Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'steven zhang'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

News

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

35 résultats trouvés

  1. Victor Newman

    La puissance financière du Suning est planétaire

    L’Inter ne travaille pas uniquement sur le terrain pour égaler et surpasser la Juve. Si la décision sportive sera rendue sur le terrain ce vendredi, en termes de finances, le Suning a quasiment rééquilibré les échanges. En effet, actuellement le Groupe chinois est passé à la vitesse supérieure pour mettre fin à cet écart vis-à-vis des Bianconeri et les efforts paient. Sans Coupe d’Europe, ni de primes suite à divers titres, la différence entre les deux clubs italiens est à présent estimée à un peu plus de 110 millions d’euros. Voici l’analyse de Marco Bellinazzo : L’Inter La facture de l’Inter, en y incluant l’effet des Players Trading était fixée au 30 juin 2018 à 346,9 millions d’euros, soit une croissance de 9% comparée à la saison précédente. Il s’agit d’un niveau record, celui-ci faisant mieux que les 323,5 millions de recettes perçues lors de la saison du Triplé, à savoir 2009/2010. Les recettes opérationnelles, hors le "Player Trading", sont élevées à 287 millions d’euros. La Juve Sur son bilan du 30 juin 2018, la Juventus a présenté une facture totale de 504 millions d’euros, dont 400 millions au net des plus-values sur le mercato, contre 562 millions d’Euro en 2017. Verdict L’Inter, forte de ses riches recettes régionales en Asie revient dans la course. L’écart sera réduit définitivement lorsque le dossier du stade sera acté, lui qui présente un potentiel bien plus important que l’Allianz Stadium. Les recettes de l’Inter Sur le front des recettes, les Nerazzurri réalisent un bon dans le secteur commercial en présentant une augmentation de 16%, soit 130,3 millions d’euros. Une somme qui émane en partie des sponsorisations chinoises et de celle promises par le Suning. Les droits télés ont offert à l’Inter 80 millions d’euros, le Meazza 33 millions. Les recettes de la Juve Par rapport aux revenus perçus lors des matchs à domicile, la Vieille Dame a engrangé 56,4 millions d’euros pour la saison 2017/2018. Au niveau des droits télés, sur l’année 2018, la Juve a perçu 200,2 millions d’Euros : 122 millions en provenance de l’Italie et 78 millions via la Ligue des Champions. Au niveau commerciale, la Juve de l’ère CR7 a encaissé 114,7 millions. Les principaux sponsors de son maillot lui ont offert un peu moins de 50 millions d’euros : Jeep à hauteur de 21 millions et Adidas pour 23 millions d’euros. Les dépenses de l'Inter et de la Juve C’est un fait, la Juve débourse pratiquement le double de ce que perçoivent les joueurs interistes : 233 millions contre 118, et avec les amortissements, inclus, l’écart passe à 140 millions d’euros. Les amortissement interistes sont montés à 78 millions d’euros tandis que les salaires fixes et variables représentent 119 millions d’euros. Pour la Juve, les amortissements sont montés à 107 millions d’euros, les salaires fixes ont atteint les 233 millions d’euros. Verdict Pour la Juve, son noyau lui coûte 340 millions d’euros contre 197 millions pour l’Inter du Suning. A noter : Le manque à gagner interiste privé (contrairement à la Juve) des revenus en provenance de la Ligue des Champions depuis 2011, la révolution est en marche. Je crois en mon équipe - Steven Zhang Invité d’exception à l’occasion de la soirée de gala organisée le jour de la présentation du célèbre Calendrier Pirelli, Steven Zhang, le Président de l’Inter s’est livré à Sky Sport à quelques heures du tant attendu Derby d’Italie : "Je suis toujours confiant, nous sommes prêts à aller sur le terrain et à offrir au public une belle partie, je peux vous le garantir. J’estime que nous avons fait des progrès, notre jeu s’améliore et nous chercherons, chaque saison, à faire mieux que la précédente, voilà notre objectif. Je crois en mon équipe, je sais qu’elle donnera toujours tout sur le terrain." Les pleins pouvoirs En attente de l’officialisation de la nomination de Giuseppe Marotta comme Administrateur-Délégué aux côtés d’Alessandro Antonello, le Conseil d’Administration de l’Inter a redéfini l’architecture des délégations des pouvoirs au niveau managérial. Suite à ce conseil, les pouvoirs du néo-président interiste, Steven Zhang, ont été renforcés, lui qui est devenu le plus jeune Président de l’Histoire du Club le 26 octobre 2018. Tout les pouvoirs de signature et sans limite pour la gestion ordinaire et extraordinaire du club lui ont été octroyé par le Board. Le tout a été confirmé noir sur blanc lors de l’Assemblée Générale des actionnaires qui a vu la nomination de Steven à la Présidence. Dans le document présenté à l’agence de presse Radiocor, on peut découvrir que le Suning dispose de la possibilité d’exercer tous les pouvoirs avec exclusion expresse, et plus précisément en regard à ce que les Lois et les Statuts du Club réservent à l'Assemblée Générale. Le Suning dispose également du pouvoir de procéder à des ventes ou des transferts de participations du Capital de la filiale Inter Media and Communication. Alessandro Antonello se voit assigné les pouvoirs relatifs aux départements les plus stratégiques du club : La Finance, le Sport et le Merchandising et il pourra procéder à des signatures conjointes en compagnie des autres Top Managers de l’Inter. Il va de soi que l’imminente intronisation de Giuseppe Marotta redéfinira une nouvelle fois la carte des pouvoirs de la Direction Interiste. Fabio Capello : "La puissance du Suning est mondiale" Fabio Capello s’est livré à une longue interview pour la Repubblica à l'occasion du Derby d’Italie qui arrive : Don Fabio, que retenir de ces mondes lointains que ce sont ceux de la Juventus et de l’Inter ? "Je connais bien "Monsieur Suning", j’ai eu le privilège d’y travailler et je peux vous dire que s’il existe bien quelqu’un qui est capable de s’opposer à la Juve avec une puissance de frappe mondiale, c’est bel et bien lui." Mais dans combien de temps ? "Cela dépendra du terrain, mais le point fort de l’Inter est sa force économique et son ambition. J’estime que l’on parle de super puissance planétaire : Aujourd’hui, dans le monde du football, il faut disposer de cela pour atteindre certains niveaux, là où vit la Juve." Agnelli et Moratti semblent plus proche : Ne pensez-vous pas que la période des polémiques infinies est lentement en train de nous quitter ? "En premier lieu, j’ai gagné ces deux Scudetti sur le terrain. En second lieu, Il faut parvenir à faire la part des choses, sans vouloir se précipiter ni se montrer impatient et il ne faut pas oublier qu’il y avait des demandes de l’Uefa et de la Fifa. Cela étant dit, il est temps de tourner la page sur ce passé." Vous imaginez-vous voir l’Inter avoir la tête haute au Stadium ? "Si elle ne se plante pas. Spalletti a déclaré ne pas être considéré comme l’Anti-Juve, mais je crois que ce sera un test très important vis-à-vis du caractère de l’Inter. S’il va sur le terrain turinois en jouant à armes égales, en misant sur la confiance de croire en ses propres moyens, nous verrons alors quelle est la réelle personnalité de l’Inter : C’est un test important." Quelqu’un a déclaré que le Championnat n’est pas terminé car il n’a jamais fini, c’est exagéré ? "C’est une réalité plutôt. Le championnat 2018/2019 s’est terminé un jour de juillet, lorsque la Juve a annoncé le recrutement de Cristiano Ronaldo. Elle était déjà plus forte que les autres auparavant, cette fois-ci elle est nettement plus forte, vous avez vu ce monstre…." Pensez-vous que la Juve d’aujourd’hui est la meilleure équipe d’Europe ? "Je ne peux pas encore le dire car la destinée d’une Ligue des Champion se joue sur les détails. Je suis sûr que la Juve se disputera le titre à armes égales, face à n’importe qui. Nous avons déjà pu voir qu’elle disposait de quelque chose en plus lors de ses premiers matchs européen…" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Le Président de l’Inter Steven Zhang et plusieurs joueurs se sont livrés en conférence d’après-match suite à la rencontre opposant l’Inter à la Roma, sur le terrain de l’Olimpico, qui s’est soldée sur le score de 2-2. Keita Baldé "C’est dommage de ne pas avoir gagné, j’aurai échangé volontiers mon but contre une victoire. A présent, il faut penser à la Juve. Tout était possible en fin de match, mais je dirai que ce match nul est un résultat juste." "J’ai tellement envie d’affronter la Juve, comme toujours. Nous serons prêt, je m’attend à un grand match entre les deux plus grandes équipes d’Italie. Nous savons que nous rencontrerons une grande équipe comme la nôtre, nous allons y aller sans peur et avec confiance." "J’ai énormément travaillé sur mon mental au niveau personnel et ce afin de pouvoir répondre présent." Ma célébration ? "J’ai vu les tifosi et je suis allé les voir d’instinct." Joao Mario "J’ai joué en tant que Mezzala comme je l’ai toujours fait. Nous étions plus proche que la Roma de la victoire, c’est dommage. Ce soir nous avons tenté de l’emporté, comme nous voulons toujours le faire. Vendredi, nous allons faire face à une rencontre très difficile, mais selon moi, c’est possible de rentrer à la maison avec les trois points." "Aujourd’hui, j’ai cherché à faire de mon mieux, en courant, en me battant, c’est spécial de jouer de la sorte à l’extérieur face à une équipe comme la Roma. Je le répète, c’est dommage de ne pas l’avoir emporté, nous allons nous reprendre vendredi." Steven Zhang Même s’il était souriant, Steven Zhang était tout de même dérangé par ce résultat obtenu sur le terrain Si je suis satisfait ? "Oui, mais objectivement, nous aurions dû l’emporter, c’est dommage...". Accompagné par Radja Nainggolan en tribune, Steven aura pu comparer le traitement réservé par les tifosi locaux : Le Ninja ayant laissé un bon souvenir dans le club de la Capitale, tandis que Spalletti essuyait une pluie d’insultes. De Vrij "Ce sont, selon moi, deux points de perdu. C’était un match équilibré, mais nous aurions dû l’emporter et pour cette raison je suis déçu. C’est dommage que nous ne sommes pas parvenu à prendre les trois points ce soir." Si c’est une réaction après Wembley ? "Selon moi, nous n’y avions pas si mal joué, même si nous avions perdu. Aujourd’hui aussi nous avons réalisé une belle partie avec plusieurs occasions de buts." Mon premier Juve-Inter ? "J’en ai tellement envie, cela me plairait de pouvoir disputer cette si grande rencontre. Ce sera une belle affiche." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Victor Newman

    Steven Zhang souhaite développer l'axe Sino-Italien

    Steven Zhang, le Président de l'Inter s'est livré au Salon du Mobile de Milan-Shanghai à une interview pour le compte du Corriere Della Sera. "Je crois en l'Italie, à ce pont culturel entre nos deux pays, en sachant quoi choisir, le tout dans un respect mutuel. Arrêter la mondialisation est impossible, nous devons vivre et travailler ensemble pour une meilleure qualité de vie. Cela passe aussi par la technologie. La stratégie de Suning international, via son Smart Retailer est de faire usage d'une plateforme de vente géante." "Celle-ci ne sera pas uniquement on-line, et elle visera à diriger les consommateurs locaux, en particulier les jeunes, vers un style de vie caractérisé par le goût. La Chine a profondément changé, les nouvelles générations sont pointilleuses, exigeantes, et veulent de l'expérience. Ils font des achats conscients, veulent être heureux, ils peuvent choisir. Les marques doivent travailler sur ces aspects." Le prix ? "Il compte, mais jusqu'à un certain point. C'est pourquoi nous croyons en l'Italie, en cette idée d'établir une alliance avec votre pays, cela signifie que nous disposerons d'un projet culturel de meilleur qualité pour les meilleures personnes. C'est un message positif similaire au monde du sport. Peu importe qui vous êtes, mais l'important est ce que vous faites." L'Inter ? "Vous, les italiens, pensez toujours du football... Cet esprit de compétition vous donne l'espoir de faire mieux, de pouvoir rêver à une vie meilleure. C'est pour cette raison aussi que j'ai envie d'y embaucher des jeunes." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Au Meazza comme au Camp Nou, on a pu s'apercevoir qu'il existait une différence notable entre l'Inter et Barcelone. Cette différence s'exprime aussi sur le sujet du stade. Celui des blaugranas est un projet bien avancé, tandis que celui des nerazzurri n'en est qu'à ses balbutiements. Du reste, nous sommes en l'an 0 de l'Inter depuis son retour en Champion's League. Mais le Président Steven Zhang n'a en tête que de réduire la distance qui le sépare des tops clubs, le plus rapidement possible. La Gazzetta Dello Sport écrit : Le tout, en fait, peut se résumer à la différence dans l'avancée du projet de stade et la qualité de l'effectif. Cette dernière cependant, est fortement liée à l'écart économique. Les 693 millions de revenus du Barça, contre les 297 de l'Inter, se traduisent par la présence de nombreux champions pour les blaugrana. Réduire cet écart est dans le projet de Steven Zhang. Il écrivait sur les réseaux sociaux "Je suis fier. Cette équipe mérite tout". Affronter les meilleurs - Barcelone fait partie des 3 meilleurs d'Europe - est un bon moyen pour mesurer les distances. Pour évaluer l'écart entre les "économies" plus solides et la propriété d'un stade. Cet écart n'est pas à un niveau préoccupant. Ainsi, il se réduit, si on considère que l'équipe de Spalletti partait du 4ème chapeau lors du tirage au sort".
