Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'samir handanovic'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

57 résultats trouvés

  1. 80 minutes horribles. Un but d’un ancien, deux buts de défenseurs et un nombre d’expulsion record pour un troisième gardien… Tel est le résumé de la rencontre opposant l’Inter à Parme au Tardini. Au terme du premier quart d’heure dominé par Parme, Gervinho est idéalement servi dans la surface de réparation interiste, celui-ci se déjoue de la défense Nerazzurra pour battre facilement Samir Handanovic. La suite de la rencontre peut se résumer de la façon suivante : une possession de balle importante pour l’Inter (60%) qui confirme le malaise actuel. Le ballon peut tourner de façon latéral ou vers la défense, mais lorsqu’il s’agit d’avancer, les lignes de passes sont soit coupées, soit le ballon est mal servi. 3 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu à l’Inter pour inverser la tendance et réaliser le braquage parfait. 85e L’Inter botte un énième corner, Lautaro Martinez fantomatique remise de la tête dans la surface, repris à son tour de la tête par le Hollandais volant : Stefan De Vrij, ne laisse aucune chance à Sepe, et égalise. 86e Kucka est expulsé pour protestation immédiatement après le but. 87e sur la remise en jeu, l’Inter parvient à reprendre rapidement possession du ballon, Victor Moses s’excentre à l’intérieur de la surface de la réparation pour servir idéalement Alessandro Bastoni seul au second poteau qui de la tête permet à l'Inter de prendre l'avantage. Ce passage à vide parmesan se paie cher, et l’Inter rentre à Milan avec les trois points. C’est la seule chose à retenir. Preuve en est, Antonio Conte qui aura eu tout le loisir de constater l’étendu du travail qu’il reste à abattre pour montrer un bien meilleur visage et qui n’a aucunement célébré la victoire et présenté même un visage sombre après le coup de sifflet final de Maresca. L’Inter tient donc à distance une impressionnante Atalanta et garde dans son viseur la Lazio à 4 points. Place à présent à un nouveau match ce mercredi 01 juillet, au Giuseppe Meazza, où l’Inter défiera à 19h30, l’équipe de Brescia d’un certain Sandro Tonali… Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Parme 1-2 Inter Buteur(s): 15’ Gervinho (P), 85’ De Vrij (I), 87’ Bastoni (I) Parme: 1 Sepe; 16 Laurini (86’ 36 Darmian), 3 Dermaku (77’ 5 Regini), 22 Alves, 28 Gagliolo (46’ 97 Pezzella); 33 Kucka, 21 Scozzarella (55’ 10 Hernani), 19 Kurtic; 44 Kulusevski, 11 Cornelius, 27 Gervinho (86’ 15 Brugman) Banc: 34 Colombi, 92 Radu, 7 Karamoh, 17 Barillà, 20 Caprari, 26 Siligardi, 36 Darmian, 93 Sprocati T1: D'Aversa Inter: 1 Handanovic; 2 Godin (73’ 95Bastoni), 6 De Vrij, 33 D'Ambrosio; 87 Candreva (69’ 11 Moses), 23 Barella, 5 Gagliardini, 34 Biraghi (69’ 15 Young); 24 Eriksen (69’ 7 Sanchez); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (89’ 20 Borja Valero) Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 30 Esposito, 31 Pirola, 32 Agoume T1: Stellini (Conte ayant été suspendu) Arbitre: Maresca Var: Guida Averti(s) : Lautaro Martinez (I), Dermaku (P), Stellini (I), Gagliardini (I), Kucka (P), Godin (I), D’Aversa (P), Cracolici (team manager Parma), Kurtic (P), Moses (I) Espulsé(s): 68’Berni (I) pour protestation, 86’Kucka (P) pour protestation Affluence: Huis-Clos (Covid-19) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est un Antonio Conte désabusé s’est livré à la presse. Comme tous, il aura subi la foudre de la Pazza Inter Son interview à Sky Sport "Je pense que l’on aurait mérité bien plus, nous nous sommes créés tant d’occasions et nous avons fait face, à chaque fois, à un brave Consigli. Pour d’autres actions, nous nous sommes montrés imprécis." "Je n’ai pas souvenir d’une parade d’Handanovic, mais nous avons pris trois buts. Nous n’avons pas su capitaliser les occasions que nous nous sommes créés, c’est un problème qui se répète et nous l’avons payé au prix fort." "Il y a énormément de déception me concernant et concernant les joueurs, car malgré les défections au milieu du terrain, nous avions la possibilité de gagner et nous ne l’avons pas fait. Cela me dérange car nous aurions pu obtenir les trois points. Nous avons balancé ces points et nous devons en comprendra la raison, et comprendre pourquoi ils ont été perdus d’une façon aussi stupide." "Je pense qu’il est très important de permettre aux joueurs de tirer au but, il y a des situations où il est nécessaire de marquer, de mettre un terme au match. Nous avions marqué à 4 minutes de la fin et nous avons ensuite pris un but à la 89’. Je travaille énormément avec ces garçons, je ne sais pas les forcer plus, je suis content de leur prestations, ils ont tout donné, mais les détails ont fait la différence. Nous devons encore nous améliorer sur cet aspect." Que peut-il arriver à l’Inter qui est à 8 point de la tête ? "Je n’en sais rien. Ce que je veux, c’est que nous remportions les 11 matchs restant. C’est la mentalité que je cherche à leur transférer : Si ensuite, il y a d’autres équipes qui sont meilleures que nous, ce ne sera pas la peine de s’arracher les cheveux. Il faut chercher à toujours obtenir le meilleur sans regret et ce soir, il y a des regrets." Son interview à Dazn "C’est un match nul qui fait mal, nous avions eu tant d’occasions pour mettre un terme définitif au match. Nous étions parvenues à revenir au score et à marquer à quatre minutes de la fin pour ensuite terminer par un match nul." "Il y a beaucoup d’amertume, dans le football tu as besoin de marquer des buts lorsque tu en as la possibilité. Nous ne devions rien concéder en défense, il y a tant à revoir, tant d’erreurs, même individuelle. Je suis déçu, mais j’en prends acte." Gagliardini ? "C’est difficile d’en parler en après-match, la désillusion touche tout le monde, il y a eu des efforts importants. Nous avions des défections au milieu du terrain, mais nous aurions pu l’emporter à domicile. Cela me déçoit, car nous avons capitalisé peu lors de nos trois dernier matchs, nous avons encaissé aussi trois buts, il faut faire plus attention." "Les détails font la différence, je répète cela à l’infini, cela peut changer le résultat d'une rencontre et nous en payons les conséquences. L’unique chose que je peux faire, c'est de continuer à travailler pour faire grandir de groupe, mais ces détails ne peuvent pas influencer négativement le score." "Nous allons continuer à travailler d’ici jusqu’à la fin de la saison. Les garçons ont montré leur force mais Sassuolo est une équipe difficile.. J’ai vu les statistiques et malgré les difficultés en début de matchs, nous les avions contenus et créés tant. Je n’ai aucun souvenir d’un arrêt d’Handanovic et il a pris trois buts." "Consigli a réalisé une très grande partie, et nous n’avons pas su capitaliser nos occasions, nous avons balancé ces points, nous devons nous concentrer sur nous-même et chercher à comprendre comment nous avons été capable de perdre de points aussi stupidement." "Tu mènes à 4 minutes de la fin du match et tu te prends un but, cela s’est déjà passé à Florence. Nous devons travailler et élever le niveau. Jusqu’où nous pourrons aller, je n’en sais absolument rien, ce que je veux c’est que nous remportions les 11 derniers matchs restants, c’est la mentalité que je souhaite inculquer, celle de la victoire. Si ensuite, il y a d’autres équipes qui sont meilleures que nous, ce ne sera pas la peine de s’arracher les cheveux. Nous devons chercher à faire notre maximum pour ne pas avoir de regret et ce soi, il y a quelques regrets." Son interview à Inter Tv "Je dois travailler sur le terrain mental. Le travail que je dois réaliser et que le staff doit proposer se doit d'être complet. On ne peut pas travailler uniquement au niveau technico-tactique, il faut aussi travailler sur le mental." "Il faut se nourrir de la faim et de la colère, les garçons sont talentueux, attentif et veulent s’améliorer. Ensuite, il faut comprendre qu’un match comme celui de ce soir te donne de l’amertume. Le travail que nous abattons n’a tant de fois pas été récompensé par le résultat. Sassuolo a une idée de jeu, et de très bon joueurs offensif. Ce sont des joueurs rapide, doué et qui savent attaquer les espaces." "C’était une partie difficile, mais nous savons posé les bases pour l’emporter et nous aurions dû l’emporter. Il doit rester dans nos cœur cette désillusion. Lucien est un brave garçon, il a de bonnes capacités. Ce n’est pas simple de rentrer dans un match et de faire ce qu’il a fait, je suis content de sa prestation. Il doit continuer à travailler, il a de bonnes bases et il va apprendre tellement avec ses équipiers" Se reprendre ? "Au-delà du discours relatif au classement, notre objectif doit de toujours penser à faire le maximum, penser à gagner tous les matchs. Il peut arriver que cela ne se produise pas pour x raisons, mais il faut avoir cette mentalité. Nous devons avoir l’envie de réaliser quelque chose d’extraordinaire. Nous devrons apprendre à être plus prudent et plus précis, nous ne pourrons plus encaisser trois buts." Selon vous, est-ce n mal pour un bien en vue de la saison prochaine ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Samus

