Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'milan skriniar'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

61 résultats trouvés

  1. IIG

    Milan Skriniar

    MILAN SKRINIAR Informations Générales : Nom : SKRINIAR Prénom : Milan Poste : Défenseur Date de naissance : 11/ 02 / 1995 Lieu de naissance : Žiar nad Hronom (Slovaquie) Pays : Slovaquie Taille : 187cm Poids : 75kilos Numero de maillot : Au club depuis : Juillet 2017 Position sur le terrain : Biographie : Milan Škriniar, né le 11 février 1995 à Žiar nad Hronom, est un joueur de football slovaque. Il évolue au poste de défenseur central. Milan Škriniar est formé dans le club de sa ville natale, le FK Žiar nad Hronom . En 2011, il est transféré au MŠK Žilina. Il joue 9 matchs en Ligue Europa avec cette équipe. En 2013, il est prêté au FC ViOn Zlaté Moravce. Puis, en janvier 2016, il est transféré à l'UC Sampdoria, en Italie. Škriniar est appelé dans plusieurs sélections nationales de jeunes (moins de 17 ans, moins de 18 ans, moins de 19 ans, espoirs dès novembre 2012). Il réalise ses débuts en équipe nationale de Slovaquie face à la Géorgie le 27 mai 2016. Il est retenu par le sélectionneur Ján Kozák afin de disputer l'Euro 2016 organisé en France. Carrière 2012-2015 : MŠK Žilina 2015-2017 : Sampdoria 2017- ... : Inter de Milan Palmarès Champion de Slovaquie en 2012 avec le MŠK Žilina A voir sur le site : A venir Retranscrit par IIG (Wikipedia.fr)
  2. C'est un fait, la Juventus cherche à se renforcer en défense. Outre le recrutement de Romero, la Vieille Dame a jeté son dévolu sur un blondinet Nerazzurro selon Calciomercato.com. "Parataci étude plusieurs pistes différentes et l'une d'elle a menée à un sondage de l'entourage de Milan Skriniar, le défenseur slovaque lié à l'Inter jusq'en 2022." "L'ancien de la Sampdoria est proche d'une prolongation de contrat et il ne considère pas un départ comme une option crédible. De plus, Giuseppe Marotta n'est pas disposé à le céder au rival histoire qu'est la Juventus." "L'Inter est en pleine discussion pour prolonger son joueur et le même Skriniar n’entend pas quitter la Squadra Nerazzurra. Parataci devra s'y résoudre. Le Mur Nerazzurro n'est pas en vente, encore moins pour la Juventus!" Forza Milan! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Milan Skriniar s’est livré à la presse ce mercredi 13 mars 2019 dans le cadre de la manche retour de l’Europa League mettant au prise l’Inter à Eintracht. Voici l’interview relayée par nos confrères de Sky Sport: Que pensez-vous du fait de ne pas encore avoir marqué cette saison ? "Cela me déçoit d’être encore à zéro but, je cherche toujours à donner un coup de main à l’équipe en marquant des buts." Pourriez-vous jouer au milieu de terrain ? "Je l’ai déjà fait tant de fois, surtout en équipe nationale. Je suis prêt à le faire, Spalletti décidera." Que pensez-vous de Paciencia et Haller? "Haller est un joueur très physique qui dribble bien, pour le rendre muet il doit être bien couvert." Avez-vous aimé l’esprit d’équipe du match aller ? "Jeudi, nous avions fait une bonne première mi-temps. Nous devrons faire pareil aussi ce jeudi. Ce sera très certainement un match aussi difficile qu’à l’aller. Nous devrons être très attentif et ne pas encaisser de but." The Beast au milieu, bonne ou mauvaise idée ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Milan Skriniar s'est livré pour le compte de l'émission "I Signori Della Serie A" qui sera diffusé ce soir sur Skysport à 23h15. Internazionale.Fr a le plaisir de vous proposer l’interview de notre meilleur défenseur. La Champion’s League "C’est certain, la remporter en Nerazzurro serait encore plus beau." Déclaration d’amour à l’Inter "Hamsik a joué 12 ans au Napoli, si je peux faire de même avec l’Inter j’en serais très heureux. Je ne suis pas pressé de partir, je pourrais rester ici pour 15 ans ans et j’en serai ravi car l’Inter est un grand club." Déclaration d’amour pour les Tifosi "J’ai un excellent rapport avec eux. Même si au début ce n’était pas si simple car lorsque l’Inter m’a acheté, je n’étais connu que pour mon nom, ce foutu Milan. Puis, piano piano, le rapport a changé et lors de notre dernier match en Europa League, l’ovation que m’a réservé le Meazza lors de mon remplacement m’a fait resurgir tellement d’émotions. Je veux remercier les tifosi pour cela, car cela signifie tellement pour un joueur d’être applaudi de cette façon, surtout dans un stade comme le Meazza." Idole "Enfant, mon idole était un brésilien bien connu des tifosi Nerazzurro. Mon idole était Ronaldo, Il Fenomeno. Je m’en souviens très bien. Car moi aussi, comme tous les enfants, je voulais marquer et faire des passe décisives, jouer en attaque, c’est aussi pour cela que j’aimais Ronaldo." Les Défenseurs centraux "Pour moi le défenseur central le plus fort du Monde est Sergio Ramos vu sa personnalité. Ensuite, en Italie c’est certainement Koulibaly. Et j’aime aussi Van Dijk car lorsque l’on analyse ses matchs, on voit immédiatement qu’il commande sa défense. C’est mon top 3." De Vrij "Nous avons de très bons rapport ensemble, nous nous chambrons ensemble à Appiano, nous parlons énormément aussi hors du terrain, mais surtout, nous sommes très complice sur le terrain, selon moi nous sommes bien ensemble, et il m’aide en étant proche, c’est quelque chose d’important pour notre ligne défensive. Pour moi, c’est un grand joueur, un professionnel. On peut se dire tout ce que l’on veut, même en cours de match. Et pas uniquement les choses qui vont bien, mais aussi lorsque l’on se toile : "Ici, tu/on pouvait faire mieux." Spalletti reconnu à sa juste valeur "C’est un entraîneur qui veut que chaque chose soit à sa place, il aime que les choses soient claires et cela me plait. Il veut savoir, par exemple, comment nous travaillons sur la ligne défensive. Cela vaut aussi pour notre milieu et l’attaque. C’est une grande personne et il est, selon moi très bon comme entraîneur." Ambition "Depuis tout jeune je voulais devenir un footballeur, un joueur d’un Top Club et je suis dans un Top Club. Comme tous les joueurs j’ai envie de remporter quelque chose, quelque chose de grand ou plusieurs titres. La Ligue des Champions est le rêve de tant de joueurs et c’est le cas aussi pour moi. Nous devons y aller tout doucement, car je n’ai encore rien gagné et je commence à avoir envie de remporter quelque chose" Le saviez-vous ? Que feriez-vous en cas de Ligue des Champions avec l'Inter ? C’est la question posée par Matteo Barzaghi, journaliste de Sky Sports. Le pacte établi entre le journaliste et le joueur est le suivant: "Allons à l'Administration, et changeons votre nom en Milan "Inter" Skriniar." Milan a approuvé et Barzaghi a confirmé qu'il ressortirait cette vidéo au moment voulu. Une âme de Capitaine sommeille en Skriniar.... Forza Mil*** Forza Skriniar! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Un grand nombre de tifosi ont apprécié le changement de Capitanat. Néanmoins beaucoup ont été surpris de voir Samir Handanovic primé alors que Milan Skriniar est le Capitaine de cœur de nombreux tifosi. Matteo Barzaghi, présent à Vienne pour Sky Sport, a révélé la motivation du club : "Handanovic est un des leaders du club. Il s’agit d’un homme qui ne parle pas énormément, mais qui, lorsqu’il décide de s’exprimer, est écouté par tous. De plus Handanovic, et c'est à ne pas négliger, est un homme qui lorsqu’il se trompe, n’hésite pas à prendre ses responsabilités et ce, même devant les caméras." "Les qualités de Samir ont mis tout le monde d’accord, aussi bien la Direction que l’intérieur du vestiaire." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. "Tout le monde connait mon envie de rester à l’Inter, j’ai d’excellent rapport avec le club et avec sa Direction. J’estime que nous sommes proche de l’accord quant au renouvellement du contrat. En février ? Nous trouverons le moment idéal pour le faire." – Cette déclaration de Milan Skriniar octroyée lors de son interview à Tuttosport est tout sauf banale. Pourriez-vous faire cette promesse aux tifosi : Ne pas partir avant d’avoir remporter quelque chose avec l’Inter ? "Ben, je n’ai encore rien gagné en carrière et je suis venu aussi à l’Inter pour cela. Ici, ça fait plusieurs années qu’il nous manque un titre, je veux ce club, je veux faire rêver ses tifosi. Si je parviens à gagner avec l’Inter, j’en serai encore plus fier." Qu’avez-vous pensé de la déclaration de Spalletti : Vous valez plus de 100 millions d’euros et personne n’a cette somme pour vous recruter ? "Que c’était un fou. Je sais qu’il l’a dit après le match face à Barcelone, mais je n’y croyais pas, et lorsque l’on venait me poser la question, je répondais que cela n’était pas vrai. Cela m’a fait plaisir, mais le prix n’est pas important, ce qui compte c’est ce que je fais sur le terrain." Si je ressens une pression ? "Non, cela vaut aussi pour tous ceux qui ont déclaré que j’ai été recruté chèrement lors de mon arrivée à l’Inter. Il y a certains joueurs qui suite à certains discours peuvent se créer une pression, ce n’est pas le cas pour moi." Pourriez-vous expliquer ce manque de buts actuellement à l’Inter ? "Nous nous créons beaucoup d’occasions, mais nous ne parvenons toutefois pas à les concrétiser. La solution du problème est simple : Nous devons être plus attentif aux détails qui peuvent nous permettre de changer l’issue d’une phase de jeu." Vous avez déclaré : Pour un défenseur, le plus important c’est de ne pas prendre de but. Cette année vous en avez encaissé très peu et vous êtes actuellement parmi les défenses les moins battues d’Europe. "C’est notre objectif, car si notre cage reste inviolée, il nous suffit d’inscrire qu’un but pour l’emporter." Comment vous préparez-vous pour affronter un attaquant ? L’étudiez-vous en semaine ? "J’en suis à ma troisième année en Italie, je connais donc beaucoup d’adversaire, sinon oui, je regarde des vidéos en plus du fait de me préparer avec Spalletti et ses assistants, je dois comprendre au mieux les caractéristiques de celui que j’aurai face à moi." Icardi est-il dur à marquer ? "Quand j’étais à la Sampdoria, je l’ai affronté à deux reprises. C’est un attaquant différent, car pendant dix minutes, vous ne le voyez plus et il lui suffit juste de toucher un ballon pour marquer. Il se passe exactement la même chose à l’entrainement. Pour moi, c’est bien plus compliquer de marquer un joueur comme Icardi, car il est capable de prendre le meilleur sur un manque de concentration. Je préfère des adversaires qui me tienne concentré sur l’ensemble du match." Et Cristiano Ronaldo ? "Il est fort, très rapide balle au pied et pour changer de direction. Je pense tout de même qu’à Turin, nous sommes bien parvenu à le contenir." Aujourd’hui les défenseurs s’imposent plus dans le jeu. Est-ce que le fait que vous ayez un passé de milieu de terrain vous aide en ce sens ? "Oui, j’ai l’attitude d’un milieu qui reste en moi. En fin de compte, je joue dans l’axe, et je suis un défenseur depuis cinq à six saison. J’aime construire le jeu, donner vie à l’action." Quel est le défenseur le plus fort du monde ? "Je pense à Ramos : Chaque année, il est sollicité parmi les meilleurs et il a gagné tellement de Champion’s, il marque aussi un paquet de buts. J’aime aussi Van Dijk. J’ai également observé David Luiz et Thiago Silva, je cherche toujours à prendre quelque chose chez ces champions." Que peut apporter en plus Diego Godin ? "De l’expérience et une mentalité de gagnant. C’est un des joueurs qui a remporté des titres et il peut nous apporter un grand coup de main et nous rendre encore plus fort." Comment êtes-vous avec De Vrij ? "Ça va bien, il y a un bon feeling, nous sommes aussi compagnon de chambrée à Appiano. Par chance par contre, nous n’y parlons pas toujours de football." Et avec Spalletti ? "C’est un entraîneur très brave et il n’a aucun problème avec personne. Avec nous il est parfois direct, et parfois il y a des situations où il préfère nous parler plus longuement et mieux nous expliquer." Quelle est la recette pour se rapprocher de la Juve ? "Si je repense aux confrontations directes, même si nous les avons perdu, c’est à chaque fois sur des faits de jeu. La dernière fois, à Turin, nous nous étions créés deux-trois actions qui auraient dû nous donner l’avantage, et eux ont marqué sur un de nos manques d’attention." "C’est leur force : Ils encaissent peu de but et leurs grands joueurs font qu’ils remportent les matchs. A nous, il nous manque cela, nous devons savoir remporter des points à la maison, même si nous jouons mal. La Juve a remporté tous ses matchs, nous non, nous devons apprendre à faire preuve de plus continuité et pas uniquement gagner deux-trois matchs de suite, il en faut bien plus." L’Inter peut-elle aller jusqu’au bout en Europa League ? "Nous devons chercher à aller le plus loin possible, même si ce n’est pas la Champion’s, arriver au bout serait important." La Ligue des Champions vous a-t ’elle laissé un gout amer ? "C’est évident, mais le souvenir reste si beau. La première rencontre face à Tottenham remporté avec un but à la 90’ a été si exaltante. Et quelle émotion d’entendre la mélodie en début de match." En cette période de Mercato, qui pourriez-vous conseiller à l’Inter ? "Selon moi, Lobotka du Celta peut devenir un joueur extrêmement fort. Il y a aussi Torreria, l’ancien milieu de la Sampdoria qui est actuellement à Arsenal. Je sais que l’Inter l’avait suivi l’année passée et Ausilio m’avait demandé comment il était, je lui ai répondu qu’il était fin prêt pour jouer en Serie A." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. L’Inter a prouvé depuis son recrutement qu’elle ne compte pas se passer des services de Milan Skriniar, véritable leader de la défense interiste. L’arrivée de Stefan de Vrij durant l’été combinée avec l’arrivée imminente de Diego Godin trouve son explication dans le fait que le club veut se fonder sur des solides bases défensives. Comme nous en informe le Corriere Dello Sport : ‘L’engagement de Godin ne découle pas du fait que l’Inter ait l’intention de céder Skriniar, au contraire et comme promis, le plan d’action est de renforcer encore plus ce rempart en disposant de trois défenseurs centraux de ce niveau. De plus, les trois joueurs pourraient être aligné ensemble." "Personne n’a les moyens de s’offrir Skriniar avait affirmé Luciano Spalletti. Si et seulement si un club vient se présenter au Corso Vittorio Emanuele avec une proposition minimale de 100 millions d’euros, là le club pourrait y réfléchir. Mais cette réflexion aura lieu à ce moment et sur ce qu’il y aura effectivement lieu de faire." "Dans le même laps de temps, l’Inter cherchera à parvenir à un accord en vue du renouvellement du contrat du slovaque. Les deux parties se sont fixées la fin de ce mercato hivernal afin de colmater les distances encore existantes." Miranda sur le départ Celui qui fera très certainement ses valises se nomme Miranda. Il serait compliqué de le voir partir immédiatement, de l’aveu même de ses agents, vu qu’une offre adéquate pour l’Inter est de 8 à 10 millions d’euros. L’Inter devra également partir à la recherche de son remplaçant et Joachim Andersen de la Sampdoria est pressenti. Néanmoins, la Samp ne souhaite pas s’en séparer en pleine saison. Un recrutement à la Skriniar L’été prochain, la mise en place d’une formule "Skriniar" sera mise en place, cela revient à dire que le Danois sera évalué de très près, il disposera de riche bonus et une contrepartie technique, soit un joueur Nerazzurro fera partie de l’opération. Pour l’heure Zinho Vanheuseden est le premier nom sur la liste pour rejoindre les Blucerchiati et réduire le coût de ce transfert. En cas de recrutement, l’Inter pourra se targuer de disposer, parmi les plus grandes écuries européenne, d’un riche secteur défensif, aussi bien qualitativement que quantitativement. Le saviez-vous? Une manifestation de tifosi de l'Atletico Madrid a eu lieu, cette dernière avait pour but de convaincre Diego Godin de rester dans la Capitale Espagnole. Homme de parole, ce dernier est en accord total avec l'Inter. Il a donc confirmé son intention de porter la vareuse Nerazzurra, tout comme ce fut le cas avec Stefan De Vrij, l'été dernier. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. En marge de la victoire à domicile en Coupe d’Italie face à Benevento, Luciano Spalletti s’est livré à la presse pour commenter le succès 6-2 de l'Inter. Bucchi, l’entraîneur de Benevento, a déclaré être fier de la prestation de ses hommes, devez-vous complimenter aussi les Giallorossi ? "Oui, je le lui ai dit à la fin du match. Quand nous menions 4-0, il y avait le risque de les voir abdiquer et nous avons donc eu un peu moins de motivation, comme si le match était déjà plié, mais Benevento est venu nous chercher haut et ont essayé de nous rentrer dedans, c’était une vraie partie, un match difficile." Devez-vous aussi applaudir vos joueurs ? "Oui, ils ont prouvé qu’ils étaient professionnel dans la façon d’aborder cette semaine. Ils se sont montrés prêt. Dans ce genre de match, tu as le risque de baisser ton niveau de qualité et de faire une mauvaise prestation, comme nous l’avions connu l’an passé. Cette année, par contre, nous somme mieux. Nous avons fait des pas en avant sous cet aspect." Devez-vous féliciter les joueurs les moins utilisés qui sont montés sur le terrain aujourd’hui ? "Oui, ils ont très bien joué. Ranocchia, Padelli, Candreva, Gagliardini... ils ont tous bien terminé la rencontre, cela ne m’a pas contraint à faire des changements différents. Je les félicites pour ce soir et je les féliciterais aussi demain, à l’intérieur du vestiaire." Comment avez-vous vécu ce match à huis-clos ? "Je l’ai mal vécu dans le sens que ce n’était pas un match. Ce n’est pas du sport ou du spectacle que nous avons vu. On parle de spectacle lorsque le public vient au stade et se diverti. Ici, ce n’était pas un match, pas du Calcio, pas divertissant, il ne faut pas interdire les stades de cette façon." Comment vous préparez-vous à ce type de match, sans public ? Quelles sont les difficultés qui s’y retrouvent ? "Il y a le risque de perdre au niveau de notre qualité collective et individuelle, celle qui te permet d’être un joueur "Da Inter". Et cela peut avoir lieu face à des rencontres abordables ou plus difficiles. Lorsque l’on arrive à un certain niveau, le problème devient mental, pas athlétique ou physique. Nous avons besoin de rester nous-mêmes dans chaque match." Quel sensation avez-vous eu de jouer dans un stade muet ? "La bannière exposée à l'extérieur du stade représente celle des nombreux tifosi qui sont heureux de voir les match. Et il y a tellement de tifosi pénalisés, nous ne voulons pas jouer de cette façon. Nous devons trouver des solutions différentes face à cette situation que nous n'avons pas voulue. Le racisme est une chose plus sociale que le football, le football en souffre en ce sens." "Il faut une étape qui réduit au silence la minorité, ceux qui veulent créer des problèmes, car je pense qu'il serait difficile d'arrêter le match. Il faut donner la force à la majorité. Les enfants sont aussi pénalisés, il doit s’agir d’un divertissement agréable : qu'est-ce que je dois répondre à ma fille lorsqu’elle me demande pourquoi elle ne pouvait pas venir au stade ce soir ?" Qu’avez-vous pensé du duo Lautaro-Icardi ? Miranda vous a-t ’il dit qu’il voulait s’en aller ? "Lautaro et Icardi peuvent faire mieux d’un point de vue tactique, ils ont souffert dans le jeu car nous avions un joueur en moins au milieu. Ils ont réalisé une bonne prestation, ils ont joué correctement. Ils m’ont apporté de la continuité lors de certains faits de match." "Pour Miranda, c’est toujours le problème de ce qui peut se dire : des amitiés, de gens derrière l’Inter qui veulent faire resurgir des choses. Mais cela ne déstabilise pas l’Inter. Si Miranda a dit qu’il voulait partir, je peux vous le dire qu’il l’a dit à quelqu’un d’autre, mais pas à moi. A chaque fois que je l’ai aligné, Miranda a toujours fait une belle prestation." Les journaux et la télé ? "A chaque vois on veut me faire retourner ma veste. Je ne me retrouve pas dans tout ce que vous écrivez ou dans tout ce que vous dites." Vous avez déclaré vouloir tenir tous vos Top Players, Perisic inclus... "Aujourd’hui, il a livré une belle prestation au niveau des courses et dans l’équipe, il a de l’essence dans les jambes, il fallait que j’aille le trouver car je sais qu’il peut se proposer, être disponible." Vous avez récemment déclaré que Skriniar vaut 100 millions d’euros, le discours est-il similaire aussi pour les prolongés ? "D'autres dynamiques prennent le dessus car vous avez besoin d'un certain équilibre par rapport au traitement à avoir envers certains footballeurs. Personne n'a l'argent pour se payer Skriniar, il reste ici: il est hors de prix pour tout le monde." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Deux mots sortis tout droit de la bouche de Beppe Marotta : Player Trading. En effet, l’Inter qui après tant d’années a toujours refusé de céder ses joueurs importants, est prêt à inverser la tendance en suivant les conseils de son nouvel Administrateur-Délégué. En vue de se préparer au Mercato Estival, le Suning pourrait donc décider de prendre ce chemin alternatif pour faire son mercato : Encaisser une pluie de millions d’euros suite au départ d’au-moins un "Big" puis se lancer dans une stratégie de recrutement. Ivan Perisic en tête de liste Comme nous l’explique Tuttosport, il y a d’importantes indications quant à un éventuel départ: "En haut de la liste, on retrouve toujours Ivan Perisic qui n’a pas su profiter des découlés post-mondial, sa nonchalance est assez grave et les performances proposées par le Croate cette saison n’aident pas à le monétiser. Perisic aura 30 ans le 2 février et la sensation actuelle est que le moment est arrivé avec le joueur pour emprunter à présent deux chemins différents. Si l’Inter avait précédemment refusée des sommes importantes qui auraient quasi entièrement amorties le coût de son acquisition, à présent, elle ne dressera plus de murs pour le conserver." "Marcelo Brozovic dispose d’une clause libératoire qui s’élève à 60 millions d’euros. Considéré comme intransférable et irremplaçable par Luciano Spalletti, le sacrifier serait très mal digéré par le natif de Certaldo, surtout que Spalletti a refondé son équipe en se basant justement sur le Croate. Ce qui est sûr, c’est que si, entre le 01 et le 15 juillet, un club propose cette somme, l’Inter n’aura plus son mot à dire et ce sera à Brozo de confirmer ou pas s’il souhaite continuer sa carrière à Milan, un détail à ne jamais oublier." "Le troisième joueur pourrait se nommer Milan Skriniar, un joueur que tous souhaiteraient conserver à Appiano. Ausilio travaille sur sa prolongation de contrat et espère qu’il pourra résister aux offres qui seront proposées au Palazzo Saras. Croire que Milan ne plait pas au plus grands d‘Europe serait une utopie, car Barcelone en tout premier lieu pourrait proposer 80 millions d’euros. Ne pas vendre son défenseur central pour une telle somme, aussi bon soit-il, pourrait être considéré selon le quotidien turinois comme une folie." "Dernier nominé, Mauro Icardi : Malgré les tractations entre l’Inter et son épouse et agent Wanda Nara, l’Inter n’est pas sûr de conserver son capitaine étant donné l’insistance du Real Madrid. Le club madrilène pourrait déjà tenter de le recruter durant ce mercato hivernal. Mauro a toujours déclaré vouloir remporter des titres en tant que Capitaine de l’Inter avant de songer à un éventuel départ. Un départ qui, s’il intervenait plus tôt que prévu, pourrait contraindre l’Inter à trouver un joueur à la hauteur, capable de marquer autant de buts que Maurito à chaque saison." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Une victoire extrêmement précieuse pour l’Inter au stade Castellani qui voit Luciano Spalletti et ses hommes creuser l’écart sur ses poursuivants dans lutte à la qualification en Ligue des Champions Luciano Spalletti "Empoli est le type d’équipe qui sait comment faire pour te mettre en difficulté et repartir sur des contres rapides. Si tu ne récupères pas bien la possession de balle, tout devient compliqué. Nous avons commis des fautes, cependant nous avons géré ce match avec une équipe d'Empoli qui était plus fatiguée à la reprise. Nous sommes parvenu à mettre notre adversaire en difficulté également via nos changements." "C’est évident que si l’on évolue avec Politano, Keita, Lautaro et Icardi on peut considérer que l’on évoluait en 4-2-4, le plus important au final reste la motivation. En fin de match, j’ai aligné D’Ambrosio qui a proposé quelques chose de différent. La pause arrive à un bon moment car nous avons gagné, lorsque tu perds, tu as tout de suite envie de remonter sur le terrain. A présent, nous pouvons attendre quelques jours supplémentaires." Kwadwo Asamoah & Keita Baldé "C’était très important pour nous car nous voulons à chaque fois l’emporter. Une telle victoire est aussi bonne pour terminer l’année." Le but de Keita ? "Il représente beaucoup, il nous permet de rentrer à la maison avec les trois points, nous aurions pu faire encore mieux, mais en fin de compte ce résultat est arrivé. Jusqu’à présent, j’ai connu des mois intenses et émotifs à l’Inter, il nous reste encore six mois pour terminer cette saison. Je veux encore m’améliorer car j’en suis capable, aussi bien individuellement que collectivement. Je sais quel genre de joueur est Keita et petit à petit il revient à son niveau." Mon meilleur moment ? "La victoire sur Tottenham." "Je suis heureux d’avoir marqué, je cherchais à aider l’équipe. La victoire d’aujourd’hui est aussi importante que celle sur le Napoli. Je cherche toujours à m’améliorer et à permettre à l’Inter d’être au haut niveau." Le moment de la saison ? "Le but de Vecino lors de la victoire sur Tottenham, c’était si beau. Pour 2019, je vais chercher à faire de mon mieux et nous devrons chercher à le faire tous, tant que les comptes mathématiques nous le permettent." Milan Skriniar "Le plus important était de ne pas prendre de but, nous aurions pu nous montrer plus gourmand et sous ce point de vue, c’est encore compliqué pour nous. Le mois de décembre est toujours une période difficile, par chance nous avons remporté nos deux derniers matchs et tout remis à plat. Nous voulons aller le plus loin possible voire gagner l’Europa League." Nainggolan ? "Je suis concentré sur tous les match, aujourd’hui il est rentré confiant et nous a donné un coup de main, j’en suis content. Cette année nous avons obtenu des bons et moins bons résultats, tous comme nos prestations. Nous voulons débuter avec force 2019. Nous l’avons enfin remporté à l’extérieur après tant de temps. J’espère que nous pourrons apporter encore beaucoup de satisfaction à nos tifosi en 2019." Giuseppe Marotta Peu avant le début de la rencontre, Beppe Marotta a tenu à replacer l’Eglise au milieu du village "C’est évident que ce qui c’est passé durant la semaine, au-delà de la mort tragique d’un tifoso, doit nous amener à réfléchir sur les comportements racistes. Mais le monde du Calcio est toujours démoniaque, il y a besoin de parler de l’approche sociale et de réfléchir à ses aspects." "Même le Parlement a reconnu que ce type de comportement est complexe et qu’il est difficile de valoriser des concepts importants. Nous allons reprendre dès aujourd’hui en se contentant de ce dont nous disposons momentanément dans l’attente de rouvrir une table de discussions pour éradiquer ce phénomène." "Suspendre le championnat aurait été hasardeux, il faut un consensus unanime, il ne faut pas oublier tout ce qu’il s’est passé. Nous avons pris acte des décisions de la Justice Sportive, je veux examiner le dispositif qui a amené à cette sanction mais je ne ferai pas appel, même si cette sanction pénalise également une grande partie des Tifosi qui n’y sont pour rien." "A présent, je suis ici pour apporter de la continuité à notre marche en avant, nous avons des objectifs importants face à nous et nous devons parvenir à les atteindre. Je suis convaincu par nos capacités, qui sont nombreuses, nous sommes capables d'atteindre les objectifs fixés en début de saison." L’après-match "J’ai besoin de dire que cette victoire revient à l’entraîneur et aux joueurs, je m’exprime de façon objective et le classement en est le reflet malgré le faux-pas du Chievo. Ces résultats sont de bonne augure pour l’année prochaine. L’aspect le plus important est le fait que le groupe exprime une bonne valeur qualitative, mais il est nécessaire d’avoir cette capacité et les motivations nécessaires sur tous les terrains. Nous devons faire grandir notre mentalité de gagnant." "Aujourd’hui nous sommes parvenu à remporter les trois points malgré une prestation qui n’était pas parfaite. Prendre des points en ne jouant pas bien signifie que l’on peut encore s’améliorer. Faire un résultat, au-delà de la prestation était le plus important aujourd’hui. Le classement nous tranquillise mais nous ne devons pas nous relâcher." "Cette prestation était un examen qui a été réussi, mais nous devons penser à notre prochain adversaire et nous préparer avec application. L’Inter peut arriver seconde, nous sommes motivé et nous tenterons de le faire "fino in fondo". "Notre prise de position vis-à-vis de Nainggolan est paru dans un communiqué de presse il y a quelques jours, il a fixé notre décision. Notre intention comme club est de recueillir les informations de l’entraîneur qui est le leader du groupe. Les dynamiques en interne sont gérées entre nous et il est juste d’agir de cette façon. Radja était présent au stade, cela montre son attachement vis-à-vis de l’équipe, du club et des tifosi. Il ne sera absolument pas sur le Mercato en janvier, une décision de ce genre ne serait pas valide vis-à-vis du choix qui a été fait en le recrutant en juillet." "Notre décision a été prise car il y a des droits et devoir à l’intérieur du groupe, à présent ce sera à l’entraîneur de décider quand le réinsérer, tout sera oublié et Nainggolan devra nous rendre des comptes de la meilleure des façons. Une équipe est composée d’hommes sains qui savent faire abstractions de leurs démons. Je sait que ce genre de situation existera toujours : Il a commis une faute, le club s’est montré vigilant, à présent ce chapitre doit être considéré comme clos." "Je remercie les tifosi pour l’amour qu’il nous ont montré durant cette année solaire et de notre côté, nous avons la volonté de leur offrir quelque chose d’important en 2019." Le saviez-vous ? "Radja Nainggolan a choisi Cagliari, la ville de son épouse Claudia Lai, où il a été connu en Serie A pour passer le Nouvel-An. Le Ninja est arrivé dimanche dans la capitale sarde, après un passage à Rome pour y saluer ses amis les plus proche. Il a également passé une soirée paisible en famille après une journée passée avec son ami barbier, Luca. Nainggolan était également présent pour un apéro sur la Piazza Yenne avec ses amis." nous relate la Gazzetta dello Sport. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Luciano Spalletti et quelques Nerazzurri se sont livrés en conférence d’après-match, suite à la défaite du Derby d’Italie turinois. Luciano Spalletti Pourriez-vous nous expliquer le changement de Politano ? "J’ai un autre match mardi, Politano éprouve des difficultés à récupérer après deux matchs. Je l’ai vu plus souffrir lui que Joao Mario. Il me fallait un joueur qui savait être actif dans les dribbles et qui savait repiquer. Il y a eu des balles de but, même pour Politano. Y-a-t ’il quelque chose que vous ne comprenez pas encore ? Le risque était de prendre un but, de plus ce n’est pas tant la position de Politano, que les phases défensives qui étaient au mieux. Joao Mario sait jouer à ce poste. Borja m’a donné la possibilité de dribbler plus, nous avions du mal à conserver le ballon au milieu et j’ai fait ce changement pour cette raison." Que vous-a-t ’il manqué à la reprise ? "Selon moi, c’est la lecture du jeu lorsque le tempo s'est accéléré, il y avait trop d’erreurs techniques banales, trop de ballon perdu là où ce n’est pas possible de les perdre. Cela à force de courir et d'effectuer des mètres et des mètres pour reprendre le ballon. Nous avons mal joué trois-quatre ballons, cela a contraint les joueurs à devoir courir plus lors de ces passes. Nous n’avons pas eu de chance, pas même lorsque nous étions en supériorité numérique." "Nous ne parvenons pas à jouer avec un niveau d’audace constant. Si tu baisses ta garde eux n’attendent que cela pour prendre l’avantage alors tu repenses à ce qu’il s’est produit auparavant. Ces moments de concentrations se payent cher face à ce genre d’adversaires." Lors de ce dernier mois, l’Inter a uniquement battu Frosinone. Ces résultats face aux grandes équipes ne sont-ils pas un signal d’alarme sur la qualité de l’effectif ? "Je ne sais pas si c’est un signal d’alarme, je lirai demain les journaux et cela me donnera peut-être des idées. Nous analysons toujours de la même façon en espérant travailler de la façon la plus correcte. Je pourrais dire que nous devrions prendre en considération le fait d’envisager de changer le discours que nous faisons, mais pour le moment nous continuons sur cette voie, nous devons recommencer à jouer avec nos pieds, à reprendre la possession du terrain quand ton adversaire te force à reculer." "La route empruntée est juste pour moi. A la fin, nous ferons les comptes, comme je le fais lors de mes analyses. Mais pour le moment, nous devons aller de l’avant, suite à ce que j’ai vu." Pour quel motif Vecino n’a pas joué ? "Il a ressenti une petite douleur au quadriceps, il ne pouvait pas jouer ce match. Je n’ai pas songé à mardi, nous verrons s’il pourra revenir. Le docteur m’a dit de le laisser récupérer. Nous avions Gagliardini et Joao Mario qui sont hors de la liste pour la Ligue des Champions et j’ai dû laissé à l’écart Borja Valero. J’ai agi de la même façon avec Politano." L’Inter a mis la Juve en difficulté, pourquoi ne pas avoir su tenir les 90 minutes ? "Je dois trouver ce soir ce qui a fait défaut, je dois trouver pourquoi nous avons raté des gestes techniques dans autant de situations facile. Savoir pourquoi il y a eu des manques d’attention comme c’était le cas sur le but encaissé avec une défense aux abois. De plus la Juve a été bonne pour prendre l’avantage car nous étions bien dans le match. Ils savent se projeter dans la surface de réparation." Nainggolan sera-t’il disponible pour mardi ? "Non." Milan Skriniar "Nous avons perdu un match, même si selon moi, c’est nous qui avions eu les meilleures occasions. Je félicite la Juve car elle a prouvé sa force : Ils savent marquer un but sur une demi-occasion. Je ne peux pas être heureux car nous avons perdu et nous pouvions faire bien plus, nous devons garder en tête les choses que nous avons bien réalisé et se préparer à ce mardi pour le PSV." "Beaucoup de duels ont eu lieu selon moi à leur niveaux. Et je le répète : Nous ne parvenons pas à marquer de but. Mardi un match différent nous attend avec beaucoup de tifosi au stade. Je tiens toujours à les remercier car ils nous suivent aussi à l’extérieur. Ils auraient mérité qu’on l’emporte ce soir." Joao Miranda "C’est une défaite dure, nous avons fait une grande première mi-temps, mais nous avons ratés nos occasions. La Juve est une grande équipe qui a saisi l’occasion pour marquer. A présent place à la Ligue des Champions." "La différence est que la Juve a eu une occasion et a marqué, alors que nous en avons eu plusieurs sans y parvenir. Nous avons joué un bon match. Nous avons montré que nous sommes aussi fort qu’eux, nous devons seulement mieux convertir nos actions de buts." Fabio Capello "L’Inter a réalisé une belle prestation. A dater d’aujourd’hui, elle doit comprendre qu’elle est une bonne équipe, certains matchs te font comprendre la valeur de ton groupe. La première mi-temps de ce match était de qualité." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Le Fc Barcelone ne perd pas de vue les prestations de Milan Skriniar, devenu l'un des principaux objectifs en Catalogne en vue de la saison 2019/2020. Selon Fcinternews.it, des scouts catalans étaient présent à l'Olimpico pour observer, à nouveau, le défenseur slovaque. Outre le résultat de la rencontre, 2-2, Milan a de nouveau réalisé une prestation solide et convaincante. Du côté de l'Inter, le club continue à exiger une somme extrêmement importante pour "s'asseoir" autour d'une table, à savoir entre 100 et 120 millions d'euros. Le saviez-vous ? Questionné sur Skriniar, Andrea Pirlo n'a pas fait dans le détail : "Skriniar ? Il n'est pas encore au niveau de Koulibaly et Chiellini." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Tuttosport, le célèbre quotidien turinois a regroupé plusieurs informations émanant de la presse anglaise, le constat est simple : Chelsea veut s'offrir les services du meilleur défenseur de la Serie A, dès le mois de janvier, via un transfert de 80 millions d'euros. Il n'est pas encore officiellement actif à l'Inter, que Beppe Marotta voit déjà se profiler à l'horizon une première situation délicate à gérer. Chelsea veut Skriniar. Pour l'ancien Administrateur-Délégué de la Juve, cette situation pourra être résolue, avec son calme légendaire. Pour l'heure, il n'y a rien de bien nouveau en ce sens où le club londonien n'est pas le premier et surement pas le dernier à monter un intérêt important pour le défenseur slovaque, qui en est à sa seconde saison avec l'Inter. Là où c'est le plus surprenant, c'est que Sarri le veut immédiatement en Premier League, lors de la fenêtre de mercato hivernal. Toutefois, il serait étonnant de voir une équipe ambitieuse démanteler son effectif à mi-saison. Même si cette rumeur doit donc être considérée comme telle actuellement, car il serait très surprenant de voir le Suning se priver de son meilleur défenseur en plein championnat, la presse anglo-saxonne nous relate : "Une offre proviendra de l'Angleterre où Chelsea proposera la somme de 70 millions de livres sterling, soit l'équivalant de 80 millions d'euros. Comme vous le savez, depuis un certain temps déjà, l'Inter et l'agent de Milan parlent d'une éventuelle prolongation. Cette dernière ne découle pas du fait que sa date de fin de contrat est proche, car ce n'est pas le cas (2022), mais cette revalorisation découle du fait que le joueur dispose d'un salaire qui n'est plus en ligne avec ses performances actuelles sur le terrain. "En effet, le million et demi d'euros que Skriniar gagne était un salaire approprié pour la première saison du jeune slovaque âgé de 21 ans en provenance de la Sampdoria. A présent qu'il est reconnu à l'unanimité comme l'un des défenseurs les plus puissants du monde, il est normal et juste que son salaire soit ajusté à celui des joueurs de haut niveau. Milan a également rassuré récemment les Tifosi lors d'une interview : Rassurez-vous pour mon contrat." Est-ce que l'offre du Chelsea de Sarri pourrait faire vaciller le Club, voir également le joueur ? En effet, avec une vente de cette importance, les comptes de l'Inter seraient dans le vert durant une assez longue période... Pour l'heure l'Inter a démentie l'arrivée d'une telle offre au club, mais le cas échéant, elle est prête à la recevoir et à l'analyser... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. L'arrivée dans l'organigramme de l'Inter de Beppe Marotta pourrait marquer une première, une grande percée dans les politiques d'entreprise : Céder un Top Player ne sera plus un tabou, à condition que cette vente régularise les comptes Nerazzurri tout en permettant à l'équipe de se renforcer. Si l'Inter, ces dernières années, a toujours réussi à résister aux offres des grandes écuries pour ses joueurs vedettes, en considérant qu'il n'était pas indispensable d'affaiblir l'équipe, la situation pourrait éventuellement changer en débutant par Milan Skriniar, qui est courtisé par les meilleurs clubs d''Europe. Comme le révèle le Corriere Dello Sport: "L'arrivée de Marotta pourrait marquer un tournant dans les philosophies du mercato interiste. Jusqu'à présent, et depuis l'entrée du Suning, l'Inter a érigé un mur pour conserver ses pierres précieuses. Tous ont été blindés et considérés comme intransférables." "Même s'il est vrai que, dans les contrats de Icardi et Brozovic, des clauses de sortie ont été insérées, ces dernières sont très élevées de tels sorte à ce qu'un éventuel transfert ne soit pas considéré comme un simple sacrifice. En effet, aucun club ne s'est aligné sur les montants requis, à savoir 110 millions pour l'argentin et 60 millions pour le croate." "Dans un passé récent, le Napoli avait proposé la somme de 60 millions d'euros, suivi des deux équipes Mancuniennes et leurs 65 millions d'euros pour s'attacher les services de Milan Skriniar. A présent, avec Marotta, la résistance pourrait être moins intransigeante. En effet, lors de ces dernières années à la Juventus, Beppe Marotta prenait souvent la décision de céder un grand joueur contre une offre importante. Le but de la manœuvre ? Renforcer l'équipe plus facilement en sautant sur des opportunités et en saisissant certaines occasions." "Durant ces quatre dernières années à Turin, Beppe a cédé Vidal, Pogba, Bonucci et Higuain, tous titulaires indiscutables, pour réinvestir l'intégralité de leurs transferts ou presque, dans le Mercato. Le résultat est sans appel : les comptes sont au vert et l'équipe est plus que jamais compétitive, non seulement en Italie, mais également en Europe où elle vise le titre suprême. L'exemple européen "Il s'agit-là d'une pratique courante également parmi les grands européens, qui par le commerce de joueurs vendus et achetés peuvent réaliser des coups importants. Par exemple, Barcelone a été contraint de céder Neymar au PSG, puis il a su acheter Dembélé et Coutinho. Liverpool, qui s'était séparé du brésilien, est arrivé en finale de la Champion's League et a réinvesti cet argent sur Alisson, Keita et Fabinho. L'été prochain, il pourrait y avoir une percée de ce type à l'Inter. Et il ne serait pas surprenant de voir Skriniar recevoir énormément d'offres." "L'Inter serait disposé à le céder pour une somme en millions à trois chiffres, pas moins. En effet, son nouveau leitmotiv n'est plus d'équilibrer ses comptes, mais de renforcer encore son noyau." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Dimanche a été une journée noire pour l'Inter. Dans ce match tout s'est mal passé. Une gifle comme ça peut aussi nous faire du bien. Depuis la sélection slovaque, Milan Skriniar revient sur la débâcle contre l'Atalanta qui a freiné la course des nerazzurri après 7 victoires consécutives. "J'admets que le voyage avec l'équipe nationale est stimulant. Maintenant je suis ici et je laisse de côté mes préoccupations en club". (ndlr : Lors du retour de son précédent voyage en sélection, il avait fait la même déclaration inverse) Dans les 10 dernières rencontres, l'Inter n'avait perdu que contre Barcelone en Champions : qu'est-ce qui s'est passé après cette longue série de victoires ? "Oui, nous avions une bonne série en championnat, et nous sommes maintenant 3ème, mais nous avons aussi eu des bons résultats en Champions où nous avons bien joué et où nous pouvons atteindre le tour suivant. Je suis déçu de cette défaite inattendue contre l'Atalanta, mais je ferai de mon mieux pour l'équipe". L'Europe, justement, avec le mot d'ordre de qualification à boucler le plus vite possible "Tout de suite après le match contre Barcelone, nous nous sommes dits que la rencontre contre Tottenham sera la clé, mais nous ne devons pas tirer de conclusion avant la dernière rencontre. Ce serait bien que nous puissions décider de notre futur lors du prochain match".
  16. Interviewé par Dazn, Milan Skriniar s'est livré sur la période actuelle que traverse l'Inter et également sur son sa vie privée. La Famille "Lorsque je suis venu jouer mon premier match avec la Sampdoria au Meazza, j'ai fais des photos. C'était grandiose, j'étais ému de savoir que j’allais y jouer aussi, c'était si beau. J'ai commencé à jouer au football à l'âge de 4 ans. C'est un sport très suivi dans ma famille, même avant que je naisse. Mon père y a joué, mon grand-père et aussi mon frère, à peine né, j'avais déjà envie de taper dans le ballon. Je joue au poste de défenseur depuis 5 ans, auparavant, j'étais milieu de terrain." Si je suis nostalgique de mon domicile ? "Je l'ai été tellement de fois, mais ma famille m'est toujours venue en aide, même lorsque je suis parti de mon domicile à 11 ans, ils partaient à ma recherche et venaient me voir, je les remercies." L'Inter Les Tifosi ? "Mes équipiers m'appellent "Skri". Si les tifosi ont du mal à m'appeler Milan, ils peuvent faire de même. " Handanovic ? "C'est un professionnel." Brozovic ? "Il est divertissant, c'est un fou." Icardi ? "Charismatique, un vrai buteur." Spalletti ? "C'est le patron qui commande le vestiaire, je n'ai pas d'autres mots pour le définir. Ses paroles ? Je ne sais pas s'il était sérieux ou pas, je devrai lui demander. Je ne pense pas à ces chiffres, je pense qu'à mon travail et à le réaliser du mieux possible." Quitter l'Inter ? "Non, et encore moins pour la Juve. Je ne suis pas encore parvenu à les battre, j'espère que l'on y parviendra cette année. Les buts que l'on inscrit en fin de match signifient que nous sommes une équipe de qualité et qu’on y croit jusqu'au bout du bout. Notre objectif est de rester proches de la Juve, et ensuite de voir ce qu'il peut se passer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Milan Skriniar, défenseur de l'Inter, ne cesse d'affoler la rubrique transfert des différents médias à travers l'Europe. Actuellement, il s'agit du défenseur le plus courtisé du vieux continent. Spalletti a récemment déclaré que sa valeur marchande était de 140M€, et Steven Zhang a clairement fait comprendre qu'il ne comptait pas se séparer de l'un de ses "joyaux". L'avis du joueur est donc très attendu, et c'est ainsi que ce dernier a répondu au journal et aux micros de Sport Mediaset : "Cela me plaît quand je réalise une belle action et que le Meazza commence à applaudir, cela me procure des émotions fortes. De Vrij ? Avec lui nous nous sommes entendus tout de suite, depuis le premier jour. A Appiano nous sommes toujours ensemble, mais l'entente est aussi très bonne avec Miranda. Ma valeur ? Je ne sais pas si le coach plaisantait, mais je n'y pense pas de toute façon. Je pense à mon travail et je veux faire au mieux, ma valeur marchande n'est pas dans mon esprit. Concernant le renouvellement, nous en sommes toujours au même point, nous avons joué tous les 3 jours ces derniers temps, et nous continuerons la discussion quand le calendrier sera plus propice, mais les tifosi peuvent rester sereins".
