Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'romelu lukaku'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

112 résultats trouvés

  1. Romelu Lukaku s’est offert à lui seul Cagliari en Coupe d’Italie. Auteur du but le plus rapide de la compétition, en à peine 21 secondes, il aura inscrit un second but injustement refusé pour un hors-jeu fantôme. Partie remise à la 22ème ou Borja Valero, dans le petit rectangle offre le 2-0 à l’Inter. A la reprise, Big Rom fait parler la poudre en inscrivant son second but de la tête à la 49'. Si Cagliari parvient à réduire la marque par Oliva à la 73’, Ranocchia mettra un terme à la fête à la 81’. Place à présent au déplacement à Lecce avant de rencontrer à nouveau les Sardes à Milan. L’Inter, au tour suivant, affrontera le vainqueur de la rencontre opposant la Fiorentina à l’Atalanta. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 4-1 Cagliari Buteur(s): 26”Lukaku, 49’ Lukaku (I), 22’ Borja Valero (I), 73’ Oliva (C), 81’ Ranocchia (I) Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 13 Ranocchia, 37 Skriniar; 19 Lazaro, 23 Barella, 77 Brozovic (70’ 12 Sensi), 20 Borja Valero, 21 Dimarco (78’ 34 Biraghi); 7 Sanchez (69’ 30 Esposito), 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 6 de Vrij, 10 Lautaro Martinez, 31 Pirola, 32 Agoume, 87 Candreva, 95 Bastoni T1: Antonio Conte Cagliari: 90 Olsen; 24 Faragò, 40 Walukiewicz, 19 Pisacane, 22 Lykogiannis; 18 Nandez (80’ 14 Birsa), 17 Oliva, 21 Ionita (80’ 10 Joao Pedro); 29 Castro (46’ 6 Rog), 4 Nainggolan; 9 Cerri Banc: 1 Rafael, 28 Cragno, 8 Cigarini, 15 Klavan, 33 Pellegrini, Simeone T1: Rolando Maran Arbitre: Chiffi Var: Di Paolo Averti(s) : Lykogiannis (C), Godin (I), Sensi (I) Expulsé(s) : / Affluence : 28 914 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Capitaine légendaire de l’Inter, Giuseppe Bergomi s’est livré sur la période actuelle traversée par Romelu Lukaku à l’occasion de l’émission télévisée "Calciomercato, L’Originale". "Lorsque tu vas à Appiano, il s’arrête et vient signer des autographes, c’est un bon exemple. Di Canio le compare à un Puma, je crois qu'il s'agit déjà d'un grand joueur et d'un Top Player." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. 22 ans, plus de deux décennies… L’Inter a débuté 2020 comme elle a terminé 2019, par une victoire extrêmement importante sur un terrain ô combien difficile. La formation alignée par Antonio Conte a réussi a mettre un terme à un tabou… En effet, l’Inter n’était plus parvenu à l’emporter au San Paolo depuis 1997. Mieux encore, cette victoire Nerazzurra permet à l’Inter de recoller à la Juventus en tête de la Serie A avec 45 points au compteur. L’Inter de Conte aura vu la Lula sauter sur ses proies et ne laisser aucune chance à un Napoli privé de Koulibaly. Sur le but d’ouverture, Lukaku profite d’une glissade de Di Lorenzo dans la moitié de terrain Nerazzurra pour foncer au but en compagnie de Lautaro Martinez. L’appel de l’argentin permettra au Big Rom de prendre le meilleur sur la défense napolitaine. Son puissant tir heurtera le poteau avant de finir au fond des filets dès la 14e minute de jeu. Lukaku a toujours clamé haut et fort qu’il était un fan d’Adriano et l’Imperatore aurait très certainement apprécié ce raid solitaire. Mais le meilleur reste encore à venir. Lancé en profondeur sur l’aile gauche Nerazzurra, le géant Belge s’en va défier les réflexes de Meret. Le tir du Diable Rouge est extrêmement puissant, flashé à 111 km/h. Un tir surpuissant que Meret ne parviendra absolument pas à gérer, réalisant de la sorte une « papera » à la 33e. Naples reprends un peu espoir dès la 39e via un but inscrit par Milik à la limite du hors-jeu. Naples n’est plus que l’ombre d'elle-même et même si elle tente de recoller au score, les erreurs individuelles lui coûteront très cher. Preuve en est le centre de Vecino à la 61e. Si celui-ci arrive bien à destination, il atterrit dans les pieds de Manolas qui, très involontairement, offre une passe décisive à Lautaro Martinez pour une sanction immédiate. Naples ne s’en relèvera jamais malgré un arbitrage très favorable. Au rayon des bonnes nouvelles, il y a lieu de noter, outre les trois points, le retour de Sensi et Barella, entrés en cours de jeu. L’Inter peut à présent se préparer à un Derby de Lombardie avec la réception de l’Atalanta, ce samedi 11 janvier à 20h45 au Giuseppe Meazza. A noter les absences pour ce match de Milan Skriniar et Nicolo Barella suite à une accumulation de cartons jaune. Le Saviez-Vous ? Romelu Lukaku est devenu le sixième joueur de l’Histoire de l’Inter a inscrire un doublé en deux matchs consécutifs en Serie A depuis l’ère des victoires à trois points. Il rejoint de la sorte le club composé de Mauro Icardi, Alvaro Recoba, Christian Vieri, Zlatan Ibrahimovic et Samuel Eto’o. Tableau Récapitulatif Naples 1-3 Inter Buteur(s) 14’, 33’ Lukaku (I), 39’ Milik (N), 61’ Lautaro Martinez (I) Naples: 1 Meret; 22 Di Lorenzo, 23 Hysaj (82’ 11 Lozano) 44 Manolas, 6 Mario Rui; 8 Fabian Ruiz (84’ 9 Llorente), 5 Allan, 20 Zielinski; 7 Callejon, 99 Milik, 24 Insigne. Banc: 25 Ospina, 27 Karnezis, 12 Elmas, 13 Luperto, 34 Younes, 62 Tonelli, 70 Gaetano, 98 Leandro. T1: Gennaro Gattuso. Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva, 8 Vecino, 77 Brozovic, 5 Gagliardini (56’ 23 Barella), 34 Biraghi; 9 Lukaku (88’ 20 Borja Valero), 10 Lautaro Martinez. Banc : 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 7 Sanchez, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 16 Politano, 19 Lazaro, 21 Dimarco, 30 Esposito. T1: Antonio Conte. Arbitre: Dover VAR: Calvarese Averti(s): Candreva (I), Barella (I), Conte (I), Esposito (I), Sensi (I), Skriniar (I) Expulsé(s) / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Romelu Lukaku est revenu sur son parcours au cours de cette décennie, le tout en deux parties sur Instagram : "Une décennie d'émotions, de hauts et de bas, comme l'histoire de ma vie." Il y a dix ans Lukaku marquait son premier but avec Anderlecht, à 16 ans. Au même âge il commençait à représenter son pays en sélection. Dans son post il remercie ensuite Chelsea, club qu'il a supporté petit. Mais aussi West Bromwich Albion où il a eu un gros temps de jeu pour un joueur de 19 ans, avec son premier but en Premier League. Everton où il a pris du plaisir de jouer pour un club avec des fans si exceptionnels. Identique pour Manchester United. "Les gens peuvent dire de la merde mais honnêtement je n'ai que de l'amour pour toutes les personnes avec qui j'étais en relation, et ils le savent." Dans sa seconde partie il parle bien entendu de l'Inter : "Représenter la Belgique en Coupe du Monde et à l'Euro, et y marquer, c'est une énorme sensation. L'Inter c'était un rêve quand j'étais tout petit, vous savez tous que j'adorais Adriano étant jeune. Y être maintenant c'est une bénédiction. Tout se passe bien et nous devons continuer à tout donner dans ce sens. Aux tifosi c'est un honneur de porter ce maillot et de jouer à San Siro." Il enchaine sur la relation privilégiée qu'il a avec son frère Jordan, celui qui le soutient mais le critique quand il le faut aussi. La naissance de son petit aussi, mais cela restera dans sa sphère privée. Il conclut par souhaiter à tous le meilleurs pour 2020. ®gladis32 - internazionale.fr
