Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

602 résultats trouvés

  1. C’est une analyse de la Gazzetta Dello Sport qui fait très mal : Cette année, l’Inter pourra se mordre les doigts car en "tuant ses matchs", l’Inter aurait pu engendrer un nombre de points perdus extrêmement importants : 18 points. Si l'Inter avait remporté ses matchs lorsqu'elle menait au score... ...elle occuperait sans contestation possible la première place de Serie A avec 82 points Analyse de la Gazzetta Dello Sport Le poids spécifique des 18 points perdus, après avoir mené au score, est très important pour l’Inter de cette saison, seuls le Torino et Brescia ont fait pire avec respectivement 19 et 31 points de perdus. Les Nerazzurri se sont fait remonter à 8 reprises : Parme ( 1-0 à 2-2), Fiorentina (1-0 à 1-1), Atalanta (1-0 à 1-1), Lecce (1-0 à 1-1), Cagliari (1-0 à 1-1), Lazio (1-0 à 1-2), Sassuolo (3-2 à 3-3) Bologne (1-0 à 1-2). L’information la plus éclatante est que seuls les deux premiers matchs cités ont eu lieu en 2019. La nouvelle année a donc été marquée par un changement de parcours négatif et la reprise de la saison, après le stop imposé suite au Coronavirus, n’a pas amélioré les choses. Pour Conte, au-delà du classement général des remontées subies en Serie A, les confrontations directes auront également une lourde importance sur la distance qui le sépare de la première et la seconde place : La Juve a laissé en cours de route 13 points, ses derniers points ayant été perdus face au Milan La Lazio a perdu 9 points après avoir été battu à Lecce. L’Atalanta n’en a perdu que 13, donc moins que l’Inter L’équipe de Conte reste toutefois l’équipe qui a joué avec le plus de minutes en ayant menée à la marque: Conte revendique 1283 minutes contre : Sarri et ses 1151 minutes Gasperini et ses 1029 minutes Inzaghi et ses 1012 minutes Il serait peut-être utile que les Nerazzurri repartent, sur la base de ce classement, pour reprendre ses distances et pour être devant au classement qui compte. Comment jugez-vous cette statistique ? Regrettez-vous le manque de profondeur de banc ? Le problème se situe-t-il ailleurs selon vous ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. L’Inter battu par un duo de M&M’s à la sauce bolognaise. Tel est le résumé du match lunaire proposé par les Nerazzurri au Giuseppe Meazza, ce week-end. La fougue des deux jeunes joueurs Musa Juwara et Musa Barrow auront permis au Bologne de Sinisa Mihajlovic de s’imposer à Milan. Pour retrouver trace d’une dernière défaite à domicile en Serie A cette saison, il faut remonter au Derby d’Italie en octobre dernier, preuve en est que la performance bolognaise est loin de passer inaperçue. Dans un match qui aurait dû être tranquille après l’ouverture du score de Romelu Lukaku (22’), l’Inter parvient à se faire hara-kiri. Tout d’abord par le duo Lautaro Martinez-Roberto Gagliardini. Le premier est incapable de savoir tirer correctement un penalty, alors que le second, si cette fois-ci il ne défonce pas la barre transversale, est tout de même capable de réussir l’exploit de tirer sur le gardien qui est pourtant à terre. Ce qui devait arriver arrivera donc : A 10 contre 11, Juwara égalisera à la 74’ et inscrit par la même occasion son premier but en Serie A, tandis que Barrow conclut un splendide contre meurtrier à 10 contre 10 après l’expulsion logique d’Alessandro Bastoni pour un double avertissement. L’Inter s’est liquéfiée, l’Inter a montré ses défauts, l’Inter n’est pas encore l’Inter attendue par Conte. Un ménage se doit d’être fait à l’intersaison et cette défaite pourrait s’avérer finalement plus positive qu’il n’y parait... Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-2 Bologne Buteur(s): 22’ Lukaku (I), 74’ Juwara (B), 80’ Barrow (B) Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva, 77 Brozovic (88’ 8 Vecino), 5 Gagliardini (88’ 20 Borja Valero), 15 Young (85’ 34 Biraghi); 24 Eriksen (75’ 7 Sanchez); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (85’ 30 Esposito) Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 31 Pirola, 32 Agoume T1: Antonio Conte Bologne: 28 Skorupski; 14 Tomiyasu (65’ 13 Bani), 23 Danilo, 4 Denswil, 35 Dijks; 21 Soriano, 8 Dominguez (88’ 34 Baldursson), 30 Schouten; 7 Orsolini (65’ 24 Palacio), 99 Barrow (85’ 32 Svanberg), 10 Sansone (65’ 26 Juwara) Banc: 1 Da Costa, 97 Sarr, 6 Bonini, 11 Krejci, 25 Corbo, 29 Cangiano T1: Sinisa Mihajlovic Arbitre: Pairetto Var: Di Paolo Averti(s) : Danilo (B), Bastoni (I), Palacio (B), Juwara (B), D’Ambrosio (I) Expulsé(s): 57’Soriano (B) pour injure envers l’arbitre, 78’ Bastoni (I) pour double avertissement Affluence : Huis-Clos (Covid-19) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Davide Bernardi, présent au bord du terrain pour le compte de DAZN à l’occasion d’Inter-Bologne est revenu sur l’épisode du tir au pénalty raté par les Nerazzurri. Un but qui, s’il aurait été inscrit, aurait pu proposer une fin de match bien différente que la seconde défaite de la saison au Meazza "Lukaku a bien pris le ballon oui, mais son geste instinctif a été de le passer à Lautaro qui s’était déjà présenté sur le point de penalty. Lukaku lui a donc laissé le ballon, a embrassé Lautaro sur la nuque et lui a dit dans une sorte de langue espagnole-argentine : Fais-le Lauti." "Lautaro baisse la tête quasi pour le remercier, embrasse le ballon et le pose sur le point de penalty. Il veut tirer ce penalty pour marquer à nouveau, lui qui avait frappé le poteau à Brescia et qui avec sa tête face à Bologne, avait de nouveau touché du bois avant le Tap-In de Lukaku sur le 1-0. Ce but, c’est le moment Lautaro, lui qui est frustré en son fort intérieur malgré le but inscrit par son ami, il ne parvient pas à le cacher." Place au penalty "Lautaro veut le tirer comme celui du derby de l’année dernière: En force et à ras du poteau à la droite du gardien, mais quelque chose d’autre se produit et Skorupski le contre, tout comme il contre la reprise de Gagliardini." "Conte sur le banc hurle un "NOOOOON" instinctif suivi de ce qu’il ressemble beaucoup à un "JE LE SAVAIS" le tout édulcoré par les cris des deux bancs présents. Cette dernière phrase ne peut donc pas être confirmée à 100%, mais cela y ressemblait beaucoup. Lautaro baissera la tête et le la relèvera qu’après un certain temps." "De là, lors de la pause fraîcheur, Conte a peur que le pénalty raté puisse peser sur l’Inter. Il se rapproche de Lautaro et convie aussi l’équipe en criant : "Ne pleurons pas sur nous même, ne pleurons pas sur nous-même.".".... "La suite est connue de tous: Conte dans les vestiaires en "voudra"à Romelu plus qu’à Lautaro. Etant donné que c’est lui le tireur de penalty attitré, Il n’aurait pas du laisser ce tir au but à son équipier, mais faire preuve d’égoïsme pour inscrire un but qui aurait pu tuer le match." Pensez-vous également que le comportement du Big Rom est sujet à discussion ou est-ce un Epic Fail du duo Lautaro/Gagliardini ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Antonio Conte, visiblement déçu par cette défaite à domicile contre Bologne, a tenté de trouver une explication à la déroute de ses joueurs. Difficile d'expliquer cette défaite malgré la supériorité numérique... "Je pense qu'il doit y avoir une profonde amertume. Ça ne doit pas se produire dans une grande équipe, donc nous devons travailler pour le devenir. La déception est énorme, du moins en ce qui me concerne. J'espère que cette déception est également ressentie par les joueurs. Nous avons perdu une rencontre qui était à notre portée. Nous devons faire quelque chose de différent des neuf-dix dernières années." Quelque chose vous a-t-il particulièrement en colère ? "Je suis en colère contre moi même, car je suis le