vos rivaux avec la vente d’Icardi ? "Nous avons été bons, c’était une opération très difficile. Nous avions, chez nous, un objectif déterminé favorisé par un délai fixe. Celui de la date du rachat." 50 millions + 8 de bonus : N’est-ce pas peu lorsque l’on repense à Icardi avant l’exposition de cette situation ? "Les opérations de mercato doivent être contextualisées. Celle-ci a été définie dans une période difficile d’un point de vue financier. Il est inutile de repenser à hier, ni même de songer au lendemain. L’accord d’aujourd’hui est satisfaisant. Nous avions fait un choix, il y a un an, sur la base du projet technique et ça a été respecté." Est-ce que l’Inter du futur sera construite autour d’Eriksen ? "Le danois est un joyau, c’est un grand joueur. Conte est le Chef d’orchestre, c’est à lui que revient la création d’un juste équilibre tactique. Ces deux derniers mois nous ont donné des indications pour mieux se connaitre. Cela vaut aussi bien pour le joueur que pour Conte." Faisons un bon dans le temps, à la fin du mercato. L’Inter du prochain championnat, partira d’égale à égale avec la Juventus ou y aura-t-il encore une distance à colmater ? "Je ne regarde pas les autres. Avec l’avènement de Conte, une croissance a été constatée, aussi bien sur le plan culturel que sportif. A présent, il ne faut plus s’imposer de limites, le niveau se doit d’être relevé. J’estime que nous allons de l’avant en étant mandaté par Suning, le propriétaire. Nous voulons la victoire." Vous avez une occasion avec la Coupe d’Italie... "Je la vois devant nous, même si elle semble un peu loin actuellement. Nous devons chercher à récupérer ce titre." Croyez-vous au Scudetto ? "J’ai vu une équipe très motivée à l’entrainement, comme son entraîneur. Cela me fait plaisir. Dans un championnat aussi anormal, tout peut arriver. Je connais la force des adversaires, mais nous devons avoir de l’ambition. Ensuite, il faudra avoir certaines circonstances favorables, comme ne plus connaitre de blessures dans les moments-clés." Marotta, avez-vous un désir personnel ? "Partir à la retraite avec d’autres titres gagnés… Avec l’Inter bien sûr." Beppe à Sky Sport Le futur de Lautaro "Nous voulons renforcer la structure de l’équipe, au sein de celle-ci se retrouve une personnalité importante comme Lautaro, un jeune très intéressant qui est en passe de devenir un champion grâce au travail de Conte, au soutien du Club et grâce à lui-même." "L’Inter ne compte pas le vendre, mais compte se renforcer, nous suivrons cette ligne de conduite. Il y a une clause qui arrive à échéance le 7 juillet. Nous verrons ce que fera Barcelone. Passé ce délai, si nous sommes encore ensemble, nous discuterons. Ce qui compte aujourd’hui, c’est qu’il se mette au service de l’équipe, qu’il y apporte une contribution importante." Tonali ? "La ligne Marotta n’existe pas, c’est le projet Inter qui existe, celui de créer un modèle mixé entre les jeunes et les moins jeunes. Avec les jeunes, tu ne peux pas gagner, tu gagnes avec des jeunes et des joueurs d’expériences. Il faut donc trouver quelques joueurs déjà prêts et quelques jeunes italiens, et mixer le tout dans un équilibre financier et économique." Icardi ? "C’est une opération très positive, le droit de rachat a été exercé par le PSG, avec une légère révision que nous avons garantie. Toutes les parties sont satisfaites. C’était un parcours que nous avions débuté l’année dernière, et qui s’est conclu avec satisfaction. J’en suis fier." Nainggolan ? "L’objective de l’Aire Technique est de favoriser ses propres ressources, Nainggolan est une personnalité importante. Lorsque son prêt à Cagliari prendra fin, il reviendra chez nous. Nous déciderons tous ensemble et nous évaluerons quel sera le meilleur futur pour tous." Si je vais quitter l’Inter ? "Ce sont des Fakes News, je me sens très bien à l’Inter et je n’ai aucune raison de me lamenter. Et il y a aussi la volonté de l’Inter. De mon côté, j’apporte une très grande motivation et je ressens de très grandes satisfactions à faire ce travail, je le continuerai avec beaucoup de plaisir. J’espère être en mesure de prendre et d’apporter, à tous les interistes et au propriétaire, de belles satisfactions en termes de conquêtes de titres." Le Scudetto ? "Aucune possibilité n’est absolument écartée, nous devrons reprendre avec la même détermination qu’au début de la saison, période où nous avions récolté de très importants fruits. Il reste encore 13 matchs à disputer et beaucoup de points à disposition. Une des caractéristiques les plus belles de ce monde est l’imprévisibilité. Prenons-là comme un slogan et comme un objectif à atteindre." Comment avez-vous vécu ces mois d’arrêt et cette reprise qui prend forme ? "Je dois vous dire que de mon côté, il y a une grande préoccupation, surtout que nous sommes dans un contexte territorial particulièrement difficile avec la mort qui serpente à une grande fréquence. Je crois que c’est assez normal d’être préoccupé. Le sport est une façon de voir la vie, la reprise de cette activité servira à essayer de mettre de côté cette mauvaise période". Hier le conseil Fédéral a décidé de miser sur les playoff et playout et de faire usage de l’algorithme comme plan C en cas de nouvel arrête de la compétition. Le Président Gravina a dit qu’il s’agissait de la victoire du Calcio. Une déclaration suite à sa sortie ? "Je crois qu’il n’y a ni gagnant, ni perdant, c’est une situation que je juge assez anormale. Nous avons été pris par derrière par le Conseil d'Administration, c’est une gifle morale, nous avons perdu notre "revendication". 3 votes contre et 18 votes pour en délibération, le tout en faveurs d’une ré-interprétation gouvernementale qui ne reflète pas pleinement l’importance spécifique d’un championnat." Comment changer ? "Je ne critique pas les hommes. Gravina est un dirigeant de grande expérience, il est compétent et je l’estime. Aujourd’hui, je peux critiquer le système de gouvernance du Football en Italie, un système ancré dans la volonté d’une prise de décision qui dépend de beaucoup de composants." "J’espère que la Serie A aura sa propre autonomie à l’instar de ce qu’il se passe en Angleterre, qui garantit à l’ensemble du système le respect des valeurs et l’objectif social des autres championnats." Faisons un pas de retrait. Il y a eu beaucoup de polémiques ces derniers mois sur la façon dont a été gérée la phase d’étude de la reprise. Est-ce que l’on aurait pu tout faire d’une façon plus sereine ? "Je crois que oui et je fais mon autocritique. Nous à l’Inter, nous avons parlé peu par respect à la pandémie et suite aux préoccupations auxquelles nous étions confrontés. C’était un silence fort de préoccupation pour nous tous, nous qui partagions le sentiment de notre jeune président. Sa première pensée a été de mettre tout le monde en sécurité, tous ces milliers de personnes dépendant de l’Inter." "Je crois qu’il serait utile de faire preuve d’une meilleure sensibilité que ce que nous avons connue, surtout dans les déclarations. La fenêtre médiatique qui a été offerte suite à cette pandémie n’aurait pas dû être un espace de confrontations entre factions, mais elle aurait dû être évaluée en termes d’analyse d’un scénario qui ne touche pas seulement cette saison, mais aussi les deux prochaines, aussi bien au niveau calendrier mais également au niveau de l’impact économique suite à ce blocus forcé." Pour manifester vos préoccupations, Zhang avait fait usage de tons très dur il y a deux mois, en visant quelqu’un... Vous-a-t-il présenté des excuses ? "Steven a été mal compris dès le début, sa sortie a été le fruit d’une forte préoccupation vu ce qu’il se passait en Italie et vu qu’il savait ce qu’il s’était déjà passé en Chine. La préoccupation et l’alarmisme envers cette situation ne pouvait, comme cela s’est produit, que