Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

157 résultats trouvés

  1. Victor Newman

    La puissance financière du Suning est planétaire

    L’Inter ne travaille pas uniquement sur le terrain pour égaler et surpasser la Juve. Si la décision sportive sera rendue sur le terrain ce vendredi, en termes de finances, le Suning a quasiment rééquilibré les échanges. En effet, actuellement le Groupe chinois est passé à la vitesse supérieure pour mettre fin à cet écart vis-à-vis des Bianconeri et les efforts paient. Sans Coupe d’Europe, ni de primes suite à divers titres, la différence entre les deux clubs italiens est à présent estimée à un peu plus de 110 millions d’euros. Voici l’analyse de Marco Bellinazzo : L’Inter La facture de l’Inter, en y incluant l’effet des Players Trading était fixée au 30 juin 2018 à 346,9 millions d’euros, soit une croissance de 9% comparée à la saison précédente. Il s’agit d’un niveau record, celui-ci faisant mieux que les 323,5 millions de recettes perçues lors de la saison du Triplé, à savoir 2009/2010. Les recettes opérationnelles, hors le "Player Trading", sont élevées à 287 millions d’euros. La Juve Sur son bilan du 30 juin 2018, la Juventus a présenté une facture totale de 504 millions d’euros, dont 400 millions au net des plus-values sur le mercato, contre 562 millions d’Euro en 2017. Verdict L’Inter, forte de ses riches recettes régionales en Asie revient dans la course. L’écart sera réduit définitivement lorsque le dossier du stade sera acté, lui qui présente un potentiel bien plus important que l’Allianz Stadium. Les recettes de l’Inter Sur le front des recettes, les Nerazzurri réalisent un bon dans le secteur commercial en présentant une augmentation de 16%, soit 130,3 millions d’euros. Une somme qui émane en partie des sponsorisations chinoises et de celle promises par le Suning. Les droits télés ont offert à l’Inter 80 millions d’euros, le Meazza 33 millions. Les recettes de la Juve Par rapport aux revenus perçus lors des matchs à domicile, la Vieille Dame a engrangé 56,4 millions d’euros pour la saison 2017/2018. Au niveau des droits télés, sur l’année 2018, la Juve a perçu 200,2 millions d’Euros : 122 millions en provenance de l’Italie et 78 millions via la Ligue des Champions. Au niveau commerciale, la Juve de l’ère CR7 a encaissé 114,7 millions. Les principaux sponsors de son maillot lui ont offert un peu moins de 50 millions d’euros : Jeep à hauteur de 21 millions et Adidas pour 23 millions d’euros. Les dépenses de l'Inter et de la Juve C’est un fait, la Juve débourse pratiquement le double de ce que perçoivent les joueurs interistes : 233 millions contre 118, et avec les amortissements, inclus, l’écart passe à 140 millions d’euros. Les amortissement interistes sont montés à 78 millions d’euros tandis que les salaires fixes et variables représentent 119 millions d’euros. Pour la Juve, les amortissements sont montés à 107 millions d’euros, les salaires fixes ont atteint les 233 millions d’euros. Verdict Pour la Juve, son noyau lui coûte 340 millions d’euros contre 197 millions pour l’Inter du Suning. A noter : Le manque à gagner interiste privé (contrairement à la Juve) des revenus en provenance de la Ligue des Champions depuis 2011, la révolution est en marche. Je crois en mon équipe - Steven Zhang Invité d’exception à l’occasion de la soirée de gala organisée le jour de la présentation du célèbre Calendrier Pirelli, Steven Zhang, le Président de l’Inter s’est livré à Sky Sport à quelques heures du tant attendu Derby d’Italie : "Je suis toujours confiant, nous sommes prêts à aller sur le terrain et à offrir au public une belle partie, je peux vous le garantir. J’estime que nous avons fait des progrès, notre jeu s’améliore et nous chercherons, chaque saison, à faire mieux que la précédente, voilà notre objectif. Je crois en mon équipe, je sais qu’elle donnera toujours tout sur le terrain." Les pleins pouvoirs En attente de l’officialisation de la nomination de Giuseppe Marotta comme Administrateur-Délégué aux côtés d’Alessandro Antonello, le Conseil d’Administration de l’Inter a redéfini l’architecture des délégations des pouvoirs au niveau managérial. Suite à ce conseil, les pouvoirs du néo-président interiste, Steven Zhang, ont été renforcés, lui qui est devenu le plus jeune Président de l’Histoire du Club le 26 octobre 2018. Tout les pouvoirs de signature et sans limite pour la gestion ordinaire et extraordinaire du club lui ont été octroyé par le Board. Le tout a été confirmé noir sur blanc lors de l’Assemblée Générale des actionnaires qui a vu la nomination de Steven à la Présidence. Dans le document présenté à l’agence de presse Radiocor, on peut découvrir que le Suning dispose de la possibilité d’exercer tous les pouvoirs avec exclusion expresse, et plus précisément en regard à ce que les Lois et les Statuts du Club réservent à l'Assemblée Générale. Le Suning dispose également du pouvoir de procéder à des ventes ou des transferts de participations du Capital de la filiale Inter Media and Communication. Alessandro Antonello se voit assigné les pouvoirs relatifs aux départements les plus stratégiques du club : La Finance, le Sport et le Merchandising et il pourra procéder à des signatures conjointes en compagnie des autres Top Managers de l’Inter. Il va de soi que l’imminente intronisation de Giuseppe Marotta redéfinira une nouvelle fois la carte des pouvoirs de la Direction Interiste. Fabio Capello : "La puissance du Suning est mondiale" Fabio Capello s’est livré à une longue interview pour la Repubblica à l'occasion du Derby d’Italie qui arrive : Don Fabio, que retenir de ces mondes lointains que ce sont ceux de la Juventus et de l’Inter ? "Je connais bien "Monsieur Suning", j’ai eu le privilège d’y travailler et je peux vous dire que s’il existe bien quelqu’un qui est capable de s’opposer à la Juve avec une puissance de frappe mondiale, c’est bel et bien lui." Mais dans combien de temps ? "Cela dépendra du terrain, mais le point fort de l’Inter est sa force économique et son ambition. J’estime que l’on parle de super puissance planétaire : Aujourd’hui, dans le monde du football, il faut disposer de cela pour atteindre certains niveaux, là où vit la Juve." Agnelli et Moratti semblent plus proche : Ne pensez-vous pas que la période des polémiques infinies est lentement en train de nous quitter ? "En premier lieu, j’ai gagné ces deux Scudetti sur le terrain. En second lieu, Il faut parvenir à faire la part des choses, sans vouloir se précipiter ni se montrer impatient et il ne faut pas oublier qu’il y avait des demandes de l’Uefa et de la Fifa. Cela étant dit, il est temps de tourner la page sur ce passé." Vous imaginez-vous voir l’Inter avoir la tête haute au Stadium ? "Si elle ne se plante pas. Spalletti a déclaré ne pas être considéré comme l’Anti-Juve, mais je crois que ce sera un test très important vis-à-vis du caractère de l’Inter. S’il va sur le terrain turinois en jouant à armes égales, en misant sur la confiance de croire en ses propres moyens, nous verrons alors quelle est la réelle personnalité de l’Inter : C’est un test important." Quelqu’un a déclaré que le Championnat n’est pas terminé car il n’a jamais fini, c’est exagéré ? "C’est une réalité plutôt. Le championnat 2018/2019 s’est terminé un jour de juillet, lorsque la Juve a annoncé le recrutement de Cristiano Ronaldo. Elle était déjà plus forte que les autres auparavant, cette fois-ci elle est nettement plus forte, vous avez vu ce monstre…." Pensez-vous que la Juve d’aujourd’hui est la meilleure équipe d’Europe ? "Je ne peux pas encore le dire car la destinée d’une Ligue des Champion se joue sur les détails. Je suis sûr que la Juve se disputera le titre à armes égales, face à n’importe qui. Nous avons déjà pu voir qu’elle disposait de quelque chose en plus lors de ses premiers matchs européen…" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Victor Newman

