Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'seriea'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

27 résultats trouvés

  1. Le Corriere dello Sport revient en chiffres sur notre première partie de saison. Et c'est plutôt excellent. Pour rappel nous avons donc 42 points au compteur après 17 journées. Ce n'est pas le record mais il y a peu de précédents chez nous. L'Inter de Roberto Mancini 2006-07 avait fait 48pts en 18 journées alors que celle de 2007-08 était à 43pts pour 17 rencontres. Nous égalons celle de Jose Mourinho en 2008-09 qui était elle aussi à 42pts en 17 matchs. Nous avons qu'une seule défaite pour le moment, contre la Juventus à domicile. 2006-07 ; 2007-08 ; 2004-05: ce sont les trois saisons où l'Inter est resté invaincu avant la trêve hivernale. Sur cette dernière, l'équipe de Mancio ne comptait seulement 24pts mais une flopée record de 12 matchs nuls ! En 2008-09 une seule défaite aussi. Ce n'était pas contre la Juventus mais contre les cousins de l'AC Milan que nous avions chuté (but de Ronaldinho). Côté défense, avec seulement 14 buts encaissés nous sommes les meilleurs cette année. Cependant en 2007-08 nous n'en n'avions pris que 9 ! Avec Mourinho en 2008-09 nous en étions à 11 encaissés et 31 inscrits, contre 36 cette saison. Ce ne sont que des chiffres certes, assez flatteurs mais sachez que dans chaque scénario, le titre a été au bout. Raccourci facile je vous l'accorde. ®gladis32 - internazionale.fr
  2. Une soirée de rêve. Première titularisation, premier but, qui plus est à domicile devant sa famille et le tout conclut par une large victoire 4-0 face à un Genoa relégable. C'est ce qu'a vécu Sebiastano Esposito, qui ne cachait pas sa joie au coup de sifflet final : "Ce fut une semaine fantastique pour moi mais dans le même temps difficile car j'étais anxieux. Je ne vais pas mentir hier je n'ai pas dormi. J'ai pensé à ce match toute la nuit. Je dois remercier l'équipe, le coach, le club... Romelu surtout, pour le pénalty. Ce sont de formidables personnes avant d'être d'excellents professionnels. C'est une émotion inouïe pour moi. Tous les sacrifices que j'ai fait portent leurs fruits. J'espère continuer sur cette voie." "Avec Romelu nous avons tout de suite été sur la même longueur d'onde. Il essaye toujours de m'aider, il m'a vu un peu inquiet et il m'a rassuré. Je suis content de la victoire de l'équipe, de la confiance du coach et du club. Ils sont derrière moi tous les jours. Nous travaillons toute la semaine pour préparer la rencontre de la meilleure façon. Nous voulons toujours gagner, c'est cette mentalité que l'entraineur nous a apportée. Vous devez l'écouter. "Un souhait pour 2020 ? Continuez à travailler comme ça." ®gladis32 - internazionale.fr
  3. Cible du Corriere Dello Sport ce vendredi, Antonio Conte a sorti -à juste titre- la sulfateuse lors de la conférence d’après match. Antonio Conte sur Inter TV "Au niveau de la prestation, nous nous sommes créés des occasions pour inscrire des buts. Cependant nous ne les avons pas concrétisé et nous avons encaissé un but qui fait mal. C'est cela depuis nos trois dernières sorties, face à la Roma, Barcelone et ici Florence. C’est dommage car aujourd’hui, nous avons proposé une belle partition en défense. C’est décevant de prendre un but à la 90’ sur un contre. Tout en étant déçu, cela veut dire que nous devons travailler encore plus, évaluer les situations et nous améliorer. Cela fait partie de la progression. Il faut se montrer patient, en cherchant à travailler et à nous améliorer. Il faut vouloir faire mieux." Êtes-vous encore vif, incisif ? "Certainement. Il ne faut pas oublier que nous avons évolué sur un terrain difficile, comme peut l’être celui de Florence. Nous méritions la victoire. Nous avons fait preuve de maturité, en concédant peu." "Nous avons engrangé peu de points comparé à d’autres fois. Nous devons faire preuve de patience, d'envie et de travail. C’est un peu tout ce qui tourne autour qui me laisse amer. Je préfère ne pas penser aux suspensions de Lautaro et Brozovic, cela va me provoquer de l’anxiété. J’étais déjà inquiet avant cela et vu les situations où j’ai déjà dû espérer et prier en espérant que plus rien n'arrive à personne... Pourtant ce sont des situations déjà connues, qui se répètent. Nous avons du mal aujourd’hui à trouver quelque chose, mais je vais y songer durant la semaine." C'est sur Sky Sport qu'il a vu rouge Premier à annoncer la maladie de Mihajlovic avant même sa conférence de presse. Puis il y a eu le cas du Black Friday avec Lukaku et Smalling en couverture et à présent Conte… Le quotidien a un passif, mais là le coach a explosé avec en ligne de mire Ivan Zazzaroni, le directeur du Corriere Dello Sport : Mais d'abord retour sur la prestation : "Nous avons engrangé moins de points lors de ces deux derniers matchs. Face à Barcelone, nous avons payé le fait de ne pas avoir marqué et d’avoir concédé deux occasions où nous aurions pu faire mieux. Aujourd’hui c’était une belle réponse de l’équipe. Je suis déçu car nous méritions plus lors de ces dernières parties. Nous devons chercher à nous améliorer dans toutes les situations." Trois matchs sans victoire, est-ce la fatigue ou autre chose ? "Aussi bien face à la Roma, que face à Barcelone, ou aujourd’hui, nous aurions pu parler de trois potentielles victoires. Je ne pense pas que j’’ai quelque chose à incriminer aux garçons sur leur engagement et leur détermination. C’est un processus de croissance, nous devons chercher tous à avoir la volonté d’être patient. Si nous ne le sommes pas et si nous pensons pouvoir remporter chaque rencontre car nous nous appelons l’Inter, cela ne va pas le faire, ce n’est pas encore le cas." Êtes-vous déçu de ne pas avoir tuer le match ? "Nous avons eu des occasions, même en seconde