Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'pirelli'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

14 résultats trouvés

  1. Marco Tronchetti Provera, propriétaire de Pirelli, s’est livré sur la 25ème année de partenariat avec l’Inter. Voici ses déclarations à la Gazzetta Dello Sport "Comme quoi… Ce qui est sûr c’est que nous avons débuté en 1995-1996. Ce lien est né de la constatation d’une logique de marketing, une marque mondiale comme peut l’être Pirelli se devait inévitablement de rentrer dans le marché international, et le football est l’un des sports qui proposait une telle exigence." Pirelli a été lié au maillot nerazzurro avec l’arrivée de Massimo Moratti, ce n’est pas qu’une coïncidence… "Disons que l’amitié qui me lie à Massimo nous a certainement permis de rentrer plus aisément dans le club. Nos rapport personnels et notre passion commune ont facilité notre intégration. Cela explique aussi le fait que nous ayons réalisé un si long parcours ensemble." Sans contrôle, la puissance n’est rien. C’est le slogan phare de Pirelli, le fait qu’il ait été inspiré par des champions tels que Carl Lewis et Ronaldo était-il un must ? "C’est vrai, et chaque fois que nous tentions de le modifier, il était toujours en position de force sur les alternatives. Il veut dire tellement pour nous, c’est impossible d’y renoncer. La team qui a en est à l'origine a réalisé un beau travail." Le 5 mai 2002, malgré Ronaldo et d’autres très grands champions, l’Inter a vu s’envoler le Scudetto à l’Olimpico. Les photographes l’ont immortalisé avec vous, aux cotés de Moratti : Vous sembliez incrédules, anéanti... "C’est sans aucun doute ma période la plus cruelle. J’aurais préféré que l’on ait à faire directement au 5 mai 2010, le jour de la victoire de la Coupe d’Italie remportée à l’Olimpico face à la Roma, c’était la première pierre du Triplé. Si j’en avais eu la possibilité, j’aurais aussi supprimé ce jour du calendrier Pirelli." La saison est à peine terminée...Vous-a-t’elle laissé un autre gout d'amertume ? "Disons que Spalletti avait une mission, nous qualifier en Ligue des Champions, mission accomplie et pour cela on doit lui en être reconnaissant. Ce qui est certain, c’est que ce ne fut pas une saison facile, même si elle s’est terminée sur une note positive." L’objectif atteint n’a pas permis à Spalletti de conserver son poste. A présent, on retrouvera sur le banc Antonio Conte, qui a commencé à gagner avec la Juve…comme l’avait fait Trapattoni… "Conte a aussi obtenu de très bons résultats en qualité de Sélectionneur de la Nazionale et à Chelsea. Nous parlons d’un excellent professionnel qui sera accueilli comme tel par les Interistes." Parlons de Marotta, qui a fait le parcours inverse d’Italo Allodi, le "Super Manager" de la Grande Inter... "Ce qui est sûr, c’est que Marotta a toujours démontré, durant sa carrière, qu’il était un très bon professionnel. Il travaille à l’Inter avec scrupule et habilité." Pensez-vous qu’il y ait beaucoup à faire sur le Mercato ? "Quelque chose doit être fait au milieu et en attaque. La défense est forte, elle est au niveau des compétitions internationales. Toutefois, le milieu de terrain et l’attaque se doivent d’être renforcés. Il n’en faut pas beaucoup pour diminuer notre écart avec la Juve, lorsque tu fais preuve d’une forte croissance personnelle." Il se dit que Conte a conseillé à l’Inter de céder Icardi, qu’en pensez-vous ? "Je ne me base que sur le terrain, et sur celui-ci Icardi est un attaquant de haut niveau, c’est incontestable." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. L'Administrateur de Pirelli, Marco Tronchetti Provera, s'est livrée sur l’arrivée d'Antonio Conte : "Antonio Conte est un grand entraîneur. Il a toujours fait de belles choses partout où il est passé. Spalletti est parvenu à replacer l'équipe en Ligue des Champions. Nous avons donc les bases pour construire le futur." Icardi ? "Ce seront des décisions qui seront à prendre par le club." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Le colosse, propriétaire de l’Inter est à la recherche constante de nouvelles recettes pour la Beneamata. Comme le révèle "Il Giorno", l’Inter vise actuellement la qualification pour la Ligue des Champions. Dans le même temps, le Suning cherche de nouveaux investisseurs prêt à apporter de l’argent frais aux caisses Nerazzurra. Samsung Cette fois-ci, le Suning cherche de nouveaux sponsors, particulièrement en Orient, où grâce au rayonnement de son nom, Jindong Zhang dispose de certains contacts. Actuellement, les comptes de l’Inter sont de plus en plus sains. Preuve en est, cette année, le palier des 400 millions d’euros devrait être atteint, aidé par le retour en Ligue des Champions. Le dernier arrivé, au niveau des partenaires, se nomme Samsung. Une preuve de plus que le club grandit au niveau international, malgré des prestations en Coupes d'Europe qui sont loin d’être optimales. Toutefois l’élimination en Europa League, suite au parcours en Ligue des Champions, peut être justifié par une pluie de blessées, les sanctions imposées par l’UEFA et l’Icardigate qui a privé l’Inter de son meilleur attaquant. Pirelli dans l’oeil du cyclone Le bilan an 30 juin dernier, donc sans "les récoltes" de la Ligue des Champions, l'Inter a connu une croissance importante. Pour retrouver trace d’une pareille situation, il faut remonter à 2010. Si tout se passe pour le mieux, l’Inter devrait retrouver l’Europe suite aux performances de la bande à Spalletti. Une nouvelle qualification est même exigée. Si l’Inter commence à se porter mieux, Suning.com lui connait une croissance exponentielle. Mais le Suning en veut toujours plus. Les rumeurs actuelles tendent à confirmer que les Coréens de Samsung se rapprochent de plus en plus de la Famille Interiste, au point même de mettre à mal Pirelli, qui est actuellement le sponsor principal de l’Inter. Fort de son contrat allant jusqu’en 2021 et d'un contrat signé en 2016 comportant d’éventuelles pénalités, Pirelli devra, s’il souhaite rester lié à l’Inter, proposer une offre bien plus importante pour convaincre le Suning. Trouver des nouveaux fonds est l’idée principale du Suning, il ne souhaite pas être considéré comme un mercenaire, et il se souvient de la déclaration de Beppe Marotta : "Les succès économiques devront être liés aux succès sportifs." Par cette déclaration de son Administrateur-Délégué, Suning s’offre le temps de la reflexion afin de savoir s’il continuera avec Spalletti où s’il partira vers un nouvel entraîneur, avec quoiqu’il arrive un impact direct sur le prochain bilan financier. Le but du Suning est de renforcer l’équipe, le tout après le 30 juin 2019, date à laquelle il faudra impérativement que l’Inter arrive à avoir ses comptes à l’équilibre. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Le futur de Spalletti semble avoir été décidé. Même en cas de qualification en Ligue des Champions, l’entraineur toscan quittera les Nerazzurri. Voici les informations relayées par Tuttosport "Les ultimes développements sur le Cas Icardi ont montré un entraineur capable de tenir les rênes du groupe, mais en même temps, il ne lui est pas facile de garder le cap en étant en pleine tempête. Spalletti doit faire face aux résultats bien en-deçà des attentes projetées pour l’équipe, ce qui le portera à quitter le club à la fin de la saison." "Spalletti souhaiterait partir la tête haute, comme ce fut le cas à la Roma quand le natif de Certaldo quittait la Capitale avec le record historique de points dans le club (87 points) et ce malgré une saison polémique où le peuple romain retiendra surtout la mise à la retraite forcée de Francesco Totti." "Pourtant pour l’Inter, il ne s’agirait que de sa "seconde" qualification consécutive dans une année marquée par le Cas Icardi. Il s’agirait donc d’un motif d’orgueil pour Spalletti, vu que le club ne jouait plus dans la cour des grands avant son arrivée depuis de trop longues années." Le Futur A la fin de la saison, le risque sera avant tout de pouvoir "payer" le licenciement de Luciano Spalletti. Pour se faire, il y