Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'nicolo barella'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

64 résultats trouvés

  1. Antonio Conte s’est livré à Inter Tv à quelques heures de la réception, au Giuseppe Meazza, du Brescia de Sandro Tonali... "Il n'y a eu que très peu de temps pour préparer la rencontre face à Brescia, mais nous savons quel est notre objectif : faire une bonne partie et chercher à obtenir le maximum, donc les trois points. Nous savons que nous disputons un mini-tournoi et nous sommes dans l’obligation de l’emporter." Parme "Subir un partage des points à domicile face à Sassuolo à la 90’ vous donne un coup derrière la tête au niveau psychologique. Ensuite nous avons joué contre une équipe en bonne santé : Parme. Je reste satisfait de la prestation, surtout en seconde période, où j’ai vu une réaction des joueurs." "Nous avions encaissé un but plus qu’évitable mais nous avons tout de même été bon pour rester sur nos pieds, pour rester sur le ring et pour finir par emporter la rencontre en engrangeant trois points extrêmement importants, face à une équipe qui a de bonnes valeurs." Buteurs "Il y a beaucoup de choses positives. Il faut voir si l’on veut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Nous devons continuer notre chemin, continuer à travailler et à nous améliorer, en sachant que nos adversaires ont un très grand respect lors de nos confrontations." Turnover "Jouer de façon si rapprochée, et avec ces températures, commence à consommer des énergies et c’est normal, surtout en fin de rencontre. Ce sont des changements importants. J’ai la possibilité d'insérer des forces vives dans le match et d'apporter plus de vitalité à la manœuvre avec ceux qui sont sur le banc, car on peut faire 5 remplacements." "Face à Parme, il nous manquait aussi Skriniar pour suspension. En jouant tous les 3-4 jours, il est nécessaire de faire de la rotation par obligation et pour ne pas risquer des blessures. Face à Sassuolo, je ne voulais pas risquer Nicolò Barella qui était marqué par la fatigue." "Il y a des situations nouvelles auxquelles faire face en faisant usage de sa tête et j’ai une grande confiance envers tous les joueurs, je sais ce qu’ils savent faire sur le terrain, ils s’entraînent tous bien, il est donc juste de faire tourner, l’important est que même si on change l’ordre de ceux qui sont insérés, le résultat ne change pas et qu’il s’agisse d’une victoire." "J’ai confiance en tout le noyau et actuellement nous souffrons aussi du manque de présence au milieu du terrain. Brozovic et Vecino sont très proche d’une récupération immédiate, pour Stefano Sensi, il faudra un peu plus de patience." "Les joueurs savent que dans une rencontre, il y a un onze de base et qu’il y aura des remplacements, surtout dans les postes qui demande une grande dépense énergétique, et il faut permettre une alternance en jouant tous les trois jours, aussi bien durant la rencontre, mais aussi match après match." "Celui qui rentre donne toujours le maximum, comme ceux qui débutent la rencontre, parfois cela peut s’avérer déterminant, parfois pas. Je me souhaite que d’ici à la fin de la saison, que ceux qui composent le 11 de base, ainsi que ceux qui rentrent en cours de match, s’expriment toujours en se donnant à 100 %." Brescia "Je m’attends à un Brescia qui se présentera au Meazza pour obtenir un résultat, car ils ont besoin d’engranger des points sur chaque terrain, il faudra donc faire très attention, tout en sachant que, dans le même temps, nous sommes aussi assoiffés de points et que nous voulons l’emporter." Stellini "Pour Stellini, c’était un début optimal, je suis très content du Staff, du travail qu’il réalise et des rapports qui se sont créés avec les joueurs, j’étais très serein sur ce point de vue." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Cristian Stellini, l’entraineur-adjoint de l’Inter, s’est livré en conférence d’après-match suite à la victoire ô combien difficile de l’Inter au Tardini de Parme. Son interview à Inter TV "Nous sommes très satisfaits du résultat et de la manière dont nous l’avons obtenu. Nous sommes parvenus à inverser méritoirement le résultat, malgré des difficultés, vu que nous avions encaissé un but et que chaque contre nous mettait en difficulté." "Nous nous sommes créés beaucoup d’occasions, nous rentrons à la maison avec un résultat et la satisfaction d’être une équipe qui n’abdique pas, qui se bat, qui a de l’orgueil. Ce sont des valeurs importantes et les garçons m’ont donné satisfaction ce soir." Une Inter moins brillante ? "En ce moment, nous devons faire tourner de nombreux joueurs et ce n’est pas par choix technique. Nous avions deux défenseurs qui ne jouaient pas avant le Lockdown. Parme a récolté beaucoup de points et ils sont septième au classement, ils sont valeureux et disposent d’attaquants très forts. Gervinho et Kulusevski ne peuvent pas être sous-estimés. Je reste confiant et satisfait, je sais que l’on doit s’améliorer." "Nous savions que nous allions souffrir, mais nous avons créé tellement. Et je le savais : avant le Lockdown nous avions débuté un parcours difficile à moyen terme et à présent, nous y sommes encore plus. Les difficultés ont augmenté, nous avons aussi inséré des joueurs en changeant notre façon de jouer." Le classement ? "Quand tu es derrière, cela dépend aussi des autres. Nous devons faire notre championnat, un pas à la fois et jouer avec de l’envie. Je suis convaincu que l’on pourra en retirer des satisfactions. Eriksen n’est pas le seul qui a du mal. Chaque journée est différente, il faut savoir rester dans le match, il devait le faire, comme tous les autres. Il travaille très bien, est déterminé et appliqué, je ne peux qu’en être fier." Deux buts inscrits par des défenseurs ? "Nous avons gagné 2-1, mais d'autres joueurs ont aussi eu des occasions et pas uniquement nos défenseurs. Nous aurions pu en inscrire d’autres avec Gagliardini, Barella, Lukaku et Lautaro." Lautaro ? "Il a fait un bon match, il est venu souvent en aide à l’équipe. J’ai vu un gars très motivé qui a fait ce qu’il devait faire." Interview à Sky Sport "C’est une victoire amplement mérité. Au-delà d’une série d’occasions que nous avons concédé à Parme. Nous savions que c’était l’une des équipes les dures à affronter. Nous avons construit la rencontre, créé pas mal et au final, ce résultat est mérité." Les buts encaissés ? "Nous avons analysé les phases de jeu face à Sassuolo, nous analyserons aussi la rencontre de ce soir. En ce moment, ce n’est pas facile que tous soient disponibles. Deux joueurs, ce soir, étaient alignés pour la première fois depuis quatre mois en défense. Ce n’était pas facile, surtout lorsque tu as des clients tel que Gervinho et les autres attaquants parmesans." "Nous avons encaissé 5 buts sur 8 tirs lors des précédentes rencontres, nous avons besoin d’analyser le tout jusque dans les moindre détails. Il fallait s’attendre à une réponse importante et les garçons l’ont apporté. Je suis content, car ceux qui sont rentrés ont fait et feront la différence." "Nous n’avons pas toujours su trouver nos deux attaquants qui combinent ensemble. Ce sont des choix qui évoluent matchs après matchs. Toutefois, lors de ces trois derniers matchs, nous nous sommes créés énormément d'occasions. Nous devrons concrétiser les occasions qui se proposent à nous. Nous devons savoir que nous avons changé des choses, que nous devons grandir. Nous avons inséré un Trequartista et il faut s’améliorer, chercher l’imprévisibilité. Nous avons souffert, mais nous avons proposé énormément." "Nous devons travailler, il faut s’améliorer. Il faut aller de l’avant et se féliciter lorsqu’il le faut. Ce soir nous avons joué et réagi et ce n’était pas simple. Nous ne devons pas attendre, lorsque l’on insère de la nouveauté, que tout soit lisse et parfait immédiatement. Les parties se gagnent aussi mentalement, dans la difficulté, où il faut attendre le bon moment. Ce n’est pas que du beau jeu. A Naples, nous avons bien joué, mais nous n’avons pas gagné. Je crois en ce parcours, en ces joueurs et en cette envie de continuer." "Au milieu du terrain, il nous a manqué des éléments fondamentaux tels que Sensi et Brozovic. Les attaquants, lorsqu’ils font face à une période composée d’erreurs devant le but, t’ouvrent un vortex qui t’emporte. Nous devons attendre le bon moment avec eux, même s’ils ont déjà inscrits beaucoup de buts." Roberto D'Aversa, entraîneur de Parme "Je crois que Stellini a vu une rencontre totalement différente, mais ils ont gagné et il a donc raison. Chacun peut dire ce qu’il veut, mais le déroulement de la rencontre ne correspond pas au résultat. Nous ne proposions pas que des contres, nous avons tellement créés. L’amertume et que je me devais d’être meilleur pour enseigner à mes joueurs d’être plus malicieux." "Kulusevski, par exemple, à continuer à courir sur 10 mètres pour contenir Barella, en étant déjà averti. Il y a quelqu’un qui n’était pas dans son match ce soir. Je trouve que seul le Capitaine doit parler et personne d’autre. Mais cela ne doit pas s’avérer contre-productif sur la dynamique d’une partie." "Je ne crois pas que Kucka méritait un avertissement pour avoir gagné du temps. Cornelius est l’un des joueurs les plus corrects d’Europe. Faites-vous vos propres idées. L’Inter a été bonne pour exploiter ses attaquants et jouer tout en largeur." "Nous avons bien défendu, tout en nous créant de nombreuses occasions. Je dirai juste à l’équipe que nous avons perdu un match que nous avons totalement dominé." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Si l’arrivée d’Antonio Conte, précédemment suivie par celle de Giuseppe Marotta, révolutionne actuellement l’Inter, le monde ne s’est pas fait en un jour. En effet, si l’Inter a tenu si longtemps la dragée haute à la Juventus, elle le doit en très grande partie à ce duo. Toutefois, et comme nous le rappelle le Corriere Della Sera, cette saison est encore ‘un peu juste’ pour défier réellement la Juventus sur la durée. L’entraîneur est déçu, mais il a décidé de se reprendre avec l’intention de ne pas terminer sa première année à l’Inter sans le moindre trophée. Le match nul face à Sassuolo a brutalisé les timides espérances d’une remontée pour le Scudetto. Trop de changements (5), trop de buts encaissés, deux actions de buts dévorées et tellement d’occasions créées et gâchées. Le jour d’après Nerazzurro est comble de réflexion, sur le présent, mais également sur le futur. Le plan étudié, par Antonio Conte et l’Administrateur-Général Beppe Marotta, a été mis en place. La saison actuelle n’est pas encore terminée. L’objectif est à présent de conquérir la seconde place occupée par la Lazio, qui ne dispose que de 4 points d’avance. Ensuite, il faudra se concentrer sur l’Europa League, la compétition à gagner. Les cinq changements dans la formation face à Sassuolo ont contextualisé la situation : De Vrij était marqué par la fatigue. Il avait été remplacé par un très mauvais Ranocchia. Ashley Young, qui est âgé de 35 ans, n’est plus en capacité de jouer tous les trois jours, son entrée a été catastrophique. Il a provoqué un penalty alors que celui qu’il venait de remplacer avait réalisé le 2-1. Alexis Sanchez a fait mieux que Lautaro qui était directement concerné sur le troisième but de Sassuolo. Borja Valero a été préféré à Nicolò Barella qui était fatigué et qui était à risque d’une éventuelle blessure. Le changement Moses/Candreva n’a absolument rien apporté. En conclusion, le problème de Conte est qu’il ne dispose pas de réserviste de qualité, sans ce banc, il lui est impossible de concurrencer sur le long terme la Juventus. L’Europa League peut sauver la saison du Club et de Conte. L’entraîneur a commis des erreurs, mais l’Inter est en cours de changement, elle s’est bien améliorée comparé à l’année dernière, obtenant 8 points de plus à la même période de la saison que Luciano Spalletti. De son côté, la Juve de Sarri comptabilise 9 points de retard sur celle d’Allegri, mais elle parvient tout de même à rester en tête du classement. Le Saviez-Vous ? Si la bonne nouvelle du jour est le retour de Marcelo Brozovic, la présence de Nicolò Barella au Tardini est plus que remise en question. Marqué physiquement, l’international italien n’est pas encore pleinement opérationnel. Selon vous, jusqu’à quel point, l’absence d’un banc de qualité aura marqué l’Inter cette saison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C’est la question que tous les tifosi se posent : Pourquoi en l’absence de Marcelo Brozovic, Nicolò Barella n’a-t-il pas été aligné ? La réponse semble trouver son origine sur la "malédiction" actuelle touchant ce secteur. Matias Vecino, Stefano Sensi et à présent Marcelo Brozovic, sont tous blessés. S’il est exclu que la jeune pépite était blessée, il semblerait qu'Antonio Conte ait eu peur de le perdre également sur blessure. Sassuolo sachant jouer dure sur l’homme. Vu le contexte actuel décrit ci-dessus, Antonio a jugé qu’il était inutile de lui faire courir un risque, mais de le laisser se reposer. Le but de la manœuvre étant de gérer au mieux un turnover, avec l'idée de disposer ses meilleurs éléments pour attaquer le final de la saison. Cautionnez-vous la prise de risque calculée par Antonio Conte ? L’auriez-vous aligné au risque de le blesser ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Alexis Sanchez et Victor Moses feront-ils toujours parti de l’Inter après ce 30 juin 2020 ? Cette question légale a été mis en lumière par le Corriere Dello Sport. En effet, en cas de désaccord avec les clubs propriétaires des deux joueurs, Manchester United et Chelsea, les deux joueurs pourraient retrouver la Premier League plus tôt que prévu. Résumé de l’article Il est important de souligner que le protocole officialisé par la Fédération Italienne de Football, la FIGC, autorise une prolongation des contrats des joueurs actuellement en prêt sec, en prêt avec droit et/ou obligation de rachat, jusqu’au 31 août 2020. Mais cette norme n’est valide que pour les clubs italiens. Si cela confirmera les présences de Stefano Sensi, Nicolò Barella et Cristiano Biraghi, il n’en va pas de même pour le chilien et pour le nigerian Alexis Sanchez La volonté du joueur et de rester jusqu’à la fin de la saison, voir même au-delà du 31 août. Le problème est de définir les bases d'un accord avec United. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio y travaillent, mais selon certaines rumeurs de la presse anglaise, il y a plusieurs réticences: Manchester souhaitant profiter de la situation. Toutefois, de retour à United, Sanchez percevrait à nouveau 15 millions d’euros net par saison. Actuellement, l’Inter n’en paye qu’un tiers. Toutefois, United auraient annoncé assouplir sa décision, dans le cas où l’Inter viendrait à discuter du rachat du joueur. Victor Moses La position du nigérian est presque similaire à celle d’Alexis Sanchez. La différence réside dans le fait que l’Inter dispose d’un droit de rachat. Toutefois, selon le Corriere Dello Sport, l’Inter n’aurait pas l’intention d’activer cette clause : "retenant non-stratégique le fait d’investir 12 millions d’euros pour un joueur qui est actuellement le réserviste de Candreva." L’idée serait donc de faire usage de cette somme pour un potentiel titulaire la saison prochaine Paradoxalement, le temps joue en faveur de l’Inter, étant donné que nous sommes à quelques jours du 30 juin 2020 . Toutefois, en cas de désaccord, le départ d’Alexis Sanchez, unique alternative valide à la Lula pourrait s’avérer extrêmement problématique pour Antonio Conte.... Le Saviez-Vous ? Outre le rachat du joueur, selon le Daily Mail, United serait plus enclin à traiter avec l'Inter, si elle venait à écarter Alexis Sanchez de de l’Europa League. En effet, les deux clubs sont toujours en compétition et pourrait donc s’affronter dans le tour final du tournoi.. Cautionnez-vous le comportement de Manchester United ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Christian Eriksen, Nicolò Barella et Romelu Lukaku se sont livrés à la presse, suite à la victoire de l’Inter 2-1, face à la Sampdoria Eriksen à Inter TV "Il y a beaucoup de place pour moi en ce moment, les adversaires sont effrayés par Lukaku et Lautaro, je dois simplement penser à leur faire parvenir le ballon et à créer beaucoup." Vous avez eu de nombreuses occasions pour marquer..... "J’aurais pu marquer plus de deux fois, j’aurai dû mieux tirer. Je chercherai à m’améliorer dans le futur. Mon cadre de vie s’améliore tout comme la langue, j’ai trouvé un grand groupe qui m’a très bien accueilli, nous ne pouvons que nous améliorer." Une phrase en italien pour les Tifosi ? "Inter….Scudetto, Si." Sky Sport "Je dois m’améliorer sur chaque chose, j’aurai du marquer. Mon but face au Napoli ne peut pas être considéré comme tel, c’est plus un tir chanceux. Je suis content de la tournure des événements." Était-ce le bon choix de rejoindre l’Inter en janvier ? "Je suis orgueilleux d’être ici et de voir l’Inter me vouloir. Tous ont été très accueillant avec moi, je suis juste un peu triste, suite à l’absence des tifosi. Je suis content de la mentalité que j’ai trouvé ici. Je me suis acclimaté, j’ai changé d’attitude, ma position sur le terrain a changé." "En première mi-temps, j’avais de grands espaces, en seconde période, la Sampdoria a changé de dispositif et j’avais moins de place." Le Scudetto ? "Inter, si." Barella à Inter TV "Si je me suis pris quelques coups ? Oui, il y en a eu. Les deux équipes étaient fatiguées en fin de match et il y en a un qui est arrivé avec un peu de retard. C’est le football." "Nous aurions dû chercher à tuer le match avant. Ces parties doivent être tuées. Être bancal jusqu’à la toute dernière seconde peut être dangereux. Nous avons été bon pour souffrir comme une grande équipe." "Je suis content du résultat, je me sens bien, j’estime que nous avons essayé une solution: Après une longue période nous avons favorisé l’insertion de Christian entre les lignes, afin de pouvoir le servir de ballons. C’est ce qui peut apporter de l’impact." "L’entraîneur nous le dit toujours : Nous devons être plus vicieux devant le but, cela ne vaut pas que pour les attaquants, c’est pour nous tous. Nous devrons nous montrer encore plus confiant afin de tuer les matchs plus tôt." Sky Sport "C’était des mois difficiles, mais je n’ai jamais rien lâché, j’ai toujours travaillé à la maison. L’entraîneur nous a fait tellement travailler, nous démontrons sur le terrain ce que nous avons appris." Le Scudetto ? "Il y a tant de matchs en peu de jours, avec cette victoire nous retrouvons le wagon. Nous donnerons tout, car tout peut arriver." Romelu Lukaku à Sky Sport "C’était très important de l’emporter aujourd’hui, nous avons 12 finales à disputer et chaque match est important, c’est vivre ou mourir. A présent, nous allons nous concentrer sur le match de mercredi." "Ce sera à chaque fois des matchs difficiles, nous devrons bien récupérer. Nous avons abattu un très grand travail, nous avons réalisé une bonne préparation, nous sommes bien physiquement et nous devrons hausser le niveau, car les rencontres sont toutes très proches." Claudio Ranieri, entraîneur de la Sampdoria "Nous étions trop timide et timoré en première mi-temps, nous les avons aidé. En seconde période, nous avons démontré avoir du caractère et nous sommes revenu pour reprendre en main la rencontre. L’Inter est une grande équipe, et il y a cette défaite. Mais nous avons continué a pousser et nous avons su leur poser des problèmes. Marquer un but était un bon coup de pouce." "Au final, c’est le déroulement de la rencontre qui te motive. Le changement de dispositif peut l’avoir influencé. Nous sommes audacieux à l’entrainement et ici nous étions intimidés. J’ai dit aux gars de se parler, mais ils sont peu nombreux à parler dans le football moderne. Je suis arrivé alors que nous étions dernier, nous savons d’où nous venons et nous devons nous battre." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C’est une information du London Calling, Arsenal est à la recherche d’un jeune milieu de terrain capable d’assurer le poste de Mezzala avec qualité. Déjà pisté au temps de Cagliari, les Gunners ont sondé l’Inter pour s'attacher les services de Nicolo Barella ! Pas de bol Barella se sent bien à Milan et est fier d’être à l’Inter, Suning le considère comme un élément fondamental du nouveau projet de l’Inter. Il n’y a aucune marge possible pour une vente, et encore moins pour s’asseoir à la table de discussion. Ce récent sondage n’a donc aucune chance d’aboutir, mais le duo Edu-Mikel Arteta a voulu tenter le coup. Le Saviez-vous ? Dans les mois à venir, l’Inter va discuter avec Barella dans le but de le blinder jusqu’en 2025 avec une revalorisation salariale. S’il n’est pas question d’urgence, étant donné que son contrat court jusqu’en 2024, les intentions de l'Inter sont claires. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Dans une interview avec le journaliste italien Giammarco Menga sur Instagram parue sur FcInterNews, Beppe Bergomi a parlé de la saison des nerazzurri, de l'équipe et de l'urgence Covid-19. "Je pense que nous devons terminer cette saison, mais en toute sécurité et en suivant toutes les directives données par les médecins. D'un point de vue sportif, jamais auparavant un tel équilibre n'a été atteint au sommet, raison de plus pour conclure. Tous les clubs de Serie A ont la chance de reprendre en toute sécurité alors que les autres clubs des ligues inférieures sont plus en difficulté. Nous devons tenir compte de ces aspects et de toutes les catégories, à mon avis, en vue de la reprise." La coupe du monde 1982 "Le moment dont je me souviens avec la plus grande émotion est sans aucun doute l'arrêt de Zoff sur la tête d'Oscar lors du match de phase de groupes contre le Brésil. Cela aurait été le but du 3-3, mais Dino nous a sauvés avec une intervention extraordinaire (lors de la 2e phase de pouls, l'Italie a battu le Brésil 3-2, ndlr). Je le considère comme un vrai maître de la vie, il avait 40 ans, je n'avais que 18 ans, il était un pilier pour moi et pour tout le groupe. Le plus grand regret, au contraire, a été la demi-finale en 1990 contre l'Argentine. Une blessure qui est toujours ouverte car nous étions vraiment une grande équipe, avec beaucoup de noms comme Maldini, Baresi, Baggio, Donadoni. Nous avons eu un beau parcours puisque nous n'avions jamais perdu un match. Il y avait une atmosphère surréaliste à Naples : les fans soutenant l'Italie d'une part et ne pouvant nier leur amour pour Maradona d'autre part, notre adversaire. C'était vraiment un grand regret de sortir à ce stade." Lothar Matthaus & Ronaldo "Lothar avait une mentalité de gagnant, pour gagner nous avions certainement besoin de la mentalité des champions, que lui et Brehme ont apporté. Il voulait se transcender et nous entraîner avec lui, même dans les moments difficiles. Sa mentalité était vraiment unique, il savait inspirer le respect. Ronaldo, quant à lui, était un champion. Malgré ses problèmes physiques, il a quand même réussi à remporter une coupe du monde et comme meilleur buteur. Malgré les blessures, on pouvait voir son incroyable valeur. En 97-98, il a fait quelque chose d'unique, une saison extraordinaire. Pour la qualité, il était vraiment unique." Les rumeurs sur Leo et Lautaro "Je pense que c'est purement un rêve. Je ne vois pas Messi en dehors de Barcelone où il est bien. Le voir ailleurs me semble impossible. C’est aussi un effort économique incroyable. L'Inter grandit, mais je veux être réaliste, je n'y crois pas beaucoup. En ce qui concerne Lautaro Martinez, je pense que c'est le joueur qui progresse et l'Inter sont ses meilleures années. J'ai entendu parler de Griezmann, mais la différence d'âge est trop importante à mon avis. Je ne vendrais pas Lautaro pour un échange standard. Mais si le Barça payait les 111 millions d'euros, l'idéal serait Timo Werner. Il crée la supériorité, bon dans les insertions. Il créerait un grand tandem avec Lukaku. Si Lautaro devait rester, je le considère toujours comme un champion potentiel, je n'en doute pas, il progresse clairement." Alessandro Bastoni "Bastoni est le défenseur moderne typique. Il est gaucher, a de la personnalité et sait jouer au football. Je le connais depuis qu'il a joué pour l'équipe de jeune de l'Atalanta et depuis l'équipe nationale U17. Comme toutes choses, étant jeune, il doit encore progresser sur certains aspects, comme la défense sur l'ouverture, car l'Inter veut garder un centre de gravité élevé dans son jeu. Il doit s’améliorer, jusqu’à présent, il a fait des erreurs, c’est vrai, mais au final qui ne fait pas d’erreurs ? Si vous faites des erreurs, vous progressez. Il a 20 ans, il s'améliore beaucoup et il doit continuer comme ça." Comparaison entre Nicolo Barella et Nicola Berti "J'aime la comparaison, les deux ont du tempérament et du changement de rythme. Nicola avait une vitesse et un timing que Barella n'a pas encore, mais c'est une question de rôle à mon avis. Barella a un meilleur pied, mais en termes de force physique, je dis Berti, c'est toujours une comparaison intéressante." Christian Eriksen et Ashley Young "Jusqu'à présent, Young s'est avéré être le meilleur achat sur le mercato de janvier. Il fait de son mieux et il le fait bien. Le seul déficit est le pied droit et doit revenir le gauche, mais il se débrouille très bien pour les nerazzurri." "Eriksen, en revanche, trouve peu de place dans un 3-5-2 à mon avis. Sous cet aspect, Conte a eu quelques difficultés. Afin de l'améliorer, nous pourrons changer la formation en 3-4-1-2, personnellement je garderais quand même une défense à 3. J'essaierais de m'adapter à Eriksen, afin de le valoriser. Je le vois bien derrière les attaquants, il s'est aussi sacrifié comme mezzala (terme italien désignant les relayeurs dans un milieu à trois, qui évoluent généralement devant une sentinelle, ndlr), mais ce n'est pas son rôle, on l'a vu. Ce n'est pas un joueur qui aime aller se battre pour la balle. En Angleterre, tactiquement, il était plus libre, il n'avait pas toutes les mêmes tâches requises ici. Il doit s'adapter à notre football. En même temps, Conte doit trouver la bonne solution pour le faire revenir à son meilleur niveau. Antonio est l'un des meilleurs entraîneurs, je suis sûr qu'il s'en rendra compte." Sandro Tonali et Manuel Locatelli à l'Inter ? "Tonali sait endosser plusieurs rôles: il peut jouer en tant que trequartista (expression italienne (littéralement “trois-quart”), qui fait référence à un meneur de jeu évoluant entre le milieu et la défense adverse, ndlr) comme Nainggolan, même si pour moi le rôle idéal pour lui est un mezzala. Locatelli, par contre, je le connais bien. Le temps passé à Sassuolo l’a aidé, basé sur son expérience au Milan qui l’a beaucoup aidé, c’est un joueur très intéressant." ®alex_j - internazionale.fr
  9. Dans une interview avec La Repubblica, notre légendaire milieu de terrain, Nicola Berti, a parlé de différents sujets liés à l'Inter et a commencé par parler des joueurs actuels parmi lesquels il se reconnaissait le plus. "Je me reconnait en Nicolo Barella. Par rapport à moi, il est plus court et plus technique. J'étais physiquement disruptif, mais nous avons le même esprit. Il est mon joueur actuel préféré dans cette équipe. Nous avons également les mêmes numéros et les même initiales." Berti a ensuite révélé qu'il avait tenté de convaincre l'ancien coéquipier de l'équipe nationale Antonio Conte de prendre le poste d'entraîneur de l'Inter plus tôt. "Il y a un an et demi, alors que Spalletti vacillait déjà sur le banc de l'Inter, Conte et moi nous sommes rencontrés et je lui ai dit : allez, je t'emmène à la Pinetina ! Il a rit. Même s'il ne ressemble pas à un papillon, Antonio sait profiter de la vie. Antonio construit une équipe solide et gagnante. En tant que fan, j'en suis vraiment content." Berti a ensuite rappelé le temps passé par Giovanni Trapattoni et a expliqué comment les choses avaient changé depuis ce temps. "Comparer les équipes d'aujourd'hui à celles d'il y a vingt ans n'a aucun sens. Tout a changé, sauf l'esprit. Le mérite appartient aux deux entraîneurs. Trap avait également un passé milanais. Pour lui, gagner le soutien des Nerazzurri a dû être plus compliqué. Dans les années 80, le football était suivi de manière plus viscérale. Aujourd'hui, l'idée que l'entraîneur et le joueur sont des professionnels est plus répandue." Il a ensuite révélé que l'Inter employait quelqu'un pour garder un œil sur lui en raison de sa personnalité ! "J'avais la réputation d'être bizarre et vivant, et c'est pourquoi Inter m'a traqué ! Ils ont payé quelqu'un pour toujours rester derrière moi. Puis pendant l'entraînement, ils me demandaient ce que je faisais à cet endroit l'autre soir. Ma réponse était toujours la même : si je cours sur le terrain, ce que je fais le soir est mon affaire!" Son plus beau but pour l'Inter. "Celui du derby en 1993. Ruben Sosa se préparait à tirer son coup franc. J'étais marqué par deux joueurs et j'ai dit à haute voix : "Maintenant, je vais marquer." Le ballon était haut et je l'ai catapulté de la tête ! C'était fou et je l'apprécie encore aujourd'hui." La saison 2019-2020, stop ou encore ? "La santé est une affaire sérieuse, et je pense qu'il serait plus sage d'attendre septembre. En tout cas, je pense qu'ils vont essayer de jouer de nombreux matchs en un rien de temps, à huis clos, limitant ainsi les contacts des équipes et du personnel avec le monde extérieur. D'un certain point de vue, je le comprends. Le football manque à tout le monde." Rédigé par Alex_j - Internazionale.fr
