Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mercato'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

358 résultats trouvés

  1. Victor Newman

    Mercato : Marotta déjà au boulot

    Il ne reste plus que deux jours avant de voir Giuseppe Marotta entrer officiellement dans l’organigramme de l’Inter en qualité d’Administrateur-Délégué. Comme le confirme le Corriere Dello Sport, Beppe n’a pas attendu l’officialisation pour travailler : "Il n'y aura pas de présentation officielle, cette dernière est repoussée. Marotta célébrera son premier match interiste le 15 décembre 2018 face à l’Udinese, s’en suivra le dîner organisé pour les fêtes de fin d’année prévu dans sept jours. Il devrait donc être présent avec le toast devant la presse, à la Pinetina, avant Chievo-Inter." L'empire du milieu Il est facile d'imaginer que pour l'ancien dirigeant de la Juve, il s’agit actuellement de ses dernières soirées de chômage. Le travail qui l’attend ne sera pas facile car il y a beaucoup d'argent en jeu, même si le budget semble être confortable. Marotta sera déjà actif lors du mercato de janvier, mais bien plus au mercato estival où il a ciblé l’arrivée d’un joueur de haut niveau pour renforcer son milieu de terrain. Les joueurs les plus populaires sont Milinkovic-Savic, Kroos et Modric. Les jeunes talents italiens, à savoir Barella et Tonali seront suivis avec attention, mais la priorité est de recruter des joueurs capables d’agir immédiatement lors des plus grands matchs. De plus les requêtes de Giulini et Cellino pour leurs poulains sont élevées. En cas de qualification pour les huitièmes de finales de la Ligue des Champions, Marotta souhaiter recruter immédiatement un joueur de qualité au milieu de terrain en le prenant dans de bonnes conditions. Il rencontrera également Miranda afin de savoir si ce dernier confirmera ses envies de départ, le cas échéant, il se penchera également sur le secteur défensif Nerazzurro. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Ce jeudi 13 décembre 2018 est à marquer d’une pierre blanche : Giuseppe Marotta est devenu le nouveau patron de l’aire sportive Nerazzurra. A travers le site officiel du Club, Beppe a livré ses toutes premières impressions : "A dater de ce jour, je fais partie de la Grande Inter. C’est pour moi un motif de grande fierté, je ressens cette motivation importante qui est celle de devenir l’Administrateur-Délégué de l’aire sportive. C’est une expérience importante pour ma vie professionnelle, remplie d’importantes responsabilités. Mais je n’en suis pas surpris, c’est le début d’une nouvelle histoire et elle se devra d’être gagnante." Le nouvel organigramme Avec l’annonce officielle, le FC Internazionale Milano a immédiatement procédé à l’établissement d’un nouvel organigramme : Giuseppe Marotta est nommé Administrateur-Délégué Sport, Alessandro Antonello sera à ses côtés et assumera, à poste égal, le rôle d’Administrateur-Délégué Corporate. Ce qui revient à dire que Beppe devient immédiatement responsable de l’ensemble de la section sportive du club, Alessandro, lui sera responsable de toutes les autres activités de l’Inter à savoir l’économie, les finances et la gestion quotidienne de l’Inter. Beppe aura à son service Piero Ausilio, le Directeur Sportif de l’Inter et Giovanni Gardini, le Chief Football Operations Officer. L’Inter adopte donc la position d’un modèle sociétaire composé de deux Administrateurs-Délégués qui auront un lien direct avec le Président de l’Inter, Steven Zhang : "Il s’agit d’un changement important pour le club, en ligne avec notre objectif de devenir un club gagnant, une Azienda couronnée de succès. Comme l’Inter, je veux gagner, être passionné, inspiré et m’unir aux autres à travers le football. Beppe est l’un des meilleurs dirigeant dans le monde du ballon rond et il nous aidera à atteindre nos objectifs. Alessandro garantira l’amélioration de nos performances, la réalisation de nos projets stratégique et la promotion des valeurs du Club à l’intérieur même de cette organisation." - Steven Zhang. "Je suis fier et heureux de débuter cette nouvelle expérience professionnelle dans ce club aussi prestigieux qu'est l’Inter. Le président Zhang a un projet ambitieux et je suis impatient de pouvoir enfin agir activement. Je veux remercier aussi le Propriétaire de l’Inter, Jindong Zhang et le Groupe Suning pour la confiance qu’ils m’ont accordé, je suis certains, qu’ensemble, nous parviendrons à nouveau à faire de l’Inter un club gagnant." - Beppe Marotta. La première interview à Inter Tv "Je débute un nouveau chapitre, un parcours avec les mêmes caractéristiques qui m’ont permis de vivre d’autres expériences. Je dispose d’une grande passion, d’une grande détermination et d’une envie importante de replacer l’Inter au sommet le plus tôt possible. Je suis né dans le Calcio, lorsque cette grande opportunité s’est présentée je n’ai pas hésité un instant à l’accepter. J’ai rencontré le propriétaire et j’ai compris qu’il y a une envie tellement importante d’offrir de grands succès aux tifosi. Il y a tellement de confiance envers notre Management, à nous de vous renvoyer l’ascenseur." L’équipe "Les points à dispositions sont encore nombreux, ce n’est pas le moment de se relâcher et il faut comprendre que tous nos objectifs sont atteignables. La rencontre de samedi, face à l’Udinese, est importante pour retrouver cette estime qui a forcément disparu. L’Inter doit avoir un rôle capital dans le football européen. Son Histoire parle pour elle, je vous le dit, son palmarès est riche de succès. Il sera également normal de devoir prendre et avoir un rôle autoritaire sur certaines décisions." "L’Inter est une marque extrêmement forte qui dispose de tant de trophées conquis, de si grands joueurs et de l’amour des tifosi envers ses couleurs qui sont indélébiles et nous nous devrons de chercher à maintenir toujours notre niveau au sommet." Le Dirigeant qui manquait tant Il s’agit-là de l’information de La Repubblica, Marotta EST le Dirigeant qui faisant tant défaut à l’Inter depuis tant d’années…. L’arrivée de Giuseppe Marotta a comme effet un futur incertain pour Luciano Spalletti : "Ce n’est pas le Messie car personne ne l’est, il n’est pas non plus l’homme qui va résoudre tous les problèmes d’un seul coup de baguette magique car il n’est pas Mandrake. Forcément, un jour, comme un Roi Mage, il pourra offrir à l’Inter: Antonio Conte ou Diego Simeone, mais parler d’eux actuellement est encore prématuré." "Placé à la tête de l’aire sportive par le Conseil d’Administration, le Club Nerazzurro va adopter une physionomie plus rationnelle. L’engagement d’un dirigeant tel que Marotta qui dispose d’une histoire de succès et d’une expertise de la science du terrain, du vestiaire et de parolier est ce qui manque depuis des années.", affirme le quotidien. "Les critiques envers l’actuel entraîneur interiste sont fortes, extrêmement puissantes : C’est l’opinion diffusée, maintenant que l’on sait déjà que Marotta est à l’Inter, celui-ci ne va plus laisser Spalletti avoir la liberté d’errer, de pécher et de se tromper comme ce fut le cas ce dernier mois." "Nous n’aurions peut-être pas vu Candreva au milieu du terrain, ce qui reste le principal mystère "bluffant" de la soirée, nous ne verrons plus un blocage total comme ce fut le cas depuis le 1-0 du Psv et une première mi-temps composée d’incroyables balbutiements." "Nous ne verrons plus non plus une minute de célébration depuis le 1-1 d’Icardi comme s'il s’agissait d’un but décisif, mais nous verrons l’équipe être à tête reposée concentrée sur l’objectif de viser le 2-1 et non plus de se contenter d’un match nul, nous ne verrons plus l’équipe se réveiller uniquement après le 1-1 du Tottenham." "Et surtout nous ne verrons plus sur le terrain Politano, qui était encore le meilleur joueur, même fatigué, se faire remplacer alors qu’il est en pleine forme pour voir rentrer Vrsaljko. Toutes ses choses vont devoir rentrer dans la tête de Spalletti qui va être mis sous pression." Qui pour le remplacer ? Les noms cités dans la presse sont toujours les mêmes. Marotta dispose d’un Général en la personne de Conte, mais Antonio n’est pas l’unique nom pour être nommé entraîneur de l’Inter. L’autre piste chaude est celle de Diego Il Cholo Simeone, qui dispose de toutes les qualités du parfait Interiste, ce qui peut s'avérer très utile. Les 4 points clés Pour la Gazzetta Dello Sport, l’Inter dispose d’un calendrier qui la verra dans les trois prochains mois faire face à des équipes abordables et également le Napoli, le Torino et la Fiorentina. Il sera donc impératif pour le club de blinder sa place pour l’Europe le plus tôt possible pour s’éviter de nouvelles complications lors des confrontations directes. Pour le faire, il sera utile de voir Marotta accompagner Spalletti avec comme objectif d'éviter de voir l’Inter réaliser à nouveau une période hivernale négative comme c’est la cas lors de chaque saison. Une seule victoire en sept matchs est déjà trop et il n’est pas nécessaire de continuer cette série. Premier point : L’entraîneur "Il y a plusieurs points d’interrogation autour de la personnalité de Spalletti dans sa capacité à résister à la pression. Son poste n’est pas remis en jeu dans l’immédiat, sauf si l’équipe s’effondre totalement. Mais en vue de la prochaine saison, l’Inter devrait agir différemment et l’association avec Conte devient naturelle, lui qui avait déjà été approché il y a deux étés. Entraîneur libre, il a lui aussi l’envie de prendre sa revanche sur la Juventus. Attention toutefois à Diego Simeone dont sa gestion à l’Atletico Madrid séduit littéralement la Famille Zhang, un retour éventuel de Josè Mourinho ne serait pas non plus une surprise. Second point : Les règles Il a été suggéré à Icardi de ne pas saisir l’opportunité de signer à Madrid. Il faut régulariser cette situation, et le savoir-faire de Marotta combiné à Steven Zhang en personne permettront de définir un nouveau système de réglementation. Troisième et Quatrième point : Le Mercato et le Noyau Zhang a en tête l’idée de révolutionner l’équipe en choisissant si possible des joueurs italiens. L’élimination en Ligue des Champions ne facilite pas son projet en vue de cette dernière étape en relation avec le Fair-Play-Financier. L’Inter devra parvenir à réaliser des plus-values estimées entre 40 et 50 millions d’euros d’ici au 30 juin 2019. Ce qui est certain, c’est qu’un grand joueur partira et le nom de Milan Skriniar est actuellement celui qui plait le plus à l’étranger. Mais à dater du 1er juillet, ce scénario changera, même s’il ne faut pas s’attendre immédiatement à recruter un Top Player du calibre de Cristiano Ronaldo, l’Inter prévoyant de toujours respecter les règles mises en place par l’Uefa afin de ne pas se faire sanctionner. Il s’agit-là du début d’une nouvelle ère, une page d’or s’ouvrira-t ’elle ? Sondage : Êtes-vous d'accord avec son arrivée ? Vous êtes actuellement 60% à dire "Oui, c'est un excellent manager et sera utile" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Victor Newman

