Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'milan'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

43 résultats trouvés

  1. "L’Inter n’est pas morte". Cette déclaration était signée Rinho Gattuso en conférence d’avant-match. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entraîneur milanais avait vu juste. Un Derby est un match à part et l’Inter aura réalisé, à la surprise générale, l’une de ses meilleures prestations de la saison en étant totalement décimée, avec seulement 18 joueurs de convoqués! Cette victoire, l’Inter sera allé la chercher avec la manière. Les hommes de Luciano Spalletti n’auront mis que trois minutes pour faire sauter le verrou d’un méconnaissable Milan, jusqu’à alors invaincu en 2019. Sur un centre de Perisic, suivi d’une excellente remise de la tête de Lautaro Martinez, Matias Vecino se retrouvait seul devant le but pour marquer. Dans un match extrêmement tendu et décidé, l’Inter aura dévoré pas moins de deux buts lors de cette première période, une tête de Milan Skriniar non-cadrée et un immanquable de Vecino. La seconde mi-temps est électrique, l’Inter fait le break d’une splendide tête de Stefan De Vrij à la 51’ minute de jeu. Six minutes plus tard, le Milan sonne la révolte via Tiemoue Bakayoko. Le tournant du match aura lieu à la 67’ minute de jeu. Matteo Politano slalome dans la surface de réparation milanaise, ce dernier est fauché dans la surface et s’écroule, tout comme Guida, l’arbitre de la rencontre, devant le grand rectangle. Ce dernier siffle faute pour l’Inter, et désigne, une fois debout, le point de penalty ! Il Toro Martinez ne manquera pas l’offrande pour de nouveau breaker le Milan. Le bonheur sera de courte durée car quatre minutes plus tard, Mateo Musacchio redonne espoir au peuple milanais en profitant d’un contre chanceux pour inscrire son but dans une cage vide. La fin de match verra Milan pousser. Les Cugini ont eu la balle de match, cette balle d’égalisation, ce tir de Patrick Cutrone se verra stopper miraculeusement par Danilo D’Ambrosio à la 95’ minutes de jeu. Les Nerazzurri tiennent bon et remporte à la régulière le Derby, un match où le Milan était donné archi-favori. Non l’Inter n’est pas morte, la Beneamata est de nouveau troisième et profite du faux-pas de la Roma pour à nouveau disposer de 6 points d’avance sur la cinquième place. L’Inter recevra, au Giuseppe Meazza, la Lazio de Rome lors de la prochaine journée de Serie A et devra espérer un bon résultat du Napoli face aux Giallorossi pour à nouveau disposer d’une belle marge de sécurité. Ce match devrait se disputer sans Luciano Spalletti qui s’est vu montré la sortie par Guida suite à une intervention de la Var : Conti fauchait Martinez, l’arbitre italien avait sorti un rouge direct avant de revoir, correctement, son jugement. Reste à présent à savoir ce que décidera la Giudice Sportivo, est-ce que le natif de Certaldo sera suspendu ou devra-t ’il s’acquitter d’une amende à l’instar de Gennaro Gattuso qui a pu assister au Derby. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Milan 2-3 Inter Buteur(s): 3’ Vecino (I), 51’ De Vrij (I), 57’ Bakayoko (I), 67’ Lautaro Martinez (I, rig.), 71’ Musacchio (M) Var : 88’ Annulation de l’expulsion directe d’Andrea Conti Milan: 99 G. Donnarumma; 2 Calabria, 22 Musacchio, 13 Romagnoli, 68 Rodriguez (58’ 63 Cutrone); 79 Kessie (69’ 12 Conti), 14 Bakayoko, 39 Paquetà (46’ 7 Castillejo); 8 Suso, 9 Piatek, 10 Calhanoglu Sur le banc: 25 Reina, 90 A. Donnarumma, 11 Borini, 16 Bertolacci, 17 Zapata, 20 Abate, 21 Biglia, 33 Caldara, 93 Laxalt Entraîneur: Gennaro Gattuso Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 6 De Vrij, 18 Asamoah; 5 Gagliardini, 77 Brozovic (73’ 20 Borja Valero) 8 Vecino (92’ 13 Ranocchia); 16 Politano (83’ 87 Candreva), 10 Lautaro, 44 Perisic Sur le banc: 27 Padelli, 11 Keita Balde, 21 Cedric, 29 Dalbert Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Guida Var : Calvarese Averti(s) : Brozovic (I), Rodriguez (M), Romagnoli (M), Vecino (I), Suso (M), Conti (M), Gagliardini (I) Expulsé(s) : 89’ Spalletti pour contestation Affluence: 77.479 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. L'Inter s'est imposé 3 buts à 2 dans le derby de Milan. Victoire amplement méritée des ragazzi beaucoup critiqués (parfois à juste titre) et qui se sont transcendés : Mention spéciale à la défense centrale et à Martinez, salué par Spalletti en conférence de presse : "C'est le genre de joueur que tu regardes dans les yeux et tu comprends qu'il n'a pas peur". L'Inter a super bien fait tourner la balle derrière et mis en échec le Milan. Piatek a été inexistant et leur défense transpercée par notre attaque. Voici la réaction du président nerazzurro Steven Zhang à Sky Sport après le match : "Le Derby est toujours spécial, ce fut extraordinaire. Je tiens à féliciter l'entraîneur et l'équipe. Nous savions que le Milan était fort et que ça allait être difficile. Nous avions joué jeudi et nous n'étions pas en parfaite condition physique, mais nous avons lutté et nous avons vraiment poussé pour essayer de gagner. Nous avons mérité la victoire. Les joueurs étaient concentrés, autrement ça n'aurait pas été possible de jouer de cette façon après 48 heures. Spalletti a réussi à faire ressortir le meilleur de l'équipe. Cela signifie qu'on s'entraîne bien, en donnant une réponse importante de tous les points de vue. Icardi ? L’Inter est toujours unie et nous devons essayer de donner à l'équipe et aux tifosi de l'énergie positive. Luttons jusqu'à la dernière minute. C'est la signification du sport". Sans revenir sur le fait que Luciano Spalletti a mangé tactiquement Gattuso, le Mister a tenu des propos forts après le match : "On doit complimenter tous les joueurs, surtout ceux qui sont dans le vestiaire".
  3. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations d’après-match de Steven Zhang, Président de l’Inter, Luciano Spalletti, l’entraîneur et Samir Handanovic, Capitaine, suite à l’importante victoire de l’Inter sur le Milan, ce dimanche soir. Steven Zhang Président, deux victoires lors des deux Derby de Milan, celle de ce soir était une victoire surtout émotionnelle "C’est toujours spécial, je veux que l’on se félicite tous, je savais que cela serait dur, en jouant jeudi, nous n’étions pas en condition idéale. Mais nous avons continué à nous battre, en cherchant à tout prix à gagner. C’est une victoire méritée." Quelque chose a-t ’il changé physiquement et mentalement chez les joueurs et l’entraîneur ? "Spalletti a très bien préparé les garçons, sinon ils n’auraient pas pu jouer de la sorte en l’espace de 48 heures. Spalletti a su exploiter tout le potentiel de l’équipe, preuve en est la prestation proposée sur le terrain est signe d’un bon entrainement. Si nous n’avions pas vécu ce qu’il s’est passé cette semaine, nous n’aurions peut-être pas apporté une telle réponse." Icardi ? "L’Inter est toujours unie. Nous devons offrir à l’équipe et aux tifosi une énergie positive, c’est en se montrant positif que les choses tournent bien. Ils se sont toujours battus jusqu’à la dernière seconde, dans chaque situation. Nous devons toujours agir de la sorte, montrer que nous avons cette envie de nous battre à ceux qui aiment ce sport, c’est l’essence même du sport." Luciano Spalletti Spalletti, il s’agit d’un Derby remporté avec de la personnalité, trois jours après le match de l’Eintracht "Le Derby gagné prime sur tout cela, lorsque tu sors de cette façon et que tout le monde te tombe dessus car tu t’appelles Inter, c’est évident que tu te dois de prendre des risques si tu veux rester dans la course. J’ai eu ce besoin de redéfinir les rôles, redéfinir les comportements pour que derrière, nous retrouvions cet union d’équipe, il fallait absolument oublier tout ce qu’il s’était passé avant." "C’est terminé de faire des analyses sur ce que l’on avait connu, nous devons nous mettre à penser et à agir en fonction du match suivant. Aujourd’hui nous nous sommes libérés d’un poids." Vecino a été très bon dans ce 4-4-1-1 "Non, j’ai aligné trois milieux, Vecino est celui qui est le plus habile dans l’insertion. Il a aussi réalisé une grande partie, il a eu la faculté de rendre tout facile, je lui ai juste dit qu’il avait de la cervelle, il l’a ensuite prouvé, il a parcouru 14 kilomètres sur le match et ce n’était pas un problème pour lui." Que pensez-vous de la prestation d’équipe sans Icardi ? "Je dois féliciter Lautaro pour le Penalty, il y a aussi les bonnes rentrées de Perisic et Politano dans le match. Je les ai tous grandement félicité, aussi ceux qui font partie du vestiaire, ils ont été tous bons, très brave. De plus, c’est du bonheur si les sportifs te font comprendre qu’ils apportent leurs contributions, surtout si l’on analyse la période que nous traversons et aussi la condition physique faible de Marcelo Brozovic." Quelle a été l’importance de travailler sur le mental ? "C’est devenu important, lorsque tu fais partie de l’Inter, tu sais que tu as des comptes à rendre derrière. Ensuite chacun fait en fonction de ses possibilités, de sa culture, de son expérience, et lorsqu’on