Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

285 résultats trouvés

  1. Calcio&Finanza est revenu sur les changements marquants de cette avant-saison. Un jeu de chaises musicales a en effet eu lieu au niveau des bancs de Serie A avec le retour d’expatriés prêts à en découdre dans la Botte. "Conte à l’Inter, Sarri à la Juve, Giampaolo au Milan et Fonseca à la Roma… L’ensemble des plus grands clubs italiens n’ont pas attendu l’ouverture du mercato pour s’attacher les services d’entraîneurs de renom. Comparé à la saison qui vient à peine de s’écouler, 4 équipes du top 6 ont changé d’entraîneur, les seuls survivants se nomment Ancelotti à Naples et Gasperini à l’Atalanta." Evénement rare "Cette situation est assez exceptionnelle si l’on prend en considération qu’elle ne s’est produite qu’à 4 reprises, lors de ses soixante dernières années. La dernière fois que l’Inter, la Juve et le Milan ont changé d’entraîneurs remonte à la saison 2010/2011 avec les arrivées de Benitez, Delneri et Leonardo." Comme le dit Sarri, ce type de changement apporte son lot d’air positif et rafraîchissant: "Je suis content de l’évolution de la Serie A, il me semble qu’il s’agira d’une saison très stimulante pour les entraîneurs." Impact pour les clubs Tout changement d’entraîneur implique des investissements qui ne laissent personne indifférent. Qui plus est un changement radical a eu lieu dans la hiérarchie des entraîneurs les mieux payés en Italie. On retrouve en tête de celui-ci Antonio Conte qui percevra 10 millions d’euros par saison, surclassant de la sorte Ancelotti et ses 6,5 millions d’euros et Sarri dont le contrat est estimé à 6 millions d’euros avec la Juve. Fonseca percevra lui "que" 2,5 millions d’euros à la Roma contre 2 millions pour l’interiste Giampaolo au Milan Ac, un salaire similaire à celui de Simone Inzaghi à la Lazio. Auteur d’une belle saison, Gasperini a vu son contrat valorisé et celui qui n’aura été à la tête de l’Inter que durant cinq matchs, percevra à présent 2,2 millions d’euros chez les Nerazzurri de l’Atalanta. Le saviez-vous ? Si l’on prend en considération le top 7 de ce classement, les clubs débourseront à eux seuls 31,7 millions d’euros pour leurs coachs. Il y a un an, au début de la saison 2018/2019, une somme de 35,9 millions d’euros avait été déboursée par les 20 clubs de Serie A dont 26,9 pour le Top 7. Il s’agit-là d’une croissance de 25% comparé à la saison 2017/2018 et ses 28,8 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Qui pourrait être en tête du classement de Serie A, si ce dernier reprenait l’intégralité de son histoire ? Cette question a eu le mérite d’être posée et une réponse y a été apportée. On retrouve sans étonnement la Juventus qui a récolté 5 447 points. Son dauphin est nul autre que son ennemi-juré l'Inter qui a récolté 5 152 points. Si l’écart entre les deux premiers est de 305 points. L’Inter remporte tout de même le Derby de la Madonnina. En effet, le Milan Ac complète le podium avec 4 914 points, soit un écart de 238 points. En quatrième position, on retrouve la Roma avec 4 501 points devant la Fiorentina 4 031 points et le Napoli sixième à 3 649 points. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Dans un match riche émotionnellement au Meazza, l’Inter est sortie vainqueur d’un combat épique face à un bienveillante et courageuse équipe de l’Empoli qui ne méritait certainement pas d’être reléguée en Serie B. 90 minutes de jeu au minimum, de l’intensité, de l’émotion, c’est un fait les deux équipes se sont livrées sur la pelouse du Meazza, toutes deux condamnées à la victoire. A ce "petit" jeu-là, c’est l’Inter qui aura remporté la mise se qualifiant pour la seconde fois consécutive en Ligue des Champions. Malaise de la situation Empoli est reléguée en Serie B, vu la prestation de l’équipe toscane, souhaitons-lui un retour rapide en Serie A. Empoli a été reçu et vaincu avec les Honneurs, devant un Giuseppe Meazza comble, les hommes d’Andreazzoli ont fait souffrir jusqu’à l’ultime seconde l’Inter et ses tifosi. Avec ce score de 2-1, l’équipe milanaise s’offre pour un petit point la quatrième place de Serie A, à égalité avec l’Atalanta, mais surtout devant le Milan Ac reversé en Europa League. Duel de gardien Si l’Inter a su s’imposer, elle le doit avant tout à un super Handanovic. Mais si l’Inter a eu tant de mal à remporter la mise, la faute en revient à Dragowski, véritable muraille de Toscane. Ce match était déconseillé pour les cardiaques, tant les scénaris au fil du temps ont évolué : L’Inter y est allé franco directement via Nainggolan et Politano. Mais Empoli, auteur de trois victoires consécutives avant ce match excellait en contre. Le premier avertissement venant d’une combinaison entre Caputo et Traore. Les deux équipes se sont donnés coups pour cous : Perisic du gauche oblige Dragowski a réalisé l’une de ses premières parades 5 étoiles. Les oreillettes étant en fonctionnelles, plus le temps avançait, plus les deux équipes connaissaient leurs destinées : Milan et l’Atalanta étant engagés en même temps, des informations contrastées ne permettaient nullement à l’Inter de viser le match nul. De fait, la pression s’est accentuée, Brozovic a tenté sa chance à l’extérieur de la surface, Dragowski reprend à bout portant une reprise de De Vrij sur corner, nous n’en sommes qu’à la 27’. Le gardien de l’Empoli se montre impérial, réalisant miracle sur miracle, même les tirs lointain de Nainggolan ne parvenaient pas à faire mouche. Du coté d’Empoli, Caputo comprend à la 31’ pourquoi Handanovic est élu meilleur gardien de Serie A, le slovène remportant un face à face ô combien vital. Politano, Asamoah pour l’Inter et Traore pour Empoli, tous doivent s’incliner devant cette forme "Olympique" affichées par les portiers. À la mi-temps, le constat est simple : L’Inter se retrouve en Europa League Spalletti, condamné à gagner et se sachant déjà remercié décide de jouer un coup de poker : Placer Perisic en Latéral gauche tel un Samuel Eto’o face à Barcelone pour aligner Keita Baldé en lieu et place d’Asamoah. L’ancien laziale condamné à rejoindre Monaco en fin de saison est le premier à faire sauter le verrou. À la suite d’une excellente action individuelle à la 51', il parvient, via un tir du droit à battre Dragowski. Quelques instants plus tard, le fait du match : Via une confirmation de la Var, Banti, l’arbitre de la rencontre octroie un pénalty à l’Inter. Le Duel Dragowski-Icardi est au sommet, l’argentin pouvant offrir à l’Inter le break et par la même occasion prouver qu’il existe sur le terrain tant il était fantomatique. Ce match était celui des gardiens et le polonais a pris le meilleur sur l’argentin. Le match continue à un rythme élevé et Handanovic, toujours aussi monstrueux prive Farias du 1-1. Second tournant du match, Mauro Icardi est remplacé par Lautaro