a lieu de d’ores et déjà disposer d’une enveloppe de 20 millions d’euros étant donné que Spalletti était lié à l’Inter jusqu’en juin 2021. Cet été sera marqué sous le signe de la révolution à l’Inter avec la sortie du Settlement Agreeement signé en son temps par Marco Fassone et Erick Thohir, alors président. Un marché stellaire est à prévoir avec l’arrivée de joueurs de la trempe de Rakitic, sans oublier Dzeko et Darmian qui devront consolider leurs secteurs respectif. Une partie du budget va être bloqué pour se permettre l’engagement d’un entraîneur disposant d’un profil international, d’un entraîneur qui deviendra l’image du Club au niveau planétaire. Et en ce sens, le Suning a pris la mesure de la situation Pirelli entre dans la danse "Suning aurait contacté le Main-Sponsor de l’Inter, comprenez Pirelli, pour financer cette enveloppe afin de parvenir à recruter un entraîneur de niveau mondial, cette information ayant été fournie par plusieurs interlocuteurs différents donnent un bien-fondé à cette information." "De fait, Antonio Conte qui rejoint l’Inter deviendra encore plus réalisable. Étant donné que l’ancien Capitaine de la Juve percevait un salaire de 10 millions d’euros à Londres. Il lui reste toutefois un litige à régler au tribunal en Angleterre avec son ancien employeur. Il ne faut pas exclure le retour de Josè Mourinho dont la candidature était elle-même sponsorisée par Marco Tronchetti Provera lorsque le nom de Massimiliano Allegri a commencé à fuiter dans la presse Nerazzurra." En effet, pour cette Inter, il est nécessaire d’avoir un Guide capable de construire un groupe de gagnants avec un gestionnaire de premier ordre. Voilà donc pourquoi Conte est le profil idéal, le tout sans oublier les contacts avec Marotta. Qui plus est son parcours en Squadra Azzura et à Chelsea ont confirmé qu’il était capable de revitaliser une équipe qui était sur le déclin….après le départ d’un certain Mourinho… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Nous vous en avions parlé récemment, l’Inter prend en considération l’idée de disposer d’un nouveau sponsors sur la manche gauche de son maillot. Cette situation pourrait déjà se produire cette saison en Serie A, mais avant toute chose, l’Inter devra faire face à son partenaire historique Pirelli Comme nous le souligne Calcio&Finanza, l’Inter a déjà des contacts avancés avec diverses Azienda, mais Pirelli ne l’entend pas de cette oreille: "En effet, Pirelli est le sponsor principal en ce qui concerne le maillot. La prise de position Nerazzurra est que l’espace disponible sur la manche gauche du maillot ne rentre pas dans l’accord de sponsoring de Pirelli. En effet, à l’époque, ce type de sponsor n’existait pas. L’Inter serait disposé a faire machine arrière, mais seulement s’il y a une réévaluation adaptée de l’espace concédé à Pirelli. Pour faire simple, Pirelli devrait offrir plus." "Les discussions sont en cours, mais il est difficile de prévoir une rapide sortie de cet épineux dossier. La situation devra quoiqu’il arrive trouver une solution étant donné que le sponsor de manche devra être présent sur le maillot de la saison à venir. Pour rappel, Pirelli est lié à l’Inter depuis 1995, le contrat liant les deux parties prendra fin en juin 2021. Lors de ces dernières saisons, Pirelli a roulé sur l’Inter en lui proposant 14,1 ; 17,7 ; 9,2 et 16 millions d’Euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Marco Tronchetti Provera, l'AD de Pirelli, a parlé à Sky Sports à la suite de la présentation du calendrier Pirelli 2019 et s'est un peu exprimé concernant l'Inter : Sur le plan footballistique, quel serait le rêve de Marco Tronchetti Provera pour l'année 2019 ? "Peut-être de continuer à évoluer dans la voie actuelle et pourquoi pas ramener un Top Player pour aider l'équipe." A la veille du match contre la Juventus, quelles sont vos sensations ? "Chaque match a sa logique propre et ce derby d'Italie en est un de particulièrement difficile. C'est le plus difficile de l'année et les joueurs seront à 100%." Que pensez-vous