    2019 sera l'année de grands investissements

    Le duo Giuseppe Marotta-Piero Ausilio est à présent l’Assurance-Mercato de l’Inter. Pour le Corriere Dello Sport, il est dit que le choix du Suning va réaliser les choses en grand : 2019 sera l'année de grands investissements. Le projet est en cours d'élaboration et il doit tenir compte de l'accord de règlement qui empêchera l’Inter d’agir librement en janvier. Gabriel Barbosa va revenir à l’Inter, mais sans y défaire ses valises. En effet, l’Inter qui rapatriera le brésilien au terme de son prêt au Santos, le 31 décembre 2018, ne compte plus sur ce dernier pour l’avenir. La piste envisagée reste celle d’une cession définitive à plus de 20 millions d’euros. Le cas échéant, un prêt sera également accepté avec de préférence une obligation d’achat et en Europe. En effet, l’Inter ne souhaite pas réaliser de moins-value importante et plusieurs clubs se sont déjà manifestés. La seule certitude actuelle concernant les jeunes promesses reste Yann Karamoh. Là où Gabriel est destiné à être monétiser, le français réalise actuellement un meilleur prêt européen que le brésilien au Portugal. En effet, l'UEFA, avec laquelle il y aura une courte réunion, va desserrer les liens de l'accord signé en 2015 avec le club de Corso Vittorio Emanuele à partir du 01 juillet 2019. Dès lors, l’Inter redeviendra un club "comme un autre" avec un passif de maximum de 30 millions au cours du prochain triennal. Au clair de la lune, mon ami Piero En effet, Piero Ausilio aura su montrer tout son professionnalisme, en compagnie de Baccin. Ces derniers ont dû faire face à des décisions mortelles pour rester dans les clous du Fair-Play-Financier de l’UEFA. Dès lors, le modus operandi qui a eu lieu durant ce mercato estival, avec les arrivées de Vrsaljko, Keita et Politano en prêt avec droit de rachat, sera d’application pour cet hiver. A présent, outre les contacts de Piero Ausilio, on peut y ajouter le savoir-faire de Giuseppe Marotta, qui pourrait être l’auteur et l’artisan principal de certaines opportunités qui pourraient même avoir lieu dès le mois de janvier. L’Italianisation de l’Inter Pour Marotta, l’idée principale sera de renforcer l’Inter par des faits marquants dans chaque secteur, avec une paire de joueurs au milieu du terrain. Avec Beppe aux commandes, le processus d’italianisation de l’équipe va être relancé. Ce dernier avait dû être mis de côté de part les difficultés économique du club, néanmoins l’Inter est tout de même parvenu à s’offrir Gagliardini et Politano. Notre nouvel administrateur délégué croit beaucoup en cette reconstruction fondée sur un groupe d’italiens talentueux. C’est d’ailleurs en appliquant cette recette qu’il a vaincu toute concurrence lorsqu’il était en poste à Turin. Les principaux coups devraient se nommer Sandro Tonali qui est un milieu de terrain italien qui évolue à Brescia. De plus l’Inter compte investir sur Nicolò Barella, international italien évoluant à Cagliari, et sur Federico Chiesa, qui évolue à la Fiorentina. Pour Marotta et également Ausilio, recruter ces trois joueurs permettront à l’Inter de débuter une nouvelle décennie sur d’excellentes fondations. On peut également y ajouter l’intérêt pour Marco Benassi et Cristiano Biraghi. Les joueurs en fin de contrat C’est la marque de fabrique de nos deux dirigeants sportifs, Ausilio a à son actif De Vrij et Asamoah; Marotta a lui Emre Can, mais également l’architecte qui a débuté le cycle victorieux de la Juve : Andrea Pirlo et un certain Paul Pogba sans oublier Khedira et Daniel Alves. La situation est simple : Notre duo devrait partir à la recherche des bonnes affaires sur le Mercato, à savoir Rabiot qui était déjà désiré par le Beppe pour la Juve l’été dernier, Ramsey qui quittera Arsenal en fin de saison, Herrera, annoncé en partance de Manchester United. Les grands coups devraient se nommer Andersen de la Sampdoria. Le Marotta Juventine était prêt à concurrencer l’Inter, à présent non seulement Ausilio a de l’avance dans ce dossier, mais son principal concurrent est devenu son Administrateur-Délégué. Avec le départ annoncé de Miranda, l’arrivée du danois rajeunirait la défense Nerazzurra. Le néerlandais De Jong est également dans le viseur pour renforcer le milieu de terrain. Pour ce dernier, il faudra parvenir à se montrer plus adroit que certaines grandes écuries européennes. Les joueurs rêvés se nomment Modric, Milinkovic-Savic et également Anthony Martial. Si pour le français, United pourrait exercer une option le prolongeant jusqu’en 2020, Luka Modric pourrait être officiellement demandé au Real de Madrid dès cet été. Concernant le serbe de la Lazio, ce dernier était dans les petits papiers de la Juve de Marotta, libéré du Fair-Play-Financier, l’Inter pourrait se permettre de se l’offrir, moyennant un transfert important, dès l’été 2019. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Nous vous en avions parlé récemment, l’Inter lors de son déplacement en Asie par l’intermédiaire du Suning, avait ouvert un stand au "China International Import Expo". Sur place, le club a été l’objet de convoitises et des accords de sponsorisation ont été signés. Konica dans la place "Nous sommes très fier d’annoncer notre partenariat avec l’Inter. Lorsque l’ont m’a dit de venir au Meazza, je suis resté surpris par le nombre de projets que le club a en tête" - Hiroshi Yoshioka, Administrateur délégué de Konica Minolta. "L’Inter était une maison peu structurée, mais à présent, elle est composée de nombreux talents qui poursuivent ce parcours de transformation. J’ai vraiment été très marqué, impressionné par cette révolution. Même si nous travaillons dans un secteur différent de celui de l’Inter, nous avons une stratégie similaire." "Nos produits peuvent être comparés aux joueurs interistes : Nous avons de bons produits qui génèrent de bons services, ce bon entrainement améliore nos prestations auprès de nos revendeurs. Nous sommes en train de travailler afin d’augmenter nos produits et services, nous voulons satisfaire toujours plus un plus grand nombre de clients. Pour nous, notre nouveau siège est un peu notre Meazza : C’est un lieu où nous nous rencontrons, où nous présentons nos clients, qui sont comme toujours au cœur de notre projet. C’est un point de départ pour nous." À la suite de l’intervention de Yoshioka, Giorgio Brambilla, Directeur des ventes et des partenariats Nerazzurro s’est exprimé : "Nous souhaitons la bienvenue à Konica Minolta dans notre Famille, c’est un honneur pour nous de les voir nous accompagner dans notre relance. Nous savons que nous en sommes capable grâce à des partenariats comme celui-ci. Cela va nous permettre de travailler ensemble, sur et en dehors du terrain. Nous sommes dans une phase de digitalisation et ce partenariat va très certainement nous aider." "Nous vous félicitons pour votre nouveau siège qui est la preuve de l’importance qui est placée par votre entreprise dans le domaine de l’environnement. Nous espérons qu’il s’agira d’un long partenariat et que ce partenariat pourra permettre d’en développer d’autres encore meilleurs." "Nous croyons en cette opportunité, pour tous ceux qui vivent au Meazza. Nous allons y apporter des Tifosi et des Familles." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Giuseppe Marotta sera le nouvel Administrateur-Délégué de l'Inter. En effet, Beppe s'est envolé pour la Chine où il rencontrera en personne, à Nankin, Jindong Zhang au Quartier-Général de Suning. Steven Zhang, le Président de l'Inter et fils du propriétaire du Suning est également convié à cette réunion au sommet. L'Homme du Président Steven est l'Homme qui est à la base de l'arrivée de l'ancien dirigeant de la Juventus. Lorsque ce dernier a dévoilé à la presse son départ de la Vieille Dame, le néo-président a établi rapidement des contacts. Ceux-ci se sont intensifiés au cours des dernières semaines. Selon La Gazzetta Dello Sport, cette réunion n'est pas considérée comme décisive pour la signature du contrat et l'officialisation du Beppe. Celui-ci sera présenté à la fin du mois de novembre et plus précisément après le match opposant à Londres, l'Inter à Tottenham. Tout un symbole Ce qui est certain, c'est que Marotta pourrait débuter officiellement à l'Inter, par le déplacement de notre Beneamata le vendredi 7 décembre à Turin, dans le cadre du Derby d'Italie face à la Juventus, le club qu'il a replacé sur la carte du Monde, avant d'être remercié sans ménagement. Même si la réunion en Asie était tenue secrète, les indices de ces dernières heures étaient trop évidents. Une observation à l'aéroport, son téléphone longtemps à la main, une sonnerie inhabituelle, des demi-confirmations... Le tout a conduit à voir Marotta embarquer pour Pékin ce samedi. De là, une correspondance l'attendait pour Nankin. Mis à part si ce dernier souhaite contester un électro-ménager au Service Après-Vente du Suning, Marotta sera donc lié à l'Inter dans le but de procéder à la reconstruction de l'équipe. Sujets abordés Assis à la même table que celle du Président et du Propriétaire de l'Inter, Marotta écoutera avec précision les programmes de l'Inter, les lignes directrices de son avenir proche, de son avenir immédiat pour le Mercato de janvier, mais surtout le moyen et long terme. De plus, un contrat de trois ans est prêt, ce dernier propose une base économique similaire à celle que proposait la Vieille Dame, soit 1,5M€ plus de riches bonus. De son côté, Jindong Zhang en a profité pour en apprendre davantage sur les idées et le modus operandi du futur Administrateur-Délégué de l'Inter. Le profil établi Giuseppe Marotta sera l'Administrateur-Délégué de l'Inter pour le côté sportif, laissant à Alessandro Antonello la gestion financière du Club. Il est à noter que Giuseppe Marotta ne sera pas à la tête de Suning Sports. L'expérience "Sabatini" n'ayant pas été jugée positive par Jindong Zhang, celle-ci ne sera pas renouvelée. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Victor Newman

    Le projet du stade Giuseppe Meazza

    L'Inter et le Milan ont signé récemment un protocole d'accord pour une rénovation et une modernisation commune du stade Giuseppe Meazza. Même si la phase exploratrice se terminera d'ici la fin de l'année 2018, une chose est sure, les deux projets milanais sont particulièrement ambitieux: Marco Belinnazzo s'est d'ailleurs exprimé à ce sujet : "Une concession octroyée par la Mairie de Milan pour un droit de surface de 99 ans sur le modèle de l'Udinese pourrait coûter aux deux clubs bien moins que la construction d'un nouveau stade de propriété. Si, dans ce cas, la concession venait à s'étendre également au droit de Naming, les dépenses pourraient être compensées en grande partie." "Pour donner son nom au nouveau "San Siro" un sponsor de caractère international devrait débourser entre 5 et 8 millions d'euros par ans. De plus, d'ici à la fin de l'année, un groupe d'experts aura la tâche d'émettre l'hypothèse de la meilleure façon de renouveler le stade, tout en maintenant ensemble les besoins de toutes les parties impliquées. Pour l'heure, la Mairie milanaise encaisse une somme "canon" de plus de 8 millions d'euros par an. Une somme versée par le Fond Eliott et le Suning." "En 2015, l'Inter avait préparé son propre projet pour disposer d'un stade de 65.000 personnes, en laissant tomber le troisième anneau et en octroyant des espaces destinés à des exercices commerciaux de tous types. Mais à présent, tout reprend à zéro. L'Investissement pourrait coûter, en fonction de ce qu'il se passera, entre 100 et 200 millions d'euros qui seront fractionnées entre l'ensemble des parties intéressées, avec un temps limite de 4 ans pour réaliser l'ensemble des travaux requis." "L'objectif principal est que le Stade puisse assurer un régime de 100 millions de recettes par an pour chaque équipe. Ce taux d'encaissement étant celui des plus grands clubs européens tel que Barcelone, le Real Madrid, Arsenal et Manchester United. Tous ces clubs atteignent cette somme et font même mieux annuellement." Faire mieux que la Juve "Actuellement, la Juventus reste l'équipe italienne qui dispose de son propre stade de propriété. Inauguré en 2011, il lui rapporte au maximum 60 millions d'euros. Vu sa structure et sa capacité, il est difficile de voir l'Allianz Stadium atteindre ce quota de 100 millions d'euros dans les prochaines années." Tripler les recettes "L'Inter et le Milan visent à obtenir un stade avant-gardiste en misant sur un triplement de leurs recettes. Lors de la saison 2017/2018, le Milan a touché 35 millions d'euros, contre 34 millions pour l'Inter. Il s'agit du niveau physiologique des deux écuries au cours de ces dix dernières années, Cela passe par les recettes de la billetterie, entre les tickets de match et les abonnements des deux équipes, sans oublier les performances de chacune d'elles dans les tournois individuels et leurs participations en Coupe d'Europe." Un renouveau "Pour les deux clubs, il est utile de disposer d'un San Siro XL, qui sera restructuré de façon moderne et qui s'étendra de façon pertinentes jusqu'aux zones voisines, en y incluant des services d'accueil, une grande aire de stationnement, et des espaces de restaurations. Contrairement au Juventus Stadium, San Siro ne dispose actuellement pas de cuisines permettant de s'y restaurer." "Le musée sera également hyper-technologique et se verra greffer dans les circuits touristiques de la ville, il pourra servir de salle de conventions et accueillir des réceptions. Des magasins de sports, des bars et des lieux de rencontres familiaux permettront à cet ensemble de service de rendre cette région vivante, non seulement lors des jours de matchs, mais également durant les autres jours de la semaine." L'avis d'Alessandro Antonello Si Milan pourrait accueillir deux stades ? "Techniquement, une ville comme celle-ci peut faire face à deux implantations. Si nous prenons Londres par exemple, et même si c'est une métropole beaucoup plus grande, elle parvient à faire face à 10 stades. Maintenant, nous sommes dans une période où les deux clubs, l'Inter et le Milan, se sont assis autour d'une table avec un esprit de collaboration qui a émergé." "Nous ne nous cachons pas face aux difficultés auxquelles nous avons dû faire face depuis un an et demi, puisque la discussion y était déjà entamée. Mais maintenant nous croyons qu'il y a toutes les conditions pour accélérer un projet important pour le Club. La croissance économique des deux entreprises passe également par les infrastructures." "L'objectif est de rassembler les idées communes d'ici la fin décembre, de les soumettre à la municipalité et de commencer avec un projet concret. Nous parlons de San Siro, mais aussi de ses environs. Nous n'excluons rien à ce stade, nous en sommes encore aux prémices." "Il y a toute une zone urbaine à recycler, à mettre à disposition des Tifosi, mais nous souhaitons aussi offrir aux citoyens une série de services qui peuvent être annexés au stade. Je veux être positif, c'est un moment où une ville comme Milan, qui vit un élan de croissance économique, peut voir un projet comme celui-ci s'inscrire de manière naturelle. Cela donnerait un nouvel élan à cette croissance et également plus d'attractivité à la ville, même au niveau touristique." "La ville dispose de deux clubs prestigieux qui ont les mêmes objectifs. Et même s'il est vrai que sur le terrain, nous sommes des adversaires, tout n'est pas aussi indéniable que les objectifs économiques de nos deux clubs, qui eux, sont absolument spéculateurs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Victor Newman

