Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

210 résultats trouvés

  1. Il Sole 24 a braqué ses micros sur le canadien Tom Pitts et le chinois Daniel Tseung, qui détiennent 31% du club via LionRock Capital. Les deux se trouvaient à Londres pour la rencontre face à Tottenham et en ont profité pour éclaircir leur stratégie. Tom Pitts : "LionRock souhaite construire un empire sportif et commercial autour de l'Inter. Nous avons ciblé des petites et moyennes entreprises du secteur, principalement dans le domaine vestimentaire, sportif et nutritionnel. Des marques intéressantes, de taille familiale et en bonne santé qui ne sont guère présentes en Chine. Nous les accompagnerons dans leur développement." En Chine LionRock compte parmi ses principaux investisseurs la marque Li Ning, fondée par l'ancien champion olympique éponyme. Elle compte 7.000 magasins donc les synergies sont potentiellement immenses. Tom Pitts : "Le football, et plus généralement le sport, reste une passion. Nous voulons la transformer en business, pour que les fans dépensent pour celle-ci." Le Suning reste cependant le principal décisionnaire, Tseung et Pitts possèdent chacun un siège au conseil : Daniel Tseung : "Avant d'accepter la proposition nous avons beaucoup discuté. Cela nous convient et la gouvernance fonctionne très bien. La question de l'augmentation du chiffre d'affaires et du nouveau stade est crucial. Dans le football actuel il y a une corrélation directe entre les revenus et le succès. Les plus performants sont ceux qui engendrent le plus. Donc pour en faire partie il faut toujours augmenter le CA. Le nouveau stade nous y aidera. La reconstruction du Meazza revient depuis vingt ans... C'est une enceinte célèbre dans le monde entier, un monument du foot, mais à ce jour il n'est plus suffisant. Il est trop vieux et délabré." Sur ce sujet ils se disent "confiants" sur un accord avec la municipalité. Ils ne se seraient certainement pas engagés il y peu sans garanties précises sur le projet... ®gladis32 - internazionale.fr
  2. Nous vous en avions parlé peu avant l’été. Si certains tifosi étaient sceptiques, force est de constater que le Suning a tenu sa parole d'investir dans une enveloppe mercato avoisinant les 200 millions d’euros. Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport "172,5 millions d’euros, le tout sans compter les 22 millions que demande la Roma pour Edin Dzeko. Nous sommes devant un nouveau record, époque Moratti inclus. Il s’agit de la session de mercato la plus importante de l’histoire de l’Inter. "Il est évident que le prix des joueurs a explosé ces derniers temps, mais le coup d'accélérateur est bien présent. L’Inter a des dimensions aussi européennes : le Club du Suning n’a pas seulement dépensé plus que la "fugitive" Juventus, mais elle a également réalisé un mercato bien plus important que les clubs de Premier League." "Les plus proches, qui tournent autour de 160 millions d’euros, sont les deux clubs de Manchester. Mis à part les exceptions espagnoles qui sont hors-catégories à savoir le Real, Barcelone et l’Atletico, qui a pû compter sur la vente monstrueuse de Griezmann." "Cet été, l’Inter a donc tourné à 200 à l’heure afin de se rapprocher également des plus grandes écuries européennes. Le décompte est facile: 21 millions pour Lazaro 72 millions pour Sensi, Barella 4,5 millions pour Agoumé 75 millions pour Lukaku" "Cette somme de 172,5 millions d’euros a été diluée entre prêt avec obligations, bonus liés à des objectifs personnels ou d’équipe et tranches sur plusieurs années. Le club est donc parvenu à faire face aux règles imposées par le Fair-Play-Financier via la philosophie de l’auto-financement qui reste la ligne de conduite dure et à long terme du propriétaire." Si le mercato en entrée est important, les ventes sont pour l’heure limitées : Pinamonti, Karamoh, Puscas et Vanheusden, et quelques affaires mineures en vue d’une optimale plus-value." "Il ne manque plus que les dernières pièces de la mosaïque dont Edin Dzeko pour qui la Roma de Petrachi demande 22 millions d’euros plus 2 de bonus. La demande aurait pu passer sous la barre des 20 millions d’euros en cas d’insertion d’une contre-partie technique, comprenez Esposito." "L’Inter a toutefois refusé d’insérer Esposito et la deadline est fixée au 15 août, passé ce délai, la Roma retirera le bosniaque du Mercato." Reste à présent à voir la tête du Directeur Sportif de la future tête de série en Ligue des Champions, qui trouvera face à lui, une Inter taillée sur mesure pour Conte ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. "Je suis très heureux d’être Ici, merci de votre accueil, Forza Inter." C’est avec ce message que Romelu Lukaku s’est présenté au monde interiste après avoir effectué toutes les démarches bureaucratiques et la traditionnelle visite médicale. « J’ai choisi l’Inter pour son projet. L’Inter est allé dans la bonne direction et j’avais besoin d’un nouveau défi. Je veux aider cette équipe à réaliser quelque chose d’important. J’aiderai l’équipe avec mon engagement et ma volonté de bien faire. Je garde les pieds sur terre et j’espère parvenir à de grands résultats en fin de saison." Conte ? "Il a été très important dans mon choix, c’est le meilleur entraîneur du Monde. Il parvient à améliorer ses joueurs. Sa carrière parle pour lui. Je veux remercier le Président Steven Zhang et le Ceo Beppe Marotta pour la confaince qui m'est accordée. Je suis si fier d’être à l’Inter" Un message pour les tifosi ? ‘L’Inter n’est pas pour tout le monde, Forza Inter." Le saviez-vous ? Le Numéro 9... Lukaku le souhaitait, Conte en rêvait, l’Inter les a contentés. Lukaku a vu sa demande acceptée par la Direction Nerazzurra, il portera donc le numéro 9 Nerazzurro qui appartenait la saison dernière à Mauro Icardi. L'argentin étant déjà informé depuis des semaines de cette intention. Motivé, Romelu après avoir salué les tifosi, s’est présenté à Appiano Gentile où il s’est immédiatement mis à disposition d’Antonio Conte. Michael Verschuren a confirmé que Manchester United était au courant que Romelu s’entrainait avec l’U-18 des Mauve et Blanc "Je connais bien leur président. Si Romelu n’aurait pas été autorisé à s’entrainer ici, il m’aurait suffit d’un simple appel et dans les trois minutes, son entrainement aurait été interrompu." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Interviewé par l’agence chinoise Xinhua, Alessandro Antonello, l’Administrateur-Délégué de l’Inter est revenu sur l’expérience asiatique Nerazzurra en tenant à remercier les tifosi présents en Chine: "Nous sommes fier d’être le club italien disposant de la meilleure base de fans sur les réseaux sociaux et médias chinois. Notre objectif est de faire du mercato chinois un des piliers du développement du club, en établissant des liens plus ou moins étroits avec les jeunes supporters. Nous souhaitons étendre notre coopération à travers les communautés locales en soutenant la croissance du football à travers l’Inter Academy. " Le rôle crucial du Suning à l’Inter "Suning a apporté des changements positifs à l’Inter, sur et hors du terrain, en aidant le club à rejoindre de nouveaux et stimulants objectifs. Avec l’ajout de Beppe Marotta et Antonio Conte, et les recrues apportées à l’équipe, Suning continue à prouver l’importance que revêt l’Inter, au sein même de la stratégie du groupe. D’un point de vue commercial, Suning espère que le club pourra renforcer la marque au niveau international et étendre son réseau global de tifosi." Objectif principal de l’Inter "L’objectif principal du club est de continuer à s’améliorer pour réduire l’écart avec les principales réalités européennes. Nous devrons réduire l’écart avec les autres concurrents en Serie A. En Europe, notre objectif sera de continuer à se qualifier pour la Ligue des Champions et améliorer nos prestations en cherchant à aller le plus loin possible dans la compétition." "Pour atteindre cet objectif, le club s’est fixé des projets à moyen/long terme, comme le transfert dans un nouveau siège, la modernisation d’Appiano Gentile et surtout l’investissement dans un nouveau stade" "La vision et le soutien du Suning sont la garantie d’un développement régulier pour tous les projets, pour le club qui grandi avec l’objectif de redevenir un Grand d’Europe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Est-ce dû au retour de Steven Zhang à Milan ? Quoiqu’il en soit, le fils de Jindong Zhang, patron du Suning, le propriétaire de l’Inter est revenu de Chine avec de très belles et importantes intentions. Outre Romelu Lukaku, l’Inter compte bien marquer le coup lors de ce mercato estival : Edin Dzeko Puscas cédé pour 8,5 millions d’euros, la Direction Interiste a rencontré Silvano Martina, l’agent de Dzeko. Marotta lui a expliqué que le rush final aura lieu la semaine prochaine. De son côté Edin Dzeko a informé la Roma qu’il souhaite être vendu à l'Inter. Paulo Dybala La Joya a refusé l’offre des Spurs qui ne proposaient que 8 millions d’euros alors que lui en demandait 10. La Juve, si elle voit Paris également se défiler, n’aura d’autre choix que de négocier avec l’Inter en vue de l’échange avec Mauro Icardi. Dybala a également informé la Juventus qu’il n’accepterait de traiter qu’avec Paris et l’Inter. Le saviez-vous ? Antonio Conte aura passé une nuit blanche. En effet, dans l’attente de l’arrivée de Lukaku, Antonio a été aperçu cette nuit à l'entrée d'un restaurant, en compagnie de la Direction Interiste qui s’est refusée à tout commentaire sur l’arrivée certaine de Lukaku. Seul Beppe Marotta a esquissé un sourire ‘victorieux’. Selon Fcinter1908.it, durant ces derniers jours, Beppe Marotta a été aperçu entrain de rentrer dans un restaurant où se trouvait Fabio Paratici. Les deux dirigeants ne se sont pas adressés la parole. Une fois le Beppe installé, Paratici a rapidement quitté les lieux. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. En effet, pour Mauro Icardi, il est à présent lieu de s’inquiéter, le Suning étant bien décidé à mettre tout en œuvre pour faire resplendir de plus belle son Inter. Le recrutement à venir de Romelu Lukaku, sans vendre Mauro Icardi, tout en offrant à Conte l’attaquant qu’il rêve, est une très grande démonstration de force. Un scénario impensable, il y a encore quelques mois Prenant exemple sur le recrutement de Cristiano Ronaldo par la Juventus, le propriétaire interiste a également décidé d’avaliser cette transaction, en la remboursant par le biais de nombreuses plus-values dans les mois à venir. Ce recrutement représenterait à nouveau une belle et personnelle humiliation pour Icardi qui se retrouverait relégué en ultime position. Voici l’analyse du Corriere Dello Sport: "Alors que l’équipe se présentera prochainement à Nankin. Une prise de décision pourrait changer le mercato de l’Inter : L’acquisition de Lukaku sans compter sur la vente d’Icardi. On parle ici d’un investissement sans couverture. Il y aura lieu de s’en préoccuper bien plus tard, et de pouvoir préparer un retour sur investissement soit pour la fin du mercato estival, pour la session hivernale à venir, ou bien en juin 2020." Pour résumer, il s’agit-là d’un risque calculé, un risque pris par la Juventus lorsqu’elle est parvenue à signer Cristiano Ronaldo. La montage de plus-value a été réalisée par la suite. Ce même procédé est d’ailleurs employé pour De Ligt. Toutefois, une transaction de ce type doit impérativement être avalisée par le propriétaire du club. Durant une longue période, ce scénario semblait compliqué, aucunement suggéré voir contemplé, mais la volonté de satisfaire Conte, avec un changement de cap n’était pas à exclure. Lukaku est plus motivé que jamais, sera-t-il la révélation de la saison ? Le Saviez-Vous ? Alors qu’il a été écarté du projet Interiste, qu’il a été invité à retrouver une condition physique digne de ce nom, que l’équipe est partie pour Singapour en vue de disputer l’International Champions Cup, Mauro Icardi a décidé de se la couler douce avec le premier fils de Maxi Lopez, Valentino. A l’heure des réseaux sociaux, nul doute que ce comportement "très professionnel" ravira l’Inter et l’équipe partie vers la Chine. Icardi ou comment foutre en l’air une carrière qui était promise à un grand avenir… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Steven Zhang l’a confirmé au cours d’une longue interview, l’Inter ne compte pas faire machine arrière concernant Mauro Icardi, destiné plus que jamais à quitter le Club. Si certaines écuries souhaitent s’offrir l’argentin au rabais, Suning est sorti de l’ombre. Un départ à la Lukaku Comme le révèle le Corriere Dello Sport, Suning est monté sur le terrain et a sorti ses muscles en confirmant une fois pour toute la valeur de vente du joueur : 80 millions d’euros. "Si Dybala n’est pas réaliste, Alors, la valeur du joueur sera de 80 millions d’euros. Détail important, la Juve n’a pas l’intention de verser une telle somme sur les comptes de l’Inter." Cette somme est connue par tous, dont le Napoli de De Laurentiis. Giuntoli et Wanda Nara doivent encore trouver comment s’accorder. Pourquoi une telle somme ? Suning, à juste titre, a indiqué qu’il ne compte octroyer aucune ristourne aux prétendants. Vu que Manchester United demande 85 millions d’euros en restant campés sur ses positions, Suning fera et fait déjà de même avec Mauro Icardi. S’il n’est pas possible de recruter le Diable Rouge actuellement pour une telle somme, pour le Suning, il serait également peu intéressant d’octroyer une réduction aux courtisans de Mauro. De plus, le Suning ne compte pas devoir acheter au prix fort, au risque de s’évanouir tout en devant accepter les conditions des autres. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Steven Zhang, le président de l’Inter, s’est livré dans une longue interview pour le compte du Corriere Della Sera. Voici les déclarations du plus jeune Président de l’Histoire de l’Inter : "Oui, vous le soulignez, mais je n’y pense pas trop. L’âge ne doit pas être un désavantage bien au contraire. Cela veut dire que l’on dispose de plus d’énergie, de temps pour apprendre, s’améliorer, pour changer quelque chose qui dans l’industrie du football manque." "Si l’on pense à d’autres secteurs en Chine ou aux États-Unis, les personnes qui ont mon âge son milliardaire : Des personnalités comme Mark Zuckerberg ou Elon Musk ont débuté plus jeune que moi, mon père au même âge que moi. Qui sait, c’est peu- être une des raisons expliquant que l’industrie du football ne parvient pas à grandir aussi rapidement qu’elle le devrait, car il lui manque des jeunes personnalités" De commerce online aux médias, Suning est actuellement un conglomérat de 8 secteurs d’activités. Qu’avez-vous prévu pour l’Italie et dans votre expansion internationale ? L’Inter au final, n’est-elle pas juste une petite activité ? "C’est vrai, l’Inter est une petite activité au sein du Groupe Suning, mais elle requiert en même temps des responsabilités très importantes. Au début de notre opération, nous n’avions pas réaliser du tout cela. C’est un club de football mais aussi une âme, un marché, avec des personnes qui s’y dédient en donnant beaucoup d’énergie." "Depuis deux trois ans par contre, nous démontrons que nous sommes une société solide, un club, une équipe forte aussi sur le terrain. Nous avons un bon entraîneur, de bons joueurs et la société propose le double de son personnel, c’est quelque chose que l’on aurait pas pu imaginer encore très récemment." Que représente l’Inter pour le Suning ? "Énormément. Dans le secteur du Sport-Entertainment par exemple, c’est une grande assise. En Chine, nous sommes la plus grande plateforme télévisuel online pour le football et nous retransmettons l’intégralité des championnats européens les plus importants. Avoir l’Inter en Europe permet à beaucoup d'autres groupe de mieux se faire connaitre, d’y accorder de la confiance, et à l’Uefa, de fasciner le public avec la Ligue des Champions ou l’Europa League." "Le Suning se fait connaitre dans le monde dans le monde des Aziendas par ceux qui sont intéressés par les produits italiens ou européens. L’Inter est donc devenu un lien, un pont fondamental." On entend toujours que le bilan des affaires est l’unique choses qui compte si on veut atteindre des résultats sportifs. Est-ce toujours vrai ? "Pour l’heure, je retiens valide la philosophie du Fair-Play-Financier et je pense que c’est la bonne direction pour l’industrie sportive et aussi pour des clubs comme le nôtre. Au final, l’équipe qui gagne n’est pas toujours celle qui enregistre le plus de recettes. Et c’est l’aspect le plus divertissant de ce sport." "Il reste toutefois vrai qu’en fin de compte, les clubs proposant des bons bilans ont plus de possibilités, plus de flexibilités pour prendre des décisions destinées aux changements, aux améliorations. Une des choses les plus importantes a rapport avec la possibilité d'acheter-vendre des joueurs." L’Inter propose des recettes à hauteur de 350 millions d’euros, comment parvenir à réduire le fossé avec les premiers de la classe qui sont proches du milliard ? "Cette distance est encore plus importante qu’il y a trois ans. La colmater sera un processus long mais l’objectif d’un club comme l’Inter doit être aussi de passer ce pallier du milliard, une chose qui peut être possible en travaillant sur le stade, les sponsors, les droits télés en Italie et en Europe. C’est pour cela que nous nous sommes lancés dans la construction d’un groupe d’optimaux managers et d’investissements importants, ces choses impensables il y a encore quelques temps." Vous êtes engagé, avec le Milan, dans la construction d’un nouveau stade, mais en Europe tous les plus grands clubs disposent de leur stade personnel. L’Inter n’en mériterait-elle pas un également ? "Historiquement, le Milan et l’Inter ont partagé le même stade et économiquement parlant c’est un choix important en terme de coût et d’usage. Cela peut fonctionner financièrement pour les tifosi d’un point de vue des projections sur le marché. Ce sont les raisons pour lesquelles nous ne nous sommes pas séparés et travaillons ensemble sur ce nouveau projet." Si ce sera toujours le cas à l’avenir ? "Ce qui est certain, c’est qu’il faudra toujours améliorer les conditions pour le stade, et si nous ne parvenons pas à un accord, nous devrons songer à de nouvelles possibilités. Mais actuellement, nous voulons continuer ensemble." Dans le passé, il était fait état de l’entrée possible d’Alibaba dans l’actionnariat de l’Inter, est-ce vrai ? "Je n’ai jamais refusé une collaboration, avoir un bon partenaire peut offrir plus d’opportunités pour l’Inter, pour atteindre nos objectifs, comme celui d’arriver au milliard de recettes. Il est possible d’avoir de nombreux partenaires, mais il ne seront pas nécessairement dans l’actionnariat. L’Inter a, par exemple, déjà travailler de plusieurs fois et de façons différentes, avec Alibaba." Est-ce que cela veut dire que Jack Ma est également un tifoso interiste ? "Je ne le sais pas, je ne lui ai jamais demandé, mais il aime le Calcio, il a déjà regardé quelques matchs de Coupe du Monde et des matchs de la Ligue des Champions avec mon père." Nous ne pouvons pas éviter d’aborder le sujet du cas Icardi… "Icardi est un grand joueur, une brave personne et il a aidé le club avec beaucoup de buts dans le passé. Je suis certain que nous trouverons une solution adaptée pour lui." Avez-vous des regrets vu le besoin d’attaquant ? "Non." Signeriez-vous aujourd’hui pour arriver à la dernière journée de la saison pour jouer le Scudetto, tout en passant le premier tour de la Ligue des Champions ? "L’objectif de l’Inter depuis toujours est de gagner toutes ses parties. Il n’y a aucune certitude au final, mais je ne signerai pas pour un tel accord." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Suning.com, société qui appartient au Groupe Suning, figure pour la troisième année consécutive dans le Top 500 du très courtisé classement établi par "Fortune Global 500" en proposant un résultat opérationnel de 37 milliards de dollars américains. C'est la troisième fois consécutive que l'on retrouve le Suning depuis 2017, mais cette fois-ci, la croissance a été importante, étant donné que le propriétaire de l'Inter a grimpé de 94 places. Suning est à présent à la 333ème place mais avec un taux de croissance digne du Top 5. Fortune Global 500 est le classement qui fait autorité pour les industries les plus importantes dans les secteurs les plus divers. Les prévisions de Suning.com pour les six premiers mois de cette année nous propose un bénéfice net qui s'élèvera entre 300 et 330M$ ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. La situation relative à Icardi irrite profondément le propriétaire de l'Inter qui ne compte pas changer les règles... "Quelque chose s’est produit." Telle est la parole de Beppe Marotta en faisant référence à Mauro Icardi et Radja Nainggolan. Le cas de l’ancien Capitaine ne se traite plus en jour, ni en semaine, mais à présent en mois et le Suning commence à perdre patience. Les rumeurs sur la dépréciation continue d’Icardi, avec une valeur sur la marché qui diminue quotidiennement ne ravit pas le propriétaire Interiste et la Famille Zhang a décidé de mettre un terme à cette situation. La Loi du Suning Le Suning a donc agit à sa façon, en donnant un ordre de service à toutes les composantes de l’Inter : Mauro Icardi est sur le Mercato, mais pas à n’importe quel prix. Comme le réfère la Gazzetta Dello Sport, toute offre inférieure à 60 millions d’euros ne sera pas prise en considération et dans le cas où aucune offre jugée recevable ne parvient pas à l’Inter, Icardi restera à son poste : séparé de l’Inter, mais Icardi ne sera pas vendu en solde, ni aujourd’hui, ni le 2 septembre. L’ordre du Suning est claire et limpide. Le saviez-vous ? Le Suning n’envisage qu’une seule et unique possibilité de vendre Mauro Icardi à la Juve : En échange de Paulo Dybala. Si cette transaction n’est pas proposée, l’argentin ne rejoindra jamais les rangs de la Vieille Dame. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Période d’agitation à la Casa Inter où le Président Steven Zhang ne tolère pas l’immobilisme du Suning décrié dans les médias : l’Inter alterne les hauts et les bas lors de cette campagne de Mercato. Les difficultés du Mercato ont fait monter la tension, avec Antonio Conte qui a cherché à faire pression sur la Direction afin de donner un coups d’accélérateur aux affaires actuellement en cours. Toutefois l’idée d’entendre que l’Inter est ferme sur le Mercato ne plait pas à son propriétaire ni à son Président. Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport "Le Président Zhang est fatigué et pas qu’un peu, du fait que l’on puisse encore songer au concept d’une propriété qui est disposée à peu investir. L’Inter, sur cette session de Mercato a déjà réalisé des opérations en entrées pour une valeur globale, bonus compris, de 100 millions d’euros." "Le tout sans avoir cédé aucun "grand" joueur." Suning conteste donc cette version selon laquelle, il serait un groupe qui n’a pas envie d’investir sur l’équipe milanaise. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Antonio Conte est ressorti satisfait et serein de la réunion au sommet qui s’est tenue au quartier général du Suning. Trois promesses ont été faites par le Suning à Antonio, voici ce que nous révèle Panorama : "Conte est satisfait, surtout par les déclarations du propriétaire qui a répété la volonté d’investir de façon importante". Première promesse L’arrivée très prochaine d’Edin Dzeko devrait se clôturer dans les prochains jours. L’accord est très proche et l’affaire est voulue par toutes les parties en cause. Seconde promesse Une nouvelle tentative pour Lukaku. La sensation de tous est que le joueur, qui est en haut de la liste des souhaits de l’entraîneur, arrivera. L’Inter est prête à présenter une offre supérieure à celle des 65 millions d’euros déjà proposés . Il se dit que la nouvelle proposition sera de 70 millions, voir 75 millions mais pas plus. Un chiffre éloigné mais pas tant que ça des 83 millions exigés par Manchester United qui pourrait faire une remise de prix. Troisième promesse Mister X, l’acquisition surprise : un nouvel ailier arrivera, "un nom de poids" assure Panorama. Conte avait déjà reçu ces promesses au moment de la signature de son contrat, elles ont été répétées. A présent, Antonio attend les faits. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Le journal chinois Finance China a fait le point depuis l’acquisition de l’Inter par le Suning Group. Finance China parle d’une restructuration du club à partir de l’arrivée d’Antonello jusqu’à celle de Marotta, sans oublier de faire référence au Président Steven Zhang. Organisation “C’est une structure organisationnelle très similaire à celles qui opèrent dans les sociétés modernes, car l’objectif du Suning est de faire de l’Inter une équipe et une Maison à succès. Qui plus est, Suning cherche à améliorer le niveau de l’équipe à partir d'acquisitions de jeunes joueurs tels que Skriniar et Lautaro, pour finir à l’arrivée de Conte. Cette année, Barella et aussi Godin sont arrivés." "Il y a aussi cette référence de la volonté exprimée par le Suning concernant les investissements dans des infrastructures destinées aux jeunes Nerazzurri. L’idée a été épousée par le Siège et a été pensée lors de la restructuration du centre d’Appiano Gentile qui proposera des standards plus élevés". Les bénéfices "Trois facteurs sont déterminant pour le redressement d’une équipe : les droits télés, les recettes en provenance des matchs et les entrées découlant des partenariats. L’Inter propose ce type de modèle d’affaires et en peu d’années, les recettes ont augmentées." "Plus qu’améliorer la capacité athlétique de l’équipe et d’augmenter les recettes des droits télés, Suning a fait usage des ressources de son portefeuille pour commercialiser la marque Inter et étendre le développement du marché." "En 2018, avec le soutien du Suning, l’Inter a signé des partenariats avec plus de 10 sponsors chinois que sont Beike, Stone Technology, Seagull Watch, Mama, Rich, AO Smith, Midland, Mona Lisa, Changhong, Maotai Kai et Qinghai Unicom“ La marque "Sans oublier divers produits estampillés avec la marque Inter, à partir des téléviseurs et lessiveuses Samsung, en passant par Whirlpool et son robot-aspirateur, le marché de l’Inter a une belle