mi-temps. Nous parlons de joueurs qui jouent toujours, qui par la force des choses sont toujours les mêmes. La fatigue nous le fait un peu payer. C’était un terrain difficile et je suis amer d’en être ressorti qu’avec un point." Un apport mineur des attaquants aujourd’hui… "Ils sont en bonne condition physique, mais lorsque tu joues 7 matchs en 21 jours, cela te coute forcément quelque chose. Il y a des situations particulières à annexer comme la blessure de Sanchez qui aurait pu les appuyer. Je peux juste les remercier, ils ont besoin de se reposer, mais je ne peux pas me le permettre." Aujourd’hui, nous vous avons vu reculer. Quel est l’impact d’avoir pris un but comme celui-là lors d’un match aussi tactique ? "Ce sont des situations que je vais analyser et travailler. Je suis déçu d’avoir pris un tel but en contre. Nous devons évaluer le tout avec calme et travailler en étant plus précis." Un feu minier s'est déclaré depuis l’annulation de la conférence de presse : "Tout est entre les mains de l’avocat, nous allons en justice. C’est un choix de l’Inter, pas de mon fait. Nous parlons ici de respect et cela a pris une tournure personnelle. C'est fait par des gens qui n'ont pas l'habitude de manager, qui ne pensent qu'à leur propre personne. Si tu voulais faire un exemple, tu devais le faire avec toute la catégorie afin de ne pas manquer de respect. Ici c'en est un, clairement. Je suis surpris, personnellement que l’USSI (Union des médias sportif italiens) a fait cette déclaration, c’est absolument honteux." "On me manque de respect et ce serait à moi à m’excuser ? Un jour, ils font un titre sur le racisme alors que le monde entier rigole d'eux. Un autre ils anticipent la conférence de Mihajlovic. Et il y a encore autre chose cette fois. Tous doivent s’imposer une limite, il faut y mettre un frein. Celui qui possède le stylo ne peut avoir autant de puissance et d'irrespect. Nous avons demander à voir qui est à l’origine de cet émail, il pourrait aussi s’agir d’un mail fantôme. Nous verrons..." ®Antony Gilles - internazionale.fr
  4. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la feuille de notes de Daniele Mari, le directeur de FcInter1908.it, suite au match nul entre l’Inter et la Fiorentina. Titulaires HANDANOVIC 5,5 : Le tir de Vlahovic est très beau, mais il reste surpris. Comme Skriniar. SKRINIAR 5 : Trop naïf et un peu spectateur sur l’action de but de la Viola. Il accompagne Vlahovic comme lorsque l’on accompagne un enfant à l’école. Mais l’enfant l’a puni ici. DE VRIJ 6,5 : On lui a changé ses équipiers en défense, mais lui ne se laisse pas piéger et gère comme toujours de façon impeccable. BASTONI 6 : Une grande personnalité. Il prend ses responsabilités et s’impose dans les actions. Auteur de quelques erreurs de jeunesse, mas cela peut arriver, comme ce soir. Boateng l’a dominé trop facilement une série de fois. D’AMBROSIO 5 : Il semble plus à son aise dans la ligne de trois. Lorsqu’il doit apporter un apport offensif, il est inévitablement trop prévisible et facilement marquable. VECINO 5 : Trop mou. Dans une soirée comme celle d’aujourd’hui, il aurait dû mettre tant de fois le pied, il se balade sur le terrain de façon un peu trop hasardeuse, on se demande parfois s’il n’est pas trop perdu sur la pelouse. BORJA VALERO 7 : L’Inter, en prise avec un nombre de défection, a remis son sort dans ses pieds et ses idées. C’était son meilleur match au milieu de la saison. Et il le fait justement contre sa Fiorentina. BROZOVIC 6,5 : Grande passe décisive pour Borja Valero. Il lui a laissé les rênes du milieu et s’est effacé mais il est parti, comme toujours, à la recherche de ses équipiers. BIRAGHI 5,5 : Il fait que des centres, dans toutes les positions. Les vrais dangers de la Fiorentina sont venus de son secteur. Trop juste. LUKAKU 5 : Un copier coller de sa rencontre face à Barcelone. Il se crée des balles de buts et les ratent de façon incroyable. L’erreur face à Dragowski est trop grave. LAUTARO 6: Il marque mais son but est annulé pour une question de centimètre. Il est moins brillant, mais il était un danger constant pour la défense de la Viola. Le banc POLITANO 5 : Entrée horrifique. Il perd la balle qui coute l’égalisation et il ne parvient pas à tenir le ballon. Auteur de quelques fautes précieuses. Se déplace sans idée sur le terrain. Agoumé : Non côté Le coach CONTE 6 : Il avait tout pour rentrer à la maison, cette fois-ci aussi. Avec une formation en état d’urgence et c’est peu de le dire. Arrive la baffe en fin de match. Il doit travailler sur le mental pour que les siens puissent tuer le match. Et il devra le faire à domicile, face au Genoa, sans Brozovic et Lautaro. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Quelques jours après son élimination en Ligue des Champions et suite aux turbulences découlant d’un article du Corriere Dello Sport, l’Inter se déplaçait sur le terrain de la Fiorentina. Dans un match disputé à un rythme très peu élevé, l’Inter a dominé le début de la rencontre, en ouvrant la marque par l’ancien de la maison, Borja « Papy » Valero. Par respect pour ses anciennes couleurs il ne célèbrera pas son but. Ce but tombé très tôt dans la rencontre à la 8' minute fera en sorte que l’Inter pratique ensuite un match moyen. Lukaku parvenant à s’offrir lui-même son occasion 5 étoiles, hélas comme ce fut le cas contre Barcelone, il n’a pas été capable de battre le portier, en tirant tout simplement sur lui. Lors de la fin de son temps fort, l’Inter parviendra à doubler la mise à la 39’. Lukaku lancé à la limite du hors-jeu part en profondeur avant de servir Lautaro qui met à genoux Dragowski. Après intervention de la VAR, Romelu est plus qu’à la limite du hors-jeu, celui-ci étant flagrant. Il s’agit pour l’anecdote du 4è but refusé pour cette raison en 4 