Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'sondage'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

43 résultats trouvés

  1. Durant les trois dernières semaines, les membres d'Internazionale.fr ont voté pour élire les joueurs composant le meilleur 11 et le pire 11 de la décennie à l'Inter. Ils ont du choisir parmi 121 joueurs : 7 gardiens 40 défenseurs 38 milieux de terrain 36 attaquants Internazionale.fr remercie ceux qui se sont prêtés au jeu de réflexion, c'est maintenant l'heure de passer au conseil de classe ! Le 11 de la décennie selon les membres Le gardien Pour commencer avec une quasi-unanimité, 91% des voix, l'actuel capitaine de l'Inter Samir Handanovic est élu au poste de gardien devant Julio César. Il faut dire que le slovène a tenu la baraque pendant la majeure partie des dix dernières années et malgré certains rares moments d'incertitudes, il a toujours été une valeur sûre pour l'Inter. Jamais menacé par les gardiens N° 2 et 3 qui se sont succédé jusque là, "Batmanovic" a disputé 321 matches et tenu sa cage inviolée 114 fois avec une moyenne de 1,07 buts encaissé par match. Infranchissable. La défense Devant lui, un mur de granit. Une belle défense à 4 avec pour commencer, avec 19% des votes, un certain Javier Zanetti. Joueur qu'on ne présente plus qui aura évolué presque partout sur le terrain, tant que cela servait à son Inter bien aimée. Réduire Zanetti à cette décennie serait un sacrilège et pour le niveau qu'il a montré durant toute sa carrière, son attachement au maillot et son incarnation des valeurs nerazzurri en comparaison notamment avec certains joueurs ayant évolué au club, "Pupi' avait déjà sa place attitrée. Dans une décennie qui l'aura vu soulever tout ce qui est possible en terme de trophée de clubs, Zanetti a laissé un souvenir indélébile et sa dramatique rupture du tendon d’Achille à 39 ans ne l'a pas empêché de revenir porter le maillot rayé. Infatigable. Dans l'axe de la défense, deux joueurs présents actuellement à l'Inter auront contribué au renouveau du club sur le plan de la solidité défensive. A égalité avec 17% des votes Milan Skriniar et Stefan De Vrij forment la charnière centrale du 11 de la décennie. Impressionnant de puissance, joueur hargneux à souhait, le slovaque aura ravi les tifosi dès sa première saison qui le verra même monter régulièrement aux avants-postes et contribuer offensivement. Deux saisons et demie après ses débuts, malgré quelques matches compliqués récemment, il reste un composant indispensable de l'effectif sur le terrain comme pour les membres du forum. Dominateur. A l'opposée des coups d'épaules et des duels physiques, un artiste. De Vrij n'aura joué que 18 mois à l'Inter, mais il a quand même convaincu son monde. L'actuel phare de la défense de l'Inter est un bijou de sens du placement, de l'anticipation et d'intelligence tactique, ajoutons à cela des pieds en velours et on a le meneur de jeu reculé par excellence. Capable de piloter sa défense et relancer de manière précise et efficace, le néerlandais est en plus une menace aérienne pour les adversaires. Un esthète. Dernier élément de la défense, un nom qui soulèvera certainement des souvenirs, présent au club seulement une saison et réellement actif seulement pendant 6 mois, Joao Cancelo se classe malgré cela 4ème avec 11% des voix. Le portugais intègre le 11 de la décennie grâce à son exceptionnelle saison 2017/2018. Souvent décrit comme le "meilleur latéral depuis Maicon", il finit devant le brésilien de juste 2 votes et le fait que l'Inter n'ait pu lever son option d'achat reste une grosse déception pour beaucoup de supporter. Vitesse, technique, précision, Cancelo a montré tout ce que l'on pouvait attendre d'un latéral moderne. Le plus regretté. Les milieux Place au cœur du jeu, l'Inter en a connu des milieux de grands talents, mais lesquels auront les faveurs des membres ? Premier au nombre de votes, "Cuchu" Esteban Cambiasso se place au milieu de terrain avec 25% des voix. Comment ne pas aimer Cambiasso ? Jusqu'au bout il aura toujours tout donné pour l'Inter. Cerveau du milieu de terrain, Cambiasso aura même joué quelques minutes en tant que défenseur central de la défense à 3 de Mazzari, Mourinho disait de lui qu'il était le joueur le plus rapide qu'il ait jamais entraîné, soulignant maintes et maintes fois la grande intelligence du joueur. Il n'aura, de plus, jamais cessé d'être l'homme en plus en attaque. Souvent à l'affût d'un ballon qui traîne dans la