Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Série A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

150 résultats trouvés

  1. Victor Newman

    Où regarder la Serie A 2018-2019 ?

    Le 13 juin dernier, l’assemblée générale de la Serie A 2018-2019 a assigné les droits de retransmission télé du Calcio pour la période 2018-2021. Outre Sky qui a su mettre la main sur les packs mis en vente par la Lega et qui s’est accaparé 70% des matchs de Serie A, les 30% restants ont été acquis par Dazn, une plateforme sportive de streaming en direct et à la demande. Sky s’est offert Le Pack 5, soit la diffusion de trois rencontres : Le samedi à 18h Le dimanche à 15h Le dimanche à 20h30 Le Pack 6, soit la diffusion de quatre rencontres : Le samedi à 15h Le dimanche à 15h Le dimanche à 18h Le lundi à 20h30 Dazn s’est offert Le Pack 7, soit trois rencontres : Le samedi à 20h30 Le dimanche à 12h30 Le dimanche à 15h00 Dazn, une révolution dans le monde du Calcio et en Italie. En effet pour les tifosi, il s’agira de la fin d’une ère et de la possibilité de disposer d'une nouvelle façon de regarder son club favori, si l’on considère que Sky avait tout à gagner en fin de saison passée, vu qu’il avait eu la possibilité de pouvoir transmettre toutes les rencontres de Serie A par satellite, avec Mediaset Premium qui, sur le digital terrestre, aurait obtenu les principales affiches du championnat. Dès 2018-2019, une affiche pourra donc être retransmise uniquement et en exclusivité par Dazn. Le match du samedi soir est une très bonne affaire Reste cependant à voir comment se déroulera la saison 2018-2019 et comment seront disposé les différents horaires des matchs. Si l’on se base sur l’année écoulée, Dazn aurait diffusé : Napoli-Lazio – Samedi 12 février Napoli-Roma – Samedi 3 mars Inter-Juve – Samedi 28 avril Juve-Torino – Samedi 23 septembre Roma-Napoli – Samedi 14 octobre Napoli-Inter – Samedi 21 octobre Genoa-Sampdoria – Samedi 4 novembre Napoli-Milan – Samedi 18 novembre Juventus-Inter – Samedi 9 décembre Juventus-Roma – Samedi 23 décembre. Que du lourd donc…. Outre le Calcio, l’abonnement à Dazn offrira également ses propres programmes sportifs, ce qui est ambitieux pour les tifosi et les passionnés du Calcio. Dazn – Le cout de l’abonnement et les modalités Dazn est donc un nouveau dans le monde italien, il offre à ses abonnés la flexibilité de voir le sport selon leur souhait. Pour voir la Serie A, il ne faudra pas vous équiper d’une parabole satellite, donc l’installation est plus simple et rapide. Dazn propose la possibilité de regarder du sport via ses divers canaux internet, à domicile et à l’extérieur, au prix de 9,99€/mois, le tout avec un maximum de flexibilité et de liberté d’usage. Afin de séduire les italiens, Dazn a décidé d’offrir gratuitement le premier mois pour tout nouvel abonnement. Celui qui décide de tenter l’expérience DAZN aura donc un mois gratuit et pourra par la suite continuer à profiter de la plate-forme pour 9,99€/mois. Dazn se montre également flexible dans le mode de paiement, il sera possible de s’abonner via Les cartes de crédits Les cartes de débits Itunes Paypal Paiement via Amazon App Compatibilité des appareils ? Dazn sera compatible avec une vaste variété de dispositif et l’application Dazn sera bientôt disponible sur toutes les principales plateformes. Dazn sera également disponible sur les principaux modèles de Smart TV de Samsung, LG et Sony et il pourrait également être disponible sur Android Tv. Dazn sera également disponible sur l'écran de votre téléviseur en transférant le signal de votre appareil mobile via Google Chromecast et sur Amazon Fire TV, Fire TV Stick. La plateforme est bien sûr aussi accessible sur son site officiel : https://www.dazn.com/en-DE via tous les ordinateurs, desktop et laptop compatibles. Dazn sera disponible sur Google Chrome, Safari, Firefox, Microsoft Internet Explorer et Edge. Enfin, Dazn sera également disponible sur console Xbox avec Xbox One, Xbox One S, Xbox One X Playstation avec La Ps3 et PS4 Dazn sera prochainement disponible via des applications qui disposeront des dispositifs suivant : AppleTV, Apple iOS, iPhone, iPad. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Victor Newman