    L'heure de Radu a sonné

    L'un des postes sur lesquels les dirigeants de l'Inter se penchent actuellement en vue de la prochaine saison est le rôle de gardien remplaçant. Les récentes expériences avec Daniele Padelli, contraint à jouer lorsque Handanovic s'est blessé ont convaincu les dirigeants à chercher un suppléant avec un temps de jeu un peu plus conséquent et plus de rythme dans les jambes. Le premier choix a toujours été Juan Musso de l'Udinese. Un jeune, avec d'importantes marges de progression et un peu d'expérience en Serie A. Dans l'idéal, l'ex du Racing aurait été le second gardien derrière le slovène avant de lui prendre la place après avoir pris ses marques comme ce qui fut le cas entre Francesco Toldo et Julio Cesar. Seulement, il y a un problème, les dirigeants de l'Udinese ne comptent pas brader leur gardien et réclament donc 30 millions d'euros pour le laisser partir. Un montant trop élevé même en cas d'inclusion de contreparties, en particulier dans la période actuelle. Entretemps, même si le bruit court que l'Udinese serait sur le point d'acquérir Agustin Rossi de Boca Junior pour remplacer Musso, la réalité est différente. Le gardien des bianconeri serait intéressé par la possibilité de rejoindre les nerazzurri même si rester à Udinese encore une saison ne le dérangerait pas, mais l'Inter a déjà commencé à sonder ses propres rangs et selon les dernières indiscrétions, le futur vice Handanovic sera Ionut Radu. Au Genoa depuis juillet 2018, le portier avait réussi à engranger du temps de jeu et de la continuité dans ses performances, jusqu'en janvier dernier, lorsque pour des raisons "politiques", le Genoa lui retira son statut de titulaire pour le donner à Mattia Perin prêté par la Juve. Une opération qui n'était pas nécessaire pour le Genoa vues les très bonnes prestations de Radu et surtout la nécessité pour le club de se renforcer dans d'autres secteurs autres que les cages. En tout cas, à ce moment précis l'expérience de Radu en Ligurie a pris fin et l'Inter qui a racheté le joueur 12 millions d'euros l'été dernier grâce à une clause dans son contrat a décidé de l'envoyer en prêt sec in extremis à Parme. Mais le jeune roumain ne trouve pas d'espace dans ce club non plus. Il risque de finir la saison en tant que remplaçant de Luigi Sepe dans l'espoir de trouver une position claire avant le début de la saison suivante, soit titulaire en Serie A ou remplaçant à l'Inter. Pour l'instant, un retour au bercail est la solution la plus probable pour diverses raisons. D'abord parce que dans mercato sans grosses opérations il ne faudra dépenser que pour des recrutements urgents et le budget n'est absolument pas présent pour satisfaire les requêtes de l'Udinese pour Musso. L'autre souci est que cela permettrait d'intégrer dans la Liste UEFA un jeune formé au club qui serait réellement capable de jouer, pas juste pour faire le nombre. De plus, Radu, en prenant en compte les limites qu'il corrigera avec le temps et l'expérience, est un joueur très apprécié par l'Inter et ce n'est pas un hasard si l'Inter a toujours refusé de le vendre définitivement. Ce sera donc à moitié par choix, à moitié par nécessité que les dirigeants nerazzurri lui donneront l'occasion de tenter sa chance pour un futur à l'Inter en commençant par le poste de gardien remplaçant. Antonio Conte qui réclamait un gardien titulaire d'un autre club comme suppléant de Handanovic aura l'occasion de l'évaluer à l'entraînement et lors des occasions où il sera lancé dans le grand bain. A Radu de jouer à présent, de profiter de cette situation qui, pour une fois, tourne à son avantage, en se démontrant à la hauteur des attentes afin de, qui sait, peut-être prendre l'héritage de Handanovic lorsque celui-ci décidera de faire un pas en arrière. ®Samus - internazionale.fr
  4. A travers le portail de la Gazzetta Dello Sport, Samir Handanovic a tenu a adressé un message à l’ensemble du Peuple Nerazzurro La vidéo est disponible ici "Nous avons traversé une période vraiment difficile, ma première pensée est justement à destination de tous ceux qui en ont été affecté ou qui ne sont plus parmi nous. Nous, nous avons la possibilité de recommencer à jouer, de pratiquer un sport que nous aimons, dans des circonstances inhabituel.." "Nous ferons tout pour apporter un peu de joie à nos tifosi et à tous ceux qui aiment le Calcio. J’espère que nous y parviendrons et que surtout, nous rendrons fier et orgueilleux nos tifosi interiste qui, même malgré cette période difficile, n’ont jamais manqué de nous faire part de leur affection." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Notre ex-défenseur Marco Materazzi s'est entretenu avec l'ancien gardien Sébastien Frey via Instagram, discutant de sa carrière et de ses souvenirs liés à l'Inter, sa déclaration a été intégralement rapportée par FcInterNews. L’ancien gardien de but a rappelé une anecdote de la Legends Cup 2020 organisée en Russie, remportée par l’équipe All-Stars de Materazzi. "Nous sommes allés en Russie pour la Legends Cup. Les Russes gagnent depuis douze ans, tu es venu et as dit : « C'est la première fois et peut-être la dernière que je suis ici, mais les Russes ne gagnent pas cette année.» " "A trois minutes de la fin de la finale, tu es parti parce que tu as paniqué, tu as dit qu'il y avait trop d'injustice. À un moment, il y a eu une interruption de quarante minutes, les joueurs ne voulaient pas revenir jusqu'à ton « revenez », personne n'est revenu jouer. En fin de compte, ce match a été joué et gagné." L'ancien défenseur central de 46 ans vainqueur de la Coupe du Monde 2006, né à Lecce, a souligné à quel point il était une personne qui n'aime pas l'intimidation. "Je me bats avec personne, mais je déteste l’intimidation et ceux qui l'utilisent pour gagner. En fait, il y a peu d'équipes que je déteste dans le monde, que celles qui intimident. On ne donne pas de noms, je dis juste le nom de l'équipe que j'aime, l'Inter." Il a ensuite répondu à une question de fans concernant une équipe rivale en particulier et ses sentiments envers elle. "Sportivement, j'exècre la Juve. Mais uniquement sur le plan sportif, car je les connais tous. Mais si l'Inter gagne, je suis plus heureux." Materazzi a évoqué la puissance de l'équipe Nerazzurra de Jose Mourinho. "Nous étions déjà très forts la première année, puis la deuxième année, quand tu sais que Lucio, Eto'o, Milito, Thiago Motta, etc. sont arrivés. À un certain moment, à la fin, avec les adversaires, il semblait que nous faisions tomber des quilles. Pensez aux trois derniers matchs, tous ont été décisifs. Sienne, la semaine précédente, la finale de la Coppa Italia à l'Olimpico avec tout le monde contre nous. Et Sienne puis Madrid, les deux marqués par Milito." Materazzi a ensuite évoqué sa relation avec Samuel Eto’o. "Super! C'est un frère et je le remercie éternellement car il m'a amené la Ligue des Champions. Il me l'a promise et il me l'a apportée, je l'aime. Avant qu'il ne vienne, je lui ai