Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'statistiques'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

27 résultats trouvés

  1. IQUII Sport a publié une mise à jour de “The European Football Report”, soit l’analyse de plus de 250 clubs qui étudie la présence des équipes et des joueurs sur les principales plateformes de réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, YouTube et TikTok. Le classement des différents réseaux sociaux n’a pas enregistré de variation particulières entre le 15 avril et le 15 mai, soit le laps de temps étudié par ce rapport. En ce qui concerne Youtube, la Roma est dépassée par Wolverhampton dans le fond du classement. Sur TikTok le Real Madrid conserve sa seconde position derrière Barcelone. Liverpool connait une croissante de 19% de ses followers. Et le Milan, pour une fois, engendre un bénéfice avec 23% de followers en un seul mois. Dans le classement qui reprend Facebook, Instagram, Twitter et YouTube, l'Inter est le club qui enregistre la plus forte progression parmi les 20 meilleurs clubs européens. Les Nerazzurri progressent de 2,94% et restent à la 11e place avec 31 millions de followers, derrière Milan (40,7 millions). Les Rossoneri (+ 1,07%) et la Juventus (+ 1,05%) ont également bien augmenté. Les trois clubs italiens sont ceux qui ont le plus progressé parmi le Top 20 européen. La seconde évaluation concerne Twitter et TikTok. Nouveau venu, l’Inter est devant tous les autres avec une croissance de 3,94%. Le club nerazzurro est suivi par le Milan (+1,62%), et la Juventus qui est quatrième (+1,03%). En ce qui concerne les joueurs, Cristiano Ronaldo est en tête du classement avec une croissance de 1,76%, lui qui est suivi par 425,9 millions de personnes à travers Facebook, Instagram et Twitter. Il est secondé par Neymar, avec 245,5 millions de follower et Lionel Messi (+1,30%) et ses 241,2 millions. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, à l’occasion du Derby de Milan, le stade sera sold-out. Vu les travaux actuels dans le second anneau orange, la capacité a été réduite à 75 817 tifosi. Lors du match aller, le nombre de tifosi présents avait grimpé à 70 440 spectateurs. Ce record sera battu puisqu’il ne reste que 300 billets de disponibles. Scudetto du public L’Inter reste la championne incontestée et incontestable en proposant une moyenne par saison de 64 889 tifosi. Lors de la réception du Fc Barcelone, l’Inter avait d’ailleurs récolté 7,8 millions d’euros. En Coupe d’Italie, l’Inter peut se vanter d’avoir proposé, pour les réceptions de Cagliari et de la Fiorentina, une moyenne de 40 000 spectateurs. Mercredi prochain, aura lieu la manche aller de la Coupe d’Italie face au Napoli et l’Inter devrait accueillir 50 000 personnes. Actuellement, l’Inter a déjà accueilli, pour cette saison 981 743 tifosi. Le palier des 70 000 tifosi a été atteint à 4 reprises : face à Barcelone, la Juve, l’Atalanta et Cagliari. Il y a un an, l’Inter n’avait amené "que" 833 078 spectateurs au Meazza. La faute aussi au huit-clos imposé suite à l’incident raciste envers Koulibaly. Face à Sassuolo, à cette époque, le stade n’était rempli que de 20 000 jeunes tifosi. L'avis de la Rosea "L’effet Ligue des Champions + Antonio Conte a permis de pulvériser la campagne d'abonnement en juin, le tête à tête avec la Juve en haut de la Serie A a fait le reste." "Le match face à Sarri restera la recette la plus importante dans l’absolu en Serie A. Les billets de la rencontre du mois d’octobre étaient les plus cher, et ils ont permis l’encaissement de 6,6 millions d’euros." "L’Inter de Conte peut objectivement être parmi les premières équipes d’Europe au niveau de l’affluence du public. Seul le Borussia Dortmund est intouchable, lui qui propose 81 000 spectateurs par match. Ensuite, il y a le Bayern de Munich, le Fc Barcelone, le Real Madrid et l’Inter qui talonne l’équipe de Zinedine Zidane et ses 66 000 tifosi de moyenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. A travers un communiqué officiel, l’Inter a présenté Christian Eriksen. Calcio&Finanza est revenu sur ce transfert phare de cette session hivernal du Mercato. Le milieu de terrain danois né en 1992 arrive de Tottenham pour la somme de 20 millions d’euros. Le Nerazzurro a signé un contrat de 7,5 millions d’euros net par an, plus des bonus à hauteur de 1,5 millions d’euros. Si le milieu offensif reconnait avoir connu Conte lors de son expérience chez les Spurs : "J’ai affronté son Chelsea qui était très dur. L’opportunité de le connaitre et d’apprendre comment jouent ses équipes m’enchante", l’Inter a décidé de ne pas commettre une Dzeko. En effet, comme le souligne Il Giornale, l’affaire Dzeko aura marqué les esprits à Milan : "Le mercato terminé, Conte ne dispose toujours pas de l’attaquant qu’il voulait et qui aurait servi à l’Inter. Ce n’est pas un détail. L’occasion loupée la plus importante reste Dzeko qui a été perdu pour 5 millions d’euros. Cette fois-ci l’Inter a retenu la leçon et a accepté les conditions de Tottenham : elle voulait Eriksen et elle l’a recruté a un prix tout de même important, pour un joueur en fin de contrat en juin." Le Saviez-Vous ? En cas de recrutement d’Edin Dzeko, c’était bel et bien ce dernier qui aurait été aligné aux côtés de Romelu Lukaku en qualité de titulaire et non Lautaro Martinez qui n’aurait été "que" son remplaçant. Un mal pour un bien selon vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Quelles sont les équipes qui commettent le moins de faute en Europe ? Et à contrario, quelles sont les équipes les plus en infractions ? Telles ont été les questions posées par le CIES Football Observatory, qui a analysé les formations des 35 championnats nationaux sur la base du nombre de fautes faites par match en 2019/2020 selon les données reçues par Instat. Liverpool, le Champion d’Europe actuel, est l’équipe qui commet le moins de fautes par match (8.1). Une donnée en partie renforcée par l’arbitrage moins rigoureux proposé par la Premier League. La moyenne des fautes sifflées est de 20,4 comparé à la moyenne globale qui s’élève à 27,2 pour l’ensemble des 35 compétitions analysées. Huit clubs de Premier League se retrouvent dans le Top 20 du classement : Liverpool, Newcastle, Bournemouth, Leicester, Chelsea, Norwich, Tottenham et Manchester City. En mettant en relation les fautes commises sur la moyenne mesurée individuellement dans chaque championnat, Hambourg est en tête du classement avec 32% de fautes de moins que ces adversaires. Il est suivi par le Slovan Bratislava -20% et le Shakhtar Donetsk (-27%). Par championnat, la moyenne la plus basse des fautes est dominée par la Premier League (20,4), la Super Ligue Danoise (21,0) et l’Eredivisie (21,6). A l’opposé, on retrouve les championnats de six pays d’Europe orientale : La Serbie (34,9), la Bulgarie (31,6), la République Tchèque (31,4), La Roumanie (31,0), la Pologne (30,9) et l’Ukraine (30,5). Place à présent à la Serie A Le Napoli est le club qui a commis le moins de fautes en Serie A en