Martinez. Pilier de l’Inter depuis tant d’années, l'ancien capitaine est conspué par le Meazza. Quelques instants plus tard Perisic se blesse et laisse sa place à Henrique Dalbert en mode Gresko, Burdisso, voire Santon, c’est au choix. À peine monté eu jeu, l’ancien niçois subit la loi de l’Empoli et à la 76’ Uçan parvient à trouver Brighi sur l’aile du brésilien qui délivre une passe décisive au très jeune Traore. Stupeur totale au Meazza, l’Inter replonge dans es travers Le Diable sort de sa boite Ce dernier quart d’heure est placé à haute tension, l’Inter continue à pousser et Empoli joue crânement sa chance. À la suite d’une action de Vecino, l’uruguayen tente de battre le "Mur Polonais", il y parvient mais son ballon termine sur le poteau. Vu la puissance de la frappe du sud-américain, ce dernier revient, à la 81', dans les pieds du Ninja qui ne rate pas cette occasion 5 étoiles. Les tifosi poussés dans leurs limites.....Avec un avantage d’un but et 9 minutes à tenir, seriez-vous serein ? Surement si vous n’étiez pas supporter de l’Inter. Les Nerazzurri jouent avec le feu, ou plutôt Empoli a bien compris que s’il souhaite revenir au score, il faut impérativement passer par le flanc défendu par Dalbert. Vagues après vagues, l’Inter résiste. Mais l’Inter se fait peur, sur un centre, toujours en provenance de l’aile de Dalbert, Danilo D’Ambrosio parvient miraculeusement à être le premier sur le ballon, son "dégagement" heurte de plein fouet la barre transversale de Samir Handanovic. La Correctionnelle n’était pas loin. Sur une nouvelle action, Handanovic sauve miraculeusement l’Inter sur Uçan. Nous sommes dans les arrêts de jeu, programmé à 5 minutes pour faire durer le plaisir. Sur la dernière action d'Empoli, Dragowski monte pour amener le surnombre dans la surface interiste. Le ballon est repris par les Nerazzurri et du milieu du terrain, l’Inter pense être totalement libérée lorsque le tir lointain de Marcelo Brozovic termine sa course dans le but vide. Un but qui se verra annulé par Banti via la Var. En effet, monté lors du Corner, Dragowski a tenté de piquer un sprint pour rejoindre sa cage, mais ce dernier s’est vu retenu dans le dos par Keita Baldé, déjà averti. Après l’emploi de la Var, Banti annule le but, expulse Baldé. Les toscans tentent un ultime assaut, mais l’Inter résiste. Banti délivre l’Inter, le Meazza peut exulter: l’Inter est en Ligue des Champions. Félicitations à Empoli pour s’être donné autant, pour remporter un grand match, il faut battre un grand adversaire et cet Empoli était loin d’être une équipe proposant un profil d’un club de Serie B. Qui de mieux que le plus Diabolique des joueurs pour envoyer l’Inter au Paradis et envoyer le Diavolo en enfer que Radja Nainggolan ? Grazie Ninja ! L’Image du soir! Toute l’équipe célèbre la qualification en Ligue des Champions, devant la Curva Nord, sauf Mauro Icardi La Der des Der De Spalletti "Je m'attendais à un match comme celui-ci. Nous avons réalisé un très bon match, nous étions doublement sous pression, nous avons su et dû souffrir, mais nous y avons mis tout notre cœur. Les personnes qui sont venus au stade ont assisté à une vraie victoire réaliséespar de vrais footballeur." "Je suis triste pour Empoli car j’y ai beaucoup d’amis, ils méritaient de se maintenir, mais nous méritions de nous qualifier en Ligue des Champions, nous ne pouvions pas la perdre au final" Retour sur la saison L’affaire Icardi ? "Lorsque vous devez prendre des décisions, cela veut dire clairement que vous n’êtes pas satisfait par quelque chose, par quelqu’un. L’Important est de ne pas laisser la situation perdurer. Si tout n’est pas remis en place, tout devient plus difficile, vous devez intervenir, on ne peut pas toujours déléguer." Mon avenir ? "Si je suis sur le départ ? Je ne sais pas . Conte…Allegri avait été mis en discussion aussi après l’Ajax, mais Agnelli l’avait immédiatement confirmé. Tout peut arriver." "Si je pars ? Je ne le sais pas, mais cela m’étonnerait que cela puisse se terminer autrement. Parlons sérieusement…" Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Inter 2-1 Empoli Buteur(s): 51’ Keita (I), 76’ Traore (E), 81’ Nainggolan (I) Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 de Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah (46’ 11 Keita); 8 Vecino, 77 Brozovic; 16 Politano, 14 Nainggolan, 44 Perisic (74’ 29 Dalbert); 9 Icardi (71’ 10 Lautaro Martinez) Banc: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 15 Joao Mario, 20 Borja Valero, 21 Cedric Soares, 23 Miranda, 87 Candreva Coach: Luciano Spalletti Empoli: 69 Dragowski; 22 Maietta (71’ 48 Uçan), 26 Silvestre, 39 Dell'Orco; 2 Di Lorenzo, 8 Traore, 10 Bennacer, 18 Acquah (71’ 4 Brighi), 6 Pajac; 11 Caputo, 17 Farias Banc: 1 Provedel, 21 Perucchini, 5 Veseli, 7 Mchedlidze, 23 Pasqual, 28 Capezzi, 32 Rasmussen, 37 Oberlin, 43 Nikolaou, 48 Uçan Coach: Aurelio Andreazzoli Arbitre: Banti Var: Giacomelli Averti(s): Keita (I), Pajac (E), Perisic (I) Espulsé(s): 96’ Keita (I), 95’ Filippo Perucchini (E) Affluence: 68.051 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Après un été de Mondial, un mercato de grande envergure et un rêve croate non abouti, notre squadra est repartie de Sassuolo les poches vides, empruntée, sans imagination et sans automatismes lors du 1er tour d'une course qui en compte 38. Si je vous écris en ce lundi matin brumeux sur la Bretagne, c'est que je suis déçu de vous, enfin pas tous heureusement, je n'aime pas généraliser. Il y a des matinées où se balader sur les réseaux sociaux vous donnent un mal de tête. Trouver les mots à certains commentaires est compliqué ou pire interdit car on est une famille et c'est toujours "emmerdant" quand tata et maman se font la tronche. Comment peut-on remettre en cause un été aussi bien géré par la direction, critiquer sans filtres une équipe qui nous a ramené la Coupe aux grandes oreilles pour la saison, après une seule et courte défaite 1-0 au Mapei stadium ? La véhémence de certains quand au choix de Luciano Spalletti, ou la flopée de critiques sur les prestations individuelles me dépassent... En général on tire la sonnette d'alarme quand il y a le feu et la il faut croire que certains la tirent après avoir vu une légère fumée blanche s'évaporer de leur cendrier. Sûrement les mêmes qui ont sabré le champagne à la clôture du mercato. Oui oui oui, on a pas réussi a attirer un numéro 10, on l'a entendu tout le mercato et il est temps de passer à autre chose. On a LM10 que tous le monde veut voir titulaire, Baldé Keita qui était déjà installé dans le couloir droit avant même d'avoir posé ses valises à Milan, Perisic notre héros du Mondial, Politano qu'il faut aligner, Asamoah excellent en préparation, Karamoh à qui le club doit donner des signes de confiances, enfin voilà on doit jouer à 15 et créer l'Inter Milan Rugby !! 