Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

523 résultats trouvés

  1. C’est un fait, Romelu Lukaku est un homme entier et, lorsqu’il y a quelque chose à dire, il n’y va pas par quatre chemin. A travers une interview organisée sur Instagram par Puma, Big Rom a dit tout haut ce que certains pensaient tout bas "La santé est ce qu’il y a de plus important. Si la santé n’est pas garantie à 100% pourquoi devoir jouer ? Une fois que l’on a appris qu’un joueur de la Juve a été malade, tout le monde a été mis en quarantaine, ce n’est pas normal." "Je reconnais que le football me manque, mais le plus important reste la santé des gens, tout le reste est secondaire." Son expérience à l’Inter "Pour moi, jouer à l’Inter est un rêve qui se réalise, c’est l’équipe que je supporte depuis tout petit." Pourquoi ? "Je voulais devenir comme Adriano. Dans mes tous tout premiers souvenirs qui remontent à la saison 98-99, j’avais 6-7 ans et je voyais Ronaldo "Il Fenomeno" jouer. J’ai grandi avec l’idée de devenir fort comme lui, Adriano et Drogba." "Le football aujourd’hui est très différent de cette ère là. A présent, on marque plus, on joue plus vers l’attaque, marquer 15 buts, lors de ces périodes-là, était extrêmement difficile." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Le Président du Comité Olympique National Italien (Coni), Giovanni Malagò, s’est livré quant à une éventuelle reprise de la Serie A Comment interprétez-vous le décret promulguant le Lockdown jusqu’au 13 avril, le Calcio pourra-t’il reprendre ? Qu’elles sont les choses justes à faire ? "C’est une vérité, je comprends qu’il serait bien utile de jouer au plus tôt pour terminer la saison. Mais j’ai également pris lecture des Présidents qui préfèrent déjà penser à la saison prochaine et je ne me sens pas à l’idée de leur donner tort." "Le Calcio à huis clos et sous 40° à l’ombre avec 2 voire 3 matchs par semaine….Pour l’instant, je ne vois pas de facilité, mais je comprends que l’on veut le tenter. Je remarque que l’un après l’autre, les différents championnats des autres sports sont entrain de stopper." Gabriele Gravina souhaiterait reprendre le 20 mai..... "C’est une possibilité, mais personne ne peut le savoir aujourd’hui à 100%." Faut-il tester tout le monde avant la reprise ? "Bien sur ! Un éventuel cas de positivité bloquerait tout à nouveau. Et attention car les joueurs devraient tous le faire, mais tout le monde devra être dans la capacité de le faire, sinon qui mettra un terme aux polémiques ?" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Que se passerait’-il si la Serie A ne reprenait pas cette saison ? En effet, la Pandémie ne semble pas s’arrêter à travers le monde actuellement et il est pour l’heure impossible d’établir une projection d’un retour à la compétition actuellement Scénario proposé par le Corriere Della Sera "Dans pareil cas, le Scudetto pourrait ne pas être assigné. Le classement pourrait être établi à travers un mécanisme assez simple : Assigner trois points à chaque équipe au classement pour le nombre de parties restant à disputer jusqu’à sa fin." "La Juve, la Lazio, l’Inter et l’Atalanta iraient en Ligue des Champions La Roma et le Napoli en Europa League et Vérone, à la différence de buts au tour préliminaire." "En Serie B, il y aurait les promotions de Benevento et Crotone. Le troisième devant disputer un match de play-off. Spal et Brescia seraient rétrogradé." "La décision serait prise par le Conseil Fédéral mais cela n’éviterait pas un "été de recours légaux durant un Etat d’urgence épidémiologique" comme l’a souligné Gabriele Gravina. Aujourd’hui, un Chat Vidéo sera tenu entre les Fédérations et leurs composants afin de faciliter les inscriptions aux championnats. Des contrôles ultérieurs stricts seraient à prévoir, même si l’Uefa a décidé de suspendre, pour la saison prochaine, le Fair-Play-Financier pour les participants aux coupes d’Europe pour l’édition 2020/2021 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. La pandémie, la quarantaine, les entraînements et Antonio Conte. Beaucoup de sujets ont été abordés par Antonio Candreva lors d'une longue interview accordée à la Gazzetta dello Sport. Candreva, lorsque la nouvelle du virus qui faisait tant de morts en Chine a éclaté, pensiez-vous que la situation aurait autant empiré, en Italie et dans le monde entier ? "Honnêtement non. Je me souviens d'une émission d'il y a quelques semaines qui décrivait la ville de Wuhan comme déserte avec les gens enfermés chez eux. Et maintenant...". Quelle image vous vient en pensant à cette pandémie ? "Le personnel médical dans les hôpitaux italiens avec le visage marqué par la fatigue, les masques de protection. C'est terrible". Si vous aviez un message à leur passer, que serait-il ? "Merci pour votre immense courage que vous démontrez chaque jour, merci pour votre détermination, vos sacrifices, nous sommes de tout cœur avec vous dans ce moment difficile et nous sommes fiers de vous". 100.000 cas, plus de 10.000 morts et la sensation que l'Italie est à genou, arriverons-nous à nous relever ? A redevenir comme avant ? Comment ce virus changera t-il nos habitudes, notre manière de vivre ? "Oui on s'en sortira, nous reviendrons plus forts qu'avant. J'espère que les gens apprendront aussi à apprécier les choses simples. Et je pense aussi que ces moments doivent nous apprendre à être plus attentifs et plus respectueux des règles d'hygiène". A quoi avez-vous pensé lorsque la nouvelle est parue, trois jours après Juventus-Inter, que Rugani avait été testé positif ? "J'étais désolé pour lui et préoccupé pour nous, même si je ne l'avais rencontré ni sur le terrain ni dans les vestiaires". Comment sont les entraînements avec votre compagne Allegra? "C'est une dure à cuire. Elle me sert de coach personnel et on s'amuse bien pendant nos entraînements. Elle est très enthousiaste. On se fatigue, on rit en faisant nos vidéos d'exercices qui se finissent toujours par un baiser (il rit, ndlr)". Avez-vous aussi peur pour les membres de votre famille ? "Si nous sommes vigilants et que nous respectons les règles il n'y a pas de raison d'avoir peur". Vos parents sont encore à Rome et vous ne les voyez que très peu. "C'est ce qui est le plus difficile, ne pas pouvoir aller voir mon père qui est malade depuis maintenant plus d'un an, c'est dur. Je pense tout le temps à lui, il doit souvent se rendre à l'hôpital ce qui l'expose encore un peu plus". Qu'avez-vous dit à vos enfants ? Comment leur avez-vous expliqué la situation ? Comment la vivent-ils ? "A ma fille Bianca, qui suit actuellement les cours en ligne, j'ai expliqué à quel point c'est important de respecter scrupuleusement les recommandations pour tous pouvoir sortir de ce moment le plus tôt possible. Mon fils Raul est encore en bas âge, il pouvait aller au parc jouer et voir du monde. A présent nous avons beaucoup plus de temps à passer ensemble. Dans un sens c'est une opportunité". Comment se passe le confinement ? Pas de prise de poids après trois semaines sans aller à Appiano ? "Mon poids est constant. Je n'en prends pas rapidement et je n'ai jamais eu trop de problèmes avec ma balance. En plus je me maintiens en forme quotidiennement, même à la maison". Le ballon ne roule plus dans le monde entier. Les championnats sont tous à l'arrêt. Quand reprendrons donc les entraînements et les matches ? "La santé vient d'abord... J'espère