    La Serie A perd son sponsor principal

    La Serie A cherche un nouveau sponsor. Après les adieux de TIM, la Lega annoncera son nouveau sponsor pour le championnat dans les prochaines semaines. Pour la première fois après 20 ans, Tim, se sera plus lié à la Serie A Le partenariat, commencé en 1998, s'est terminé le 30 juin dernier : les négociations pour une prolongation étaient bien présentes, mais la compagnie de téléphone a mis sur la table, une offre inférieure, par rapport aux précédents accords et les chemins se sont séparés. Il y a déjà des prétendants, parmi eux, des sociétés de haut niveau. La Lega serait en négociation avec Trenitalia et Samsung. Mais il est impossible de prédire à l'heure actuelle, si c'est l'un d'entre-deux, ou un invité surprise, qui remportera la mise. Possibilité d'avoir deux sponsors pour la Lega Calcio Par rapport au passé récent, il existe la possibilité que la Lega entérine deux accords de sponsorisation : Le premier pour la Serie A Le second pour la Coupe d'Italie En effet, les deux compétitions étaient auparavant sponsorisées par TIM. L'objectif reste de finaliser les accords avant le début de la saison De fait, dans les prochaines semaines, il pourrait y avoir des nouvelles informations quant à la future dénomination du championnat. En attendant, la Serie A commencera avec une nouveauté : "Vu qu'il n'y a pas d'accord conclu dans les temps, les équipes utiliseront des ballons sur lesquels seul le logo de la Serie A apparaîtra, cela diffère des années précédentes. C'est un retour dans le passé, car Tim est apparu sur les ballons Nike à partir de la saison 2010/2011." Les premières livraisons destinées aux équipes, confirment que pour l'instant, seul le logo du championnat est imprimé. Néanmoins, après l'annonce du sponsor, d'autres ballons mis-à-jour, seront renvoyés aux clubs. La balle est en fait l'un des principaux moyens d'exposition de la marque pour le futur sponsor de la Lega et elle compte en faire bon usage. En effet, celui qui remportera la mise verra son logo apparaître sur ces derniers en compagnie de celui de la Serie A. Outre le ballon, le nouveau sponsor sera aussi repris sur les patchs que l'on retrouve sur les maillots des équipes, sur les tableaux d'affichage, pour les interview et également au niveau publicitaire, avant et après les matchs, sans oublier les résumés de ces derniers. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. La Lega Serie A est contre le "Décret dignité" et elle a publié un communiqué de presse à ce propos : "La Lega Serie A a exprimé sa déception à l'égard du désormais célèbre "Décret-Loi-Dignité ", qui, s’il est approuvé, introduira des règles qui interdiront la publicité en provenance des agences de paris sportifs. La Lega souligne les dommages économiques qui peuvent en découler en expliquant que la façon de lutter contre cette pathologie devrait être une meilleure concentration sur les programmes éducatifs, sur la prévention, la sensibilisation et des programmes de désintoxication pour ce type de jeu." La saison écoulée 12 clubs ont traité avec les agences de paris sportifs La Serie A suit avec une extrême préoccupation le processus de conversion du Décret-Loi-Dignité et son impact sur le football italien, en regard aux règles interdisant la publicité pour les entreprises de paris en ligne. En soulignant la disparité flagrante avec d'autres nations en Europe et dans le reste du monde, où ce genre d’interdiction n’existe pas, et en soulignant les conséquences négatives en termes d'induction et d'emploi en Italie en raison de l'introduction de cette mesure. La Lega Serie A rappelle que, lors de la saison 2017/2018, douze clubs de la Serie A ont signé un accord de partenariat avec des entreprises travaillant dans de l'industrie du pari, positionnée en cinquième position dans le classement des sponsorisation des maillots et présent dans les six grands tournois européens. Les clubs italiens moins compétitifs ? En Premier League, tout le monde a été capable d’identifier cette façon de faire comme une référence pour sa capacité reconnue à générer des ressources (45% des clubs sont liés à une société de jeu comme sponsors). On peut en trouver sur les maillots et dans tous les stades. Le World Football Report 2018 de Nielsen Sports certifie qu’en 10 ans, entre 2008 et 2017, l'investissement total dans les six championnats majeurs de football européens ont permis, via ses compagnies de jeux et de loteries, d’atteindre 633M€. Empêcher les entreprises dans ce secteur d'investir dans la promotion dans notre pays apportera des préjudices concurrentiels aux clubs italiens, vu que ces derniers se détourneront des clubs italiens pour partir à l’étranger. L’Italie perdrait jusqu’à 700M€ de recettes La Lega A signale également que l'État italien perdrait, au cours des trois prochaines années, jusqu'à 700 millions d’euros, qui seraient la conséquence de l'interdiction de ce type de publicité. La Lega Serie A, en adoptant et en partageant pleinement l'intention des articles relatifs à la lutte contre cette pathologie, estime que les mesures actuellement identifiées ne sont pas vraiment efficaces pour freiner cette dépendance. Il devrait y avoir des mesures d'éducation, de prévention, de sensibilisation et de dissuasion au jeu. À ce propos, la Lega Serie A a rappelé que depuis 4 saisons, elle organise pour tous les joueurs et le personnel technique des équipes premières et de leur Primavera, des jours de formation contre le match-fixing, avec en retour des effets positifs évidents sur la connaissance du phénomène pour les adhérents. Ces initiatives devraient être soutenues et multipliées, étant donné qu'elles sont vraiment utiles pour l'information et la prévention. La Lega Serie A prête à ouvrir un table de travail La Serie A, avec ses sociétés, a toujours été engagée dans la diffusion de la pratique responsable des paris et estime que l'introduction de cette mesure, telle qu'approuvée par le Conseil des Ministres, interdisant toute forme de communication et de publicité, favorise également la prolifération des opérateurs non-autorisés dans la collecte et la propagation de la clandestinité, avec des experts qui peuvent en devenir la véritable cause. La Serie A est immédiatement disponible pour ouvrir une table de travail avec toutes les parties intéressées, dans l'espoir que la mesure déjà approuvée puisse être convenablement révisée et correctement adressée par l'identification de solutions concrètes qui auront vraiment un impact sur la dépendance au jeu et dans la préservation de l’emploi et de l’industrie qui en découle. Pourquoi la Serie A est-elle en colère ? Demandez à Di Maio "Le monde du ballon rond italien est dans la tourmente. La décision du ministre du travail et du développement économique, Luigi Di Maio, d'interdire le parrainage des équipes par les sociétés de paris, est considéré comme un système qui est capable de mettre à genoux l'ensemble du fonctionnement dans le Calcio."- Il Messaggero. "C’est une mesure inacceptable, où allons-nous puiser nos ressources si l’on s’attaque à ce système" – Enrico Preziosi, Président du Genoa. "C’est une folie pour le Calcio. On perdrait immédiatement 100M€ de ressources et il ne s’agit là que d’une donnée mineure car il manque encore les recettes suites aux encaissements et la remontée de toute la filière." - Claudio Fenucci, Administrateur Délégué de Bologne "Ce serait un retour au populisme, cela placerait l’Italie dans une enclave qui risque de la renvoyer au Toto Nero" – Mauro Baldissoni, Directeur Général de la Roma Selon le ReportCalcio de la Fédération Italienne, qui est reprise dans la Gazzetta Dello Sport, en Serie A, sur un total de 681 accords de sponsorisation, 2% sont représentés par les agences de paris. A l’étranger, l’Angleterre en compte 8% et la Turquie 9%. Dans le Top 10 de la Premier League, on compte 23 sponsors sur les maillots. Pour le moment, en Serie A, aucun club n’a placé une agence de paris comme sponsor principal sur son maillot, mais la moitié des clubs se vantent des accords commerciaux allant de l'affiche aux stades, aux campagnes de marketing avec les footballeurs. Pour un club, on parle en moyenne de contrats estimés entre 500 000€ et 1M€. Bien plus pour les gros clubs. La Lega étudie actuellement l’impact que cet arrêt publicitaire pourrait provoquer sur les comptes de ses clubs. Une analyse publiée par l’agence spécialisée Agimeg, a rappelé que par exemple, outre la Premier League, la Lega Calcio est la plus suivie dans le monde. 45% des clubs ont une société de jeu comme sponsors, tous les affiches sur des panneaux leds publicitaires au stade ou dans les spots publicitaires des agences de jeux, et tous ont des accords avec des agences de paris. Le chiffre d’affaire est remarquable. Eradiquer cette sponsorisation, comme le souhaite le "Décret Dignité", transformerait le championnat italien en un championnat mineur Pour l'instant, le décret dignité, qui gèrent les normes sur les paris sportifs, est bloqué au Ministère de l’Economie... La comptabilité générale de l'État a soulevé le problème de la couverture des règles que Maio voudrait inclure dans la mesure, y compris celle sur les agences de paris. En effet, selon une simulation des techniques, il y aurait un risque d’une perte de plus de 200M€ par an... Il faut aussi prendre en considération la compatibilité des normes avec les lois communautaires. Que se passera-t-il, par exemple, lorsqu'une équipe anglaise avec une agence de paris sportifs sur son maillot devra rivaliser avec une équipe italienne? Y-aura-t ’il match ? Le projet de décret mis en place par Maio, prévoit une pénalité de 5% de la valeur du parrainage, avec un minimum de 50 000 euros. Plus qu'une interdiction, en fait, cette façon d’agir ressemblerait fortement à une taxe sur la publicité des jeux. Serait-ce suffisant de payer 5% à l'Etat afin de continuer à bénéficier du parrainage des agence de paris ? Autre aspect à prendre en considération : Les sociétés de paris qui ont une concession de la part des Monopoles d’Etat ne seraient plus en mesure de faire face à de la publicité en ligne. Ce qui pourrait amener Google, Facebook, … Qui recueillaient librement les publicités des bookmakers étrangers jusqu’à présent, à se déplacer à l’étranger. Les paris sportifs valent 8 milliards d’euros, 192M€ finissent au fisc Le rapport de Report Calcio 2018 étudie la FIGC (Fédération italienne de football) et a développé en collaboration avec l'Arjel (Une agence de recherche et de législation) et PwC (PricewaterhouseCoopers), a analysé la santé du football Italien En détail, les paris sportifs en 2017 ont rapporté 11 milliards quatre-vingt-huit millions d'euros : 8 109 810 milliards proviennent des agences de paris dans le milieu du football. Environ 3,1 milliards sont liés à la "collection physique", tandis que 4,9 milliards se réfèrent à la vente en ligne : avec 8,1 milliards, le football est clairement le premier sport pour les paris sportifs en Italie, avec en deuxième le tennis à 1,9 milliard et en troisième le Basket à 640 millions d'euros. Au net, le mode de change de paris, en 2017, a été égale à 7,2 milliards euros. La Serie A avec 1,2 milliard est suivie par la Ligue des champions (472 millions) et la Serie B (432 millions). Le seul événement non-football parmi les acteurs principaux reste la NBA, qui rapportait plus de 105 millions euros. Restons dans le football italien, la Ligue Pro avait une recète de 208 millions euros, tandis que la série D, 16 millions euros Les paris apportent aussi des recettes fiscales. en 2017, rien que pour le football, les sommes s'élevaient à 192 millions euros, en hausse par rapport aux 132,5 millions en 2016 : depuis 2006 ces chiffres n'ont jamais été aussi élevé. Les paris ont un poids croissant et surtout ceux dans le football : dans le Top 10, on trouve que des traces d’événements liés au ballon rond. Dans ce top 10, on retrouve en premier lieu : Juventus-Real Madrid, la finale de la Ligue des champions 2016/17, avec une recète de 25,3 millions euros. Sur le podium de deux autres finales de LDC (Juventus-Barcelone de 2015 et l'inter-Bayern Munich de 2010), suivie principalement par les compétitions internationales. Du point de vue commercial, en Serie A, sur un total de 681 contrats de parrainage, 2% sont signés avec des agences de paris. Cependant, il s'agit un pourcentage inférieur à la moyenne de la Top 10 Européen où le parrainage avec les agences de paris est de 4% en moyenne. Du point de vue des recettes avec ces agences de paris, on peut songer à l'Inter Le partenariat entre l'Inter et Bwin a été signé en août 2017 : l'accord expirera le 30 juin 2020, avec la possibilité de l'étendre pour une nouvelle saison. l'Inter recevra 900 000 euros pour la saison 2017/18, 1 million pour 2018/19 et 1,1 million pour 2019/20. En cas de qualification à l'Europa League, le bonus est de 50 000 euros, alors qu'il serait de 100 000€ en cas de Ligue des Champions. Il y a une similitude avec les accords signés entre la Snai et le Milan. Selon le sponsoring sportif initié, la valeur du parrainage est entre 1 et 2 millions euros, tandis que l'accord avec le chinois Vwin vaut environ 500 000 euros. Quels clubs sont les plus visés par ce décret ? Comme vous venez de le comprendre, Luigi Di Maio, le Ministre du Développement économique, du Travail et de la Politique social, a fait savoir qu'il a l'intention d'aller de l'avant sur la route menant à l'interdiction absolue de laisser une quelconque place aux agences de paris sportifs, que cela passe par la publicité à la télévision, aux maillots, mais également aux "système de jeux" déjà mis en place. En Italie, il y a même une douzaine de clubs qui ont en tant que partenaire une société de paris sportifs, y compris les plus grands : La Juve, l'Inter, la Roma, le Napoli et le Milan. Le fait que la Lega Serie A s'en mêle en personne prouve que le risque est bien réel et que si le décrét passe, il risque d'y avoir de nombreuses incidences sur le Calcio... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. La Pazza Inter, celle que l'on connait tous. Elle l'a fait ! Ivan Perisic détournera un ballon de la mâchoire dans ses buts dès le début du match (9e). Danilo D'Ambrosio réduira la marque 20 minutes plus tard en contournant parfaitement le gardien dans une bataille au sol sur la ligne de but de la Lazio. Mais c'est bien cette dernière qui rentrera au vestiaire avec le match en main, Felipe Anderson doublait la mise de la Lazio à la 41e. En deuxième mi-temps, Eder puis Karamoh suivit de Ranocchia pour les changements. Des pénalty non sifflés, mais pas tous heureusement... car jusqu'à la 78e minute et un pénalty obtenu puis transformé par Icardi, la Lazio menait par 2 buts à 1. Icardi en profita donc pour rejoindre Immobile au classement des meilleurs buteurs (29 buts). Dans la foulée le capitaine de la Lazio prenait un rouge, réduite à 10 la Lazio encaissera le 3e but salvateur signé Vecino. Le score ne bougera plus ! Lazio 2-3 Inter ! L'Inter est qualifiée pour la Ligue des Champions ! SEMPRE INTER
  5. Atteindre la Champion’s League a été un rêve, mais c'est également le fruit d’un travail de fond. Sur ce dernier point, le Club a analysé le match face à la Lazio, mais également l’ensemble de la saison. Cette rencontre face à la Lazio a valu bien des émotions au peuple interiste, quel spectacle et quelle soirée nous avons vécu… A présent, L’#InterIsHere. Spalletti a rendu une âme à une équipe fantomatique Avec le but égalisateur, lors du 2-2, Mauro Icardi a terminé meilleur buteur de l’exercice en inscrivant 29 buts en 34 matchs, pour un championnat comptant 38 journées. La qualification est également passée par : 20 766 passes, 80% de nos passes ont eu lieu dans la moitié du terrain de nos adversaires 460 tirs cadrés 66 buts marqués : 12 du flanc gauche, 37 du flanc droit 15 de la tête 6 penaltys. 61 des 66 buts ont été réalisé à l’intérieur de la surface de réparation. 5 buts étaient lointains et 2 ont été converti sur des phases arrêtées. Mais par-dessus tout, la Champion’s a été remporté par des Hommes qui ont en eux un Cœur Nerazzurro En effet le public interiste est, une nouvelle fois cette saison, le meilleur public d’Italie, avec une affluence totale de plus d’un million de spectateurs sur ces cinq dernières années. Pour sa troisième année de suite, l’Inter confirme son statut d’un club disposant du plus grand nombre de Tifosi lors de ses matchs à la maison, ce qui est un exploit lorsque l’on prête attention aux présence dans les stades en Serie A. La moyenne, pour la Serie A 2017/2018 (spectateurs) s’élève à 24 507 tifosi, soit une augmentation de 10,03% (22 217). Il s’agit de la meilleure année de l’ultime quinquennat : +10.2% par rapport à la saison 2015/16, +11.1% par rapport à la saison 2014/15, +4.4% par rapport à la saison 2013/14. Après 18 journées on pouvait déjà constater cette croissance (+0.3%), avec une moyenne de 24 445 tifosi au stade. Notre Beneamata fait sauter la banque L’Inter, confirme son leadership, son Scudetto du public, avec une présence moyenne de 57 529 tifosi, soit une augmentation de 23,4% par rapport à la saison 2016-2017. Pour les Nerazzurri, il s’agit du meilleur résultat absolu sur le dernier quinquennat avec un total précis de 1 093 053 tifosi présents au Meazza. Le Milan arrive en seconde position avec une présence moyenne de 52 453 tifosi (+30,1%) Le Napoli est troisième avec une moyenne de 42 587 tifosi (+16.4%) en respect pour les deux clubs à l’édition 2016/17. La Juve est quatrième (39.257) et la Roma cinquième (37.450). Le prix du “Sold-Out” revient au Meazza à l’occasion d’Inter-Juve et de Milan-Napoli, avec la présence de 78 328 tifosi. En troisième position, on retrouve, le San Paolo à l’occasion de Napoli-Juve (55 567 tifosi) Joao Cancelo, meilleur dribbleur de la Série A en 2018 Durant cette seconde partie du championnat, le peuple interiste a pu admirer la classe de Joao Cancelo, un joueur auquel tient l’Inter, mais qui sera dur de conserver vu le comportement du Fc Valence à ce sujet Joao a dribblé, centré, proposé sa vision du jeu au milieu de notre terrain, réalisé des gestes techniques que l’on ne voyait plus depuis un certain Maicon…. Quoiqu’il arrive, Joao sera dans les tablettes de la Série A. Selon Opta, Cancelo a réalisé 39 dribbles, soit dix de plus que n’importe quel autre défenseur sur la même période. Cette statistique non-négligeable pousse les dirigeants de l’Inter a trouver « La » solution pour tenter de parvenir à racheter le joueur appartenant au Fc Valence. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Victor Newman