de l'Inter actuelle ? "Des fois elle me plaît beaucoup mais elle apparaît aussi incomplète de temps en temps. Il manque ce petit quelque chose mais on est sur la bonne voie." Moratti avance qu'elle est d'avantage construite pour la Ligue des Champions? Qu'en pensez-vous ? "Attendons un peu avant de tirer des conclusions, tout peut se passer, attendons encore quelques semaines." Quelle sera la valeur ajoutée d'un dirigeant comme Marotta ? "Beaucoup d'expérience, de compétence, cela donnera un sens au projet et c'est ce qui est le plus important: c'est un très bon choix." Les grandes équipes naissent avec les grands dirigeants ? "Oui, les grandes équipes doivent avoir un projet et avoir un objectif ambitieux à moyen terme." Le travail de Spalletti vous plait-il ? "Spalletti est un excellent entraîneur, il a une bonne équipe et il cherche à en faire une grande équipe." Quid de Steven Zhang ? Quel impact a t-il en tant que président ? "Il me plaît beaucoup de par son implication, sa volonté de comprendre les fonctionnements de ce milieu et de ramener des succès à l'Inter, il a le bon état d'esprit. Ca me fait plaisir qu'il soit impliqué directement, c'est une bonne chose." Icardi est-il le CR7 de l'Inter ? "C'est un grand homme et surtout le meilleur attaquant de pointe actuellement, il représente bien l'Inter, en est le meilleur joueur et sûrement la figure de proue du club." Vous parlez souvent de Messi comme d'un rêve, mais ce sera le premier affrontement contre la Juve de Ronaldo. Que pensez-vous de lui ? "C'est un grand joueur, on ne peut qu'en admirer les qualités et espérer qu'il ne soit pas en forme, n'est-ce pas ?" Parlons de Mourinho, un avis sur son geste contre la Juve ? "C'est un showman, je pense que ça ne sert à rien de polémiquer sur son geste." Donneriez-vous plus de temps de jeu à Lautaro ? "Oui parce que les joueurs ont besoins d'avoir le rythme des matches. Il montre beaucoup de motivation, il veut bien faire et c'est un bon joueur, espérons qu'on lui accorde plus de place." Pas de pronostic pour Juve-Inter ? "Non, impossible." (Il sourit, ndlr) Samus - Internazionale.fr
  7. Marco Tronchetti Provera, l’Administrateur Délégué de Pirelli et grand tifoso de l’Inter s’est livré sur la défaite Nerazzurra à Wembley : "C'est une une équipe, elle a besoin de continuer sur ce chemin, de rester déterminée, je suis confiant : L’Inter se qualifiera pour les huitième de finale de la Ligue des Champions." Barcelone battra-t ’il Tottenham ? "Le football est toujours imprévisible, mais j’y crois." Qu’a-t ’il manqué à Londres ? "Nainggolan a manqué, c’est un joueur capable de faire la différence. Les bonnes relances ont aussi fait défaut, tout comme la détermination, c’est la loi du football. Ce qui compte, par contre, c’est l’esprit d’équipe : C’est sur cela que tout peut se construire par-dessus tout, j’espère qu’il leur viendra en aide." Le Scudetto ? "C’est nécessaire de jouer tous les objectifs jusqu’à preuve du contraire. Ensuite, c’est le terrain qui rendra son verdict." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Durant ces dernières années les sponsors ont vu leurs rôles devenir de plus en plus important au sein de l'économie du Calcio. Les investissements de ces derniers ont nettement augmenté, de façon démesuré pour certains. Par ce biais le "Main Sponsor" permet au club concerné d'augmenter ses ressources. Cette situation est valable pour plusieurs clubs, sauf pour l'Inter qui, avec Pirelli, ne se retrouve qu'en 6e position, devancé entre autre par Sassuolo... Bon à savoir 80% de la valeur des sponsors sur les maillots est contrôlé par 6 clubs. Pour un total de 99,3 millions d'euros. La part du gâteau, pour les 14 autres clubs restants, ne dépasse pas les 24,7M€. La valeur moyenne des investissements sur les maillots de Serie A est de 6,2M€. Le Top 10 1. Juventus Logique et aucune surprise, la Juve est en tête, avec 26,7M d'investissement perçu par le biais de Jeep et du sponsor japonais Cygames. 