jours. Plus le temps passe, plus la Fiorentina prend l’avantage physiquement. Et en toute fin de match, elle parviendra à arracher le match nul des œuvres de Dusan Vlahovic. L’Inter est à présent co-leader avec la Juventus en proposant un bilan similaire de 39 points. Un résultat que bon nombre de tifosi n’aurait jamais songé en début de saison. Reste à présent la confrontation face au Genoa, le dernier match à disputer avant les fêtes et le retour des blessés, voir des renforts. Dans ce secteur la situation est plus que dramatique étant donné, qu’outre les blessés, Lautaro Martinez et Marcelo Brozovic, avertis ce soir, sont tous les deux suspendus ! Tableau Récapitulatif Fiorentina 1-1 Inter Buteurs: 8’ Borja Valero (I), 92’ Vlahovic (F) Var: 39’but refuse à Lautaro Martinez. Fiorentina: 69 Dragowski; 4 Milenkovic, 20 Pezzella, 22 Caceres; 21 Lirola, 78 Pulgar, 5 Badelj (66’ 24 Benassi), 8 Castrovilli (83’ 16 Eysseric), 29 Dalbert; 25 Chiesa (59’ 28 Vlahovic), 10 Boateng. Banc: 1 Terracciano, 6 Ranieri, 9 Pedro, 11 Sottil, 15 Cristoforo, 17 Ceccherini, 18 Ghezzal, 23 Venuti, 27 Zurkowski. T1: Vincenzo Montella. Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni (88’ 2 Godin); 33 D'Ambrosio, 8 Vecino, 20 Borja Valero (84’ 32 Agoume), 77 Brozovic, 34 Biraghi; 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (83’ 16 Politano). Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 13 Ranocchia, 19 Lazaro, 21 Dimarco, 30 Esposito. T1: Antonio Conte. Arbitre: Mariani. AR: Mazzoleni. Assistente VAR: Paganessi. Avertis: Brozovic (I), Bastoni (I), Badelj (F), Dalbert (F), Borja Valero (I), Lautaro Martinez (I), Pulgar (F), Caccia (F, ass. Montella Expulsé(s): / Affluence: 37.537 tifosi ®Antony Gilles - internazionale.fr
  6. Meilleur départ depuis la saison 1950/51. Première fois que nous gagnons nos sept premières rencontres à l'extérieur. Première fois que nous marquons sur nos treize premiers matchs... Un démarrage historique donc pour rester au contact de la Juventus. Antonio Conte s'est présenté en conférence de presse hier. Voici ses propos. "Nous craignions pas mal ce match contre une équipe forte, bien organisée et bien entrainée. Nous avons été féroces dans l'approche et la compréhension du jeu. Nous avons su comment bien exploiter les différentes situations et y trouver les bonnes solutions." Le championnat bat son plein avec un duel au somment. Suivre la Juve qui gagne toujours autant est plus un stress ou une stimulation ? "Ce que je dis à mes joueurs c'est d'abord voir ce que l'on fait nous. Vous n'avez pas à regarder ce qui est devant, même si ce qu'ils font est extraordinaire. Ils ont onze victoires et deux nuls et pourtant nous ne sommes qu'à un point. Ça stimule mais nous devons toujours faire de notre mieux, comme aujourd'hui. Il faut se concentrer sur soi. Je suis particulièrement heureux pour nos gars, ils sont récompensés pour le travail qu'ils accomplissent, les sacrifices qu'ils font, les longues séances tactiques... Ils récoltent ce qu'ils ont semé. Pour moi et mon staff c'est un plaisir d'aller à la Pinetina et de travailler avec eux." Vous continuez de battre des records historiques. Quelle est l'ambiance quand on regarde le classement ? "Très positive. C'est un état d'esprit qui doit nous galvaniser, et nos tifosi, car nous faisons des choses importantes. Cela dit vous savez très bien que nous ne sommes qu'au début, il n'y a que treize matchs à ce jour. Nous avons un matelas sur des équipes mieux équipées et qui travaillent avec le même entraineur depuis plus longtemps que nous. Cela doit nous rendre fiers. Si nous n'étions pas là vous auriez déjà fermé vos livres et vous auriez déjà attribué le Scudetto. Ça nous donne encore plus de force pour tenter de nous améliorer." A propos du bon accueil : "Le tifoso de l'Inter m'a accueilli d'une excellente façon et je ne peux que donner le meilleur de moi-même, les rendre fiers de l'équipe." De nombreuses confirmations sont arrivées, dont le duo d'attaque, et le clean sheet : "Cette solidité défensive c'est ce qui me rend le plus heureux. C'est très important. Si nous revenons à ce que nous étions en début de saison, totalement hermétique, nous serons plus sereins." Comment allez-vous gérer l'effectif avec l'enchainement des rencontres à venir ? Comment va Barella ? "Commençons par l'aspect positif ; Valero est rentré et a montré tout son professionnalisme et sa détermination. Il a travaillé dur, en silence et c'est très satisfaisant de voir qu'il répond présent. C'est un plaisir d'entrainer des gars comme lui ou Dimarco. Ce n'est pas simple de continuer à s'entrainer sans avoir de grandes chances de jouer. Je suis content pour eux, ils le méritent. J'espère maintenant que Barella n'a rien de grave car il est capital pour nous. Il passera des examens approfondis ce dimanche. Je veux rester positif." Parlez-nous de Lautaro : "Avec Romelu, Lautaro représente un potentiel offensif à développer. Il a 22 ans, le belge 26 et ce sont deux attaquants pour l'avenir de l'Inter, sur 7-8 ans pourquoi pas. Ils se développent de manière exponentielle. Je suis très heureux de leurs buts bien entendu, mais aussi pour le travail qu'ils fournissent à l'équipe. Ils auraient pu marquer plus ce soir mais l'équipe s'est rendue disponible pour leur apporter soutien et disponibilité." Un mot sur Icardi et Gabigol qui font plus que bien performer ? "Tout se passe au niveau des dirigeants. Cette année des joueurs comme Icardi, Nainggolan ou Perisic sont partis sans avoir d'incidences économiques positives. Nous avons peut être un trésor important." ®gladis32 – internazionale.fr