dégénérer à un moment ou un autre." "Je tiens à rappeler qu’il y avait de sérieux doutes quant au fait de disputer la rencontre face à la Juve à portes ouvertes. Notre président a lancé un signe prémonitoire, ensuite l’épidémie a dégénéré avec des milliers de morts." Vous allez reprendre avec la Coupe d’Italie ou vous serez appelé à faire une remontée sur le Napoli. N’est-ce-pas désarçonnant vu le calendrier établi ? Allez-vous envoyer la Primavera au San Paolo en Coupe d’Italie ? "Nous avons aussi manifesté notre pensée critique vis-à-vis d’un contexte plus général, celui représenté dans le Monde du Calcio. Je voulais envoyer un message : Nous reprendrons seulement si nous sommes en totale sécurité, une sécurité garantie pour nos joueurs et pour nos employés. A présent, il semble juste de reprendre de la meilleure des façons, sur la base d’un protocole rédigé par le Ministère de la Santé grâce aussi à la Lega Calcio." "S’il est respecté, nous pourrons nous y aventurer avec moins de préoccupation dans cet épilogue étrange et si particulier. Cela nous conduit toutefois à une réflexion à approfondir. En un mois et demi, nous devrons disputer 15 matchs, Getafe compris, ce qui impliquera très certainement un facteur stress et mental important et un risque de blessures pour des joueurs qui reviennent d’une période de repos forcé, une situation à laquelle nous n’avons jamais été confronté." "Nous ferons les comptes à la fin, mais je crois que notre préoccupation est absolument légitime." Que pensez-vous de cette possibilité de disputer les playoff et du facteur "algorithme" ? "Je perçois ces playoff et les playout comme une situation éliminatoire extrême. Je suis convaincu qu’à partir du 20 juin nous aurons plus de possibilités pour terminer le championnat. Dans ce contexte italien de grande difficulté liée à la pandémie Covid, je comprends l’appréhension de notre gouvernement qui a établi un protocole qui se devait d’être très rigide et qui impose la quarantaine en cas de joueur testé positif." "C’est peut-être une limite, mais cela représente un instant très difficile. J’espère que le Bon Dieu nous assistera et que nous concluerons le Championnat de façon naturelle." Il Padrino au Corriere Della Sera Quel est l’objectif de l’Inter ? "Celui d’avant, être protagoniste. Avec 13 matchs à disputer, tout peut arriver. Y aura-t-il une opération Lautaro-Barcelone ? "Lautaro représente un point de référence important pour l’Inter, nous n’avons pas la nécessité de le vendre. Il y a une clause libératoire de 111 millions d’euros qui se termine le 7 juillet. C’est la seule possibilité pour arriver à une vente. Le joueur peut attendre et grandir avec l’Inter." Lautaro veut le Barça… "Je discuterai avec lui, je dois lui faire comprendre qu’une possibilité de ce genre peut se représenter dans le futur, lorsqu’il sera mieux préparé." A quel point l’Inter raisonne-t-elle avec l’esprit Marotta ? "J’ai ajouté quelques éléments importants. L’entraineur et quelques joueurs. En janvier, il y a aussi eu Eriksen. L’Inter a une grande visibilité à présent et fascine. Nous avons retrouvé l'attraction de nos meilleures années." Eriksen reste un point d’interrogation… "Ce n’est pas une interrogation, c’est un bon joueur, Conte trouvera le juste équilibre." Nainggolan, Perisic, Sensi. Qui part et qui reste ? "J’ai une obligation. Ne pas déprécier la valeur de nos joueurs. Je les évalue tous avec l’entraîneur. Nous tenons à conserver Sensi." Pouvez-vous remporter la Coupe d’Italie et l'Europa League ? "Nous y participons pour y être protagoniste. La Coupe d’Italie est la plus proche, l’Europa League est la plus ambitieuse." On parle énormément de Cavani, Chiesa, Tonali… Quel type de joueurs recherche l’Inter ? "Des joueurs prêts, les jeunes italiens restent un objectif important. Il y a aussi les évaluations du marché. Chiesa n’est pas une obligation, il y a une distanciation. Il y a plus de facilité dans les échanges sur Tonali." Votre joueur secret reste-t-il Dybala ? "C’est l’un des plus grands talents. L’année dernière, il y avait de grandes sensations pour y arriver. Aujourd’hui, il se projette à devenir un des grands leaders de la Juve." Est-ce que Conte est aussi difficile avec un dirigeant aussi expérimenté que vous ? "C’est un grand professionnel, il se dédie à son travail, il a la passion et a d’excellentes statistiques. Avec ces promesses, tout est plus simple. C’est lui qui insuffle les dynamiques. Il a toujours eu du respect pour moi, pour le club et pour le Suning : il nous apportera des grandes satisfactions." Est-ce que l’objectif, l’année prochaine est de faire chuter la Juve de son piédestal et de remporter le Scudetto ? "Nous voulons augmenter la difficulté et le niveau qualitatif du Groupe Inter." Quelles sont les ambitions et les valeurs de Marotta et de l’Inter ? "J’ai travaillé à tellement d’endroits. Si je regarde mes deux dernières expériences, il y a des principes qui unissent Agnelli et Zhang. Le grand sens de l’appartenance, la culture de la victoire, du travail et de la passion. L’Inter, à présent, à l’ambition de revenir au sommet." Le saviez-vous ? Selon la Gazzetta Dello Sport, les personnalités qui ont voté contre, au Conseil d'Administration, sont Paolo Dal Pino, Beppe Marotta et Claudio Lotito, soit les trois représentant de la Lega Serie A au Conseil Fédéral Si la saison se joue sur la base de l'algorithme, le Scudetto ne sera pas assigné Selon le CIES, Beppe Marotta a réalisé une belle prouesse dans la vente d'Icardi. Le joueur ne valant plus que 46,8 millions d'euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Durant cette période de pandémie, le Fc Barcelone a eu recourt au travail temporaire afin de faire respirer sa trésorerie, cependant cela ne lui permet pas le versement des 111 millions d’euros de la clause libératoire de Lautaro Martinez. En effet, sur la route qui sépare Lautaro Martinez et le Fc Barcelone, on retrouve une clause libératoire de 111 millions d’euros et le duo Beppe Marotta et Piero Ausilio. Autrement dit, une montagne à gravir. De plus, la position de l’Inter est confortée par Antonio Conte qui compte sur le Toro argentin pour l’avenir. Ce cadre établi, seule la clause libératoire permettra aux Culés d’arracher le numéro 10 à la Beneamata. Suite à la vente de Mauro Icardi au Paris-Saint-Germain, l’Inter n’est confrontée à aucun problème de trésorerie et Suning n’a aucune intention de vendre ou de rentrer dans la danse avec le Fc Barcelone. Dans ce contexte, il y a lieu de rajouter une information particulière qui ne doit certainement pas être sous-évaluée : L’ERTE (Expediente de Regulacion Temporal de Empleo), soit la Caisse d’intégration Espagnole, a été utilisée par le Fc Barcelone pour faire face à la crise découlant de la pandémie du Coronavirus. En faisant usage de cette Caisse d’intégration/d'allocations, Barcelone consent à ce que l’Etat Espagnol surveille avec une attention particulière les dépenses du Club. Outre le Barça, d'autres clubs espagnols ont demandé l’aide de l’Etat. L’Atletico Madrid, Séville, Alavés, Valence, l’Espanyol, Grenade et Ossasuno. Le gouvernement ibérique traite les clubs de football comme n’importe quelle entreprise et le Ministère du Travail et des finances va surveiller les comptes de ceux-ci, quitte à bloquer toute dépenses jugées trop onéreuse ou injustifiée. En effet, une telle démarche serait en contradiction avec l’aide demandée durant l’Etat d’Urgence à l’ERTE. En conséquence, le Fc Barcelone ne peut tout simplement pas payer la clause libératoire de Lautaro Martinez à hauteur de 111 millions d’euros. C’est exactement pour cette raison que le club tente d’insérer des joueurs dans la transaction. Il Padrino Marotta, connaissant pertinemment cette information, réfute sèchement toutes les propositions présentées. La seule façon pour le Fc Barcelone de s’attacher les services de Lautaro consiste à vendre quelques-uns de ces précieux joueurs pour récolter les fond suffisants. Le retour de Coutinho en Catalogne, lui qui ne sera pas racheté par le Bayern Munich en remet donc une couche. Philippe étant d’ailleurs été proposé à la Juve dans le cadre de la transaction de Pjanic. Le Saviez-vous ? La Repubblica a "révélé" ces derniers jours que Barcelone comptait faire appel à un fonds d'investissement privé pour payer la clause libératoire du buteur argentin. Etant donné le contexte repris ci-dessus, l’information a été totalement démentie par le journal catalan Sport, qui s'appuie sur des informations en provenance directe de la Direction du Fc Barcelone. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Les clubs italiens, malgré la crise liée au Coronavirus, sont tous à la recherche de plus-value à réaliser d’ici le 30 juin 2020. Contrairement aux années précédentes, l’Inter a résolu cette problématique annuelle, via la vente de Mauro Icardi et une maxi plus-value de quasiment 50 millions d’euros. De plus, l’Inter peut à présent sortir les muscles dans l’affaire Lautaro Martinez. Dans cette histoire, deux échéances sont fondamentales : La première est le 30 juin qui continue à rester une date charnière pour de très nombreux clubs afin de fixer le budget. L’Inter, via la vente de Mauro Icardi, n’a plus à se soucier de cette exigence. L’autre date clé est celle du 7 juillet, le jour d’expiration de la clause libératoire. L’Inter peut donc tranquillement décider de montrer les muscles : passer cette date, le Fc Barcelone verrait disparaître sa seule possibilité de procéder à une transaction unilatérale sur la base des 111 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Mauro Icardi et l'Inter ont vécu une longue histoire d'amour, pleine de rebondissements, riche en coups de scènes, intense et avec une fin dramatique, une fin inoubliable. L'officialisation de son transfert au PSG est donc le point final d'un chapitre qui aura duré 6 années (avec en plus cette saison d'exil en France). Des années durant lesquelles Icardi a d'abord été un phare dans une équipe qui ne réussissait pas à être à la hauteur de son histoire avant d'être un symbole du renouveau de l'Inter étant, grâce à ses buts à la base de l’œuvre de Spalletti durant ses deux saisons chargées en émotions. Dans les moments les plus sombres Icardi n'a jamais arrêté de marquer des buts, par dizaines. Mais cela été aussi entrecoupé de moments plus compliqués, avec des comportements et des épisodes qui ont peu à peu usé le rapport avec les tifosi et le reste de l'effectif jusqu'à le rendre insupportable. Ce qui entraîna cette révolution. Revoyons ensemble le parcours de Maurito dans une des périodes les plus compliquées de l'histoire récente de l'Inter. L'arrivée - Icardi a été le dernier vrai gros coup de Massimo Moratti, recruté, comme le dit la légende, pour mener l'attaque de Andrea Stramaccioni avec des débuts fulgurants en Serie A. Un quadruplé contre Pescara, les buts face à la Juventus, ce sont là les galons qu'Icardi porte en arrivant à Appiano Gentile. Présenté avec Ishak Belfodil, à l'époque, certains avançaient même que l'ancien joueur de Parme était le meilleur des deux. Icardi commence donc son aventure en demi-teinte, quelques pépins physiques le gênent, mais aussi et surtout sa relation avec Wanda Nara occupent les débats le concernant, mais cela n'empêche pas Maurito de ponctuer sa première saison de buts importants. Son premier match contre la Juventus, un doublé contre la Fiorentina, il reste cependant dans l'ombre de Diego Milito. Au terme de sa première saison, l'Inter salue les héros du Triplete et est prête à embrayer sur un nouveau cycle, avec toujours Walter Mazzari aux commandes. Il sera remercié rapidement après un début de saison difficile. Roberto Mancini débarque et l'enthousiasme des tifosi s'enflamme. Icardi terminera cette saison meilleur buteur du championnat et prêt à prendre en charge définitivement l'attaque de l'Inter. L'illusion - La campagne d'achat qui a suivi, compte tenu des contraintes économiques doit être considérée comme pharaonique. Mancini célèbre Icardi : « Il est l'avenir de l'Inter, il doit être responsabilisé ». Mauro devient alors le capitaine et semble charger tout le monde sur ses épaules. De nouveaux coéquipiers arrivent et une solidité défense avec. L'Inter mène le championnat et s'effondre comme à son habitude durant l'hiver. Icardi ne marque pas autant mais il est définitivement l'idole des tifosi, malgré certains désaccords avec la Curva. Une quatrième place en championnat et une révolution arrive. Thohir vend au Suning, Mancini n'est plus, il est remplacé par Frank de Boer. La consécration - Au cours des deux années suivantes, Icardi est une machine. Malgré la saison tragique du club, l'argentin redonne espoir à tous grâce à son entente avec Perisic. Une union incarnée dans un derby d'Italia où il livre une passe décisive au croate et marque un but. Notre dernière victoire contre la Juventus à ce jour. Puis Luciano Spalletti arrive et la musique s’intensifie. Il marque toujours autant mais ses buts prennent plus de valeurs, ils représentent de précieux points. Une Icardi dépendance. Une saison de haut et de bas qui se conclut contre la Lazio de Stefan de Vrij. Le reste appartient à l'histoire. L'exil - Le cirque médiatique autour d'Icardi a toujours été hors de contrôle. Des questions et réflexions de Wanda Nara à la télévision, en passant par l'histoire du livre ou la querelle avec la Curva, jusqu'aux rapports avec Luciano Spalletti, tout a été poussé à l'extrême. Il y a eu de nombreuses discussions sur l'utilité d'Icardi au sein de la structure Inter, tout comme il y a eu beaucoup d'offres fantômes pour le numéro 9 argentin. Avant le PSG, la seule équipe qui a véritablement tenté de le prendre fut le Napoli, après la vente d'Higuain. Une offre renvoyée sans trop d'hésitations sur le moment. La vérité est qu'avec un peu d'astuce, la fin aurait pu être différente. Des réclamations de son avocat pour son renouvellement à l'exil après les évènements de Parme, quelque chose s'est cassée. La vérité est que les héros sont rarement à la hauteur de leur renommée. Les tifosi de l'Inter avaient vu en Icardi un symbole, la renaissance. Ce n'était que partiellement le cas, car le capitaine s'est retiré quand il fallait souffrir pour avoir accès au paradis. Quand le fan repensera à lui, surtout dans les derniers mois, il poussera alors un grand soupir de soulagement. Car le chapitre est clos. Puis une touche de regret arrivera, pour ce qu'il aurait pu être, et chacun refera l'histoire. ®Samus & gladis32 - internazionale.fr
  7. Notre légende de l'Inter, Sandro Mazzola, a évoqué le transfert de Mauro Icardi au Paris Saint-Germain et les attaquants disponibles pour le club lors d'une interview pour Il Giorno. "Il y a des joueurs d'un certain type, si vous voulez devenir une grande équipe, vous ne les vendez pas. Parce que ce sont eux qui vous font gagner des matchs. Même avec tout ce qui s'est passé, ce qui se passe au final, c'est ce qui compte ! Je l'aurais laissé revenir et tenté de le réintégrer dans l'équipe. Je l’aurais pris par l’oreille et l’aurais obligé à s’entraîner une demi-heure avant les autres. J'aurais essayé." Il a suggéré qu'Icardi aurait pu bien s'insérer aux côtés de Romelu Lukaku : "Pour moi, Icardi et Lukaku pouvaient jouer ensemble. Des joueurs comme ça, demandons aux grands clubs s’ils ne voudraient pas pouvoir compter sur un tel duo." Mazzola croyait même qu'Icardi aurait pu former un fort trident d'attaque aux côtés de Lautaro Martinez et Lukaku ! "Commençons par faire un peu de formation avec eux trois et ensuite nous verrons où mettre Lautaro. Pensez à l'équipe qui rencontre un trio comme ça, ils ne seront pas très sereins. Je préfère en garder un sur le banc, ou du moins je vais les faire tourner tout au long de la saison. Mais ils pourraient aussi jouer ensemble, pourquoi pas ?" Enfin, Mazzola a commenté le prix payé par le PSG pour Icardi - 50M€ plus 8M€ - ainsi qu'une clause qui verrait le club français payer à l'Inter 15 M€ supplémentaires s'il vendait Icardi à un club italien dans les 12 prochains mois : "On aurait peut-être pu en attendre un peu plus. Mais lorsque vous décidez de vendre un joueur, vous le vendez." ®alex_j - internazionale.fr