que cette situation sera vite réglée pour que tout le monde puisse reprendre une vie normale". Si on vous disait que le championnat finirait entre juin et juillet ? Qu'en penseriez-vous ? "Ce serait sûrement une expérience nouvelle, peut-être pas optimale à cause de la chaleur et après une pause aussi longue mais nous verrons. Je respecterai les décisions prises". Reporter l'Euro et les Jeux Olympiques était la bonne idée ? "Les motifs étaient plus que valides, je pense que c'est une bonne décision. Je le répète, la santé vient d'abord. Peut-être que pour l'Euro 2021 j'essaierai de mettre Mancini en difficulté pour ses convocations". On parle d'une reprise de la Serie A à huis-clos. C'était comment de jouer un derby sans supporter au Juventus Stadium ? "Ça a toujours été une rencontre particulièrement attendue par les supporters. Avec eux il y aurait eu plus d'ambiance, l'adrénaline aurait été à son maximum". Conte continue à marteler concernant la rigueur des entraînements malgré le Coronavirus ? "Les préparateurs physiques nous suivent tous les jours et nous ont fait un programme spécifique. Ils sont très forts. Conte nous a envoyé à tous des messages d'encouragements, il est très proche de nous". Quel avis avez-vous sur son impact sur le monde nerazzurro ? Vous vous attendiez à ce qu'il apporte un tel changement ? "Conte est extraordinaire, il ne laisse jamais tomber. Quand il te dit "bonjour", tu sens déjà qu'il est remonté à bloc, il t'encourage à toujours donner le meilleur de toi-même , à l'entraînement comme en match, c'est un vrai perfectionniste". Qui remportera le Scudetto ? "Il reste encore tellement de matches à jouer.... Parler de Scudetto maintenant, pour moi n'est pas juste. Notre Scudetto se joue actuellement, vaincre ce virus". L'Inter a été battue deux fois par la Juventus et a un bilan d'une victoire et une défaite contre la Lazio. Pourquoi ce bilan contre les concurrentes au titre ? "La Juventus est une grande équipe au top depuis plusieurs années, on ne vient pas de le découvrir. Cela dit, chaque match est particulier, il faut analyser chaque défaite dans l'objectif de s'améliorer. Ce sont ces rencontres qui font progresser". Comment juges-tu ta saison jusqu'à présent? "Je pense qu'elle est positive. Je m'entends bien avec Conte et mes coéquipiers. Pour moi c'est la chose la plus importante et c'est ce qui fait la différence". Quel secret se cache derrière ce retour en forme après une saison 2018/2019 aussi difficile ? "Tout est dans la tête. Se sentir part entière dans un projet important te transmet une grande motivation. Avoir en plus quelqu'un comme Conte qui te met en confiance est une chose fondamentale, j'ai énormément d'estime pour lui et cela date de la période où il m'entraînait avec l'équipe nationale". C'est vrai que le groupe de chat de l'équipe est en pleine ébullition maintenant qu'il n'y a pas d'entraînements ? "Je confirme". Qui est le plus gros troll ? "Nous le sommes tous un peu, lorsqu'un de nous poste une photo ou une vidéo il y en a toujours pleins qui suivent". Êtes-vous surpris de la super saison que fait Lukaku ? Combien de buts peut-il encore marquer ? "Je ne suis pas surpris, ça se savait que c'était un top player. J'espère qu'il en marquera encore d'autres". Quel sera l'objectif de l'Inter à la reprise ? "Nous devrons remporter toutes les rencontres qui restent, nous sommes l'Inter, nous reviendrons encore plus forts". ®Samus - internazionale.fr
  5. C’est parti pour les emmerdes juridiques ou pas, c’est selon. Si la saison vient à reprendre en Italie, cela ne fait aucun doute que la date butoir du 30 juin sera largement dépassée. Toutefois, un problème majeur se pose : Les joueurs en fin de contrat. Dans un tel contexte, voici les révélations Corriere Dello Sport sur la proposition formulée par la FIFPro, l’association internationale des joueurs professionnel "A présent, il convient de définir comment les joueurs et les entraîneurs, en fin de contrat, seront prolongés jusqu’à la nouvelle date limite. Sur cette thématique, il y a un signal d’alarme lancée par la FIFPro, qui représente l’union mondiale des footballeurs." "La crainte réside dans le fait que quelques clubs pourrait faire usage de cette mesure pour "sélectionner" les joueurs à qui ces contrats seraient adaptés, en rejetant ceux qui seront jugés inutile ou non-fonctionnelle à la conclusion de la saison." "Par exemple : Un club peut trouver inutilement coûteux le fait de prolonger un joueur déjà fin de contrat au 30 juin et qui ne se retrouve plus dans les plans de l’entraîneur. Un joueur pourrait être blessé et ne pas être en mesure d’être sur le terrain durant la période prévue pour la fin de la saison." "En conséquence, la FIFPro demande à une absence de tout type de discrimination et, si cela s’avère nécessaire, de voir les contrats être prolongés pour tous les joueurs du noyau." Comprenez-vous cette crainte ? Quid pour ceux qui ont déjà signé dans un autre club ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Interviewé par Tmw Radio, le Président de la Fédération Italienne de Football (FIGC), Gabriele Gravina, s’est livré sur l’avenir de la Serie A et sur l’attribution du Scudetto A quel point, les calendriers d’anticipation, sont-ils fiables ? "Personne n’est en capacité, un jour comme celui d’aujourd’hui, d’établir des prévisions vu l’état d’urgence planétaire qui met en défaut la société. C’est une urgence unique pour le monde, qui frappe chaque secteur, même l’économique." "Une fois celle-ci surmontée, nous devrons repartir, définir un parcours de reprise et le Calcio s’interroge actuellement sur les modalité de cette reprise. La priorité absolue reste la conclusion des championnats." "C’est une exigence pour définir les organisations à venir et éviter un été comble de contentieux légaux. La Fédération doit également évaluer aussi d’autres hypothèses. J’ai fait participer notre comité scientifique, qui est riche d’illustres professionnel bien connu du secteur, afin de bien définir la procédure qui sera mise en œuvre pour les clubs actuels, le tout en étant sous le contrôle de notre Organisation." "Il devrait y avoir le lockdown jusqu’au 18 avril. L’hypothèse est de reprendre au 20 mai ou, selon une dernière analyse dans les premiers jours du mois de juin. Nous pourrions ainsi établir nos championnats en juillet. Je sais que ce ne sont que des hypothèses, mais je veux envoyer un message d’espérance à tous les citoyens, tout en sachant aussi que le Calcio est un secteur qui passe au second plan de la lutte contre le virus." Pourrions-nous aller outre cette date ? "Nous nous projetons dans diverses directions et il y a deux facteurs : Le premier est de respecter les injonctions du gouvernement. Le second est l’opportunité offerte par l’Uefa et la Fifa d’aller au-delà du 30 juin. On parle également du mois d’août et de septembre." "Je tiens à préciser que cela me déplairait de courir le risque de compromettre la saison prochaine pour sauver celle-ci. Nous sommes attentifs et respectueux, aujourd’hui, et personne ne peut faire de prévision, mais programmer est un devoir." L’Uefa tente de permettre de terminer cette saison, en faisant usage des mois estivaux. Pourriez-vous vous mettre d’accord avec elle ou disposez-vous d’une date qui, une fois passée, ne permettrait pas de reprendre ? "Il n’y a aucune date définitive, ni pour la reprise, ni