  7. Voici la conférence de presse d'après-match d'Antonio Conte, après la victoire 2-1 contre l'Hellas. "C'est une bonne réponse suite à Dortmund malgré le fait que Vérone a énormément joué à sept au moins derrière. L'objectif est de s'en sortir de manière de plus en plus forte. Nous n'avons pas perdu patience et nous avons montré un bon esprit après ce but encaissé. Si aujourd’hui nous n'avions pas tout donné, nous n'aurions pas gagné. Je dédie cette victoire à ma fille Vittoria qui a 12 ans, je vais passer une trêve sereine en famille. Nous allons pouvoir nous reposer et capitaliser sur cette victoire. Les gars me donnent tout et je suis vraiment heureux de les entrainer." Quatre mois après votre arrivée, où situez vous l'équipe ? "Voir ce classement est une source de fierté pour tous. C'est important d'avoir ces 31 points en douze matchs et je ne sais pas si cela suit les prévisions même les plus optimistes. Il est normal de reconnaitre les mérites aux joueurs, même en Champions League où nous avons été capables de regarder en face de grosses écuries. Il est bien entendu inévitable qu'il y ait des étapes à franchir en termes d'expérience et de maturité, mais nous travaillons très dur. Je dois absolument remercier tous ceux qui travaillent ici, pour leur disponibilité. Des joueurs en passant par le staff médical ou le personnel au centre d'entrainement. Nous sommes en tête aujourd'hui, même si c'est provisoire, après douze rencontres. Je ne peux qu'exprimer ma gratitude." Deux buts venus des milieux de terrain. Dans quelle mesure pour la suite est-il important de trouver une régularité dans ce domaine ? "Ce sera capital car vous le savez, dans mon idée de jeu je compte énormément sur ces buts de nos milieux. En début de saison c'est venu de là, puis nos attaquants ont pris le relais. Vecino et Gagliardini via leur physique peuvent monter et offrir des solutions. Barella s'intègre bien mais il doit encore s'améliorer sur sa finition. Il doit augmenter son total de buts même si celui de ce soir est très beau. Brozovic et Sensi peuvent aussi marquer et ils ont compris l'importance d'être frais pour faire face sur deux tableaux." Allez-vous récupérer des joueurs après la trêve ? Sanchez peut-il revenir plus vite ? "Il faut se focaliser sur nous, éviter de regarder ce qu'il se passe ailleurs. Nous devons faire de notre mieux, ce que nous faisons actuellement. Je suis fier de la performance de l'équipe, nous avons vaincu une équipe qui met de l'intensité. Nous avons quinze jours pour récupérer Gagliardini et Sensi. Danilo D'Ambrosio est revenu mais il a toujours une douleur. Cela montre son envie de se rendre disponible. Mais nous serons un peu plus serein dans les choix, avec moins de risques de blessures." Dimarco et Valero rentreront-ils dans la rotation ? "Tous les joueurs peuvent être des ressources. Aujourd'hui c'était important de choisir Candreva, il me propose des alternatives. Lazaro est issu de l'attaque, et tout comme Antonio, c'est un joueur de un contre un. Je suis content pour Valentino, que nous avons étudié et vraiment souhaité. Il a des caractéristiques intéressantes, c'est une corde de plus à mon arc. Borja et Dimarco s'entrainent de façon louable, et j'essaie toujours de faire les meilleurs choix pour l'équipe en fonction de l'adversaire." ®gladis32 - internazionale.fr
  8. Après la mauvaise soirée de Dortmund il est temps de replonger en championnat. Antonio Conte, un peu moins chaud que mardi dernier est venu répondre aux questions des journalistes en vue de la rencontre face au Hellas Vérone. "Nous devons y faire face avec prudence. C'est une équipe de contre, de pressing et ce ne sera pas simple. Nous devons passer outre la déception en Allemagne. Cela fait partie du processus de croissance." Des remords sur vos déclarations ? "Je n'ai pointé personne et je me retrouve dans cette situation. Je ne sais pas si un dirigeant le voit comme vous mais personnellement je vois cela de manière constructive. On m'a appelé pour changer le régime moteur de cet Inter des neuf dernières années et j'essaie de faire quelque chose pour le bien de l'équipe. Il faut comprendre que beaucoup de choses doivent être meilleures. Nous sommes l'Inter. En privé les gestionnaires reconnaissent cette situation et nous partageons la même pensée. Je vois beaucoup de choses à améliorer. Lautaro a 22 ans, Barella 23. De même pour Skriniar, Lukaku, Bastoni et Sensi, cela reste un groupe jeune sur lequel on peut compter, et j'ai le désir de relever le niveau. Nous sommes une grande équipe, qui doit se battre partout. Je relève la barre de manière constructive car je suis le premier à le faire pour moi-même." Vous devez toujours faire face aux blessures : "Ces situations doivent nous faire réfléchir pour l'avenir. J'ai énormément confiance en nos joueurs mais c'est une difficulté qui se rencontre directement en match. D'un côté il y a une forme de préoccupation car le groupe est réduit, d'un autre j'ai confiance en eux. Nous allons surmonter cette période. L'alternative est de faire monter un joueur de la Primavera. Entre Fonseca et Vergani je ne vois pas d'autres choix. Cependant j'ai confiance en Lukaku, Lautaro et aussi en Esposito. Je n'aurais pas peur de le faire démarrer dès la première minute. D'Ambrosio s'entraine avec nous depuis une semaine. Il est un peu agacé car sa calcification ne se fait pas en un claquement de doigt. Pour Sensi il peine un peu à se remettre. Nous devons encore faire des évaluations pour lui." Il y a eu pas mal de buts encaissés aussi : "Certaines situations ne nous ont pas aidé mais nous avons pris plus de buts en effet. Nous devons travailler là dessus. Nous attaquons à onze et nous devons défendre à onze. Nous ne pouvons imputer de faute spécifique à un seul secteur." "Luciano a fait un travail remarquable à la lumière des difficultés que je vois ici. Les équipes devant le sont depuis longtemps, et je ne parle pas que de la Juventus. C'est inévitable d'avoir