    Lazio 2-3 Inter: Résumé complet et vidéos

    La vengeance est un plat qui se mange froid. 16 ans précisément, 16 ans après que nos Nerazzurri aient perdu le Scudetto, l'Inter de Spalletti vient de renvoyer l’ascenseur à la Lazio de Roma. L'Inter l'aura joué "à la Juventine", menée 2-1, il lui aura fallu 3 minutes pour se qualifier en Ligue des Champions. La Lazio pleure, l'Inter sourit, Spalletti a gagné son pari ! Dans un match annoncé comme une Finale de Coupe d'Europe, l'Inter est parvenue à s'imposer en étant menée au score au Stadio Olimpico. A égalité de points au classement, 72 points, les confrontations directes auront eu un impact majeur. L'Inter ayant fait 0-0 à Milan, seule une victoire la qualifiait, dans la compétition reine qui l'a consacrée pour la dernière fois en 2010 ! Pourtant, pour l'Inter, c'était loin d'être une soirée parfaite. Mais quelques minutes, quelques d'erreurs sensationnelles laziales, permettent à l'Inter de remporter la mise. Déconseillé aux cardiaques ! À la fin d'une excellente saison, la Lazio glisse donc à la cinquième place du classement de Série A, synonyme d'Europa League, sous les applaudissements et les larmes de ses Tifosi. Cette fin de match, personne ne l'attendait, à un point tel que Simone Inzaghi aura commis l'erreur de Luciano Spalletti face à la Juve, retirer son meilleur attaquant pour jouer la défense. La Lazio a dominé une très grande partie du match et a logiquement ouvert la marque, à la 10e minute via Marusic, qui d'un tir hors de la surface réalisait le combo "péter la machoire de Perisic" et battre Samir Handanovic. Le but est considéré comme un auto-goal de Perisic jusqu'à présent... Cependant la Lazio avait une faiblesse cette saison : Ne pas savoir tuer le match, malgré une domination importante et des possibilités. Comme c'est souvent le cas dans ce genre de rencontre, l'adversaire marque et le but égalisateur arrive, cette fois c'était au tour de Danilo D'Ambrosio. Un but contesté par les Laziales, mais valide car Strakosha, sur ce corner, n'avait pas le ballon entre les mains. L'Inter revenait donc au score à la 30e minute. La Lazio réagissait immédiatement avec un très beau but, sur une très belle contre-attaque de Felipe Anderson, à la 41e. A la mi-temps, la Lazio était en Ligue des Champions, l'Inter en Europa League La seconde mi-temps aura été atroce pour les tifosi que nous sommes. Avec, un pénalty sifflé pour une prétendu faute de Milinkovic dans la surface, par un excellent Rocchi qui a su maintenir le contrôle du match, mais qui a revu sa position après avoir fait appel à la VAR. Il n'y avait pas de faute, ni d'intention et le pénalty, pourtant crucial pour l'Inter n'était pas accordé. Le cadeau de De Vrij Nous rentrons dans le dernier quart d'heure, l'Inter est dans les cordes et ne trouve pas la solution. Icardi, lancé en profondeur, se fait littéralement descendre dans la surface romaine par...Stefan De Vrij, notre futur défenseur. Cette faute aussi idiote soit-elle, risque de faire couler beaucoup d'encre dans la presse dans les jours à venir, surtout pour un défenseur d'un tel niveau. Le verdict est sans appel : Penalty ! Maurito ne se fera pas prier pour inscrire le but égalisateur à la 78e. Un but qui lui permettra de finir co-meilleur buteur de la Serie A, en compagnie de Ciro Immobile, avec 29 réalisations en 34 matchs. L'impensable se produit pour la Lazio à la 79e. Lulic, déjà averti en première période, tacle Brozovic et Rocchi l'expulse. Il reste donc à l'Inter, 11 minutes pour réaliser la "Romatada". Pour la Lazio, le rêve vire au cauchemar, lorsque trois minutes plus tard, Vecino, le "Conspué de l'Inter" depuis le Derby d'Italie, offre le but de la victoire de la tête à l'Inter. Après quatre minutes de temps additionnel, Gianluca Rocchi délivre l'Inter, la Bande à Spalletti est qualifiée en Ligue des Champions. Cette saison, le tifoso interiste sera passé par tous les sentiments, et vous, comment l'avez-vous vécu cette Finale de Serie A ? Tableau Récapitulatif Résumé de la partie: Réactions de Tramontana Lazio 2-3 Inter Buteur(s): 9' aut. Perisic (L), 29' D'Ambrosio (I), 41' Felipe Anderson (L), 78' pen. Icardi (I), 81' Vecino (I) Lazio (3-5-1-1): Strakosha; Luiz Felipe, de Vrij (84' Nani), Radu (76' Bastos); Marusic, Murgia, Leiva, Milinkovic, Lulic; Felipe Anderson; Immobile (75' Lukaku) Entraîneur: Simone Inzaghi Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Miranda, D'Ambrosio (81' Ranocchia); Vecino, Brozovic; Candreva (61' Eder), Rafinha (68' Karamoh), Perisic; Icardi Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Gianluca Rocchi (Firenze) Averti(s): Luiz Felipe, Lulic, Leiva, Strakosha (L), Brozovic, Miranda, D'Ambrosio, Vecino (I) Expulsé(s): 79' Lulic (L), 93' Patric (L) du banc ®Antony Gilles - Internazionale.fr Toutes les statistiques du match :
  7. Victor Newman

    De Vrij veut affronter l'Inter, ce dimanche

    Une révélation importante, relative à la Finale de la Serie A, opposant l'Inter a la Lazio, a été communiqué par Premium Sport. Pietro Pinelli, journaliste dépêché sur place a été mis au courant de la situation relative au cas "De Vrij", pilier défensif de la Lazio, qui va affronter son nouvel employeur: "Cette situation délicate a été régularisée la nuit dernière par le joueur, qui veut être là, il veut jouer, c'est sa décision. Le poids de le titulariser ou d'écarter du match, l'un de ses meilleurs éléments, repose à présent sur Simone Inzaghi." Hier, le défenseur hollandais, qui est au cœur de nombreuses perplexités, a eu une réunion avec avec les "sénateurs" du groupe (Immobile, Parolo, Leiva, Radu et Lulic), avant de s'entretenir en personne avec Tare. Ces pourparlers ont fait baisser la pression grandissante entourant le joueur, qui a d'ailleurs laissé un message à ses équipiers dans le vestiaire: "Vous savez ce que j'ai vécu ces jours-ci, vous connaissez tous des doutes. Beaucoup ont parlé, mais je veux rester proche de vous, je veux jouer parce ce match est trop important pour nous, et je veux terminer au mieux, notre fin de saison." Reste plus qu'à voir sur le terrain..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Victor Newman