  5. Jindong Zhang, le Président du Suning qui est propriétaire de l'Inter et père de notre Président Steven Zhang, s'est livré dans une longue interview pour CCTV.com. Dans cette dernière, il a également parlé de l'avenir de l'investissement en Chine et de ce qui se passera dans les prochains mois grâce aux réformes promises par le gouvernement chinois et aux politiques récentes relatives aux financements, à la réduction d'impôt, au soutien à l'innovation et au développement de l'économie privée. "Avec l'approfondissement de la réforme et l'ouverture du gouvernement, les opportunités pour de nouveaux marchés continueront à augmenter. Il s'agit là d'un point capital en ce qui concerne le Suning". Et cela concerne également indirectement l'Inter qui pourrait, physiologiquement, profiter de cette nouvelle phase-clé en Chine. Zhang est également un des principaux artisans de l'entrée de technologies liées à internet dans le système de la vente au détail pour l'ensemble du pays : "Internet", soutenue par l'Etat dans le domaine de l'économie privée, a donné à tous les entrepreneurs privés un coup de pouce majeur". Le rêve du Suning : Luka Modric En effet, malgré les démentis de l'Inter, cette dernière continue à travailler en coulisse pour réaliser le transfert marquant de l'ère Suning. Preuve en est la déclaration de Steven Zhang lors du Conseil d'Administration : "Je voudrais toujours avoir les meilleurs à mes côtés, qu'ils soient joueurs ou dirigeants". Cette déclaration est un des prémices de ce que compte réaliser le colosse chinois pour son club Nerazzurro. Avec le recrutement de Modric, la différence à colmater face à ceux qui dominent actuellement la Serie A serait considérablement réduite. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Piero Ausilio observe ce qu'il se passe actuellement à Madrid où le croate figure parmi les joueurs les plus malheureux. Luka considère son cycle madrilène comme terminé et a marqué son refus par rapport aux nouvelles propositions de contrat de Florentino Perez. De plus, l'ambiance se détériore au sein du vestiaire madrilène avec l'éviction honteuse de Lopetegui qui fait suite à une Manita lors du Classico. L'Inter reste donc proche du dossier, tel un voyageur qui souhaite trouver la meilleure offre pour partir aux Caraïbes. La colonie croate (Vrsaljko, Brozovic et Perisic) joue également en la faveur de celui qui a tout gagné en Espagne et qui à 33 ans souhaite un dernier défi, à l'instar d'un Cristiano Ronaldo. Comment débloquer cette situation ? Le comportement de Modric devra cette fois-ci être clair. S'il souhaite rejoindre l'Inter, il devra le démontrer concrètement et non plus adopter un comportement d'autruche comme cet été. Du côté de l'Inter, la marche de manœuvre pourrait s'avérer extrêmement compliquée pour le transférer, à moins de compenser son arrivée par un ou plusieurs départs. Ce qui est sûr, c'est que si Modric est placé sur le Mercato, ce dernier échapperait difficilement au Suning. Tifosi, vous n'avez encore rien vu Au lendemain de l'Assemblée Générale qui a vu l'intronisation de Steven Zhang, place au bilan. D'un point de vue technique et si l'on évalue le travail entrepris pour la saison 2017/2018, le chiffre d'affaire de l'Inter est très impressionnant : 347 millions d’euros (plus-values incluses) soit 297 millions d'euros au net de ces dernières. Pourtant, selon certains experts, ces chiffres sensationnels, ne dévoilent pas encore pleinement le potentiel économique du Suning, et par conséquent de l’Inter. En Italie, la Juve reste en tête dans ce domaine, avec un chiffre d'affaire de 411 millions d'euros, net des plus-values. Le top 3 européen est également inaccessible actuellement avec le Real qui domine via ses 751 millions d'euros, suivi par le Fc Barcelone à 693 millions d'euros et Manchester United à 666 millions d'euros. Cet Everest ne fait pourtant pas peur au nouveau Président de l'Inter. Steven Zhang a répété à plusieurs reprises qu'il voulait faire de l'Inter le club le plus performant, le plus innovant et le plus solide au monde. Beaucoup peuvent se montrer sceptique, mais il y a un facteur que ces derniers négligent. Les 297 millions d'euros engendrés par l'Inter ont été réalisée sans aucune participation de la part du Club à une Coupe d'Europe. Il n'y a même pas eu un seul euro de revenu en provenance de l'Uefa. L'Inter s'est serrée la ceinture pour redresser sa situation financière et cette année est la première du Suning et de la Ligue des Champions, les effets conjoints ne seront officiellement visibles qu'à partir d'octobre 2019. Une projection reste possible Quel serait le budget actuel de l'Inter s'il elle avait, jusqu'à aujourd'hui, disputé la Ligue des Champions ? Soit depuis trois-quatre ans... Serait-elle derrière la Juve, le Real ou Barcelone ? La Juventus, par exemple, depuis 2012/2013 a collecté grâce à la Ligue des champions le chiffre monstre de 464,2 millions d’euros. Comme le souligne Calcio&Finanza, il faut tenir compte du fait qu'elle ait disputée deux finales de Coupes d'Europe, ce qui est donc extrêmement positif financièrement... Si l'on se base sur la Roma, qui était vraiment compétitive l'année dernière, cette dernière a engrangé 211,8 millions d'euros, sans participer aux Champion's 2012/2013 et 2013/2014. Une somme énorme. Si l'Inter avait été capable de se qualifier pour la Champion's, depuis toutes ces années, l'impression est qu'avec le Suning, elle serait encore plus proche du chiffre d'affaire turinois. L'écart actuel n'étant que de 114 millions d'euros. L'ultimatum de l'Inter La cerise sur le gâteau reste le stade. En effet, Steven Zhang et Alessandro Antonello ont lancé leur ultimatum à Milan et à la Mairie de Milan, même s'ils auraient déjà dû le faire dans le passé : "Soit ils se dépêchent de prendre une décision, soit l'Inter construira son propre stade." En effet, la raison est limpide : Malgré la meilleure affluence de Tifosi en Serie A, l'Inter gagne toujours moins dans ce secteur que la Juventus. En 2017/2018, l'Inter a atteint la somme de 33,8 millions d'euros, tandis que la Juve en récoltait 56,4. Cet écart, le nouveau président Zhang a l'intention de le réduire immédiatement, surtout vu la participation de l'Inter en Ligue des Champions : l'Inter avait perçu 3,5 millions d'euros pour Tottenham et à présent, le Fc Barcelone se profile... 100 millions d'euros dorment en Chine Selon une étude de Calcio&Finanza, l'Inter a généré plus de 100 millions d'euros de revenus en provenance du marché chinois au cours de la saison 2017-2018. Actionnaires majoritaires, le Suning travaille depuis son arrivée en 2016 à la promotion de la marque des Nerazzurri dans son pays d'origine, dans la poursuite de son objectif à long terme consistant à faire du club une entité autonome. Après avoir reçu un total de 86 millions d'euros d'opérations de mécénat et de commandites sur le marché chinois au cours de la campagne 2016-17, ce chiffre est passé à environ 102 millions d'euros. Environ 40 millions d'euros de cette somme proviennent du Suning, en guise de compensation pour l'accord des droits de naming qu'ils avaient conclu pour renommer le centre de formation Appiano Gentile de l'Inter, désormais connu officiellement sous le nom de Centre de formation Suning à la mémoire d'Angelo Moratti, tout comme la sponsorisation sur les vêtements d'entraînement de l'Inter. Un autre contrat de 25 millions d'euros provient d'un accord signé en février 2017 avec une société chinoise non identifiée, qui a acheté les droits de parrainage et les droits médias de la marque Inter en Chine, en Malaisie, à Singapour, en Indonésie, au Japon et en Corée du Sud. Par ailleurs, les partenariats du Suning avec Full Share Holding, Donkey Mother et la société de médias chinoise IMedia ont généré 37 millions d’euros supplémentaires. Calcio&Finanza explique également que malgré cela, l’Inter n’a pas encore reçu tous ces paiements en raison des diverses restrictions récemment imposées par le gouvernement chinois quant aux exportations. Toutefois, la série d'obligations signées par Suning au cours de la saison dernière ne pose aucun problème en ce qui concerne la liquidité de l'Inter, le club attendant que l'argent lui parvienne. En conclusion La Famille Zhang a toujours déclaré que la solidité de l'Inter se construit pas à pas, sans hâte et avec des directives appropriées. L'Inter s'achemine vers l'autofinancement, ce qui constitue une étape très importante pour devenir un club fort de l'ère moderne. Malgré l'emprise du gouvernement chinois sur les investissements étrangers dans le sport, le Suning a continué de soutenir les Nerazzurri et continuera de le faire à l'avenir, comme promis par Steven Zhang. Les résultats de l'ensemble de ce soutien sont clairs : "L'ensemble du secteur commercial de l'Inter a vu ses revenus monter à 139 millions d'euros, soit une somme plus importante que les 126 millions d'euros récoltés par la Juventus et les 62 millions d'euros à Milan." La mission ambitieuse de Suning ne fait que commencer. ®Antony Gilles - Internazionale.fr Tout savoir su Jindong Zhang, de ses débuts en périphérie de Nankin avec son entreprise de climatiseurs à sa prise de pouvoir à l'Inter aujourd'hui :