pour la conclusion. Je remercie l’Uefa et aussi les plus grands organismes internationaux qui vivent de nos incertitudes et qui cherchent à offrir un panel de solution. La priorité absolue est de terminer les championnats nationaux." "Aujourd’hui (Ndr mercredi), a été adopté une nouvelle décision, celle de reporter la fenêtre internationale pour les Nations afin de libérer le créneau du 1er au 9 juin. Cela nous donne d’autres disponibilités dans le temps pour disputer les manifestations nationales." "La fenêtre de fin mai et celle du 15 au 31 juillet seront celles que je viserai, cela nous donnerait le temps nécessaire pour programmer la saison 2020/2021." Existe-t ’il l’hypothèse de jouer sur un terrain neutre pour les équipes du Nord de l’Italie pour accélérer la reprise sur le terrain ? "Ce n’est pas la bonne solution, mais c’est une idée sur laquelle nous travaillons également. Je cherche à définir 4 ou 5 destinations, comme l’Uefa tente aussi de proposer différent formats qui, s’ils ne seront pas valide pour cette saison, le seront pour les championnats qui suivront" "C’est une table ouverte pour un possible redémarrage et pour définir les terrains de jeu concernés." En cas de non reprises, quelles sont les hypothèses ? L’annulation serait tellement injuste vu l’avantage de Benevento en Serie B. Pourrions-nous passer à une Serie A a 22 équipes pour Frosinone qui est troisième au classement ? "L’annulation me semble très compliqué, vu que nous avons disputé les deux tiers du championnats. Ce serait une grave injustice qui mènerait à des recours en urgence légales durant un Etat d’Urgence épidémiologique." "Je dois seulement décider si j’assigne ou pas le Scudetto et je pense que même la Juve a exprimé une aversion pour une telle solution. Ensuite, il y a les indicateurs d’intérêts internationaux : Quelles seront les équipes qui iront en Coupe d’Europe." "Ce n’est pas le moment pour y penser, mais il est clair que ceux qui ont le droit de participer à un championnat différent, et je fais référence à la Serie B, pourraient voir les deux premiers monter. Certainement pas le troisième qui devrait passer par des play-off." "Personne ne peut prétendre à une promotion à partir d’une troisième place dans un classement. Je le répète, je suis pour que les championnats puissent livrer leurs verdicts sur le terrain, un été aux tribunaux ne serait pas un acte de grande responsabilité." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. La Lega Serie A, à travers son Président, Paolo Dal Pino, a publié un communiqué lunaire, en réponse aux déclarations du Ministre des Sports Vicenzo Spadafora qui a émis l’idée d’exclure un retour à la compétition, également le 3 mai Communiqué officiel de la Lega Serie A "En Italie, plus de 32 millions de passionnés suivent le Calcio, un phénomène social et économique qui offre du travaille à plus de 300.000 personnes en générant 1% du PIB National." "La Serie A a toujours joué un rôle de locomotive dans son secteur, en produisant 3 milliards d’euros de recettes globales annuellement, et en générant un bénéfice de 8 milliards d’euros à la Pyramide du Football, en plus d’une contribution fiscale et d’une sécurité sociale d’1 milliards d’euros." "Ces dernières années, l’apport contributif et solidaire de la Serie A pour le développement de ses enceintes, la valorisation des secteurs jeunesses et pour le soutien au divers formes du Calcio, a toujours augmenté. En passant de 93 millions d’euros lors de l’année de sa fondation en 2010 à plus de 130 millions d’euros qui seront versés au terme de la saison actuelle. Ces sommes importantes reposent sur l’ensemble de la filière que la Serie A espère continuer à assurer à l’avenir, pour la sauvegarde de l’ensemble du football italien." "En référence aux affirmations du Ministre des Sports Spadafora, je ne pense pas qu’il soit en ce moment opportun de polémiquer et d’être dans la démagogie, les chiffres ci-dessus parlent d‘eux-même. Il n’est pas utile de faire quoique ce soit d’autres pour mettre en évidence le rôle de la Lega Serie A, dans son soutien au football de base et indirectement dans tout le sport italien." - Paolo Dal Pino Une réaction lunaire de la part d’une personnalité qui a mis en péril la santé des joueurs…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. La Pandémie du Coronavirus est aussi destructrice dans le Monde du ballon rond. Si l’Europe s’atèle à trouver une solution, preuve en est la réunion à venir entre la Lega et l’AIC en regard aux salaires des joueurs. Toutefois, si un accord est trouvé, les clubs continueront de souffrir de ce coup d’arrêt dans la saison Selon le CIES, la valeur des joueurs dans les 5 plus grands championnat se réduirait de 28% en moyenne. La période prise en considération est celle de mars à juin avec, en indicateur: aucun match disputé. Pour son analyse, l’Observatoire a tenu compte de la durée des contrats, de l’âge des joueurs, du rendement de ceux-ci lors de la dernière période disputée sur le terrain. En prenant en compte ces données, le club qui est le plus touché est français : L’Olympique de Marseille avec une perte majeure estimée à 37,9% , soit 97 millions d’euros L’Inter occupe la seconde place de ce classement avec une perte désastreuse de 35,7% soit un total de 276 millions d’euros. La situation est dangereuse pour l’Hellas Vérone qui avec une perte de 34,3% ne dispose plus que de 44 millions d’euros. Au niveau des pertes financières et non du pourcentage, le top 3 est le suivant : Manchester City : -412 millions d’euros Fc Barcelone : -366 millions d’euros Real Madrid : -350 millions d’euros L’Inter, elle, se plaçant à la 6ème position. Qu'il s'agisse d'un grand ou d'un petit club, il faudra avoir les reins solides pour se relever ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  9. Une réduction des salaires, une reprise du championnat, l’attribution du Scudetto…Tous les domaines ont été pris en considération par Damiano Tomassi, le Président de l’Association des joueurs, l’AIC, dans une longue interview octroyée au Corriere Dello Sport L’accord entre Chiellini et la Juve vous convient-il également ? "Lorsqu’il y a un accord, tout va toujours bien." En aviez-vous déjà parlé avec Chiellini ? "C’est évident, nous sommes toujours en contact. A la Casa Juve, ils ont voulu débattre cette question avant tous les autres, et ils sont arrivés à une conclusion avec la pleine satisfaction de tous." La perception d’un mois et demi de salaire sur cette saison et le report des deux autres mensualités et demi à venir sont-il un compromis honorable ? "L’accord rejoint touche cette saison, en respect à ce qui doit être perçu. Si nous revenons à jouer en juin ou après juin, les dépenses salariales seront incluses dans un contrat." "C’est une affaire complexe étant donné que des joueurs arrivent à expiration et que d’autres sont sur le point de prolonger. Pour d’autres, il y a des départs actés, et pour d’autres encore, il sont en pleine négociation. Chaque situation devra être analysée de façon individuelle." Mais cet accord réaffirme votre position dans vos négociations avec la Lega ? "Notre position est claire : Établir des conditions pour le futur, sans savoir si nous allons reprendre, et c’est difficile. C’est un thème délicat qui découle d’une prolongation de la saison en juillet. Sans accord entre les parties, personne ne peut proroger