Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

180 résultats trouvés

  1. Pas de place pour la nostalgie, du moins au niveau du banc de touche. La Gazzetta Dello Sport nous annonce que le Suning a définitivement fermé la porte au retour du Special One à Milan. Courtisé par les actionnaires, mais refusé par le propriétaire "Sous l'ordre de la Direction, et il se dit de la Propriété, il a été décidé de maintenir des racines locales malgré des profils internationaux intéressants." Comprenez, le prochain entraîneur de l'Inter sera du "Made In Italy". De fait, il ne reste plus qu'un trio dans l'arène : Mis à part Luciano Spalletti, les noms qui restent en course sont ceux d'Antonio Conte et de Massimiliano Allegri. Maurizio Sarri paye le fait qu'il ne dispose actuellement pas d'une stature de gagnant. Il n'est donc pas considéré comme une cible prioritaire, une situation qui n'est guère mieux au niveau de Luciano Spalletti. Allegri ou Conte.... Qui pourra relancer l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Le futur de Spalletti semble avoir été décidé. Même en cas de qualification en Ligue des Champions, l’entraineur toscan quittera les Nerazzurri. Voici les informations relayées par Tuttosport "Les ultimes développements sur le Cas Icardi ont montré un entraineur capable de tenir les rênes du groupe, mais en même temps, il ne lui est pas facile de garder le cap en étant en pleine tempête. Spalletti doit faire face aux résultats bien en-deçà des attentes projetées pour l’équipe, ce qui le portera à quitter le club à la fin de la saison." "Spalletti souhaiterait partir la tête haute, comme ce fut le cas à la Roma quand le natif de Certaldo quittait la Capitale avec le record historique de points dans le club (87 points) et ce malgré une saison polémique où le peuple romain retiendra surtout la mise à la retraite forcée de Francesco Totti." "Pourtant pour l’Inter, il ne s’agirait que de sa "seconde" qualification consécutive dans une année marquée par le Cas Icardi. Il s’agirait donc d’un motif d’orgueil pour Spalletti, vu que le club ne jouait plus dans la cour des grands avant son arrivée depuis de trop longues années." Le Futur A la fin de la saison, le risque sera avant tout de pouvoir "payer" le licenciement de Luciano Spalletti. Pour se faire, il y a lieu de d’ores et déjà disposer d’une enveloppe de 20 millions d’euros étant donné que Spalletti était lié à l’Inter jusqu’en juin 2021. Cet été sera marqué sous le signe de la révolution à l’Inter avec la sortie du Settlement Agreeement signé en son temps par Marco Fassone et Erick Thohir, alors président. Un marché stellaire est à prévoir avec l’arrivée de joueurs de la trempe de Rakitic, sans oublier Dzeko et Darmian qui devront consolider leurs secteurs respectif. Une partie du budget va être bloqué pour se permettre l’engagement d’un entraîneur disposant d’un profil international, d’un entraîneur qui deviendra l’image du Club au niveau planétaire. Et en ce sens, le Suning a pris la mesure de la situation Pirelli entre dans la danse "Suning aurait contacté le Main-Sponsor de l’Inter, comprenez Pirelli, pour financer cette enveloppe afin de parvenir à recruter un entraîneur de niveau mondial, cette information ayant été fournie par plusieurs interlocuteurs différents donnent un bien-fondé à cette information." "De fait, Antonio Conte qui rejoint l’Inter deviendra encore plus réalisable. Étant donné que l’ancien Capitaine de la Juve percevait un salaire de 10 millions d’euros à Londres. Il lui reste toutefois un litige à régler au tribunal en Angleterre avec son ancien employeur. Il ne faut pas exclure le retour de Josè Mourinho dont la candidature était elle-même sponsorisée par Marco Tronchetti Provera lorsque le nom de Massimiliano Allegri a commencé à fuiter dans la presse Nerazzurra." En effet, pour cette Inter, il est nécessaire d’avoir un Guide capable de construire un groupe de gagnants avec un gestionnaire de premier ordre. Voilà donc pourquoi Conte est le profil idéal, le tout sans oublier les contacts avec Marotta. Qui plus est son parcours en Squadra Azzura et à Chelsea ont confirmé qu’il était capable de revitaliser une équipe qui était sur le déclin….après le départ d’un certain Mourinho… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Un rêve débuté il y a 28 ans dans la périphérie de Nankin avec en poche quelques économies et dans sa tête des ambitions infinies pour accomplir quelque chose qui semblait impossible... Voilà les débuts du Suning, avec notre propriétaire qui est parvenu à devenir l'un des hommes les plus riches au monde, et ce à partir d'un petit magasin de climatiseurs... Voici l'histoire de la clairvoyance et la capacité d'un homme capable de créer un empire à partir de rien... Suning est né comme cela, alors que personne ne s'y attendait, que personne ne pensait que c'était possible et au moment où tous ont catégorisé de "vrai fou" notre bon Jindong. De la folie à la gloire Cette folie de la part de Jindong Zhang, ce coup de poker, l'a fait devenir l'entrepreneur à succès actuel. En 2016, cet "ovni" se fait connaitre en Italie en s'offrant l'Inter et en souhaitant faire grandir pas après pas son entreprise familiale. Dans le courant du mois d’août 2018, Zhang s'est livré à cœur ouvert, en s'exprimant sur l'année 1990, une année où tout a débuté. C'est un fait Jindong Zhang est un homme toujours autant passionné, un homme qui a la volonté de continuer à grandir continuellement. La Naissance du Suning "En 1990, il y a 28 ans, j'étais âgé de 27 ans, j'ai alors quitté un emploi sûr et j'ai loué une petite salle de moins de 200 mètres carrés sur Nanking Ninghai Road afin d'y créer un patchwork de 100 000 yuans (soit un peu plus de 12 000 euros). Quand j'ai décidé de créer une entreprise de vente au détail spécialisée dans les climatiseurs, les gens pensaient que j'étais fou." "Mais je savais ce que je faisais et ce que je voulais faire. A cette époque, en raison de la main-d'œuvre limitée, j'ai dû gérer un peu seul le groupe dans tous les secteurs du commerce. Mais je n'ai aucun regret car de toute façon, vous ne savez jamais quel sera le prix du succès." Activités diversifiées "Quand je me suis embarqué dans cette aventure, mon objectif était de faire en sorte que ma famille puisse vivre une très belle vie. Aujourd'hui, Suning travaille dur pour offrir une vie heureuse à ses 250 000 employés et à ses centaines de millions d'utilisateurs." "Au début de son activité, Suning, comme d'autres entreprises de vente au détail en Chine, ne pouvait être considérée que comme une entreprise à forte intensité de main-d'œuvre, loin derrière les entreprises technologiques. Mais aujourd'hui, nous sommes engagés dans de nombreux domaines, tels que l'intelligence artificielle, le e-commerce,... Nous reconcevons l'industrie et nous essayons d'avancer technologiquement sans négliger la vente au détail." Réforme "Au cours de ces quarante dernières années, la Chine s'est lancée dans une voie de réforme et d'ouverture au monde. C'est dans ce contexte que l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat du peuple a été fortement stimulé, ce qui a également donné vie à la recherche et au développement de nouvelles technologies." "Cette voie nous a permis de grandir, de marcher aux côtés des gens et à présent nous sommes parvenu à diriger ce monde. Je suis reconnaissant de ces années, lorsque j'observe le développement du Suning au cours des 30 dernières années, je ressens fortement toute l'énergie qui a découlé de cette poussée de technologie, qui a été la force motrice derrière nos ambitions." Les Services "J'ai toujours dit à mes employés : "Il faut investir dans les services et construire un système de services professionnels propre au Suning, cela lui permettra de se construire en disposant d'une compétitivité forte. La tendance de la société actuelle est de remplacer un bien précis et d'en confier sa destinée à une entreprise que l'on ne peut éviter, c'est un avantage." "Les entreprises peuvent décider de soit s'adapter à cette tendance, soit d'y résister. Ma décision était de "changer cette tension" et d'anticiper le temps en travaillant sur le commerce en ligne. Suning devait devenir une véritable entreprise de haute technologie et elle était appelée à devenir le plus grand fournisseur de gestion de détail intelligent en Chine et dans le monde." La Silicon Valley "J'ai promu l'établissement d'un Institut de recherche à la Silicon Valley, faisant de la sorte que le Suning soit un membre de ce lieu. A présent, celui-ci absorbe les meilleurs talents de technologie informatique du monde. Cette pensée était dans mon cœur depuis tant d'années, mais elle a toujours été repoussé car ce n'était pas encore le bon moment." "Le 20 novembre 2013, le Suning Silicon Valley Research Institute a été officiellement présenté. Nous visons toujours à avoir une balance entre la tradition et l'innovation, qui est le cœur du développement des affaires." La croissance "Au cours de ces 28 années, j'ai vu le Suning grandir, passer d'une petite boutique à une grande entreprise, d'une seule opération à des opérations diversifiées, d'une entreprise nationale à une entreprise qui réalise des opérations transnationales. L'esprit de Suning est de toujours innover et de se chercher de nouveaux défis. La concurrence ne manque pas, mais nous sommes confiants dans notre volonté de grandir toujours plus." "Notre philosophie de la vente au détail ne changera pas et elle restera toujours au sommet de nos préférences, quel que soit le visage de l'entreprise à l'avenir. A présent, nous allons vivre des années cruciales jusqu'en 2020, pour notre vente au détail sur Internet. Et nous n'en sommes qu'au début de notre Ère." Extrait de l'article publié en octobre 2018 : >> Voir plus d'articles sur le Suning : https://www.internazionale.fr/forums/tags/suning/