lui demande des comptes, il l’explique de cette façon, la plus opportune, sur base de ce qu’il a proposé. Le métier d’entraîneur est fait ainsi, j’avais besoin d’avoir des joueurs qui se révoltent complètement." "Nous faisions face à un Milan qui pratique un beau football et qui avait les pronostics en sa faveur, aller les chercher et prendre la partie en main n’était pas facile. Le Milan a fait un grand match, Gattuso peut en être satisfait. Quand les équipes font de telles prestations, tout le monde en sort gagnant, Nous avons Honoré le Calcio, les milanais méritent d’avoir un tel Derby." Il y a eu des minutes durant lesquelles l’Inter a souffert, mais l’équipe s’est immédiatement rendu compact sans perdre la tête, quelle est la chose la plus importante ? "C’est vrai, nous n’avons pas perdu notre lucidité. Sur le second but, ils ont décidé de jouer rapidement le corner et nous avions deux hommes en retard sur le marquage, ils ont donc su nous rentrer dedans facilement. Nous sommes restés marqués mais nous ne nous sommes pas divisés, nous connaissions nos rôles et nous avions l’avantage. Ils ont été bons sur leur premier but, mais nous aurions pu faire mieux : Avec Skriniar et De Vrij, nous sommes une équipe physique, c’est difficile de nous marquer des buts." Lautaro Martinez est devenu ce Leader Pazzesco (fou) "Il est très bon pour attaquer en profondeur, il est fort de la tête, il a de la personnalité. Il suffit de regarder son regard pour comprendre combien il a de la personnalité, il a été très bon sur le pénalty. Nous avons trouvé l’attaquant qui nous permets de remettre chaque chose à sa place." Quel a été son impact sur la victoire, s’il faut le définir ? "Les 60%." Samir Handanovic "Nous n’avons rien fait de particulier depuis ce jeudi, nous avons cru en nos moyens et en ce que nous étions capable de faire, il y a déjà quelques temps. Jeudi nous étions en situation d’urgence, c’était une très mauvaise défaite, mais nous devions ne plus y penser et nous préparer au Derby, c’est un match qui se prépare seul." "C’est une partie remportée méritoirement, à présent nous devons recharger nos batteries, Il y a eu de l’envie, de la personnalité, nous avons tous tout donné, c’est si beau de disputer un Derby, même si tous ne le comprennent pas. Même lors du match aller nous avions prouvé que nous étions meilleurs qu’eux, nous devions seulement le remettre en pratique." Mon comportement sur le pénalty ? "Je me suis retourné, comme cela m’arrive souvent, aujourd’hui, il était si important, que je n’ai pas voulu le regarder." La trêve arrive-t ’elle au bon moment ? "Oui, elle sera utile à tout point de vue, aussi au niveau physique, nous devons la mettre à disposition pour préparer le rush final." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Le maillot "Mashup" célébrera les 20 ans du partenariat entre l’Inter et Nike. Néanmoins, son "originalité" sème le trouble auprès des tifosi. Après avoir joué face à Bologne avec un maillot reprenant les inscriptions chinoises, il est très probable de voir l’Inter endosser ce "Mashup", le dimanche 17 mars 2019 à 2030 lors du Derby Della Madonnina. Ce maillot réalisé par le sponsor technique Nerazzurro, Nike, fêtera les 20 années de partenariat avec la marque à la virgule. Il proposera une sorte de collage des différents maillots endossé depuis la décennie 90. On peut déjà y trouver tracer des maillots de l’Ère Cuper, Mancini et Mourinho, sans oublier les vareuses actuelles. Il s’agit d’ores et déjà d’un maillot de collection.... Ce qu’il y a de sûr, c’est que les Tifosi ont réagi en nombre sur les réseaux sociaux, faisant part de leurs perplexités…Et vous, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Damien

    BBilan AC

    Voilà veuillez s'il vous plait parler comme il se doit du Milan AC dans toutes ces coutures ici même Restons serieux pas d'insulte ( ) pas de linchage ( ) que du bonheur ( ) Donc pour commencer un petit site bien sympatique : http://www.antimilan.altervista.org/ (pas bien Archi pas bien ... )
  6. Le monde a changé, du moins pour La Stampa qui analyse comment les forces se sont inversées à Milan en seulement 40 jours. 64 journées de Championnat C’est le temps passé par le Milan derrière l’Inter. Une période révolue à présent avec un nouveau samedi noir qui correspond à la meilleure phase de la saison du cousin Rossonero : 4 victoires de suite et la défense la plus hermétique de 2019, et qui coïncide avec la pire période des Nerazzurri avec l’Icardigate et la menace de voir la Ligue des Champions hors de portée. Cette situation est d’autant plus perturbante étant donné qu’il fut un temps où Milan se trouvait exclu de l’Europa League avant d’y être réintégré par le Tas, à cette même période, l’Inter disputait la sixième journée de la Champion’s League. Gattuso était déjà "fini" depuis quelques temps et Spalletti signait 7 victoires consécutives. Par la suite, l’hibernation interiste a fait le reste : Une balle dans le pied avec les cas Nainggolan, Perisic et Icardi. Ajoutez à cela une évolution d’un fond de jeu plus qu'embarrassante et les limites qualitatives et de personnalité de Spalletti en personne. C’est bel est bien lui qui aurait d’abord dû vaincre ses propres démons. Il n’y est pas parvenu et depuis quelques temps, il est plus que jamais sur la sellette. A tel point que son destin semble déjà acté avec ou sans une place essentielle en Ligue des Champions à obtenir. La Symbolique Si l’on se base sur le match aller, Donnarumma ne commet plus de faute, plus rien. Icardi lui ne marque plus depuis la mi-janvier et son dernier but inscrit en Coupe d’Italie face à Benevento. Depuis lors, il est devenu de fait un ex joueur de l’Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Alors qu’une solution idéale semblait être trouvée par toutes les parties, un coup de théâtre s’est produit avec une nouvelle demande du Milan Ac ! Selon la Gazzetta Dello Sport, le Milan souhaite changer d’idées au sujet de la modernisation du stade Giuseppe Meazza. Un nouveau stade en commun Celui qui est à l’origine de la rupture de cette ligne de conduite est Ivan Gazidis, le nouvel Administrateur-Délégué Rossonero. Le dirigeant milanais préférerait construire de nouvelles installations en collaborant toujours avec l’Inter. De fait, la restructuration du Meazza annoncée deviendrait "le plan B" car il ne serait pas aussi facile de pouvoir en faire un bon usage durant les travaux. La capacité du Meazza chutant à 40 000 places. Le Milan Ac a émit l'hypothèse d'un nouveau stade commun à l’ensemble des tifosi de la ville de Milan, un système stellaire et avant-gardiste à en rendre jaloux l’Emirates qui a régné durant plus d’une décennie dans ce domaine. Le coût des investissement serait réparti entre les deux clubs et cela permettrait d’augmenter un retour des sponsors. Pour simplifier : Il va y avoir de futures rencontres entre les clubs et la Commune de Milan, avec le club qui va présenter son projet de stade avant-gardiste, lequel présenterait des coûts moindres à ceux nécessaires à la restructuration du Meazza. Reste à présent à connaitre la position de l’Inter et à savoir si elle souhaite quitter son stade. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. L'Inter et le Milan ont signé récemment un protocole d'accord pour une rénovation et une modernisation commune du stade Giuseppe Meazza. Même si la phase exploratrice se terminera d'ici la fin de l'année 2018, une chose est sure, les deux projets milanais sont particulièrement ambitieux: Marco Belinnazzo s'est d'ailleurs exprimé à ce sujet : "Une concession octroyée par la Mairie de Milan pour un droit de surface de 99 ans sur le modèle de l'Udinese pourrait coûter aux deux clubs bien moins que la construction d'un nouveau stade de propriété. Si, dans ce cas, la concession venait à s'étendre également au droit de Naming, les dépenses pourraient être compensées en grande partie." "Pour donner son nom au nouveau "San Siro" un sponsor de caractère international devrait débourser entre 5 et 8 millions d'euros par ans. De plus, d'ici à la fin de l'année, un groupe d'experts aura la tâche d'émettre l'hypothèse de la meilleure façon de renouveler le stade, tout en maintenant ensemble les besoins de toutes les parties impliquées. Pour l'heure, la Mairie milanaise encaisse une somme "canon" de plus de 8 millions d'euros par an. Une somme versée par le Fond Eliott et le Suning." "En 2015, l'Inter avait préparé son propre projet pour disposer d'un stade de 65.000 personnes, en laissant tomber le troisième anneau et en octroyant des espaces destinés à des exercices commerciaux de tous types. Mais à présent, tout reprend à zéro. L'Investissement pourrait coûter, en fonction de ce qu'il se passera, entre 100 et 200 millions d'euros qui seront fractionnées entre l'ensemble des parties intéressées, avec un temps limite de 4 ans pour réaliser l'ensemble des travaux requis." "L'objectif principal est que le Stade puisse assurer un régime de 100 millions de recettes par an pour chaque équipe. Ce taux d'encaissement étant celui des plus grands clubs