envoyé un message, je lui ai dit "viens tu peux gagner". " Materazzi a ensuite évoqué sa relation avec Mourinho. "Que puis-je dire ? C'était un bouclier, un père, un frère. Celui qui s'est mis en colère nous a donné des leçons incroyables. Il trouvait les mots justes, et en fait, il a atteint ses objectifs. J'ai arrêté de jouer au football avec lui. J'avais 37 ans. La relation que j'avais avec lui était une relation de confiance et de respect. Je pouvais jouer un ou vingt matchs mais je savais que j'avais toujours son estime. On m’a dit que j’étais en colère contre celui qui était venu après lui mais je ne l’étais pas. J'avais une excellente relation avec Mourinho parce qu'il était cohérent. Avec la personne qui est venue après, je n'avais pas de bonnes relations parce qu'il n'était pas cohérent." L’homme de 46 ans a parlé de l’Inter après le départ de Mourinho. "Difficile, oui, mais il faut être intelligent. Mais si, dans la manière de faire, vous vous approchez de Leonardo, vous risquez de gagner le Scudetto et nous aurions pu le gagner si la saison avait commencé en janvier avec 19 points d'avance sur Milan. Si nous n’avions pas perdu le derby où Pato a marqué un but au début du match, nous aurions pu le gagner. Je vous assure que Leo a copié tout ce qui a été fait avant les six derniers mois, c'était intelligent." Il a parlé de l'ancien défenseur italien Daniele Adani. "L'une des rares personnes à vous faire tomber amoureux du foot. Il est impartial et l'apprécie comme s'il était un enfant, et là, il fait croire à tout le monde qu'il est au stade. Il sait tellement de choses, il est préparé, il est l'un des rares à en savoir autant." Materazzi a révélé qu'il existe un groupe WhatsApp regroupant à la fois les gagnants de la Coupe du monde 2006 et l'équipe du Triplé de 2010. "Nous avons un groupe WhatsApp de la Coupe du Monde et aussi du Triplé. Nous nous réunissons. Nous organisons un tournoi que nous ne pouvons pas faire maintenant, mais nous le reportons à octobre. Ensuite, nous en ferons de nouveau un avec les Legends. C'est bien parce que nous nous rencontrons tous à nouveau, une reprise de bons matchs comme Inter vs Roma ou Inter vs Barcelone." Le vainqueur de la Coupe du Monde 2006 a parlé de l'ancien attaquant brésilien Ronaldo. "J'ai eu la grande chance de jouer avec Ronie, ne serait-ce que sur une courte période. Puis, quand il est revenu au Milan, il n'était plus le même qu'avant, mais il savait qu'avec moi il allait doucement avec les shimmies, je ne les comprenais pas. Si vous le mettiez à côté de moi au moment où il était en pleine forme, je concéderais 20 buts! Colonese a fait plus de passes décisives à Ronie qu'à Ventola, m'a-t-il dit. Ciccio Colonnese, l'épine dorsale de cette Inter. Je ne sais pas si tu te souviens de lui à Paris en Coupe UEFA." Il a abordé la finale de la Coupe du monde 2006, où il a été frappé par Zinedine Zidane. "La veille, je les ai vus s'entraîner sous l'eau, y aller comme des robots. J'espérais finir le match bientôt, si vous vous souvenez de la 120e minute, j'ai balancé la dernière balle hors du terrain. Je pensais qu'on irais aux pénos et advient ce qu'il advient. Le penalty accordé à la France pendant le match n'était pas justifié ? Eh bien, ça fait longtemps maintenant." Materazzi évoqua un match particulier qu'il aimerait rejouer. "5 mai 2002 (l'Inter perd le titre suite à une défaite 4-2 contre la Lazio, ndlr). Je rejouerais celui-là. Après le 5 mai, je ne suis pas sorti pendant des semaines. Le 5 mai, nous quittions le stade, nous étions dans le bus et Gresko a demandé: "Pourquoi êtes-vous tous en colère ?" Di Biagio l'a regardé et a dit: "De quoi tu parles ?" Et il répondit: "C'est la troisième fois que cela m'arrive." Effectivement, en un an, Gresko (alors au Bayer Leverkusen, ndlr) avait perdu la finale de la C1, le titre de champion le dernier jour, la Super Cup en août et la finale de la Coupe d'Allemagne. Quatre sur quatre." Il a également parlé de l'ancien attaquant de l'Inter et de City, Mario Balotelli. "Mario est numéro un, c'est un gars formidable. C’est que... parfois je devais lui donner quelque chose, une fois il est arrivé avec les chaussettes du Milan AC et je les ai toutes découpées. Une fois à Barcelone, il est devenu fou et moi, eh bien, je lui ai dit que je lui aurais botté le cul. Mais je l'aime trop. Mario n'est pas méchant, c'est un bon gars, un grand garçon." L'homme de 46 ans a parlé de l'ancien attaquant de l'Inter et de la Roma, Antonio Cassano. "Si nous étions dans des soirées, nous nous amusions. Il est super aussi et c'est un grand connaisseur de football, il connaît tous les footballeurs du monde. Il a dit que j'étais décisif et le meilleur sur le terrain, donc je ne peux pas dire du mal de quelqu'un qui a dit ces choses à mon sujet." Il a évoqué un futur remplaçant du capitaine Samir Handanovic. "Je pense qu'il restera encore plus de deux ans, même 3-4. Il est tellement fort, il effectue beaucoup d’arrêts décisifs. J'aime beaucoup Musso aussi." Enfin, Materazzi a parlé du défenseur de l'Inter Alessandro Bastoni. "Je l'aime tellement, il est méchant, il a de la personnalité et un bon avenir." Rédigé par Alex_j - Internazionale.fr
  6. Après la Juventus, les Nerazzurri ont également fait part d'une disponibilité à réduire drastiquement la masse salariale du Club. Commele réfère l’Ansa, une réunion a eu lieu entre le Club, Antonio Conte et le Capitaine Samir Handanovic. Il en résulte que tous ont marqué une pleine disponibilité à se priver d’une partie de leur salaire "Faisant suite à un colloque entre le Club, Conte et le Capitaine Handanovic, en prenant acte du grave état d’urgence sanitaire, il émerge que l’entraîneur, le staff technique, et tous les joueurs de l’équipe première se sont montrés disponible à une réduction de leur rémunération pour le restant de la saison sportive actuelle." "Les modalités spécifiques et les accords individuels seront clarifiés lorsque les scénarios relatifs à une éventuelle reprise seront définis" Détail de la réunion via le Corriere Dello Sport "Ce sont les joueurs avec Handanovic (Capitaine) et Ranocchia (Représentant Nerazzurro à l’AIC) qui ont lancé le signal. A eux, s’est allié Conte. En substance, il a été donné au club la disponibilité de discuter d’une réduction des salaires. Le Club a objectivement accueilli cette communication avec plaisir, mais la réponse a été que ce n’était pas encore le moment d’entrer dans le vif." "En effet, Il est mieux de comprendre avant, si et comment se conclura la saison. A ce moment-là, avec un cadre défini de la situation, même s’il n’est pas figé, il sera plus clair et plus évident de rejoindre cet objectif d’accord." Différences avec la Juve "Dans l’environnement de l’Inter, il y a lieu souligner quelques différences comparé au noyau de la Juve dans sa composition: En effet, on retrouve une série de joueurs en prêt dont Sanchez qui va retourner sans l’ombre d’un doute à Manchester United." "Mais il y a aussi Biraghi, Moses, Sensi et d’autres joueurs en fin de contrat tel que Borja Valero, Padelli, Berni et Young, dont sa prolongation pour la saison à venir est déjà considérée comme acquise." Si l’initiative est honorable, reste à présent à définir le cadre légal de ces négociations afin d’éviter toute mauvaise surprise juridique ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C’est désormais une certitude, l’Inter est officiellement à la recherche de l’héritier de Samir Handanovic. Si le Capitaine Nerazzurro sera encore titulaire la saison prochaine, l’heureux élu sera considéré comme son successeur tout naturel. Une situation que Giuseppe Marotta a bien connu à Turin en offrant à la Juve deux potentiels numéro un dans ses cages : Gianluigi Buffon et Wojciech Tomasz Szczęsny. Une situation connue également à l’Inter, lors de la transition entre Francesco Toldo et Julio Cesar Selon le Corriere Dello Sport, l’Inter songerait à sérieusement recruter l’argentin Juan Musso en poste à l’Udinese en offrant un produit de son propre vivier « L’Udinese évalue son numéro un à au moins 30 millions d’euros. Une