2. Sassuolo Petite surprise pour la seconde place avec Sassuolo, qui peut compter sur son sponsor Mapei, qui dépense 18M€ pour voir son nom sur le maillot, en plus de disposer du nom du stade. 3. Milan Ac / Napoli Le Napoli et le Milan Ac perçoivent respectivement 15M€. Pour les Rossoneri, cette somme est investie par Fly Emirates. Pour le Napoli, il s'agit d'une combinaison qui réunit ses trois sponsors principaux que sont Leta, Pasta Garofalo et Caffè Kimbo. 5.As Roma Avec l'arrivée de Qatar Airways et Hyundai, le club de la capital perçoit 14M€. 6. Inter Seulement liée à Pirelli, l'Inter ne perçoit que 10,6M€. Il faut noter que le rétro sponsor Driver appartient également à notre sponsor historique. Cette somme est donc assez faible, comparé aux principaux grands clubs de Serie A. Toutefois, il existe un système de bonus qui donne la possibilité au club d'atteindre entre 13 et 14M€. 7. Torino 4 millions d'euros 8.Cagliari 2,6 millions d'euros 9. Atalanta 2,5 millions d'euros 10. Bologne 2 millions d'euros ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Sponsor principal : Juve, Sassuolo et Napoli sur le podium. L'Inter est sixième avec Pirelli. Au niveau du sponsor principal des maillots, l’Italie est un championnat à deux vitesses en termes d’investissements. 80% de la valeur du sponsoring des maillots est contrôlée par six sociétés, pour un total de 99,3 millions d'euros - le "gâteau" des 14 clubs restants ne dépasse pas 24,7 millions millions d’€. Pour atteindre certains niveaux économiques il est nécessaire d'abandonner l'idée d’un maillot vierge de tout sponsor comme cela se faisait encore il y a quelques années. La valeur moyenne des investissements de la Serie A est de 6,2 millions d'euros, en tête la Juventus (26,7 millions), Sassuolo (18 millions) et Naples (15 millions), a égalité avec le Milan (15). La présence de retro sponsor (derrière le maillot) pour la deuxième année consécutive, avec par exemple les maillots Bianconeri (la marque Cygames, spécialisée dans le développement de jeux vidéo), ainsi que l'exploitation de toute la zone d'exposition des maillots de Naples (Acqua Lete et les pâtes Garofalo sur le devant et café Kimbo sur le dos), confirme les difficultés de la planète football qui se cherche de nouvelles ressources. La seule exception est Sassuolo, à la deuxième place, grâce aux 18 millions d'euros du sponsor-propriétaire Mapei. Sur ce podium (égalité avec les Napolitains), on retrouve le Milan, géré depuis quelques mois par le fonds Elliott, avec le transporteur Fly Emirates. Ensuite, les Romains (14 millions), avec l'arrivée de Qatar Airways (apportant un investissement initial de 6 millions €) et Hyundai (3,5 millions de retro sponsor), c’est le club qui possède la plus forte croissance commerciale par rapport à 2017/18. Il s'ensuit, dans le classement, l’Inter historiquement lié à la marque Pirelli : 10,6 millions d'euros (compte tenu également du rétro sponsor Driver). Cependant, les Nerazzurri peuvent atteindre la barre des 13-14 millions avec le système de bonus. ® JY DS - Internazionale.fr
  10. De Pirelli à Suning, quel est l'apport réel que perçoit l'Inter ? Internazionale.fr s'est penché sur la question.... Pour nos trois dernières années, des chiffres officiels ont été établi au niveau de notre sponsorisation : 2015 : 39,1M€ (+26,3% sur les recettes) 2016 : 45,5M€ (+29,2% sur les recettes) 2017 : 108M€ (+49,1% sur les recettes) Nike Le partenariat entre l'Inter et Nike est en cours depuis la saison 1998/99 et selon les conditions reprises dans le contrat actuel, il se poursuivra jusqu'au 30 juin 2024. Sur les trois dernières saisons, la marque à la virgule a versé à l'Inter : 2015 : 13,4M€ 2016 : 12,5M€ 2017 : 9,4M€ Ces chiffres sont nettement supérieurs à ce que l'Inter percevra pour la saison 2017/2018. Suite à son absence sur la plus grande scène européenne depuis 5 ans, et également sa non-présence européenne en Europa League, Nike ne déboursera "que" 3,75M€ cette saison. Des performances négatives qui pourraient également avoir un impact sur les bilans des prochaines saisons, même si