proposant la moyenne de fautes commises à 11,89, soit 17% de moins que la moyenne du championnat. Il est suivi par la Lazio (12,11 et -16%) et l’Atalanta (13,58 e -5%). Sans oublier la Juventus et ses 13,63 fautes commises par match, soit 5% de moins que la moyenne. A l’opposée, on retrouve en tête le Torino et ses 16,79 fautes commisses, soit 17% de plus que la moyenne proposée et l’Inter qui est l’avant-avant dernière avec 15,6 fautes commises par match, soit 9% de plus que la moyenne établie sur l’ensemble de la Serie A. Validez-vous cette analyse qui voit l’Inter être la troisième équipe la plus agressive de cette saison en Italie ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une information d’Opta. L’Inter d’Antonio Conte est un véritable rouleau compresseur en première période. En considérant seulement les premières mi-temps de Serie A, l’Inter aurait récolté 43 points, soit 12 de plus que le premier poursuivant : la Juventus. Normal de caler en seconde période pour la Rosea La Gazzetta Dello Sport est revenue également sur cette statistique en mettant en valeur les performances à deux visages de l’Inter, face à l’Atalanta et face à Dortmund. Le déroulement de la partie est symbolique : Des lions jusqu’à la mi-temps, qui ont ensuite été touchés suite aux nombreux coups portés par l’Atalanta. Handanovic, Capitaine exigent et allié de Conte l’a souligné : "Lorsque nous avons l’avantage, nous devons mieux le gérer, nous devons nous améliorer." Conte, au-delà de ses discours sur un banc léger, utiles en vue du mercato, étudie probablement les corrections à apporter. Car la fatigue et l’impossibilité de proposer des remplacements à la hauteur ont un lourd impact, il faut trouver aussi des réponses de « terrain » pour intervenir ou limiter cette tendance structurelle." L’Inter, en seconde période a été victime des remontées de Barcelone, de Dortmund, elle a craquée face à la Juve. Ses quatre matchs nuls en Serie A en découle également. Les données statistiques mettent en évidence un coup d’arrêt des tirs effectués, une perméabilité plus importante de la défense (+25% de buts marqués en phase de conclusion) et une diminution sensible de centre et de la possession de balle. Le tout met en évidence cette différence de buts inscrits/encaissés : +17 en première période et +8 en seconde période. Il ne s’agit donc pas uniquement d’une question de résultat et de chiffres. On note également un repli visible au niveau du centre de gravité de l’équipe, un repli progressif au niveau du fond de jeu et toujours plus de difficultés à approvisionner le duo d’attaque. L’urgence continue qui poursuit Conte, il a également du y faire face avec l’Atalanta, reste les suspensions voir le retour en forme partiel des blessés, ce qui le limite dans ses choix. Il lui est donc impossible d’insérer des ressources au niveau pour lui permettre de trouver ce second souffle nécessaire. Et la nécessité, répétée à plusieurs reprises par l’entraineur, est de toujours se donner au maximum pour se montrer compétitif. L’Inter est l’équipe qui a été le plus souvent en avantage, plus que n’importe qui en Serie A (917 minutes) De façon génétique, elle ne peut et n’est pas apte à le gérer. Le jeu de Conte prévoit de toujours tout donner et de particulièrement se dépenser pour les attaquants. Le rendement de Lautaro est, en ce sens, révélateur et symptomatique, logique de cet état des lieux : Le Toro est fondamental entre les phases de transitions. Son pressing sur le premier porteur du ballon est continue, le tout en devenant le spécialiste des buts précoces. Sur les premières demi-heures de jeu, il est le meilleur attaquant d’Europe en activité avec 7 buts, en prenant le meilleur sur Lewandowski qui pourtant a marqué de façon globale plus que lui : 30 buts pour le polonais contre 15 buts pour l’argentin. 80% de ses réalisations sont inscrites en première mi-temps, seul trois buts en seconde période. Tout le travail qu’il abat et les minutes qui s’écoulent pèsent sur les jambes. On peut parler de détails, oui, mais c’est proprement sur ces points qu’un perfectionniste tel que Conte travaille, afin de booster la marge d’amélioration d’une équipe qui, depuis le début, y est allé extrêmement fort. Le Saviez-vous ? Handanovic, Lukaku et compagnie ont fait mieux que l’Inter du Triplé qui avait obtenu 45 points. Conte bat Mourinho et ses saisons interistes. La première année, il en avait obtenue "que" 43. Après le départ du portugais, ce fut le déluge 29 points en 2010-2011, une des pires années de l’Histoire de l'Inter qui fut battu seulement en 2014-2015 avec les 26 points qui ont précipité le renvoi de Walter Mazzarri et le retour de Roberto Mancini. Le meilleur résultat fut celui de Luciano Spalletti en 2017-2018 avec 41 points, 5 de moins qu’aujourd’hui. Il en avait obtenu 39 l’année dernière. Pour trouver une meilleure statistique que celle du Lusitanien et du Leccese, il faut remonter en 2006-2007 avec la première saison de Mancini et de la Juve en Serie B : 51 points et 49 l’année suivante, ce qui a eu un impact lors du bilan en fin de saison. Lors de sa période Juventine, Conte a reparti ses premières manches de la façon suivante : Aller 52 points et retour 50 points, l’année des 102 points Aller 41 points et retour 43 points soit 84 points Aller 43 points et 44 points soit 87 points Un résultat homogène ou le mot abandonner n’a jamais été pris comme une option Reste à présent à assurer une bonne condition physique pour maintenir la cadence sur tout un match. Et lorsque l’on sait que les équipes de Pintus performent en seconde partie de saison, l’avenir pourrait devenir radieux. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Cette déclaration à de quoi surprendre, mais Mario Sconcerti a peut être raison, dans sa finalité, l’objectif de l’Inter ne doit pas se résumer à être meilleur que la Juve. Explications Que manque-t-il à l’Inter pour suivre le pas de la Juve ? "Elle suit déjà son rythme, mais il lui manque une qualité globale qui lui fait défaut. L’erreur est de demander : Qui est meilleur entre l’Inter et la Juve ?" "Cela na compte pas, ce qui compte c’est d’être meilleur que tous les autres en championnat et l’Inter peut battre tous les autres. C’est de cette façon qu’elle peut disputer le Scudetto avec la Juve, même en cas de défaite lors des confrontations directes." Cette analyse de Sconcerti pourrait être la meilleure des analyses, car même si l’Inter s’est inclinée à domicile face à la Vieille Dame, elle n’est pourtant qu’à -1 en Serie A. La Stat qui conforte Sconcerti L’Inter et la Juve sont les deux équipes en Europe qui sont les plus cyniques. Comme le confirme Opta, parmi les 5 grands championnats, les Nerazzurri et les Bianconeri mènent la danse. "Ce sont les deux équipes qui ont remporté le plus de matchs actuellement avec un seul but d’écart. Neuf pour Sarri, 7 pour Conte. On retrouve dans les poursuivants Liverpool, Saint-Etienne et Nantes : 6 victoires". Que pensez-vous de cette analyse de Sconcerti ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Personne n’a fait mieux que lui dans l’Histoire de l’Inter. En effet, Sky Sport dévoile une statistique importante et qui montre l’impact de la légende déchu de la Juventus : dans cette ère des matchs à 3 points, aucun entraîneur n’a démarré aussi bien après 12 journées de Serie A. Qu’il s’agisse de Spalletti, Mancini, Simoni auréolé de la Coupe de l’Uefa ou mieux encore, Josè Mourinho lors de la saison du Triplé. En l’emportant face à Vérone, l’Inter a récolté 31 points sur 36 disponibles en douze journées de Serie A. Aucunes prévisions, même les plus optimistes possibles, ne pouvaient l’imaginer... Enragé et furieux après la défaite de Dortmund, Conte en avait après tous : une programmation bâclée suite à un mercato non finalisée… Tous en ont pris pour leurs grades. Si Conte a mis la Direction, qui a pourtant réalisé le mercato le plus important de l’Histoire de l’Inter, face à ses responsabilités, sur le terrain, Vérone a été confronté à une autre tempête, celle des soldats de Conte. Preuve en est du caractère insufflé aux joueurs. Dans son passé récent, l’Inter avait débuté avec brio sous les ordres de Spalletti en 2017 en étant leader jusqu’à la fin décembre avant de s’écrouler. Spalletti proposait un très beau bilan de 30 points sur 36, record égalé à celui de Mancini en 2006-2007 et Simoni en 1997-1998 qui disposait en ses rangs du meilleur joueur du monde, Ronaldo. Mourinho, lui en avait récolté deux de moins lors de la saison 2009-2010, 28 points qui ne l’empêcheront pas de réaliser le Triplé. Si avec Spalletti, l’Inter s’était effondrée au premier couac, il n’en est pas de même avec Conte qui a déjà su insuffler un mental à ses ouailles, les défaites face à Barcelone et Dortmund représentent, dans un sens, un mal pour un bien. A savoir ne pas se voir trop beau et continuer de pédaler afin d’aller jusqu’au bout du bout. Le milieu de terrain, cette mine d’or En recrutant Conte, l’Inter a également épousé un dispositif tactique, cher à son Général : le 3-5-2. Dans un tel dispositif, l’apport des milieux est fondamental et Antonio peut être satisfait de sa créature : les buts inscrits face à Vérone portent la griffe de Conte, la griffe de son milieu de terrain, de deux milieux de terrain : Matias Vecino et Nicolo Barella. Mieux encore, sur les 32 buts inscrits par l’Inter, 13 proviennent de la ligne médiane Candreva et Sensi en ont inscrits 3 Vecino, et Brozovic en ont inscrits 2 Barella et Gagliardini en a inscrits 1 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Marcelo Brozovic est véritablement Epic en ce début de saison. Il est celui qui a guidé l’Inter lors de ses sept premières journées de Serie A. Le milieu de terrain, international croate, garanti également un rendement absolument extraordinaire en faisant preuve d’une certaine constance : Whoscored, le principal site de statistiques liées au football confirme les faits Brozovic est le dominateur incontesté et incontestable dans La moyenne des passes en Serie A : 82,1 passes Le nombre de kilomètre parcourus en moyenne sur un match: 12,772 km Le milieu de terrain le plus précis : 91,1% Une statistique impressionnante pour un joueur qui ne se limite pas qu’à réaliser des passes latérales. Dans ce dernier classement, Brozovic met à l’amende deux des meilleurs interprètes de la catégories : Fabian Ruiz et Miralem Pjanic. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Que peut apporter Stefano Sensi à l’Inter ? Cette question, de nombreux tifosi l’ont eu en tête. La Gazzetta Dello Sport y apporte une réponse. Voici les statistiques en provenance du site spécialisé en la matière : Opta Stefano Sensi aime toucher énormément le ballon et le faire circuler avec une certaine rapidité, il est d’ailleurs dans le Top 10 du nombre de ballons touchés en match avec une moyenne de 82,36 par match. Stefano Sensi est également dans le Top 15 du nombre de passes tentées et réussies avec une moyenne de 54,87 tentatives par match. Lorsqu’il augmente son rayon d’action, les statistiques d’opportunités créés et de passes décisives augmentent de 2,37 points. Il est 11e dans le classement des milieux de terrain de notre championnat. Au niveau des tâches défensives, il n’est pas en reste avec 5,5 ballons récupérés en match contre 4,3 pour un joueur occupant son poste. Au niveau des ballons interceptés, il est également au-dessus de la moyenne: 1,14 contre une moyenne de 0,70. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Les bookmakers se sont penchées sur cette question, alors même que la Serie A 2019/2020 n’a pas encore débuté. Pour l’heure, celui qui occupe le poste le moins convoité du plateau se nomme Ivan Juric : L’entraîneur de Vérone dispose d’une cotation de 1,55 à la Snai. Il ne serait pas étonnant de le voir remercié d’ici les fêtes de fin d’années. Fabio Liverani est également sur la sellette, lui qui vient à peine de retrouver la Serie A avec Lecce avec une cotation de 1,83. Eugenio Corini, complète le top 3, l’entraîneur de Brescia dispose d'une cotation de 2,25 tout comme Aurelio Andreazzoli qui est à la tête du Genoa. Igor Tudor est cinquième via une cotation de 2,50 lui qui dirige l’Udinese. Roberto D’Aversa, pour Parme voit sa cotation grimper à 3,00. Vincenzo Motella est à 3,50 lui qui est l’auteur d’une saison plus que moyenne pour la Fiorentina. Il est au coude à coude avec Rolando Maran qui évolue à Cagliari. Paulo Fonseca qui vient de s’engager avec la Roma qui a connu la pire saison de son histoire est à 4,50. Ce dernier dispose d’une marge de sécurité comparé à ses compères. Eusebio Di Francesco qui vient de s’engager avec la Sampdoria est à 5,50 tout comme Sinisa Mihajlovic confirmé à Bologne, Leonardo Semplici à Spal et Roberto De Zerbi qui a été l’auteur d’une très belle saison avec Sassuolo. Les "Intouchables" La confiance semble être de mise pour les entraîneurs suivants : Walter Mazzarri, ancien entraîneur de l’Inter en poste au Torino est à 6,50. Marco Giampaolo qui vient de s’engager à Milan est à 7,50. Simone Inzaghi et Gian Piero Gasperini, en poste respectivement à la Lazio et à l’Atalanta, sauf séisme, devraient conserver leurs postes, eux qui sont côté à 10,00. Ceux qui peuvent déjà passer une saison tranquille sont les entraîneurs du Napoli, de l’Inter et de la Juventus : Carlo Ancelotti, Antonio Conte et Maurizio Sarri sont à une cotation de 20. Validez-vous cette analyse ? Qui pour placer un all-in sur Sarri ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Tous les deux sont des numéro 9, tous les deux sont connus dans le monde du football. Pourtant l’arrivée de l’un, devrait entraîner le départ de l’autre. Pourquoi Conte souhaite-t’il autant recruter Romelu et remercier Maurito ? De ce que nous savons jusqu’à présent Wanda Nara a tiré une balle dans le pied de son mari. Le comportement de l’argentin, qui s’est enfermé dans un mutisme et un refus de s’entraîner malgré une IRM qui le montrait apte à fouler les terrains, a joué en sa défaveur. Les déclarations