    Le Suning ne compte pas vendre sa "Bête"

    "Les projets de la Famille Zhang consistent en la création d’une équipe qui puisse gagner en Italie et être à nouveau importante en Europe. De fait, la route empruntée par le Suning est de ne pas offrir aux autres la possibilité d'acheter ses joyaux" – Tuttosport. Ce que dit le quotidien turinois est, pour une fois, censé. Surtout qu’à présent, Milan Skriniar est l’objet de toutes les convoitises après sa performance stellaire face aux Martiens catalans. "Ausilio a parfaitement pris conscience du nouveau statuts affiché par Skriniar, et pour cette raison, l’Inter a le devoir de revaloriser son contrat, lui qui ne touche qu’à peine 1,5 millions d’euros. L’Inter qui prenait le temps de négocier doit à présent prendre la mesure des soupirants qui sont disposés à recruter le meilleur défenseur de la Serie A." Même s’il est vrai que le contrat du protégé de Csonto se termine en 2022, celui-ci a vu sa première négociation échouer. En effet, tout comme pour Mauro Icardi, le club ne compte absolument pas céder à la pression des agents. L’Inter est actuellement en phase de reconstruction et elle souhaite procéder aux prolongations de contrats en fonction des résultats obtenus par l’équipe de Spalletti. De fait, après la performance de Milan au Meazza, Piero Ausilio a repris contact avec l’entourage du joueur qui confirme à nouveau son bonheur d’être à Milan. Toutefois les performances de Top Player qu’il propose méritent une revalorisation juste envers le joueur. Les parties vont à nouveau se mettre autour de la table. Du côté de Skriniar, ce dernier a fait savoir via ses agents qu’il souhaite toucher 3,5 à 4 millions d’euros. L’Inter de son côté devra à présent faire un effort, elle qui proposait initialement "que" 2,7 millions d’euros. Piero Ausilio devra bien gérer cette différence entre l’offre et la demande, car le Fc Barcelone est sur la piste de Milan depuis de nombreuses semaines et le Champion d’Espagne est disposé à franchir la barre des 100 millions d’euros, tout comme Manchester United. Au niveau de la Serie A, seuls deux défenseurs atteignent une telle offre, le second étant le Napolitain Koulibaly. Si pour ce dernier Aurelio De Laurentiis en demande 150 millions, le minimum demandé par le Suning devrait être de 120 millions d’euros. Attention également au Real de Madrid qui a envoyé ses émissaires observer Milan lors du Derby et face au Genoa. Le joueur a impressionné ces derniers. Pris par un pressentiment, Luciano Spalletti s’est d’ailleurs exprimé à ce sujet : "Si j’étais le Real, j’en débourserai 140 millions, avec 40 millions de pourboire." Continuera-t-on l’été prochain à voir l’Inter de "Milan" ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L'Inter continue son expansion en Chine et le fait que le Suning lui ait réservé un stand à la China International Import Expo lui permettra de signer un accord avec un autre colosse chinois : la distillerie Kweichow Moutai Group. Cette société a été fondée le 20 novembre 1999 en Chine et pèse, selon Forbes, 142 milliards de dollars. L'annonce officielle sera communiquée dans le cadre de la participation de l'Inter à l'Import Expo à Shanghai. Sur ce cliché, on peut constater que le stand lié au partenariat est déjà prêt, avec les logos des deux sociétés déjà mis en évidence. Le Moutai Group est actuellement classé à la 152ème place dans le classement du "Meilleur employeur du Monde 2018" de Forbes. La société est basée dans la ville de Renhuai, dans la province de Guizhou où est situé le village Maotai, à partir duquel vient le nom de la liqueur. Son chiffre d'affaire annuel est de 7,5 milliards de dollars. Outre ce partenariat, deux autres accords ont été signé avec Konica Minolta et Invent. Une preuve de plus que l'Inter se porte bien sur les terres du Suning. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Jindong Zhang, le Président du Suning qui est propriétaire de l'Inter et père de notre Président Steven Zhang, s'est livré dans une longue interview pour CCTV.com. Dans cette dernière, il a également parlé de l'avenir de l'investissement en Chine et de ce qui se passera dans les prochains mois grâce aux réformes promises par le gouvernement chinois et aux politiques récentes relatives aux financements, à la réduction d'impôt, au soutien à l'innovation et au développement de l'économie privée. "Avec l'approfondissement de la réforme et l'ouverture du gouvernement, les opportunités pour de nouveaux marchés continueront à augmenter. Il s'agit là d'un point capital en ce qui concerne le Suning". Et cela concerne également indirectement l'Inter qui pourrait, physiologiquement, profiter de cette nouvelle phase-clé en Chine. Zhang est également un des principaux artisans de l'entrée de technologies liées à internet dans le système de la vente au détail pour l'ensemble du pays : "Internet", soutenue par l'Etat dans le domaine de l'économie privée, a donné à tous les entrepreneurs privés un coup de pouce majeur". Le rêve du Suning : Luka Modric En effet, malgré les démentis de l'Inter, cette dernière continue à travailler en coulisse pour réaliser le transfert marquant de l'ère Suning. Preuve en est la déclaration de Steven Zhang lors du Conseil d'Administration : "Je voudrais toujours avoir les meilleurs à mes côtés, qu'ils soient joueurs ou dirigeants". Cette déclaration est un des prémices de ce que compte réaliser le colosse chinois pour son club Nerazzurro. Avec le recrutement de Modric, la différence à colmater face à ceux qui dominent actuellement la Serie A serait considérablement réduite. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Piero Ausilio observe ce qu'il se passe actuellement à Madrid où le croate figure parmi les joueurs les plus malheureux. Luka considère son cycle madrilène comme terminé et a marqué son refus par rapport aux nouvelles propositions de contrat de Florentino Perez. De plus, l'ambiance se détériore au sein du vestiaire madrilène avec l'éviction honteuse de Lopetegui qui fait suite à une Manita lors du Classico. L'Inter reste donc proche du dossier, tel un voyageur qui souhaite trouver la meilleure offre pour partir aux Caraïbes. La colonie croate (Vrsaljko, Brozovic et Perisic) joue également en la faveur de celui qui a tout gagné en Espagne et qui à 33 ans souhaite un dernier défi, à l'instar d'un Cristiano Ronaldo. Comment débloquer cette situation ? Le comportement de Modric devra cette fois-ci être clair. S'il souhaite rejoindre l'Inter, il devra le démontrer concrètement et non plus adopter un comportement d'autruche comme cet été. Du côté de l'Inter, la marche de manœuvre pourrait s'avérer extrêmement compliquée pour le transférer, à moins de compenser son arrivée par un ou