européens tel que Barcelone, le Real Madrid, Arsenal et Manchester United. Tous ces clubs atteignent cette somme et font même mieux annuellement." Faire mieux que la Juve "Actuellement, la Juventus reste l'équipe italienne qui dispose de son propre stade de propriété. Inauguré en 2011, il lui rapporte au maximum 60 millions d'euros. Vu sa structure et sa capacité, il est difficile de voir l'Allianz Stadium atteindre ce quota de 100 millions d'euros dans les prochaines années." Tripler les recettes "L'Inter et le Milan visent à obtenir un stade avant-gardiste en misant sur un triplement de leurs recettes. Lors de la saison 2017/2018, le Milan a touché 35 millions d'euros, contre 34 millions pour l'Inter. Il s'agit du niveau physiologique des deux écuries au cours de ces dix dernières années, Cela passe par les recettes de la billetterie, entre les tickets de match et les abonnements des deux équipes, sans oublier les performances de chacune d'elles dans les tournois individuels et leurs participations en Coupe d'Europe." Un renouveau "Pour les deux clubs, il est utile de disposer d'un San Siro XL, qui sera restructuré de façon moderne et qui s'étendra de façon pertinentes jusqu'aux zones voisines, en y incluant des services d'accueil, une grande aire de stationnement, et des espaces de restaurations. Contrairement au Juventus Stadium, San Siro ne dispose actuellement pas de cuisines permettant de s'y restaurer." "Le musée sera également hyper-technologique et se verra greffer dans les circuits touristiques de la ville, il pourra servir de salle de conventions et accueillir des réceptions. Des magasins de sports, des bars et des lieux de rencontres familiaux permettront à cet ensemble de service de rendre cette région vivante, non seulement lors des jours de matchs, mais également durant les autres jours de la semaine." L'avis d'Alessandro Antonello Si Milan pourrait accueillir deux stades ? "Techniquement, une ville comme celle-ci peut faire face à deux implantations. Si nous prenons Londres par exemple, et même si c'est une métropole beaucoup plus grande, elle parvient à faire face à 10 stades. Maintenant, nous sommes dans une période où les deux clubs, l'Inter et le Milan, se sont assis autour d'une table avec un esprit de collaboration qui a émergé." "Nous ne nous cachons pas face aux difficultés auxquelles nous avons dû faire face depuis un an et demi, puisque la discussion y était déjà entamée. Mais maintenant nous croyons qu'il y a toutes les conditions pour accélérer un projet important pour le Club. La croissance économique des deux entreprises passe également par les infrastructures." "L'objectif est de rassembler les idées communes d'ici la fin décembre, de les soumettre à la municipalité et de commencer avec un projet concret. Nous parlons de San Siro, mais aussi de ses environs. Nous n'excluons rien à ce stade, nous en sommes encore aux prémices." "Il y a toute une zone urbaine à recycler, à mettre à disposition des Tifosi, mais nous souhaitons aussi offrir aux citoyens une série de services qui peuvent être annexés au stade. Je veux être positif, c'est un moment où une ville comme Milan, qui vit un élan de croissance économique, peut voir un projet comme celui-ci s'inscrire de manière naturelle. Cela donnerait un nouvel élan à cette croissance et également plus d'attractivité à la ville, même au niveau touristique." "La ville dispose de deux clubs prestigieux qui ont les mêmes objectifs. Et même s'il est vrai que sur le terrain, nous sommes des adversaires, tout n'est pas aussi indéniable que les objectifs économiques de nos deux clubs, qui eux, sont absolument spéculateurs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Damien

    Serie A - J9 : Inter 1-0 Milan

  10. Ouverture, ce lundi 10 septembre, de la vente des billets pour le match Inter vs Milan prévu dimanche 21 octobre à 20h30 au stade Giuseppe Meazza ! En plus de la procédure de vente classique disponible sur le lien suivant: https://www.inter.it/it/news/89107/derbymilano-tutte-le-info-sui-biglietti voici des informations utiles pour la vente réservée aux membres d'un Inter Club uniquement : - À partir du lundi 10 septembre 12h jusqu'à épuisement des places disponibles, tous les Inter Club pourront acheter des billets pour leurs membres. - Les prix pour les membres Inter Club resteront les mêmes pendant toutes les phases de vente. - Les billets qui seront encore disponibles dans ces secteurs PRIMO ANELLO VERDE, PRIMO ANELLO BLU et PRIMO ANELLO ARANCIO LATERALE seront en vente EXCLUSIVEMENT pour les membres des Inter Club. - A partir du mardi 11 septembre, l’option RICHIESTA BIGLIETTI (REQUEST TICKET / DEMANDE DE BILLETS) sera disponible uniquement pour certains secteurs du stade; - Les secteurs et les quantités disponibles pour ce service de DEMANDE DE BILLETS seront précisés ce lundi 10 septembre. Enfin, nous vous informons que sur votre compte interclub.inter.it, le Minipack valable pour les trois matches à domicile de l'UEFA Champions League restera en vente jusqu'à ce que tous les sièges soient épuisés. Pour rejoindre l'Inter Club Paris : - https://www.internazionale.fr/forums/topic/27411-cotisation-20182019/ Pour les membres de l’Inter Club Paris, pour faire vos demandes de places rejoignez le groupe, et contactez les administrateurs du groupe : - https://www.facebook.com/groups/398352396921158 (envoyez également un e-mail à interclubparis *-at-* yahoo.fr) AMALA !
  11. Un plan de restructuration de 15 millions d'euros est prévu pour le stade Giuseppe Meazza dont voici les principales nouveautés : L'Inter et le Milan ont conclu un accord avec la municipalité de la ville pour la restructuration du stade Giuseppe Meazza : le plan de travaux extraordinaires à mettre en œuvre d'ici 2020 a une valeur de 15 millions d'euros. Le terrain sera refait et il y aura également d'autres interventions : entrées lumineuses, un centre d'opérations pour le quartier général de la police, imperméabilisation du 1er anneau, reconstruction des WC du 1er anneau. Parmi les innovations les plus importantes, citons le renouvellement des tribunes du premier anneau, un nouveau salon « lounge » pour le musée, l’augmentation des espaces commerciaux, la construction au 1er anneau rouge d’une salle « exécutive » et de nouveaux espaces médias. Enfin, la place devant le stade sera également rénovée. ® JY DS - Internazionale.fr
  12. Le Suning Group, qui est le propriétaire de l'Inter, a ouvert son premier bureau de représentation en Italie. Son objectif sera de s’occuper du Marketing et du développement des affaires d'activités du groupe familial. Steven Zhang, fils de Jindong Zhang, sera le représentant légal du Suning pour ses bureaux italiens. Il en aura donc les pleins pouvoirs. Une confirmation de continuer avec l'Inter Cette démarche confirme la volonté du Suning de parier sur l'Inter qui réalise actuellement un mercato exceptionnel, et tente de recruter Luka Modric, en provenance du Real de Madrid. En principe, le siège milanais de Steven devra rendre des comptes au Hong Kong Suning International Trade Co. Limited, une société anonyme constituée le 21 Décembre 2016 et appartenant à la Galaxie du Suning. Pour rappel, le Suning est un empire fondé par son propriétaire Zhang Jindong, qui a débuté sa carrière par la vente d’appareils ménagers, avant de s'étendre ensuite à l'immobilier, aux médias et au football (Le Jiangsu Suning), avant de racheter une majorité de parts de l'Inter d'Erick Thohir, il y a deux ans, pour en devenir son propriétaire et son actionnaire majoritaire. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. On en aurait presque oublié les autres, ceux avec qui on aime se chiffonner pendant 1 an, il est tant de voir ce que nos rivaux ont fait. A force de se mettre croate du matin au soir, pas facile de regarder les autres. Égocentrisme comme je t'aime. Le mercato des favoris à l'Europe JUVENTUS : Le champion en titre turinois a réalisé à ce jour le plus gros coup de ce mercato en signant Cristiano. Le Serie A devenant en une semaine le championnat le plus suivis de la planète foot. Un comble quand l'Italie n'est pas présente au mondial. Bonnucci qui connait la maison revient dans le piémont, le talentueux Emre Can arrive, un second gardien de niveau solide Périn et pour finir Cancelo. On dit souvent qu on garde le meilleur pour la fin, je ne saurais répondre... Côté départ les cadres plutôt vieillissant ont quitté Turin, Buffon a quitté la Serie A pour Paris, Asamoah nous a rejoint, quand à Lichesteiner il est parti rendre service à Arsenal . LAZIO : La stabilité semble de rigueur, peu de mouvement même si l'on sait que les supporters sont tendus à l'idée de perdre le serbe Milinkovic-Savic. On notera les arrivées du rapide Correa de Séville, de la (possible) belle pioche Badelj de la Fio' qui garnira l’entre-jeu laziale déjà bien composé. Le départ libre de De Vrij pour l'Inter et celui Felipe Anderson pour West Ham contre un joli chèque sont les aléas d'un club et l'édifice semble être capable de faire au moins aussi bien que l'an passé, une ou deux arrivés ne sont pas à