7 nouveaux noms ont garni les rangs bleu et noir durant l'été, certains à la dernière minute (Keita), d'autres dès la première (De Vrij/Asamoah/Martinez), puis certains sortent d'un Mondial éprouvant aussi bien physiquement que psychiquement (Vrsaljko/Keita encore lui) et pour finir il y a la recrue phare qui n'a pu se préparer correctement, faute à des ennuis physiques (Ninja). Rien que pour ces quelques raisons il est déjà facile de comprendre une mise en route des plus poussive. La formule 1 nerazzurra est en rodage et ses pilotes en période d'acclimatation, je crois qu'il faut connaitre sa machine avant de la gérer de la meilleure des façons, ça vaut aussi pour Spalletti. Toutes les équipes sont logées à la même enseigne, mais combien ont renouvelé autant de joueurs qui doivent prendre place dans le 11 type ? Peu, voir aucunes. J'ai demandé à ma fille de marcher à 2 mois, elle a chuté et je lui est crié dessus... hérésie. Lyon, OM, Manchester United, même la Rubentus ont souffert en ce mois de reprise. Attendons l'arrêt au stand vers le tour 10 pour tirer les premières conclusions. L'article 1 de la doctrine du supporter devrait dire ceci : "Contre vents et marées ton équipe tu supporteras, dans la défaite tu chanteras, dans la victoire ta voix tu casseras et quand bien même la qualité produite tu ne cesseras d'aimer" J’espère juste que les mêmes qui critiquent avec véhémence notre équipe, son coach, ses choix et certains joueurs devenus des boucs émissaires, alors qu'à défaut d'être spectaculaires ou même performants ils mouillent le maillot, j'espère qu'ils rangeront leur fierté le moment venu afin d'écrire l'inverse de ce qu'ils disent. Moins sûr. Essayons d'oublier cette défaite catastrophique qui va hypothéquer toutes nos chances pour la saison et essayons de nous concentrer sur la 6ème place car avec le match d'hier qu'espérer de mieux que ça si on suit certains. Atalanta, Fiorentina voilà nos concurrents principaux, pardon je dérive, j'ai lu trop de choses nauséabondes en ce lundi matin. Mis à part ça tout va bien, le soleil vient d’apparaître sur Camaret-sur-Mer et apparemment il est prévu à Milan dans quelques jours pour la réception du Toro. Amicalement et sans rancunes. Florian H. - Internazionale.fr
  5. Empoli jouera sa survie en Serie A au Meazza face à l’Inter. Pour les deux équipes, la victoire est impérative car elle impactera l’ensemble de la saison. Les joueurs d'Empoli ne viendront pas seul : un mini-exode de tifosi est programmé avec 12 bus de supporters. Néanmoins Empoli devra se passer du meilleur milieu de terrain, le bosniaque Rade Krunic. Comme ce fut le cas face au Torino, il devrait être remplacé par le Ghanéen Aquah Pour le reste, la formation alignée devrait être sensiblement à celle qui a vaincu le Torino au Castellani. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Le prochain match des nerazzurri sera capital, non seulement sur le plan sportif avec la Champions League à portée, mais aussi sur le plan économique. La Gazzetta dello Sport explique : "La qualification en Champions League ne fait pas que rapporter les 50M garantis par l'UEFA comme prime de participation et droits, mais aussi certains bonus liés aux sponsors, à hauteur de 13M. Les contrats signés avec Pirelli, Nike et le Suning, partenaires principaux du club, prévoient des primes liées à la participation aux différentes phases de la Ligue des Champions : 6, 3.75 et 3 millions respectivement. A cela s'ajouteront d'autres petites sommes liées au nombre de points en phase de poule par exemple. Ce qui est sûre c'est qu'une qualification en Ligue des Champions rapporterait la modique somme de 63 millions d'euros." ®Samus - internazionale.fr
  7. Les supporters de l'Inter sont toujours les plus présents, 65 000 tifosi sont attendus contre Empoli. La Gazzetta fait le point sur ce qui pourrait être une saison record. L'Inter mérite-t-elle d'aller en Ligue des Champions ? Seul le terrain peut apporter une telle réponse. Cependant en dehors le constat est sans appel, les tifosi nerazzurri sont au top. Le public du Meazza explose tous les records et contre Empoli, il sera de nouveau là pour pousser l'équipe vers la qualification. Le club a communiqué que le troisième anneau sera ouvert pour la rencontre face aux toscans, ce qui certifie que le match sera très attendu, 65 000 spectateurs devraient y assister. Un chiffre qui peut encore être revu à la hausse. On observe un net bond en avant du nombre de tifosi par rapport à la saison précédente, selon la Gazzetta dello Sport. Il y a un an l'Inter finissait la saison sur une moyenne de 57 529 spectateurs, cette saison le mur des 58 000 sera surpassé. C'est un nombre assez conséquent, si on prend en compte le match contre Sassuolo en janvier disputé à huis-clos en raison de l'affaire du racisme contre Koulibaly lors d'Inter-Napoli. La moyenne réelle devrait donc se situer au-dessus des 61 000 spectateurs/match. Pour trouver des moyennes aussi hautes, il faut remonter aux temps de Ronaldo et Vieri entre les saisons 2001-2002 et 2002-2003. ®Samus - internazionale.fr
  8. Selon la Repubblica, être éliminé de la Ligue des Champions comportera un manque à gagner de 50 millions d’euros. Afin de "motiver" les joueurs et valider sa quatrième place, l’Inter serait disposée à distribuer la somme de 4 millions d’euros à répartir entre les joueurs, en cas de victoire sur Empoli. Mais outre l’argent, Spalletti a comme obligation de convaincre le groupe que celui-ci est plus fort que celui d’Empoli. Actuellement, il n’y a plus aucune certitude à quelques jours du match. Naples ayant détruit l’Inter. Qui plus est, étant donné qu’il s’agira du dernier match de la saison, les joueurs évolueront sans le frein à main, comprenez, le risque de se prendre un carton jaune. Si un joueur se voit averti, cela se répercutera sur la saison à venir. Il s’agira d’un problème à gérer pour le nouvel entraîneur de l’Inter. Pas de quartier cette fois-ci ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. La Lega Serie A a décidé d’élire les meilleurs joueurs de la saison. Un interiste figure dans la liste des lauréats, et pas des moindres, étant donné qu’il s’agit du Capitaine Nerazzurro : Samir Handanovic. Voici les lauréats Meilleur gardien : Samir Handanovic (Inter) Meilleur défenseur : Kalidou Koulibaly (Napoli) Meilleur milieu de terrain : Milinkovic-Savic (Lazio) Meilleur attaquant : Fabio Quagliarella (Sampdoria) Meilleur jeune : Nicolò Zaniolo (Roma) MVP de la saison : Cristiano Ronaldo (Juventus) Méthode de calcul La méthode de travail relative à cette élection a été élaborée par Ernst & Young qui prend en considération les performances statistiques et caractéristiques de chaque postes concernés. Les performances ont été relevées via des opérateurs spécialisés, à savoir STATS et OPTA. Les statistiques de performances fournissent