    Les rumeurs des membres

    Ce topic est dédié à l'ensemble des membres du site/forum. Vous pouvez parler des rumeurs en cours et des transferts, sur base de sources sérieuses. Ne manquez jamais de respect et à présent ce topic est le votre, je vous fait confiance. Le premier qui me déçoit, il prends sévère
  4. Victor Newman

    Message subliminal d’Icardi

    Alors que la presse espagnole s’excite comme une pucelle quant à l’arrivée future de Mauro Icardi dans sa Liga, le Capitaine argentin a diffusé un message sur les réseaux sociaux. Face au Psv, Mauro Icardi a fêté son 200ème match comme il le fait toujours, en marquant. A travers son propre profil Instagram, l’argentin a tenu à célébrer cet événement spécial : 200 présences avec l’Inter, 119 buts. A suivre…. Il semble donc bel et bien que l’attaquant argentin confirme de cette façon son attachement personnel aux couleurs de la Beneamata. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Victor Newman

    Icardi dirait "Oui" au Real

    Il n'aura suffit que de l'élimination de l'Inter en phase de groupe de la Ligue des Champions pour voir les rumeurs envoyant Mauro Icardi au Real refaire surface. AS confirme que la prématurée sortie de route des Nerazzurri de la Ligue des Champions, pourrait ouvrir la porte à des scénarios importants. Selon le journal espagnol, Icardi pourrait à présent revoir sa position au sein même de l'Inter, lui qui a toujours affirmé l'aimer et vouloir la conduire à la victoire. Mais l'absence du saut de qualité tant attendu pour être une équipe de premier plan, à l'instar du Real Madrid, n'as pas encore eu lieu. Cela fait déjà plusieurs mois que les Merengues courtisent l'argentin, mais la qualification en Ligue des Champions par l'Inter au Stade Olimpico de Rome le 20 mai 2018 avait mis un terme à ce discours. Maurito confirmant vouloir disputer la Ligue des Champions avec le maillot de l'Inter. Depuis une longue attente, il aura finalement foulé, à 25 ans, les terrains européens, mais ce mardi soir, il aura dû dire adieu à la Coupe aux Grandes Oreilles, un adieu bien prématuré. On ne peut rien reprocher à Mauro auteur de 4 buts sur les 6 inscrits par son équipe, lors des six journées européennes du groupe B. Mais cela n'a pas suffit à l'Inter. Icardi a prouvé qu'il était un attaquant de niveau mondial. Il séduit surtout le Real qui voit l'argentin réaliser une bien meilleure saison que ses propres attaquants. Icardo a déjà inscrit 12 buts, soit 2 de plus que Benzema et 5 de plus que Bale, le tout en ayant disputé un match de moins. Ces statistiques ne laissent pas indifférent Florentino Perez et la Direction Madrilène. Et vu la violence de la désillusion, Icardi ne semblerait plus aussi fermé quand à sa volonté de rester à tout prix à Milan. Reste à présent à savoir l'avis du principal intéressé... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Victor Newman

    Cristiano Ronaldo défie Lionnel Messi en Serie A

    Au cours d’une longue interview concédée à plusieurs quotidiens italiens, Cristiano Ronaldo a défié son éternel rival Lionnel Messi. "Ce n’est pas une rencontre entre Messi et moi. Je fais mon travail, j’ai connu du succès dans chacun de mes clubs et c’est le plus important. Je n’aime pas lorsque l’on veut me comparer à d’autres, ce n’est pas juste." "Les statistiques parlent, il suffit de les analyser, j’ai prouvé que je pouvais avoir du succès dans tous les clubs et en équipe nationale, je n’ai plus rien à prouver. J’ai changé de vie, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai accepté ce défi et tout se passe pour le mieux. J’ai toujours cru en moi et les gens savent que je suis un joueur incroyable." Si Messi me manque ? "Non, peut-être que je lui manque, j’ai joué en Angleterre, en Espagne, en Italie, au Portugal et je suis international. Lui n’a connu que l’Espagne. Peut-être qu’il a plus besoin lui de moi." "Pour moi la vie est un défi, cela me plait et j’aime rendre fier les personnes. J’aimerai qu’il rejoigne un jour l’Italie. Qu’il fasse comme moi, qu’il accepte ce défi. Mais s’il est fier là-bas, je le respecte, c’est un fantastique joueur, un brave garçon et ici, il ne me manque pas." Reste à savoir si la Pulga relèvera le défi. Si tel est le cas, il n’y a pas cinquante clubs en Italie qui peuvent se permettre de tenter de l’enrôler… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Victor Newman

    Vers un échange Perisic-Martial ?

    Manchester United n'a pas encore abandonné l'idée de transférer à Old Trafford, Ivan Perisic. En effet, l'ailier croate a toujours été considéré comme un objectif principal du mercato des Red Devils. Toutefois, les demandes de l'Inter ont toujours été considérées comme excessives. A présent, l'Inter lorgne sur Anthony Martial, un joueur que United ne souhaitait jamais insérer dans la transaction. Selon le Guardian, United serait ouvert à cet échange, en y ajoutant la somme de 30MGBP soit environ 33M€. Pour United, Perisic dispose d'un meilleur pied gauche. Martial a probablement été le meilleur joueur du Royaume-Uni ces dernières semaines, il est 7 ans plus jeune que le croate. Seriez-vous pour ou contre ce transfert ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Victor Newman

    Le premier objectif mercato de Marotta…

    Le premier objectif de Beppe Marotta équivaut à un tremblement de terre en Serie A. En sa qualité de nouveau dirigeant de l’Inter, Beppe souhaite s'offrir Paulo Dybala, l’attaquant de la Juve… Selon QS dont voici la Une, il s’agira bien plus ce vendredi du Derby de Marotta "Il est possible que l’Inter et la Juve se retrouvent également dans des duels, lors des mercato, vu qu’ils disposent de cibles communes. Mais il est également probable que le nouvel Administrateur Délégué de l’Inter souhaite emmener avec lui un joueur de prestige de son ancien club." "Le nom qui est sur toutes les lèvres est celui de Paulo Dybala, qui fut courtisé en son temps par Piero Ausilio en 2015. Et il serait possible de transférer à Milan le talentueux argentin qui verra son contrat arriver à expiration en 2022." En effet, lors de son transfert pour la Juve, Paulo avait déclaré : "Vous m’avez tant apporté Directeur, j’irai là où vous me le demanderez…" Et la Juve, qui de son côté souhaite s’offrir M’Bappé pourrait décider de céder sa pépite argentine. De son côté Dybala serait également partant dans l'idée de rejoindre la "Famille Argentine" de l’Inter.. A quelques heures du Derby : Info ou Intox… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Samus

    Quel futur pour Gabigol ?