  10. C’est un fait, l’Inter de Conte séduit et recrute intelligemment. Raison pour laquelle de nombreuses écuries européennes, comptent y faire leur shopping. Reste un problème de taille à résoudre pour chacune d’entre-elles : Satisfaire les exigences de Giuseppe Marotta! Selon TuttoSport, Pep Guardiola souhaiterait enrôler outre Lautaro Martinez, Milan Skriniar et Alessandro Bastoni: Problème, Bastoni représente déjà une certitude pour aujourd’hui et le futur. Encore plus après s’être offert le poste de titulaire de Diego Godin. L’objectif de l’Inter est de blinder la pépite italienne sur le long terme, preuve en est, avec un rendez-vous fixé avec son agent Milan Skriniar pourrait lui être vendu, le Nerazzurro est considéré de valeur égale à Van Dijk et à Maguire, soit une évaluation de 80 millions d’euros. En cas d’offre indécente de la part des Citizens, la transaction pourrait voir le jour Place à l’Espagne Le Fc Barcelone souhaite enrôler outre Lautaro Martinez, Nicolò Barella qui prendrait le meilleur sur Bentancur ou Fabian Ruiz, l’italien étant le préféré de Quique Setièn. Arrivé cet été pour une somme estimée entre 45 et 50 millions d’euros, Barella est devenu un pilier de l’Inter de Conte. Mis à part une blessure, ses performances exceptionnelles ont tapé dans l’œil des recruteurs catalans qui voient en lui, le remplaçant idéal d’un Arturo Vidal ou d’un Ivan Rakitic Concernant Lautaro, selon Mundo Deportivo, la nouvelle carte catalane se nomme Rafinha. Le Brésilien était tombé amoureux de l’Inter et était aimé des tifosi, reste à présent à voir si son intégration dans la transaction pourra permettre de débloquer ou pas la transaction Martinez Le Real Madrid, club aimé de Lautaro se retire de la course: En effet, selon L’Espanol, Le Real a abandonné cette piste, au moins pour une année étant donné que le Real dispose déjà de trois extra-communautaire dans son noyau, soit la limite autorisé par la Fédération Espagnole de Football. Il s’agit de Rodrigo, Eder Militao e Vinicius. Le Saviez-vous ? Est-ce que Lautaro partira réellement pour le Fc Barcelone ? Rien n’en est moins sur ! En effet, Victor Blanco, le Président du Racing révèle qu’alors âgé de 18 ans, le Real Madrid souhaitait l’enrôler sur la base d’un prêt avec un droit de rachat pour une somme très importante. "Toutefois, le garçon souhait grandir avant de partir et l’offre a été déclinée, mais Lautaro a toujours conservé dans un coin de sa tête que cela figurerait parmi ses objectifs. Le Real était déterminer à l’enrôler et à le faire grandir dans son secteur jeune. Il est évident que ses qualités ne sont pas passés inaperçues, mais lui savait ce qu’il voulait faire." "J’aime beaucoup Lautaro. Il a été très bon avec le Club et avec moi, il a toujours eu un comportement exemplaire, il s’était adapté immédiatement et sa croissance a été vertigineuse. Il a franchi tous les obstacles en restant toujours le même." En cas de départ acté, doit-il partir au Fc Barcelone où Lionel Messi a sa carrière derrière lui, ou confirmer une saison de plus à l’Inter avant de rejoindre le Real Madrid…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Dans le cadre de ses "Stories", Pirelli retrace le parcours et les attentes de Nicolo Barella de ses débuts à nos jours. Internazionale.Fr a le plaisir de vous retranscrire le contenu de cette interview. D'où est née ta passion pour le football ? "Mon père me l'a transmise. On regardait toujours les matchs ensemble mais je dois dire que ma mère a joué un rôle fondamental, car elle me laissait cultiver ma passion en m'emmenant à l'entraînement et au stade". Quelle équipe supportais-tu ? "Comme tous ceux qui sont nés et ont grandi à Cagliari, c'est une évidence de supporter notre équipe locale. Il y a un sentiment d'appartenance qui prévaut sur tout le reste". Où as-tu appris à jouer ? "J'ai commencé très jeune, à l'âge de 3 ans et demi, à Cagliari, dans l'école de football de Gigi Riva, où l'éducation et les aspects sociaux étaient aussi importants que le football lui-même. J'y ai joué jusqu'à mes neuf ans et j'ai été promu dans l'équipe de Cagliari". Qui était ton idole quand tu étais jeune ? "Ça a toujours été Dejan Stankovic pour sa façon de jouer et d'interpréter les matchs. En plus de son talent, il mettait de la passion et du dévouement. Pour lui, rien n'était fini avant la toute fin". Es-tu allé voir des matchs au stade ? "J'ai commencé à suivre les matchs avec mes deux parents, puis j'ai grandi, et j'ai commencé à y aller avec mes amis jusqu'à ce que ma situation au club me permette d'y aller en tant que membre du club". Tu as déjà fait des déplacements avec les tifosi ? "Non, jamais car je jouais tous les week-end et louper un match était juste impossible !" Tu as déjà demandé des autographes à des joueurs ? "J'ai toujours été très introverti et demander à quelqu'un de me signer un autographe était quelque chose de très difficile. Donc, pour ne pas déranger et aussi car j'étais timide, je n'ai jamais demandé à personne de me signer un autographe". Quel match est imprimé dans ta mémoire ? "Le comeback de Cagliari contre Napoli, 2 à 1. C'était un match incroyable. Napoli gagnait 1 à 0, par un but de Hamsik au début de la seconde période. Mais dans le temps additionnel, quand nous allions perdre, Matri marque à la 93ème et Conti à la 94ème et le résultat revient en notre faveur. Cette année, le scudetto a été remporté par Mourinho et l'Inter Milan, pendant que Cagliari réussissait à se maintenir en Serie A à la 16ème position.
  12. Antonio Conte et quelques joueurs se sont livrés en conférence d’après-match suite à a qualification de l’Inter en demi-finale de la Coupe d’Italie Antonio Conte Pensez-vous à un autre investissement en attaque ou Eriksen peut-il jouer en attaque ? "Eriksen ne peut pas jouer attaquant, il peut occuper tous les postes au milieu du terrain, mais il ne peut pas être attaquant. C’est mon jugement technique. Je ne m’attends à rien, nous avons travaillé de façon intelligente et fonctionnelle pour améliorer le noyau." Les objectifs étaient de viser Young, Moses et Eriksen. Il est aussi juste que le Club et moi-même nous exprimions sur cela. Je peux dire que cela me convient et le club pourrait ne pas être d’accord." "Nous allons chercher à faire de notre mieux, comme nous l’avions toujours fait jusqu’à présent. Nous avons réalisé un mercato fonctionnel, je veux remercier Politano et Lazaro pour leur professionnalisme. Ce sont des garçons qui se mettaient à disposition et je tenais à les remercier." Comment l’arrivée d’Eriksen changera l’Inter ? "Il ne s’est entraîné avec nous qu’hier. J’ai du le catapulter sur le terrain. Je n’ai jamais fait ça, car les joueurs doivent avant rentrer et assimiler notre idée du football. Aujourd’hui, j’ai improvié le modulo, en tenant compte du fait que Borja Valero et Sensi étaient indisponibles." "Je n’avais que Vecino et Barella, j’ai donc forcé la situation. Ce modulo peut s’avérer être une solution adaptée avec lui en Trequartista, mais il peut occuper n’importe quel poste : Il voit le jeu, il est intelligent. Dès demain, il va comprendre et assimiler les mouvements à respecter." Barella peut-il jouer en Regista ? "C’est un joueur éclectique il peut jouer où il veut au milieu. Aujourd’hui, il l’a très bien joué, en s’insérant bien aussi dans les contres. Il retrouve son niveau d’avant sa blessure. Sensi paie cette condition physique, comme lui l’a payé. Il est en pleine croissance, il s’est montré très bon devant la défense. C’est une solution qui pourrait s’avérer accommodante." Sur le match "Vu ce que nous avons créé, c’est une victoire méritée. Nous sommes heureux d’aller en demi-finale et d’affronter une équipe de qualité comme le Napoli. Nos voulons aller de l’avant dans toutes les compétitions, pour acquérir de l’expérience et nous améliorer." "Aujourd’hui, c’était une partie importante pour aller de l’avant. Cela peut arriver de faire des matchs nul. Après Cagliari, j’ai dis au garçons que nous avions obtenus plusieurs occasions pour tuer cette rencontre, comme cela s’est produit aussi ce soir." "Nous devons récupérer quelques joueurs : Vecino et Barella étaient les uniques opérationnel. J’ai du