l'Inter s'attend à retrouver des revenus plus proches de ces trois dernières années, et ce jusqu'en 2024. Le saviez-vous ? Parmi les accords signés, Nike peut mettre fin à sa relation avec l'Inter, dans le cas où le club se voit sanctionné ou suspendu de toute compétition nationale ou internationale. Pirelli Le partenariat historique de l'Inter avec Pirelli a fait ses débuts en 1995/1996 et se terminera en 2021. Un accord signé en mars 2016 prévoit une remise en discussion de cette sponsorisation à partir du mois de juin 2018. Pirelli pourrait prolonger l'aventure pour deux années supplémentaires. L'histoire avec Pirelli se poursuivra (ou pas) à la fin des discussions qui ont actuellement lieu en interne. Au cours des trois dernières saisons, l'Inter a gagné: 2015 : 14,1M€ 2016 : 17.7M€ 2017 : 9,2M€ 2018 : 10,1M€ sont prévu Le saviez-vous ? En vertu du contrat actuel, l'Inter peut recevoir des bonus en cas de qualification en Coupe d'Europe (Europa ou Champion's) et des bonus supplémentaires en cas d'accession aux huitièmes, en quart, en demi ou en finale de la compétition disputée : exemple avec un accès en Finale, les "performances bonus" peuvent ainsi monter jusqu'à 13M€. En cas de relégation en Série B, l'Inter voit son parrainage réduit de 40%. De plus, dans un tel cas de figure, si l'Inter ne parvient pas à remonter immédiatement, Pirelli a le droit de résilier son contrat. Pirelli peut également résilier ce dernier dans le cas où l'Inter est exclu de toutes compétitions européennes en raison de violations aux règles établies pour le Fair Play Financier. Suning Le 20 décembre 2016, l'Inter a signé un accord sur les droits de naming et d'un parrainage avec le Jiangsu Suning, pour un total de 66M€ réparti sur 4 saison, soit une moyenne de 16,5M€/ans. Au cours de la première année du contrat (2016/17), l'Inter a obtenu un bonus "de signature" de 25 millions d'euros, pour un total avoisinant les 40M€. Depuis le 30 septembre 2017, le club attend un versement de 25M€. Ces derniers n'ont pas été versé à Milan en raison de problèmes d'exportation de capitaux depuis la Chine: la date de paiement était prévue au plus tard pour mars 2018. L'accord initial prévoyait, en plus de la présence de Suning sur le maillot d'entraînement et des droits de naming pour la Pinetina, le droit de produire et de vendre des produits électroniques co-marqués en Asie. En juin 2017, l'accord a été révisé, en comprenant d'autres droits commerciaux que le Suning peut exploiter en Chine, tels que ceux liés aux licences et au merchandising. En outre, le contrat prévoit de nombreux bonus pour la performance de l'équipe, allant des victoires de grands matchs à la qualification à la Champion's. L'Inter étant en zone Champion's League en décembre, elle est, selon les accords, censée percevoir 3,5M€ supplémentaire. Tableau récapitulatif des bonus octroyés par le Suning: Victoire contre la Roma 550.000€ Victoire contre la Juventus 550.000€ Victoire contre le Milan 550.000€ Victoire contre Naples 550.000€ Scudetto 10.000.000€ Deuxième position 8.000.000€ Troisième position 3.500.000€ Coupe d'Italie Demi-finale 675.000€ Finale 800.000€ Victoire 200.000€ Europa League Qualification 1.000.000€ 1er du Groupe 1.700.000€ Quarts de finale 550.000€ Demi-finale 675.000€ Finale 800.000€ Victoire Europa League 2.000.000€ Ligue des Champions Être en Zone Champion's en décembre 2017 3.500.000€ Qualification pour la phase finale 1.500.000€ Quarts de finale 1.000.000€ Demi-finale 2.000.000€ Finale 5.000.000€ Victoire Finale de Ligue des Champions 2.500.000€ Primavera Toute victoire d'une compétition officielle 500.000€ Beijing Yixinshijie L'accord le plus complet est relatif aux parrainages régionaux en Asie. Celui signé par l'Inter le 1er novembre 2016 avec le Beijing Yixinshijie Culture Development Co., Ltd (Beijing Yixinshijie) est le plus intéressant. Il s'agit d'une agence de marketing chinoise qui selon Deloitte, n'est en aucun cas connecté au Monde Suning. L'accord avec l'Inter implique la recherche de sponsors potentiels