  5. Ciccio Valenti, est connu pour être un Tifoso Nerazzurro. Présent dans les studios de Tiki Taka, celui-ci a tenu a rendre hommage à la prestation de Romelu Lukaku, le tout devant une certaine Wanda Nara… Connue pour être l’épouse et agent de Mauro Icardi..... Ciccio Valenti: "Un câlin incroyable suite au penalty d’Esposito, une très belle scène. Nous avons vu un attaquant qui est capable de jouer pour l’équipe et non une équipe jouer pour son attaquant. Je conserve mon idée que les grandes capacités de Lukaku font grandir également ses équipiers. Je pense que c’est un leader. Nous avons finalement un numéro neuf qui est un leader, un point de référence." Wanda Nara, piquée au vif à répondu : "Ce serait bien de le voir aussi lors des matchs importants (son visage veut tout dire.)" Pierluigi Pardo enchaîne : "Lukaku a déjà marqué lors des matchs important." Wanda : "Pas en Ligue des champions." Pardo cherche à avancer le débat en proposant les statistiques du Diable Rouge. Moment choisi par Ciccio Valenti pour en remettre une couche : "Lukaku est fondamental." Wanda réagit immédiatement : "Je le répète, il verra les quarts à la Télé. Le dernier numéro neuf Nerazzurro a inscrit 150 buts juste pour l’Inter. Je crois que la valeur ajoutée à l’Inter est Conte. C’est lui la vraie différence, il a joué uniquement trois fois avec son milieu de terrain titulaire depuis le début de la saison." "Conte est celui qui fait la différence. On passe en une semaine à un changement de jugement sur Lukaku qui a été critiqué après la Ligue des Champions et qui est élogier à présent tel un phénomène." Ciccio Valenti : "Conte a voulu Lukaku et pour lui des joueurs ont été sacrifié dont ton mari." Réponse sèche de Wanda : "Les comptes se feront à la fin." Pardo intervient : "J’ai entendu dire que tu étais toujours une Tifosa de l’Inter ?" Wanda nerveuse : "Oui, je le suis toujours, mais je ne tolère pas le manque de respect lorsque l’on parle de l’ancien numéro 9 et que je suis présente, il a inscrit 150 buts." Ciccio Valenti la crucifie : "On peut parler de Ronaldo, d’Altobelli, de Boninsegna… Tous des numéros neufs que j’apprécie et qui ont marqué l’Histoire Nerazzurra." Le Saviez-Vous ? Antonio Cassano ne sera plus présent lors des retransmissions de Tiki Taka. En effet, Il y a eu du grabuge à Sport Mediaset. Pierluigi Pardo a lancé son émission en annonçant le départ de l’opnioniste Antonio Cassano. Un départ définitif voulu par la Direction et non par Pardo en lui-même. Ce départ fait suite à la querelle récente qui a lié Giogia Venturini à Antonio Cassano. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. L’Inter termine cette première partie de la meilleure des façons possible: Malgré une multitude de blessés, l’Inter a étrillé le Genoa 4-0 au Meazza, pour rester co-leader avec la Juventus. Ce leadership partagé, personne n’y aurait songé un instant au début de saison. Antonio Conte avait réclamé à corps et à cri Romelu Lukaku. Si sur la scène européenne, le travail de Conte devra seulement porter ses fruits, Big Rom s’est déjà très bien adapté à la Serie A, en y étant le second meilleur buteur du championnat. D’ailleurs ce samedi, Romelu a fait du sale, du très sale même en inscrivant un doublé, en délivrant sa première assist en Serie A à Roberto Gagliardini qui aime Gênes et en offrant un cadeau de Noël inestimable à Sebastiano Esposito pour sa première titularisation dès la première minute de jeu : Un penalty. Un geste salué par tout le Meazza qui démontre une fois de plus la personnalité attachante du Gentil Géant. Un geste encore plus important étant donné qu'il s'agit du premier but pro de Sebastiano Esposito. L’Inter doit à présent satisfaire Antonio Conte en recrutant les joueurs désirés lors du Mercato Hivernal. En effet, si personne ne songeait à disputer le Scudetto dès cette saison, il est à présent important de jouer le coup à fond et d'utiliser ce code promo zebet. La pression ne sera jamais sur les épaules interistes mais bien juventines, étant donné qu’il s’agit de l’An Zéro de l’Ere Conte. Remporter le Scudetto dès cette année au nez et à la barbe de la Vieille Dame serait donc un "extra". L’objectif étant d’ores et déjà atteint, à savoir réduire au maximum l’ecart sur le Napoli. Reste à colmater le plus possible la différence importante entre le noyau Bianconero et Nerazzurro. Place à présent au prochain match, à savoir le déplacement au San Paolo du Napoli, le lundi 6 janvier à 20h45! Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo https://www.youtube.com/watch?v=zNp910nU3M8 Inter 4-0 Genoa Buteur(s): 31’, 70’ Lukaku, 33’ Gagliardini, 65’ Esposito (R) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva (74’ 19 Lazaro), 8 Vecino, 20 Borja Valero, 5 Gagliardini (72’ 12 Sensi), 34 Biraghi (78’ 21 Dimarco); 30 Esposito, 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 16 Politano, 32 Agoume, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Genoa : 97 Radu; 14 Biraschi, 17 Romero, 4 Criscito; 18 Ghiglione, 15 Jagiello (62’ 65 Rovella), 21 Radovanovic, 29 Cassata, 28 Agudelo; 9 Sanabria (75’ 56 Cleonise), 99 Pinamonti (72’ 30 Favilli) Banc: 22 Marchetti, 93 Jandrei, 5 Goldaniga, 13 El Yamiq, 20 Schöne, 27 Sturaro, 32 Ankersen, 33 Pajac T1: Thiago Motta Arbitre: Pairetto Var: Di Bello Averti(s): Cassata (G), Bastoni (I), Romero (G) Expulsé(s): / Affluence: 57.490 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Une soirée de rêve. Première titularisation, premier but, qui plus est à domicile devant sa famille et le tout conclut par une large victoire 4-0 face à un Genoa relégable. C'est ce qu'a vécu Sebiastano Esposito, qui ne cachait pas sa joie au coup de sifflet final : "Ce fut une semaine fantastique pour moi mais dans le même temps difficile car j'étais anxieux. Je ne vais pas mentir hier je n'ai pas dormi. J'ai pensé à ce match toute la nuit. Je dois remercier l'équipe, le coach, le club... Romelu surtout, pour le pénalty. Ce sont de formidables personnes avant d'être d'excellents professionnels. C'est une émotion inouïe pour moi. Tous les sacrifices que j'ai fait portent leurs fruits. J'espère continuer sur cette voie." "Avec Romelu nous avons tout de suite été sur la même longueur d'onde. Il essaye toujours de m'aider, il m'a vu un peu inquiet et il m'a rassuré. Je suis content de la victoire de l'équipe, de la confiance du coach et du club. Ils sont derrière moi tous les jours. Nous travaillons toute la semaine pour préparer la rencontre de la meilleure façon. Nous voulons toujours gagner, c'est cette mentalité que l'entraineur nous a apportée. Vous devez l'écouter. "Un souhait pour 2020 ? Continuez à travailler comme ça." ®gladis32 - internazionale.fr
  8. Mauro Icardi est arrivé au Paris-Saint-Germain en provenance de l'Inter. Déchu du brassard de Capitaine et du numéro Neuf, l'attaquant argentin s'est livré sur son aventure parisienne: "Je me sens très bien. J'ai eu la chance de bien débuter avec le club. Je suis venu ici avec beaucoup de motivation pour montrer ce dont j'étais capable sur le terrain. Pour le moment, cela fonctionne bien. Je n'avais pas encore joué que j'avais déjà parlé avec mes équipiers en disant ce dont j'étais capable, comment j'aime recevoir le ballon. C'est aussi la raison qui fait que tu as de bons rapports avec tes équipiers." "Tout ont apporté leur contribution pour m'aider à m'intégrer très rapidement. Mon style de jeu est naturel. Je n'y travaille pas beaucoup, je cherche toujours à être à la meilleure place possible pour être le plus précis possible. Lorsque j'ai la possibilité de marquer, je dois être concentré en mode Killer. J'ai inscrit quasi 150 buts et ils sont tous quasi égaux, c'est mon style." Quels sont les objectifs de cette seconde partie de saison ? "Je suis venu pour aider l'équipe à remporter le plus grands nombre de titres possible. L'objectif du club et des supporters est de voir le