surface, l'argentin a marqué son lot de buts importants pour le club et reste un joueur très aimé des supporters. Indéboulonnable. Second après lui, Marcelo Brozovic récolte 22% des voix. Souvent critiqué pour sa manière de lever les bras au ciel plusieurs fois par matches, "Epic Brozo" n'en reste pas moins un élément central de l'Inter des dernières années. Essayé trequartista puis mezzala, il a trouvé son poste de prédilection en étant replacé regista. A l'aise devant la défense, capable de faire tourner le ballon à sa guise et absolument infatigable dans l'entrejeu, Brozovic allie une condition physique monstrueuse à une intelligence footballistique très précieuse. Capable aussi bien de nettoyer les lucarnes de loin que de servir ses coéquipiers, Brozovic c'est aussi un homme de statistiques : 180 matches, 22 buts et 22 passes décisives tout en n'arrêtant jamais de courir, et les membres le lui rendent bien en l'élisant ainsi. La plaque tournante. Juste après le croate on retrouve un troisième héros du Triplete, Wesley Sneijder rallie 20% des votes. Souvent copié, jamais égalé. Les 10 se sont enchaînés durant la décennie, mais aucun d'eux n'a eu l'impact de Sneijder. Passeur hors-pair, énorme tireur de coups francs, compagne magnifique, au final Sneijder a laissé un bon souvenir aux tifosi. Le meneur de jeu de poche récemment retraité aura porté le maillot de la Beneamata durant 3 saisons et demie et durant les 116 matches auxquels il a participé, il aura marqué 22 buts et fourni 35 passes décisives et sa présence dans l'histoire du triplé amplifie l'affection que les supporters lui portent. La notoriété de Zanetti est telle qu'en comptant les votes qui le placent au milieu de terrain il pouvait aussi figurer dans ce secteur de jeu. Le clonage n'étant cependant pas encore chose courante, nous avons donc pris le suivant dans la liste. Et c'est donc un autre joueur du triplé qui récupère cette place. Avec 7% des votes, Thiago Motta intègre de justesse notre 11 type. Joueur-clé jusqu'à son départ, l'italo-brésilien a mêlé qualité et assurance au milieu de terrain devenant un élément incontournable pour le club. On se souviendra longtemps de son expulsion contre le Barça qui lui fera injustement raté une finale de CL qu'il avait contribué à atteindre de même que son départ au PSG laissant un grand vide derrière lui. Il aura aussi apporté sa qualité dans le jeu aérien, marquant diverses buts avec les nerazzurri. La tour de contrôle. Les attaquants Dernier secteur de notre équipe, ce sera donc une attaque à deux, format le plus représenté dans les votes des membres. Le premier à intégrer l'équipe n'est autre que Mauro Icardi, avec 36% des voix, il se classe premier parmi les attaquants. Formidable buteur, d'un sang-froid hors-pair, Icardi est un bomber né. Dès son arrivée à l'Inter, il commence à marquer et ne s'arrêtera jamais. Même en connaissant la fin de son histoire avec l'Inter, on ne peut dire qu'il ait volé sa place dans ce classement. Solide candidat pour le titre de meilleur joueur de l'ère post-Triplete, Maurito aura fini deux fois capocannoniere du championnat italien et aura châtié bon nombre de défenses avec en particulier celles de la Juve, du Milan et de la Sampdoria. Avec 124 buts en 219 matches (dont bon nombre avec le brassard de capitaine), c'est le 8ème buteur de l'histoire du club et donc le premier attaquant à être élu dans ce 11 de la décennie. Impitoyable. Juste derrière l'argentin, avec 32% des voix, le dernier joueur du 11 de la décennie est un autre héros du Triplete. Samuel Eto'o qu'on ne présente plus, n'aura joué que deux saisons avec l'Inter. Et quelles saisons ! Capital dans celle du triplete, il se transforme en monstre lors de la saison 2010/2011, peut-être l'une des meilleures saisons qu'un attaquant aie fait sur le plan technique et statistique avec 37 buts toutes compétitions confondues. De près, de loin, pied gauche, pied droit, de la tête, en ciseau retourné, à domicile comme à l'extérieur, Eto'o aura démontré son immense talent et marqué l'Inter de sa classe. Il bénéficie en plus du bonus Triplete qui offre +3000 d'affection. Il Re Leone. Le coach Un peu semblable au vote pour l'entraîneur du pire 11, celui-ci aussi est sans appel. Avec 90% des votes, et seulement 6 mois à la tête de l'équipe Antonio Conte remporte haut la main le vote. Le reste des voix ont été pour Roberto Mancini. Le début de saison prometteur de l'Inter n'est pas étranger à cette statistique.