un indice basé sur des centaines, auxquels on ajoute les statistiques d’OPTA, pondérées en raison de la différence de mesure d’échelle. Les caractéristiques de performance renvoient un classement allant de 1 à 10 en identifiant les particularités de chaque rôle. La pondération des deux valeurs génère un indice sportif global par rôle en tenant compte de toutes les compétitions nationales : La Serie A Tim, la Coppa Italia et la Super Coupe d’Italie. Le saviez-vous ? L’Ecole Militaire Teulié à Milan a procédé également à sa traditionnelle récompense de prix, le Premio Gentleman Nerazzurro, qui en est déjà à sa 24 ème édition. Le plus beau but de la saison Nerazzurra assigné par les abonnés d’Inter Tv : Lautaro Martinez Le prix de la révélation Gentleman a été assigné par le Comité organisateur : Lautaro Martinez Le prix Gentleman F.C. Internazionale, assigné par les votes des tifosi : Stefan De Vrij Le prix de la Fidélité remis par le Comité Organisateur est revenu à Andrea Ranocchia Le prix du jeune talent : Marco Pompetti ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Le club a publié un communiqué en vue du match opposant l’Inter à Empoli. "La Passion des Tifosi de l’Inter, la Chaleur du Meazza, nous devons nous préparer à offrir encore une fois, une aide supplémentaire à nos joueurs. Ce dimanche 26 mai, l’Inter foulera le Meazza pour le dernier match de la saison 2018/2019. Il s’agira d’une rencontre décisive où il faudra franchir l’ultime obstacle pour atteindre notre objectif." Le troisième anneau sera ouvert L’Inter souhaite donc voir un Meazza volcanique pour la réception d’Empoli, pour ce faire, le troisième anneau a été ouvert et des offres spéciales ont été émises : Pour ceux qui sont âgé de moins de 30 ans, le billet coûtera 20€. Il sera possible également de le combiner avec un billet pour tout tifosi âgé de moins de 18 ans pour 10€ Pour les -18 ans seuls, peu importe le secteur sélectionné, le billet coûtera 20€ Pour les -5 ans, donc les enfants ayant jusqu’à 4 ans accompli, ceux-ci pourront rentrer gratuitement. Il va de soit qu’ils doivent être accompagné d’un adulte. Pour les plus jeunes des tifosi, il vous faudra vous rendre à l’Ingresso 9 en présentant le billet adéquat reçu, un document d’identité et le certificat de naissance de l’enfant Où trouver les billets ? Les billets sont encore en vente sur inter.it/tickets, il vous est possible de choisir directement votre place via la carte du Stade et sans commissions supplémentaires. Des billets seront également disponibles au point de vente du Stade, à l’Inter Store Milano de la Galleria Passarella (MM San Babila) et via plus de 1 000 points de ventes de Vivatickets Le Saviez-Vous ? Beppe Bergomi, Zio pour les intimes, a adressé un message aux tifosi: "Ce match sera aussi déterminant dans sa gestion émotionnelle, il faudra réussir à contrôler son anxiété, la tension, la peur. Les Tifosi devront aussi travailler sur leur mental, car il n’y a pas que les joueurs qui ne respirent pas la sérénité. Durant cette semaine, nous ne devons pas perdre trop d’énergie." "Je connais bien les tifosi de l’Inter. Si après 15 minutes, l’équipe n’est pas parvenue à débloquer la rencontre, ils peuvent instaurer de la pression, à laisser monter la tension. Ce qui est sûr, c’est que l’équipe se retrouvera immédiatement en difficulté si elle n’a pas sur le terrain des joueurs avec une forte personnalité." "J’invite donc les Tifosi à se montrer proche des joueurs, à les aider, à les motiver du début du match, jusqu’à la fin. Cette rencontre face à l’Empoli est une rencontre typique où l’on peut gagner uniquement avec l’union parfaite des Tifosi et de l’Équipe. Comme cela s’est d’ailleurs produit, il y a un an, face à la Lazio." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. L’Inter joue toute sa saison sur 90 minutes de jeu. Face aux Toscans, la tolérance zéro sera d'application envers les joueurs, par Club, mais surtout par les Tifosi. Comme ce fut le cas l’année passée, l’Inter jouera sa qualification en ligue des Champions lors de la dernière journée, mais les raisons sont bien différentes: Si l’année dernière l’Inter a couru après la quatrième place, cette saison, l’Inter était durant très longtemps troisième et aurait dû mettre fins aux discussions. Exploit, elle n’a fait que rater ses balles de match. L’adversaire sera différent : En mai 2018, l’Inter affrontait la Lazio à l’Olimpico, une équipe bien différente et de valeur supérieure à l'Empoli qui débarquera dimanche soir au Meazza. Motivation C’est l’élément clé, celui qui fera la différence, celui du match où c’est vaincre ou périr. Qui plus est, il ne faut pas oublier que nous sommes l’Inter et qu’avec le plus grand respect qu'on a pour les toscans, ceux-ci ne sont ni le Fc Barcelone, ni le Psv. Empoli ne viendra pas en mode touriste, l’objectif du club est de se sauver et si nous prenons en considération le chemin parcouru depuis le début de la saison, une non-qualification de l’Inter serait bien plus fracassante qu’une relégation de l’Empoli. Se qualifier pour la Ligue des Champions, telle est la motivation obligatoire pour l’équipe Nerazzurra, aucune excuse ne sera acceptée ou tolérée. Statistiques Le récent travail d’Andreazzolli et les derniers résultats offrent à l’Empoli une possibilité de pouvoir se sauver, alors qu’à la base, il ne s’agissait que d’un mirage. Mais l’équipe toscane propose un bilan à l’extérieur qui ne peut et ne doit absolument pas faire peur : Sur 18 matchs disputés loin du Castellani, l’équipe na obtenue qu’une seule victoire (face à la Sampdoria le 12 mai), cinq matchs nuls et 12 défaites, soit un total de 8 points engrangés, ce qui est le pire bilan à l’extérieur de toute la Serie A. Qui plus est Empoli n’a inscrit que 17 buts contre 38 encaissés. Même si Empoli vient de réaliser une série de trois victoires consécutives, il ne faut pas oublier, lors de ces 5 dernières années, que l’Inter en 7 matchs totalise 6 victoires et 1 nul. Soutien du Meazza Ce match sera difficile, tout le monde est d’accord, du Club, en passant par les Ultras, sans oublier les tifosi de tout horizon, mais il faut se rappeler que l’Inter souhaite plus que tout se qualifier en Ligue des Champions, qui est un objectif fondamental pour continuer la croissance du club. L’Inter doit redevenir l’INTER, se retrousser les manches, poser ses couilles sur le terrain et se laisser transcender par les Tifosi qui rempliront le Meazza pour atteindre le but fixé. Le club n’attend plus que vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Damien

    Serie A - J38 : Inter vs. Empoli

