Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

391 résultats trouvés

  1. Antonio Conte s’est présenté en conférence d’avant-match, dans le cadre de la 13ème journée de Serie A, qui verra l’Inter se déplacer à Turin, pour y défier le Torino. "Hier, je pensais à tous les joueurs qui étaient parti en équipe nationale. C’est inévitable que durant une trêve, il soit impossible de travailler sans difficulté pour préparer la rencontre. Nous devons profiter de la journée d’aujourd’hui pour bien préparer le match, une rencontre difficile. Pour les blessés, il n'y a pas eux de retours en particulier, Sensi, Asamoah et Gagliardini sont écartés." Urgence "Nous sommes encore en état d’urgence et nous devons serrer les dents, cela doit nous stimuler, nous avons terminé un cycle en état d’urgence et nous en reprenons dans un état d’urgence, chaque joueur devra puiser quelque chose en plus d’avoir donné son maximum." "Il reste sept matchs d’ici la trêve hivernale et nous devrons faire de notre mieux en championnat et en Ligue des Champions, mais ce ne sera pas simple, mais je le sais depuis le début de la saison." Sensi "Il a raté tous les matchs. Il avait connu un petit problème physique. A présent, et avec le Staff médical, il cherche à récupérer du mieux possible afin de revenir de façon stable avec nous." Menaces "Je pense, comme je l’ai dit dans le passé, que nous devons chercher à transmettre des valeurs positives pour ceux qui nous suivent, pour les générations à venir. J’avais aussi dit d’être resté marqué par mon retour en Italie. Je pense qu’il n’est pas juste d’accorder de l’importance à ce type de faits non-éducatif, octroyer plus de place laisse la place à plus de messages négatifs, surtout aux jeunes. Moins nous en parlons, mieux ce sera. Il y a des personnes qui travaillent sur ce sujet et qui m’ont assuré un suivi d’information." Blessures "Pour les blessures traumatiques, il y a peu à faire. Concernant les blessures physiques, Gagliardini et Sensi. Nous parlons d’un secteur dans l’équipe, qui si on additionne les blessures, proposera des problèmes sur le nombre de joueurs." Mazzarri "J’ai de bons rapports avec lui, nous nous sommes aussi affronté en Angleterre. Il est inévitable que lorsque l’on s’affronte en tant qu’adversaire, nous ferons tout pour nous battre, comment ferais-je autrement ? Notre rapport est basé sur un grand respect, j’estime la personne, l’entraîneur, je suis content qu’il propose de bonnes choses, c’est un travailleur sérieux et préparé qui se donne beaucoup dans le calcio. Cela me suffit." Turn-Over "Je dois penser match après match, pour nous, le prochain match est le plus important, mais je dois aussi faire des calculs pour ne pas courir de risque." Temps de récupération "C’est un discours à avoir avec le docteur, il y a des timings différents, il faut analyser cela de façon spécifique et détailler, cela devient compliqué. J’espère avoir les blessé dès que possible." Lazaro et D’ambrosio "Danilo a fait face à un problème au pied, c’est un joueur sur le retour et il a dû retrouver sa meilleure condition et cela passe par l’entrainement. C’est un joueur utile qui peut occuper différents postes. C’est important d’avoir un joueur comme lui dans le noyau il t’offre la possibilité d’intervenir sur plusieurs postes." Lukaku et la Ligue des Champions "Nous parlons d’un joueur très important pour nous, comme peut l’être Lautaro. Ils font de très belles choses ensemble, c’est peu de le dire. Je tiens à souligner le travail qu’ils ont réalisé et les buts qu’ils ont inscrit, je me souhaite qu’ils continuent de la sorte." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Selon la Gazzetta Dello Sport, Alexis Sanchez devrait être opérationnel pour faire face au Napoli. Selon les derniers éléments, la date la plus crédible du retour de l’ancien mancunien sera le 5 janvier 2020, pile poil pour défier le club du Vésuve. Du côté de Politano, l’italien devrait encore être écarté pour quelques semaines, son retour étant prévu pour le déplacement face à la Fiorentina le 15 décembre. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est désormais une certitude et l’Inter a de quoi se méfier. Après avoir de nouveau revêtu le maillot de titulaire avec son Argentine natale, Lautaro Martinez est devenu plus qu’un Totem de la formation Nerazzurra. Auteur de 3 buts en 4 matchs en Ligue des Champions, il se montre également décisif en Serie A aux côtés de Romelu Lukaku, ce qui permet à l’Inter de rester dans la roue de la Juve. Mes que un club A présent, le Toro est très sérieusement courtisé, par Manchester United, mais surtout par le Fc Barcelone prêt à lancer l’assaut au Suning. Fort de la bénédiction d’un certain Lionel Messi qui voit en lui le successeur de Luis Suarez, le Fc Barcelone est à présent prêt à payer la clause libératoire de 111 millions d’euros. Pour donner suite à cette confirmation, Beppe Marotta a décidé de travailler sur une nouvelle proposition de contrat afin d’éviter l’activation de cette clause au 1er juillet 2020. Une solution qui ne convainc ni le joueur ni son agent. La proposition sur la table est un passage à 3 millions d’euros net par saison plus bonus jusqu’en 2024 avec, en cas de maintien de la clause libératoire, une revalorisation doublée de celle-ci : 222 millions d’euros. Une somme qui pourrait faire reculer les prétentions de Barcelone et de Manchester United. Un rendez-vous a été planifié peu avant Noël entre Beto Yalque et la direction interiste, soit au terme de la phase retour de la Ligue des Champions. L’impact en cas de non-accord C’est une situation à prendre en considération : Quel serait l’impact financier, en cas de vente de Lautaro Martinez, pour la somme de 111 millions d’euros ? En premier lieu, cela voudrait dire qu’il y aurait eu un échec dans les négociations entre l’Inter et sa pépite argentine. Celui qui est considéré comme l’Héritier d’Aguero en Sélection et d’Icardi à l’Inter a coûté la somme de 25 millions d’euros, une somme dérisoire vu son éclosion et qui a été versée au Racing Avellaneda de Diego Milito. A présent, Lautaro fait déjà l’objet d’un amortissement positif de 5 millions d’euros. Au 30 juin 2019, il ne pèsera plus que 20 millions d’euros. Dans le cas où le Fc Barcelone viendrait à activer la clause libératoire de 111 millions d’euros en juin 2020, l’Inter réaliserait une exceptionnelle plus-value de 96 millions d’euros. Une somme qui, même si elle reste importante, ne fait pas partie des projets à venir à la Casa Inter, qui voit en Lautaro un joueur essentiel. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. L’Inter va entamer un nouveau tour de force, du 23 novembre jusqu’au 22 décembre, soit la trêve hivernale. L’Inter devra réaliser à nouveau un cycle de 7 matchs, qui ne seront plus condensés en 23 jours comme en septembre-octobre ni même 20 jours comme en octobre-novembre, mais bien en 29 jours. Lors de ce cycle, l’Inter jouera son avenir en Coupe d’Europe, face au Slavia Prague le 27 novembre et face à Barcelone, le 10 décembre. SOS attaque en détresse Le problème le plus important sera la gestion des attaquants. Romelu Lukaku a pris part aux matchs de la Belgique, lui qui est auteur de 9 buts en 12 matchs. Lautaro Martinez est arrivé à son stage avec l’Argentine en ayant été victime d’un coup important, mais sans gravité, lors de la confrontation face à Vérone. Outre la Lula, Conte ne peut compter que sur Esposito, qui n’a jamais été titularisé dès la première minute. Il est donc probable de voir Conte puiser dans la Primavera comme ce fut le cas, avec Vergani et Fonseca. Si Politano récupère comme prévu, il devrait être de retour pour après les matchs suivants : Torino, Slavia, Spal. Il devrait être présent face à la Roma (moins de certitude) voire contre Barcelone (certitude). Pour Sanchez, il faudra probablement attendre la mi-janvier 2020. En défense, l’Inter pourra faire face à une éventuelle absence grâce au retour de D’Ambrosio qui peut occuper tous les postes, même celui d’ailier droit ou gauche. Au milieu du terrain, il est très improbable de voir Borja Valero aligné. Brozovic jouera énormément, lui qui est donné favori pour composer le milieu en compagnie de Sensi et Barella. Avec Vecino et Gagliardini, il sera possible de proposer un peu plus de physique. Dans ce nouveau cycle, l’Inter va faire face à des adversaires de qualités : la Roma à domicile, le 05/12 et la Fiorentina à l’extérieur le 14/12. Il y aura également le Torino, 11ème, le 23/11. Spal le 01/12 et le Genoa le 21/12 qui jouent le maintien. L’Inter devra également se préparer à la confrontation immédiate au retour de la pause hivernale face au Napoli le 5 janvier, la dernière victoire au San Paolo remonte à 1997. La phase aller de la compétition verra l’Inter recevoir au Meazza le 12 janvier 2020 l’Atalanta. De son côté, la Juve qui dispose d’un point d’avance pourra se permettre de faire tourner, elle qui est déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Elle fera face à domicile à l’Atletico Madrid et Leverkusen. Elle devra se méfier de l’Atalanta à l’extérieur le 23/11 et de la Lazio, à l’extérieur le 7/12. S’en suivra le déplacement à la Sampdoria le 18/12 suivi de la Super Coupe d’Italie le 22 décembre. Elle recevra à domicile Sassuolo le 1/12 et l’Udinese le 15/12. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Carlo Tavecchio, l’ancien Président de la Fédération Italienne de Football (FIGC) s’est livré à TMW sur Antonio Conte: "Celui qui s’offre Conte sait ce qu’il va en advenir. Conte est un homme libre, un grand entraîneur, l’un des premiers au Monde. Il a un magnétisme qui lui est propre et qui lui permet de reconstruire un système comme, c'est le cas à l’Inter qui était en deçà." "Avec son arrivée, et la mentalité des joueurs a changé. La Juve a un organigramme difficilement comparable, toutefois et avec le respect que j’ai dans les capacités de Conte, la route est encore longue et la Juve dominera encore." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Ces dernières années, l’Inter était devenu dépendante de l’état de forme de Mauro Icardi. Fort de son importance, le joueur avait connu la folie des grandeurs, avant de tomber sur plus fort que lui : Giuseppe Marotta. En conséquence et en accord avec Antonio Conte, l’Inter a pris des décisions fortes et importantes en décidant de se séparer de son secteur offensif, comprenez Icardi, Perisic et Nainggolan. Le tout en décidant de miser sur le duo Lautaro-Lukaku. Si l’argentin n’était que le "remplaçant d’Icardi" il y a un an, cette année est placée sous le signe de la révélation, au même titre que Romelu Lukaku qui débute à peine en Serie A. Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport L’Inter a récupéré 8 points à la Juventus comparé à l’année dernière, en passant de -9 à -1. Il s’agit d’ores et déjà là d’une victoire attendue. Il fallait, en effet, reformer une ligne offensive orpheline d’Icardi et Perisic, qui était depuis des années les références de ce secteur. Révolution totale et satisfaisante A présent, l’Inter est devenue une machine à buts. Il n’y a pas un seul match cette saison où l’Inter n’a pas pas fait trembler les filets. Le concept adopté est donc satisfaisant et déjà remboursé à 100% de satisfaction. L’Inter marque et marque beaucoup. En inscrivant des beaux buts et des buts utiles, personne dans le Top 5 européen ne peut revendiquer une telle constance. En effet, jouer face à l’Inter est actuellement considéré à évoluer avec le score de 1-0 en sa défaveur. A titre de comparaison, Liverpool et Manchester City ont inscrit 95% de buts lors de l’ensemble de leurs matchs. Conte peut revendiquer 32 buts inscrits par son Inter, dont nombreux proviennent de phases de jeu étudiées et mémorisées à l’entrainement. S’il fallait en choisir, l’entraîneur pourrait citer le but de Sensi face à l’Udinese sur une assist de Godin, en tête de son classement. Une phase de jeu qui résume à la perfection le travail réalisé et répété à Appiano. Dans l’absolu, l’Inter cette saison a déjà inscrit 4 buts de plus comparé à l’année dernière, 5 buts si l’on prend en considération la Ligue des Champions. La répartition est également équilibrée : sur les 26 buts inscrit en Serie A, 13 l’ont été en première période, les 13 autres l’étant forcément dans la seconde. A eux seuls, Lukaku et Lautaro représentent 50% des buts inscrits. Un duo attendu au tournant par Conte qui ne peut qu’être satisfait. L’Inter compte cette année 10 buteurs différents sur l’ensemble de son noyau. A titre de comparaison, la Juve qui dispose d’un noyau plus important est derrière avec 9 buteurs différents. Si l’on rentre dans le détail, l’Inter est capable de marquer de n’importe où Toutes compétitions confondues, l'Inter peut marquer du droit, du gauche, de la tête, à l’intérieur de la surface (26 buts) mais également à l’extérieur (6 buts). L’apport des milieux de terrain où personne n’est exclus est également important. S’il fallait proposer une galerie d’art des plus beaux buts, il y a lieu de mettre en avant les réalisations de Barella face à Vérone, de Lukaku face à Brescia, de Brozovic et de Candreva face à Lecce, de Lautaro à Dortmund sans oublier le but de Sensi à l’Udinse et le but inscrit par Vecino au Borussia. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Dans l’attente de connaitre l’issue de cette saison, Antonio Conte peut d’ores et déjà espérer revivre un nouveau mercato "Da Inter." En effet, Gabriel Barbosa, Joao Mario, Mauro Icardi, Ivan Perisic et Radja Nainggolan devraient tous se voir racheter. Plus que le départ des indésirables, cette pluie de millions d’euros devrait être intégralement réinvesti sur la saison à venir. De quoi songer à un avenir radieux. Demandez à Marotta si le rendement des joueurs actuellement en prêt dans d’autres équipes est source de regret ? La réponse sera négative, et bien plus que des regrets, l’Inter espère que les joueurs continueront tous à se comporter de la sorte. A eux 5, les joueurs pourraient permettre à l’Inter de disposer d’un véritable trésor de 150 millions d’euros. Mieux encore, la vente hivernale de Gabriel Barbosa pourrait permettre à Marotta de s’activer déjà lors du mercato qui arrive sans devoir endetter le club et de la sorte respecter les critères du Fair-Play-Financier. Gabriel est déjà vendu à Flamengo pour une somme estimée à 22 ou 23 millions d’euros. Il ne manque plus que le paraphe du joueur pour finaliser la transaction. Mauro Icardi, auteur d’un début de saison retentissant en Ligue 1, a séduit le club de la Capitale Française. Leonardo s’activant déjà à entamer les démarches afin de signer l’ancien numéro neuf interiste. Un droit de rachat de 65 millions d’euros, additionné au prêt payant de 5 millions d’euros permettront à l’Inter de récolter une somme totale de 70 millions d’euros. Ivan Perisic, auteur de prestations de premier rang, a séduit le Bayern qui compte miser sur lui pour l’avenir en le rachetant pour 20 millions d’euros Joao Mario serait déjà racheté par le Lokomotiv Moscou. Si l’annonce n’a pas été officialisée, la Beneamata a eu la confirmation que le club moscovite est prêt à le racheter pour une somme de 18 millions d’euros. Radja Nainggolan revit actuellement à Cagliari. Pesant actuellement 19 millions d’euros, Marotta pourrait le céder à ce prix au club sarde, sauf si d’autres offres bien plus importantes viendraient à être déposées sur sa table. Le Saviez-Vous ? Il n’y aura pas de moins-value réalisée concernant Gabriel. Si Flamengo débourse 20 millions d’euros + 2 à 3 Millions d’euros de bonus, la transaction garantira aux Nerazzurri une plus-value de 7,2 millions d’euros, auxquels il y a lieu d’ajouter une épargne de 6 mois d’amortissement à hauteur de 2,5 millions d’euros. La plus-value globale serait donc de 9,7 millions d’euros. Une casse limitée pour l’une des pires erreurs de casting de la décennie actuelle. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Suite à l’intrusion d'énergumènes au domicile d’Allan, sans oublier le cas de Zielinski en voiture, un règne de terreur frappe les joueurs du Napoli à tel point que les épouses et compagnes des joueurs ne se sentent plus en sécurité. Comme le révèle la presse transalpine, pour l’heure trois compagnes de joueurs ont préféré quitter le club du Vésuve : Thais Allan, suite à l’intrusion de brigands à son domicile, l’épouse a choisi de loger à l’hôtel en compagnie de son mari et de ses deux enfants Genny Insigne, l’épouse de Lorenzo est retournée vivre chez ses parents durant la période où son époux est en stage avec la Nazionale. Laura Slowiak, l’épouse de Zielinski, lui qui a été victime d’un épisode de criminalité dimanche matin, a décidé de suivre son mari en Pologne où il est actuellement en stage international. Une situation dramatique qui devrait signifier la fin d’une ère du côté du Napoli. Le Saviez-Vous ? Selon Goal.com: "Les joueurs en question sont encore davantage sous pression puisque le Corriere Dello Sport indique ce mardi que plusieurs membres de l'effectif auraient des craintes au sujet de leur sécurité. Selon le journal italien, les joueurs concernés auraient ainsi pris la décision d'engager des gardes du corps pour les protéger 24 heures sur 24, eux et leurs familles. Engager un personnel de sécurité est une pratique fréquente chez les joueurs professionnels, notamment à Naples, mais le faire de façon constante démontre l'urgence de la situation." Selon la presse transalpine, de nombreux joueurs ont décidé d'engager des gardes du corps pour veiller à leur sécurité. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Milan Skriniar s’est livré lors de son stage de préparation en Slovaquie sur la saison réalisée actuellement par l’Inter : "Je suis fier de ce que nous réalisons en Serie A. Nous avons gagné 2-1 face à Vérone avant la trêve, malgré le fait qu’il n’était pas facile de l'emporter, face à une équipe qui avait mis tout le monde devant sa cage." La Juventus? "Il reste beaucoup de matchs d’ici la fin de la saison. Il y a de la satisfaction vu notre parcours en Serie A. Mais nous devons aussi l’emporter en Ligue des Champions." Le Saviez-Vous ? Milan Skriniar est un bœuf, un déménageur, voir un gratte-ciel pour les attaquants qui s’y sont frottés. Toutefois, il existe cette jeunesse qui n’a peur de rien. Preuve en est Sebastiano Esposito qui n’a pas hésité à tailler la Bête sur son look en stage international, en faisant référence au fait qu’il ne manquait, à sa tenue, qu’un bouclier anti-projectile. Esposito a le gout du danger ! ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  10. Cette déclaration à de quoi surprendre, mais Mario Sconcerti a peut être raison, dans sa finalité, l’objectif de l’Inter ne doit pas se résumer à être meilleur que la Juve. Explications Que manque-t-il à l’Inter pour suivre le pas de la Juve ? "Elle suit déjà son rythme, mais il lui manque une qualité globale qui lui fait défaut. L’erreur est de demander : Qui est meilleur entre l’Inter et la Juve ?" "Cela na compte pas, ce qui compte c’est d’être meilleur que tous les autres en championnat et l’Inter peut battre tous les autres. C’est de cette façon qu’elle peut disputer le Scudetto avec la Juve, même en cas de défaite lors des confrontations directes." Cette analyse de Sconcerti pourrait être la meilleure des analyses, car même si l’Inter s’est inclinée à domicile face à la Vieille Dame, elle n’est pourtant qu’à -1 en Serie A. La Stat qui conforte Sconcerti L’Inter et la Juve sont les deux équipes en Europe qui sont les plus cyniques. Comme le confirme Opta, parmi les 5 grands championnats, les Nerazzurri et les Bianconeri mènent la danse. "Ce sont les deux équipes qui ont remporté le plus de matchs actuellement avec un seul but d’écart. Neuf pour Sarri, 7 pour Conte. On retrouve dans les poursuivants Liverpool, Saint-Etienne et Nantes : 6 victoires". Que pensez-vous de cette analyse de Sconcerti ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Personne n’a fait mieux que lui dans l’Histoire de l’Inter. En effet, Sky Sport dévoile une statistique importante et qui montre l’impact de la légende déchu de la Juventus : dans cette ère des matchs à 3 points, aucun entraîneur n’a démarré aussi bien après 12 journées de Serie A. Qu’il s’agisse de Spalletti, Mancini, Simoni auréolé de la Coupe de l’Uefa ou mieux encore, Josè Mourinho lors de la saison du Triplé. En l’emportant face à Vérone, l’Inter a récolté 31 points sur 36 disponibles en douze journées de Serie A. Aucunes prévisions, même les plus optimistes possibles, ne pouvaient l’imaginer... Enragé et furieux après la défaite de Dortmund, Conte en avait après tous : une programmation bâclée suite à un mercato non finalisée… Tous en ont pris pour leurs grades. Si Conte a mis la Direction, qui a pourtant réalisé le mercato le plus important de l’Histoire