    Lazio - Inter : Road to Champion’s League

    Ce samedi 12 février 2018 avait tout du 5 mai 2002. L’Inter avait sorti sa tenue de Gala, en prenant de trop haut Sassuolo. Bien mal lui en a pris Ce week-end aurait dû mettre fin aux espoirs de l’Inter de disputer sa Finale, face à la Lazio de Rome. La faute à une équipe de Sassuolo, qui bien que dominée, a su mieux gérer mentalement la rencontre. C’est simple, si la Lazio battait Crotone, ce dimanche, l’Inter ne pouvait plus mathématiquement se qualifier, même en battant les Biancocelesti. L’Inter a perdu à San Siro contre Sassuolo, un résultat qui a surpris toute la planète Calcio et qui a expédié l’As Roma en ligue des Champions. Outre l’As Roma, la Lazio était également à la fête au terme du match de l’Inter : "Selon Cittaceleste.it, “ce samedi soir, une vingtaine de joueurs de la Lazio s’était réuni à l’Hôtel afin de voir la rencontre de l’Inter. Tous les brésiliens étaient présent, Milinkovic et Simone Inzaghi accompagné de son staff." Pendant que nos joueurs ont été détruit par la défaite, comme le souligne Spalletti : "J'’ai vu dans mon vestiaires des joueurs détruits, ils tenaient tous à faire de leur mieux et se sont battu avec leur cœur. Ils n’ont pas joué avec leurs tête peut-être, mais ils ont tout donné physiquement et avec le cœur." Simone Inzaghi, son staff et les joueurs présents ont fêté, par une explosion de joie la défaite de l’Inter. Pour Parolo et Immobile, c’était un fait, même s’ils n’étaient pas présents à Crotone, ils allaient pouvoir fêter la qualification en Champion’s League ce dimanche 13 mai. Un Electrochoc : Un mal pour un bien ? Pour L’Inter, avant Crotone-Lazio, il s’agissait de l’un des pires jours du club : Sans la qualification à la Champion’s, d’importants sacrifices étaient actés....Même Icardi a semé le doute : Mon futur ? Je dois en discuter avec le Club. Puis on verra ce qui sera le mieux pour l’équipe. Si je peux rester, j’en serai heureux,. Si je dois partir, je m’en irais. En effet, sans la Ligue des Champions, les 110M€ valables pour l’étranger n’allaient pas arrêter les grands clubs." Plusieurs interistes ont fondu en larme hier à l’Inter et pas des moindres, les piliers de l’équipe : Skriniar, Cancelo, Icardi et Rafinha étaient inconsolables. Perisic a eu une rixe avec un Tifoso et ce dernier risque une amende du club. Les joueurs devront aussi expliquer pourquoi ils sont montés sur le terrain avec leurs enfants, car il ne s’agissait pas d’un match de gala. Sassuolo vexé, Iachini s’est livré sur la prestation des siens : "Il devait y avoir plus de respect de la part de l’Inter, même si c’est un club sérieux ! Nous avons préparé ce match comme toute les semaines. Nous étions fatigués d’entendre que lors de cette rencontre, l’Inter allait nous battre par six buts d’écart. Le Calcio est difficile et il faut respecter sérieusement les professionnels qui sont sur le terrain.. Je voulais la victoire à tout prix et mes joueurs ont compris le message en faisant de même. L’Inter qui est un club sérieux, a stigmatisé la situation. Certaines personnes ont écrit certaines choses, je ne veux pas polémiquer, mais je veux juste dire que mon équipe a fait un très grand match." Berardi revanchard : A Sky Sport, l’attaquant Neroverde était fier d’avoir inscrit son but face aux Nerazzurri : Un très beau but, à San Siro, face à l’équipe qui l’a abandonné et qui lui a privé de porter le maillot de l’Inter. Domenico était donc très satisfait de son résultat: "S’il s’agit d’une revanche pour moi, car ils mon suivi et ne m’ont pas recruté ? Oui, mais je suis encore plus heureux pour ce groupe." Résumé du match L’Inter s’effondre au Meazza face à un Sassuolo qui a joué comme un club de provincial, en garant le bus et en ne partant qu’en contre. Politano est le premier joueur à avoir marqué, sur coup-franc. Sa façon de le tirer aura surpris le mur et Handanovic. Concernant Berardi, ce dernier a fusillé, avec une trajectoire imprenable, Handanovic. A la 80ème minute de jeu, Rafinha permet à l’Inter de revenir au score, mais rien n’y fait, Sassuolo tient bon et l’Inter s’effondre. Tableau récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Inter 1-2 Sassuolo Buteur(s): 25'Politano (S), 72'Berardi (S); 80' Rafinha (I) Inter: Handanovic; Cancelo, Ranocchia (77’ Borja Valero), Skriniar, D’Ambrosio; Brozovic, Vecino (71’ Eder); Candreva (58’ Karamoh), Rafinha, Perisic; Icardi. Entraîneur: Spalletti: Sassuolo: Consigli; Lemos (84’ Letschert), Acerbi, Dell’Orco; Adjapong, Missiroli, Maganelli, Duncan, Rogerio; Politano (71’ Babacar), Berardi (79’ Ragusa). Entraîneur:: Iachini Arbitre: Rosario Abisso di Palermo. Averti(s): Berardi (S), Brozovic (I), Lemos (S) Expulsé(s): / La non-qualification à la Ligue des Champions représenterait un désastre pour l’Inter. Spalletti, ce dimanche a mis les choses au clair : "Sans les fonds de la Champion’s League, les rachats de Rafinha et Cancelo préoccuperont non seulement Piero Ausilio, Luciano Spalletti, mais également les Tifosi : Avant la rencontre Crotone-Lazio, Spalletti a bien parlé avec notre Directeur. Rafinha et Cancelo sont deux joueurs prêtés, il est possible de les racheter, mais pour des sommes importantes. Nous, dans notre situation, nous avons un budget limité. Nous ne pouvons pas foncer et les acheter tous les deux, sans devoir vendre d’autres joueurs pour les acquérir. Mon futur ? J’ai un contrat avec l’Inter, je ne vois pas de problème, j’ai juste besoin de sentir que le club veut continuer avec moi. Mauro, plus d’une fois, a expliqué qu’il se sent bien dans cette équipe, avec notre tifoserie. Malgré tous cela, il risque d’y avoir des tractations à longs termes." Spiderman sauve l’Inter ! En effet, à l’Ezio Scida’, La rencontre entre l’équipe de Zenga et la Lazio de Rome se termine par un 2-2. Un match qui a vu Le Biancocelesti, passer devant, au quart d'heure de jeu avec un pénalty transformé par Lulic. Crotone parvient à égaliser, à la suite d’un but de la tête signé Simy. Le jeu, qui offre peu sur la scène du spectacle, voit la fin de la première période totalement laziale. A la reprise, Caicedo frappe la transversale et Crotone, comme Sassuolo face à l’Inter, parvient à prendre l’avantage à la 61’ grâce à Ceccherini,. Les joueurs de la Lazio accusent le coup et ne semble plus capable de réagir et sans un sauvetage sur la ligne de notre futur défenseur, Stefan De Vrij, Rohden aurait tué le match. En toute fin de rencontre, la Lazio se ressaisit et pousse. Elle se verra récompensée par Milinkovic qui rétablira l’égalité. Ce match nul n’arrange ni Crotone qui se déplacera au Napoli et qui risque la relégation, ni la Lazio, qui voit son UNIQUE joker s’envoler. En effet, La Lazio disputera sa Finale face à l’Inter, ce dimanche 20 mai, pour se qualifier en Ligue des Champions. Tableau Récapitulatif Résumé du match Crotone 2-2 Lazio Buteur(s): 17′ pen. Lulic, 29′ Simy, 61′ Ceccherini, 84′ Milinkovic CROTONE (4-3-3): Cordaz ; Sampirisi, Ceccherini, Capuano, Martella; Rohden, Barberis (89′ Ricci), Mandragora; Faraoni (59′ Stoian), Simy, Nalini (74′ Trotta) Entraîneur : Walter Zenga. LAZIO (3-5-1-1): Strakosha, Wallace , de Vrij, Radu (55′ Caceres); Basta (65′ Nani), Murgia (55′ Patric), Leiva, Milinkovic, Lulic; Felipe Anderson; Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre: Mazzoleni di Bergamo Averti(s) : Radu, Murgia, Nalini, Nani Expulsé(s): / Les Tifosi remercient Walter Zenga : “Grazie per questa chance” Grace à ce partage de point, Walter Zenga, Légende Interiste, offre à l’Inter, une occasion inespérée de se qualifier en Ligue des Champions, alors qu’il n’y avait plus aucun espoir. Au terme du match, Brozovic et Ranocchia ont tenu a remercié l’Uomo Ragno, ma également tant de tifosi : "J’espère qu’un pour jour nous, et cela arrivera, tu entraîneras l’Inter, car tu y mets tous ton cœur. "Mythique Walter" " Pour l’instant, Forza Crotone, mais tôt ou tard, ton rêve se réalisera, Zenga, tu deviendras l’entraîneur de l’Inter." " Merci à toi Walter et Merci à tes joueurs, Nous espérons que tu pourras te sauver et nous, obtenir notre quatrième place, tu le mérites." Spalletti y croit à nouveau : Nous y croyons à 100%, Icardi le mérite ! Dimanche prochain, la rencontre entre les Nerazzurri et la Lazio décidera de la 4ème position. Pour l’Inter, il n’y a qu’un seul résultat possible : La victoire. Et Luciano est dans cette état d’esprit : "J’ai recommencé à y croire, alors que nous sommes au dernier match, oui, j’y croîs à 100%. Icardi? Pour le moment il faut considérer que nous sommes encore en difficulté , mais il a énormément de mérite, il nous a apporté tant de points, qui nous ont permis d’être là. Je m’attends donc à ce qu’il fasse ce qu’il a toujours su faire en championnat, et ne pas revoir certaines occasions échouer. Quoiqu’il en soit, il a déjà donné son maximum." "Je connais bien mes joueurs et ils sont tous de très bons gars, ils veulent rester à l’Inter, mais c’est évident qu’’en se qualifiant en Ligue des Champion, cela pourra nous servir de locomotive pour de nombreuses situations. Ils veulent continuer à jouer à l'Inter, je le vois à chaque fois qu’il s’entrainent et sur le terrain, et comment ils se parlent." Spalletti revit, Inzaghi fait la gueule "Il y a de l’inconfort vu le résultat final, nous avions une grande occasion. C’est notre destinée de jouer notre qualification face à l’Inter. Nous méritions plus, mais Crotone jouait pour le maintien. Ce match nul n’arrange personne. Je suis un peu déçu, c’était un match important où il fallait donner de la force et de l’énergie, car pour se qualifier en Champion’s, tu dois jouer 55 matchs et non 54." Si je suis inquiet pour la qualification ? "Non, l’équipe a bien joué sur le terrain, même si nous avons été menés 2-1, nous avons fait preuve de lucidité. Nous méritions d’égaliser. Dimanche, il y aura tellement de tifosi pour ce match de qualification à la Champion’s face à l’Inter." Le Calendrier ? "Ce week-end est une belle image pour le Calcio, nous avons vu Sassuolo et Crotone. A présent, il ne faut plus faire de calcul et jouer le match. J’espère que Crotone pourra se sauver face au Napoli" Lazio-Inter, les scénarios : Avec la Juve, le Napoli et la Roma, les trois premières places sont sûres. A présent, soit l’Inter, soit la Lazio se qualifieront. Le verdict de la Serie A tombera donc le week-end prochain avec la Champion’s League, l’Europa League et les relégations. Quels sont les critères pour Lazio-Inter 1° Les points lors des confrontations directes. 2° La différence de buts lors des confrontations directes, mais les buts à l’extérieur ne valent pas double 3° Différence sur le nombre de buts inscrit 4° Meilleur Goal-Average sur la saison 5° Tirage au sort Pour faire simple, le classement est le suivant : 4° Lazio 72 points 5° Inter 69 points En cas de match nul : Qualification de la Lazio et l’Inter en Europa League En cas de victoire de la Lazio : Qualification de la Lazio et l’Inter en Europa League En cas de victoire de l’Inter, même d’un but : Les équipes sont à égalité : 72 points. Mais l’Inter se qualifie, car au match aller, le score était d’Inter 0-0 Lazio. L’Inter serait donc qualifiée en Ligue des Champions, car elle aurait réalisé un 4/6. Lors de son dernier déplacement à l’Olimpico cette saison, l’Inter s’était offerte la Roma…..et comme le disait Trapattoni : "Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours, avant de l’avoir tué." Nos joueurs ont ressenti la douleur ce samedi, à eux de prouver qu’ils ont les « Couilles » de porter notre maillot et de nous qualifier. L’Inter attend depuis 2002, de pouvoir prendre sa revanche à l’Olimpico. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Dans son édition matinale, Il Corriere Dello Sport a confirmé la délicate désignation arbitrale de la rencontre entre la Lazio et l'Inter, véritable Finale de Série A. Ce ne sera pas Daniele Orsato, parti au Qatar, mais Gianluca Rocchi, le seul arbitre italien de terrain qui représentera l'Italie en Coupe du Monde. "Dans un championnat qui a aboli les matchs de barrage, le calendrier a pensé lui-même, à en placer un par le biais de cette Finale : Lazio-Inter. Un match qui vaut pour la Champion’s League. Pour un match d’une telle ampleur, la Fédération a décidé d'envoyer le seul arbitre de terrain qui ira au Mondial 2018. "Gianluca Rocchi, de Florence, est pour la Fédération la meilleure désignation possible, étant donné qu’il représentera l’Italie en Russie. Rocchi aurait dû arbitrer Roma-Juve à la place de Tagliavento, mais vue l’importance de la rencontre, les rôles ont été inversés." Rocchi 2 : Le Retour En effet, lors du match aller, Rocchi était déjà l’arbitre de la rencontre. L’Inter et la Lazio avait partagé l’enjeu, 0-0 et il avait réalisé une prestation convaincante, en utilisant, de la bonne façon la VAR pour corriger une décision arbitrale. En effet, sans la VAR et la demande de Rocchi, la Lazio aurait obtenu un penalty pour une faute de main de Milan Skriniar dans la surface de réparation. Sur base des images vidéo, Rocchi avait pris la décision de ne pas accorder de penalty à la Lazio, car la faute n'était pas volontaire et que le ballon avait touché en premier le pied de l'interiste. Passons aux stats: Rocchi a arbitré quatre fois la Lazio : à deux reprises, il a arbitré la Lazio face au Milan, dont la demi-finale de la Coupe d’Italie avec la victoire des Cugini. Rocchi a aussi arbitré le Derby de Rome perdu par la Lazio 2-1. Et également Lazio-Udinese (3-0). Concernant l’Inter, outre le match face à la Lazio, il a également arbitré les Nerazzurri lors de la 30ème journée de Série A, avec une victoire Nerazzurra (3-0) sur Vérone. Rocchi devra cependant faire sans l’un de ses juges de ligne habituel En effet, à part Di Liberatore qui l’accompagnera en Russie, le second juge de ligne devrait être Di Fiore, voire Manganelli. Tonolini, le juge de ligne habituel de Rocchi ne pourra pas être à l’Olimpico, pour la simple est bonne raison qu’il provient de Milan. Au niveau de la VAR, l’arbitre désigné est Irrati, l’un des trois spécialistes envoyés par l’Italie en Russie. Un match de barrage pour la Champion’s League, avant de débuter la Coupe du Monde, What’Else ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr Sur le même sujet :
  10. La finale de la saison sera compliquée pour Stefan de Vrij : le défenseur néerlandais, dont le contrat est arrivé à expiration avec la Lazio, à la fin du Championnat, sera transféré à l'Inter gratuitement. Les deux équipes se disputent actuellement une guerre féroce pour décrocher le précieux sésame qui offrira l'accès à la prestigieuse Ligue des Champions. Du côté de la Lazio, des doutes sont liés quant aux performances du joueur, à l'occasion de ces deux dernières journées de Série A. Comme le souligne le "Libero": "Stefan vit des semaines compliquées à Rome : Le Club a coupé tous les ponts avec le néerlandais. Pourtant, Simone Inzaghi, qui devra se passer des services de Luis Alberto blessé, compte toujours sur lui. " Stefan se comporte comme un professionnel, mais est-ce que le comportement de la Lazio jouera sur ses prestations à venir, lui qui est à présent isolé de tous, et seul au monde... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Damien

    Série A - J38 : Lazio vs. Inter

    jusqu’à
  12. Victor Newman

    L'Inter ne devait pas battre la Juve....