un contrat outre son terme. Il est nécessaire de s’asseoir au tour de la table et d’en discuter." Et si l’on ne reprend pas ? "Partons de l’hypothèse la plus pire : Les déclarations du Ministre Spadafora confirment qu’avant même de reprendre, nous devrons mettre en avant la sécurité de la santé du pays. Cela veut dire se préparer à l’éventualité de voir les championnats stopper par décret. En ce sens, l’accord trouvé par la Juve me parait être un bon point de départ." Etes-vous d’accord avec l’annonce des suspensions des matchs et des entraînements pour tout le mois d’avril ? "Ma position a été claire depuis le début, cela m’a également coûté quelques critiques à l’intérieur même de mon association. Je crois que nous sommes ici, et que nous avons mis un mois et demi à comprendre qu’il fallait s’aligner sur les directives de la Communauté Scientifiques et sur celle du Gouvernement." "Les images en provenance des hôpitaux nous confirment que notre meilleure contribution est de rester à la maison. Demandez aux tifosi de Brescia ou de Bergame s’ils ne sont pas d’accord avec moi." Les médecins sportifs sont inquiets par votre santé lors de la reprise..... "Et nous aussi. Est-ce par hasard si les équipes espagnoles, qui ont joué contre les équipes italiennes, sont pleine de contaminés ? Hélas, les faits nous ont donné raisons, même si quelqu’un a voulu les ignorer. Il y avait l’envie de rejouer demain matin." Et si en juin, il est possible de terminer la saison en 45 jours, tout en disputant les Finales des Coupes, vous montreriez-vous disponible ? "Nous serions les premières à être heureux. Cela voudrait dires que nos différentes plages seraient saturées de baigneurs." Excluez-vous l’hypothèse d’une reprise à huis-clos ? "Oui, sauf s’il y a des mesures de sécurités. Et je ne parle pas uniquement de la santé des joueurs : Nous n’avons pas peur, nous sommes des professionnels. Mais le risque est de voir dans les villes des personnes se regrouper et qui pourraient être porteuse du virus." On parle de faire sauter les jours fériés cette année….. "C’est le dernier des problèmes : Nous sommes habitués à jouer au mois d’août. C’est évident qu’il faudrait voir s’il serait possible de venir au bout de chaque compétition, et combien de temps durerait la saison suivante." Si, par contre, tout stoppe maintenant, serait-ce juste d’assigner le Scudetto ? "Il faudra choisir la solution la moins pire : Personne ne sera pleinement contenté. Il y aura des dommages." Mais entre donner le Scudetto à la Juve ou ne pas l’assigner, quel est le moins pire ? "Nous devrons communiquer les équipes qui iront en Europe, et ne pas décréter de force un vainqueur." Le Saviez-Vous ? Andrea Agnelli a-t'il un coeur ? En effet, à un message d'un tifoso confirmant qu'il serait merveilleux de ne pas attribuer le Scudetto cette année, le Président de la Juve a répondu par un Mi Piace (j'aime). Est-ce une erreur de manipulation ou est-ce vraiment sincère ? Seul l'avenir nous le dira! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. L’Inter a demandé à ses joueurs partis à l’étranger, de revenir à Milan afin d’y effectuer une quarantaine à domicile,dans les 14 jours suivant leurs retours. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Lukaku et ses équipiers devront revenir en Italie en milieu de semaine prochaine, quelques jours avant Pâques en étant conscient que,conformément aux réglementations gouvernementales, ils devront débuter une quarantaine de 14 jours." "L’Inter a donc choisi le bon sens en laissant partir il y a une semaine, à peine la période d’isolement terminée. Mais à présent, le Club et l’entraîneur doivent, d’une certaine façon les rappeler en hypothéquant un possible retour à l’activité professionnelle. Le tout même si le Ministre des Sport, Vincenzo Spadafora a dit vouloir promulguer un décret bloquant toute compétition sportives (entraînements inclus) pour le mois d’avril." "L’Inter est au courant de la situation, à l’intérieur du club, tous sont convaincu qu’il n’y aura plus de place disponible afin de terminer cette saison. Ceci étant dit, le Club Nerazzurro préfère voir les joueurs rentrer à Milan pour ne courir aucun risque: Personne ne sait avec certitude quel sera l’évolution du Virus dans le reste du monde et quelles pourraient être les éventuelles décisions de chaque pays, pays dans lesquels se trouvent actuellement septs nerazzurri." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Le Ministre des sports italien, Vincenzo Spadafora s’est montré très réaliste sur une éventuelle reprise du Championnat italien : "Il y a de nombreux doutes sur cette date et s’il y aurait des conditions pour jouer, cela se ferait à huis-clos" Réalisme Italien "Les prévisions qui font état de songer à une reprise de la compétition en fin avril ou début mai sont, je crois un peu trop optimiste, comme ce qui a été dit sur l’évolution de l’Etat d’Urgence. En regard à l’hypothèse de reprendre le 3 mai, il y a beaucoup de trop nombreux doutes." "Ce que je peux vous dire avec certitude, c’est que s’il y aurait la possibilité de reprendre dans certaines circonstances les compétitions, cela se ferait certainement à huis-clos. Au jour d’aujourd’hui, il est impensable de dire qu’en mai, nous pourrons reprendre de façon régulière toutes les compétitions, surtout avec des spectateurs." "Sincèrement, j’ai au jour d'aujourd’hui quelques doutes sur les décisions de certaines Fédérations quant à une reprise au 3 mai. Les scientifiques eux-mêmes n’ont aucunes certitudes sur l’évolution de l’épidémie. Ce n’est pas nous, qui sommes en pleine dérivent, qui pourront dire ce que l’on peut ou pas faire. Nous devrons adapter nos décisions en fonction de l’évolution des situations." Arrêt définitif de la Serie A "Le choix final reviendra à la FIGC, lorsque je parlais de prévisions optimistes, je faisais justement référence à une reprise du Calcio au 3 mai. Si le Calcio décide de reprendre durant l’été, cette matière sera du ressort, et en pleine autonomie, de ce sport." "Aujourd’hui, la situation est compliquée. Le Calcio a pris un peu plus de temps que les autres pour comprendre la gravité. J’imagine qu’à présent, il agira avec plus de prudence pour éviter des épisodes comme ceux d’Atalanta-Valence." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. A peine arrivé, Antonio Conte a exigé à corps et à cri l’arrivée de Romelu Lukaku. Sûr de son fait, il voyait en lui le nouvel attaquant vedette, le nouveau bombardier de l’Inter pour les saisons à venir. Pressentiment Diabolique Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Antonio a eu du flair. Après de longues et interminables tractations, Romelu est arrivé à la fin de l’été à Appiano Gentile. Et le nouveau numéro 9 redore ce nombre, à coups de records: "Pour sa première saison, Romelu a inscrit 17 buts en 25 matchs de Serie A, une statistique bien meilleure que Ronaldo "Il Fenomeno". Seuls Giuseppe Meazza et István Nyers ont fait mieux que lui : 25 buts pour en 1929-1930 pour le premier contre 20 buts en 1948-1949 pour le second." souligne La Gazzetta Dello Sport Actuellement mis à l’arrêt, le Diable Rouge compte bien améliorer ses statistiques et battre d’autres records: "Big Rom, qui a trouvé un partenaire parfait en la personne de Lautaro Martinez, a marqué dans les quatre compétions : 17 buts en Serie A 2 en Ligue des champions 2 en Europa League 