manager. J'ai mes responsabilités, je suis celui qui dirige dans ces situations, c'est donc normal d'être en colère d'abord contre moi-même. Ensuite je pense aussi que les joueurs doivent être en colère contre eux-mêmes." Y a-t-il une fragilité émotionnelle ? "Les circonstances ne sont évaluées qu'en les confrontant. Pour moi c'est la première année de collaboration avec l'Inter et j'ai pris un package préemballé, avec de nombreuses situations à améliorer. En même temps, je dis aussi qu'il est juste de remettre tout le monde en question, moi le premier. J'ai été appelé ici pour un projet, ramener l'Inter à la victoire. De toute évidence cela ne vient pas du jour au lendemain. De nombreuses situations laissent beaucoup d'amertume. Vous pensez être à tel ou tel niveau et au lieu de cela vous êtes beaucoup plus bas. D'ici à la fin, nous devrons tous prouver que nous méritons l'Inter. Sinon il sera juste de prendre d'autres décisions." Pourquoi des remplacements si tard ? "Eh bien... J'allais faire rentrer Sanchez et Valero à la 70'. C'était alors un match sous contrôle et à ce moment là nous avons pris le but égalisateur. Jusque là nous dominions, mais nous avons été capable de perdre cette rencontre." Sur le pénalty, avez-vous indiqué Lautaro comme tireur ? "Ce sont des dynamiques qu'il vaut mieux laisser dans le vestiaire, mais là aussi nous pourrions mieux faire." Jeudi vous êtes déjà de retour, contre le Hellas Vérone : "Nous serons de retour sur le terrain avec une belle plaie ouverte, le genre qui n'est pas facile à soigner." ®gladis32 - internazionale.fr
  5. Seul joueur à s'être présenté aux médias après la défaite honteuse contre Bologne, Stefan de Vrij a fait part de sa déception : "Nous nous sommes fait rejoindre à dix contre onze... Il y a encore un long chemin à parcourir. Nous sommes très déçus de ne pas avoir réussi à terminer le match plus tôt et remporter les trois points. En première période ils n'ont eu qu'une véritable occasion, vers la fin, avec Samir qui nous a sauvé. Il faut essayer de s'améliorer et de faire mieux en phase défensive. Nous n'arrivions pas à clore la rencontre. Nous avons raté beaucoup de choses aujourd'hui. Même en attaquant en supériorité numérique nous n'avons pas pu gagner. Nous sommes déçus et nous n'avons pas d'autres choix que de rebondir lors des prochaines échéances. Bien entendu la défaite d'aujourd'hui fait mal, mais la seule chose à faire c'est de penser aux prochains matchs." ®gladis32 - internazionale.fr
  6. Antonio Conte s'est présenté en conférence d'après match après la belle victoire 6-0 contre le relégable Brescia. Il a commencé par évoquer la performance de Borja Valero en tant que maître du jeu : "Borja trequartista ? C'est quelqu'un avec un QI football supérieur à la moyenne. Il m'a toujours donné une grande disponibilité, même dans les moments délicats. Il a fait une grande performance aujourd'hui." C'est une belle réponse après les dernières contre performances : "Certes oui, cette équipe a une âme, un cœur. J'ai aimé l'attitude de l'équipe. Ce sont des gars qui ont de la générosité et du courage. Comme je le dis souvent, l'étape au dessus doit être fait au niveau mental, car nous avons fait de graves erreurs auparavant. Même en Coppa. Je me répète, je suis fier de ce groupe. Nous voulons jouer un jeu proactif, sans attendre. Parfois nous réussissons et parfois il y a des imprudences qui nous coûtent cher. Aujourd'hui j'ai la satisfaction d'avoir vu une équipe toujours active après chaque but." Quelles sont les notes positives de la soirée ? "Tout dépend de comment vous regardez le verre, à moitié plein ou à moitié vide. Pour l'Inter vous voulez regarder le verre à moitié vide et créer des problèmes, alors que pour moi il n'y en a pas. Attaquez-moi à la place des joueurs ou du club." Quelle est l'importance de toujours marquer, même à la 90' ? "C'est capital. Nous travaillons précisément sur ce type de concept, même au risque de subir des contres et de concéder quelque chose. Je veux une équipe qui va de l'avant, avec et sans ballon, donnant la pression à l'adversaire et ne le subissant pas. Dans ce processus il est inévitable de concéder quelque chose mais je suis sûr que ça nous apportera de nombreux avantages. Aujourd'hui nous avons dominé mais cela s'est également produit sur les autres rencontres. Nous devons continuer. Nous voulons donner la satisfaction à nos tifosi de pratiquer un football courageux quel que soit le résultat." Votre avis sur Lautaro Martinez ce soir ? "D'un point de vue de l'engagement il n'y a rien à reprocher. Certes dans un match comme celui-ci il méritait de marquer pour ses occasions créées et d'avoir une satisfaction personnelle. Mais je suis serein, je sais que nous avons ce mini tournoi à faire et je sais que j'ai des joueurs professionnels qui aiment l'Inter. Ensuite il y a des qualités et des défauts, comme tout le monde. Mais je suis sérieux au sujet de l'investissement des joueurs car ils travaillent beaucoup, et même si dans le jeu parfois il y a des erreurs qui ont des conséquences négatives, j'en suis désolé." Au match aller, comment un Sanchez a-t-il manqué ? Ce genre de rencontres peut peser pour la suite de son aventure ? "Sanchez a été recruté pour avoir un surplus de qualité. Nous avons fait une saison avec Lautaro et Lukaku sans alternatives, faisant parfois jouer Esposito. Lui-même faisait la navette avec la Primavera, titulaire ou pas alors qu'il était un habitué des Allievi (catégorie jeune encore en dessous, ndlr). Maintenant Alexis va bien et même s'il n'est pas encore celui que j'appréciais en Angleterre il est sur la bonne voie. Il est rentré contre Parme avec la bonne attitude et j'ai vraiment aimé son engagement ce soir. Je me sens plus détendu maintenant avec trois attaquants." Quelle est la marge de progression de cette équipe ? "Nous devons terminer la saison de la meilleure façon puis nous pourrons résumer. Nous travaillons. Nous avons également profité de la période de confinement pour proposer quelque chose de différent par rapport au début. Alors parfois le résultat n'est pas au rendez-vous et tout semble négatif, mais honnêtement depuis que nous avons recommencé l'équipe m'a plu." ®gladis32 - internazionale.fr
  7. Après la désastreuse victoire Nerazzurra face à une bienveillante équipe de Parme, les Nerazzurri retrouvaient Antonio Conte à la barre du navire, de retour de suspension, pour faire face au Brescia de Sandro Tonali. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’Inter a abordé le match de la bonne façon : En respectant l’adversaire et en jouant avec sérieux et application. Etant donné le fossé énorme entre les deux écuries, le natif de Lecce avait décidé de faire tourner, au point de laisser au repos pour la première fois de la saison en Serie A, Romelu Lukaku. Le résultat est sans appel : 6-0 avec un premier but 100% Red Devils à la 5’ : Alexis Sanchez centrant idéalement pour Ashley Young, la reprise de l’ailier gauche ne laissait aucune chance à Joronen. La seconde flèche sera plantée suite à un penalty roublard obtenu par Victor Moses. L’attaquant chilien saisira cette occasion pour inscrire son nom au marquoir à la 20’. Le match est sous contrôle et l’Inter domine son adversaire. Le troisième but sera inscrit de la tête par Danilo D’Ambrosio à la 45’. Il sera imité, en seconde période, par Roberto Gagliardini qui inscrira enfin un but, mais avec une semaine de retard, à la 52’. En fin de rencontre, Lukaku rentré en cours de jeu, se créera une belle occasion dans la surface de réparation, son ballon contré par Joronen se retrouvera entre les pieds de Christian Eriksen, l’international danois plus prompt que tous, parviendra à alourdir la marque (83’). La rencontre prendra des allures d’un match de tennis avec un dernier but signé par Antonio Candreva à la 88’. Place à présent à la réception de Bologne, ce dimanche 5 juillet à 17h15 au Giuseppe Meazza pour continuer à y croire. Le Saviez-Vous ? La plus large victoire de l’Inter de Conte en Serie A cette saison a été obtenue sans le moindre but inscrit par la Lula, le terrible duo d’attaquant Nerazzurro formé par Romelu Lukaku et Lautaro Martinez. Un comble lorsque l'on connait l'importance du duo dans le onze de base d'Antonio Conte. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 6-0 Brescia Buteur(s): 5’ Young, 20’ Sanchez (Pen), 45’ D’Ambrosio, 52’ Gagliardini, 83’ Eriksen, 88’ Candreva Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij (46’ 13 Ranocchia), 95 Bastoni; 11 Moses (68’ 87 Candreva), 23 Barella (59’ 32 Agoume), 20 Borja Valero, 5 Gagliardini (68’ 24 Eriksen), 15 Young; 7 Sanchez, 10 Lautaro Martinez (68’ 9 Lukaku) Banc: 27 Padelli, 2 Godin, 18 Asamoah, 30 Esposito, 31 Pirola, 34 Biraghi, 77 Brozovic T1: Antonio Conte Brescia: 1 Joronen; 2 Sabelli (58’ 19 Mangraviti), 32 Papetti, 3 Mateju, 29 Semprini; 23 Skrabb (46’ 31 Bjarnason), 4 Tonali, 27 Dessena (82’ 19 Ghezzi); 8 Zmrhal (58’ 7 Spalek), 18 Ayé; 9 Donnarumma (46’ 11 Torregrossa) Banc: 12 Andrenacci, 5 Gastaldello, 19 Mangraviti, 24 Viviani, 26 Martella. T1: Diego Lopez Arbitre: Manganiello Var: Mazzoleni Averti(s) : Mateju (B), De Vrij (I), Semprini (B), Agoume (I) Expulsé(s) : / Affluence : Huis-Clos (mesures Covid-19) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Une nouvelle journée de Serie A débute aujourd'hui avec la Lazio (+4) et la Juventus (+8) qui joueront contre Torino et Genoa, deux matchs pièges car ces équipes doivent assurer leur maintien. Les nerazzurri joueront demain à 19h30 au stade Giuseppe Meazza contre Brescia, 19e au classement et à 8 points du premier non-relégable. On peut s'attendre à un match moins compliqué par rapport à la Lazio et Juventus, mais il faudra confirmer sur le terrain. Antonio Conte disposera d'ailleurs de Marcelo Brozovic, enfin de retour selon la Gazzetta (à confirmer car d'autres journaux disent que non). Il est vital de gagner pour garder le rythme quasi parfait des équipes en tête. Autre match intéressant de cette 29e journée, c'est jeudi entre Atalanta (4e à - 4 points) contre Naples (6e à - 16 points). Un faux pas des noir et bleu pourrait donner de l'air aux interistes, même si 13 points séparent actuellement l'Inter de la 5e place, occupée par la Roma (qui jouera contre l'Udinese). Rendez-vous demain matin pour la probable formation !
  9. Alessandro Bastoni et Stefan De Vrij se sont livrés en interview d’après-match au micro d’Inter TV. Stefan De Vrij Mon but ? "J’étais au bon endroit au bon moment. Je suis satisfait pour mon but et pour la victoire, oui nous en sommes content. Nous avons toujours cherché à faire le jeu, à créer des occasions. Nous avons eu du mal et nous avons souffert en contre, ils sont bons dans ce domaine." "Ce n’est pas facile d’être immédiatement mené, mais au moins, nous sommes parvenu à faire ressortir notre caractère et à revenir au score. Je cherche constamment à m’améliorer et je cherche à faire de mon mieux à chaque match." "Le fait d’être revenu dans les dernières minutes est très important pour l’état d’esprit, nous y avons cru jusqu’à la dernière seconde. Nous cherchons à remporter chaque match. Nous devrons être encore plus présent dès ce mercredi." Alessandro Bastoni "J’ai inscrit un but très important. Nous nous sommes révélés être un vrai groupe, nous y avons tous cru jusqu’à la fin et personne ne s’est mis à se décourager. C’était un but très important, j’espère qu’il montrera la voie pour ce rush final." "Je sais comment joue Parme, j’y ai évolué l’année passée. Nous savions que nous devions peut leur concéder vu leur style de jeu, nous avons emprunté une certaine philosophie et nous devons continuer sur cette voie." "Nous observons le classement de façon relative, ce qui compte c’est l’humeur de l’équipe. Nous devons y aller match après match, en espérant les remporter tous." Vous avez embrassé le maillot... "J’ai toujours dit que j’étais Interiste et que c’était un rêve d’être ici, et ce, depuis le premier jour où je suis arrivé. Je veux le meilleur pour l’Inter, pour l’équipe et j’espère rester ici très longtemps." Le Saviez-Vous ? Romelu Lukaku est un perfectionniste et il veut donner le meilleur de lui-même. Ce dimanche, il avait de quoi être insatisfait : de sa prestation, mais également de l’interprétation de la dernière action orchestrée par Victor Moses...... Le tout en faisant preuve d’une poésie anglo-saxonne... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. 80 minutes horribles. Un but d’un ancien, deux buts de défenseurs et un nombre d’expulsion record pour un troisième gardien… Tel est le résumé de la rencontre opposant l’Inter à Parme au Tardini. Au terme du premier quart d’heure dominé par Parme, Gervinho est idéalement servi dans la surface de réparation interiste, celui-ci se déjoue de la défense Nerazzurra pour battre facilement Samir Handanovic. La suite de la rencontre peut se résumer de la façon suivante : une possession de balle importante pour l’Inter (60%) qui confirme le malaise actuel. Le ballon peut tourner de façon latéral ou vers la défense, mais lorsqu’il s’agit d’avancer, les lignes de passes sont soit coupées, soit le ballon est mal servi. 3 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu à l’Inter pour inverser la tendance et réaliser le braquage parfait. 85e L’Inter botte un énième corner, Lautaro Martinez fantomatique remise de la tête dans la surface, repris à son tour de la tête par le Hollandais volant : Stefan De Vrij, ne laisse aucune chance à Sepe, et égalise. 86e Kucka est expulsé pour protestation immédiatement après le but. 87e sur la remise en jeu, l’Inter parvient à reprendre rapidement possession du ballon, Victor Moses s’excentre à l’intérieur de la surface de la réparation pour servir idéalement Alessandro Bastoni seul au second poteau qui de la tête permet à l'Inter de prendre l'avantage. Ce passage à vide parmesan se paie cher, et l’Inter rentre à Milan avec les trois points. C’est la seule chose à retenir. Preuve en est, Antonio Conte qui aura eu tout le loisir de constater l’étendu du travail qu’il reste à abattre pour montrer un bien meilleur visage et qui n’a aucunement célébré la victoire et présenté même un visage sombre après le coup de sifflet final de Maresca. L’Inter tient donc à distance une impressionnante Atalanta et garde dans son viseur la Lazio à 4 points. Place à présent à un nouveau match ce mercredi 01 juillet, au Giuseppe Meazza, où l’Inter défiera à 19h30, l’équipe de Brescia d’un certain Sandro Tonali… Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Parme 1-2 Inter Buteur(s): 15’ Gervinho (P), 85’ De Vrij (I), 87’ Bastoni (I) Parme: 1 Sepe; 16 Laurini (86’ 36 Darmian), 3 Dermaku (77’ 5 Regini), 22 Alves, 28 Gagliolo (46’ 97 Pezzella); 33 Kucka, 21 Scozzarella (55’ 10 Hernani), 19 Kurtic; 44 Kulusevski, 11 Cornelius, 27 Gervinho (86’ 15 Brugman) Banc: 34 Colombi, 92 Radu, 7 Karamoh, 17 Barillà, 20 Caprari, 26 Siligardi, 36 Darmian, 93 Sprocati T1: D'Aversa Inter: 1 Handanovic; 2 Godin (73’ 95Bastoni), 6 De Vrij, 33 D'Ambrosio; 87 Candreva (69’ 11 Moses), 23 Barella, 5 Gagliardini, 34 Biraghi (69’ 15 Young); 24 Eriksen (69’ 7 Sanchez); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (89’ 20 Borja Valero) Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 30 Esposito, 31 Pirola, 32 Agoume T1: Stellini (Conte ayant été suspendu) Arbitre: Maresca Var: Guida Averti(s) : Lautaro Martinez (I), Dermaku (P), Stellini (I), Gagliardini (I), Kucka (P), Godin (I), D’Aversa (P), Cracolici (team manager Parma), Kurtic (P), Moses (I) Espulsé(s): 68’Berni (I) pour protestation, 86’Kucka (P) pour protestation Affluence: Huis-Clos (Covid-19) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C’est la question que tous les tifosi se posent : Pourquoi en l’absence de Marcelo Brozovic, Nicolò Barella n’a-t-il pas été aligné ? La réponse semble trouver son origine sur la "malédiction" actuelle touchant ce secteur. Matias Vecino, Stefano Sensi et à présent Marcelo Brozovic, sont tous blessés. S’il est exclu que la jeune pépite était blessée, il semblerait qu'Antonio Conte ait eu peur de le perdre également sur blessure. Sassuolo sachant jouer dure sur l’homme. Vu le contexte actuel décrit ci-dessus, Antonio a jugé qu’il était inutile de lui faire courir un risque, mais de le laisser se reposer. Le but de la manœuvre étant de gérer au mieux un turnover, avec l'idée de disposer ses meilleurs éléments pour attaquer le final de la saison. Cautionnez-vous la prise de risque calculée par Antonio Conte ? L’auriez-vous aligné au risque de le blesser ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Alexis Sanchez pourrait jouer en Serie A, mais pas en Coupe d’Europe. Telle est la décision prise par Manchester United. En effet, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, le club anglais profite actuellement d’un vide juridique sportif pour mettre la pression sur les Nerazzurri. La situation est extrêmement tendue en Italie, surtout à l’Inter et à la Roma qui sont confrontées à une série de cas épineux. La sortie de Marotta en avant-match d’Inter-Sassuolo de ce mercredi était d’ailleurs un signal tangible. Il n’y a pas de règle à l'heure actuelle. Manchester United se montre ferme pour Sanchez (Inter) et Smalling (Roma). Le club est ouvert à la prolongation des prêts uniquement pour la fin de la saison de Championnat mais pas pour l’Europa League où United est en course. Une victoire pourrait lui garantir un accès direct à la prochaine Ligue des Champions. En somme, la critique est forte et la solution semble lointaine. L’Inter et la Roma veulent traiter. United cherche à engranger de l’argent avec la cession définitive des deux joueurs. L’Inter doit aussi se battre avec Chelsea pour Moses, et discuter avec le Bayern pour Perisic. Le droit de rachat à 20 millions d’euros a expiré le 31 mai dernier et il était retenu trop important pour les bavarois, qui pourraient mettre en congé le croate en créant un dommage à l’Inter et au joueur. Pour rappel, voici la déclaration de Marotta "Notre Fédération, de même que d’autres Fédérations, a voulu aller jusqu’au terme de cette saison et je sais à quel point il y a des contradictions. Il y a cette blessure supplémentaire, cette situation anormale d’un point de vue réglementaire qui se doit d’être disciplinée." "Je fais référence aux prêts, aussi bien en entrée qu’en sortie, qui peuvent apporter une disparité d’intention d’un club à l’autre. Nous avons deux joueurs en provenance de Chelsea et de Manchester United et d’autres joueurs qui sont partis." "Nous devons donc faire face à une vraie transaction. Il faut des règles, les joueurs ont le droit de pouvoir terminer toutes les compétitions, aussi bien en Championnat qu’en Coupe d’Europe. J’espère qu’une décision de la FIFA réglementera tout cela." Depuis le départ d’Alex Ferguson, United est donc bel et bien devenu un club de troisième zone... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. L'Inter est en course pour le scudetto. Alessandro Del piero, ex-numéro 10 de la Juventus en est convaincu. L'équipe d'Antonio Conte peut vraiment lutter pour le titre avec la Juventus et la Lazio. Durant le Sky Calcio Club, il a déclaré : "Si l'Inter peut réintégrer la course pour le scudetto ? Elle y est déjà, pour moi. Surtout que c'est un tout nouveau championnat qui recommence, donc tout peut arriver. Eriksen ? Ses qualités ne se discutent pas. La passe décisive qu'il fait pour Lukaku est la preuve qu'il est en forme, mentalement. Je pense que l'Inter est toujours de la partie parce qu'il faut considérer le championnat comme une nouvelle compétition qui commence tout juste. Les joueurs ont vécu des moments particuliers mais ils ont eu l'occasion de s'entraîner. Celui qui s'adaptera le mieux aura un grand avantage. L'Inter doit s'améliorer dans la continuité et la gestion des moments forts et faibles dans le match. Le jeu de Conte est éprouvant, physiquement comme mentalement et il faut donc savoir gérer certains moments et ne pas juste aller tout le temps à mille à l'heure. Conte, c'est quelqu'un d’intelligent. Il est reparti sur les chapeaux de roues. Ce nouveau début de championnat, ça a pu lui servir, à lui comme à ses joueurs, pour remettre les choses en place sur le plan psychologique. Si les joueurs restent en forme, l'Inter est dans la course". ®Samus - internazionale.fr
  14. La Justice Sportive italienne a sortie la sulfateuse envers Milan Skriniar. En effet, The Beast est suspendu pour trois matchs! Communiqué justifiant à la suspension "Double avertissement pour comportement incorrect envers un adversaire (une journée). De plus, à la 47’ minute de la seconde période et après avoir été notifié de son expulsion par l’arbitre de la rencontre, le joueur s’est adressé à ce dernier en faisant usage d’une expression offensante accompagné d’une exclamation blasphématoire." + Conte devra donc espérer en un retour, en condition optimale, soit de Diego Godin, soit de Danilo D’Ambrosio. Update: Antonio Conte est également suspendu pour la rencontre face à Parme suite à un nouvel avertissement. Il était sous le coup d'une suspension en cas de nouveau carton jaune Milan Skriniar, en plus de trois matchs de suspension, écope d'une amende de 10.000€ Comme quoi, il est à présent interdit d’inviter l’arbitre à faire usage de son orifice postérieur…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. C’est un Antonio Conte désabusé s’est livré à la presse. Comme tous, il aura subi la foudre de la Pazza Inter Son interview à Sky Sport "Je pense que l’on aurait mérité bien plus, nous nous sommes créés tant d’occasions et nous avons fait face, à chaque fois, à un brave Consigli. Pour d’autres actions, nous nous sommes montrés imprécis." "Je n’ai pas souvenir d’une parade d’Handanovic, mais nous avons pris trois buts. Nous n’avons pas su capitaliser les occasions que nous nous sommes créés, c’est un problème qui se répète et nous l’avons payé au prix fort." "Il y a énormément de déception me concernant et concernant les joueurs, car malgré les défections au milieu du terrain, nous avions la possibilité de gagner et nous ne l’avons pas fait. Cela me dérange car nous aurions pu obtenir les trois points. Nous avons balancé ces points et nous devons en comprendra la raison, et comprendre pourquoi ils ont été perdus d’une façon aussi stupide." "Je pense qu’il est très important de permettre aux joueurs de tirer au but, il y a des situations où il est nécessaire de marquer, de mettre un terme au match. Nous avions marqué à 4 minutes de la fin et nous avons ensuite pris un but à la 89’. Je travaille énormément avec ces garçons, je ne sais pas les forcer plus, je suis content de leur prestations, ils ont tout donné, mais les détails ont fait la différence. Nous devons encore nous améliorer sur cet aspect." Que peut-il arriver à l’Inter qui est à 8 point de la tête ? "Je n’en sais rien. Ce que je veux, c’est que nous remportions les 11 matchs restant. C’est la mentalité que je cherche à leur transférer : Si ensuite, il y a d’autres équipes qui sont meilleures que nous, ce ne sera pas la peine de s’arracher les cheveux. Il faut chercher à toujours obtenir le meilleur sans regret et ce soir, il y a