Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mercato'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

452 résultats trouvés

  1. Les paroles du président du FC Barcelone concernant l'avenir de Rakitic ont rendu très compliqué un possible transfert. Hier Ivan Rakitic était le favori d'Ausilio pour l'associer à Brozovic, mais après les déclarations de Josep Bartomeu, c'est donc vers Ilkay Gundogan que les pensées du directeur sportif se dirigent. L'allemand, contrairement à Rakitic, a signifié à Guardiola qu'il ne renouvellerait pas son contrat, prenant fin 2020. Ce qui ouvre la porte pour les négociations. Les scouts du club le suivent depuis un moment et Ausilio était semble-t-il à l'Etihad Stadium hier. L'entourage du joueur aurait déjà donné son accord. Il pourrait devenir directement le salaire le plus élevé de l'Inter. Il touche actuellement 8M par saison. Une opération estimée à 25-30M, qui serait financée par la vente d'Ivan Perisic en Premier League. Le Bayern Munich est aussi dessus, concurrent de choix pour s'attacher les services d'un joueur... L'Inter doit donc ne rien laisser au hasard, les milieux de terrain de cette qualité sont rares, encore plus lorsqu'ils se déclarent disponible pour l'été. Le saviez-vous ? Gérard Lopez, président du LOSC a confirmé que Nicolas Pépé quitterait à 90% le club lillois. Une somme entre 60 et 80M est attendue vu la forte demande. Marotta et Ausilio sont intéressés par le potentiel du joueur mais ce serait trop élevé. Si le Suning donnerait son feu vert pour un investissement de cette ampleur, d'autres noms passent avant, notamment celui de Federico Chiesa en tête. ®gladis32 - internazionale.fr
  2. Ce topic est dédié à l'ensemble des membres du site/forum. Vous pouvez parler des rumeurs en cours et des transferts, sur base de sources sérieuses. Ne manquez jamais de respect et à présent ce topic est le votre, je vous fait confiance. Le premier qui me déçoit, il prends sévère
  3. C’est un fait, Giuseppe Marotta estime énormément l’attaquant de la Juve, mais ses prestations actuelles sont loin d’être optimales. Voici l’analyse de Fcinter1908.it : "Avec cette histoire du brassard, l’Inter a dévalué Mauro Icardi de plusieurs dizaines de millions d’euros…mais elle avait raison d'agir de la sorte. Le fait est qu’une situation risque d’être encore bien pire à quelques kilomètres de Milan, et cela pourrait partir dans tous les sens. En effet, Dybala est devenu une vrai problématique pour la Vieille Dame, lui qui était entré sur le terrain avec le brassard de Capitaine. Le joueur est un paradoxe lui qui est toujours plus considéré comme un corps étranger de l’équipe, la faute à un système de jeu qui continue à le rejeter à chaque fois qu’il tente de s’y fondre." Est-ce la faute d’Allegri ou de la place importante prise par Ronaldo ? "Impossible de le savoir si celui qui déclare "Messi qui ?" a provoqué ce "Dybala qui ?" tant le numéro dix de la Juve est méconnaissable." On a pas le même maillot, mais on a la même passion ... "C’est ainsi que Paulo, tout comme Mauro, pourrait se retrouver en fin de saison face à une situation qui ne ravira personne, car la dépréciation d’un joueur n’est pas quelque chose dont on se vante, surtout lorsqu’il est encore jeune et qu’il dispose d’une courbe importante de croissance. Mais il est inévitable de constater une pluie de critique à la vue de ses prestations sur le terrain." "Cette situation semble donner raison aux Interistes qui considèrent comme une folie l’échange Dybala-Icardi, surtout que selon les dernières indiscrétions donneraient la Juve bénéficiaire de cette transaction sur le plan économique. Néanmoins, Cette situation pourrait avoir déstabilisé Dybala lui-même, matchs après matchs, que ce soit en championnat comme en Ligue des Champions." Verdict en suspend "Tout est remis en question actuellement, car s’il faut s’axer sur les prestations internationales entre Icardi et Dybala, le Nerazzurro a tout de même inscrit 4 buts et 6 matchs face à des équipes du calibre de Tottenham et Barcelone. Dybala n’a pas à rougir lui qui est auteur de 5 buts, mais 4 d’entre eux ont été inscrit contre le modeste Young Boys. Qui plus est lors des matchs fondamentaux, on ne peut que constater d’évidentes lacunes de personnalités, de fait le coût estimé à la base pour ce Top Player, à savoir 100 millions d’euros, s’avère excessif..." "Il faut dès lors procéder à des calculs d’usage qui devront être favorable pour l’Inter, car dans le cas contraire Dybala devra rester à Turin et Icardi devra choisir une autre destination." Etes-vous d’accord avec cette analyse ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. L'avenir du croate semble être anglais. Depuis longtemps déjà, Perisic a exprimé son souhait de changer de championnat et de tenter une nouvelle expérience. Pour rappel en janvier il était tout proche d'Arsenal mais faute d'offres concrètes et satisfaisantes, il est rester à l'Inter. Cela se confirme à nouveau pour le prochain mercato, toujours du côté des Gunners mais aussi de Manchester United et de West Ham. Selon le Sun, ces derniers seraient sérieux et ils seraient déjà en train de sonder Ivan Perisic et son entourage. Du côté de Milan, l'Inter connait la volonté de son joueur, mais il faudra une offre d'au moins 40M pour convaincre le club de le vendre. Bien loin de ce qu'il valait l'été dernier... ®gladis32 - internazionale.fr