vie. Qui plus est, il y a eu également l’ouverture des boutiques du Club en Chine et dans le Suning Sports Store." "Bien que l’attrait pour la Serie A a calé ces dernières années, les revenus globaux de l’Inter sont allés dans l’autre sens. Le club étant un élément important de la stratégie commerciale du Suning. L’Inter interprète le rôle de représentant du Groupe Chinois dont le but est d'étendre ses activités au niveau commerciale en Europe." Collaboration Pour conclure, Finance China s’est livré sur le comportement de Suning. Il semble que Suning ouvrira en Chine 150 magasins au cours des trois prochaines années. Suning compte proposer 150 marques de produits italiens au cours de l’année 2019 et procédera à l’ouverture de 150 magasins d’expériences offline du Suning International en Chine. "Nous avons d’un côté un Géant de la vente au détail en Chine et de l’autre un Géant du Calcio avec un nombre important de tifosi. La collaboration entre le Suning et l’Inter a déjà porté ses fruits". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Ce lundi, une rencontre au sommet s’est tenue à Nankin. La Direction Interiste, accompagnée d’Antonio Conte, s’était rendue au siège du Suning présidé par Jindong Zhang, propriétaire du groupe, de l’Inter et père du Président Nerazzurro Steven Zhang. Au terme de cette réunion, Giuseppe Marotta s’est livré à l’Ansa, l’agence de presse italienne "C’était une rencontre prolifique, qui a mis une fois de plus en évidence le fait que le Club et l’entraîneur sont en symbiose. Il aura très rapidement le noyau de son équipe au complet, pour qu’il puisse travailler comme il veut." Marotta a également tenu à rassurer les tifosi par le biais de cette intervention : "Notre meeting a été positif. Les réponses apportées à Conte ? Je le connais extrêmement bien, je connais son langage, je sais l’interpréter de la meilleure des façons. Tout le club est en syntonie, je dirais même en symbiose, avec lui, avec le soucis du détail, avec le fait qu’il soit très exigeant. C’est la base de tout. Une culture forte du travail qui le porte à se montrer minutieux sur le moindre détail. Il a l’exigence d’avoir une équipe à disposition dans l’immédiat." "Toutefois le mercato est long, il sait également que le club agi dans un rythme global, c’est un mercato qui n’est pas encore entré dans le vif du sujet. Il est évident que nous sommes en difficulté, surtout dans notre secteur offensif, mais nous voulons faire les choses avec sérénité pour ne pas opter pour des choix obsolètes." "Chaque décision est prise et partagée avec Conte, personne d’autre, mais nous devons aussi reconnaître que nous devons faire face au respect de l’équilibre financier et économique. Il nous faut donc être très attentif au respect du fair-play-financier. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire des investissements trop onéreux au risque d’être à nouveau entre les griffes de l’UEFA." "Une chose est certaine, nous sommes ensemble avec l’entraîneur, dans cette construction d’une équipe compétitive, nous connaissons ses grandes difficultés sur la façon qu'elle a de travailler. Lorsque je parle de traiter certains détails, cela passe aussi par la rigidité à imposer à l’équipe." "D’une part, il y a l’exigence de renforcer une équipe et d'autre part d'accélérer sur les entrées, il y a des joueurs sur-évalués qui ne rentrent plus dans le projet, sans que cela touche à leur professionnalisme. Mais il est normal que le joueur qui doit aller voir ailleurs ne participe pas de façon intense à la préparation." "Lors d’un mercato aussi long, ouvert, c’est éprouvant de construire une équipe définitive. Nous sommes alliés à Conte, à ses exigences qui sont similaires aux nôtres, nous voulons tout améliorer pour renforcer le noyau. Les objectifs sont clairs, nous sommes à la recherche de deux attaquants, un d’expérience et un jeune, car nous n’avons actuellement que Lautaro." "L‘année dernière nous avions Keita et Icardi, aujourd’hui nous avons un seul attaquant. Nous ne travaillons pas à la hâte car tout découle aussi de la pondération de l’évaluation des profils. C’est également l’année du changement : Conte est arrivé avec ses idées. Ce qui est sur, c’est que l’année prochaine, nous seront encore mieux préparé et toujours aussi proche." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Nous vous l'avions annoncé, Mauro Icardi a décidé d'entrer dans une guerre des nerfs, il vise non seulement la Direction Interiste, mais également et surtout contre le propriétaire de l'Inter : Le Suning. Kamikaze L'Inter et Icardi, c'est fini. D'un côté nous avons l'équipe qui débutera sa tournée asiatique dès ce week-end, de l'autre l'argentin qui passe ses journées entre Appiano et le Lac de Côme. Au milieu de tout cela, on retrouve le Mercato, avec une situation digne des meilleurs tournages d'Hollywood : coup bas, menaces et représailles à venir des deux côtés. Icardi, comme son compère argentin Gonzalo Higuain, a décidé de refuser toutes les offres qui lui seront présentées, avec comme objectif de rester dans le club. Si pour l'ancien Napolitain, l'intention est noble, à savoir prouver à Sarri qu'il mérite une seconde chance, la situation d'Icardi est plutôt vicieuse. Rester à l'Inter jusqu'en 2021 sans renouveler le contrat, afin de partir gratuitement où il veut. Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport "La menace d'Icardi a été balayée par le Suning. Pour Suning, peu importe que la valeur du joueur parte en fumée. Pour le propriétaire, s'il s'agit de la Juventus, seule l'arrivée d'un joueur en échange permettra un transfert" . En effet, si l'Inter recrute Lukaku, elle disposera en ses rangs d'un numéro neuf de haut niveau. De plus, Icardi ne pèse plus que 2,4 millions d'euros. A présent, l'Inter serre la vis, en prenant même le risque de voir le joueur rentrer dans sa dernière année de contrat. Qui plus est, l'arrivée du Diable Rouge, sans devoir compter sur la vente d'Icardi, fait que les deux transactions sont à présent distinctes. "La menace d'Icardi n'a pas fonctionné, l'Inter continue sans lui, sur les terrains et sur le Mercato." Qui a le portable de Ramires ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. A la Casa Inter, il n’y a pas que le cas Icardi qui tient en haleine les tifosi et la direction sportive, la transaction relative au recrutement de Nicolo Barella rentre également dans le vif du sujet. Afin de pouvoir s’attacher ses services, voici ce que nous révèle La Repubblica Si le futur d’Icardi est lié à celui de Lukaku, il en va de même pour Nainggolan qui est lié avec Nicolò Barella. Les deux joueurs ont le même agent, Alessando Beltrami, qui a pris possession de la convocation du Ninja à Lugano, pour le compte du joueur. Dans l’éventualité où le milieu de terrain de la Nazionale vient à arriver à l’Inter, un club qu’il a déjà choisi, mais où il y a lieu de discuter avec Cagliari après la tentation de la Roma, les Zhang auraient pris la décision de libérer Nainggolan de l’Inter. Comment ? Radja Nainggolan pourrait continuer à percevoir son salaire de 4,5 millions d’euros net… en Chine, au Jiangsu Suning plus précisément. Une solution qui pourrait satisfaire le joueur qui ne souhaite plus rester en Italie pour raisons personnelles. Le saviez-vous ? D’autres joueurs qui partiront à Lugano sont aussi sur le départ : João Mario (Monaco), Borja Valero (son salaire pose problème) Dalbert (Lyon) et Karamoh (Parme) iront en Suisse avant de ne plus jamais revenir à Milan. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. C’est un fait, depuis la prise de pouvoir du Suning, l’Inter est passée d’une société proposant de graves lacunes financières à un club sain. Un travail de fond réalisé en "à peine" trois années. Après la joie du Triplé Historique, l’Inter a dû faire face à la réalité, une réalité bien sombre au niveau de ses finances, à un point tel que l’Uefa a dû prendre des sanctions à l’encontre du club. Après la revente du Club par Massimo Moratti à Thohir, puis la cession de l’intégralité des parts du Tycoon à Suning, le Colosse de Nankin a décidé de transformer l’Inter. Une transformation actée, avec comme récompense, la sortie du Settlement Agreement et des finances en pleine essort. C’est un fait, l’Inter peut s’autofinancer. Voici l’article consacré par le Corriere Dello Sport "Avec Zhang à sa tête, l’Inter n’a pas connu qu’une simple transformation, il y a eu une révolution. L'assainissement des finances entamé par Thohir avec l’Uefa en 2015 a été fondamental. A présent, le club est sorti du Settlement Agreement grâce à un parcours vertueux de l’augmentation de ses recettes, qui en 2016 pointaient à 179 millions d’euros, alors qu’à présent, elles sont en constante croissance : 262 millions en 2017, 281 millions en 2018, pour culminer à 360 millions en 2019, le tout grâce aux retombées de la Ligue des Champions et à l’aboutissement des recherches effectuées pour attirer des sponsors en Chine, à hauteur de 100 millions d’euros. Le tout est au net de la plus-value." A présent, l’Inter est une entreprise saine, capable de quasiment s’auto-financer. Tout l’opposé de ce qu’elle était il y a trois ans, lorsque le Suning avait commencé à entrer dans le capital de la Société. Le Suning aura investi, entre achats et prêt pour le club, plus d’un demi-milliard d’euros, en plus de refinancer la dette par le biais d'une obligation qui, à la fin de 2017, a été un succès considérable sur les marchés. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Suning, qui est propriétaire de l’Inter, a acquis 80% de Carrefour en Chine contre un investissement de 620 millions d’euros. Voici l’analyse de Calcio&Finanza "Depuis l’acquisition stratégique de 37 magasins du Wanda Group en début d’année, la transition avec Carrefour China accélère l’expansion commerciale de Suning.com dans le commerce de détail de toutes catégories, via le renforcement de la compétitivité sur le marché des biens destinés aux consommateurs de tous les horizons." Présent en Chine depuis 1995, Carrefour China gère un flux de 210 hypermarchés et 24 supermarchés que l’on peut retrouver dans 51 des moyennes à grandes villes chinoise pour un total cumulé de 30 millions de client enregistrés. En 2018, Carrefour a généré pour 3,6 milliars d’euros de vente nettes, soit 28,5 milliards de yuans contre des dépenses estimées de 66 millions d’euros (516 millions de yuans). Carrefour conservera toutefois 20% de la société et deux places au Conseil d’Administration de Carrefour China. "Dans le futur, nous pourrons faire face une à une intégration de différents modèles de business de Suning.com, des produits électriques via Suning Financial Services, de SuFresh à Suning Xiaodian’s Immediate Delivery. Avec 400 millions de clients enregistrés dans ce secteur, l’écosystème des utilisateurs de Suning.com sera intégré dans le système d’affiliation de Carrefour China, en améliorant totalement la relation client." Suning, un propriétaire toujours plus puissant et ambitieux ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Depuis ses premiers jours, le Suning a décidé de s'occuper avec sérieux de l'Inter. Preuve en est la récente sortie du club du Settlement Agreement. Outre les résultats financiers, le propriétaire de l'Inter souhaite disposer d'une équipe forte et compétitrice. Pour se faire, la Famille Zhang compte passer par une augmentation des recettes, un aspect essentiel dans le football actuel, surtout lorsque l'on veut disputer le haut-niveau. Dans l’œil du cyclone, on retrouve actuellement Pirelli dont le contrat arrive à échéance dans le courant de l'année 2020. Un contrat que n'entend pas renouveler le groupe chinois, du moins pour les sommes actuellement perçues. Voici ce que nous annonce la Gazzetta Dello Sport: "Au 30 juin, l'Inter va clôturer son bilan avec une somme proche des 350 millions d'euros de recettes. L'objectif avoué est d'atteindre la barre des 400 millions d'euros." Comment y parvenir ? Avec un nouveau sponsor. En 2020, le contrat établi avec Pirelli arrivera à échéance. Actuellement, le groupe de pneumatique offre 10,5 millions d'euros à l'Inter, une somme de 6 millions d'euros peut être ajoutée en cas de qualification en Ligue des Champions. Néanmoins, Pirelli n'offrira pas plus de 22 millions d'euros, peu importe le parcours européen. "Il est donc logique de penser que l'Inter va vouloir quelque chose de plus et elle pourrait se tourner vers le marché international". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Un rêve débuté il y a 28 ans dans la périphérie de Nankin avec en poche quelques économies et dans sa tête des ambitions infinies pour accomplir quelque chose qui semblait impossible... Voilà les débuts du Suning, avec notre propriétaire qui est parvenu à devenir l'un des hommes les plus riches au monde, et ce à partir d'un petit magasin de climatiseurs... Voici l'histoire de la clairvoyance et la capacité d'un homme capable de créer un empire à partir de rien... Suning est né comme cela, alors que personne ne s'y attendait, que personne ne pensait que c'était possible et au moment où tous ont catégorisé de "vrai fou" notre bon Jindong. De la folie à la gloire Cette folie de la part de Jindong Zhang, ce coup de poker, l'a fait devenir l'entrepreneur à succès actuel. En 2016, cet "ovni" se fait connaitre en Italie en s'offrant l'Inter et en souhaitant faire grandir pas après pas son entreprise familiale. Dans le courant du mois d’août 2018, Zhang s'est livré à cœur ouvert, en s'exprimant sur l'année 1990, une année où tout a débuté. C'est un fait Jindong Zhang est un homme toujours autant passionné, un homme qui a la volonté de continuer à grandir continuellement. La Naissance du Suning "En 1990, il y a 28 ans, j'étais âgé de 27 ans, j'ai alors quitté un emploi sûr et j'ai loué une petite salle de moins de 200 mètres carrés sur Nanking Ninghai Road afin d'y créer un patchwork de 100 000 yuans (soit un peu plus de 12 000 euros). Quand j'ai décidé de créer une entreprise de vente au détail spécialisée dans les climatiseurs, les gens pensaient que j'étais fou." "Mais je savais ce que je faisais et ce que je voulais faire. A cette époque, en raison de la main-d'œuvre limitée, j'ai dû gérer un peu seul le groupe dans tous les secteurs du commerce. Mais je n'ai aucun regret car de toute façon, vous ne savez jamais quel sera le prix du succès." Activités diversifiées "Quand je me suis embarqué dans cette aventure, mon objectif était de faire en sorte que ma famille puisse vivre une très belle vie. Aujourd'hui, Suning travaille dur pour offrir une vie heureuse à ses 250 000 employés et à ses centaines de millions d'utilisateurs." "Au début de son activité, Suning, comme d'autres entreprises de vente au détail en Chine, ne pouvait être considérée que comme une entreprise à forte intensité de main-d'œuvre, loin derrière les entreprises technologiques. Mais aujourd'hui, nous sommes engagés dans de nombreux domaines, tels que l'intelligence artificielle, le e-commerce,... Nous reconcevons l'industrie et nous essayons d'avancer technologiquement sans négliger la vente au détail." Réforme "Au cours de ces quarante dernières années, la Chine s'est lancée dans une voie de réforme et d'ouverture au monde. C'est dans ce contexte que l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat du peuple a été fortement stimulé, ce qui a également donné vie à la recherche et au développement de nouvelles technologies." "Cette voie nous a permis de grandir, de marcher aux côtés des gens et à présent nous sommes parvenu à diriger ce monde. Je suis reconnaissant de ces années, lorsque j'observe le développement du Suning au cours des 30 dernières années, je ressens fortement toute l'énergie qui a découlé de cette poussée de technologie, qui a été la force motrice derrière nos ambitions." Les Services "J'ai toujours dit à mes employés : "Il faut investir dans les services et construire un système de services professionnels propre au Suning, cela lui permettra de se construire en disposant d'une compétitivité forte. La tendance de la société actuelle est de remplacer un bien précis et d'en confier sa destinée à une entreprise que l'on ne peut éviter, c'est un avantage." "Les entreprises peuvent décider de soit s'adapter à cette tendance, soit d'y résister. Ma décision était de "changer cette tension" et d'anticiper le temps en travaillant sur le commerce en ligne. Suning devait devenir une véritable entreprise de haute technologie et elle était appelée à devenir le plus grand fournisseur de gestion de détail intelligent en Chine et dans le monde." La Silicon Valley "J'ai promu l'établissement d'un Institut de recherche à la Silicon Valley, faisant de la sorte que le Suning soit un membre de ce lieu. A présent, celui-ci absorbe les meilleurs talents de technologie informatique du monde. Cette pensée était dans mon cœur depuis tant d'années, mais elle a toujours été repoussé car ce n'était pas encore le bon moment." "Le 20 novembre 2013, le Suning Silicon Valley Research Institute a été officiellement présenté. Nous visons toujours à avoir une balance entre la tradition et l'innovation, qui est le cœur du développement des affaires." La croissance "Au cours de ces 28 années, j'ai vu le Suning grandir, passer d'une petite boutique à une grande entreprise, d'une seule opération à des opérations diversifiées, d'une entreprise nationale à une entreprise qui réalise des opérations transnationales. L'esprit de Suning est de toujours innover et de se chercher de nouveaux défis. La concurrence ne manque pas, mais nous sommes confiants dans notre volonté de grandir toujours plus." "Notre philosophie de la vente au détail ne changera pas et elle restera toujours au sommet de nos préférences, quel que soit le visage de l'entreprise à l'avenir. A présent, nous allons vivre des années cruciales jusqu'en 2020, pour notre vente au détail sur Internet. Et nous n'en sommes qu'au début de notre Ère." Extrait de l'article publié en octobre 2018 : >> Voir plus d'articles sur le Suning : https://www.internazionale.fr/forums/tags/suning/
  21. L'ex président Massimo Moratti applaudit le désormais imminent retour en nerazzuro de Lele Oriali. L'annonce attendue depuis plusieurs jours n'est plus qu'une formalité car Oriali a déjà rencontré le staff technique et a discuté avec le club la semaine passée. "Oriali ? Je pense que les retours sont les bienvenus. Surtout qu'il est profondément lié à l'Inter, son histoire, son caractère, sa tradition. Il apportera du sens dans les affaires du club." Le duo Oriali-Conte qui avait convaincu en Nazionale est donc ainsi reconstitué. La décision de faire confiance à l'ex-sélectionneur convainc aussi Moratti : "Conte ? C'est un bon choix. Nous attendons de le voir en action." Moratti a ensuite commenté le choix de déménager le siège : "C'est un évènement normal dans l'histoire d'un club quand l'équipe dirigeante change. C'est rationnel de chercher à changer d'espace de travail. Je pense que c'est un signal de l'ambition du Suning. Ils ont créé un siège spacieux dans une zone en pleine croissance." ®Samus - internazionale.fr