  4. Parfois, il peut arriver que la politique croise le monde du football, et c’est précisément ce qui se passe pour l’Inter : L’Italie est toute proche de signer un accord avec la Chine via l’intervention du BRI - Belt and Road (ndlr : les fameuses Routes de la Soie) proposé par les chinois et qui marquera une étape importante entre les deux pays. Le Ministre Conte a fait comprendre sa volonté aux entrepreneurs asiatiques d’investir sur les ports italiens, afin de performer au mieux les marchés de Chine et d’Italie. Qui plus est la version chinoise du Global Times nous informe que le Président de Chine, Xi Jinping, qui est reconnu comme Tifoso Nerazzurro, est arrivé en Italie accompagné de 300 dirigeants intéressés par la question. Parmi eux, on peut y retrouver Jindong Zhang, qui est le PDG du Suning, mais surtout le Propriétaire de l’Inter, son fils Steven en étant le Président. Notre propriétaire s’est livré au Global Times : “J’espère que les avancées de la BRI pourront déboucher sur un marché commercial ouvert, permettant de disposer de politiques préférentielles afin de faciliter les échanges économiques et commerciaux entre les entreprises des deux pays. Lors du Premier China International Import Expo, qui s’est tenu l’année passée, les commandes de l’étrangers ont culminé à 15 milliards d’euros, dont 5 milliards pour l’Italie." Jindong Zhang vise à définir des accords afin de procéder à l’ouverture des enseignes Suning, avec le but de faire connaitre le premier marché du Beau-Pays... Qui plus est, le fondateur du Suning à déclarer miser sur la vente de produit Italien en Chine. Et lorsque que l’on connait le succès de la marque Nerazzurra… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. En effet, Calcio&Finanza nous dévoile le parcours de la LionRock Capital, qui a mené à l’achat des 31,05% d’actions qui appartenaient à Erick Thohir. Le fond de Hong-Kong, guidé par Daniel Kar Keung Tseung, a fait usage d’une Holding située aux Iles Cayman, pour acquérir l’intégralité des actions de l'International Sports Capital Spa, soit 31,05% des actions du Club Nerazzurro. Comme on peut en prendre lecture dans les documents de l’Assemblée de l’ ISC Spa, Il était prévu que le 12 février 2018, celle-ci vende l’intégralité de ses actions à la LionRock Zuqiu Limited. Il ne s’agit pas là directement de la société basé à Hong Kong, mais bel est bien de sa Holding existante aux Iles Cayman, comme spécifié dans les documents présentés, le siège étant situé à Camana Bay. De fait, par l’achat de l’intégralité des parts, le nouvel administrateur unique de l’ISC Spa est devenue Daniel Kar Keung Tseung, né en 1971 et Fondateur et Administrateur-Délégué de LionRock Capital. Lors de la vente de la Holding à LionRock, diverses sociétés et banques ont émis un nantissement des actions de la société, utilisées par Thohir comme garantie dans le cadre de diverses opérations de financement: la dernière a été réalisée avec Solaris Assets Ltd, qui a émis le nantissement. C'était le 13 décembre 2018. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Choc du côté de Milan : Le Suning a décidé de procéder à une épuration totale de l'Inter. Alors que Luciano Spalletti est condamné, une révolution aura lieu. La raison est simple: le fait d'avoir échoué à se qualifier en Europa League a déclenché un séisme du côté de Nankin. Voici ce que nous révèle le Corriere Della Sera : "Le propriétaire est à présent convaincu qu'il y a lieu de procéder à un profond relooking de l'équipe et qu'il n'y a plus lieu de rester sous la menace du Settlement Agreement de l'Uefa. En effet, le Fair-Play-Financier existe mais la marge de manœuvre sera plus importante. Le Suning est donc prêt à investir sur le Mercato". Fureur du Dragon Zhang est furieux, mais pas uniquement depuis ce jeudi soir. Il n'a pas rencontré Icardi et il ne compte toujours pas le faire après l'élimination. En effet, le joueur est toujours un membre de l'Inter, le mieux payé qui joue depuis des mois avec infiltrations, il aurait donc pu se sacrifier pour quelques matchs. Il aurait également pu être le Héros du moment devant les Tifosi, appelé pourtant par une partie du vestiaire et une grande majorité de supporter. Mais Mauro fait passer sa fierté et ses intérêts personnels avant le groupe et les intérêts de l'Inter. Et ça, Zhang ne va pas lui pardonner, la décision la plus radicale sera de ne plus le faire jouer. L'Inter a joué comme si elle était perturbée mentalement et physiquement, la conséquence est qu'il y aura des prises de décisions drastiques à la fin de la saison. Les joueurs sans personnalité et sans attachement au maillot feront leurs valises, même s'ils sont techniquement bons. Giuseppe Marotta sera très difficile sur ce point. Spalletti en paiera le prix, lui qui est un ennemi d'Icardi. Il partira avec les autres, mais également avec le Groupe Anti-Wanda qui n'a pas répondu à la hauteur des attentes sur le terrain. C'est un fait, si tous les défauts de l'Inter incombait à Icardi, il était logique de s'attendre à une attitude différente de celle d'hier soir, par exemple. Nous nous attendions à voir une meute de loups et non pas des agneaux. Spalletti est d'ores et déjà condamné, même en cas de quatrième place et de Ligue des Champions. Marotta est toujours en pourparler avec Conte qui a demandé d'attendre jusqu'à la fin mars pour entamer une discussion sérieuse et approfondie. Il souhaite résoudre son problème avec Chelsea et le procès aura lieu dans les prochains jours à Londres. Le remplaçant se nomme Mourinho qui est de retour dans la Short-List, Florentino Perez l'avait choisi après l'élimination de la Ligue des Champions, mais le président du Real était confronté au tollé de deux sénateurs des vestiaires, Ramos et Benzema. Pour faire place à Mourinho à la fin de la saison, il lui aurait fallu vendre quasiment l'intégralité de l'équipe. Il a donc décidé de changer de cible et a misé sur Zinedine Zidane. Mourinho libre est redevenu l’un des objectifs du Suning pour le banc des Nerazzurri. Du côté de l'Inter, le Suning a vu grand: Handanovic, Skriniar, De Vrij, Godin, Lautaro et Brozovic seront les nouvelles bases de la nouvelle Inter. Tous les autres sont sur la liste des transferts dont Ivan Perisic, Mauro Icardi, Borja Valero, Joao Mario, Candreva, Vecino et Miranda... Le Saviez-Vous ? L'élimination de l'Inter coûte cher au Ranking de l'Uefa. L'Inter se voit à présent dépasser par le Fenerbahce... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Le Suning, par le biais de la société luxembourgeoise Great Horizon, le fonds d’investissements LionRock Capital ainsi qu'International Sports Capital, a procédé à la souscription d’un pacte entre actionnaires par rapport à la gouvernance de l’Inter. Calcio&Finanza nous dévoile le détail du procès-verbal de l’Assemblée Générale des Actionnaires de l’Inter qui s’est déroulée le 18 février 2019 et qui a procédé à la modification des statuts suite à l’arrivée d’un nouvel actionnaire minoritaire asiatique, en lieu et place d’Erick Thohir qui a cédé l’intégralité de ses actions. F-5 Selon ce qui ressort du procès-verbal, le fond basé à Hong Kong s’est engagé à ne pas céder à un tiers ses participations personnelles au sein du club jusqu’au cinquième anniversaire de la signature dudit pacte, sauf en cas de consentement par écrit du Suning. Sur la base d’un Shareholders Agreement, signé entre Suning et LionRock en date du 12 février, l’actionnaire majoritaire de l’Inter peut disposer librement de ses actions, étant donné que l'actionnaire minoritaire s'est formellement engagé à accorder son consentement écrit à chaque transfert. LionRock a également renoncé expressément à la possibilité d'exercer à la fois son droit de prélation et son droit de co-vente, prévu dans les Statuts de l’Inter, si le Colosse de Nankin décidait de mettre en vente sa propre participation. Le Groupe de Jindong Zhang, conformément au Pacte établi, a également renoncé au droit de prélation dans le cas où la LionRock, après avoir obtenu l’aval du Suning, décide de mettre en vente ses participations. La gouvernance de l’Inter et les augmentations de capitaux Avec la présence d’Erick Thohir, le Suning s’était engagé à ne pas introduire de ressources financières dans le club par le biais d’augmentations. Ce type d’opération aurait dû être diluée avec le départ du Tycoon indonésien qui disposait donc d’un droit de veto en la matière. Pourtant, ce droit, dans le chef de l’actionnaire minoritaire, est présent dans les nouveaux statuts sociaux de l’Inter en date du 19 février 2019. L'article 9.9 paragraphe D) Ce nouveau statut prévoit que la présence dans l'Assemblée et le vote favorable du partenaire minoritaire (soit une personne qui détient plus de 10% du capital, selon la définition de la Loi) sont nécessaires à l'approbation de toute délibérations sur les questions suivantes: Augmentations de capital (à l'exception de celles exigées par les articles 2446 et 2447 du Code civil); Émission de titres d’action du Club, si la valeur totale des capitaux propres de la société prise comme référence dans la résolution est inférieure à 400 millions euros; Modifications des statuts de la société; Modifications des règles relatives à la taille et au fonctionnement du Conseil; Fusions, transformations, divisions, ventes de branches d'activité de plus de 50 millions euros; Pour résumer : Le vote favorable de LionRock, qui est toujours considéré comme étant proche du Suning, est donc indispensable pour procéder au renforcement de l'Inter, par le biais d’augmentations de capitaux. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. C'est l'information principale de la journée : Massimo Moratti aurait convaincu le Suning de faire revenir le Special One aux commandes de l'Inter. Parmi les sites sportifs qui en parlent, voici ce que nous révèle Il Tempo A la question : Pourriez-vous revenir à l'Inter ? Josè a préféré répondre: "Je ne préfère pas répondre à cette question." Il s'agit-là d'une phrase de circonstance étant donné que le Special One a revendiqué chercher un club où il pourrait retrouver une empathie structurelle en tout point similaire à celle de l'Inter: "Pour mon futur, je recherche un club où il y a une empathie totale, avec des personnes heureuses de travailler. J'avais tout cela à Milan." Est-ce prématuré d'annoncer le retour du lusitanien durant l'été ? Selon Il Tempo, cette annonce est à prendre très au sérieux: "Derrière cette déclaration d'amour, qui n'est d'ailleurs pas la première, il y a lieu de se souvenir que c'est lui qui a emmené les Nerazzurri au mémorable Triplé. Cette nouvelle bouleverserait les forces en présence en Serie A: José Mourinho va revenir en Serie A pour y entraîner l'Inter." Cette affirmation trouve son origine dans le fait que plusieurs sources milanaises, généralement très bien informées, vont toutes dans le même sens. C'est Massimo Moratti en personne qui a conseillé Steven Zhang, l'actuel Président de l'Inter et fils du richissime propriétaire du Suning, de miser sur le portugais au dépend d'Antonio Conte. "Il s'agit là d'un surpassement en règle au dépend de l'un des nombreux ennemis de Mourinho, car Antonio Conte était encore récemment le favori à la succession de Luciano Spalletti déjà condamné à partir en fin de saison, peu importe les résultats en Serie A et en Europe." "Si de son côté Marotta avait déjà parlé avec son ancien entraîneur de la Juve, qui est libre et disposé à débuter une nouvelle aventure, Massimo Moratti préférerait interrompre la Dictature Bianconera à venir en misant sur Josè." Voici en résumé ce qu'aurait pu suggérer Moratti à Steven Zhang pour faire mouche. Attention il ne s'agit pas des paroles de Moratti, mais de ce qui a très certainement été sous entendu: "Il ne faut pas oublier le fait de recruter un entraineur ayant un passé Juventine... Si les choses ne vont pas bien, il y aura des comptes à rendre vis-à-vis des Tifosi interistes. En optant pour Mourinho par contre, cela créera un enthousiasme incroyable." Ce qui est d'ores et déjà sûr, c'est que Mourinho a déjà fait part de sa totale disponibilité vis-à-vis de la Beneamata. De plus, vu son parcours de carrière, il serait disposé à ne pas se montrer trop gourmand en ce qui concerne le salaire à percevoir. A titre de comparaison, la Reppublica nous informe qu'Antonio Conte aurait exigé un salaire de 9 millions d'euros. Conte serait également courtisé par Manchester United et le Real Madrid...les deux anciens clubs de Mourinho ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. 126,4 millions d'euros, c’est la somme que l’Inter va percevoir très prochainement de la part de l'Orient. Explications Dernièrement l’Inter était confronté à la problématique de percevoir cet argent en provenance de ses sponsors suite aux problèmes lié par le Blocus imposé par le Gouvernement Chinois quant aux Capitaux quittant le pays vers l’étranger. Néanmoins, à ce jour, l’Inter communique qu’une importante partie de cette problématique est à présent résolue. Interprétation du bilan officiel de l’Inter au 31 décembre 2018 Montant total des recettes: 180,1 M€ 66% proviennent des droits télés, 34% proviennent des Sponsors: 25% de la Chine,, 3% de Nike, 3% de Pirelli et 3% d’autres sponsors. Inter Media & Communication confirme avoir encaissé 126,4 millions d’euros sur les 162,4 à percevoir. Les 44,5 millions manquant seront perçus lors de ce premier semestre. En revanche, les fonds dû et relatifs à l'année 2017 ont été encaissé. Par rapport au bilan du 30 juin 2018, les 12,5 millions d’euros concernant le droit de Naming et les 39,1 millions relatifs aux signatures avec Biejing Yixinshije, iMedia, Full Share, Lvmama, SWM et Konami ont été reçus. En ce qui regarde l’argent à percevoir, l’Inter a déjà fait savoir que celui-ci devrait être obtenu d’ici au 31 mars 2019. Au total, l’Inter doit encore toucher 80,6 millions d’euros entre le solde de la saison 2017/2018 et pour la saison actuelle, à savoir 2018/2019. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. L’Inter a diffusé ses données relatives à l’activité de ses sponsors jusqu’au 31 décembre 2018. Et la demi année de l’Inter, selon Media and Communication, qui contrôle les recettes commerciales du club et des droits télé, le Suning peut avoir le sourire tout comme la Société Nerazzurra. Comparé à décembre 2017, on peut constater une croissance de 64,4 millions d’euros. Une somme qui trouve sa source principalement grâce à la Ligue des Champions qui a garanti 42,5 millions d’euros, contre seulement 539 000 euros en 2017. Le total pour l’Inter est passé de 115,6 millions d’euros de recettes commerciales et de droits télés à 180,1 millions d’euros, soit un joli bond de 55,7%. Pirelli et Nike devraient être rouge de honte… Il faut également noter une augmentation en provenance des sponsors, en passant de 42,9 millions d’euros à 60,7 millions. Et c’est un fait, l’Inter continue à dominer le marché asiatique, ce binôme gagnant continue à faire grandir l’Inter au niveau financier. Sur les 12 derniers mois, l’Asie a mis à l’amende Pirelli et Nike, les "Main Sponsors" de l’Inter. La Virgule et la Pneumatique ne proposant que 10 millions d’euros en combiné…une somme bien éloignée du pays du soleil levant. Voici le détail pour la période Juin – Décembre 2018 Nike: 5,027 M€ Pirelli: 5,271 M€ Sponsor asiatique: 44,531 M€ Sponsor EU/global: 5,877 M€ Total: 60,705 M€ contre 42,965 en 2017 (+41,3%) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Ce mercredi 20 février 2019 sera l’heure de vérité pour l’Inter : Soit son ancien Capitaine a dit la vérité et en conséquence, il retrouvera les terrains une fois guéri. Soit il a menti et là, il va prendre cher, très cher. Un Précédent Made In Suning Le Corriere Dello Sport aide à y voir plus clair : Pour l’heure, tout le monde reste campé sur ses positions, à tel point que même l’épineux dossier du brassard passe en seconde position. En effet, pour l’Inter, le discours relatif au brassard a pris fin lorsque Handanovic l’a endossé, il n’y aura pas de retour en arrière. Surtout, ce retrait de Capitanat a été validé à l’unanimité par la Direction Interiste, Steven Zhang et Spalletti inclus. A présent, le Suning pourrait décider d’agir et mettre sous monitoring Icardi, et ce peu importe si la Juve compte y montrer un quelconque intérêt en juin. Un joueur a connu la colère de Jindong Zhang, le père de Steven Zhang, notre président. Ce joueur se nomme Ramires, il était entré en collusion avec le Jiangsu. L’intervention et la réponse de notre propriétaire était sans appel : De 2018 à ce jour, Ramires n’a joué qu’un seul et unique match. Pour Mauro Icardi, si ce dernier doit refouler la pelouse, il devra le faire en étant plus qu’un "simple joueur" qui endosse la vareuse interiste. Reste à présent à connaitre la vérité C’est la raison pour laquelle Maurito a été invité à se présenter à une visite médicale. L’inflammation au tendon rotulien existe bien, mais reste à savoir si la médecine autorisera à Icardi a reprendre le chemin de la compétition. Si tel est le cas, Mauro devra prendre sa décision… une décision qui pourrait déjà avoir été prise du côté de l'Inter, et qui aurait une issue inévitable, si elle comprend qu’elle a été dupée suite aux précédents refus de sa part. Icardi au placard ? La plus douce des vengeances... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. "Si d’un point de vue sportif les résultats tardent à arriver, d'un point de vue commercial, force est de constater que l’Inter avance à pas de géant." Cette déclaration émane du Corriere Dello Sport qui s’est penché sur la dernière participation des Nerazzurri en Ligue des Champions. L’histoire de ces dernières années démontre que l’Inter est une Marque significativement positive lorsque l’on se penche sur ses comptes qui tournent à présent à plein régime. La Ligue des Champions te change la vie et le Club Nerazzurro en a fait l’expérience cette saison. Il suffit juste de penser à l’impact que ces sommes auront sur le bilan du 30 juin 2019 comparé à celui du 30 juin 2018. Le point de départ à prendre en considération est celui des 288,2 millions d’euros au net de la plus-value, ce qui a permis à la valeur de production d’atteindre 347 millions d’euros. Dans les estimations faites pour la saison en cours, les revenus devraient être augmentés par une somme atteignant presque les trois chiffres : soit 370 millions d’euros au net de la plus-value. Attention, car il ne s’agit que d’une projection et il est fort probable que le chiffre final soit légèrement différent, étant donné qu'il y a encore quelques variables en jeu, comme le parcours de l’Inter en Europa League et les conséquences qui en découleront : Les recettes, les éventuels bonus liées au sponsors, liés aux partenaires commerciaux et liés au Suning en personne. L’Inter a définitivement sortie la tête de l’eau. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Beaucoup de tifosi pestent par le fait de voir l’Inter serrer la ceinture depuis des années, de la voir compter ses sous et ne pas confirmer certains rachats, tels que celui de Joao Cancelo. Erick Thohir L’origine de ce problème est le Settlement Agreement qui a été signé entre Erick Thohir lors de sa Présidence et l’UEFA. Cet accord a eu comme conséquence des prises de décisions drastiques de la part de l’institution européenne, tel que le nombre limité de joueurs en Coupe d’Europe. En cas de non-respect de l’accord, l’Inter pouvait être très lourdement et très sévèrement sanctionnée, outre l'aspect de sanction économique, le risque extrême étant celui d'une disqualification des Coupes Européennes. C’est la raison principale, outre le blocus imposé par la Chine, du manque d’investissement de la part du Suning : L’Inter ne pouvait pas faire de folie sur le Mercato. Sans Beppe Marotta, Piero Ausilio a fait preuve de génie pour pouvoir proposer une équipe qui puisse tenir la route. Rester dans les clous A présent, cet accord entre l’UEFA et l’Inter est sur le point de prendre fin, l’Inter devra veiller à disposer d’un solde négatif de maximum 30 millions d’euros au terme du prochain triennal. De fait, le Suning, qui dispose de la LionRock pourra montrer, à présent, de quoi il est capable et l’Inter pourra enfin réaliser des recrutements autres que des prêts avec droits de rachats. Le Suning a dû payer les pots cassés par Massimo Moratti et Erick Thohir. A présent, il convient à l’Inter de rester une ultime fois dans les clous cette année pour être définitivement libérée des contraintes liés à l’accord signé par le Tycoon. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Nous vous en avions parlé très récemment, c’est désormais officiel : "Le FC Internazionale Milano S.p.A. communique officiellement avoir conclu un accord avec l’International Sports Capital HK Limited en vue de l’acquisition de 31,05% des actions du club." "En Conséquence, la LionRock Capital devient donc l’actionnaire minoritaire de l’Inter. L’Inter accueille LionRock Capital dans sa Famille Nerazzurra et s’attends à ce qu’il puisse aider et soutenir le Suning à se rendre encore plus proche du Club, sur et hors du terrain. Le club remercie Erick Thohir pour son investissement et lui souhaite les meilleurs succès à l’avenir." Steven Zhang, Président du Fc Internazionale s’est livré suite à l'arrivée de LionRock dans le Capital Interiste "En 2018, grâce au travail de tout le staff, de la Direction, du Secteur Technique et des joueurs, nous avons atteints des résultats optimaux du point de vue sportif, de la croissance commerciale et des innovations en termes de Marketing et de Média. Tout cela nous donne de la confiance pour la croissance à venir du Club et cela a éveillé l’intérêt de LionRock Capital." "En plus de ce partenariat, nous avons l'intention d'établir d'autres relations commerciales et sportives à l'échelle mondiale. En collaboration avec nos partenaires, nous continuons à travailler pour atteindre notre objectif principal, celui de faire de l’Inter un Top Club au niveau mondial, sur et hors du terrain et de fournir la meilleure expérience possible aux millions de Tifosi Interistes dispersés à travers le globe.." Daniel Kar Keung Tseung, le Fondateur et l’Administrateur Délégué de LionRock Capital s’est également exprimé "Je suis très optimiste sur la recherche des projections de croissances de toutes les activités sportives, et avec plus de 110 ans d’histoire et d’influence dans le monde du football, le FC Internazionale Milan dispose d'un très grand potentiel à développer. LionRock Capital soutiendra pleinement l’objectif clé de l’Inter, celui de faire du Club une des plus grandes et une des meilleures sociétés du Monde, sur et hors du terrain." Benvenuto Il Leone ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. La Gazzetta Dello Sport a donc révélé l’identité du futur actionnaire minoritaire de l’Inter. Il s’agira de la LionRock Capital qui siège à Hong Kong, cette dernière est détenue par Daniel Kar Keung Tseung. "Daniel Tseung" Tseung a étudié aux Etats-Unis, à Princeton et Harvard, il est âgé de 47 ans. La Sec, l’autorité de la Bourse Américaine, dispose de traces sur son passé professionnel. Depuis 2004, il est connu dans comme ayant un rôle dans des conseils d'administration du pays au drapeau rayé et étoilé. Il a commencé dans le domaine des fonds d'investissement déjà dans les années 90, mais il a fait partie, au cours de sa carrière, des conseils d’administration de différentes sociétés, telles que la firme chinoise version Starbucks (Gourmet Master), des fournisseurs de matériaux de construction de l’Ohio (Owens Corning), mais aussi dans le domaine de l’e-learning, qui a contribué à la formation des dirigeants de l’Etat de Pékin : Le Chinacast Education Corporation. Cette dernière expérience confirme, malgré son profil "occidental"sur les réseaux sociaux, ses très bons rapports avec le Gouvernement de la République Populaire de Chine, un rapport quasi obligatoire pour faire des affaire avec le pays asiatique. On ne retrouve que très peu de traces de lui hors de Chine, que ce soit pour des interviews ou autres, impossible de disposer d’informations plus personnelles que celles-ci : "C'est un chrétien protestant, marié et père de deux filles, l'une à l'école primaire, l'autre juste plus jeune. Il aime le tennis et c'est un fan de Jeremy Lin, le joueur NBA d’origine asiatique qui a connu deux saisons de gloire." Actionnaire sérieux Selon la Gazzetta Dello Sport, LionRock est un investisseur sérieux dans ses domaines d’activités, il vise à favoriser la croissance et ne s’impose pas de limites, un détail qui pourrait avoir toute son importance auprès des tifosi Interistes. Fondé en 2011, le fond dispose d’une structure agile avec 27 employés. Il a réalisé en 2018 et selon les analystes, un bénéfice de 5,4 millions de dollars. Son épouse Karen Lai, est la Directrice des investissements. Le siège est basé à Hong Kong et une société jumelle est enregistrée aux Iles Caïmans. En Europe, LionRock a investi dans Hailo, la société de l'application MyTaxi qui est également présente en Italie. Son partenariat le plus important est celui avec le Suning Sports. L’Inter en est le premier club du portefeuille. Lorsque l'accord avec Thohir sera finalisé, Tseung et/ou l’un voire plusieurs de ses hommes, seront intégrés dans le Conseil d’Administrations de l’Inter. Même avant cette nomination, des premiers plans de travail seront déjà discutés avec ce nouveau partenaire et en priorité la création d’un nouveau stade. Le Saviez-vous ? Suning est le dernier représentant chinois majoritaire dans le Calcio après le départ de Yonghong Li du Milan Ac et l’actionnariat passé minoritaire à Parme de Jiang Lizhang. Comme le souligne la Repubblica, le Suning disposera d’un rayonnement plus fort avec l’entrée imminente de LionRock Capital : "Le désir de grandeur chinoise dans le football n'a plus la même dynamique que celles des saisons précédentes. Ces départs semblent toutefois connaitre une exception notable : L'Inter du Suning . La Chine, via Hong Kong, se prépare à disposer des 100% du Club Nerazzurri avec le rachat des actions de Thohir par LionRock Capital qui dispose déjà du Suning en personne dans son portefeuille." Dans le reste de l’Europe, peu d’entreprise chinoises sont encore protagonistes dans le football : "Le Wolverhampton de Fosun International a été promu en Premier League, mais il est encore loin de la Ligue des Champions, c'est donc principalement l'Inter qui peut bénéficier de l'argent du football chinois." Impact sur les finances Au-delà des investissements de la Famille Zhang, chaque année, plus de 120 millions d'euros de sponsorisation proviennent du pays asiatique. Suning contribue à hauteur de 16,5 millions d’euros via le Naming de la Pinetina, cette somme passe à 23 millions via les bonus engrangés la saison écoulée. La société la plus visible dans le quartier de San Siro est la Full Share Holdings , active dans le domaines de l’éducation pour enfants et proposant des services touristiques. Full Share verse 10 millions d'euros par an à l'Inter. La plus grosse part du lion revient à deux agences qui ont racheté le droit de commercer la Marque Inter en Extrême-Orient: Beijing Imedia pour 25 millions par an, en plus d'un droit d'entrée de 23,1 millions et Beijing Yixinshijie, pour également 25 millions d’euros. Cet afflux massif d'argent contribue pour plus d'un tiers du chiffre d'affaires total de l'Inter. Et ce dernier est destiné à grandir avec l’arrivée de LionRock. Conclusion Même si Suning viendrait un jour à partir, les perspectives seraient bonnes pour les caisses de l’Inter : "Dans le secteur financier, il est noté que ce contrôle de 100% pourrait faciliter la prise en charge d’un nouvel acheteur potentiel du Club. Ce qui est déjà sûr, c’est que le Suning ne s’assiéra pas autour de la table des discussions pour une somme de 800 millions d’euros. De plus, Suning a clairement montré qu’il n’a nullement l’intention de se priver de l’Inter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Très prochainement, les actions de l'Inter d’Erick Thohir, soit 31,05%, prendront la direction de Hong Kong et du fonds d'investissement de la LionRock Capital. Néanmoins, ce nouvel actionnariat minoritaire ne serait que temporaire selon Il Sole 24 Ore. "Ce qui va se passer aura probablement lieu d’ici à la mi-février, le Conseil d’Administration fixera une nouvelle Assemblée Générale destinée à ratifier la reprise des actions et à nommer les représentants du fonds d'investissement hongkongais dans le CDA estampillé Suning. Pour prendre possession des actions de Thohir, la LionRock Capital va dépenser 150 millions d’euros, avec une belle plus-value pour le magnat indonésien qui en terminera avec son expérience de Président de l’Inter." Dans les mains du Suning "Peu importe la situation, la minorité restera entre des mains amicales et proches de celles du Suning. En effet, la LionRock est le fonds d’investissent qui a été appelé à intervenir pour plaider la cause du Suning, qui plus est, le fonds d'investissement de Daniel Kar Keung Tseung dispose d’une participation au sein même du Suning Sport, la Société Sportive de l’Empire de la Famille Zhang." Pour de nombreux observateurs, cette opération pourrait être considérée comme un tremplin, avec une propriété minoritaire temporaire, en vue d’un futur rachat à venir, le tout en ayant mis un terme au fossé existant entre le Suning et Erick Thohir. Erick Thohir