forcer l’entrée au jeu d’Eriksen qui est avec nous depuis hier. Il a de la personnalité, il a élevé le niveau de qualité. Je me souhaite de récupérer les joueurs blessés car nous avons moyens de rester au contact." Eriksen attaquant ? "Cela devient difficile, même s’il adapte facilement. Il est très intelligent, il parvient toujours à se trouver au bon endroit. Aujourd’hui, avec ce modulo, il a montré savoir occuper le poste de Trequartista pour faire face aux absences de Brozovic et Sensi. Eriksen peut occuper plusieurs postes." Barella? "Il grandit, lui tout comme Sensi après sa blessure, a besoin de jouer pour retrouver le rythme de la rencontre. Il a réalisé aujourd’hui une très belle partie, aussi bien dans le milieu à deux, que devant la défense. C’est un joueur intelligent avec des qualités et de l’énergie. Il sait tirer de l’extérieur du grand rectangle et marquer des buts, comme il l’avait déjà prouvé face à Vérone." Trois attaquants ? "C’était un choix forcé, à cause du fait que je n’avais que deux milieu à disposition. Nous verrons dans le futur, si Eriksen parviendra à recouvrir ce rôle de Trequartista. Mais il y faut y travailler plus. J’ai pris connaissance de certains problèmes qu'hier et j’ai du faire des modifications. C’est une option possible, mais nous devrons y travailler bien plus." Diego Godin "Nous nous sommes bien trouvé dans ce 3-4-1-2. Dans ce mano à mano, nous avons pris le meilleur. La Fiorentina s’est bien défendue. Nous avions des difficultés à trouver des espaces, à nous créer des occasions de but. Mais au final, nous avons persévéré et nous l’avons emporté. A présent, nous allons disputer la demi-finale." Le second but ? "C’est un très beau but, il y a tant de travail derrière cette action. Nous travaillons toutes les semaines les différents déplacement dans ce genre de phase de jeu. Aujourd’hui, nous avons aussi fait une belle prestation défensive. Nous sommes sur la bonne route, et nous devons continuer à suivre ce chemin." Antonio Candreva "Nous avons réalisé une excellente partie. Nous tenions à passer ce tour. Dès demain, nous penserons au championnat, ce sera un match à l’extérieur qui s’avèrera difficile." Ma célébration ? "C’était un délire avec Lautaro, je l’avais déjà réalisé face à la Spal à domicile." Le 3-4-1-2? "Nous avions travaillé depuis plusieurs jours sur une telle alternative. Ce résultat t’apporte de la confiance, surtout après les trois matchs nul enregistré. Nous repartons d’ici" Nicolò Barella Vous ne marquez que des buts splendides..... "Je dois apprendre à en inscrire des plus simples. La victoire était, forcément, ce qu’il nous manqué lors de ces dernières matchs. Aujourd’hui nous la voulions tant, nous la méritions. Parfois, nous ne parvenons pas à récolter ce que nous venons de semer. Mais nous sommes heureux." Le Napoli en demi-finale ? "Je m’attends à un match difficile, lorsque tout se resserre, cela devient difficile. Mais c’est notre objectif et nous y tenons. Cela me fait plaisir d’avoir marqué dans toutes les compétitions." "Ce n’est pas tant pour un record, mais pour le fait de voir mes buts venir en aide à l’équipe. Eriksen est un très grandissime joueur, et il nous aidera à encore plus élever notre niveau. Il est bien accepté." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Interviewé par Sky Sport, Nicolò Barella s’est livré sur sa première partie de saison Nerazzurra, en faisant une nouvelle fois l’éloge d’Antonio Conte. "L’Inter m’a tellement voulu, je fais tout de mon côté pour lui restituer la confiance qu’elle m’a accordée. J’ai connu une blessure d’un mois, mais ce sont des choses qui arrivent dans le football. A présent, j’ai retrouvé les terrains et j’espère faire encore mieux." "Jouer avec tant de champions me rend heureux, car il m’aident à m’exprimer au maximum. Nous réalisons un beau parcours, j’ai commencé cette aventure motivé et à présent je dois continuer de la sorte, à vouloir faire encore mieux, à faire ce que me demande Conte, à le faire pour nous, pour le club et pour les Tifosi." Conte ? "L’entraîneur m’a demandé immédiatement de le suivre et de toujours donner le maximum. Nous avons créé un beau groupe et j’estime qu’il se donne au maximum, nous continuerons à nous donner à 110% voir encore plus aussi. Conte m’a énormément aidé sous l’aspect tactique. Il m’a aidé à me placer au bon endroit. J’ai toujours été très instinctif et lui m’a énormément amélioré, il m’améliore en tout. Il parvient à obtenir les 110% de nous tous." Les objectifs ? "Lorsque tu joues à l’Inter, dans un club aussi important, avec l’un des plus important entraîneur du monde et que tu joues avec des champions, tu dois toujours avoir l’ambition de gagner." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Nouvelle tuile à l’Inter, qui parvient tout de même à garder la tête hors de l’eau : Antonio Conte doit faire face à la sixième blessure récente de l’Inter suite à la sortie de Nicolò Barella. Une vraie tuile étant donné que l’Inter joue son avenir européen, dès demain soir face à Prague, ensuite face à Barcelone à Milan… La blessure de Barella s’additionne à celle d’une liste qui est représentée avant tout par Sanchez et Politano, Tous devraient être de retour en 2020. Alexis est absent depuis l’avant-dernière trêve internationale, lui qui avait dû être opéré à la cheville a déjà manqué 9 rencontres Nerazzurre. Derrière lui, on retrouve Stefano Sensi qui a sauté 8 matchs depuis sa blessure face à la Juve. Politano, lui n’en a manqué que 2 jusqu’à présent. Monté au jeu face à Dortmund, il avait été victime d’une sérieuse agression impunie. Asamoah fait face à une inflammation à gérer, il est également absent depuis 4 matchs. Pour pallier son absence, Biraghi alterne avec Candreva. Lazaro sachant occuper l’aile droite Gagliardini, absent depuis trois matchs pourrait faire son retour ce mercredi soir. D’Ambrosio a, lui, fait son grand retour face au Torino, suite à la blessure au pied dont il avait été victime en compétition internationale avec l’Italie. Ces six-sept joueurs très importants ont manqué et manquent encore à Conte. Lui qui, lorsqu’il les récupérera, devra les gérer du mieux possible. L’objectif de l’Inter est de parvenir à surmonter cette période délicate, tout en maintenant le pas de la Juve en Championnat, tout en tentant de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions Après le match contre le Torino, Conte a déclaré "Je suis certain que nous ferons tout pour n’avoir aucun regret." Même s’il venait déjà de récolter trois points fondamentaux, Conte, comme à son habitude, s’était déjà projeté vers l’avenir. Sensi absent face à Prague Andrea Paventi, journaliste à Sky Sport, est revenu sur la douche froide de la 13ème journée, à savoir la sortie sur blessure de Nicolo Barella. Son absence sera combinée à celle de Stefano Sensi qui n’a pas encore récupéré de la blessure dont il a été victime en octobre dernier lors de la réception de la Juventus à Milan. Antonio Conte devra donc composer son 3-5-2 en ayant que quatre joueurs pour trois postes : Brozovic, Vecino, Borja Valero et Gagliardini, qui même s’il n’est pas encore au meilleur de sa forme, pourrait être titularisé dès la première minute. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Meilleur départ depuis la saison 1950/51. Première fois que nous gagnons nos sept premières rencontres à l'extérieur. Première fois que nous marquons sur nos treize premiers matchs... Un démarrage historique donc pour rester au contact de la Juventus. Antonio Conte s'est présenté en conférence de presse hier. Voici ses propos. "Nous craignions pas mal ce match contre une équipe forte, bien organisée et bien entrainée. Nous avons été féroces dans l'approche et la compréhension du jeu. Nous avons su comment bien exploiter les différentes situations et y trouver les bonnes solutions." Le championnat bat son plein avec un duel au somment. Suivre la Juve qui gagne toujours autant est plus un stress ou une stimulation ? "Ce que je dis à mes joueurs c'est d'abord voir ce que l'on fait nous. Vous n'avez pas à regarder ce qui est devant, même si ce qu'ils font est extraordinaire. Ils ont onze victoires et deux nuls et pourtant nous ne sommes qu'à un point. Ça stimule mais nous devons toujours faire de notre mieux, comme aujourd'hui. Il faut se concentrer sur soi. Je suis particulièrement heureux pour nos gars, ils sont récompensés pour le travail qu'ils accomplissent, les sacrifices qu'ils font, les longues séances tactiques... Ils récoltent ce qu'ils ont semé. Pour moi et mon staff c'est un plaisir d'aller à la Pinetina et de travailler avec eux." Vous continuez de battre des records historiques. Quelle est l'ambiance quand on regarde le classement ? "Très positive. C'est un état d'esprit qui doit nous galvaniser, et nos tifosi, car nous faisons des choses importantes. Cela dit vous savez très bien que nous ne sommes qu'au début, il n'y a que treize matchs à ce jour. Nous avons un matelas sur des équipes mieux équipées et qui travaillent avec le même entraineur depuis plus longtemps que nous. Cela doit nous rendre fiers. Si nous n'étions pas là vous auriez déjà fermé vos livres et vous auriez déjà attribué le Scudetto. Ça nous donne encore plus de force pour tenter de nous améliorer." A propos du bon accueil : "Le tifoso de l'Inter m'a accueilli d'une excellente façon et je ne peux que donner le meilleur de moi-même, les rendre fiers de l'équipe." De nombreuses confirmations