    Un nouveau prêt ou un transfert définitif ? L'Inter réfléchit sur le futur de Gabriel Barbosa. Le club a une idée bien précise sur cette question : pour un prêt ce sera en priorité en Europe plutôt qu'en Amérique, parce qu'au Brésil, Gabigol n'a plus rien à démontrer, tandis qu'en Europe il aurait une nouvelle opportunité de se frotter à un football différent de ce qu'il connaît. On ne sait jamais ce qui peut se passer. L'autre alternative reste le transfert définitif mais c'est compliqué car l'Inter réclame plus de 20M. Gabigol n'est pas pressé et attend de voir la situation se décanter, avec son titre de meilleur buteur (18 buts en championnat brésilien) et son Ballon d'Argent en poche. Samus - Internazionale.fr
  10. Ivan Perisic se livre dans une très longue Interview. Il s’agit de l’interview polémique qui a créé des tensions entre les tifosi et l’ailier croate qui a admit vouloir jouer ailleurs... "L’année n’est pas encore finie, mais elle sera très certainement une année à se remémorer. Le résultat obtenu en Russie est sans aucun doute le plus grand et le plus précieux de ma carrière, mais j’ai vécu aussi douze mois remplis de bons moments et de succès avec l’Inter. Cela aurait pût être encore mieux, mais le fait de retrouver la Ligue des Champions, après une période aussi longue, m’a fait prendre du recul et je pense qu’il s’agit de la meilleure année de ma carrière." Avez-vous été surpris par le fait d’avoir atteint la Finale de la Coupe du Monde ? "Je savais que nous avions d’excellents joueurs dans notre équipe et je sentais que nous pouvions enfin parvenir à disputer un tournoi en adéquation avec nos qualités, mais c’est évident que je ne m’attendais pas à atteindre la finale. Objectivement c’était quelque chose que je voulais et pour laquelle je me suis battu, mais il fallait une combinaison de tellement de choses pour que cela puisse devenir une réalité pour nous. Mais en Russie tous les moyens ont été mis en place, le reste fait partie de l’Histoire. Plus nous avancions dans le tournoi, plus nous avons pris confiance. Sans ce niveau d’auto-estime du résultat, rien n’aurait été possible." Quel degré de confiance vous a transmis cette victoire 3-0 face à l’Argentine ? "Cette victoire était très importante pour notre confiance, nous avons éteint leur jeu, ils venaient de réaliser un match nul pour leur début dans la compétition face à l’Islande, la pression était sur leurs épaules. Être parvenu à gagner était un facteur important pour nous, car nous étions plus détendu suite à notre victoire lors de notre premier match face au Nigéria, ce fut le résultat le plus important sur l’ensemble du tournoi. C’est toujours fondamental de remporter le premier match d’une compétition telle que la Coupe du Monde, tu ressens énormément de pression au début et cela te met dans le bain." Les rencontres face au Danemark et la Russie se sont terminées via les penaltys, étiez-vous confiant en vos capacités mentales ? "J’ai dû suivre les deux séances de penalty du banc car j’étais déjà remplacé, mais je ressentais une réelle sérénité, je savais que dans tous les cas nous allions gagner. Certaines choses qui arrivent peuvent te faire comprendre que ton moment est arrivé. C’était aussi valable lors de l’arrêt de Schemichel sur le penalty tiré par Modric lors des prolongations, et c’était pareil lorsque la Russie était revenue au score, je ressentais les mêmes sensations." Etiez-vous préoccupé suite au but inscrit par Tripier en demi-finale ? "Ce n’est jamais agréable d’être mené 1-0 dès la cinquième minute, c’est encore pire en demi-finale de la Coupe du Monde. Ce coup-franc a détruit rapidement notre plan de jeu et a permis à l’Angleterre d’avoir le vent en poupe durant toute la première période. Si elle était parvenu à inscrire le 2-0, cela aurait été vraiment difficile, mais pas impossible à récupérer." "Nous étions prêt à faire face à chaque scénario, et même si l’Angleterre était forcément au-dessus dès le début de la rencontre, nous savions que nous aurions les mêmes possibilités, et c’est ce qui s’est passé au retour du vestiaire. Nous avons commencé à prendre le contrôle du terrain et à créer nos occasions, le but nous a donné encore plus de force, même si je pense que si nous avions eu plus de chance, nous aurions remporté ce match avant les prolongations." Pensez-vous que l’Angleterre est devenue trop défensive en seconde période ? "Nous ressentions ce côté très nerveux des anglais et durant ce match, plus la partie avançait, plus notre confiance grandissait tandis qu’eux étaient toujours plus nerveux. Beaucoup de journalistes et bookmakers anglais nous avaient prédit le pire car nous venions de disputer les deux matchs précédents via les prolongations, mais nous avons démontré qu’il s’agissait de conclusions trop simplistes. On ne pouvait pas sous-estimer notre passion et notre volonté, même si nous étions fatigué et sur les fins, nous sommes arrivé en prolongation encore frais et compacte et c’est ce qui nous a permis de l’emporter." Parlez-nous de votre but égalisateur… "J’avais déjà eu quelques occasions pour marquer au début du tournoi, mais je n’étais pas parvenu à le faire, j’ai été malchanceux sur mon poteau face à la Russie, mais j’ai continué à insister et j’ai été récompensé face à l’Angleterre. J’avais vu Vrsaljko contrôler le ballon et je savais qu’il allait centrer dans la surface de réparation rapidement, j’étais donc prêt à reprendre le ballon du pied ou de la tête." "Lorsque j’ai vu le ballon passer devant Walker, j’ai compris que j’étais dans la meilleure des positions, c’était impossible pour moi de le reprendre de la tête du coup j’ai allonger ma jambe et par chance j’ai inscrit un très beau but. A ce moment-là j’ai ressenti une euphorie et une fierté à l’état pur. Ce but était le point de révolte de notre demi-finale et je suis orgueilleux de l’avoir inscrit." Suite à cette égalisation, saviez-vous que la Croatie allait l’emporter ? "Cela nous a boosté et donné la force dont nous avions besoin pour le reste de la rencontre. Après avoir marqué, tout est devenu plus facile car c’était comme si nous venions de débuter la rencontre, la différence est que c’était devenu un avantage aussi psychologique pour nous. Dès ce moment nous avons commencé à survoler la rencontre et ce n’était plus qu’une question de temps avant de voir l’Angleterre craquer et remporter la victoire." Vous avez offert une passe décisive à Mandzukic sur le but de la victoire, n’était-ce pas la soirée la plus spéciale de votre carrière ? "Même si j’ai certainement joué de meilleures rencontres, cette nuit-là était vraiment spéciale, d’un point de vue émotif, c’est surement la plus grande nuit de ma carrière de footballeur, ce n’est pas tous les jours que tu atteins une Finale de Coupe du Monde en marquant et en délivrant une passe décisive, c’est difficile de rêver à un pareil scénario." Vous n’aviez que 9 ans lorsque la Croatie avait atteint la Demi-Finale du Mondial 98, qu’en retenez-vous ? "Je me souviens de tout, j’ai vécu tous les matchs de chez moi, à Omis, je portais le maillot de la Croatie comme tous les enfants et j’ai toujours rêvé d’avoir un jour l’opportunité de l’endosser sur un terrain et de représenter au plus haut niveau mon pays... Et j’ai été capable de le faire 20 ans plus tard en surpassant cette génération légendaire de 1998." "C’est d’ailleurs la première chose qui m’est venu à l’esprit immédiatement après notre victoire sur l’Angleterre. Tout était irréel, j’ai réalisé quelque chose qu’Ivan, l’enfant de 9 ans d’Omis, n’aurait jamais osé rêver." Vous êtes devenu le premier joueur croate à marquer en Finale d’une Coupe du Monde, décrivez-vous ce moment... "C’est toujours beau de marquer un but dans un match aussi important, mais rien n’est plus important que de le remporter. J’aurais préféré ne pas marquer mais gagner le Mondial avec mes équipiers, même si j’ai inscrit un très beau but. J’ai reçu le ballon dans la surface et j’ai fait semblant de le reprendre du droit, puis j’ai touché le ballon pour créer un espace afin de le frapper du gauche dans l’angle, j’étais totalement fou de joie." Dix minutes plus tard est arrivée la faute de main qui a permis à Griezmann de convertir le penalty. Avez-vous encore sur le cœur le fait que l’arbitre ait sifflé ce penalty ? "Tout est allé tellement vite que je n’ai pas eu le temps de bouger la main, je ne sais pas si la distance qu’il y avait entre moi et Matuidi était déterminante sur la décision d’assigner le penalty…Tant de commentateurs ont parlé d’erreur arbitrale, mais ce n’étais pas facile de le juger, même pour moi." "C’est évident que c’est frustrant d’être puni