somme un peu trop importante pour l’Inter pour un second gardien, même s’il est possible que Radu fasse son entrée dans l’opération." Valideriez-vous cet échange ? Selon vous, qui est le plus à même de succéder à l’actuel numéro 1 Nerazzurro ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Septième rendez-vous de l’émission Ask proposée par Inter Tv qui met en scène un joueur de l’Inter confiné répondant aux questions des tifosi. Après Skriniar, D'Ambrosio, Stefan de Vrij, Borja Valero, Esposito et Ranocchia, place à présent au Capitaine de l’Inter, Samir Handanovic en direct de la Slovénie. Comment te sens-tu ? "Bien pour le moment." Comment vis-tu cette période actuelle ? "Au tout début, je pensais comme tout le monde que ce serait moins grave que ce qui était dit. Et peut-être que nous l’avons un peu pris par-dessous la jambe. A présent, nous sommes tous conscient de ce qu’il en est, et nous suivons les règles adéquates qui en découlent. Il y un peu de préoccupation, c’est tout à fait normal." Comment restes-tu mentalement concentré ? "C’est difficile, on s’entraîne à la maison, on fait ce que l’on peu. Je regarde quelques anciennes vidéos qui m’intéresse, je regarde aussi d’ancien match." Quels anciens matchs as-tu regardé ? "J’ai visionné quelque chose qui m’intéressait, mais je le garde pour moi." Dalbert a dit de toi que tu es un gardien exceptionnel et une personne fantastique. Quelle est l’importance d’avoir ce sens de responsabilité ? "Je pense que tous les joueurs doivent être responsables. Ensuite j’ai connu de très grands équipiers qui était d’optimaux exemples à suivre, j’ai cherché à prendre exemple sur eux dans les moments difficiles. Les mots de Dalbert me font plaisir, j’ai toujours connu des exemples à suivre et je suis content d’être un exemple positif pour quelqu’un" Que fais-tu de ton temps libre ces jours-ci ? "Je le passe avec ma famille, je joue aux cartes, je lis des livres, la télévision. Je ne suis pas toujours accès à la télé, mais le soir, je regarde quelques choses avec mes enfants avant de les mettre au lit." Que signifie "Être Capitaine" ? "C’est un privilège d’endosser le maillot de l’Inter et d’en être Capitaine. Avec le temps qui passe, il reste la fierté. Je dis à mes équipiers de tenir bon dans cette période difficile, que c’est le moment pour profiter d’être en famille. Quand le moment sera venu, nous reviendrons tous nous battre ensemble." As-tu compris comment faire l’entrainement online ? "Oui, nous avons un groupe. On nous envoie des exercices à faire via des vidéos, je crois que toutes les équipes le font. On peut donc se mettre au niveau et être privilégié d’avoir des retours aussi des autres." Sens-tu que tu as récupéré depuis la blessure ? "Oui, cela fait deux mois, c’est quelque chose d’oublié." Quelles sont les émotions que tu as ressentis lors d’Inter-Empoli ? "C’était une très belle soirée qui s’était bien terminée. C’était un moment difficile pour nous, on jouait le tout pour le tout lors de la dernière journée et au final, nous étions tous heureux. C’était émotionnellement beau." Tu y a été providentiel..... "C’est un match qui fait plaisir à revoir et à revivre mentalement, mais ce n’est pas utile de vivre de souvenir." Comment te sentais-tu lors de ton arrivée à l’Inter ? "Comme dans un rêve d’enfants et de joueurs. Je jouais avant à l’Udinese et tous les joueurs ambitionnent à quelque chose de plus. Lors de cette période, l’Inter était sur le toit de l’Europe et du Monde, c’était donc une fierté et j’en étais très enorgueilli, c’était une sorte de test personnel, un rêve." Quelle a été ta meilleure parade sous le maillot de l’Inter ? "Il y a tant de parades qui me plaisent, mais celle qui m’a mis le plus en difficulté était le coup-franc de Calhanoglu lors du Derby." Le souvenir qui te fait le plus plaisir à l’Inter ? "La dernière journée de l’avant-dernière saison : Lazio-Inter : C’est la soirée que je me remémore avec le plus de plaisir." Peux-tu faire un sourire ? "Bien sur (il rit)..... Vous savez que je suis quelqu’un qui sourit tout le temps." Quel est ton rêve ? "Soulever des titres." Ton idole ? "Peter Schmeichel" Tes passions mis à part le football ? "Les échecs, lire et jouer à d’autres sports en famille et avec les amis." Qui est ton gardien de but de référence à l’Inter ? "Julio Cesar car je l’ai vu jouer à mon époque à de nombreuses reprises. Je ne peux pas citer les autres car je ne les ai que très peu vu. Les gardiens de ma génération voyaient jouer Julio et c’était lui qui était pris en référence." Quels sont tes rapports avec Berni et Padelli ? "Nous avons de très bons rapports aussi hors du terrain, nous sommes souvent d’accord juste en nous regardant. Il n’est pas nécessaire de se parler car nous sommes ensemble depuis trois-quatre ans, c’est donc normal." Quel est le plus beau penalty que tu as contré ? "Ma parade préférée est la prochaine à réaliser, pas les penaltys." Quel est l’importance d’être protégé online ? "Je pense que c’est important, nous passons bien plus de temps à présent sur les pc ou au téléphones, c’est important d’être protégé." Quelle émotion ressens-tu en étant sous la Curva ? "C’est toujours beau lorsque la Curva est proche, qu’elle soit au-dessus de mes épaules ou pas, cela change peu. Au début j’étais gêné, mais à présent c’est du pur plaisir. J’aime être proche du stade." Quel est ta routine actuelle ? "Ma journée consiste à faire ce que je peux : Travailler avec force pour maintenir la condition physiques et des travaux de transformations. Il y a mois de travail avec le ballon comparé à ce que nous faisons à Appiano, mais je fais ce que je peux. Ici, je peux bouger car la situation est meilleur qu’en Italie, ce n’est pas aussi grave, je peux sortir faire du sport ou me balader." Quel est ton lieu favori à Lubiana ? "Le centre, je peux y passer pour boire un café au bord d’une rivière le matin pendant que les gens sont encore endormis." Qui, dans l’équipe est le meilleur, selon toi dans les activités suivantes parmi le tennis, la natation, la marche… ? "Brozo jouait au tennis, je sais qu’il est le meilleur dans ce type de sport : Le tennis, le ping pong, les fléchettes." La Natation ? "Nous n’avons jamais dispute de concours de natation, je ne sais pas répondre." La marche ? "Pintus forcément (il rit)." Borja aussi aime marcher… "Oui c’est vrai, allons pour lui. Je ne sais pas pour qui d’autre." Tu es mentalement très fort, d’où puises-tu cette capacité ? "Je ne crois pas que ce soit l’une de mes caractéristiques, mais j'ai une très grande force de volonté." Comment est-tu devenu gardien de but ? "Je le suis devenu en regardant mon cousin. Avec tous les enfants qui jouaient à l’extérieur, je le regardais aussi jouer et c’est aussi comme cela que j’ai débuté." Comment était le baiser de Skriniar lors du match face à Empoli "Je n’en sais rien, c’était quelque chose de spontané venu de lui.." Quel a été le tir le plus difficile à arrêter ? "Ce sont tous des tirs compliqués, un gardien ne doit jamais en sous-estimer un car tu peux commettre une erreur aussi sur un tir apparemment plus simple. Ensuite, il y a des tireurs expérimentés qui eux sont toujours plus dangereux." Sais-tu que ton surnom en Chine est "Old Father"? "C’est un beau surnom, je n’aime juste pas le Old (il rit). Un de mes amis m’avait dit une fois que j’étais jeune et rapide, à présent je suis juste rapide, donc "Old Father" me correspond bien." Veux-tu dire quelque chose à ceux qui te suivent ? "Tenez bon, ne sortez pas de chez vous, cela passera et nous retournerons tous à la vie normale. Il faut faire un petit effort maintenant et ensuite, tout redeviendra comme avant." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Suite à la positivité de Rugani (Juventus) l’Inter a été mise en quarantaine. La période d’isolement obligatoire étant terminée hier, le Club a autorisé, comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, le départ de ces internationaux non-italiens pour raisons personnelles familiale grave. "Pour l’heure personne n’a été dépisté et personne n’a présenté de symptômes." En accord avec la législation en vigueur, deux joueurs ont pu rentrer au pays Marcelo Brozovic Parti hier soir à destination de Zagreb, Brozo est resté impressionné par deux secousses sismiques qui ont apeuré les citoyens de la Capitale de la Croatie dimanche à l’aube. Par chance, aucune victime n’est à déplorer mais une trentaine de personnes ont été blessés. 