  13. Un 4-1, net et sans bavures. L’Inter qui se devait de remporter la mise, pour s’assurer une fin de championnat sereine, s’est prise une véritable leçon de football. Le Napoli d’Ancelotti, ancien entraîneur du Milan, qui a d’ailleurs été questionné à ce sujet, a reconnu que son équipe était là pour jouer sérieusement. Sur Milan, il a juste indiqué qu’il s’agissait de sa seconde maison. Et cette punition napolitaine relance complètement l’Ac Milan dans la course à la Ligue des Champions, lui qui n’est plus qu’à un point du duo formé par l’Atalanta et l’Inter au classement. Le premier but a été inscrit par Piotr Zielinski à la 15’, suite à une mauvaise remise dans l’axe de la part d’Asamoah, le napolitain envoi un pur missile dans la lucarne de Samir Handanovic qui n’y peut absolument rien. Le cauchemar continue via un but de la tête de Dries Mertens à l’heure de jeu, sans oublier le doublé de Fabian Ruiz. L’Honneur, si on peut l’appeler comme tel a été sauvé via un pénalty converti par Mauro Icardi. Les tifosi le redoutaient, place à présent au match de toutes les peurs le week-end prochain au Meazza. L’horaire et le jour du match n’a toujours pas été communiqué par la Lega Calcio. En effet, cette dernière journée de championnat mettra aux prises l’Inter, qui se doit de se remobiliser, face à Empoli qui joue toujours le maintien. Réactions de Luciano Spalletti en après-match "Nous avions bien commencé, puis nous avons commis des erreurs techniques, à la base de notre construction. Dès cet instant, tout a mal tourné, nous ne parvenions plus à trouver nos milieux, Napoli pressait très fort. C’est la pire prestation de toute la saison. Le conditionnement pour le match à venir est au final le même." "Tu peux perdre à Naples, mais pas de cette manière. Nous devrons répondre présent pour la prochaine rencontre, car c’est une Finale. Dans le final de ce championnat, nous avons réalisé de bons matchs, même si nous ne sommes pas parvenu à tous les remporter. J’ai tenté quelque chose à la mi-temps, en insérant deux attaquants, car avec leurs caractéristiques devant le but, j’avais besoin de provoquer des mouvements." "Naples nous a fait énormément courir, de fait nous avions toujours un homme en moins sur le ballon. Nous avons déjà connu ce genre de situation, nous devons conserver notre lucidité. Nous avons fait un très mauvais match, mais nous avons encore notre destin entre nos mains. Les joueurs sont déçus de ce match. Il faut gagner ce dernier sans avoir à se soucier du résultat de nos adversaires. Même le Milan devra battre la Spal, ce sera aussi un match différent." "Je vais devoir prendre un peu de tout en considération, mais quand tu vis une telle rencontre, il y a si peu de choses qui ont bien tourné. Cette semaine sera une semaine de feu en vue de la prochaine rencontre : ça passe ou ça casse et il faudra aller la jouer avec consistance, avec envie et lucidité... Tous les ingrédients que doit présenter une équipe milanaise qui veux aller jouer la Ligue des Champions. Pour savoir gérer le poids de cette rencontre, nous devrons la jouer en équipe." "Aujourd’hui, nous n’avons pas eu de bol : Chaque erreur nous a coûté un but, nous avons raté trop de ballons suite à la pression napolitaine. C’était pareil à la reprise, nous nous sommes étirés et ils ont prouvé qu’ils étaient plus fort que nous. A présent, il m’est utile de retrouver de la sérénité pour faire des évaluations correctes." Avez-vous des regrets, suite à la saison de l’Inter ? "Je ne regarde pas en arrière, toujours vers l’avant. Le temps passé à penser au passé est du temps perdu." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Naples 4-1 Inter Buteur(s): 16’ Zielinski (N), 61’ Mertens (N), 71’, 79’ Fabian Ruiz (N), 81’ Icardi (I, pen.) Naples: 27 Karnezis; 2 Malcuit, 33 Albiol, 26 Koulibaly (84’ 13 Luperto), 31 Ghoulam; 7 Callejon, 5 Allan, 8 Fabian Ruiz, 20 Zielinski; 99 Milik (76’ 24 Insigne), 14 Mertens (80’ 34 Younes) Banc: 1 Meret, 12 Piai, 6 Mario Rui, 9 Verdi, 19 Maksimovic, 23 Hysaj Entraîneur: Carlo Ancelotti Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 5 Gagliardini (58’ 8 Vecino), 77 Brozovic; 16 Politano (46’ 9 Icardi), 14 Nainggolan, 44 Perisic (79’ 87 Candreva); 10 Lautaro Martinez Banc: 27 Padelli, 11 Keita, 13 Ranocchia, 15 Joao Mario, 20 Borja Valero, 21 Cedric Soares, 29 Dalbert, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Doveri Var: Banti Averti(s) : Koulibaly (N), Nainggolan (I), Allan (N), Ghoulam (N) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Dans un match à nouveau brouillon, les Nerazzurri sont parvenus à remporter trois précieux points dans la course à la Ligue des Champions. Alors qu’il ne reste plus que six points à prendre, l’Inter s’est offert un Joker. Celui-ci pourrait s’avérer déterminant lorsque l’on sait qu’en cas de défaite Nerazzurra au San Paolo, combiné à une victoire au Meazza, face à Empoli, l'Inter s'octroierait une qualification, lors de l’ultime journée de Championnat, dans la plus prestigieuse des Coupes d’Europe, avec un tout petit point d'avance. Pépé a frappé Cette victoire, même s’il elle fut compliquée à se dessiner, porte la lettre "P". P pour Politano et Perisic. En effet, auteur d’un but par mi-temps, les deux ailiers de l’Inter ont assuré l’essentiel. L’Inter, même si elle possédait le ballon, jouait d’une façon extrêmement tendue, une situation justifiée par l’enjeu, même si l’adversaire du jour était la lanterne rouge de Serie A. Ce résultat est donc logique, même si plusieurs joueurs ont été touchés au combat, Politano, sorti sur blessure à la 62’, Matias Vecino touché à la tête…. L’Inter, en cas de succès face au Napoli sera directement qualifiée. En cas de défaite, l’Inter jouera sa saison lors du dernier match au Meazza à Empoli. La fin de saison s’annonce des plus stressante. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 2-0 Chievo Buteur(s): 39’ Politano, 86’ Perisic Inter: 1 Handanovic; 21 Cedric Soares, 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 8 Vecino (65’ 5 Gagliardini), 20 Borja Valero; 16 Politano (61’ 87 Candreva), 14 Nainggolan, 44 Perisic; 9 Icardi (79’ 10 Lautaro Martinez) Banquette: 27 Padelli, 11 Keita, 13 Ranocchia, 15 Joao Mario, 29 Dalbert Coach: Luciano Spalletti Chievo Vérone: 1 Semper; 40 Tomovic (77’ 44 Jaroszynski), 12 Cesar, 14 Bani; 27 Depaoli, 4 Rigoni, 56 Hetemaj, 11 Leris; 55 Vignato (80’ 31 Pellissier); 69 Meggiorini, 25 Grubac (51’ 13 Kiyine) Banquette: 67 Caprile, 3 Tanasijevic, 7 Piazon, 9 Stepinski, 10 Pucciarelli, 18 Karamoko, 21 Burruchaga, 33 Andreolli, 43 Ndrecka Coach: Domenico Di Carlo Arbitre: Paolo Valeri Var: Di Bello Averti(s): Grubac (C), Borja Valero (I), Rigoni (C), Perisic (I), Hetemaj (C) Expulsé: Rigoni (C) à la 76’ pour double-avertissement Affluence : 57.855 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Comment se présente le classement en cas d’égalité de points ? Nous y allons dans l’ordre, car il y a bien 5 critères différents et défini par ordre hiérarchique en cas d’égalité entre plusieurs équipes. Le premier est celui relatif au