en Chine, en Malaisie, à Singapour, en Indonésie, au Japon et en Corée du Sud: Beijing Yixinshijie est le partenaire exclusif des Nerazzurri pour négocier et conclure des accords de parrainage sur ces marchés. L'accord a débuté le 1er novembre 2016 et se terminera à la fin de la saison 2018/19. Le parrainage a une valeur minimale garantie de 30M€/an, en plus des 10M€ de primes à la signature repris en 2016/17. Le montant total est ainsi estimé à 90M€. Le saviez-vous ? Tout comme le Suning, Beijing Yixinshijie doit encore verser 12,3M€ de recettes. Ces derniers sont bloqués en Chine. Dans le cas où le minimum garanti vient à être dépassé, tout supplément serait divisé en deux si la valeur totale monte jusqu'à 36M€. Toute somme au-delà des 36M€ serait reversée directement au Beijing Yixinshijie. Infront L'accord avec Infront, signé en 2014 , prévoyait un minimum de: 15M€ pour la saison 2014/15 19,3M€ pour la saison 2015/16 20,7M€ pour la saison 2016/17 20,1M€ pour la saison 2017/18 Le saviez-vous ? Grâce à sa qualification en Europa League en 2014/2015, l'Inter a reçu 15,7M€. La saison 2016/2017 a été la meilleure avec 20,7M€ perçu. Mise à jour du 09/05/2018 : TIM Sponsor depuis 1999, TIM Mobile a un accord avec l'Inter Milan qui se terminera le 30 Juin 2018. L'accord réalisé en 2015/2016, pour une durée de trois ans permet à l'Inter de toucher 3,1M€/an. Volvo L'accord avec Volvo est l'un des plus récents: signé le 1er juillet 2017, il se terminera le 30 juin 2020. Volvo est le partenaire auto officiel de l'Inter. Il garanti au club 950.000 € par an, ainsi que 70 voitures à disposition des joueurs, du personnel et de la Direction. Le saviez-vous ? Si l'Inter se qualifie en Champion's League en fin de saison, le club percevra 150.000 € de bonus. Ces derniers monteront à 200.000€ en cas de nouvelle qualification pour la saison 2019/2020. Bwin Le partenariat entre l'Inter et la célèbre agence de paris sportifs a été signé le 17 août 2017. Ce dernier prend fin le 30 Juin 2020, avec une possibilité d'une prolongation pour une nouvelle saison. L'Inter percevra: 900.000€ pour la saison 2017/2018 1M€ pour la saison 2018/2019 1,1M€ pour la saison 2019/2020 Le saviez-vous ? En cas de qualification en Europa League, l'Inter touchera un bonus de 50.000 et de 100.000€ si elle se qualifie en Ligue des Champions. De plus, Bwin a obtenu "un droit" dans le contrat. Bwin a un droit de priorité en cas de naming ou de nouveau parrainage sur le maillot Nerazzurro. En effet, si une autre agence de paris sportifs souhaite afficher son nom sur notre maillot, Bwin a le droit de s'aligner et d'être prioritaire. Il s'agit d'un principe similaire au droit de rachat d'un joueur par exemple. Bwin ne peut faire usage de ce droit uniquement dans le cas où il s'agit d'une autre société de paris sportifs. Voir nos sponsors historiques : https://www.internazionale.fr/sponsors-inter-milan/ Mise à jour du 09/05/2018 : Fin du partenariat avec Infront ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. C’est évidemment l’heure à la fête à l’Inter avec le retour en Ligue des Champions, après six années de disettes. Parmi les plus ravis, on y retrouve Marco Tronchetti Provera, fidèle tifoso et Président de notre sponsor historique : Pirelli "Pour toute personne qui est un interiste passionné, il s’agit d’une grande satisfaction. Tout le monde s'est bien battu et s'est engagé à atteindre cet objectif" a déclaré le numéro un de Pirelli en marge d'une cérémonie à l'Université Bicocca. En ce qui concerne le contrat de parrainage qui lie Pirelli à l’Inter, il a fait part qu’un upgrade est possible, grâce à l'accès à la prochaine édition de la Ligue des Champions : "Oui, le contrat est lié aux résultats, il y aura une remise à niveau supplémentaire. Nous sommes une société internationale et il y aura donc plus de valeur dans la sponsorisation vu le contexte européen." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Milan - Actuellement l'accord entre Pirelli et l'Inter date de mars 2016, et il prévoit une option de renouvellement pour deux ans supplémentaires à exercer en juin de cette année. D'après le Corriere dello Sport les prochaines réunions entre les deux parties iront dans ce sens et le partenariat historique continuera. Dans le cas contraire le Suning devra chercher un nouveau sponsor maillot qui prendra le relais le 1er juillet 2019. Pour information, Pirelli verse 10.1 millions d'euros au club cette saison. Un partenariat qui dure depuis 1995. ®gladis32 - internazionale.fr