laisse une porte ouverte "Suning a le droit de parler à Jack Ma ou à qui bon lui semble. Dans cette transaction, il y avait un accord selon lequel, Suning avait le droit de me racheter les parts minoritaires." Le Suning prendra-t ’il seul les commandes ? Ou la rumeur Jack Ma pourrait venir à s’intensifier, vu qu’un mystérieux investisseur souhaitait s’offrir le club pour 800 millions d’euros cash récemment ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. L’Inter fait son entrée dans le top 15 des clubs disposant des meilleures recettes en Europe avec un accroissement de 33% comparé au dernier bilan. Explosion des recettes Nerazzurre ! En effet, lors de l’édition 2018 du Football Money League, le traditionnel classement des recettes des clubs européens, l’Inter a grimpé de quatre places avec un montant total de 262,1 millions d’euros. Ce bond a été possible grâce à l’augmentation de la sponsorisation et du merchandising (137%) Cette révolution décisive pour les caisses de l’Inter a été rendu possible en partie grâce à l’acquisition des actions de la part du Suning en juin 2016. La conséquence directe étant l’immersion de l’Inter dans le vaste marché asiatique. Les sponsorisation et le marchandising représentent exactement la moitié des recettes. On retrouve à hauteur de 11% les récoltes découlant de la billetteries, pour 39% il s’agit des droits télés. La sensation actuelle est qu’il manque peu à l’Inter pour entrer dans l’élite européen, au niveau bancaire, vu que l’Atletico Madrid est treizième avec "juste" 10 millions de recettes en plus. Concernant les Colchoneros, ces derniers disposeront à l’avenir des recettes provenant de son nouveau stade le Wanda Metropolitano, cela pourrait donc être préjudiciable à l’Inter qui ne dispose pas actuellement de son propre stade. Reste à présent à voir si les Nerazzurri miseront sur ce dernier ou sur le Merchandising et le marché asiatique. La phase aller de la Serie A rapporte gros à l’Inter ! L’Inter, qui est actuellement solide troisième de Serie A a perçu, également via ses victoires sur le Milan et le Napoli, pour un total de 4,6 millions d’euros pour l’ensemble des 19 premières journées de Serie A. Ce bénéfice trouve sa source dans les importants bonus liés à la sponsorisation du Suning En effet, le 20 décembre 2016, le club a signé un accord avec le Jiangsu Suning Sport Industry Co. Ltd, pour une somme de 66 millions d’euros compressive sur 4 saisons. Cette somme est liée au droit de Naming et à la sponsorisation en elle-même. Ce qui représente un total moyen de 16,5 millions d’euro par an. Lors de la première année de contrat, soit la saison 2016/2017, l’Inter a encaissé un bonus à la signature de 25 millions d’euros, et a donc perçu un peu plus de 40 millions d’euros. Pour la saison 2017/2018, la sponsorisation est montée à 27,6 millions d’euros dont 11,1 millions d’euros de bonus. En effet, le contrat prévoit d’importants bonus pour la bande à Icardi, dont 3,5 millions d’euros qui pouvaient parvenir à l’Inter actuellement, dans le cas où elle se situait en cette période du championnat en zone Champion’s League. Parmi les accords conclut à l’époque, il ne faut pas négliger les victoires lors des affiches de Serie A : Une victoire contre une grande équipe italienne, soit la Juventus, le Napoli, la Roma ou Milan, vaut 550 000 euros par match. Pour cette première manche de l’édition 2018/2019, l’Inter a donc perçu 1,1 millions de bonus. Le bonus le plus important restera celui de la fin de saison. Le classement final aura toute son importance : En cas de troisième place, l’Inter recevra 3,5 millions d’euros. En cas de seconde place, 8 millions d’euros. En cas de titre (utopie cette saison), 10 millions d’euros. Les résultats des équipes jeunes ont également leurs importances : Chaque titre remporté par les jeunots offriront 500 000 euros à l’Inter. Une première somme pourrait déjà rentrer dans les caisses le 20 février 2019, lorsque l’Inter affrontera le Torino pour se disputer la Super Coupe d’Italie. Parmi les autres sponsors, en cas de qualification en Ligue des Champions, Bwin versera 100 000 euros et Volvo 150 000 euros. La masse salariale Nerazzurra dépasse les 100 millions d’euros Calcio&Finanza nous informe également que la masse salariale Nerazzurra pour la saison 2018/2019 culmine à 107 millions d’euros, soit une croissance de 41% comparé à la saison 2017/2018. Suite à l’article paru par la Gazzetta Dello Sport dans son édition du 4 septembre 2018 traitant des salaires nets de l’équipe entraînée par Luciano Spalletti, on peut constater que le montant total pour l’Inter est exactement de 106,9 millions d’euros, auquel il faut ajouter l’index IRPEF (Impôt sur le revenu des personnes physiques) qui est actuellement en vigueur en Italie. 75,5 millions en 2017/2018. Par rapport aux paramètres similaires, l’Inter, il y a un an, avait atteint la somme de 75,5 millions d’euros. En haut de ce classement des joueurs les plus payés, on retrouve Radja Nainggolan et Mauro Icardi, avec 4,5 millions d’euros net. Ils sont accompagnés sur le podium par Ivan Perisic et ses 4 millions d’euros net. Parmi les nouveaux arrivés, Stefan De Vrij se trouve également dans les joueurs les mieux payés avec 3,8 millions d’euros net. Voici le classement L’ensemble de ses données peuvent évoluer durant la saison. En effet les tractations relatives aux prolongations de Mauro Icardi et Milan Skriniar auront un impact direct sur les finances Nerazzurre. Fait étonnant, véritable révélation de la dernier saison, Milan figure dans les joueurs les moins bien payés de l’Inter, cette situation est également valable pour Marcelo Brozovic qui tient, suite à sa fin de saison canon et sa Coupe du Monde, à disposer d’un contrat de Top Player. Reste à présent à connaitre l'impact de l'arrivée de la LionRock Capital.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. « Jack Ma » C'est ce nom familier qui circule avec de plus en plus d’insistance dans l’environnement économique du sud-est asiatique en rapport avec le rachat des parts minoritaires de l’Inter. En effet, Erick Thohir est toujours propriétaire des 31,05% de l'Inter et ses actions devraient être rachetées par un fond siégeant à Hong Kong toujours "inconnu" pour l'instant. Qui est Jack Ma ? Ma Yun, dit Jack Ma, est né le 10 septembre 1964 à Hangzhou. C’est un homme d'affaires chinois qui est connu pour avoir été le premier marchand en ligne au Monde. Il est également le créateur du site Alibaba.com et a été Président d’Alibaba Group qui possède Aliexpress.com. Il est également l’Homme le plus riche de Chine. Alibaba n’est pas inconnu au Suning, ce dernier peut même se vanter de disposer de 20% d’actions au sein même de Suning. Ce partenariat a d’ailleurs permis la construction de la puissante plate-forme de e-commerce mise en place par le propriétaire du Club Nerazzurro. Récemment Jack Ma a d’ailleurs renforcé cette alliance directe avec une entrée dans l’aire sportive du Suning. Bien que l’image ci-dessus remonte à novembre 2018, on peut y retrouver la Famille Zhang : Jindong et Steven accompagné de Jack Ma et d’Aleksander Ceferin le Président de l’UEFA. Ces derniers ont pris la pose ensemble sur la terrasse du Suning Bellagio à Shanghai pour célébrer un accord de 200 millions d'euros avec Alipay, la plateforme de paiement online d’Alibaba. Récemment, Jack Ma a été aperçu à Milan où il y a d’ailleurs rencontré Pasquale Gravina, le Président de la Fédération Italienne de football. Yunfeng Capital Ce déplacement anodin lui aurait donc permis de préparer le terrain : Celui qui a été Président-Directeur-Général d’Alibaba possède un fonds privé d’investissement, l’un des plus important de Chine, à savoir le Yunfeng Capital, dont le quartier général se trouve à Shanghai, mais dont sa maison mère est à Hong-Kong. Les secteurs d’investissements y sont nombreux : Internet, la technologie, la santé, les services financiers, la logistique, les biens destinés aux consommateurs, mais aussi les médias et le divertissement. D’où son entrée dans le Capital du Suning. De plus, les indices semblent confirmer que la Famille Zhang est celle qui se trouve à la base de cet intention de rachat des 31% d’Erick Thohir. Tous les voyants semblent donc confirmer la piste Jack Ma-Yung Feng Capital. Super Puissance économique L’alliance entre la Famille Zhang et Jack Ma ou entre le Suning et YunFeng Capital, propriété du créateur d’Alibaba, porterait des avantages extrêmement importants pour l’Inter, il s’agirait du dernier point menant à la révolte définitive lancée au sein même du club par notre propriétaire. Un lien aussi fort permettrait au club de pouvoir vivre encore plus sereinement, même avec une redistribution des différentes actions, cela ne poserait aucun problème interne au club. Le tout sans parler de la puissance du développement économique que pourrait offrir un Tifoso, un actionnaire comme Jack Ma, qui est devenu récemment l’Homme le plus riche de Chine, avec un patrimoine personnel atteignant les 34,6 milliards de dollars. A titre de comparaison, Jindong Zhang n’est ‘que’ le treizième homme d’affaire le plus riche de Chine… L’idée de la Famille Zhang La Famille Zhang souhaiterait s’associer, pour le bien de l’Inter, à un partenaire, à un homme, à un marché reconnu non seulement sur le marché chinois, mais également sur le marché international. Le but ? Poursuivre le processus de la valorisation de la marque Inter dans sa globalité et en augmenter son chiffre d’affaire. La photo de famille reprise ci-dessus datant du 09 novembre 2018 serait donc à considérer comme une sorte d’investiture officieuse, une investiture qui pourrait avoir un impact immédiat dans le monde du Calcio. Confirmation La Bourse de Shenzhen a confirmé dans les dernières heures qu’une annonce de partenariat entre Jack Ma et la Famille Zhang