aussi sévèrement en Finale de la Coupe du Monde. La balle a frappé ma main, mais le mouvement réalisé par Matuidi était si rapide qu’il m’était impossible d’éviter ce contact. Je pense que si l’arbitre s’était fié à la vitesse réelle et non à la Var, il aurait mieux analysé cette situation vu la vitesse du ballon." Pensez-vous que la Croatie était la meilleure formation ? "Nous avions clairement dominé, nous avons eu des temps forts lors du match et nous avions le contrôle, mais cela m’intéresse peu si au final tu ne parviens pas à gagner. La France a joué un football extrêmement opportuniste et cela a fini par payer. Nous aurions pu le faire nous aussi en leur laissant la possession de balle, mais nous sommes composé de ce type de joueurs, ceux qui donnent le meilleur d’eux lorsque le ballon est entre nos pied, nous avions pratiqué un football attractif..." "Je suis resté sur cette satisfaction d’avoir bien mieux joué vu l’importance de événement. Les décisions arbitrales et la chance ont été les éléments clés. Je suis fier de ce que j’ai obtenu, la médaille d’argent sera pour toujours la confirmation de ce que nous avons vécu." Racontez-nous votre retour à Zagreb avec les Tifosi, qu’aviez-vous ressenti ? "Il y avait tellement de personnes qui attendaient de nous revoir, nous avons reçu un accueil inimaginable. Plus de 500 000 personnes étaient descendues sur la route pour nous dire tout le bien qu’ils pensaient de nous. Nous étions couvert de chants, il y avait des drapeaux croates partout. C’était vraiment comme dans un rêve." "C’est vraiment là que tu réalises que tu as obtenu quelque chose de grand, pas uniquement pour toi, mais pour ta nation lorsque tu vois toute cette fierté des plus jeunes au plus vieux, je pense que c’est l’aspect le plus important de l’Histoire. Nous sommes arrivé avec plusieurs heures de retard sur le planning de la cérémonie officielle car le bus ouvert ne parvenait pas à se frayer un chemin à travers la foule. Lorsque nous étions sur le balcon, nous ressentions un tremblement de terre, nous sentions le sol trembler." Qu’est-ce que cela vous fait d’être reconnu comme un Héros Croate pour toujours ? "Le fait d’avoir joué pour mon équipe nationale me remplis d’orgueil, j’ai réussi à atteindre un succès qui est incomparable. J’espère que cela encouragera de nombreux enfants à jouer au football en délaissant leurs smartphones et ordinateurs afin de monter sur un terrain. J’espère que cela pourra inspirer une autre génération qui pourra égaler et faire mieux que notre record, comme ce fut le cas pour moi avec l’inspiration du Mondial 98." Etes-vous fier de voir Luka Modric lauréat du Ballon d’Or et du Fifa World Player? "Je suis extrêmement fier du fait qu’il ait été nommé meilleur joueur du monde, je pense que cela ne fait aucun doute pour toute la Croatie sur le fait que l’un des nôtres soit le meilleur entre les meilleurs. C’est grandiose et je suis fier que notre capitaine ait reçu ces reconnaissances qu’il mérite absolument." "Il a remporté pour la troisième année de suite la Ligue des Champions avec le Real, il est finaliste du Mondial avec son équipe nationale, il a été élu meilleur joueur du tournoi et le Real n’est pas la même équipe sans lui. Il mérite pleinement chaque prix qu’il a remporté, il a connu une année pleine de succès qui sont très rares." Qu’est-ce qui le rend si particulier ? "C'était un plaisir de jouer avec lui dès le premier jour où nous avions revêtus le maillot de l’équipe nationale. Je l’ai toujours admiré pour ses qualités, bien avant qu’il joue en sélection. Il sait exactement quoi faire avec le ballon, c’est fantastique d’avoir un joueur avec cette intelligence, avec une telle compréhension et une telle lecture du jeu. Il parvient toujours à se retrouver dans une bonne position, mais il sait aussi offrir des ballons parfaits, il a cette vista unique dans le jeu, il réussit toujours à nous servir à la perfection au moment opportun." Était-ce aussi un leader dans le vestiaire lors du Mondial ? "Luka est l’un des nombreux leaders de notre équipe, depuis tant d’année c’est l’un des joueurs principaux sur le terrain, c’est notre numéro un et nous savons tous qu’il est notre leader mais qu’il est aussi le premier à mettre tout le monde sur un pied d’égalité. Il a prouvé son leadership en Russie en prenant ses responsabilités dans les moments les plus délicats." Cette année, vous avez aidé l’Inter a retrouver la Ligue des Champions après une dramatique victoire 2-3 à la Lazio. Est-ce aussi l’un des moments les plus importants de votre carrière ? "L’Inter ne s’était plus qualifié pour la Champion’s League depuis six ans, et pour un club aussi connu, c’est une très longue période. Par chance nous avons été capable de la rapporter au Meazza, je suis très fier d’avoir fait partie de cette histoire, même si ce n’était pas une promenade de santé. La qualité du Calcio s’est tellement améliorée ces dernières années et nous faisons face à différentes équipes de talents." "Nous n’avions peut-être pas la bonne équipe pour remporter le Scudetto, mais nous voulions nous battre pour nous retrouver dans les quatre premiers. La partie face à la Lazio était stressante et elle résume probablement à la perfection notre saison en 90 minutes. Nous avons dû revenir deux fois au score avant de l’emporter, c’était une émotion incroyable de faire la fête à l’Olimpico." Votre saison en Ligue des Champions a débuté avec des victoires face à Tottenham et le Psv... "Je suis fier de rejouer dans ce tournoi, il y a pas mal d’années je l’avais débuté avec Dortmund, mais à l’époque j’étais le 12ème voir le 13ème homme de l’équipe et je ne disputais pas tous les matchs. Jouer régulièrement dans ce tournoi était quelque chose à laquelle je tenais fortement depuis tant d’années. Nous avons bien débuté dans notre groupe, à présent nous devons finir le travail lors des derniers matchs et voir si nous ferons partie des meilleures équipes européennes." Vrsaljko et Brozovic jouent avec vous à l’Inter. Quel effet cela vous fait-il de jouer à trois pour le même pays et pour le même club ? "C’est si beau de partager le vestiaire avec tes amis internationaux, cela devient plus facile lorsque quelqu’un parle la même langue que toi, à tes côtés. De plus, nous sommes amis depuis longtemps hors du terrain et cela se répercute aussi sur notre vie à Milan. L’Inter a signé un Top Player comme Vrsaljko et je suis sûr que Sime nous aidera à réaliser de bons résultats cette saison." Lors de son arrivée, Luciano Spalletti vous a-t-il aidé vous et l’Inter, avec ce qu’il avait à proposer ? "Quand Spalletti est arrivé, j’étais très proche de quitter le club. Mais il m’a toujours montré ce désir de me garder dans l’équipe et il m’a aussi ouvertement expliqué qu’il ne voulait pas me perdre. Objectivement c’est quelque chose qui m’a fait réfléchir et encouragé, je n’ai plus jamais regretté la décision d’être resté à l’Inter, pas une seule seconde. Il a fait la différence, cela se voit dans nos résultat et il a replacé l’Inter parmi l’élite des clubs européens." Lorsque vous parlez de départ, étiez-vous si proche de rejoindre Manchester United ? "C’est exact, il y avait une offre de Manchester United sur la table et j’étais très proche de quitter l’Inter, mais au final j’ai décidé de rester grâce à la persévérance de Spalletti qui voulait me garder et m’offrir un rôle important. Dans le monde du football, tout peut se jouer sur des petits détails la sorte." Que ressentez-vous à propos de cette admiration que Josè Mourinho a envers vous ? "Avoir l’admiration d’un entraîneur tel que Mourinho me flatte. C’est la confirmation d’un travail dur et de bonnes performances. Être encensé par un entraîneur d’une aussi grande équipe que United est difficile à imaginer. Je suis très fier qu’il ait une opinion aussi importante sur moi et cela fait partie des choses qui me motivent à travailler dur à l’entrainement pour obtenir d’importants résultats." Pourrions-nous vous voir un jour en Premier League ? "Il ne faut jamais dire jamais dans le football. Au début de ma carrière j’ambitionnais de jouer dans le plus grand nombre des plus grands championnats possibles. Et j’ai encore ce désir de me tester dans d’autres championnats, comme en Espagne ou en Angleterre. J’espère que les Tifosi comprendront mon point de vue." "Je suis un athlète et un professionnel, mais j’aime les défi et c’est ma vision des choses. Je ne sais pas ce que me réserve le futur, mais actuellement je suis concentré sur l’Inter et j’estime avoir fait des pas en avant supplémentaires comparé à la saison passée". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Victor Newman

