Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

320 résultats trouvés

  1. Voici l'article paru sur le site belge 7sur7.be: "Les débuts de Romelu Lukaku à l’Inter ne sont pas de tout repos. Si tout se passe bien en championnat (l’Inter est en tête de Serie A avec neuf points sur neuf), Big Rom’ a tout de même déjà eu droit à un traitement particulier de la part des supporters italiens, à Cagliari. " "Et d’un point de vue sportif, les Nerazzurri ont connu leur premier sérieux revers, mardi soir, en Ligue des Champions. Alors qu’ils ont un groupe particulièrement compliqué à négocier, avec le Borussia Dortmund et le Barça, les Interistes ne pouvaient pas se permettre un faux-pas, chez eux, contre le Slavia Prague." "Ils ont dû s’arracher pour éviter une défaite d’entrée. Suffisant pour que de premières tensions se ressentent dans le vestiaire. Selon la Gazzetta dello Sport, Romelu Lukaku et Marcelo Brozovic en sont même quasiment venus aux mains, dans le vestiaire, après le match, mardi soir." En cause? "Des critiques que Romelu Lukaku auraient adressées à ses coéquipiers et que l’international croate a prises pour lui. Anecdotique ou pas? Seul l’avenir le dira... " Ce qu'il en est exactement via Fcinter1908.it Information en provenance de la Gazzetta Dello Sport: Romelu Lukaku a demandé à tous une attitude plus combative, en invitant tout le groupe à respecter le plan tactique défini par Conte. Cette façon de faire n'a pas plus à Brozovic, à tel point que le Croate a eu des paroles, pas vraiment amicale, visant des références personnelles du Diable Rouge. Même si il n'y a pas eu de coup à proprement parler , c'est un fait que le croate voulait se mesurer à Lukaku. A tel point qu'ils ont été séparé par leurs équipiers. Mais Ils n'en sont pas venu au main pour se comprendre. "Cette réaction du Croate n'est pas la première, lui qui avait connu également des problèmes de ce type avec l'ancien détenteur du numéro 9...Mauro Icardi qui n'est plus là." Voici un complément d'information de la part du Corriere Della Sera: "Brozovic a entendu le discours et l'a interprété comme étant lui-même le premier visé et non l'équipe. Les deux hommes ont menacé de se retrouver, ils sont entrés en contact, puis tout s'est terminé là." "Tout le monde décrit Lukaku comme un gentil géant, mais il reste un Géant. Brozovic a plutôt un caractère plutôt fumeur. [...] Les deux ont quitté le stade en partant presque simultanément, sans dire un mot...Ils se sont vus hier à Appiano, où il n'y a pas eu de suite, ni de clarification" une situation loin d'être idéale avant le Derby. De son côté, Conte remet en question certaines personnalités de l'équipe, le match proposé par l'Inter étant de très faible facture. Pour l'heure Marotta prône la confiance. Le Saviez-Vous ? Conte a été marqué, à tel point qu'il est parti passer la nuit suivant le match à Appiano Gentile afin d'y passer une nuit blanche en vue d'analyser les erreurs commises et chercher des solutions. Lors de la première séance d'entrainement qui a suivi, Conte était ferme en soulignant les erreurs commises et ne devait pas être répété. Pensez-vous que Romelu a fauté ? Ou est-ce que le "dernier élément croate" reste le dernier élément perturbateur d'un noyau qui avait pourri le vestiaire, par le passé ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Plus de 200 pays ont acquis les droits pour diffuser en direct le Derby Della Madonnina, qui verra le Milan recevoir l’Inter au Giuseppe Meazza. 600 opérateurs de l’informations ont été accrédités, la Tribune Presse est déjà Sold-Out, elle sera peuplée de 260 journalistes. 40 photographes seront présents et plus de 300 adeptes des productions télévisées. 26 caméras seront prêtes à capturer non seulement les actions sur le terrain, mais à vous faire ressentir également les émotions des tifosi. A partir de 19h45, les tifosi assisteront à un grand spectacle qui les accompagnera jusqu’au kick-off. Un spectaculaire jeu de lumière musical, qui créera une atmosphère encore plus spéciale, est annoncé. Tout comme un grand "show" lors de l’annonce des joueurs du Milan. Le tout sera réalisé grâce aux nouvelles installations d’illuminations LED, qui seront employées pour la première fois ce 21 septembre. Le saviez-vous ? En l’espace de 39 jours, 356 projecteurs d’une puissance de 1600W ont été installés, permettant une réduction énergétique de 40% tout comme, une réduction sur les interventions de manutention, le tout en améliorant la qualité de chaleur de la luminosité. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Trois sur trois, neuf sur neuf: L'Inter d'Antonio Conte a obtenu son troisième succès consécutif en s'offrant le scalpe de l'Udinese. Une victoire obtenue au cours d'un match plus complexe qu'il n'y parait état donné que les Friulani ne concédaient aucun espace. Des espaces encore plus réduit, dès la 35', après l'expulsion justifiée de Rodrigo De Paul, auteur d'une gifle sur Antonio Candreva. Le but décisif a été inscrit par le petit lutin Nerazzurro, Stefano Sensi qui a la 44' a repris de la tête en pleine surface un délice de long ballon aérien adressé par Diego Godin. L'Inter n'aura de cesse de vouloir doubler la mise, mais sera opposée à un Juan Musso des grands soirs. Cette victoire permet à l'Inter de prendre le leadership en Serie A après le match bien nul d'une Juventus plus que dominée sur le terrain de la Fiorentina. Le prochain match sera européen avec le réception du Slavia Prague, s'en suivra le premier match délicat de la saison avec le Derby Della Madonnina, face à un Milan qui a su l'emporter, très difficilement sur le terrain de l'Hellas Vérone. Reste à évaluer la condition physique de Romelu Lukaku, qui a évolué sur le terrain en étant blessé au dos. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 1-0 Udinese Buteur(s): 44' Sensi Var: 35' De Paul pour comportement violent Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 6 De Vrij, 37 Skriniar; 87 Candreva, 23 Barella (46’ 5 Gagliardini), 77 Brozovic, 12 Sensi, 18 Asamoah; 16 Politano (80’ 7 Sanchez), 9 Lukaku (65’ 10 Lautaro Martinez) Banc: 27 Padelli, 13 Ranocchia, 21 Dimarco, 33 D'Ambrosio, 34 Biraghi, 95 Bastoni, 8 Vecino, 19 Lazaro, 20 Borja Valero T1: Antonio Conte Udinese: 1 Musso; 50 Becao, 87 De Maio, 4 Opoku; 19 Stryger Larsen, 8 Jajalo (70’ 72 Barak), 11 Walace (81’ 38 Mandragora), 6 Fofana, 12 Sema (81’ 23 Pussetto); 10 De Paul, 15 Lasagna Banc: 88 Nicolas, 27 Persian, 2 Sierralta, 3 Samir, 17 Nuytinck, 30 Nestorovski, 60 Kubala, 91 Teodorczyk T1: Igor Tudor Arbitre: Mariani Var: Guida Averti(s): Barella (I), Becao (U), Candreva (I) Expulsé(s): De Paul (U) Affluence: 57.991 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C’est un Antonio Conte lucide qui s’est présenté en conférence de presse d’après match, suite à la victoire de l’Inter 1-0, sur ses terres, face à l’Udinese. "J’ai félicité les garçons car ils ont fait face à une équipe forte et ce n’était pas facile d’obtenir les trois points ce soir. Nous aurions dû tuer le match avant, mais ils ont de très bon joueurs en contre et savent faire usage de profondeur." "Il faudra se battre, dans chaque match, nous devrons être bons pour ne penser à rien d’autre, nous devons suivre notre propre parcours. Nous n’avons encore rien fait, mais nous devons être fier car nous n’avons rien offert à personne, nous devons continuer à aller de l’avant de cette façon, en sachant que nous avons 7 parties qui nous attendent en 23 jours, dont il peut découler des réponses importantes." "Nous aurons besoin de tous et je suis content car aujourd’hui, ceux qui ont eu moins de temps de jeu lors des deux premiers matchs ont apporté leurs contributions. Il y a encore tant à travailler, mais je j’estime que la volonté dans notre travail est d’être une équipe coriace pour tous." Sensi ? "Je suis content de son but, c’est un garçon qui respire et comprend le football. Cela me permet d’avoir différentes solutions comme le 3-4-2-1 de ce soir. C’est positif car plus j’apprends à connaitre les joueurs, plus j’ai la possibilité d’apporter des changements et d’être imprévisible." Candreva ? "Antonio a fait un bon match, ce soir il s’est mis la pression car il a été l’auteur d’une erreur en seconde période mais il sait qu’il a ma confiance. Il doit continuer à travailler en sachant que rien ne sera simple vu le niveau élevé du championnat." Godin ? "Je suis content car il n’avait pas joué depuis deux mois et il a été pénalisé d’une blessure en phase de préparation. Il est bien rentré, il apporte de l’expérience et de la solidité, il a aussi un bon pied et c’est très important car je veux que mes centraux soient les premiers bâtisseurs dans la construction de jeu. J’estime qu’il travaille énormément pour offrir de bonnes options de passes." Lukaku ? "Il a fait face à un problème de dos et il n’était pas au maximum aujourd’hui, c’est pour cela qu’il n’a pas été très brillant." Barella ? "Je l’ai remplacé uniquement à la mi-temps car il était déjà averti et je ne voulais courir aucun risque. Au-delà du résultat, nos tifos peuvent être heureux car les garçons se sont donnés à 200% et ils travaillent de façon correcte." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Interviewé par la Gazzetta dello Sport, l'ex capitaine de l'Inter Beppe Bergomi a parlé de l'équipe de Conte et des recrues arrivées lors du mercato: "On voit déjà la patte de Conte. Le travail d'Antonio se voyait dès les premières minutes du premier match contre Lugano. Conte est comme ça, il part avec ses idées, transmet ses concepts aux joueurs qui doivent ensuite les intégrer et les utiliser très tôt. Je pense aux deux premiers matchs qui ont été très différents." Lecce a essayé de jouer au foot et a été massacré. A Cagliari par contre Maran a copié Conte et a laissé très peu d'espace. Il a fallu un exploit de Sensi avec ce penalty qu'il s'est procuré pour gagner le match". A propos de Sensi, peut-on dire que c'est la plus grande surprise de ce début de projet? "Même en Nazionale il a montré sa personnalité et ses qualités. Et puis je pense que sa force, c'est surtout le fait qu'il arrive à jouer à tous les postes du milieu à un très bon niveau. Regista, trequartista, mezzala, il sait tout faire et donne de très bons résultats. Je savais que c'était une bonne recrue, mais je n'aurai jamais pu prévoir qu'il serait déjà aussi décisif". Barella par contre n'a pas aussi bien démarré.... "C'est plus un joueur d'instinct et c'est peut-être pour cela qu'il a moins bien commencé. Il est arrivé en retard et ça se voit qu'il est encore en retrait sur le plan des automatismes mais il a toutes les qualités pour être le milieu de terrain typique pour le jeu de Conte: il a trois poumons, il sait récupérer des ballons, il sait s'insérer dans les espaces. Je vais être clair, Barella me plaît énormément". On attend encore de voir au complet la GDS. Pensez-vous que Godin, De Vrij et Skriniar auront du mal avec la défense à trois? "Je le pensais aussi mais dans les quelques minutes où Godin a joué à Cagliari, j'ai été surpris de son comportement à droite. Je croyais qu'il allait avoir tendance à rester collé à l'axe mais il a été parfaitement placé et s'est même permis de sortir de la défense balle au pied. Pour jouer à trois derrière, il faut savoir coulisser correctement pour maintenir la défense hermétique en phase défensive comme en phase offensive". A quel Sanchez faut-il s'attendre? "Je pense que ce n'est plus celui de l'Udinese qui était inarrêtable quand il avait de l'espace. A Manchester il a eu des soucis mais à Arsenal il a été très bon en étant plus proche des cages. Il a besoin d'être à 100% pour être décisif et Conte est fort pour cela, il sait remettre les joueurs sur pieds, mentalement comme physiquement, s'il revient bien sa qualité fera la différence". Lukaku, par contre est déjà bien à l'aise... "C'est mon type d'attaquant préféré. J'ai toujours aimé les buteurs forts physiquement, les Vieri, Ibrahimovic, Van Basten, ces joueurs là font la différence. Romelu est clairement la meilleure recrue de l'Inter, un attaquant complet qui aime jouer pour l'équipe, qui crée de l'espace pour ses coéquipiers et qui les encourage lorsqu'ils se ratent. Dans la profondeur, avoir un joueur comme le Belge c'est exceptionnel. Et puis quand on sait que les équipes de Conte jouent à mille à l'heure vers l'avant, c'est une bonne chose qu'il soit arrivé". Nous n'avons pas encore vu Lazaro à l'oeuvre... "Eh bien c'est un attaquant excentré, qui a toujours joué avec un latéral pour le couvrir, il va falloir qu'il s'adapte et apprenne le rôle de piston latéral et cela prend du temps". Allez, une question directe: l'Inter est-elle l'anti-Juve? "La Juventus reste plus forte mais la Serie A est dans une année avec beaucoup de changements, dans les clubs donc on ne sait jamais. Je dirais que si la Juve fait des faux-pas, l'Inter sera prête à en profiter. Ce qui est sûr c'est que le gap de 20 points des dernières années s'est résorbé". ®Samus - Internazionale.fr
  6. Nous y sommes, la Ligue des Champions frappe à la porte du Giuseppe Meazza, avec au programme de très belles affiches européennes. Si le départ devrait se faire en "douceur" face au Slavia Prague, la suite de la compétition réserve aux Nerazzurri le Borussia Dortmund et le Fc Barcelone. L’entraîneur Nerazzurro, Antonio Conte, et le Capitaine de l’Inter, Samir Handanovic, se sont livrés à la traditionnelle conférence d’avant-match Le début de la compétition Conte : "Nous allons débuter notre parcours en Ligue des Champions, après trois match de Serie A, et il sera important de partir du bon pied. Nous allons faire face à un adversaire qui a remporté son championnat face au Viktoria Plzen, qui occupe une présence permanente en Coupe d’Europe. " "J’estime que nous parlons d’une équipe physique, technique, qui joue avec intensité. Elle joue toujours pour la gagne, elle a la bonne mentalité. Nous devrons la respecter et rester prudent, mais dans le même temps nous voulons jouer notre match. Nous avons joué, il y a deux joueurs, demain, il faudra savoir se montrer bon au combat." Antonio Conte Handanovic : "Vous savez déjà tout sur l’entraîneur, je n’ai pas besoin de vous en parler" Lukaku Conte : "Il y a un entrainement encore à réaliser, il reste 24 heures pour faire des évaluations et voir qui sera en condition. Il devrait jouer car c’est une garantie nécessaire, autrement, ce sera quelqu’un d’autre" Dispositif tactique Conte : "C’est ici en Italie qu’on y reste figé. Le dispositif n’est pas important, il faut savoir sentir certains matchs. Il faut savoir sentir tant de chose, il y a tant de choses, comme le fait que l’on ne gagne pas qu’à trois en défense. Le football évolue, il est nécessaire de rester dans l’ère du temps, cela ne change pas si l’on joue à trois ou avec un autre dispositif. Tout dépend comment on attaque, la pression environnante et tant d’autres choses." "Je m’attendais à cette question, en Angleterre, on s’en fou comme personne de la façon dont il faut s’aligner, on veut voir du courage et de l’intensité. Je veux que l’on se divertisse, c’est ce qu’il y a de plus important et nous allons tenter de le faire." Calendrier surchargé Conte : "C’est évident, si je devais être honnête, il est inévitable que lorsque tu débutes un nouveau parcours, tu as besoin de plus de temps entre deux parties, c’est bien plus simple d’entrer dans la tête des joueur pour réussir à faire ce que je veux. Dans le même temps, la Ligue des Champions est une grandissime motivation, pour moi, pour les joueurs, pour le Club et pour nos tifosi. Nous devons penser à nous construire de façon égoïste, je dirais qu’avec plus de temps, ce serait plus simple." Conte, vous n’êtes pas un entraîneur "Da" Champion’s ? Conte : “Vous partez dans des clichés. J’ai disputé trois Ligue des Champions, la première, je l'ai gagné avec la Juve après avoir remporté le Scudetto deux semaines plus tôt. En pratique, j’ai joué seulement deux saisons en Ligues des Champions avec la Juve et une autre année avec Chelsea." "Les personnes pensent que j’aurais dû la remporter, mais ça ne fonctionne pas de cette façon, surtout dans ce tournoi où tu as besoin de travailler. J’y ai toujours participé avec une créature à peine née, les autres avec des créatures déjà solides. C’est ce que je veux dire aux savants." Handanovic: "Si je ne ressentais plus rien, je ne jouerais plus au football. Entendre cette symphonie est une émotion unique." Gérer l’enthousiasme Conte : "C’est important qu’il y ait un tel enthousiasme tout au tour, mais il ne doit pas être porté que par le résultat, sinon ce ne serait qu’éphémère. Nous devons présenter, ce que je cherche à construire: Rome ne s’est pas construite en un jour. J’estime que nous travaillons durement." "Je remercie pour cela le Club mais par-dessus tous les joueurs car ils se montrent disponible, ils veulent construire ensemble quelque chose d’important. Je n’aime pas lier le résultat à l’enthousiasme. Nous devons être enthousiasmé par les fondations que nous posons et qui se développeront dans les années à venir." Le potentiel de l’Inter Handanovic : "Ces trois dernières années, nous nous sommes énormément renforcés. Nous avons connu tellement de changement, à présent, nous devons travailler pour nous améliorer. Je ne sais pas si nous sommes plus fort que les dernières années, mais nous devrons démontrer notre potentiel tous les trois jours, lorsque nous jouerons." Le Slavia Prague Conte: “Comme l’Udinese, c’est une équipe physique. Elle a de la qualité, est rapide sur les ailes et sa ligne d’attaque est forte. Il y a de la