des attentes, mais je ne peux les porter seul. Nous devons tous être dans la bonne direction pour ramener l'Inter dans l'élite. Je suis désolé, je suis ici pour amener certaines choses auxquelles tout le monde n'est pas habitué. Je suis ici pour ça et je ne peux pas changer. Nous devons relever le niveau, faire pression, et nous devons tous partir à la recherche de l'excellence. C'est la seule façon de changer l'histoire et d'aimer l'Inter." Comment expliquez-vous cette différence de niveau entre mi-temps ? "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé en seconde mi-temps, et en conférence il me paraissait plus intelligent de parler d'autres choses que ce qui n'allait pas sur le moment. Je ne sais pas si c'est de notre faute ou à cause de l'effort de l'adversaire à nous déjouer, notamment au milieu de terrain. Il aurait fallu aller les chercher et les presser, même en prenant des risques. Il faut trouver un équilibre. Je ne sais pas si nous avions la force pour apporter ce pressing intense, ou si simplement Dortmund nous a obligé à défendre bas. Peut être devrions-nous faire un pas de plus sur le plan mental, devenir plus forts." Vous avez émis des critiques aussi sur cet été... "Les choix du mercato sont faits en collaboration. Mon seul reproche ou regret, c'est de n'avoir pas anticipé certaines situations. Je suis heureux d'avoir ce groupe, encore plus aujourd'hui. Je les ai tous rencontrés, un à un. Si nous étions arrivés en Allemagne avec quelques rotations en plus, peut être aurions-nous eu plus de chances, mais c'est comme ça. Nous pouvons tous être unis et progresser vers un objectif commun, pour le bien de l'Inter." Qu'en est-il de la qualification maintenant ? "En gagnant là-bas nous aurions eu 75% de passer le groupe. Il peut donc y avoir des regrets. Cette défaite change les données et nous savons maintenant qu'il nous faut deux victoires pour espérer." ®gladis32 - internazionale.fr
  9. Après la précieuse victoire 2-1 à Cagliari, Antonio Conte s'est d'abord exprimé pour Sky Sport puis en conférence de presse. Voici ses propos : "C'était une rencontre difficile et je m'y attendais, j'avais prévenu tout le monde. Je sais que pour gagner ici il faut suer et se mettre au niveau du point de vue combativité et agressivité. J'ai demandé à l'équipe de rester haute pendant la fin de match. J'ai noté un pas en avant question mentalité. Je pense que nous avons alterné de bons moments avec d'autres à améliorer. La route est longue mais gagner vous donne de la confiance et le moral. J'insiste sur le fait que j'ai trouvé un très bon groupe, de bons gars disponibles et à l'écoute. Cela augmente mon désir ainsi que celui de mon staff également. Il ne faut pas oublier que dans cette équipe peu ont gagné quelque chose. Une mentalité de gagnant vous donne les victoires et vous fait comprendre ce qu'il faut faire pour y arriver. Il reste encore un fossé, et nous voulons le combler par le travail." La performance de Sensi : "Nous parlons de quelqu'un qui voit et comprend le football comme je le lui dis. Je pense qu'il était un peu suffisant lors de la première mi-temps, puis il est monté crescendo et c'était extraordinaire à voir. Nous avons des joueurs qui se rapprochent des caractéristiques que j'avais : Vecino, Barella, Brozovic peuvent jouer en mezzala ainsi que Sensi. Nous devons amener tout le monde dans les meilleures conditions et j'en attends pas moins par exemple de Vecino et de Gagliardini. L'uruguayen peut y exceller tandis que Gagliardini peut redevenir le joueur que j'appréciais par le passé. Sensi l'a directement compris. Barella éprouve quelques difficultés et ne peut pas jouer devant la défense. Mais il peut jouer un peu plus haut et il a tout pour devenir vraiment fort." Comment allez-vous vivre le dernier jour de mercato ? Icardi sera à Paris ? "Je vais le vivre d'une manière très sereine sachant que notre mercato est bouclé. A moins qu'il ne se passe quelque chose qui puisse me surprendre, positivement je l'espère. Je suis heureux de mon équipe. Quand vous voyez quelqu'un comme Ranocchia jouer pour la seconde fois et gagner grâce au travail, tout le monde peut devenir important." Et concernant Icardi ? "Hé hé..." Conte sourit et botte en touche pour boucler l'entretien. On enchaine ci-dessous avec une partie de la conférence de presse. Ce soir Romelu Lukaku a une nouvelles fois subi des hurlements racistes, une habitude à Cagliari. "Je dois être honnête, je pense que dans beaucoup d'autres situations en Italie nous devrions être beaucoup plus respectueux à l'égard de ceux qui travaillent dans ce secteur. Il y a quelques semaines Carlo Ancelotti s'est plaint d'avoir été insulté. A l'étranger les supporters se rendent au stade pour encourager leur équipe. Ils ont des exigences mais cela s'arrête là, ils n'insultent pas ceux qui y travaillent. Nous devons nous améliorer à cet égard." Qu'avez-vous pensé de votre département offensif ? Ne serait-il pas judicieux de jouer en 3-4-3 ? "Lautaro va pouvoir continuer à accumuler les minutes en sélection c'est bien. Je connais très bien Sanchez. Il a performé à Barcelone puis à Arsenal mais au cours des deux dernières années il n'a pas fait grand chose à United. Nous devons le ramener sur de bonnes bases et nous comptons sur lui. Nous allons parier sur lui, sur Lautaro, sur Lukaku et sur Esposito. La perforation de nos milieux dans les lignes adverses est une arme. Nos adversaires s'adapteront et seront plus défensifs, mais nous devrons toujours en être capable, dans n'importe quel cas. Comme aujourd'hui où Cagliari a changé de modulo. Cette hypothèse peut se présenter en effet." Le protocole de la VAR est-il à revoir ? "Les nouvelles règles introduites sont très audacieuses et cela change la vision du foot. Surtout sur les fautes de main. Je n'en suis pas effrayé puisque je considère la VAR comme un outil utile mais la question de la main est dangereuse. Voir litigieuse car de nombreuses situations sont difficiles à comprendre. Nous devrions peut être amputer les bras de nos joueurs pour ne pas en être inquiéter, mais ce serait alors compliqué de jouer." ®gladis32 - internazionale.fr