des regrets." Son interview à Dazn "C’est un match nul qui fait mal, nous avions eu tant d’occasions pour mettre un terme définitif au match. Nous étions parvenues à revenir au score et à marquer à quatre minutes de la fin pour ensuite terminer par un match nul." "Il y a beaucoup d’amertume, dans le football tu as besoin de marquer des buts lorsque tu en as la possibilité. Nous ne devions rien concéder en défense, il y a tant à revoir, tant d’erreurs, même individuelle. Je suis déçu, mais j’en prends acte." Gagliardini ? "C’est difficile d’en parler en après-match, la désillusion touche tout le monde, il y a eu des efforts importants. Nous avions des défections au milieu du terrain, mais nous aurions pu l’emporter à domicile. Cela me déçoit, car nous avons capitalisé peu lors de nos trois dernier matchs, nous avons encaissé aussi trois buts, il faut faire plus attention." "Les détails font la différence, je répète cela à l’infini, cela peut changer le résultat d'une rencontre et nous en payons les conséquences. L’unique chose que je peux faire, c'est de continuer à travailler pour faire grandir de groupe, mais ces détails ne peuvent pas influencer négativement le score." "Nous allons continuer à travailler d’ici jusqu’à la fin de la saison. Les garçons ont montré leur force mais Sassuolo est une équipe difficile.. J’ai vu les statistiques et malgré les difficultés en début de matchs, nous les avions contenus et créés tant. Je n’ai aucun souvenir d’un arrêt d’Handanovic et il a pris trois buts." "Consigli a réalisé une très grande partie, et nous n’avons pas su capitaliser nos occasions, nous avons balancé ces points, nous devons nous concentrer sur nous-même et chercher à comprendre comment nous avons été capable de perdre de points aussi stupidement." "Tu mènes à 4 minutes de la fin du match et tu te prends un but, cela s’est déjà passé à Florence. Nous devons travailler et élever le niveau. Jusqu’où nous pourrons aller, je n’en sais absolument rien, ce que je veux c’est que nous remportions les 11 derniers matchs restants, c’est la mentalité que je souhaite inculquer, celle de la victoire. Si ensuite, il y a d’autres équipes qui sont meilleures que nous, ce ne sera pas la peine de s’arracher les cheveux. Nous devons chercher à faire notre maximum pour ne pas avoir de regret et ce soi, il y a quelques regrets." Son interview à Inter Tv "Je dois travailler sur le terrain mental. Le travail que je dois réaliser et que le staff doit proposer se doit d'être complet. On ne peut pas travailler uniquement au niveau technico-tactique, il faut aussi travailler sur le mental." "Il faut se nourrir de la faim et de la colère, les garçons sont talentueux, attentif et veulent s’améliorer. Ensuite, il faut comprendre qu’un match comme celui de ce soir te donne de l’amertume. Le travail que nous abattons n’a tant de fois pas été récompensé par le résultat. Sassuolo a une idée de jeu, et de très bon joueurs offensif. Ce sont des joueurs rapide, doué et qui savent attaquer les espaces." "C’était une partie difficile, mais nous savons posé les bases pour l’emporter et nous aurions dû l’emporter. Il doit rester dans nos cœur cette désillusion. Lucien est un brave garçon, il a de bonnes capacités. Ce n’est pas simple de rentrer dans un match et de faire ce qu’il a fait, je suis content de sa prestation. Il doit continuer à travailler, il a de bonnes bases et il va apprendre tellement avec ses équipiers" Se reprendre ? "Au-delà du discours relatif au classement, notre objectif doit de toujours penser à faire le maximum, penser à gagner tous les matchs. Il peut arriver que cela ne se produise pas pour x raisons, mais il faut avoir cette mentalité. Nous devons avoir l’envie de réaliser quelque chose d’extraordinaire. Nous devrons apprendre à être plus prudent et plus précis, nous ne pourrons plus encaisser trois buts." Selon vous, est-ce n mal pour un bien en vue de la saison prochaine ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Antonio Conte avait prévenu: "Si tu ne tues pas sportivement ton adversaire, tu risques de le payer très cher".... et cette fois-ci, l’Inter paie le prix fort. En effet, le Sassuolo proposé par Roberto De Zerbi rentre du Giuseppe Meazza avec un précieux point méritoirement obtenu, et deux points de perdus stupidement par l’Inter. Présentant un onze de base inédit en cette période de la compétition, l’Inter est cueillie à froid suite à l’ouverture du score dès la 4e minute de jeu par Francesco Caputo. Si Sassuolo se montre très dangereux en phase de contre-attaque, l’Inter rentre de plus en plus dans le match et égalise à la 41e via Romelu Lukaku, sur un penalty très généreusement accordé par Davide Massa. L’Inter aura même l’audace de prendre l’avantage dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps via un but tout en persévérance signé Cristiano Biraghi (45+1’). Epic Fail Le tournant de la rencontre aura lieu dans le courant de la seconde période. Alors que l’Inter s’offre deux occasions lunaires, Roberto Gagliardini décide de rentrer dans l’histoire en se retrouvant seul face au but vide de Consigli. Alors qu’il n’a simplement qu’à pousser le ballon dans les filets, celui-ci envoie une mine directement sur la barre transversale. Les conséquences qui en découleront seront gravissime pour le classement. En effet, Domenico Berardi se rappelle aux bons souvenirs de la Beneamata en convertissant un penalty suite à une faute évidente d’un fantomatique Ashley Young dans la surface (81e). Peu de temps avant ce coup de pied de réparation, Sassuolo aurait pu et aurait dû obtenir également un premier penalty suite à une flagrante faute de main de l’anglais. La fin de rencontre devient Pazza avec un but signé par un duo lunaire : Antonio Candreva servant sur un coup franc, à la limite de la surface de la réparation, Borja Valero. "Papy" contrairement à Gagliardini pousse le ballon dans les filets (3-2). Alors qu’il suffisait simplement de gérer le score, l’Inter se fera une dernière fois surprendre à la 89e. Suite à une remise dans la surface de réparation, Giangiacomo Magnani se montre le plus réactif, bien aidé par un touché involontaire du numéro 5 italien. Ce match nul devrait mettre un terme aux espérances d’un Scudetto qui n’aurait eu que très peu de saveur étant donné le contexte actuel. Place à présent au déplacement au Stadio Ennio-Tardini de Parme ce dimanche 28 juin à 21h45. Un match qui sera regardé depuis les tribunes par Milan Skriniar expulsé pour un double avertissement à la 93e, mais également par Antonio Conte, averti une nouvelle fois dans un match par l’arbitre. A noter que Milan Skriniar a été suspendu pour 3 matchs suite à son expulsion accompagnée d'insultes envers l'arbitre. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-3 Sassuolo Buteur(s): 4’ Caputo (S), 41’ Lukaku (I, rig.), 46’ pt. Biraghi (I), 81’ Berardi (S, rig.), 86’ Borja Valero (I), 89’ Magnani (S) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia (54’ 6 De Vrij) 95 Bastoni; 11 Moses (75’ 87 Candreva), 5 Gagliardini, 20 Borja Valero, 34 Biraghi (75’ 15 Young); 24 Eriksen (62’ 32 Agoume); 9 Lukaku, 7 Sanchez (62’ 10 Lautaro Martinez) Banc : 27 Padelli, 2 Godin, 18 Asamoah, 23 Barella, 30 Esposito, 31 Pirola, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 21 Chiriches (79’ 32 Magnani), 31 Ferrari, 6 Rogerio (46’ 77 Kyriakopoulos); 4 Magnanelli (58’ 73 Locatelli), 14 Obiang; 25 Berardi, 10 Djuricic, 7 Boga (67’ 27 Haraslin); 9 Caputo (58’ 11 Defrel) Banc: 56 Pegolo, 64 Russo, 13 Peluso, 18 Raspadori, 23 Traore, 35 Piccinini, 68 Bourabia T1: Roberto De Zerbi Arbitre: Davide Massa. Var : Luigi Nasca Averti(s): Rogerio (S), Skriniar (I), Bastoni (I), Conte (I) Expulsé(s): 93’Skriniar (I) double avertissement Affluence: Huis-Clos suite aux mesures gouvernementales liées au Covid-19 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Alexis Sanchez et Victor Moses feront-ils toujours parti de l’Inter après ce 30 juin 2020 ? Cette question légale a été mis en lumière par le Corriere Dello Sport. En effet, en cas de désaccord avec les clubs propriétaires des deux joueurs, Manchester United et Chelsea, les deux joueurs pourraient retrouver la Premier League plus tôt que prévu. Résumé de l’article Il est important de souligner que le protocole officialisé par la Fédération Italienne de Football, la FIGC, autorise une prolongation des contrats des joueurs actuellement en prêt sec, en prêt avec droit et/ou obligation de rachat, jusqu’au 31 août 2020. Mais cette norme n’est valide que pour les clubs italiens. Si cela confirmera les présences de Stefano Sensi, Nicolò Barella et Cristiano Biraghi, il n’en va pas de même pour le chilien et pour le nigerian Alexis Sanchez La volonté du joueur et de rester jusqu’à la fin de la saison, voir même au-delà du 31 août. Le problème est de définir les bases d'un accord avec United. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio y travaillent, mais selon certaines rumeurs de la presse anglaise, il y a plusieurs réticences: Manchester souhaitant profiter de la situation. Toutefois, de retour à United, Sanchez percevrait à nouveau 15 millions d’euros net par saison. Actuellement, l’Inter n’en paye qu’un tiers. Toutefois, United auraient annoncé assouplir sa décision, dans le cas où l’Inter viendrait à discuter du rachat du joueur. Victor Moses La position du nigérian est presque similaire à celle d’Alexis Sanchez. La différence réside dans le fait que l’Inter dispose d’un droit de rachat. Toutefois, selon le Corriere Dello Sport, l’Inter n’aurait pas l’intention d’activer cette clause : "retenant non-stratégique le fait d’investir 12 millions d’euros pour un joueur qui est actuellement le réserviste de Candreva." L’idée serait donc de faire usage de cette somme pour un potentiel titulaire la saison prochaine Paradoxalement, le temps joue en faveur de l’Inter, étant donné que nous sommes à quelques jours du 30 juin 2020 . Toutefois, en cas de désaccord, le départ d’Alexis Sanchez, unique alternative valide à la Lula pourrait s’avérer extrêmement problématique pour Antonio Conte.... Le Saviez-Vous ? Outre le rachat du joueur, selon le Daily Mail, United serait plus enclin à traiter avec l'Inter, si elle venait à écarter Alexis Sanchez de de l’Europa League. En effet, les deux clubs sont toujours en compétition et pourrait donc s’affronter dans le tour final du tournoi.. Cautionnez-vous le comportement de Manchester United ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Lancé dans la course au titre, l’Inter d’Antonio Conte recevra ce mercredi soir, à 19h30, Sassuolo au Giuseppe Meazza. Dans cette optique, le natif de Lecce s’est livré à Inter TV. Etat de forme de l’adversaire "La partie ne doit pas être sous-évaluée, Sassuolo a proposé de belles choses face à l’Atalanta en se créant des occasions que l'équipe n’a pas su capitaliser. Nous devrons faire attention, car nous allons affronter une équipe en bonne santé, une équipe qui propose un football pro-positif." "Nous devrons avoir le bon état d’esprit et la juste détermination, ce ne sera pas facile car nous allons rejouer après très peu de jours de repos, mais nous savons que nous devrons réaliser une prestation optimale et rentrer à la maison avec les trois points." Quel sera l’état d’esprit de Sassuolo ? "Il sera utile de voir l’évolution de la rencontre. Nous allons affronter une équipe qui aime jouer au football, nous devrons être bon en phase de non-possession pour les attaquer au bon moment, car ils sont très bons pour repartir de derrière." "Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour nous préparer, mais nous savons quel type d’équipe nous allons affronter, j’en connais les qualités et les défauts." Y aura-t-il une rotation ? "Avec cette cadence et la chaleur, par la force des choses, il y aura de la rotation. Je ne peux pas broyer les joueurs et il doivent aussi se reposer, car une fois à court de force, ce sera difficile de se reprendre." "Je chercherai à mettre au repos ceux qui en auront besoin, j’ai une grande confiance envers ce noyau. J’espère connaitre le moins de contre-temps possible, c’est quelque chose qui vaut pour toutes les équipes. Il sera important que tous répondent présent." Vous avez perdu sur blessure Sensi et Brozovic… "Il y a aussi Vecino qui est touché, à la suite d'un problème au genou qui l’a tourmenté durant toute la saison. J’espère le récupérer. C’est inévitable de voir des contacts au milieu du terrain, nous devrons songer à y réfléchir." Probable formation selon la Gazzetta Dello Sport Lukaku et Lautaro ont inscrit 30 buts, avez-vous déjà eu un duo aussi prolifique ? "Je n’aime pas les statistiques, j’aime avoir des attaquants qui marquent toujours et qui occupent un rôle important. Je les considère comme des finisseurs. Ils font de belles choses et j’espère qu’ils vont continuer comme ça." L’Inter de Conte mérite-t-elle une note positive ? "Il faut attendre la fin de la saison pour tirer les conclusions, mais j’estime que nous avons très certainement bien travaillé avec des garçons qui se sont montrés très disponible. J’estime que nous avons posé les bases pour disposer d’une Inter solide pour ce présent et pour le futur." La Juve a gagné, est-ce important de jouer avant ou après ? "Je me suis retrouvé dans les deux situations, il est normal que celui qui est devant est le patron de son propre destin. Qui gagne fait son devoir et les autres doivent augmenter le régime moteur pour maintenir la cadence." "La Lazio et la Juve ont fait mieux que nous, c’est le classement qui le dit, ils disposent d’une meilleure marge d’erreur. Pour nous, chaque match est vital, nous ne disposons pas d’une grande marge d’erreur si nous voulons continuer et tout casser jusqu’au bout du bout." Sans public, les joueurs vous entendent mieux depuis votre banc… "Je participe beaucoup aux matchs, avec ou sans public. Mes joueurs ont l’habitude de m’entendre, c’est normal aussi qu’il est plus dur de faire passer le message en présence du public, mais nous avons besoin de revoir les gens au stade, je veux qu’ils nous transfèrent leur passion." "Cela m’irait mieux aussi car je dois faire très attention ici , quelques fois des mauvais mots peuvent m’échapper, c’est déjà arrivé… (il rit)" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. La reprise du championnat a été positive pour l’Inter, qui, en s’imposant face à la Sampdoria, s’est rapprochée du groupe de tête. A présent la Juve est à 6 points, la Lazio est à 5 points et comme Antonio Conte l’a lui-même souligné, il est encore possible d’espérer à ambitionner quelque chose d’important. Si pour y parvenir, l’Inter ne devra commettre aucun faux pas, tout en récupérant toutes ses ressources possibles, faut-il pour autant y croire ? Analyse de la Gazzetta Dello Sport Jamais comme auparavant, les jambes et la tête seront fondamentales. Conte y travaille et la condition athlétique semble bonne. La déclaration suite au 2-1 sur la Samp ("tuer la partie, être vicieux et méchant, donner sa vie") est un message important et limpide envoyé à l’équipe. Bis Repetita ? L’entraîneur est la première raison pour y croire : le premier Scudetto d’Antonio à la Juve, en 2011-2012, était une remontée sur le Milan d’Allegri. Sur le terrain, les joueurs et l’Inter se sentent bien, et si le grands joueurs tournent, l’équipe est capable de faire beaucoup de belles choses. La Lula qui marque à nouveau, la maturation d’Eriksen qui est la troisième étoile du