solidité défensive. Il faudra mouiller le maillot, comme pour tous les matchs que nous aurons à disputer. Nous devrons être à 110%, ce ne sera pas une promenade de santé. Nous devrons faire notre match avec courage et idéaux, accompagné par 65.000 tifosi qui nous ont toujours tant soutenu." Les objectifs Conte : "Je ne peux pas définir d’objectif, seule la route que nous ferons démontrera les objectifs que nous pourrons revendiquer. En parler aujourd’hui serait insensé. J’ai dit aux garçon de ne pas s’imposer de limite pour ne pas se créer d’alibis, il faut chercher à donner le maximum et à être à 100% durant les matchs. Ensuite nous verrons ce qu’il se passera avec le temps et où nous nous situerons. Il serait fou aujourd’hui de parler d’objectifs, nous savons que nous devrons pédaler énormément." Stabilité Conte : "Nous devrons faire preuve de stabilité. En maintenant juste de la continuité, tu peux jouer pour quelque chose d’important. Sur les montagnes russes, tu vis des journées de sensations fortes mais nous, par contre, nous voulons donner aux tifosi ce signe de stabilité. Il n’y a que de cette façon que l’on se montrera dangereux pour n’importe qui." Biraghi Conte : "Je lui ai parlé lorsqu’il est arrivé, il s’est très bien entraîné. Physiquement, il a atteint un bon niveau. Ce qui me préoccupe le plus c’est au niveau tactique, il faut du temps. Il faut réaliser les mouvements à plusieurs reprises pour savoir mémoriser le mécanisme." "Je dois avoir tous les joueurs autour d’une même idée pour ne pas enrayer la machine. Je veux atteindre le risque zéro, et c’est le cas pour tous les garçons qui sont arrivés sur le tard. J’ai une très grande confiance en tous et je sais qu’ils sauront me renvoyer l’ascenseur." Conte à Inter TV "Nous aborderons ce match avec la bonne attention, avec le bon enthousiasme, les trois matchs en championnat ont eu l’effet escompté. Il y a une grande envie chez nous de débuter ce parcours en Ligue des Champions." Le Slavia Prague ? "J’estime que l’on parle d’une bonne équipe, qui a dominé son championnat face à des équipes de qualité. Nous devons être bon pour les repousser avec intensité, nous savons que nous allons affronter une belle équipe, qui a déjà poser des problèmes aux gros." "Nous devrons gagner, c’est le premier match, même si ce ne sera pas facile. Je me fie au soutien de nos 65.000 tifosi qui nous aideront comme toujours. Notre groupe est composé de grands adversaires, mais je pense qu’ils feront preuve de respect envers nous lors de nos confrontations." Handanovic à Inter TV "Ce math arrive bien, le Slavia Prague est un adversaire redoutable, l’année dernière, il a éliminé Séville en Europa League et a fait de très belle prestation face à Chelsea. Nous savons qu’une partie très difficile nous attends, nous nous y préparons au mieux." Les rencontres de notre groupe ? "C’est stimulant pour nous, mais aussi pour nos adversaires. Ce sont tous des matchs important. Il faut bien démarrer, c’est très important au vue du travail que nous réalisons, cela nous permettra d’être encore plus fort." La partie de demain ? "Je m’attends à un Slavia qui vient pour jouer le jeu, c’est une équipe redoutable et experte, elle sait ce qu’elle veut. Je l’ai déjà un peu observé l’année dernière, j’espère que ce sera une belle partie et que nous ferons un bons match." "À présent, nous allons jouer six matchs tous les trois jours. Il faudra uniquement penser au football, ce sera très important d’aborder les rencontres en pensant match après match." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. L'Inter a remporté ce samedi soir sa troisième rencontre de Serie A, en autant de match. Une victoire qui permet à l'Inter de prendre deux points d'avance sur la Juventus qui n'a pas su s'imposer plus tôt dans l'après-midi. En conférence d'après-match, Antonio Conte a du faire face à une "pique" de journaliste: Sarri a déclaré que celui qui joue le soir est avantagé... "Je ne préfère ne rien dire, sinon nous devrions ressortir les bilans et faire état du patrimoine. Je dirais juste qu'il peut rester serein car il est dans l'équipe la plus forte maintenant". Voici un résumé de l'analyse de la Gazzetta Dello Sport Par ce quelqu'un, l'homme visé est l'homme fort de la Juventus, Sarri. Conte semble avoir cerné qu'il y a un début d'incendie à la Juve. Où les tensions relatives au mercato ont laissé des séquelles, sans parler des joueurs exclus de la Ligue des Champions. Avec cette déclaration, Conte espère être l'étincelle annonciatrice du début d'incendie. Une citation que le Special One n'aurait pas renié, lui qui fait usage de ce type de stratégie pour envoyer des messages non seulement à ses joueurs, mais également aux entraîneurs adverses. Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, le championnat a réellement début ce samedi: La thématique de la saison sera "La Juve contre l'Inter, les éternels rivaux, le Derby d'Italie 100 ans après la naissance de Gianni Brera." Sarri La confrontation directe du 6 octobre au Meazza sera bien plus q'un simple match, il pourrait déjà être décisif dans la course au Scudetto. Ce match qui n'aura lieu que dans trois semaines, n'est pour l'heure pas la priorité des entraîneurs, eux qui devront bien aborder la Ligue des Champions, mais il sera judicieux, pour les deux coachs de se faire entendre auprès de la concurrence. A ce petit jeu-là, Sarri semble avoir plus de travail car la Juventus est encore en construction, elle semble avoir perdu son football. Pourtant dans vingt jours, elle devra retrouver de sa superbe, se montrer sûre dans le dribble et être agressive dans le bon terme. Car au terme de la rencontre à Florence, c'est exactement tout ce qui lui manquait: Ronaldo n'est pas encore à plein régime, Dybala est enterré sur le banc et De Ligt présente des incertitudes. Conte Conte a débuté avec enthousiasme à l'Inter. Le groupe interiste lui ayant apporté des réponses bien plus positives encore que le neuf sur neuf. Le but de Sensi sur une passe de Godin est la certification d'un travail hebdomadaire à l'entrainement qui fait ses preuve en match. L'Inter a également démontrée qu'elle était capable de s'adapter à l'adversaire, en ayant une alternative au 3-5-2. Le 3-4-2-1 apporte également des certitudes à Conte, qui voit en cela une possibilité d'élargir la palette de travail à disposition. C'est la raison pour laquelle il ne serait pas étonnant de voir un turn-over déjà important face au Slavia Prague. "L’arène devra être prête dans vingt jours, d'ici là, il ne serait pas étonnant de voir d'autres allumettes, d'autres piques bien placée." Pensez-vous réellement qu'il y a déjà un jeu de dupe entre les deux coachs ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. L’Inter a réalisé une session de Mercato particulièrement importante. Si celle-ci a explosé le montant des dépenses, le bilan, lui, continue à sourire aux Nerazzurri. Par le biais de ce mercato important, l’Inter a eu l’ambition de se relancer en Italie et en Europe. Et si ce mercato a été important, il est pleinement supportable au niveau de l’équilibre entre les dépenses et les recettes, en était bien en deçà du seuil limite imposé par le Fair-Play-Financier, à savoir 70% Calcio&Finanza s’est basé sur cette dernière information pour établir son analyse : L’Inter peut sourire, elle qui n’atteint que 54% La situation est bien plus préoccupante pour la Juventus qui navigue entre 69 et 72% Tandis que le Milan Ac est bien au-delà de la limite autorisé : 83% Achats et ventes Lors de cette session, l’Inter a recruté 8 joueurs à titre définitif pour un coût total de 138 millions d’euros. Une somme à laquelle, il y a lieu d’ajouter les 17 millions d’euros relatif aux prêts onéreux de Sensi, pour 5 millions, et Barella, pour 12 millions d’euros. Le seul joueur cédé à titre définitif se nomme George Puscas pour 8 millions d’euros. Miranda a quitté le club suite à une résiliation de son contrat, tandis que l’Inter a perçu 5 millions d’euros pour le prêt onéreux d’Ivan Perisic au Bayern Augmentation des coûts du noyau Les opérations en entrées et en sortie ont permis d’étoffer le noyau de l’Inter pour la saison 2019-2020. Ce dernier pèse environ pour 221,6 millions d’euros, soit une augmentation de 30,5 millions d’euros (+16%) comparé aux coûts du noyau interiste pour la saison 2018-2019 qui culminait à 191 millions d’euros. Le montant des dépenses, en brut, devrait atteindre 104 millions d’euros, soit une augmentation de 600.000 euros comparé à la saison écoulée (+1%) Les amortissements des droits aux prestations des joueurs devraient culminer à 100,6 millions d’euros, soit une augmentation de 31 millions d’euros (+46%) comparé à la saison dernière Le coût des joueurs arrivé en prêt diminue, passant de 19 millions à 17 millions d’euros (-11%) Le bilan