2 en Coupe d’Italie C’est une machine parfaite, avec un seul défaut : Celui de ne pas avoir su inscrire de buts lors des confrontations directs avec les grandes équipes." Lukaku aimerait marquer encore d’autres buts afin de battre Ronaldo l’Interiste en fin de saison : "Dans le Top 10 des attaquants interistes qui ont débuté en Serie A, l’attaquant belge est actuellement à la troisième place." "En 1997-1998 et après 25 journées, le brésilien était arrivé à 16 buts. La fin de saison du brésilien fut phénoménale : Ronnie inscrivant 7 buts en 9 matchs pour atteindre le palier des 25 buts. Seul Oliver Bierhoff avait inscrit deux buts de plus que lui pour finir Capocannoniere sous le maillot de l’Udinese." "Lukaku devra présenter une performance similaire, s’il souhaite rester devant lui." Comment jugez-vous l’intégration et l’éclosion de Romelu pour sa première saison en Serie A ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Le Professeur et Chef de l’Hopital Sacco di Milano, Massimo Galli s’est livré sur la pandémie actuelle et sur son conseil pour le Calcio dans le cadre de la retransmission radio de "Stadio Aperto" sur TMW Radio "Cela fait quelques jours que je parle de la Bataille de Milan. Je m’attendais à ce que plusieurs cas surgissent, et cela n’a pas pu être évité malgré les mesures de distanciassions sociales, le virus était déjà actif avant les mesures prises." "J’attends à présent l’onde de choc. Nous avons encore la possibilité d’arrêter de nouvelles envolées, si nous parvenons à établir une politique de surveillance sur les nouveaux positifs. Si nous parvenons à mettre en place cela, nous parviendrons à arrêtez la propagation du virus." "De nombreuses régions auraient connu plus de problèmes dans cet affrontement, comparé à ce qu’il se passe dans le Nord. Si nous ne parvenons pas à établir cela, nous ferons face à une période difficile." Course contre la montre "Si nous parvenons à contenir de façon valide ce virus, nous pourrons espérer nous en sortir dans un laps de temps raisonnable, ce qui est loin d’être négligeable, même si celui-ci ne sera certainement pas rapide: Les statistiques actuelles nous font raisonner de la sorte." "Ce que nous avons fait jusqu’à présent dépasse ce qu’il se passe dans d’autres pays européen. Les chinois ont fait bien plus que nous et nous, nous avons évolué de façon importante." Le Calcio ? "Il faut déjà songer à la saison prochaine, je le dis avec douleur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Si la Serie A navigue à vue, la Serie B a pris la mesure de la situation et devrait arrêter son tournoi Révélation du Corriere Dello Sport "Plus que les demandes de soutien psychologique pour les joueurs qui sont contraint d’être éloignés de leur famille, tout en étant confronté à l'arrêt des entraînements, la Commission Médicale Scientifique soumettra au Président Balata l’idée de mettre un terme immédiatement au championnat cadet. Selon les docteurs, il n’existe pas de conditions à cours-terme laissant place à la reprise." Un message également destiné à la Serie A ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. L’ambition du Suning est perceptible sur les investissements réalisés pour l'Inter. En effet, ce n’est pas un hasard de voir Antonio Conte être l’entraîneur le mieux payé de la Serie A. Pourtant si Conte perçoit le double de Maurizio Sarri, (5,5 pour le turinois contre 11 pour l’Interiste), Antonio perçoit, selon France Football, également de façon globale 30 millions d’euros. Top 3 Mondial En effet, Antonio est Seulement devancé par Diego Pablo Simeone qui perçoit 40,5 millions d'euros Devant Pep Guardiola, troisième avec 27 millions d’euros ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Interviewé par Sky Sport, Gabriele Gravina, le Président de la Fédération Italienne de Football, la FIGC, a fait le point sur la situation pour la Serie A Terminer la saison "Nous serions tous fiers et contents de clôturer les championnats sur le terrain. Nous avons mis sur pied un groupe de travail afin que la FIFA nous aide à comprendre comment nous devrons nous comporter pour les joueurs dont les fins de contrat viennent à échéance au 30 juin." "Il y a cette date limite, nous le savons et nous sommes en attente des retours de la FIFA et de l’UEFA, je tiens à les remercies car elles ont tellement actives. Pour nous, l’idée est d’aller outre le 30 juin avec une reprise objective au mois de mai. Nous devons nous adapter aux règles de l’Ordre et aux indications en provenance des plus hautes institutions gouvernementales et scientifiques. Nous devrons y arriver au bout du bout, mais dans le respect des lois." Arrêt définitif du tournoi "S’il n’est pas possible de jouer, il est évident qu’il faudra prendre le temps de la réflexion, en cherchant à sauver la valeur de la compétition sportive disputée sur le terrain. Mais c’est une hypothèse sur laquelle je n’accorde pas énormément d’attention en cette grande période de difficultés. Je reste partiellement optimiste." Non-Assignation du Scudetto "Je devrais en parler au Conseil Fédéral. J’aimerai rester attaché à l’idée que ce championnat pourra arriver à son terme." Terminer cette saison en 2020/2021 ? "Non je n’y pense pas, cela reviendrait à compromettre aussi la prochaine saison. Il ne faut pas oublier qu’en juin 2021 il y aura l’Euro, nous serions donc aussi bloqué." "Nous prendrons des décisions dans de très courts délais. Le Calcio ne vit pas uniquement pour le Scudetto, il y a les professionnels et les amateurs. Nous devrons confirmer les places pour la Ligue des Champions, l’Europa League, établir les relégations. Nous devrons établir un organigramme pour la saison 2020/2021." Innovation "Nous devrons cherchez à nous développer à l’intérieur de notre propre monde. Je demanderai un processus d’innovations qui nous permettra de nous auto-développer. Je ne demande pas de fonds, mais la rationalisation des règles qui régissent comme le plafond actuel dans le monde du sport. Il faut des règles plus moderne, nous avons besoin que le sport en Italie soit respecté." "On peut penser à la création d’un Fond Financier pour le Calcio. J’ai eu des retours d’une grande disponibilité également de la part des joueurs. Lorsque nous faisons face à un état d’urgence, il faut s’y montrer sensible." Monde International "Je suis convaincu que l’Uefa donnera un coup de main." Gouffre financier "Les chiffres en circulation sont importants, je crois qu’ils sont hors de toute logique. Le Calcio traverse son propre état d’urgence à l’intérieur même de l’état d’urgence. Il ne faut pas oublier que les Présidents sont des entrepreneurs qui vivent de leurs critiques." "Nous devons tous trouver un moyen de nous en sortir. Nous sommes tous appelé à faire preuve d’un geste de responsabilité et d’humanité. Si nous aimons le Calcio, c’est le moment de le prouver." Une Serie A à 22 équipes "Les hypothèses sont nombreuses. Nous avons notre étoile du nord et nos propres normes. Ce n’est pas difficile d’adapter les formats. Pour autant, je crois que cela s’avérerait difficile si l’on considère que le prochain championnat partira déjà en retard tout en ayant à l’esprit qu’il devra se terminer en mai vu l’Euro. Cela me semble être une hypothèse impraticable." Risque de faillite "Je suis préoccupé par le Football à tous les niveaux. Il existe un danger de perdre tellement de clubs, c’est désastreux. C’est pour cela que j’écarte les clichés qui renvoient le Calcio comme un lieu doré." Les entraînements "Il y a des médecins et des scientifiques qui ont les connaissances exactes de l’état actuel de la situation, je me dois de me fier à eux. J’invite toute les parties à agir ensemble et à chercher d’y arriver ensemble." Les joueurs qui sont partis de l’Italie "Je laisse les Clubs décider. Les joueurs aussi ont leur propre famille. Je respecte ce que peuvent vivre les personnes, mais il ne faut pas oublier que l’on parle aussi de professionnels." ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  17. C’est désormais officiel, l’Inter en a terminé avec sa quarantaine. Sur base des indications du Professeur Galli, consultant du Club, est arrivé la décision de mettre fin à la quarantaine, en offrant la possibilité aux joueurs d’aller faire les courses, ou de balader leurs chiens. De plus, l’Inter a marqué son accord aux départs de ses internationaux étrangers en leur faisant toute de même une requête..... Restez à Milan En effet, si Godin, Vecino, Lukaku et Eriksen pourraient suivre l’exemple d’Handanovic et de Brozovic, l’Inter a demandé et non imposé à ses ouailles de rester à Milan. Pour quel motif ? Car en cas de reprises des activités, tous devraient être mis à l’isolement durant une période de deux semaines, avec le risque éventuel de ne pas être disponible immédiatement pour la reprise des activités. Une consigne qui semble avoir échappé à un certain Cristiano Ronaldo..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Au détour d’une prise de bec entre tifosi d’autres équipes, vous avez certainement déjà entendu que l’Inter ment sur son passé et que le club fut repêché afin d’éviter une descente en Serie B. Voici quoi répondre à ces fausses accusations. Nous sommes 100 ans en arrière, en 1922, avant même l’instauration (1929) du championnat unique tel que nous le connaissons actuellement. Le paysage footballistique italien de l’époque est littéralement éclaté. La saison 1921-1922 comporte deux championnats parallèles : l’un mené par la C.C.I. (Confédération Footballistique Italienne) et un autre mené par la F.I.G.C. (Fédération Italienne de Football) : deux champions d’Italie sont alors proclamés cette année-là : Pro Vercelli et Novese. Il est décidé en 1922 qu’un championnat unique sera créé en rassemblant les meilleures équipes des deux championnats parallèles. Ce championnat unique devait comporter une Première Division de 36 équipes divisées en 3 poules. Le règlement prévoit que pour choisir ces 36 équipes, on choisira les 18 meilleures équipes de la C.C.I. et les 12 meilleures de la F.I.G.C. Les 6 places restantes seront attribuées avec un match éliminatoire (spareggio). Au terme de la saison 1921-1922, les nerazzurri terminent à la dernière place de leur poule dans la C.C.I. avec seulement 11 points. Mais alors pourquoi l’Inter ne fut-elle pas reléguée ? Parce qu’en 1921 (avant donc de savoir que l’Inter finirait dernière), le règlement de la C.C.I. stipulait que la dernière équipe au classement ne serait pas reléguée automatiquement mais qu’il y a aura un fameux spareggio (match éliminatoire, comme aujourd’hui quand le 18e de Ligue 1 Conforama affronte une équipe de Ligue 2). L’Inter gagne son premier match de spareggio à cause du retrait de son adversaire. Pour son deuxième et ultime match, le club milanais valide sa qualification au championnat 1922-1923 grâce à une victoire sur l’équipe florentine de Libertas. Voici donc pourquoi l’Inter n’a pas été « reléguée en Serie B » (cette désignation n’existait même pas à l’époque) : il y avait des spareggi à jouer quand on finissait dernier. CADEAU : si ce sont les Juventines qui vous attaquent sur ce sujet, après leur avoir répondu, vous pourrez leur dire qu’en 1912-13, dans un championnat qui était également divisé, la Juventus avait fini dernière de sa poule et devait descendre en division inférieure, le spareggio n’existait pas. Cependant, les autorités italiennes décidèrent de réorganiser le championnat pour la saison 1913-14 et vu le besoin de représenter la région Ligurie-Piémont, la Juventus fut repêchée. DOUBLE CONCLUSION : L’Inter a fini dernière en 1922, a joué un spareggio, l’a gagné sur le terrain et n’est pas descendue. Tandis que la Juve a fini dernière en 1914, n’a pas joué de spareggio et a été repêchée par les autorités. CQFD. Chaque jour, un nouvel article sur l’histoire de l’Inter et du Calcio Des idées, des remarques, dites-le nous en commentaire !
  19. A l’occasion de son 50ème anniversaire, le Président de la FIFA, Gianni Infantino s’est livré dans une longue interview à La Gazzetta dello Sport. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations du Président Nerazzurro de la FIFA: Une reprise en mai ? "En premier, la santé, ensuite tout le reste. Et le reste, pour les dirigeants, signifie espérer le meilleur mais aussi se préparer au pire. Sans paniquer, je le dis clairement : On jouera lorsque l’on ne mettra plus à risque la santé de quelqu’un. Les Fédérations et les Ligues sont disposées à suivre les recommandations des gouvernements et de l’OMS. Je remercie les docteurs, le personnel infirmier et tous ceux qui risquent leurs propres vies pour sauver celles des autres. Ce sont eux les héros." La FIFA "Nous avons démontré un état d’esprit de coopération et de solidarité avec l’Europe et l’Amérique du Sud. A présent, il faut penser au calendrier des équipes nationales, aux modifications et aux dispenses temporaires pour les règlements sur les statuts des joueurs et aux transferts. Il faut protéger les contrats et adapter les périodes de transferts . Il faut des mesures dures, nous n’avons pas le choix, nous devrons tous faire des sacrifices." Football et politique Si le football peut se montrer plus réactif que la politique ? "Je ne juge personne. La Fifa a déjà une collaboration quadriennale avec l’OMS pour promouvoir un style de vie sain.. Mais ici, il y a un état d’urgence. Nous avons lancé une campagne de sensibilisation avec six entraîneurs du top mondial (Parmi eux, il y a Mou, Pochettino, Cissé,…) qui demandent de suivre cinq tactiques clés : Mains, Coudes, Visage, Distance, Toucher." Si des interventions économiques seront nécessaires ? "C’est certain. Grâce à notre solide situation financière, nous pourrons proposer des mesures de solidarités. Dix millions de dollars ont été versé au fond de l’OMS. De plus, il y aura la création d’un fond global d’assistance au football." "Grace à ces quatre dernières années, la Fifa peut se vanter d’être très saine et de disposer d’importantes ressources. Les réserves sont destinées aux situations de crises de la FIFA, mais ici nous faisons face à une crise du football planétaire. Il me se semble évident que nous nous devons de tout faire." Coupe du Monde des Clubs "Ce n’est pas mon rêve, mais un tournoi FIFA, pour développer le football des clubs au niveau mondial. J’ai voulu des clubs venant de tout horizons, le top européen compris. Lorsque l’UEFA a créer la Ligue des Champions, il y a 30 ans, ce fut l’ insurrection des Ligues et des Fédérations : Elles avaient peur de la nouveauté. A présent, on peut dire que c’était une idée de génie." "Nous faisons face à des peurs similaires et inutiles : Tous en tireront des bénéfices. Regardez ce que l’on disait il y a 30 ans. C’est encore tôt pour décider de l’année de la