devrait être rendue publique. Tout porte à présent à croire que Suning International Group Co., qui est une filiale de Suning.com versera 50 millions dollars pour lancer conjointement le fonds Yunfeng Capital de Jack ma. Un indice qui est ajouté à tous les autres déjà mis en évidence aujourd'hui par la presse italienne porterait à confirmer ce rapprochement dont la clé de voûte se nommerait : l’"Internazionale" Si les faits sont véridiques et que la presse ne s’est pas trompée de cible, il y aura lieu de prendre l’Inter en considération au plus haut point, la Beneamata serait encore plus solide financièrement et pourrait donc faire partie du groupe fermé des "nouveaux-riches". Les différents canaux s’offrant à elle auront comme conséquence une augmentation de son chiffre d’affaire qui se multipliera. Le Saviez-vous ? Jack Ma n’en est pas à sa première tentative dans le monde du Calcio. Tout comme le Suning en son temps, ce dernier était aussi intéressé par le Milan AC qui avait préféré se tourner vers Yonghong Li, où quand une erreur de jugement peut vous poursuivre durant des années… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. L'information est arrivée de la Gazzetta Dello Sport : Le fond d'investissement qui sera le nouvel actionnaire minoritaire de l'Inter se nomme LionRock Capital. Qui est son propriétaire ? LionRock Capital est un fond d'investissement basé à Hong-Kong créé en 2011 par Daniel Kar Keung Tseung, un homme d'affaire sino-américain né en 1971. Formé aux Etats-Unis à Princeton et Harvard, il dispose déjà de 25 ans d'expérience dans le monde des affaires chinoises et dans le sud-est asiatique. Qui est LionRock Capital ? La LionRock Capital investi principalement dans les secteurs sportifs, dans l'e-commerce, l'alimentaire, la santé. Elle dispose aussi dans son portefeuille d'une star-up de taxi online et travaille dans l'immobilier à Jiangsu. LionRock se décrit elle-même comme une compagnie qui vise à établir des relations à long-terme en mettant en avant la valeur de la création, en collaboration avec le Management de la société dans laquelle elle investi. La LionRock Capital dispose déjà de participations importantes au sein du Suning Sports, l’entité sportive de Jindong Zhang. Les rapports avec notre propriétaire sont solides et comblés de réussite. L'Inter est donc à un pas de ce partenariat. Chiffre communiqué La LionRock Capital versera 150 millions d'euros pour le rachat des actions d'Erick Thohir. En accord total avec le Suning, elle aidera ce dernier à débloquer tous les dossiers clés de la Casa Inter, avec en tout premier lieu le stade. Actif dès le mois de mois de février, l'intention de la LionRock est de faire des avancées décisives en ce sens. La Direction interiste juge actuellement qu'il est mieux de construire un tout nouveau stade dans le même secteur au lieu de rénover le Meazza existant. Reste à présent à connaître l'impact sur le Capital de l'Inter et le dossier brûlant relatif à Mauro Icardi... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Steven Zhang, Président de l’Inter et fils du propriétaire Nerazzurro Jindong Zhang, a été primé hier du titre honorifique du Board Special Award, prix décerné par le Groupe Suning. Ce dernier vise à récompenser Steven pour ses résultats obtenus en 2018 en qualité de Dirigeant. Jindong Zhang qui lui a remis le prix s’est exprimé : "En tant que fils, il participait aux remises de ces prix. A présent, c’est lui qui monte sur le podium pour recevoir un prix. Il a mené l'Inter à la stabilité et a couronné le rêve des Nerazzurri de revenir en Ligue des champions " Voici la réaction de Steven: "Je veux continuer à diriger l’Inter pour aller de l’avant de façon constante et réaliser le rêve de millions de tifosi nerazzurri, celui de redevenir une des premières équipes d’Europe. Dans le même temps, j’espère que le travail du Suning et de l’Inter créera à un pont de communication entre la Chine et le Monde pour adopter un système dynamique à travers l’esprit du sport et les valeurs qui en sont transmises. Je veux démontrer au monde, la vision, la capacité de nos Maisons Chinoises qui sont en constants mouvements vers l’internationalisation." Jindong Zhang s'est également livré sur l'Inter: "L'année dernière, l'Inter soutenue par Suning, est revenue après six ans en Ligue des champions. C'est le signe que l'Inter est de retour à son niveau. Derrière ce grand pas en avant, on peut y constater la marque d'une gestion mature du club. Pour cette année nouvelle, j'espère que nous continuerons à travailler aussi durement pour amener une Grande Inter en Ligue des Champions." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Suning veut rendre ses lettres de noblesses à l’Inter. Le message du propriétaire est d’ailleurs clair comme de l’eau de roche : L’arrivée de Giuseppe Marotta, la venue quasi certaine de Diego Godin à l’été 2019, les affirmations continue du Président Steven Zhang,... Tout va dans la même direction. 800 millions d’euros de refusés Pourtant selon Il Messaggero, le peuple Nerazzurro pourrait encore vivre des heures importantes au niveau de sa Direction : un fond d'investissement hongkongais, souhaitant conserver l'anonymat, serait très intéressé par le rachat du Club Nerazzurro. D’après le quotidien italien, une première offre a déjà été adressée à Nankin, cette dernière a été rejetée immédiatement. Actuellement l’Inter est détenue par Jindong Zhang et son fils Steven Zhang en est le Président. Les deux personnalités n’ont aucune intention de céder le club et ont donc refusé 800 millions d’euros. Qui est cet investisseur venu d’Orient ? En effet, qui est ce groupe qui a été capable de proposer une telle somme au Suning ? Qui peut disposer d’un tel capital pour tenter de racheter le Club ? Qui est capable de prendre aussi en charge les dépenses courantes avec un investissement qui tablerait sur le milliard d’euros dans son ensemble ? Pour l'heure, vu les négociations, il est pratiquement impossible de connaitre son identité. Ce dernier ne s'étant pas épanché dans sa propre presse nationale. Mais selon il Messaggero, ce fond oriental chinois aurait déjà manifesté un très grand intérêt pour acquérir l’intégralité de l’Inter. A la lumière de la proposition économique, il apparait toutefois que ce rachat n’aura pas lieu. Il serait fou de songer à des scénarios révolutionnaires vu le travail de consolidation débuté avec l’arrivée de Steven Zhang et la définition du personnel de gestion : Outre Giuseppe Marotta, Federico Cherubini devrait être recruté très prochainement, lui qui devrait prendre soin de tout le travail qui amène les jeunes joueurs à une carrière professionnelle. Pour les plus sceptique, il ne s’agit pas d’une Fake News étant donné que ce mystérieux acquéreur a déjà adressé une offre sérieuse au siège du Groupe Suning à Nankin. Néanmoins, le propriétaire de l’Inter est prêt à ouvrir la porte à l’actionnariat, lui qui ne veut pas se séparer d’un joueur tel que Mauro Icardi et qui souhaite recruter un joueur de très haut niveau, à savoir Luka Modric ou Toni Kroos. Le Suning veut que l’Inter concurrence la Juventus et redevienne ce grand club européen. Il est donc prêt à renoncer au contrôle total de la Beneamata. Vers une ouverture à un partenariat minoritaire ? Ce fond s’est vu refuser l’intégralité de l’Inter. Toutefois, il semble que les discussions actuelles portent vers un accord quant au rachat des parts détenues encore par Erick Thohir. Ce changement de pouvoir pourrait avoir un impact immédiat, en premier lieu sur le Mercato, en second lieu sur le contrat à venir de Mauro Icardi. En effet, actuellement, Erick Thohir dispose toujours des 31,05% d’actions. Le Suning serait à présent ouvert à l’arrivée de ce mystérieux fond dans le capital interiste, tout en gardant le pouvoir suprême. De plus Thohir est obligé de suivre vu que Suning est le possesseur de la prélation des actions de l’Indonésien. Notre propriétaire a donc donné son feu vert au fond d’investissement, depuis l’échec du rachat des actions. Du côté de cet invité mystère à la table des négociations, il semblerait qu'entrer dans le capital du Club serait une option sérieuse à prendre en considération. En effet, malgré les tractations en cours, Zhang n’a pas encore racheté les parts du Tycoon indonésien qui demande une somme proche des 200 millions d’euros. La situation actuelle et en constante évolution serait donc favorable à ce dernier. Conséquence selon la Gazzetta Dello Sport, ce nouveau groupe asiatique serait d’accord pour racheter les parts détenues par Erick Thohir et devenir de la sorte le nouveau partenaire du Suning. Une rencontre aurait déjà eu lieu dans le courant du mois d’octobre à Hong Kong. Actuellement, même si l’accord n’est pas entériné, on s’en approche à grand pas. Un mois pour se décider 30 jours, c’est le délai qui a été défini, ce dernier pourrait même se voir réduit à la date du 31 janvier 2019. Un mois donc pour voir l’Inter disposer d’un nouvel actionnaire minoritaire. Un mois pour voir le Suning se séparer d’Erick Thohir et finaliser des tractations qui ont débuté depuis octobre 2018 à travers ce fond d’investissement pour le rachat des 31,05% d’actions. Même si ce partenaire ne dévoile pas son identité, ce dernier a toutefois démontré sa puissance en proposant directement un rachat total du club tout en manifestant un projet sérieux pour le futur Interiste selon Tuttosport. "En ce moment le Suning a l’intention de continuer à investir dans l’Inter et à la replacer au sommet du Calcio et de l’Europe. Cette intention explique la décision de Jindong Zhang de placer son fils aux commandes du Club et de miser sur un Manager de premier ordre tel que Marotta. De plus l’Inter sortira dès le 1er juillet des contraintes liées au Fair-Play-Financier, ce qui permettra au club de pouvoir améliorer son équipe première en disposant de plus de liberté." "L’Inter, en ce moment, dispose d’un appui extrêmement important du Suning et la volonté des Zhang est de conserver le club et de le renforcer avec un nouvel actionnaire plus actif qu’Erick Thohir. Ce dernier pourrait participer à l’augmentation du Capital au contraire de l’indonésien." "Même s’il n’est pas exclu de voir ce fond représenter une offre de rachat totale dans le futur pour l’Inter, il est actuellement difficile d’imaginer un tel changement de propriétaire dans un futur proche." Le Saviez-Vous ? En cas d’accord, le nouvel investisseur offrirait en cadeau de bienvenue Luka Modric, Ballon d’Or 2019, en provenance du Real Madrid. Le Corriere Dello Sport de ce 14 janvier 2019 nous confirme également que l'opération pourrait être finalisée dès le début du mois de février avec en impact immédiat une augmentation du capital de l'Inter, des bénéfices évidents pour les caisses du Club et une modification du Conseil d'Administration: La thématique sera simple : remercier les membres liés à Erick Thohir et introniser les nouveaux actionnaires en provenance du fond de Hong Kong. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Deux mots sortis tout droit de la bouche de Beppe Marotta : Player Trading. En effet, l’Inter qui après tant d’années a toujours refusé de céder ses joueurs importants, est prêt à inverser la tendance en suivant les conseils de son nouvel Administrateur-Délégué. En vue de se préparer au Mercato Estival, le Suning pourrait donc décider de prendre ce chemin alternatif pour faire son mercato : Encaisser une pluie de millions d’euros suite au départ d’au-moins un "Big" puis se lancer dans une stratégie de recrutement. Ivan Perisic en tête de liste Comme nous l’explique Tuttosport, il y a d’importantes indications quant à un éventuel départ: "En haut de la liste, on retrouve toujours Ivan Perisic qui n’a pas su profiter des découlés post-mondial, sa nonchalance est assez grave et les performances proposées par le Croate cette saison n’aident pas à le monétiser. Perisic aura 30 ans le 2 février et la sensation actuelle est que le moment est arrivé avec le joueur pour emprunter à présent deux chemins différents. Si l’Inter avait précédemment refusée des sommes importantes qui auraient quasi entièrement amorties le coût de son acquisition, à présent, elle ne dressera plus de murs pour le conserver." "Marcelo Brozovic dispose d’une clause libératoire qui s’élève à 60 millions d’euros. Considéré comme intransférable et irremplaçable par Luciano Spalletti, le sacrifier serait très mal digéré par le natif de Certaldo, surtout que Spalletti a refondé son équipe en se basant justement sur le Croate. Ce qui est sûr, c’est que si, entre le 01 et le 15 juillet, un club propose cette somme, l’Inter n’aura plus son mot à dire et ce sera à Brozo de confirmer ou pas s’il souhaite continuer sa carrière à Milan, un détail à ne jamais oublier." "Le troisième joueur pourrait se nommer Milan Skriniar, un joueur que tous souhaiteraient conserver à Appiano. Ausilio travaille sur sa prolongation de contrat et espère qu’il pourra résister aux offres qui seront proposées au Palazzo Saras. Croire que Milan ne plait pas au plus grands d‘Europe serait une utopie, car Barcelone en tout premier lieu pourrait proposer 80 millions d’euros. Ne pas vendre son défenseur central pour une telle somme, aussi bon soit-il, pourrait être considéré selon le quotidien turinois comme une folie." "Dernier nominé, Mauro Icardi : Malgré les tractations entre l’Inter et son épouse et agent Wanda Nara, l’Inter n’est pas sûr de conserver son capitaine étant donné l’insistance du Real Madrid. Le club madrilène pourrait déjà tenter de le recruter durant ce mercato hivernal. Mauro a toujours déclaré vouloir remporter des titres en tant que Capitaine de l’Inter avant de songer à un éventuel départ. Un départ qui, s’il intervenait plus tôt que prévu, pourrait contraindre l’Inter à trouver un joueur à la hauteur, capable de marquer autant de buts que Maurito à chaque saison." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. "Les résultats sportifs sont la locomotive des recettes commerciales." Par le biais d'une simple phrase, Giuseppe Marotta a inversé la façon de voir de la Famille Zhang au sein de l'Inter. Conséquence : les priorités ont été redéfinies. En effet, depuis le rachat du Suning, les Nerazzurri ont toujours mis en avant la nécessité de se replacer au niveau financier. Et c'est un fait, la croissance des recettes est à la base de cette renaissance interiste. Ce résultat a été obtenu après avoir vécu milles difficultés et faits face à divers défis financiers avec le Settlement Agreement comme épée de Damoclès au dessus de l'aire sportive gérée par Piero Ausilio et la Direction. A présent, pour faire ce saut de qualité qui fait cruellement défaut, les contacts du Suning en Chine et dans le monde asiatique ne suffisent plus, même via d'excellents accords commerciaux qui ont soulagé le bilan Nerazzurro et consenti une meilleure marge de manœuvre sur le mercato. Après avoir fêté la quatrième place obtenu à l'ultime seconde lors du dernier championnat, il est enfin temps de replacer l'Inter à sa réelle place, avec des joueurs habitués à soulever des titres et pas uniquement des joueurs qui sont là pour participer. Et c'est précisément ce message que Marotta a délivré au Suning. Le poids des mots Cette phrase pourtant si simple et quasi surprenante de Marotta a marqué le Suning: "Terminé le temps des retouches, à présent il faut recruter des joueurs qui font la différence. C'est également à présent la volonté du propriétaire." - Beppe Marotta avant le match opposant l'Inter au Chievo. En effet pour obtenir encore plus de partenaires régionaux commerciaux, voir même des partenaires au niveau international, la Marque Inter et ce que représente le Suning ne suffisent plus, même si le Suning est l'une des marques les plus riches du monde. A présent, pour Jindong Zhang, il faut pouvoir parvenir à avoir autour de la table des grands noms, que cela soit au niveau du sponsor technique, comme du sponsor principal, mais pour cela, il faut une équipe conquérante. Pirelli, touché...coulé Giuseppe Marotta n'a pas fait dans le détail vis-à-vis des sponsors actuels de l'Inter : Pirelli et Nike en ont fait les frais. "Les recettes de Nike et de Pirelli ne sont absolument pas à la hauteur d'une équipe ambitieuse. Mais pour pouvoir hausser le ton avec les deux sponsors principaux voir les menacer d'un changement en fin de contrat, l'Inter doit à nouveau soulever un titre. Il est temps de remettre la priorité maximale sur le terrain, avec des recettes commerciales logiques de conséquences par rapport aux résultats obtenus dans l'aire de jeu." Ce message banale est une authentique révolution à l'Inter, il suffit simplement de s'imaginer une Inter à la hauteur de son passé. Et cela pourrait passer comme ce fut le cas avec Mancini et Josè Mourinho, par le fait de soulever la Coupe d'Italie pour commencer... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. L’Inter ne travaille pas uniquement sur le terrain pour égaler et surpasser la Juve. Si la décision sportive sera rendue sur le terrain ce vendredi, en termes de finances, le Suning a quasiment rééquilibré les échanges. En effet, actuellement le Groupe chinois est passé à la vitesse supérieure pour mettre fin à cet écart vis-à-vis des Bianconeri et les efforts paient. Sans Coupe d’Europe, ni de primes suite à divers titres, la différence entre les deux clubs italiens est à présent estimée à un peu plus de 110 millions d’euros. Voici l’analyse de Marco Bellinazzo : L’Inter La facture de l’Inter, en y incluant l’effet des Players Trading était fixée au 30 juin 2018 à 346,9 millions d’euros, soit une croissance de 9% comparée à la saison précédente. Il s’agit d’un niveau record, celui-ci faisant mieux que les 323,5 millions de recettes perçues lors de la saison du Triplé, à savoir 2009/2010. Les recettes opérationnelles, hors le "Player Trading", sont élevées à 287 millions d’euros. La Juve Sur son bilan du 30 juin 2018, la Juventus a présenté une facture totale de 504 millions d’euros, dont 400 millions au net des plus-values sur le mercato, contre 562 millions d’Euro en 2017. Verdict L’Inter, forte de ses riches recettes régionales en Asie revient dans la course. L’écart sera réduit définitivement lorsque le dossier du stade sera acté, lui qui présente un potentiel bien plus important que l’Allianz Stadium. Les recettes de l’Inter Sur le front des recettes, les Nerazzurri réalisent un bon dans le secteur commercial en présentant une augmentation de 16%, soit 130,3 millions d’euros. Une somme qui émane en partie des sponsorisations chinoises et de celle promises par le Suning. Les droits télés ont offert à l’Inter 80 millions d’euros, le Meazza 33 millions. Les recettes de la Juve Par rapport aux revenus perçus lors des matchs à domicile, la Vieille Dame a engrangé 56,4 millions d’euros pour la saison 2017/2018. Au niveau des droits télés, sur l’année 2018, la Juve a perçu 200,2 millions d’Euros : 122 millions en provenance de l’Italie et 78 millions via la Ligue des Champions. Au niveau commerciale, la Juve de l’ère CR7 a encaissé 114,7 millions. Les principaux sponsors de son maillot lui ont offert un peu moins de 50 millions d’euros : Jeep à hauteur de 21 millions et Adidas pour 23 millions d’euros. Les dépenses de l'Inter et de la Juve C’est un fait, la Juve débourse pratiquement le double de ce que perçoivent les joueurs interistes : 233 millions contre 118, et avec les amortissements, inclus, l’écart passe à 140 millions d’euros. Les amortissement interistes sont montés à 78 millions d’euros tandis que les salaires fixes et variables représentent 119 millions d’euros. Pour la Juve, les amortissements sont