  8. MAURO ICARDI Informations Générales : Nom : ICARDI Prénom : MAURO Poste : Attaquant Date de naissance : 19 / 02 / 1993 Lieu de naissance : Rosario Pays : Argentine Taille : 181 cm Poids : 75 kilos Numero de maillot : 7 Au club depuis : 2013 Position sur le terrain : Biographie : Clubs Mauro Icardi arrive à l'âge de 15 ans à La Masia, le centre de formation du FC Barcelone. Il y reste trois ans avant d'être recruté par la Sampdoria. Le 6 janvier 2013, il marque deux buts décisifs en championnat face à la Juventus. Il réalise un quadruplé face à Pescara le 27 janvier 2013 et totalise 8 buts pour sa première saison à seulement 19 ans. Il remarque lors de la victoire de la Sampdoria 3-1 contre l'AS Rome d'une superbe tête croisée. Lors du mercato 2013, il est engagé par l'Inter Milan qui base de grands espoirs en lui. Equipe nationale Il est sélectionné à 5 reprises en équipe Argentine U20 et marque 3 buts (Source: Wikipédia) Clubs : 2008-2011: FC Barcelone 20011-2013: UC Sampdoria 2013-?: Inter Milan
  9. Ils ont jusque demain pour lever l'option d'achat, et cela semble bien parti pour que cela se concrétise. Mauro Icardi va être définitivement transféré au PSG. En négociations depuis quelques jours pour trouver un accord, les deux clubs semblent discuter des détails selon les médias italiens et français. Pour rappel, l'été dernier, l'urgence était de voir Icardi ailleurs qu'à l'Inter. L'aubaine parisienne, quasi inespérée à un moment, est arrivée à point nommé. Un prêt classique avec option d'achat, à lever avant le 31 mai. Verre à moitié vide... Avant l'épisode de la saison passée et son exclusion de l'équipe, un Icardi sur le marché en pleine possession de ses moyens avait une valeur proche voir plus, de 100M€. Suite aux évènements de sa perte de brassard etc, dans son prêt à Paris une clause de 70M€ était en place. Une pandémie mondiale plus tard, le club de la capitale en tire 50+8M€ de bonus selon la Gazzetta. Autre clause, si le club de la capitale souhaite le revendre à un club italien par la suite, ils devront verser 15M€. Le montant final peut laisser de nombreux regrets, au vu de la qualité du joueur, et de sa valeur il y a à peine 15 mois. ...à moitié plein Car dans ce contexte de mercato aux nombreuses inconnues, se retrouver avec plus de 50M€ dans les caisses (Icardi vaut 2M€ au bilan), cela peut être vu comme une formidable opération. Commencer un futur mercato avec ce financement, c'est plutôt confortable. Cette transaction aurait très bien pu ne pas se faire, et Icardi serait revenu tranquillement à son appartement milanais (à cette heure-ci rien n'est officiel) et aurait certainement gêné la vie quotidienne de l'Inter. Qui sait, Icardi sera peut être, et de loin, l'opération la plus onéreuse de ce mercato d'été qui s'annonce très spécial... L'avenir nous le dira. Qu'en pensez-vous ? ®gladis32 - internazionale.fr
  10. Le Directeur Sportif de l’Inter, Piero Ausilio s’est livré à Gianluca Di Marzio dans le cadre de l’émission "Il calciomercato che verrà" Méthode de travail "La façon de travailler a changé. A présent nous sommes revenus à un minimum de normalité, même si nous avons toujours des appels téléphonique et des Chats. C’est difficile d’aller de l’avant dans les négociations car j’ai la sensation que personne n’a envie d’y aller le premier." Joueurs prêtés par l'Inter au 30 juin "Nous en discutons, il y a plusieurs situations qui sont assez similaire. Dans le cas de Perisic, le prêt aurait déjà dû être terminé, mais nous avons d’excellents rapports avec le Bayern et nous leur avons concédé plus de temps, comme le garçon avait été blessé. Nous allons en reparler de façon plus approfondie sans aucun problème." Mauro Icardi "Pour lui, la situation est plus simple, je discute avec Leonardo qui est un ami. Nous cherchons à définir la meilleure solution. La somme sera probablement redimensionnée suite à la crise, et il est donc normal d’accorder de la disponibilité dans les échanges, surtout que nous parlons d’un garçon qui aimerait rester là-bas." Radja Nainggolan "Cagliari n’a pas d’option, donc le joueur reviendra chez nous. Aujourd’hui, il est trop tôt pour en parler, mais nous ferons des évaluations avec lui." Les joueurs prêtés à l’Inter "La volonté est d’aller de l’avant, jusqu’au terme de la saison avec tout le monde. Il y aura des contrats qui vont arriver à leurs fin comme ceux de Borja Valero et Padelli dont nous devrons parler. Pour Young, nous avons déjà exercé l’option pour une année supplémentaire." Alexis Sanchez "Nous souhaitons viser haut durant les prochains mois. Avant sa blessure, il avait proposé des belles choses, nous avions revus le Sanchez de l’Udinese et d’Arsenal. Il a ensuite connu ce problème très rapidement: Il aura l’occasion de démontrer sa valeur, c’est aussi dans son intérêt de faire bien." Lautaro Martinez "En ce qui concerne Lautaro, il n’y a qu’un moyen pour l’éloigner de l’Inter et c’est le paiement de la clause et ce paiement est complexe, tous le savent car il y a un délai défini et des impératifs bien précis à respecter: La clause débute au premier juillet pour une période très limité." "C’est, aujourd’hui, la seule possibilité qui existe pour voir le joueur loin de l’Inter. Nous ne faisons pas face à la thématique Lautaro en ce moment." "La raison ? Nous comptons sur lui, il est important pour le club et il a encore deux ans de contrat. La Benamata n’a pas l’intention de céder ses joueurs les plus importants, mais de les conserver en se renforçant éventuellement sur le mercato, et cela vaut également pour Lautaro." Tractations "Beaucoup de clubs nous ont contacté pour Lautaro. Barcelone est, parmi ceux-là, le club le plus décidé : Nous avons un rapport amical et cordial avec eux. Nous ne nous cachons pas, ce club connait nos intentions : L’Inter n’a pas l’intention de vendre Lautaro, il y a une clause et il est nécessaire de la payer : Je pense avoir été clair. Il n’y a aucune urgence de le vendre Lautaro. Nous et je me l’imagine à l’Inter." Sandro Tonali "Avoir une identité italienne à l’Inter peut être très importante, vu la construction du groupe et nous souhaitons continuer à suivre cette voie. Tonali a très certainement les qualités pour jouer à l’Inter, je ne sais pas si nous disposons des fonds nécessaire pour l’acheter. Ses paramètres sont tous valident pour qu’il soit un joueur de l’Inter, mais je ne connais pas les prétentions de Cellino." Timo Werner "Il nous a toujours séduit, mais il ne viendra pas. J’en connais les raisons et elles sont variées, je connais aussi l’opinion du joueur et de son entourage. C’est vrai qu’il dispose d’une clause, mais il ne viendra pas." Matheus Cunha “Je le connais, il a d’excellents agents, très bon. C’est un joueur talentueux depuis son plus jeune âge et il confirme à présent son talent en Bundesliga. Oui, nous l’observons." Edison Cavani "Nous sommes toujours attentif au mercato à paramètre zéro. Edison n’est pas une priorité car nous avons déjà simplement notre parc d’attaquant formé de Martinez, Lukaku et Sanchez. Ce dernier a la possibilité de démonter sa valeur et nous ferons ensuite des évaluations." "Il y a aussi Esposito qui est très brave mais très jeune, nous verrons si nous l’enverrons engranger