  5. L’un des joueurs du moment se nomme Nicolas Pépé, attaquant ivoirien évoluant à Lille. Cette saison est de loin sa meilleure avec pas moins de 19 buts et 13 passes décisives en 32 rencontres de Ligue 1. Ces statistiques impressionnantes ont tapé dans l’œil des principaux clubs européens parmi lesquels on retrouve l’Inter. Selon France Football, les Nerazzurri auraient officiellement approché le Losc afin de s’offrir les services de Pépé via une offre impressionnante : 60 millions d’euros. Si cette offre est confirmée, il y aura lieu de prendre en considération les réactions des autres écuries intéressées. Il restera toutefois au joueur d’évaluer les différentes options qui s’offriront à lui et d’opter pour la meilleure, et ce afin de se voir transférer en toute sérénité. Est-ce que le fait que l’Inter est la première à s’être bougée aura un impact dans sa décision finale ? Rien n’en est moins sur. Le Saviez-vous ? Faisant suite à l’annonce de France Football, l’Inter aurait déjà trouvé le remplaçant de l’Ivorien en cas d’échec dans la transaction. Il s’agit de Florian Thauvin. L’attaquant de Marseille était déjà dans la ligne de mire de l’Inter et la Beneamata a d’ailleurs déjà fait part de son intérêt à l’Olympique de Marseille. L’OM de son côté a déjà informé que tout transfert débutera avec une base de 50 millions d’euros. L’Inter compterait donc faire emplette en Ligue 1, reste à savoir qui du Nord ou du Sud l'emportera. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Selon le site espagnol okdiaro, l’Inter et Mauro Icardi ont passé un pacte pour trouver un semblant de paix en cette fin de championnat : Abaisser la valeur du joueur. A ce sujet, l’offre la plus alléchante pourrait arriver du Napoli de Carlo Ancelotti. Une destination toutefois peut appréciée par l’attaquant qui verrait un tel transfert comme un pas en arrière pour sa carrière. Le discours est différent en ce qui concerne la Juve et le Real Madrid. L’Inter ne compte pas vendre son joueur à un prix soldé. De fait, de façon officieuse, la clause a été revue à la baisse. On passe de 110 millions d’euros, à des offres acceptées à présent dès 80 millions d’euros. L’Inter, en s’exprimant peu, a fait comprendre au joueur et à son entourage qu’en cas de proposition similaire, Icardi serait libre de traiter avec tout autre club. Un bon de sortie certes, mais un bon de sortie qui devra contenter tout le monde.
  7. Congelé ou plutôt mis au congélateur, c’est au choix. Rodrigo De Paul s’était promis à épouser la cause interiste à la fin du mois de janvier. Depuis lors la situation était mise en attente jusqu’à ce mercredi où le Suning a mis en suspend l’arrivée du talentueux argentin. La raison De Paul était considéré comme un profil idéal pour le 4-2-3-1 de Luciano Spalletti, lui qui pouvait évoluer à n’importe quel poste, une "Sottopunta" comme le dirait Luciano. Qui plus est, De Paul avait obtenu la bénédiction de Javier Zanetti, qui est toujours très attentif vis-à-vis des talentueux argentins, et également celle de Piero Ausilio malgré le fait que Pozzo exigeait une somme importante de 35 millions d’euros. Mais le futur changement d’entraîneur, qui est une option plus qu’envisageable, pourrait remettre en question le futur estival de De Paul qui ne serait plus aussi adapté à d’autres schémas tactiques. A titre d’exemple, en cas de 3-5-2, il serait compliqué pour lui de pouvoir exister, même si à l’Udinese, il a déjà occupé le poste de milieu central dans un dispositif de 3 ou 5 joueurs Concurrence à prévoir C’est la raison pour laquelle l’Inter a décidé de tirer le frein à main. Le Napoli et le Milan eux, en ont profité pour se renseigner au Frioul sans pour autant entrer dans la danse. De Paul aimerait rester en Italie en faisant le saut chez un grand, et ce même si un grand club étranger est très chaud pour le recruter, comprenez le Séville de Monchi. De Paul retient toutefois avoir vécu une expérience des plus troublantes avec Valence, il espère donc un signal positif de Milan. Est-ce que son avenir est totalement remis en question ? C’est encore bien trop tôt pour y songer. Tout dépendra de l’entraîneur de l’Inter la saison prochaine. Ce qui est d’ores et déjà sûr, c’est que De Paul risque de passer d’objet de désir a laissé pour compte... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Une excellente nouvelle qui fera rugir de plaisir les Tifosi de l’Inter : Milan Skriniar reste Nerazzurro. Comme le révèle Matteo Barzaghi pour le compte de SkySport, les deux parties ont trouvé un accord quant à la prolongation de contrat du joueur slovaque qui prendra fin en 2023 pour un salaire de 3 millions d’euros muni de bonus. L’annonce officielle, selon Sky, sera communiquée très prochainement. L’Inter a donc sorti les muscles pour blinder un joueur qui a toujours témoigné son envie de continuer sa carrière à Milan. Il a d’ailleurs veillé, en première ligne, à l’évolution de cette transaction : Skriniar représente un pilier de l’Inter actuelle et du futur Réactions des médias Colonesse, ancien défenseur Nerazzurro : "Mon avis sur la prolongation de Skriniar ? C’est l’un des meilleurs défenseurs du Monde, le laisser partir aurait été une très grande erreur. Avec cette annonce, les bases ont été posées pour construire une grande Inter." Fabrizio Biasin, journaliste Nerazzurro : #Sky: “Accord #Inter-#Skriniar pour la prolongation du contrat jusqu’en 2023 : A Milan, il pleut, mais c’est comme-ci il faisait plein soleil." Riccardo Gentilie, SkySport : "C’est une annonce très importante car c’est un défenseur très important. Il est jeune et courtisé et il a montré qu’il était capable de faire face à certains défis de haut niveau. Il suffit de voir les courtisans qu’il avait. C’est aussi un message envoyé : En blindant un joueur fondamental, l’Inter prouve à ceux qui ne voit qu’en elle une équipe capable de se battre que pour une place qualificative en Ligue des Champions, qu’elle ne compte pas s’arrêter, et qu’elle a l’ambition d’aller de l’avant et de gagner des titres." Le Saviez-vous ? La prolongation de Skriniar à l'Inter serait un élément déterminant qui libère Joao Miranda. Selon Elgoldigital, le brésilien pourrait retourner à l'Atlético Madrid, club qu'il a déjà connu par le passé. Pour l'heure, il ne s'agit que d'une supposition, mais cette dernière pourrait avoir une issue positive. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Le Real Madrid a décidé de passer à l'offensive pour s'offrir Milan Skriniar. Selon donbalon.com, Florentino Perez est disposé à faire une offre qui pourrait faire vaciller les Nerazzurri. Du côté de l'Inter, le Club a fait savoir à plusieurs reprises que Milan Skriniar était instransférable, mais résistera-t'il également à cette propostion : Le Real serait disposé à proposer 20M€ et inclure Luka Modric pour s'attacher les services du Capitaine du Futur. Cette transaction est estimée à 70M€, ce qui revient à dire que Luka vaut 50M€ pour les Blancos. Est-ce que cette proposition sera également refusée ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Un troisième italien fait son apparition pour renforcer le milieu de terrains de la Beneamata: Après Niccolò Barella et Sandro Tonali, l’Inter compte s’offrir les services de Lorenzo Pellegrini. Tous les chemins mènent à Rome dit l’adage : Après Nainggolan et dans une moindre mesure Luciano Spalletti, l’Inter pourrait faire la passe de trois en s’offrant Lorenzo dont la prolongation de son contrat, jusqu'en 2023 avec la Louve, n'avance pas. Une Clause libératoire qui peut faire très mal Cette non-prolongation ne passe pas inaperçue à l'Inter où Beppe Marotta entretient d’excellents rapports avec Giovanni Carnevali qui avait lancé le joueur à Sassuolo. 30 millions seront nécessaires pour souffler le joueur à la Roma. Une clause valable pour tous du 1er au 31 juillet, le tout payable en deux tranches. 15M€ immédiatement, les 15M€ étant à solder l’année suivante. Vu le mercato actuel, il s’agit même d’un joueur proposé en solde. Pellegrini, outre le fait d’être italien, est encore très jeune, il fêtera ses 23 ans le 19 juin prochain. Derby Milanais On peut d’ores et déjà parler d’un Derby Della Madonnina pour s’offrir ses services. Si l’Inter a passé la seconde en se montrant plus concrète, le premier club à avoir sondé le terrain, l’année passée, est bel et bien le Milan Rossonero. Leonardo est séduit par le talentueux romain et se l’offrir de la sorte pourrait être avantageux étant donné la pression du Fair-Play-Financier. En cas de vente de Franck Kessie pour 40 millions d’euros, l’arrivée de Pellegrini ne pèserait pas plus d’un tiers de l’ivorien sur le prochain bilan milanais. Une telle transaction serait donc considérée comme une bouffée d’oxygène pour le Diavolo, qui conserverait intact la valeur de son équipe. Menace Étrangère Outre les milanais, Arsenal s’était également mis sur les rangs, il y a un an pour s’offrir le joueur en frappant à la porte de Trigoria. Les londoniens ont envoyés leurs recruteurs à trois reprises cette année, eux qui sont à la recherche de l’héritier d’Aron Ramsey qui débarquera à la Juventus. Convaincre le joueur sera l’élément principal, la clé de ce recrutement… Et lorsque l’on voit comment l’Inter a pu enrôler Diego Godin et Stefan De Vrij, elle tient peut-être là, une nouvelle recrue pour son Empire du Milieu. Pour ou contre l’arrivée de Pellegrini ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. En janvier, Gabriel Brazao, la jeune promesse brésilienne est arrivée en Italie, à l’Inter qui l’a directement prêté à Parme. Fcinter1908.it a interviewé son agent, Stephanie Figer, quant à l’adaptation de l’auriverde dans le monde du Calcio, trois mois après son arrivée "Brazao s’est très bien adapté à l’Italie, il apprend doucement la langue et progresse de jour en jour. Ses débuts en Serie A dépendront exclusivement de ses prestations et des opportunités que Parme lui offrira." L’avenir ? "Le futur de Brazao dépend de Parme et des plans du club Gialloblù pour le joueur." Un retour dans l’immédiat à l’Inter ? "Seul l’avenir nous le dira. Cela pourrait se faire, mais ce n'est pas dit. Aujourd’hui, c’est un joueur de Parme et je ne peux confirmer l’intérêt des autres clubs." Reste une question en suspens : Est-elle au courant que son joueur appartient à l’Inter ? Wanda Nara, au final, est à des années lumières de certains agents… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Mauro Icardi à l’Atletico ? Cette situation n’est pas nouvelle, il s’agit même d’une vieille histoire qui remonte à deux saisons, période durant laquelle les Colchoneros étaient à la recherche d’un attaquant avant le retour de Diego Costa. En 2017, Maurito était déjà le premier choix d’Il Cholo, qui était prêt à lui offrir un salaire de 7 millions d’euros pour l’attirer dans la Capitale espagnole. Actuellement, nous ne trouvons aucune confirmation des rumeurs circulants en Espagne et relayée en Italie. Aucune confirmation quant à une possible offre de 75 millions d’euros. Aucune trace d’une rencontre ou de contacts directs entre l’Atletico et celle qui représente les intérêts professionnels de Maurito. Si Wanda a été aperçu ces derniers temps à Madrid, il s’agissait uniquement d’une escale entre Milan et Buenos Aires Du côté de Simeone, il serait plus enclin à partir à la recherche d’un buteur différent pour sa ligne offensive en cas de départ d’Antoine Griezmann. Simeone ne recherche pas un attaquant classique, mais une flèche en mouvement. Raison pour laquelle cette piste peut être refroidie. Néanmoins, le futur du numéro neuf du Milan Nerazzurro donnera lieu à un départ de celui-ci en fin de saison, les offres arrivant en abondance chez la Nara avec 4 écuries qui ont déjà officiellement pris des renseignements. Les offres les plus sérieuses se retrouve en Serie A où le Napoli et la Juve visent clairement sur Maurito pour la saison à venir. Du côté Napolitain, les Azzurri ne comptent pas débourser les 110 millions d’euros suite à une philosophie sociétale, mais si le prix est revu et situé entre 70-75 millions d’euros, Aurelio De Laurentiis est prêt à lancer l’assaut, surtout en cas de départ de Dries Mertens et de Lorenzo Insigne. A Turin, c’est tout sauf un mystère d’obtenir confirmation que Fabio Paratici est sur les rangs, un contrat de 8 millions d’euros a déjà été proposé et la Juve serait disposée à traiter avec l’Inter pour procéder à un échange avec Paulo Dybala. Une hypothèse fascinante, mais qui ne sera pas simple à mettre en place. A l’étranger, des émissaires du Real ont soumis Icardi à Florentino Perez qui a demandé des informations à Wanda Nara. Il y a lieu de prendre en considération l’intérêt madrilène, même si la priorité des Galactiques reste le recrutement d’Eden Hazard. Manchester United pourrait, à l’instar de la Juve, mettre en place un échange avec Romelu Lukaku, mais Icardi ne semble pas être intéressé par l’idée de rejoindre la Premier League. En effet, l’attaquant argentin privilégie le fait de rester en Italie, ou au mieux, de retrouver l'Espagne. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. L’Inter de la saison 2019/2020 verra Diego Godin renforcer le secteur ô combien armé de la défense Nerazzurra. Godin étant un joueur d’une fiabilité absolue, un joueur expérimenté qui aider à blinder encore plus la meilleure défense européenne à domicile des cinq plus grands championnats européens. Au cœur de cette défense, on retrouve Milan Skriniar, considéré comme l’un des meilleurs joueurs au monde à son poste. Le Suning a pris une position définitive pour Milan : La prolongation du contrat jusqu’en 2023 est, pour ainsi dire, dans les tuyaux. Il s’agit d’une chose qui se devait d’être faite avec une juste reconnaissance et un nouveau statut pour un joueur qui non seulement se trouve au cœur du Projet Suning, mais pour un joueur qui sera central en tout point étant donné qu’il est appelé à devenir le Futur Capitaine de l’Inter. La propriété chinoise retient donc Milan Skriniar comme absolument intransférable et ce indépendamment des différentes offres qui arriveront très certainement durant l’été. Manchester City avait d’ailleurs tenté de griller la politesse à la concurrence en offrant 80 millions d’euros, une somme refusée. Dans une saison qui aura vu l’Inter connaitre des périodes sombres, la seule certitude de Luciano Spalletti était sa défense, preuve en est les 15 clean sheets en Championnat de Samir Handanovic. A présent, l’Inter compte repartir sur un formidable trio défensif composé de Godin, De Vrij et de Skriniar. L’arrivée de Godin, tout comme celle de De Vrij n’aura rien coûté au niveau du transfert. Preuve en est que l’Inter dispose de très bonne capacité pour savoir prendre le meilleur sur la concurrence. ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  14. Lautaro Martinez est une certitude pour l’Inter. L’argentin ne s’est pas uniquement contenté de gagner un maillot de titulaire, son état d’esprit et son sens du sacrifice, celui de ne jamais vouloir abandonner, a séduit les Tifosi de la Beneamata. Beto Yaque, l’agent du Toro s’est livré à une interview pour le compte de FcInterNews.it. Révélant, par la même occasion, la possibilité de pouvoir supprimer la clause libératoire de la pépite argentine. Avant toute chose, comment va Lautaro ? Est-il en condition physique ? "Il va mieux, il m’a dit avoir récupéré, il s’est donc entraîné avec le groupe. Tout porte à croire qu’il sera apte à jouer la prochaine rencontre de championnat." Avez-vous remarqué comment, en un rien de temps, il a su s’attirer l’affection des Nerazzurri ? "Plus que parler, je le vois. Lautaro pense uniquement à jouer, il fait profil bas. Il se sent bien et est heureux. Son but face au Milan était aussi bien important pour lui que pour l’équipe. Il se sent aimé de tous, de ses équipiers aux tifosi, en passant par chacune des composantes du club. C’est évident que si lui est heureux, je le suis aussi." Pourriez-vous déjà prolonger son contrat et toucher à la clause libératoire ? "Nous sommes sereins. Lautaro est un garçon très jeune, c’est un joueur d’élite. Si l’Inter a besoin de cette exigence, étant donné qu’elle s’est toujours bien comportée depuis toujours avec nous, nous sommes prêts à collaborer." Le voyez-vous former un duo avec Icardi ? Imaginiez-vous un instant que Mauro allait faire face à cette série de problèmes ? "Je ne veux pas intervenir sur une situation spécifique, il s’agit également de circonstances personnelles qui ne sont pas de ma compétence. La seule chose intéressante qui m’intéresse, c’est uniquement de voir jouer Lautaro." Vous connaissez votre poulain, l’imaginez-vous un jour porter le brassard de Capitaine de l’Inter ? "Mon idée, celle de sa famille et la sienne, a toujours été de le voir triompher en Nerazzurro. Il est en train de débuter une très grande carrière à Milan. Depuis qu’il y a eu ce premier appel pour le recruter, il a débuté ce processus de croissance. Son intention est de viser de très grands objectifs et de rentrer dans l’Histoire du Club." "Il était Capitaine au Racing, il a du tempérament, il est donc capable de revêtir le brassard, mais il faut laisser le temps au temps. Il est arrivé seulement en début de saison, laissons-le grandir, nous verrons par la suite." Vous aviez toujours eu cette conviction qu’il deviendrait titulaire et il a profité des occasions qui se sont offertes à lui. A présent votre prophétie est devenue réelle, qu’avez-vous encore sous le pied ? "J’ai toujours eu confiance en lui, je le connais extrêmement bien. Il a juste besoin de continuité, si aujourd’hui c’est devenu réel, il en a le mérite. Il donne tout pour le club et ses équipiers, il est à présent titulaire et il veut continuer à prouver sa valeur, à prouver qu’il est "à point", à continuer à grandir." Le but face au Milan lui a été très certainement bénéfique… Vous a-t ’il dit quelque chose en particulier ? "Nous avons justement parlé après le Derby, il était si fier, il ne savait pas se contenir, c’est quelque chose qu’il rêvait de réaliser : Marquer dans un match important et remporter le match, offrant ainsi du bonheur et les trois points à ses tifosi. Je peux donc vous dit qu’il était extrêmement heureux." Il y aura bientôt la Juventus… "Il marquera également contre les Bianconeri, c’est du moins une chose que je lui souhaite." Votre confiance en Lautaro est infinie... "Oui, c’est un garçon qui récolte les fruits de son travail. Il mérite toutes ces belles choses qui sont entrain de lui arriver. Mais il a aussi d’autres rêves à réaliser, comme représenter son pays, l’Argentine, et cela passe par ses prestations de premier ordres. Il doit continuer à suivre la route qu’il a décidé de suivre." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Davide Lippi s’est livré à Mc Sport sur Matteo Politano. L’Inter dispose d’un droit de rachat pour l’ailier du Sassuolo. "J’ai vu qu’il a su tirer un bon profit, en une seule année de présence dans une grande équipe, pour prouver qu'il dispose d'une énergie particulière. Pour moi, il s’agit d’une saison extrêmement importante, je le vois faire face au haut niveau et je sais qu’il peut encore s’améliorer. Il est capable de faire bien mieux. Je ne crois pas que l’Inter fera l'impasse sur sont rachat, je pense qu’il n'y aura aucun problème." Que pensez-vous des prochains transferts estivaux ? "S’il y seront nombreux, je ne sais pas, mais il y aura de jolis coups. A l’Inter, quelque chose va changer sur le front de l’attaque. La Juve lui répondra, même s’il y a déjà Ramsey. J’ai déjà commencé à réaliser quelques sondages et il y a une volonté d’améliorer les équipes." Votre opinion sur la Course à la Ligue des Champions ? "L’Inter doit encore faire face à la Roma, à la Juve et au Napoli. J’espère que Gattuso pourra se qualifier pour la Champion’s, il me plait beaucoup et ce n’est pas simple de gérer des grandes équipes, il fait de bonnes choses pour moi. En marée haute, on retrouve une Roma titubante depuis deux matchs, elle traverse une période délicate. La Lazio a battu le Milan mais elle s’est inclinée au Ferrara." "Aucun match n’est facile, même pour le maintien. Ce n’est pas plus mal car la Juve a déjà, pratiquement, remporté la Serie A, c’est divertissant de voir ces combats pour le maintien et la Ligue des Champions." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Le futur de Mauro Icardi est des plus incertain à Milan. Malgré sa réintégration dans l’équipe-première et ses deux matchs en qualité de titulaire, en l’absence de Lautaro Martinez blessé, il n’est pas dit que l’argentin reste à l’Inter la saison prochaine, qui plus est pour jouer les doublures. De fait, un nombre important de clubs s’intéressent au meilleur artificier du dernier championnat italien et la piste la plus sérieuse l’amène à Madrid… Non pas au Bernabeu, mais bien dans un stade qui pourra ravir son épouse…Le Wanda Metropolitano de l’Atletico Madrid ! Selon As, les Colchoneros de Diego Simeone vont se montrer actifs durant le prochain mercato estival. Si Morata sera confirmé en Espagne, Diego Simeone prépare l’après Griezmann-Costa. "Il Cholo a été très clair avec sa direction : Icardi devra être celui qui remplacera l’un des deux attaquants. Le bourreau de l’Inter, un après-midi du 5 mai 2002, estime Maurito souhaiterait profiter de la confusion régnant actuellement à l’Inter. Des contacts auraient déjà été établi entre Wanda Nara et l’Atletico. En cas d’échec, Simeone viserait Insigne et Jovic." Reste à présent à savoir si la Nara exigera un droit de regard quant à la dénomination du nouveau stade Madrilène… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. L’Inter s’est brûlée les ailes cette saison au propre, comme au figuré. L’été à venir devrait proposer une véritable révolution dans ce rempart offensif. Ivan Perisic et Antonio Candreva sont sur la liste des transferts, qui plus est le rachat de Keita Baldé s’annonce des plus compliqué, les 34 millions fixés par l’As Monaco étant bien trop élevés au vue du rendement de l’ancien Laziale. Seule confirmation, Matteo Politano verra sa clause de rachat activée, soit 20 millions d’euros. L’Inter est donc partie à la recherche d’une catégorie de joueurs qui lui permettront de disposer d’un nouveau souffle, d’un nouveau regard et celui qui est semble apparaître au sommet de cette liste est le feu-follet du Psv Eindhoven : Steven Bergwijn. L’international néerlandais a été supervisé à plusieurs reprises ces derniers mois par le recruteur Nerazzurro qui le recommande pleinement. Bergwijn a un profil séduisant, alliant vitesse et qualité technique, il est dispose d’une importante palette technique lui permettant d’évoluer aussi bien à gauche qu’à droite. Il s’agit donc d’un petit bijou offensif extrêmement important pour un club qui souhaite marquer de son empreinte les compétitions dans lesquelles il sera engagé. Le Psv est vendeur et pas trop gourmand : 35 millions seront nécessaires pour s’offrir l’ailier hollandais, auteur de 12 bus et de 12 assits en 27 matchs disputés en Eredivisie. Un rendement de Top Player dans le championnat néerlandais, comme le prouve son dernier match face à Amsterdam. Steven est prêt à faire le grand saut. Ne séduire que l’Inter aurait été trop beau, de nombreux clubs de Premier League ont pris contacts à titre d’informations avec le PSV, mais la concurrence la plus importante reste celle du Bayern de Munich qui souhaite se moderniser. Si les bavarois sont chauds pour se renseigner, force est de constater qu’ils ne sont pas passé à l’offensive actuellement. Un petit bordelais ? L’Inter a déjà établi des contacts avec le Psv et l’agent du joueur. L’objectif de la Direction Interiste consistera à faire diminuer le prix d’achat du joueur, en proposant une contrepartie technique. A cet effet, le nom de Yann Karamoh a été repris. Actuellement prêté aux Girondins de Bordeaux, le Psv s’était mis sur les rangs pour se l’offrir, il y a douze mois, en prêt. Reste à connaitre la position Nerazzurra et à savoir s’il s’agira d’une vente ou d’une proposition de prêt lié à l’achat de Bergwijn. De son côté, le français devrait logiquement se préparer à vivre à nouveau une saison loin de Milan afin d’engranger de l’expérience. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. La Reppublica s’est penchée sur l’avenir de l’Inter 2019/2020. En détaillant au mieux les intentions de Mercato du duo Marotta-Ausilio avec en pole position pour le poste d’entraîneur Antonio Conte. En effet, si cette année a été apocalyptique, nul doute que l’arrivée de Conte conjuguée à celle de Marotta en décembre dernier va permettre à l’Inter de prendre une certaine dimension au niveau de sa fermeté. Trop connue par le passé comme un Club familial, l’Inter va devoir faire table rase d’une méthodologie qui l’aura vu être consacrée par l’Historique Triplé. Les temps changent, les joueurs aussi, preuve en est l’interview de Luigi Simoni. Parmi les joueurs actuellement présents, seulement 7 sont assurés de disposer d’un avenir Nerazzurro pour la saison prochaine. Voici l’article dans son intégralité: La Défense L’Inter compte reconstruire sa défense autour de Stefan De Vrij et Milan Skriniar, courtisé par Manchester City, mais qui traite à présent seul sa prolongation de contrat. On y parle actuellement d’un salaire net de 4 millions d’euros plus bonus. Kwadwo Asamoah et Danilo D’Ambrosio seront également présent à Milan. "Diego Godin va rejoindre l’Inter en provenance de l’Atletico Madrid tandis que Sime Vrsaljko fera le chemin inverse. Miranda est à la recherche d’un poste de titulaire. Le milieu Entre départs et retraites, il s’agira du secteur qui sera le plus impacté. L’Inter va perdre Joao Mario, Borja Valero et Ivan Perisic. Le destin de Roberto Gagliardini dépendra du nouvel entraîneur, étant donné que Luciano Spalletti n’a jamais pu s'entendre avec le numéro 5 interiste. Deux joueurs sont dans la ligne de mire de Marotta : Ivan Rakitic, avec Valverde qui souhaite sa permanence à Barcelone, mais à contrario, le Club catalan qui est disposé à le céder pour 40 millions d’euros. Avec 30 millions d’euros à débourser en deux ans, l’Inter pourrait également s’attacher les services de Lorenzo Pellegrini. Les interistes actuels que sont Nainggolan, Brozovic et Politano resteront Nerazzurro. L’attaque Libéré du Fair-Play-Financier, l’Inter pourrait affoler le Mercato: Federico Chiesa est plus que jamais dans le viseur. Si Conte est sur le banc, il est plus que probable de voir Zhang demander Romelu Lukaku de Manchester United, voir Edin Dzeko de la Roma. Ces bouleversements sont liés aux ventes de ce secteur : Celle de Candreva, mais surtout celle de Mauro Icardi. Attention toutefois à la Juve qui, si elle refuse d’inclure Paolo Dybala dans la transaction, proposera tout de même une cinquantaine de millions d’euros. Une somme bien trop basse. Qui plus est Maurito séduit en Angleterre. Mais l’arrivée du nouvel entraîneur, qui est encore à défini, pourrait inverser totalement la tendance.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Victor Newman

    Cherche Plus-Value

    Même si l’Inter prévoit de se faire plaisir dès le 1er juillet 2019, elle n’en n’oublie pas qu’elle devra impérativement passer pour la dernière fois par le Seetlement Agreement au 30 juin 2019. De fait, Piero Ausilio, le Directeur Sportif de l’Inter devra, comme de coutume, mettre les comptes à l’équilibre. Et pour se faire, il compte puiser dans les jeunes Nerazzurri. Voici l'Analyse de Tuttosport Quarante-cinq millions d’euros, voire moins. L’Inter, comme ce fut le cas pour juin 2017 et 2018, devra partir à la recherche de plus-values. Si l’année passée, la saison de la Primavera de Vecchi avait permis à Ausilio de mettre les comptes à niveau grâce à la vente de nombreux "jeunes champions d’Italie", cette saison-ci l’équipe de jeunes dispose de moins de talents sur le terrain. Certains ressortent du lot : Colidio Merola, Pompetti, Dekic. Il est donc facile de comprendre où les fonds seront puisés pour financer le Fair-Play-Financier. Il y a également lieu de rajouter le rachat de Politano qui coûte 20 millions d’euros. Se libérer des joueurs en prêt ? L’Inter pourrait également trouver des ressources financières pour les joueurs qu’elle a actuellement prêté: Parmi les plus intéressant, on retrouve Karamoh. Le français de 20 ans évolue à Bordeaux, il a connu une période creuse tout en jouant 30 rencontres. Plusieurs équipes sont intéressées par son profil. Il pèse 4 millions d’euros sur plan comptable. L’Inter est prête à le libérer contre un chèque de 15 millions d’euros. Emmers est également courtisé, lui qui évolue à Cremonese ( Serie B ), tout comme son compatriote Vanheusden, qui depuis sa blessure en fin de saison 2017/2018, est devenu cette année un pilier du Standard de Liège et de la Belgique U-21. La sensation actuelle est que ce dernier reste une saison de plus en Belgique, sauf en cas d’arrivée d’une offre supérieur à 10 millions d’euros. Ce discours est également valable pour Gravillon qui a été racheté à Pescara en janvier, pour en obtenir une plus-value. Dimarco est annoncé sur le retour et devrait rester à Milan. Du côté de Gabriel Barbosa, le brésilien pèse 15 millions d’euros sur les comptes. Il est actuellement prêté jusqu’au 31 décembre à Flamengo, mais si cet été une équipe européenne souhaite se l’offrir, elle devra débourser 20 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. La très bonne saison qu'est entrain d'effectuer Ionut Andrei Radu sous le maillot du Genoa ne passe pas inaperçue. Avec 23 titularisations, le gardien roumain est en voie d'explosion. Dimanche passé, un observateur de Séville était même présent au Marassi pour superviser avec attention le match Genoa-Juventus. Les sirènes andalouses sont donc à prendre en compte même si le futur de Radu paraît déjà tracé, revenir à l'Inter. Les dirigeants nerazzurri semblent en fait très satisfaits de l'évolution du portier né en 1997. Une confiance témoignée par la volonté d'insérer une clause de rachat dans son contrat. Voilà pourquoi il est fort probable qu'en juin 2019, Radu fasse son retour à Milan pour 12M. Avec comme comme perspective d'évoluer et apprendre dans l’ombre de Samir Handanovic comme second gardien. Ionut Radu est donc très courtisé mais jouer sous les couleurs nerazzurri reste dans son destin. ®Samus - internazionale.fr