nombre de points obtenus par les équipes lors des confrontations directes. Ce critère vaut aussi bien pour le Scudetto que pour la lutte pour le maintien en Serie A. Le second critère est le nombre de buts inscrits dans les confrontations directes, ces derniers prédominent de façon général. Enfin, avant le tirage au sort, l’ultime critère à prendre en considération est le nombre de but marqués. En conséquence, la liste des critères imposées par le règlement de la Serie A aux équipes à égalité de points est le suivant : Point dans les confrontations directes Différences de buts dans les rencontres directes Différentes de buts de manière générale Le nombre de but réalisé en général, qui doit parvenir à équilibré la différence de buts des deux équipes. L’élément le plus important sera dans ce cas-là le nombre de buts marqués. Tirage au sort Voici les différentes combinaisons en cas de parité à la troisième place en fin de championnat : INTER - ATALANTA - MILAN - ROMA à égalité de points pour la 3e place donnerait : INTER et MILAN en Ligue des Champions. INTER - ATALANTA - ROMA à égalité de points pour la 3e place donnerait : ATALANTA et ROMA en Ligue des Champions. INTER - ATALANTA - MILAN à égalité de points pour la 3e place donnerait : INTER et ATALANTA en Ligue des Champions. INTER - ROMA - MILAN à égalité de points pour la 3e place donnerait : INTER et MILAN en Ligue des Champions. Exemple avec INTER - ATALANTA - MILAN Milan 2-2 Atalanta Atalanta 1-3 Milan Atalanta 4-1 Inter Inter 0-0 Atalanta Inter 1-0 Milan Milan 2-3 Inter Au total des points on a donc : Inter : 0+1+3+3 = 7 Atalanta : 1+0+3+1 = 5 Milan : 1+3+0+0 = 4 Exemple avec INTER - ATALANTA - ROMA Atalanta 4-1 Inter Inter 0-0 Atalanta Roma 3-3 Atalanta Atalanta 3-3 Roma Roma 2-2 Inter Inter 1-1 Roma Au total des points on a donc : Atalanta : 3+1+1+1 = 6 Roma : 1+1+1+1 = 4 Inter : 0+1+1+1 = 3
  16. L’Inter pourra remercier le Genoa en cette 35 journée de Serie A. Incapable de s’imposer sur le terrain de l’Udinese, l’équipe de Luciano Spalletti a réalisé l’une de ses pires prestations de la saison. L'Inter conserve néanmoins son destin entre ses mains. Le match nul étant même miraculeux étant donné qu’un pénalty aurait dû être offert aux Bianconeri. Suite aux résultats du week-end, l’Inter sent le souffle de l’Atalanta dans son dos, elle qui a étrillé et écarté la Lazio, 1-3 à l’Olimpico, de la course à la Ligue des Champions. Interview d’après-match de Spalletti Si je vois le verre à moitié plein ou à moitié vide ? "C’était une bonne prestation, ensuite, je ne sais pas dire si c’est deux points de perdu ou un de gagné. L’équipe a tenté de remporter le match, s’est construite des occasions et a été ordonnée. Nous n’avons pas subi de contre-attaques. Nous sommes parvenu à disposer de 6-7 ballons importants, mais personne n’a su en profiter pour les reprendre dans la surface de réparation." Lautaro et Icardi ensemble l’année prochaine ? "Je fais les choix que je veux, avec eux deux sur le terrain, il y a des périodes où nous avions perdu de l’équilibre, voire trop de ballons. Je cherche avant tout l’équilibre de l’équipe. Il faut parvenir à se créer des occasions de buts tout en restant équilibré en phase défensive. J’ai aligné plus de joueurs offensifs en seconde mi-temps, j’espérais plus d’actions individuelles de la part des ailiers, dans les un contre un." "Je m’attendais à plus de Keita et de Candreva qui sont rentrés en fin de match, quand la partie était plus lente. Je le répète, ce match a été abordé de la bonne manière. Défendre en bloc devant notre surface de réparation ne fait pas partie de nos caractéristiques. Dominer de temps à autres la partie au niveau de la possession de balle t’offre l’avantage de ne pas encaisser de buts, cela va bien au-delà des qualité des joueurs au marquage en phase défensive." Jouer avec deux pointes ou un meneur de jeu ? "Je raisonne différemment. Je suis habitué à aller sur le terrain en disant : "Jouez ainsi". Je cherche à avoir une équipe qui en impose, je laisse le droit aux joueurs de s’exprimer au mieux. Ils doivent faire plus dans les duels." "Nous avons avancé et nous avons fait des pas en avant. Nous n’avons pas encaissé de buts, certes nous ne sommes pas parvenus à marquer, mais nous sommes tout de même parvenu jusqu’à cette avant-dernière passe, cette passe décisive nous a fait défaut. Nous devons nous améliorer sur cela." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Udinese : 1 Musso; 19 Larsen, 87 De Maio, 17 Nuytinck; 77 D'Alessandro (81’ 24 Wilmot), 38 Mandragora, 30 Sandro (73’ 20 Hallfredsson), 10 De Paul, 90 Zeegelaar; 23 Pussetto (61’ 7 Okaka), 15 Lasagna Banquette: 88 Nicolas, 27 Perisan, 8 Badu, 14 Micin, 18 Ter Avest Coach: Igor Tudor Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 de Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 20 Borja Valero (64’ 9 Icardi), 77 Brozovic; 16 Politano (77’ 87 Candreva), 14 Nainggolan, 44 Perisic; 10 Lautaro Martinez (79’ 11 Keita) Banquette: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 15 Joao Mario, 21 Cedric Soares, 23 Miranda, 29 Dalbert Coach: Luciano Spalletti Arbitre: Rocchi Var: Doveri Averti(s): Sandro (U), D’Ambrosio (I), Borja Valero (I), Brozovic (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Samedi 04 mai 2019 Stadio Renato-Dall'Ara Arbitre: A définir 20h30 Éditer
  18. Luciano Spalletti s’est présenté en conférence de presse d’avant-match pour l'Udinese-Inter à venir. Un match ô combien fondamental dans la course à la Ligue des Champions. Rencontre décisive "Tous les matchs peuvent être décisifs, nous devrons aussi prendre en considération les points pris par nos adversaires, qui sont nombreux. Nous devrons aborder chaque match de la meilleure des façons. Nous affronterons une équipe qui se bat pour ne pas être reléguée. On peut donc comparer ce match à une confrontation directe qui s’annonce difficile." Mauro Icardi et ses photos "Ici, il a toujours porté le maillot de l’Inter d’une bonne façon, c’est tout ce qui m’intéresse." Post Juve "Beaucoup de choses en ont découlé au niveau mental durant la semaine. Même face à la Roma, nous avions réalisé une bonne prestation. J’espère que nous pourrons voir des choses similaires également face à l’Udinese. C’est fondamental de conserver une telle motivation. Faire preuve de déconcentration risque de jouer sur notre façon de raisonner. Durant la semaine, nous avons préparé ce match de façon différente étant donné sa complexité." "Lorsque tu t’entraînes bien, tu sais que tu répondras présent, dans le cas contraire et même si tu te crois le plus fort, cela ne passera pas." Le match "La lecture du match et du jeu de l’adversaire auront un impact sur la partie, mais tout dépend de notre adversaire, nous devrons quoiqu’il arrive conserver notre concentration." Plus aucune dépendance "Je ne suis