de l’expérience. Nous pourrions parler d’un quatrième attaquant, mais ce n’est pas Cavani que nous avons en tête." Dries Mertens “C’est un joueur avec lequel nous étions en contact. Il était en fin de contrat, mais il a préféré rester au Napoli. Je suis heureux pour lui car il s’agissait depuis toujours de sa priorité." Giorgos Vagiannidis "Nous y travaillons, nous sommes toujours attentif aux jeunes. Lui aussi est un joueur à paramètre zéro et si nous venons à le recruter, ce sera pour le mettre à la disposition de Conte qui, par la suite, évaluera quel parcours sera le meilleur." Arturo Vidal "Ce n’est actuellement pas une opportunité. Notre milieu de terrain est fort et nous voulons l’améliorer à travers la croissance de joueurs talentueux comme Barella et Sensi. Il ne faut pas oublier Eriksen qui a eu besoin d’un temps d’adaptation et qui va mieux." Serie A "Nous sommes au-delà de nos attentes. Nous nous reconstruisons avec un très grand entraîneur tel que Conte et nous sommes encore en course dans trois compétitions qui peuvent nous offrir des satisfactions. Avec Conte nous avons toujours recruté des joueurs en parfaite symbiose. Aucun joueur n’est arrivé, s’il n’était pas exigé." Mercato "Il y aura des prix bas. Certains chercherons aussi à les augmenter. Il me semble que tout le monde à peur de faire le premier pas, il y a des préoccupations, je pense que cela se jouera sur la longueur et que les feux d’artifice auront lieu en septembre." Les jeunes "La concurrence est très importante sur les très jeunes, nous faisons toujours face à un paquet d’équipes qui observent les talents. C’est aussi pour cette raison que nous nous efforçons de travailler sur les nôtres. Nous regardons aussi le rapport qualité-prix qui pourrait être avantageux." "Ce serait difficile de voir l’Inter investir 30-40 millions d’euros sur les très jeunes. 20 fameux millions d’euros ont été dépensé pour Lautaro qui nous avait convaincu et qui était prêt pour jouer en équipe première." Croissance avec le Suning 'Il est normal, comme je me l’attendais car je connais la puissance de Suning et ses idées sont claires depuis le départ. Les investissement étaient ciblés avec une grande possibilité d’une réévaluation, sur la base d’un travail qui est parti de très loin." "J’estime que nous en récoltons, à présent, les premiers fruits: Nous voulons continuer à investir et à rendre l’Inter plus forte, avec le bon mix entre les jeunes et les joueurs d’expérience." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. C’est une très mauvaise nouvelle qui se profile à l’horizon pour le Fc Barcelone. En Effet, Mauro Icardi, un ancien de la maison espagnol devrait mettre encore plus à mal la transaction. Pour rappel, le Fc Barcelone, cherche par tous les moyens à faire chuter la somme à débourser, en cash pour s’attacher les services de Lautaro Martinez. Le tout en se basant sur une perte financière du côté interiste suite à la pandémie du Covid-19. Si effectivement, celle-ci a frappé de plein fouet les clubs, l’Inter va, via la vente imminente de Mauro Icardi à Paris, se refaire une "petite santé" grâce à la maxi plus-value qui sera réalisée. Mauro ne valait plus que 2 millions d’euros sur le bilan, 58 millions d'euros devraient au moins rentrer dans les caisses, sans parler du fait que l'ancien attaquant de l'Inter disposait d'un salaire important. Cette vente offrira à Giuseppe Marotta, un fauteuil des plus confortables pour confirmer une position des plus ferme vis-à-vis du club Catalan. Que Barcelone le sache, la montagne sera à présent plus raide à gravir : Soit les 111 millions d’euros cash seront à débourser Soit 90 millions d’euros et l’insertion d’Arthur.... qui est également courtisé par la Juventus 10 ans après le Triplé, le Fc Barcelone goûtera-t-il à nouveau à la défaite face à l’armada Nerazurra ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. L’Inter et le Paris-Saint-Germain sont tombés d’accord sur le rachat de Mauro Icardi. Après l’acquisition la plus chère de l’Histoire, via le recrutement de Romelu Lukaku, l’Inter réalisera la vente la plus chère de son histoire : une somme estimée entre 60 et 65 millions d’euros, bonus inclus. Comme le confirme le Corriere Dello Sport, nous en sommes à présent aux détails Les échanges de documents pour ratifier le transfert définitif de l’attaquant argentin, qui dispose déjà d’un accord avec le club parisien jusqu’en 2024, ont pris forme ces dernières heures. En s’appuyant sur la remise appliquée à l’opération destinée au rachat d’Icardi, Leonardo, l’Homme-Mercato du PSG, a réussi à faire baisser légèrement les prétentions du Club Nerazzurro. L’Inter ira donc à la rencontre des Champions de France, en laissant Maurito là où il est, et en acceptant une légère réduction comparé aux 70 millions d’euros convenus le 2 septembre dernier, lorsque le joueur avait quitté Milan. Les négociations se clôtureront sur une somme estimée entre 60 et 65 millions d’euros plus des bonus facilement atteignables. Les contacts entre l’Inter et le Psg se sont intensifiés, à tel point qu’il ne reste plus qu’à délimiter les bonus. Dans très peu de temps donc, arrivera l’annonce officielle du rachat de Mauro Icardi qui deviendra, à tous les égards, un joueur du Paris-Saint-Germain. L’officialisation devrait avoir lieu ce week-end avec la certitude que Mauro Icardi deviendra la vente la plus onéreuse de l’Histoire de l’Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Daniele Mari s’est livré sur la situation relative à la ligne d’attaque argentine de l’Inter: Lautaro Martinez et Mauro Icardi. "Lautaro Martinez et Mauro Icardi. Ils auraient dû former, sur le long terme, le futur de l’Inter. Deux attaquants jeunes, complices sur et hors du terrain. Un duo qui aurait put représenter aussi le futur de l’Argentine. Mais comme cela arrive régulièrement, les évènements dans le monde du football peuvent prendre des tournures inattendues. Icardi, Capitaine et idole d’une grande partie des tifosi est devenu banni, expulsé du projet et cédé sans le moindre regret." "Lautaro, qui était à la base le filleul d’Icardi est devenu le diamant du noyau interiste, pris d’assaut par le forcené Barcelone, qui a décidé d’aligner Messi pour parvenir à convaincre le Toro de céder aux sirènes Blaugrana." Les deux peuvent-ils quitter l’Inter ? "C’est une probabilité." L’Inter devrait-elle faire des compromis sur les deux ? "Ce serait une erreur." La situation d’Icardi, nous la connaissons tous "L’Inter évalue exclusivement la cession, l’hypothèse d’une réintégration n’a jamais été prise en considération, ni par Marotta, ni par Conte. Icardi, malgré le contrat qui mentionne "propriété du Fc Internazionale" est considéré comme un ancien joueur." "Il est inévitable donc que l’Inter, dans un certain sens, se soit montré sensible à la demande d’une ristourne de la part du PSG. C’est la crise, les recettes sont en souffrance et il y a un joueur qui est de fait écarté du projet. Les parisiens ont des arguments solides pour prétendre à une remise." "L’Inter va revoir un peu ses prétentions financières, mais au final tout le monde sera content. Paris aura un jeune attaquant qui assure une moyenne minimal de 20 buts par saison pour environ 60 millions d’euros. Icardi disposera d’un contrat revalorisé en France et l’Inter réalisera sa maxi plus-value et résoudra son problème." Et Lautaro ? "C’est la crise, aussi pour le Fc Barcelone. Une ristourne est-elle à prévoir ici aussi ? Pas exactement. Lautaro n’est ni un problème, ni un banni, c’est un titulaire indiscutable et indiscuté de l’Inter, s’il ne vient pas à être cédé, il sera tranquillement le numéro 10 de la formation de Conte – Premier motif" "Mais Lautaro veut Barcelone me direz-vous", cela importe peu. L’Europe est pleine de joueurs qui "veulent" évoluer dans d’autres clubs, mais qui au final, restent toujours dans le club d’appartenance. L’Inter, via les 60 millions d’euros encaissés pour la vente d’Icardi se retrouve en position de force – Second motif." "Lautaro n’est pas mis en vente à proprement parlé, et cette vente à un prix déterminé. Barcelone le sait et il devra se montrer bon pour présenter cette unique somme qui pourra satisfaire Marotta. Dans le cas contraire, la Lula sera confirmée et Conte sera heureux." Lautaro est donc confirmé ? "Non, Lautaro peut être cédé. Dans le cas contraire, l’Inter n’aurait jamais fixé un prix, mais ce sera précisément ce prix que Barcelone devra proposer." Comment ? "Cela n’intéresse pas Marotta, pour le dire à la Mourinho ”no es problema mio”." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Timo Werner est plus que jamais l’héritier désigné pour pallier un éventuel départ de Lautaro Martinez vers le Fc Barcelone. Toutefois, les rumeurs entourant le départ du Toro argentin ne sont que "pure fantaisie". En effet, outre l’intérêt réel pour Edison Cavani, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont intensifié les contacts avec l’agent de Timo afin de prendre le meilleur sur Liverpool. Pour convaincre Leipzig, le duo compte offrir en plus d'un montant à définir, Valentino Lazaro qui est un profil apprécié par le club allemand. La fantaisie dans le transfert de Lautaro se nomme Joao Cancelo, aucune information sérieuse n’est disponible, aucune confirmation d’un contact établi. Le joueur étant en tout premier lieu un joueur de Manchester City et non du Fc Barcelone, la projection au bilan du portugais est estimée à 65 millions d’euros. L'Inter exigeant 90 millions d'euros et une contrepartie-technique, il semble peu envisageable de voir la Beneamata accepter une offre liquide minimale de 45 millions d'euros... En ce qui concerne Mauro Icardi, nous arrivons doucement mais surement à la fin de son prêt. Si Paris souhaite proposer 50 millions plus 10 millions de bonus facilement atteignables, Beppe Marotta souhaite passer à 60 millions d’euros et les 10 millions d’euros de bonus. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Fabrizio Biasin, un journaliste bien connu de la foi Nerazzurri, fait le point sur les négociations internes et externes du marché de Nerazzurri pour la rédaction de PassioneInter.com De Lautaro Martinez à Tonali aux rachats de Perisic et Icardi, le PDG Beppe Marotta et Piero Ausilio sont en bonne voie pour renforcer l'équipe qui sera mise à disposition de Conte en vue de la prochaine saison. Fabrizio, ce sera une fenêtre de transfert vraiment étrange qui nous attend. Tout dépendra du retour des équipes le terrain ou non. Cela pourrait être un dommage important de terminer la saison tôt pour les clubs de Serie A ... "Si vous parlez aux dirigeants de l'Inter, ils vous dirons qu'il est très difficile de faire des prévisions sur ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire d'un point de vue économique jusqu'à ce que nous sachions si le championnat va reprendre ou si la saison se termine. Ce point ici change radicalement l'équilibre du marché ". Cela pourrait aussi être un soucis pour Barcelone dans la négociation de Lautaro Martinez. Où est-il ? Quelle est la position de l'Inter à ce sujet ? "Il est clair qu'il y a une tentative assez persistante de Barcelone pour arriver à Lautaro. D'un autre côté, cependant, du côté de chez l’Inter, il y a une tranquillité extrême. Marotta et Ausilio sont calmes car ils ont sont en position de force sur ce dossier. Soit Barcelone paie 111 millions d'euros, ce que le club espagnol n'a pas pour le moment, soit il devra trouver une formule qui plaira à l'Inter. Donc l'Inter s'est protégé, mon sentiment est qu'ils vont essayer jusqu'au bout et donc Lautaro peut éventuellement quitter l'Inter pour Barcelone mais ce ne sera pas facile. Lautaro ne quittera l'Inter que si le transfert est bon pour l'Inter." Dans le cas du départ de Lautaro Martinez, on parle beaucoup de Timo Werner. Est-ce le remplaçant idéal pour compenser le départ de Lautaro ? "Je ne doute pas que ce soit le bon profil pour l'Inter. C'est un super joueur, il a 24 ans, il a marqué 22 buts cette saison, 10 passes décisives, il serait fantastique pour la Serie A. L'Inter ferait une bonne affaire en se pêchant sur lui. Il y a beaucoup de concurrence mais si l’Inter vendait Lautaro et se concentrais sur Werner, alors ils feront une grande acquisition." Lukaku, un entre Lautaro et Werner, Mertens et Cavani. Pas mal… "Ce serait extraordinaire. Mertens et Cavani ont des engagements importants. En particulier le premier qui quitterait Naples pour un méga engagement. J'aime beaucoup Mertens, je crois qu'en fin de compte il peut y rester aussi mais il va falloir comprendre ce que De Laurentiis va faire de lui. Cavani peut faire partie du problème Icardi même s'il gagne beaucoup d'argent, l'engagement à venir à l'Inter devrait être réduit." Et puis il y a Sandro Tonali. Classe 2000, italien, talentueux. En bref, l'identikit parfait pour Marotta et Conte. "L'Inter croit en Tonali. L'année dernière, la direction s'est fortement concentrée sur Barella, le même discours cette année s'applique à Tonali. Il y a de fortes chances de le voir chez les Nerazzurri. Ils travaillent sur lui depuis un certain temps. Cellino est un vieux renard et attendra avant de donner un oui définitif à une équipe, également parce qu'il y a beaucoup de concurrence dans ce dossier. Mais l'Inter se débrouille plutôt bien avec le joueur. Je ne peux pas l’affirmer avec certitude, mais pour moi à la fin il ira à l’Inter." Icardi, Perisic et Nainggolan : une grande partie du marché des Nerazzurri passera également par les ventes. A quel stade en sont les négociations avec le PSG et le Bayern ? Quel avenir pour Radja ? "Il y a beaucoup de hâte des médias mais au niveau des bureaux, la situation est plus calme. Les accords conclus l'année dernière doivent maintenant être revus, il y a encore beaucoup de choses à comprendre et à voir. Aucun des 3 ne doit retourner à Milan et la direction trouvera un logement pour Icardi, Nainggolan et Perisic. Pour Icardi, la possibilité de le vendre est concrète, 70 millions c’étaient juste avant la pandémie maintenant à Paris, peut-être qu'ils essaieront d'obtenir une remise ou de placer un joueur. Avec Marotta, l'Inter est bien protégé. Nainggolan peut devenir un pion d'échange important, par exemple avec la Fiorentina pour Chiesa. Perisic trouvera également une solution, soit avec le Bayern Munich, soit avec une autre équipe, mais l'Inter trouvera une solution. "
  16. La réponse devait être attendue ce jour, et le Bayern Munich a tenu parole. Les bavarois ont déclaré aux représentants d'Ivan Perisic qu'ils ne le signeraient pas directement, à moins que l'Inter accepte de baisser le prix. Perisic est actuellement prêté au Bayern qui a la possibilité de le prendre définitivement pour un montant de 20 M€. Le Bayern Munich ne veut pas payer cette somme et Karl-Heinz Rummenigge affirme qu'une somme de 10 à 12 M€ pour l'ailier serait plus juste. Une solution serait un renouvellement de prêt, mais il reste maintenant à voir si l'Inter acceptera d'accorder une ristourne pour un joueur qu'elle a jugé absent du projet l'été dernier, au même niveau qu'un Mauro Icardi et Radja Nainggolan. ®alex_j - internazionale.fr