  6. Jour de changement dans la maison Nerazzurra. Steven Zhang a été élu président de l'Inter, le 21ème président très exactement, et le plus jeune de l'histoire du club, avec ses 27 ans. "Maintenant je veux des victoires, nous ferons une équipe toujours plus forte" sont les premiers mots du nouveau président qui succède à Erik Thohir. L'assemblée des associés a confirmé dans le rôle du vice-président, Javier Zanetti, le capital historique de la formation nerazzurra, donnant vie au nouveau organigramme du club. En marge de l'assemblée se tient la conférence de presse. Celle-ci commence avec les mots d'Alessandro Antonello, administrateur délégué : "Pour ce qui concerne le bilan présenté, la tendance est clairement à la croissance, une réduction significative des pertes. Nous ne parlons pas seulement de chiffres, mais aussi d'objectifs sportifs avec la qualifications en Champions League, et nous sommes très heureux d'avoir atteint cet objectif. Le secteur jeunesse a collectionné 7 titres masculins et féminins, un secteur d'avant guarde qui garantit des succès importants. L'affluence au stade a dépassé le million de tifosi venus au Meazza, et nous observons une croissance sur les abonnements, record d'affluence à Inter-Juventus, tous les indicateurs qui soulignent que le travail effectué ces dernières années produit les effets espérés. La Media House donne les résultats prévus. En croissance aussi avec les tifosi dans le monde avec le focus sur l'Asie et particulièrement la Chine. Tout ceci grace aux résultats sportifs, l'objectif premier est d'avoir du succès sur le terrain. Ces chiffres que nous avons voulu concrétiser à travers des actes. Le conseil d'administration reste avec la même composition numérique". La parole passe à Steven Zhang : "Cela fait deux ans que j'ai participé à ma première assemblée, aujourd'hui est cependant une journée spéciale pour moi, aujourd'hui je démarre une nouvelle ère pour notre club. Cela fait presque deux ans que je travaille ici à l'Inter, et depuis le début nos intentions ont toujours été claires, devenir un des clubs les plus prestigieux du monde. Nous avons maintenus notre volonté et les résultats en sont la preuve. Les résultats obtenus du club d'un point de vue sportif, commercial et financier, notre objectif est celui de reconstruire l'Inter sur des fondamentaux solides, maintenir les valeur et l'ADN de cette équipe, grande héritière de la famille Moratti. Maintenant nous avons tous les outils pour accélérer cette croissance. Je suis fier de continuer à guider ce projet de l porter à une nouvelle ère, je suis plus que prêt à affronter ce défi. Les résultats sportifs sur le terrain viendront en premier, ils sont notre premier objectif, nous continuerons à nous concentrer dessus, nous donnerons tout le support nécessaire pour cette réussite. Ceci est ce que les tifosi attendent, nous continuerons aussi à faire croître les talents en interne du club et en améliorant nos infrastructures. Il est important de rendre ce club plus fort sur le terrain et en dehors. Nous avons l'intention de nous renforcer aussi sur le plan commercial pour être pleinement compétitifs sur le plan sportif. L'inter sera plus internationale, fidèle à notre credo, maintenant ce nom et décrivant notre business au niveau mondial, pour croître à l'étranger sans oublier nos racines ici à Milan. Nous deviendrons frères du monde et nous sommes Made in Milan. Notre équipe dirigeante a construit une grande équipe. Le sport est le meilleur moyen pour mettre en contact les gens, les réunir par la passion pour l'équipe, nous ne pouvons oublier le potentiel de la technologie, la transformation digitale de notre club continuera, et nous exploreront notre voyage voyage en devenant leader aussi dans le secteur technologique. Nous concentrerons nos actions sur les valeurs de la diversité et du respect, continuant à innover, sans se renfermer. Nous sommes actifs en interne dans les organismes du foot européen et des représentants dans la Lega Serie A et la Fédération italienne. Tous ensemble nous avons démarré un voyage il y a deux ans et tous les tifosi l'ont eux débuté il y a 110 ans. J'ai le projet de faire de l'Inter le meilleur club du monde, nous pouvons emmener ce club dans une nouvelle ère de succès". PASSION POUR L'INTER - "Mes études n'ont pas aucun rapport avec le sport, mais tous les business ont des similitudes, des compétences opérationnelles, je crois en ça, pour avoir du succès dans un club de nombreuses choses peuvent être utiles et ne pas être un spécialiste du foot m'a aidé à avoir un meilleur regard, comme partir d'une feuille blanche. Je connais monsieur Moratti et l'équipe depuis toujours. Je me suis imprégné de ce projet pour la responsabilité, j'ai choisi d'investir dans l'Inter parce que nous voulons que le club devienne une référence, une force positive pour soutenir nos fans. Plus je connais l'Inter, plus je me rends compte que l'Inter est plus que ce à quoi je m'attendais. Ce n'est pas seulement l'équipe, mais le partage de la passion, de la confiance que les personnes expriment et ont exprimé ces 110 dernières années. J'ai décidé pour ceci de faire cette aventure la mienne et il y a deux ans je n'étais pas sûr à 100% et je ne savais pas tout ce que je sais aujourd'hui, pour répondre à la demande de responsabilité envers les tifosi". PROMESSE ET TOP PLAYER - "Avant toute chose, il y a deux ans j'ai décidé d'investir dans l'Inter pour le faire devenir le meilleur club du monde. Gagner est la clé du succès, si nous parlons de promesse et d'engagement, quelle que soit la situation et la difficulté, nous avons un projet à long terme et nous ferons tout ce qu'il est possible pour trouver la solution pour rendre cette équipe victorieuse, avec tous les outils et ressources nécessaires. Sans parler de noms, tout choix pourra être fait, et sera fait pour accomplir les objectifs du club". LE TEMPS NECESSAIRE - "Nous ne pouvons avoir le contrôle de la situation à 100% dans le sport, dans tous les sports. Si vous me demandez quand nous vaincrons le prochain scudetto ou la prochaine coupe, je ne pourrai vous répondre avec précision sur la date aujourd'hui, mais il y a des étapes que nous atteindrons les prochaines années, je voudrais tout réaliser l'an prochain mais ce n'est pas possible, je ne sais même pas quand cela le sera, mais je connais l'entraineur et les joueurs et je peux dire que j'ai une équipe forte avec de grands talents. Je pense que cela ne prendra pas longtemps, mais les tifosi peuvent s'y attendre dans un futur proche". LE STADE - "Il y aura des travaux du côté du centre sportif Suning d'Appiano Gentile. Pour le stade, nous reprendrons contact avec l'AC Milan pour évaluer les solutions, une structure adéquate et modernisée de de San Siro et le nouveau stade font partie du projet long terme. Maintenant il y a des conditions correctes aussi du point de vue du changement de propriétaire au Milan". BILAN ET GAP AVEC LA JUVENTUS - Au début de la saison nous avons eu quelques difficultés, mais nous avons vu la qualité des joueurs sur le terrain, joueurs de qualité, jeu de qualité, en Italie et aussi en Europe il y a nombre d'équipes ou de joueurs qui sont compétitifs, peut être un peu plus fort que nous, mais je retiens que l'écart se réduit et la prochaine saison nous aurons une montée en niveau. Si vous me demandez à quel point il y a un gap entre nous, je ne réussirais pas à le quantifier mais je peux dire que nous avons un bon effectif et la capacité à vaincre aussi contre la Juventus, je crois beaucoup en eux mais il n'est pas facile de vaincre et ce n'est pas une question de chance, il y a énormément de travail pour avoir ces résultats". MAROTTA - "Je suis le plus jeune président mais en même temps cela fait déjà deux ans que je gère l'équipe et c'est une chose que les autres n'ont pas fait. J'ai réussi à travailler avec l'équipe, c'est un travail difficile et je ne m'en rendais pas compte, c'est pourquoi j'ai attendu deux ans. En voyant ceux qui ont fait l'histoire de l'humanité, pensez au fondateur de Facebook, Tesla, ils sont tous plus jeunes que moi. Même si en voyant mon père que travail pour un groupe qui génère des milliards de chiffre d'affaires, je ne pense pas que l'âge soit un problème. Je suis sûr que je ferai bien et mes deux dernières années en sont la preuve. Je ne suis pas effrayé, je suis fier. Marotta ? Ces dernières années l'Inter a été associée à de grands managers et de grands joueurs et je suis très fier que des personnes soient intéressées de nous rejoindre. Je n'ai réalisé aucune négociation avec cette personne et nous n'avons aucun accord, et si vous me demandez ceci je ne peux rien vous promettre. S'il y a sur le marché les meilleurs joueurs ou managers, je les voudrai tous, mais en ce moment aucune chose rapportée n'est vraie. Je ne sais comment répondre à cette demande, s'il y aura des opportunités de ramener le meilleur pour cette équipe je serai toujours prêt". MORATTI - "En vrai j'ai demandé conseil à plusieurs personnes des conseils et à monsieur Moratti, bien sûr. Il y a deux choses fondamentales dans son enseignement, et par dessus tout "défense", la défense est très importante en Italie et je la chérie et puis "ne m'écoute jamais parce que je suis un tifoso" il m'a dit avoir confiance dans mes décisions, je sais qu'il me soutiendra toujours et la raison pour laquelle j'ai débuté ce projet est parce qu'il a cru dans le club, je parle beaucoup avec lui, il m'a raconté des choses positifs surtout quand j'étais face aux difficultés, il en a affronté également, au niveau psychologique il m'a tellement soutenu". AUTOFINANCEMENT ET INVESTISSEMENTS ETRANGERS - "Oui, avec la Juventus nous faisons compétition sur le terrain, rivaux sur sur le terrain et c'est un club important, de plus il y a du respect comme je respecte Andre Agnelli, seuls les grands rivaux peuvent aider à grandir. Pour le financement, si nous prenons en considération tous les clubs qui ont connu le succès, nous pouvons trouver des points communs : la capacité en dehors du terrain indépendamment du FPF, si un club n'est pas bien géré il ne surpassera pas les difficultés. Je parle d'être le meilleur dans l'absolu, du monde, mais le club a tenu ces dernières années et nous ne pouvons ignorer la force que nous avons donné et que nous continuerons à donner, soutenir le club ne signifie pas seulement le supporter financièrement mais aussi une opportunité de croissance avec les ressources, les structures et les infrastructures. Avec le support des actionnaires il sera toujours disponible mais je ferai croître le club même à travers les autres structures. Nous travaillerons toujours en suivant les idéaux moraux et légaux de tous les pays comme vous le voyons nous sommes toujours transparents et honnêtes, cela fait partie de notre ADN". PRESIDENCE - "Ceci est un projet à long terme, et je n'ai pas peur d'assumer la responsabilité de ce projet indépendamment de mon âge. Le background de l'Inter est très fort, nous ne pouvons nous comparer avec les autres équipes. Si je serai président entre 30 et 40 ans ? Je l'espère. J'espère que le nom de Zhang fasse partie de l'histoire du club. L'unique résultat acceptable, dit mon père, est la victoire. Je n'aurai jamais accepté ce rôle sans y croire fermement". STADE ET PROPRIETE - "La propriété serait meilleure si l'Inter et le Milan pouvaient posséder un unique stade, peu importe sa localisation. Le Meazza est un stade qui représente la gloire du foot, je ne peux pas attendre 100 ans pour le rénover, je pense donc que nos homologues doivent nous accompagner pour achever ce travail le plus vite possible et si nous ne pouvons le faire nous devrons alors prendre une autre direction. La priorité est de rester au Meazza et le rénover".