plusieurs départs. Ce qui est sûr, c'est que si Modric est placé sur le Mercato, ce dernier échapperait difficilement au Suning. Tifosi, vous n'avez encore rien vu Au lendemain de l'Assemblée Générale qui a vu l'intronisation de Steven Zhang, place au bilan. D'un point de vue technique et si l'on évalue le travail entrepris pour la saison 2017/2018, le chiffre d'affaire de l'Inter est très impressionnant : 347 millions d’euros (plus-values incluses) soit 297 millions d'euros au net de ces dernières. Pourtant, selon certains experts, ces chiffres sensationnels, ne dévoilent pas encore pleinement le potentiel économique du Suning, et par conséquent de l’Inter. En Italie, la Juve reste en tête dans ce domaine, avec un chiffre d'affaire de 411 millions d'euros, net des plus-values. Le top 3 européen est également inaccessible actuellement avec le Real qui domine via ses 751 millions d'euros, suivi par le Fc Barcelone à 693 millions d'euros et Manchester United à 666 millions d'euros. Cet Everest ne fait pourtant pas peur au nouveau Président de l'Inter. Steven Zhang a répété à plusieurs reprises qu'il voulait faire de l'Inter le club le plus performant, le plus innovant et le plus solide au monde. Beaucoup peuvent se montrer sceptique, mais il y a un facteur que ces derniers négligent. Les 297 millions d'euros engendrés par l'Inter ont été réalisée sans aucune participation de la part du Club à une Coupe d'Europe. Il n'y a même pas eu un seul euro de revenu en provenance de l'Uefa. L'Inter s'est serrée la ceinture pour redresser sa situation financière et cette année est la première du Suning et de la Ligue des Champions, les effets conjoints ne seront officiellement visibles qu'à partir d'octobre 2019. Une projection reste possible Quel serait le budget actuel de l'Inter s'il elle avait, jusqu'à aujourd'hui, disputé la Ligue des Champions ? Soit depuis trois-quatre ans... Serait-elle derrière la Juve, le Real ou Barcelone ? La Juventus, par exemple, depuis 2012/2013 a collecté grâce à la Ligue des champions le chiffre monstre de 464,2 millions d’euros. Comme le souligne Calcio&Finanza, il faut tenir compte du fait qu'elle ait disputée deux finales de Coupes d'Europe, ce qui est donc extrêmement positif financièrement... Si l'on se base sur la Roma, qui était vraiment compétitive l'année dernière, cette dernière a engrangé 211,8 millions d'euros, sans participer aux Champion's 2012/2013 et 2013/2014. Une somme énorme. Si l'Inter avait été capable de se qualifier pour la Champion's, depuis toutes ces années, l'impression est qu'avec le Suning, elle serait encore plus proche du chiffre d'affaire turinois. L'écart actuel n'étant que de 114 millions d'euros. L'ultimatum de l'Inter La cerise sur le gâteau reste le stade. En effet, Steven Zhang et Alessandro Antonello ont lancé leur ultimatum à Milan et à la Mairie de Milan, même s'ils auraient déjà dû le faire dans le passé : "Soit ils se dépêchent de prendre une décision, soit l'Inter construira son propre stade." En effet, la raison est limpide : Malgré la meilleure affluence de Tifosi en Serie A, l'Inter gagne toujours moins dans ce secteur que la Juventus. En 2017/2018, l'Inter a atteint la somme de 33,8 millions d'euros, tandis que la Juve en récoltait 56,4. Cet écart, le nouveau président Zhang a l'intention de le réduire immédiatement, surtout vu la participation de l'Inter en Ligue des Champions : l'Inter avait perçu 3,5 millions d'euros pour Tottenham et à présent, le Fc Barcelone se profile... 100 millions d'euros dorment en Chine Selon une étude de Calcio&Finanza, l'Inter a généré plus de 100 millions d'euros de revenus en provenance du marché chinois au cours de la saison 2017-2018. Actionnaires majoritaires, le Suning travaille depuis son arrivée en 2016 à la promotion de la marque des Nerazzurri dans son pays d'origine, dans la poursuite de son objectif à long terme consistant à faire du club une entité autonome. Après avoir reçu un total de 86 millions d'euros d'opérations de mécénat et de commandites sur le marché chinois au cours de la campagne 2016-17, ce chiffre est passé à environ 102 millions d'euros. Environ 40 millions d'euros de cette somme proviennent du Suning, en guise de compensation pour l'accord des droits de naming qu'ils avaient conclu pour renommer le centre de formation Appiano Gentile de l'Inter, désormais connu officiellement sous le nom de Centre de formation Suning à la mémoire d'Angelo Moratti, tout comme la sponsorisation sur les vêtements d'entraînement de l'Inter. Un autre contrat de 25 millions d'euros provient d'un accord signé en février 2017 avec une société chinoise non identifiée, qui a acheté les droits de parrainage et les droits médias de la marque Inter en Chine, en Malaisie, à Singapour, en Indonésie, au Japon et en Corée du Sud. Par ailleurs, les partenariats du Suning avec Full Share Holding, Donkey Mother et la société de médias chinoise IMedia ont généré 37 millions d’euros supplémentaires. Calcio&Finanza explique également que malgré cela, l’Inter n’a pas encore reçu tous ces paiements en raison des diverses restrictions récemment imposées par le gouvernement chinois quant aux exportations. Toutefois, la série d'obligations signées par Suning au cours de la saison dernière ne pose aucun problème en ce qui concerne la liquidité de l'Inter, le club attendant que l'argent lui parvienne. En conclusion La Famille Zhang a toujours déclaré que la solidité de l'Inter se construit pas à pas, sans hâte et avec des directives appropriées. L'Inter s'achemine vers l'autofinancement, ce qui constitue une étape très importante pour devenir un club fort de l'ère moderne. Malgré l'emprise du gouvernement chinois sur les investissements étrangers dans le sport, le Suning a continué de soutenir les Nerazzurri et continuera de le faire à l'avenir, comme promis par Steven Zhang. Les résultats de l'ensemble de ce soutien sont clairs : "L'ensemble du secteur commercial de l'Inter a vu ses revenus monter à 139 millions d'euros, soit une somme plus importante que les 126 millions d'euros récoltés par la Juventus et les 62 millions d'euros à Milan." La mission ambitieuse de Suning ne fait que commencer. ®Antony Gilles - Internazionale.fr Tout savoir su Jindong Zhang, de ses débuts en périphérie de Nankin avec son entreprise de climatiseurs à sa prise de pouvoir à l'Inter aujourd'hui :
  9. Jour de changement dans la maison Nerazzurra. Steven Zhang a été élu président de l'Inter, le 21ème président très exactement, et le plus jeune de l'histoire du club, avec ses 27 ans. "Maintenant je veux des victoires, nous ferons une équipe toujours plus forte" sont les premiers mots du nouveau président qui succède à Erik Thohir. L'assemblée des associés a confirmé dans le rôle du vice-président, Javier Zanetti, le capital historique de la formation nerazzurra, donnant vie au nouveau organigramme du club. En marge de l'assemblée se tient la conférence de presse. Celle-ci commence avec les mots d'Alessandro Antonello, administrateur délégué : "Pour ce qui concerne le bilan présenté, la tendance est clairement à la croissance, une réduction significative des pertes. Nous ne parlons pas seulement de chiffres, mais aussi d'objectifs sportifs avec la qualifications en Champions League, et nous sommes très heureux d'avoir atteint cet objectif. Le secteur jeunesse a collectionné 7 titres masculins et féminins, un secteur d'avant guarde qui garantit des succès importants. L'affluence au stade a dépassé le million de tifosi venus au Meazza, et nous observons une croissance sur les