sont arrivées, dont le duo d'attaque, et le clean sheet : "Cette solidité défensive c'est ce qui me rend le plus heureux. C'est très important. Si nous revenons à ce que nous étions en début de saison, totalement hermétique, nous serons plus sereins." Comment allez-vous gérer l'effectif avec l'enchainement des rencontres à venir ? Comment va Barella ? "Commençons par l'aspect positif ; Valero est rentré et a montré tout son professionnalisme et sa détermination. Il a travaillé dur, en silence et c'est très satisfaisant de voir qu'il répond présent. C'est un plaisir d'entrainer des gars comme lui ou Dimarco. Ce n'est pas simple de continuer à s'entrainer sans avoir de grandes chances de jouer. Je suis content pour eux, ils le méritent. J'espère maintenant que Barella n'a rien de grave car il est capital pour nous. Il passera des examens approfondis ce dimanche. Je veux rester positif." Parlez-nous de Lautaro : "Avec Romelu, Lautaro représente un potentiel offensif à développer. Il a 22 ans, le belge 26 et ce sont deux attaquants pour l'avenir de l'Inter, sur 7-8 ans pourquoi pas. Ils se développent de manière exponentielle. Je suis très heureux de leurs buts bien entendu, mais aussi pour le travail qu'ils fournissent à l'équipe. Ils auraient pu marquer plus ce soir mais l'équipe s'est rendue disponible pour leur apporter soutien et disponibilité." Un mot sur Icardi et Gabigol qui font plus que bien performer ? "Tout se passe au niveau des dirigeants. Cette année des joueurs comme Icardi, Nainggolan ou Perisic sont partis sans avoir d'incidences économiques positives. Nous avons peut être un trésor important." ®gladis32 – internazionale.fr
  16. Sorti sur blessure, Nicolo Barella a subi des examens cliniques à l'Istituto Humanitas di Rozzano. Les examens ont mis en évidence une fracture d’un fragment du cartilage de la rotule. Nicolò devra donc réaliser une arthroscopie afin d’ôter ce dernier. En ce qui concerne le temps de récupération, il devrait s’agir d’un petit mois. Barella serait donc à disposition de Conte après la trêve hivernale, pour la reprise du championnat. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Il réalise ses souhaits de petit garçon et commence à conquérir le cœur des tifosi ; Nicolo Barella se raconte au micro de DAZN juste avant la rencontre face au Torino. "Les rêves que j'avais étant enfant, j'ai petit à petit réalisé qu'ils pouvaient devenir mes objectifs. Je rêvais de devenir footballeur, de débuter en Serie A avec le maillot de Cagliari, d'y jouer cent matchs et de porter le brassard, et enfin de jouer pour une grosse écurie. Je pense y être arrivé en étant ici. Avant d'être mon métier c'est une passion, transmise par mon père. L'émotion d'entrer sur le terrain, sentir l'affection des gens, entendre le public chanter mon nom. Plus c'est difficile et plus je suis satisfait de ma progression.C'est le meilleur travail au monde." Son premier but, pas le meilleur souvenir : "Contre le Slavia je ne l'ai pas réellement apprécié. La rencontre était compliqué et nous n'avons pas gagné. Contre le Hellas par contre c'était une véritable libération. J'étais ravi de donner la victoire à tous." Son geste préféré : "J'adore les tacles tout en glissade. Quand je récupère le ballon et que j'entends le stade rugir, je suis heureux. Dans mon football il y a beaucoup d'instinct, mais je travaille chaque jour pour apprendre. Avec l'aide du coach et des champions qui jouent ici." Son départ de Sardaigne : "Beaucoup de choses ont été dites après mon départ. J'ai eu une bonne relation avec eux, et je l'ai toujours avec certains. Peut être y-a-t-il eu des mécontents parce que je ne me suis pas montré, mais c'est le football. C'est le business. Les choses se font entre clubs et agents. Ce que les gens ne savent pas c'est que j'ai refusé des propositions avec lesquelles j'aurais gagné plus. Je sais pourquoi j'ai choisi l'Inter et quitter Cagliari était une étape importante. Je suis heureux de pouvoir montrer ce que je vaux ici. C'est un grand club où de nombreux champions sont présents, avec l'un des meilleurs coachs au monde et nous voulons construire quelque chose d'important. Nous ne regardons pas le classement pour le moment, nous essayons de faire de notre mieux. Nous verrons à la fin de l'année." ®gladis32 – internazionale.fr
  18. Après avoir recruté Nicolò Barella durant l’été, l’Inter suit avec beaucoup d’attention le Cagliari de Maran auteur d’un début de saison 5 étoiles. Nahitan Nandez L’Uruguayen, qui n’en est pourtant qu’à sa première saison en Italie, réalise de très belles prestations, au point que Marotta a coché son nom pour la saison à venir. L’opération pourrait également inclure Radja Nainggolan actuellement prêté chez les Rossoblù. Parvenir à recruter Nandez en cédant Nainggolan, une réelle bonne idée ? Qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Une victoire méritée mais obtenue après avoir sué, énormément. Face à un Hellas Vérone qui a composé avec une ligne inédite de 6 défenseurs après avoir ouvert le score sur un penalty tendancieux signé Verre à la 16’, l’équipe d’Antonio Conte n’a eu de cesse d’attaquer. La seconde période aura vu l’Inter être récompensée de ses efforts. Conte égale un ancien record Analogie, statistiques et rappel historique, c’est un fait, Antonio Conte réalise un début de saison légendaire également celui de Luigi Simoni lors de la saison 1997-1998. L’équipe de Conte a réalisé le même début de saison, à savoir inscrire un but lors des 12 premières rencontres de la Serie A. Le buteur maison de l’époque se nommait "Il Fenomeno" Ronaldo. Pour Conte, il s’agit de Lukaku. Les deux proposent la belle statistiques de 9 buts en 11 matchs. Mental d’acier L’Inter a souffert mais l’a emporté en étant mené contre Vérone qui pouvait se vanter jusqu’alors d'être la seconde meilleure défense juste derrière la Juventus. Pourtant, une réaction était attendu suite à la déroute de Dortmund, tout le monde était derrière Conte: Des joueurs à la Direction en commençant par Beppe Marotta. Un soutien sans faille donc Peu importe le fait que la Juve l’ai emporté face à l’Ac Milan, Antonio Conte peut être plus que satisfait de la prestation de ses hommes et du bulletin présenté : L’Inter a bombardé Verone : 38 tirs tentés. Il s’agit de la troisième meilleure donnée depuis les 40 tirs réalisés face au Chievo en 2007 et les 39 face à la Sampdoria en 2005. Si l’Inter ne l’a emporté que par un but d’écart, elle pourra en vouloir au dispositif mis en place par Juric, lui qui avait déclaré que ses joueurs étaient moins expérimentés, avait misé sur une discipline en acier. L’Inter poussera et égalisera méritoirement à la 65’minute de jeu via un caviar de centre délivré par Valentino Lazaro sur la tête de Matias Vecino.L’Inter poussera et Romelu Lukaku, peu en verve comme Lautaro Martinez, loupera son lob de sa tête face à Silvestri. Alors que l’on se dirige vers un partage totalement immérité, Nicolò Barella illumine le Meazza en inscrivant un but de classe mondiale suite à une action individuel. Un but totalement splendide qui offre à l’Inter trois points fondamentaux pour continuer à rester dans le sillage de la Juve, tout en lui mettant la pression. C’est un fait, si l’Inter continue à ce rythme et parvient à se renforcer en janvier sur les secteurs-clés, elle pourra revendiquer l’étiquette d’Anti-Juve, alors qu’elle n’est qu’à sa première année de reconstruction Le plus beau but de ma carrière – Nicolo Barella Une mine, une parabole imprenable, c’est un fait Nicolo Barella a su ouvrir avec la manière son compteur but chez les Nerazzurri. Voici sa réaction à chaud à Sky Sport: "En première mi-temps, nous avons fait face à quelques difficulté, ensuite sur la distance, nous sommes parvenus à nous en sortir, je suis heureux de cette victoire qui n’était pas facile car Vérone joue avec une intensité optimal, c’est une bonne équipe." "Toutefois, nous voulions l’emporter à tous les coups malgré la fatigue des parties rapprochées. A présent, place à la Nazionale, je suis déjà concentré sur elle, ensuite je devrais aborder les matchs de l’Inter avec cette même rage. J’estime que je travaille bien, je donne mon maximum et je veux continuer sur ce chemin, c’était important de terminer ce cycle de cette façon." Est-ce le plus beau but de votre carrière ? "C’est le loin le plus beau but." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-1 Hellas Vérone Buteur(s): 19’ Verre (V, pen), 65’ Vecino (I), 83’ Barella (I) Var : 18’ confirmation du penalty suite à une "faute" de Samir Handanovic Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 19 Lazaro (85’ 33 D’Ambrosio), 8 Vecino, 77 Brozovic, 23 Barella, 34 Biraghi (64’ 87 Candreva); 10 Lautaro Martinez (81’ 30 Esposito), 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 20 Borja Valero, 21 Dimarco, 39 Vergani, 40 Fonseca T1: Antonio Conte Hellas Vérone: 1 Silvestri; 13 Rrahmani, 21 Gunter, 33 Empereur; 5 Faraoni, 34 Amrabat, 32 Pessina, 88 Lazovic; 20 Zaccagni (50’ 66 Tutino) 14 Verre (63’ 8 Henderson); 29 Salcedo (84’ 9 Stepinski) Banc: 22 Berardi, 96 Radunovic, 9 Stepinski, 11 Pazzini, 15 Bocchetti, 18 Lucas Felippe, 25 Danzi, 27 Dawidowicz, 30 Wesley, 98 Adjapong T1: Ivan Juric Arbitre: Valeri Var: Giacomelli Averti(s): Brozovic (I), Zaccagni (V), Lautaro Martinez (I), Barella (I) Expulsé(s) : / Affluence: 66.202 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. L’information provient de la Gazzetta Dello Sport : la présence de Matias Vecino face au Borussia Dortmund est plus qu’incertaine. Conte, avec Stefano Sensi blessé et Borja Valero écarté du projet devrait se comporter de la sorte : Résumé de l'article de la Gazzetta Dello Sport Vecino a ressenti une douleur musculaire ce matin, il passera des examens, mais sa présence ne devrait être possible mais sur le banc dans le meilleur des cas. Il est inutile de prendre des risques actuellement. Il est toujours possible de le retrouver, aux côtés de Brozovic, Roberto Gagliardini et Nicolo Barella, alors que Borja Valero ne rentre vraiment plus dans les plans de Conte. L'espagnol pourrait tout de même avoir sa place sur le banc. Si cette blessure peut être considérée comme une urgence réelle, elle ne peut pas servir d’alibi à l’équipe et doit plutôt la motiver à faire quelque chose, Brozovic est d’ailleurs sur la même longueur d’onde : "Le match face à Barcelone nous a fait comprendre que nous avons mûri et que nous sommes capable de réaliser de grandes choses. Nous avons eu nos chances, mais nous n’avons pas su les exploiter, nous en avons été puni. C’est ce qui arrive lorsque vous commettez des erreurs face aux plus fort du monde. Cela ne devra plus se produire face au Borussia, nous voulons gagner." Tuile ou pas tuile pour Conte ? Qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Nicolas Barella s'est récemment livré à une longue interview dans la Gazzetta Dello Sport. Internazionale.fr a le plaisir de vous retranscrire cet échange à cœur ouvert. Entre Champions League, Inter-Juventus, l'Inter et sa vie personnelle, de nombreux points sont abordés. Barella commence lui-même l'interview "Laissez moi vous dire une chose avant de commencer : « Barcelone me reste en travers de la gorge »" Nicolò Barella, c'est quoi ça ? Une menace ? « Perdre ne nous était jamais arrivé. Mais plus que le résultat, plus que l'arbitrage, ce match a fait voir à tous qui nous étions. Pendant 65-70 minutes nous avons tenu la dragée haute à Barcelone, l'équipe au sommet du football. Bien sûr, la victoire aurait tout amplifié. Mais nous avons montré de la personnalité, et c'est important pour notre avenir en tant qu'équipe ». Vous ne délaissez pas la Champions en faveur du championnat ? « N'importe quoi. C'est un groupe difficile, mais nous sommes l'Inter : Je ne sais pas où, mais nous irons chercher les points nécessaires pour passer ». Que vous a dit Conte après le match ? « Ce n'était pas le moment de parler beaucoup. Il nous a regardé et nous a dit : "Nous avons un autre match important, concentrez vous sur le prochain match" ». Et le prochain, c'est la Juve « Ils sont forts. Mais nous le sommes aussi ». C'est un match équilibré ? « Oui La Juve a seulement plus d’expérience, l’équipe se connait depuis plus longtemps en termes de groupe. Mais le coach nous a immédiatement demandé de travailler des choses bien précises et nous le mettons en pratique sur le terrain, c’est pour ça que je vous dis que nous sommes à la hauteur. La Juve a gagné le championnat avec 21 points d’avance l’année dernière : nous voulons boucher ce trou, nous verrons à la fin si nous y sommes arrivés ». Luliano-Ronaldo, toi tu n’avais qu’un an. Qu’as-tu entendu de cet épisode ? « Disons que c’est un cas étrange. Je n’ajouterais rien ». NB : Internazionale.fr a rédigé un article à ce sujet le 16 mars 2018 : C’est vrai que Sarri aurait pu être ton entraîneur ? « Oui, Chelsea avait cherché à me récupérer en janvier, la transaction était concrète. Mais mon club a répondu que ce n’était pas un moment facile pour l’équipe et que je devais rester jusqu’à la fin de saison. Et qu’après, je prendrai ma décision ». Combien de fois Conte t’a appelé pour te faire venir ? « Le coach sait être convainquant : une seule fois a suffit… » Comment on défend sur Ronaldo ? « Vous devez demander ça à Godin, qui a réussi à le contenir bien des fois. Tant mieux que ce ne soit pas à moi de le marquer. Oh, puis ça arrive je me retire (rires) ». Sur quel compartiment l’Inter doit s’améliorer ? « Nous créons tellement, mais nous concrétisons moins, c’est la prochaine étape ». Et au niveau personnel ? « J’ai joué plus de 10 matchs en Serie A, seulement 7 buts : je dois élever la moyenne ». Qu’est-ce que Conte a de différent ? « Il a une autre attitude, une façon de te parler et te transmettre quelque chose de nouveau. Pour lui je me tuerais sur le terrain, et ça vaut pour tous ses joueurs. Et ça fait la différence. Vous avez vu comment les équipes de Conte courent sur le terrain ? Ce n’est pas seulement parce qu’elles sont bien préparées. C’est le fruit de son travail sur ton esprit ». Ca fait quoi de prendre un petit pont par Messi ? « J’ai peu vu jouer Ronaldo Fenomeno… Pour moi, Messi est le plus grand joueur de tous les temps. Quand je prends un petit pont je m’énerve toujours, disons que lorsque c’est Messi qui te le fait c’est un peu moins déplaisant ». Tout le monde pense que Barella prend trop de cartons « C’est une image qui aujourd’hui me colle sur le terrain : les autres font les mêmes interventions sans prendre de cartons ». Stankovic est ton modèle. En quoi tu te reconnais en lui ? « Nous sommes pareils dans le niveau d’implication sur le terrain, comme lui je ne recule jamais. Par contre lui avait une frappe et une capacité à marquer que je lui envie ». Si Matteoli le dit…. « Une des personnes à qui je dois le plus. Quand je jouais un bon match, il me disait que je n’avais rien fait d’exceptionnel ». Qui est le milieu de terrain le plus fort du monde ? « Sensi… Nan je déconne. S’il est à 100%, Modric ». Il se dit que la force de l’Inter repose dans ses italiens, tu es d’accord ? « Je crois que le club a choisi cette option pour créer un groupe le plus vite possible. Puis, à l’Inter doivent jouer les plus forts, peu importe la nationalité ». Toi et Sensi vous êtes importants pour l’équipe nationale : Tu sens ce rôle que vous avez ? « Bien sûr. Mancini nous donne sa confiance, alors que Stefano et moi il y a un an et demi on avait jamais vu certaines destinations, même pas en carte postale… Il nous laisse faire nos erreurs, c’est fondamental. Nous deux, Jorginho, Verratti mais aussi Pellegrini, Zaniolo et maintenant Castrovilli : nous arrrivons avec un grand milieu ». Plus difficile de gagner le scudetto ou l’Europe ? « Difficile oui, impossible non. On peut faire le doublé ? ». Mancini et Conte : Différences et points communs « Ils sont différents dans leurs méthodes d’entraînement et dans la façon de faire jouer l’équipe. Ils sont identiques dans la confiance qu’ils transmettent aux joueurs et l’attention aux adversaires pendant la préparation du match : avec les deux tu vas sur le terrain en sachant déjà quoi faire ». Quelle est la dernière bouteille de vin que tu as acheté ? « (il rit…) Je suis un collectionneur, c’est vrai, et ça m’est venu par hasard. Aujourd’hui j’ai une cave de 350 vins ». Si tu gagnes le scudetto, tu sors quelle bouteille ? « Je vide la cave ». Quand tu as une heure devant toi : promenade, film ou playstation ? « Je n’ai même pas de console à la maison, j’ai deux filles donc je n’ai pas d’excuse pour en avoir… J’adore me promener en famille ». Qu’est-ce qui t’énerve dans le foot ? « Les mensonges. Et le fantacalcio : pas le jeu en soi, mais il y a des gens qui m’insultent car ils disent avoir perdu le match à cause de moi… Comme si j’étais heureux d’avoir été mauvais. J’aimerais tellement les envoyer dans un autre pays. Et je ne supporte plus les étiquettes, comme le fait d’être un méchant garçon ». Mais tu es un peu docteur Jekyll et mister Hyde, non ? « Vrai : en dehors du terrain je suis humble et serviable, mais pendant un match… je serais capable de me battre même avec ma famille, je ne suis pas moi-même ». Foot et racisme : pourquoi n’arrive-t-on pas à faire mieux ? « C’est triste, j’ai des amis qui en souffrent. Je crois que la campagne comme celle que mène l’Inter ou le blason d’Everton (non au racisme avec la tête de Kean) sont très importants. Puis il faut aussi tenir compte de ceux qui contestent : ce n’est pas parce qu’une curva fait buu à un joueur qu’ils sont tous racistes ». En Italie on en fait assez pour lutter ? « C’est le moment d’en faire plus encore ». Pourquoi est-ce que tu joues au foot ? « Par passion. Oui, j’entends déjà ceux qui disent « tu gagnes aussi bien ta vie avec le ballon ». Je leur réponds que si je n’avais pas cette passion, je ne jouerais pas de cette façon ». Si je te dis : Gigi Riva « Je ne l’ai connu que tardivement, à 18 ans. C’était étrange d’échanger avec lui. On était à un événement dans son école de foot, pleine de gamins… Tous me regardaient et disaient « c’est Barella, c’est Barella ». Et je faisais pareil avec Gigi Riva, je voulais leur expliquer à ces enfants que c’était lui qu’il fallait observer, pas moi. Riva m’a dit « merci garçon, tu te débrouilles très bien ». Tu as un rêve ? « Je voudrais être reconnu comme un athlète qui a porté haut le nom de la Sardaigne et dans mon cas celui de Cagliari. Comme ont pu le faire Aru, Datome, Zola et Matteoli ». Peux-tu nous révéler l’histoire de ta liste d’objectifs ? « Je tenais cette liste où je mettais tous mes objectifs. Le premier était d’arriver en A avec Cagliari, j’ai réussi. Il y avait aussi porter le maillot de l’Inter : c’est fait ». Et que manque-t-il ? « Et bien tellement… Gagner quelque chose est dans les prochains c’est sûr. Comme ça je pourrais vider cette cave et rendre heureuse ma femme ».