    Lors du Derby d’Italie, qui s'est tenu ce samedi 28 avril, il était déjà écrit qu'Orsato et la Juve allaient avoir la peau d’une Inter héroïque. L’Inter a joué un bon match, sans doute le plus beau et le plus rude de sa saison, mais elle a perdu. Pourquoi ? Car, elle a joué presque toute la partie en 10 contre 11 et qu’elle était menée au score lors de cette expulsion. Nous pouvons tous nous rassembler, se faire « moquer », mais la vérité est qu’il n’y a aucun commentaire à réaliser sur une partie qui n’as pas eu lieu, c’était un non-match, avec un vainqueur désigné à l’avance, sauf que le Courage de nos Nerazzurri a bien failli bouleverser certains plans. Ce samedi, la mise en scène réalisée dans la Scala du Calcio, pourrait être comparé à un mélange de Retour vers le futur et de Ghostbuster, à savoir voire resurgir "les fantômes du passé", Ce match est, à présent, une référence qui fait resurgir une toute histoire autre sportive de la Juventus, une histoire d’un arbitre qui prends plusieurs décisions controversées et qui sont toutes en faveur de l’équipe Turinoise. Comme quoi, 20 ans après l’épisode Ronaldo-Iuliano, rien n’a changé…. Gagner sans gloire et rêver du Triplé À la fin, les " vainqueurs" sur papier, ceux qui empochent les trois points sont les Bianconeri gagnent, ceux qui se plaignent et qui restent une victime non-consentantes, restent les Nerazzurri. Et la presse s’en donne à cœur joie, avec un tel match, aucune chance de perdre les 10 millions de clients/lecteurs potentiels qui choisissent de ne pas rester trop écarté du sujet. Revenons sur le match Suite à une indécision de la défense Nerazzurra, Douglas Costa ouvre "méritoirement" le score pour la Juventus. Trois minutes plus tard, le spectacle peut commencer Un duel d’homme a lieu, Daniele Orsato averti Vecino pour une faute qui mérite un carton « Orange », en effet, même si Mandzukic s’en sort avec dix points de sutures, Vecino ne part pas délibérément pour blesser le joueur. D’ailleurs, le premier réflexe de l’arbitre est d’avertir Vecino. Mais le mal et fait et "un joueur Juventine" est blessé, et ce dernier reste étrangement et anormalement longtemps sur le terrain... Quoi de mieux, pour passer le temps que d’utiliser la Var ? Problème la Var peut être consultée en cas de discussion sur un penalty, des buts inscrits sur hors-jeu (comme ce fut le cas pour Icardi lors du Derby Della Madonnina) ou inscrit sur base d’une irrégularité, voire l’expulsion directe d’un joueur (Dans le cas où l’arbitre expulse le mauvais joueur, il peut visionner les images pour corriger le tir), mais en aucun cas, la Var ne peut être employée pour revisionner une faute similaire à celle de Vecino. Dans un tel cas, la Var aurait dû être employé à l’encontre de Barzagli et de Pjanic, plus tard dans le match, il n’en a rien été. Après visionnage, Orsato estime que l'intervention est passible d'expulsion. C'est donc un rouge prétentieux qui tue le match dès le quart d’heure. L’erreur principale d’Orsato a été de ne pas sortir un rouge direct. À partir du moment où il sort le jaune, il se devait de conserver ce jugement. Conséquence sur le match, une pluie de carton est annoncée sur le Meazza, les deux équipes s’affrontent avec nervosité et Orsato décide de compliquer la vie à la Bande à Icardi qui ne sait plus saquer depuis plusieurs matchs à enjeux. La Juve aurait dû finir à 9, l’Inter aussi, mais dans les arrêts de jeu de la seconde mi-temps... Pjanic avait été averti en première mi-temps. Auteur d’une première faute passible d’un jaune sur un Nerazzurri, ce dernier se voit immunisé. En seconde mi-temps, le fantôme Ronaldo-Iuliano est de retour et Pjanic utilise son collier d’immunité : Sous les yeux d’Orsato, Pjanic se permet de foncer sur Rafinha avec ses genoux et le coude, le Nerazzurri fini au sol. Cette faute, et la presse est unanime méritait amplement un second avertissement. Allez demander au Torino ce qu’ils pensent de ce type de faute, eux qui ont été victime, dans le sens d’inverse, de l’expulsion de l’un des leurs, pour une faute similaire, contre la Juventus, à savoir une faute de Baselli sur Pjanic, dans un match arbitré par Orsato… Plus que des paroles, l’image parle d’elle-même… De même Barzagli a également était l’auteur d’une faute de niveau "Orange" sur Mauro Icardi en première période. Le niveau de dangerosité était similaire à celui de Vecino, si l’interiste a été exclu, le juventine aurait dû l’être également, car il s’en prend au pied d’appui et Icardi aurait pu quitter le terrain réellement blessé. Mais il est interdit de s’en prendre à un Bianconero déjà averti, surtout que si Pjanic avait été expulsé, l’Inter aurait affronté une Juventus, à arme égale, réduite à dix également, mais surtout l’Inter avait créé l’exploit de revenir non seulement au score, mais de prendre l’avantage à la marque, à ce moment-là, l’impact psychologique aurait été énorme. Mais l’arbitrage en Italie est ce qu’il est : Pjanic a descendu Rafinha et le deuxième jaune pour le bosniaque semblait inévitable, pourtant, c’est bel et bien D’Ambrosio qui reçoit un avertissement pour protestation, avec en conséquence, une suspension pour le prochain match de championnat. Dans un match faussé, Notre Inter, dont on dit qu’elle a le mental fragile a fait preuve de courage, à l’image de son Capitaine, qui a prouvé à tous, qu’il a notre maillot dans le sang. Elle a disputé une rencontre avec courage, avec de la qualité et ce match aurait pût rentrer dans la légende Nerazzurra. Tout vol en éclat L’Inter est épuisée sur le terrain en cette fin de rencontre et la Juve joue l’attaque totale. Luciano Spalletti prend alors deux décisions qui vont lui coûter le match, mais il fallait procéder à des remplacements, jouer à 10 contre 11 face à une équipe qui joue l’attaque totale est très dur à encaissé pour une équipe qui n’a eu de cesse de se donner. Luciano assumera également son erreur de jugement en conférence de presse son erreur, allant même à dire qu’il est prêt à en assumer les conséquences. Quelles erreurs ? Les remplacements : Rafinha sort pour Valero. L’idée était bonne : Renforcer le milieu de terrain avec un joueur défensif plutôt qu’offensif. Ensuite, l’erreur à ne surtout pas commettre : Remplacer Mauro Icardi et aligner Davide Santon. Ce changement consistait à la base à blinder notre défense et à contenir les assauts finaux de la Vieille Dame en jouant en 5-2-2 (ou 5-4-0 c’est selon) avec le duo Candreva-Perisic en "pointe". Notre Inter a donc été retouchée au milieu de terrain, améliorée sur l'aile droite et déforcée en attaque, la conséquence est simple, le bloc de la Juve, avec le départ d’Icardi et de Rafinha a pu monter d’un cran et cela se sera avéré payant. La charge virile de Skriniar, en toute fin de rencontre, aurait pu et aurait du, vu l’impartialité d’Orsato être sanctionné d’un carton rouge directe. En effet, sans cette charge, l’argentin partait seul au but défier un fantomatique Handanovic. Cependant, cet épaule contre épaule est également une preuve de la force mentale de l’Inter. Tu peux nous provoquer, nous n’hésitons pas à te rentrer dedans, nous ne nous laisserons jamais abattre. Skriniar a continué à jouer, Higuain, lui se tenait son épaule…pauvre chou… Spalletti a merdé c’est un fait, mais Spalletti est la pierre angulaire, à partir de laquelle le club doit se reconstruire avec patience. Il est clairement impossible de croire que l’on peut remporter un Scudetto, voir disputer les premiers rôles de Serie A, en une saison, et en ne faisant pas preuve de stabilité et en révolutionnant à tout va. Ce football, cette Serie A, ne tourne pas rond et répond à une logique de Patronage qui ne crée que des fans vulgaires, des personnes qui ont perdu cette étincelle pour le Calcio. Preuve en est la vague d’insultes dont a une nouvelle fois été victime Davide Santon, « coupable » idéal sur les deux buts inscrit par la Juve en fin de match. Seuls les fans bien éduqués peuvent se rendre compte que ce résultat est le fruit d’un match hypocrite. La Juventus aurait pu concéder la plus cuisante de ses défaites lors d’un Derby d’Italie, et au lieu de la jouer correcte, elle est partie dans la provocation, avec Higuain qui a titillé le Meazza en imitant la célébration de Mauro Icardi, honteux ! Ce genre de match vous fait perdre l'amour de ce sport et augmente certaines vérités dont le Calcio n’a pas vraiment besoin. Une vérité qui se reflète sur les terrains Européens : Comment une équipe qui remporte six titres de suite, dans un Championnat aussi tactique et complexe, n’est pas capable de remporter la Ligue des Champions ? La réponse est toute simple : En Europe, la Juventus n’est pas protégée, et lorsque tu disputes une rencontre à armes égales devient également très compliqué. Jindong Zhang furieux Dans un pays, la Chine où le Respect et les Règles prédominent, voir l’Inter se faire "voler" de la sorte, n’a pas plus au numéro Un du Suning : Benvenuto à l’Inter Signore Zhang ! Est-ce que cette rencontre changera sa vision des choses sur notre club et la Serie A en particulier, rien n’en est moins sûr… Ce qui est sûr par contre, c’est que les relations entre la Direction Interiste et Juventine sont à nouveau détériorées, comme à l’époque où le club était présidé par Massimo Moratti L’Inter a des raison d’être furieuse contre Daniele Orsato, un arbitre peut apprécié pour son passé récent. Orsato est, actuellement, celui qui a réduit quasiment à néant les rêves de qualification en Champion’s League, de l’équipe à Spalletti. Mais il a également permis à l’Ac Milan de se sauver « ses fesses » lors du Derby retour de la saison passée. Il est également celui qui a permis l’exclusion pour plusieurs match d’Icardi, lors du précédent Derby d’Italie en étant pourtant pas l’arbitre principal de la rencontre… Comme le révèle le Corriere della Sera, le Club Nerazzurro n’entend pas rester une victime consentante, ce que l’on aurait pu croire après la déclaration "diplomatique" de Steven Zhang. L’Inter veut faire entendre sa voix auprès du Procureur Fédérale Giuseppe Pecoraro, à la FIGC. Jindong Zhang a également l’intention de dénoncer cette situation auprès de l’AIA et d’autres autorités plus importantes dans le domaine du football, mais il semblerait qu’Orsato soit dans les bons papiers de Pierluigi Collina. L’ancien arbitre respecté de tous, qui occupe à présent une place importante à l’UEFA dans le cadre, justement de l’arbitrage. De son côté, la Juve ne se cache plus d’adopter un comportement inadéquat, sur le terrain avec un Higuain qui, au culot, imite la célébration de buts d’Icardi, De plus, un échange, filmé devant la presse entre Allegri et « Taglia », le quatrième arbitre pose question. De même, Allegri a préféré miser sur le basket en interview d’après-match, lorsqu’il s’est retrouvé dans les cordes, face aux critiques d’un Ex-Nerazzurro : Daniele Adani. Traduction raccourcie de la vidéo : « C’était du bon travail » (Allegri) « Promis » Tagliavento. Ces deux déclarations « raccourcie » peuvent être sujette à plusieurs interprétations. Rizzoli doit intervenir On apprend également que