de l’Inter, face à ses responsabilités, sur le terrain, Vérone a été confronté à une autre tempête, celle des soldats de Conte. Preuve en est du caractère insufflé aux joueurs. Dans son passé récent, l’Inter avait débuté avec brio sous les ordres de Spalletti en 2017 en étant leader jusqu’à la fin décembre avant de s’écrouler. Spalletti proposait un très beau bilan de 30 points sur 36, record égalé à celui de Mancini en 2006-2007 et Simoni en 1997-1998 qui disposait en ses rangs du meilleur joueur du monde, Ronaldo. Mourinho, lui en avait récolté deux de moins lors de la saison 2009-2010, 28 points qui ne l’empêcheront pas de réaliser le Triplé. Si avec Spalletti, l’Inter s’était effondrée au premier couac, il n’en est pas de même avec Conte qui a déjà su insuffler un mental à ses ouailles, les défaites face à Barcelone et Dortmund représentent, dans un sens, un mal pour un bien. A savoir ne pas se voir trop beau et continuer de pédaler afin d’aller jusqu’au bout du bout. Le milieu de terrain, cette mine d’or En recrutant Conte, l’Inter a également épousé un dispositif tactique, cher à son Général : le 3-5-2. Dans un tel dispositif, l’apport des milieux est fondamental et Antonio peut être satisfait de sa créature : les buts inscrits face à Vérone portent la griffe de Conte, la griffe de son milieu de terrain, de deux milieux de terrain : Matias Vecino et Nicolo Barella. Mieux encore, sur les 32 buts inscrits par l’Inter, 13 proviennent de la ligne médiane Candreva et Sensi en ont inscrits 3 Vecino, et Brozovic en ont inscrits 2 Barella et Gagliardini en a inscrits 1 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Une victoire méritée mais obtenue après avoir sué, énormément. Face à un Hellas Vérone qui a composé avec une ligne inédite de 6 défenseurs après avoir ouvert le score sur un penalty tendancieux signé Verre à la 16’, l’équipe d’Antonio Conte n’a eu de cesse d’attaquer. La seconde période aura vu l’Inter être récompensée de ses efforts. Conte égale un ancien record Analogie, statistiques et rappel historique, c’est un fait, Antonio Conte réalise un début de saison légendaire également celui de Luigi Simoni lors de la saison 1997-1998. L’équipe de Conte a réalisé le même début de saison, à savoir inscrire un but lors des 12 premières rencontres de la Serie A. Le buteur maison de l’époque se nommait "Il Fenomeno" Ronaldo. Pour Conte, il s’agit de Lukaku. Les deux proposent la belle statistiques de 9 buts en 11 matchs. Mental d’acier L’Inter a souffert mais l’a emporté en étant mené contre Vérone qui pouvait se vanter jusqu’alors d'être la seconde meilleure défense juste derrière la Juventus. Pourtant, une réaction était attendu suite à la déroute de Dortmund, tout le monde était derrière Conte: Des joueurs à la Direction en commençant par Beppe Marotta. Un soutien sans faille donc Peu importe le fait que la Juve l’ai emporté face à l’Ac Milan, Antonio Conte peut être plus que satisfait de la prestation de ses hommes et du bulletin présenté : L’Inter a bombardé Verone : 38 tirs tentés. Il s’agit de la troisième meilleure donnée depuis les 40 tirs réalisés face au Chievo en 2007 et les 39 face à la Sampdoria en 2005. Si l’Inter ne l’a emporté que par un but d’écart, elle pourra en vouloir au dispositif mis en place par Juric, lui qui avait déclaré que ses joueurs étaient moins expérimentés, avait misé sur une discipline en acier. L’Inter poussera et égalisera méritoirement à la 65’minute de jeu via un caviar de centre délivré par Valentino Lazaro sur la tête de Matias Vecino.L’Inter poussera et Romelu Lukaku, peu en verve comme Lautaro Martinez, loupera son lob de sa tête face à Silvestri. Alors que l’on se dirige vers un partage totalement immérité, Nicolò Barella illumine le Meazza en inscrivant un but de classe mondiale suite à une action individuel. Un but totalement splendide qui offre à l’Inter trois points fondamentaux pour continuer à rester dans le sillage de la Juve, tout en lui mettant la pression. C’est un fait, si l’Inter continue à ce rythme et parvient à se renforcer en janvier sur les secteurs-clés, elle pourra revendiquer l’étiquette d’Anti-Juve, alors qu’elle n’est qu’à sa première année de reconstruction Le plus beau but de ma carrière – Nicolo Barella Une mine, une parabole imprenable, c’est un fait Nicolo Barella a su ouvrir avec la manière son compteur but chez les Nerazzurri. Voici sa réaction à chaud à Sky Sport: "En première mi-temps, nous avons fait face à quelques difficulté, ensuite sur la distance, nous sommes parvenus à nous en sortir, je suis heureux de cette victoire qui n’était pas facile car Vérone joue avec une intensité optimal, c’est une bonne équipe." "Toutefois, nous voulions l’emporter à tous les coups malgré la fatigue des parties rapprochées. A présent, place à la Nazionale, je suis déjà concentré sur elle, ensuite je devrais aborder les matchs de l’Inter avec cette même rage. J’estime que je travaille bien, je donne mon maximum et je veux continuer sur ce chemin, c’était important de terminer ce cycle de cette façon." Est-ce le plus beau but de votre carrière ? "C’est le loin le plus beau but." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-1 Hellas Vérone Buteur(s): 19’ Verre (V, pen), 65’ Vecino (I), 83’ Barella (I) Var : 18’ confirmation du penalty suite à une "faute" de Samir Handanovic Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 19 Lazaro (85’ 33 D’Ambrosio), 8 Vecino, 77 Brozovic, 23 Barella, 34 Biraghi (64’ 87 Candreva); 10 Lautaro Martinez (81’ 30 Esposito), 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 20 Borja Valero, 21 Dimarco, 39 Vergani, 40 Fonseca T1: Antonio Conte Hellas Vérone: 1 Silvestri; 13 Rrahmani, 21 Gunter, 33 Empereur; 5 Faraoni, 34 Amrabat, 32 Pessina, 88 Lazovic; 20 Zaccagni (50’ 66 Tutino) 14 Verre (63’ 8 Henderson); 29 Salcedo (84’ 9 Stepinski) Banc: 22 Berardi, 96 Radunovic, 9 Stepinski, 11 Pazzini, 15 Bocchetti, 18 Lucas Felippe, 25 Danzi, 27 Dawidowicz, 30 Wesley, 98 Adjapong T1: Ivan Juric Arbitre: Valeri Var: Giacomelli Averti(s): Brozovic (I), Zaccagni (V), Lautaro Martinez (I), Barella (I) Expulsé(s) : / Affluence: 66.202 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Voici la conférence de presse d'après-match d'Antonio Conte, après la victoire 2-1 contre l'Hellas. "C'est une bonne réponse suite à Dortmund malgré le fait que Vérone a énormément joué à sept au moins derrière. L'objectif est de s'en sortir de manière de plus en plus forte. Nous n'avons pas perdu patience et nous avons montré un bon esprit après ce but encaissé. Si aujourd’hui nous n'avions pas tout donné, nous n'aurions pas gagné. Je dédie cette victoire à ma fille Vittoria qui a 12 ans, je vais passer une trêve sereine en famille. Nous allons pouvoir nous reposer et capitaliser sur cette victoire. Les gars me donnent tout et je suis vraiment heureux de les entrainer." Quatre mois après votre arrivée, où situez vous l'équipe ? "Voir ce classement est une