L’augmentation des coûts du noyau sera toutefois colmaté par la croissance de recettes caractéristiques qui, selon les estimations, devraient atteindre les 400 millions d’euros pour la saison 2019/2020 sans tenir compte des plus-values Situation préoccupante à la Juve Du côté du Champion d’Italie, disposer de Cristiano Ronaldo représente un coût extrêmement important sur le bilan. Au net des dépenses, le club turinois a culminé au 30 juin 2019 à 464 millions d’euros, soit une augmentation de 154,2 millions d’euros. L’information émane d’Exor en personne, la Holding détenus par les Familles Agnelli-Nasi qui possède 63,77% du club bianconero. Cette information confirme donc l’étude du Sole 24 Ore qui annonçait un déficit de 40 millions d’euros au 30 juin 2019. Cette première saison avec Cristiano Ronaldo, a fait exploser les dépenses financières au net, les 154,2 millions d’euros en 12 mois représentant quasiment 50% des dépenses. En effet, au 30 juin 2018, ces dernières atteignaient 309,8 millions d’euros. Le patrimoine net de la Vieille Dame est également passé de 72 à 32 millions d’euros. Reste à voir comment se comportera également la Vieille Dame, qui voit ses dettes financières être 14,5 fois plus importante que le patrimoine net du club. Et si à présent, les forces s’inversaient financièrement parlant ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Lors de Cagliari-Inter, Romelu Lukaku a été pris à parti par les tifosi sardes, ces derniers entonnant et proposant d’immondes cris racistes. Le Diable Rouge, qui a condamné ce comportement en après-match, a reçu le soutien de milliers de personnes à travers le monde. Selon le Sun, la Lega Serie A aurait pris contact avec Lukaku, mais également avec le défenseur du Napoli Koulibaly, pour devenir les visages d'une campagne anti-raciste. Cette campagne serait très similaire à celle active en Angleterre et qui se nomme Kick It Out. Les deux joueurs devraient donc revêtir un rôle central dans cette initiative. Validez-vous ce projet ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Ce n’est absolument pas une surprise. Comme le révèle Calcio&Finanza, Antonio Conte est l’entraîneur le mieux payé de l’ensemble de la Serie A 2019-2020 avec un revenu net de 11 millions d’euros par saison pour un contrat prenant fin le 30 juin 2022. L’ancien entraîneur de Chelsea, actuellement en poste à l’Inter gagne plus que tous en Italie et occupe également la cinquième place des entraîneurs les mieux payés au Monde. Un classement dominé par Diego El Cholo Simeone (23 millions net à l’Atletico Madrid) et Giuseppe Beppe Guardiola (18 millions net à Manchester City) Sarri et Ancelotti sur le podium L’écart est nettement important pour le top 3 où l’on retrouve l’entraîneur du Napoli, Carlo Ancelotti et Maurizio Sarri, celui de la Juventus. L’été dernier Aurelio De Laurentiis avait marqué le coup en recrutant un entraîneur d’expérience et disposant d’une mentalité de gagnant : Ancelotti perçoit donc 5 millions d’euros jusqu’en 2021. Soit un peu moins de ce que perçoit Sarri à la Juventus : 5,5 millions d’euros plus de généreux bonus lié objectivement à la Ligue des Champions Roma, Milan et Atalanta dans le troisième chapeau Les salaires sont plus modestes pour les entraîneurs de la Roma, du Milan et de l’Atalanta. Selon la Gazzetta Dello Sport, Marco Giampaolo, a signé un contrat biennal où il percevra 2 millions d’euros. Fonseca, qui est pour l’heure, le seul entraîneur étranger en Serie A, percevra sur son biennal un contrat de 3 millions d’euros. Gian Piero Gasperini a prolongé son expérience à l’Atalanta contre une rémunération de 2,5 millions d’euros. Bologne case sa tirelire Bologne a confiance en Sinisa Mihajlovic qui perçoit un salaire 3 millions d’euros, soit ce que perçoit Fonseca. Il récolte-là les fruits d’un travail de dure labeur. Eusebio Di Francesco, à la Sampdoria perçoit 1,8 millions d’euros jusqu’en 2022. Andreazzoli touche 700.000 euros au Genoa. Lui qui avait été relégué avec Empoli la saison dernière a su rebondir. L’ancien entraîneur interiste Walter Mazzari, dont le Président du Torino Urbano Cairo a dans l’idée une prolongation de contrat, perçoit actuellement 1,8 millions d’euros net. Une somme importante pour le Toro qui veut se comporter comme une grande équipe. Durant l’été, Simone Inzaghi s’est entretenu avec Claudio Lotito. Il percevra un salaire de 2 millions d’euros jusqu’en 2021. Il s’agit-là d’une reconnaissance de son travail. D’Aversa percevra à Parme 750.000 euros suite à une saison où le club a su se maintenir. Il en va de même pour Eugenio Corini devenu prophète en son pays de Brescia : Celino l’avait ms sous pression et confirmé après le maintien : Il percevra 600.000 euros Tudor à Udine est bien éveillé en percevant 500.000 euros. Tandis qu’à Vérone, Juric percevra 600.000 euros, synonyme d’encouragement. Enfin, le promu Lecce de Fabio Liverani voit son entraîneur percevoir un salaire de 900.000 euros jusqu’en 2022. Le saviez-vous ? Conte perçoit déjà un salaire plus important que Josè Mourinho lors de sa prise de pouvoir à la tête de l’Inter. En effet, le Special One avait signé un contrat de 9 millions d’euros en 2008, avant de se voir augmenter l’année suivante à 11 millions d’euros suite à l’incursion du Real Madrid. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Le calendrier à venir, et qu'attend Antonio Conte, est tout simplement du High-Level… Est-ce que l’Inter aura le mental ? Réponse dans un mois... Pour l’instant, le début de saison de l’Inter de Conte s’est produit comme l’imaginait les tifosi. Deux victoires en deux matchs, six buts contre un encaissé face à Lecce et Cagliari. Cette dernière a d'ailleurs mis en avant le fait que les Nerazzurri étaient compacts et tenaces. La trêve internationale venant de se terminer, l’Inter va disputer pas moins de 7 matchs en 22 jours, soit une moyenne d'un match tous les trois jours et cela débutera dès ce samedi 14 septembre face à l’Udinese pour se terminer au dimanche 6 octobre avec la réception de la Juventus. Instant-Clé Si l’on se fie au calendrier, la dernière semaine du mois de septembre et la première de septembre permettront de nous faire une idée de l’évolution Nerazzurra. Les rendez-vous à cocher au calendrier sont les suivants : Samedi 14 septembre : Udinese Mardi 17 septembre : Slavia Prague Samedi 21 septembre : Derby avec le Milan Mercredi 25 septembre : Lazio Samedi 28 septembre : Sampdoria Les matchs du 21 et du 25 septembre seront déjà des bons indicateurs, mais ce n’est rien comparé au début du mois d’octobre : Mardi 2 octobre : déplacement au Fc Barcelone Dimanche 6 octobre : réception de la Juventus S’en suivra une nouvelle trêve internationale. Mais Ces deux matchs permettront, une fois pour toute, de mettre à rude épreuve le mental des Nerazzurri. Un Turn-Over impératif Sur la base de l’analyse du calendrier susmentionné, il est évident qu’il sera impératif d’adopter un turn-over qui octroiera du temps de repos aux joueurs indiscutables sur le terrain. Tout en permettant, à ceux qui n’ont pas l’opportunité de revendiquer un poste de titulaire, de se mettre en valeur. Ceux-ci doivent encore acquérir la condition physico-athlétique nécessaire pour savoir répondre au moment présent. Les folies, c’est fini L’objectif de Conte est d’ôter l’étiquette Pazza à l’Inter, et ce afin d’éviter tout moment de distraction, voir de black-out, qui ont toujours conditionné le rendement final de l’Inter lors des saisons écoulées. Les tifosi espèrent et s’attendent, avec un mercato important qui a répondu aux attentes de l’entraîneur, de voir de la continuité au cours des neufs prochains mois. Ce n’est que de cette façon que l’équipe pourra ambitionner de réaliser quelque chose d’important. Déjà cette année, mais également dans l’optique du futur. Les choix d’Antonio Conte, dans le courant de ce "mois de compétition" à venir, sera un indicateur de ses propres préférences, tout en dessinant une hiérarchie qui verra chaque joueur avoir de l’importance. Personne ne sera exclu, Conte vantant l’unité du groupe. Raison pour laquelle, l’Inter a décidé de se passer des services de Radja Nainggolan, Ivan Perisic et Mauro Icardi. Pronostiquez les résultats et commentez-les ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Andrea Ranocchia s’est livré à Sky Sport sur le début de saison de l’Inter de Conte. Un début de saison qui aura vu la "Grenouille" être titularisé lors des deux premiers matchs de Serie A. "Nous devons continuer de cette façon, le championnat est très long et les rendez-vous si nombreux. Le travail que nous réalisons est dans l’optique de créer quelque chose d’extraordinaire. Tous ceux qui nous ont rejoint sont talentueux, ce sont des joueurs qui savent bien travailler et qui savent réaliser de belles prestations." "La