Nicola Rizzoli a pris l’option de laisser une journée de championnat de repos à Daniele Orsato ou de l’envoyer s’occuper de la Var lors de la prochaine journée de Serie A. L’Inter a voulu réagir tête froide Ce dimanche, la Direction Interiste s’était donnée rendez-vous à Milan, après avoir revisionné le match, Luciano Spalletti, Piero Ausilio et Giovanni Gardini n’ont pu contenir leur calme. Une colère qui se fait également ressentir au niveau du Suning, car Jindong Zhang a très mal vécu la rencontre, A un point tel qu’un communiqué du club a été réalisé. Pour autant, l’Inter peut conserver 10% d’espoir de se qualifier pour la Champion’s, il faut espérer que la Lazio ne réalise pas un six sur six lors de ces deux prochains matchs. L’Inter, elle, devra réaliser un neuf sur neuf pour avoir l’espoir de jouer sa « Finale », un match où le vainqueur sera qualifié pour la Champion’s League. Pour se faire, l’Inter devra espérer un faux-pas de la Lazio, dont le match le plus dur sera face à l’Atalanta. La blessure de Ciro Immobile, qui est incertain également face à l’Inter, pourrait avoir une incidence sur cette incroyable fin de saison L’Inter et Le Napoli, même combat ? Maurizio Sarri, l’entraîneur du Napoli s’est également livré sur la rencontre à Sky Sport : "Le Napoli est l’équipe qui est revenu le plus souvent au score en Serie A, nous ne sommes donc pas une équipe de débiles. Il existe des arguments qui peuvent confirmer certaines théories. Vous connaissez le fond de ma pensée. Quoiqu’il en soit, aujourd’hui, le Napoli, a fait un très mauvais match. Mais certaines situations peuvent avoir d’importantes répercussions." Orsato ? Comment peut-on récupérer cette passion pour la Serie A ? "Je veux penser uniquement qu’au terrain. C’est qu’clair qu’en Angleterre, voir chaque année un champion différent te permet d’avoir plus d’affections pour les équipes de Premier League, il faut y réfléchir. Ici, la situation est très différente et le risque est de perdre des milliers de passionnés, car ils savent qu’ils n’auront aucune chance de titres et que des dés sont pipés à l’avance. Cette situation appauvri le système au final et cela appauvri également les « Riches » et se répercute également sur l’équipe nationale." Solidarité Nerazzurra Brozovic s’est fendu d’un message sur Instagram : pour lui, peu importe ce qu’il s’est passé lors du match, c’est bel et bien l’Inter qui en est ressortie victorieuse en disputant la rencontre, durant plus de 70 minutes en infériorité numérique, suite à une expulsion qui fait débat. Rafinha, qui est l’ultime joueur à être arrivé à l’Inter est tombé amoureux de l’Inter. La flèche de Cupidon porte la marque des Tifosi qui font preuve d’affection pour le joueur. Le brésilien souhaite continuer son aventure à Milan car il a compris ce sens d’appartenance unique qui n’appartient qu’à l’Inter et au groupe Nerazzurro : "À la suite d'un des derbys les plus électriques d'Italie, le footballeur brésilien a ressenti un amour très important envers sa personne. Et le Brésilien a tenu à renvoyer l’ascenseur aux Tifosi sur les réseaux sociaux : "En si peu de temps, je ressens un sentiment que je ne peux pas expliquer. Je suis Fier de faire partie de cette équipe, plus unis que jamais, je n’arrêterai jamais d’y croire." La déclaration de Rafinha a des implications qui vont au-delà d'une relation de plus en plus proche avec les Tifosi de l'Inter. Il représente une énième phrase qui démontre son attachement à l’Inter et sa volonté de rester à Milan, également au terme de la saison. Cette situation n'est pas du tout évidente compte tenu de la somme plutôt élevée exigée par le Fc Barcelone lors du transfert en Italie en janvier, néanmoins, l’Inter tentera de satisfaire Rafinha et, ce après le 20 mai. Le club commencera à traiter avec les Catalans pour étudier les formules possibles pour conserver le Brésilien à Milan. Ausilio l'a placé parmi les objectifs prioritaires de la prochaine saison et s'entretiendra avec Barcelone pour les convaincre de répondre aux besoins de l'Inter et de ceux de Rafinha qui se sent de plus en plus partie de la famille Nerazzurri. En fin de match, le Capitaine Mauro Icardi a fondu en larmes. Après avoir vu la victoire de l’équipe d’Allegri, cette image est très similaire à celle de Ronaldo le 5 mai 2002, période où l'attaquant n'a pas pu se retenir sa tristesse de voir un objectif fixé lui échapper, une similitude qui n’échappera à personne, puisqu’il s’agissait également de la dernière journée de championnat et que le match se tenait au Stadio Olimpico…Espérons juste, que cette fois-ci l’histoire finale sera différente : Ronaldo, Champion du Monde, allait signer au Real durant le Mercato estival qui avait suivi… Icardi, suite à ce match, s'est avéré être un vrai interiste, Il Capitano, un surnom qui, ces dernières années, pouvait seulement être attribué à Javier Zanetti.. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il a repris le brassard de Capitaine de notre Vice-Président, de notre Parrain, de Pupi. Le groupe a brillé samedi, même dans le drame. Icardi est resté seul sur le terrain avec Ivan Perisic pour recevoir une standing ovation des Tifosi. Icardi n’a pas eu honte de pleurer devant quatre-vingt mille personnes et des millions de fans qui suivaient son désir à la télévision. Paulo Dybala est allé le serrer dans ses bras et l’a soutenu également au retour au vestiaire…. C’est dans ce genre de moment qu’un joueur peut révéler sa vrai nature et Icardi a prouvé son amour pour l’Inter. Il l’a d’ailleurs toujours déclaré en public : "Porter le brassard du capitaine et jouer en Ligue des Champions avec Inter est le désir que j'ai toujours eu. » Rester Zen immédiatement en après-match La Direction Interiste a également pris la décision d’envoyer Steven Zhang, le Numéro deux du Club. Soyons réaliste, Erick Thohir n’en a plus rien à faire de l’Inter. Luciano Spalletti a été également envoyé pour les interviews. Il s’agit là d’une décision prise avec une grande lucidité, afin de pouvoir protéger les êtres humains que sont nos joueurs. En effet, le but était de protéger nos joueurs d’une déclaration à la Buffon lors du match de Madrid, car des sanctions similaires à celles de 1998 étaient à prévoir en cas de faux-pas…. L’Inter a fait le choix de laisser parler la presse et de faire gérer sa tension par Luciano Spalletti, notre entraîneur a d’ailleurs su se montrer adroit vis-à-vis des chroniqueurs de la Rai. Ces trois points de perdu laisse la Juventus s’envoler vers un septième Scudetti depuis une partie surréelle et remplie d’émotions : Des émotions qui traversent tout le peuple Nerazzurro mais qui confirme l’évidence : Il était écrit que l’Inter ne pouvait pas gagner ce match et ne devait surtout pas être capable d’arracher un point à la Juventus. Une vieille Dame qui voit un bien aigri Gianluigi Buffon, faire le show sur les réseaux sociaux. Joao Cancelo, de son côté a également brillé sur les réseaux sociaux : Enrico Varriale, chroniqueur sportif italien a également tenu à s’exprimer sur le Derby et sur le sort du Napoli : "Ce soir, j’ai vraiment tout vu et tout entendu. Du sang, de la discrimination lors de la faute Barzagli sur Icardi, qui aurait dû valoir un second avertissement au joueur turinois, et donc une expulsion. Pourquoi personne ne s’exprime sur le fait que Pjanic pas été exclu pour un double avertissement ? Pjanic, à plusieurs reprises aurait dû être expulsé. C’est normal que le Napoli a fini par céder, il était confronté à quelque chose que l’on ne sait pas combattre." NB : Le Napoli a d’ailleurs, pour une toute autre raison, disputé l’intégralité de son match face à la Fiorentina à 10 contre 11. Mourinho avait raison… En 2010, alors que l’Inter venait d’être sacrée Championne d’Europe, Josè Mourinho s’était entretenu une dernière fois avec Massimo Moratti. Lors de cette entrevue, le lusitanien avait déclaré "Ils vont vous faire payer pour ce que nous venons de réaliser". Réponse de Moratti : "Je sais". Huit ans plus tard, nous en avons la confirmation. Pour clôturer ce spectacle à la Scala, la Curva Nord pourrait être vidée de ses supporters pour deux rencontres. En effet, le Procureur Fédéral a accepté le fait de se pencher sur les épisodes découlant des échanges entre Matuidi et les Ultras de l’Inter. L’Inter était déjà « avertie » suite à un comportement similaire de ses Tifosi, au terme du match Inter-Napoli. L’Inter ne sera jamais la Juve, preuve en est, lorsque l’Inter dispute une Finale Européenne, elle, elle la gagne ! Piu Che Mai, Fiero d’Essere Interista ! Tableau Récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Inter 2-3 Rubentus Buteur(s) : 15’ D.Costa (J), 52’ Icardi (I) ,65’ aut Barzagli (J), 87’ Aut Skriniar (I), 89' Higuian(J) Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Miranda, D'Ambrosio (94’ Karamoh ) ; Brozovic, Vecino; Candreva, Rafinha ( 80’ Borja Valero), Perisic; Icardi (85’ Santon) Sur le banc : Padelli, Berni, Lisandro Lopez, Ranocchia, Dalbert, Eder, Pinamonti Entraineur : Luciano Spalletti Rubentus(4-3-3): Buffon; Cuadrado, Rugani, Barzagli, Alex Sandro; Khedira( 61’ Dybala), Pjanic( 80’Bentancur), Matuidi; Douglas Costa, Higuain, Mandzukic(65’ Bernardeschi). Sur le banc: Szczesny, Pinsoglio, Lichtsteiner, Benatia, Howedes, Asamoah, Marchisio Entraineur: Massimiliano Allegri Arbitre: Orsato di Schi(f)o Averti(s): 5’ Cuadrado (J), 15’Vecino (I), 21’ Pjanic (J), 45’Barzagli (J), 52’ Mandzukic (J), 57’ D’Ambrosio, 77’ Alex Sandro (J) Espulsé(s): 18’ Vecino (I) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Avec l’objectif de valoriser les jeunes joueurs sélectionnables pour l’équipe nationale italienne et contribuer à la croissance de système footballistique, la Fédération Italienne a officialisé l’introduction des « secondes équipes » en Série C dès la saison 2018-2019. Admission au championnat S’il manque une équipe pour le championnat de Série C 2018-2019, l’ordre d’intégration sera le suivant : une équipe Primavera d’un club de Division 1, une équipe reléguée de la Série C et une équipe qui a disputé le championnat interrégional. La priorité est donc donné à une équipe de jeunes. Passage de catégorie Les « secondes équipes » pourront, à la fin du championnat en Série C, être promues en Série B, mais ne pourront jamais être dans le même championnat que l’équipe première. Les « secondes équipes » ne pourront également pas participer à la Coupe d’Italie Série A (la traditionnelle), mais elles participeront à l’édition de la Coupe d’Italie Série C. Joueurs dans l’effectif Les « secondes équipes » pourront inscrire 23 joueurs par match, dont 19 joueurs nés après le 1er janvier 1996. Un minimum de 16 joueurs convoqués devra être affilié à la Fédération Italienne depuis au moins 7 saisons. Le passage entre une deuxième équipe et l’équipe première est possible, mais un joueur utilisé cinq fois avec l’équipe première ne pourra plus jouer avec la seconde équipe. Fabio Ferraro - Internazionale.fr
  14. Le match de l'avant dernière journée de Série A entre l'Inter et Sassuolo sera diffusé à la Taverne ce samedi (20h45).
  15. Damien

