Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

277 résultats trouvés

  1. Antonio Conte s’est livré à la chaîne sportive chinoise PP Sport qui appartient au Groupe Suning à 48 heures de la reprise de la compétition: "Si je dois trouver un aspect positif à cette situation, d’arrêt de la compétition en cours de route suite à l’Etat d’urgence du Covid, je dirais que cela m’a permis de revisionner ces sept premiers mois, de repenser à notre noyau, de faire une nouvelle lecture des choses négatives et positives. Je cherche toujours à hausser le niveau, pour tous, mais avant tout pour moi-même." "Je suis fier de voir comment s’est développé la mentalité de cette équipe. Je vois des joueurs qui ont la conscience de savoir qu’ils peuvent être compétitifs et qui luttent pour la victoire, chaque joueur a dû élever son propre niveau. Nous savons que nous faisons face à un parcours qui se destine à la victoire." "Sans prendre de raccourci, c’est un parcours fait de travaux, de sacrifices, de fatigue et de passion tout en étant présentant dans le même temps une grande volonté et de l’ambition. Je pense que nous avons débuté un beau chemin et lorsque l’on commence à le parcourir, vous vous devez d’y croire, d’avoir l’envie de faire face aux difficultés." Vie privée "Au niveau personnel, cela ma permis de vivre un peu plus avec la famille, de jouer avec ma fille. Je remercie aussi les joueurs pour le professionnalisme et le Staff qui a pris soin de les faire travailler quotidiennement,en faisant usage de Zoom afin qu’ils ressentent notre présence, c’était un moment compliqué pour tous." "Nos préparateurs, Pintus et Coratti avaient établi un programme, mais la situation a inévitablement été différente : Nous avons donc repris avec des travaux individuels, seulement un entrainement par jour et un travail tecnico-tattico-physique et des analyses vidéos." "Le résultat reste un point d'interrogation, car ce seront les matchs qui nous apporterons la réponse. Je suis curieux de voir les retours sur les terrain." Le Calendrier "C’est une situation nouvelle, il est difficile de la comparer avec la phase de pré-saison où l’on dispute que matchs amicaux et où l’on a le temps. Dans ce contexte, il faudra évaluer les retours sur le terrain et les éventuelles blessures. Ce ne sera pas simple de jouer tous les trois jours, de s’entraîner et de monter sur le terrain sous des températures élevées." Inter-Sampdoria "Je m’attends de la part de tous à l’envie de vouloir se mettre à l’épreuve en match officiel. Il ne sera pas utile de motiver les joueurs qui, depuis un bon moment ne pouvaient plus monter sur le terrain, il y aura énormément d’envie. Il faudra être bon pour gérer nos forces et être motivé dans ce contexte particulier." Sans tifosi "Ce sera un football étrange, sans enthousiasme, comme cela s’est vu durant ces derniers jours en Allemagne et en Espagne. Mais nous devons faire face à un état d’urgence, avec l’espoir que les tifosi pourront revenir très rapidement. Le football est tellement beau lorsqu’il est comblé de passion, il est juste de le partager avec les gens." Les blessures "Il ne faut pas oublier que durant ces sept mois nous n’avons pas été chanceux, nous avions perdu des joueurs qui faisant de belles choses. A présent, j’ai la possibilité d’avoir tout le noyau à disposition et il faudra travailler en amont. Alexis Sanchez est en bonne condition, j’ai aussi pu travailler avec Eriksen en l’insérant de la bonne façon, en le mettant d’égal à égal avec les autres d’un point de vue tactique et physique. Nous avons travaillé pour savoir répondre présent et chercher à être les meilleurs." Bourreau de travail "Un entraîneur est comme un tailleur, il doit proposer le meilleur costume possible à son équipe. J’ai travaillé sur de nombreux aspects et nous avons récupéré les blessés. Maintenant, il m’est possible d’avoir toute l’équipe à disposition. Il faut travailler sur cela" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. L’expansion de la marque Suning au niveau mondial continue. L’avènement du Colosse chinois en Italie, via l’Inter, lui a permis de s’axer également sur des partenariats avec de nombreuses entreprises de la péninsule, étendant de la sorte ses contacts professionnels en Italie. Ces dernières heures, Suning International a annoncé un nouveau partenariat liant le Groupe de Jindong Zhang à l’ Italian Trade Agency, l’Agence pour la promotion à l’étranger et à l’international des entreprises italiennes: “Nous travaillons en collaboration avec l’Italian Trade Agency afin de porter plus de 150 marques italiennes en Chine et dans le but d'y introduire, avec succès, le style de vie authentique italiens aux consommateurs chinois. Le Pavillon Italien est l’une des premières étapes de Suning, dont le but est d’étendre à l’avenir ses ambitions au niveau mondial." Un propriétaire, plus que jamais, solide ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Le 6 juin 2016, le Colosse chinois Suning venait de prendre possession des actions en possession d’Erick Thohir et de Massimo Moratti, devenant de la sorte, l’actionnaire majoritaire de l’Inter Après 4 années d’investissements et de progrès constants aussi bien technique que sociétal, le club Nerazzurro est retourné, de façon stable, au sommet du Calcio. La prochaine étape, comme le réfère Tuttosport, reste à soulever des trophées "Le 6 juin 2016, le Groupe Suning de la Famille Zhang débutait son parcourt à l’Inter en acquérant, pour 128 millions d’euros, les 68,55% des actions du Club Nerazzurro, une partie provenait d’Erick Thohir, l’autre de Massimo Moratti. Le premier investissement important d’une série qui a porté le Colosse de Nankin a dépenser, pour l’Inter, environ 700 millions d’euros entre actions, augmentation de capitaux, prêts (convertis en partie dans les comptes en capitaux) et les contrats commerciaux." "Et ce n’est pas encore fini, comme l’opération portant au nouveau siège à la Porta Nuova l’a démontré, tout comme les travaux de modernisation à Appiano, le projet du nouveau stade et les tractations pour un nouveau sponsor maillot à hauteur de 30-40 millions d’euros, lui qui sera appelé à devenir l’héritier de Pirelli à l’été 2021." "A présent, Suning veut passer à la "Caisse" : Comprenez, il veut commencer à gagner [….] pour le faire, la Famille Zhang, Papa Jindong et le jeune Steven, ont changé de stratégie lors de ces deux dernières années. Une fois l’objectif en ligne de mire atteint, celui du Settlement Agreement qui liait le club à l’Uefa, le Groupe a commencé investir massivement. "Le message est clair : Suning, avec Marotta et Conte a voulu envoyer un message à toute l’Italie : Fini de plaisanter et de railler sur des erreurs lié à un manque d’expérience, à présent nous sortons l’artillerie lourde sur le terrain. C’est ainsi que sont arrivés les millions d’euros qui ont convaincu le natif de Lecce, le tout lié à une campagne de recrutement pharaonique à hauteur quasiment de 250 millions d’euros, bonus compris entre l’été et le mois de janvier." Confirmation par la Gazzetta Dello Sport "Sponsoring exclu, Suning a investi 474 millions d’euros lors de ses 4 premières années à l’Inter. A peine ce quatrième anniversaire célébré, le temps est à présent propice pour passer à la phase 3: Celle de la croissance sportive. Débuter avec la Coupe d’Italie pourrait être vu comme un objectif minimaliste, pour celui qui a comme mission déclarée de reporter le club sur le toit du monde, mais la politique d’avancer pas après pas a toujours été une spécialité de la maison." "Les plans sont à long terme, tout comme la patience et la croissance. La philosophie de Suning, répétée à plusieurs reprises, est de construire sans improvisation. Reste à présent le fait que tous les Clubs reconnu comme des Supers-Riches à la tête d’une équipe de football ont presque tous soulevé un titre, Steven Zhang lui attend encore son premier." "Et l’occasion actuelle qui se présente est l’ "Instant-Coppa Italia", avec une finale à conquérir ce samedi et à disputer mercredi prochain. Il ne serait pas étonnant que le Président viennent à prendre l’avion depuis la Chine si les siens ont effectivement la possibilité de disputer le titre à Rome. La chose la plus proche d’une finale vécue par la Propriété Chinoise fut la dernière journée de la saison 2017-2018 à Rome, sur le terrain de la Lazio, avec les pleurs de joie de Zhang Junior." Que pensez-vous du Suning, depuis sa prise de pouvoir totale, à la tête de l’Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Giuseppe Marotta est l’Administrateur-Délégué de l’Inter et lorsque celui-ci se livre à la presse, autant dire qu’il ne fait pas dans le détail. Internazionale.fr a donc le plaisir de vous relayer les interviews qu’il a octroyé à la Gazzetta Dello Sport, à Sky Sport, et au Corriere Della Sera. Bonne lecture à tous ! Il Padrino à la Gazzetta Dello Sport Lautaro Martinez "Il est difficile de se prononcer sur