250 bâtiments sont sérieusement touchés. La famille proche de Marcelo vit à Zagreb et, immédiatement après avoir reçu l’autorisation de l’Inter, l’unique pensée du milieu de terrain était de rejoindre la Croatie, lui qui se montrait plutôt détendu et plaisantin sur les réseaux sociaux lors des premiers jours d’isolement Samir Handanovic Revenu sur le terrain face à la Juve, il a été autorisé à rentrer à Lubiana (Slovénie) où le nombre de contagion au Coronavirus est sous la barre de 500 contaminés. Si le Club conseille de ne pas quitter Milan, ses "étrangers" peuvent disposer de plus de liberté. Romelu Lukaku & Cie Mis à part son Capitaine et son Vice-Capitaine, l’Inter n’a vu aucun autre joueur introduire une demande pour rentrer dans son pays natal Pourtant, un des joueurs qui est pourtant parmi les plus atteint de cet isolement se nomme Romelu Lukaku. La Famille de Big Rom vit à Bruxelles et une demande de départ pour la Belgique n’est pas à exclure, étant donné qu’aucune date de reprise à l’entrainement n’a pas été programmé En Uruguay, la presse locale annonce un possible retour au pays de Diego Godin et Mattias Vecino, si rien n’est confirmé à l’heure actuelle, la situation reste en constante évolution ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Une absence de 45 jours, c'est long. Et quand il s'agit de l'un des meilleurs portiers d'Europe, ça pèse. Demain Samir Handanovic fera son retour sur la pelouse du Juventus Stadium et il est appelé à une mission bien relevée, défendre son antre pour tenir l'équipe dans la course au titre. Celui qui en est à sept clean sheet cette année en Serie A, se verrait bien en refaire un nouveau ce dimanche soir. Autre statistique, il compte 30 pénaltys repoussés sous nos couleurs, un de moins que Gianluca Pagliuca. Et c'est justement ce dernier qui s'est exprimé pour le Corriere della Sera, lui qui a connu de nombreux derbys d'Italie aussi. "Son retour est fondamental. Bien entendu être un mois et demi sans jouer peut poser problèmes à tout gardien de but. Il faudra un moment pour reprendre ses repères, notamment sur les sorties. Il est clair que l’œil reprendra un temps pour s'y habituer et c'est une question de millisecondes. Mais c'est une référence depuis des années et l'avoir pour ce type de match, c'est capital. C'est une chose d'avoir son gardien de réserve, une autre d'avoir son portier titulaire sur le terrain, qui plus est le capitaine de l'équipe. C'est facile de dire qu'un gardien ne doit que stopper ce qui arrive, mais ce n'est pas ça du tout. Il doit gérer sa défense, les distances, les moments calmes et plus délicats, où son rôle est crucial pour tous." Son absence s'est faite sentir, surtout que son remplaçant Padelli n'a pas répondu aux attentes en coutant des points au groupe. "Il y a un niveau de compétences qui, dirons-nous, est indiscutable. Mais ce qui est encore plus important c'est le niveau psychologique. Avoir le capitaine de retour ça redonne confiance au reste de l'équipe. Quand il n'est pas là, ce sont beaucoup de certitudes qui s'en vont avec lui." Au match aller l'Inter avait subi sa première défaite en championnat, la seule jusque celle contre la Lazio il y a peu. Elle se présente à Turin loin de chez elle et sans public, pour y jouer une échéance très importante pour le reste de la saison : "S'il y avait eu le public j'aurais donné un avantage, disons 55%, pour la Juventus. Mais à huis clos tout est remis à zéro, et Handanovic est un gros point positif en faveur de l'Inter." ®gladis32 - internazionale.fr
  11. Samir a accordé une longue interview au mensuel Il Calciatore. Il y évoque son enfance, les ambiances et des sujets plus graves. Extraits : "Au départ quand je faisais du foot à cinq je ne jouais pas gardien. Je n'ai d'ailleurs pas fait que du foot même si j'ai eu plusieurs albums Panini, mais aussi du basket et du volley. C'est plus tard vers 11-12 ans que j'ai fait le choix d'aller dans les cages. C'est en regardant mon cousin Jasmin, qui est six ans plus âgé, que je l'ai fait. J'ai cru en cette possibilité et je remercie encore mes parents pour leurs sacrifices. Un jour l'Udinese a appelé et je suis parti. Je suivais déjà le football italien donc je me trouvais chanceux d'y être. Là-bas ils m'ont aidé à grandir et j'y ai trouvé d'excellentes personnes." Les caméras jouent-elles sur votre comportement ? "Je trouverais triste que l'attitude des joueurs ne s'améliore que par le fait des caméras qui sont pointées vers eux. Nous avons le privilège d'être professionnels dans ce qui d'abord et avant tout un sport. Un domaine aux valeurs morales élevées, claires et communes à toutes les disciplines. Nous ne devons pas oublier la responsabilité d'avoir des millions de personnes qui nous regardent, sachant qu'il y a une partie d'enfants." L'important c'est de gagner ? "Oui toujours. Le plaisir pour moi c'est de bien jouer et de gagner, mais ça va aussi sans bien jouer. C'est valable en match mais aussi à l'entrainement car c'est là que tout se construit. La mentalité, l'attitude, l'harmonie entre nous. Les rencontres c'est entre 20 et 30% de notre temps, où on récolte ce que l'on a semé auparavant." Le racisme touche beaucoup le foot : "Il provient de l'ignorance. C'est une bataille à mener avant tout en amont. Nous sommes en fin de chaine et nous ne pouvons que condamner. Pour la violence en tribune, c'est un autre combat. Je pense qu'il suffirait de voir comment ils ont résolu le problème ailleurs. J'ai du mal à trouver le sens de certains épisodes que je vois ou lis." Un mot sur votre futur ? "Il est tôt et pour l'instant je ne pense qu'au prochain match." Regardez-vous les compositions avant le match ? "Non je ne les regarde généralement pas, même si dans certaines circonstances j'ai quelqu'un qui me dit ce qui mérite mon attention." Quelle est votre match parfait ? "Pour le moment j'en ai deux. La sérrie de play-off en 2010 contre la Russie pour aller à la Coupe du Monde 2010, en Afrique du Sud. Nous nous sommes qualifiés au retour à la maison, à Maribor dans un stade plein et en feu. C'était un peu David Contre Goliath, on se sentait désavantagés. Après le but de Dedic, que j'ai célébré tout seul dans ma surface, j'ai trouvé la rencontre très longue." Et au contraire une partie à rejouer ? "Pour tout dire, tous ceux qui se sont finis par une défaite. Mais si je dois en démarquer un ou deux, le Arsenal-Udinese et celui contre Dortmund cette année. Le premier car l'équipe était décimée par les blessures. Nous n'étions pas au complet et nous avons perdu 1-0 et 2-1. Et celui contre le Borussia car ce n'était pas du tout ce que nous voulions." Quels sont vos stades préférés ? "Ceux qui sont le plus chaleureux comme le Marassi, le Meazza, le Celtic Park et celui du Borussia aussi. Les tifosi sont proches. Je ne suis jamais allé à Anfield et j'aimerai vraiment connaitre l'ambiance à laquelle tout le monde fait référence." ®gladis32 - internazionale.fr