    Série A - J37 : Inter vs. Sassuolo

    jusqu’à
  16. Victor Newman

    Lazio-Inter pourrait se jouer le Samedi 19 mai

    En effet, si tout se déroule comme " prévu", cette Finale de la Série A pourrait être déplacée au samedi 19 mai, afin que les deux clubs puissent jouer en même temps que la Roma. La rencontre, probablement décisive, entre la Lazio et l'Inter est actuellement prévue à 15 heures, le dimanche 20 mai. Elle pourrait se voir être déplacée au samedi 19 mai à 20h45. Le changement éventuel serait dû à l'obligation de voir des clubs jouer en même temps, lors de cette dernière journée du championnat, lorsque ces derniers partagent les mêmes ambitions, dans le cas qui nous occupe, la Roma est censée jouer le samedi soir. Inzaghi n’est pas pour le report Selon la Repubblica, cette hypothèse importune les Biancoceleste, qui voudraient avoir plus de temps pour récupérer ses nombreux blessés : Radu, Parolo et Luis Alberto se sont soumis, aujourd'hui, à de nouveaux examens, afin de déterminer le temps de récupération réels des joueurs. La situation concernant Ciro Immobile reste toujours floue. Pour les deux premiers l'espoir est de les voir jouer déjà face à Crotone, où 1 000 Tifosi de la Lazio seront attendus. Pour le match à l’Olimpico, plus de 50 000 spectateurs sont déjà annoncés, un record cette saison. Le fait qu’il s’agira d’un match de qualification pour l’accession à la Ligue des Champions joue clairement sur cette affluence. Beaucoup de Tifosi Biancocelesti ont commencé à répandre le hashtag #intersassuolonoalbiscotto. Une provocation destinée à exorciser le 6-0 possible de l'Inter face à Sassuolo, un score qui permettrait aux Nerazzurri d’obtenir une meilleure différence de but, et qui, dans le cas d’une égalité de points, qualifierait l’Inter en cas de match nul sur base de la différence de buts. Cette provocation des tifosi laziales découle du fait que bons nombres d’entre eux ont "peur" que Walter Zenga, Légende Interiste, puisse tout faire avec son club de Crotone pour bloquer la Lazio, tandis que Sassuolo, qui n’a plus rien à perdre, ni à gagner, pourrait laisser filer le match et offrir un cadeau à l’Inter, après un cuisant 6-1 reçu à l'Olimpico... Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C’est un Rafinha tout sourire qui s’est présenté à Inter Tv : "Je vais tenter de parler en italien. Je suis très content que nous ayons gagné ce match et pour mon but, nous devons continuer de la sorte : Faire nos preuves et continuer." Le But ? "Au départ, je voulais lancer Candreva, puis j’ai vu le défenseur se détourner du ballon, je savais que cela allait être un match difficile, mais nous voulons aller de l’avant et gagner tous nos matchs." "Je sais que cela ne dépend pas de moi, mais comme je l’ai déjà dit, je veux rester à l’Inter, ma tête est à l’Inter et j’espère que nous pourrons nous qualifier en Ligue des Champions. Je vous remercie pour vos félicitations, l’important était de gagner et nous l’avons fait avec la manière. Je suis très fier de jouer de cette façon avec mes équipiers, ils m’aident beaucoup." "Les Tifosi de l’Inter sont incroyables, la façon dont ils m’ont accueilli…je suis très fier de jouer à l’Inter." Inscrire un autre but ? "Ce sera difficile, mais j’essayerai." Si je suis le nouveau Iniesta ? "Iniesta est Inesta, il est trop trop bon, il ne faut pas faire de comparaison avec un tel jouer." Le fait que les Tifosi m’aiment ? "Moi aussi, j’aime l’Inter" Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Grande affluence en vue pour le dernier match à domicile, le public espère une remontée ! Ce samedi à 20h45, l'Inter (69 points) accueille Sassuolo, déjà sauvé, pour le compte de la 37e journée de Série A. La Lazio (71 points) se déplacera dimanche à 15h00 à Crotone, qui doit encore se sauver de la relégation. Si la Lazio fait un match nul et que l'Inter gagne, les compteurs de points seront à 72-72. Étant donné que le match aller au Meazza s'est soldé par un nul, si la 38e journée a la même issue, le sort des deux équipes sera remis à la différence de buts (les buts à l'extérieur ne comptent pas). Cette différence de buts est actuellement de -5 et les nerazzurri doivent donc l'emporter par six buts d'écart contre Sassuolo afin d'arriver à +1 sur les Laziale. S'il y a égalités dans les confrontations directes et à la différence de buts, ce sont les buts marqués qui feront la différence : la Lazio est bien devant dans ce secteur. Dans tous les cas, l'affluence devrait être aux alentours des 70 000 personnes pour encourager l'équipe et la pousser à l'exploit samedi et le week-end suivant contre la Lazio. FORZA INTER !
  19. Victor Newman

    Inter-Sassuolo, l'avant-match

    Ce samedi se tiendra la première des 2 finales de l'Inter, celle qui lui permettra de jouer sa qualification face à la Lazio de Rome, le 20 mai prochain. L'Inter va recevoir Sassuolo ce samedi à 20h45 devant plus de 70 000 tifosi au Giuseppe Meazza ! Actuellement, l'Inter est 5e en Série A et comptabilise 69 points 19 victoires 12 nuls 5 défaites Sassuolo est 12e au classement et comptabilise 40 points 10 victoires 10 nuls 16 défaites L'Inter a inscrit 62 buts, pour 26 encaissés. Pour Sassuolo, 27 buts ont été inscrit, contre 57 encaissés. L'Inter s'était inclinée au match aller, le 23 décembre 2017 sur le score de 1-0 A domicile, l'Inter a récolté 38 points 11 Victoires 5 Nuls 2 Défaites A l'extérieur Sassuolo a récolté 21 points 6 Victoires 3 Nuls 9 Défaites Lors de la dernière journée de Série A, l'Inter a explosé l'Udinese 4-0, tandis que Sassuolo a pris le meilleur sur la Sampdoria 1-0. Le meilleur buteur de Luciano Spalletti est bien sur Mauro Icardi avec 28 buts. Pour Giuseppe Iachini, il s'agit de Matri avec 3 buts. Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Victor Newman

    L'Inter a son destin entre ses mains

    Ce Dimanche, a été très positif pour notre Beneamata : Une victoire convaincante sur le terrain de l'Udinese et une contre-performance Laziale, qui n'a certainement pas dû apprécier le Maillot Nerazzurro de l'Atalanta. Résultat des courses : L'Inter est à -2 de la Lazio. Pour revenir en Ligue des Champions l'Inter doit battre Sassuolo, ce samedi soir au Meazza et la Lazio à l’Olimpico le 20 mai. L'Udinese n'était plus que l'ombre d'elle-même, mais le mérite de ce score fleuve en revient tout de même à la bande à Spalletti. Le natif de Certaldo, qui a su remobiliser ses troupes suite à la défaite non méritée face à la Juve. Durant les 45 premières minutes, les Nerazzurri ont démontré une nette suprématie en inscrivant 3 buts, tandis que seule Kevin Lasagna avait tenté sa chance face à un "bon" Handanovic. Cette prestation était tout simplement une exécution : notre onze s'est comporté en équipe, les joueurs ont plus parlé, se sont senti à l'aise dans leurs courses. Le symbole de ce match pourrait être le quatrième but signé Borja Valero. Au niveau des confirmations, Mauro Icardi montre qu'il a FAIM : Il veut qualifier l'Inter en Ligue des Champions et son but, le 28ème, le place idéalement à une longueur de Ciro Immobile, qui évolue à la Lazio et qui a manqué cruellement aux siens. Miranda a ressenti une légère douleur a l'échauffement d'avant-match, Spalletti à donc appelé à la dernière minute, Andrea Ranocchia, qui a ouvert la marque pour les Nerazzurri et a fait le taf en défense. Rafinha était le meilleur sur le terrain, dans sa lecture du jeu, dans sa faculté d'anticiper certaines situations. C'est simple, le seul joueur sur le chemin du second but de Rafinha n'était nul autre qu'Antonio Candreva. L'Italien a vu partir le catalan qui a inscrit un but made in Barcelona. Rôles inversés! L'Inter joue à présent en tant qu'équipe, nous sommes à deux matchs du dénouement de l'une des plus palpitantes fin de saison en Série A. La Roma devrait logiquement se qualifier, même en cas de contre-performance face à la Juve (+1 sur l'Inter). Si Crotone et Walter Zenga parviennent à s'offrir une Lazio sous pression, l'Inter pourrait bien réaliser un retournement de situation qui ne n'est produit qu'une fois en Série A, en 2002, en reprenant la 4ème place avant la Finale de l'Olimpico. L'Inter était alors en tête avec 4 points d'avances, suite à son nul face à l'Atalanta et sa défaite à l'Olimipico, les Nerazzurri emmenés par Ronaldo et Vieri perdait le Scudetto. 16 ans plus tard, les rôles sont inversés : L'Inter avait un retard de 4 points et l'Atalanta a piégé la Lazio. Le dernier match se jouera également à l'Olimpico, mais cette fois-ci l'Inter est prévenue et sait ce qu'il lui reste à faire, pour réduire à néant et pour "panser" un peu plus, la cicatrice du 05 mai 2002. Il y a une semaine, l'Inter était donnée vaincue, hors-course, en faisant le job, face à Sassuolo, elle disputera sa Finale, son match de Barrage face à la Lazio et comme dit le dicton : Nulla E Impossibile Per Questa Inter ! Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Pour ceux qui ont pu voir le match, qu'en avez-vous pensé ?
  22. Damien