son futur. Toutefois, je tiens à lui dire de rester concentré sur le présent, il y a une saison qui reprend, des objectifs à atteindre, cela peut apporter des satisfactions. Les joueurs doivent être des protagonistes. La volonté du Suning n’est pas de vendre Lautaro : il est jeune, il a le futur devant lui et c’est un élément fonctionnel pour Conte. Ensuite, c’est évident qu’il y a une clause libératoire ..." Que voulez-vous dire ? Que le raisonnement peut changer après le 7 juillet ? "Je ne sais pas à quoi pense Barcelone, peut-être ont-ils aussi des alternatives… J’espère qu’ils ne paieront pas la clause. En cas de départ, un joueur de très grande valeur arrivera à la place de Lautaro." L’Inter réalisera-t-elle un coup économiquement aussi important que celui de Lukaku, l’été dernier ? "C’est ce que je viens de dire : si Lautaro vient à partir, un Top Player arrivera. Mais dans ce mercato, au niveau européen, la vrai difficulté ne consistera pas à acheter, mais parvenir à vendre." "Je ne suis pas pressé : je comprends cette envie de donner des noms, mais il faut attendre la fin de la saison et voir les clubs qui seront en mesure d’établir des programmes dans le futur. Je tiens à dire une chose, de façon général, les opérations à la Neymar où l’on voit une équipe arriver et transférer un joueur autre part, ne se reverront plus avant de très nombreuses années." Nous allons citer un nom : Cavani "C’est l’une des opportunités, il fait l’objet d’un monitoring étant donné qu’il s’agit d’un joueur en fin de contrat. Mais je ne souhaite pas approfondir la question. En ce moment, il semble plutôt loin de l’Inter." Avec vous, le club a épousé une ligne de conduite italienne. Il y a un an ce fut Sensi et Barella. Maintenant, il est question de Tonali et Chiesa. "On ne peut pas nier que ce sont deux talents. Pour Chiesa, la Fiorentina a des attentes économiques élevées, c’est la raison pour laquelle, actuellement, nous n’avons pas échangé avec eux." Commisso en demande 70 millions ? "Peut-être encore plus..." Et Tonali ? "Il est plus abordable, c’est une opération qui peut se construire de la meilleure des façons. Et c’est un garçon qui est encore en phase de croissance." Mais n’avez-vous pas, sur le Mercato, un petit avantage sur vos rivaux avec la vente d’Icardi ? "Nous avons été bons, c’était une opération très difficile. Nous avions, chez nous, un objectif déterminé favorisé par un délai fixe. Celui de la date du rachat." 50 millions + 8 de bonus : N’est-ce pas peu lorsque l’on repense à Icardi avant l’exposition de cette situation ? "Les opérations de mercato doivent être contextualisées. Celle-ci a été définie dans une période difficile d’un point de vue financier. Il est inutile de repenser à hier, ni même de songer au lendemain. L’accord d’aujourd’hui est satisfaisant. Nous avions fait un choix, il y a un an, sur la base du projet technique et ça a été respecté." Est-ce que l’Inter du futur sera construite autour d’Eriksen ? "Le danois est un joyau, c’est un grand joueur. Conte est le Chef d’orchestre, c’est à lui que revient la création d’un juste équilibre tactique. Ces deux derniers mois nous ont donné des indications pour mieux se connaitre. Cela vaut aussi bien pour le joueur que pour Conte." Faisons un bon dans le temps, à la fin du mercato. L’Inter du prochain championnat, partira d’égale à égale avec la Juventus ou y aura-t-il encore une distance à colmater ? "Je ne regarde pas les autres. Avec l’avènement de Conte, une croissance a été constatée, aussi bien sur le plan culturel que sportif. A présent, il ne faut plus s’imposer de limites, le niveau se doit d’être relevé. J’estime que nous allons de l’avant en étant mandaté par Suning, le propriétaire. Nous voulons la victoire." Vous avez une occasion avec la Coupe d’Italie... "Je la vois devant nous, même si elle semble un peu loin actuellement. Nous devons chercher à récupérer ce titre." Croyez-vous au Scudetto ? "J’ai vu une équipe très motivée à l’entrainement, comme son entraîneur. Cela me fait plaisir. Dans un championnat aussi anormal, tout peut arriver. Je connais la force des adversaires, mais nous devons avoir de l’ambition. Ensuite, il faudra avoir certaines circonstances favorables, comme ne plus connaitre de blessures dans les moments-clés." Marotta, avez-vous un désir personnel ? "Partir à la retraite avec d’autres titres gagnés… Avec l’Inter bien sûr." Beppe à Sky Sport Le futur de Lautaro "Nous voulons renforcer la structure de l’équipe, au sein de celle-ci se retrouve une personnalité importante comme Lautaro, un jeune très intéressant qui est en passe de devenir un champion grâce au travail de Conte, au soutien du Club et grâce à lui-même." "L’Inter ne compte pas le vendre, mais compte se renforcer, nous suivrons cette ligne de conduite. Il y a une clause qui arrive à échéance le 7 juillet. Nous verrons ce que fera Barcelone. Passé ce délai, si nous sommes encore ensemble, nous discuterons. Ce qui compte aujourd’hui, c’est qu’il se mette au service de l’équipe, qu’il y apporte une contribution importante." Tonali ? "La ligne Marotta n’existe pas, c’est le projet Inter qui existe, celui de créer un modèle mixé entre les jeunes et les moins jeunes. Avec les jeunes, tu ne peux pas gagner, tu gagnes avec des jeunes et des joueurs d’expériences. Il faut donc trouver quelques joueurs déjà prêts et quelques jeunes italiens, et mixer le tout dans un équilibre financier et économique." Icardi ? "C’est une opération très positive, le droit de rachat a été exercé par le PSG, avec une légère révision que nous avons garantie. Toutes les parties sont satisfaites. C’était un parcours que nous avions débuté l’année dernière, et qui s’est conclu avec satisfaction. J’en suis fier." Nainggolan ? "L’objective de l’Aire Technique est de favoriser ses propres ressources, Nainggolan est une personnalité importante. Lorsque son prêt à Cagliari prendra fin, il reviendra chez nous. Nous déciderons tous ensemble et nous évaluerons quel sera le meilleur futur pour tous." Si je vais quitter l’Inter ? "Ce sont des Fakes News, je me sens très bien à l’Inter et je n’ai aucune raison de me lamenter. Et il y a aussi la volonté de l’Inter. De mon côté, j’apporte une très grande motivation et je ressens de très grandes satisfactions à faire ce travail, je le continuerai avec beaucoup de plaisir. J’espère être en mesure de prendre et d’apporter, à tous les interistes et au propriétaire, de belles satisfactions en termes de conquêtes de titres." Le Scudetto ? "Aucune possibilité n’est absolument écartée, nous devrons reprendre avec la même détermination qu’au début de la saison, période où nous avions récolté de très importants fruits. Il reste encore 13 matchs à disputer et beaucoup de points à disposition. Une des caractéristiques les plus belles de ce monde est l’imprévisibilité. Prenons-là comme un slogan et comme un objectif à atteindre." Comment avez-vous vécu ces mois d’arrêt et cette reprise qui prend forme ? "Je dois vous dire que de mon côté, il y a une grande préoccupation, surtout que nous sommes dans un contexte territorial particulièrement difficile avec la mort qui serpente à une grande fréquence. Je crois que c’est assez normal d’être préoccupé. Le sport est une façon de voir la vie, la reprise de cette activité servira à essayer de mettre de côté cette mauvaise période". Hier le conseil Fédéral a décidé de miser sur les playoff et playout et de faire usage de l’algorithme comme plan C en cas de nouvel arrête de la compétition. Le Président Gravina a dit qu’il s’agissait de la victoire du Calcio. Une déclaration suite à sa sortie ? "Je crois qu’il n’y a ni gagnant, ni perdant, c’est une situation que je juge assez anormale. Nous avons été pris par derrière par le Conseil d'Administration, c’est une gifle morale, nous avons perdu notre "revendication". 