ciel Nerazzurro, le tout constitue une garantie, tout comme le calendrier. C’est le troisième motif pour dire oui à la remontée : s’il est vrai que les matchs rapprochés cachent encore de nombreux pièges, l’Inter fera face pour les 7 prochains matchs, soit avant la Roma, à des adversaires qui se retrouvent sous la septième place et cela peut aider car la Juve et la Lazio auront droit à une confrontation directe et ils défieront l’Atalanta bien avant l’Inter qui, elle, se déplacera à Bergame pour le dernier match. La route pour le Scudetto est, toutefois, semée d’embûche. Si l’Inter veut y croire jusqu’au bout, elle devra limiter ses pertes de concentration et être plus vicieuse comme le demande Conte. Avoir 6 points de retard sur la Juve et 5 sur la Lazio ne laisse pas de place à l’erreur, le moindre faux pas pouvant être négativement décisif en mettant un terme aux ambitions de remontée. Tel est donc le sort réservé à l’Inter : engranger le plus de points possible et voir après. Les parties si rapprochées contraignent à être physiquement au top. C’est le cas actuellement pour les Nerazzurri qui sont bien parti, mais qui ne peuvent plus perdre leurs moyens. On retrouve déjà dans les box Sensi, Vecino et Brozovic, classés par ordre de blessure. Et Conte ne peut déjà plus se permettre de perdre d’autres joueurs face à ses rivaux. Y croire ou ne pas y croire, telle est la question ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Antonio Conte s’est livré à Sky Sport et à Inter Tv suite à la victoire de l’Inter, 2-1, au Giuseppe Meazza, face à une bienveillante Sampdoria Interview à Sky Sport "Il faut tuer l’adversaire, je le dis toujours à mes joueurs. Nous avions eu des occasions. Face au Napoli aussi la rencontre était limpide, nous avions énormément créé, tu fais 1-1,tu rentres à la maison et tu es sujet aux critiques." "Aujourd’hui, il fallait être déterminé, cynique, car après une action tu peux être mis sous pression. Nous sommes passés du 3-0 au 2-1, cette rencontre était pour nous vitale. Nous n’avons pas la possibilité de nous planter, nous avions eu les occasions pour faire 3-0 et nous n’en avons pas profité. Nous voulons revenir dans la course, nous sommes à 6 points et il reste 12 match." "Mon souhait est d’avoir tout le monde à disposition, je veux pouvoir jouer avec toutes nos cartes, en sachant que notre marge d’erreur est minime. Cette rencontre doit être un signal : Lorsque l’on peut tuer l’adversaire, il faut le faire." "Ce n’est pas une question de personnalité, mais si tu veux être protagoniste et gagner, tu dois apprendre à être méchant et lorsque tu as la possibilité de marquer un but, tu dois tuer l’adversaire. C’était juste de dire que nous étions hors-course pour le Scudetto, lorsque nous étions à 9 points, si nous avions remporté nos confrontations directes, nous serions à égalité avec la Juve, la différence est là, nous avons une marge de croissance et je suis satisfait de ce que j’ai vu." "Nous avons fait une belle prestation, mais si nous voulons réaliser quelque chose d’extraordinaire, nous devons être plus incisifs. Je suis très confiant, il faut être vicieux, nous devons alimenter l’espoir : Je suis satisfait de notre rempart offensif, nous avons tant créé, je pense que nous avons réalisé un bon match." "Eriksen pouvait inscrire une paire de but minimum, il doit aussi devenir plus vicieux, être déterminé à inscrire aussi des buts. Nous avons travaillé aussi bien tactiquement que techniquement avec lui. Je suis content de tous, mais j’ai trouvé le point faible. Nous avons pansé nos blessures face au Napoli, pas ce soir." "Ceux qui sont devant nous peuvent se planter, la Lazio a toute les cartes en main pour réaliser quelque chose d’extraordinaire. La Juve a prouvé sa supériorité ces dernières années, cette saison, c’est plus difficile est c’est une situation que recadre les choses de façon inattendue. Pour moi, la Juve reste une équipe très très forte, habitué à jouer avec détermination ses matchs et la Lazio peut faire quelque chose d’ important." "Nous voulions nous y insérer et briser ce cadre jusqu’au bout du bout, nous voulons nous battre pour quelque chose d’important. Nous devons penser à la victoire si nous voulons nous construire avec une mentalité conquérante, nous ne devons pas exclure d’objectifs. Je suis déçu pour la Coupe d’Italie car nous aurions mérité plus. Nous devons donner notre vie à chaque match, ne pas avoir de regret. Je suis fier d’être l’entraîneur de ces garçons." Interview à Inter Tv Le fait que j’étais marqué lors de la minute de silence ? "J’ai une profonde tristesse pour les victimes du Covid. Nous avons vécu et nous vivons d’une façon plus sereine, c’est si incroyable et inattendu et cela laisse aussi beaucoup d’amertume. Je suis tellement attristé par la vision de ces victimes en Italie mais aussi dans le Monde. C’est difficile de trouver les mots, je suis aussi triste pour la perte d’un champion et par-dessus tout d’un Homme : Mariolino Corso que j’ai eu la chance de connaitre." "C’était une personne solaire qui aimait l’Inter et c’était un plaisir de discuter avec lui. C’est triste et c’était aussi si imprévu. C’est Lele Oriali qui m’a prévenu. Je suis très proche, avec l’équipe, de la Famille. C’était un champion de Vie, une très belle personne. C’est toujours triste quand de tels champions partent." "Je pense que nous avons tout fait ce soir : C’était une prestation optimale, nous avons tant créé. Là où l’on pèche, c'est que l'on crée énormément mais que l'on inscrit seulement deux buts. Nous devons apprendre à être plus vicieux et à tuer sportivement l’adversaire. Je n’oublie pas qu’il y a une semaine à Naples, nous avons connu une situation similaire et qu’au final, ce sont eux qui ont remporté la Coupe d’Italie, pendant que nous étions entrain de manger une pizza en regardant le match à la télé." "Il faut apprendre à analyser les différences durant les phases de la rencontre. Aujourd’hui, nous aurions dû terminer le match, le tuer….A la place, sur un corner et après deux occasions incroyables pour nous, ils reviennent dans le match et la partie prend une tournure émotionnelle. Pour nous, c’était le match de notre vie. Si nous voulons garder l’espoir, qu’il soit petit, moyen ou grand, il est important pour moi que l’on croit à cet espérance. Nous devions gagner et nous devrons gagner lors de nos prochaines rencontres. Nous n’avons pas de grande marge d’erreur." "Cette équipé y croit, j’y crois, nous y croyons tous. Nous sommes accordés et nous voulons y aller jusqu’au bout du bout. Et c’est juste que cela se passe de la sorte pour une équipe comme l’Inter. C’est une situation nouvelle pour quasi tout le monde : Nous allons jouer tous les trois jours, ce qui proposera des situations anormales, nous devrons avoir de la chance aussi et je dois pouvoir compter sur tout le noyau." "Je suis très content de notre façon de travailler, de l’envie démontrée et du fait que nous y croyons. Aujourd’hui, nous avons un impératif catégorique : Ne pas gagner aujourd’hui aurait laissé trop de point de distance, avec six points de retard, nous mettons la pression sur les autres." Eriksen? "J’ai profité de cette période pour chercher à proposer et à travailler sur de nouvelles solutions tactiques, en cherchant à intégrer au mieux un joueur comme l'est Christian. Il était arrivé en janvier et je n’avais pas eu cette possibilité, il était arrivé dans une très grande méforme physique." "Aujourd’hui, il aurait pu inscrire au moins deux buts, il a les qualités pour marquer et pour faire des passes décisives. Ici, il devait marquer. Nous devons devenir encore plus vicieux et cynique si nous voulons nous battre jusqu’àu bout du bout pour quelque chose d’important." Le