  7. Internazionale.fr vous propose cet article, à mi-chemin entre revue de presse et analyse personnelle. Bien entendu, n'exprimant que des opinions, les vôtres sont également très attendues dans le cadre d'échanges bienveillants et courtois. Qui est Steven Zhang ? Quels sont ses objectifs ? Une description détaillée du parcours de Steven Zhang est déjà disponible sur le site : Steven Zhang - Effectif et Management Nous connaissons très bien le père de Steven Zhang, Zhang Jindong, fondateur de la dynastie Suning. Mais que savons-nous de Steven, son fils et unique enfant ? La première chose qui frappe est que Steven Zhang (Zhang Kangyang pour les chinois) n'a que 26 ans. Il est actuellement le plus jeune président d'un club de football européen de cette envergure, et il nous tarde de le voir poser avec ses confrères d'autres clubs lors de la traditionnelle photo de l'UEFA. Les personnes attentives comprendront que la plupart ont l'âge d'être son père, et les plus taquins d'entre vous noterons que Florentino Perez pourrait être son grand-père. Comme toute personne de son âge, Steven aborde son rôle sous le prisme de la génération Y. Nous avons là le prototype des présidents du futur : répondant à ses joueurs sur Instagram et autres réseaux sociaux publics, il cherche à soigner son image à travers les médias mais aussi de façon personnelle et intime. Contrairement à beaucoup de personnes de son âge, Steven possède de nombreuses qualités propres aux personnes matures : il sait faire confiance, il sait écouter, il sait imposer. Le dernier mercato était déjà imprégné de sa main, puisqu'il a personnellement insisté pour boucler la venue de Radja Nainggolan. La présidence de l'Inter Milan est le premier grand défi de Steven Zhang en tant qu'homme. Propulsé par son père à cette position, nul doute qu'il aura à cœur de dépasser son image de fils à papa, et de s'affirmer en tant que Président victorieux. L'Inter de tous les défis Le monde sportif de haut niveau fonctionne comme celui de l'entreprise : régi par l'argent, résultats sont soumis aux aléas, et la réussite nécessite un réseau étendu. Comme les actionnaires attendent des résultats, les tifosi sont parfois sans pitié : il faut gagner. L'Inter Milan n'a pas connu de titre majeur depuis 2011, à la suite d'une domination totale dans le football italien. Une lente et insidieuse descente derrière un podium qu'elle souhaite retrouver au plus vite. C'est là que se situe le défi à court terme de Steven Zhang : retrouver l'une des trois premières places de Serie A, et pérenniser la qualification en ligue des champions obtenue en 4ème position l'an passé dans la douleur. Un parcours en ligue des champions (qualification en 8èmes) serait également un bon signal. A moyen terme, Steven Zhang doit offrir à la Serie A une alternative à la Juventus, qui actuellement écrase la concurrence sans se soucier de partager les points avec ses adversaires. Pour consacrer un travail long et minutieux, Steven Zhang ne pourra se prévaloir du titre de plus grand président de l'Inter que s'il égale l'inégalable : la victoire ultime en coupe d'Europe est inévitable pour celui qui veut "porter l'Inter sur le toit du monde". La Juventus courre après ce titre et le frôle depuis quelques années, il s'agit de l'aboutissement final, et de la seule preuve de réussite qu'il puisse dignement ramener en Chine, à son père qui a construit un empire avant lui. Quel plan d'action ? Steven Zhang n'est pas seul : il succède à Erick Thohir, mais est épaulé par une équipe dirigeante de très haut niveau composée d'Ausilio, Sabatini, Zanetti, Moratti et Spalletti. Javier Zanetti sera sans nul doute son premier conseiller lors des moments de de doute. Nous les avons souvent vus discuter lors des entraînements et des matchs. L'expérience d'Il Capitano et le fait qu'il soit le plus proche en terme d'âge générationnel va certainement conduire à un duo rapproché. Le reste de la direction sera conservé, car Zhang n'est pas dupe : le capital immatériel humain derrière ces hommes vaut de l'or. Leur connaissance du football italien et européen ainsi que leurs relations ne peut être que bénéfique à l'Inter. Le premier coup de Steven Zhang s'appelle Giuseppe Marotta (fiche complète : Giuseppe Marotta). Ex-dirigeant de la Juventus, ce dernier possède les clés de la réussite post-2010. Ce recrutement au nez des autres concurrents (Napoli notamment) augure une excellente présidence pour celui qui ne sera évalué que sur les résultats du club. Le plan d'action semble désormais clair : par tout moyen, que le serpent prenne la place du Zèbre. Et vous ? Comment voyez vous tout cela ? Pensez vous que ces objectifs soient réalisables ? Pensez vous que Steven Zhang soit l'homme de la situation ? Qu'il soit assez bien épaulé ? Nous ne faisons qu'ouvrir le débat, à vous de nous dire la façon dont vous voyez les choses.
  8. Le 18 septembre sera une date importante pour l'Inter et Historique pour le Suning. En effet, l'Inter fera son retour en Ligue des Champions et le Groupe de Jindong Zhang sera le premier match européen pour un propriétaire majoritaire asiatique d'un club européen. A jamais le premier Ces dernières années, de nombreux entrepreneurs chinois sont apparus dans le monde du football européen, mais aucun d'entre eux n'est jamais parvenu à accéder aux groupes de la Ligue des Champions en qualité d'actionnaire majoritaire. Comme le souligne le Corriere dello Sport, à dater du 18 septembre, le Suning ouvrira une route que d'autres compatriotes pourront peut-être suivre dans le futur et ce même s'il y a eu un blocage des investissements imposé par le Gouvernement Chinois. En conséquence à ce blocus, l'Atletico Madrid aura vu son partenaire minoritaire, le Groupe Wanda, partir après avoir vendu ses actions. La China Media Capital est quant à lui un actionnaire minoritaire de Manchester City. D'autres clubs, moins huppés, sont passés sous pavillon chinois, mais aucun d'entre eux n'est apte à disputer la Champion's League immédiatement : WBA, Aston Villa, Wolverhampton et Southampton pour l'Angleterre Grenade et Oviedo pour l'Espagne Nice et Sochaux pour la France. Un Président en puissance Steven Zhang est actuellement à Shanghai, mais il reviendra à Milan ce vendredi afin d'assister à la confrontation entre l'Inter et Parme, au Giuseppe Meazza. Il est également évident qu'il sera présent pour les débuts de l'Inter face à Tottenham. Même s'il n'était pas physiquement présent à Bologne, Steven a assisté à la rencontre depuis son téléviseur et s'est réjoui du but de Nainggolan, comme en témoigne son profil Instagram. Durant son absence, il a maintenu un contact permanent avec Antonello qui est l'Homme de Confiance du Suning et également le PDG de l'Inter. Pour l'heure, les plans mis en place par le Suning se déroulent comme espéré : En replaçant l'Inter en Ligue des Champions En développant la croissance de la marque et les revenus En parvenant à faire augmenter la croissance de fréquentation du stade La courbe se dirige donc vers le haut et cela vaut dans tous les domaines de la vie en entreprise et personne ne souhaite y mettre un terme, même si le défi à la base était des plus complexes et des plus intriguant... Spalletti sous pression ? Le Suning a informé Luciano Spalletti que, pour cette année, deux objectifs devaient être atteint: Consolider la place de l'Inter en Serie A en la qualifiant en Ligue des Champions Passer la phase de groupe et atteindre le tour suivant en Ligue des Champions Suite à cela, Tuttosport s'est lancé sur deux dispositifs qui pourraient être alignés en fonction de la qualité des adversaires : Le Saviez-vous ? L'Inter va disputer 7 rencontres en l'espace de 21 jours, entre Coupe d'Europe et Serie A. Outre ce rythme de folie, en l'espace de trois jours, il y aura pas moins de 130 000 personnes qui auront fait le déplacement au Giuseppe Meazza pour les deux rencontres à venir, soit face à Parme et face aux Spurs. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. En effet, le mandat d'Erick Thohir en qualité de Président de l'Inter prendra fin courant du mois d'octobre. La personne qui est appelé à lui succéder sera Steven Zhang. Déjà soutenu par les fans sur les réseaux sociaux, où il est déjà appelé Président par les tifosi. Un Président de Cœur ? L'image forte de Steven Zhang sera ses larmes à l'Olimpico, suite à la qualification de l'Inter en Ligue des Champions, face à la Lazio. Si auparavant Steven gardait une certaine réserve, ce soir-là, il aura été touché en plein cœur par notre Beneamata. Outre l'affection des tifosi, l'idée de voir Steven prendre le contrôle de l'Inter fait également son chemin en coulisse. En effet, lors de la prochaine Assemblée Général des actionnaires, Steven devrait devenir l'un des plus jeunes Présidents, aux commandes d'un des plus grands clubs d'Europe. Préparé au poste de Président En juin 2017, le Conseil d'Administration avait étendu ses pouvoirs au sein du club, ce qui est également un élément révélateur de l'avenir qui l'attend. Lors de cette décision en juin, Steven avait obtenu le droit de signer et d'intervenir sur le mercato, sans devoir demander l'aval au Suning, et sur les questions relatives au stades ainsi que sur les parrainages. La Présidence pourrait également être actée, même si Erick Thohir se montre toujours réticent à céder ses 31% d'actions. Le Suning les veut, mais il n'y a toujours pas d'accord pour la transition. Comme le souligne la Gazzetta dello Sport: "Steven Zhang est âgé de 26 ans, il deviendra sans aucun doute l'un des plus jeunes présidents de la scène européenne. A l'Inter, l'âge du jeune homme n'est pas un paramètre à prendre en compte comme une sorte d'erreur de casting." "En effet, Steven a toujours étudié, avec comme but de devenir l'Héritier d'un empire et ce par le biais d'une discipline reçue de part son père autodidacte. Avant de partir aux Etats-Unis, Steven avait fait sa scolarité à l'Institut d'Etudes Internationales de l'Université de Nanjing. S'en est suivi une formation à la Wharton School, une des plus célèbres écoles au niveau mondial, qui fait partie de la Ivy League, soit l'élite des universités américaines. Par la suite, il a été fait ses débuts à Morgan Stanley et Jp Morgan, avant de retourner au Suning." La décision du Père Même si au début, on aurait pu supposer que Steven retournerait tôt ou tard à Nankin, le fait que ce dernier vive en permanence à Milan, et se situe qu'à quelques