Paris-Saint-Germain gagner. Je ferai tout mon possible sur le terrain pour y parvenir." Envie d'ailleurs.... Auteur de 13 buts en 16 matchs et d'un droit de rachat sur Icardi, le Paris-Saint-Germain n'est pas le seul à décider de l'avenir de l'argentin. En effet, le dernier mot reviendra à Maurito. S'il est vrai que Mauro a déjà signé le contrat qui le lierai au club pour l'année prochaine, il dispose d'une clause qui lui octroie la possibilité de dire non au rachat et de retourner à Milan. Cette clause avait permis à Salah de ne pas rester à la Fiorentina par exemple. Pour les Icardis, il ne serait pas surprenant de les voir abandonner Paris. L'objectif avoué serait de voir le Real Madrid frapper à la porte interiste. Mauro considérant ce dernier comme étant le club le plus prestigieux au Monde. Il s'est également fait une raison sur le Barça où dû à la présence de Lionel Messi, ses chances d'y être transféré sont nulle. Si le Real contacte l'Inter, toute la Famille partira pour de bon à Milan, dans le cas contraire, il ne serait pas étonnant de voir tout ce petit monde revenir du côté d'Appiano... Icardi meilleur que Lukaku, vraiment ? Si Icardi a bien débuté en Ligue 1, Big Rom a également très bien débuté en Serie A. Qui plus est, il est impossible de comparer deux joueurs au profil si différents. Néanmoins, voici l'impact des deux joueurs au niveau du jeu en équipe0 Map & Stat d'Icardi Map & Stat de Romelu L'impact du Diable Rouge au service de son équipe est sans appel.. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Voici la dêpeche de l'AFP parue ce mardi 17 décembre: "La Ligue italienne de football a annoncé lundi plusieurs mesures visant à lutter contre le racisme, mais le message a été brouillé par l'utilisation d'une peinture représentant trois singes, qui a suscité l'incompréhension de l'AS Rome ou de l'association anti-discriminations FARE." "L'AS Rome est très surprise de voir aujourd'hui sur les réseaux sociaux des singes peints sur des tableaux dans ce qui semble être une campagne de lutte contre le racisme lancée par la Serie A. Nous savons que la Ligue veut combattre le racisme, mais nous ne croyons pas que cela soit le bon moyen de le faire", a écrit le club de la capitale sur Twitter. Plus tôt dans la journée, l'administrateur délégué de la Lega Serie A Luigi De Servio avait présenté un plan de lutte contre le racisme, qui prévoit notamment la signature d'une charte par chacun des 20 clubs de Serie A, qui ont tous choisi un joueur devant les représenter dans ce combat contre le racisme. Mais le message de la Ligue a été parasité par la présentation d'un tableau de l'artiste italien Simone Fugazzotto, qui doit être exposé au siège de l'instance à Milan. Il s'agit d'un triptyque représentant trois singes en gros plan, le visage marqué de traits de couleur. Selon la Ligue, l'oeuvre "a pour objectif de défendre les valeurs d'intégration, de multi-culturalisme et de fraternité." "Avec ce triptyque, j'ai essayé de raconter que nous sommes des créatures complexes et passionnantes, que nous pouvons êtres tristes ou heureux, catholiques, musulmans ou bouddhistes, mais que au fond, ce qui détermine ce que nous sommes, ce sont nos actions et pas la couleur de notre peau", a de son côté déclaré l'artiste. Mais alors que les stades italiens sont le théâtre d'incidents racistes récurrents, notamment des cris de singe à l'adresse de joueurs noirs, le message a été mal perçu par plusieurs observateurs. L'association FARE, qui lutte contre les discriminations, a ainsi parlé de "mauvaise blague." : "Une fois de plus, le football italien laisse le monde sans voix. Dans un pays où les autorités restent incapables semaine après semaine de s'occuper du racisme, la Serie A lance une campagne qui ressemble à une mauvaise blague", a écrit le groupe sur Twitter. Réaction de l'Inter "Il n'existe aucune bonne excuse pour être raciste, il n'y a pas de place pour le racisme dans le Calcio. Nous sommes des frères universellement unis, telle est notre façon de combattre toute forme de discrimination #BUU #BrothersUniversallyUnited #NoToDiscrimination #FCIM”. Rock Nation Sport monte au créneau Suite à la gaffe de la Lega Calcio sur sa campagne contre le Raciste, Michael Yormark, l'Administrateur-Délégué de Roc Nation Sport, qui représente lesd intérêts de Romelu Lukaku est monté au créneau "J'ai eu une conversation avec l'Administrateur-Délégué de la Lega Calcio. Il m'a contacté et je lui ai répété que tout ce qui a été fait est pour tous inapproprié et insensible. Les excuses sont déjà un pas vers la bonne direction. A présent, nous versons quel sera leur plan de travail pour voir s'il sont vraiment sérieux."
  10. Federico Pastorello, l’agent de Romelu Lukaku et également d’Antonio Conte s’est livré à Sky Sport sur les débuts de son avant-centre à l’Inter : "En fin de compte, le rapport avec Solskjaer était bon. Il y avait forcément des incompréhensions tactiques car lui est un numéro 9, mais il lui préférait un autre grand joueur tel que Rashford. Le transfert n’est, en réalité, pas lié à un quelconque problème avec United, mais pour vivre une nouvelle expérience." "Il était heureux à United, il aimait un paquet de tifosi et les Reds Devils reste l’un des 3-4 premiers clubs du monde. Jouer pour eux était grandiose et il a été heureux de pouvoir le faire. Je crois que Romelu voulait se remettre en question dans un autre championnat, il avait besoin d’un nouveau défi." La première place "Si je dis que je ne suis pas surpris, je dirais en partie un mensonge. Je n’avais aucun doute sur son succès en Serie A, mais je reste aussi surpris par ses statistiques. C’est toujours compliqué au début et avoir un impact aussi positif est tout bonnement incroyable." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. A travers un communiqué paru sur les réseaux sociaux, Romelu Lukaku est revenu sur la Une, honteuse, du Corriere Dello Sport. ""Au lieu de se concentrer sur un duel entre 2 équipes, le Corriere dello Sport vient avec la Une la plus débile jamais vue dans ma carrière. Vous entretenez la négativité et le racisme. Au lieu de parler de ce beau match, qui sera disputé au Meazza, entre deux grands clubs..." "L'éducation est la clé. Vous, Corriere dello Sport, devriez faire un meilleur travail que cela. Merci aux Tifosi et aux autres journalistes pour le soutien apporté." "Regardons tous vers le match de demain. Forza Inter". Espérons que Lukaku sera se montrer sous son meilleur jour ce soir, courage Big Rom! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Cette saison 2019-2020 est celle de la révélation pour Lautaro Martinez qui a définitivement conquis les Tifosi, mais également les clubs les plus riches d’Europe. Conséquence, courtisé par la presse, Martinez s’est livré à Sky Sport à quelques jours des réceptions de la Roma et de Barcelone: Déclaration d'amour "Pour moi, l’Inter est ma maison, j’y passe la plus importante partie de ma vie et cela compte tellement pour moi. Les gens m’ont démontré leur affection dès mon premier jour et pour un footballeur, c’est fondamental. Je veux continuer à travailler et à démontrer, avec humilité, que je suis à la hauteur pour endosser ce maillot. "Mon objectif est de rendre fier les tifosi et ma famille qui, objectivement, souffre plus que moi. Je profite de l’occasion pour les saluer vu qu’ils vivent en Argentine et qu’ils sont très fier de comment vont les choses." Roma "Nous travaillons toujours en semaine pour faire face à chaque match, la Roma, le Barça, mais aussi la Spal. Nous travaillons pour prouver que nous sommes l’Inter et que nous voulons toujours les trois points. Notre objectif est celui de chaque équipe, travailler match après match en pensant au prochain adversaire." Saison écoulée "J’évoluais dans une équipe qui n’avait qu’une seule pointe en attaque. Je savais que devant moi, c’était le capitaine Icardi, le joueur le plus important, c’était très compliqué de jouer. Mais je me suis toujours entraîné, même si je savais que c’était ainsi. J’ai eu la possibilité de jouer quelques minutes, mais pas comme je l’aurai voulu." "Cette année, j’ai réalisé une très grande Copa America, ensuite j’ai rencontré Conte qui travaille avec une intensité élevée. Il traite tous les joueurs de la même façon, tous ceux qui sont présent à l’entrainement se donnent au maximum." Lukaku "Romelu est une très belle personne sur et hors du terrain. Nous travaillons au mieux pour suivre les indications de Conte et porter l’Inter au sommet." Les Argentins de l’Inter "Tous connaissent l’Histoire de l’Inter avec les argentins : Icardi, Zanetti, Milito, Cambiasso….C’est une responsabilité supplémentaire pour moi, elle m’aide à grandir et à me donner encore plus. Conte me donne la confiance dont un joueur a besoin, il dit les choses de façon directe, comme le Sélectionneur de l’Argentine." "Cette année, il m’a aidé à établir un parcours physique et nutritionnel bien défini, cela se reflète sur le terrain." La STAT qui fait mal De Spalletti à Conte, d’Icardi à Lukaku, quel est l’impact de ses changements pour Lautaro Martinez ? Saison 2018/2019 Saison 2019/2020 9 matchs disputés 19 matchs disputes, série en cours 381 minutes sur le terrain 1.399 minutes sur le terrain 2 buts inscrits 13 buts inscrits La confiance d’Antonio Conte a permis l’éclosion du Toro que Diego Milito avait déjà cerné, lorsqu’il l’avait proposé à Javiez Zanetti, convaincu qu’il fallait le transférer à Milan. Ausilio est également sur de son coup lorsque, confronté à la menace Catalane, il répond à la presse: "Lautaro nous a aussi choisi…" Selon vous, fallait-il aligner que Lautaro dès le début de l’affaire Icardi ? L’Inter aurait-elle pu être plus performante ? Qui a mieux gérer le Toro : Spalletti ou Conte ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Milan Skriniar s’est dernièrement livré à Sky Sport et au portail tchèque Idnes.cz. Retour sur deux interviews sans filtre Barcelone "Ce sera un match ouvert, certainement pas facile. La chose la plus importante, pour nous, était de remporter la rencontre face au Slavia pour se retrouver dans une bonne position. L’emporter ne fut pas facile, car le Slavia est vraiment une bonne équipe, très rapide. La première mi-temps n’était pas simple, mais nous avions fait mieux en seconde." Le but annulé et le penalty "C’était moche objectivement. Mais c’est la Var, on ne peut rien y faire." La faute était-elle claire ? "Je pense que oui, mais je ne l’ai pas revu." Lukaku et Lautaro "C’est beau de les avoir avec nous : Ils marquent, mais ils sont extrêmement utile pour l’équipe. Ils attaquent les défenseurs, savent tenir le ballon, c’est quelque chose d’incroyablement important pour nous. Lukaku ? "Si tu te le prends, tu rebondis: Il est extrêmement puissant, je suis content de l’avoir." La défense à trois ? "L’Inter joue mieux que ces dernière années. Il a fallu s’habituer à un nouveau style. Personnellement, je n’ai jamais évolué à trois, mais je pense que je m’améliore match après match. Je suis vraiment heureux de cela." Mithat Halis Le représentant de l'agence Stars & Friends, a géré par le passé Milan Skriniar est parvenu à enrager The Beast. Cette dernière faisait part d’envies d’ailleurs de la part du numéro 37 Nerazzurro "J’ai vu qu’il y a eu des sorties sur moi. Mais je ne comprends pas pourquoi qui parle pour moi ? Cette personne n’est pas mon agent. Je ne sais pas comment il est possible que lui s’exprime sur ces choses, si ce n’est pour créer de la confusion... Ce n’est pas possible qu’une personne, qui n’a rien à voir avec moi, s’exprime sur ce type de choses." Actuellement, est-il mieux de rester à l’Inter ? "C’est évident, nous sommes une équipe et nous avons une Team forte, je veux continuer ainsi et je me sens bien ici." Conte ? "Il y a tant de Conte dans la mentalité conquérante que nous démontrons, dans le fait que nous n’abdiquons jamais. Je le répète depuis le premier jour." L’écart avec le Juve ? "Cette année, il s’est évidemment réduit. Nous sommes un groupe plus uni et plus fort. Selon moi, si nous continuons ainsi et si nous nous entraînons bien, nous pourrons toujours aller que vers le haut." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Une statistique incroyable, qui démontre met un terme aux considérations de l’Inter de ces dernières années, une Inter qui devait composer avec l’état de forme de Mauro Icardi...... Comme le souligne Opta, Romelu Lukaku et Lautaro Martinez transcendent l’Inter à son de buts, surtout à l’extérieur. Comme nous vous en avions déjà informé, la Lula performe bien à l’extérieur, avec pas moins de 13 buts inscrits. En prenant en compte la somme des buts inscrits, à l'extérieur, par tous les joueurs dans chaque équipe, seule l’Atalanta et le Napoli font mieux que notre Duo à peine né ! Le Saviez-Vous ? Lautaro Martinez est un précoce: Il marque quasiment toujours en première période: 2' Sassuolo 3' Barcelone 5' Borussia (retour) 12' Torino 18' Juventus 22' Borussia (Aller) 23' Brescia 27' Cagliari Que pensez-vous de telles statistiques ?! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Un doublé de Lautaro Martinez et un triplé de Romelu Lukaku.Tel aurait dû être le résultat final du déplacement de l’Inter sur le terrain du Slavia Prague. Si l’Inter l’a emporté au final 1-3 au lieu de 0-5, l’ouverture du score est tombé à la 19’ de jeu. Romelu Lukaku, tel un tank a repris un ballon aérien pour aller percer la défense de Prague. Les coups reçus ne l’auront pas fait chuter et son centre en retrait trouvait le Toro argentin qui ne laissait aucune chance à Kolar. Dans un match où Conte a décidé de laisser la possession à l’adversaire, l’Inter double la mise à la 36’ sur une contre-attaque éclair. Lautaro Martinez sert Big Rom qui n’a plus qu’à la pousser au fond malgré des chants racistes à son encontre. Des chants dont le Diable Rouge préviendra l’arbitre en regard au secteur concerné. Toutefois, ce but, parfaitement valable et finalement invalidé. En effet quelques minutes auparavant un joueur de Prague se retrouve à terre suite à un contact dans la surface interiste. Si le contact est très léger, la peine est très sévère pour l’Inter : but annulé et penalty converti pour le Slavia. Ce but inscrit par Soucek à la 37’ fait terriblement mal au moral des Nerazzurri qui n'attendant que la mi-temps. Une pause qui permettra à Conte de remobiliser et de rebooster les siens. Avec un Fc Barcelone qui a sorti la sulfateuse face au Mur Jaune du Borussia, l’Inter dispose d’une réelle chance de retrouver la seconde place du groupe et de pouvoir rêver à une Finale avant la date face aux Catalans déjà qualifiés. Le tournant du match aura lieu à la 81’ : Lazaro entré en jeu adresse un ballon en profondeur à Romelu Lukaku. Frydrych qui se trouve pourtant sur la trajectoire se toile lamentablement en glissant. La sanction est sans appel, Romelu fonce tel Il Fenomeno ou l’Imperatore vers Kolar, le dribble facilement et telle une partie FIFA rentre dans la surface et envoie un tir puissant dans le but vide. Conte exulte avec le banc interiste et se retrouve injustement sanctionné d’un carton jaune. Le Slavia complètement déstabilisé coule définitivement face au Cyclone