exclure. ROMA : Pas de Ronaldo et pas de Malcom non plus d'ailleurs, Monchi le directeur sportif a travaillé à sa façon en mélangeant talent et avenir avec l'arrivée du jeune Kluivert en provenance de l'Ajax et Antic dont on dit le plus grand bien, la connaissance du terrain avec le très bon Cristante et le second souffle avec l'élégant Pastore qui à déjà réalisé de belles saisons sous les couleurs de Palerme et du PSG. Marcano arrive de Porto et Olsen viendra prendre place dans les buts. Oui , pardon n'oublions pas Allisson qui a pris feu, dans une flambée des prix et a rejoins Liverpool. Defrel un peu trop tortue durant sa dernière saison et le ninja sont partis vers d'autres cieux. Le jeu devrait être encore de mise cette saison, Schik, Dzeko, Pastore, Kluivert !! Il n'est pas encore l'heure du bilan mais le mercato est cohérent et l'ancien de Séville ne se trompe que rarement... MILAN : Quand ta meilleure recrue s'appelle Leonardo, ton mercato est vite résumé. Embourbé puis ressuscité par les instances européennes, le brésilien tente de ramener quelques grands noms mais le FPF est une épée de Damoclès difficile à éviter, on sait de quoi on parle. Higuain et Caldara font parti du deal pour faire rentrer la girouette de Turin, Strinic bon joueur de Gênes, Halilovic future ex pépite possible du foot essayera pour la 1234 fois de se relancer et Reina arrivant de Naples pour, au mieux, faire peut être pire que son statut précédent. Kalinic qui, après avoir refuser d'entrer en jeu au mondial, a aussi décidé que Atletico c 'etait mieux...pour rester sur le banc. NAPLES : Terminons ce qui n'est pas terminé. Le nouveau technicien napolitains pose ses griffes sur l'effectif, moins agité que Sarri plus compréhensif, Carlo Ancelotti était sûrement ce qui se faisait de mieux sur le marché, on ne pouvait qu'applaudir, mais force est de constater que les recrues espérées n'arrivent pas au rythme voulu. Le très bon Jorginho est parti rejoindre son papa coach à Chelsea. Meret vient remplacer Reina dans les buts, Malcuit l'ancien lillois jouera et nous découvrirons le jeune Fabian Ruiz arrivant d'andalousie qui est amené à etre une des révélations de notre championnat. Le mercato n'est pas encore terminé, un gardien, un milieu et un attaquant pourrait venir renforcer le challenger principal des piémontais. Rien ne valait mieux qu'une petite piqûre de rappel avant la dernière ligne droite d'un mercato à retardement suite à la Coupe du Monde et où il ne serait pas étonnant de voir dégoupiller en dernière minute... Florian H. - Internazionale.fr
  14. Le Maire de Milan s’est livré à l’Ansa à l’occasion de la présentation de son livre : "Milan et le siècle de la Cité" "Sans vouloir offenser personnes, et les faits le prouvent, l’Inter dispose d’un propriétaire plus solide que le Milan qui se retrouve, en toute objectivité, dans une situation difficile." Le Meazza ? "C’est un thème sur lequel je m’efforce d’éclaircir et de comprendre la situation. La ville a besoin du Stade de San Siro, d’un stade différent et plus attractif que celui dont nous disposons actuellement, d’un stade qui puisse apporter du tourisme et des visiteurs, même durant la semaine, comme cela peut se produire dans d’autres capitales européennes." "J’ai cherché à convaincre les deux clubs, le Milan et l’Inter, à investir financièrement. L’Inter a répondu positivement, tandis que le Milan voudrait avoir son nouveau et propre stade." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. AFP - Aucun accord n'a été trouvé entre l'AC Milan et l'UEFA ces dernières semaines dans le cadre du fair-play financier. Sixième de Serie A et qualifié pour la prochaine Ligue Europa, le club milanais pourrait être lourdement sanctionné en juin. Coup dur pour l'AC Milan Accusé de ne pas respecter les règles du fair-play financier, le club milanais a vu son dossier être transmis à l'instance de jugement du contrôle financier des clubs, a annoncé ce mardi l'UEFA. Une décision qui ouvre la porte à des sanctions. La chambre d'instruction de l'instance européenne de contrôle financier des clubs (ICFC) a décidé de "transmettre le dossier de l'AC Milan à la chambre de jugement pour non respect des règles du fair-play financier, concernant notamment la nécessité d'équilibre financier", a précisé l'UEFA dans un communiqué. Après examen des pièces et des explications fournies par le club, "la chambre d'instruction de l'ICFC considère que les circonstance ne permettent pas la conclusion d'un accord" avec le club, comme le réclamait l'AC Milan. Les juges instructeurs estiment notamment qu'il "demeure des incertitudes quant au refinancement d'un prêt qui doit être remboursé en octobre 2018". Jusqu'alors propriété de l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi, le prestigieux club italien avait été officiellement racheté le 13 avril dernier pour 740 millions d'euros par des investisseurs chinois menés par Li Yonghong. 200 millions d'euros dépensés l'été dernier Depuis, l'UEFA s'est inquiétée de la stabilité financière du consortium qui a dépensé quelque 200 millions d'euros l'été dernier pour recruter de nouveaux joueurs et qui a dû contracter un prêt colossal auprès du fonds d'investissement américain Elliott. Le 20 avril dernier, à la sortie d'une réunion au siège de l'UEFA à Nyon, Marco Fassone, directeur général du club, avait envisagé que son club serait frappé par des sanctions de l'UEFA qu'il espérait cependant "limitées". "J'espère que l'UEFA tiendra compte du fait que nous sommes de nouveaux propriétaires", avait-il lancé. "Nous faisons de notre mieux, mais je pense que les sanctions seront inévitables", avait-il ajouté, lucide. Selon lui, la direction actuelle du club paie les erreurs du management de Berlusconi. "Les personnes responsables du club avant nous n'ont pas respecté les règles", avait-il dénoncé. La décision finale sur d'éventuelles sanctions est attendue début juin. Comme le rappelle Sky Italia, l'AC Milan risque diverses sanctions, sportives ou financières, allant jusqu'à l'exclusion de la prochaine Ligue Europa, pour laquelle il s'est qualifié en terminant à la 6e place de la Serie A. ONZE MONDIAL: Milan dans les pas de Malaga ? L’instance européenne vient en effet d’annoncer qu’elle avait rejeté le dossier du club italien qui demandait un accord à l’amiable. Elle va désormais analyser les comptes du club en détails, avant une audience qui se tiendra devant la chambre arbitrale de l'Organe de Contrôle Financier des Clubs durant le mois de juin. Au terme de ce rendez-vous, il sera décider d'éventuelles sanctions à l’encontre des Rossoneri qui peuvent aller d’une simple amende, à une interdiction de recrutement, mais aussi à une exclusion de la Ligue Europa. Un véritable cataclysme pour le club milanais qui a entamé une phase ambitieuse de reconstruction avec l'arrivée de nouveaux propriétaires chinois il y a tout juste un an. Si la club lombard s'est attiré le foudres des comptables de l'UEFA, c'est parcequ'il a dépensé presque sans compter depuis 3 ans. Plus de 250 M€ précisément. Résultat, les caisses milanaises accuseraient un déficit de 100 millions d'euros. Inacceptable pour l'UEFA. Rappelons qu'en 2013 dans un contexte assez similaire Malaga avait goûté aux sanctions de l'instance européenne. Quart de finaliste de la ligue des Champions cette année-là, le club andalou avait été écarté des coupes d’Europe sur la période 2014-2017, une sanction qui avait précipité sa chute en Liga et le départ des propriétaires qataris. Un cas de figure qui angoisse déjà les tifosi rossoneri. Et comme dirait Prisco ®AFP & ONZE MONDIAL
  16. Le Maire de Milan, Giuseppe Sala, a commenté la décision de l'Inter sur le fait que les Nerazzurri ont refusé d'acquérir la Piazza d’Armi sur laquelle le nouveau centre sportif de l'Inter aurait pu voir le jour : "Je n'ai pas entendu toutes les parties, mais j'espérais une participation de l'Inter. J'espère, étant donné que l'intérêt est bien là, qu'ils vont s'asseoir à nouveau avec les propriétaires de la région pour trouver une solution. Il me semble étrange que l'intérêt manifesté durant tant de mois par l'Inter ait disparu récemment." Au sujet du nouveau stade et de la modernisation de San Siro, le maire a ajouté : "Milan est toujours à la recherche d'emplacements pour construire son nouveau stade, contrairement à l'Inter. Je vais essayer de travailler pour trouver des solutions durant l''été, et si on ne trouve pas de solutions, on aura tout essayé. Mais ce serait une honte, car le stade Meazza et le quartier de San Siro sont des lieux que d'autres villes internationales ne possèdent pas. Il s'agit d'une structure et d'un emplacement très charmant. Y refaire un nouveau stade pourrait aussi convenir à la ville." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Rien à faire pour l'Inter et pour son projet de création d'un nouveau centre sportif, dans le quartier de la Piazza di Armi à Milan. Le club de Nerazzurro a été découragé, à cause des frais qui ont été considérés trop élevés et par une bureaucratie excessive. Pour cette raison, le club a décidé de ne pas soumettre d'offre pour l'achat de la zone concernée, dont l'avis de vente publique a expiré hier. Selon "la Gazzetta dello Sport", l'Inter avait préparé un projet préliminaire pour le nouveau centre sportif qui allait remplacer celui d’Appiano Gentile. Mais Invimit, propriétaire du terrain, n’a reçu aucune offre relative à 20 millions d’euros, offre sur laquelle il y avait déjà un accord approximatif. Ce qui a découragé les Nerazzurri ce sont les coûts estimés à 100M€ et surtout aux démarches administratives. L'édification de ces terres aurait nécessité une autorisation d'urbanisme. L'Inter a donc examiné et évalué que les conditions d'achat étaient inappropriées vu qu’il y avait des responsabilités sur sa remise en état et sur le réaménagement de la zone qui auraient impacté le club. "Nous nous attendions à une offre d'achat émanant du FC Internazionale Milano pour la Piazza d’Armi, comme elle l'avait annoncé, il y a quelques mois. Mais on a pu constater un manque d’intérêt lors de notre entretien qui s’est tenu hier" a déclaré Massimo Ferrara, Président de Invimit, propriétaire du terrain dans une note qui notifie qu’il va débuter une action plus incisive dans l’amélioration de ce domaine. "Ce recul nous conduira à accélérer et à renforcer notre action qui avait déjà commencé à libérer les entrepôts de squatters, de procéder à l'attribution de la récupération de la zone entière et de la planification, lors des prochains jours, de travaux de démolition de bâtiments délabrés. Ce discours fait suite à une interlocution qui vise les hautes sphères de la ville de Milan." Cependant, le projet du Club reste intact et le Suning a l’intention de déplacer le centre sportif d’Appiano Gentile, dans une zone plus centrale de Milan. Le Club procède à l'évaluation de plusieurs autres domaines dans la ville et dans l'arrière-pays, en attendant de se décider sur le secteur qui proposera le plus de possibilités. La question de déménager le siège du club reste également un élément principal : Ces derniers mois, l’Inter avait déjà pris des premières mesures pour quitter l’actuel siège du Corso Vittorio Emanuele, en modifiant, par exemple les procédures statutaires. Lors de la présentation d’IN, Michael Gandler, a confirmé l’intention de l’Inter de rester au Giuseppe Meazza. Plus précisément, Gandler a répondu à ceux qui ont demandé, si ces investissements pourraient être un signe d’une volonté de rester dans le quartier de San Siro : "Notre idée a toujours été de rester à San Siro, C'est un travail difficile, compliqué, mais nous voulons le systémiser. Le Meazza est notre maison, c'est la Scala du Calcio, nous ne voulons pas l’abandonner. Je ne peux pas parler d'autres détails, mais cela fait des années que ce processus a commencé. À l'heure actuelle, il a été rénové grâce d’importants investissements, mais nous voulons l’améliorer à la fois du point de vue de la qualité, mais également au niveau de l’expérience vécue au stade avant et après le match." Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. L'Inter et Milan sont attendus par l'UEFA à Nyon. Les dirigeants des deux clubs milanais sont attendus dans les prochaines semaines, en Suisse pour y rencontrer le CFCB, l'organe de contrôle financier des clubs de l'Association européenne de football avec au centre du discours : Le Fair-Play-Financier. Deux situations différentes situations pour les clubs L'Inter doit tenir une réunion, vers la mi-avril, pour vérifier ses comptes 2016/17. L'UEFA n'a pas encore confirmé si les Nerazzurri avaient respecté les enjeux établis dans l'accord de règlement signé en 2015, à savoir la perte de l'exercice qui entraîne le respect des critères établis par le Fair-Play-Financier pour l'année fiscale 2016/17. Le club, en attente de l'approbation formelle de l'UEFA, avait annoncé au 30 juin, après l'assemblée générale de ses actionnaires, que cette situation avait été respectée. Lors de cette réunion, les inspecteurs de l'UEFA, qui sont restés en contact avec le club au fil des mois, voudront vérifier personnellement certains éléments, puis donneront leur jugement définitif dans les semaines qui suivront, probablement pour début mai. Certaines contraintes seront reprises également pour 2018, comme celle de rester dans les limites d'un seuil de rentabilité global déficitaire de 30 millions. Pour rester dans les clous, l'Inter devra donc tout faire pour atteindre ce seuil de rentabilité, mais seulement aux fins du règlement Uefa. Pour le Milan, la situation est plus complexe : Après la non-acceptation du voluntary agreement, le Milan devra se présenter, dans la même période que l'Inter, à Nyon, pour discuter de la possibilité d'établir un settlement agreement. "L'UEFA nous proposera raisonnablement cette possibilité" a déclaré Marco Fassone ces derniers mois. "Nous proposerons d'accepter des sanctions économiques qui, je l'espère, ne seront pas excessives mais conformes à celles qui ont déjà été appliquées dans le passé. Cela passera sans doute par des restrictions sportives sur la liste des joueurs devant participer aux compétitions européennes et peut-être même un plafond salarial." Voici les termes qui devraient ressortir de l'éventuel accord entre les deux parties, afin de faire justice, suite au non-respect des règles du Fair-Play-Financier, par le club Rossonero. Le timing sera similaire à celui de l'Inter : Une réunion est prévue à la mi-avril et à la fin du mois, la documentation sera examinée par l'UEFA. Les premières prises de position, avant une décision finale, devraient être prises durant la première quinzaine du mois de mai. L'Inter et Milan ne seront toutefois pas les seuls à devoir rencontrer l'UEFA pour le Fair-play Financier. En effet, le 20 avril le PSG sera présent à Nyon et le club de la Capitale sera interrogé suite aux dépenses qu'il a réalisé l'été dernier. "L'enquête portera sur la conformité du seuil de rentabilité, notamment après les récents transferts estivaux", a expliqué l'Uefa, qui le le 1er septembre, avait officialisé l'ouverture d'une enquête sur les comptes des Parisiens. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Appiano Gentile – A quelques heures du Derby, Luciano Spalletti s’est livré au "Media Center" du Quartier Général du club, en vue de la traditionnelle conférence d’avant match... Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer un condensé de son interview : "Il y a quelque chose de différent au niveau de notre façon de jouer, nous avons retrouvé le chemin de la victoire et de l’enthousiasme. Nous sommes toujours restés posé avec la tête au travail que nous nous devons de réaliser. Seulement quand tu ne parviens pas à récolter de points, c’est normal de vivre un moment de moins bien. L’équipe se sent bien, elle a proposé deux partitions convaincantes, les statistiques le prouvent." Une baguette magique ? "Le mérite de toute cette atmosphère en revient aux joueurs, qui réalisent leur job, la tête posée, quelques fois ils peuvent aussi être dérangés mentalement, mais ce sont encore des jeunes garçons et s’ils écoutent leurs cœurs, s’ils écoutent ceux qu’ils aiment, ils réussissent tout ce qu’ils entreprennent. Nous ne manquons de rien, nous sommes classés là où nous devons l’être, je dispose d’une équipe forte et en forme, comme le club et ses tifosi, nous voulons atteindre nos objectifs." Est-ce que le Derby sera décisif ? "J’en ai discuté avec mes joueurs qui ont été bons pour se remettre dans une position qui, même si elle n’est pas décisive, peut valoir son pesant d’or sur ce match si important, il n’y a pas beaucoup de possibilités pour rentrer à la maison avec les trois points." Une révolte Nerazzurra ? "Selon moi, elle est le fruit de la prestation des joueurs, les garçons ont le cœur interiste, et cela vaut aussi pour la période que nous avons vécu, une période où nous étions la tête sous l’eau et qui les a affectés. Je vois qu’ils aiment leurs jobs, ils aiment jouer des rencontres si importantes, ce sont eux-mêmes des tifosi." Un point de départ ? "Je veux qu’ils parviennent à exprimer le maximum de leurs possibilités durant les matchs, tout le monde se donne au travail durant la semaine, le fait qu’ils pensent positivement est la suite d’un travail personnel, ils se donnent correctement et se mettent en condition pour aborder un match." La continuité de Brozovic ? "Brozovic est actuellement le taulier à son poste. C’était mon erreur de ne pas l’insérer à ce poste et c’était involontaire de ma part, toutes les statistiques et sa façon de jouer me prouvent qu’il doit occuper ce poste. Il ressent plus de responsabilités et je pense que lorsqu’il est en face à face, il perd moins de ballon, fait preuve d’un meilleur niveau et fait circuler plus rapidement le jeu, c’est un joueur très talentueux vu le poste qu’il occupe, c’est lui qui est le chef d’orchestre de cette partition." Les joueurs sur la touche ? "Je n’ai aucune préoccupation, tout le monde est à disposition et chaque joueur veut être aligné." La période négative Nerazzurra ? "Nous l’avons connu comme cela arrive pour chaque équipe. Dans un championnat long et