minutes à pied du siège de l'Inter, met fin à tout retour en Chine. Ce dernier prouve qu'il est un acharné de travail, n'hésitant pas à remplir également ses fonctions à domicile, voir entre la Costa Smeralda et le lac de Côme. C'est simple : Steven est devenu "Italien" en ayant réussi à s'intégrer à la culture d'un pays quadruple champion du monde de football. Interiste convaincu, il reçoit également de précieux conseils de Javier Zanetti, qui l'instruit également sur les leçons à retenir du Triplé. Steven écoute, assimile, apprend et il va toujours de l'avant. Pour lui, il y a des possibilités, il n'y a pas de place pour la difficultés... Il y a des projets, pas uniquement des souvenirs. Quoiqu'il en soit, la décision finale reviendra à Jindong Zhang, le père de Steven, qui est également le propriétaire de l'Inter. Que pensez-vous de Steven Zhang en qualité de "Président de l'Inter" ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Le manager, Michael Williamson, a quitté l'Inter. Il était l'un des derniers hommes recrutés par Erick Thohir. Depuis ce mardi, il ne fait plus partie de l’organigramme du club Nerazzurro. Le départ de l'homme fort d'Eric Thohir confirme de plus en plus les intentions de la famille Zhang à vouloir régner seul sur le monde Interiste. A son arrivée à l'Inter, en mars 2014, Williamson a été initialement nommé Directeur de la division "Administration, Finance et Contrôle" de la société, puis il est passé à la gestion de projets stratégiques pour l'Inter, avant de devenir "Chief Strategy Officer", à l'arrivée du Suning. Parmi les différents projets, Williamson a également abordé le thème du stade, avec la rénovation du Giuseppe Mezza. Il était également parti à la recherche d'une zone destinée à accueillir le nouveau centre sportif de l'Inter : la Piazza d'Armi à Milan, mais l'accord n'a pas été conclu. Ses attributions seront reprises par le Directeur Général de l'Inter Alessandro Antonello, qui a récemment tenu des discours liés au Meazza avec le Milan AC et la municipalité de Milan. Après plusieurs semaines, un plan de travail à hauteur de 15M€ a été approuvé. Le départ de Williamson ne bloquera pas la recherche d'une nouvelle aire, destinée à accueillir le futur centre de formation de l'Inter: "L'Inter a l'intention de créer un nouveau centre de formation pour le secteur jeunesse car l'actuel n'est plus suffisant. Si nous trouvons un domaine particulièrement approprié, je n’exclue pas qu’à moyen et long terme, nous pourrons quitter Appiano Gentile et déplacer toute l’activité dans le nouveau centre de formation." a déclaré Antonello, il y a quelques mois. Erick Thohir sur le départ, Steven Zhang Président Lors du Journal Télévisé de Sport Mediaset, il a été confirmé que le Suning compte évincer Erick Thohir, d'ici la fin de l'année, en rachetant les 30% d'actions détenues par le Président indonésien de l'Inter. Le départ de Willamson, un homme de confiance du Tycoon, confirme que le processus est en place. Steven Zhang est également cité comme favori numéro 1 pour devenir le Président de l'Inter, en succédant à Thohir. Si cela vient à se faire, il sera le plus jeune Président de toute l'Histoire de l'Inter. Actuellement par contre, notre propriétaire chinois souhaite obtenir des réponses, de la part de l'équipe sportive qui évolue sur le terrain. Celle-ci est attendue pour ce samedi à Bologne. Et il vaudrait mieux que les signaux envoyés soient positifs.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. "Avanti #senzatregua" l'aventure avec le natif de Certaldo se prolongera jusqu'en 2021 ! En effet, le FC Internazionale Milano est heureux d'annoncer la prolongation du contrat de Luciano Spalletti, qui sera aux commandes des Nerazzurri pour les trois saisons à venir. Indice sur la Présidence ou pas, le contrat a été signé en présence de Steven Zhang. Spalletti s'est livré sur sa prolongation: "Je remercie la famille Zhang et le Club, qui m'ont offert l'occasion de signer cette extension. Je tiens à souligner que cette signature est seulement la partie bureaucratique de quelque chose qui était déjà en route de toute façon. C'est pourquoi nous avons la volonté de continuer à combattre ensemble pour le bien de ce club qui très important, la prolongation de mon contrat n'a jamais été remise en question." "Il y a eu immédiatement une relation d'estime et de confiance mutuelle. Nos rapports quotidiens ont fait apparaître de plus en plus une prise de conscience qui dénote que nous rêvons des mêmes choses pour l'Inter, pour nos Tifosi. Je peux dire que le pacte de nos désirs communs, à dater d'aujourd'hui, se renforce pour le monde interiste." Le salaire Selon Sport Mediaset, Luciano Spalletti percevra un salaire de 4M€ pour les 3 années à venir. Ce dernier pourrait également se voir revalorisé dans le temps. L'image du jour Steven Zhang est en pleine forme et n'a pas hésité à jouer la carte de l'humour sur Instagram en affichant sa poignée de main avec Luciano Spalletti qui est devenue virale sur les réseaux sociaux. La légende dit ceci : "Félicitations à Mister Spalletti pour la signature de ce nouveau joueur". Steven fait clairement référence à son entraîneur, mais plus qu'un simple poste humoristique, ce message est surtout une démonstration de l'ambiance qui règne actuellement du côté de la Casa Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Arturo Vidal est le meilleur joueur que l'Inter voudrait offrir à Luciano Spalletti, ce "cadeau" serait pour fêter la prolongation du contrat du natif de Certaldo qui se terminera en 2021. Cependant, un plan B existe... Selon le Corriere dello Sport, Piero Ausilio a compris que l'opération est possible parce que le Bayern a suggéré, à plusieurs reprises, que Vidal dispose d'un bon de sortie et qu'il est donc prêt à faire face à ce transfert. Attention à Mourinho En effet, le Manchester United de Mourinho souhaite également recruter Vidal. Du côté de l'Inter les priorités restent l'arrivée d'un latéral droit (Vrsaljko en premier lieu) et un milieu de terrain supplémentaire (Vidal devançant Kovacic). Aujourd'hui, Chelsea arrive en Italie et plus précisément à Milan pour y débuter son shopping en Serie A. Selon les rumeurs relayées par la presse transalpine, un joueur Nerazzurro pourrait faire ses valises en Angleterre : Matias Vecino. Ce dont on est sur actuellement Piero Ausilio a rencontré récemment en Italie Fernando Felicevich, l'agent de Vidal, pour faire un point de la situation. En Allemagne "King Arthur" gagne 7M€ + bonus par an. Une somme que l'Inter ne pourrait lui offrir. Néanmoins, il est possible de trouver un terrain d'entente sur la base d'un contrat de quatre ans. Actuellement, le Bayern laisse partir Arturo pour la somme de 30M€. Piero Ausilio, a eu connaissance de cette somme avant son départ pour Nankin, la semaine dernière. Dans quelques jours, Steven Zhang va revenir à Milan et l'éventuel départ de Matias Vecino pourrait donner un coup d'accélérateur au dossier. Reste également à connaitre la position définitive du Suning, par le biais de Steven, ce qui pourrait marquer un tournant dans cette négociation. Le saviez-vous ? Selon Sportitalia , Cagliari serait d'accord pour céder Nicolò Barella à l'Inter. Barella, a été longtemps courtisé par l'Inter. Même s'il n'est pas le "premier choix" eu égard au fait que ce dernier est clairement Vidal. Une condition de posée Tommaso Giulini évalue son joueur pour une somme estimée entre 25 et 30M€. Mais ce dernier serait prêt à faire diminuer ce prix, si Andrea Pinamonti est repris en contre-partie technique. Les Sardes ont demandé à l'Inter de lui faire savoir, au plus tard le 10 août, si elle souhaite conclure cette transaction et ce afin d'avoir l'occasion de revenir sur le mercato. Tout comme pour Vidal, la possibilité de recruter en cash Barella dépendra de la vente d'un milieu de terrain. Soit Joao Mario qui est prié de se trouver un nouveau club, soit Vecino si Chelsea souhaite réellement le recruter... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. L'affaire Vrsaljko doit encore se finaliser, "piqué" par l'Inter à la Juventus et à Naples qui à plusieurs reprises l'avait voulu. Nouvelle preuve que pour le mercato, l’Inter est au niveau des « big ». C’est un pouvoir de séduction que l’Inter a finalement retrouvé, selon les dires de Luciano Spalletti. Il en va de même pour De Vrij, qui était un objectif avéré de la Juventus et Politano qui avait presque signé au Napoli en janvier. L’équipe qui est en train de se construire à Appiano est déjà une Inter avec de l’ambition. En plus, les internationaux qui vont revenir de Russie seront tonifiés par l'expérience vécue. Le puzzle est terminé pour Luciano Spalletti et il peut désormais avoir le sourire. Le Corriere dello Sport le souligne aujourd'hui en expliquant comment le sommet annuel de Nanjing a confirmé l'engagement du Suning pour le club. Ausilio est de retour de Nanjing avec plus de sécurité pour le mercato. Il y a le feu vert pour prendre Sime Vrsaljko où les doutes seront levés probablement la semaine prochaine. Ce soir il prévoit d’aller voir l'équipe à Pise en amical contre le Zenit et il mettra Luciano Spalletti au courant des résultats des rencontres qu'il a eues en Chine avec les actionnaires. A l'Inter, il faut tout de suite un arrière droit mais aussi un milieu de terrain et éventuellement un ailier droit. Zhang entend maintenir ses promesses. ®JY DS - internazionale.fr
  14. Quand son aventure intériste a commencé, Steven Zhang ne s'attendait sûrement pas à vivre des émotions aussi intenses, tellement intenses qu'à la fin de la rencontre contre la Lazio, il n'a pas pu retenir ses larmes. Quelques jours après la fameuse soirée au Stadio Olimpico, Steven Zhang est revenu sur le match avec un post sur Instagram : "Les sensations du Dimanche passé sont encore présentes dans ma tête après tout ce temps. Ce qui s'est passé est un pur produit du Style Inter. C'est un honneur de travailler avec tous ces gens. Ils ont montré tout leur attachement et leur coeur et ils ont tout donné pour les couleurs de l'Inter, jusqu'au dernier souffle. Je n'arrive même pas à exprimer la fierté immense que j'éprouve à l'égard de mon équipe. Il n'y a que nous qui savons ce que nous avons enduré cette saison. Le voyage est encore long, mais construisons en se basant sur ces souvenirs et continuons à nous battre ensemble. Chi siamo Noi ?! L'Inter !! Dans mon coeur, vous êtes les meilleurs les gars! Merci."