    Le Barça insiste pour Milan Skriniar

    Le Fc Barcelone ne perd pas de vue les prestations de Milan Skriniar, devenu l'un des principaux objectifs en Catalogne en vue de la saison 2019/2020. Selon Fcinternews.it, des scouts catalans étaient présent à l'Olimpico pour observer, à nouveau, le défenseur slovaque. Outre le résultat de la rencontre, 2-2, Milan a de nouveau réalisé une prestation solide et convaincante. Du côté de l'Inter, le club continue à exiger une somme extrêmement importante pour "s'asseoir" autour d'une table, à savoir entre 100 et 120 millions d'euros. Le saviez-vous ? Questionné sur Skriniar, Andrea Pirlo n'a pas fait dans le détail : "Skriniar ? Il n'est pas encore au niveau de Koulibaly et Chiellini." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Victor Newman

    Le cadeau de bienvenue de Marotta : Milinkovic-Savic

    Sergej Milinkovic-Savic sera le cadeau de bienvenue de Beppe Marotta a l'Inter. Telle est l’affirmation du Corriere Dello Sport, qui raconte comment le nom du serbe s’est retrouvé au cœur de la réunion qui s’est tenue à Nankin avec le Suning. Marotta le voulait déjà à Turin L’été dernier, Marotta avait déjà entamé les discussions avec son agent Mateja Kezman. Même si cette transaction a avorté à la suite de la venue de Cristiano Ronaldo, Marotta serait sur le point de clôturer cette dernière, mais à l’Inter cette fois. De plus, cette première partie de championnat du serbe a redimensionné la valeur de celui-ci. Agé de 24 ans seulement le 27 février 2019, Milinkovic-Savic a tout pour savoir se relancer. La carte Lotito Marotta et Lotito sont deux personnes qui se respectent à présent. Leurs rapports se sont améliorés au point qu’ils sont sur la même longueur d’onde. Tout a débuté à la suite de questions politiques et des équilibres à maintenir qui concernent à la fois la Lega Serie A et la Fédération. En effet, les deux comparses y siègent en tant que Conseillers Fédéraux. L’idée du futur leader interiste est d'exploiter l'axe qu’il est parvenu à créer le Président de la Lazio, également sur le marché des transferts, le tout en facilitant la réalisation d'un point de compréhension. Ces prochains mois seront décisifs et déterminants pour voir si cette confiance est également retranscrite dans les faits. Un joueur sacrifié L’arrivée de Savic en provenance de la Lazio pourrait être liée à une vente d’un joueur de premier plan. Dès lors, aussi bien Icardi, que Skriniar, Brozovic, De Vrij ou Perisic, pourraient se voir présenter un bon de sortie afin de permettre de rééquilibrer le bilan. En effet, l’arrivée du milieu laziale représenterait un méga-investissement pour l’Inter et il ne lui serait pas possible d’agir autrement, que de sacrifier l’un de ses joyaux. Pour ou contre l'arrivée d'un Sms ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Victor Newman

    Perez propose 80M€ pour Icardi et.....

    C'est un fait, depuis le départ de Cristiano Ronaldo l'été passé, le Real Madrid est toujours en recherche d'un centre-avant capable de combler le vide laissé par le Portugais. Trois joueurs sont dans les petits papiers de Florentino Perez: Kane, Cavani et Mauro Icardi. Le rêve de Perez Mauro est le joueur dont rêve Perez. Pour chercher à convaincre le Club Nerazzurro de le céder, il est disposé à proposer un joueur "important"' pour lui, un vrai crack. Vous pensez à Modric ? Détrompez-vous! Vous pensez à Benzema ? Il ne faut pas rêver! Le président des Blancos prépare l'offre suivante: 80M€ plus Mariano Diaz, ce qui reviendrait à une offre de 100 millions d'euros en prenant en compte la valeur du Merengues. Qui est Diaz ? Milieu de terrain Dominicain née en 1993, il est peu utilisé par Solari. Barré par Benzema, il a été prêté à l'Olympique Lyonnais où il a fait valoir des qualités de jeu assez importante. Il a disputé 43 matchs entre la Ligue 1 et l'Europa League en inscrivant 20 buts, ce qui a amené le Real à le rappatrier. Mariano ressent le besoin de jouer et il a déjà demandé à son Président de partir dans un autre club pour jouer avec continuité. L'offre n'a pas convaincu l'Inter, mais le Club Nerazzurro n'aurait pas complètement fermé la porte quand à un départ possible de son Capitaine... Que la fête commence....de préfèrence avec Cameron ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Victor Newman

    Chelsea offre 80M€ pour s'offrir Milan Skriniar

    Tuttosport, le célèbre quotidien turinois a regroupé plusieurs informations émanant de la presse anglaise, le constat est simple : Chelsea veut s'offrir les services du meilleur défenseur de la Serie A, dès le mois de janvier, via un transfert de 80 millions d'euros. Il n'est pas encore officiellement actif à l'Inter, que Beppe Marotta voit déjà se profiler à l'horizon une première situation délicate à gérer. Chelsea veut Skriniar. Pour l'ancien Administrateur-Délégué de la Juve, cette situation pourra être résolue, avec son calme légendaire. Pour l'heure, il n'y a rien de bien nouveau en ce sens où le club londonien n'est pas le premier et surement pas le dernier à monter un intérêt important pour le défenseur slovaque, qui en est à sa seconde saison avec l'Inter. Là où c'est le plus surprenant, c'est que Sarri le veut immédiatement en Premier League, lors de la fenêtre de mercato hivernal. Toutefois, il serait étonnant de voir une équipe ambitieuse démanteler son effectif à mi-saison. Même si cette rumeur doit donc être considérée comme telle actuellement, car il serait très surprenant de voir le Suning se priver de son meilleur défenseur en plein championnat, la presse anglo-saxonne nous relate : "Une offre proviendra de l'Angleterre où Chelsea proposera la somme de 70 millions de livres sterling, soit l'équivalant de 80 millions d'euros. Comme vous le savez, depuis un certain temps déjà, l'Inter et l'agent de Milan parlent d'une éventuelle prolongation. Cette dernière ne découle pas du fait que sa date de fin de contrat est proche, car ce n'est pas le cas (2022), mais cette revalorisation découle du fait que le joueur dispose d'un salaire qui n'est plus en ligne avec ses performances actuelles sur le terrain. "En effet, le million et demi d'euros que Skriniar gagne était un salaire approprié pour la première saison du jeune slovaque âgé de 21 ans en provenance de la Sampdoria. A présent qu'il est reconnu à l'unanimité comme l'un des défenseurs les plus puissants du monde, il est normal et juste que son salaire soit ajusté à celui des joueurs de haut niveau. Milan a également rassuré récemment les Tifosi lors d'une interview : Rassurez-vous pour mon contrat." Est-ce que l'offre du Chelsea de Sarri pourrait faire vaciller le Club, voir également le joueur ? En effet, avec une vente de cette importance, les comptes de l'Inter seraient dans le vert durant une assez longue période... Pour l'heure l'Inter a démentie l'arrivée d'une telle offre au club, mais le cas échéant, elle est prête à la recevoir et à l'analyser... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Victor Newman

    Florentino Perez est prêt à se séparer de Modric

    C’est une information qui émane de la Gazzetta dello Sport et du Corriere dello Sport. L’Inter peut à nouveau se positionner sérieusement pour Luka Modric. En rassemblant plusieurs sources espagnoles, les quotidiens transalpins confirment qu’il y aura plus que probablement un départ du meneur de jeu croate en fin de saison. Selon la presse espagnole, après avoir marqué son refus à tout départ de son vice-champion du Monde, Florentino Perez aurait pris la décision de ne pas renouveler le contrat de ce dernier, qui expire en 2020. Le souhait de Luka Modric, l’été dernier, était de rejoindre ses compatriotes Brozovic, Vrsaljko et Perisic à Milan. Ensemble, ils ont vécu une formidable épopée en Russie, même s’ils n’ont pas soulevé le trophée. Changement de cap En effet, le Président de la Maison Blanche souhaite recruter Mbappé et Eriksen. Perez a donc décidé à présent de se passer des services du croate. Après le refus de Luka de signer en août une prolongation estimée à 15 millions d’euros par an, une nouvelle stratégie a été mise en place au Real de Madrid. Ce salaire de 15 millions d’euros aurait fait du numéro 10, l’égal de Gareth Bale chez les Merengues. La presse ibérique confirme également qu’il y a une rupture totale entre les agents de Modric et le Président Madrilène. Le point de non-retour a été atteint lorsque le meneur de jeu des triple champions d’Europe avait frappé à la porte du Real pour revaloriser son contrat, sur conseil de son entourage, et en employant sans scrupule l’Inter pour obtenir encore plus d’argent au sein de son propre club. Avec un contrat expirant dans douze mois, il sera possible, lors du prochain mercato estival, de recruter Modric pour un montant raisonnable. De son côté, l’Inter sera également libérée du Fair-Play-Financier : Ouvrir les portes de ce "rêve" est à présent possible, avec un an de retard, comme ce fut le cas pour Radja Nainggolan… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Victor Newman