  2. Durant les trois dernières semaines, les membres d'Internazionale.fr ont voté pour élire les joueurs composant le meilleur 11 et le pire 11 de la décennie à l'Inter. Ils ont du choisir parmi 121 joueurs : 7 gardiens 40 défenseurs 38 milieux de terrain 36 attaquants Internazionale.fr remercie ceux qui se sont prêtés au jeu de réflexion, c'est maintenant l'heure de passer au conseil de classe ! Le pire 11 de la décennie selon les membres Le gardien 27 matches joués sous les couleurs bleues et noires pour 33 buts encaissés et 9 clean sheets sur la période janvier 2013 - juillet 2017, il a en grande partie servi de second gardien mais cela a apparemment suffit pour convaincre (ou pas) les membres de ses compétences et avec 38% des voix Juan Pablo Carrizo intègre donc le pire 11 de la décennie au poste de gardien. Il devance Paolo Orlandoni et Tommaso Berni. La défense Place à la défense où le premier des nommés est un défenseur central, avec 19% des votes, le serbe Nemanja Vidic domine les votes. Avec 28 matches joués, 1 but, 8 cartons jaunes et 1 carton rouge récolté lors de son deuxième match de Serie A avec l'Inter, le rugueux défenseur se place en véritable meneur d'une défense qui saura vous rappeler les heures les plus sombres de la dernière décennie. En seconde place arrive un autre favori des débats, Alvaro Pereira, le latéral uruguayen qui a joué une bonne cinquantaine de matchs pour un bilan de 1 but, 6 passes décisives et 17 cartons jaunes, a su rallier 12% des votes grâce à sa technique hors-pair et son intelligence footballistique sans égale. Il est suivi de près par deux joueurs ex-aequo qui viennent donc compléter cette défense de légende, à égalité avec 10% des voix, Matias Silvestre et Davide Santon. Le latéral aura vécu ses débuts brillants avec l'Inter avant d'être transféré et de revenir ensuite brièvement chez les Nerazzurri avec des résultats proches de la catastrophe avant d'être ensuite échangé dans le cadre du transfert de Nainggolan de la Roma à l'Inter. Le central italo-argentin aura, lui, porté 20 fois le maillot de l'Inter pour un résultat, selon les membres, décevant. Les milieux Quels sont les joueurs qui évolueront devant cette défense infranchissable ? Dans un mix de talent, d'assurance et de vision de jeu bien sûr. Premier élément du milieu monstrueux, Angelo Palombo. Il n'aura joué que 3 matchs à l'Inter et pourtant il finit premier avec 19% des voix. Recruté comme solution d'urgence, il n'aura pas marqué l'histoire des Nerazzurri. Il aura à ses côtés le serbe Zdravko Kuzmanovic qui a joué bien plus longtemps pour l'Inter. 55 matchs pour 1 but et 6 passes décisives mais aussi ô combien de passes manquées. Le symbole d'une époque où le milieu de l'Inter était digne d'une seconde moitié de tableau récolte 15% des votes. Gaby Mudingayi qui vient compléter notre trio, aura eu que très peu d'impact durant sa pige au club avec notamment une période de rétrogradation où il aura même joué avec la Primavera. Il se classe donc troisième avec 9% des voix. Avec un tel milieu, on ne se pose qu'une seule question, mais qui pourrait donc profiter des éventuels caviars qui seront donc distribués par de tels manieurs de ballons ? L'Inter a connu des trios et des duos d'attaques monstrueux dans son histoire, Lautaro et Lukaku en sont la dernière preuve en date. Mais tiendront-ils le coup face à l'attaque élue par les membres ? Les attaquants Les votes n'ont pas été très éparpillés, preuve que les membres avaient plutôt une bonne idée de ces attaquants qui les auront rendus fous. En tête de gondole, un nom. Un seul nom pour répandre la crainte sur les défenses adverses, avec deux fois plus de voix que son dauphin, le néerlandais Luc Castaignos se classe premier avec 26% des votes. Recruté depuis les U21 de Twente, celui qui évolue aujourd'hui en seconde division Coréenne était destiné à la Primavera de l'Inter mais aura aussi fait son apparition 8 fois avec les A avec un but à la clé, anecdotique mais qui a valu trois points à l'Inter, contre Sienne. Et puis plus rien... Deux joueurs se placent juste en dessous de Castaignos, avec 13% des voix, la doublette magique de la saison 2012/2013, j'ai nommé Marko Livaja, pur produit de la Primavera de l'Inter et Tommaso Rocchi, joker technique recruté durant l'hiver en provenance de la Lazio. Tout le monde se souvient du "1+8" de Zamorano, qui se souvient du 18 de Rocchi ? Le vétéran italien aura joué 15 matchs pour 3 buts avec les Nerazzurri, contrastant avec sa moyenne d'un but tous les trois matchs avec la Lazio. Le jeune Croate, lui, profitera de la situation compliquée en attaque pour franchir le palier et marquer 4 buts en 6 matchs d'Europa League, un bilan honorable. Cela dit, sa présence dans cette liste s'explique surtout par les incroyables ratés dont il sera l'auteur en Serie A, dans des rencontres capitales. Mais il ne suffit pas d'avoir un effectif pour faire une équipe ! Un bon coach est toujours nécessaire pour décrocher des titres. Et le peuple a parlé. Personne ne feindra la surprise en apprenant qu'avec 80% des votes, Frank De Boer est élu pour guider ce 11 ! Pour une fois le coach néerlandais remporte donc quelque chose dans sa carrière. Rendez-vous très prochainement pour le vote du meilleur 11 de la décennie !