pas d’accord lorsque l’on dit qu’une équipe dépend d’un joueur qui marque des buts. Les synthèses sont bien au-delà de celui qui inscrit des buts. Lorsque l’on voit la rencontre face à l’Eintracht, nous étions la seule équipe à ne pas prendre de buts là-bas. Pourquoi ne devrais-je pas complimenter mes défenseurs pour ce résultat ?" "C’est normal qu’il y ait une différence de jugement, mais celui qui inscrit un but est tout aussi important que celui qui empêche d’en encaisser. Dans la construction de l’équipe, nous avons bâti un mur devant notre surface de réparation, c’est notre toute première qualité. Les buts arrivent ensuite." L’attaque "Les joueurs se sont bien entraînés et il y a toujours des exercices qui sont moins appréciés que les autres. Pour moi, il est bien plus important d’avoir des joueurs qui mettent leurs qualités au profit du collectif." Manque de but "C’est quelque chose que, forcément, nous aurions dû limiter. Mon grand espoir était d’avoir un équilibre, j’ai connu l’équipe comme ça et je la retrouve toujours à se comporter de la même façon. Nous avons pourtant répété des phases de jeu et des façons d’agir." "Certains comportements peuvent aussi me donner de bons signaux. Vous pouvez voir les retouches à apporter et vous pouvez reprendre là où vous en étiez pour améliorer vos performances." Couse à la Ligue des Champions "Nous devrons surveiller jusqu’au bout la Lazio, qui est une bonne équipe, et ce même si nous avons déjà disputé nos deux confrontations directes. Nous allons devoir disputer des matchs face à des équipes qui vont vouloir se sauver, ils seront donc très difficiles. Mais le plus dur serait de voir l’Atalanta, le Torino ou même le Milan revenir à notre hauteur. Nous étions aussi à une époque à 25 points de la Roma. A présent, il y a plusieurs équipes à surveiller." Le futur d’Icardi "De mon point de vue, il n’y a pas de problème. Mon futur s’appelle Inter-Udinese, sans savoir s’il y aura ou pas Icardi. Ce sera pareil face au Chievo. Je n’ai aucun problème à entraîner ou à aligner certains joueurs. Le futur est destiné à être bénéfique pour l’Inter." "Je viens assez tôt le matin à l’entrainement et je le réalise durant la journée avec des joueurs qui en ont l’envie." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Confronté sur Sky Sport par Adani, l’entraîneur de la Juventus, Massimiliano Allegri a dérapé : Massimiliano Allegri "Ce n’était pas simple de jouer ce soir, l’Inter a un objectif à atteindre et jouer au Meazza est toujours compliqué. Nous avons débuté normalement et nous avons souffert après le but sur les phases arrêtés. Nous avons également raté nos contres. En seconde mi-temps, c’était un tout autre match. Nous avons ce besoin de faire de bons matchs et de bons résultats, nous nous loupons entre de trop dans la gestion du ballon. Emre Can, en qualité de troisième défenseur était un peu mis en difficulté." "Je dois pouvoir déterminer et aider les joueurs à s’améliorer au mieux. Face à l’Ajax, je le répète, nous avons pris quatre contres, ce n’est pas le jeu de l’Ajax. Plus j’aligne des joueurs de qualité sur le terrain, mieux le ballon circule. J’ai vu peu de fois Douglas Costa tout comme Cuadrado. Dybala avait bien débuté avant de se retrouver en difficulté." "Durant la saison les choses changent. J’étais critiqué lorsque j’étais à Milan avec mes trois milieux, mais ils m’ont fait remporter le Scudetto. Jouer au football est simple, entre bien jouer et gagner, il y a une subtilité. Être entraîneur ne veut pas dire proposer que des schémas tactiques qui découlent d’une théorie. Moi je suis un praticien." "Adani, tu es le premier à lire des livres sur le Calcio car tu n’y connais rien, tu n’as jamais été entraîneur, et tu ne sais pas ce qu’il se passe en coulisse. A présent, c’est moi qui parle et toi qui la ferme. Je suis l’entraîneur qui a remporté six Scudetti, donc tu la fermes. Si maintenant tu veux, tu peux m’écouter, autrement, je peux partir." Réponse d’Adani : "Mais qu'est ce que vous racontez !? D’où viennent vos deux latéraux de qualité ? Vous dites des choses qui ne sont pas sérieuses ou insensés. C’est moi qui te dis de la fermer mon frère." Paolo Ziliani prend la défense de Lele Adani "Allegri a intimidé Adani en optant pour des théories que l’on ne peut critiquer : Lui est un entraîneur sur le terrain et non de livres. C’est valable pour Ten Hag sur le terrain qui a mis en évidence et a humilié l’entraineur sur ses faiblesses. Nous connaissions déjà tout de l’insuffisance humaine." "Adani, n’est pas un journaliste, mais depuis Juve-Ajax, il a eu le courage de dire ce que 9 journalistes sur 10 pensaient sans jamais le déclarer aussi ouvertement à un entraîneur tel qu’Allegri. Allegri a compris qu’il a fait honte à Agnelli et aux Tifosi, il est fini : Il crie, menace, pleurniche." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Damien

    Série A - J35 : Udinese 0-0 Inter

  21. Un nouveau match nul au Meazza, une nouvelle prestation positive qui nous laisse néanmoins sur notre faim vu la tournure du match. Il était 20h37, lorsqu'arrive le moment magique de la soirée, sur un corner mal renvoyé par les Bianconeri, Politano remise en chandelle vers Radja Nainggolan. La reprise de volée du Ninja, que ne renierait pas Maicon, trompe Szczesny. C’est ouverture au score est méritée vu l’entame du match. La Juve, surprise de ce début de match Nerazzurro frôle la correctionnelle sur une reprise de la tête de Stefan De Vrij. La Juve joue timidement cette première mi-temps et Cristiano se fait allumer par les Tifosi, qui suite à un comportement hautain de sa part se mettent à scander "Léo, Léo…" Est-ce qu’il aurait mieux valu la mettre en sourdine ? Peut-être, en seconde mi-temps, les Nerazzurri commencent à ressentir la fatigue découlant des efforts fait jusque-là. Allegri en fin connaisseur, décide de passer en 4-2-4 en alignant Kean à la 60’. Une prise d’initiative payante vu que Cristiano Ronaldo parvient à égaliser d’un tir à ras-de-terre très bien placé au premier poteau six minutes plus tard. L’Inter recule de plus en plus et la Juve devient la patronne sur le terrain. Spalletti fait du Spalletti en procédant à des choix incompréhensibles, si ce n’est que jouer avec le feu. Ce dernier vise le nul, en alignant que pour une dizaine de minutes Lautaro Martinez en lieu et place d’Icardi. Un point de prix face à l’octuple Champion d’Italie, mais un manque de caractère évident qui ne laissera que des regrets derrière lui. Dans l’attente du résultat de l’Atalanta qui jouera ce lundi soir, l’Inter dispose de 4 points d’avance sur la Roma.Place au prochain match qui aura lieu ce samedi 4 mai face à l'Udinese. Réactions d’après-match Spalletti à Sky Sport : Je resterai 100 ans à l’Inter Comment jugez-vous ce partage ? N’êtes-vous pas déçu vu la première mi-temps ? "C’était un