Lula, Lukaku et Lautaro s’entendant à merveille. Preuve en est ce bijou de but à la 88’ : Romelu récupère un ballon, désaxé devant le grand rectangle, il réalise une Trivela qu’un certain Ricardo Quarsema aurait très certainement validé. Cette passe technique atterrit pile-poil sur le pied de l’argentin qui sans contrôle, reprend du droit : L’Inter explose de joie, le duo Nerazzurro permet au peuple interiste de passer une fin de math plus sereine. Romelu, déjà privé d’un doublé, se verra privé d’un triplé. Lancé en profondeur à la 93’ Big Rom, réalise une Ronaldo brésilienne en réalisant quelques jeu de jambes et en mettant un petit pont au défenseur du Slavia. Si le but est beau, celui-ci se verra annulé après le coup de sifflet final par la Var. Du jamais vu pour un arbitrage qui n’était qu’une vaste blague. L’Inter a démontré une fois de plus qu’elle disposait du même mental que son entraîneur et donne rendez-vous à ses tifosi, à la maison, au Meazza pour disputer SA Finale de Ligue des Champions face au Fc Barcelone. L’Inter sera qualifiée: En cas de victoire sur le Fc Barcelone En cas de nul combiné à un nul de Dortmund face au Slavia En cas de défaite combiné à une victoire du Slavia en terre allemande. Est-ce que le Slavia engrangera son troisième point à l’extérieur en trois match, lui qui aura surpris le Fc Barcelone au Nou Camp et l’Inter au Meazza ? L’Inter pourra compter sur une ligne d’attaque en pleine forme : LU aurait du inscrire 3 buts en 4 matchs, mais il n’en compte qu’un. LA en est déjà à 5 buts en 5 matchs…What Else ?! Rendez-vous tous au Meazza le 10 décembre ! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Slavia Prague 1-3 Inter Buteur(s): 19’, 88’ Lautaro Martinez (I), 37’ Soucek (S, pen.), 81’ Lukaku (I) Var: 36’ But annulé à Romelu Lukaku + Penalty pour le Slavia. Après le match : Second but annulé à Romelu Lukaku Slavia Prague: 1 Kolar; 5 Coufal, 25 Frydrych (83’ 24 Takacs), 15 Kudela, 18 Boril; 22 Soucek; 10 Husbauer (70’ 12 Zeleny); 28 Masopust, 7 Stanciu (58’ 27 Traoré), 23 Sevcik; 9 Olayinka. Banc: 30 Markovic, 14 Van Buren, 21 Skoda, 24 Takacs, 29 Helal. T1: Jindřich Trpišovský Inter (3-5-2): 1 Handanovic; 2 Godin, 6 De Vrij, 37 Skriniar; 87 Candreva, 8 Vecino (80’ 30 Esposito), 20 Borja Valero (76’ 5 Gagliardini), 77 Brozovic, 34 Biraghi (76’ 19 Lazaro), 10 Lautaro Martinez, 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 16 Politano, 33 D’Ambrosio, 95 Bastoni T1: Antonio Conte Arbitre: Szymon Marciniak Var: Gil Averti(s) : Vecino (I), Lautaro Martinez (I), Kudela (S), Conte (I) Expulsé(s) : / Affluence : 19.370 supporters (sold-out) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Tuttosport est revenu sur les débuts de Romelu Lukaku. Des débuts spectaculaires qui permettent à l’Inter de maintenir la pression sur la Juve, à tel point qu’il en fait oublier Mauro Icardi. Un attaquant à l’ancienne Un attaquant jamais vu auparavant. Demandez à Gleison Bremer, Federico Peluso, Massimiliano Mangraviti, qui ont été victimes de sa force physique, quelque chose qui, en Italie, ne s’était plus vu depuis quelques années. Romelu Lukaku rappelle les attaquants d’une autre époque, celle de John Charles à Gunnar Nordahl, eux qui savaient comment surprendre les défenseurs en replaçant le football à une simplicité primordiale. Antonio Conte est l’homme qui a convaincu Lukaku d’épouser la cause interiste, lui qui fut son sponsor principal au Suning…et Conte avait vu juste. Observez juste ses nombreux buts en Championnat. Le poids des chiffres Le Belge profite de l’effet de surprise, lui qui est favorisé par le fait de disposer d’un physique extraordinaire pour une compétition telle que la nôtre. Ses statistiques sont impressionnantes. Dans l’Histoire de l’Inter, seul Nyers, en 1948/49, était parvenu en tant que débutant à inscrire plus de buts que lui en 13 journées : 11 buts. Face au Torino, Romelu est également parvenu, pour la huitième saison consécutive, à déjà atteindre aussi la dizaine de buts. Parmis les grands attaquants évoluant en Europe, seul Lewandowski a été plus rapide. Pourtant le défi était de taille et Lukaku avait la pression sur ses épaules, lui qui avait la lourde tâche de remplacer Mauro Icardi, soit le huitième attaquant le plus prolifique de l’Histoire de l’Inter avec 124 buts à son actif. Romelu est le joueur le plus cher de l’Histoire du Club : 65 millions d’euros ont été déboursé, 10 millions de bonus sont à ajouter et United percevra 5% en cas de future revente. Lukaku fait preuve d’une précocité jamais vu auparavant devant les buts, même face aux légendes qui ont fait partie de l’Histoire du Club. Christian Vieri qui était jusqu’alors le joueur le plus cher de l’Histoire de l’Inter, avait, lors de sa première année à l’Inter, atteint la dizaine de but uniquement en février. Diego Milito à la mi-décembre, même si cela ne l’a pas empêché d’inscrire 22 buts. Samuel Eto’o était parvenu à ce stade seulement en mars. Ronaldo, Il Fenomeno était parvenu à atteindre ce stade à la 18ème journée... Incroyable ! Le fait qu’il n’a pas encore inscrit de but en Coupe d’Europe peut être justifié. En effet, à Dortmund, si Lautaro lui avait passé le ballon, il aurait également ouvert le score mettant un terme à tant de discussions... Il est également évident que l’Inter, si elle veut se qualifier pour les huitièmes de finale, ne pourra pas se passer des buts de son avant-centre déjà à Prague. Avec dans le viseur, une Finale historique face à Barcelone qui devra, avant tout, s’imposer face au Borussia Dortmund. En Ligue des Champions, Romelu a inscrit ses derniers buts le 6 mars 2019, face à Paris. Une donnée anormale pour cette machine à buts que représente Big Rom. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. C’est désormais une certitude et l’Inter a de quoi se méfier. Après avoir de nouveau revêtu le maillot de titulaire avec son Argentine natale, Lautaro Martinez est devenu plus qu’un Totem de la formation Nerazzurra. Auteur de 3 buts en 4 matchs en Ligue des Champions, il se montre également décisif en Serie A aux côtés de Romelu Lukaku, ce qui permet à l’Inter de rester dans la roue de la Juve. Mes que un club A présent, le Toro est très sérieusement courtisé, par Manchester United, mais surtout par le Fc Barcelone prêt à lancer l’assaut au Suning. Fort de la bénédiction d’un certain Lionel Messi qui voit en lui le successeur de Luis Suarez, le Fc Barcelone est à présent prêt à payer la clause libératoire de 111 millions d’euros. Pour donner suite à cette confirmation, Beppe Marotta a décidé de travailler sur une nouvelle proposition de contrat afin d’éviter l’activation de cette clause au 1er juillet 2020. Une solution qui ne convainc ni le joueur ni son agent. La proposition sur la table est un passage à 3 millions d’euros net par saison plus bonus jusqu’en 2024 avec, en cas de maintien de la clause libératoire, une revalorisation doublée de celle-ci : 222 millions d’euros. Une somme qui pourrait faire reculer les prétentions de Barcelone et de Manchester United. Un rendez-vous a été planifié peu avant Noël entre Beto Yalque et la direction interiste, soit au terme de la phase retour de la Ligue des Champions. L’impact en cas de non-accord C’est une situation à prendre en considération : Quel serait l’impact financier, en cas de vente de Lautaro Martinez, pour la somme de 111 millions d’euros ? En premier lieu, cela voudrait dire qu’il y aurait eu un échec dans les négociations entre l’Inter et sa pépite argentine. Celui qui est considéré comme l’Héritier d’Aguero en Sélection et d’Icardi à l’Inter a coûté la somme de 25 millions d’euros, une somme dérisoire vu son éclosion et qui a été versée au Racing Avellaneda de Diego Milito. A présent, Lautaro fait déjà l’objet d’un amortissement positif de 5 millions d’euros. Au 30 juin 2019, il ne pèsera plus que 20 millions d’euros. Dans le cas où le Fc Barcelone viendrait à activer la clause libératoire de 111 millions d’euros en juin 2020, l’Inter réaliserait une exceptionnelle plus-value de 96 millions d’euros. Une somme qui, même si elle reste importante, ne fait pas partie des projets à venir à la Casa Inter, qui voit en Lautaro un joueur essentiel. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Présent dans les studios de Sky Calcio Show, Gianluca Di Marzio est revenu sur la performance du duo nerazzurro Lukaku-Martinez, plus communément appelé Lula par les tifosi : « C’est un duo qui a été étudié durant l’été. Ils ont été programmés pour cela, ce n’est pas pour rien que Conte avait déjà réclamé l’arrivée de Lukaku, qu’il considérait comme le partenaire idéal de Lautaro. Je pensais aussi que Dzeko serait arrivé. Cela aurait probablement proposé une difficulté supplémentaire. A présent, Lautaro se sent plus comme un leader, sans avoir à faire face à une concurrence agressive. » Conte et Lukaku gravé dans l’Histoire de l’Inter L’Inter poursuit sa marche en avant. Si la victoire sur le Torino permet aux nerazzurri de conserver le statut de prédateur privilégié de la Vieille Dame, Antonio Conte et Romelu Lukaku, explosent quant à eux, tous les records. Voici l'analyse de la Gazzetta Dello Sport : Le record, dans l’histoire récente de l’Inter de Giovanni Trapattoni a été battu, lui qui avait proposé 10 victoires lors des 13 premiers matchs de Serie A. Il faut remonter en 1950-1951 pour retrouver trace d’une série de 11 victoires en 13 matchs de l’Inter. L’Inter propose également un bilan de 34 points sur 39 à disposition, en ayant réalisé qu’un match nul et subi qu’une seule défaite, l'œuvre de la Juve. Onze buteurs différents ont déjà marqué pour l’Inter cette saison, sans oublier l’impact de la Lula. De plus, personne dans l’histoire n’était parvenu à remporter les 7 premiers matchs à l’extérieur. Personne, n’a réussi une telle performance dans les 5 plus grands championnats européens. Romelu déménage Il a inscrit son dixième but de la saison alors que nous sommes qu’au mois de novembre… Seul un joueur, débutant en Serie A, a réalisé au moins autant de buts lors des 13 premières journées : Stefano Nyers, en 1948/49. Et si Lukaku éprouve des difficultés en Ligue des Champions, l’Inter peut compter sur sa pépite argentine : Lautaro Martinez déjà auteur de 3 buts en 4 matchs en Coupe d'Europe. Au total, la Lula a déjà inscrit 16 buts pour l’Inter en Serie A, dont 13 inscrits à l’extérieur… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Meilleur départ depuis la saison 1950/51. Première fois que nous gagnons nos sept premières rencontres à l'extérieur. Première fois que nous marquons sur nos treize premiers matchs... Un démarrage historique donc pour rester au contact de la Juventus. Antonio Conte s'est présenté en conférence de presse hier. Voici ses propos. "Nous craignions pas mal ce match contre une équipe forte, bien organisée et bien entrainée. Nous avons été féroces dans l'approche et la compréhension du jeu. Nous avons su comment bien exploiter les différentes situations et y trouver les bonnes solutions." Le championnat bat son plein avec un duel au somment. Suivre la Juve qui gagne toujours autant est plus un stress ou une stimulation ? "Ce que je dis à mes joueurs c'est d'abord voir ce que l'on fait nous. Vous n'avez pas à regarder ce qui est devant, même si ce qu'ils font est extraordinaire. Ils ont onze victoires et deux nuls et pourtant nous ne sommes qu'à un point. Ça stimule mais nous devons toujours faire de notre mieux, comme aujourd'hui. Il faut se concentrer sur soi. Je suis particulièrement heureux pour nos gars, ils sont récompensés pour le travail qu'ils accomplissent, les sacrifices qu'ils font, les longues séances tactiques... Ils récoltent ce qu'ils ont semé. Pour moi et mon staff c'est un plaisir d'aller à la Pinetina et de travailler avec eux." Vous continuez de battre des records historiques. Quelle est l'ambiance quand on regarde le classement ? "Très positive. C'est un état d'esprit qui doit nous galvaniser, et nos tifosi, car nous faisons des choses importantes. Cela dit vous savez très bien que nous ne sommes qu'au début, il n'y a que treize matchs à ce jour. Nous avons un matelas sur des équipes mieux équipées et qui travaillent avec le même entraineur depuis plus longtemps que nous. Cela doit nous rendre fiers. Si nous n'étions pas là vous auriez déjà fermé vos livres et vous auriez déjà attribué le Scudetto. Ça nous donne encore plus de force pour tenter de nous améliorer." A propos du bon accueil : "Le tifoso de l'Inter m'a accueilli d'une excellente façon et je ne peux que donner le meilleur de moi-même, les rendre fiers de l'équipe." De nombreuses confirmations sont arrivées, dont le duo d'attaque, et le clean sheet : "Cette solidité défensive c'est ce qui me rend le plus heureux. C'est très important. Si nous revenons à ce que nous étions en début de saison, totalement hermétique, nous serons plus sereins." Comment allez-vous gérer l'effectif avec l'enchainement des rencontres à venir ? Comment va Barella ? "Commençons par l'aspect positif ; Valero est rentré et a montré tout son professionnalisme et sa détermination. Il a travaillé dur, en silence et c'est très satisfaisant de voir qu'il répond présent. C'est un plaisir d'entrainer des gars comme lui ou Dimarco. Ce n'est pas simple de continuer à s'entrainer sans avoir de grandes chances de jouer. Je suis content pour eux, ils le méritent. J'espère maintenant que Barella n'a rien de grave car il est capital pour nous. Il passera des examens approfondis ce dimanche. Je veux rester positif." Parlez-nous de Lautaro : "Avec Romelu, Lautaro représente un potentiel offensif à développer. Il a 22 ans, le belge 26 et ce sont deux attaquants pour l'avenir de l'Inter, sur 7-8 ans pourquoi pas. Ils se développent de manière exponentielle. Je suis très heureux de leurs buts bien entendu, mais aussi pour le travail qu'ils fournissent à l'équipe. Ils auraient pu marquer plus ce soir mais l'équipe s'est rendue disponible pour leur apporter soutien et disponibilité." Un mot sur Icardi et Gabigol qui font plus que bien performer ? "Tout se passe au niveau des dirigeants. Cette année des joueurs comme Icardi, Nainggolan ou Perisic sont partis sans avoir d'incidences économiques positives. Nous avons peut être un trésor important." ®gladis32 – internazionale.fr