3 votes contre et 18 votes pour en délibération, le tout en faveurs d’une ré-interprétation gouvernementale qui ne reflète pas pleinement l’importance spécifique d’un championnat." Comment changer ? "Je ne critique pas les hommes. Gravina est un dirigeant de grande expérience, il est compétent et je l’estime. Aujourd’hui, je peux critiquer le système de gouvernance du Football en Italie, un système ancré dans la volonté d’une prise de décision qui dépend de beaucoup de composants." "J’espère que la Serie A aura sa propre autonomie à l’instar de ce qu’il se passe en Angleterre, qui garantit à l’ensemble du système le respect des valeurs et l’objectif social des autres championnats." Faisons un pas de retrait. Il y a eu beaucoup de polémiques ces derniers mois sur la façon dont a été gérée la phase d’étude de la reprise. Est-ce que l’on aurait pu tout faire d’une façon plus sereine ? "Je crois que oui et je fais mon autocritique. Nous à l’Inter, nous avons parlé peu par respect à la pandémie et suite aux préoccupations auxquelles nous étions confrontés. C’était un silence fort de préoccupation pour nous tous, nous qui partagions le sentiment de notre jeune président. Sa première pensée a été de mettre tout le monde en sécurité, tous ces milliers de personnes dépendant de l’Inter." "Je crois qu’il serait utile de faire preuve d’une meilleure sensibilité que ce que nous avons connue, surtout dans les déclarations. La fenêtre médiatique qui a été offerte suite à cette pandémie n’aurait pas dû être un espace de confrontations entre factions, mais elle aurait dû être évaluée en termes d’analyse d’un scénario qui ne touche pas seulement cette saison, mais aussi les deux prochaines, aussi bien au niveau calendrier mais également au niveau de l’impact économique suite à ce blocus forcé." Pour manifester vos préoccupations, Zhang avait fait usage de tons très dur il y a deux mois, en visant quelqu’un... Vous-a-t-il présenté des excuses ? "Steven a été mal compris dès le début, sa sortie a été le fruit d’une forte préoccupation vu ce qu’il se passait en Italie et vu qu’il savait ce qu’il s’était déjà passé en Chine. La préoccupation et l’alarmisme envers cette situation ne pouvait, comme cela s’est produit, que dégénérer à un moment ou un autre." "Je tiens à rappeler qu’il y avait de sérieux doutes quant au fait de disputer la rencontre face à la Juve à portes ouvertes. Notre président a lancé un signe prémonitoire, ensuite l’épidémie a dégénéré avec des milliers de morts." Vous allez reprendre avec la Coupe d’Italie ou vous serez appelé à faire une remontée sur le Napoli. N’est-ce-pas désarçonnant vu le calendrier établi ? Allez-vous envoyer la Primavera au San Paolo en Coupe d’Italie ? "Nous avons aussi manifesté notre pensée critique vis-à-vis d’un contexte plus général, celui représenté dans le Monde du Calcio. Je voulais envoyer un message : Nous reprendrons seulement si nous sommes en totale sécurité, une sécurité garantie pour nos joueurs et pour nos employés. A présent, il semble juste de reprendre de la meilleure des façons, sur la base d’un protocole rédigé par le Ministère de la Santé grâce aussi à la Lega Calcio." "S’il est respecté, nous pourrons nous y aventurer avec moins de préoccupation dans cet épilogue étrange et si particulier. Cela nous conduit toutefois à une réflexion à approfondir. En un mois et demi, nous devrons disputer 15 matchs, Getafe compris, ce qui impliquera très certainement un facteur stress et mental important et un risque de blessures pour des joueurs qui reviennent d’une période de repos forcé, une situation à laquelle nous n’avons jamais été confronté." "Nous ferons les comptes à la fin, mais je crois que notre préoccupation est absolument légitime." Que pensez-vous de cette possibilité de disputer les playoff et du facteur "algorithme" ? "Je perçois ces playoff et les playout comme une situation éliminatoire extrême. Je suis convaincu qu’à partir du 20 juin nous aurons plus de possibilités pour terminer le championnat. Dans ce contexte italien de grande difficulté liée à la pandémie Covid, je comprends l’appréhension de notre gouvernement qui a établi un protocole qui se devait d’être très rigide et qui impose la quarantaine en cas de joueur testé positif." "C’est peut-être une limite, mais cela représente un instant très difficile. J’espère que le Bon Dieu nous assistera et que nous concluerons le Championnat de façon naturelle." Il Padrino au Corriere Della Sera Quel est l’objectif de l’Inter ? "Celui d’avant, être protagoniste. Avec 13 matchs à disputer, tout peut arriver. Y aura-t-il une opération Lautaro-Barcelone ? "Lautaro représente un point de référence important pour l’Inter, nous n’avons pas la nécessité de le vendre. Il y a une clause libératoire de 111 millions d’euros qui se termine le 7 juillet. C’est la seule possibilité pour arriver à une vente. Le joueur peut attendre et grandir avec l’Inter." Lautaro veut le Barça… "Je discuterai avec lui, je dois lui faire comprendre qu’une possibilité de ce genre peut se représenter dans le futur, lorsqu’il sera mieux préparé." A quel point l’Inter raisonne-t-elle avec l’esprit Marotta ? "J’ai ajouté quelques éléments importants. L’entraineur et quelques joueurs. En janvier, il y a aussi eu Eriksen. L’Inter a une grande visibilité à présent et fascine. Nous avons retrouvé l'attraction de nos meilleures années." Eriksen reste un point d’interrogation… "Ce n’est pas une interrogation, c’est un bon joueur, Conte trouvera le juste équilibre." Nainggolan, Perisic, Sensi. Qui part et qui reste ? "J’ai une obligation. Ne pas déprécier la valeur de nos joueurs. Je les évalue tous avec l’entraîneur. Nous tenons à conserver Sensi." Pouvez-vous remporter la Coupe d’Italie et l'Europa League ? "Nous y participons pour y être protagoniste. La Coupe d’Italie est la plus proche, l’Europa League est la plus ambitieuse." On parle énormément de Cavani, Chiesa, Tonali… Quel type de joueurs recherche l’Inter ? "Des joueurs prêts, les jeunes italiens restent un objectif important. Il y a aussi les évaluations du marché. Chiesa n’est pas une obligation, il y a une distanciation. Il y a plus de facilité dans les échanges sur Tonali." Votre joueur secret reste-t-il Dybala ? "C’est l’un des plus grands talents. L’année dernière, il y avait de grandes sensations pour y arriver. Aujourd’hui, il se projette à devenir un des grands leaders de la Juve." Est-ce que Conte est aussi difficile avec un dirigeant aussi expérimenté que vous ? "C’est un grand professionnel, il se dédie à son travail, il a la passion et a d’excellentes statistiques. Avec ces promesses, tout est plus simple. C’est lui qui insuffle les dynamiques. Il a toujours eu du respect pour moi, pour le club et pour le Suning : il nous apportera des grandes satisfactions." Est-ce que l’objectif, l’année prochaine est de faire chuter la Juve de son piédestal et de remporter le Scudetto ? "Nous voulons augmenter la difficulté et le niveau qualitatif du Groupe Inter." Quelles sont les ambitions et les valeurs de Marotta et de l’Inter ? "J’ai travaillé à tellement d’endroits. Si je regarde mes deux dernières expériences, il y a des principes qui unissent Agnelli et Zhang. Le grand sens de l’appartenance, la culture de la victoire, du travail et de la passion. L’Inter, à présent, à l’ambition de revenir au sommet." Le saviez-vous ? Selon la Gazzetta Dello Sport, les personnalités qui ont voté contre, au Conseil d'Administration, sont Paolo Dal Pino, Beppe Marotta et Claudio Lotito, soit les trois représentant de la Lega Serie A au Conseil Fédéral Si la saison se joue sur la base de l'algorithme, le Scudetto ne sera pas assigné Selon le CIES, Beppe Marotta a réalisé une belle prouesse dans la vente d'Icardi. Le joueur ne valant plus que 46,8 millions d'euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Durant cette période de pandémie, le Fc Barcelone a eu recourt au travail temporaire afin de faire respirer sa trésorerie, cependant cela ne lui permet pas le versement des 111 millions d’euros de la clause libératoire de Lautaro Martinez. En effet, sur la route qui sépare Lautaro Martinez et le Fc Barcelone, on retrouve une clause libératoire de 111 millions d’euros et le duo Beppe Marotta et Piero Ausilio. Autrement dit, une montagne à gravir. De plus, la position de l’Inter est confortée par Antonio Conte qui compte sur le Toro argentin pour l’avenir. Ce cadre établi, seule la clause libératoire permettra aux Culés d’arracher le numéro 10 à la Beneamata. Suite à la vente de Mauro Icardi au Paris-Saint-Germain, l’Inter n’est confrontée à aucun problème de trésorerie et Suning n’a aucune intention de vendre ou de rentrer dans la danse avec le Fc Barcelone. Dans ce contexte, il y a lieu de rajouter une information particulière qui ne doit certainement pas être sous-évaluée : L’ERTE (Expediente de Regulacion Temporal de Empleo), soit la Caisse d’intégration Espagnole, a été utilisée par le Fc Barcelone pour faire face à la crise découlant de la pandémie du Coronavirus. En faisant usage de cette Caisse d’intégration/d'allocations, Barcelone consent à ce que l’Etat Espagnol surveille avec une attention particulière les dépenses du Club. Outre le Barça, d'autres clubs espagnols ont demandé l’aide de l’Etat. L’Atletico Madrid, Séville, Alavés, Valence, l’Espanyol, Grenade et Ossasuno. Le gouvernement ibérique traite les clubs de football comme n’importe quelle entreprise et le Ministère du Travail et des finances va surveiller les comptes de ceux-ci, quitte à bloquer toute dépenses jugées trop onéreuse ou injustifiée. En effet, une telle démarche serait en contradiction avec l’aide demandée durant l’Etat d’Urgence à l’ERTE. En conséquence, le Fc Barcelone ne peut tout simplement pas payer la clause libératoire de Lautaro Martinez à hauteur de 111 millions d’euros. C’est exactement pour cette raison que le club tente d’insérer des joueurs dans la transaction. Il Padrino Marotta, connaissant pertinemment cette information, réfute sèchement toutes les propositions présentées. La seule façon pour le Fc Barcelone de s’attacher les services de Lautaro consiste à vendre quelques-uns de ces précieux joueurs pour récolter les fond suffisants. Le retour de Coutinho en Catalogne, lui qui ne sera pas racheté par le Bayern Munich en remet donc une couche. Philippe étant d’ailleurs été proposé à la Juve dans le cadre de la transaction de Pjanic. Le Saviez-vous ? La Repubblica a "révélé" ces derniers jours que Barcelone comptait faire appel à un fonds d'investissement privé pour payer la clause libératoire du buteur argentin. Etant donné le contexte repris ci-dessus, l’information a été totalement démentie par le journal catalan Sport, qui s'appuie sur des informations en provenance directe de la Direction du Fc Barcelone. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Ce lundi, Marco Tronchetti Provera s’est livré sur le nouveau rapport à définir entre Pirelli et l’Inter du Suning. Comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, deux prétendants au titre de Main Sponsor se profilent à l’horizon. Le club et Pirelli, qui est le sponsor principal depuis 1995, travaillent pour le futur. Le but est de potentiellement conserver la marque sur les maillots d’entraînements qui sont griffés actuellement "Suning". Mais pour le "vrai" sponsor, la Famille Zhang veut hausser le niveau, en se rapprochant du Top Clubs Européens. Au cours de la saison 2018-2019, via les bonus octroyés dans le cadre de la Ligue des Champions, Pirelli a versé dans les caisses Nerazzurre la somme de 19 millions d’euros. L’objectif de la direction est de viser les 25-30 millions d’euros, pour ne pas se retrouver trop éloigné des 42 millions d’euros par saison qui lie la Juve et Jeep. Les démarches sont déjà avancées et il est plus que probable que le nouveau sponsor sera d’origine chinoise. On parle de Samsung qui est déjà présent sur le maillot du Jiangsu, mais également d’Evergrande, un groupe qui a tissé des liens stratégiques sur les marchés avec Suning. Êtes-vous plus Pro-Pirelli, Pro-Samsung ou Pro-Evergrande ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Le Directeur Sportif de l’Inter, Piero Ausilio s’est livré à Gianluca Di Marzio dans le cadre de l’émission "Il calciomercato che verrà" Méthode de travail "La façon de travailler a changé. A présent nous sommes revenus à un minimum de normalité, même si nous avons toujours des appels téléphonique et des Chats. C’est difficile d’aller de l’avant dans les négociations car j’ai la sensation que personne n’a envie d’y aller le premier." Joueurs prêtés par l'Inter au 30 juin "Nous en discutons, il y a plusieurs situations qui sont assez similaire. Dans le cas de Perisic, le prêt aurait déjà dû être terminé, mais nous avons d’excellents rapports avec le Bayern et nous leur avons concédé plus de temps, comme le garçon avait été blessé. Nous allons en reparler de façon plus approfondie sans aucun problème." Mauro Icardi "Pour lui, la situation est plus simple, je discute avec Leonardo qui est un ami. Nous cherchons à définir la meilleure solution. La somme sera probablement redimensionnée suite à la crise, et il est donc normal d’accorder de la disponibilité dans les échanges, surtout que nous parlons d’un garçon qui aimerait rester là-bas." Radja Nainggolan "Cagliari n’a pas d’option, donc le joueur reviendra chez nous. Aujourd’hui, il est trop tôt pour en parler, mais nous ferons des évaluations avec lui." Les joueurs prêtés à l’Inter "La volonté est d’aller de l’avant, jusqu’au terme de la saison avec tout le monde. Il y aura des contrats qui vont arriver à leurs fin comme ceux de Borja Valero et Padelli dont nous devrons parler. Pour Young, nous avons déjà exercé l’option pour une année supplémentaire." Alexis Sanchez "Nous souhaitons viser haut durant les prochains mois. Avant sa blessure, il avait proposé des belles choses, nous avions revus le Sanchez de l’Udinese et d’Arsenal. Il a ensuite connu ce problème très rapidement: Il aura l’occasion de démontrer sa valeur, c’est aussi dans son intérêt de faire bien." Lautaro Martinez "En ce qui concerne Lautaro, il n’y a qu’un moyen pour l’éloigner de l’Inter et c’est le paiement de la clause et ce paiement est complexe, tous le savent car il y a un délai défini et des impératifs bien précis à respecter: La clause débute au premier juillet pour une période très limité." "C’est, aujourd’hui, la seule possibilité qui existe pour voir le joueur loin de l’Inter. Nous ne faisons pas face à la thématique Lautaro en ce moment." "La raison ? Nous comptons sur lui, il est important pour le club et il a encore deux ans de contrat. La Benamata n’a pas l’intention de céder ses joueurs les plus importants, mais de les conserver en se renforçant éventuellement sur le mercato, et cela vaut également pour Lautaro." Tractations "Beaucoup de clubs nous ont contacté pour Lautaro. Barcelone est, parmi ceux-là, le club le plus décidé : Nous avons un rapport amical et cordial avec eux. Nous ne nous cachons pas, ce club connait nos intentions : L’Inter n’a pas l’intention de vendre Lautaro, il y a une clause et il est nécessaire de la payer : Je pense avoir été clair. Il n’y a aucune urgence de le vendre Lautaro. Nous et je me l’imagine à l’Inter." Sandro Tonali "Avoir une identité italienne à l’Inter peut être très importante, vu la construction du groupe et nous souhaitons continuer à suivre cette voie. Tonali a très certainement les qualités pour jouer à l’Inter, je ne sais pas si nous disposons des fonds nécessaire pour l’acheter. Ses paramètres sont tous valident pour qu’il soit un joueur de l’Inter, mais je ne connais pas les prétentions de Cellino." Timo Werner "Il nous a toujours séduit, mais il ne viendra pas. J’en connais les raisons et elles sont variées, je connais aussi l’opinion du joueur et de son entourage. C’est vrai qu’il dispose d’une clause, mais il ne viendra pas." Matheus Cunha “Je le connais, il a d’excellents agents, très bon. C’est un joueur talentueux depuis son plus jeune âge et il confirme à présent son talent en Bundesliga. Oui, nous l’observons." Edison Cavani "Nous sommes toujours attentif au mercato à paramètre zéro. Edison n’est pas une priorité car nous avons déjà simplement notre parc d’attaquant formé de Martinez, Lukaku et Sanchez. Ce dernier a la possibilité de démonter sa valeur et nous ferons ensuite des évaluations." "Il y a aussi Esposito qui est très brave mais très jeune, nous verrons si nous l’enverrons engranger de l’expérience. Nous pourrions parler d’un quatrième attaquant, mais ce n’est pas Cavani que nous avons en tête." Dries Mertens “C’est un joueur avec lequel nous étions en contact. Il était en fin de contrat, mais il a préféré rester au Napoli. Je suis heureux pour lui car il s’agissait depuis toujours de sa priorité." Giorgos Vagiannidis "Nous y travaillons, nous sommes toujours attentif aux jeunes. Lui aussi est un joueur à paramètre zéro et si nous venons à le recruter, ce sera pour le mettre à la disposition de Conte qui, par la suite, évaluera quel parcours sera le meilleur." Arturo Vidal "Ce n’est actuellement pas une opportunité. Notre milieu de terrain est fort et nous voulons l’améliorer à travers la croissance de joueurs talentueux comme Barella et Sensi. Il ne faut pas oublier Eriksen qui a eu besoin d’un temps d’adaptation et qui va mieux." Serie A "Nous sommes au-delà de nos attentes. Nous nous reconstruisons avec un très grand entraîneur tel que Conte et nous sommes encore en course dans trois compétitions qui peuvent nous offrir des satisfactions. Avec Conte nous avons toujours recruté des joueurs en parfaite symbiose. Aucun joueur n’est arrivé, s’il n’était pas exigé." Mercato "Il y aura des prix bas. Certains chercherons aussi à les augmenter. Il me semble que tout le monde à peur de faire le premier pas, il y a des préoccupations, je pense que cela se jouera sur la longueur et que les feux d’artifice auront lieu en septembre." Les jeunes "La concurrence est très importante sur les très jeunes, nous faisons toujours face à un paquet d’équipes qui observent les talents. C’est aussi pour cette raison que nous nous efforçons de travailler sur les nôtres. Nous regardons aussi le rapport qualité-prix qui pourrait être avantageux." "Ce serait difficile de voir l’Inter investir 30-40 millions d’euros sur les très jeunes. 20 fameux millions d’euros ont été dépensé pour Lautaro qui nous avait convaincu et qui était prêt pour jouer en équipe première." Croissance avec le Suning 'Il est normal, comme je me l’attendais car je connais la puissance de Suning et ses idées sont claires depuis le départ. Les investissement étaient ciblés avec une grande possibilité d’une réévaluation, sur la base d’un travail qui est parti de très loin." "J’estime que nous en récoltons, à présent, les premiers fruits: Nous voulons continuer à investir et à rendre l’Inter plus forte, avec le bon mix entre les jeunes et les joueurs d’expérience." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. L’Inter, en relation au bilan retranscrit via l’Inter Media and Communication au 31 mars 2020 a annoncé une chute de ses recettes de sponsorisation pour un montant de 31,5 millions d’euros (-34,6%) comparé aux données fiscales reprises au 31 mars 2019. Passant de 91,072 millions d'euros au 31 mars 2019 à 59,587 millions d'euros au 31 mars 2020. L’Inter explique que cette chute est due à la résolution contractuelle de deux sponsors asiatiques Fullshare et King Dawn, qui proposaient des recettes de moins importantes au 31 mars (15 millions d’euros contre 20 millions d'euros en juin). La chute est également due à la fin contrat liant le club à l’agence de marketing Beijing Yixinshijie, qui proposait également des recettes de moins importantes à hauteur de 18,7 millions en mars, contre 25 millions d’euros à l’année En ce qui concerne la part de 5,3 millions d'euros de recettes découlant des droits de naming et de sponsorisation du Suning, l’Inter précise que cela fait suite à "l’échec de l'obtention des primes de performances contractuelles établies avant la renégociation et donc de l’extension du présent contrat." En effet, le renouvellement de la sponsorisation du Suning est en cours, le précédent contrat prenant fin en juin 2020. L’annonce la plus importante concerne également les sponsorisations : "A l'heure actuelle, nous avons en chantier toute une série de nouveaux contrats de sponsorisation qui, s’ils se finalisent, débuterons dès le début de la nouvelle année fiscale." Comprenez : Des nouveaux sponsors rejoindront l'Inter après le 30 juin. Enfin, en ce qui concerne le bilan de l’Inter Media and Communication dans sa globalité, au 31 mars au niveau des sponsors et des droits tv, la chute est estimée à 7,9%, soit 18,2 millions d’euros de moins (En 2019, la somme était de 230 millions d’euros contre 211,8 cette saison) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. L'Inter vise à s’étendre sur le marché chinois et fait désormais usage de la plateforme Suning.com. Sur le site e-commerce de l’Azienda propriétaire du club Nerazzurro, est apparu ces derniers jours, le Store Officiel de l’Inter pour la Chine. Une information qui a été validée sur Linkedin par Andy Zhang, le Managing Director pour l’Inter en Chine: "Nous avons lancé l’Inter Suning.com Store le 6 mai, pour le territoire chinois. Bienvenue ! Visitez interofficial.suning.com" confirmant de la sorte, le lancement du Store Officiel de l’Inter directement sur le site de Suning. Outre les classiques maillots et la collection limitée “Timeless 2010“ en référence au Triplé Historique de l’Inter, la grande nouveauté réside dans l’acquisition de produits électroménager en co-branding. Parmi les différents articles, il est possible d’acquérir les biens suivants estampillés "Inter" : Un pas de plus vers une collaboration toujours plus importante entre les deux institutions que représentent l'Inter et le Suning. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. C’est une information du London Calling, Arsenal est à la recherche d’un jeune milieu de terrain capable d’assurer le poste de Mezzala avec qualité. Déjà pisté au temps de Cagliari, les Gunners ont sondé l’Inter pour s'attacher les services de Nicolo Barella ! Pas de bol Barella se sent bien à Milan et est fier d’être à l’Inter, Suning le considère comme un élément fondamental du nouveau projet de l’Inter. Il n’y a aucune marge possible pour une vente, et encore moins pour s’asseoir à la table de discussion. Ce récent sondage n’a donc aucune chance d’aboutir, mais le duo Edu-Mikel Arteta a voulu tenter le coup. Le Saviez-vous ? Dans les mois à venir, l’Inter va discuter avec Barella dans le but de le blinder jusqu’en 2025 avec une revalorisation salariale. S’il n’est pas question d’urgence, étant donné que son contrat court jusqu’en 2024, les intentions de l'Inter sont claires. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Leo Messi s’est livré au Mundo Deportivo en se livrant sur le numéro 10 Nerazzurro. Une tentative de séduction qui n’est pas passée inaperçue du côté de Milan. "Pour être honnête, je ne sais pas s’il y a déjà eu des tractations avec lui. Je pense déjà avoir dit, me concernant, que Lautaro est un attaquant impressionnant. Je pense surtout qu’il est très complet : Fort, bon dribbleur, il marque énormément et il sait protéger le ballon." "Mais il faudrait voir ce qu'il pourrait se passer avec lui et avec les autres nommés. Il est spectaculaire et est dans une condition impressionnante, j’ai toujours su qu’il deviendrait un grand joueur. Il est en pleine explosion et il le démontre : il est très fort, très bon en un contre un, et dans ses pieds on retrouve de nombreux buts. Il se bat contre tous dans la surface, il résiste, contourne, fait pression à lui seul, il a de nombreuses qualités. Il est très complet." "Lautaro me fait penser à Luis (Suarez). Ils savent bien jouer de leur corps et conserver le ballon, ils ont également une façon de tirer au but similaire." La réponse Nerazzurra ne s’est pas fait attendre selon la Rosea "Suning ne compte pas laisser partir aussi facilement son joyau et il ne compte pas faire de remise par rapport à la clause libératoire de 111 millions d’euros. En espèce, le cash ne pourra pas descendre sous les 90 millions d’euros et il y aura lieu de discuter sur le nom de la contrepartie technique à insérer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Massimo Moratti s’est livré à Tutti Convocati, l'émission retransmise sur Radio 24. Du Triplé historique en passant par la cession du Club , Le Président préféré des Nerazzurri se dévoile pour vous Barça 1-0 Inter, 10 ans après "C’était la rencontre la plus émotionnelle et la plus valeureuse, être réduit injustement à dix dès les premières minutes avait donné un boost incroyable aux joueurs. Tout était fantastiques, nous et aussi les tifosi." Eto’o et les sacrifices du terrain "Eto’o était spécial, si l’on repense à sa classe et à son niveau, et après l’avoir vu disputer une telle rencontre physique, comme il l’avait déjà prouvé tant de fois, je serai toujours de ceux qui le mettront à disposition de l’entraîneur, il a été un très grand professionnel. L’idée d’humilité professionnelle représente un grand mérite et il a été très humble ce soir là." Jour de match "C’était le climat d’une rencontre normal, ils avaient perdu 3-1 à Milan et ils voulaient faire la Remuntada. On ressentait l’ambiance, le président de Barcelone était un ami, nous avions réalisé l’opération Ibra l’année précédente et je lui étais reconnaissant." "C’était une partie avec une tension lunaire, je n’avais pas vu le temps supplémentaire et pour moi, il restait encore tant de temps. Quand j’ai vu mon fils entrain de sauter et me regarder avec un grand sourire, je me suis laisser aller dans l’allégresse, j’ai aussi juré et je me suis excusé auprès du Président de Barcelone." Avez-vous remporté la Ligue des Champions ce soir-là ? "Je dirais oui, ce soir-là, je n'en avais pas eu le pré-sentiment, mais j'avais l'idée précise de la suite des évènements. En connaissant Mourinho, qui avait été l’élève de l’entraîneur du Bayern, j’avais la certitude de savoir qu’il connaissait bien le jeu du Bayern et qu’il serait donc plus facile de disputer ce match. Le plus difficile avait été de prendre le meilleur sur Barcelone." Ibrahimovic "Il s’est toujours très bien comporté avec nous. Le premier message de félicitations reçu dans le vestiaire, après la victoire de Madrid, était de lui. C’était loin d’être quelque chose de facile pour lui, mais finalement tout s’est bien passé. Eto’o a été finalement beaucoup plus utile que ce à quoi je m’attendais." L’adieu de Mourinho et son absence à Milan "C’était le mauvais moment du final de la rencontre. Le surlendemain, il était venu dîner chez moi. Il avait déjà ses idées et personne ne voulait briser le lien qui nous unissait. Les remords ont suivi, mais c’est de cette façon que cela s’est passé." L’Inter Post-Triplé "Nous l’avions débuté avec Benitez, mais ce ne fut pas une belle alliance, avec Leonardo, nous avons connu de beaux succès. S’il était arrivé avant, nous aurions pu remporter quelque chose en plus que la Coupe d’Italie." Moratti Junior et Zanetti sur le terrain "Le fait est qu’il n’y avait pas Mourinho et je ne voulais pas être mis en avant. Mourinho méritait cette tournée et j’ai donc choisi mon fils. Et non pas pour le forcer, car c’était un poids important à supporter, mais je pensais que représenter la Famille était un sens de continuité." Ronaldo, Il Fenomeno "Je suis d’accord avec Mourinho, qui pourtant, n’a pas eu la chance de l’entraîner. Il était exceptionnel, hors de la normalité. Il avait une classe immense, ses blessures étaient juste d’une injustice effrayantes. Il aurait connu une carrière encore plus importante sinon, il serait resté à l’Inter sans ses blessures." Le vide actuel à Milan "Parfois, les personnes parlent d’un futur négatif. Il