  15. L’Inter et son entraîneur se sont rencontré ce mercredi soir, Steven Zhang et Luciano Spalletti se sont livrés à la presse, à l’issue de cette entrevue, qui s’est tenue au siège de l’Inter. Steven Zhang "Spalletti va prolonger rapidement. Nous avons tous travailler durement cette saison, des joueurs au staff, et cela passe également par notre entraîneur. Nous sommes tous heureux d’avoir atteint notre objectif. Ce résultat est arrivé grâce au travail de tous. Nos joueurs sont fiers, nous le sommes tous. A présent, nous nous préparons à la nouvelle saison et nous verrons ce qu’il sera juste de faire durant cet été. Il y aura plus de matchs à disputer l’an prochain, nous travaillons quotidiennement sur cette question. Je suis confiant pour le futur." "Tous les tifosi de l’Inter veulent revoir leur clubs faire son retour parmi les plus grands et l’Inter est en Champions League. Nous devons tous être heureux, même nos adversaires devront l’être car ce sera fascinant de nous rencontrer en Ligue des Champions." Si les tifosi peuvent rêver ? "Je n’aime pas parler de rêve, je veux atteindre des résultats en avançant un pas après l’autre, en travaillant. Tout ne se fait pas en un jour, nous devons travailler comme nous l’avons fait cette saison : Travailler dur et obtenir des résultats saisons après saisons, jours après jours. Nous avons dépensé 110M€ pour arriver aux résultats actuels pour l’Inter." "Nous voulons obtenir de meilleurs résultats avec l’Inter dans les prochaines années, mais il faut nous laisser du temps." Luciano Spalletti “Je suis venu ici pour participer à une scène de victoires, alors que plus personne n’y croyait. Nous, nous sommes parti depuis le début en étant convaincu d’y arriver, nous avons tout donné pour faire taire nos détracteurs. Et à présent, on en profite." Vous vous voyez à l’Inter, encore plus d’une année ? "Oui, très longtemps." Le contrat ? "C’est le jour de la signature du contrat d’Ancelotti aujourd’hui, non ? Si je vous dis que j’ai aussi signé, comparé à lui, je ne suis rien et cela passerait inaperçu, on en reparlera dans les prochains jours ." Si je suis heureux ? "Non, Je suis extrêmement heureux mais ce n’est pas tout, nous avions l’espoir d’y arriver, et comme on dit, là j’ai touché le Paradis." Ce jeudi, à 16h00, une conférence de presse a été organisée par l’entraineur qui veut rencontrer les journalistes. Les sujets abordés devraient être les remerciements à l’équipe pour la qualification. Luciano a laissé libre ses joueurs de faire ce qu’ils voulaient après le match de l’Olimpico. Il ne s’était d’ailleurs pas présenté en conférence d’après-match, préférant laisser ses protégés profiter de ces moments. Luciano vous donne donc rendez-vous à 16h, mais comme il l’a déjà dit, il est le plus fier des hommes et vu son émotion à la fin du match, l'Inter l'a touché en plein coeur: "E vostra!" "Elle est pour vous" en s'adressant aux Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. L’Inter a triomphé au Stadio Olimpico de Rome, les joueurs sont rentrés le soir même à Milan et ont passé la nuit en boite de nuit, en présence également de notre numéro deux, Steven Zhang. Pour rappel, le fils de notre propriétaire avait fondu en larmes de joie, en rejoignant les joueurs sur le terrain. Un signe révélateur qui prouve son attachement à l’Inter, qui aura vécu une saison intense et riche de tension. La Ligue des Champions "Avant tout, je veux remercier les tifosi, les joueurs et le staff technique. Nous avons tout donné cette saison, nous avons aussi tous souffert et connu des hauts et des bas, mais à la fin, nous sommes parvenu à obtenir le résultat que nous voulions." "Tout le monde a contribué à ce que nous atteignons cet objectif : "Fino alla fine”, tel est l’esprit de cette Inter. C’est pour cela qu’il existe. L’Inter est un club qui transmet de l’espérance et de l’énergie positive envers toutes les personnes à travers le monde." "J’étais encore confiant lors de l’entrée du dernier quart d’heure, je n’avais pas perdu espoir, comme toujours." Spalletti et Icardi "Ce sont les points de départ qui ont initié notre début de saison. Nous avions choisi Spalletti et de recruté des joueurs juste pour le noyau." Si Spalletti va être prolongé ? "Ce n’est même pas une question à me poser." Et pour Icardi ? "C’est pareil !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Milan - Steven Zhang est en train de devenir l’Homme fort de l’Inter. Le fils du propriétaire du Suning a fêté, hier, ses 26 ans et poursuit son processus d’Italianisation et d'intégration d’une façon extrêmement rapide. En effet, cela fait 16 mois que Steven vit à Milan. Il a fêté son anniversaire en travaillant et en étant présent à Appiano pour suivre l’entrainement de l’équipe en vue de la rencontre face à Sassuolo. Jindong Zhang et le Management Nerazzurro croient en lui Mais Steven va à son rythme, il prend le temps de faire ses preuves. Comme lundi dernier, à l’occasion du repas de Noël du club, où il est apparu comme le vrai Matador de la soirée, vu la teneur de son discours. En effet, Zhang Junior est très attaché à son nouveau rôle à l’Inter. Steven absorbe au quotidien comment se passe la vie du club, mais surtout, il en retire des enseignements et se montre aussi très direct. Ce comportement n’est pas typique à la Chine. Il est plutôt dû à ses études réalisées dans un établissement scolaire très huppé aux States. Cet enseignement a porté ses fruits, car il est devenu « le premier ministre des affaires étrangères du Suning » et 90% de son travail est dédié à l’Inter. C’est un signe de confiance très fort de la part de Jindong, son père, qui gère une entreprise qui facture 40M$ à l’année et qui est destiné à son unique garçon. Steven a une petite sœur de 13 ans. On pourrait croire qu’il s’agit d’un petit businessman à la vue des sommes annoncés, mais cela a un aspect fondamental, que l’on peut comparer à une vitrine sur le monde, pour la famille Même si parfois Steven souhaiterait être plus proche de son père : "Lorsque nous nous téléphonons, il me demande des nouvelles d’Icardi et d’Handanovic, mais me concernant…" Mais Steven le sait également, ses responsabilités augmentent graduellement. Avec le nouvel organigramme émis en été, Steven qui n’avait qu’un rôle de conseiller, est devenu un Homme de pouvoir. Il a la capacité de pouvoir signer des transferts à hauteur de 40M€ avec un salaire maximal de 10M€. Vu qu’il est toujours en rodage, pour tout transfert plus important, il faut l’aval du Board. Pour l’instant, et c’est l’avis des tifosi, il n’est pas prêt à contacter le Board pour un tel transfert, car ce serait trop risqué actuellement. Montée en puissance Le Suning a un projet à long terme pour l’Inter, un projet qui prévoit de voir le club grandir. Outre la Champion’s, l’objectif principal est celui d’avoir les comptes à niveau. Et actuellement, même si Jindong souhaite faire sincèrement des transferts qui peuvent combler notre faim de pouvoir, des transferts "à la Moratti", notre propriétaire sait parfaitement bien qu’il doit respecter le Fair-Play-Financier de l’UEFA et le véto actuellement en vigueur par Pékin, sur les investissements à l’étranger… Par contre, le jour où l’Inter et le Suning ne seront plus sous la pression de l’Uefa et du gouvernement chinois…là, l’Inter pourra passer à table et se faire plaisir après un tel régime… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Milan – Calcio&Finanza s’est penché sur les gains réalisés par Thohirs lors de la vente de ses actions au Suning. Depuis un an et demi, l’Inter est dirigée par deux entités : Le Suning, majoritaire à 68,55% et l’indonésien qui dispose encore de 31,05%. Cette division fait suite aux accords conclus en juin 2016. Ce n’est pas une surprise, pour Thohir, l’Inter ne représentait qu’une affaire…mais jusqu’à quel point ? Voici toutes les réponses à vos questions : Lors de la vente de la majorité de ses actions de l’Inter, Erick Thohir a non seulement récupéré les intérêts réalisés sur les emprunts, mais il a également profité d’une sérieuse plus-value. Selon les rapports consultés par Calcioefinanza.it, le bilan de la holding italienne de l’entrepreneur indonésiens, l’International Sports Capital Spa, a conclu son bilan au 30 juin 2016 avec une entrée estimée à 29M€, une plus-value qui a été générée suite à la prise de pouvoir du Suning à l’Inter : Extrait du bilan : “Le 28 juin 2016, ont été cédé au Suning Holdings Group 3.440.835.074 actions ordinaires du Fc Internazionale Milano Spa pour une valeur estimée à 31.599.506 euros. La vente a généré une plus-value de 28.400.494 euros. Dans le détail de ces données, la Société a acquis, via le Nusantara Sports Venture HK Limited, 3.440.835.074 d'actions ordinaires pour une somme de 60.000.000 euro et a cédé directement au Suning Holdings Group, 3.530.444.669 actions ordinaires pour une valeur estimée à 60.822.945, générant une plus-value de 737.055 euros”. Si l’on se penche dans le détail de cette affaire. Thohir a vendu ce second pack d’action personnelles au Suning contre 31,5M€, en réalisant une plus-value de 28,4M€. En effet, la Nusantara Sports Venture appartient à Thohir et c’est cette dernière qui a permis de reprendre la propriété de Massimo Moratti pour 60 millions d’euros. De son coté, Massimo Moratti, aura réalisé une plus-value estimée à 12 millions d’euro, en cédant également au Suning, le peu d'actions qui lui restait. Cela lui a rapporté 737.000 euros. Au total, Thohir a encaissé une plus-valus de 29,1 milions d'euros (29.137.549 euro pour être précis). Sa participation actuelle au sein du F.C. Internazionale Milano SpA (31,05%) vaut actuellement 42,5M€. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Suning a proposé à l’indonésien le rachat de sa part pour 40M€. Mais ce dernier a refusé en en réclamant 5 fois plus selon la presse : 200M€ Thohir n’a rien perdu, financièrement parlant, vis-à-vis des prêts réalisés vers l’Inter Comme déjà anticipé lors d’une première analyse de cette situation, le Suning a entièrement remboursé l’ensemble de ses emprunts, pour un montant complessif avoisinant les 131,6 millions d’euros. La part de Thohir dans ce crédit était de 117,9 millions d’euros, destiné au financement valide jusqu’au 30 juin 2015 et 14,2 millions destiné à l’exercices 2015/2016, avec un taux d’intérêt estimé entre 8 et 9,4750%. La part relative aux intérêt que Thohir a reçu de l’Inter sont donc estimé à 14 milions d'euros. Une seule partie de cette somme tombera directement dans la poche de l’indonésien, et ce, par le biais des transactions à réaliser entre les les banques pour récupérer son argent et pour son travail réalisé à l’Inter. Actuellement, il reste à savoir quand Thohir cédera ses 31,05% d’actions, ces dernières lui appartiennent depuis l’automne 2013 et cela lui a déjà permis de récupérer 29,1 millions d’euros sur un investissement de 75 millions d’euros. On peut augmenter ses gains de 14,2 millions d’euros si on se base sur les gains engendré par le remboursement des intérêts relatifs au prêt lors de son rachat au club. Au total, 43,3 millions d’euros devront être redistribué à ses deux holdings, celle située à Hong Kong et l’autre à Luxembourg. D’où la question actuelle : Vu que ses actions actuelles valent 42,5M€, pourquoi avoir refusé l’offre du Suning de 40M€ et surtout, pourquoi, si on en croit les sources sérieuses reprise dans les différentes presses, italiennes et étrangères, en réclamer 200 millions d’euros ? Moratti pourrait-il aider le Suning ? "Non, je ne songe pas à reprendre les 30% des actions de l’Inter qui appartiennent à Erick Thohir. Si tel était le cas, je penserai à les revendres directement à la Famille Zhang." Clair, net et précis. Massimo Moratti a été honnête à l’occasion de la présentation d’un livre dédié à sa Famille et réalisé par Italo Cucci. L’avis du Présidente sur l’équipe (Il ne peut pas s’en empécher !) "Je suis très optimise pour le futur de l’Inter, face à l’Udinese, c’était un incident de parcours. Je suis conscient que l’équipe, jusqu’à présent à répondu à toutes les prérogatives afin de pouvoir réaliser du bon travail et continuer à aller de l’avant. Je ne sais pas si l’Inter va se renforcer en janvier, personnellement, je jugerai utile de pouvoir disposer d’un défenseur central et d’un attaquant, pour le reste, l’équipe tourne déjà bien." “Mourinho m’a rappelé Herrera, il avait Suarez et Corso, qui sont impossible à égaler. Même Capello a dit que le jeu d’Herrera était difficile à imiter, je trouve sympathique cette comparaison. Mourinho comprenait exactement comment aller agir l’adversaire. Cela te donnait la sécurité de pouvoir le contrôler. C’est un entraîneur qui a tant gagné et il est talentueux...Spalletti joue le jeu, pour améliorer l’équipe avec les joueurs qu’il a à sa disposition. Nous nous entendions déjà bien, même lorsqu’il était à la Roma. Je suis content qu’il soit arrivé à l’Inter, et je ne le dit pas par gentillesse, je suis sincère." Qui dit invité de marque à l’occasion de la présentation du livre, dit représentants des hautes sphères de l’Inter, c’est un fait la Famille Moratti et l’Inter ont toujours été proche et, même s’il n’a plus les rennes du club, Massimo veillera toujours sur son amoureuse milanaise. Dans la belle brochette d’invité, on a pu y rencontrer Walter Sabatini, le Directeur Sportif du Suning qui gère aussi bien l’Inter que le Jiangsu : 'L’Inter, comme d’autres club, a besoin de gérer le mercato à venir avec une certainr retenue. Je suis serein et je suis