    2019 sera l'année de grands investissements

    Le duo Giuseppe Marotta-Piero Ausilio est à présent l’Assurance-Mercato de l’Inter. Pour le Corriere Dello Sport, il est dit que le choix du Suning va réaliser les choses en grand : 2019 sera l'année de grands investissements. Le projet est en cours d'élaboration et il doit tenir compte de l'accord de règlement qui empêchera l’Inter d’agir librement en janvier. Gabriel Barbosa va revenir à l’Inter, mais sans y défaire ses valises. En effet, l’Inter qui rapatriera le brésilien au terme de son prêt au Santos, le 31 décembre 2018, ne compte plus sur ce dernier pour l’avenir. La piste envisagée reste celle d’une cession définitive à plus de 20 millions d’euros. Le cas échéant, un prêt sera également accepté avec de préférence une obligation d’achat et en Europe. En effet, l’Inter ne souhaite pas réaliser de moins-value importante et plusieurs clubs se sont déjà manifestés. La seule certitude actuelle concernant les jeunes promesses reste Yann Karamoh. Là où Gabriel est destiné à être monétiser, le français réalise actuellement un meilleur prêt européen que le brésilien au Portugal. En effet, l'UEFA, avec laquelle il y aura une courte réunion, va desserrer les liens de l'accord signé en 2015 avec le club de Corso Vittorio Emanuele à partir du 01 juillet 2019. Dès lors, l’Inter redeviendra un club "comme un autre" avec un passif de maximum de 30 millions au cours du prochain triennal. Au clair de la lune, mon ami Piero En effet, Piero Ausilio aura su montrer tout son professionnalisme, en compagnie de Baccin. Ces derniers ont dû faire face à des décisions mortelles pour rester dans les clous du Fair-Play-Financier de l’UEFA. Dès lors, le modus operandi qui a eu lieu durant ce mercato estival, avec les arrivées de Vrsaljko, Keita et Politano en prêt avec droit de rachat, sera d’application pour cet hiver. A présent, outre les contacts de Piero Ausilio, on peut y ajouter le savoir-faire de Giuseppe Marotta, qui pourrait être l’auteur et l’artisan principal de certaines opportunités qui pourraient même avoir lieu dès le mois de janvier. L’Italianisation de l’Inter Pour Marotta, l’idée principale sera de renforcer l’Inter par des faits marquants dans chaque secteur, avec une paire de joueurs au milieu du terrain. Avec Beppe aux commandes, le processus d’italianisation de l’équipe va être relancé. Ce dernier avait dû être mis de côté de part les difficultés économique du club, néanmoins l’Inter est tout de même parvenu à s’offrir Gagliardini et Politano. Notre nouvel administrateur délégué croit beaucoup en cette reconstruction fondée sur un groupe d’italiens talentueux. C’est d’ailleurs en appliquant cette recette qu’il a vaincu toute concurrence lorsqu’il était en poste à Turin. Les principaux coups devraient se nommer Sandro Tonali qui est un milieu de terrain italien qui évolue à Brescia. De plus l’Inter compte investir sur Nicolò Barella, international italien évoluant à Cagliari, et sur Federico Chiesa, qui évolue à la Fiorentina. Pour Marotta et également Ausilio, recruter ces trois joueurs permettront à l’Inter de débuter une nouvelle décennie sur d’excellentes fondations. On peut également y ajouter l’intérêt pour Marco Benassi et Cristiano Biraghi. Les joueurs en fin de contrat C’est la marque de fabrique de nos deux dirigeants sportifs, Ausilio a à son actif De Vrij et Asamoah; Marotta a lui Emre Can, mais également l’architecte qui a débuté le cycle victorieux de la Juve : Andrea Pirlo et un certain Paul Pogba sans oublier Khedira et Daniel Alves. La situation est simple : Notre duo devrait partir à la recherche des bonnes affaires sur le Mercato, à savoir Rabiot qui était déjà désiré par le Beppe pour la Juve l’été dernier, Ramsey qui quittera Arsenal en fin de saison, Herrera, annoncé en partance de Manchester United. Les grands coups devraient se nommer Andersen de la Sampdoria. Le Marotta Juventine était prêt à concurrencer l’Inter, à présent non seulement Ausilio a de l’avance dans ce dossier, mais son principal concurrent est devenu son Administrateur-Délégué. Avec le départ annoncé de Miranda, l’arrivée du danois rajeunirait la défense Nerazzurra. Le néerlandais De Jong est également dans le viseur pour renforcer le milieu de terrain. Pour ce dernier, il faudra parvenir à se montrer plus adroit que certaines grandes écuries européennes. Les joueurs rêvés se nomment Modric, Milinkovic-Savic et également Anthony Martial. Si pour le français, United pourrait exercer une option le prolongeant jusqu’en 2020, Luka Modric pourrait être officiellement demandé au Real de Madrid dès cet été. Concernant le serbe de la Lazio, ce dernier était dans les petits papiers de la Juve de Marotta, libéré du Fair-Play-Financier, l’Inter pourrait se permettre de se l’offrir, moyennant un transfert important, dès l’été 2019. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. L'arrivée dans l'organigramme de l'Inter de Beppe Marotta pourrait marquer une première, une grande percée dans les politiques d'entreprise : Céder un Top Player ne sera plus un tabou, à condition que cette vente régularise les comptes Nerazzurri tout en permettant à l'équipe de se renforcer. Si l'Inter, ces dernières années, a toujours réussi à résister aux offres des grandes écuries pour ses joueurs vedettes, en considérant qu'il n'était pas indispensable d'affaiblir l'équipe, la situation pourrait éventuellement changer en débutant par Milan Skriniar, qui est courtisé par les meilleurs clubs d''Europe. Comme le révèle le Corriere Dello Sport: "L'arrivée de Marotta pourrait marquer un tournant dans les philosophies du mercato interiste. Jusqu'à présent, et depuis l'entrée du Suning, l'Inter a érigé un mur pour conserver ses pierres précieuses. Tous ont été blindés et considérés comme intransférables." "Même s'il est vrai que, dans les contrats de Icardi et Brozovic, des clauses de sortie ont été insérées, ces dernières sont très élevées de tels sorte à ce qu'un éventuel transfert ne soit pas considéré comme un simple sacrifice. En effet, aucun club ne s'est aligné sur les montants requis, à savoir 110 millions pour l'argentin et 60 millions pour le croate." "Dans un passé récent, le Napoli avait proposé la somme de 60 millions d'euros, suivi des deux équipes Mancuniennes et leurs 65 millions d'euros pour s'attacher les services de Milan Skriniar. A présent, avec Marotta, la résistance pourrait être moins intransigeante. En effet, lors de ces dernières années à la Juventus, Beppe Marotta prenait souvent la décision de céder un grand joueur contre une offre importante. Le but de la manœuvre ? Renforcer l'équipe plus facilement en sautant sur des opportunités et en saisissant certaines occasions." "Durant ces quatre dernières années à Turin, Beppe a cédé Vidal, Pogba, Bonucci et Higuain, tous titulaires indiscutables, pour réinvestir l'intégralité de leurs transferts ou presque, dans le Mercato. Le résultat est sans appel : les comptes sont au vert et l'équipe est plus que jamais compétitive, non seulement en Italie, mais également en Europe où elle vise le titre suprême. L'exemple européen "Il s'agit-là d'une pratique courante également parmi les grands européens, qui par le commerce de joueurs vendus et achetés peuvent réaliser des coups importants. Par exemple, Barcelone a été contraint de céder Neymar au PSG, puis il a su acheter Dembélé et Coutinho. Liverpool, qui s'était séparé du brésilien, est arrivé en finale de la Champion's League et a réinvesti cet argent sur Alisson, Keita et Fabinho. L'été prochain, il pourrait y avoir une percée de ce type à l'Inter. Et il ne serait pas surprenant de voir Skriniar recevoir énormément d'offres." "L'Inter serait disposé à le céder pour une somme en millions à trois chiffres, pas moins. En effet, son nouveau leitmotiv n'est plus d'équilibrer ses comptes, mais de renforcer encore son noyau." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Victor Newman

    Samir Handanovic doit-il être remplacé ?