difficile, il y a toujours une période où tu ne parviens plus à réaliser ce que tu souhaites, c’est une période que nous connaissons chaque saison et cela te complique la tâche. C’est clair que je n’étais pas heureux de traverser cette période, mais dans la tête des joueurs, il y a toujours eu la volonté d’en sortir et de reprendre le contrôle de la situation." Les différences avec le match aller ? "Je sais que le Milan est une équipe de qualité, elle a un potentiel important, nous allons jouer cette partie en étant convaincu de nos forces. Ils jouent bien, ils ont des ailiers qui combinent et permutent avec les latéraux en milieu de terrain, ils savent jouer un jeu court. Nous avons les qualités et les possibilités de changer nos hommes en attaque et ce, à tous les niveaux et c’est fondamental d’avoir cette certitude d’être autrement plus fort sur le terrain, nous voulons dominer le jeu. Nous avons besoin de leur rentrer dedans." Le Derby de la révolte ? "Je ne sais pas ce que nous avons à perdre, mais je sais bien mieux ce que nous avons à gagner. Nous sommes devant au classement, et vu notre mentalité, cela ne devrait pas changer énormément, même si les points à engranger sont à présent différents à récolter." Duel d’hommes ? "Personnellement, ce duel peut rejaillir plus, mais il y a aussi le fait que chaque équipe voudra rapporter un résultat dans son escarcelle. J’aime ces petits détails qui font un derby, outre la personnalité à avoir sur le terrain, tu ressens une foule de sentiments sportifs." Les ailiers ? "Le fait est que les deux équipes disposent de joueurs qui sont capable de faire la différence, en un contre un, sur une intuition, il est clair qu’ils sont à la hauteur du haut niveau qu’exige le Milan et l’Inter. Le plus important sera de remporter la guerre du milieu de terrain." Joao Cancelo ? "Je suis très heureux de tous ceux qui composent l’Inter : De la Ville, de l’équipe, qui est une équipe splendide à tous les points de vue, j’ai été bien accepté, j’ai été soutenus même lors de périodes où toutes les attentions étais portés sur certaines composante de l’équipe. Actuellement, tout le monde apprécie ses qualités, on peut voir qu’il est heureux." L’approche du match ? "Comme je l’ai déjà dit, nous devons leur rentrer dedans, trouver la bonne façon pour le faire rapidement et y aller directement en y imposant nos forces." Les formations ? "Les formations de ces derniers matchs sont la conséquence de ce que l’on a pu voir sur le terrain. Si tu trouves le remède qui te remets en condition, tu n’as plus à craindre de rechutes. Ceux qui ont joués dernièrement ont prouvés de quoi ils sont capables, à présent nous aurons des rencontres à l’extérieur et nous devrons exprimer la même volonté dans notre façon de disputer ces rencontres." Les félicitations de Gattuso ? "Je le remercie, mais je ne me fie pas à lui, c’est lui qui a remporté notre premier Derby." En parlant de Gennaro Gattuso, voici ce qu’il faut retenir de sa conférence de presse à Milanello : "Dans les Derby, cela arrive parfois que l’équipe qui l’emporte n’est pas la favorite. L’Inter, durant ces dernières semaines a changée, elle a inscrit 10 buts pour 0 encaissés. Ils sont en pleines bourrent et leurs joueurs sont de retour au maximum de leurs possibilités. Nous nous sentons bien et ce Derby, a depuis tant de temps, une valeur significative. J’espère revoir la même prestation que celle que l’on a pu voir face à la Juventus. Les tifosi seront nombreux, et ce sera à nous à leurs renvoyer l’ascenseur. Les tifosi ont déjà fait leurs parts du travail avec le record de recettes, nous devons en faire un point de partance pour les remercier. Nous devrons être les meilleurs mentalement et avoir le couteau serré entre les dents. Nous devrons faire attentions aux émotions et resté concentré sur ce que nous avons à faire, nous pouvons parvenir à bien nous exprimer. Nous n’avons pas besoin de nous motiver, l’Inter est redevenue l’équipe d’il y a quelques mois et exprime un bon football. Nous devrons être bon en défense et tactiquement." Ce Derby vaut la Champion’s, est-ce une finale pour le Milan ? "Nous jouons toujours des finales, nous savons que nous ne pouvons pas nous rater si nous voulons continuer à croire en la qualification. Ce sera un beau Derby, avec un encaissement record pour le club, nous devons jouer avec rage et avec nos armes, si nous proposons quelque chose de plus sur le terrain, nous pourrons mettre en difficultés l’Inter." Des changements tactiques ? "Je verrais demain." Quel Milan sera aligné ? "Un Milan costaud qui construit de ses bases et fait son jeu. Nous devrons rester attentif car l’Inter joue en 4-2-3-+1, ils savent partir en contre rapidement, nous ne devrons pas perdre le ballon, ni le contrôle du match. Ce sera le même milan que ces deux derniers mois, mais nous devrons être attentifs, l’Inter a ses cartouches et peut jouer vite." Sur les joueurs... "Biglia ne joue pas demain, ce sera Montilivio, je ne peux pas me permettre de faire des tests, si tu perds en intensité et que tu perds le ballon, les lignes peuvent s’écarter de 30 à 40 mètres et cela ne se passerait pas bien. Nous devrons faire notre match en restant compacts, si nous n’avons pas un bon équilibre, nous allons nous mettre en difficulté, j’ai besoin d’une équipe solide. Nos milieux de terrain ne sont pas des petits connards et je ne peux pas, actuellement, me permettre de faire des tests." . Bonaventura ? "Vous l’avez massacré, mais il est important. Il ne se donne pas à 100% sur les phases défensives, mais il a ma confiance et mon respect. Je ne le vois pas comme vous, je pense qu’il peut réaliser un grand match. Il a même joué en Nazionale, il s’est bien entraîné et s’est bien reposé, il a changé d’air. Face à la Juventus, je n’ai pas trouvé qu’il était mis en difficultés, c’est vous qui le voyez en difficultés." Le même modulo que l’Inter ? "Je tente toujours des choses, mais est-ce à vous à me dire ce que je dois faire ? À dire comment je dois disposer les gens à l’hôtel en me basant sur ce que font les autres. Je fais ce que je veux tout en ayant l’assurance de savoir comment se comporte les autres équipes." André Silva ? "Je vais être clair, il a fait de grands matchs, il aurait pu marquer, il aurait pu attaquer avec véhémence, mais il fait preuve de retenue et joue bien tactiquement. Demain, peut-être que je ferai un autre choix, en fonction de la qualité des défenseurs de l’Inter." Cutrone, votre atout en cours de match ? "En réalité, il joue plus que les autres. Il faut faire de temps en temps des choix, je m’attends à ce qu’il fasse mieux tactiquement, qu’il soit toujours dans le match et qu’il n’en sorte pas, car j’ai d’autres alternatives. C’est un passionné, il est appliqué, mais il doit faire mieux techniquement." La Juve est passé dans l’axe, avez-vous peur de Rafinha ? "Si tu coupes bien les lignes de passes, tu ne sais pas passer par le milieu, j’aime envoyer l’adversaire sur les ailes et ensuite partir en contre. Il y a tellement d’équipes qui cherchent à passer avec trois hommes dans l’axe. Les attaquants de l’Inter ne jouent plus autant sur leurs ailes durant leurs derniers matchs, ils repiquent plus au centre." Ce match est aussi une confrontation entre vous et Spalletti…. "Et quelle comparaison faut-il établir ? C’est un grand connaisseur du Calcio, il est plus âgé, il a plus de connaissances. Je fais ici mes premières armes, il a de l’expérience, c’est un grand motivateur, pour moi ce sera un Honneur de l’affronter. Ce sera Milan-Inter sur le terrain et non Gattuso-Spalletti....." Les convoqués de l'Inter Gardiens : Handanovic, Padelli, Berni Défenseurs : Lisandro, Cancelo, Ranocchia, Santon, Miranda, Dalbert, D’Ambrosio, Skriniar Milieux : Gagliardini, Rafinha, Vecino, Borja Valero, Brozovic Attaquants : Icardi, Karamoh, Eder, Perisic, Candreva, Pinamonti Les convoqués du Milan Gardiens : A. Donnarumma, G. Donnarumma, Storari Défenseurs : Abate, Antonelli, Bonucci, Calabria, Musacchio, Rodriguez, Romagnoli, Zapata Milieux : Bonaventura, Calhanoglu, Kessie, Locatelli, Mauri, Montolivo Attaquants : Borini, Cutrone, Kalinic, André Silva, Suso Ce qu’il faut savoir sur le Derby Il s’agira du 168ème Derby Della Madonnina en Serie A. L’Inter a l’avantage avec 62 victoires contre 51 pour le Milan et 54 matchs nuls Ce sera le 83ème Derby disputé sur le terrain des Rossoneri. L’Inter a l’avantage avec 32 victoires contre 27 et 24 match nul. L’Inter n’a plus encaissé de buts depuis quatre matchs. La dernière fois qu’elle a réalisé 5 clean sheets de suite en Serie A remonte au mois d’août 2005. L’Inter a marqué 8 buts en 2 matchs, soit autant de buts que lors des 10 derniers matchs. L’Inter a inscrit 18 de ses buts sur des coups de pieds arrêtés cette saison, il s’agit de la quatrième meilleure équipe à ce niveau. L'Inter est l'équipe qui a touché le plus le poteau cette saison 18 fois, le Milan a touché du bois à 9 reprises dont 2 fois lors du match aller. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Le Derby qui aura lieu dans un peu moins de six heures aura un impact non négligeable au classement. Pour l’Inter, deux scénarios sont possibles et valident, tandis que pour le Milan, seule la victoire est envisageable... En cas de victoire pour l'Inter, le club... Prendra la troisième place à la Roma pour un point. S’assurera un avantage de 4 points sur la Lazio, avant la confrontation directe entre les deux clubs de Rome, dans deux semaines Écartera, logiquement et une bonne fois pour toute, l’Ac Milan, dans sa folle remontée pour se qualifier en Champion’s League En cas de match nul, l'Inter... Restera quatrième à un point de la Roma S’assurera un avantage de 2 points sur la Lazio, avant la confrontation directe entre les deux clubs de Rome dans deux semaines Maintiendra un écart de 8 points avec le Milan. Une victoire de l’Ac Milan relancerait la course à la Champions car... La Roma resterait 3ème avec 60 points L’Inter resterait 4ème avec 58 points La Lazio serait 5ème avec 57 points Mais surtout, le Milan serait 6ème avec 53 points. Un écart de 5 points entre le 3ème et le 6ème serait fort dommageable, aussi bien pour les Nerazzurri, que pour les deux clubs Romains qui verraient les milanais revenir dangereusement. Néanmoins, la bande à Spalletti a des belles raisons d’espérer prendre le meilleur et renforcer sa position dans la course à la Champion’s car actuellement, les Nerazzurri sont en bien meilleures conditions que le Milan de Gattuso. L’Inter n’a plus pris de buts depuis 4 matchs et a remporté ses deux derniers matchs avec la manière, le retour en grâce d’Icardi n’y est pas pour rien. Le Milan, de son côté, a reçu une leçon sur le terrain de la Juventus. En cas de défaite, tout se joueura au mental, car deux derbys ont déjà eu lieu. Lors du premier Derby, l’Inter était en train de "marcher" sur l’eau en Serie A. Par contre, la défaite lors du second Derby, en Coupe d'Italie, avait plongé le club dans une crise qui aura perduré plus de deux mois. Ce Derby n'est pas considérer comme le match de la renaissance pour l’Inter, le club devra confirmer également qu’il est bien de retour face au Torino et l’Atalanta. Et si la qualité des adversaires n’est pas à remettre en question, le principal danger pour l’Inter restera l’Inter. Le Club devra quoiqu'il arrive éviter de replonger dans la crise en abordant mal ses rencontres. Si l’on se base sur les statistiques, l’Inter n’a remporté qu’une seule rencontre cette saison, situé en milieu de semaine, c’était le 24 octobre face à la Sampdoria. La raison la plus logique pourrait être que l’équipe a perdu l’habitude de disputer des matchs en milieu de semaine. Toujours selon les statistiques, l’Inter peut avoir confiance pour ce soir, car elle est la seule à ne jamais avoir perdu une rencontre directe et ce sur l’ensemble du top 7, une preuve que l’Inter a du caractère et qu’elle sait réagir dans l’urgence face à la difficulté. L’avantage de cette longue crise aura permis à l’Inter d’en ressortir plus mature, des nouveaux joueurs se sont avérés décisifs (Rafinha et Cancelo), d’autres sont de retour, tel qu’Ivan Perisic qui a marqué lors des deux dernières rencontres de l’Inter, sans oublier qu’il est le passeur attitré de Mauro Icardi. Ce duo semblent s’être retrouvés et ressourcés et cela fait du bien, car l’Inter était en panne de buts lorsqu’ils étaient les auteurs de matchs absolument honteux pour des joueurs de leurs niveaux. Actuellement, Perisic et Icardi prouvent une nouvelle fois qu'ils forment le véritable moteur offensif de l’attaque nerazzurra, sur les deux derniers matchs, on peut leur attribuer 6 des 8 buts inscrits! Pour Icardi, la situation est encore bien meilleure, si l'on se souvient de son Triplé sur les Cugini lors de la phase aller. Gattuso et Spalletti ont eu le mérite de pouvoir permettre à leurs clubs respectif, de se sortir de leurs crises, même si le premier cité aura plongé le second dans une période qu’aucun entraîneur, de l’histoire récente de l’Inter, n’avait pu quitter indemne. À présent, Spalletti a su remettre ses Hommes dans le droit chemin et l’heure de la revanche a sonné. L'Inter est motivée et a bien l’intention de se "venger" de cette élimination en Coupe d’Italie en s'imposant sur le Milan....Est-ce un aveu de faiblesse de Gattuso que, de déjà affirmer qu’au niveau de son propre poste, ce dernier n’est pas à la hauteur de Spalletti ? La réponse sera connue peu avant 20h ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Huit buts en deux matchs, soit autant de buts que sur les dix dernières journées de Série A. L'Inter semble s'être réveillée au meilleur moment. Avant d'affronter la Sampdoria, peu de parieurs auraient misé sur un tel retour Nerazzurro. En effet, l'Inter calait à partir du 23 décembre en ne récoltat que 2 victoires, face à Bologne et Benevento, réalisant six nuls, pour deux défaites... Aussi incroyable que cela puisse paraître, le tournant de cette seconde partie de saison se trouve sur le terrain de la Sampdoria, où l'Inter a étrillé, à l'extérieur, les génois 0-5. Des joueurs sur le retour S'il y a bien un joueur qui était fini pour un grand nombre de tifosi, c'était bien Marcelo Brozovic, pourtant c'est bel et bien lui l'auteur du second assist du match, face à Vérone. Spalletti s'est d'ailleurs exprimé : "Je l'ai laissé sur le terrain jusqu'à la fin du match, Marcelo vient de disputer sa troisième rencontre en tant que titulaire et, encore plus aujoud'hui, il a réalisé une prestation de haut niveau dans la construction des actions et est resté concentré. S'il continue à évoluer de la sorte, ce sera impossible de le retirer de l'équipe, mais son principal défaut reste la continuité..." Son compatriote se réveille également Au cours des deux derniers matchs, Ivan Perisic a offert trois passes à Mauro Icardi et inscrit deux buts. Plus important encore, son attitude sur le terrain a changé et il semble être redevenu "Le terrible" joueur du début de saison. En effet, après un début de saison de qualités (7 buts et six passes décisives) lors des 15 premières journées, le croate est parti en hibernation, immédiatement après son triplé face au Chievo Verone, le 3 décembre. Depuis lors, toutes les prestations qui ont suivies étaient absolument honteuses, le calvaire aura duré 11 matchs, au Marassi, il a retrouvé le chemin des filets et également celui de passeur attitré de Mauro.... A présent, ses statistiques prouvent qu'il redevient un joueur de haut niveau : Perisic, en 28 matchs de championnat, a joué 2 508 minutes, il n'a manqué qu'un match, face au Genoa, suite à une blessure à l'épaule. Il a inscrit 9 buts et réalisé 9 passes décisives. En moyenne, il tirs 3,2 fois par match et 74,6% de ses passes sont réussies. Pour faire plus simple, le Nerazzurro recommence enfin à courir.....Est-ce Spalletti qui a trouvé les bons mots ? Ou le mérite en revient plus à la déclaration du Sélectionneur National Croate, Zlatko Dalic, qui a récemment déclaré qu'Ante Rebic, de l'Eintracht Francfort, était passé devant Ivan Perisic dans la hierarchie ? Quoiqu’il en soit, si Ivan "gardait des réserves" pour le Mondial russe, à présent, il est dans l'obligation d'exprimer la réelle étendue de son talent....et celui qui apprécie le fruit, n'est nul autre que Mauro Icardi. Tout à gagner L'Inter vient de réaliser une très belle opération, ce week-end, suite au faux-pas de la Roma. Le club de la Capitale et sa troisième place n'étant qu'à deux points de la bande à Spalletti. En cas de victoire au Derby de Milan, l'Inter pourrait réaliser un coup de maître, gagner sera important, peu importe la manière: En cas de victoire l'Inter serait: 3ème avec 61 points (un de plus que la Roma) La Lazio serait reléguée à 4 points Le Milan à 11 points. Autant dire qu'une victoire Nerazzurra mettra un terme définitif au rêve de Champion's pour l'équipe de Gattuso, et la tâche commencerait à se compliquer pour la Lazio de Simone Inzaghi. L'Inter se doit d'être à la hauteur, ce mercredi, surtout que le calendrier de ses rivaux direct ne sera pas simple. Le moindre faux pas ne sera permis pour personne et, en cas de victoires lors des prochaines rencontres, l'Inter mettra une pression maximale aux clubs de la Capitale. En effet, la 32ème journée de Série A prévoit un croustillant duel entre la Roma et Lazio. Le Milan devra faire face au Napoli lors de cette même journée. Pour l'Inter, mis à part la rencontre face à la Juve, les autres matchs seront abordables, certes difficiles, mais pas impossible à gagner. Icardimania Pour ce final de Série A, l'Inter devra compter sur le retour de son duo d'attaque, Perisic-Icardi. Si l'on se fie purement aux statistiques, Mauro a inscrit 24 buts en 25 matchs de Série A. Il est resté au repos durant un mois. Mauro "sauve" l'Inter à lui seul, car si l'on considère que l'équipe a inscrit 50 buts au total, la moitié vient de son joueur argentin, qui est également l'auteur d'un assist. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Rendez-vous mercredi à 18h30 ! TAVERNE DES KOORIGANS 42, RUE CARDINAL LEMOINE 75005 PARIS METRO CARDINAL LEMOINE, LIGNE 10 Attention, entrée gratuite mais consommation obligatoire.