chose qui doit être la plus extraordinaire sera le groupe, c’est le plus important, c’est lui qui te fait gagner des matchs et remporter des titres." Icardi ? "C’était un problème qui concernait le Club et le joueur, une solution a été trouvée pour satisfaire les deux parties. Durant le stage estival, cela n'a coûté aucune perte d'énergie de notre part." Conte ? "Je l’ai trouvé égal à lui-même, il a une très grande envie de gagner, il est féroce et a une mentalité de conquérant. Nous visons un seul objectif et cela nous transcende son travail." L’Udinese ? "Il n’y a plus de matchs faciles, comme ce fut le cas il y a plusieurs d’années. Nous ne devons pas trouver d'excuses. Nous avons des joueurs qui peuvent rentrer sur le terrain et qui sont, au-delà de nos couleurs, internationaux." "Ce sera compliqué, mais nous ferons tout pour l’emporter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Le début de saison encourageant de l’Inter de Conte a permis au natif de Lecce de démarrer du bon pied. Deux victoires en deux matchs et une marge de progression encore très importante... Il ne s’agit pourtant que d’un début de parcours, mais celui-ci a déjà pu offrir des sensations extrêmement positives, vu le travail réalisé sur le mercato qui aura vu le club offrir à son entraîneur les joueurs qu’il a exigé en premier choix. Si certains joueurs se sont déjà mis en valeur tel que Lukaku et Sensi, les vrais débuts de Godin, Sanchez et Barella sont attendus. Voici l’analyse de Sky Sport "Les premières journées ont démontré que l’Inter peut s’améliorer, même si l’équipe possède déjà un groupe composé de valeurs mentales et physiques importantes. Elle ne serait autrement pas parvenu à récolter six points lors des deux premiers matchs face à des adversaires tel que Lecce et Cagliari." "Les premières journées de Serie A ont déjà mis en valeur le rempart offensif Nerazzurro : 6 buts inscrits. Sans oublier que l'Inter dispose de la meilleure défense de Serie A, 1 but encaissé. Qui plus est, les marges de progressions sont énormes car, si Lukaku et Sensi ont déjà proposé de belles choses, les nouvelles recrues sont en attentes d’un vrai et personnel début sous le maillot Nerazzurro. Les prochains rendez-vous dévoileront de quel bois se chauffe cette équipe." "Godin, par exemple, a connu des pépins physiques, mais lorsqu’il est rentré à Cagliari, il a immédiatement fait voir son caractère et son expérience à l’international devrait être fondamentale, sa carrière parle pour lui. Barella, pour qui Conte a déjà affirmé qu’il souhaitait le revoir, n'a pas encore été aligné en qualité de titulaire, mais il pourrait fort bien être protagoniste et décisif, peut-être contre l’Udinese." "L’Udinese représente également le passé d’Alexis Sanchez, qui a envie de rejouer. Le Chilien représente pour Lukaku un partenaire d’attaque différent comparé à ce que peut proposer Lautaro Martinez. Disposant d’un potentiel extrêmement important, il souhaite revenir à son réel niveau, si tel est le cas, il représentera une ressource extrêmement importante pour l’Inter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Interviewé par la presse de son pays, Milan Skriniar s’est livré sur le début de saison de l’Inter "Nous avons une grande équipe, le club a fait de grandes acquisitions, les joueurs qui sont arrivés sont des renforts de qualités. Nous avons bien commencé la saison en récoltant six points en deux matchs, nous devons continuer de la sorte." Lukaku ? "Il est très fort, je le vois aussi à l’entrainement, s’il continue ainsi, il pourrait faire de grandes choses. Sanchez est lui aussi un excellent joueur. Lors des premiers entraînements, il a démontré sa force, il va nous être, et cela ne fait aucun doute, précieux et c’est important." Conte ? "Nous avons défini des objectifs avec l’entraîneur : C’est un gagneur, il a dit que nous ne sommes pas ici pour arriver à la quatrième place, mais pour remporter quelque chose. J’espère que cela se produira. Lui et son staff préparent extrêmement bien les matchs, ils étudient les points forts et les faiblesses des adversaires. Comme cela s’est démontré lors des deux premiers matchs." La Ligue des Champions ? "Chaque adversaire est redoutable. Nous sommes dans un groupe difficile et nous voulons nous battre pour aller de l’avant. Nous savons que Barcelone n’est pas que Messi : Ils ont de grands noms et d’autres grands joueurs. Nous ne devons pas déjà y penser, c’est encore loin. Mais nous allons vous prouver que nous voudrons également remporter ces matchs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. A travers deux longues interviews accordées à Il Giornale et la Gazzetta Dello Sport, Marcello Lippi, Champion du Monde 2006, mais considéré comme un des pires entraîneurs de l’histoire de l’Inter, s’est livré sur la Révolution Nerazzurra 2019 Vous attendiez-vous à cet épilogue parisien du turbulent Icardi ? "J’ai été surpris, mais je dois aussi dire que j’ai beaucoup apprécié la ligne dure de l’Inter et forte de l’Inter. A la fin, la raison l’a emporté." Marotta l’a-t-il emporté en éloignant Maurito et Wanda Nara avec à la clé un riche contrat du PSG ? "La solution adoptée satisfait toutes les parties. Icardi a eu son contrat prolongé avec l’Inter et il est parti jouer à Paris, ce qui veut dire, disputer la Champion’s League. Cela aurait été insensé qu’il puisse résister à une telle possibilité." "L’Inter a libéré Appiano Gentile d’une épine au pied d’Antonio Conte, qui peut poursuivre son travail de construction de son groupe. En un coup, deux problématiques ont été résolues." Êtes-vous dérangé ou intrigué par l’arrivée de Conte sur le banc de l’Inter ? "Sur cet aspect, je laisse le jugement aux joueurs qui travaillent avec Antonio. Il suffit de les entendre s’exprimer sur leur enthousiasme pour comprendre dans quel climat ils ont commencé à travailler. Le mérite en revient à l’entente qui lie Conte et Marotta qui découle de leurs expérience commune à la Juve." Qu’aimez-vous dans cette nouvelle Inter ? "La compacité d’équipe. J’aime énormément Lukaku, comme joueur et comme homme. Je connais Antonio et je sais qu’il sera comme un marteau piqueur durant la semaine car son objectif est d’apporter une continuité de rendement à une équipe qui par son histoire récente et passée a toujours été un jour sensationnelle et un autre jour fantomatique." Pouvons-nous alors la désigner d’office comme une candidate au Scudetto ? "C’est toujours le même trio qui peut le disputer : La Juve, l’Inter et le Napoli." La plus grande acquisition ? "De Ligt pour son âge, sa qualité et le prix. Il faudra la sagesse de la Juve pour l’intégrer avec précaution, même si la blessure de Chiellini a fait accélérer ce temps d’adaptation. Il ne faut pas oublier Lozano du Napoli, mais Lukaku reste mon préféré." A Milan, l’Inter et l’Ac veulent construire un nouveau stade et démolir le Meazza. Faites-vous partie des romantiques ou des réalistes ? "Dans certains cas, il faut être romantique, et je m’inscris comme telle à ce sujet, mais il faut aussi se montrer en même temps réaliste : Il faut songer à une solution adoptée à Londres. Il y a Wembley et d’autres stades propre aux clubs. C’est fantastique." La Serie A actuelle ? "Je ne crois pas que les entraîneurs soient ravis de tous ces buts encaissés, bien au contraire. Maintenant que le Mercato est fini, ce sera différent. C’est anormal que la Juve se fasse rejoindre à nouveau de 3-0 à 3-3, ou que le Napoli se prenne 7 buts en deux matchs. Dans deux mois les équipes seront plus équilibrées." La Premier League est loin… "Au niveau mental oui, et vu comment nous nous comportons, je ne pense pas que nous pourront la rattraper. Mais c’est positif : D’accord, il y a du spectacle, mais nous sommes un pays qui a remporté 4 Coupes du Monde et des dizaines de titres, nous avons des caractéristiques qu’il est juste de ne pas voir disparaître." Beaucoup de jeunes entraîneurs cherchent à jouer à visage découvert, en prenant énormément de risques, comme Fabio Liverani à Lecce… "C’est compréhensible, il vient d’une Serie B splendide en proposant un jeu créatif, une mentalité offensive, il est normal que tu débutes en Serie A sur ces fondations. Ensuite le classement proposera une nouvelle réalité et les points deviendront importants, il faudra en récolter." Au final, le Scudetto se jouera-t-il à trois ? "Oui, l’Inter, la Juve et le Napoli sont nettement supérieurs. Avec les alternatives à tous les remparts, la Juve peut aligner deux titulaires pour chaque poste, comme personne d’autres en Europe." De Ligt a des difficultés, Dybala est réserviste… "De Ligt est grand, très fort de la tête. Sarri voulait l’insérer de façon graduelle, lui faire apprendre le métier avec un monstre sacré. Mais la blessure de Chiellini a accéléré les temps. J’étais sûr que