Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

191 résultats trouvés

  1. L'ex président Massimo Moratti applaudit le désormais imminent retour en nerazzuro de Lele Oriali. L'annonce attendue depuis plusieurs jours n'est plus qu'une formalité car Oriali a déjà rencontré le staff technique et a discuté avec le club la semaine passée. "Oriali ? Je pense que les retours sont les bienvenus. Surtout qu'il est profondément lié à l'Inter, son histoire, son caractère, sa tradition. Il apportera du sens dans les affaires du club." Le duo Oriali-Conte qui avait convaincu en Nazionale est donc ainsi reconstitué. La décision de faire confiance à l'ex-sélectionneur convainc aussi Moratti : "Conte ? C'est un bon choix. Nous attendons de le voir en action." Moratti a ensuite commenté le choix de déménager le siège : "C'est un évènement normal dans l'histoire d'un club quand l'équipe dirigeante change. C'est rationnel de chercher à changer d'espace de travail. Je pense que c'est un signal de l'ambition du Suning. Ils ont créé un siège spacieux dans une zone en pleine croissance." ®Samus - internazionale.fr
  2. Antonio Conte est devenu l’Image du Suning. Le Colosse chinois veut véhiculer son image de grandeur à travers le nouvel entraîneur interiste et son projet, raison pour laquelle, le nouveau slogan a été dévoilé : “Not for everyone” – "Pas pour tous" Ce slogan n’est pas juste présent pour la présentation de Conte, mais c’est le message qui accompagnera le futur proche de l’Inter. L’Idée du Suning est de proposer une phrase reconnaissable par tous, comme Nike l’a fait en son temps avec son "Just Do It". C’est un objectif ambitieux, à la hauteur du Suning, mais comme tous le savent tout dépend de ce qu’il se produira sur le terrain à présent. Jour après jour pour cette nouvelle Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Après 4 années, l’Inter est finalement sortie du Settlement Agreement. L’annonce a été faite par l’UEFA en personne qui a confirmé les objectifs généraux fixés dans l’accord. En conséquence, l’Inter est de retour dans un régime "normal" pour un club. Quel est l’impact pour l’Inter et le Suning ? Selon Il Sole 24, il n’est plus nécessaire de réaliser obligatoirement une plus-value d’ici au 30 juin pour respecter les paramètres du Fair-Play-Financier. Le Club a la volonté de le faire de son propre chef, afin de conclure le bilan 2019 à zéro et disposer d’une meilleure marge de manœuvre pour les deux années à venir. En effet, l’Inter sera jugée au terme du prochain triennal par l’UEFA, une situation valide et connue par tous les clubs. Les entrées et les sorties du prochain mercato estival devront donc répondre à une série de logique au niveau de l’investissement sportif. Il reste toujours une contrainte budgétaire, celle de clôturer le triennal avec un déficit maximal de 30 millions d’euros. Les coûts augmenteront dans la mesure où les recettes augmenteront, en particulier dans la thématique du stade et de la zone commerciale. Dès la saison prochaine, l’Inter pourra proposer une liste complète de 25 joueurs pour disputer les compétitions européennes. Grâce au Suning et aux nouveaux contrats de sponsorisations (principalement signés en Chine), les comptes du club, qui avait déjà atteint 297 millions d’euros il y a un an, culmine cette saison à un peu plus de 350 millions d'euros. Notamment grâce aux fonds perçus via la Ligue des Champions. Sous le contrôle d’Alessandro Antonello, l’Inter a clôturé ses comptes avec un solde négatif toujours moins important : -60 millions en 2016, -25 millions en 2017 et -17 millions en 2018. En conséquence, au 30 juin 2019, l’Inter ne sera plus dans l’obligation de réaliser une plus-value déterminée. Le club, comme tous les autres, pourra objectivement évaluer les opportunités lors de la vente de joueurs qui représentent encore un coût sur les finances actuelles. Le club devra veiller à ne pas se porter lui-même préjudice en dépensant trop, car cela impacterait le biennal à venir. Le saviez-vous ? Être troisième aura son importance sur les finances : Si la médaille de bronze confirmera une amélioration au classement comparé à l’année passée, la troisième place en tant que telle garantie 800 000 euros en plus de la part de la Lega Calcio. Il y a lieu d’y ajouter 2,5 millions d’euros de droits télés et 2,5 millions d’euros en provenance du market-pool de la prochaine Ligue des Champions, soit 6 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Encore quelques jours à patienter, puis le rêve deviendra réalité : Antonio Conte sera le nouvel entraîneur de l’Inter. Rien à faire pour Luciano Spalletti qui devra quitter le banc Nerazzurro en ayant atteint l’objectif fixé. Conte compose son staff De son côté, la Direction interiste est en train de s’atteler à définir les derniers détails relatifs à l’établissement de son nouveau contrat. Le Corriere Dello Sport nous en dit plus : "Le Conte à rebours a débuté depuis quelques temps déjà et il est quasiment arrivé à son terme. À présent, il ne reste plus que quelques jours avant de voir la révolution technique prendre consistance, une décision prise par le Suning et l’Administrateur-Délégué, Giuseppe Marotta, indépendamment de la fin du championnat." "Luciano Spalletti va laisser sa place à Antonio Conte. L’officialisation n’est plus qu’une formalité vu que Conte s’est déjà lié à l’Inter depuis un certain temps. Qui plus est, il n’a pas reçu d’autres offres plus alléchantes. L’appel d’un club tel que l’Inter, qui est géré par un propriétaire ambitieux comme peut l‘être le Suning, et un dirigeant de qualité tel que Marotta, ne peut pas se refuser : Conte a épousé la Beneamata." "La signature sur le contrat sera tout de même particulière, tout comme la durée de l’entente établie, vu que l’on parle de trois ou quatre saisons. Une telle durée de contrat implique directement l’ancien entraîneur de Chelsea au centre du projet interiste." "C’est un Commandant dans le pur style de Mourinho qui a une mission qui lui a été confiée : Rendre l’équipe capable de se battre pour le Scudetto. Cette demande n’est pas immédiate car l’écart avec la Juventus est bien trop grand pour être colmaté en une année, mais les fruits du travail du Lecesse devraient se voir au bout de deux ans." Le Staff Antonio pourra compter sur un staff qui est à l’origine de ses succès. Même si au début du mois de janvier, il a dû faire face au départ de son adjoint historique Angelo Alessio, qui a décidé de voler de ses propres ailes pour épouser la carrière d’entraineur. Mais son frère fait partie du groupe Gianluca (assistant technique), Julio Tous (Préparateur athlétique et Performance analyst), Costantino Coratti (préparateur physique) et Tiberio Ancora (nutritionniste). Son préparateur physique "historique" Paolo Bertelli est actuellement en poste à Chelsea avec Sarri, mais Conte veut le recruter à Milan. L’ancien sélectionneur national avait également à ses côtés et depuis longtemps Gianluca Spinelli, qui est à présent parti avec Buffon à Paris, en qualité d'entraîneur de gardien. À l’Inter, il y a actuellement Adriano Bonaiuti qui bénéficie de la totale confiance d’Handanovic. Pour finir, il y aura le retour de Lele Oriali qui a connu Conte en équipe Nationale. Marotta souhaite qu’il soit ce lien entre le club et l’équipe. Après les deux rencontres internationales qui se tiendront en juin, Oriali quittera l’Azzurro pour redevenir…Nerazzurro! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Et Suning sait y faire, en touchant là où ça fait mal, c’est-à-dire au portefeuille. En effet, d’importantes primes seront octroyées aux joueurs en cas de troisième ou seconde place. Même si c’est surprenant, l’Inter doit non seulement défendre sa troisième place, mais elle peut dans le même temps viser le titre de Vice-Champion, le Napoli n’étant distant que de six points. Pour motiver ses troupes, le Suning a trouvé la méthode en proposant de riches primes : En cas de confirmation de la troisième place, les joueurs se partageront 4 millions d’euros, soit un peu moins de 100 000 euros par joueur. Mais la prime pourrait monter à 5,5 millions d’euros si le club parvient à dépasser l’équipe d’Ancelotti. Une raison supplémentaire de croire à cette remontée, surtout qu’une confrontation directe entre les deux écuries doit encore avoir lieu au San Paolo. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Nouvelle étape italienne officialisée dans le cade de la prestigieuse International Champions Cup : l’Inter affrontera la Juventus à l’’Olympic Sports Center de Nankin (Nanjing) le 24 juillet. Du côté des tifosi interistes présents en Chine, c’est l’effervescence, eux qui pourront goûter à la joie de vivre la rencontre la plus historique du Calcio en live. Nous sommes fier et honoré de pouvoir offrir ce spectacle, qu’est le Derby d’Italie, à nos fans chinois qui sont très enthousiastes. Nankin est un lieu unique et spécial pour accueillir un match aussi important. Il s’agit d’un lieu à la fois riche d’histoire et disposant d’un lien important avec notre Club. Beaucoup de personnes soutiendront l’Inter là-bas, comme ils le font déjà lorsque l’équipe entre sur le terrain. Nous sommes convaincu que ce match qui se déroulera le 24 juillet sera un événement unique, qui sera la combinaison de la tension régnant autour du Derby d’Italie mêlée à la passion de nos supporters chinois. La marque « Fc Internazionale Milano » est globale, notre club dispose d’une base de 390 millions de tifosi dont 120 millions se trouvent en Chine. C’est donc un pays qui aura l’opportunité de soutenir, dans le vif, notre équipe. Nous n’avons aucun doute que nous nous sentirons à domicile, a déclaré Luca Danovaro - Chief Marketing Officer de l’Inter. Pour Charlie Stillitano, Executive Chairmain di Relevent Sports Group, l’organisateur de l’ICC : Le Jiangsu Football Association est fier d’accueillir à nouveau l’International Champions Cup après l’expérience connue en 2017. Il dispose d’un stade de niveau mondial bercé par des passionnés du football. Nankin est le lieu idéal pour accueillir une rencontre telle qu’Inter-Juve. Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Le colosse, propriétaire de l’Inter est à la recherche constante de nouvelles recettes pour la Beneamata. Comme le révèle "Il Giorno", l’Inter vise actuellement la qualification pour la Ligue des Champions. Dans le même temps, le Suning cherche de nouveaux investisseurs prêt à apporter de l’argent frais aux caisses Nerazzurra. Samsung Cette fois-ci, le Suning cherche de nouveaux sponsors, particulièrement en Orient, où grâce au rayonnement de son nom, Jindong Zhang dispose de certains contacts. Actuellement, les comptes de l’Inter sont de plus en plus sains. Preuve en est, cette année, le palier des 400 millions d’euros devrait être atteint, aidé par le retour en Ligue des Champions. Le dernier arrivé, au niveau des partenaires, se nomme Samsung. Une preuve de plus que le club grandit au niveau international, malgré des prestations en Coupes d'Europe qui sont loin d’être optimales. Toutefois l’élimination en Europa League, suite au parcours en Ligue des Champions, peut être justifié par une pluie de blessées, les sanctions imposées par l’UEFA et l’Icardigate qui a privé l’Inter de son meilleur attaquant. Pirelli dans l’oeil du cyclone Le bilan an 30 juin dernier, donc sans "les récoltes" de la Ligue des Champions, l'Inter a connu une croissance importante. Pour retrouver trace d’une pareille situation, il faut remonter à 2010. Si tout se passe pour le mieux, l’Inter devrait retrouver l’Europe suite aux performances de la bande à Spalletti. Une nouvelle qualification est même exigée. Si l’Inter commence à se porter mieux, Suning.com lui connait une croissance exponentielle. Mais le Suning en veut toujours plus. Les rumeurs actuelles tendent à confirmer que les Coréens de Samsung se rapprochent de plus en plus de la Famille Interiste, au point même de mettre à mal Pirelli, qui est actuellement le sponsor principal de l’Inter. Fort de son contrat allant jusqu’en 2021 et d'un contrat signé en 2016 comportant d’éventuelles pénalités, Pirelli devra, s’il souhaite rester lié à l’Inter, proposer une offre bien plus importante pour convaincre le Suning. Trouver des nouveaux fonds est l’idée principale du Suning, il ne souhaite pas être considéré comme un mercenaire, et il se souvient de la déclaration de Beppe Marotta : "Les succès économiques devront être liés aux succès sportifs." Par cette déclaration de son Administrateur-Délégué, Suning s’offre le temps de la reflexion afin de savoir s’il continuera avec Spalletti où s’il partira vers un nouvel entraîneur, avec quoiqu’il arrive un impact direct sur le prochain bilan financier. Le but du Suning est de renforcer l’équipe, le tout après le 30 juin 2019, date à laquelle il faudra impérativement que l’Inter arrive à avoir ses comptes à l’équilibre. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Au cours de ce premier trimestre 2019, les recettes ont continué d’augmenter pour Suning.com, qui est le secteur d’activité principal du Suning Group, le propriétaire de l’Inter. L’azienda de Jindong Zhang a annoncé avoir enregistré des recettes à hauteur de 62,24 milliards de yuans, soit 8,2 milliards d’euros pour ces trois premiers mois de l'année. Il s'agit-là d'une augmentation de 25,44% comparé au premier trimestre 2018. Le chiffre d'affaires de l'omnicanal a culminé à 86,93 milliards de yuans, soit 11,5 milliards d’euros (25,3%). Les ventes online ont atteint, à elles seules 54,12 milliards de yuans, soit 7,1 milliards d’euros (+40,87%). Le bénéfice net attribuable au capital de la société s’élève à 136 millions de yuans, soit 18 millions d’euros. A titre de comparaison, sur l’ensemble de l’année 2018, le bénéfice a atteint 13,328 milliards de yuans, soit 1,7 milliards d’euros. Au 31 mars 2019, le Suning comptait 9 758 magasins de propriété et 2 571 franchisés pour un total de 422 millions d’utilisateurs. L’Inter, quoique l’on en dise, est détenu par un groupe sérieux. Reste à présent à le voir à l’œuvre, maintenant que le Settlement Agreement touche à sa fin. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Si le propriétaire chinois a "gelé" le premier objectif de Beppe Marotta, il est à présent temps de prendre une décision définitive. La vérité est, qu’actuellement, l’Inter est assise entre deux chaises. D’un côté: Conte, de l’autre Mourinho, avec Spalletti qui continue à tirer sur la corde, lui qui ne s’avoue pas encore définitivement vaincu. L’entraîneur Toscan dispose d’un bon ressenti suite à ses entrevues avec Zhang, qui plus est accéder pour la seconde fois à la Ligue des Champions pourrait pousser le Président et sa Famille à revoir son licenciement. En effet, en Chine, il n’y a pas de place à une logique où l’on parle d’investir de façon importante combiné à un gaspillage de 25 millions d’euros, la faute au contrat qui a été prolongé l’année dernière pour l’entraîneur et l’ensemble de son staff. Impact de Marotta Marotta tient toutefois bon dans ce dossier relatif au banc, lui qui retient comme nécessaire un changement afin de réaliser ce saut de qualité qui l’éloigne à bonne distance de la Juve. Sa première tentative, l’Administrateur-Délégué l’a réalisé avec l’ancien entraîneur de la Juve et de Chelsea : Une série de rencontres et de dîners intenses ont semblé avoir sécurisé chaque partie. De plus, précédemment, le seul qui parlait c’était Sabatini, Zhang préférant rester muet. Conte est "en attente" mais les rumeurs relatives à la Roma sont devenues un doux cri assez séduisant pour rejoindre la place Rouge et Jaune. Conte l’a d’ailleurs confié à ses amis les plus proches. Il semblerait qu’actuellement, il s’agisse d’un lieu tenu en haute considération par l’ancien Bianconero. Plusieurs choses doivent encore être éclaircies, mais l’Inter n’a pas disparu des écrans radars. Néanmoins, les différents titres parus dans la presse en rapport à Conte et la Roma mettent un peu plus la pression à Zhang, à qui il reste toutefois des alternatives. Special One Si, il y a encore peu, l’idée de revoir Mourinho n’était que très peu prise en considération par le Suning, le retour du Portugais commence à gagner du terrain, et pas qu’un peu, auprès du propriétaire chinois. Toujours en contact avec Massimo Moratti, celui-ci reste le premier sponsor du lusitanien et ce, même s’il a tenu à marquer dernièrement son soutien à Luciano Spalletti. En effet, le retour de Mourinho, entraîneur de carrure international, permettrait également d’attirer différents sponsors, qui plus est, il pourrait créer un sentiment favorable dans l’environnement interiste, ce qui aurait un impact non-négligeable sur la Marque Inter. Toutes ses informations, Zhang y porte un profond intérêt, lui qui souhaite poursuivre son processus de croissance, sait pertinemment qu’il faudra passer par des personnalités disposant de certains noms, de certains poids. Il est à présent l’heure de prendre des décisions à Appiano, mais il est encore dans le même temps bien trop tôt pour tirer une conclusion définitive. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Pirelli a-t'il des raisons de s'inquiéter ? En effet, un nouveau colosse rejoint l'environnement régional asiatique de l'Inter. Si vous y avez prêté attention, son nom était déjà visible lors de la réception de la Roma sur les panneaux d'affichages : Samsung. Le Corriere Dello Sport confirme "Samsung est devenu le Regional Sponsor de l'Inter pour la Chine, cela passe des téléviseurs, aux machines à laver sans oublier les autres produits électro-ménager. Tous sont étiquetés de la Marque Nerazzurra. Des publicités du Colosse coréen sont déjà apparu sur les écrans du Meazza." Pour l'heure, l'entrée du Mastodonte n'implique pas encore de changement important vis-à-vis du sponsor principal Pirelli. Mais Suning est à la recherche d'un sponsor principal qui est disposé à fournir des sommes nettement plus élevées que celles fournies par Pirelli à l'Inter, à savoir 10 millions d'euros. A noter également que Samsung est le sponsor principal du Jiangsu. Seriez-vous pour ou contre l'arrivée de Samsung sur le maillot Nerazzurro ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Matteo Pedinotti était actuellement le Media Content Director de l’Inter. A présent il occupera d'avantage de fonctions en rapport avec le Club, les Médias, le Corporate et dans les relations institutionnelles, soit toutes les activités du Service de Communication de l’Inter. Disposant d’une grande expérience dans le monde du Sport, il a travaillé pour Pirelli et pour le Milan via la Bonaparte 48 Spa, en qualité de Senior Pr Accountant, et en 2007 en débarquant de Nike. Auparavant, il avait également occupé les postes de PR Manager Corporate and Sport Performance Communication pour Nike Italy, suivi du Corporation Communication Manager Football and Basketball et du Corporate Communication Director pour Nike Emea South Europe. En 2017, il a connu une aventure à la Roma en qualité de Head of Brand, avant de rejoindre l’Inter en octobre 2018. Il était à la tête de l’Inter Media House et assumait la responsabilité de l’ensemble de l’aire digitale du club, avant d’être nommé Directeur de la Communication. Sa nomination fait suite au départ de Robert Faulkner qui a été remercié, il y a une semaine, après avoir rejoint l’Inter en 2015. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Pas de place pour la nostalgie, du moins au niveau du banc de touche. La Gazzetta Dello Sport nous annonce que le Suning a définitivement fermé la porte au retour du Special One à Milan. Courtisé par les actionnaires, mais refusé par le propriétaire "Sous l'ordre de la Direction, et il se dit de la Propriété, il a été décidé de maintenir des racines locales malgré des profils internationaux intéressants." Comprenez, le prochain entraîneur de l'Inter sera du "Made In Italy". De fait, il ne reste plus qu'un trio dans l'arène : Mis à part Luciano Spalletti, les noms qui restent en course sont ceux d'Antonio Conte et de Massimiliano Allegri. Maurizio Sarri paye le fait qu'il ne dispose actuellement pas d'une stature de gagnant. Il n'est donc pas considéré comme une cible prioritaire, une situation qui n'est guère mieux au niveau de Luciano Spalletti. Allegri ou Conte.... Qui pourra relancer l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Le futur de Spalletti semble avoir été décidé. Même en cas de qualification en Ligue des Champions, l’entraineur toscan quittera les Nerazzurri. Voici les informations relayées par Tuttosport "Les ultimes développements sur le Cas Icardi ont montré un entraineur capable de tenir les rênes du groupe, mais en même temps, il ne lui est pas facile de garder le cap en étant en pleine tempête. Spalletti doit faire face aux résultats bien en-deçà des attentes projetées pour l’équipe, ce qui le portera à quitter le club à la fin de la saison." "Spalletti souhaiterait partir la tête haute, comme ce fut le cas à la Roma quand le natif de Certaldo quittait la Capitale avec le record historique de points dans le club (87 points) et ce malgré une saison polémique où le peuple romain retiendra surtout la mise à la retraite forcée de Francesco Totti." "Pourtant pour l’Inter, il ne s’agirait que de sa "seconde" qualification consécutive dans une année marquée par le Cas Icardi. Il s’agirait donc d’un motif d’orgueil pour Spalletti, vu que le club ne jouait plus dans la cour des grands avant son arrivée depuis de trop longues années." Le Futur A la fin de la saison, le risque sera avant tout de pouvoir "payer" le licenciement de Luciano Spalletti. Pour se faire, il y a lieu de d’ores et déjà disposer d’une enveloppe de 20 millions d’euros étant donné que Spalletti était lié à l’Inter jusqu’en juin 2021. Cet été sera marqué sous le signe de la révolution à l’Inter avec la sortie du Settlement Agreeement signé en son temps par Marco Fassone et Erick Thohir, alors président. Un marché stellaire est à prévoir avec l’arrivée de joueurs de la trempe de Rakitic, sans oublier Dzeko et Darmian qui devront consolider leurs secteurs respectif. Une partie du budget va être bloqué pour se permettre l’engagement d’un entraîneur disposant d’un profil international, d’un entraîneur qui deviendra l’image du Club au niveau planétaire. Et en ce sens, le Suning a pris la mesure de la situation Pirelli entre dans la danse "Suning aurait contacté le Main-Sponsor de l’Inter, comprenez Pirelli, pour financer cette enveloppe afin de parvenir à recruter un entraîneur de niveau mondial, cette information ayant été fournie par plusieurs interlocuteurs différents donnent un bien-fondé à cette information." "De fait, Antonio Conte qui rejoint l’Inter deviendra encore plus réalisable. Étant donné que l’ancien Capitaine de la Juve percevait un salaire de 10 millions d’euros à Londres. Il lui reste toutefois un litige à régler au tribunal en Angleterre avec son ancien employeur. Il ne faut pas exclure le retour de Josè Mourinho dont la candidature était elle-même sponsorisée par Marco Tronchetti Provera lorsque le nom de Massimiliano Allegri a commencé à fuiter dans la presse Nerazzurra." En effet, pour cette Inter, il est nécessaire d’avoir un Guide capable de construire un groupe de gagnants avec un gestionnaire de premier ordre. Voilà donc pourquoi Conte est le profil idéal, le tout sans oublier les contacts avec Marotta. Qui plus est son parcours en Squadra Azzura et à Chelsea ont confirmé qu’il était capable de revitaliser une équipe qui était sur le déclin….après le départ d’un certain Mourinho… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Un rêve débuté il y a 28 ans dans la périphérie de Nankin avec en poche quelques économies et dans sa tête des ambitions infinies pour accomplir quelque chose qui semblait impossible... Voilà les débuts du Suning, avec notre propriétaire qui est parvenu à devenir l'un des hommes les plus riches au monde, et ce à partir d'un petit magasin de climatiseurs... Voici l'histoire de la clairvoyance et la capacité d'un homme capable de créer un empire à partir de rien... Suning est né comme cela, alors que personne ne s'y attendait, que personne ne pensait que c'était possible et au moment où tous ont catégorisé de "vrai fou" notre bon Jindong. De la folie à la gloire Cette folie de la part de Jindong Zhang, ce coup de poker, l'a fait devenir l'entrepreneur à succès actuel. En 2016, cet "ovni" se fait connaitre en Italie en s'offrant l'Inter et en souhaitant faire grandir pas après pas son entreprise familiale. Dans le courant du mois d’août 2018, Zhang s'est livré à cœur ouvert, en s'exprimant sur l'année 1990, une année où tout a débuté. C'est un fait Jindong Zhang est un homme toujours autant passionné, un homme qui a la volonté de continuer à grandir continuellement. La Naissance du Suning "En 1990, il y a 28 ans, j'étais âgé de 27 ans, j'ai alors quitté un emploi sûr et j'ai loué une petite salle de moins de 200 mètres carrés sur Nanking Ninghai Road afin d'y créer un patchwork de 100 000 yuans (soit un peu plus de 12 000 euros). Quand j'ai décidé de créer une entreprise de vente au détail spécialisée dans les climatiseurs, les gens pensaient que j'étais fou." "Mais je savais ce que je faisais et ce que je voulais faire. A cette époque, en raison de la main-d'œuvre limitée, j'ai dû gérer un peu seul le groupe dans tous les secteurs du commerce. Mais je n'ai aucun regret car de toute façon, vous ne savez jamais quel sera le prix du succès." Activités diversifiées "Quand je me suis embarqué dans cette aventure, mon objectif était de faire en sorte que ma famille puisse vivre une très belle vie. Aujourd'hui, Suning travaille dur pour offrir une vie heureuse à ses 250 000 employés et à ses centaines de millions d'utilisateurs." "Au début de son activité, Suning, comme d'autres entreprises de vente au détail en Chine, ne pouvait être considérée que comme une entreprise à forte intensité de main-d'œuvre, loin derrière les entreprises technologiques. Mais