première édition : Elle sera en 2021, 2022 ou au maximum en 2023. Mais n’oubliez pas une chose : Nous faisons cela par solidarité mondiale." "Le Mondial des clubs et la Coupe du Monde sont l’unique source de revenus pour une majorité de fédérations. Sans elles, plus d’une centaine de pays ne disposerait pas de championnat, de secteur jeunesse, de football féminin, de terrain. Reporter la Coupe du Monde des Clubs fera perdre des centaines de millions d’euros à la Fifa, mais aussi à toutes les fédérations. Nous avons les fonds pour faire face à ces pertes." "Les solutions à prendre sur le calendrier international devront prendre en considération les intérêts de toutes les parties prenantes : C’est une responsabilité de la FIFA. Nous en parlerons avec les Confédérations, les Fédérations, les Ligues, les clubs, les joueurs. Je suis certains que tous sont capables de prendre du recul, tout comme nous." Vers une récession du Football ? "Oui, c’est le risque. Il faudra faire une évaluation de l’impact économique global. C’est difficile actuellement, car nous ne savons pas quand il y a aura un retour à la normale. Mais nous prêterons attention aux opportunités." "Nous pourrions aussi réformer le football mondial en faisant preuve de recul : Moins de tournois mais avec plus d’intérêt : Moins d’équipes donc, mais plus d’équilibre. Moins de parties pour protéger la santé des joueurs, mais plus de combats. Ce n’est pas un fantasme, nous en reparlerons." "Il faut quantifier les dommages et voir comment les couvrir, nous ferons des sacrifices. Il y aura un avantage pour ceux qui gèrent leurs "Azienda" de façon saine, et nous allons reprendre. Pas en repartant de zéro, car nous sommes privilégié, mais nous devrons sauver le football d’une crise qui pourrait s’avérer irréversible." La Super Ligue ? "Cela me fait sourire. Et quoi d’autre ? De ce que j’ai déjà perçu, certains planifient et organisent déjà des tournois à travers la planète en dehors des structures institutionnelles. Le tout, sans respecter la façon dont le football au niveau national, continental et mondial est géré." "Dans le futur, nous aurons au moins une cinquantaine de nations qui seront capable de remporter la Coupe du Monde et plus uniquement les 8 européens et les 2 sud-américains. Et 50 clubs pourront remporter la Coupe du Monde des clubs, plus uniquement les 5 ou 6 européens. Une vingtaine de clubs, sur les 50, seront européens, il me semble que c’est déjà mieux que les 5 ou 6 actuellement. Mais ce n’est pas le moment d’en parler." La Var "Elle est, à présent, indispensable. Si elle est utilisée à bon escient, les critiques se terreront. Elle peut être perfectionnée, mais le fait est qu’aucun pays ne respecte le protocole de l’IFAB. C’est important de comprendre que la Var aide l’arbitre et qu’il n’y a personne d’autre derrière pour prendre les décisions." Des nouveautés ? "Actuellement, elle est utilisée sur une centaine de tournois dans une septantaine de pays. De nombreux sceptiques et/ou des oiseaux de mauvais augures ont du se résoudre à y croire. A présent, nous allons plus y investir." "Selon ma vision, pour 2020-2023 ; il faudra proposer une Var allégée, plus économique et fonctionnelle, plus globale. Je vais être une clair une bonne fois pour toute : Il n’existe aucune obligation. Celui qui n’en veut pas est libre de s’en passer. Mais allez demander à ceux qui la critique, s’ils veulent retourner vraiment à l’âge de pierre." La Serie A Est-ce possible de ne pas assigner ce Scudetto ? "Cela ne me semble pas correct de m’exprimer, ce n’est pas du ressort de la FIFA. Si vous m’en faites la demande, ce sera mon opinion personnelle. Mais le Calcio et le Scudetto ne me semblent pas être ce qu’il y a de plus important. Jusqu’à présent, c’était un tournoi très intéressant." "Je félicite la Juve, la Lazio et l’Inter qui proposent de belles choses. Il y a aussi l’Atalanta qui propose de très belle choses et qui propose tout un enthousiasme en Ligue des Champions." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Le Monde du Calcio est frappé de plein fouet par le Coronavirus. La suspension des compétions pourrait mettre en évidence une problématique inattendue et qui pourrait mettre à mal l’équilibre de chaque clubs : Les joueurs doivent-ils être privés de salaire durant le Lockdown ? Révélation du Corriere dello Sport "De façon objective, les joueurs ne voudront pas renoncer à leurs salaires, mais entre les Présidents qui ont fait les comptes, on semble ressentir un risque d’instabilité des sociétés. Le Conseil des Ministres, hier, a décidé de suspendre les retenues à la source, les retenues liés à la sécurité sociale et aux cotisations sociales jusqu’au 31 mai 2020 également pour les entreprises professionnelles, mais la Serie A 2019/20 prévoit des investissements dans les salaires à hauteur de 1 milliard 360 millions d’euros, un record historique." "300 millions d’euros concerne la Juventus qui compte 11 joueurs dans le Top 20 des plus payés. Suivent l’Inter 145 millions d’euros, la Roma 126 millions, le Milan 113 millions, le Napoli 106 millions et la Lazio 74 millions." Il en faut peu pour comprendre la portée de la manœuvre à suivre : "Si on touche aux 2 mois de mensualités du championnat : Mars et Avril, on ressortira avec un bonnet de laine de 230 millions d’euros, sans prendre en considération la Serie B et la Serie C”. Appelé à s’exprimer sur cette situation, Marco Tardelli, Candidat à la Présidence de l’AIC s’est livré : "Je ne crois pas qu’il soit obligatoire de demander au joueurs de réduire leur salaire. Il ne serait pas juste non plus de le leur imposer. Mais renonce à quelque chose pourrait être également un signe de proximité envers les tifosi et les citoyens qui souffrent." Et vous, trouvez-vous qu'il faille agir de la sorte et faire des retenues sur le salaire des joueurs évoluant en Italie ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Alors que L'Inter souhaite redémarrer le 4 avril et prendre le maximum de précautions (pour les séances en groupe les médecins suggèrent le 13 avril), dans d'autres clubs ce n'est pas du tout la même politique. Certains souhaitent reprendre des séances individualisées le plus tôt possible. Prévue initialement lundi pour la Lazio mais reconduite jeudi prochain à cause de l'évolution négative de coronavirus, la reprise de l'entrainement semble être le premier sujet de préoccupation de Claudio Lotito. Il insiste et souhaite que ses joueurs reprennent au plus vite. Son centre à Formello est déjà désinfecté et d'autres contrôles préventifs sont déjà prévus par la suite. Un avis qui n'est pas partagé par tous, l'Inter et la Juventus en tête, suivi de Damiano Tommasi, président de l'Assocation des footballeurs italiens (AIC). A noter que la Lazio, le Napoli et Cagliari, n'excluent pas de prendre des mesures contre ceux qui désobéiront aux convocations. Un clash en vue ? Selon la Gazzetta, les différents dirigeants des clubs de Serie A ont transmis à la Fédération une estimation respective des dommages causés par le coronavirus. Ils proposent également la suspension des salaires des joueurs. Les clubs se sentent légitimes à demander cette manœuvre, portée à connaissance de l'AIC également. Une solution collective à ce sujet fut discutée hier entre les différents acteurs du championnat. Et là aussi Claudio Lotito a exprimé une forte confrontation, lui qui souhaite que chaque président soit maitre de sa situation. Mais aussi un consensus sur d'autres sujets... Toujours selon la Gazzetta dello Sport, les autres propositions transmises concernent une modification des lois régissant les droits TV, une simplification de la bureaucratie pour ceux qui veulent construire une nouvelle enceinte, et la libération sur le sponsoring de paris sportifs. ®gladis32 - internazionale.fr