Dybala sera resté, il peut jouer à tous les postes en attaque. Ce type d’attaquant t’es utile, on le voit à Liverpool. Je crois aussi qu’Antonio va finir par aligner trois attaquants..." Conte en 3-4-3 ? "Pourquoi pas ? Il l’a déjà fait dans le passé, avec Sanchez et Politano c’est possible." Et sans avoir Icardi… "Il devait s’en aller, je n’en dirais pas plus." Aimez-vous Lukaku ? "Tellement, il a la force, la puissance, l’humilité, la simplicité, la rapidité." Godin, De Vrij et Skriniar comme la BBC ? "Avant d’établir certaines comparaisons, il faut gagner quelque chose, mais c’est possible." Sensi semble être un grand et beau meneur... "Il est très bon, il a des idées, du rythme, le sens du positionnement, il crée le jeu." Il n’a pas été facile pour la Juve, l’Inter et les autres de vendre… "A présent, les grands joueurs préfèrent rester dans des grandes équipes, quitte à être repris dans un turn-over. Ils savent qu’ils peuvent gagner des titres." Était-ce la fin du cycle Allegri ? "Je l’ai entendu, il était serein, il a réalisé des choses très importantes. Il va se prendre une année sabbatique et il reviendra." Ne manque-t’il pas quelque chose au Napoli ? "Non il ne lui manque rien, avec Llorente, il dispose d’un attaquant fort de la tête dans la surface. Devant, il y a tellement de solutions et il y a Ancelotti sur le banc." La quatrième équipe en Champion’s est l’Atalanta. Pourra-t’elle être à la hauteur de ces deux rendez-vous où est-ce risqué ? "Il y a toujours quelques risques avec la Ligue des Champions, tu dois t’y investir, c’est merveilleux qu’elle y soit. Il me semble qu’elle s’est renforcée." La Ligue des Champions est dure… "Chaque année la Juve figure dans les 4-5 favorites, le lauréat sera l’un de ceux-là. En seconde ligne, il y a aussi l’Inter et le Napoli. Ensuite, il ne vaut pas oublier les détails, la causalité… La Juve était arrivée en quart face à l’Ajax sans titulaires importants, et cela a fait sauter toute sa programmation." Personne n’a parlé de la Lazio, mais le football le plus plaisant est celui proposé aujourd’hui par Inzaghi... "L’équipe se connait depuis un certain temps. C’est un très bon entraîneur qui reste dans la tradition, il est concret et a la sagesse italienne, il a des idées pro-positives et offensives." Comme Lippi ou Allegri ? "Du genre qui me plait." La Roma souffre, lors du Derby, Fonseca a renié ses principes offensifs… "C’est pour moi une preuve de sagesse. Ses équipes ont toujours proposé un beau football, regardez au Shakhtar, mais en seconde journée de championnat, avec le Derby, il était juste préférable de ne prendre aucun risque." Zaniolo a été impressionnant "C’est un talent. Techniquement, il me semble qu’il est bien géré, psychologiquement ce n’est pas le cas. Je l’invite énormément à se rendre compte de la chance dont il dispose." "J’espère qu’il se ressaisira rapidement lui et Kean. Cela évitera à Mancini de devoir les laisser à la maison. Je ne sais pas s’il ne s’agit que de simples retards, mais le Sélectionneur National a très bien agi." Mancini, avec l’Italie, a-t-il ouvert la voie aux clubs ? "Cela ne fait aucun doute. Aligner des jeunes qui n’avaient pas connu la Serie A était un message fort : faites-les jouer. Et avec cette façon de jouer, de faire des passes, la possession, la verticalisation, il a également envoyé un message technico-tactique. Beaucoup de jeunes sont arrivés. A présent, il peut de nouveau prétendre à un poste de compétiteur." Le rôle de compétiteur… Est-ce que cela est valable pour le Milan ? "Un nouvel entraîneur, des nouveaux joueurs, des nouvelles positions… Il faut laisser du temps à Giampaolo qui a toujours réussi, même avec le Trequartista." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Du racisme au rêve de jouer à l'Inter...Sebastiano Esposito, véritable révélation de l'été 2019 de l'Inter s'est livré au Corriere Dello Sport. Lukaku-Cagliari "J'étais sur le banc et je pense que Lukaku a été grand. Il a répondu aux racistes en inscrivant un but, sans alimenter de polémique, il a démontré qui avait raison et qui avait tort." Est-ce que cela se passe à votre âge ? "Jamais, c'est un truc d'adulte, malheureusement. Mais nous les jeunes, nous pouvons inverser cette tendance. Nous avons le devoir de nous y efforcer car nous sommes l'exemple d'une intégration possible, de notre départ à l'école jusqu'à notre montée sur le terrain. Ici, en Nazionale, il y a Udogie et Tongya et je vous garantis qu'ils sont aussi italiens que moi." "Les tifosi, pour perturber l'adversaire, font des choses sans réellement se rendre compte de la portée de leurs actes. Ils n'imagine pas les dégâts qu'ils peuvent occasionner dans la tête d'un footballeur qui en a été victime." Antonio Conte "C'est un honneur de suivre les entraînements avec l'équipe première, même si je dois avant tout penser encore à la Primavera. Durant l'été, j'ai fais le tour du monde avec le maillot de l'Inter et j'étais impatient que mon heure arrive." "Je ressens de la confiance autour de moi, on croit en moi. Conte est une personne fantastique, nous entretenons de bons rapports, il a la capacité de transmettre de l’adrénaline pure, il fait partie de ceux qui en ont...il rit." Le but que j'aurai voulu inscrire ? "Celui de Ronaldo face à la Lazio lors de la finale de la Coupe de l'Uefa en 1998. De la folie, une feinte, une contre-feinte et le dribble sur le gardien." "Je pense aussi à celui de Totti contre la Sampdoria lorsqu'il a repris le ballon du gauche à la volée au Marassi. Ce sont mes deux idoles." Mes rêves à concrétiser ? "Débuter en Serie A avec l'Inter et remporter le Mondial U-17. Je crois que ce sont deux choses qui peuvent se concrétiser." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Fcinter1908.it s'est livré dans une analyse du match remporté par l'Inter sur le terrain, ô combien hostile, de Cagliari "Une victoire remportée avec quelques difficultés. L'Inter d'Antonio Conte a rejoint la Juve et le Torino en tête de la Serie A. Un classement acerbe, mais proposant une graine destinée à germer sous le signe de la continuité prôné par l'entraîneur Nerazzurro." "La lumière arrivera après en avoir terminé avec le rodage, mais dans une arène comme celle de Cagliari, il sera difficile pour tous d'aller y faire un résultat, et ce, tout au long de la saison. Ce sera toujours la même chanson: Les équipes qui seront au sommets seront celles qui parviendront à récolter le plus de points difficiles dans des circonstances difficiles, face à des défenses regroupées et des publics enflammés. C'est en Province que les trois première places seront jouées." Le Joker dans la manche "Il ne lui manque que quelques centimètres pour prétendre à être autre meneur de jeu, invoqué à plusieurs reprises par les tifosi, Stefano Sensi propose dans sa palette de l'imprévisibilité, celle qui a ouvert la voie sur un terrain difficile, lors de situations difficile, comme ce fut le cas la nuit dernière." "C'est l'atout plus de l'Inter qui devait faire face, dans le passé, à des équipes regroupées, qui jouaient à dix en phase défensives. Arraché au Milan Ac par un arrogant duo, Marotta et Ausilio, Stefano augmente la qualité du milieu de terrain, de part son touché de balle, de par sa vision." "Conte en est conscient et il espère à présent continuer à augmenter le niveau technique de son milieu de terrain au fil des mercatis à venir, avec un projet de Champions qui prend forme de plus en plus." Soirée compliquée pour Lukaku "Romelu Lukaku, même s'il a marqué le match de son empreinte via une passe décisive pour Sensi dans l'occasion qui a amené le but, sans oublier la conversion de celui-ci, a été stigmatisé, victime de chants racistes. Une situation très similaire à celle de la Curva Nord envers Kalidou Koulibaly." "L'environnement interiste avait le rire jaune en se souvenant des sanctions exemplaires dont le club avait été victime en post Inter-Napoli. Reste à présent à espérer que la Justive Sportive aura la main lourde. Il n'y a que de cette manière qu'ne sanction exemplaire aura un sens, et ce afin de mettre un terme à une rhétorique agaçante." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Auteur de l'un des buts de la saison qui ne fait que débuter, Antonio Candreva s'est livré en conférence d'après-match. Heureux et ressuscité par Antonio Conte qu'il avait déjà connu en équipe nationale. "Je pense que la chose la plus importante est la sérénité"" Que vous a apporté Conte ? "Je sais que nous sommes entraîné par un très grand entraîneur, je donne tout pour lui car lui donne tout pour nous, et je suis fier de l'avoir. Lorsque tu ressens la confiance environnante et que tu crois en tes propres moyens, tout devient plus facile." Conte a-t-il changé depuis votre expérience en équipe nationale ? "Non, il est toujours le même, déterminé avec sa faim de victoire. Tu ne travailles pas autant lorsque tu es sous ses ordres durant dix jours en équipe nationale, mais il est parvenu a faire du bon boulot." Le match "C'était une prestation positive, nous voulions les trois points." Mon but ? "Un espace s'est ouvert et cela s'est bien passé. Nous sommes heureux ensemble, je suis content d'être sur le terrain et d'être présent à l'entrainement. Nous formons un beau groupe, vous avez pu le constater sur nos buts, nous nous sommes tous accolés. C'est un bon signal de la part de nous tous : nous sommes heureux." "Conte nous demande de prendre de l'ampleur et d'avoir de l'importance dans les deux phases. Nous sommes partants et nous devons être aussi équilibré. Lorsque tu ressens de la confiance, tout devient plus facile, le mental est important." Comment vous sentez-vous à ce poste, par rapport à la saison dernière ? "La saison passée, je me suis reposé...il rit" "C'est un rôle où tu dois te dépenser, tu dois toujours être actif sur le terrain. Il faut savoir marcher et se montrer attentif, lorsque tu attaques, tu dois être dans une bonne position." Pour le plaisir ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Damien