aujourd'hui, nous sommes engagés dans de nombreux domaines, tels que l'intelligence artificielle, le e-commerce,... Nous reconcevons l'industrie et nous essayons d'avancer technologiquement sans négliger la vente au détail." Réforme "Au cours de ces quarante dernières années, la Chine s'est lancée dans une voie de réforme et d'ouverture au monde. C'est dans ce contexte que l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat du peuple a été fortement stimulé, ce qui a également donné vie à la recherche et au développement de nouvelles technologies." "Cette voie nous a permis de grandir, de marcher aux côtés des gens et à présent nous sommes parvenu à diriger ce monde. Je suis reconnaissant de ces années, lorsque j'observe le développement du Suning au cours des 30 dernières années, je ressens fortement toute l'énergie qui a découlé de cette poussée de technologie, qui a été la force motrice derrière nos ambitions." Les Services "J'ai toujours dit à mes employés : "Il faut investir dans les services et construire un système de services professionnels propre au Suning, cela lui permettra de se construire en disposant d'une compétitivité forte. La tendance de la société actuelle est de remplacer un bien précis et d'en confier sa destinée à une entreprise que l'on ne peut éviter, c'est un avantage." "Les entreprises peuvent décider de soit s'adapter à cette tendance, soit d'y résister. Ma décision était de "changer cette tension" et d'anticiper le temps en travaillant sur le commerce en ligne. Suning devait devenir une véritable entreprise de haute technologie et elle était appelée à devenir le plus grand fournisseur de gestion de détail intelligent en Chine et dans le monde." La Silicon Valley "J'ai promu l'établissement d'un Institut de recherche à la Silicon Valley, faisant de la sorte que le Suning soit un membre de ce lieu. A présent, celui-ci absorbe les meilleurs talents de technologie informatique du monde. Cette pensée était dans mon cœur depuis tant d'années, mais elle a toujours été repoussé car ce n'était pas encore le bon moment." "Le 20 novembre 2013, le Suning Silicon Valley Research Institute a été officiellement présenté. Nous visons toujours à avoir une balance entre la tradition et l'innovation, qui est le cœur du développement des affaires." La croissance "Au cours de ces 28 années, j'ai vu le Suning grandir, passer d'une petite boutique à une grande entreprise, d'une seule opération à des opérations diversifiées, d'une entreprise nationale à une entreprise qui réalise des opérations transnationales. L'esprit de Suning est de toujours innover et de se chercher de nouveaux défis. La concurrence ne manque pas, mais nous sommes confiants dans notre volonté de grandir toujours plus." "Notre philosophie de la vente au détail ne changera pas et elle restera toujours au sommet de nos préférences, quel que soit le visage de l'entreprise à l'avenir. A présent, nous allons vivre des années cruciales jusqu'en 2020, pour notre vente au détail sur Internet. Et nous n'en sommes qu'au début de notre Ère." Extrait de l'article publié en octobre 2018 : >> Voir plus d'articles sur le Suning : https://www.internazionale.fr/forums/tags/suning/
  15. Parfois, il peut arriver que la politique croise le monde du football, et c’est précisément ce qui se passe pour l’Inter : L’Italie est toute proche de signer un accord avec la Chine via l’intervention du BRI - Belt and Road (ndlr : les fameuses Routes de la Soie) proposé par les chinois et qui marquera une étape importante entre les deux pays. Le Ministre Conte a fait comprendre sa volonté aux entrepreneurs asiatiques d’investir sur les ports italiens, afin de performer au mieux les marchés de Chine et d’Italie. Qui plus est la version chinoise du Global Times nous informe que le Président de Chine, Xi Jinping, qui est reconnu comme Tifoso Nerazzurro, est arrivé en Italie accompagné de 300 dirigeants intéressés par la question. Parmi eux, on peut y retrouver Jindong Zhang, qui est le PDG du Suning, mais surtout le Propriétaire de l’Inter, son fils Steven en étant le Président. Notre propriétaire s’est livré au Global Times : “J’espère que les avancées de la BRI pourront déboucher sur un marché commercial ouvert, permettant de disposer de politiques préférentielles afin de faciliter les échanges économiques et commerciaux entre les entreprises des deux pays. Lors du Premier China International Import Expo, qui s’est tenu l’année passée, les commandes de l’étrangers ont culminé à 15 milliards d’euros, dont 5 milliards pour l’Italie." Jindong Zhang vise à définir des accords afin de procéder à l’ouverture des enseignes Suning, avec le but de faire connaitre le premier marché du Beau-Pays... Qui plus est, le fondateur du Suning à déclarer miser sur la vente de produit Italien en Chine. Et lorsque que l’on connait le succès de la marque Nerazzurra… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. En effet, Calcio&Finanza nous dévoile le parcours de la LionRock Capital, qui a mené à l’achat des 31,05% d’actions qui appartenaient à Erick Thohir. Le fond de Hong-Kong, guidé par Daniel Kar Keung Tseung, a fait usage d’une Holding située aux Iles Cayman, pour acquérir l’intégralité des actions de l'International Sports Capital Spa, soit 31,05% des actions du Club Nerazzurro. Comme on peut en prendre lecture dans les documents de l’Assemblée de l’ ISC Spa, Il était prévu que le 12 février 2018, celle-ci vende l’intégralité de ses actions à la LionRock Zuqiu Limited. Il ne s’agit pas là directement de la société basé à Hong Kong, mais bel est bien de sa Holding existante aux Iles Cayman, comme spécifié dans les documents présentés, le siège étant situé à Camana Bay. De fait, par l’achat de l’intégralité des parts, le nouvel administrateur unique de l’ISC Spa est devenue Daniel Kar Keung Tseung, né en 1971 et Fondateur et Administrateur-Délégué de LionRock Capital. Lors de la vente de la Holding à LionRock, diverses sociétés et banques ont émis un nantissement des actions de la société, utilisées par Thohir comme garantie dans le cadre de diverses opérations de financement: la dernière a été réalisée avec Solaris Assets Ltd, qui a émis le nantissement. C'était le 13 décembre 2018. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Choc du côté de Milan : Le Suning a décidé de procéder à une épuration totale de l'Inter. Alors que Luciano Spalletti est condamné, une révolution aura lieu. La raison est simple: le fait d'avoir échoué à se qualifier en Europa League a déclenché un séisme du côté de Nankin. Voici ce que nous révèle le Corriere Della Sera : "Le propriétaire est à présent convaincu qu'il y a lieu de procéder à un profond relooking de l'équipe et qu'il n'y a plus lieu de rester sous la menace du Settlement Agreement de l'Uefa. En effet, le Fair-Play-Financier existe mais la marge de manœuvre sera plus importante. Le Suning est donc prêt à investir sur le Mercato". Fureur du Dragon Zhang est furieux, mais pas uniquement depuis ce jeudi soir. Il n'a pas rencontré Icardi et il ne compte toujours pas le faire après l'élimination. En effet, le joueur est toujours un membre de l'Inter, le mieux payé qui joue depuis des mois avec infiltrations, il aurait donc pu se sacrifier pour quelques matchs. Il aurait également pu être le Héros du moment devant les Tifosi, appelé pourtant par une partie du vestiaire et une grande majorité de supporter. Mais Mauro fait passer sa fierté et ses intérêts personnels avant le groupe et les intérêts de l'Inter. Et ça, Zhang ne va pas lui pardonner, la décision la plus radicale sera de ne plus le faire jouer. L'Inter a joué comme si elle était perturbée mentalement et physiquement, la conséquence est qu'il y aura des prises de décisions drastiques à la fin de la saison. Les joueurs sans personnalité et sans attachement au maillot feront leurs valises, même s'ils sont techniquement bons. Giuseppe Marotta sera très difficile sur ce point. Spalletti en paiera le prix, lui qui est un ennemi d'Icardi. Il partira avec les autres, mais également avec le Groupe Anti-Wanda qui n'a pas répondu à la hauteur des attentes sur le terrain. C'est un fait, si tous les défauts de l'Inter incombait à Icardi, il était logique de s'attendre à une attitude différente de celle d'hier soir, par exemple. Nous nous attendions à voir une meute de loups et non pas des agneaux. Spalletti est d'ores et déjà condamné, même en cas de quatrième place et de Ligue des Champions. Marotta est toujours en pourparler avec Conte qui a demandé d'attendre jusqu'à la fin mars pour entamer une discussion sérieuse et approfondie. Il souhaite résoudre son problème avec Chelsea et le procès aura lieu dans les prochains jours à Londres. Le remplaçant se nomme Mourinho qui est de retour dans la Short-List, Florentino Perez l'avait choisi après l'élimination de la Ligue des Champions, mais le président du Real était confronté au tollé de deux sénateurs des vestiaires, Ramos et Benzema. Pour faire place à Mourinho à la fin de la saison, il lui aurait fallu vendre quasiment l'intégralité de l'équipe. Il a donc décidé de changer de cible et a misé sur Zinedine Zidane. Mourinho libre est redevenu l’un des objectifs du Suning pour le banc des Nerazzurri. Du côté de l'Inter, le Suning a vu grand: Handanovic, Skriniar, De Vrij, Godin, Lautaro et Brozovic seront les nouvelles bases de la nouvelle Inter. Tous les autres sont sur la liste des transferts dont Ivan Perisic, Mauro Icardi, Borja Valero, Joao Mario, Candreva, Vecino et Miranda... Le Saviez-Vous ? L'élimination de l'Inter coûte cher au Ranking de l'Uefa. L'Inter se voit à présent dépasser par le Fenerbahce... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Le Suning, par le biais de la société luxembourgeoise Great Horizon, le fonds d’investissements LionRock Capital ainsi qu'International Sports Capital, a procédé à la souscription d’un pacte entre actionnaires par rapport à la gouvernance de l’Inter. Calcio&Finanza nous dévoile le détail du procès-verbal de l’Assemblée Générale des Actionnaires de l’Inter qui s’est déroulée le 18 février 2019 et qui a procédé à la modification des statuts suite à l’arrivée d’un nouvel actionnaire minoritaire asiatique, en lieu et place d’Erick Thohir qui a cédé l’intégralité de ses actions. F-5 Selon ce qui ressort du procès-verbal, le fond basé à Hong Kong s’est engagé à ne pas céder à un tiers ses participations personnelles au sein du club jusqu’au cinquième anniversaire de la signature dudit pacte, sauf en cas de consentement par écrit du Suning. Sur la base d’un Shareholders Agreement, signé entre Suning et LionRock en date du 12 février, l’actionnaire majoritaire de l’Inter peut disposer librement de ses actions, étant donné que l'actionnaire minoritaire s'est formellement engagé à accorder son consentement écrit à chaque transfert. LionRock a également renoncé expressément à la possibilité d'exercer à la fois son droit de prélation et son droit de co-vente, prévu dans les Statuts de l’Inter, si le Colosse de Nankin décidait de mettre en vente sa propre participation. Le Groupe de Jindong Zhang, conformément au Pacte établi, a également renoncé au droit de prélation dans le cas où la LionRock, après avoir obtenu l’aval du Suning, décide de mettre en vente ses participations. La gouvernance de l’Inter et les augmentations de capitaux Avec la présence d’Erick Thohir, le Suning s’était engagé à ne pas introduire de ressources financières dans le club par le biais d’augmentations. Ce type d’opération aurait dû être diluée avec le départ du Tycoon indonésien qui disposait donc d’un droit de veto en la matière. Pourtant, ce droit, dans le chef de l’actionnaire minoritaire, est présent dans les nouveaux statuts sociaux de l’Inter en date du 19 février 2019. L'article 9.9 paragraphe D) Ce nouveau statut prévoit que la présence dans l'Assemblée et le vote favorable du partenaire minoritaire (soit une personne qui détient plus de 10% du capital, selon la définition de la Loi) sont nécessaires à l'approbation de toute délibérations sur les questions suivantes: Augmentations de capital (à l'exception de celles exigées par les articles 2446 et 2447 du Code civil); Émission de titres d’action du Club, si la valeur totale des capitaux propres de la société prise comme référence dans la résolution est inférieure à 400 millions euros; Modifications des statuts de la société; Modifications des règles relatives à la taille et au fonctionnement du Conseil; Fusions, transformations, divisions, ventes de branches d'activité de plus de 50 millions euros; Pour résumer : Le vote favorable de LionRock, qui est toujours considéré comme étant proche du Suning, est donc indispensable pour procéder au renforcement de l'Inter, par le biais d’augmentations de capitaux. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. C'est l'information principale de la journée : Massimo Moratti aurait convaincu le Suning de faire revenir le Special One aux commandes de l'Inter. Parmi les sites sportifs qui en parlent, voici ce que nous révèle Il Tempo A la question : Pourriez-vous revenir à l'Inter ? Josè a préféré répondre: "Je ne préfère pas répondre à cette question." Il s'agit-là d'une phrase de circonstance étant donné que le Special One a revendiqué chercher un club où il pourrait retrouver une empathie structurelle en tout point similaire à celle de l'Inter: "Pour mon futur, je recherche un club où il y a une empathie totale, avec des personnes heureuses de travailler. J'avais tout cela à Milan." Est-ce prématuré d'annoncer le retour du lusitanien durant l'été ? Selon Il Tempo, cette annonce est à prendre très au sérieux: "Derrière cette déclaration d'amour, qui n'est d'ailleurs pas la première, il y a lieu de se souvenir que c'est lui qui a emmené les Nerazzurri au mémorable Triplé. Cette nouvelle bouleverserait les forces en présence en Serie A: José Mourinho va revenir en Serie A pour y entraîner l'Inter." Cette affirmation trouve son origine dans le fait que plusieurs sources milanaises, généralement très bien informées, vont toutes dans le même sens. C'est Massimo Moratti en personne qui a conseillé Steven Zhang, l'actuel Président de l'Inter et fils du richissime propriétaire du Suning, de miser sur le portugais au dépend d'Antonio Conte. "Il s'agit là d'un surpassement en règle au dépend de l'un des nombreux ennemis de Mourinho, car Antonio Conte était encore récemment le favori à la succession de Luciano Spalletti déjà condamné à partir en fin de saison, peu importe les résultats en Serie A et en Europe." "Si de son côté Marotta avait déjà parlé avec son ancien entraîneur de la Juve, qui est libre et disposé à débuter une nouvelle aventure, Massimo Moratti préférerait interrompre la Dictature Bianconera à venir en misant sur Josè." Voici en résumé ce qu'aurait pu suggérer Moratti à Steven Zhang pour faire mouche. Attention il ne s'agit pas des paroles de Moratti, mais de ce qui a très certainement été sous entendu: "Il ne faut pas oublier le fait de recruter un entraineur ayant un passé Juventine... Si les choses ne vont pas bien, il y aura des comptes à rendre vis-à-vis des Tifosi interistes. En optant pour Mourinho par contre, cela créera un enthousiasme incroyable." Ce qui est d'ores et déjà sûr, c'est que Mourinho a déjà fait part de sa totale disponibilité vis-à-vis de la Beneamata. De plus, vu son parcours de carrière, il serait disposé à ne pas se montrer trop gourmand en ce qui concerne le salaire à percevoir. A titre de comparaison, la Reppublica nous informe qu'Antonio Conte aurait exigé un salaire de 9 millions d'euros. Conte serait également courtisé par Manchester United et le Real Madrid...les deux anciens clubs de Mourinho ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. 126,4 millions d'euros, c’est la somme que l’Inter va percevoir très prochainement de la part de l'Orient. Explications Dernièrement l’Inter était confronté à la problématique de percevoir cet argent en provenance de ses sponsors suite aux problèmes lié par le Blocus imposé par le Gouvernement Chinois quant aux Capitaux quittant le pays vers l’étranger. Néanmoins, à ce jour, l’Inter communique qu’une importante partie de cette problématique est à présent résolue. Interprétation du bilan officiel de l’Inter au 31 décembre 2018 Montant total des recettes: 180,1 M€ 66% proviennent des droits télés, 34% proviennent des Sponsors: 25% de la Chine,, 3% de Nike, 3% de Pirelli et 3% d’autres sponsors. Inter Media & Communication confirme avoir encaissé 126,4 millions d’euros sur les 162,4 à percevoir. Les 44,5 millions manquant seront perçus lors de ce premier semestre. En revanche, les fonds dû et relatifs à l'année 2017 ont été encaissé. Par rapport au bilan du 30 juin 2018, les 12,5 millions d’euros concernant le droit de Naming et les 39,1 millions relatifs aux signatures avec Biejing Yixinshije, iMedia, Full Share, Lvmama, SWM et Konami ont été reçus. En ce qui regarde l’argent à percevoir, l’Inter a déjà fait savoir que celui-ci devrait être obtenu d’ici au 31 mars 2019. Au total, l’Inter doit encore toucher 80,6 millions d’euros entre le solde de la saison 2017/2018 et pour la saison actuelle, à savoir 2018/2019. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L’Inter a diffusé ses données relatives à l’activité de ses sponsors jusqu’au 31 décembre 2018. Et la demi année de l’Inter, selon Media and Communication, qui contrôle les recettes commerciales du club et des droits télé, le Suning peut avoir le sourire tout comme la Société Nerazzurra. Comparé à décembre 2017, on peut constater une croissance de 64,4 millions d’euros. Une somme qui trouve sa source principalement grâce à la Ligue des Champions qui a garanti 42,5 millions d’euros, contre seulement 539 000 euros en 2017. Le total pour l’Inter est passé de 115,6 millions d’euros de recettes commerciales et de droits télés à 180,1 millions d’euros, soit un joli bond de 55,7%. Pirelli et Nike devraient être rouge de honte… Il faut également noter une augmentation en provenance des sponsors, en passant de 42,9 millions d’euros à 60,7 millions. Et c’est un fait, l’Inter continue à dominer le marché asiatique, ce binôme gagnant continue à faire grandir l’Inter au niveau financier. Sur les 12 derniers mois, l’Asie a mis à l’amende Pirelli et Nike, les "Main Sponsors" de l’Inter. La Virgule et la Pneumatique ne proposant que 10 millions d’euros en combiné…une somme bien éloignée du pays du soleil levant. Voici le détail pour la période Juin – Décembre 2018 Nike: 5,027 M€ Pirelli: 5,271 M€ Sponsor asiatique: 44,531 M€ Sponsor EU/global: 5,877 M€ Total: 60,705 M€ contre 42,965 en 2017 (+41,3%) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Ce mercredi 20 février 2019 sera l’heure de vérité pour l’Inter : Soit son ancien Capitaine a dit la vérité et en conséquence, il retrouvera les terrains une fois guéri. Soit il a menti et là, il va prendre cher, très cher. Un Précédent Made In Suning Le Corriere Dello Sport aide à y voir plus clair : Pour l’heure, tout le monde reste campé sur ses positions, à tel point que même l’épineux dossier du brassard passe en seconde position. En effet, pour l’Inter, le discours relatif au brassard a pris fin lorsque Handanovic l’a endossé, il n’y aura pas de retour en arrière. Surtout, ce retrait de Capitanat a été validé à l’unanimité par la Direction Interiste, Steven Zhang et Spalletti inclus. A présent, le Suning pourrait décider d’agir et mettre sous monitoring Icardi, et ce peu importe si la