  3. Damien

    [SONDAGE] PES ou FIFA ?

  4. Selon Gianluca Di Marzio, Roberto Gagliardini devrait rester à l'Inter durant cette session de mercato. Vous êtes plus pour un départ de l'italien ou pour qu'il reste chez nous ?
  5. C’est ce qu’il ressort du sondage interactif relatif aux statistiques du football Européen : L’European Football Benchmark. Ce dernier nous révèle que la Juventus est l’équipe italienne la plus aimée de la Botte, fort de son important nombre de tifosi. Cette dernière est également la seconde la plus détestée immédiatement après l’Inter. Une Religion en Italie 2018 confirme l’Italie comme la patrie du football : plus de 34 millions d’Italiens déclarent s’y intéresser et parmi eux 33 millions supportent au moins une équipe de Serie A. En effet cet étude se base sur le championnat 2018/2019, 19 millions d’italiens, soit 37% de la population adulte se déclare être des tifosi lisant des articles sur le football en s’y informant plusieurs fois par semaine. Toutes ces données ont été extraites de l’European Football Benchmark qui a travers ce sondage analyse les interactions entre les tifosi, leurs équipes et les sponsors. Pour cette enquête exclusive, près de 15 000 passionnés du ballon rond des cinq plus grands championnats du continent ont été interpellés. Être un tifoso veut dire que l’on exprime ouvertement sa position, en plus du sentiment de rassemblement y afférent. Au niveau du classement des équipes les plus appréciées, on retrouve en tête la Juventus (49%) suivie par le Napoli et la Roma (37%) pour compléter le Top 3. S’en suit ensuite le Milan (35%), la Fiorentina (34%), l’Inter (33%) et l’Atalanta (31%). La Juventus doit également ce pourcentage si important grâce au soutien de ses propres tifosi, ces derniers représentant 39%. A l’opposé, au niveau du classement (38%) des équipes les plus détestées, on retrouve en tête l’Inter (40%) suivie de la Juve. Le top 4 est finalement complété par l’Ac Milan (32%) et le Napoli (30%) Une partie importante de ce rapport entre les tifosi et leurs équipes est relatif à l’image et aux attributions associées à chaque équipes. Ce sondage démontre que chaque club est étroitement lié à des images et des étiquettes uniques et exclusives A titre d’exemple, l’Inter a été défini par 50% des tifosi comme l’équipe qui procure le plus d’émotion, pour 52% elle est catégorisée d’internationale. Autre exemple : Cagliari est reconnu pour 39% des sondés comme un club familial, 38% estime qu’il est fort attaché à ses racines locales. La Juve est catégorisée à 59% comme un club ambitieux et à 50% comme Glamour. 57% estiment que la Juve est également un symbole de la grande richesse de la tradition. En ce qui concerne le Derby d’Italie, le rapport de force est équilibré L’équipe qui symbolise l’ambition: Juve: 59% - Inter: 34% L’équipe qui symbolise le glamour : Juve: 50% - Inter: 34% L’équipe la plus riche de tradition : Inter 47% - Juve 44% L’équipe la plus enthousiasmante : Juve: 35% - Inter: 33% L’équipe qui procure le plus d’émotion : Inter 50% - Juve 43% L’équipe la plus internationale : Inter 52% - Juve 42 % Alors que la Curva de la Juventus était sous le coup d’une suspension pour le Derby d’Italie suite aux chœurs honteux qui ont été émis à l’égard du Napoli et que la sanction devait servir d'exemple selon le néo-président de la FIGC Gravina, la décision finale a été tout autre: Aucune fermeture et une simple amende de 15 000 €. Une sanction appréciable pour le club le plus apprécié d'Italie, un bel exemple pour la jeunesse... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Pour ceux qui ont pu voir le match, qu'en avez-vous pensé ?
  7. Si vous aviez un truc à dire à Spalletti ça serait lequel ?
  8. A quelle place l'Inter peut-elle prétendre en Serie A 2018/2019 ?
  9. Si vous devez en garder qu'un seul, vous choisissez qui ?
×
×
  • Créer...