  17. Dans le cadre de son nouveau livre, Giorgio Chiellini a fait l'éloge de l'attaquant de l'Inter Mauro Icardi. "Parmi les grands adversaires que j'ai rencontrés, je respecte énormément Icardi, qui dans la surface est toujours sur le but, quasiment impossible à marquer. Je le définirais comme impressionnant. Mauro a souvent marqué contre la Juventus et cela m'a fait mal." Il a ensuite discuté des problèmes d'Icardi qui l'ont conduit à partir de l'Inter et a spéculé sur une force potentielle en attaque que l'Inter pourrait déployer à l'avenir si le Paris Saint Germain ne gardait pas l'argentin : "Je suis convaincu que c'est un bon garçon. Quelque chose a dû se passer à l'Inter, je le dis en tant que 'frère aîné'. Peut-être qu'il a forcé un peu trop la main, mais d'un point de vue sportif, je me demande comment un joueur de haut niveau comme lui n'est pas resté chez les nerazzurri pendant 15 ans, marquant 200 autres buts. En tant que joueur de la Juventus, je dirais que par chance, ce n'est pas arrivé. En effet, pouvez-vous imaginer Icardi avec Romelu Lukaku et Lautaro Martinez ?" Cependant, il a admis que le vendre était probablement la bonne décision pour l'équipe nerazzurra : "Si deux personnes comme Beppe Marotta et Antonio Conte avaient décidé de continuer sans Icardi, c'est qu'elles avaient leurs raisons. C'était probablement la bonne décision, mais Maurito est un numéro neuf qui fait pencher la balance." ®alex_j - internazionale.fr
  18. Côté terrain, l'entrainement individuel se poursuit au Suning Sports Center. Partagé en deux groupes, l'un a commencé à 9h ce matin et le second à 11h, Antonio Conte et son staff vont devoir attendre encore jusque lundi prochain pour espérer des entrainements d'équipe. Et d'après la Gazzetta dello Sport, les séances sont particulièrement intenses d'un point de vue athlétique. Un contrôle de la condition physique de chaque joueur est notamment prévu pour comprendre comment ces deux mois d'entrainement à domicile ont impacté les joueurs. Côté coulisse Pendant ce temps là Beppe Marotta et Piero Ausilio ont discuté de deux gros dossiers mercato : Perisic et Icardi. Comme le rapporte Sky Sport, pour le croate une réponse est attendue ce vendredi de la part du Bayern Munich. Cependant aucun signal positif semble arriver de Bavière, malgré le faible montant de la transaction (15M€). Pour Mauro Icardi, pas de changement depuis ce weekend. Les parties sont toujours en cours de discussions pour étudier de nouvelles solutions, d'ici la fin du mois. D'après ce qui filtre, le Paris Saint Germain est déterminé à l'acheter, mais dans des conditions différentes que convenues l'été dernier. ®gladis32 - internazionale.fr
  19. Dans une interview accordée à FCInterNews.it, notre ancien attaquant, Alessandro Altobelli, s'est exprimé sur divers sujets et a commencé par discuter de son transfert de l'Inter à la Juventus. "J'ai pleuré quand cela est arrivé et j'espère que les fans comprennent pourquoi je suis allé chez les bianconeri. Ce n’était pas un transfert direct, j’ai mis fin à mon contrat avec l’Inter puis je suis allé à l'Euro (1988, ndlr). J'ai bien joué et Giampiero Boniperti m'a appelé. J'étais un grand professionnel. J'ai passé onze saisons avec l'Inter au cours desquelles j'ai joué pratiquement tous les matchs." Lautaro Martinez "Je le garderais. J'aimerais qu'il soit à l'Inter pour quelques années de plus car il est toujours temps d'aller ailleurs plus tard. Messi le veut ? Les propriétaires de l'Inter peuvent se permettre n'importe qui. Je dis donc à Messi de venir en Italie et de jouer pour l'Inter avec Lautaro. La première chose que je ferais, si j'étais directeur de l'Inter, serait de supprimer sa clause libératoire. Lautaro m'est-il semblable ? Nous ne pouvons pas faire de comparaisons, nous avons joué à différentes époques. Dans l'histoire de l'Inter, j'ai marqué le deuxième plus grand nombre de buts. Mais aujourd'hui, les joueurs qui marquent 15 buts par saison sont classés comme des phénomènes. J'ai donné mes meilleures années en tant que joueur à l'Inter." Ivan Perisic "Je l'ai vu lors de la préparation hivernale du Bayern au Qatar. Perisic est amoureux de l'Inter. Il sait qu'il a fait des erreurs mais c'est un grand joueur." Bientôt des trophées pour l'Inter ? "Marotta et Conte en sont à leur première année ensemble à l'Inter et les trois meilleurs joueurs ont été vendus, Perisic, Icardi et Nainggolan. J'ai encore du mal à croire qu'ils ont été vendus mais maintenant que l'Inter se rapproche de la Juve, je pense que l'Inter va bientôt redevenir une équipe qui gagne." Qui à l'Inter ? "J'aime Tonali et Zaniolo, deux joueurs que j'aurais aimé chez nous. Ils sont jeunes et déjà dans l'équipe nationale. J'espère que Tonali arrivera à l'Inter, au lieu de cela Zaniolo est un regret. Nous l'avons laissé pour prendre Nainggolan. Qu'est-ce que je pense de Corentin Tolisso ? En regardant le milieu de terrain de l'Inter, je vois des joueurs forts et je préfère chercher à renforcer dans d'autres secteurs. Un noyau italien ? Les joueurs qui viennent des académies italiennes donnent le plus. Si j'étais l'Inter, je me concentrerais sur des italiens comme Chiesa et Castrovilli." Milinkovic-Savic "Lui et je prendrais aussi Luis Alberto. Nous les connaissons bien, ce sont deux phénomènes qui ont changé la Lazio." En conclusion, il a parlé de Mauro Icardi et a rappelé son geste de lui donner un maillot floqué #60, pour ses 60 ans : "Nous devrions juger les joueurs pour ce qu'ils font sur la pelouse. Sur le terrain, il a marqué de nombreux buts. Mais il a ensuite perdu toute la confiance que tous les fans avaient en lui. Il a fait les mauvais choix mais quand il m'a donné le maillot, c'était gentil." ®alex_j - internazionale.fr
  20. En effet, la pandémie Coronavirus frappe de plein fouet le monde du football. L’arrêt de la Ligue 1, sur décision gouvernementale, a provoqué une perte financière importante pour le Paris-Saint-Germain où évolue Mauro Icardi. Tout de même auréolé d’un neuvième titre de Champion de France, Paris va donc entamer sa session de recrutement avec du plomb dans l'aile. La question principale se nomme Mauro Icardi. Analyse de la Gazzetta Dello Sport "La pensée de Paris est claire : Les 70 millions d’euros, convenus l’été dernier, à exercer au plus tard le 31 mai 2020, doivent être reconsidérés en raison de la crise Covid-19 qui a provoqué une plongée des finances du club." "Même le club de l’Émir du Qatar est touché, vu la suspension définitive du championnat français avec une prévision de pertes estimée à plus de 200 millions d’euros. De son côté, l’Inter est intransigeante." Si l’optimisme filtre en vue de la finalisation de la transaction, et pour éviter de voir la Juve mettre son grain de sel, une nouvelle hypothèse, proposée par la Rosea, est à prendre en considération "Une surprise n’est pas à exclure dans le cadre du transfert, à titre définitif, de Mauro Icardi à Paris. Il pourrait être solutionnée à travers un échange. Une contre partie technique, à définir et qui pourrait se nommer Draxler, étant donné que l’hiver dernier, Paris l’avait offert aux Nerazzurri." Valideriez-vous cette transaction ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Comme si c’était le club catalan qui allait dicter sa loi pour un joueur qui ne lui appartient pas... Selon la Gazzetta Dello Sport, le Fc Barcelone a décidé de proposer une ultime offre, à prendre ou à laisser, pour parvenir au recrutement de Lautaro Martinez : 80 millions d'euros payable sur plusieurs années et une contre-partie à choisir entre Semedo, Junior Firpo et Todibo. Est-ce que l’Inter a peur ? Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ne compte absolument pas se laisser intimider ou reculer d’un seul centimètre : soit c'est le cash, soit les 90 millions d’euros et une contre-partie, ou alors ce sera rien. Il semble de plus en plus envisageable de confirmer la permanence de Lautaro à Milan. Le club ayant la conviction que le joueur explosera encore plus l’année prochaine, avec comme conséquence directe une augmentation, à la hausse, de sa valeur. Le saviez-vous ? Le 31 mai, le sort d’Icardi sera fixé. C’est une information relayée par Sport Mediaset : le Paris-Saint-Germain a jusqu’à cette date pour activer ou pas son droit de rachat. Selon le média italien, ces dernières heures, Leonardo a échangé avec la Direction Nerazzurra et il se dit que les signaux envoyés sont positifs. En cas d’activation de la clause, le duo Marotta-Ausilio compte faire usage de cette manne d’argent pour lancer l’assaut à Federico Chiesa et à Sandro Tonali pour une Inter toujours plus Azzurra. 