    Serie A : Cagliari 1-2 Inter

    Match très compliqué comme prévu mais le résultat est là ! Première mi-temps maîtrisée sur le plan physique, peinant à trouver une faille dans la défense adverse. Seconde période bien plus compliquée avec un Cagliari rempli d’orgueil et difficile à manœuvrer tant par l’intensité qu’ils ont mis sur le terrain que par la fébrilité des Nerazzurri à s’en dégager et à reprendre le jeu dans le calme. Match pas spectaculaire mais l’essentiel est là, les trois points. Maintenant place à la trêve internationale et ensuite on accueillera l’Udinese au Meazza (date et horaire à confirmer). LUKAKU "JE SUIS CONTENT POUR LAUTARO" Romelu Lukaku s'est exprimé en italien après le match. Voici ses déclarations : "Je suis très content pour la victoire de l'équipe. Pour nous, ça a été un match difficile : il a fallu combattre, mais à la fin on a quand même pu réussir à gagner. Ça me fait également plaisir pour les supporters. Marquer avec le maillot de l'Inter est une très belle sensation. Mes statistiques personnelles sont bonnes, j'essaierai de continuer comme cela." "Lautaro ? Tout va bien avec lui. Je pense que notre entente s'améliorera avec le temps. Je suis content pour lui, il a marqué un très beau but." "On a besoin de continuer à bien travailler, pour préparer après la trêve les prochains matchs contre l'Udinese et Slavia Prague."
  20. Après la précieuse victoire 2-1 à Cagliari, Antonio Conte s'est d'abord exprimé pour Sky Sport puis en conférence de presse. Voici ses propos : "C'était une rencontre difficile et je m'y attendais, j'avais prévenu tout le monde. Je sais que pour gagner ici il faut suer et se mettre au niveau du point de vue combativité et agressivité. J'ai demandé à l'équipe de rester haute pendant la fin de match. J'ai noté un pas en avant question mentalité. Je pense que nous avons alterné de bons moments avec d'autres à améliorer. La route est longue mais gagner vous donne de la confiance et le moral. J'insiste sur le fait que j'ai trouvé un très bon groupe, de bons gars disponibles et à l'écoute. Cela augmente mon désir ainsi que celui de mon staff également. Il ne faut pas oublier que dans cette équipe peu ont gagné quelque chose. Une mentalité de gagnant vous donne les victoires et vous fait comprendre ce qu'il faut faire pour y arriver. Il reste encore un fossé, et nous voulons le combler par le travail." La performance de Sensi : "Nous parlons de quelqu'un qui voit et comprend le football comme je le lui dis. Je pense qu'il était un peu suffisant lors de la première mi-temps, puis il est monté crescendo et c'était extraordinaire à voir. Nous avons des joueurs qui se rapprochent des caractéristiques que j'avais : Vecino, Barella, Brozovic peuvent jouer en mezzala ainsi que Sensi. Nous devons amener tout le monde dans les meilleures conditions et j'en attends pas moins par exemple de Vecino et de Gagliardini. L'uruguayen peut y exceller tandis que Gagliardini peut redevenir le joueur que j'appréciais par le passé. Sensi l'a directement compris. Barella éprouve quelques difficultés et ne peut pas jouer devant la défense. Mais il peut jouer un peu plus haut et il a tout pour devenir vraiment fort." Comment allez-vous vivre le dernier jour de mercato ? Icardi sera à Paris ? "Je vais le vivre d'une manière très sereine sachant que notre mercato est bouclé. A moins qu'il ne se passe quelque chose qui puisse me surprendre, positivement je l'espère. Je suis heureux de mon équipe. Quand vous voyez quelqu'un comme Ranocchia jouer pour la seconde fois et gagner grâce au travail, tout le monde peut devenir important." Et concernant Icardi ? "Hé hé..." Conte sourit et botte en touche pour boucler l'entretien. On enchaine ci-dessous avec une partie de la conférence de presse. Ce soir Romelu Lukaku a une nouvelles fois subi des hurlements racistes, une habitude à Cagliari. "Je dois être honnête, je pense que dans beaucoup d'autres situations en Italie nous devrions être beaucoup plus respectueux à l'égard de ceux qui travaillent dans ce secteur. Il y a quelques semaines Carlo Ancelotti s'est plaint d'avoir été insulté. A l'étranger les supporters se rendent au stade pour encourager leur équipe. Ils ont des exigences mais cela s'arrête là, ils n'insultent pas ceux qui y travaillent. Nous devons nous améliorer à cet égard." Qu'avez-vous pensé de votre département offensif ? Ne serait-il pas judicieux de jouer en 3-4-3 ? "Lautaro va pouvoir continuer à accumuler les minutes en sélection c'est bien. Je connais très bien Sanchez. Il a performé à Barcelone puis à Arsenal mais au cours des deux dernières années il n'a pas fait grand chose à United. Nous devons le ramener sur de bonnes bases et nous comptons sur lui. Nous allons parier sur lui, sur Lautaro, sur Lukaku et sur Esposito. La perforation de nos milieux dans les lignes adverses est une arme. Nos adversaires s'adapteront et seront plus défensifs, mais nous devrons toujours en être capable, dans n'importe quel cas. Comme aujourd'hui où Cagliari a changé de modulo. Cette hypothèse peut se présenter en effet." Le protocole de la VAR est-il à revoir ? "Les nouvelles règles introduites sont très audacieuses et cela change la vision du foot. Surtout sur les fautes de main. Je n'en suis pas effrayé puisque je considère la VAR comme un outil utile mais la question de la main est dangereuse. Voir litigieuse car de nombreuses situations sont difficiles à comprendre. Nous devrions peut être amputer les bras de nos joueurs pour ne pas en être inquiéter, mais ce serait alors compliqué de jouer." ®gladis32 - internazionale.fr
  21. Damien

    Serie A - J2 : Cagliari vs. Inter

    Live : https://www.internazionale.fr/forums/topic/28890-2ème-journée-cagliari-vs-inter/
  22. L'Inter de Conte a déroulé chez elle, au stade Giuseppe Meazza, pour cette première journée de Serie A. Victoire 4 buts à 0 signée Brozovic, Sensi, Lukaku et Candreva. Très belle prestation des Nerazzurri face au néo-promu Lecce. Début de saison en fanfare avec de beaux buts à se mettre sous les dents et une équipe, un groupe souriant et motivé, qui semble avoir faim. C’était un néo-promu en face, mais qui a su se montrer dangereux lors des imprécisions défensives, surtout en première période où les Leccesi ont pu soigner leurs statistiques en tirant plusieurs fois au but. Superbes buts de Brozovic et Candreva de loin en pleine lucarne, jolis dribble de Sensi dans la surface avant de conclure et premier but pour Lukaku pour son premier match. Prochain test assez intéressant dimanche soir (20h45) à Cagliari face à une équipe sarde qui à l’air prometteuse, et on le sait, on a eu de la peine les dernières fois face à eux. Alors patience, travail et concentration. Match après match vers un objectif qui doit se dessiner au fil de la saison. BROZOVIC EN INTERVIEW D'APRES MATCH : "Une belle victoire. On a peut être raté trop de passes dans le premier quart d'heure, mais après nous avons mieux joué. Nous avons mérité les trois points." "Le but ? Ça ne m'intéresse pas beaucoup, la victoire compte davantage. Mes coéquipiers sont tous de bonnes personnes : quand je marque, je veux que tous soient présents pour le fêter. Nous devons toujours nous donner à 100%. Il faut lutter, on doit gagner, il faut aller de l'avant." "L'écart avec la Juve et Naples ? J'espère qu'il pourra se réduire. Maintenant pensons à Cagliari. On espère toujours gagner, point." "Au sujet des tifosi : Après 7-8 ans, nous sommes arrivés à 75 000 supporters. Nous sommes vraiment nombreux. On peut seulement les remercier : j'espère que ce numéro sera plus élevé la prochaine fois".