  18. "Les projets de la Famille Zhang consistent en la création d’une équipe qui puisse gagner en Italie et être à nouveau importante en Europe. De fait, la route empruntée par le Suning est de ne pas offrir aux autres la possibilité d'acheter ses joyaux" – Tuttosport. Ce que dit le quotidien turinois est, pour une fois, censé. Surtout qu’à présent, Milan Skriniar est l’objet de toutes les convoitises après sa performance stellaire face aux Martiens catalans. "Ausilio a parfaitement pris conscience du nouveau statuts affiché par Skriniar, et pour cette raison, l’Inter a le devoir de revaloriser son contrat, lui qui ne touche qu’à peine 1,5 millions d’euros. L’Inter qui prenait le temps de négocier doit à présent prendre la mesure des soupirants qui sont disposés à recruter le meilleur défenseur de la Serie A." Même s’il est vrai que le contrat du protégé de Csonto se termine en 2022, celui-ci a vu sa première négociation échouer. En effet, tout comme pour Mauro Icardi, le club ne compte absolument pas céder à la pression des agents. L’Inter est actuellement en phase de reconstruction et elle souhaite procéder aux prolongations de contrats en fonction des résultats obtenus par l’équipe de Spalletti. De fait, après la performance de Milan au Meazza, Piero Ausilio a repris contact avec l’entourage du joueur qui confirme à nouveau son bonheur d’être à Milan. Toutefois les performances de Top Player qu’il propose méritent une revalorisation juste envers le joueur. Les parties vont à nouveau se mettre autour de la table. Du côté de Skriniar, ce dernier a fait savoir via ses agents qu’il souhaite toucher 3,5 à 4 millions d’euros. L’Inter de son côté devra à présent faire un effort, elle qui proposait initialement "que" 2,7 millions d’euros. Piero Ausilio devra bien gérer cette différence entre l’offre et la demande, car le Fc Barcelone est sur la piste de Milan depuis de nombreuses semaines et le Champion d’Espagne est disposé à franchir la barre des 100 millions d’euros, tout comme Manchester United. Au niveau de la Serie A, seuls deux défenseurs atteignent une telle offre, le second étant le Napolitain Koulibaly. Si pour ce dernier Aurelio De Laurentiis en demande 150 millions, le minimum demandé par le Suning devrait être de 120 millions d’euros. Attention également au Real de Madrid qui a envoyé ses émissaires observer Milan lors du Derby et face au Genoa. Le joueur a impressionné ces derniers. Pris par un pressentiment, Luciano Spalletti s’est d’ailleurs exprimé à ce sujet : "Si j’étais le Real, j’en débourserai 140 millions, avec 40 millions de pourboire." Continuera-t-on l’été prochain à voir l’Inter de "Milan" ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. L'Inter est actuellement entrain de passer à la vitesse supérieure pour prolonger le contrat de Milan Skriniar jusqu'au 30 juin 2023. Il y a toujours une légère distance entre l'offre et la demande, mais les deux parties sont proches d'un accord. Cependant, du côté de l'entourage du slovaque, il y aurait "l'envie" d'inclure une clause libératoire. Une solution que l'Inter souhaiterait éviter pour ne pas voir certaines grandes écuries succomber à la tentation. Dans le cas où cette clause devrait voir le jour, du côté de l'Inter elle comportera trois chiffres qui resteront à définir mais c'est une certitude, si clause libératoire il y a, elle sera très élevée. Affaire à suivre... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Milan - Le défenseur nerazzurro Milan Skriniar a réagi sur ESPN sur les derniers évènements avec sa sélection, qui ont conduit à la démission de Jan Kozak, et sur les prochaines échéances avec l'Inter. "Ce qui se passe en équipe nationale reste dans l'équipe nationale. La Slovaquie est une chose, l'Inter en est une autre. La trêve internationale est terminée et je ne me concentre plus que sur le derby. Nous avons fait un travail difficile en vue du match contre Milan. Nous devons gagner pour continuer la série de six succès consécutifs. Nous voulons aller aussi haut que possible. Je me fiche de savoir où sera le Milan je pense seulement à nous. Nous pouvons grandir à nouveau. Il sera important de ne pas laisser Higuain marquer de but. Ce n’est pas seulement valable pour lui, mais pour tous leurs attaquants. Cela dit c'est l'un des meilleurs en Italie. On ne doit pas encaisser et marquer un ou deux buts afin de gagner le match." Jusqu'ici le slovaque est invaincu dans le derby en en série A : "C’est important. Je me souviens de la première fois c’était amusant, nous avions gagné 3-2. C’était formidable pour nous et nos fans. Le deuxième derby s’est terminé sur un score de 0-0, j'espère maintenant gagner le troisième. Soyons plus forts, nous pensons être meilleurs qu’il y a un an, mais nous devons le montrer sur le terrain." ®JY DS - internazionale.fr
  21. Le défenseur slovaque a refusé la proposition présentée par l'Inter, à savoir une prolongation de contrat de 2,5M€. Ce dernier souhaite, en effet toucher au minimum 3M€. L'avis d'Internazionale.fr Malgré ce refus, les tractations se poursuivent entre l'Inter et son défenseur. Le fait que son contrat se termine en 2022, permet à l'Inter de voir venir. Toutefois, si les Nerazzurri souhaitent éviter de se compliquer la vie dans ce dossier, il sera nécessaire de s'accorder sur le salaire à percevoir. En effet, Skriniar ne touche "que" 1,7M€. Vu ce que certains de ses coéquipiers touchent, sans même jouer (Joao Mario), il est tout à fait logique pour Skriniar d'exiger plus, que le salaire proposé. Cette différence ne devrait pas être insurmontable pour les Nerazzurri, mais ce sera à l'Inter de bien gérer ce dossier en interne, afin d'éviter que cela parte en vrille, surtout que pour plusieurs grands clubs européens, tel que le Manchester United de Josè Mourinho ou le Fc Barcelone, un tel salaire sera "facile" à verser, surtout qu'une offre de 65M€ avait déjà été proposée par les Mancuniens... Reste également à espérer que cette prolongation soit rapidement actée afin d'éviter toute mauvaise surprise, même si l'Inter dispose de Joao Miranda sur son banc... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Nous y sommes, l’Inter et Mauro Icardi sont enfin prêt à poursuivre leurs aventure ensemble, comme le souligne FcInterNews, l'entourage de Maurito et le Club ont passé tout l’été à traiter ensemble, afin de trouver un accord qui conviendrait à l’ensemble des parties. Sur la table, le Suning a proposé à son Capitaine un contrat de 7M€ net par saison, soit 2M€ de plus que ce qu’il touchait actuellement. Il s’agit d’une offre importante qui est destiné à mettre à jour le niveau de notre Capitaine, qui a été l’auteur d’une très belle saison. Aucune information n’a filtré sur la présence ou la suppression de la clause libératoire. Seule certitude, ce contrat aura une portée maximale de cinq années. Un contrat peut en cacher un autre En effet, l’Inter continue son plan d’action qui consiste à blinder ses joyaux. Après avoir recruté des joueurs de qualité, il est l’heure pour Piero Ausilio de passer aux renouvellements des différents contrats. Outre ceux de Luciano Spalletti et de Mauro Icardi, l’Inter souhaite s’occuper du cas Skriniar. D’après Fcinternews.it, un accord de principe avait été trouvé sur la base d’un salaire de 2,5M€, un montant qui a pourtant été refusé par le principal intéressé. En effet, pour l’entourage du joueur, les prétentions sont tout autre : 3,5M€. L’Inter est ouverte au dialogue et souhaite arriver à un nouvel accord, vu l’importance de Skriniar au sein du noyau. Couper la poire en deux La solution qui pourrait satisfaire les deux parties, selon l’Inter, serait de proposer un salaire de 3M€ net par saison plus des bonus facilement atteignable. L’Inter, en prolongeant Skriniar, souhaite également envoyer un message clair à ses principaux courtisans. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Milan Skriniar est revenue sur le début de saison compliqué de l'Inter et sur sa contribution lors de la victoire Nerazzurra à Bologne. En stage avec son équipe nationale, ce dernier s'est prêté au jeu de l'Interview. Ce début de saison ? "Je me sens bien à présent, la blessure que j'ai connu fait désormais partie du passé et je suis prêt à jouer. Face à Bologne, tout s'est bien passé, la rencontre et son résultat. Nous voulions la victoire, je pense que l'on peut évaluer positivement ce match. Il y a eu des désillusions dans le groupe car nous voulions démarrer un peu mieux cette saison, à présent nous devons récupérer les points que nous avons perdu en cours de route." Les objectifs ? "Nous avions un objectif l'année passée, celui d'arriver dans les quatre premiers pour se qualifier en Ligue des Champions. Nous voulons encore nous améliorer en championnat, nous verrons comment cela se profiler. En Ligue des Champions, notre objectif est de passer la phase de groupe." Cristiano Ronaldo ? "Il a aidé tout le Calcio, le championnat sera suivi par encore plus de personnes." Les slovaques en Serie A ? "Hancko et Mraz ont rejoint le championnat italien, c'est une bonne chose. Je m'attends à en voir tellement d'autres nous rejoindre." Le Groupe B ? "C'est un groupe intéressant, mais il y en a un encore mieux, celui d'Hamsik. Nous étions dans le quatrième chapeau et nous ne pouvions pas choisir nos adversaires. Ce sera de beaux matchs, je suis impatient de les disputer. Nous savons que le Barça est le grand favori." "Tottenham est une équipe forte, ils sont dans cette compétitions depuis trois ans, ils disposent du même groupe. Nous les rencontrons à domicile pour le premier match, cela pourrait nous avantager un petit peu, si nous parvenons à faire un bon résultat au Meazza, ce pourrait même être un bon tremplin pour les matchs suivant." Messi ? "Je l'ai déjà affronté lorsque j'étais à la Sampdoria, c'était un match amical. Ici , ce sera tout autre chose." Affronter Ronaldo et Messi ? "Je suis impatient de les affronter et j'espère disputer ces matchs. Je pense que je serai en très grande forme." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Inter, trois renouvellements sont à venir : Une seule inconnue, la date pour la signature d'Icardi. "Le premier à signer un renouvellement ne sera pas Mauro Icardi" "Icardi, Skriniar et Brozovic seront les prochains Nerazzurri à renouveler leur contrat". C'est ainsi que débute l'article du Corriere dello Sport concernant la situation des renouvellements de contrats à l’Inter. L'affaire la plus médiatique concerne l'attaquant argentin et capitaine de l’Inter : "A partir du 10 septembre, la rencontre entre les différentes parties peut être organisée. Jusqu’à maintenant elles ne se sont jamais assises pour discuter mais ont simplement échangé à distance. La volonté mutuelle de continuer pour longtemps est le ciment de la relation, l'accord va rapidement arriver. Reste à savoir si la signature se fera sur les 8 millions requis par Wanda ou les 6-6,5 offert par le club. SKRINIAR ET BROZOVIC - Pour le défenseur slovaque, des propositions de 70 millions (United et City) ont été rejetées avec des salaires vertigineux : le salaire actuel (1,5 million par an) sera doublé, bien que la demande de l'agent soit plus élevée. Même Epic Brozo est à deux pas du renouvellement : il gagne actuellement 2,5 millions d'euros nets par saison », une prime sera versée pour les performances de la saison dernière et lors de la coupe du monde. Attention, il peut être le premier des trois à signer ", explique le Corriere dello Sport. ® JY DS - Internazionale.fr
  25. Un mur infranchissable pour les attaquants de Serie A la saison dernière, il était presque impossible de le passer. Et pour Spalletti, il était impossible de se priver de ses services. Il a joué du premier au dernier jour. Son interview à la GDS a livré des anecdotes sur sa vie privée, l'Inter et la Ligue des Champions. Je n'ai même pas manqué une minute la saison dernière ? Je ne m'y attendais pas. Une chance que j’ai eu c’est de ne pas me blesser. Je connais bien mon corps et je sais quand il est temps de faire un peu de massage et quand je dois aller en salle de gym. Seulement 40 fautes dans toute la saison ? Je ne connaissais pas cette statistique : ne pas faire de faute permet à mon équipe de repartir en contre, j’interviens de manière agressive mais propre, s'il y a faute c’est que je fais mal mon travail. Nous sommes plus forts que la saison dernière, nous devons toujours viser le haut du classement parce que nous sommes l'Inter, un grand club et nous devons essayer de bien faire également en Ligue des Champions. La lutte contre les big tout de suite ? Pour moi, ce sera la première fois, mais affronter le Real ou Barcelone ne doit pas nous faire peur. J'ai été demandé par d’autres grandes équipes ? Ça fait du bien de lire ou d’entendre que la façon dont tu joues plait a ces grandes équipes. Mais je n’ai jamais pensé à partir. La prolongation de contrat ? Mon agent est en train de négocier, ce n'est pas encore fait nous verrons ce qu’il se passe. Jamais à l'AC Milan ou à la Juventus ? En Italie, seulement l’Inter. Est-ce que j'utilise les réseaux sociaux ? J'ai un compte Instagram, mais je ne suis pas comme certains de mes camarades qui postent toutes les heures. Parfois, je mets quelque chose, surtout après les matchs. Rien de plus. Je suis beaucoup l’actualité football ? Oui, je me tiens informé, mais je ne suis pas seulement le foot, j'ai d'autres centres d’intérêts, mais quand joue le Žilina, ma ville, je regarde. Var ? Je suis pour pour. Bien sûr, il n’est pas agréable de rester assis et attendre 5 minutes pour une décision. Mais les situations sont plus claires, nous l’avons également vu lors du mondial. Si je n'avais pas fait joueur de foot, que serais-je devenu ? Je ne sais pas, enfant, j'ai vu jouer mon père avec mon frère. J'ai été et je suis toujours fasciné par ce sport. Je pense que quand j'arrêterai je serai un entraîneur. Icardi ? Avant les matchs amicaux il a parlé à l'équipe, il a demandé le maximum à chacun comme si c’était le championnat : C'est un vrai capitaine." JY DS - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...