d’accord avec Spalletti, sur la volonté, qu’il faut faire quelques investissement. Notre groupe actuel fait de très belle choses et ce serait raisonnable de dire qu’elle a besoin de renforts. Ils peuvent permettre à Spalletti de pouvoir mieux moduler son dispositif, vu qu’il disposerait de joueurs avec des caractéristiques différentes, par rapport à ce qu’il a à sa disposition. Mais cela ne remet pas en cause la valeur du groupe actuel." Joao Mario ? "Comme tous les joueurs qui veulent disputer le Mondial, il a besoin d’avoir un certain temps de jeu. Je n’aimerai pas le perdre et Spalletti trouvera avec lui la façon dont il faut voir les choses, et ensuite, je verrais si je dois intervenir." Si Teixeira et Ramires du Jiangsu peuvent être cédé à l’Inter sur la base d’un prêt ? "Nous évaluons la situation, tout est encore à définir." Si Joao Mario peut être échangé avec un joueur de Manchester United ou du Psg ? "Pour l’instant, il est des nôtres et j’y tiens." La reception de Noël ? "J’ai surtout été un admirateur de Steven Zhang. Il a tenu un discours qui avait un impact émotif impressionnant. Actuellement, on ressent de la sérénité à l’Inter et tout le monde souhaite aller dans la même direction. Le Calcio est quelque chose qui ne t’apporte pas de sérénité, mais à l’Inter nous sommes serein. Contre l’Udinese, l’équipe a joué une première période extraordinaire, je n’ai pas de raison de m’inquiéter." Qui dit Sabatini, dit Luciano Spalletti, le célèbre duo romain fait le bonheur de l’Inter à Milan Notre entraîneur s’est livré, dans une interview sur l’ambiance nerazzurra à Sky Sport, à l’occasion du livre hommage sur Massimo Moratti Emerson Palmieri ? "Il a écrit seul son histoire, je n’ai aucun mérite. Cela me fait plaisir vu qu’il s’agissait de l’un de mes anciens joueurs, c’est avec lui aussi que j’ai su faire de tels classements. Des occasions se présents parfois où tu as un joueur qui ne peut plus servir son club. Je ne pense pas que c’était le cas d’Emerson, il ne rentre pas dans cette catégorie. Actuellement, tout le monde le voudrait, mais il faut sortir un bon chèque pour se l’offrir. Dans son poste, j’ai débuté avec Nagatomo, J’ai aussi Santo et Dalbert. Ce dernier a joué peu car il devait encore apprendre certaines choses. J’ai aussi Cancelo a ma disposition qui est extraordinaire, même s’il joue peu." Moratti et Mourinho ? "Ecrire un livre sur sa propre histoire, c’est comme s’ouvrir aux autres. Dans ce cas-ci, on peut aussi parler des joueurs qui ont fait l’histoire du Calcio. Je ne peux pas me permettre de m’exprimer sur cette histoire, car j’étais encore loin d’être au club. A l’époque, je devais mettre le Gps pour aller à la Pinetina." "Mourinho et Moratti sont deux Colosses qui ont fait l’Histoire de l’Inter, il n’y a pas de comparaison possible. Je suis très honoré d’avoir été invité à cette soirée, qui représente tellement de choses." Les déclarations de Sabatini ? "Selon moi, celui qui doit en tout premier lieu parler, c’est le propriétaire du club, il doit nous dire quelles sont les lignes de conduite à suivre pour ce mercato. Les tifosi ont le droit de savoir quelles sont nos intentions et nous devons d’être le plus vrai possible. Nous vivons une période importante et nous avons besoin d’être soutenu." "Si c’est possible, j’aimerai améliorer le noyau, ce qui n’est pas une mince affaire. Numériquement, nous avons une équipe qui doit être capable d’atteindre nos objectifs et qui doit également être capable de surmonter ce moment de difficulté que nous traversons, nous nous devons d’avoir des réactions importantes." Joao Mario ? "Personnellement, il n’est jamais venu me voir pour me demander de partir jouer ailleurs. Il est de retour suite à ses problèmes de santé et il s’est bien entraîné, même s’il n’était pas au même niveau que ces équipiers. Son intention est de se mettre à disposition de l’équipe." "Je suis ici pour faire un zoom sur la Famille Moratti, c’est une histoire importance et y être invité te pousse à faire aussi une introspection sur toi-même. C’est une démonstration qui va bien au-delà de la passion pour tes couleurs qui sont démesurées. Tout ce que j’y ai vécu ce soir et que je vis encore est là pour faire battre le cœur Nerazzurro de celui qui le possède, je le voyais dans le passé, mais il faut le vivre de l’intérieur." "Moratti était connu de tous, c’était évident que l’on voyait qu’il tenait énormément à son club et lorsque nous nous rencontrions, il se montré toujours disponible, au maximum de ses possibilités, cela veut dire qu’il croit en nous et il m’a transmis sa confiance, je peux le dire : "J’y étais moi aussi". "Je serai l’une des personne qui lira ce livre,car je sais que je vais pouvoir y apprendre beaucoup de chose." La défaite face contre l’Udinese ? "Nous l’avons vécus, nous n’étions pas dans le match et nous devons réagir, car la réaction fait parti d’un processus complet de croissance et je crois que l’on avait besoin de cela pour arriver à mûrir. Ce matin, tout le monde s’est tr!s bien entraîné, c’était même un entrainement exceptionnel. En ce moment, j’ai des choix à faire : Entre ceux qui méritent de porter le maillot, comme je l’ai déjà dit, et entre ceux qui ont besoin d’un petit tour de manivelle pour mieux repartir." Blind? "Je parle uniquement de mes joueurs, je veux prendre les points qui sont disponible lors de nos prochains match. Ce serait bon de pouvoir faire un mercato avec un programme défini auparavant, c’est évident que cela aura un impact sur le sort de l’Inter." Comme on dit dans ce cas-là, il n’y a plus qu’à….. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Milan – Actuellement présent en Chine, Steven Zhang s’est livré dans Fortune sur l’Inter et sur le Suning, qui en est devenu le propriétaire en 2016. Après avoir réalisé une tournée européenne afin de bien préparer l’émission de nos obligations, qui sont déjà un succès, Steven s’est livré sur l’Inter et il semble bien être tombé sous le charme de notre Beneamata: "Je ne peux pas décrire le sentiment qui règne, l’atmosphère qu’on ressent au Meazza, c’est comme un spectacle de Broadway. Les stades européens reposent verticalement, lorsque ils sont lourdement chargé, c’est comme si les joueurs étaient engloutis. Quand les fans applaudissent tous ensemble, c’est comme un tsunami. Lorsque tu as 80.000 personnes qui chantent : ‘Chi non salta rossonero è…’, tu as l’impression de te retrouver au milieu d’un violent tremblement de terre. Cela me donne la chair de poule." Quand on lui demande, s’il est inquiet d’une éventuelle défaillance de l’Inter et de l’impact qui en découlerait : "Je ne pense pas que quelque chose de la sorte pourrait nous conduire à l’échec. Lorsque vous êtes vraiment sur le terrain, vous pouvez vraiment comprendre la passion qui se retrouve dans le monde du Calcio." Mon père ? "Quand il m’appelle, il me demande comment va Icardi et il me demande de passer des messages aussi à Handanovic qui joue terriblement bien. J’ai juste envie de lui dire : Papa, je suis ton fils. J’aimerais aussi que tu me demandes comment se passe ma vie à Milan…" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Milan – L’Inter veut satisfaire son entraîneur, mais elle ne pourra le faire qu’en janvier. Pour l’heure, le système mis en place par le Suning ne change pas : Il faudra s’auto-financer. Mais l’Inter ne va pas laisser en plan Spalletti qui sait se faire comprendre. En janvier, Bastoni fera son retour à l’Inter pour la défense centrale. Concernant Mkhitaryan et Ramires, l’un des deux arrivera en prêt, avec au maximum un droit de rachat conditionné. La défaite, à domicile, ne change pas les plans du mercato de l’Inter pour deux raisons 1° La Direction s’est rendu compte qu’un ko à la 17ème journée de championnat avec 40 points remportés en 16 match n’est pas la fin du monde 2° Le club n’a pas les ressources financières pour se lancer dans des dépenses folles, car lié au Settlement agreement de l’UEFA. En conséquence, il n’est pas possible d’échapper à l’auto-financement. C’est Steven Zhang, lui-même, qui l’avait déjà expliqué, vendredi soir à l’Hôtel Melia. Mais Spalletti n’est pas en reste et il a de nouveau formulé le vœu de voir un mercato actif. Reste à voir, depuis sa dernière sortie comment va se comporter Jindong Zhang et s’il changera son opinion. Vu que l’on a l’UEFA sur le dos, ce sera très difficile de le voir changer d'avis. Ce qui est sûr, c’est que même si la situation est très critique et la marge de manœuvre considérablement réduite, Ausilio et Sabatini ont, tous les deux, suffisamment d’expérience pour permettre à l’équipe de s’améliorer, aussi bien en qualité, qu’en quantité. Ils veulent venir en aide à Luciano et l’une des solutions envisagées serait de vendre, dès janvier, Joao Mario, qui est courtisé par Paris et United.... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Milan - Des paroles aux actes. L'Inter est de retour, et de façon sérieuse. Que ça soit sur le terrain ou en dehors. Tout a commencé avec ce hashtag #InterIsComing lancé cet été et critiqué par beaucoup à l'extérieur. Mais les chiffres parlent d'eux mêmes pour le moment. A l'occasion de l'assemblée des actionnaires du club, Steven Zhang a voulu laissé un petit commentaire. "C'était courageux de lancer ce hashtag parce que nous devions être sûrs que l'Inter reviendrait. A ce jour cette phrase est vérifiée. Permettez-moi également de remercier Luciano Spalletti et tout son personnel pour l'excellent travail qu'ils effectuent depuis cet été. Tous ceux qui travaillent ici le font avec envie et amour. Cette équipe mérite de revenir sur la scène européenne et nous ferons tout pour atteindre cet objectif le plus rapidement. Pas à pas nous montrerons les résultats qu'il faudra pour faire de l'Inter un club durable, puissant et sain. Nous ferons tout qui est de notre possible." ®gladis32 – internazionale.fr
  22. Milan – L’assemblée ordinaire de la Lega Calcio qui se tiendra aujourd’hui à 13h00, a été convoquée avec le but ambitieux d'en rejeter sa gestion par la Commission et d'adopter d’ici à la fin de l’année, un nouveau règlement. D’après la Gazzetta Dello Sport, à la tête des 12 clubs signataires, on y retrouve actuellement l’insolite duo Agnelli–Lotito, avec le milaniste Marco Fassone (Vice-Président) dans le rôle de garant aux yeux du Commissaire Carlo Tavecchio. Selon certains, l’Inter aurait aussi droit à sa part du gâteau, car même si Steven Zhang est proche d’une nomination à un poste au sein de l’Uefa, il pourrait également tenir le rôle de conseiller auprès de la Ligue. De son côté, le Conseil Fédéral est entre les mains de Beppe Marotta pour la Juve et Claudio Lotito pour la Lazio. Enfin, sa Présidente semble être visée Marco Brunelli, qui, après 20 ans occupé au poste de Directeur Général des missions opérationnelles, n’y aurait plus qu’un rôle de parrainage. Ce poste sera le plus délicat de tous : Autour de sa figure se joue en effet la partie managériale de la Série A. Il va s’agir d’un important jeu de chaises musicales, 14 votes sont nécessaires pour valider cette solution De son côté, l’Inter n’a pas pris encore de décision et ne néglige pas de rappeler que le vote est secret. Pour faire simple, il y a certaines situations qui ne tiennent qu’à un fil. Napoli est tenté de rejoindre les loyalistes des réformes : Rome, Florence, Bologne, Sassuolo, Samp et (peut-être) Spal. L'Inter se donne le temps de la réflexion, mais ne veut pas faire un pas de coté. Urbano Cairo, Président du Torino, a l’intention d’être cohérent sur le fait qu’il faut réformer la Série A et il s’est déjà attelé depuis plusieurs mois Dans la ville de Milan, les hommes d’affaires soutiennent l’idée de ne pas voter pour conserver les règles actuelles, mais de façonner une nouvelle gouvernance avec un Président et un Directeur Général nommé de l'extérieur, et avec trois administrateurs élus qui s’exprimeront au nom des clubs. Le tout, en fonctionnant sur la base d’un système de gestion managériale pour sortir de la logique actuelle des droits de vetos. Le scénario possible est que l’Assemblée de la Ligue d’aujourd'hui permettra de sortir de cette impasse. Les deux parties ont subi une évolution. Fassone, a travaillé dernièrement pour se rapprocher du duo Agnelli-Lotito. Et grâce à l’élection d’Agnelli à l’ECA, Fassone a atteint son but. Ce rapprochement Juve-Milan a déjà eu lieu, dans le passé, avec Galliani. Ce dernier, avec d’autres grands club, étaient parvenus à écarté Rosellini en signe de protestation contre le Président de la Lazio. Lotito dans le Collimateur ! Fassone est présent et ambitionne un objectif : Évincer les commissaires en élisant un président à temps plein, Brunelli et faire approuver un statut spécial. Cela laisserait le pouvoir aux clubs et éviterait de voir une percée managériale de la Lega, comme cela figure dans le règlement établi par les commissaires actuellement en place. De fait, Lotito et les siens n’auraient donc plus leurs mots à dire. Selon le Corriere Dello Sport, la Roma, la Fiorentina, l’Inter, Bologna, la Sampdoria, Sassuolo et Spal sont contre les Laziale. Le Napoli semble sur le point de rejoindre les "Réformateurs." La Série A va évoluer et ce sera, pour tous, difficile de voter à une semaine de l’élection du Président. De son côté, la FIGC souhaite arriver à l’approbation définitive de ces Principaux Directeurs, afin de limiter toute chance pour Lotito de rester en poste. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Victor Newman

    Ambiance optimale à l’Inter!