    Samir Handanovic traverse actuellement une période faste. Hauteur d'arrêts cruciaux, il est parvenu à relancer le débat relatif à ses performances, mais également à son âge. Tuttosport s'est également penché sur le sujet, voici l'analyse du quotidien turinois: "L'idée de Suning est de marcher dans les pas de la Juve, de ce qu'elle a réalisé durant ses quatre saisons où Buffon était titulaire, tout en ayant recruté d'autres gardiens dont Szczesny qui a pris le temps de s'acclimater et de devenir l'autre "numéro un" de la Vieille Dame, plutôt que le classique douzième homme." "Sans manquer de respect à Storari qui était le remplaçant de Buffon de 2010 à 2015, dès la saison 2015-2016 la Juve a décidé de songer à l'avenir en partant à la recherche d'un gardien réserviste : Neto, Szczesny et à présent Perin. Soit trois joueurs qui dans n'importe quel autre club auraient eu un rôle en titulaire." "L'Inter présente une similitude, car malgré tout le respect que l'on a pour Carrizzo ou Padelli, nous sommes loin de l'âge d'or, de l'effectif des titres et du Triplé, d'une période ou Mancini et Mourinho pouvaient aisément compter sur Julio Cesar et Francesco Toldo pour défendre ses buts." Il suffit de se baser sur les saisons 2016-2017 et 2017-2018 pour comprendre cette évolution "Buffon, en deux saisons, a disputé 51 matchs sur 76, en laissant 8 matchs à Neto en 2016-2017 et 17 matchs à Szczesny en 2017-2018. Du côté de l'Inter, Handanovic a disputé 75 rencontres, en octroyant un match à Carrizo lors de la saison 2016-2017 et aucun à Padelli l'année dernière." "Padelli qui est l'actuel remplaçant de notre Samir voit son contrat arriver à son terme en juin 2019. Pour l'heure les discussions sont gelées, aussi bien par le Club, que par le joueur qui évaluerait l'idée de vivre une nouvelle expérience." "L'Inter dispose de jeunes gardiens qui font actuellement leurs dents dans diverses catégories. L'un d'entre-eux sort du lot: Ionut Andrei Radu. Vendu au Genoa l'été dernier pour 7 millions d'euros, l'Inter dispose d'un droit de rachat. Actuellement le roumain joue en qualité de titulaire en alternant les performances, néanmoins il est évident qu'il dispose de qualités importantes." "L'autre joueur en ligne de mire se nomme Alessio Cragno. Âgé de 24 ans, il est l'un des meilleurs gardiens de la Serie A actuelle. Ne faisant "seulement" qu'1m84, il est observé par l'Inter." Trouvez-vous bonne cette idée de continuer avec Samir Handanovic, en attendant de former son successeur ? Cette situation s'est déjà produite lors de l'arrivée de Julio Cesar à l'Inter... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. En cette période de trêve internationale, un peu de légèreté. Les plus jeunes n'ont pas connu tous ces joueurs, il est donc bon de rappeler à quel point notre club est bon quand il s'agit de trouver des joueurs au potentiel exceptionnel, mais aussi à quel point il l'est moins lorsqu'il s'agit de les faire réussir au club. Roberto Carlos Massimo Moratti arrivait à l’Inter, et pour son premier mercato nous ramène dans ses valises deux latéraux venus d’Amérique du Sud : Javier Zanetti et Roberto Carlos. Il ne le savait pas alors, mais il avait à disposition les 2 meilleurs latéraux mondiaux des deux prochaines décennies. Roy Hogdson, alors entraîneur de l’Inter, refuse de faire jouer Roberto Carlos au poste d’arrière gauche estimant que ce dernier est trop limité défensivement. Il le veut plus haut sur le terrain. Roberto Carlos voyant sa place en sélection brésilienne s’effriter pose un ultimatum : soit il est ramené en défense, soit il est transféré. L’Inter a fait son choix. Matthias Sammer Matthias Sammer a rejoint l'Inter en 1992 en provenant de Stuttgart. Peu accompagné par ses coéquipiers et par le club, il n'arrive pas à se faire à la vie en Italie. Il sera utilisé 11 fois en 6 mois, puis revendu au Borussia Dortmund. En Italie, il sera qualifié de "bidone". Matthias Sammer n'écoutera pas plus longtemps ces commentaires, et ira gagner l'Euro 96 avec l'Allemagne, et la Champions League en 1997 avec le BvB. Andrea Pirlo Andrea Pirlo était connu pour aimer particulièrement l’Inter étant plus jeune, il disait ainsi « Depuis petit j’étais nerazzurro et mon idole était Matthaus ». Sa passion pour le maillot Nerazzurro n’aura trouvé satisfaction que deux ans, puisqu’il sera échangé contre Andres Guglielminpietro du Milan AC. Si si vous savez, celui qui… Bah non rien. Personne ne se souvient de cet illustre peintre argentin qui n’aura pas fait long feu chez nous. La suite de l’histoire de Pirlo par contre, on la connaît. Clarence Seedorf L’année suivant le transfert de Pirlo, la direction Nerazzurra a une autre bonne idée : un nouvel échange avec le cousin milanais. Ainsi, c’est Clarence Seedorf qui part chez le voisin, en échange de Francesco Coco... Ainsi, en 12 mois seulement nous avons construit l’ossature du club milanais qui engrangera le plus de titres de son histoire. Mais nous avons récupéré Francesco Coco hein ! Philippe Coutinho Il est aujourd’hui l’un des joueurs les plus cotés de la planète. Il a rejoint dernièrement le FC Barcelone pour 160 millions d’euros. L’Inter avait eu du flair en le débauchant dès son plus jeune âge à son club brésilien formateur. Renvoyé au Brésil dans un premier temps car trop jeune, puis prêté en Espagne, Coutinho n’arrive pas à convaincre les dirigeants Nerazzurri de lui laisser un poste de titulaire. Il sera transféré à Liverpool pour y devenir la super star qu’il devait devenir. Ausilio dira : "Quand il est revenu de prêt l'équipe avait pris un virage différent et c'était difficile pour lui. Nous avions des joueurs plus talentueux que lui comme Rodrigo Palacio". Leonardo Bonucci Acheté en 2007, Bonucci sera prêté à différents clubs italiens (Trévise, Pise, Bari) pour finalement convaincre les dirigeants de la Juventus. L’Inter n’y voit pas d’inconvénient après son triplé, et le laisse partir. Il sera un des grands artisans de la renaissance de la Juventus, et un des meilleurs spectateurs du déclin de l’Inter. Dennis Bergkamp Bergkamp est recruté en 1993 en provenance de l’Ajax. Après une première saison excellente, la seconde n’est pas au goût des dirigeants qui préfèrent des joueurs plus solides. Au revoir Bergkamp, qui n’aura été qu’une légende du club d’Arsenal. Fabio Cannavaro Défenseur reconnu après un parcours exemplaire à Naples puis Parme où il deviendra une légende du club, Cannavaro arrive à l’Inter. Pas toujours titulaire, il ne convainc pas l’Inter qui décide de le laisser partir à la Juventus. Il deviendra par la suite Champion du Monde et Ballon d’Or avant de rejoindre le Real Madrid. Ces sublimes opérations nous rappellent de toujours considérer avec précaution ceux que nous considérons comme des échecs.
  20. Victor Newman

    Anthony Martial, cible prioritaire de l’Inter

    Après avoir réalisé quelques sondages via l’entourage d’Anthony Martial, l’Inter a décidé de passer à la vitesse supérieure dans le dossier mancunien. En effet, la Direction Nerazzurra a de nouveau pris contact avec Anthony et son entourage afin d’éclaircir le rôle qui pourrait lui être offert, lui qui est en fin de contrat à Manchester United. Selon Fcinternews.it, l’Inter a proposé un contrat de 4 ans au français et un rôle de protagoniste dans le noyau de Spalletti. L’entourage du joueur évalue avec intérêt la proposition interiste. Même s’il est trop tôt pour définir un accord, des contacts seront maintenus et poursuivis dans les prochaines semaines. Que pensez-vous de cette tentative de recruter Martial gratuitement, alors qu’il était encore proposé en contrepartie pour Ivan Perisic il y a pas si longtemps ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Victor Newman