de Wanda Nara ont provoqué des frictions dans le vestiaire au point de voir le brassard de Capitaine retiré du bras de Mauro. De retour sur les terrains, Icardi a perdu de sa superbe, parvenant cette fois-ci à se faire conspuer par l’ensemble du Meazza, alors qu’auparavant seule la Curva Nord l’avait dans le viseur. Pourtant, jusqu’au mois d’octobre 2019, Maurito était encore l’Icardi de l’Inter, sur 7 tentatives, il avait inscrit 6 buts, une moyenne extraordinaire, une moyenne régulièrement maintenue et qui était devenue habituelle pour les interistes après tant d’années passées. Prémices Durant cette même période, certains tifosi et experts du Calcio sont montés au créneau, provoquant certaines divisions. Le sujet ? La façon dont Icardi joue sur le terrain. Pour certains, peu importait comment il évoluait sur le terrain, s’il venait ou pas en aide à l’équipe, car son travail était de marquer. De l’autre côté, on pouvait entendre, en commençant par Spalletti, qu’il avait été demandé à Mauro de participer aux phases de jeu, de bouger plus, même sans ballon, d’aller au duel et Mauro a fini par s’y plier. Le dernier but d’Icardi sur une phase de jeu remonte au début du mois de décembre, face à la Roma et sur un corner frappé par Brozovic. Depuis lors, l’enfer s’est ouvert sous ses pieds : Un but marqué en Coupe d’Italie face à la Lazio sur un penalty, un but marqué à nouveau sur pénalty face à au Napoli… le constat est criant, sur une phase de jeu, Maurito ne parvient plus à se retrouver. Pour l’Inter, cette situation est problématique sous plusieurs points : La prolongation de contrat n’est jamais arrivé à terme. Le joueur sera dont libre en 2021. Le contrat a également été la source de conflit orchestrée par Wanda Nara envers le Club : Tout a été traité à distance, à travers la presse et les émissions télévisées, sans oublier les réseaux sociaux. Situation logique, à un moment précis, Luciano Spalletti a demandé au club de prendre une décision définitive vis-à-vis du Clan Icardi. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase ? Les déclarations de Nara : sur l’équipe: “Je voudrais que Mauro soit plus protégé par l’équipe, parce que parfois ils se passe de mauvaises choses à l'intérieur du vestiaire" mais aussi et surtout sur l’entraîneur : "Icardi a toujours marqué des buts. Lautaro Martinez en marque également via plus d'assistance que Mauro, lui qui n'est que très peu servi... Peut-être que Spalletti aurait dû aligner Martinez avant." C’est un fait, Wanda Nara est allé bien trop loin et le Club, par le biais de Giuseppe Marotta, a été obligé de réagir. Mauro Icardi Là où Wanda dit vrai, c’est qu’Icardi a toujours marqué et s’est toujours donné… jusqu’au 13 février 2019, jour où il s’est vu retirer le brassard. S’en est suivi 50 jours de guerre interne avec un rendement qui objectivement a été impacté. Ce jeudi, Icardi s’est exprimé lui-même sur ses statistiques et sur le fait qu’il est depuis longtemps à l’Inter. Et nier ce qu’il a réalisé serait ingrat, il avait, jusqu’à cette saison, toujours fait le job : Meilleur buteur de la saison 2017-2018 en compagnie de Ciro Immobilie et ses 29 buts Meilleur buteur de la saison 2014-2015 en compagnie de Luca Toni et ses 22 buts Auteur de 24 buts l’année suivante, sans décrocher le titre de Capocannoniere Icardi a également disputé 218 matchs avec l’Inter, pour 124 buts inscrits. Il est donc entré logiquement dans le Top 10 des meilleurs buteurs de l’Histoire de l’Inter. Une saison noir, un coup de Blues Mais cette saison Icardi a perdu de sa superbe : En Serie A, il n’a inscrit "que" 11 buts en 28 matchs. Le total monte à 17 buts en 36 rencontres en incluant les Coupes. Il est également l’auteur de 5 passes décisives... Il a également abandonné les siens en Europa League. A présent, et à condition qu’il puisse jouer face à Empoli, Icardi pourra augmenter son compteur but, mais celui-ci sera très éloigné des standards auxquels il a habitué l’Inter depuis son transfert de la Sampdoria. Romelu Lukaku Formé à Anderlecht, Lukaku présente lui aussi un profil de numéro 9. Son arrivée entraînerait le départ, ou la mise sur le banc, de Mauro Icardi. Il ne faut pas se voiler la face, le Club souhaite vendre l’argentin même si ce dernier ne cesse de proclamer son souhait de rester Nerazzurro. Le problème pour Icardi est qu’il ne rentre pas dans le plan de Conte. Une conversation entre les deux parties pourrait permettre de désamorcer cette situation, mais Antonio Conte n’est absolument pas le style d’entraîneur à apprécier des joueurs capricieux, des joueurs qui se disent "faussement" blessé, sans parler du comportement de Wanda Nara. Pour Conte, un joueur doit tout donner, mouiller le maillot et encore plus sur le terrain, celui qui évolue pour Conte doit se plier à ses ordres et devenir un de ses soldats. Dans un tel contexte la situation de Maurito semble bien compromise. Romelu Lukaku est belge, Meilleur buteur de l’histoire de son équipe nationale, c’est avant-tout un joueur qui en impose physiquement. Il sait faire usage de ses muscles et il marque régulièrement. Il dispose également d’une facilité d’adaptation lorsqu’il s’agit de varier son jeu en attaque. Vu le profil, il est considéré comme l’élément parfait pour le 3-5-2 de Conte. Soldat de Josè Mourinho, Romelu a perdu de son crédit avec l’intronisation de Solskjaer à Manchester United. Sous le maillot de United, cette saison, Romelu a disputé 32 rencontres en Premier League pour un total de 12 buts inscrits, soit un de plus que Maurito en 28 matchs. Si l’on reprend les Coupes et la Premier League, Romelu a évolué à 47 reprises et a inscrit 15 buts, contre 17 sur l’ensemble de la saison de Maurito. Néanmoins, il ne faut pas oublier que le Diable Rouge avait disputé la Coupe du Monde où son équipe fut troisième du tournoi. Durant cette compétition, il avait inscrit 4 buts en 6 matchs. Icardi, lui, n’était pas repris dans la liste des 23 pour le Mondial 2018. Lukaku a disputé pour l’ensemble de la saison 2017-2018, 50 match pour 26 buts inscrits. Avant d’évoluer à Manchester United, Romelu jouait pour Everton, il y avait disputé 166 matchs pour 63 buts inscrits, le tout sur une période de quatre saisons. Durant cette même période, soit des saisons 2013-2014 jusqu’à 2016-2017, Maurito, avait disputé 146 matchs de Serie A pour l’Inter pour 78 buts inscrits. C’est un fait, Romelu Lukaku n’est pas Mauro Icardi. Mais on ne peut exclure le fait que le Diable Rouge dispose également d’un feeling important devant les buts, le Paris-Saint-Germain s’en souvient. Lukaku sera-t-il le digne hériter au centre de l’attaque de Conte ? Fera-t-il trembler les files milanais ? Seul le temps pourra le dire, Conte, de par son expérience en est convaincu. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. C’est ce qu’il ressort du sondage interactif relatif aux statistiques du football Européen : L’European Football Benchmark. Ce dernier nous révèle que la Juventus est l’équipe italienne la plus aimée de la Botte, fort de son important nombre de tifosi. Cette dernière est également la seconde la plus détestée immédiatement après l’Inter. Une Religion en Italie 2018 confirme l’Italie comme la patrie du football : plus de 34 millions d’Italiens déclarent s’y intéresser et parmi eux 33 millions supportent au moins une équipe de Serie A. En effet cet étude se base sur le championnat 2018/2019, 19 millions d’italiens, soit 37% de la population adulte se déclare être des tifosi lisant des articles sur le football en s’y informant plusieurs fois par semaine. Toutes ces données ont été extraites de l’European Football Benchmark qui a travers ce sondage analyse les interactions entre les tifosi, leurs équipes et les sponsors. Pour cette enquête exclusive, près de 15 000 passionnés du ballon rond des cinq plus grands championnats du continent ont été interpellés. Être un tifoso veut dire que l’on exprime ouvertement sa position, en plus du sentiment de rassemblement y afférent. Au niveau du classement des équipes les plus appréciées, on retrouve en tête la Juventus (49%) suivie par le Napoli et la Roma (37%) pour compléter le Top 3. S’en suit ensuite le Milan (35%), la Fiorentina (34%), l’Inter (33%) et l’Atalanta (31%). La Juventus doit également ce pourcentage si important grâce au soutien de ses propres tifosi, ces derniers représentant 39%. A l’opposé, au niveau du classement (38%) des équipes les plus détestées, on retrouve en tête l’Inter (40%) suivie de la Juve. Le top 4 est finalement complété par l’Ac Milan (32%) et le Napoli (30%) Une partie importante de ce rapport entre les tifosi et leurs équipes est relatif à l’image et aux attributions associées à chaque équipes. Ce sondage démontre que chaque club est étroitement lié à des images et des étiquettes uniques et exclusives A titre d’exemple, l’Inter a été défini par 50% des tifosi comme l’équipe qui procure le plus d’émotion, pour 52% elle est catégorisée d’internationale. Autre exemple : Cagliari est reconnu pour 39% des sondés comme un club familial, 38% estime qu’il est fort attaché à ses racines locales. La Juve est catégorisée à 59% comme un club ambitieux et à 50% comme Glamour. 57% estiment que la Juve est également un symbole de la grande richesse de la tradition. En ce qui concerne le Derby d’Italie, le rapport de force est équilibré L’équipe qui symbolise l’ambition: Juve: 59% - Inter: 34% L’équipe qui symbolise le glamour : Juve: 50% - Inter: 34% L’équipe la plus riche de tradition : Inter 47% - Juve 44% L’équipe la plus enthousiasmante : Juve: 35% - Inter: 33% L’équipe qui procure le plus d’émotion : Inter 50% - Juve 43% L’équipe la plus internationale : Inter 52% - Juve 42 % Alors que la Curva de la Juventus était sous le coup d’une suspension pour le Derby d’Italie suite aux chœurs honteux qui ont été émis à l’égard du Napoli et que la sanction devait servir d'exemple selon le néo-président de la FIGC Gravina, la décision finale a été tout autre: Aucune fermeture et une simple amende de 15 000 €. Une sanction appréciable pour le club le plus apprécié d'Italie, un bel exemple pour la jeunesse... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Il était annoncé sur le départ lors de ce mercato estival et pourtant, s'il restait, il savait qu'il trouverait de façon fixe une place de titulaire sur le banc Nerazzurro cette saison, malgré ça Antonio Candreva a décidé de rester à l'Inter... 190 secondes C'est le temps qu'il aura fallu à Antonio Candreva pour changer sa destinée. Lui qui devait être exclu de la liste pour la Champion's vient d'y faire un retour fracassant. Rentré au jeu à la 78', il aura inscrit son premier but de la saison à la 82', en remplaçant Keita. Pourtant cette saison, Antonio aura tout sauf la tâche facile, lui qui est en concurrence direct avec Matteo Politano et Keita Baldé. A un point tel qu'il avait fini par marquer son accord pour partir à Monaco, mais son transfert, sous la forme d'un simple prêt, n'a pu voir le jour. De fait, l'ancien Laziale a continué de venir à la Pinetina, tout en étant conscient, qu'il aurait de temps en temps sa chance cette saison, vu que l'équipe dispute trois compétitions cette saison. Son but remet également les intentions de le transférer, entre guillemets, lui qui est lié à l'Inter jusqu'en 2021 pour un salaire de 3M€. La stat' 504 jours, soit plus de 16 mois. C'est le temps qu'il aura fallu à Antonio pour inscrire un but à l'Inter. Son dernier but remonte en 2017, plus précisément le 15 avril, lors du premier Derby "Chinois" de Milan . Entre les deux buts, soit celui inscrit face au Milan et celui de ce week-end face à Bologne, Antonio aura tenté sa chance à 82 reprises, sans jamais trouver le chemin des filets… Une statistique qui sera dur à battre à présent. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. En effet, la masse salariale brut de l'effectif de Luciano Spalletti a connu une croissance importante comparé à la saison 2017/2018. Comme nous en informe la Gazzetta dello Sport, dans son édition du jour, le montant total devrait atteindre 106,9 millions d'euros. Il y a un an, sur la base des mêmes paramètres, le total des salaires du clubs n'était "que" de 75,5 millions d'euros. Nainggolan en tête avec Icardi Tout en haut de ce classement, on retrouve Radja Nainggolan, en compagnie de Mauro Icardi : Ces derniers disposent d'un contrat de 4,5 millions d'euros net. Ivan Perisic complète le podium avec 4 millions d'euros : Parmi les nouveaux arrivés, outre l'ancien Diable Rouge, on peut constater l'excellente 4e place de Stefan De Vrij, avec un contrat de 3,8 millions d'euros net, par saison. Ces données pourraient cependant être bouleversée dans le courant de la saison. En effet, Mauro Icardi doit prolonger son contrat, tout comme Milan Skriniar et Marcelo Brozovic. Concernant "Epic Brozo", ce dernier, finaliste de la Coupe du Monde 2018, devrait disposer d'un contrat qualifié de "Top Player". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. C'est une certitude, l'Inter a le plus beau public de la Serie A. Cela s'est démontré l'année passée, cela se démontrera à nouveau à l'occasion de la réception du Torino, pour le premier match de Serie A à domicile. Selon la Gazzetta Dello Sport, l'Inter va pulvériser son propre record pour son premier match à domicile en Championnat. Le 20 août 2017, il y avait 51 752 supporters au Meazza pour Inter-Fiorentina... Un an plus tard, le Meazza devrait être envahi par 60 000 Nerazzurri. Même s'il faudra encore patienter deux semaines et demi, la température monte sérieusement du côté de la billetterie du Meazza, car l'Inter a non seulement vendu en un temps record ses abonnements (37 000), mais surtout, les autres tifosi prennent d'assaut la billetterie "classique" Nerazzurra. La barre symbolique des 50 000 places a déjà été franchie et cela ne semble pas prêt de s'arrêter. Une chose est sur, le Torino sera reçu avec les Honneurs au Meazza ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. La saison passée, Luciano Spalletti avait