  12. Si en ce premier jour de la semaine, l’Inter a toute les raisons d’avoir la gueule de bois suite à sa défaite à l’Olimpico et une troisième place de Serie A, une éclaircie est venu égayer la journée d'Antonio Conte. Samir Handanovic est de retour ! En effet, si Ludogorets à toute ses chances de trouer les filets vu la présence quasi confirmée de Daniele Padelli dans la cage Nerazzurra, dès ce week-end, le Capitaine Nerazzurro reprendra sa place de titulaire indiscutable. Voici la révélation de la Gazzetta Delo Sport: "Le plan est le suivant : Padelli jouera, en qualité de titulaire, encore un match: Celui de L’Europa League face à Ludogorets, ensuite puor le match à domicile face à la Sampdoria de ce 23 février, on mise sur le retour d’Handanovic." "La rencontre face aux Blucerchiati sera pour le gardien slovène un test en vue de la Super-Rencontre de Turin face à la Juve, un match où toute erreur sera interdite. L’optimisme et de mise sur la guérison du Capitaine, sa fracture du petit doigt gauche arrivant à terme. Toutefois, le Capitaine Nerazzurro continuera à suivre une thérapie afin de ne pas brûler les étapes." "Handanovic même durant ces deniers match courrait, renforçait ses jambes et se présentait sur le banc en avant-match. C’est d’ailleurs lui qui entraînait Padelli avec des tirs. Mais c’est un fait objectif, Handanovic n’avait plus touché de ballon. Réévalué quotidiennement par le Staff Médical de l’Inter, Samir est sur la voie de la guérison, mais la prudence reste de mise." Reste juste à prévenir Lukaku de ne pas lui envoyer une mine à la Meret à l’entrainement ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. p-h08

    Samir Handanovic

    Actualité et biographie de Samir Handanovic : https://www.internazionale.fr/joueurs/samir-handanovic/
  14. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, notre Capitaine sera de retour, en pleine possession de ses moyens pour la confrontation face à la Sampdoria le 23 février prochain, sauf complication. Samir sera donc absent ce soir face au Napoli et pour la confrontation directe face à la Lazio ce dimanche soir. Le fait que Samir récupère bien complique la signature de Viviano qui, s’il a réussi sa visite médicale, est clairement hors forme. En effet, pour que Viviano soit pleinement opérationnel, il faudrait à ce dernier une dizaine de jour avant de l’aligner, soit le 22 février prochain. Toutefois, le club et le staff technique restent toujours penché sur la question. Conte réclame un nouveau gardien En effet, si Batmanovic va prolonger son contrat, derrière lui, reste le néant: Daniele Padelli, hors sujet face au Milan va sur ses 34 ans, Tommaso Berni, troisième gardien et homme du vestiaire va sur ses 36 ans. Samir lui-même est âgé de 35 ans L’avenir de la cage Nerazzurra pourrait donc se voir confier dans le futur à l’un des trois joueurs suivant : Juan Musso qui évolue à l’Uidnese. Alex Meret qui avait bien débuté au Napoli avant de connaitre quelques problème avec Gattuso Ionut Radu qui fait partie de l’Inter, mais qui est parti en prêt à Parme, la veille de la blessure du numéro 1 slovène. Comme vous pouvez le constater, Viviano n’est en aucun cas cité....Sur qui miseriez-vous pour l’avenir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Interviewé par Inter TV dans le cadre de l’émission ‘Unboxing’, le Capitaine de l’Inter a décidé de se livrer sans filtre. Le livre de l’Histoire de l’Inter "J’aime lire, cette passion est née quand j’étais plus jeune et que je jouais à Rimini et à Udine. Je lisais ce qui m’intéressait. Un jour, lorsque j’ai commencé à lire quelque chose d'intéressant, j’ai commencé à vouloir lire plus. A début, je m’intéressais plus aux livres sportifs ou de ceux sur la psychologie, puis j’ai commencé à lire un peu de tout." Mes auteurs ? "Nabokov, Dostojevskij même si je l’ai peu lu. Mon livre préféré est "La défense de Luzin" de Nabokov. Il s’agit d’un joueur d’échec, ce qui est aussi une autre de mes passions. Le meilleur final que j’ai lu se retrouve dans "La Forêt Norvégienne." Pourquoi cela m’a-t’il marqué ? "Il faut le lire." Le masque de Batman "C'est le surnom de Roberto Scarpini, et il me convient." Que veut dire défendre les buts de l’Inter ? "C’est toujours une fierté et un privilège, pour moi cela signifie beaucoup, c’est le rêve de nombreux enfants." "Le métier de gardien a beaucoup changé ces dernières années, notre rôle a toujours plus d’importance dans le jeu, un gardien doit savoir faire plus de choses comparé au passé. Les règles ont changés, les ballons sont plus rapides, il faut savoir jouer avec les pieds." "Le rôle a évolué. Et selon moi, il est amené à encore plus évoluer et à avoir encore plus d’importance. Le gardien est un homme seul, c’est comme s'il pratiquait un sport individuel, et lorsqu’il se plante, c’est un but derrière, personne ne peut lui venir en aide." Ma plus belle parade ? "Celle du derby l’année dernière face à Hakan Calhanoglu. Le niveau était très difficile." Le brassard de Capitaine "Il signifie tellement, c’est une fierté. Je pense aussi que mes équipiers en sont ravi. Juste dire que j’en suis fier n’est pas suffisant." A quoi penses-tu avec une toque de cuisine ? "A bien manger, le cuisinier de l’Inter est très bon. Mon épouse m’aide en cuisine, j’aime bien manger comme tout le monde." Que cuisines-tu de bon ? "Va le demander à mon épouse, je cuisine le poisson. J’aime toute la cuisine italienne, si je devais opter pour une chose en particulier, ça serait la Pizza. Une marinière simple." Il se dit aussi que tu aimes la glace… "J’aime les glaces, j'en mange une fois par semaine et quasiment tous les jours en été. A Milan, les glaciers sont très bons, j’y amène mes amis et ils sont toujours surpris, j'ai une faible pour la pistache, la noisette et le chocolat." Le kit du pécheur "J’aime pécher avec des filets, j’aime aider les pécheurs à le retirer. Lorsqu’il y a du monde, je peux y rester longtemps. Cela me relaxe durant 3-4 heures, tu ne penses à rien d’autre, c’est dans un sens une forme différente d’entrainement." "C'est une belle chose qui demande aussi de l’organisation. Je suis plutôt un homme de la mer, je préfère le chaud au froid, j'aime bien nager au soleil." Où je me vois dans le futur ? "Je ne sais pas, j’aime l’instant présent, jouer au football. Je resterai très certainement actif dans le sport. Je veux rester dans cette ambiance, j’aime le terrain. Je suis un passionné de football, je vis l’instant présent et je ne me fais pas de plan." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Absent face à l’Udinese pour cause d’une fracture du petit doigt gauche, Samir Handanovic pourrait tout de même être aligné pour le Derby de Milan ce dimanche. Révélation du Corriere Dello Sport La journée décisive aura lieu ce vendredi ou ce samedi. A ce moment-là, le Numéro Un slovène testera la condition physique de sa main gauche. Son éventuel titularisation reste un danger, car pour guérir d’une telle fracture il faut au moins 3 semaines. Le Derby se tiendra après tout juste 10 jours... Raison pour laquelle Conte, qui pleure pour son retour, devrait conserver en cas de titularisation, le dernier changement jusqu’à la toute dernière seconde, afin de parer à l’éventualité de voir Samir recevoir un autre coup sur ce doigt. Du côté de Daniele Padelli, qui avait été fiévreux la semaine dernière, celui-ci s’est entraîné régulièrement. Candreva/Moses ? Reste à présent à voir qui sera aligné sur l’aile droite Nerazzurra. Qui pourra mieux contrer Theo Hernandez entre Moses et Candreva... En terme de vitesse pure, le nigérian est capable de contrer le gaucher rossonero, mais rien ne dit qu’il sera capable de tenir l’intégralité de la rencontre. En effet, Moses à Udine, avait calé dès la reprise. Serait-il plus judicieux de le lancer en cours de match vu le prochain tour de force à venir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Suite à la victoire de l’Inter face à l’Udinese, Samir Handanovic s’est soumis à des examens médicaux afin de faire l'éclaircissement sur la nature de ses douleurs ressenties à la main gauche. Voici le communiqué du club : "Samir Handanovic s’est livré à une radio suite à un traumatisme ressenti à sa main gauche lors d'un entrainement. Les résultats ont mis en évidence une fracture du cinquième doigt. Sa condition physique sera réévaluée quotidiennement." Entrainement avec un tuteur... Selon la Gazzetta Dello Sport, Handa s’entrainera avec un tuteur particulier afin de comprendre si, malgré cette blessure, il sera capable de jouer. Dans le cas contraire, ce sera à nouveau à Padelli de veiller sur la cage Nerazzurra. ….mais attention à ne pas empirer la situation Le Corriere Dello Sport est revenu sur la blessure de Samir Handanovic qui s’est fracturé le petit doigt. De façon objective, ce type de blessure nécessite un arrêt estimé entre 3 et 4 