source de fierté pour tous. C'est important d'avoir ces 31 points en douze matchs et je ne sais pas si cela suit les prévisions même les plus optimistes. Il est normal de reconnaitre les mérites aux joueurs, même en Champions League où nous avons été capables de regarder en face de grosses écuries. Il est bien entendu inévitable qu'il y ait des étapes à franchir en termes d'expérience et de maturité, mais nous travaillons très dur. Je dois absolument remercier tous ceux qui travaillent ici, pour leur disponibilité. Des joueurs en passant par le staff médical ou le personnel au centre d'entrainement. Nous sommes en tête aujourd'hui, même si c'est provisoire, après douze rencontres. Je ne peux qu'exprimer ma gratitude." Deux buts venus des milieux de terrain. Dans quelle mesure pour la suite est-il important de trouver une régularité dans ce domaine ? "Ce sera capital car vous le savez, dans mon idée de jeu je compte énormément sur ces buts de nos milieux. En début de saison c'est venu de là, puis nos attaquants ont pris le relais. Vecino et Gagliardini via leur physique peuvent monter et offrir des solutions. Barella s'intègre bien mais il doit encore s'améliorer sur sa finition. Il doit augmenter son total de buts même si celui de ce soir est très beau. Brozovic et Sensi peuvent aussi marquer et ils ont compris l'importance d'être frais pour faire face sur deux tableaux." Allez-vous récupérer des joueurs après la trêve ? Sanchez peut-il revenir plus vite ? "Il faut se focaliser sur nous, éviter de regarder ce qu'il se passe ailleurs. Nous devons faire de notre mieux, ce que nous faisons actuellement. Je suis fier de la performance de l'équipe, nous avons vaincu une équipe qui met de l'intensité. Nous avons quinze jours pour récupérer Gagliardini et Sensi. Danilo D'Ambrosio est revenu mais il a toujours une douleur. Cela montre son envie de se rendre disponible. Mais nous serons un peu plus serein dans les choix, avec moins de risques de blessures." Dimarco et Valero rentreront-ils dans la rotation ? "Tous les joueurs peuvent être des ressources. Aujourd'hui c'était important de choisir Candreva, il me propose des alternatives. Lazaro est issu de l'attaque, et tout comme Antonio, c'est un joueur de un contre un. Je suis content pour Valentino, que nous avons étudié et vraiment souhaité. Il a des caractéristiques intéressantes, c'est une corde de plus à mon arc. Borja et Dimarco s'entrainent de façon louable, et j'essaie toujours de faire les meilleurs choix pour l'équipe en fonction de l'adversaire." ®gladis32 - internazionale.fr
  14. Après la mauvaise soirée de Dortmund il est temps de replonger en championnat. Antonio Conte, un peu moins chaud que mardi dernier est venu répondre aux questions des journalistes en vue de la rencontre face au Hellas Vérone. "Nous devons y faire face avec prudence. C'est une équipe de contre, de pressing et ce ne sera pas simple. Nous devons passer outre la déception en Allemagne. Cela fait partie du processus de croissance." Des remords sur vos déclarations ? "Je n'ai pointé personne et je me retrouve dans cette situation. Je ne sais pas si un dirigeant le voit comme vous mais personnellement je vois cela de manière constructive. On m'a appelé pour changer le régime moteur de cet Inter des neuf dernières années et j'essaie de faire quelque chose pour le bien de l'équipe. Il faut comprendre que beaucoup de choses doivent être meilleures. Nous sommes l'Inter. En privé les gestionnaires reconnaissent cette situation et nous partageons la même pensée. Je vois beaucoup de choses à améliorer. Lautaro a 22 ans, Barella 23. De même pour Skriniar, Lukaku, Bastoni et Sensi, cela reste un groupe jeune sur lequel on peut compter, et j'ai le désir de relever le niveau. Nous sommes une grande équipe, qui doit se battre partout. Je relève la barre de manière constructive car je suis le premier à le faire pour moi-même." Vous devez toujours faire face aux blessures : "Ces situations doivent nous faire réfléchir pour l'avenir. J'ai énormément confiance en nos joueurs mais c'est une difficulté qui se rencontre directement en match. D'un côté il y a une forme de préoccupation car le groupe est réduit, d'un autre j'ai confiance en eux. Nous allons surmonter cette période. L'alternative est de faire monter un joueur de la Primavera. Entre Fonseca et Vergani je ne vois pas d'autres choix. Cependant j'ai confiance en Lukaku, Lautaro et aussi en Esposito. Je n'aurais pas peur de le faire démarrer dès la première minute. D'Ambrosio s'entraine avec nous depuis une semaine. Il est un peu agacé car sa calcification ne se fait pas en un claquement de doigt. Pour Sensi il peine un peu à se remettre. Nous devons encore faire des évaluations pour lui." Il y a eu pas mal de buts encaissés aussi : "Certaines situations ne nous ont pas aidé mais nous avons pris plus de buts en effet. Nous devons travailler là dessus. Nous attaquons à onze et nous devons défendre à onze. Nous ne pouvons imputer de faute spécifique à un seul secteur." "Luciano a fait un travail remarquable à la lumière des difficultés que je vois ici. Les équipes devant le sont depuis longtemps, et je ne parle pas que de la Juventus. C'est inévitable d'avoir des attentes, mais je ne peux les porter seul. Nous devons tous être dans la bonne direction pour ramener l'Inter dans l'élite. Je suis désolé, je suis ici pour amener certaines choses auxquelles tout le monde n'est pas habitué. Je suis ici pour ça et je ne peux pas changer. Nous devons relever le niveau, faire pression, et nous devons tous partir à la recherche de l'excellence. C'est la seule façon de changer l'histoire et d'aimer l'Inter." Comment expliquez-vous cette différence de niveau entre mi-temps ? "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé en seconde mi-temps, et en conférence il me paraissait plus intelligent de parler d'autres choses que ce qui n'allait pas sur le moment. Je ne sais pas si c'est de notre faute ou à cause de l'effort de l'adversaire à nous déjouer, notamment au milieu de terrain. Il aurait fallu aller les chercher et les presser, même en prenant des risques. Il faut trouver un équilibre. Je ne sais pas si nous avions la force pour apporter ce pressing intense, ou si simplement Dortmund nous a obligé à défendre bas. Peut être devrions-nous faire un pas de plus sur le plan mental, devenir plus forts." Vous avez émis des critiques aussi sur cet été... "Les choix du mercato sont faits en collaboration. Mon seul reproche ou regret, c'est de n'avoir pas anticipé certaines situations. Je suis heureux d'avoir ce groupe, encore plus aujourd'hui. Je les ai tous rencontrés, un à un. Si nous étions arrivés en Allemagne avec quelques rotations en plus, peut être aurions-nous eu plus de chances, mais c'est comme ça. Nous pouvons tous être unis et progresser vers un objectif commun, pour le bien de l'Inter." Qu'en est-il de la qualification maintenant ? "En gagnant là-bas nous aurions eu 75% de passer le groupe. Il peut donc y avoir des regrets. Cette défaite change les données et nous savons maintenant qu'il nous faut deux victoires pour espérer." ®gladis32 - internazionale.fr