  23. L’Inter a terrassé Lecce 4-0 pour la première officielle d’Antonio Conte, en Serie A, au Meazza. Si le score est flatteur, certains ajustements doivent encore être finalisés. En effet, certaines pertes de balles auraient pu s’avérer dévastatrices face à des grandes écuries. C'est sur ce constat qu'Antonio Conte s’est livré en conférence d’après-match: "L’idée du jeu a développer était clair. Si nous voulons être protagonistes, nous devons répondre présents, attaquer, afin de réaliser un championnat important. Nous devons être plus continus et éviter certaines situations qui se sont produites après le 2-0. Jusqu’à ce score, nous avions beaucoup proposé et bien joué, puis nous avons perdu le contrôle du jeu et c’est quelque chose qui ne devait pas se produire." "Après un mois et demi de travail, je peux en retirer de la satisfaction, c’est un plaisir pour moi d’arriver sur le terrain et d’entraîner ces joueurs. Ils se sont mis à disposition comme une grande équipe, j’ai trouvé un groupe d’homme qui a envie de bien faire. Sous cet aspect, je suis très satisfait. Mais nous devons éviter des périodes d’amnésies, nous devons éviter de prendre des risques." Ma participation en match ? "Je suis comme cela, je l’ai toujours été, je vis la partie. Il va falloir que je calcule aussi les kilomètres que je fais…. Dans une idée collective, la qualité des individualités doit s’accentuer encore plus. C’est sur ce point que l’on doit travailler, je dois chercher à faire rentrer ce concept dans la tête des joueurs." "Nous ne gagnerons jamais un match en la jouant perso, jamais. Nous devons être solidaire en phase de possession comme en phase de non-possession. Ensuite, tu as le talent individuel comme celui de Brozovic, de Sensi et de Candreva. De Vrij a connu à un petit problème musculaire. Ranocchia est entré et il s’est fondu dans cette idée de collectif, il a fait une belle prestation, c’est encore un très bon joueur, je n’ai jamais eu le moindre doute sur lui." "Si nous voulons être protagoniste, faire bien ne suffit pas, nous devrons faire mieux que tous les autres, nous avons un écart à colmater." Lukaku ? "C’est normal de devoir se pencher sur lui, il est arrivé depuis très peu de temps et il a tout de suite adopté la mentalité interiste. C’est un bon géant, il sourit toujours, il est toujours disponible pour les autres. Il ne faut pas oublier qu’il n’a que 26 ans et il a un potentiel important à exploiter." "Il a déjà prouvé aujourd’hui quel type de joueur il est, la raison pour laquelle le club a insisté pour le recruter. Je suis très content car je le connaissais du point de vue du joueur, mais pas du point de vue humain. Il se met au service avec humilité, il sait qu’il doit travailler et développer encore plus son potentiel, pour moi, il ne l’exprime pas encore entièrement." Sensi ? "Je pense que la chose la plus importante, depuis le jour de sa signature, était d’avoir immédiatement les idées claires sur tout. Nous avons eu la patience d’attendre, même si j’ai un peu poussé, et nous avions eu les idées claires sur la façon d’intervenir et de choisir les joueurs." "Nous avons investi sur des jeunes joueurs en provenance de réalité non-affirmée qui étaient fascinés par leurs premières dans un grand stade, pour un grand club, ce n’est pas facile. Sensi, lui, a prouvé que nous ne sommes pas trompés et ce, dès le début. J’avais croisé les doigts, il a dû énormément travailler et est resté humble." "Brozovic a réalisé une très grande rencontre, c’est aussi un autre joueur qui peut tellement apporter." Comment allez-vous préparer cette semaine en vue de Cagliari ? "Nous devons penser actuellement qu’à nous, à nous améliorer, car il y a beaucoup de choses à améliorer, même lorsque l’on gagne 4-0. Il y a une marge de progression, comme je l’ai dit dès le début "Tête basse et pédaler." Nous ne devons pas être qu’une brindille mais de le dynamite, sinon on va prendre des coups." "Celui qui nous affronte doit savoir que nous ne sommes pas qu’une simple étincelle, nous devons être une équipe qui dynamite et non pas une équipe qui dispute un match de temps en temps." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. A quelques heures du premier match de l’Inter en Serie A version 2019/2020, Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la conférence d’avant-match d’Antonio Conte, parue sur Inter.it. Pré-saison "Il y a une très grande envie de commencer, un très grand enthousiasme, car c’est le début d’un nouveau chapitre. Je suis satisfait du travail que nous avons réalisé depuis le 7 juillet. J’ai fait face à une grande disponibilité, et pas uniquement de la part des joueurs. Ce sont des hommes, c’est pour moi l’aspect le plus important." "C’est toujours important de chercher à démarrer du bon pied, avec une victoire. Mais ce qui sera le plus important pour moi et les tifosi, ce sera de voir la juste motivation, le bon enthousiasme, la bonne passion. Au-delà de la victoire, je veux porter une idée d’équipe dans laquelle un tifoso peut se reconnaître. Je tiens à ce concept, je veux créer un enthousiasme car nos tifosi sont fier de l’équipe." "Les veilles de matchs sont toujours particulières, il y a une nouvelle atmosphère à conquérir et l’unique moyen d’y parvenir est de travailler en cherchant à construire quelque chose d’important." Inter-Lecce "Je suis né à Lecce et c’est une région que j’ai dans le cœur, c’est sans aucun doute un match particulier. Je suis content d’affronter Lecce en Serie A. Je vais retrouver beaucoup de personnes avec qui j’ai un bon rapport. Ce sera une très belle partie qui va véhiculer des émotions fortes, mais c’est inévitable que nous serons des adversaires." Objectif de la saison "Il est juste que ce soit le club qui se livre sur le mercato. Depuis mon premier jour, j’ai toujours été très clair avec la Direction, j’estime que nous parcourons le bon chemin. Il y a un rapport d’estime réciproque, je suis content de ce que nous avons créé." "C’est encore plus important d’avoir des noms, ce qui est fondamental pour créer une base solide, pour créer une équipe qui croit en ce qu’elle fait. J’estime que nous travaillons de la bonne façon. Il y a sans l’ombre d’un doute un écart à colmater, mais je peux vous dire que notre remontée a débutée." "Je ne peux et je ne veux pas imposer de limites, seul le temps nous dira pour quels objectifs nous nous battrons. Ce qui est sûr, c’est que pour parvenir à réaliser quelque chose d’extraordinaire, nous devrons travailler mieux que les autres. J’ai un groupe de joueurs qui a envie de bien faire et qui fait preuve d’une très grande disponibilité. C’est fondamental, même si la route sera ardue." "Nous verrons si notre remontée vers la tête sera lancée, ou si elle sera plus lente avec des étapes. Nous devrons nous donner au maximum pour rendre fier nos tifosi. C’est ce qui doit être notre premier objectif, si nous parvenons à l’atteindre, ce sera déjà un très bon pas en avant." L’Inter "J’ai des attentes très élevées et je cherche à les transmettre à mes joueurs, je ne veux pas qu’il y ait d’alibis sous prétexte qu’il y ait de plus grandes équipes que nous. Jusqu’à présent, je suis content du parcours que nous avons entrepris ensemble, avec le club et les joueurs. J’estime que nous travaillons sérieusement. Lorsque nous entrerons sur le terrain, je serais fier car je verrais des joueurs prêt à suer, il n’y a aucun aspect d’écarté." "Nous allons rentrer sur le terrain avec l’idée du Calcio que nous voulons proposer, puis ensuite, nous devrons objectivement nous améliorer et énormément travailler sur les détails, mais le plus gros du travail a été assimilé." Tifosi "Avec les tifosi, il y a toujours cette empathie, lorsque j’épouse une cause, je la porte en avant en y mettant tout. Je suis content de savoir que demain, le Meazza sera comble, il y a un tel enthousiasme, je suis averti. C’est un aspect important pour nous tous, et ce sera à nous à prouver que nous méritons de recevoir un tel enthousiasme." Lukaku "Romelu est arrivé motivé et plein d’enthousiasme, c’est un garçon solaire, il s’est tout de suite mis à disposition du groupe et il travaille durement. Il est arrivé après une période un peu compliqué avec Manchester United, il peut donc encore s’améliorer sous plusieurs aspects." "C’est un joueur important, il n’a que 26 ans et dispose d’un très grand potentiel. Il a déjà travaillé en duo avec tous les attaquants et il y a déjà de la complicité. J’ai dans le noyau de braves garçons, nous avons de grands projets et si nous voulons atteindre des objectifs importants, chacun d’entre nous devra s’améliorer. Il y a une grande disponibilité et je suis fier d’être l’entraîneur de ce groupe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...