abonnements, record d'affluence à Inter-Juventus, tous les indicateurs qui soulignent que le travail effectué ces dernières années produit les effets espérés. La Media House donne les résultats prévus. En croissance aussi avec les tifosi dans le monde avec le focus sur l'Asie et particulièrement la Chine. Tout ceci grace aux résultats sportifs, l'objectif premier est d'avoir du succès sur le terrain. Ces chiffres que nous avons voulu concrétiser à travers des actes. Le conseil d'administration reste avec la même composition numérique". La parole passe à Steven Zhang : "Cela fait deux ans que j'ai participé à ma première assemblée, aujourd'hui est cependant une journée spéciale pour moi, aujourd'hui je démarre une nouvelle ère pour notre club. Cela fait presque deux ans que je travaille ici à l'Inter, et depuis le début nos intentions ont toujours été claires, devenir un des clubs les plus prestigieux du monde. Nous avons maintenus notre volonté et les résultats en sont la preuve. Les résultats obtenus du club d'un point de vue sportif, commercial et financier, notre objectif est celui de reconstruire l'Inter sur des fondamentaux solides, maintenir les valeur et l'ADN de cette équipe, grande héritière de la famille Moratti. Maintenant nous avons tous les outils pour accélérer cette croissance. Je suis fier de continuer à guider ce projet de l porter à une nouvelle ère, je suis plus que prêt à affronter ce défi. Les résultats sportifs sur le terrain viendront en premier, ils sont notre premier objectif, nous continuerons à nous concentrer dessus, nous donnerons tout le support nécessaire pour cette réussite. Ceci est ce que les tifosi attendent, nous continuerons aussi à faire croître les talents en interne du club et en améliorant nos infrastructures. Il est important de rendre ce club plus fort sur le terrain et en dehors. Nous avons l'intention de nous renforcer aussi sur le plan commercial pour être pleinement compétitifs sur le plan sportif. L'inter sera plus internationale, fidèle à notre credo, maintenant ce nom et décrivant notre business au niveau mondial, pour croître à l'étranger sans oublier nos racines ici à Milan. Nous deviendrons frères du monde et nous sommes Made in Milan. Notre équipe dirigeante a construit une grande équipe. Le sport est le meilleur moyen pour mettre en contact les gens, les réunir par la passion pour l'équipe, nous ne pouvons oublier le potentiel de la technologie, la transformation digitale de notre club continuera, et nous exploreront notre voyage voyage en devenant leader aussi dans le secteur technologique. Nous concentrerons nos actions sur les valeurs de la diversité et du respect, continuant à innover, sans se renfermer. Nous sommes actifs en interne dans les organismes du foot européen et des représentants dans la Lega Serie A et la Fédération italienne. Tous ensemble nous avons démarré un voyage il y a deux ans et tous les tifosi l'ont eux débuté il y a 110 ans. J'ai le projet de faire de l'Inter le meilleur club du monde, nous pouvons emmener ce club dans une nouvelle ère de succès". PASSION POUR L'INTER - "Mes études n'ont pas aucun rapport avec le sport, mais tous les business ont des similitudes, des compétences opérationnelles, je crois en ça, pour avoir du succès dans un club de nombreuses choses peuvent être utiles et ne pas être un spécialiste du foot m'a aidé à avoir un meilleur regard, comme partir d'une feuille blanche. Je connais monsieur Moratti et l'équipe depuis toujours. Je me suis imprégné de ce projet pour la responsabilité, j'ai choisi d'investir dans l'Inter parce que nous voulons que le club devienne une référence, une force positive pour soutenir nos fans. Plus je connais l'Inter, plus je me rends compte que l'Inter est plus que ce à quoi je m'attendais. Ce n'est pas seulement l'équipe, mais le partage de la passion, de la confiance que les personnes expriment et ont exprimé ces 110 dernières années. J'ai décidé pour ceci de faire cette aventure la mienne et il y a deux ans je n'étais pas sûr à 100% et je ne savais pas tout ce que je sais aujourd'hui, pour répondre à la demande de responsabilité envers les tifosi". PROMESSE ET TOP PLAYER - "Avant toute chose, il y a deux ans j'ai décidé d'investir dans l'Inter pour le faire devenir le meilleur club du monde. Gagner est la clé du succès, si nous parlons de promesse et d'engagement, quelle que soit la situation et la difficulté, nous avons un projet à long terme et nous ferons tout ce qu'il est possible pour trouver la solution pour rendre cette équipe victorieuse, avec tous les outils et ressources nécessaires. Sans parler de noms, tout choix pourra être fait, et sera fait pour accomplir les objectifs du club". LE TEMPS NECESSAIRE - "Nous ne pouvons avoir le contrôle de la situation à 100% dans le sport, dans tous les sports. Si vous me demandez quand nous vaincrons le prochain scudetto ou la prochaine coupe, je ne pourrai vous répondre avec précision sur la date aujourd'hui, mais il y a des étapes que nous atteindrons les prochaines années, je voudrais tout réaliser l'an prochain mais ce n'est pas possible, je ne sais même pas quand cela le sera, mais je connais l'entraineur et les joueurs et je peux dire que j'ai une équipe forte avec de grands talents. Je pense que cela ne prendra pas longtemps, mais les tifosi peuvent s'y attendre dans un futur proche". LE STADE - "Il y aura des travaux du côté du centre sportif Suning d'Appiano Gentile. Pour le stade, nous reprendrons contact avec l'AC Milan pour évaluer les solutions, une structure adéquate et modernisée de de San Siro et le nouveau stade font partie du projet long terme. Maintenant il y a des conditions correctes aussi du point de vue du changement de propriétaire au Milan". BILAN ET GAP AVEC LA JUVENTUS - Au début de la saison nous avons eu quelques difficultés, mais nous avons vu la qualité des joueurs sur le terrain, joueurs de qualité, jeu de qualité, en Italie et aussi en Europe il y a nombre d'équipes ou de joueurs qui sont compétitifs, peut être un peu plus fort que nous, mais je retiens que l'écart se réduit et la prochaine saison nous aurons une montée en niveau. Si vous me demandez à quel point il y a un gap entre nous, je ne réussirais pas à le quantifier mais je peux dire que nous avons un bon effectif et la capacité à vaincre aussi contre la Juventus, je crois beaucoup en eux mais il n'est pas facile de vaincre et ce n'est pas une question de chance, il y a énormément de travail pour avoir ces résultats". MAROTTA - "Je suis le plus jeune président mais en même temps cela fait déjà deux ans que je gère l'équipe et c'est une chose que les autres n'ont pas fait. J'ai réussi à travailler avec l'équipe, c'est un travail difficile et je ne m'en rendais pas compte, c'est pourquoi j'ai attendu deux ans. En voyant ceux qui ont fait l'histoire de l'humanité, pensez au fondateur de Facebook, Tesla, ils sont tous plus jeunes que moi. Même si en voyant mon père que travail pour un groupe qui génère des milliards de chiffre d'affaires, je ne pense pas que l'âge soit un problème. Je suis sûr que je ferai bien et mes deux dernières années en sont la preuve. Je ne suis pas effrayé, je suis fier. Marotta ? Ces dernières années l'Inter a été associée à de grands managers et de grands joueurs et je suis très fier que des personnes soient intéressées de nous rejoindre. Je n'ai réalisé aucune négociation avec cette personne et nous n'avons aucun accord, et si vous me demandez ceci je ne peux rien vous promettre. S'il y a sur le marché les meilleurs joueurs ou managers, je les