    Milan – Tout le stade a applaudi la performance de Milan Skriniar qui contre la Spal a été infranchissable, il s’est même permis de monter, de s’imposer et d’attaquer. Standing ovation pour Skriniar Cet été l’Inter était confrontée à de sérieux problèmes économique, ce qui l’a empêché de viser sur un Top Player pour sa défense. Mais au vu des performances du Slovaque, qui n’a raté aucune intervention et qui a muselé avec inspiration et élégance, un joueur de la trempe de Boriello, à plusieurs reprises, l’Inter se dit qu’elle a peut-être réalisé une très belle opération. En effet, Milan dispose d’une marge de progression technique importante et il le prouve à son entraîneur, match après matchs, entrainement après entrainement. Il assimile rapidement les conseils et les demandes de déplacement de Spalletti. De plus, il a une condition physique déjà importante qui lui permet de tenir 90 minutes de jeu, y compris les arrêtes de jeu. Il faut également observer que le joueur venait, quelques jours plus tôt de réaliser une excellente performance en match international. A l’Inter, l’Impression est qu’Ausilio e Sabatini ont péché le potentiel Top Player de la défense : Un garçon affamé qui continue à en vouloir et qui dispose d’une marge de progression importante. Son contrat se terminera en 2022, et il serait étonnant qu’il ne soit pas valorisé dans un avenir proche. Bonne entente en coulisse Sur les réseaux sociaux, deux joueurs de l’Inter ont attiré l’attention de leurs fans, à savoir Perisic et Ivan qui ont commenté la victoire de l’Inter sur Spal: Skriniar: “Une autre victoire importante” Perisic à Skriniar : “Quel mur” Skriniar à Perisic : ‘Quel but aujourd’hui !” Perisic était très actif, car il n’a pas loupé de se faire un tifoso juventine et par la même occasion de déclarer sa flamme à l’Inter: Parmi la pluie de commentaire reçues sur son instagram par les Tifosi de l’Inter, en le remerciant d’être resté à l’Inter, Ivan a tenu à remercier les Tifosi en inscrivant un but splendide. Cependant, dans la pluie de commentaire, Perisic en personne a remarqué qu’il y avait un "infiltré" juventine qui l’invitait à rejoindre la Juve pour gagner : Réponse significative et sans appel d’Ivan : "Jamais, mon ami." Steven est aux anges et remercie les Tifosi Le fils de notre Propriétaire, a tenu à délivrer un message aux tifosi de l’Inter suite à la victoire de l’Inter 2-0 sur la Spal : "L’Inter est spécial grâce à vous. Merci à vous et comme nous vous l’avons promis, marche après marche, l’Inter is coming." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Milan - Marco Tronchetti Provera, le Patron de notre sponsor historique "Pirelli", s’est prêté au jeu de l’interview pour Sky Sport 24, ce dernier a parlé de l’Inter: Quelle idée vous faites-vous de l’Inter? "C’est une équipe qui commence à avoir du caractère, pas encore en continue, mais Spalletti a donné un bon coup de fouet, c’est un bon signe d'espoir." Voyez-vous des signes encourageants ? "C’est trop tôt pour en parler, mais le départ est bon, nous sommes sur la bonne voie." Icardi qui est devenu blond… "Je ne suis pas un expert, il rit…C’est un grand champion." Vous attendiez-vous à autant d’années pour reconstruire une équipe ? "Actuellement, l’important est d’avoir de l’espérance pour le futur, ces dernières années ont été frustrantes, à présent, il me semble que nous pouvons enfin espérer, l’équipe dégage une espérance différente." Il y a eu des entraîneurs très fort à l’Inter, Spalletti en fait-il parti ? "Spalletti est un très grand entraîneur, il a du caractère, sait tenir le vestiaire et est réactif sur le terrain, ce sont ses caractéristiques. Il apporte de la confiance à l’Inter et au Tifosi." Le "Renfort" tant attendu n’est pas arrivé, êtes-vous surpris ? "Nous avons de bons joueurs, il n’y a pas de stars, l’équipe joue bien, elle sait pratiquer un bon football, c’est ce que les tifosi veulent voir" Votre rêve, Messi, restera-t’il un rêve ? "Je pense bien que ce rêve restera au placard. Je l’ai vu jouer samedi et hier et il me semble qu’il devient d’années en années, meilleur, c’est le football." Qui pourriez-vous souhaitez avoir, de façon fantaisiste ? "Les deux plus fantaisistes de tous, Messi et Neymar, puis il y en a d’autres qui sont doués. Je ne vois rien d’aussi extraordinaire chez les autres joueurs." Qui aurait été titulaire dans l’Inter du Triplé ? "Nous le savons tous très bien, la différence entre les deux équipes est la continuité. De plus, il y avait des joueurs de très hauts niveaux, quelques champions, avec la sensation que, peu importe l’adversaire, l’équipe respirait la gagne." Des achats en janvier ? "C’est du niveau de la Direction, je ne fais aucune anticipation, je n’ai rien à dire." Un coup à la Ronaldo ? "Je suis un Tifoso, pas uniquement le sponsor, aller au stade pour voir un champion est le souhait de chaque tifosi." Etes-vous surpris que Thohir soit encore Président ? "Le club est très suivi par Steven Zhang, qui va toujours au stade. Le club est très proche de son équipe, l’atmosphère qu’on y ressent aujourd’hui est différente." Papu Gomez? "C’est une tentative qui a échoué, c’est un grand joueur, il se serait bien intégré dans cette Inter." Pensez-vous que la différence entre la Juve et l’Inter est similaire à la Ferrari et Mercedes ? "La Ferrari n’a pas uniquement rattrapé son retard sur Mercedes, elle est capable de le battre. L’Inter doit encore le prouver." Sur quelle partie de la grille de départ se situerait l’Inter ? "L’Inter est déjà partie, très bien, mais il y a un écart, en ce moment, elle peut viser le podium, mais la Juve, elle, reste candidate à la victoire finale." Un retour de Moratti si Thohir part ? "Je pense que Moratti a donné tout ce qu’il pouvait à l’Inter, il l’a fait avec toute sa passion, je crois qu’un retour soit très difficile, c’est malheureux, mais c’est ainsi." Steven étudie actuellement la réalité Nerazzurra, il apprend l’italien, est-ce lui le futur de l’Inter ? "Je pense que oui, il se dédie entièrement ses activités à l’Inter, c’est une bonne chose pour l’équipe et pour les tifosi." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Genève - Steven Zhang était présent en Suisse, lors de l’élection du Président de la Juve, Andrea Agnelli, comme nouveau Président de l’Eca, l’Association Européenne des Clubs, en succédant à Karl-Heinz Rummenigge. Vers une réforme du Fair-Play-Financier ? Le Président de la Juve, souhaite d’ailleurs procéder à la création d’un Fair-Play-Financier 2.0 : "Grâce à la première vague de mesures du fair-play financier, la plupart des résultats ont été atteints, dont une réduction des pertes. Nous discutons maintenant avec Monsieur Ceferin sur ce qui peut être ajouté pour aboutir à un fair-play financier 2.0." Sur la demande de Jean-Michel Aulas d’appeler à un contrôle de la masse salariale des Clubs, une sorte de Salary Cap, Le Juventine a rappelé que "Cette mesure n’était pas faisable, après s’est adressé à la Commission Européenne, il y a déjà 7 ans". Concernant l’actualité récente et le PSG, Agnelli a répondu que "l’UEFA a procédé à l’ouverture d’une enquête et ce sera à cette institution à prendre ses responsabilités et à prendre les sanctions en tenant compte des règles actuelles." De son coté, Steven Zhang représenté l’Inter. Le fils du Patron du Suning s’est livré à une interview à Premium Sport Que pensez-vous de l’Inter de Spalletti, après ces deux premiers matches ? "Je pense que tous, des tifosi aux joueurs, en passant par le management, nous pouvons voir les résultats d’une dure préparation, d’un difficile travail, réalisé durant les entraînements de pré-saison. Spalletti travaille quotidiennement et arrête tard le soir. Il y a tant de business autour du Calcio, tu peux avoir des incertitudes, mais si tu te prépares bien, tu peux être confiant. J’attends que le championnat reprenne et nous travaillerons dur pour faire de notre mieux. J’ai l’extrême conviction que cette saison, ce sera une très belle saison pour l’Inter." Les tifosi de l’Inter peuvent-ils rêver du Scudetto ? "C’est sincèrement trop tôt pour en parler. Nous verrons, si tu t’investis bien, les résultats arrivent." Que pense votre père de la période actuelle de l’Inter ? "Mon père est présent quotidiennement en Chine, il est occupé à travailler avec son propre entourage, et il reste très attentif à l’Inter, il est disponible à tout moment et il est parvenu à transmettre sa grande énergie et sa grande passion à l’intérieur de la compagnie. En fait, on y ressent un esprit extraordinaire." "Lorsque vous contrôlez un club de football qui fait partie de votre entreprise, les gens commencent à travailler dans le même sens, non seulement pour le travail, mais parce qu’ils se livrent sur un plan émotionnel et se donnent avec leurs cœurs, ils vivent des émotions vraiment spéciales. C’est quelque chose de bénéfique pour notre Culture, pour la Compagnie, cela te motive, c’est donc un très grand plaisir de voir que notre travail, permet à l’Inter de retrouver les sommets." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×