  21. Luigi Simoni, l’un des entraîneurs les plus aimés de la Beneamata, s’est livré sur son Inter et l’Inter du présent : "Il faut qu’il y ait une harmonie de groupe pour atteindre des objectifs. Si tu ne gagnes pas, tu ne vas nulle part et tu dois faire face à des problèmes de vestiaire." La confrontation Icardi-Perisic ? "Les joueurs d’aujourd’hui sont bien plus des individualités, ils pensent en premier à leurs intérêts personnels avant de penser au bien de l’équipe." Il ne faut pas l’oublier, mais avant un certain Josè Mourinho, c’était Gigi Simoni qui était le dernier entraîneur à offrir un titre européen à la Beneamata, lors d’une nuit parisienne magique, le 6 mai 1998. "Cette Inter avait tant de personnalité et d’audace, je n’y ai jamais connu aucun problème. Il y avait une alchimie fantastique entre les garçons. Je le répète toujours et je l’ai même dit à Moratti : Je n’ai plus jamais revu une Inter comme celle que nous avions en 1997-1998 où nous avions tous les joueurs qui s’entendaient aussi bien." Si j’en ai le mérite ? "Non, il revient aux joueurs. Ils faisaient preuve d’humilité, d’éducation. Ce n’était pas une fausse modestie, c’était valable pour tous : De Ronaldo à Zanetti, en passant par Simeone, Zamorano et Bergomi….Tous avaient en tête que l’unique chose qui comptait, le bien de l’équipe. Il n’y avait ni envie, ni jalousie." Et dire que vous aviez à gérer le joueur le plus important du monde…un certain Ronaldo. "Il sourit…un sourire qui en dit long….Au début, j’étais curieux de connaitre la tournure des évènements…Nous venions de nous offrir le joueur le plus fort et le plus connu au monde, je m’attendais à faire face à un joueur qui allait faire sa Diva mais c’était tout l’opposé. Ronie était d’une disponibilité et d’une douceur unique. Il était toujours prêt à donner un coup de main, il n’a jamais fait peser le poids d’être considéré comme le meilleur. Il n’a jamais eu ni un geste, ni une parole hors de propos durant l’année et demi où nous étions ensemble, il ne m’a jamais posé de problème." Restez-vous en contact ? "C’est d’une évidence…Il est lui-même venu me rechercher. Nous nous sommes déjà vu aussi bien à Milan qu’à Coverciano." La dernière fois que je l’ai vu ? "Il y a deux mois, il m’a fait une surprise en venant me saluer, c’est un Fuoriclasse, sur et hors du terrain." Si Ronaldo jouait aujourd’hui, pensez-vous qu’il serait capable d’inscrire 50 buts ? "Je crois bien que oui. On n’en inscrivait pas plus de 30, il y a une vingtaine d’année. Les défenses de l’époque marquaient l’homme. S’il était sur le terrain aujourd’hui, il y serait dévastateur." Vous êtes, avec Josè Mourinho, les deux seuls entraîneurs à avoir pu transmettre une philosophie de groupe aux joueurs... Comment auriez-vous géré le cas Icardi ? "En premier lieu, je tiens à dire que je ne sais que très peu de choses sur toute cette histoire. Chaque jour mettant en évidence une situation différente et les protagonistes déclarant tout et son contraire, c’est pour cela qu’il m’est impossible de dire qui a tort et qui a raison. Ce genre de situations laissent des cicatrices importantes dans un vestiaire. Le Club était un peu effacé, il aurait dû y avoir une intervention immédiate pour mettre fin à ce débat. De mon point de vue, il y a eu trop de confusion : Trop de chefs." Spalletti s’est-il bien comporté ? "Comme entraîneur, je l’apprécie et je le considère parmi les meilleurs. Il éprouve toutefois des difficultés avec des personnalités encombrantes : A Rome Totti, à Milan, Icardi, il n’a pas été chanceux, il faut l’avouer. Il est vrai qu’en 60 ans de football, je n’ai jamais connu une situation de ce genre, une situation comme celle qu’à connu dernièrement l’Inter. Je n’ai jamais eu de joueurs qui faisaient primer leurs intérêts sur ceux du groupe. J’ai entraîné tant de champions qui étaient tous, avant toute chose, de Grands Hommes. Les temps ont changés." Pensez-vous à une réconciliation possible des joueurs ou en fin de saison, les routes devront être différentes ? "Je crois qu’il sera très compliqué de surmonter cette fracture. Il faudra plus qu’un effort du club pour protéger son entraîneur. Ce n’est pas possible d’avoir autant de contrastes dans le vestiaire, sans que le Club n’y mette un frein immédiatement. J’imagine qu’en fin de saison, Perisic et Icardi partiront." Et avec les tifosi ? "La fracture est trop importante, elle sera difficilement effaçable. Il s’est créé une situation de désamour, preuve en est les prises de positions répétées de la Curva. A présent, il faut faire preuve d’unité pour défendre la troisième place." On parle d’un changement d’entraîneur en fin de saison, sur qui miseriez-vous ? "Il faut en avoir un qui sait recompacter un groupe : Mourinho serait l’idéal vu comment il a su créer un groupe solide durant son expérience à l’Inter. Certains retour peuvent s’avérer complexe, mais en cas de séparation avec Spalletti, j’estime qu’il serait utile de miser sur le portugais. Je suis favorable à son retour." Un souvenir de votre expérience à la tête de l’Inter ? Un regret ? "Aujourd’hui non, je suis fier de l’année et demi que j’y ai vécu. J’ai gagné la coupe de l’UEFA et je suis arrivé second derrière la Juve. Et nous savions tous comment c’était tenu cette compétition qui aura connu des épisodes particuliers qui auront impacté le classement final. De plus, je pense détenir un record." Lequel ? "Aucun autre entraîneur n’a été renvoyé après avoir battu la Salernitana