    Giuseppe Marotta lance les hostilités avec la Juve

    Marotta - Juve, un duo dorée qui fait parti du passé. Évincé comme un malpropre de Turin, Beppe Marotta a su trouver le lieu pour rebondir rapidement, en rejoignant l'ennemi de toujours : l'Inter. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'à présent, tous les coups sont permis sur le Mercato. Déçu des performances de Keita, et à moins d’une résurrection de ce dernier, son droit de rachat de 34 millions d’euros ne sera pas activé. Cette argent pourrait donc être utilisé, pour payer en partie les commissions et servir de garanties non-contraignantes. De Rabiot à Chiesa, voici la liste des joueurs qui verront s'opposer les deux écuries italiennes : Adrien Rabiot Beppe Marotta a suivi le joueur depuis plusieurs années et il souhaiterait le faire signer à l’Inter. Âgé de 23 ans, il est en désaccord avec le Paris-Saint-Germain où son contrat n’a pas été prolongé. Pour Rabiot le principal concurrent reste la Juventus, mais il se dit que l’opération interiste pourrait permettre de confirmer le transfert déjà en janvier, avec un transfert gratuit lors du mercato estival. Hector Herrera La Roma est également sur ce milieu de terrain. Joueur extra-communautaire, il est également en fin de contrat. Même discours que pour Rabiot, cette opération pourrait également se conclure dès le mois de janvier. Nicolò Barella Etant donné qu’Herrera est extra-communautaire, l’Inter aurait l’intention d’enrôler la jeune pépite italienne. Là aussi, il faudra faire face à la Vieille Dame. Eduardo Salvio L’Inter est à la recherche d’un nouvel ailier. De fait Augustin Jimenez, l’agent de l’argentin évoluant au Benfica s’est présenté au siège interiste. Cette visite n’était pas secrète, encore moins si l’on considère que l’agent du joueur s’était abondamment documenté sur Instagram en vue de sa rencontre avec Ausilio. Le joueur disposera prochainement d’un passeport portugais. Lors de ce rendez-vous, outre l’intérêt envers le joueur, notre Directeur Sportif a pris bonne note des commissions demandées. Pour l’heure, l’Inter n’est pas très chaude quant à la finalisation de cette opération. Anthony Martial Manchester United dispose d’une option pour le prolonger jusqu’en 2020, ce qui ne serait pas sans contrainte pour le joueur. Sauf si ce dernier accepte la proposition interiste en mettant tout ce beau monde d’accord. Federico Chiesa Objectivement, il est suivi par l’Inter et la Juve depuis des mois et les ennemis-jurés se rendent coup pour coups : Luciano Spalletti mettant la pression sur Enrico Chiesa, son père, tandis que la Juve proposerait, par le biais de Paratici, Pjaca en contrepartie. Joachim Andesen Ausilio a déjà mis la main sur l’héritier de Joao Miranda. Un joueur évoluant actuellement à la Sampdoria. Les discussions avancent extrêmement bien au point de parler déjà de contrepartie technique. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Victor Newman

    Lautaro Martinez de retour au Racing ?

    Actuellement, il n'y a pas de place libre pour Lautaro Martinez à l'Inter. Cela s'est confirmé face à l'Atalanta à cause du remplacement de Joao Miranda, blessé, pour Sime Vrsaljko. Le peu de temps de jeu actuel de l'argentin pose à présent question. Dans une analyse de la Gazzetta Dello Sport, les statistiques confirment cette situation : Jusqu'à présent, Lautaro a disputé en tout que 263 minutes de jeu, ce qui est peu et inattendu pour un joueur qui a montré du potentiel durant la préparation estivale. Dernièrement et depuis son but inscrit face à l'Iraq, Lautaro a joué à deux reprises face au Fc Barcelone. La première fois invisible, la seconde fois décisif sur le but interiste. Il a également disputé 90 minutes face au Genoa en lieu et place d'Icardi. Icardi le patron Spalletti s'est déjà exprimé sur la possibilité de voir les deux argentins coexister, mais pour l'heure il ne peut pas se permettre d'agir de la sorte. Face à l'Atalanta, Lautaro s'attendait également à devoir rentrer en jeu pour tenter d'inverser le résultat, lui qui est considéré comme le premier renfort offensif du banc. Les plus étonnés de cet emploi du temps partiel du Toro restent les supporters et les dirigeants du Racing, son ancienne équipe. Le président Blanco, poussé par ses supporters et la presse locale commence déjà à rêver d'un retour de Martinez à Avellaneda, façon Gabriel. Si jamais une telle proposition arrivait sur la table interiste, cette dernière ne serait toutefois pas prise au sérieux par l'équipe résidant à Appiano. En effet, tous à l'Inter considère Lautaro comme un patrimoine du club. De par ses qualités et son jeune âge, un avenir interiste lui est promis. Il reste juste à espérer que le Toro puisse prendre son mal en patience et fasse honneur au poids de son numéro de maillot: le 10. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Victor Newman

    Gabriel, Keita, les 3M de l'Inter....

    L'Inter est actuellement entrain de songer à son futur. Non seulement pour son stade, mais également sur son effectif à venir. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y aura du ménage. Gabriel Évoluant actuellement à Santos, Gabriel Barbosa rejoindra l'Inter au terme de son prêt, soit le 31 décembre 2018. Maigre consolation pour le club brésilien, le joueur a affirmé à ce dernier qu'il ne rejoindrait pas une autre équipe brésilienne, s'il en avait l'opportunité. Pour l'Inter, le joueur ne fait clairement plus parti d'un avenir proche. L'Inter acceptera donc de traiter avec tout repreneur pour une somme avoisinant les 20 millions d'euros. Un chiffre inaccessible pour le Santos. Actuellement Gabriel retrouve un second souffle au Brésil où il a inscrit 16 des 40 buts de son équipe, le tout en 33 matchs. Keita Baldé Sauf surprise, l'Inter se séparera de son sénégalais au terme de la saison actuelle. Titularisé régulièrement et fortement voulu par Luciano Spalletti, le joueur n'est pas parvenu à convaincre. De plus, son droit de rachat de 34 millions d'euros s'avère excessif vu ce qu'il propose sur les terrains. Monaco récupérera donc son joueur au terme de la saison 2018/2019 Les 3 M La première recrue importante se nomme Marotta. Avec son arrivée deux joueurs sont mis en évidence, deux joueurs ciblés par Marotta lui-même. Le premier se nomme Modric qui traverse une période sombre de sa carrière au Real Madrid, après un été tumultueux qui l'aura vu flirté avec la Beneamata. Si ce dernier ne sera pas visé pour le mois de janvier, une tentative de Beppe aura lieu durant le mercato estival qui verra l'Inter dire adieux aux contraintes du Fair-Play-Financier. Le second se nomme Martial. Joueur à paramètre zéro en juin, Beppe fera en sorte de le convaincre de rejoindre la cause interiste. Affaires à suivre... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Victor Newman

    L'Inter songe à l'Après-Handanovic

    Samir Handanovic est actuellement l'auteur d'une saison en demi-teinte. Auteurs d'excellentes prestations, il est également capable de connaitre des absences qui, vu son poste, peuvent s'avérer fatale pour l'Inter. Vu son âge, le Club est à présent dans l'obligation de songer à l'avenir. Un digne descendant des Légendes En effet, le futur gardien de l'Inter aura une lourde responsabilité sur ses épaules. Ce dernier, qui revêtira le maillot flocké du numéro 1, succédera à une armada de gardiens légendaires et qui auront marqué l'histoire de l'Inter. De Walter Zenga à Samir Handanovic, tous ont connus leurs moments de gloire. De Francesco Toldo à Valence, au Triplé de Julio Cesar, tous ont su s'avérer décisifs à l'instant X. Pour la Gazzetta Dello Sport, même si Handanovic est un titulaire indiscutable, l'Inter se doit de partir à la recherche de son remplaçant, d'un gardien qui pourra endosser immédiatement le rôle de gardien numéro un de l'Inter. Dans ce milieu très fermé, deux joueurs sortent du lot actuellement: Alphonse Areola Agé de 25 ans, il évolue à Paris, mais il souffre de la concurrence proposée par Gianluigi Buffon. Ces derniers jours, la presse française fait part d'un certain mal-être du joueur qui, étant en fin de contrat, pourrait quitter le club parisien gratuitement durant l'été. En effet, même si Paris souhaite prolonger le joueur, ce dernier n'a toujours pas paraphé de prolongation. L'Inter analyse la situation et est prête à intervenir en cas de rupture entre l'international français et le club de la Capitale. Pour Piero Ausilio, il se pourrait également, vu le nombre de soupirants, qu'Areola se voient proposer un salaire plus important qu'à la normale. Cette option est à prendre très au sérieux. Alessio Cragno Il s'agit du second gardien évalué par Piero Ausilio. Concernant ce dernier, la situation serait différente de celle proposée à Areola. Si pour le français, un poste de titulaire est proposé, pour Alessio, l'Inter souhaiterait le recruter, conserver Handanovic qui devrait l'accompagner dans sa croissance et dans son intégration à l'Inter, durant peut-être une saison, avant de lui laisser les gants. Recruter Cragno ne serait pas gratuit. En effet, Giulini a refusé, il y a un an, une proposition estimée entre 18 à 20 millions d'euros en provenance du Napoli. Questionné au sujet de l'intérêt de l'Inter, voici ce qu'à répondu l'italien : "Je n'y pense pas, et je n'ai même pas le temps d'y penser, je me sens trop bien à Cagliari, je suis lié à ce club, je veux faire de belles choses ici. J'ai acheté une maison dans le centre, c'est un investissement." S'il fallait choisir l'un des deux au niveau de la motivation, nul doute que l'italien s'est tiré une balle dans le pied... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×