y aura un futur et il faudra faire preuve d’une patience infinie pour surmonter toute les disgrâces de cette période. Nous ne pouvons pas penser à révolutionner le monde dès demain, nous devons combattre un ennemi invisible." "Il nous est nécessaire de faire des choix intelligent et faire preuve d’une incroyable prudence. La qualité de Milan existe et lorsque cela sera possible, la Ville démontrera sa valeur. C’est dommage qu’elle a été frappé au maximum de sa gloire." Le futur du football milanais "Nous avons fait de belles choses ensembles, nos succès ne seront pas faciles à répéter. Il faut aussi observer qui a repris en main les équipes. Et à l’Inter, tout a été bien compris: Le groupe qui a l’Inter entre ses mains a les moyens et l’envie de reporter l’équipe au plus haut niveau. Il est parfois compliqué pour les tifosi de faire preuve de patience." Reprise du Calcio "Je ne suis plus un adepte du travail: Pour moi, il faut se préparer au nouveau championnat. Relancer le tournoi est dangereux et pourrait être une perte de temps. Cette crise a obligé tout le monde à repenser ce que nous avions : l’industrie, le commerce…Le budget sera revu et de nouveaux objectif seront fixés." "Les Etats-Unis se retrouvent KO, la Chine tente de se reprendre, nous devrons analyser ce qu’il se passera en Italie. Le football reste un rêve, il représentera toujours un peu plus que la normalité dans la vie des autres. Il y aura toujours la possibilité d’y réaliser un coup." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Interviewé par Radio Sportiva, Fabrizio Biazin est revenu sur l’actualité de l’Inter et les déclarations de Romelu Lukaku Des nouveaux contaminés parmi les joueurs ? "Avec 20 équipes et 25 joueurs par équipe, il en suffit d’un pour fermer la Serie A" Lukaku ? "Même si ces déclarations seraient toutes fondées cela ne signifie pas que l’Inter a des responsabilités." Zhang ? "L’Inter avait une montage de dettes et il l’a épongé. L’équipe était précaire et elle se retrouve à présent avec des joueurs de premier plan." "Auparavant, elle terminait septième, a présent, elle est stabilisée en zone Champion's League." Le Mercato ? "Il est compliqué d’y penser actuellement." Le Calcio? "L’idée est de jouer un match par semaine, au maximum deux." "En disputer 3 reviendrait à forcer les choses de façon importante et cela pourrait poser énormément questions." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Les effets du Coronavirus se font inévitablement ressentir financièrement: Standand&Poor’s qui a été popularisé après l’éclatement de la bulle financière en 2008 s’attaque également au monde sportif. Comme le révèle Calcio&Finanza, cette organisation a révisé à la baisse du Bond de 300 millions d’euros, le ramenant à la catégorie B et en l’associant du Crédit Watch négatif. Cela signifie que si la pandémie devrait nuire de façon permanente à la structure financière du Calcio, que le rating de l'Inter pourrait être encore abaissé. Communiqué officiel de Standard &Poor's "Le dommage financier lié à l’activité de la TeamCo, (soit la société mère Fc Internazionale qui comprend les revenus étroitement liés à l’activité de l’équipe à court terme) dépend en partie de la façon dont se poursuivra la saison 2019-2020, à savoir si elle reprendra et sous quelle forme. Cela dépend bien sur de la durée de la pandémie et de la gravité des contre-mesures prises. Il est pensé qu’il est peu probable de voir les autorités consentir à de grands rassemblements durant la saison actuelle." "Il est donc attendu à ce que TeamCo perde des revenus pour les jours de matchs, en ce l’Hospitality et la billetterie comprises. De plus, sans aucun match ouvert au public, les détenteurs d’un abonnement pourrait réclamer une indemnisation pour les parties perdues. La réduction ou la suspension permanente de la saison 2019/2020 pourrait avoir un impact direct sur MediaCo (Inter Media Communication, qui est contrôlée par le Fc Internazionale Milan et dans lequel on retrouve les revenus commerciaux et les droits télé liés au club Nerazzurro) et sur TeamCo sur l’exercice financier qui sera échu au 30 juin 2020, et ce en y comprenant les paiement dûs en respect des dates fixées sur les contrats de retransmissions pour la saison 2019/2020 qui ont déjà été perçu." "L’ultime paiement dû et payé a eu lieu en mars, le prochain est contractuellement programmé en mai, et ce même si des matchs n’ont plus été officiellement diffusé depuis le 8 mars. MediaCo pourrait être exposé à une perte de recettes commerciales par rapport à d'éventuels droit de sponsorisation qui ne seront pas exploité dans leur intégralité, et ce, si les partenaires viennent à invoquer des clauses juridiques et contractuelles qui n’ont pas encore été appliquées actuellement." "Nous nous attendons à ce qu’une potentielle perte de revenus, pour la retransmission et la sponsorisation ne soit pas considérée comme une menace pour MediaCo qui doit honorer ses engagements et ses paiement fondamentaux. Toutefois, une réduction de celle-ci impliquerait une réduction de la liquidité pour la TeamCo. Team Co s’appuie sur l’argent perçu par MediaCo pour couvrir ses coûts opérationnels qui sont en grande parties des coûts fixes, représentés principalement par les salaires des joueurs et de ses dirigeants." "Une distribution plus faible reçue par la MediaCo s’ajouterait alors à des revenus déjà moins élevés. TeamCo est donc, de façon collatéral, dans une position financière plus faible en l’absence de mesure d’économies. Parmi elles, il y a les négociations largement rapportées, mais non-encore convenues sur les salaires des joueurs." "L’actuel contrat de diffusion de la Serie A prendra fin au terme de la saison 2020/2021, le risque de renégociation est à présent supérieur à la situation pré-Covid-19. Selon nous, le Covid 19 pourrait impacter la dynamique du mercato footballistique bien au-delà de la saison 2019/2020. Nous retenons que les mesures adoptées pour contenir la pandémie poussera l’économie mondiale dans la récession. L’Italie devrait connaitre une baisse de 9,9% de son Produit Intérieur Brut pour 2020." "Une augmentation d’un manque d’occupation, conjugué à la baisse de revenu disponible et à des budgets dépressifs au niveau du marketing des sociétés, pourrait affecter également la rentabilité des contrats télévisés. Cela pourrait amener les diffuseurs à réévaluer les futurs contrats sur les droits audiovisuels et imposer leurs conditions." "En outre, une récession mondiale proposerait un risque majeur de voir les sponsors réel ou potentiel réduire leurs dépenses. Tant est si bien que si de nombreux contrats de partenaires premium viennent à péremption en juin 2020, les principaux contrats médiatiques et commerciaux de la MediaCo n’expireront qu’en juin 2021." "Nous sommes, à présent, moins confiant sur le fait que les futurs contrats présenteront des conditions similaires." Pour les mauvaises langues, si cette situation impacte de plein fouet l'Inter, celle-ci provoquera également une déflagration pour l'ensemble des clubs de Serie A. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Le Groupe Suning a annoncé aujourd’hui que Suning International et le Fc Internazionale Milano viendront à nouveau en aide en Italie et en Slovénie pour faire face à la pandémie du Coronavirus. Un million de masques seront livrés dans les plus brefs délai à l’Italie et 300 000 pour la Slovénie. Ce don fait suite au précédent don de 300 000 masques offerts déjà à l’Italie le mois dernier. L’Inter a, de son côté, déjà offert 100 000€ à l’Hôpital Sacco en mars et a recueilli 658 000€ via une récole de fonds mêlant les tifosi, membres du clubs et diverses fondations. Les fonds seront reversés à l’hôpital dans le cadre de la recherche d’un vaccin. "Durant cette période de lutte mondiale contre le virus, j’espère que l’expérience chinoise pourra venir en aide à l’Italie et à la Slovénie, afin de contenir la diffusion du virus le plus tôt possible" Steven Zhang – Président de l’Inter ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Les 300.000 masques à usage médicaux offert par l’Inter et Suning sont arrivés au Département de la Protection Civile Italienne. Ceux-ci sont arrivés en provenance de Pékin. Outre les masques, des produits sanitaires, de protection et de désinfection ont été offert pour faire face à l’Etat d’Urgence lié à la diffusion du Coronavirus La protection civile a déjà procédé à la distributions des produits sanitaire en Lombardie et dans les autres régions italiennes Ce n’est pas la première démarche du duo Suning-Inter qui, déjà au tout début de l’épidémie en Chine, avait offert 300.000 masques médicaux à la ville de Wuhan par l’intermédiaire de Steven Zhang L’Inter et Suning ont décidé d’immédiatement monter sur le terrain pour apporter une importante contribution dans la lutte au Coronavirus. Et le soutien ne compte pas faiblir, comme ne témoigne la Campagne de fond #TogetherAsATeam qui a permis de recueillir 685.000 € L’intégralité de cette somme est destiné au Dipartimento di Scienze Biomediche e Cliniche de l’Hôpital Luigi Sacco di Milano, qui est considéré comme le Centre de Référence pour les pathologies infectieuses et les état d’urgences épidémiologique Plus que Jamais : Non Mollare Mai! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. L’ambition du Suning est perceptible sur les investissements réalisés pour l'Inter. En effet, ce n’est pas un hasard de voir Antonio Conte être l’entraîneur le mieux payé de la Serie A. Pourtant si Conte perçoit le double de Maurizio Sarri, (5,5 pour le turinois contre 11 pour l’Interiste), Antonio perçoit, selon France Football, également de façon globale 30 millions d’euros. Top 3 Mondial En effet, Antonio est Seulement devancé par Diego Pablo Simeone qui perçoit 40,5 millions d'euros Devant Pep Guardiola, troisième avec 27 millions d’euros ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. L’histoire d’amour entre l’Inter et Pirelli pourrait toucher à sa fin selon Fcinternews.it. Le club de la Viale della Liberazione aurait d’ailleurs communiqué ses intentions à la multinationale italienne. Si Pirelli deviendrait un sponsor lambda, Suning.com serait en pole position pour devenir le sponsor maillot En effet, Suning.com dispose d’une fin de contrat de parrainage (juin 2020) en regard à la sponsorisation des maillots d’entrainement. En cas d’accord en tant que Main Sponsor, il va de soit que les contrats seraient réévalués à la hausse avec des chiffres bien plus importants. Au niveau des sponsorisation, lnfiniti qui occupe le marché automobile sur le territoire asiatique et sur certains territoire régionaux est en pourparler. Il y a également lieu de prendre en considération le groupe électronique automobile chinois Hengda, qui est une filiale du Colosse chinois Evergrande qui a déjà été en contact avec l’Inter depuis plusieurs mois et dont l’objectif est de percer dans le marché européen Objectif 30 millions d’euros C’est Calcio&Finanza qui nous en fait la révélation : L’Inter griffée Steven Zhang disposera d’un nouveau sponsor maillot. Le mercato et les infrastructures sont également d’autres pas en avant, sous le point de vue économique : L’hôtel en construction dans le centre Sportif d’Appiano étant quasiment opérationnel. Comme l’explique la Gazzetta Dello Sport, la croissance ne peut pas passer uniquement par les ventes, même si certaines transactions pourraient offrir des garanties de plus-values importantes : Icardi et Lautaro en tête. Entrée en 2020, l’Inter a décidé de se trouver un nouveau sponsor maillot, avec Pirelli qui se séparera de la vareuse Nerazzurra au terme de la saison 2020/2021 comme le stipule le contrat. Le nouveau sponsor devrait arriver de Chine avec comme objectif avoué : l’encaissement comme base fixe d’une sponsorisation estimée entre 25 et 30 millions d’euros. La saison dernière, l’Inter a reçu de Pirelli 19 millions d’euros, une somme atteinte via des bonus lié, et en particulier l’accès à la Ligue des Champions. Pour cette saison en cours, la base fixe de Pirelli est de 12,3 millions d’euros, elle sera augmentée en fin de saison sur base des bonus en championnat si celui-ci vient à reprendre Si l’on considère que Nike offre également 12,5 millions d’euros, la base minimale perçue par l’Inter sera pour la saison 2019/2020 à hauteur de 25 millions d’euros La prochaine étape au niveau économique est la gestion des droits dans la vente au détail et des licences, qui ont été récupérées par Nike au début de la saison et dont les effets pourrait déjà être ressenti cette saison. Il reste au final la thématique du Stade, un thème géré par l’Inter et le Milan : Des nouveautés sont attendues pour le mois d’avril avec la présentation, de la part des clubs, de nouveau projets Le Saviez-Vous ? Pour l'année 2019, Suning.com peut se vanter d'avoir enregistré un volume de ventes estimé à 48,4 milliards d’euros et revendiquer un chiffre d’affaires d’exploitation de 34,5 milliards d’euros. Le bénéfice net, imputable aux actionnaires de la maison mère, est évalué à 1,4 milliard d’euros. Validez-vous l’arrivée de Suning.com sur nos maillots ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. L’Inter et le Suning se montrent très actif à travers cette épidémie : Le Club va offrir 300.000 masques à usage médical de même que des produits sanitaires sans oublier les éléments de protections et les produits de désinfection. Vu l’urgence nationale, Suning met également à disposition sa propre filière globale en faisant usage de ses propres canaux d’approvisionnement avec l’objectif de fournir un soutien et une assistance destinée à venir en aide au Département National de la Protection Civile, et plus en général d’aider le Pays dans l’acquisition des matériaux protecteurs nécessaire pour faire face à l’urgence Déclaration de Steven Zhang "Nous espérons que l’expérience connue en Chine pour contrer le Coronavirus pourra permettre à l’Italie de mettre un terme à cette rapide diffusion de la maladie. Nous continuerons et nous renforcerons notre contribution pour soutenir l’Italie dans celle lutte contre l’Etat d’Urgence." L’engagement de Suning depuis le début de l’état d’urgence "En vertu de la proximité historique entre la Chine et l’Inter, et de la sensibilité particulière et des marques d’attention de Steven Zhang, Suning et l’Inter ont immédiatement posé des actes par diverses actions afin de contrer la diffusion du Virus, en premier lieu en Chine et à présent en Italie." En effet, à Wuhan aussi Suning et l’Inter ont fourni 300.000 masques à usage médical pour venir en aide à la population, aux autorités qui été destinées à contrer l’épidémie du Coronavirus et aux premiers secours Le Groupe Suning s’est également positionné en première ligne depuis le début de l’état d’urgence en soutenant la population chinoise par le biais de service d’expédition gratuit et de donations de produits importé de l’étranger à destination des hôpitaux et des institutions locales L’Inter, elle-même avait disputé le Derby de Milan, le 9 février dernier en portant un patch reprenant un message à destination de Wuhan et de toute la population chinoise. L’Inter a également fait un don de 100.000 euros au Département de Scienze Biomediche e Cliniche “L. Sacco” di Milano afin de soutenir de façon fonctionnelle les activités de recherche de l’Institut C'est aussi pour cela qu'on l'aime notre Beneamata ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Le Président de l’Inter s’est exprimé sur le Derby d’Italie a venir et sur le travail d’Antonio Conte à l’Inter Voici ses déclarations à la Gazzetta Dello Sport Juventus "On dispute une rencontre fondamentale et c’est essentiel qu’il se déroule en suivant les consignes de sécurité. La santé doit être la priorité absolue. Je suis convaincu que même malgré le huis-clos, qu’il s’agira d’un grand évènement." "C’est une rencontre qui passionne des millions de supporters et je fais face, avec confiance, au match de dimanche. Je suis sur que l’équipe se donnera au maximum." Les problèmes liés à cette longue attente ? "Je n'y crois pas. Je suis sur que la réaction de l’Inter sera positive. Je veux offrir un beau cadeau à nos tifosi et nous irons à Turin pour remporter cette splendide confrontation.." Suning "Depuis que l’Inter a été reprise par le Suning, le club a subi une véritable transformation. Avec, en premier lieu, les prestations sur le terrain et en second lieu, il y a la valeur commerciale et le Marketing." "Les chiffres ont doublé, sinon triplé comparé à une paire d’année. Cela nous offre le pouvoir d’investir correctement sur l’équipe, de conserver nos champions et de chercher à attirer les meilleurs talents internationaux." Conte "Je suis vraiment chanceux d’avoir un entraîneur extraordinaire comme Antonio." Dal Pino "Beaucoup ont trouvé que mes paroles étaient exagérées, mais je les considère comme légère et pas assez forte vu la thématique qu’est la Santé Publique. Quand cet individu a proposé de reporter le match que d’une seule journée pour amener du public au stade, j’ai considéré que cette situation étant, moralement inadaptée." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. La "sortie" de route de Steven Zhang n'était pas anodine. Il s'agit d'une action censée et conditionnée par l'aval d'un seul Homme, l'architecte de se projet se nomme: Jindong Zhang Cette information est confirmée par la Reppublica qui explique comment le Patron du Suning et Propriétaire de l'Inter a pris en main la situation demain Nankin: "Steven Zhang a été marqué par la stupeur qui a frappé son père Jindong Zhang, le fondateur du Colossal Suning et patron de l'Inter qui suit de près les événements relatif au coronavirus et au calendrier de Serie A. En effet, en Chine, le championnat qui aurait dû reprendre ses droits dès le 22 février a été postposé à une date ultérieure." "En Italie, les matchs a huis-clos était programmés, ceux-ci ont été repensé et des rencontres ont sauté tandis que d'autres non avec des dates à définir." "Résous-moi cela!" Tel a été l'ordre dicté par Mr Suning qui a donné le feu vert à son fils et à la Direction pour agir en conséquence. Raison pour laquelle, Marotta et Steven s'en prennent à présent frontalement a la Lega Calcio. Si les échanges sont habituellement sporadique, Fils-Direction et Père s'entendent plusieurs fois par jours, comme si il était en Zone de Guerre... Suning est dans la Place! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. L'Inter a annoncé son intention de demander une autorisation de propriété intellectuelle le mois prochain. Via le Suning, qui a acheté le club en 2016, l'Inter vise à posséder un droit à la propriété intellectuelle pour des domaines tels que les cités sportives, les hôtels thématiques, les produits tels que les vêtements casual, les accessoires et ameublement. Il est également précisé qu'elle garantira aux partenaires autorisés du club, de mettre à disposition ses capacités de développement à l'international et de support au travers de leur plateforme e-commerce et de leur magasins. L'annonce intervient alors que le différend entre l'Inter et la MLS pour sa nouvelle équipe, l'Inter Miami, est toujours d'actualité. Le Suning tend donc à protéger sa marque. Pour rappel, la propriété intellectuelle est un moyen de lutter contre le plagiat et la contrefaçon. ®gladis32 - internazionale.fr
  23. Présent aux Italian Sport Awards, Luciano Spalletti est revenu sur son passage à l’Inter et la révolution entamée par le Suning, avec en tête, l’arrivée d’Antonio Conte au poste d’entraîneur. Dernière saison en Nerazzurro "C’était une année particulièrement intense, une saison qui pour certaines raisons était compliquée. C’est aussi pour cela que le classement finale est plus savoureux avec la qualification en Ligue des Champions." Êtes-vous prêt à débuter une nouvelle expérience ? "Si cela n'aurait tenu qu'à moi, je n’aurai pas arrêté. C’est facile de parler de mon futur : J’ai besoin d’un autre défi comme ceux de ces dernières années. Je suis allé au Zenit, à la Roma et à l’Inter, partout où il fallait relever ses manches afin de parvenir à sortir de situations compliquées." Avez-vous été contacté par le Napoli ? "Je pense que le Napoli a fait un bon choix : Gattuso est un entraîneur jeune, émergeant et qui remet les choses à leurs place. Je n’ai pas été contacté par le Napoli." "J’ai, par contre, été contacté par le Milan, comme vous le savez, peu après mon remerciement. L’Inter a décidé de me payer pour rester à la maison et je suis resté à la maison. Il y a eu des réflexions qui font qu’au final, cela s’est terminé de la sorte. J’ai pris acte des conclusions, voilà ce qu’il s’est produit." En est-ce terminé avec le Milan ? "Oui, car il a choisi un autre entraîneur expérimenté et aussi assez jeune comparé à moi : Pioli." Le Scudetto "En tant que spectateur, je vis un beau championnat. La Juventus est certainement avantagée, mais l’Inter est très forte et réalise des résultats très importants. Cela me fait plaisir car il s’agit de la continuité du travail qui a été réalisé les années précédentes." "Je constate aussi que l’on va toujours chercher les confrontations, mais dans ce cas-ci, il faut parler en terme de résultat et d’objectif. J’avais des objectifs et je les ai atteints. L’Inter d’aujourd’hui a ses propres objectifs et elle est toujours en course pour les atteindre." Êtes-vous déçu d’être parti de l’Inter ? "Me voyez-vous mal en point ? Mais regardez mieux, je me sens très bien comme ça : L’Inter a fait son propre choix et je pense avoir exprimé le mien. Il ne faut pas chercher de confrontations en ce moment, il faut voir qui a proposé de bonnes choses et qui en a proposé des mauvaises." "C’est un travail de continuité et il me semble que l’Inter cherche à aller de l’avant de la façon la plus correcte possible. Cela reste en adéquation avec les résultats découlant de sa croissance." Est-ce que Nainggolan pouvait être utile à l’Inter ? "Je ne sais pas, c’est un joueur très fort, je fais toujours certains choix lorsque j’entraîne une équipe, mais je n’ai pas à m’exprimer lorsque je n’en suis plus l’entraîneur." Est-ce toujours à l’entraineur de trinquer ? "Je ne sais pas. On donne toujours des responsabilités importantes à l’entraîneur. Son rôle est fondamental pour une équipe. C’est donc tout naturel qu’il vient à en payer les conséquences. Tout le monde peut faire ses propres évaluations, qu’elles soient justes ou non. Chacun a la possibilité de juger ce qu’il s’est passé." Conte dispose-t-il d’une meilleure marge de manœuvre ? "Non, à ce moment-là, il ne nous était pas possible de faire les choses différemment. Nous avions le Fair-Play-Financier à respecter et le Président Zhang a agi au maximum de ses possibilités. A présent, il y a d’autres possibilités et il travaille autrement. Ce qui reste fondamental, c’est de donner satisfaction au peuple interiste." Eriksen à l’Inter, c’est comme CR7 à la Juve ? "Je ne sais pas, il a surement des qualités importantes, bien définies. Et Conte a surement dit qu’il pourrait être utile s’il sont allés le chercher. L’Inter sait qui peut lui-être utile pour parvenir à atteindre ses objectifs." Le Derby ? "Non, je n’irai pas le voir. J’ai des choses à faire à la campagne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. A travers un communiqué officiel, Steven Zhang a confirmé que l’Inter a offert 300 000 masques médicaux destinés au peuple chinois vivant à Wuhan et aux autorités présentes sur place qui tente d’enrayer l’épidémie. Les masques sont en cours d’approvisionnement, ils arriveront la semaine prochaine. Suning, de son côté, a marqué son soutien envers les secours dès le début, via des services d’expéditions gratuits, des dons de produits importés de l’étranger destinés à des hôpitaux ou autres cliniques locales. Le tout par le biais de ses divisions Suning International et Suning Logistic. Dans le même temps, le Canal Sport & Entertainment du Suning a octroyé la diffusion gratuite de ses services de streaming. Voici le message du Club L’Inter est le premier grand club européen a avoir foulé le sol chinois en 1978. Cette amitié qui perdure depuis plus de 40 ans est amenée à se poursuivre dans le futur. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Josè Mourinho est considéré, à juste titre, comme une légende de l’Histoire de l’Inter, auteur, aux commandes de l’Inter, du seul Triplé réalisé par un club italien. La Signature de Conte L’arrivée d’Antonio Conte à l’Inter, comme cela pouvait facilement s’anticiper, est venu créer une tension entre les Nerazzurri et le portugais. En effet, les deux entraîneurs, lorsqu’ils étaient respectivement à Chelsea et Manchester United, ne sont jamais parus sur la même longueur d’onde. A présent, Christian Eriksen est au centre de toutes les attentions et celle des deux "ennemis". Volte-Face du Portugais Récemment, le Special One s’était lâché en conférence de presse, profitant d’une question relative au Mercato, il n’a pas hésité à s’en prendre frontalement à son ancienne équipe… Lui qui se disait pourtant interiste. En effet, amené à se livrer sur les performances de l’Inter actuelle, ll s’est montré très incisif : "Celle-ci n’est pas mon Inter. Mon Inter était celle de Moratti, lorsque Massimo Moratti en était le président. Là-bas, je n’ai aucun lien avec les personnes qui s’y trouvent." Javier Zanetti appréciera… Antonio Conte s’est aussi pris un coup de latte : "On ne devrait pas parler des joueurs des autres équipes, du moins jusqu’à ce qu’ils deviennent l'un de nos joueurs." Une référence directe au fait que Conte ait parlé directement avec Eriksen alors que le transfert ne s’est pas encore concrétisé. Ce comportement, les tifosi de l’Inter l’ont pris à la légère, pourtant une certaine amertume ressort actuellement du Special One. Une polémique qui trouve son origine suite au départ de Josè Mourinho pour Madrid en 2010, après avoir tout remporté avec l’Inter. Une polémique qui est loin d’être éteinte à l’heure actuelle En concurrence directe avec Antonio Conte, Josè Mourinho a payé cher cette "trahison", ce départ qui a précipité la Chute de l'Inter" auprès de la nouvelle direction mise en place. Lui qui souhaitait retrouver l’Inter aura vu Conte, le "Juventine" conquérir le monde Nerazzurro. D’où son nouveau tacle sur la Beneamata. "L’Inter a une équipe formée pour disputer l’Europa League" Mourinho a donc été vexé, blessé dans son amour propre et le comportement mis en avant par le lusitanien dans la gestion de Christian Eriksen est tout, sauf loin d’être anecdotique. A présent, le Special One est devenu le meilleur ennemi de "son" Inter, n’hésitant pas à lui mettre des bâtons dans les roues… Que pensez-vous du comportement du Special One envers la Beneamata? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...