beau match, les deux équipes ont eu leurs chances. En première mi-temps nous les avons pris d’assaut en disposant d’une meilleure gestion du match, hélas, il nous a manqué ce second but. En seconde mi-temps, nous n’avons pas su faire circuler le ballon correctement, nous devions défendre notre avantage. Nos joueurs ne disposent pas tous de cette caractéristique, la Juve a été bonne pour trouver le moindre petit espace et elle a su marquer". Aviez-vous peur de perdre en fin de match ? "Nous ne sommes pas le genre d’équipe qui se pose en victime et qui joue le match nul à domicile. Si nous agissions de la sorte, nous aurions pris un but. La partie s’est jouée d’elle-même, il fallait avoir le contrôle de l'entre-jeu. Ensuite quelques joueurs ont ressenti de la fatigue en seconde mi-temps, la prestation a été récompensée par cette balle de but." S'agit-il d’un travail complexe ? Tous sont-ils focalisés sur l’objectif ? L’attente est importante… Pensez-vous confirmer le fait d’être plus crédible pour participer à la Ligue des Champions ? "Nous devons encore améliorer des choses, une équipe de haut niveau doit remporter la mise dans un match comme celui de ce soir. Nous devons être plus mûrs, plus équilibré nous devions appuyer sur l’accélérateur. Nous n’avons pas cette grande qualité pour défendre, nous concédons toujours quelque chose en défense. Nous devons continuer de la sorte, nous améliorer. Il nous a manqué de la volonté et du physique en seconde période." Vous sentez-vous plus en sécurité à votre poste actuellement à l’Inter ? "Cela fait tant d’années que je fais ce travail, ce n’est pas un problème. C’est le club qui décide, je resterai bien 100 ans à l’Inter, vous avez vu les supporters qu’elle a ? L’Inter doit prendre ce qu’il se fait de mieux, si cela vient à annuler mon travail, ce n’est pas grave. Elle a besoin de prendre des décisions et il faut par-dessus tout défendre l’Inter." Sur le but de Nainggolan vous avez levez les bras comme pour dire que c’est ce Ninja-là que vous auriez voulu voir durant la saison. Les 26 points d’écarts sont-ils le fruit de leurs supériorité ou des points mis en jeu que vous avez trop souvent perdu ? "La Juve est vraiment très forte. Nous aurions du, à chaque match, faire quelque chose en plus que de les perdre. C’est un championnat difficile, toutes les équipes vous rendent la vie dur et nombreuses sont en train de se battre pour la Ligue des Champions, mais je suis d’accord, que nous aurions du disposer d’un retard moins important." Massimiliano Allegri, Juve "C’était un beau match face à l’Inter. Nous avons mieux joué en seconde mi-temps, nous étions mieux techniquement et il me semble que nous étions plus en condition qu’eux. Nous avions eu trois à quatre contre-attaques que nous avons manqué, le match nul est pour moi un résultat normal." Comment continuer à grandir ? "Lorsque l’on entend dire que l’objectif de la Ligue des Champions s’est envolé en fumée malgré l’arrivée de Ronaldo, je tiens à souligner que nous avons joué notre quart de final, avec tant de joueurs écartés. Dans les deux quarts de finales, il nous a manqué des joueurs importants..." "Le processus de la Juve continue à avancer depuis mon arrivée et nous tenterons à nouveau notre chance de l’emporter. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer en mars, il y a certaines choses qui vont au-delà des prestations. A Amsterdam, nous touchons le poteau et le ballon ressort, d’autres fois, c’est tout autre chose. Ce sont des équipes qui te conditionnent la prestation d’une équipe et, à domicile, l’Ajax a réalisé une excellente partie." Une équipe sans attaquant ? "J’ai tenté de la construire avec 3 défenseurs. Cancelo était plus en retrait, il a eu plus de temps et d’espace pour jouer. Je voulais faire jouer l’équipe d’une façon différente, raison pour laquelle j’ai aligné Bernardeschi au milieu." Si le but de Ronaldo est bon pour le classement des buteurs ? "Ce soir, il a été très bon, après son but manqué avec De Vrij, il a réagi immédiatement et est parvenu à marquer en réalisant une partie importante avec un caractère imposant. Je veux rester à la Juve, j’ai encore un contrat d’un an et je chercherais à aller de l’avant lorsque je rencontrerai le Club." Samir Handanovic "Notre problème remonte à la première mi-temps où nous nous sommes énormément dépensé, mais nous n’avons pas su tuer le match. Nous avons eu les occasions. Eux, avec une demi-occasion, ils savent te tuer le match. Nous étions très bien en première période, moins bien en seconde. Nous aurions mérité mieux, nous engrangeons peu de points vu le nombre de tentatives de faites. Mais il joue pour le classement ce point. Nous avons joué un très bon match." "Il reste encore 4 match à disputer pour atteindre notre objectif. Nous avons eu notre chance, mais ce sont les buts qui font la différence entre la victoire et la défaite. L’important est de se créer beaucoup d’occasions, ensuite tu peux avoir des adversaires compacts qui parviennent à te rendre inoffensif. Mais ça va bien, l’important est d’avoir su proposer, les buts arriverons." Radja Nainggolan Mon but ? "Ce but tombe quand il doit, j’en ai inscrit d’autres cette saison, pour moi, le plus important reste le résultat d’équipe. J’aurais été plus heureux si nous l’avions emporté. C’était mon second match face à une grande équipe car j’étais souvent blessé. Je n’ai pas cette phobie de buts, pour moi l’important reste le résultat d’ensemble." "Il y a tellement d’équipe qui peuvent jouer pour la Ligue des Champions. Avec la victoire du Torino, cela va se compliquer jusqu’au bout du bout. Nous avons notre destin en main, nous devons gagner nos matchs pour nous qualifier. C’est évident que nous aurions été plus en sécurité avec trois points en plus, cela nous laisse un gout amer, mais nous jouerons le jeu jusqu’au bout." Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 1-1 Juventus Buteur(s) : 7’ Nainggolan (I), 62’ Cristiano Ronaldo (J) Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 8 Vecino, 77 Brozovic; 16 Politano (80’ 15 Joao Mario), 14 Nainggolan (74’ 20 Borja Valero), 44 Perisic; 9 Icardi (82’ 10 Lautaro Martinez) Banquette: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 11 Keita, 13 Ranocchia, 21 Cedric Soares, 23 Miranda, 29 Dalbert, 87 Candreva Coach: Luciano Spalletti Juventus: 1 Szczesny; 23 Emre Can, 19 Bonucci, 3 Chiellini; 20 Cancelo, 16 Cuadrado, 5 Pjanic, 14 Matuidi (60’ 18 Kean), 12 Alex Sandro (49’ 37 Spinazzola); 33 Bernardeschi (86’ 35 Matheus Pereira), 7 Ronaldo Banquette : 21 Pinsoglio, 32 Del Favero, 2 De Sciglio, 15 Barzagli, 24 Rugani, 41 Nicolussi Caviglia Coach: Massimiliano Allegri Arbitre: Banti Var: Mazzoleni Averti(s) : Cuadrado (J), Perisic (I), Chiellini (J), Kean (J) Expulsé(s) : / Affluence : 73 855 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...