  23. j'ai été déçue aujourd'hui en voyant le mur profané à cause des milanais de merde ! Ils sont honteux, ils ne respect rien les pauvres, j'espère que le 4 avril sa va chauffer pour eux. Le respect de L'inter "Apllaudissent les milanais après leur victoire la coupe du monde des clubs " L'irrespect des Milanais en 2018 !!!
  24. Suite aux trois "rapports d'opérations suspectes"», transmis ces derniers mois par l'Unité d'Information Financière de Bankitalia à la Guardia Di Finanza dans le cadre de la vente du Milan à l'entrepreneur chinois Yonghong Li, un dossier a été ouvert au Parquet de Milan sur base du " modèle 45". C’est-à-dire un enregistrement des actes qui ne constitueront pas une nouvelle fraude. Il s’agira donc d’un simple dossier, sans hypothèse de fraude, ou de devoir d’enquête. Cette information est communiquée par l'ANSA, l’agence de presse italienne, qui a eu vent de cette information par les enquêteurs milanais qui avaient déjà été amené à parler de ce sujet en janvier dernier. Selon l’ANSA, le département dirigé par le procureur adjoint, Fabio De Pasquale, a ouvert un « modèle 45 », dans lequel les trois rapports ont été recueillis: A l'époque, aucune commission rogatoire ou d'autres activités d'enquête n'auraient été effectuées. Les rapports étaient parvenus à l'Unité d'Information Financière (UIF) de la Banque d'Italie, qu'elle transmettait au Groupe de la Police tributaire du Guardia Di Finanza de Milan, le tout était ensuite recueilli dans un rapport remis au Procureur De Pasquale. En se basant sur les actes reçus par les "Fiamme Gialle", les enquêteurs évaluent comment procéder dans leurs enquêtes afin de procéder à l’enregistrement d’un dossier avec des hypothèses de fraudes. Pour des événements de ce genre, le procureur Greco a souligné, il y a deux mois, "C’est si nébuleux et compliqué, nous ne savons pas quelles sont les parties, nous ne pouvons pas procédés immédiatement aux retranscriptions." Elliott en secours Le fond Elliott est prêt à garantir les besoins financiers futurs du Milan AC. De son côté, le parquet de Milan a ouvert le "modèle 45", c'est-à-dire sans hypothèse de fraude ou de suspects, sur la vente du Milan à l'entrepreneur chinois Li Yonghong. Peu de temps avant Noël dernier, le Procureur avait constitué un rapport d’une dizaine de page établie par la Police tributaire de la Guardia Di Finança. 3 signalements pour des opérations suspectes avaient été établies, des SOS. Les "Sos" sont les rapports que les banques, les intermédiaires financiers, les opérateurs, sont tenus de remettre à l'Unité des Informations Financières de la Banque d'Italie, lorsqu'ils soupçonnent du blanchiment d'argent. Ces soi-disant "Sos" portent sur la transaction qui a permis le changement de propriété, en mettant fin à l’ère de Silvio Berlusconi . Au cours des derniers mois, le département juridique de Fininvest et l'avocat de Berlusconi, Niccolo Ghedini, ont déposé des documents, à plusieurs reprises, au procureur Francesco Greco, Ces derniers portaient sur un échange d’informations, sur l’évolution des négociations compliquées relative au transfert de propriété des Rossoneri. L’enquête n’est qu’au stade embryonnaire, car pour l’heure, personne n’avait été informé de la situation qui se passe à Hong Kong, et personne ne songeait à la faillite du "coffre-fort" de l’entrepreneur chinois : la Jia Ande. Cependant depuis quelque temps, cette dernière risquait de se retrouver confrontée à une demande de liquidation pour cause de faillite qui avait été demandée par la Banque de Canton. Villareal compte ne pas racheter Carlos Bacca L'avenir de Carlos Bacca doit encore être défini. Selon "Marca", Villarreal a décidé de ne pas exercer le droit de rachat à 18 millions d'euros convenu l'été dernier avec le Milan... L'attaquant colombien est prêté jusqu'en juin et les clubs s’étaient déjà rencontré pour essayer de trouver un accord sur un montant inférieur pour le rachat, mais finalement, le "sous-marin" jaune a pris la décision de ne pas poursuivre avec le Milan Ac. Carlors Bacca avait tout de même inscrit 12 buts cette saison, dont 9 en Liga. Ce dernier retrouvera Milan, club avec lequel il est sous contrat jusqu’en 2020. Est-ce dû à l'actualité récente milanaise ? Elliott, prêteur du Milan et de son propriétaire, est l’organisme qui a remplacé Fininvest depuis avril dernier. Ce dernier a exprimé sa volonté de s’assurer à répondre au besoin du club jusqu’au terme de la saison, afin d’y assurer une sorte de sérénité. Selon des informations de Reuters, une source proche du dossier s’est livrée sur la façon dont a été octroyé le paiement en retard de la part de Li, en ce qui concerne l’ultime tranche de sa première augmentation de capital, soit 60M€ de Capitaux qui devront être suivi d’un second montant similaire. Selon les accords convenus : Entre 30 et 35 millions devraient être placés dans les caisses du club d'ici juin. Afin de permettre au Milan de terminer la saison en toute sérénité", explique la source. Elliott pourrait fournir des liquidités à l'actionnaire de contrôle, en liant les dépôts aux comptes bancaires même du Club. De cette façon, le fonds américain protégerait la valeur de l'actif utilisé comme garantie des prêts accordés. Prêts qui avaient permis à l'entrepreneur chinois Li Yonghong de procéder au rachat Rossoneri à la Fininvest, la société holding de la famille Berlusconi. Dans ce rachat, la dette incluse était estimée à 740M€. Les répercussions de la faillite de la Jia Ande Des problèmes sont à prévoir pour le Milan, surtout pour son propriétaire et son président. Le Corriere della Sera est le premier à s’être exprimé sur la faillite de la compagnie Andes Jie, la société la plus "sûre" de Li Yonghong. Comme indiqué précédemment, cette dernière était sur le coup d’une demande de mise liquidation pour cause de faillite, émise par la Banque du Canton. Ces dernières nouvelles sont une confirmation des problèmes du président Rossonero, qui serait le principal responsable de l'effondrement de sa société. La situation relative à cette dernière va maintenant être confiée à un cabinet d'avocats. Comme le rapporte également le Corriere della Sera, Jie Ande est le principal actionnaire d’une société cotée à la bourse de Shenzhen (11,4%). Cette société était crédité comme étant la société la plus importante et la plus liquide parmi toutes celles indiquées dans le programme officiel du financier chinois, résident à Hong Kong, qui il y a moins d'un an, a racheté le Milan à Fininvest pour 740 millions d'euros. L'avenir du Milan D’après les commissaires chargés du dossier, il n’y aurait pas d’effet direct immédiat sur le club milanais, mais plutôt sur la solidité patrimoniale et la crédibilité de son président, déjà fragilisée lors du rachat. En termes d’image, quoiqu’il arrive, le Milan en subira le contre-coup. De plus, reste à savoir comment se positionnera l’UEFA à la fin de l’enquête, vu qu’en été 2017, des interrogations ont surgi au sujet de la stabilité financière du consortium qui a dépensé quelque 200 millions d'euros pour recruter de nouveaux joueurs. Les septuples champions d'Europe ont dû contracter un prêt colossal auprès du fonds d'investissement américain Elliott et sont dans le collimateur de l'UEFA au sujet du fair-play financier. Mais Li, 48 ans, l’affirmait encore le mois dernier, la situation financière du club était "sûre et solide." C’est exactement le moment choisit où l'on se dit que dans un sens, on a de la chance d’avoir été racheté par le Suning ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...