Juve compte y montrer un quelconque intérêt en juin. Un joueur a connu la colère de Jindong Zhang, le père de Steven Zhang, notre président. Ce joueur se nomme Ramires, il était entré en collusion avec le Jiangsu. L’intervention et la réponse de notre propriétaire était sans appel : De 2018 à ce jour, Ramires n’a joué qu’un seul et unique match. Pour Mauro Icardi, si ce dernier doit refouler la pelouse, il devra le faire en étant plus qu’un "simple joueur" qui endosse la vareuse interiste. Reste à présent à connaitre la vérité C’est la raison pour laquelle Maurito a été invité à se présenter à une visite médicale. L’inflammation au tendon rotulien existe bien, mais reste à savoir si la médecine autorisera à Icardi a reprendre le chemin de la compétition. Si tel est le cas, Mauro devra prendre sa décision… une décision qui pourrait déjà avoir été prise du côté de l'Inter, et qui aurait une issue inévitable, si elle comprend qu’elle a été dupée suite aux précédents refus de sa part. Icardi au placard ? La plus douce des vengeances... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. "Si d’un point de vue sportif les résultats tardent à arriver, d'un point de vue commercial, force est de constater que l’Inter avance à pas de géant." Cette déclaration émane du Corriere Dello Sport qui s’est penché sur la dernière participation des Nerazzurri en Ligue des Champions. L’histoire de ces dernières années démontre que l’Inter est une Marque significativement positive lorsque l’on se penche sur ses comptes qui tournent à présent à plein régime. La Ligue des Champions te change la vie et le Club Nerazzurro en a fait l’expérience cette saison. Il suffit juste de penser à l’impact que ces sommes auront sur le bilan du 30 juin 2019 comparé à celui du 30 juin 2018. Le point de départ à prendre en considération est celui des 288,2 millions d’euros au net de la plus-value, ce qui a permis à la valeur de production d’atteindre 347 millions d’euros. Dans les estimations faites pour la saison en cours, les revenus devraient être augmentés par une somme atteignant presque les trois chiffres : soit 370 millions d’euros au net de la plus-value. Attention, car il ne s’agit que d’une projection et il est fort probable que le chiffre final soit légèrement différent, étant donné qu'il y a encore quelques variables en jeu, comme le parcours de l’Inter en Europa League et les conséquences qui en découleront : Les recettes, les éventuels bonus liées au sponsors, liés aux partenaires commerciaux et liés au Suning en personne. L’Inter a définitivement sortie la tête de l’eau. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Beaucoup de tifosi pestent par le fait de voir l’Inter serrer la ceinture depuis des années, de la voir compter ses sous et ne pas confirmer certains rachats, tels que celui de Joao Cancelo. Erick Thohir L’origine de ce problème est le Settlement Agreement qui a été signé entre Erick Thohir lors de sa Présidence et l’UEFA. Cet accord a eu comme conséquence des prises de décisions drastiques de la part de l’institution européenne, tel que le nombre limité de joueurs en Coupe d’Europe. En cas de non-respect de l’accord, l’Inter pouvait être très lourdement et très sévèrement sanctionnée, outre l'aspect de sanction économique, le risque extrême étant celui d'une disqualification des Coupes Européennes. C’est la raison principale, outre le blocus imposé par la Chine, du manque d’investissement de la part du Suning : L’Inter ne pouvait pas faire de folie sur le Mercato. Sans Beppe Marotta, Piero Ausilio a fait preuve de génie pour pouvoir proposer une équipe qui puisse tenir la route. Rester dans les clous A présent, cet accord entre l’UEFA et l’Inter est sur le point de prendre fin, l’Inter devra veiller à disposer d’un solde négatif de maximum 30 millions d’euros au terme du prochain triennal. De fait, le Suning, qui dispose de la LionRock pourra montrer, à présent, de quoi il est capable et l’Inter pourra enfin réaliser des recrutements autres que des prêts avec droits de rachats. Le Suning a dû payer les pots cassés par Massimo Moratti et Erick Thohir. A présent, il convient à l’Inter de rester une ultime fois dans les clous cette année pour être définitivement libérée des contraintes liés à l’accord signé par le Tycoon. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Nous vous en avions parlé très récemment, c’est désormais officiel : "Le FC Internazionale Milano S.p.A. communique officiellement avoir conclu un accord avec l’International Sports Capital HK Limited en vue de l’acquisition de 31,05% des actions du club." "En Conséquence, la LionRock Capital devient donc l’actionnaire minoritaire de l’Inter. L’Inter accueille LionRock Capital dans sa Famille Nerazzurra et s’attends à ce qu’il puisse aider et soutenir le Suning à se rendre encore plus proche du Club, sur et hors du terrain. Le club remercie Erick Thohir pour son investissement et lui souhaite les meilleurs succès à l’avenir." Steven Zhang, Président du Fc Internazionale s’est livré suite à l'arrivée de LionRock dans le Capital Interiste "En 2018, grâce au travail de tout le staff, de la Direction, du Secteur Technique et des joueurs, nous avons atteints des résultats optimaux du point de vue sportif, de la croissance commerciale et des innovations en termes de Marketing et de Média. Tout cela nous donne de la confiance pour la croissance à venir du Club et cela a éveillé l’intérêt de LionRock Capital." "En plus de ce partenariat, nous avons l'intention d'établir d'autres relations commerciales et sportives à l'échelle mondiale. En collaboration avec nos partenaires, nous continuons à travailler pour atteindre notre objectif principal, celui de faire de l’Inter un Top Club au niveau mondial, sur et hors du terrain et de fournir la meilleure expérience possible aux millions de Tifosi Interistes dispersés à travers le globe.." Daniel Kar Keung Tseung, le Fondateur et l’Administrateur Délégué de LionRock Capital s’est également exprimé "Je suis très optimiste sur la recherche des projections de croissances de toutes les activités sportives, et avec plus de 110 ans d’histoire et d’influence dans le monde du football, le FC Internazionale Milan dispose d'un très grand potentiel à développer. LionRock Capital soutiendra pleinement l’objectif clé de l’Inter, celui de faire du Club une des plus grandes et une des meilleures sociétés du Monde, sur et hors du terrain." Benvenuto Il Leone ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...