voudrai tous, mais en ce moment aucune chose rapportée n'est vraie. Je ne sais comment répondre à cette demande, s'il y aura des opportunités de ramener le meilleur pour cette équipe je serai toujours prêt". MORATTI - "En vrai j'ai demandé conseil à plusieurs personnes des conseils et à monsieur Moratti, bien sûr. Il y a deux choses fondamentales dans son enseignement, et par dessus tout "défense", la défense est très importante en Italie et je la chérie et puis "ne m'écoute jamais parce que je suis un tifoso" il m'a dit avoir confiance dans mes décisions, je sais qu'il me soutiendra toujours et la raison pour laquelle j'ai débuté ce projet est parce qu'il a cru dans le club, je parle beaucoup avec lui, il m'a raconté des choses positifs surtout quand j'étais face aux difficultés, il en a affronté également, au niveau psychologique il m'a tellement soutenu". AUTOFINANCEMENT ET INVESTISSEMENTS ETRANGERS - "Oui, avec la Juventus nous faisons compétition sur le terrain, rivaux sur sur le terrain et c'est un club important, de plus il y a du respect comme je respecte Andre Agnelli, seuls les grands rivaux peuvent aider à grandir. Pour le financement, si nous prenons en considération tous les clubs qui ont connu le succès, nous pouvons trouver des points communs : la capacité en dehors du terrain indépendamment du FPF, si un club n'est pas bien géré il ne surpassera pas les difficultés. Je parle d'être le meilleur dans l'absolu, du monde, mais le club a tenu ces dernières années et nous ne pouvons ignorer la force que nous avons donné et que nous continuerons à donner, soutenir le club ne signifie pas seulement le supporter financièrement mais aussi une opportunité de croissance avec les ressources, les structures et les infrastructures. Avec le support des actionnaires il sera toujours disponible mais je ferai croître le club même à travers les autres structures. Nous travaillerons toujours en suivant les idéaux moraux et légaux de tous les pays comme vous le voyons nous sommes toujours transparents et honnêtes, cela fait partie de notre ADN". PRESIDENCE - "Ceci est un projet à long terme, et je n'ai pas peur d'assumer la responsabilité de ce projet indépendamment de mon âge. Le background de l'Inter est très fort, nous ne pouvons nous comparer avec les autres équipes. Si je serai président entre 30 et 40 ans ? Je l'espère. J'espère que le nom de Zhang fasse partie de l'histoire du club. L'unique résultat acceptable, dit mon père, est la victoire. Je n'aurai jamais accepté ce rôle sans y croire fermement". STADE ET PROPRIETE - "La propriété serait meilleure si l'Inter et le Milan pouvaient posséder un unique stade, peu importe sa localisation. Le Meazza est un stade qui représente la gloire du foot, je ne peux pas attendre 100 ans pour le rénover, je pense donc que nos homologues doivent nous accompagner pour achever ce travail le plus vite possible et si nous ne pouvons le faire nous devrons alors prendre une autre direction. La priorité est de rester au Meazza et le rénover".
  10. Jindong Zhang, le propriétaire de l'Inter et du Suning s'est livré dans une longue interview sur l'activité de son groupe, qui l'a vu devenir milliardaire. Un rêve débuté il y a 28 ans dans la périphérie de Nankin avec en poche quelques économies et dans sa tête des ambitions infinies pour accomplir quelque chose qui semblait impossible... Voilà les débuts du Suning, avec notre propriétaire qui est parvenu à devenir l'un des hommes les plus riches au monde, et ce à partir d'un petit magasin de climatiseurs... Voici l'histoire de la clairvoyance et la capacité d'un homme capable de créer un empire à partir de rien... Suning est né comme cela, alors que personne ne s'y attendait, que personne ne pensait que c'était possible et au moment où tous ont catégorisé de "vrai fou" notre bon Jindong. De la folie à la gloire Cette folie de la part de Jindong Zhang, ce coup de poker, l'a fait devenir l'entrepreneur à succès actuel. En 2016, cet "ovni" se fait connaitre en Italie en s'offrant l'Inter et en souhaitant faire grandir pas après pas son entreprise familiale. Dans le courant du mois d’août 2018, Zhang s'est livré à cœur ouvert, en s'exprimant sur l'année 1990, une année où tout a débuté. C'est un fait Jindong Zhang est un homme toujours autant passionné, un homme qui a la volonté de continuer à grandir continuellement. La Naissance du Suning "En 1990, il y a 28 ans, j'étais âgé de 27 ans, j'ai alors quitté un emploi sûr et j'ai loué une petite salle de moins de 200 mètres carrés sur Nanking Ninghai Road afin d'y créer un patchwork de 100 000 yuans (soit un peu plus de 12 000 euros). Quand j'ai décidé de créer une entreprise de vente au détail spécialisée dans les climatiseurs, les gens pensaient que j'étais fou." "Mais je savais ce que je faisais et ce que je voulais faire. A cette époque, en raison de la main-d'œuvre limitée, j'ai dû gérer un peu seul le groupe dans tous les secteurs du commerce. Mais je n'ai aucun regret car de toute façon, vous ne savez jamais quel sera le prix du succès." Activités diversifiées "Quand je me suis embarqué dans cette aventure, mon objectif était de faire en sorte que ma famille puisse vivre une très belle vie. Aujourd'hui, Suning travaille dur pour offrir une vie heureuse à ses 250 000 employés et à ses centaines de millions d'utilisateurs." "Au début de son activité, Suning, comme d'autres entreprises de vente au détail en Chine, ne pouvait être considérée que comme une entreprise à forte intensité de main-d'œuvre, loin derrière les entreprises technologiques. Mais aujourd'hui, nous sommes engagés dans de nombreux domaines, tels que l'intelligence artificielle, le e-commerce,... Nous reconcevons l'industrie et nous essayons d'avancer technologiquement sans négliger la vente au détail." Réforme "Au cours de ces quarante dernières années, la Chine s'est lancée dans une voie de réforme et d'ouverture au monde. C'est dans ce contexte que l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat du peuple a été fortement stimulé, ce qui a également donné vie à la recherche et au développement de nouvelles technologies." "Cette voie nous a permis de grandir, de marcher aux côtés des gens et à présent nous sommes parvenu à diriger ce monde. Je suis reconnaissant de ces années, lorsque j'observe le développement du Suning au cours des 30 dernières années, je ressens fortement toute l'énergie qui a découlé de cette poussée de technologie, qui a été la force motrice derrière nos ambitions." Les Services "J'ai toujours dit à mes employés : "Il faut investir dans les services et construire un système de services professionnels propre au Suning, cela lui permettra de se construire en disposant d'une compétitivité forte. La tendance de la société actuelle est de remplacer un bien précis et d'en confier sa destinée à une entreprise que l'on ne peut éviter, c'est un avantage." "Les entreprises peuvent décider de soit s'adapter à cette tendance, soit d'y résister. Ma décision était de "changer cette tension" et d'anticiper le temps en travaillant sur le commerce en ligne. Suning devait devenir une véritable entreprise de haute technologie et elle était appelée à devenir le plus grand fournisseur de gestion de détail intelligent en Chine et dans le monde." La Silicon Valley "J'ai promu l'établissement d'un Institut de recherche à la Silicon Valley, faisant de la sorte que le Suning soit un membre de ce lieu. A présent, celui-ci absorbe les meilleurs talents de technologie informatique du monde. Cette pensée était dans mon cœur depuis tant