  20. Ces dernières années, l’Inter était devenu dépendante de l’état de forme de Mauro Icardi. Fort de son importance, le joueur avait connu la folie des grandeurs, avant de tomber sur plus fort que lui : Giuseppe Marotta. En conséquence et en accord avec Antonio Conte, l’Inter a pris des décisions fortes et importantes en décidant de se séparer de son secteur offensif, comprenez Icardi, Perisic et Nainggolan. Le tout en décidant de miser sur le duo Lautaro-Lukaku. Si l’argentin n’était que le "remplaçant d’Icardi" il y a un an, cette année est placée sous le signe de la révélation, au même titre que Romelu Lukaku qui débute à peine en Serie A. Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport L’Inter a récupéré 8 points à la Juventus comparé à l’année dernière, en passant de -9 à -1. Il s’agit d’ores et déjà là d’une victoire attendue. Il fallait, en effet, reformer une ligne offensive orpheline d’Icardi et Perisic, qui était depuis des années les références de ce secteur. Révolution totale et satisfaisante A présent, l’Inter est devenue une machine à buts. Il n’y a pas un seul match cette saison où l’Inter n’a pas pas fait trembler les filets. Le concept adopté est donc satisfaisant et déjà remboursé à 100% de satisfaction. L’Inter marque et marque beaucoup. En inscrivant des beaux buts et des buts utiles, personne dans le Top 5 européen ne peut revendiquer une telle constance. En effet, jouer face à l’Inter est actuellement considéré à évoluer avec le score de 1-0 en sa défaveur. A titre de comparaison, Liverpool et Manchester City ont inscrit 95% de buts lors de l’ensemble de leurs matchs. Conte peut revendiquer 32 buts inscrits par son Inter, dont nombreux proviennent de phases de jeu étudiées et mémorisées à l’entrainement. S’il fallait en choisir, l’entraîneur pourrait citer le but de Sensi face à l’Udinese sur une assist de Godin, en tête de son classement. Une phase de jeu qui résume à la perfection le travail réalisé et répété à Appiano. Dans l’absolu, l’Inter cette saison a déjà inscrit 4 buts de plus comparé à l’année dernière, 5 buts si l’on prend en considération la Ligue des Champions. La répartition est également équilibrée : sur les 26 buts inscrit en Serie A, 13 l’ont été en première période, les 13 autres l’étant forcément dans la seconde. A eux seuls, Lukaku et Lautaro représentent 50% des buts inscrits. Un duo attendu au tournant par Conte qui ne peut qu’être satisfait. L’Inter compte cette année 10 buteurs différents sur l’ensemble de son noyau. A titre de comparaison, la Juve qui dispose d’un noyau plus important est derrière avec 9 buteurs différents. Si l’on rentre dans le détail, l’Inter est capable de marquer de n’importe où Toutes compétitions confondues, l'Inter peut marquer du droit, du gauche, de la tête, à l’intérieur de la surface (26 buts) mais également à l’extérieur (6 buts). L’apport des milieux de terrain où personne n’est exclus est également important. S’il fallait proposer une galerie d’art des plus beaux buts, il y a lieu de mettre en avant les réalisations de Barella face à Vérone, de Lukaku face à Brescia, de Brozovic et de Candreva face à Lecce, de Lautaro à Dortmund sans oublier le but de Sensi à l’Udinse et le but inscrit par Vecino au Borussia. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Un duo de rêve, celui dont certains tifosi avaient perdu espoir. Un duo inexistant depuis de trop nombreuses années. La Lula, comme l’a rebaptisé le peuple Nerazzurro fait des étincelles, elle qui est aimée suite aux performances des deux attaquants qui la composent, et ils ont raison, car les statistiques démontrent l’impact d’une attaque complémentaire. En effet, un tel duo propose bien plus dans le jeu, qu’un simple attaquant égoïste esseulé dans la surface adverse. La Lula, comprenez Lukaku et Lautaro, lorsqu’elle est alignée, permet à l’Inter de toujours réaliser quelque chose. Le duo est à la base des 12 derniers buts interistes : 10 à eux seuls, deux de Candreva. Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport "Tout compétition confondue, la Lula a inscrit douze but lors du dernier mois écoulé, dont deux avec la collaboration de Candreva. Lorsque les deux joueurs sont titularisés ensemble, il y a toujours but. Pour ainsi dire, lorsque le Belge et l’Argentin sont sur le terrain, l’Inter démarre toujours avec l’avantage du 1-0. Cette condition explique en grande partie le bilan des 9 victoires en 13 matchs cette saison. "Plus que tout, la gestion de l’Inter par Antonio Conte lui a permis de voir son équipe, à chaque fois, trouver le chemin des filets. Il n’y a pas eu un seul match où l’Inter n’a pas inscrit le moindre but. Après deux mois de compétitions, et peu importe le niveau de l’adversaire, le ballon a toujours fini dans les filets. Cette donnée est révélatrice." Au net de leurs prestations, le duo Lukaku-Lautaro est l’auteur de 12 buts, 7 pour Big Rom, 5 pour le Toro en Serie A. Sur le sol italien, ce duo n’est "surclassé" que par le duo de la Lazio (13 buts) et de l’Atalanta (14 buts) : Immobile 10 buts et 3 pour Correa. Le meilleur duo étant celui de l’Atalanta avec Muriel 8 buts et Zapata 6 buts. A titre de comparaison, la ligne offensive de la Juve n’est pas aussi performante : Ronaldo 5 buts, Dybala 1, Higuain 2. Et l’Europe ? Avec 12 buts au compteur, la Lula semble s’être trouvée. Une situation d’autant plus particulière étant donné que Lautaro dispute sa réelle première saison, lui qui n’était que l’ombre de l’ancien capitaine déchu de l’Inter et que Lukaku ne dispute que son deuxième mois de compétition dans le Championnat le plus tactique et défensif du Monde. Lula figure actuellement dans le Top 5 des plus grands championnats européens: As Monaco 14 buts Ben Yedder (9 buts) + Slimani (5 buts) | Atalanta 14 buts – Muriel (8 buts) + Zapata (6 buts) Lazio 13 buts Immobile (10 buts) + Correa (3 buts) Chelsea 12 buts Abraham (8 buts) + Mount (4 buts) | Lyon 12 buts Dembelé (7 buts) + Depay (5 buts) | Leicester 12 buts Vardy (9 buts) + Maddison (3 buts) Inter 10 buts Lukaku (7 buts) + Lautaro Martinez (5 buts) Dortmund – Reus (5 buts) + Alcacer (5 buts) | Lille – Osimhen (7 buts) + Remy (3 buts) | Barcelone – Suarez (6 buts) + Messi (4 buts) | Liverpool – Manè (5 buts) + Salah (5 buts) Pas mal pour une première ! Qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. L’Inter traverse une période positive. Après l’avoir emporté contre Brescia et contre Bologne, les Nerazzurri restent dans le sillage de la Juventus: -1 point. Et si la période est si favorable, elle l’est également en partie grâce à Romelu Lukaku qui pointe déjà à 9 buts en 11 match de Serie A. Après la rencontre face à Brescia, le Diable Rouge a invité l’équipe au restaurant, en proposant et en démontrant le climat optimal qui règne dans le vestiaire Nerazzurro Voici l’analyse de Tuttosport "Via la complicité d’Antonio Candreva qui avait filmé le tout, une vidéo a été postée sur Instagram. On y retrouvait une scène au restaurant, en présence des Nerazzurri et le geste de Lukaku a marqué les esprit. L’ambiance y était relaxante, quelques secondes après sa déclaration, les interistes avaient le sourire, s’en est suivi des applaudissements." "L’atmosphère qui ressort de cette scène est une très belle vision, alors que l’Inter est actuellement confrontée à une série de de rendez-vous importants. La sensation qui transparaît de ce groupe est sa si belle compacité. Le mérite en revient à des petits gestes, comme celui de Lukaku qui, dans le jour de repos octroyé par Antonio Conte, a trouvé le moyen de réunir le Vestiaire." "Un geste que l’entraîneur aura surement apprécié, étant donné que les joueurs ont préféré passer la soirée ensemble, alors qu’ils auraient pu tranquillement rester avec ceux qu’ils chérissent. Lukaku, lui, traverse une période positive. Pourtant, il a connu un début de saison caractérisé par une recherche de sa meilleure condition physique, sans oublier les douleurs importantes ressenties à son dos." "En championnat, il totalise 9 buts en 11 matchs, mieux encore, il a toujours inscrit son nom au marquoir depuis la trêve internationale. Un doublé face à Sassuolo, un but d’attaquant face à Parme et un très beau but de classe face à Brescia. Une perle qui a fait le tour d’internet et qui décompose les supporters de United qui mardi soir se serait plus attendu à un tweet de regret." "Depuis la défaite face à la Juve, Lukaku a décidé de porter l’Inter sur ses épaules en attendant d’inscrire son premier but en Ligue des