  22. Antonio Conte est devenu l’Image du Suning. Le Colosse chinois veut véhiculer son image de grandeur à travers le nouvel entraîneur interiste et son projet, raison pour laquelle, le nouveau slogan a été dévoilé : “Not for everyone” – "Pas pour tous" Ce slogan n’est pas juste présent pour la présentation de Conte, mais c’est le message qui accompagnera le futur proche de l’Inter. L’Idée du Suning est de proposer une phrase reconnaissable par tous, comme Nike l’a fait en son temps avec son "Just Do It". C’est un objectif ambitieux, à la hauteur du Suning, mais comme tous le savent tout dépend de ce qu’il se produira sur le terrain à présent. Jour après jour pour cette nouvelle Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Après 4 années, l’Inter est finalement sortie du Settlement Agreement. L’annonce a été faite par l’UEFA en personne qui a confirmé les objectifs généraux fixés dans l’accord. En conséquence, l’Inter est de retour dans un régime "normal" pour un club. Quel est l’impact pour l’Inter et le Suning ? Selon Il Sole 24, il n’est plus nécessaire de réaliser obligatoirement une plus-value d’ici au 30 juin pour respecter les paramètres du Fair-Play-Financier. Le Club a la volonté de le faire de son propre chef, afin de conclure le bilan 2019 à zéro et disposer d’une meilleure marge de manœuvre pour les deux années à venir. En effet, l’Inter sera jugée au terme du prochain triennal par l’UEFA, une situation valide et connue par tous les clubs. Les entrées et les sorties du prochain mercato estival devront donc répondre à une série de logique au niveau de l’investissement sportif. Il reste toujours une contrainte budgétaire, celle de clôturer le triennal avec un déficit maximal de 30 millions d’euros. Les coûts augmenteront dans la mesure où les recettes augmenteront, en particulier dans la thématique du stade et de la zone commerciale. Dès la saison prochaine, l’Inter pourra proposer une liste complète de 25 joueurs pour disputer les compétitions européennes. Grâce au Suning et aux nouveaux contrats de sponsorisations (principalement signés en Chine), les comptes du club, qui avait déjà atteint 297 millions d’euros il y a un an, culmine cette saison à un peu plus de 350 millions d'euros. Notamment grâce aux fonds perçus via la Ligue des Champions. Sous le contrôle d’Alessandro Antonello, l’Inter a clôturé ses comptes avec un solde négatif toujours moins important : -60 millions en 2016, -25 millions en 2017 et -17 millions en 2018. En conséquence, au 30 juin 2019, l’Inter ne sera plus dans l’obligation de réaliser une plus-value déterminée. Le club, comme tous les autres, pourra objectivement évaluer les opportunités lors de la vente de joueurs qui représentent encore un coût sur les finances actuelles. Le club devra veiller à ne pas se porter lui-même préjudice en dépensant trop, car cela impacterait le biennal à venir. Le saviez-vous ? Être troisième aura son importance sur les finances : Si la médaille de bronze confirmera une amélioration au classement comparé à l’année passée, la troisième place en tant que telle garantie 800 000 euros en plus de la part de la Lega Calcio. Il y a lieu d’y ajouter 2,5 millions d’euros de droits télés et 2,5 millions d’euros en provenance du market-pool de la prochaine Ligue des Champions, soit 6 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Encore quelques jours à patienter, puis le rêve deviendra réalité : Antonio Conte sera le nouvel entraîneur de l’Inter. Rien à faire pour Luciano Spalletti qui devra quitter le banc Nerazzurro en ayant atteint l’objectif fixé. Conte compose son staff De son côté, la Direction interiste est en train de s’atteler à définir les derniers détails relatifs à l’établissement de son nouveau contrat. Le Corriere Dello Sport nous en dit plus : "Le Conte à rebours a débuté depuis quelques temps déjà et il est quasiment arrivé à son terme. À présent, il ne reste plus que quelques jours avant de voir la révolution technique prendre consistance, une décision prise par le Suning et l’Administrateur-Délégué, Giuseppe Marotta, indépendamment de la fin du championnat." "Luciano Spalletti va laisser sa place à Antonio Conte. L’officialisation n’est plus qu’une formalité vu que Conte s’est déjà lié à l’Inter depuis un certain temps. Qui plus est, il n’a pas reçu d’autres offres plus alléchantes. L’appel d’un club tel que l’Inter, qui est géré par un propriétaire ambitieux comme peut l‘être le Suning, et un dirigeant de qualité tel que Marotta, ne peut pas se refuser : Conte a épousé la Beneamata." "La signature sur le contrat sera tout de même particulière, tout comme la durée de l’entente établie, vu que l’on parle de trois ou quatre saisons. Une telle durée de contrat implique directement l’ancien entraîneur de Chelsea au centre du projet interiste." "C’est un Commandant dans le pur style de Mourinho qui a une mission qui lui a été confiée : Rendre l’équipe capable de se battre pour le Scudetto. Cette demande n’est pas immédiate car l’écart avec la Juventus est bien trop grand pour être colmaté en une année, mais les fruits du travail du Lecesse devraient se voir au bout de deux ans." Le Staff Antonio pourra compter sur un staff qui est à l’origine de ses succès. Même si au début du mois de janvier, il a dû faire face au départ de son adjoint historique Angelo Alessio, qui a décidé de voler de ses propres ailes pour épouser la carrière d’entraineur. Mais son frère fait partie du groupe Gianluca (assistant technique), Julio Tous (Préparateur athlétique et Performance analyst), Costantino Coratti (préparateur physique) et Tiberio Ancora (nutritionniste). Son préparateur physique "historique" Paolo Bertelli est actuellement en poste à Chelsea avec Sarri, mais Conte veut le recruter à Milan. L’ancien sélectionneur national avait également à ses côtés et depuis longtemps Gianluca Spinelli, qui est à présent parti avec Buffon à Paris, en qualité d'entraîneur de gardien. À l’Inter, il y a actuellement Adriano Bonaiuti qui bénéficie de la totale confiance d’Handanovic. Pour finir, il y aura le retour de Lele Oriali qui a connu Conte en équipe Nationale. Marotta souhaite qu’il soit ce lien entre le club et l’équipe. Après les deux rencontres internationales qui se tiendront en juin, Oriali quittera l’Azzurro pour redevenir…Nerazzurro! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Et Suning sait y faire, en touchant là où ça fait mal, c’est-à-dire au portefeuille. En effet, d’importantes primes seront octroyées aux joueurs en cas de troisième ou seconde place. Même si c’est surprenant, l’Inter doit non seulement défendre sa troisième place, mais elle peut dans le même temps viser le titre de Vice-Champion, le Napoli n’étant distant que de six points. Pour motiver ses troupes, le Suning a trouvé la méthode en proposant de riches primes : En cas de confirmation de la troisième place, les joueurs se partageront 4 millions d’euros, soit un peu moins de 100 000 euros par joueur. Mais la prime pourrait monter à 5,5 millions d’euros si le club parvient à dépasser l’équipe d’Ancelotti. Une raison supplémentaire de croire à cette remontée, surtout qu’une confrontation directe entre les deux écuries doit encore avoir lieu au San Paolo. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...