  22. Damiano Tommasi, président de l'AIC (Association des footballeurs italiens) s'est entretenu avec le Corriere dello Sport. Il tente de clarifier sa position sur la volonté redoutée des clubs de demander la réduction, voir la suspension des salaires des joueurs. Le ministre Spadafora et le président de la FIGC Gabriele Gravina espèrent un retour sur les terrains le 3 mai. Un commentaire ? "Comme pour les britanniques, je trouve plus correct de dire qu'il ne faut pas émettre un jour précis de reprise, mais plus dire que le championnat ne reprendra avant telle date. Je trouve cela plus correct. En Espagne, Valence compte 35% de personnes infectées. Le football doit prêter une attention particulière aux derniers évènements, en n'intégrant pas le coronavirus en son centre d'entrainement par exemple..." Donc pour vous il est clair que la reprise n'est pas d'actualité ? "Quiconque pense à profiter des ces moments pour s'entrainer plus tôt en espérant tirer profit de cette situation, je ne sais pas qu'il a en tête. Je le dis sans vouloir polémiquer car ce n'est pas l'endroit, mais s'entrainer maintenant n'a aucun sens. C'est aussi très dangereux." D'autres présidents ne pensent pas de la même manière... "En Espagne il y a des dizaines de joueurs positifs. Ici en Italie tous n'ont pas passé le test et il y a certainement plus d'asymptomatiques que vous ne le pensez." Gravina a déclaré que la réduction des salaires des joueurs n'était plus un tabou. Que répondez-vous ? "Que les premiers acteurs intéressés par la durabilité du "système football" soient les joueurs eux-mêmes, et toutes les personnes qui y travaillent. Nous sommes conscients que c'est un sujet à traiter, mais pas de suite. Premièrement les dommages doivent être quantifiés. Et cela ne sera possible seulement si la saison se termine plus tôt ou non. Alors ce sera résolu en temps voulu. Je ne comprends pas quel type d'accord ils nous offrent. Je le répète nous ne sommes pas en mesure de forcer les membres à accepter. Nous sommes d'accord avec la Lega pour anticiper les vacances d'été et considérer ces jours comme fériés, pour réduire ceux de juillet. Il y a aucun problème là dessus. Pour les salaires, nous verrons..." ®gladis32 - internazionale.fr
  23. En pleine quarantaine, les voyages de Cristiano Ronaldo et d'Higuain avec leurs familles ont suscité un certain étonnement, et ce même pour des raisons personnelles. Un comportement en totale contradiction et violation des différentes interdictions. Ce sont des règles très précises qui sont à destination de tous, du commun des mortels jusqu'au footballeur. Et cela vaut aussi pour notre club, où tous nos joueurs ont bien compris le message. Tutti a casa A l'Inter, aucun joueur n'a quitté Milan. Ils sont tous isolés et barricadés chez eux, et suivent les recommandations du club de n'avoir aucun contact extérieur. Aucune sortie, même pour faire sortir le chien. Pour le moment personne n'a été testé positif. Le 25 mars approche, date à laquelle la quarantaine des joueurs de l'Inter sera considérée comme terminée. Bien entendu ils suivront le confinement jusqu'au 3 avril, comme tous les italiens. Et il semble peu probable que les entrainements reprennent exactement à cette date, surtout au regard de la situation générale en Lombardie... ®gladis32 - internazionale.fr
  24. Raconter la saison de Stefan De Vrij jusqu’à ce jour est à la fois simple et difficile. Facile car les statistiques et le rendement parlent d’eux-même. Difficile car ce n’est pas tous les jours que l’on trouve un défenseur présentant des statistiques, des habitudes et des pourcentages comparable à celle d’un milieu de terrain. Ajoutez à cela qu’il est bons des deux pieds… Avec l’aide d’Opta, la vidéo suivante a été confectionnée Opta a également sélectionné Stefan dans le Top 11 sur base des statistiques depuis le début de cette saison. De Vrij a: disputé 23 matchs en Serie A dont 22 en qualité de titulaire passé 2.005 minutes sur le terrain proposé une présence fixe et constante au sein de la défense Nerazzurra. A tel point qu’il est devenu l’élément central sur lequel repose Antonio Conte dans sa défense à trois Stefan se met au service de l’équipe : 91,6% de ses passes sont réussies Il réalise en moyenne 50 passes/match Il dispose d’une moyenne de ballons joué importante : 61 ballons, soit une statistique digne d'un milieu de terrain De Vrij aime prendre des risques et ne se repose pas sur ses lauriers : Il a joué de façon verticale à 258 reprises. En cherchant soit à aller de l’avant via le milieu , ou plus simplement en trouvant directement les attaquants, sans proposer de long ballons mais en réalisant des passes qui traversent les lignes adverses Stefan est un grand contributeurs des phases offensives de l’Inter. Il est déjà l’auteur de trois assists : Sassuolo, Brescia et Verona ont été victime de son génie Le plus bel exemple reste la façon dont il a trouvé Lukaku face à Sassuolo. L’international néerlandais aime aller de l’avant jusqu’à remonter les ¾ du terrain adverse, il aime trouver le belge en profondeur. Stefan est également buteur : Il a inscrit deux buts cette saison : Face au Torino du gauche et face au Milan lors du Derby Della Madonnina. Avec De Vrij sur le terrain, l’Inter est devenu la seconde meilleure défense en Serie A: Il a contré 86 tirs et empêché 20 buts. "De par son positionnement excellent et une habile lecture défensive, il a réchauffé également à de nombreuse reprise le cœur des tifosi présent au Meazza" souligne Inter.it Comment jugez-vous notre Hollandais volant ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Intervenu lors du Journal Télévisé de la Rai Uno, le TG1, le Ministre des Sports Vincenzo Spadafora s’est livré sur l’éventuelle reprise de la compétition: "Je compte sur la reprise de la Serie A au 3 mai, du moins, c’est ce que je me souhaite. Il sera possible aussi d’évaluer en fonction de la situation si ce sera ouvert au public ou à huis-clos. Il y aura aussi les compétitions européenne qui vont s’entrecroiser avec le calendrier." Ce dernier point a été soulevé par Gabriele Gravina, le Président de la FIGC "Ne pas reprendre serait très problématique pour tout le pays. Je suis d’un naturel optimiste et je compte sur une reprise du travail à partir du 2-3-4 mai pour aller au terme de tous les championnat au 30 juin. Je demanderai aussi, en fonction des hypothèses qui nous informent d’une impossibilité de terminer au 30 juin, de pouvoir faire usage des 10 premiers jours du mois de juillet." "Si cela ne s’avère pas possible, je ferais probablement recours aux playoff et playout. L’UEFA a établie plusieurs hypothèses, la plus optimiste prévoit une reprise de la compétition le 14 avril, la suivante le 1er mai et la dernière le 13 juin. Il faudrait dans ce dernier cas adapter le format." "La Finale de la Ligue des champions est prévue le 27 juin et celle de l’Europa League le 24 juin." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...