    Série A - J36 : Udinese 0-4 Inter

    L’Inter réalise d’ores et déjà son meilleur championnat, au niveau des points obtenus, sur les 7 dernières saisons, à deux matchs du terme et avec une possible qualification en Ligue des Champions, convoitée depuis la saison 2011-12. En effet, Au Dacia Arena, il aura suffi d’une seule mi-temps pour laver l’affront de la défaite du Meazza qui avait précipité l’Inter dans la Crise. Tudor, le Juventine, jouait pour son maintien, l’Inter pour mettre la pression sur ses rivaux direct pour la Champion’s. Notre Inter monte sur le terrain avec la ferme intention de faire payer au Friulani, l’injuste défaite du Derby d’Italie et, il va sans dire que nos joueurs, remontés à bloc, ne se sont pas privé pour s’offrir l’ancien de la Juve La première tuile arrive des vestiaires, lors de l’avant-match, Miranda ressent une douleur à ses adducteurs. Pour le remplacer, Andrea Ranocchia.Notre défenseur et ancien capitaine est capable de tout, cette fois-ci, sur corner, il prend le meilleur sur son opposant direct inscrit son douzième but en Serie A, le dixième de la tête. Pour rappel, Ranocchia, n’avait inscrit qu’un but, à domicile, face à Benevento.. Joue-là à la Catalane Peu avant la fin d’une bonne première période, l’Inter double la mise grâce au premier but italien de Rafinha, un but digne de sa période catalane où il aura tout fait tout seul pour battre Bizzarri. Pour Rafinha, ce premier but du gauche, bien placé au premier poteau, vient confirmer ses belles intentions, son compter s’est ouvert après 849 minutes de jeu en Serie A. Son dernier but remontait au 26 février 2017 lors de l’affiche de la Liga Atletico Madrid-Fc Barcelone. Maurito, en pleurs, il y a une semaine, achève deux minutes plus tard le Frioul en marquant un but, similaire à Ra-Ra. À présent notre Capitaine n’est plus qu’à une longueur de Ciro Immobilie, blessé, au classement des buteurs. L’Inter a les boules et cela se voit, ses 18 tirs de la première période, il s’agit d’un record égalé cette saison. Lors du match aller, l’Udinese avait aussi dû faire face à une telle première mi-temps La Seconde mi-temps reprend avec une tentative de Lasagna qui flirte avec notre poteau. De Paul, lui étant dans un jour sans... En effet ce dernier se dévore une seconde possibilité de marquer. La situation se complique pour les Bianconeri du Lidl lorsque Fofana réalise une intervention fautive sur Ivan Perisic. Après visionnage de la Var, Mazzoleni sort un rouge mérité. L’équipe de Tudor ne se réveillera plus. A dix, l’entraîneur du Frioul décide d’aligne Barak pour De Paul, afin de pouvoir disposer d’une meilleure couverture. A dix contre onze, face à une Inter qui a décidé de gérer tranquillement le match, le quatrième but est de l’œuvre de Tortue Géniale, Borja Valero, qui esseulé dans la surface par Ivan Perisic, ne laisse aucune chance au portier. Pour remonter à son dernier but en Serie A, il faut remonter au mois d’octobre, face à Vérone. Spalletti décide de faire tourner en insérant Karamoh pour Candreva. Peu de temps après, le tir de notre perle française touche la transversale, l’Inter était prête pour la Manita pourtant. L’Inter a remporté trois de ses quatre derniers matchs de Serie A, la seule défaite étant controversée, face à la Juventus. Les Nerazzurri confirme également qu’ils aiment jouer le dimanche à 12h30. Lors de leurs trois parties jouées à ce créneaux horaire, l’Inter a inscrit 9 buts, soit une moyenne de 3 buts par match. Ce dimanche, l’offre promotionnelle étant de 3+1 gratuit. Belle Inter qui gagne sans trop de difficultés. Beaucoup d’occasions manquées avant de mettre les 2 et 3e buts qui ont permis aux ragazzi de jouer plus sereinement. Walter Zenga, doit faire le Job En effet, si l’Homme-Araignée souhaite faire plaisir à son club de cœur, il devra aider Crotone à prendre le meilleur sur la Lazio. De son conté, l’Inter doit, à tous les coups arriver à battre Sassuolo. Les scénarios sont simples : L’Inter doit gagner pour disputer sa Finale à l’Olimpico Si la Lazio réalise un match nul, l’Inter devra l’emporter à Rome, car la différence de but plaide en faveur des Laziales (+5) Si la Lazio l’emporte, l’Inter devra l’emporter à Rome. Si Crotone gagne, l’Inter, pour un point se retrouvera en quatrième position et un nul ou une victoire qualifiera notre Beneamata pour la Ligue des Champions. Ce que la Lazio redoutait: Sans Ciro Immobile, le meilleur buteur de Série A, les Biancocelesti ont grillés leurs Jokers. Soutenir Zenga et atomiser Sassuolo Certes, c’est interdit de calculer, mais il reste une possibilité de forcer la Lazio à devoir l’emporter en cas d’une contre-performance de leurs parts. Actuellement, l’Inter, au goal-average en est à +36, la Lazio à +41. Si l’Inter punit Sassuolo par un 6-0, ou 6 buts d’écart, pour un seul petit but, l’Inter pourrait s’offrir le luxe d’aller à l’Olimpico jouer face à l’équipe d’Inzaghi en ayant deux possibilités de qualification : Un matcn nul ou une victoire. Il va s’en dire qu’une victoire de Crotone ouvrirait une autoroute à la Bande à Spalletti. Il y a une semaine, les "Romaines" étaient toutes deux sûres d’être en Ligue des Champions, une semaine plus tard, la Lazio est dans la ligne de mire de l’Inter, notre Serpent qui n’attend qu’une chose, pouvoir dévorer sa victime Inzaghi a la gueule des mauvais jours, les "Nerazzurri" de l'Atalanta arrachent un point à l'Olimpico! En effet, grâce à sa bête noire, l'Atalanta, l’Inter a « de nouveau » son sort entre ses mains. La Lazio, à domicile, n’a pas su faire mieux qu’un match nul face à l’Atalanta. Et s’il y a quelque chose à retenir de ce match, c’est que le club d’Inzaghi peut remercier son portier, qui a évité le scénario catastrophe au siens, l’Atalanta, elle, aurait largement mérité de l’emporter, ses occasions en seconde période sont immanquables L’entraîneur de la Lazio s’est livré suite au match face à l’Atalanta à Skysport, interrogé sur les résultats de la journée et sur le retour inespéré de l’Inter, voici ce que pense le Laziale: "Ce point change peu de choses pour nous. Je dois reconnaître que l’Atalanta nous a mise en difficulté et aurait mérité bien mieux contre nous. Les deux équipes ont joués pour l’emporter et j’ai félicité les joueurs pour ce match, qui était un très bon match." L’Inter vous a en ligne de mire, n’avez-vous pas grillé votre bonus ? "A la veille du Championnat, le 13 août ; j’aurais signé des deux mains pour que l’on puisse décider du sort de la Ligue des Champions pour cette dernière journée de Serie A. Avant ce match, l’Inter joue Sassuolo et nous Crotone ; D’ici à quinze jours, nous saurons, si notre rêve deviendra une réalité, nous voulons tout donner, même si nous avons des joueurs sur la touche, j’estime que nous avons les ressources pour y parvenir." La réaction de Spalletti sur la Victoire: "Se qualifier en Champion’s League sur nos trois derniers matchs ? Personne n’y était aussi convaincu que moi-même. Nous avons gagné notre match et nous devons rééditer cela à deux reprises. Peu importe les considérations de votre part, j’ai mes raisons et je reste convaincu que nous pouvons y parvenir." Aimeriez-vous une collecte pour conserver Rafinha ? "Selon moi, il faudra rester attentif à ce sujet. C’est un bon joueur, qui a prouvé aujourd’hui qu’il continue à grandir, depuis son arrivée au club. Dès son arrivée, l’équipe l’a très bien entourée, car il n’était pas en condition physique. Si vous voulez faire référence au fait qu’il manquait ce genre de jouer à l’Inter, c’est la vérité, mais il faudra aussi prêter attention à un discours bien plus profond et espérer qu’il puisse bien se terminer, si l’on veut éviter de revivre une période de confusion comme l’année passée. Nous avons deux possibilités, l’une d’entre elle serai qu’il y ait un coup d’arrêt et là, nous ne disposons pas d’un budget illimité. Il faudra voir à quel poste nous serons au final, car arrivé à un certain point," "Cela pourrait avoir des répercussions sur Rafinha. Pour moi, il a réalisé une très grande première période. Il fait courir ses adversaires dans le vide, il offre des possibilités importantes dans le jeu, il apporte toujours quelque chose d’important lorsqu’il a le ballon. Il cherche également toujours à accélérer la vitesse du jeu. Nous avions sur le terrain, trois joueurs très techniques : Rafinha, Borja et Brozovic et c’est ce qui nous a aidé. Lors d’un précédent match, où ils étaient tous les trois alignés, le résultat final était similaire. L’Inter a grandi depuis le début de l’année." Le soutiens des tifosi et le retour de l’Inter ? "Je voulais foire une équipe qui agresse son adversaire, qui n’attends qu’une chose, li sauter dessus et tout le monde s’y est mis, l’équipe a toujours été en mouvement et le mental a joué un rôle très important. Le soutien du public est récompensé : Ils ont dû des interistes qui en voulaient, ils ont connu des joueurs et des entraîneurs de talentueux qui leur ont permis de remporter des titres. Aujourd’hui, j’ai entendu énormément d’applaudissements. J’apprécie ce genre de choses qui a également un impact sur le comportement de l’équipe. C’est juste de féliciter les joueurs pour ce qu’ils sont parvenus à faire." C’est le fruit de votre travail.... "Les joueurs se sont entraînés d’une certaine façon, ils n’auraient jamais craqué, que l’on prenne l’avantage ou que l’on soit mené. Tout le monde a pu constater le fruit de ce travail que nous réalisons à domicile, en gagnant ce match, on saura si cela nous permettra de pouvoir avoir la possibilité de monter au classement ou pas (Atalanta-Lazio n’avait pas encore débuté) Pour moi, l’Udinese ne risque pas de se retrouver en Serie B, ils y seront s’ils continue à croire qu’ils vont y aller. C’est une équipe de qualité et c’est évident qu’ils ont la possibilité de se sauver." Pensez-vous toujours à vous qualifier pour la Champions ? "J’‘ai toujours pensé, tout comme hier, rien n’a changé. Nous devons bien nous entraîner, avoir un bon mental et une mentalité correcte. Tu avais la possibilité de ressortir du match face à la Juve en étant brisé." Allez-vous rester à l’Inter ? "C’est un problème inexistant, cela ne sert à rien de le créer. J’ai un contrat et j’ai déjà dit au Club que je ne voulais pas partir, il nous reste deux matchs pour montrer qui nous sommes et aujourd’hui, c’était une très belle victoire." Vous avez entre vos mains, une équipe forte et instinctive, n’est-ce pas si dur de parvenir à la faire jouer avec une continuité dans les résultats ? "Quand on parle de technique, il faut faire très attention. Aujourd’hui, j’avais un avantage : Rafinha, Brozovic et Borja Valero savaient jouer au ballon en passe courte. Ce qui est fondamentale pour l’Inter, c’est de parvenir à mettre la même intensité sur tous ses matchs. Et cela passe également par l’aspect de l’entraîneur et de mes choix. Il n’y a pas eu de différence de niveau entre la première et la seconde mi-temps, il n’a rien à redire là-dessus. Mes joueurs ont étaient exceptionnel sur le fait qu’ils n’ont rien concédé." Le but de Rafinha.... "C’est de la folie à l’entraînement et il a démontré qu’il disposé de cette folie sur son but, c’était un bon but du gauche." Quel sera votre avenir ? "Quand les choses ne vont pas bien, il faut laisser faire des avocats et les payer. Je ne comprends pas votre problème, j’ai un contrat, nous avons connus des hauts et des bas, mais nous sommes en pleine croissance : L’Inter a sa mentalité, un type de jeu, elle vient chasser le ballon, nous sommes une équipe sous tellement d’aspect. Il suffit comment nous avons réagi aujourd’hui, après la défaite face à la Juve, on n’y est pas allé de mains mortes et nous l’avons fait rapidement." Il ne faut donc pas remettre votre futur en question ? "Ce sont des choses qui vous concernent." Que pensez-vous des paroles de Condò qui fait référence aux achats de Rafinha et de Cancelo, et sur le fait qu’il ne faut pas les perdre ? "Condò a des qualités et dit de bonnes choses, mais je ne veux pas jeter de l’huile sur le feu. Pour moi, cela change peu. Il a raison dans le fait de dire que ces deux joueurs m’apportent quelques choses de plus au niveau des choix de jeu, c’est quelque chose qui me manquait. Pour Cancelo, nous avons mal débuté en début de saison, puis il a su s’intégrer. Rafinha a dû s’insérer petit à petit, il a un caractère particulier vu les problèmes qu’il a connu dans le passé." "Ensuite l’équipe a grandi et nous pouvons à présent viser la quatrième place qui semblait perdu. Tout dépend de notre entraînement et de notre prochain match match, en commencer par celui de la semaine prochaine ou j’invite les tifosi à aller au Meazza." Tableau Récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Udinese 0-4 Inter Buteur(s): 13' Ranocchia, 44' Rafinha, 45+1 Icardi, 71' Borja Valero Tabellino Udinese (3-5-1-1): Bizzarri; Stryger, Danilo, Samir; Widmer, Balic, Behrami (74' Jankto), Fofana, Ali Adnan; De Paul (51' Barak); Lasagna (79' Perica) Entraîneur: Tudor Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Ranocchia, Dalbert (70' Santon); Brozovic, Borja Valero; Candreva (79' Karamoh), Rafinha (83' Eder), Perisic; Icardi Entraîneur: Spalletti Arbitre: Mazzoleni Averti(s):Danilo (U) Expulsé(s): Fofana (U) Damien Chibane & Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Damien

    Série A - J36 : Udinese 0-4 Inter

    jusqu’à
×