Champions, un but qui pour l’heure, lui a échappé. Qui sait si Dortmund sera le meilleur endroit pour faire sauter ce tabou." En attendant, Romelu continuera à dérouler, comme ce fut le cas face à Bologne, en Serie A…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Javier Zanetti s’est livré à CDF sur l’Inter actuelle et la blessure subie par Alexis Sanchez Alexis Sanchez "Il s’est blessé malheureusement au moment où il était prêt physiquement. Il avait une telle envie, à Barcelone, il avait très bien joué, en réalisant une très grande première période. C’est un vraiment malheureux qu’il a subit cette blessure, mais les blessures font parti du football." "Je l’attend, nous attendons tous en première lieu qu’il récupère de la meilleure des façons et qu’il puisse représenter cet élément fondamental auquel nous nous attendons.Il est très important pour nous, car nous avons des attaquants proposant chacun différentes caractéristiques, lorsqu’ils jouent ensemble, ils sont bien complémentaires." Un trio Lautaro, Lukaku Sanchez "Ils peuvent jouer tranquillement ensemble car ce sont des attaquants très intelligents, ils aident énormément l’équipe. Et avec toutes les parties à disputer, personne n’est titulaire ou réservistes, tous se sentent important et c’est très important. Tous sont importants, personne n’est plus important qu’un autre. Et au final, c’est ce qui fait la différence." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Le « Géant » a offert à l’Inter trois points fondamentaux dans la course au titre et à la Ligue des Champions, un doublé extrêmement important qui a permis à l’Inter de revenir au score et de l’emporter sur le fil. Dans un match ô combien compliqué, l’Inter se présentait quasiment avec son onze type. En première période, l’Inter aura joué de malchance inscrivant deux buts, tous deux refusés pour des positions de hors-jeu. A la reprise, Bologne ouvre la marque des œuvres de Soriano, son tir à l’extérieur de la surface, contré involontairement par Stefan De Vrij, surprenant Samir Handanovic à la 59’. Bologne résiste ensuite aux assauts interistes, jusqu’à la 75‘ Milan Skriniar voit son tir repoussé par Lukasz Skorupski, tel un prédateur, Big Rom qui se trouvait au bon endroit au bon moment ne laisse aucune chance au bolognais. L’Inter tente le tout pour le tout en fin de match et Lautaro Martinez obtient un pénalty à la Cristiano Ronaldo dans le timing, mais pas dans les faits car pour l'argentin il y a bien faute de Riccardo Orsolini. Malgré les protestations des joueurs évoluant à domicile, le tir au but et bel et bien accordé. A ce petit jeu, Romelu Lukaku, à nouveau victime de chants racistes, envoi un tir puissant secouer les filets. L’Inter remporte sur le fil un match qu’elle aurait perdu ces dernières années. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Bologne 1-2 Inter Buteur(s): 59’ Soriano (B), 75’, 91’ Lukaku (I, pen.) Bologne: 28 Skorupski; 15 Mbaye, 23 Danilo, 13 Bani,11 Krejci; 16 Poli (72’ 5 Medel), 32 Svanberg; 7 Orsolini, 21 Soriano (76’ 31 Dzemaili), 10 Sansone (84’ 9 Santander); 24 Palacio. Banc: 1 Da Costa, 97 Sarr, 4 Denswil, 6 Paz, 17 Skov Olsen, 25 Corbo, 26 Juwara, 29 Cangiano, 30 Schouten. T2-T3: Miroslav Tanjga – Emilio De Leo Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 19 Lazaro (85’ 16 Politano), 5 Gagliardini (72’ 8 Vecino), 77 Brozovic, 23 Barella, 34 Biraghi (74’ 87 Candreva); 10 Lautaro Martinez, 9 Lukaku. Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 13 Ranocchia, 12 Sensi, 20 Borja Valero, 21 Dimarco, 30 Esposito. T1: Antonio Conte Arbitre: La Penna Var: Valeri Averti(s): Brozovic (I), Danilo (B), Gagliardini (I), Skriniar (I), Bani (B), Vecino (I), Medel (B) Expulsé(s): 93’ Bigon, Directeur Sportif(B) Affluence : 28 498 tifosi Réactions d’après-match d'Antonio Conte Il y a eu une grande réaction de la part de l’équipe. Nous avions pris un but qui, vu comment il est arrivé, aurait pu nous démoraliser. En lieu et place les garçons ont démontré une grande force intérieure et c’est une grande nouvelle pour nous. Sur un terrain difficile, contre une équipe comme Bologne, gagner en méritant de gagner est un signal important. Lukaku-Lautaro Les attaquants sont extrêmement importants pour solutionner notre jeu. Ce sont des attaquants atypiques, qui peuvent alterner en première et seconde pointe, ils parlent énormément ensemble, j’estime qu’ils réalisent du bon travail et j’en suis heureux au-delà des buts qu’ils offrent car ils viennent énormément en aide à l’équipe, lorsque celle-ci n’a pas le ballon. Derrière eux, grandi un jeu joueur prometteur : Esposito qui pourrait connaitre un futur important. La Juve Nous devons penser à nous-même à nous améliorer, à envoyer des messages positifs surtout à nos tifosi. Notre objectif est de devenir crédible et de sortir avec le maillot trempé. Ces garçons l’ont fait et à présent nous rentrons à Milan en nous concentrant sur la rencontre face à Dortmund, nous connaissons tous l’importance de cette rencontre. J’aime les défis, j’aime ramener une équipe vers la victoire après qu’elle ait connu des années difficiles. Ma carrière le démontre et j’espère parvenir aussi à le faire avec l’Inter. J’estime que nous travaillons tellement et la chose qui me rend le plus fier est d’être en contact avec un groupe de garçons sérieux et disponibles. Aujourd’hui, ceux qui sont rentrés en cours de jeu ont réalisé une belle prestation, tous ont le feu sacré, celui qui te permet de ne pas craquer face à l’adversité, c’est l’aspect le plus important. Les critiques Je suis heureux car j’ai noté une chose : L’Inter commence à présent à déranger. Réactions d’après-match de Romelu Lukaku C’était un penalty extrêmement important car nous devions l’emporter, nous avions besoin de ces trois points. Je dois féliciter Bologne qui a joué avec beaucoup d’intensité, en nous pressant beaucoup. Mais nous avons un grand mental et je suis fier de l’avoir emporté. Je travaille quotidiennement pour m’améliorer, j’ai 26 ans et je peux encore grandir. Je ne regarde pas le résultat des autres équipes, je reste concentré sur l’Inter et je ne pense qu’à cela : rentrer sur le terrain pour gagner. Lorsque tu travailles pour un objectif, les choses deviennent plus simple. Au moment du penalty, je pensais uniquement à marquer et à faire gagner l’équipe. Bologne avait inscrit un beau but, mais dans les dernières vingt minutes, l’intensité et la mentalité ont fait la différence. C’est très important pour moi de travailler tous les jours afin d’être en forme, d’avoir un impact positif en marquant des buts et en délivrant des passes décisives. Aujourd’hui, je suis très heureux de l’avoir emporté. Avec Lautaro, nous réalisons un grand travail pour l’équipe, nous voulons tous les deux l’emporter. Réactions d’après-match de Valentino Lazaro Ce n’était pas facile, mais je suis très fier, c’était extrêmement important de gagner. Je me sentais bien sur le terrain, j’ai tenté de venir en aide à l’équipe, je n’ai encore rien fait, on ne parle que d’un match. Fin de match compliquée Nous allons analyser, comme toujours, la prestation de l’équipe avec l’entraineur afin de voir où l’on peut s’améliorer. On ressent une belle atmosphère dans le vestiaire, le coach et le staff y sont pour beaucoup. C’était un bon match. Aujourd’hui, c’était particulier pour moi de débuter en tant que titulaire, dans un grand club comme l’Inter. Je suis concentré sur le fait de travailler durement et de m’améliorer encore, la victoire de l’équipe était ce qu’il y avait de plus important. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...