pointé qu'il nous manquait des buteurs. Il est vrai qu'au delà d'Icardi et dans une moindre mesure Perisic, c'était le désert derrière. Une remarque qui semble avoir guidé en partie ce mercato. En 2017-18 il n'y avait pas de buts sans eux Icardi (29 pions) et Perisic (11) étaient bien seuls devant. Le problème semble potentiellement résolu pour la saison à venir. Déjà par la confirmation que l'argentin et le croate restent. Un bon point. Mais surtout au niveau des arrivées, qui ont en commun de souvent marquer. Un œil aux chiffres pour illustrer. Politano a inscrit 10 buts (dont 7 à partir de fin mars) qui ont largement aidé à sauver Sassuolo de la relégation. Nainggolan n'a pas performé l'année dernière, mais sous Spalletti il en était à 11. La grosse arrivée offensive c'est bien entendu celle du bomber Lautaro Martinez. Implacable avec le Racing avec 18 buts en 27 matchs il sera assurément le mieux placé pour planter aux côtés d'Icardi. Et il y aura peut être Keita Baldé qui est dans le même cas que Nainggolan. Peu de réalisations la saison passée mais il y a deux ans, en Serie A, il était à 16 buts en 30 rencontres. Il n'y a qu'au milieu où il n'y a pas d'ajouts significatifs sur ce point là, même si l'arrivée d'un joueur comme Modric serait bien entendu positive. En défense par contre l'arrivée de De Vrij est un atout aussi offensif, puisqu'il a fini meilleur défenseur-buteur 2017-18 avec 8 buts au compteur. ®gladis32 - internazionale.fr
  17. L'UEFA a annoncé officiellement les critères pour la distribution des primes pour la prochaine Ligue des Champions. Le classement historique a été la plus grande nouveauté : 30% des primes seront attribuées sur la base du classement du rendement des clubs, sur base des performances réalisées lors des dix dernières décennies. Il s'agit là de meilleurs gains, tout en conservant des primes fixes en fonctions des prestations réalisées. la somme totale de cette nouvelle distribution des gains s'élève à 585M€. Comment est calculé le Ranking ? En plus des points de coefficient accumulés au cours de cette période, le classement comprend des points bonus en cas de succès européen, dans l'histoire des clubs participants : Victoire de l'Uefa Champion's League / Coupe des Champions Victoire de l'Uefa Europa League / Coupe de l'Uefa ou Coupe des Coupes. En se basant sur ces paramètres, une classification a été établie, avec un total de 585 050 000€ divisés en "actions de coefficient". Chaque part de coefficient vaut 1 108 000 euros. Pour faire simple, l'équipe la plus faible du classement recevra donc une seule part de ce coefficient (1 108 000 euros). Un quota sera ajouté à chaque poste, de sorte que le leader de ce classement recevra 32 actions de coefficient (35 460 000 euros). On peut alors déjà établir une classification des revenus, en attendant que les six derniers postes soit attribués après les tours préliminaires Classement C'est une surprise pour personne, le Real Madrid est en tête. Il est suivi par le Fc Barcelone et le Bayern de Munich. La première équipe italienne est la Juve qui est classée 7ème, l'Inter 22ème, Napoli 28ème et la Roma 32ème. Le comble restera la 15ème place de l'Ac Milan... Classement actuel des équipes déjà qualifiées En attendant de voir quels seront les six derniers qualifiés, on peut déjà déduire que la Juve percevra 29,9M€. Les Bianconeri sont d'ailleurs les seuls à avoir cette confirmation. Dans l'état actuel des choses, l'Inter serait 15ème et pourrait percevoir 19,9M€. Cependant, si l'Ajax et le Benfica se qualifie, l'Inter glisserait à la 17ème place et percevrait 17,7M€. Il en va de même pour le Napoli et la Roma. Toutefois, la qualification à la Ligue des Champions aura déjà permis aux clubs italiens de récolter : 45,2M€ pour la Juve 35,2M€ pour l'Inter 30,8M€ pour le Napoli 29,7M€ pour la Roma ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Les recettes en provenance de la Chine ne font qu’augmenter pour l’Inter. Comme le rapporte l’Ansa, l’agence de presse italienne, notre Club a publié ses donnés économiques sur les neufs premiers mois passés sous contrôle de l'Inter Media and Communication S.p.A, durant cette périodes, les sponsorisations et les droits télés ont eu leur importance. Voici la situation suite aux accords signés avec FullShare, Donke Mother et Imedia Selon ce qui ressort des documents fournis par le club, l’Inter a ajusté son exercice financier 2017/2018, pour 156,5M€, soit une perte de 1% par rapport au 158,2M€ perçu au 31 mars 2017. Toutefois, à la fin de la saison, les estimations des recettes ont été fixées à 203,5M€. Pour rentrer dans le vif du sujet, l’Inter a reçu 60,1M€ de recettes en provenance de ses sponsors, sur les 9 premiers mois : 7,5M€ proviennent de Pirelli (+ 0,3M comparé à 2016). Pour la saison complète, Pirelli déboursera 10,1M€ (+0,4M€ comparé à la saison dernière) 2,8M€ proviennent de Nike, qui durant cette saison versera également 3,8M€ complessif. Une somme moindre que les 9,5M€ de la saison 2016/2017. Ces sommes sont le fruit des dernières saisons noires de l’Inter. 10,5M€ proviendront d’Infront. Pour la saison entière Infront payera moins que prévu : 20,1M€, au lieu de 20,7M€ 39,2M€ proviendront des sponsorisations régionales en Asie et de la cession des droits de naming. Il s’agit d’une augmentation de 5,1M€ de bonus comparé à la saison écoulée, 34,9M€. Cette croissance est liée aussi au bonus octroyé par le Suning, suite aux prestations de l’équipe. D’autres sommes devraient également être perçues par notre Beneamata, suite aux accords signé avec notre propriétaire. Pour les droits télés, ceux liés à la Série A, il y a également une augmention de 5M€. L’Inter a perçu 85,1M€ contre 80,1M€ pour le premier semestre 2016/2017, il y a lieu de prendre en considération les recettes directes et indirectes. On peut aussi constater la chute des recettes en provenance de l’Uefa. L’Inter avait touché, pour le premier semestre 2016/2017, 6,4M€ suite à sa participation à l’Europa League. Pour 2017/2018, sur la même période, les chiffres sont nettement inférieurs 539.000€. Inter Media and Communications a aussi connu une augmentation au 31 mars 2018, avec une perception de 23,9M€ comparé au 23,7M€ perçus au 31 mars 2017. On parle bien d’une partie des recettes de l’Inter. A cela, il faut ajouter les recettes en provenance même de l’Internazionale Spa, comme par exemple, les recettes qui découlent des rencontres et celles relatives au plus-values. Cette augmentation des recettes ne suffira pourtant pas à résoudre, à elle seule, le problème lié au Fair-Play-Financier. Pour respecter les accords signés avec l’Uefa, le club doit parvenir à réaliser des plus-values, d’ici au 30 juin estimées entre 30 à 40M€. Si l’on revient sur les 9 premiers mois de la saison Inter Media a permis de récolter 287,9M€. Ces derniers ont été utilisés pour rembourser le prêt octroyé par la Goldman Sachs, qui en date du 31 décembre 2016, s’élevait à 196M€. Le bilan des comptes de l’Inter a vu également son déficit net monter à -244M€ comparé aux -179,9M€ d’il y a un an. Enfin, l’Inter devra nous fournir des mises-à-jour sur sa situation en regard aux versements de la part du Suning et des autres sponsors chinois, ces derniers chiffres sont relatifs à des contrats de sponsorisation : l’Inter a reçu 68,1M€ sur un total de 125,2M€. Si l’on y regarde de plus prêt, il manque encore 22,5M€ pour l’exercice 2016/2017, qui sont relatifs aux bonus du contrat de Co-branding signé lors de la saison 2016/17. Ces 22,5M€ devraient être encaissés par l’Inter, dans les toutes prochaines semaines. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Selon une étude de KPMG, "The European Elite 2018", la Juve continue à rester l’équipe italienne qui vaut le plus. Derrière les Bianconeri, on retrouve le Napoli de De Laurentiis qui est d’une courte tête devant Milan et l'Inter. La Juve est 9ème en Europe et pèse 1,3 milliards et 1,302M€ pour être précis. Elle pèse trois fois plus que les autres grands d’Italie : Le Napoli (518M€), il Milan (514M€), l’Inter (491M€) et la Roma (455M€). La Lazio est la dernière représentante italienne (241M€) dans ce classement composé de 32 équipes. L'analyse de la Gazzetta Dello Sport Ce qui a fait décoller le Napoli, c’est l’évaluation de sa croissance en une année de 27%, cette dernière est liée à la plus-value réalisée pour Higuain. KPMG se base sur les données économico-financière de la saison dernière. Le club de De Laurentiis a su disposer de 101M€ de profits, en Europe, seul Leicester a fait mieux, avec 108M€. A l’opposé, il y a lieu de constater le -70 des comptes économiques du Milan qui dispose d’une situation pire que celle de sa saison précédente (-6%). La Roma est stable et l’Inter est en croissance de 14%. Le club Nerazzurro peut surtout remercier le Suning pour le boom des recettes commerciales qui font suites aux divers accords passés, ce qui s’est avéré déterminant. La marche en avant de la Juve continue : Le club d’Agnelli, vaut 7% de plus, et ce grâce à la pluie de millions d’euros engrangés en Ligue des Champions, mais également grâce à la vente de Paul Pogba. L’Inter se dirige vers une réponse positive de l’UEFA Ce sont des jours importants que traverse l’Inter, à l’inverse du Milan, le club se prépare à entendre le verdict de l’UEFA, dans le cadre du Fair-Play-Financier, dans de biens meilleurs conditions, étant convaincu de pouvoir parvenir à réaliser les 40M€ de plus-values d’ici au 30 juin. Selon Sky Sport, une réponse positive arrivera dans les prochains jours, en regard au plan de travail présenté par l’Inter, qui est en accord avec les paramètres du Fair-Play-Financier et qui en respecte les règles : Depuis le travail réalisé l’année passée, il y a aussi de l’optimiste dans la systématisation des plus-values. Cela a son importance, car la situation devient très tendue pour racheter Rafinha et Cancelo. Si Alemany s’est montré très clair, le Fc Barcelone serait sur le point de refuser de prêter Rafinha la saison prochaine, le joueur étant bankable, d’autres clubs sont déjà prêts à investir sur lui, même si un futur catalan n’est pas à exclure, vu son retour sur le devant de la scène. Mais l’Inter veut rester en règle pour ce bilan : vendre et faire des plus-values, ensuite, dès le 1er juillet, elle pourra s’imposer sur le Mercato qui sera dirigé en collaboration avec Luciano Spalletti. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Atteindre la Champion’s League a été un rêve, mais c'est également le fruit d’un travail de fond. Sur ce dernier point, le Club a analysé le match face à la Lazio, mais également l’ensemble de la saison. Cette rencontre face à la Lazio a valu bien des émotions au peuple interiste, quel spectacle et quelle soirée nous avons vécu… A présent, L’#InterIsHere. Spalletti a rendu une âme à une équipe fantomatique Avec le but égalisateur, lors du 2-2, Mauro Icardi a terminé meilleur buteur de l’exercice en inscrivant 29 buts en 34 matchs, pour un championnat comptant 38 journées. La qualification est également passée par : 20 766 passes, 80% de nos passes ont eu lieu dans la moitié du terrain de nos adversaires 460 tirs cadrés 66 buts marqués : 12 du flanc gauche, 37 du flanc droit 15 de la tête 6 penaltys. 61 des 66 buts ont été réalisé à l’intérieur de la surface de réparation. 5 buts étaient lointains et 2 ont été converti sur des phases arrêtées. Mais par-dessus tout, la Champion’s a été remporté par des Hommes qui ont en eux un Cœur Nerazzurro En effet le public interiste est, une nouvelle fois cette saison, le meilleur public d’Italie, avec une affluence totale de plus d’un million de spectateurs sur ces cinq dernières années. Pour sa troisième année de suite, l’Inter confirme son statut d’un club disposant du plus grand nombre de Tifosi lors de ses matchs à la maison, ce qui est un exploit lorsque l’on prête attention aux présence dans les stades en Serie A. La moyenne, pour la Serie A 2017/2018 (spectateurs) s’élève à 24 507 tifosi, soit une augmentation de 10,03% (22 217). Il s’agit de la meilleure année de l’ultime quinquennat : +10.2% par rapport à la saison 2015/16, +11.1% par rapport à la saison 2014/15, +4.4% par rapport à la saison 2013/14. Après 18 journées on pouvait déjà constater cette croissance (+0.3%), avec une moyenne de 24 445 tifosi au stade. Notre Beneamata fait sauter la banque L’Inter, confirme son leadership, son Scudetto du public, avec une présence moyenne de 57 529 tifosi, soit une augmentation de 23,4% par rapport à la saison 2016-2017. Pour les Nerazzurri, il s’agit du meilleur résultat absolu sur le dernier quinquennat avec un total précis de 1 093 053 tifosi présents au Meazza. Le Milan arrive en seconde position avec une présence moyenne de 52 453 tifosi (+30,1%) Le Napoli est troisième avec une moyenne de 42 587 tifosi (+16.4%) en respect pour les deux clubs à l’édition 2016/17. La Juve est quatrième (39.257) et la Roma cinquième (37.450). Le prix du “Sold-Out” revient au Meazza à l’occasion d’Inter-Juve et de Milan-Napoli, avec la présence de 78 328 tifosi. En troisième position, on retrouve, le San Paolo à l’occasion de Napoli-Juve (55 567 tifosi) Joao Cancelo, meilleur dribbleur de la Série A en 2018 Durant cette seconde partie du championnat, le peuple interiste a pu admirer la classe de Joao Cancelo, un joueur auquel tient l’Inter, mais qui sera dur de conserver vu le comportement du Fc Valence à ce sujet Joao a dribblé, centré, proposé sa vision du jeu au milieu de notre terrain, réalisé des gestes techniques que l’on ne voyait plus depuis un certain Maicon…. Quoiqu’il arrive, Joao sera dans les tablettes de la Série A. Selon Opta, Cancelo a réalisé 39 dribbles, soit dix de plus que n’importe quel autre défenseur sur la même période. Cette statistique non-négligeable pousse les dirigeants de l’Inter a trouver « La » solution pour tenter de parvenir à racheter le joueur appartenant au Fc Valence. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Ce samedi se tiendra la première des 2 finales de l'Inter, celle qui lui permettra de jouer sa qualification face à la Lazio de Rome, le 20 mai prochain. L'Inter va recevoir Sassuolo ce samedi à 20h45 devant plus de 70 000 tifosi au Giuseppe Meazza ! Actuellement, l'Inter est 5e en Série A et comptabilise 69 points 19 victoires 12 nuls 5 défaites Sassuolo est 12e au classement et comptabilise 40 points 10 victoires 10 nuls 16 défaites L'Inter a inscrit 62 buts, pour 26 encaissés. Pour Sassuolo, 27 buts ont été inscrit, contre 57 encaissés. L'Inter s'était inclinée au match aller, le 23 décembre 2017 sur le score de 1-0 A domicile, l'Inter a récolté 38 points 11 Victoires 5 Nuls 2 Défaites A l'extérieur Sassuolo a récolté 21 points 6 Victoires 3 Nuls 9 Défaites Lors de la dernière journée de Série A, l'Inter a explosé l'Udinese 4-0, tandis que Sassuolo a pris le meilleur sur la Sampdoria 1-0. Le meilleur buteur de Luciano Spalletti est bien sur Mauro Icardi avec 28 buts. Pour Giuseppe Iachini, il s'agit de Matri avec 3 buts. Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Milan – Les tifosi de l’Inter continue à surprendre toute l’Italie, de par la passion pour le club : Ce dimanche soir, plus de 50.000 personnes ce sont donnés rendez-vous pour le match face à l’Atalanta. Invaincue en Serie A et Prix du public Comme le souligne la Repubblica : "L’Inter vit actuellement des mois de Grâce : Elle est seconde à deux points du Napoli. Notre club a inscrit 25 buts dont 13 de notre Capitaine et en a encaissé 9, soit le même nombre que les napolitains. Ces statistiques émerveillent la Direction Nerazzurra et donne le sourire également à Luciano Spalletti." Mais ce qui émerveille également notre entraîneur, c’est le soutien inconditionnel de nos tifosi au Meazza. La protégée du Suning explose cette année les statistiques, en affichant une moyenne de 59.365 spectateurs au stade, après 13 journées de Serie A, soit une explosion de 13.000 tifosi. A la seconde place, on retrouve le milan avec 55.264 supporters, suivi du Napoli avec 44.947 et la Juve, bien en retard, avec "seulement" 39.452 tifosi. Jamais depuis 2010, l’Inter n’a tenu des statistiques similaire. Ce soutien est également renforcé par la série de résultats positifs obtenus sur le terrain et par la griffe de Luciano Spalletti qui veut maintenir également cette cadence. L’Inter jouera ce samedi à 20h45 à Cagliari, Luciano a octroyé une journée de repos aux siens. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Après un Derby della Madonnina passionnant, la Reppublica tente d'expliquer pourquoi cette future confrontation contre Napoli s'annonce aussi alléchante que renversante du côté de l'Inter. Parce qu'ils ne lâchent rien. Pour preuve, neuf buts sur dix sept sont inscrits dans le dernier quart d'heure. Des chiffres parlant. Parce que c'est la meilleure défense avec le Napoli et la Roma. Parce qu'Handanovic. Parce que l'Inter est aussi chanceuse, ses adversaires ayant frappé sept fois le poteau du slovène. Parce que Mauro Icardi. Parce que l'alignement des planètes... Tout est au vert donc. Luciano Spalletti était encore sur le terrain pour serrer ses joueurs un par un et pour savourer avec eux une nuit inoubliable. Entre analyse objective, grincements de dents et débats farfelus comment l'Inter est-elle devenue la surprise du début de championnat ? Capable de relayer en seconde place le Napoli auteur d'un impressionnant 8 matchs / 8 victoires. Combien de temps cela va-t-il durer aussi ? Car très peu de gens croient que cette Inter puisse atteindre cette première place et avoir le Graal. Les temps un peu plus pénibles devraient donc arriver. Un chiffre rend hommage à Spalletti et ses quelques recrues, onze points de plus que la saison passée. C'est l'équipe avec la meilleure progression. Son travail est basé sur deux axes : la tactique pour offrir une solidité défensive et le psychologique, plus important encore. Les joueurs croient en eux. Car même si dans le jeu il y a des difficultés (parfois énormes) ils sont sereins et réussissent à surmonter d'une manière ou d'une autre celles-ci pour retourner les évènements en leur faveur. C'est criant de match en match et le derby l'a bien prouvé. Même s'ils sont parfois chanceux, en supposant qu'avec une telle série il est légitime de parler de chance, Spalletti a recours a de vieilles astuces. "Vous voyez ce qu'ils pensent de nous ? A nous de leur prouver qu'ils ont tort". La technique du seul contre tous donc, et ça semble marcher. Huit victoires sur neuf, meilleure défense et quatrième attaque. Si elle tombe, elle se relève. Même si elle n'a pas les meilleurs milieux et défenseurs de Serie A (quoique Skriniar...) c'est une équipe diabolique qui joue de ses défauts. Jusqu'où ira-t-elle ? Avec cet Icardi qui a brillé dimanche, rappelant Diego Milito à ces grandes heures, tout semble possible. Icardi c'est 87 buts en 154 matchs, Milito 75 en 171, mais faut-il rappeler qu'Il Principe c'est l'homme d'un autre triplé, LE Triplete historique de 2010. ®gladis32 - internazionale.fr
  24. Milan – Ce samedi soir, le leader de la Serie A, le Napoli, reçoit son dauphin, l’Inter dans le cadre de la neuvième journée de Serie A. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur les statistiques actuelles entre les deux clubs. Il ne fait aucun doute que le favori sera le Napoli, mais l’Inter de Spalletti, en qualité d’outsider, est capable de tout. Il s’agira d’une rencontre opposant la meilleure attaque du championnat (26 buts napolitains) à la meilleure co-défense du championnat (L’Inter et le Napoli n’ont encaissé que 5 buts) Au niveau des statistiques, on peut que constater l’ampleur de la tâche qui attend l’Inter, car l’équipe de Sarri est meilleure, quasiment dans tous les domaines. Le pourcentage actuel de buts s’élève à 22% pour le Napoli, contre 19% pour l’Inter. La seule différence entre les deux clubs se nomme Icardi…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Milan – Tout le monde s’attarde sur l’Inter actuellement et sur sa surprenante seconde place, mais il y a lieu de creuser plus loin et on peut remarquer que Luciano, même si son équipe est encore perfectible, a réussi à faire de son Inter, une véritable machine à gagner. Entre matchs amicaux, compétition internationale amicale et championnat, l’Inter ne s’est inclinée qu’à une seule reprise et n’a réalisé que deux matchs nul, le reste, ce ne sont que des victoires. L’Inter récolte actuellement les fruits du travail réalisé à Riscone di Brunico, par le natif de Certaldo. La Gazzetta Dello Sport nous propose d’ailleurs un récapitulatif de l’ensemble des matchs de l’Inter de Spalletti: Inter-Wattens 2-1 Inter-Nuremberg 1-2 Inter-Schalke 04 1-1 Inter-Lyon 1-0 Inter-Bayern 2-0 Inter-Chelsea 2-1 Inter-Villarreal 3-1 Inter-Betis 1-0 Inter-Fiorentina 3-0 Roma-Inter 1-3 Inter-SPAL 2-0 Crotone-Inter 0-2 Bologna-Inter 1-1 Inter-Genoa 1-0 Benevento-Inter 1-2 Inter-Milan 3-2 Alors, est-ce vraiment une surprise de voir l’Inter seconde du championnat ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...