  22. Outre Antonio Conte, Ernesto Valverde et des joueurs des deux camps se sont livrés en conférence d'après-match Ernesto Valverde Est-ce un résultat juste ? "Que vous répondre, Conte dira non, mais moi je dirai oui. L’Inter a jouée une belle première mi-temps, le Barça est bien rentré dans la seconde. L’Inter est une grande équipe, elle vient de remporter 6 match sur 6 et cela se voit. En seconde mi-temps, ‘j’ai procédé à des changements afin de contrôler au mieux la partie." Messi ? "Il est unique, nous aurons toujours besoin de lui. Il n’est pas en condition physique, mais il récupère, c’est un joueur important et cela s’est vu." Nicolo Barella "Nous sommes venus ici pour jouer le jeu, nous voulions la victoire et nous allions de l’avant, même après l’égalisation, mais nous avons pris un but. C’est décevant, mais nous devons déjà penser au prochain match. Nous avons vu une équipe avec de la personnalité, mais c’est décevant lorsque l’on revient sans points, nous sommes déçus." Place à la Juve… "Nous voulons remporter tous les matchs, nous sommes l’Inter. Notre entraîneur est Antonio Conte et nous voulons gagner." Lautaro Martinez Une défaite imméritée ? "L’entraîneur a raison. Nous devons être triste de ce résultat, nous avons réalisé une très grande partie et nous méritions la victoire. Nous repartons triste, car nous ne sommes pas parvenu à faire un résultat, Conte a raison." "Même l’arbitre s’est rangé de leur côté, nous avons affronté un grand adversaire, en première mi-temps nous avions eu tellement d’occasions. En seconde mi-temps, nous avons fait une bonne prestation, mais nous avons perdu. "Lors des vingt dernière minutes, Barcelone s’est redressé et nous n’avons pas été parfait dans les moindres détails. Dans cette compétition, ce sont les détails qui font la différence et si tu te loupes face à ces champions, ils te punissent." "A présent, nous pensons à la Juve, qui est aussi un autre rival. Nous allons aborder lnter-Juve en faisant preuve d’une grande détermination. La Serie A est une compétition totalement différente, nous y réalisons des belles prestations, nous avons gagné tout les matchs. Nous devons tourner la page et démontrer qu’on veut gagner." Lionel Messi "C'était une rencontre compliquée, très dure car l'Inter est une très grande équipe et elle a joué de façon très compact en première période. Cela nous a compliqué la vie. A la reprise, nous nous sommes amélioré, nous nous sommes montré plus uni et nous sommes parvenu à remporter à la maison, ces trois points fondamentaux. Nous voulons terminer premier du Groupe et après le match nul de la première journée, nous devions absolument l'emporter. Ce groupe est très difficile." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. L’Inter réussi la passe de 5 en Serie A. Après l’avoir emporté face à une redoutable Lazio, Antonio Conte et certains joueurs se sont livrés à Inter TV. Antonio Conte "C’était une victoire qui a du poids, difficile, face à une équipe très forte qui travaille ensemble depuis 4 années et qui s’est renforcée lors de ces dernières saisons. Pour l’analyse, il faut scinder la rencontre en deux parties. En première période, je n’étais pas satisfait, nous avons débuté en étant agressif, nous avons cherché à rester haut et ils ont tenté de nous faire mal en contre." "Après le but, nous avions baissé notre garde, laissant la Lazio s’insérer et c’est un grand Handanovic qui a fait la différence. En seconde période, l’équipe est revenu avec plus de personnalité, nous les avons dominé en renforçant notre succès. Il nous a juste manqué un but pour tuer le match, nous aurions du mieux exploiter les occasions dès la reprise." "Cinq victoires de suite, ce n’est pas habituel, nous devons encore grandir, mais j’estime que nous sommes en train d’adopter la bonne mentalité." Danilo D’Ambrosio & Nicolò Barella DD33: "Ce qui compte, c’est lest trois points. Face à Milan, j’ai manqué de peu le but, mais par chance, mon erreur n’a pas été décisive. En première mi-temps, nous ne parvenions pas à pratiquer le jeu demandé par l’entraîneur, nous nous sommes secoués et nous avons mérité la victoire." "Nous aurions mérité d’inscrire un second but en seconde mi-temps pour assurer le résultat, mais au final, nous rentrons avec les trois points à la maison, c’est ce qu’il y a de plus important. Je me sens bien dans ce type de poste, être dans le cinq au milieu ou à trois derrière ne fait pas de différence. Lorsque tu as un entraîneur comme Conte, cela te permet de mémoriser la façon dont il faut jouer à un poste et à te donner à 100% à tous les matchs." "La Lazio est une équipe experte et de qualité dans tous ses secteurs. Si nous nous étions incliné ou réalisé un match nul, le résultat du Derby n’aurait eu aucun sens." NB23: "Je savais que cela allait être difficile, l’entraîneur m’avait prévenu, mais en seconde période, nous avons grandi. Mes équipiers et l’entraîneur m’aide énormément pour bien m’intégrer dans l’équipe. J’ai joué comme me l’a demandé Conte, j’ai toujours joué sur la gauche, mais j’irai là où le demande l’entraîneur." Mon raté ? "J’aurai dû faire mieux, heureusement que Danilo avait déjà pensé à marquer. Place à présent à la Sampdoria, nous devons continuer à gagner. Ensuite, nous aurons le temps de nous préparer pour le match face à Barcelone." Cristiano Biraghi "Lazzari me connait et il est parti pour me couvrir sur le côté gauche, j’ai donc décidé de rentrer sur mon pied droit et de réaliser un beau centre…." "Mon objectif était de revenir à l’Inter, je travaillais tous les jours pour cela. Je me donnerai quotidiennement au maximum pour cette équipe." Samir Handanovic "Aujourd’hui, c’était un match compliqué, la Lazio est une grande équipe. Nous avons souffert un peu en première période et nous aurions dû tuer le match. Nous avions eu de nombreuses occasions à la reprise, mais l’important reste la victoire. La défense commence de notre attaque, en seconde mi-temps, nous les avons mieux pressé et nous sommes parvenu à les sortir du match." Un but en cinq match ? "En Italie, ceux qui l’emportent sont ceux qui encaissent le moins de buts, il faut continuer ainsi. Chaque saison, je sens que je m’améliore, je ne m’impose aucune limite, je suis un joueur qui doit pouvoir s’améliorer s’il veut jouer. Je ferais un pas de côté lorsque je saurai que je ne serais plus capable de m’améliorer." "Aujourd’hui, c’était une victoire dans la douleur, mais elle reste très importante. Le championnat est très équilibré. C’était important d’obtenir les trois points, mais nous devrons travailler pour corriger les erreurs vues aujourd’hui." "Nous devrons aussi reprendre nos forces pour notre rencontre de samedi à Gênes." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Antonio Conte s’est livré en conférence d’après-match, tout comme plusieurs joueurs, suite à la contre-performance de l’Inter face au Slavia Prague: "Sincèrement, je ne peux pas être satisfait ni de la première mi-temps, ni de la seconde. Rien ne m’a plu. Je n’ai pas aimé le match, c’était une mauvaise prestation de notre part. Nous n’avons rien montré de notre idée du football, nous avons seulement fait usage de long ballon." "Je ne les entraîne pas à ça. Eux, ce sont montrés agressif, ils nous ont pressé mais nous nous entraînons sous pressions. Nous devons grandir, je ne considère pas qu’il s’agisse d’un beau match nul, c’est un laid match nul, c'est bien plus qu’un pas en arrière." "J’endosse la responsabilité, je n’ai pas su être aussi incisif comme j’aurais dû l’être dès le début et durant le match, tout comme dans la préparation de la partie. Je n’aime pas cela car ce n’est pas le football que je veux pratiquer. Quelqu’un m’a demandé si les long ballons étaient le plan B, mais il n’existe pas de plan B. Je n’aime pas les longues balles." "Nous devons nous améliorer sous tous les points de vue, aussi au niveau mental. Nous devons savoir faire preuve de stabilité aussi dans des moments de difficultés. Lorsque nous nous entraînons, nous le faisons avec une équipe qui nous attend dans la première moitié de terrain, et nous devons chercher à être bon dans la construction, afin de savoir surmonter ce type d'obstacle." "Nous travaillons sous pression comme pour tous les matchs que nous avons connu. Aujourd’hui, nous avons proposé que très peu, ils ont été meilleur en tout. Ils avaient plus d’envie, ils ont gagné à tout point de vue, ils nous ont été supérieur. Ces garçons peuvent être sereins et calmes car ils ont bien travaillé et ont tout donné. Je me dois de prendre la responsabilité car je n’ai pas été bon dans l’impact. Cela fait partie d’un, parcours." "Tant de personnes pensent que l’on arrive avec une baguette magique et que tout change du jour au lendemain…Il y a tant à changer, il faut savoir faire preuve d’auto-estime, de confiance et de stabilité dans les moments difficiles. Je suis touché, je suis ici dans ce but et je vais chercher à donner tout de moi-même pour aider ces garçons car ils le méritent, comme le mérites les tifosi qui étaient à nouveau nombreux." "Je n’aime pas parler des individualités après de si mauvaises sensations. Après une belle prestation oui. L’équipe a été en dessous de toute suffisance et je suis le premier à me prendre la note la plus basse et le bonnetd’âne. Personne n’était au niveau de suffisance aujourd’hui." Milan Skriniar "Le Slavia était un adversaire plus coriace à affronter comparé à nos trois matchs de championnat. Nous étions moins concentrés, nous aurions du jouer tout le match comme ce que nous avons proposé en toute fin de rencontre, nous aurions dû l’emporter." "La première partie est toujours la plus importante mais il nous en reste cinq. Nous devrons faire de notre mieux, mettre plus de grinta, de personnalité, sinon cela tournera mal. Il est difficile de dire ce qu’il nous a spécifiquement manqué." "Nous avions des difficultés dans la construction, mais nous devons parler de ce match en étant clair. Je suis impatient que le Derby arrive à présent, c’est un match différent des autres et il nous apportera le bon mental pour gagner." Romelu Lukaku "La première mi-temps était très difficile pour nous : Le Slavia l’a joué très physique. Dans les vingts dernières minutes, nous avons tenté de marqué, mais aujourd’hui ce n’était pas un bon match, surtout que nous ne l’avons pas emporté. Nous devrons travailler encore plus cette semaine." Mon dos ? "Ce matin, j’avais encore un peu mal, mais je serai déjà à l’entrainement ce mercredi avec le groupe. L’équipe se doit de travailler tous les jours pour atteindre les objectifs préfixés. Nous devons suivre le chemin qu’un club si ambitieux se doit d’atteindre. Tous ceux qui affronteront l’Inter devront savoir que ce sera difficile pour eux, nous devons être prêt à cela." Stefano Sensi "Je suis amer, car nous n’avons pas joué la première mi-temps que nous voulions. Nous avons connu, en seconde période, une réaction caractérielle, mais nous devons travailler pour répondre présent dans cette compétition où nous n’avons plus le droit à l’erreur. Demain, nous repenserons à nous erreurs et nous ferons une analyse de la rencontre." Le Derby ? "Nous devrons hausser notre attention car les tactiques importe peu dans un Derby, seule la grinta compte et on ne peut pas se planter." Danilo D’Ambrosio "On aurait dû faire plus. Ils sont venu nous presser haut et nous ne sommes pas parvenu à mettre en pratique tout ce que nous aurions voulu faire, le démérite est nôtre. Nous aurions dû jouer plus rapidement avec le ballon, peut être avec des une-deux comme nous le faisons à l’entrainement. Nous devons travailler sur ces erreurs pour ne plus les répéter." Le Derby ? "Nous devrons faire attention, être bon dans le pressing et lucide en possession de balle." Nicolo Barella "Ils ont été mieux organisé que nous, mais nous aurions dû faire mieux. Nous ne sommes toujours pas parvenu à faire ce que demandait l’entraîneur. A présent nous allons faire face à d’autres combats et nous devrons faire du mieux possible." "Je suis serein, je cherche à bien faire, le groupe m’a si bien accueilli et c’est normal d’avoir une période d’adaptation lorsque tu changes d’équipe. Nous sommes l’Inter et malgré ce partage, nous jouerons tous les matchs pour parvenir à nous qualifier en huitième." Le saviez-vous Tuttosport nous confirme que l’Inter va passer un sale quart d’heure: "Conte se fera entendre aujourd’hui, ce sera une rude reprise des entraînements." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...