montés à 107 millions d’euros, les salaires fixes ont atteint les 233 millions d’euros. Verdict Pour la Juve, son noyau lui coûte 340 millions d’euros contre 197 millions pour l’Inter du Suning. A noter : Le manque à gagner interiste privé (contrairement à la Juve) des revenus en provenance de la Ligue des Champions depuis 2011, la révolution est en marche. Je crois en mon équipe - Steven Zhang Invité d’exception à l’occasion de la soirée de gala organisée le jour de la présentation du célèbre Calendrier Pirelli, Steven Zhang, le Président de l’Inter s’est livré à Sky Sport à quelques heures du tant attendu Derby d’Italie : "Je suis toujours confiant, nous sommes prêts à aller sur le terrain et à offrir au public une belle partie, je peux vous le garantir. J’estime que nous avons fait des progrès, notre jeu s’améliore et nous chercherons, chaque saison, à faire mieux que la précédente, voilà notre objectif. Je crois en mon équipe, je sais qu’elle donnera toujours tout sur le terrain." Les pleins pouvoirs En attente de l’officialisation de la nomination de Giuseppe Marotta comme Administrateur-Délégué aux côtés d’Alessandro Antonello, le Conseil d’Administration de l’Inter a redéfini l’architecture des délégations des pouvoirs au niveau managérial. Suite à ce conseil, les pouvoirs du néo-président interiste, Steven Zhang, ont été renforcés, lui qui est devenu le plus jeune Président de l’Histoire du Club le 26 octobre 2018. Tout les pouvoirs de signature et sans limite pour la gestion ordinaire et extraordinaire du club lui ont été octroyé par le Board. Le tout a été confirmé noir sur blanc lors de l’Assemblée Générale des actionnaires qui a vu la nomination de Steven à la Présidence. Dans le document présenté à l’agence de presse Radiocor, on peut découvrir que le Suning dispose de la possibilité d’exercer tous les pouvoirs avec exclusion expresse, et plus précisément en regard à ce que les Lois et les Statuts du Club réservent à l'Assemblée Générale. Le Suning dispose également du pouvoir de procéder à des ventes ou des transferts de participations du Capital de la filiale Inter Media and Communication. Alessandro Antonello se voit assigné les pouvoirs relatifs aux départements les plus stratégiques du club : La Finance, le Sport et le Merchandising et il pourra procéder à des signatures conjointes en compagnie des autres Top Managers de l’Inter. Il va de soi que l’imminente intronisation de Giuseppe Marotta redéfinira une nouvelle fois la carte des pouvoirs de la Direction Interiste. Fabio Capello : "La puissance du Suning est mondiale" Fabio Capello s’est livré à une longue interview pour la Repubblica à l'occasion du Derby d’Italie qui arrive : Don Fabio, que retenir de ces mondes lointains que ce sont ceux de la Juventus et de l’Inter ? "Je connais bien "Monsieur Suning", j’ai eu le privilège d’y travailler et je peux vous dire que s’il existe bien quelqu’un qui est capable de s’opposer à la Juve avec une puissance de frappe mondiale, c’est bel et bien lui." Mais dans combien de temps ? "Cela dépendra du terrain, mais le point fort de l’Inter est sa force économique et son ambition. J’estime que l’on parle de super puissance planétaire : Aujourd’hui, dans le monde du football, il faut disposer de cela pour atteindre certains niveaux, là où vit la Juve." Agnelli et Moratti semblent plus proche : Ne pensez-vous pas que la période des polémiques infinies est lentement en train de nous quitter ? "En premier lieu, j’ai gagné ces deux Scudetti sur le terrain. En second lieu, Il faut parvenir à faire la part des choses, sans vouloir se précipiter ni se montrer impatient et il ne faut pas oublier qu’il y avait des demandes de l’Uefa et de la Fifa. Cela étant dit, il est temps de tourner la page sur ce passé." Vous imaginez-vous voir l’Inter avoir la tête haute au Stadium ? "Si elle ne se plante pas. Spalletti a déclaré ne pas être considéré comme l’Anti-Juve, mais je crois que ce sera un test très important vis-à-vis du caractère de l’Inter. S’il va sur le terrain turinois en jouant à armes égales, en misant sur la confiance de croire en ses propres moyens, nous verrons alors quelle est la réelle personnalité de l’Inter : C’est un test important." Quelqu’un a déclaré que le Championnat n’est pas terminé car il n’a jamais fini, c’est exagéré ? "C’est une réalité plutôt. Le championnat 2018/2019 s’est terminé un jour de juillet, lorsque la Juve a annoncé le recrutement de Cristiano Ronaldo. Elle était déjà plus forte que les autres auparavant, cette fois-ci elle est nettement plus forte, vous avez vu ce monstre…." Pensez-vous que la Juve d’aujourd’hui est la meilleure équipe d’Europe ? "Je ne peux pas encore le dire car la destinée d’une Ligue des Champion se joue sur les détails. Je suis sûr que la Juve se disputera le titre à armes égales, face à n’importe qui. Nous avons déjà pu voir qu’elle disposait de quelque chose en plus lors de ses premiers matchs européen…" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Le duo Giuseppe Marotta-Piero Ausilio est à présent l’Assurance-Mercato de l’Inter. Pour le Corriere Dello Sport, il est dit que le choix du Suning va réaliser les choses en grand : 2019 sera l'année de grands investissements. Le projet est en cours d'élaboration et il doit tenir compte de l'accord de règlement qui empêchera l’Inter d’agir librement en janvier. Gabriel Barbosa va revenir à l’Inter, mais sans y défaire ses valises. En effet, l’Inter qui rapatriera le brésilien au terme de son prêt au Santos, le 31 décembre 2018, ne compte plus sur ce dernier pour l’avenir. La piste envisagée reste celle d’une cession définitive à plus de 20 millions d’euros. Le cas échéant, un prêt sera également accepté avec de préférence une obligation d’achat et en Europe. En effet, l’Inter ne souhaite pas réaliser de moins-value importante et plusieurs clubs se sont déjà manifestés. La seule certitude actuelle concernant les jeunes promesses reste Yann Karamoh. Là où Gabriel est destiné à être monétiser, le français réalise actuellement un meilleur prêt européen que le brésilien au Portugal. En effet, l'UEFA, avec laquelle il y aura une courte réunion, va desserrer les liens de l'accord signé en 2015 avec le club de Corso Vittorio Emanuele à partir du 01 juillet 2019. Dès lors, l’Inter redeviendra un club "comme un autre" avec un passif de maximum de 30 millions au cours du prochain triennal. Au clair de la lune, mon ami Piero En effet, Piero Ausilio aura su montrer tout son professionnalisme, en compagnie de Baccin. Ces derniers ont dû faire face à des décisions mortelles pour rester dans les clous du Fair-Play-Financier de l’UEFA. Dès lors, le modus operandi qui a eu lieu durant ce mercato estival, avec les arrivées de Vrsaljko, Keita et Politano en prêt avec droit de rachat, sera d’application pour cet hiver. A présent, outre les contacts de Piero Ausilio, on peut y ajouter le savoir-faire de Giuseppe Marotta, qui pourrait être l’auteur et l’artisan principal de certaines opportunités qui pourraient même avoir lieu dès le mois de janvier. L’Italianisation de l’Inter Pour Marotta, l’idée principale sera de renforcer l’Inter par des faits marquants dans chaque secteur, avec une paire de joueurs au milieu du terrain. Avec Beppe aux commandes, le processus d’italianisation de l’équipe va être relancé. Ce dernier avait dû être mis de côté de part les difficultés économique du club, néanmoins l’Inter est tout de même parvenu à s’offrir Gagliardini et Politano. Notre nouvel administrateur délégué croit beaucoup en cette reconstruction fondée sur un groupe d’italiens talentueux. C’est d’ailleurs en appliquant cette recette qu’il a vaincu toute concurrence lorsqu’il était en poste à Turin. Les principaux coups devraient se nommer Sandro Tonali qui est un milieu de terrain italien qui évolue à Brescia. De plus l’Inter compte investir sur Nicolò Barella, international italien évoluant à Cagliari, et sur Federico Chiesa, qui évolue à la Fiorentina. Pour Marotta et également Ausilio, recruter ces trois joueurs permettront à l’Inter de débuter une nouvelle décennie sur d’excellentes fondations. On peut également y ajouter l’intérêt pour Marco Benassi et Cristiano Biraghi. Les joueurs en fin de contrat C’est la marque de fabrique de nos deux dirigeants sportifs, Ausilio a à son actif De Vrij et Asamoah; Marotta a lui Emre Can, mais également l’architecte qui a débuté le cycle victorieux de la Juve : Andrea Pirlo et un certain Paul Pogba sans oublier Khedira et Daniel Alves. La situation est simple : Notre duo devrait partir à la recherche des bonnes affaires sur le Mercato, à savoir Rabiot qui était déjà désiré par le Beppe pour la Juve l’été dernier, Ramsey qui quittera Arsenal en fin de saison, Herrera, annoncé en partance de Manchester United. Les grands coups devraient se nommer Andersen de la Sampdoria. Le Marotta Juventine était prêt à concurrencer l’Inter, à présent non seulement Ausilio a de l’avance dans ce dossier, mais son principal concurrent est devenu son Administrateur-Délégué. Avec le départ annoncé de Miranda, l’arrivée du danois rajeunirait la défense Nerazzurra. Le néerlandais De Jong est également dans le viseur pour renforcer le milieu de terrain. Pour ce dernier, il faudra parvenir à se montrer plus adroit que certaines grandes écuries européennes. Les joueurs rêvés se nomment Modric, Milinkovic-Savic et également Anthony Martial. Si pour le français, United pourrait exercer une option le prolongeant jusqu’en 2020, Luka Modric pourrait être officiellement demandé au Real de Madrid dès cet été. Concernant le serbe de la Lazio, ce dernier était dans les petits papiers de la Juve de Marotta, libéré du Fair-Play-Financier, l’Inter pourrait se permettre de se l’offrir, moyennant un transfert important, dès l’été 2019. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...