  10. Milanais et Romains ont partagé l’enjeu dans un match ô combien important dans la course à la Ligue des Champions. Dans un match dominé par les Nerazzurri, Lautaro Martinez a eu une possibilité d’ouvrir la marque en reprenant dans la surface, un ballon de la tête. Le réflexe de Mirante dévie le ballon sur le poteau. La Louve, au terme du premier quart d’heure parvient tout de même à ouvrir le score suite à une action individuelle du "Pharaon" à la 14’. L’équipe entraînée par Ranieri décide par la suite de garer le bus. S’en suit un match très tactique au milieu de terrain. L’Inter domine mais ne parvient pas à trouver le chemin des filets. Jusqu'à l’heure de jeu où Ivan Perisic, très peu en vue jusque-là, reprends de la tête un centre en profondeur dans la surface de Danilo D’Ambrosio, à la 61’. Inter 1-1 Roma. L’Inter contrôle mieux cette fin de match, même si le sentiment général est que ce match nul satisfait les deux équipes. Place à présent à la réception de la Juventus, ce samedi 27 avril à 20h30. L’Inter dispose d’un matelas de sécurité avec cinq points d’avance sur l’Atalanta et le Milan. Suite à la défaite du Napoli, ce dernier est également à 6 longueurs des Nerazzurri, un succès au San Paolo ne laisserait plus que trois points d’écart entre le second et le troisième de Serie A. Ce championnat est décidément des plus surprenants. Toutes les écuries déçoivent, et cela vaut également pour la Juventus qui malgré son huitième titre de Serie A, a réalisé une saison moyenne en étant éliminée en Coupe d’Italie et en Ligue des Champions malgré le conséquent investissement que représente Cristiano Ronaldo. L’Interview de Spalletti "Ce score est correct car nous avons eu des occasions, mais nous avons aussi laissé des espaces. Nous n’avons pas été assez bons pour toujours jouer de façon ordonnés. Nous sommes restés avec nos deux ailes ouvertes et c’était problématique en phase défensive." "Cela reste un bon résultat, car nous étions mené au score par la Roma qui tentait régulièrement de jouer dans notre dos. En seconde mi-temps, nous étions plus ordonné malgré le risque d’être plus confus vu qu’il fallait parvenir à égaliser. Nous sommes restés posés et avons proposé une belle prestation." Perisic ? "Il y a souvent cette analyse peu subjective où un joueur peut être plus à l’aise lorsqu’il entre en jeu. Il augmente le niveau de l’équipe car il prend énormément de ballons de la tête, il parvient à trouver son équilibre. S’il pouvait être plus précis, il éviterait de rater des ballons que des joueurs de l’Inter ne peuvent pas se permettre de perdre. Malgré tout, le résultat montre qu’il a été précieux." Se montrer plus dangereux ? "Le fait de maintenir la zone occupée, des latéraux aux ailiers, permet de pouvoir jouer plus sur les flancs. Il faut ensuite plus de précision et de qualité pour les meneurs de jeu. Car derrière, il y a du trafic étant donné que le milieu romain avait reculé. Ce fut souvent le cas en seconde période. Si nous n’étions pas ordonné, lorsqu’ils reprenait le ballon, nous aurions pu nous retrouver en difficulté." Une Roma très défensive ? "Selon moi, D’Ambrosio aurait dû laisser Politano aller au un contre un. En première mi-temps, il a contraint Mateo a centrer plus que ce qu’il ne pouvait faire, qui plus est, il était en face à face avec Kolarov, même si en seconde période, ce dernier a ressenti plus de fatigue. En seconde période, nos ailiers étaient très proche de nos pointes, c’était une façon supplémentaire de jouer le duel face aux latéraux adverses." Le niveau de la Serie A ? "C’est évident que lorsque l’on doit faire un parcours, il faut savoir se montrer persuasif avec les joueurs. Parfois, on peut parler des passes remises au gardien. S’il n'a pas bon des pieds, il n’est pas apte à jouer dans une grande équipe. A l’heure actuelle, les grandes équipes recherchent un gardien qui dispose des mêmes pieds que celui d’un meneur de jeu. Selon moi, le Calcio va bien, tout dépend ensuite de l’état de forme des adversaires, au moment où tu les affrontes." "La partie face au PSV est la plus douloureuse car elle nous a fait reculer alors que nous étions dans de bonnes conditions. Mais selon moi, le Calcio va bien car il y a aussi de jeunes entraîneurs très talentueux, ils sont à la recherche d’une façon d’entraîner bien précise. Il est évident que tu peux gagner ou perdre, mais le professionnalisme doit être reconnu de façon cohérente et convaincante également par les joueurs." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Inter 1-1 Roma Buteur(s) : 14’ El Shaarawy (R), 61’ Perisic (I) Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 20 Borja Valero, 8 Vecino; 16 Politano (84’ 11 Keita Baldé), 14 Nainggolan (54’ 9 Icardi), 44 Perisic; 10 Lautaro Martinez (79’ 15 Joao Mario) Banquette: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 21 Cedric Soares, 23 Miranda, 29 Dalbert, 87 Candreva Coach: Luciano Spalletti Roma: 83 Mirante; 24 Florenzi, 5 Juan Jesus, 20 Fazio, 11 Kolarov; 4 Cristante, 42 Nzonzi; 17 Under (46’ 22 Zaniolo), 7 Pellegrini (81’ 34 Kluivert), 92 El Shaarawy; 9 Dzeko Banquette: 1 Olsen, 63 Fuzato, 8 Perotti, 14 Schick, 15 Marcano, 19 Coric, 27 Pastore, 53 Riccardi Coach: Claudio Ranieri Arbitre: Guida Var: Calvarese Averti(s): Vecino (I), Cristante (R), Zaniolo (R) Expulsé(s) : / Affluence: 60.013 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Faites votre choix, le mien il est vite fait...