26 jours à tenir… 150 à 160 millions d’euros en jeu. Pensez-vous que l’Inter va se séparer de sa ligne d’attaque Albiceleste ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. C’est un fait, il est impossible de définir ce que pense réellement Mauro Icardi. Capitaine déchu de l’Inter , il aura réussi à se faire détester des siens. Si la sortie de son livre lui avait valu une prise de tête phénoménale avec la Curva Nord, le "mystère" argentin est à présent parvenu à ce faire détester par l’ensemble des Nerazzurri Ces derniers jours, Bojan avait publié sur Instagram le cliché AniVarsario, en faisant référence à l’élimination catalane suite à son but refusé en toute fin de match, lors de la confrontation entre Barcelone et l’Inter en 2010. Si le catalan était culotté, vu qu’il avait omis la simulation théâtrale de Busquet, parmi les likes relatif à cette publication, on retrouve celui du numéro 18 parisien. Un like qui a déclenché la fureur des tifosi de l’Inter qui n’ont absolument pas apprécier cette nouvelle sortie de route Quelqu'un a-t'il les coordonnées d'Osvaldo ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Antonio Conte open pour un retour du Ninja et d'Ivan le Terrible ? C'est la dernière rumeur mercato Nerazzurra. En effet, le Coronavirus aura de grosses répercussions dans le monde du Calcio et plus en particulier dans le Mercato. Cet été, il ne sera pas possible de sortir le portefeuille à sa guise et chaque club devra faire face à une situation économique précaire. Pour l’heure, Cagliari et le Bayern souhaitent disposer d’une ristourne pour acheter respectivement Radja Nainggolan et Ivan Perisic. La réponse de Steven Zhang a été négative, il n’a aucune intention d’accorder de cadeau. Ce qui ouvre la porte, selon La Gazzetta dello Sport, à deux scénarios envisageables et déjà envisagés. Soit tout le monde paye ce qui a été convenu, soit, en accord avec Conte et en absence d’autres offres adéquates, il n’y aurait aucun problème à ré-accueillir les joueurs qui ont été écartés. Ceux-ci ont été en mesure de prendre connaissance et d’évaluer les méthodes et l'honnêteté intellectuelle de l’entraîneur Nerazzurro. Celui qui joue est celui qui le mérite, il n’y a aucune hiérarchie mise en place, le passé n’est plus repris en compte... Cette situation peut être perçue comme idéale pour ceux qui sont encore convaincus de pouvoir prouver qu’ils sont toujours des champions sur le terrain. Pour résumer, il pourrait s’agir de gros coups potentiels, sans frais, pour des joueurs déjà connus de la maison. Leurs retours offriraient plus de choix tactique, surtout pour Nainggolan qui, au sommet aussi bien physiquement et mentalement, pourrait combler une grave lacune au milieu du terrain où il y a clairement un manque d’homme de duels. Et Icardi ? Ce discours ne peut pas être tenu. Si l’Inter n’aurait aucun problème en regard au Croate et au Diable Rouge, la situation serait explosive avec un retour d’Icardi à Milan. Il faut le dire, Icardi aurait plus de difficultés à trouver une place concrète dans le nouveau projet tactique, sans oublier qu’il faudrait guérir des stigmates encore bien présentes des dernières frictions avec le club. Il est donc acté que concernant Mauro, indépendamment de la situation, celui-ci fera l’objet d’une monétisation. On pourra donc féliciter Wanda Nara qui se retrouve avec un mari déchu et détesté à Milan et une Juventus qui l'a poignardé dans le dos en misant sur un napolitain. Excellent agent à recommander, une très bonne visionnaire ! Valideriez-vous les retours de Perisic et de Nainggolan, pour autant qu’ils respectent les règles du jeu émises par Antonio Conte ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Et si le destin de Mauro Icardi ressemblerait finalement à un gros gâchis. Lui qui s’est déclenché les foudres du Padrino Marotta qui a intercepté des échanges entre l’argentin et la Vieille Dame, durant l'hiver 2019. Elle qui a foutu le bordel dans le vestiaire en profitant de son rôle dans Tiki Taka ? Un retour de Karma, vraiment ? Voici les révélations de Tuttosport, connu pour être proche de l’environnement du Home le plus connu du Piémont : La Juventus "L’objectif numéro un est Arkadiusz Milik. L’objectif numéro deux est Mauro Icardi: Il y a lieu de résumer deux choses : Milik arriverait grâce à Icardi, déjà car l’hypothèse est que l’attaquant argentin a libéré le polonais" "En évaluant dans le temps la situation, Paratici a réalisé, ces derniers mois, que Milik serait plus apte au projet tactique préconisé par Maurizio Sarri: L’attaquant a déjà travaillé avec Sarri au Napoli. Les deux s’estiment et il a d’ailleurs gagné la confiance de l’entraîneur." "Ses caractéristiques feraient de lui le complément idéal de Cristiano Ronaldo : Un attaquant un peu de surface et capable de se sacrifier, il pourrait aussi lui garantir un certain soutien , mais aussi une certaine densité au centre de l’attaque." Qui plus est les prétentions économiques sont également attrayantes pour la Vieille Dame : Un salaire plus contenu que les prétentions d’Icardi qui tournent débute à 7 millions d’euros, soit ce qu’il toucherait en restant à Paris. Pour vous, quelle sera la destination 2020/2021 de l'argentin ? Sur les genoux de la Vieille Dame (et on ne parle pas de Wanda) Devant la télé car le Meazza serait un terrain miné pour lui (en cas de retour à l'Inter) Au club le plus pauvre de la Lombardie: le Milan Ac Entrain de compter ses sous à l'ombre de la Tour Eiffel ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Elio Letterio Pino fait parti de l’entourage de Mauro Icardi. Ce dernier s’est livré sur le futur de l’actuel parisien à "Radio Kiss Kiss Napoli." "Leonardo, au moment où il a effectué le transfert, connaissait les choses dont Icardi allait être capable d’offrir durant l’année. Il n’a pas joué une série de parties en Ligue des Champions, car il y a 18 joueurs très très fort à Paris." "L’idée de Leonardo est certainement celle de le racheter et j’espère que cela se fera . Mauro se fait bien voir de tous. Croyez-moi, ceux qui le connaissent n’en parlent qu’en bien, aussi bien comme professionnel que comme personne." Y-A-t’il un intérêt du Napoli ? "De Laurentiis et Giuntoli, mais surtout le Président en personne ont toujours tout fait pour transférer Icardi au Napoli. L’été dernier, Naples était la place idéale mais cela ne s’est pas fait car Mauro voulait rester à l’Inter." "Il ne voulait pas que les tifosi de l’Inter vivent le changement d’équipe comme une trahison. Mais le Président De Laurentiis a toujours tenté sa chance depuis des années. On ne peut lui reprocher sur cela." Mauro serait-il d’accord ? "En ce moment et par respect au Paris-Saint-Germain, la volonté d’Icardi est de rester à Paris. Dans le cas où il ne vient pas à être racheté, Wanda saura prendre avec l’Inter, la décision juste. Icardi n’a jamais caché sa sympathie pour le Napoli, qu’il connait depuis tout petit étant donné la présence du meilleur joueur de tous les temps : Maradona." Et la Juve ? "Je vais parler à présent un peu comme un Tifosi, le fait de voir le capitaine de l’Inter passer à la Juve me semble un peu exagéré. Il y a eu, il y a quelques années, une insurrection dans la rue avec Guarin. C’est pourquoi je ne vois pas cela comme une piste réaliste. Ensuite, objectivement, c’est à Wanda à y songer." Comment dis-t’on se foutre ouvertement de la gueule du monde en espagnol argentin ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...