Scudetto? "Nous devons alimenter nos espérances et l’envie de vivre un final de championnat de la meilleure des façons, nous sommes à 6 points à 12 matchs de la fin. Pour nous, il n’est pas tolérable de nous planter. La Juve et la Lazio peuvent se planter, pas nous. Nous devrons nous montrer plus féroce devant le but et tuer le match. Si tu le fais, tu peux être plus serein durant le match et aussi reprendre des forces , au lieu de te faire secouer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. C’était le match à ne pas perdre, celui qui pouvait laisser espérer une reprise de la compétition, avec l’objectif déclaré de se battre jusqu’au bout. Et l’Inter n’a pas déçu, la Lula s'est trouvée un nouvel ami en la personne de Christian Eriksen qui est à présent parfaitement intégré dans le dispositif proposé par Antonio Conte Si comme de coutume, l’Inter se montre bipolaire avec une prestation énorme en première période et une prestation quelconque en seconde, suite à la dépense d’énergie des joueurs, l’Inter peut se vanter de disposer à présent d’un trio d’attaque extrêmement performant: Si le premier but signé Eriksen dès la première action du match est refusée suite à un hors-jeu d'Antonio Candreva, celui-ci s’avère être le passeur décisif sur le but d’ouverture de Romelu Lukaku (10’), suite à une très belle remise, à la base de l'action de Lautaro Martinez. Le second but est tout aussi beau dans sa conception, cette fois-ci la Lula inversent les rôles, Lukaku à la base de l’action, Lautaro en buteur (33’). A la reprise, Morten Thorsby permettre à la Sampdoria de revenir dans le match en étant plus réactif que Stefan De Vrij à la réception d’un ballon renvoyé par la barre (53'). L’Inter, comme d’habitude, se fera peur jusqu’au bout mais remportera finalement 3 points précieux. Place à présent à la prochaine rencontre qui se tiendra ce mercredi 24 juin à 19h30 face un Sassuolo détruit par l’Atalanta Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 2-1 Sampdoria Buteur(s): 10’ Lukaku (I), 33’ Lautaro Martinez (I), 53’ Thorsby (S) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva (73’ 11 Moses), 5 Gagliardini, 23 Barella, 15 Young (73’ 34 Biraghi); 24 Eriksen (78’ 20 Borja Valero); 9 Lukaku (82’ 7 Sanchez), 10 Lautaro Martinez Banc: 46 Berni, 2 Godin, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 30 Esposito, 31 Pirola, 32 Agoume, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Sampdoria: 1 Audero, 24 Bereszynski, 15 Colley, 34 Yoshida, 29 Murru; 18 Thorsby, 7 Linetty (81’ 16 Askildsen), 91 Bertolacci (82’ 4 Vieira), 14 Jankto (69’ 26 Leris); 11 Ramirez (69’ 12 Depaoli); 17 La Gumina (76’ 9 Bonazzoli) Banc: 30 Falcone, 3 Augello, 5 Chabot, 6 Ekdal, 21 Tonelli, 23 Gabbiadini, 33 Rocha T1: Claudio Ranieri Arbitre: Mariani Var: Aureliano Averti(s): Bertolacci (S), Lautaro Martinez (I), Thorsby (S), Borja Valero (I), Gagliardini (I) Expulsé(s) : / Affluence : huis-clos suite aux mesures prise dans la lutte contre le Covid-19 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Roberto Scarpini s’est livré sur Christian Eriksen avant Inter-Sampdoria: "C’est un joueur totalement différent de celui qui était arrivé. Il a du comprendre les mouvements et ce que lui voulait Conte. Oui, il a déjà pris en main le reste de l’équipe.." "Il a plus couru que Brozovic face au Napoli, Conte l’a souligné avec satisfaction. C’est quelque chose qui va donc au-delà de son but, qui reste toujours quelque chose d’important. C’est la première fois qu’il marquait sur corner. Il me l’a dit sur le retour à l’aéroport." "C’est un joueur qui sait deviner le jeu." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. La Serie A est sur le point de reprendre après la longue trêve due à l'épidémie de Coronavirus. L'Inter d'Antonio Conte recommence donc face à la Sampdoria ce dimanche soir. Claudio Ranieri, entraîneur des blucerchiati a parlé aux micros du Corriere dello Sport. Dimanche la Sampdoria revient sur les terrains à l'occasion de son match contre l'Inter. Cinq jours plus tard ce sera la Roma. C'est bon, c'est reparti ? "C'est un championnat faussé mais qui devra se terminer à cause d'un cas de force majeure. Finissons-en donc, deux mois très difficiles nous attendent. Nous allons reprendre et nous verrons ce qui va se passer, sans les supporters ce sera terrible. Le public est partie intégrante dans un match de football". Vous avez eu douze cas de contagions parmi les joueurs, un handicap en plus. "Je vois certains joueurs avoir beaucoup plus de mal à récupérer que les autres, ce n'était pas le cas avant. Nous avons fait des tests, nous avons réussi à évaluer un peu chacun des joueurs et nous savons qui est au même niveau qu'avant et celui qui a perdu sur le plan physique". Est-il difficile de préparer son équipe après deux mois de confinement ? "Les joueurs ont fait du bon travail même si c'était cloîtrés chez eux. Nous avons organisé des entraînements pour limiter les risques de blessures. Quand nous nous sommes retrouvés à la fin du confinement ils allaient bien. Psychologiquement nous verrons sur le terrain ceux qui ont le plus soufferts du confinement. La chose la plus importante est le mental, il faut comprendre à quel point ce Covid aura affecté les joueurs en les empêchant de jouer au foot mais aussi d'avoir certaines activités sociales. Tout le monde a ressenti un manque en étant loin des personnes chères". Dimanche l'Inter, mercredi la Roma. Un retour au terrain qui ne sera pas de tout repos. "C'est un calendrier difficile, si tout va bien nous commencerons sur les chapeaux de roues. Nous devons affronter les deux prochaines rencontres avec un esprit positif en étant bien conscient que nous allons jouer contre deux grosses cylindrées". Comment avez-vous trouvé l'Inter en Coppa Italia ? "Très bonne, ils ont créé beaucoup de jeu, ils ont énormément pressé aussi. Ils savent faire circuler la balle très rapidement. En face ils avaient juste un énorme Ospina". L'entraîneur de la Sampdoria s'est aussi exprimé aux micros de Sky Sport. Il a parlé notamment de la situation de l'Inter : "lls ont été bons contre Naples surtout dans la circulation du ballon. Ils ont marqué sur un corner direct qui était intentionnel. Certains diront que c'est de la chance mais je n'y crois pas. Nous savons tous que Eriksen est un excellent tireur de coups de pieds arrêtés. Je le connais très bien, il sait très bien tirer les corners, il vise souvent le premier poteau. Ospina a été excellent sur sa ligne et a en plus donné à Insigne cette superbe balle, mais l'Inter a bien joué" Une rencontre face à Conte : "Antonio est un ami, un entraîneur incroyable. Je suis allé le voir lorsqu'il était à Chelsea, nous sommes amis. Je sais ce qu'il réclame de ses joueurs et il sait comment l'obtenir, contre lui il faut lutter et suer sur tous les ballons". La stratégie à adopter : "Dans l'idée et la volonté, nous sommes similaires, nous ferons notre match aussi. Si nous n'arrivons pas à imposer notre jeu nous essayerons des solutions de rechange. J'ai fait des tests avec la défense à trois par le passé, nous l'avons utilisé de temps en temps. Cela nous sera utile de pouvoir changer de système en cours de match. Nous verrons, un match après l'autre". Le schéma utilisé, et la condition de Quagliarella : "Je n'exclus rien, je décide toujours la veille du match, je verrais si on sera en 4312, en 4411 ou à trois derrière. Je ne veux pas risquer de le faire jouer. Il a un problème a un muscle jumeau supérieur qui peut s'aggraver. Nous jouons tous les trois à quatre jours et il ne peut jouer trois matches dans la semaine. Je ne compte pas l'utiliser, contre l'Inter non. Peut-être contre la Roma". ®Samus - internazionale.fr
×
×
  • Créer...