semaines. Calendrier à la main, le Capitaine Nerazzurro devrait donc être de retour au plus tôt pour le 23 février face à la Sampdoria, au plus tard, le 1er mars à Turin face à la Juventus. L’espoir Nerazzurro consiste à le voir de retour afin de disputer la Coupe d’Italie, voir l’Europa League, raison pour laquelle la situation sera réévaluée quotidiennement. Handanovic s’est blessé à l’entrainement durant le premier entrainement en compagnie du préparateur des gardiens Bonaiuti, avant de rejoindre l’équipe. Le Capitaine de l’Inter a immédiatement compris qu’il s’agissait d’une blessure importante vu la douleur ressentie. Radio en main, la fracture a été confirmée. Toutefois, en tant que grand professionnel, le Capitaine n’a pas hisser le drapeau blanc et s’est présenté dans le car samedi après-midi direction le Frioul. Il avait souhaité être proche de son ami Padelli qui allait devoir jouer. L’avis de Luca Marchegiani Celui qui fut la chose de Ronaldo lors de la Finale de la Coupe de l’Uefa 1998 au Parc des Princes, s’est livré sur le type de blessure dont souffre Handanovic. "Handanovic ? L'index et le pouce sont les doigts qu'utilisent un portier, le petit doigt inquiète moins. Je le bandais afin qu'il soit rigide et je le pliais légèrement." Le regret Radu En effet, si cette blessure avait eu lieu ne fut-ce que 3 à 4 heures avant la fermeture du mercato hivernal, l’Inter aurait rapatrié Ionit Radu qui venait de partir en prêt à Parme. Il n’aurait donc fallu qu’une seule journée pour disposer d’un gardien de haut niveau dans les cages. A présent, et en fonction de l’évolution de la guérison, l’Inter analysera la situation, mais pour l’heure, elle refuse de retourner sur le Mercato afin de recruter en qualité d’agent libre soit Emiliano Viviano qui en a terminé avec le Sporting Lisbonne depuis septembre dernier, mais qui s’entraine avec la Samp, soit Curci. En cas d’indisponibilité importante, retourneriez-vous sur le mercato à l’instar de ce qu’il s’est produit dans l’Inter de Stramaccioni en 2011 avec la blessure de Diego Milito ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Selon le Corriere Dello Sport, une fois ce mercato hivernal terminé et outre les opportunités à paramètres zéros à venir, l’Inter veut mettre fin aux discours relatifs à deux de ses piliers : Le contrat de Samir Handanovic devrait être prolongé d’un an, avec une importante augmentation. Le contrat de Lautaro Martinez, avec une clause libératoire de 111 millions d’euros qui n’avait pas été activé l’été dernier par le Fc Barcelone, devrait également être prolongé, avec peut-être une augmentation de la clause libératoire. Il se dit également que les contrats d’Esposito, de Barella, de Bastoni et de D’Ambrosio seront révisés. Valideriez-vous l’intégralité de ces transactions ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Pourquoi Handanovic s’est livré de la sorte en conférence de presse ? En effet, Inter-Cagliari a laissé des traces à la Casa Inter. Pas au niveau de l’adversaire qui a joué le jeu, mais plutôt au niveau des décisions arbitrales qui n’ont pas plus à Antonio Conte, qui a d’ailleurs été victime d’un malaise en après-match. Pourtant, vu ce contexte, l’Inter, au lieu de se terre en Silenzio Stampa a dépêché Stellini, le bras droit de Conte et Samir Handanovic. Plus que de la râge, le Capitaine et dernier rempart Nerazzurro s’est montré "anormalement" calme: "Nous n’avons pas réalisé le nul par la faute de l’arbitre, il y a de la lassitude pour cette victoire qui nous a échappée. Si nous n’avis pas gaspiller nos nombreuses chances, on ne parlerait pas de tout cela" L’arbitre ? "Je dirais seulement qu’il n’a jamais rien sifflé en faveur de nos attaquants, mais ce n’est pas le motif du partage…" Mais pourquoi une telle conciliance ? La Gazzetta Dello Sport nous révèle que c’est la ligne de conduire qui a été adoptée suite à une réunion qui s’est tenue entre l’équipe au complet et le Staff dans le Vestiaire. Qui plus est, la Direction Nerazzurra a exigé de voir la Direction Arbitrale afin de faire part d’un arbitrage très particulier ®Antony Gilles -Internazionale.fr
  20. Samir Handanovic s'est livré suite à la contre-performance Nerazzurra face à Cagliari. "Ces matchs doivent être tués. Aujourd’hui nous ne l’avons pas fait et nous nous sommes fait remonter au score, mais nous devons aller de l’avant. Lorsque tu ne réussi pas à gagner, tu as aussi bien de la rage que de amertume. En seconde période, nous avons calé un peu, nous ne parvenions plus à gérer le match." "Aujourd’hui, l’adversaire à tout fait pour égaliser. Nous devons oublier ce match rapidement et nous préparer pour mercredi. Nous serons capable de faire ce que nous ne sommes pas parvenu à faire aujourd’hui." Enragé et fatigué par ce partage ? "Oui, nous sommes toujours enragés lorsque nous ne l’emportons pas, et nous sommes enragé par le fait de ne pas avoir profiter de nos occasions." Un mot sur l’arbitrage ? "Nous n’avons pas fait match nul par la faute de l’arbitre. Nous devons prendre cette responsabilité pour nous-même et ensuite pour d’autre choses. Ce sont des choses qui se comprennent. Il y avait de la nervosité, vous voulez tout donner. Mais ce n’est pas la faute de l’arbitre. Nous aurions dû tuer le match plus tôt. Nous avons eu les occasions, si nous avions marqué avant, nous n’aurions pas parlé de tout cela." Que manque-t-il ? De la lucidité ? Être concret ? "Il nous manque quelque chose certainement, mais ce n’est pas une excuse. Lorsque l’on arrive en fin de match, on perd de la lucidité, nous aurions dû l'emporter plus tôt. Nous avons eu des occasions, il y a eu des erreurs à ne pas commettre si nous voulons ambitionner quelque chose d’important." Conte et l’équipe sont-ils préoccupés ? "Nous ne sommes pas préoccupés parce que nous créons. Ensuite, tu as l’équipe qui est moins brillante, cela peut arriver, mais nous proposons du jeu toujours et dans une certaine quantité. Mais il manque ce petit plus, cette qualité en ce moment. Ce serait plus préoccupant de ne rien proposer et de mal jouer." Y-avait-il trop de pression à être en tête au classement ? "Non, aucune pression. L’Inter doit ambitionner des choses importantes et occuper les premières places. Il y a donc pas de pression qui entre en jeu." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Si Samir Handanovic est le Capitaine de l’Inter, le brassard étant solidement attaché à son bras, Antonio Conte a, selon Sport Mediaset, défini Romelu Lukaku comme son "Sergent", son "Captain Spirit" à l’intérieur du vestiaire de l’Inter ! Des concepts fondamentaux lui ont été formulés : Lukaku devra guider les nouvelles recrues en provenance de la Premier League, Young en premier. Il devra également contribuer à agir tel un "grand frère" pour Sebastiano Esposito, en compagnie de Lautaro Martinez. La Lula devra contribuer à la croissance du jeune et talentueux bijoux de l’Inter, qu’Antonio Conte en personne, à retiré du Mercato ! A présent, il y a lieu d’analyser sous un nouveau jour les déclarations de Romelu lors du repas qui s’est tenu ce mercredi 22 janvier 2020 dans un restaurant milanais : "Mes frères, mes garçons, mes amis, mes compagnons d’équipe"... Des mots qui peuvent à présent raisonner différemment dans l’esprit de tout à chacun. Un Captain Spirit qui démontre également l’atmosphère bénéfique que l’on peut respirer à Appiano Gentile. Gageons que l’attribution de ce brassard virtuel, de ce rôle de grand frère, ravira au plus haut point Mauro Icardi. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Après une victoire au San Paolo, l’Inter est ressorti intacte de son duel avec l’équipe en forme du moment. Pas de défaite, mais un match nul logique au vue de la prestation de l’Atalanta en seconde période. Samir Handanovic Interview à Sky Sport "Le moment pour repousser une tentative est toujours le bon. C’était important, vu la physionomie de la partie, nous savions que l’Atalanta était une équipe difficile à affronter. Je pense que c’est un résultat équitable. Nous devons nous améliorer sous un aspect, lorsque l’on a l’avantage, nous devons gérer différemment les parties. Nous sommes ensemble depuis 5-6 mois et nous nous sommes améliorés. Ce match, peut également nous permettre de grandir, je félicite l’Atalanta." Est-ce de l’étude ou du talent qui vous a permis de stopper le penalty ? "C’est un peu de tout." Les tireurs les plus fort que vous avez affrontés aux tirs au but ? "Perotti, Balotelli, Jorginho et Mendieta. Ils regardent toujours le portier jusqu’à la dernière seconde." Que vous a dit Muriel ? "Comment j’y suis parvenu. Cela faisait deux ans que je n’en stoppais plus… (il rit). Il m’a dit qu’il m'avait vu plonger. Au final on dit beaucoup de connerie." Punchline à Sport Mediaset Qu’auriez-vous dit à celui qui aurait pronostiqué l’Inter en tête du classement en fin de phase aller ? "Qu’il avait raison. Nous avons commencé fort, nous sommes bien partis en première période et nous avions bien préparé la rencontre. En seconde mi-temps, nous avons connu un coup de mou, eux qui étaient sorti un peu du match sont revenus et ont prit le dessus." "Je pense que, finalement, le résultat est juste. Je rajoute également que l’Atalanta est une équipe très forte, cela fait quatre ans qu’elle évolue avec le même entraîneur et dispose de joueurs importants. Ce n’était pas un match facile ce soir." Aux micros de Dazn Quelle était l’ambiance dans le vestiaire ? "Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire." Comment vous sentez-vous après ce penalty arrêté ? Vous en avez contré 24 et égalé le record de Pagliuca... "Nous savions que nous aurions une rencontre difficile car l’Atalanta est difficile à jouer, elle a des joueurs très forts. Elle l’a prouvé en Italie et en Europe. Ce n’est pas l'adversaire le plus facile vu le type de jeu que nous pratiquons." "En première période, nous étions les meilleurs, en seconde c’était eux, ils sont revenus dans le match et ont pris le dessus, le nul est équitable." Pensez-vous à la Juve et au classement à présent ? "Nous devons penser à nous améliorer nous-même et la partie de ce soir l’a démontré, nous avons beaucoup de points à améliorer." Stefano Sensi à Inter Tv "Nous savions qu’il s’agissait d’une partie très difficile, avec un rythme très élevé. Nous avons cherché à les presser haut en première mi-temps, en seconde ils ont pris le contrôle du terrain. L’important est que l’équipe réagisse bien lors des moments difficiles. Nous avons souffert ensemble et ramené à la maison un point important. "Je me sentais bien lorsque Conte m’a remplacé. Il est clair que lorsque tu ne joues pas durant deux mois et demi, quasiment trois, que tu le ressens dans le rythme du match. Je m’entraîne avec une grande intensité. Je n’ai pas connu de problèmes et je me sens bien. C’est important." "Nous avons fait face à une Atalanta qui a mis toutes les équipes en difficulté. Nous avons appris à souffrir durant la saison et nous sommes parvenus à conserver notre zone du terrain. Demain, nous observerons nos erreurs et les aspects positifs." "Je suis content mais pas assez, je veux donner toujours plus. Nous avons battu plus d’un record cette année, mais cela ne doit pas nous monter à la tête. Nous voulons arriver en fin de saison de la meilleure des façons possibles." Lautaro à Inter TV "Toute la rencontre fut intense, c’était une rencontre très difficile. Nous avons démarré avec un pressing haut et les équipes ont joué avec une intensité de jeu élevé. Cela me convient, nous devons continuer à travailler. J’aurai pu doubler la mise, mais je ne suis pas parvenu à le faire, c'est dommage." "Je suis déçu d’avoir perdu des points, mais je sais qui nous affrontions. A présent, nous devons continuer à travailler : L’important est de continuer à travailler et de porter l’équipe à un niveau supérieur. Nous avons déjà besoin de nous concentrer sur le match de ce mardi." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Quelques joueurs se sont livrés suite à l’élimination de l’Inter en Ligue des Champions Cristiano Biraghi "C’est normal qu’il y ait tant de déception, nous avons tout donné, nous avons tout tenté, nous n’avons rien à nous reprocher. Nous nous sentirons mal ce soir, mais demain nous devrons penser au prochain match, nous ne devons pas commettre l’erreur de trop souffrir de cette défaite." "Cela fait partie du jeu, nous sommes professionnels. Dimanche soir, ce sera une belle épreuve de maturité pour nous. Nous analyserons le match et nous comprendrons ce que nous aurions pu faire de mieux. Il y a beaucoup de qualité à Barcelone, parfois nous parvenions à sortir de la pression, mais nous devions reculer. C’est notre philosophie de jeu : Parfois tu parviens à réussir à voler le ballon en pressant haut, d’autres fois tu dois courir après, car eux sont plus doués." "Florence est un terrain difficile, lorsque les grandes équipes se présentent, l’ambiance monte d’un cran et cela motive en conséquence l’équipe. Ils ne traversent pas une belle période et ils vont vouloir se donner encore plus." Borja Valero "Le public nous a soutenu jusqu’au bout du bout, nous devons le remercier. Nous aurions mérité la qualification, mais ce sont les buts qui nous ont manqué. Le jeu était un peu lent au milieu du terrain, mais nos attaquants ont été bons pour se créer des occasions." "Ce n’est pas facile ce soir, c’est un coup dur. Mais les joueurs les plus expérimentés doivent faire comprendre à leurs équipiers qu’il y a tant de chemin à parcourir. Nous avons deux matchs important avant la trêve." Milan Skriniar "Nous avons réalisé une bonne partie sous l’aspect tactique, nous nous sommes créé tant d’occasions mais nous ne sommes pas parvenu à inscrire plus d’un but. Contre des équipes de ce niveau, cela se paye. Nous aurions mérité quelque chose en plus, mais hélas, cela se termine ainsi." "Nous ne sommes pas qu’une équipe sur le terrain, mais nous sommes aussi proche hors du terrain et c’est très important. Cette défaite ne doit pas nous stopper, car nous avons encore tant de matchs et d’objectifs. Nous sommes déçu ce soir. Mais dès demain,nous devrons penser au match de dimanche, une rencontre que nous devrons gagner pour rester en tête du classement." Stefan De Vrij "Il y a tant de désillusions pour la non-qualification, mais aucun regret, nous avons tout donné, nous avons eu des occasions et nous avons tout fait pour l’emporter, mais cela n’a pas suffi." "A présent, nous devons nous relever immédiatement et regarder devant nous, en nous concentrant sur le prochain match. Les difficultés doivent nous rendre encore plus fort, nous devons aller de l’avant dans notre parcours, pour remporter les prochains matchs." Samir Handanovic "Il nous a manqué ce second but en seconde mi-temps, nous avons attaqué et eu des occasions, nous avons tout donné, tout essayé. A présent, il faut aller de l’avant. C’est une défaite qui fait mal, mais qui ne doit pas impacter le championnat." "Nous avons encore deux matchs avant la trêve, nous devons récupérer et nous relancer. Pour ce que nous avons démontré lors de cette phase de groupe, nous aurions mérité de passer, mais nous devons aller de l’avant, nous avons connu des hauts et des bas, mais nous avons disputé de belles rencontres." Le message qui fait du bien "Les défaites sont difficiles, mais nous devons relever la tête et continuer à travailler encore plus. Je suis très fier de faire partie de ce groupe" – Lautaro Martinez ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Samir Handanovic figure dans la liste des meilleurs gardiens du Monde. France Football a, en effet, dévoilé les noms des dix nominés en lice pour le Prix Yachine, soit le Ballon d’Or pour un gardien de but. Le numéro Un Nerazzurro fait parti de l’Elite, des possibles lauréats en compagnie d’Alisson Becker (Liverpool), Manuel Neuer (Bayern Munich), Ederson (Manchester City), Andre Onana (Ajax), Wojciech Szczesny (Juventus), Jan Oblak (Atletico Madrid), Kepa Arrizabalaga (Chelsea), Hugo Lloris (Tottenham), et Marc-André ter Stegen (Barcelone) Croyez-vous aux chances de notre portier ? Pensez-vous à un bon classement ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...