  13. Milan – A l’occasion de la journée des inscriptions à l’Université de Milan-Bicocca, Marco Tronchetti Provera, le Ceo de Pirelli, sponsor historique du club, s’est livré sur la vie actuelle de notre club et confirme que tout "roule" entre l’Inter et la marque de pneumatique: "L’Inter réalise des résultats car elle a un très grand entraîneur : Luciano Spalletti. Il apporte de la grinta. Pour la qualité du jeu, on repassera, mais pour le moment, cela me convient. L’équipe a aussi été chanceuse en ce début de saison, mais sans chance, c’est difficile de faire des résultats." "Avec la grinta de Spalletti, la qualité dans le jeu se verra prochainement. Pour le Derby du 15 octobre, je préfère ne jamais en parler, avant le match. Il y a un accord, pour deux nouvelles années, entre Pirelli et l’Inter, nous irons ensemble de l’avant." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Milan - Longue interview accordée par Marco Tronchetti Provera aux micros de Il Giornale. Elle commence directement par une analyse de la saison, puis un petit commentaire sur Thohir et le Suning Group:"Je dis juste que le moment de tourner la page est arrivé. Ce sera l'an 1 de la nouvelle Inter. C'est un nouveau parcours qui commence; le groupe Suning est arrivé quand les jeux étaient déjà fait, la nouvelle gestion était déjà mise sur pied. Ils ont emmagasiné de l'expérience sur les derniers mois et à présent ils vont passer à l'action. Un grand effort sera fait." Thohir?"Ce n'était qu'une transition. Et en tant que transition, cela a été une période pleine d'incertitudes; en football et en affaires, si la voie à suivre n'est pas claire, à court et moyen terme, c'est difficile de nourrir de grandes ambitions."Il a assainit les finances du club?"Il n'y avait rien à assainir; Moratti avait fait un long parcours, jalonné de succès et c'était une garantie pour l'Inter. Thohir s'est présenté comme une opportunité mais en fait ce n'était qu'une transition. A présent l'Inter est de nouveau un club avec un groupe puissant derrière elle, un groupe avec le pouvoir et la volonté de la relancer au plus haut niveau. Steven, un jeune homme sérieux, a fait l'effort de s'atteler à comprendre la réalité qu'il vient d'intégrer. Il s'est établit durablement à Milan, il étudie l'italien et il fait les choses adéquates pour mener à bien la tâche qui lui est assignée. Et, je n'en doute pas, pour avoir du succès dans tout ce qu'il entreprendra."Conte ou Spalletti ?"Je ne me prononce pas; il faut laisser au club cette responsabilité. Et l'appuyer dans son choix. Je me permets juste de donner un conseil, c'est vraiment le moment de se décider. Les championnats viennent de s'achever et c'est un moment délicat."Gabigol ?"Comme on dit c'est un peu une "boîte noire". Un mystère, pour moi aussi.La Curva a ses émotions propres, positives comme négatives. Comme les balcons de la Scala de Milan. A propos de Scala, je suis favorable à un restructuration de San Siro. Et je le dis en tant que supporter de longue date. Depuis Madrid nous avons eu nos 7 années de fléaux, comme si on avait brisé un miroir, comme une sanction biblique. A présent c'est fini."Le rêve Messi?"C'est un symbole, le plus grand joueur des dernières décennies; l'image-même de la créativité dans le football. Après il y a d'autres grands joueurs comme Neymar, Cristiano Ronaldo, Gabriel Jesus. Messi reste cependant le symbole de la fantaisie, le football doit vendre du rêve. C'est un grand champion qui fait toujours la différence."® Samus - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...