  12. Bergame - Luciano Spalletti est venu défendre ses joueurs, auteurs une nouvelle fois d'une performance très critiquable sur le terrain de l'Atalanta. Selon lui nous sommes sur la bonne voie. "Nous n'avons pas bien joué en première période, surtout les dix premières minutes. Nous avons fait trop d'erreurs et nos adversaires nous ont créé beaucoup de difficultés, physiquement et sur le pressing. Nous n'avons pas eu la vitesse nécessaire pour être dangereux. C'était mieux par la suite où nous avons eu 4-5 occasions nettes, et ce jusqu'au coup de sifflet final." Trois rencontres sans marquer... "Je ne vois pas de problèmes particuliers dans ce sens. Même aujourd'hui sur un terrain compliqué notre performance est là. Les ballons arrivent proprement à Icardi qui doit venir jouer et dribbler avec ses coéquipiers (Icardi a touché vingt ballons, soit cinq de plus qu'Eder qui a joué une vingtaine de minutes). Les trois derniers matchs étaient bons de notre part, sauf cette première mi-temps aujourd'hui. L'équipe se crée toujours diverses occasions." Pourquoi ce remplacement de Rafinha ? "Pour moi il n'était pas en jambes. Et il était certainement déçu de son occasion ratée juste avant. Je ne m'inquiète pas c'est un professionnel exemplaire et un très bon joueur." Prochaine échéance, mardi contre Cagliari. "Candreva sera là, Vecino doit être réévalué par contre." ®gladis32 – internazionale.fr
  13. Milan - Personne n'est indispensable. Mais quand un joueur pèse autant sur vos statistiques, il s'en rapproche malgré tout. Remarqué par le Corriere delle Sport, Mauro Icardi a réalisé 24 des 50 buts de l'équipe cette saison en championnat. Sommairement il représente donc 48% de l'attaque du club. En Italie personne n'est aussi décisif que lui. Ciro Immobile avec qui il se bat pour avoir le titre de capocannoniere profite d'une attaque plus prolifique avec la Lazio, 27 buts sur les 75, soit 36%. Je rajouterai deux autres statistiques dans ce duel ; 7 pénaltys à 5 pour Immobile, 9 passes décisives pour l'italien, une seule pour Mauro. Il faut donc aller ailleurs en Europe pour noter qu'Icardi est second derrière Nils Petersen, joueur de Fribourg (luttant contre la relégation), qui a marqué 13 des 26 buts de son équipe. Les autres bomber comme Salah (29 sur 75), Kane (24/64), Messi (29/79), Griezmann (18/51) et aussi Lewandowski (26/76) sont dépassés. Bien entendu ils jouent tous dans des équipes qui ont un pouvoir offensif autrement plus dangereux que le nôtre, ce qui n'enlève en rien à leur performance, mais qui met en lumière l'importance d'Icardi dans notre système. Et dans sa recherche de meilleur buteur couplé à celle de la Champions League, ce chiffre devrait certainement grossir. Espérons-le. ®gladis32 – internazionale.fr
  14. Milan - Brève intervention d'Antonio Candreva après le derby, où le regret prédomine. "Un derby spectaculaire ? Ce n'est pas vrai car nous méritions de gagner 3-0. Il y a ce regret de ne pas avoir ramené les trois points. Ce sera un combat difficile pour la Champions League, nous le savions dès le départ. C'était important de gagner et nous n'avons pas réussi. Nous devons nous concentrer sur nous-mêmes et ne pas attendre de faux-pas des concurrents." De son côté, Joao Cancelo a fait un commentaire aux micros de InterTV sur la performance de l'Inter contre le Milan : " Nous avons poussé jusqu'à la fin pour essayer de décrocher la victoire, le Milan ne nous a pas créé beaucoup de problèmes. Candreva a des caractéristiques différentes, c'est un vrai ailier, alors que Eder est un attaquant. Je joue bien avec les deux, mais ils ont des caractéristiques différentes. Nous devons continuer à mettre cette intensité dans le jeu. Nous devons et pouvons faire encore mieux, il faut profiter du dur labeur à l'entraînement chaque semaine. C'est clair que marquer un but fait du bien, sur le plan personnel, mais c'était plus important de gagner ce match. Nous les avons mis en difficulté, à présent, tournons nous vers le prochain match". ®gladis32 & Samus - internazionale.fr
  15. Turin - Auteur d'une magnifique parade sur De Silvestri mais impuissant sur le but de Ljajic, Samir Handanovic s'est exprimé en zone mixte après la contre performance hier face au Torino. "Cette défaite est imméritée. Nous avons eu une douzaine d'occasions et ce résultat est vraiment dommageable. Même un nul aurait été insatisfaisant. Nous avons peut être manqué d'agressivité devant le but. C'est ça aussi le football, si vous n'arrivez pas à marquer vous êtes punis à la première occasion. Même en jouant 90 minutes de plus, nous n'aurions pas marqué. Nous n'avons qu'un point sur six cependant. La lutte pour la Champions League aura lieu jusqu'au bout. Maintenant nous devons continuer à travailler dur et ce jusque la fin." ®gladis32 – internazionale.fr