  15. Un duo de rêve, celui dont certains tifosi avaient perdu espoir. Un duo inexistant depuis de trop nombreuses années. La Lula, comme l’a rebaptisé le peuple Nerazzurro fait des étincelles, elle qui est aimée suite aux performances des deux attaquants qui la composent, et ils ont raison, car les statistiques démontrent l’impact d’une attaque complémentaire. En effet, un tel duo propose bien plus dans le jeu, qu’un simple attaquant égoïste esseulé dans la surface adverse. La Lula, comprenez Lukaku et Lautaro, lorsqu’elle est alignée, permet à l’Inter de toujours réaliser quelque chose. Le duo est à la base des 12 derniers buts interistes : 10 à eux seuls, deux de Candreva. Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport "Tout compétition confondue, la Lula a inscrit douze but lors du dernier mois écoulé, dont deux avec la collaboration de Candreva. Lorsque les deux joueurs sont titularisés ensemble, il y a toujours but. Pour ainsi dire, lorsque le Belge et l’Argentin sont sur le terrain, l’Inter démarre toujours avec l’avantage du 1-0. Cette condition explique en grande partie le bilan des 9 victoires en 13 matchs cette saison. "Plus que tout, la gestion de l’Inter par Antonio Conte lui a permis de voir son équipe, à chaque fois, trouver le chemin des filets. Il n’y a pas eu un seul match où l’Inter n’a pas inscrit le moindre but. Après deux mois de compétitions, et peu importe le niveau de l’adversaire, le ballon a toujours fini dans les filets. Cette donnée est révélatrice." Au net de leurs prestations, le duo Lukaku-Lautaro est l’auteur de 12 buts, 7 pour Big Rom, 5 pour le Toro en Serie A. Sur le sol italien, ce duo n’est "surclassé" que par le duo de la Lazio (13 buts) et de l’Atalanta (14 buts) : Immobile 10 buts et 3 pour Correa. Le meilleur duo étant celui de l’Atalanta avec Muriel 8 buts et Zapata 6 buts. A titre de comparaison, la ligne offensive de la Juve n’est pas aussi performante : Ronaldo 5 buts, Dybala 1, Higuain 2. Et l’Europe ? Avec 12 buts au compteur, la Lula semble s’être trouvée. Une situation d’autant plus particulière étant donné que Lautaro dispute sa réelle première saison, lui qui n’était que l’ombre de l’ancien capitaine déchu de l’Inter et que Lukaku ne dispute que son deuxième mois de compétition dans le Championnat le plus tactique et défensif du Monde. Lula figure actuellement dans le Top 5 des plus grands championnats européens: As Monaco 14 buts Ben Yedder (9 buts) + Slimani (5 buts) | Atalanta 14 buts – Muriel (8 buts) + Zapata (6 buts) Lazio 13 buts Immobile (10 buts) + Correa (3 buts) Chelsea 12 buts Abraham (8 buts) + Mount (4 buts) | Lyon 12 buts Dembelé (7 buts) + Depay (5 buts) | Leicester 12 buts Vardy (9 buts) + Maddison (3 buts) Inter 10 buts Lukaku (7 buts) + Lautaro Martinez (5 buts) Dortmund – Reus (5 buts) + Alcacer (5 buts) | Lille – Osimhen (7 buts) + Remy (3 buts) | Barcelone – Suarez (6 buts) + Messi (4 buts) | Liverpool – Manè (5 buts) + Salah (5 buts) Pas mal pour une première ! Qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Journée noire pour Matteo Politano à l’Inter. Celui-ci a été victime d’une luxation de la cheville gauche, suite à une faute de Schultz à Dortmund et qui va le tenir éloigné des terrains durant une assez longue période. En effet, la première partie du traitement consistera à l’immobilisation complète de sa cheville, une réévaluation de la situation aura lieu dans les prochaines semaines. L’Inter déforcée en attaque Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport : "L’absence minimale prévue est d’un mois. L’attaquant devrait être capable de cavaler pour les confrontations face à la Roma et au Fc Barcelone. Les examens réalisés ce mercredi ont exclu toute complication osseuse. Malgré la lourde charge de Schulz, Politano était resté sur le terrain jusqu’au bout alors que plusieurs équipiers, Godin en tête, lui avait conseillé de sortir et de laisser l’équipe à dix." Cette absence est une nouvelle tuile importante pour Antonio Conte en terme de turn-over. Avec les absences conjuguées de Sanchez et de Politano, il ne reste plus qu’une seule cartouche offensive à Conte derrière le duo Lautaro-Lukaku : Le jeune Sebastiano Esposito. Matteo s’exprime A travers les réseaux sociaux, Politano a adressé un message aux tifosi : "Je dois hélas être mis au repos quelques temps. Merci à tous pour vos messages, nous nous reverrons très vite." Moment charnière dans la carrière d’Esposito Interviewé par Rivista Undici, Sebastiano Esposito a bien conscience que cette saison, il a une carte importante à jouer, une opportunité s’ouvre à lui : "Oui, c’est une année divertissante, mais je me rends aussi compte que cette année est cruciale, bien plus délicate que les autres années. Je dois moins me planter. Moins me planter pour plus de possibilités de carrière." Moi, le symbole d’une génération ? "Je pourrais le devenir, je pourrais être un leader de ma Nazionale, de la U-18, de la Primavera de l’Inter. Je dois pour cela également le démontrer à chaque fois." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Le cri de rage, de douleur d’Antonio Conte au Signal Iduna Park a été entendu jusqu’en Chine. En effet, l’avenir en Ligue des Champions des Nerazzurri est plus que compromis. Est-ce réellement la faute à la condition physique ? Antonio Pintus est réputé pour charger énormément ses joueurs en début de saison, afin qu’ils puissent être fin prêt dès février, période généralement la plus délicate d’une saison. Si l’on se base sur les déclarations de Conte, depuis la dernière trêve internationale, l’Inter a joué 6 matchs en moins de 21 jours : 4 en Serie A et 2 en Ligue des Champions, en alignant toujours les mêmes joueurs. La situation est à présent plus complexe étant donné les blessures de Sanchez, Sensi et D’Ambrosio. Sans oublier Asamoah et les problèmes d’intégration au nouveau dispositif de Lazaro et Politano. Comme nous le révèle Sky Sport, plus de 50% des matchs ont été disputés avec le même onze de base Pire encore : Handanovic, Skriniar, Brozovic et Barella ont disputé l'intégralité des matchs : 540 minutes jouées sur un temps de 540 minutes disponibles. Lautaro Martinez et Romelu Lukaku, ont eux été présents à hauteur de 90%. De Vrij grimpe à 87,9%. Il s’agit là des joueurs confirmés pour Antonio Conte, des intouchables. Raison pour laquelle, il exige des renforts adaptés à ses idées du Calcio. Garantie alternative La situation actuelle est d’autant plus problématique que le banc ne répond pas aux attentes. Sanchez aurait dû être le feed-back de Lautaro Martinez ou Romelu Lukaku. Sensi est devenu indispensable, indiscutable et intransférable au milieu du terrain Danilo D’Ambrosio est devenu la pièce maîtresse de la défense à trois Si Bastoni peut prétendre à émerger à l’avenir, ses débuts actuels sont timides. La situation relative à Gagliardini et Vecino est plus préoccupante étant donné qu’il s’agit de joueurs confirmés. Borja Valero ne fait pas parti du projet de Conte et Politano qui a été victime d’une très vilaine blessure, en est écarté actuellement. Plus que jamais l’Inter est dans le dur, même si les résultats sont excellents en Serie A. Conte devra être bon à tenir la cadence jusqu’au mois de janvier, un mois qui peut être si proche et si éloigné à la fois. Validez-vous ce constat ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Damien