et le Real Madrid, le jour même où il venait de remporter le titre de meilleur entraîneur italien avec la Panchina d'Oro. Si ça c’est pas du record…..Il sourit" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Pour Fcinter1908.it, les frères ennemis ne sont pas les deux personnalités les plus importantes de l’Inter. En effet, si Spalletti avait eu une boule de cristal, il n’aurait certainement jamais insisté pour avoir Radja Nainggolan. Pourtant, c’est bel et bien le Ninja qui revêt le rôle le plus important du Onze interiste, lui qui n’a que trop peu pu venir en aide à l’Inter, la faute il est vrai, à une importante série de blessures. Ce manque de bol a plus que jamais eu des répercussions pour l’entraîneur Toscan, qui a de fait perdu de son crédit en tout premier lieu avec le Club, devant se passer pour quasiment l’intégralité de la saison de son Diable Rouge. Pourtant, à y voir de plus près, on peut constater que l’équipe a été construite autour du milieu de terrain belge. En effet, lorsque Radja est présent, les statistiques démontrent un ratio plus élevé d’actions, qui plus est, les adversaires savent pertinemment que l’équipe de Spalletti change totalement de visage en fonction de la présence, ou pas du Ninja au milieu. Pazza Inter ? Oui, elle a dû être folle pour se construire de la sorte, en mettant sa destiné entre les mains d’un joueur, même si c’est Nainggolan, au lieu de tous. Le Diable Rouge n’est pas remis en discussion étant donné ses blessures, mais son absence a été déterminante, et cela pourrait peser lourd au moment de faire les comptes. A présent, Nainggolan commence à retrouver ses jambes et une condition physique. L’Inter de son côté retrouve de la personnalité et une marge de manœuvre. En effet, mis à part le Ninja, personne ne peut occuper ce poste de Trequartista: Joao Mario, Borja Valero et Vecino s’y sont essayés en vain. Le choix du Maître C’est la raison pour laquelle Spalletti a tant insisté pour l’avoir. Danq le passé, le Toscan a toujours pris des risques qui se sont avérsq payants avec Nainggolan. Preuve en est la rencontre face au Genoa, une rencontre qui sera marquée de son empreinte, un match où il sera resté 90 minutes sur le terrain, à quelques jours de recevoir l’Atalanta. La roue semble avoir tourné, car s’il est vrai que Radja ne se présentera pas dans une condition physique optimale, il est tout aussi vrai que son corps ne fait pas défaut et répond bien aux exigences et c’est ce que souhaite Spalletti : Aligner un Nainggolan lucide pour le rush finale de cette saison où il est impératif de voir l’Inter disputer la Ligue des Champions. L’Inter n’a qu’un seul joueur irremplaçable : Ce n’est ni Icardi, ni Perisic, le seul intouchable de Spalletti se nomme bel et bien Radja Nainggolan. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. La situation ne s’améliore pas pour Mauro Icardi, l’ancien Capitaine étant exclus de la liste des convoqués face à la Lazio. Qui plus est, il fut attaqué publiquement par Luciano Spalletti en après-match. Suite à cette situation, Don Balon aurait obtenu la confirmation d’une discussion en coulisse entre l’Inter et le Real afin de mettre un terme à ces tensions insoutenables. Le Real est disposé à offrir l’un de ses champions, mais il ne s’agira pas de Luka Modric. Pour Don Balon, le Real proposera un échange avec Karim Benzema et ce même si la valeur du français est inférieure aux 110 millions d’euros. Considérant les tensions continues et absolues avec Wanda Nara, l’Inter serait disposée à renoncer à retirer un bénéfice de cette transaction pour mettre un point final à cette situation. Le dernier mot reviendra à Zinedine Zidane, ce sera lui qui prendra la décision de renoncer à l’un de ses poulains ou pas et de procéder à l’intégration d’un joueur capable de porter avec lui des problèmes comportementaux et de vestiaire. .®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Les temps sont durs pour les croates. Arrivé à l’été 2015 pour 35 millions d’euros au Real Madrid, Mateo Kovacic n’est toujours pas parvenu à trouver réellement sa place. La faute est surtout dû au fait qu’il devait faire face à une concurrence galactique dans ce secteur du terrain. Selon As, son avenir est loin de la Capitale espagnole. Pour le journal espagnol, ce dernier constate que le fait que Zidane ait opté pour recruter au milieu de terrain découle du fait que le Club ne veut plus entendre parler de Kovacic. Du côté de Mateo, ses rapports avec son ex milanaise ont repris, car le joueur lui-même ne souhaite pas rester en Espagne. Pour l’heure, l’Inter observe la situation de l’extérieur... Seriez-vous d’accord pour un tel recrutement ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Interviewé par le Libero, Massimiliano Mirabelli s’est livré sur quelques situations de Mercato qui auront vu le brésilien rater de peu son arrivée au Milan. "J’étais parti voir Gabriel Jesus du temps de Palmerais, je l’avais déjà visionné. Je l’ai suivi durant une série de matchs et j’ai compris qu’il méritait d’être observé aussi à l’entrainement. Mais au Brésil, il y avait l’approche du Derby et les étrangers étaient considérés comme des espions." "Je me suis présenté comme un italien qui voulait voir les structures et ils m’ont autorisé à rentrer, j’ai réussi à le croiser et à lui fixer un rendez-vous plus tard. Lors de mon retour en Italie, il était pratiquement recruté pour 20 millions d’euros. Ensuite, un agent de l’Inter s’est inséré dans les discussions et nous avons perdu du temps, c’est de cette façon que City a pu le recruter." "Pour se refaire l’Inter m’avait demandé ce que je pensais de Gabigol. Ma réponse était : "Je vous le déconseille"... Vous connaissez tous le résultat." Casemiro ? "J'aurais pu l'avoir pour l'Inter, pour 5 millions d’euros… Mais ils ont préféré se tourner vers Yann M’Vila". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...