  16. Turin - Après une rencontre totalement dominé par les nôtres mais remportée par le Toro, Luciano Spalletti est venu défendre ses joueurs. "Il y a des fois où ça ne se passe pas comme vous le voulez, même en insistant. Ce fut une belle rencontre mais c'est une défaite injuste et non méritée. Nous avons bien joué dans l'ensemble même si parfois nous n’étions pas très équilibrés sur le terrain. Leurs relances nous ont gêné sur ce plan. Perisic a été malheureux et il y a eu plein de petites choses contre nous mais nous ne méritions pas cette défaite. Je fais confiance aux joueurs ils sont professionnels. C'est une occasion gaspillée mais il faut rebondir pour rester dans la course jusqu'à la dernière journée. A ce stade les trois points valent double. Nous devons gagner à Bergame." Le choix de titulariser Valero "Rafinha revient d'une longue période d'inactivité et dernièrement il a enchainé trois matchs en une semaine, il était un peu à court d'énergie. Les dernières rentrées de Borja étaient bonnes et aujourd’hui il a bien joué. C'est un joueur qui peut toujours apporter une importante contribution." ®gladis32 – internazionale.fr
  17. Bon je pense que ce sera assez simple sur cette rencontre
  18. Milan - Parmi les joueurs qui ont contribué au Triplé de l'Inter sous Mourinho, Christian Chivu figure en bonne place. L'ex-défenseur nerazzurro s'est exprimé à la Gazzetta dello Sport sur la traversée du désert de l'Inter : "L'Inter du Triplé avait bien identifié ses forces et ses faiblesses. Dans les moments difficiles on s'en sortait avec la tête. Nous avions du caractère et rien ne nous faisait peur. Je ne pense pas qu'il manque de l'attachement au maillot à l'Inter actuelle. Un joueur qui arrive dans un club comme celui-ci a forcément prouvé, y-compris le fait d'être professionnel. Mais l'Inter possède une réalité particulière et pour pouvoir l'intégrer il faut avoir l'envie nécessaire à chaque entraînement. Parce que c'est cette envie qui reste jusqu'au jour du match. L'Inter a actuellement un blocage mental, mais une victoire dans le derby pourrait faire passer ce mauvais moment. Le problème, cependant, est de jouer tous les matchs suivants comme si c'étaient des derbys ! On ne sort de ce genre de mauvaises passes qu'en jouant comme un bloc unique, sans faire passer l'intérêt personnel ou l'exploit individuel avant l'intérêt du groupe. Le match de dimanche est idéal pour se relancer." ®Samus - internazionale.fr
  19. Milan - Un point, c'est déjà mieux que rien. Et c'est aussi l'avis de notre entraineur Luciano Spalletti en conférence d'après-match. Inzaghi a dit qu'il a perdu deux points. Et vous ? "Je pourrais dire la même chose, les téléspectateurs aussi. Nous avons eu nos occasions et Strakosha a fait deux bons arrêts sur Perisic et Valero. Selon moi nous avons fait un bon match et je félicite mes joueurs. Nous n'avons pas marqué mais eux non plus, alors qu'il nous manquait D'Ambrosio et Miranda. Nous avons débuté la rencontre avec force et conviction. J'ai aimé la façon dont Joao Mario et Dalbert sont entrés en jeu. Ranocchia et Cancelo ont très bien joué. Ivan n'a pas marqué mais c'était bon aussi. Il a du caractère et c'est important pour la suite." Est-ce que Cancelo vous a convaincu ? Un repositionnement est envisageable ? "Il m'avait déjà convaincu avant. Il a toutes les qualités pour jouer, mais l'équipe avait son équilibre et sa dynamique. Dans ce cas là ce n'est pas simple de changer. Sur son placement il faudra du temps et du travail pour trouver le juste équilibre." Il y a possibilité que maintenant, en plus de changer de joueurs titulaires, vous pouvez changer de système ? "Je pense donner plus à ceux qui nous ont amené jusque là. Nous avons fait une première partie de saison intéressante. En Coppa j'ai beaucoup changé et ça ne s'est pas bien passé donc je ne sais s'il y a besoin. Mais l'idée d'apporter quelque chose de différent est bonne." Si Ranocchia se serait blessé plus sérieusement, qu'auriez-vous fait ? "Dalbert serait rentré et Santon aurait glissé au milieu. J'ai déjà signalé auparavant qu'il nous manquait un autre défenseur central." Un bilan à mi-saison ? "Pour le moment nous sommes dans les clous pour notre objectif. Si nous avions fait deux nuls au lieu de deux défaites précédemment, nous parlerions de phase aller stratosphérique. Est-ce que je signerai pour 41 nouveaux points ? Probablement oui. Mais il faudra se battre pour les avoir." ®gladis32 – internazionale.fr
×
×
  • Créer...