    Serie A - J12 : Inter vs. Hellas Verone

  19. L’Inter traverse une période positive. Après l’avoir emporté contre Brescia et contre Bologne, les Nerazzurri restent dans le sillage de la Juventus: -1 point. Et si la période est si favorable, elle l’est également en partie grâce à Romelu Lukaku qui pointe déjà à 9 buts en 11 match de Serie A. Après la rencontre face à Brescia, le Diable Rouge a invité l’équipe au restaurant, en proposant et en démontrant le climat optimal qui règne dans le vestiaire Nerazzurro Voici l’analyse de Tuttosport "Via la complicité d’Antonio Candreva qui avait filmé le tout, une vidéo a été postée sur Instagram. On y retrouvait une scène au restaurant, en présence des Nerazzurri et le geste de Lukaku a marqué les esprit. L’ambiance y était relaxante, quelques secondes après sa déclaration, les interistes avaient le sourire, s’en est suivi des applaudissements." "L’atmosphère qui ressort de cette scène est une très belle vision, alors que l’Inter est actuellement confrontée à une série de de rendez-vous importants. La sensation qui transparaît de ce groupe est sa si belle compacité. Le mérite en revient à des petits gestes, comme celui de Lukaku qui, dans le jour de repos octroyé par Antonio Conte, a trouvé le moyen de réunir le Vestiaire." "Un geste que l’entraîneur aura surement apprécié, étant donné que les joueurs ont préféré passer la soirée ensemble, alors qu’ils auraient pu tranquillement rester avec ceux qu’ils chérissent. Lukaku, lui, traverse une période positive. Pourtant, il a connu un début de saison caractérisé par une recherche de sa meilleure condition physique, sans oublier les douleurs importantes ressenties à son dos." "En championnat, il totalise 9 buts en 11 matchs, mieux encore, il a toujours inscrit son nom au marquoir depuis la trêve internationale. Un doublé face à Sassuolo, un but d’attaquant face à Parme et un très beau but de classe face à Brescia. Une perle qui a fait le tour d’internet et qui décompose les supporters de United qui mardi soir se serait plus attendu à un tweet de regret." "Depuis la défaite face à la Juve, Lukaku a décidé de porter l’Inter sur ses épaules en attendant d’inscrire son premier but en Ligue des Champions, un but qui pour l’heure, lui a échappé. Qui sait si Dortmund sera le meilleur endroit pour faire sauter ce tabou." En attendant, Romelu continuera à dérouler, comme ce fut le cas face à Bologne, en Serie A…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Antonio Candreva était un joueur perdu pour le football, une énigme sous Luciano Spalletti, auteur de contre-performances, voire d’une saison sans aucun but inscrit. Pourtant ce même Antonio, tel un Phoenix qui renaît de ses cendres, est devenu l’un des meilleurs joueurs d’Antonio Conte, l’entraîneur italien l’a remis sur les rails, preuve en est son but "Pazzesco" face à Lecce. Antonio a tellement marqué les esprits en ce début de saison que la Rivista Undici l’ inséré dans le classement des meilleures surprises de la saison "Un des traits distinctifs des équipes entraînées par Antonio Conte consiste à la résurrection de certaines individualités, des joueurs qui peuvent immédiatement devenir des joueurs-clés à l’intérieur d’un système de jeu, indépendamment des standards proposé jusqu’à alors." "Pour cette raison, il n’y a pas lieu d’être surpris par la partition proposée dans l’immédiat par Antonio Candreva, qui a disputé 787 minutes de jeu cette saison. Au-delà de deux buts décisif en quatre jours face au Borussia Dortmund et Parme, sans oublier le but iconique du début de saison face à Lecce, l’ancien Laziale adhère parfaitement aux caractéristiques de base de l’ailier à la Conte, laissant place à bien peu de doute quant à sa centralité effective dans le projet." "Tant est plus qu’au net des caractéristiques techniques et physiques, il est nécessaire de composer ce rôle d’une certaine façon. Antonio a déjà démontré qu’il était capable d’épouser ce poste. Le natif de Lecce est l’un des meilleurs du monde lorsqu’il s’agit de récupérer un joueur d’un point de vue psychologique et émotif." "Pour Candreva, il ne pouvait pas exister un meilleur entraîneur pour sortir des limbes dans lesquelles il était plongé depuis la saison dernière. Pour Conte, il ne pouvait pas exister de meilleur joueur pour imposer immédiatement son idée du football, lui qui était à la recherche d’une identité précise...Tout ce qu’il se produit à présent en est une conséquence naturelle." Validez-vous cet engouement autour d'Antonio ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Le « Géant » a offert à l’Inter trois points fondamentaux dans la course au titre et à la Ligue des Champions, un doublé extrêmement important qui a permis à l’Inter de revenir au score et de l’emporter sur le fil. Dans un match ô combien compliqué, l’Inter se présentait quasiment avec son onze type. En première période, l’Inter aura joué de malchance inscrivant deux buts, tous deux refusés pour des positions de hors-jeu. A la reprise, Bologne ouvre la marque des œuvres de Soriano, son tir à l’extérieur de la surface, contré involontairement par Stefan De Vrij, surprenant Samir Handanovic à la 59’. Bologne résiste ensuite aux assauts interistes, jusqu’à la 75‘ Milan Skriniar voit son tir repoussé par Lukasz Skorupski, tel un prédateur, Big Rom qui se trouvait au bon endroit au bon moment ne laisse aucune chance au bolognais. L’Inter tente le tout pour le tout en fin de match et Lautaro Martinez obtient un pénalty à la Cristiano Ronaldo dans le timing, mais pas dans les faits car pour l'argentin il y a bien faute de Riccardo Orsolini. Malgré les protestations des joueurs évoluant à domicile, le tir au but et bel et bien accordé. A ce petit jeu, Romelu Lukaku, à nouveau victime de chants racistes, envoi un tir puissant secouer les filets. L’Inter remporte sur le fil un match qu’elle aurait perdu ces dernières années. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Bologne 1-2 Inter Buteur(s): 59’ Soriano (B), 75’, 91’ Lukaku (I, pen.) Bologne: 28 Skorupski; 15 Mbaye, 23 Danilo, 13 Bani,11 Krejci; 16 Poli (72’ 5 Medel), 32 Svanberg; 7 Orsolini, 21 Soriano (76’ 31 Dzemaili), 10 Sansone (84’ 9 Santander); 24 Palacio. Banc: 1 Da Costa, 97 Sarr, 4 Denswil, 6 Paz, 17 Skov Olsen, 25 Corbo, 26 Juwara, 29 Cangiano, 30 Schouten. T2-T3: Miroslav Tanjga – Emilio De Leo Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 19 Lazaro (85’ 16 Politano), 5 Gagliardini (72’ 8 Vecino), 77 Brozovic, 23 Barella, 34 Biraghi (74’ 87 Candreva); 10 Lautaro Martinez, 9 Lukaku. Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 13 Ranocchia, 12 Sensi, 20 Borja Valero, 21 Dimarco, 30 Esposito. T1: Antonio Conte Arbitre: La Penna Var: Valeri Averti(s): Brozovic (I), Danilo (B), Gagliardini (I), Skriniar (I), Bani (B), Vecino (I), Medel (B) Expulsé(s): 93’ Bigon, Directeur Sportif(B) Affluence : 28 498 tifosi Réactions d’après-match d'Antonio Conte Il y a eu une grande réaction de la part de l’équipe. Nous avions pris un but qui, vu comment il est arrivé, aurait pu nous démoraliser. En lieu et place les garçons ont démontré une grande force intérieure et c’est une grande nouvelle pour nous. Sur un terrain difficile, contre une équipe comme Bologne, gagner en méritant de gagner est un signal important. Lukaku-Lautaro Les attaquants sont extrêmement importants pour solutionner notre jeu. Ce sont des attaquants atypiques, qui peuvent alterner en première et seconde pointe, ils parlent énormément ensemble, j’estime qu’ils réalisent du bon travail et j’en suis heureux au-delà des buts qu’ils offrent car ils viennent énormément en aide à l’équipe, lorsque celle-ci n’a pas le ballon. Derrière eux, grandi un jeu joueur prometteur : Esposito qui pourrait connaitre un futur important. La Juve Nous devons penser à nous-même à nous améliorer, à envoyer des messages positifs surtout à nos tifosi. Notre objectif est de devenir crédible et de sortir avec le maillot trempé. Ces garçons l’ont fait et à présent nous rentrons à Milan en nous concentrant sur la rencontre face à Dortmund, nous connaissons tous l’importance de cette rencontre. J’aime les défis, j’aime ramener une équipe vers la victoire après qu’elle ait connu des années difficiles. Ma carrière le démontre et j’espère parvenir aussi à le faire avec l’Inter. J’estime que nous travaillons tellement et la chose qui me rend le plus fier est d’être en contact avec un groupe de garçons sérieux et disponibles. Aujourd’hui, ceux qui sont rentrés en cours de jeu ont réalisé une belle prestation, tous ont le feu sacré, celui qui te permet de ne pas craquer face à l’adversité, c’est l’aspect le plus important. Les critiques Je suis heureux car j’ai noté une chose : L’Inter commence à présent à déranger. Réactions d’après-match de Romelu Lukaku C’était un penalty extrêmement important car nous devions l’emporter, nous avions besoin de ces trois points. Je dois féliciter Bologne qui a joué avec beaucoup d’intensité, en nous pressant beaucoup. Mais nous avons un grand mental et je suis fier de l’avoir emporté. Je travaille quotidiennement pour m’améliorer, j’ai 26 ans et je peux encore grandir. Je ne regarde pas le résultat des autres équipes, je reste concentré sur l’Inter et je ne pense qu’à cela : rentrer sur le terrain pour gagner. Lorsque tu travailles pour un objectif, les choses deviennent plus simple. Au moment du penalty, je pensais uniquement à marquer et à faire gagner l’équipe. Bologne avait inscrit un beau but, mais dans les dernières vingt minutes, l’intensité et la mentalité ont fait la différence. C’est très important pour moi de travailler tous les jours afin d’être en forme, d’avoir un impact positif en marquant des buts et en délivrant des passes décisives. Aujourd’hui, je suis très heureux de l’avoir emporté. Avec Lautaro, nous réalisons un grand travail pour l’équipe, nous voulons tous les deux l’emporter. Réactions d’après-match de Valentino Lazaro Ce n’était pas facile, mais je suis très fier, c’était extrêmement important de gagner. Je me sentais bien sur le terrain, j’ai tenté de venir en aide à l’équipe, je n’ai encore rien fait, on ne parle que d’un match. Fin de match compliquée Nous allons analyser, comme toujours, la prestation de l’équipe avec l’entraineur afin de voir où l’on peut s’améliorer. On ressent une belle atmosphère dans le vestiaire, le coach et le staff y sont pour beaucoup. C’était un bon match. Aujourd’hui, c’était particulier pour moi de débuter en tant que titulaire, dans un grand club comme l’Inter. Je suis concentré sur le fait de travailler durement et de m’améliorer encore, la victoire de l’équipe était ce qu’il y avait de plus important. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. L’Inter a remporté la mise, à nouveau dans la douleur, sur le terrain de Brescia. Dans la douleur, car l’équipe alignée par Antonio Conte est à quelques détails prêts la même équipe alignée contre Parme, contre Dortmund, soit la même depuis plusieurs rencontres rapprochées. En effet, il s’agissait du quatrième match en dix jours. Dans ce match ô combien compliqué, Lautaro Martinez ouvrira la marque d’un tir lointain dévié par Cistana, la trajectoire surprendra Alfonso à la 23’. Totalement dominée en début de seconde période, l’Inter parviendra à faire le break suite à un but en solitaire de Romelu Lukaku à la 63’. Les Nerazzurri, marqués par la série de matchs actuellement disputés souffriront et finiront par plier à la 76’. Milan Skriniar déviant malencontreusement le tir de Bisoli repoussé par Samir Handanovic, dans ses propres filets. L’Inter à court d’oxygène, ne rompra pas. La Beneamata reprend donc provisoirement la tête de la Serie A dans l’attente du résultat de la confrontation entre la Juve et le Genoa. Le Saviez-Vous ? L'Inter peut se venter d'avoir à sa disposition deux attaquants prolifiques. Auteurs de minimum 5 buts chacun en 10 journées de Serie A. Pour retrouver une situation similaire à la Lula auteur de 11 buts, il faut remonter à la saison 2012/2013. A cette époque, la ligne offensive Nerazzurra était composée de Diego Milito et d'Antonio Cassano. Antonio Conte rentre dans l'Histoire de l'Inter. Il est le premier entraîneur à avoir vu son équipe inscrire au moins un but lors de ses 13 premiers matchs, toutes compétitions confondues. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Brescia 1-2 Inter Buteur(s): 23’ Lautaro Martinez (I), 63’ Lukaku (I), 76’ Skriniar (B, aut.) Brescia: 22 Alfonso; 19 Mangraviti (75’ 6 Ndoj), 15 Cistana, 5 Gastaldello (68’ 26 Martella); 2 Sabelli, 25 Bisoli, 4 Tonali, 28 Romulo (86’ 21 Matri), 3 Mateju; 9 Donnarumma, 45 Balotelli Banc: 12 Andrenacci, 7 Spalek, 8 Zmrhal, 18 Ayé, 29 Semprini T1: Corini Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 6 De Vrij, 37 Skriniar; 87 Candreva, 5 Gagliardini, 77 Brozovic, 23 Barella, 18 Asamoah (81’ 34 Biraghi); 9 Lukaku (86’ 30 Esposito), 10 Lautaro Martinez Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 13 Ranocchia, 16 Politano, 19 Lazaro, 20 Borja Valero, 21 Dimarco, 95 Bastoni T1: Conte Arbitre: Fabbri Var: Aureliano Averti(s) : Candreva (I), Gagliardini (I), Cistana (B), Mateju (B), Skriniar (I), Ndoj (B), Barella (I), Balotelli (B), Conte (I) Expulsé(s): / Affluence: 16.500 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...