d'années, mais elle a toujours été repoussé car ce n'était pas encore le bon moment." "Le 20 novembre 2013, le Suning Silicon Valley Research Institute a été officiellement présenté. Nous visons toujours à avoir une balance entre la tradition et l'innovation, qui est le cœur du développement des affaires." La croissance "Au cours de ces 28 années, j'ai vu le Suning grandir, passer d'une petite boutique à une grande entreprise, d'une seule opération à des opérations diversifiées, d'une entreprise nationale à une entreprise qui réalise des opérations transnationales. L'esprit de Suning est de toujours innover et de se chercher de nouveaux défis. La concurrence ne manque pas, mais nous sommes confiants dans notre volonté de grandir toujours plus." "Notre philosophie de la vente au détail ne changera pas et elle restera toujours au sommet de nos préférences, quel que soit le visage de l'entreprise à l'avenir. A présent, nous allons vivre des années cruciales jusqu'en 2020, pour notre vente au détail sur Internet. Et nous n'en sommes qu'au début de notre Ère." Quasiment un milliard d'euros investi pour l'Inter En effet, le Suning se prépare à "liquider" Erick Thohir de l'Inter. Pour ce faire, une somme estimée entre 150 et 200 millions d'euros sera investie. Les intentions de Suning avec l'Inter sont extrêmement sérieuses, preuve en est de cet engagement, les sommes investies par notre propriétaires chinois depuis son arrivée. La fin octobre sera cruciale pour l'Histoire de l'Inter, et pas seulement parce que l'équipe de Spalletti retrouvera le Nou Camp pour y affronter le Fc Barcelone. L'avenir de l'Inter sera également lié dans tous les sens et dans tous les domaines à son propriétaire asiatique. Le point de départ : Steven Zhang Le fils de Jindong Zhang sera nommé Président de l'Inter. Pour évincer Thohir de la Présidence, le Suning va soulager l'indonésien de ses 31,05 actions qu'il dispose, afin d'avoir le contrôle total sur le Club. Cette opération devrait avoir lieu très prochainement, car l'idée du Suning est de nommer le nouveau Conseil d'Administration et plus précisément Steven Zhang, en qualité de Président, lors de la réunion des actionnaires qui se tiendra le 26 octobre 2018. Le Suning est prêt à réaliser cette dernière étape de rachat des part en présentant une augmentation de capital de 142 millions d'euros, en plus les 128 millions d'euros relatifs aux rachats des actions détenues en leurs temps par le duo Moratti-Thohir. Total de l'opération: 270 millions d'euros. Des investissements importants pour l'Inter Au cours des deux dernières saisons, le Suning a injecté sous la forme d'une adhésion de prêts, pour environ 336 millions d'euros. À ce stade, l'investissement du Suning envers la Beneamata est déjà de plus de 600 millions. Et ce n'est pas prêt de s’arrêter car le Suning a l'intention d'injecter d'autres liquidités dans les caisses du club en lui garantissant entre 80 et 100 millions d'euros pour les droits de Naming de la Pinetina, des maillots d’entraînements et d'autres sponsorisations. 56 millions ont été injectés lors de la première saison du Suning, 40 pour la saison dernière. Bye Bye Thohir Reste à présent à remercier Thohir et prendre le pouvoir. Pour ce faire, le colosse chinois devra débourser cette somme estimée entre 150 et 200 millions d'euros. Une fois cette transaction actée, le Suning aura quasiment investi un milliard d'euro dans "son" club. C'est pourquoi Mauro Icardi a bien raison d'y réfléchir à deux fois avant de songer à quitter un paquebot qui pèse un milliard d'euros, car contrairement à ses compatriotes qui ont investi dans le football européen, le Suning lui confirme et montre qu'il est sacrément sérieux. Actuellement, l'Inter a déjà engrangée 50 millions d'euros sur le terrain et nous ne sommes qu'au début de saison. A présent, l'Inter va vivre un vrai Derby à Milan, celui d'un colosse chinois, face à une des plus importante entreprise américaine. Et pour un chinois, ce Derby est ce qui se fait de mieux. Le Saviez-vous ? Il y a quelques mois, Zhang Jindong a refusé une offre de rachat de l'Inter. Alors que le Club était en difficulté pour se qualifier en Ligue des Champions, notre propriétaire a décidé de conserver le Club. L'avenir confirmera qu'il dispose d'un indéniable nez d'affaires et il peut à présent commencer à s'amuser avec "sa" Ligue des Champions. L'Inter chinoise n'est peut-être pas flashy, mais elle investi intelligemment. Le Suning a enfin réaliser que pour remporter des titres, il est utile d'avoir des joueurs disposants de qualités importantes. Même si on ne retrouve actuellement pas l'âme des Inter du passé, car il n'y a pas assez d'Icardi sur le terrain, la Direction de l'Inter réalise un travail optimal. Et même si cela ne peut "suffire" dans le monde du Calcio, qui est habitué à s'identifier à des Familles, comme Moratti, Agnelli.... L'Inter est à présent plus connue pour d'autres qualités, des qualités qui ne changeront jamais : des Tifosi, tels que Fraizzoli et Pellegrini, et d'autres Tifosi, ceux qui composent son public. Des passionnés, des personnes qui sont prêtes à émettre des critiques, même après des moments de liesses, des personnes toujours plus nombreuses aux stades, des personnes qui ont ce "sentiment d'appartenance" cher à Luciano Spalletti, des personnes qui n'abandonnent jamais et qui représentent la Nerazzurra di Milano. Même si Javier Zanetti a été une légende sur le terrain et qu'il a le physique pour représenter l'Inter, ce dernier ne dispose pas encore du Charisme nécessaire pour occuper un tel poste. Un poste occupé dans le passé par Giacinto Facchetti. Avec le temps, ce sera un objectif pour lui, d'atteindre ce niveau de qualité. Et même si le Milan actuel peut se targuer d'avoir un charisme américain, en cette approche de Thanksgiving, du côté de l'Inter, il restera plus que tout : Le réel amour de nos couleurs. L'Inter est une "Famille" qui a été reprise par une "Entreprise Familiale" et ça, ça n'a pas de prix... ®Antony Gilles - Internazionale.fr [ Mise à jour avec les articles ci-dessous suite à la nomination de Steven Zhang ]
  11. Victor Newman

    L'Inter du Suning dans le vert !

    L'Inter a atteint un record financier. Selon Calcio&Finanza, les chiffres retranscrits dans le budget qui sera présenté lors du Conseil d'Administration de ce jour sont sensationnels et n'ont aucun précédent, année du Triplé incluse. En effet, comparé au précédent bilan, ce dernier a connu une croissance de 9%. En 2009/2010 l'Inter avait touché, avec la Ligue des Champions, 325,5 millions d'euros. Actuellement, l'Inter a touché 346,9 millions d'euros sans Coupe d'Europe. En général, il y a beaucoup de données qui montrent une amélioration des comptes. L'Inter n''a jamais connu une si faible perte depuis 2002/2003, avec 17,7 millions d'euros. Les recettes de façon générale ont augmenté de 7%. L'augmentation prévue des coûts, des salaires et de l'amortissement avait comme contrepoids les revenus des gains en capital (les plus-values) et le secteur commercial qui ne cesse de grandir. Les recettes des droits télés et du marketing atteignent les 130,2 millions d'euros, soit une augmentation de 17% comparé à 2017 (112,2 millions d'euros). Les revenus télés étaient pourtant en baisse, passant de 83,7 millions d'euros à 80,2 millions d'euros suite à une saison sans Coupe d'Europe. De plus, Nike avait également serré la ceinture en n'offrant que 4,2 millions d'euros en lieu et place des 9,3 millions d'euros. L'impact de la Chine Les sponsors régionaux asiatiques sont passés de 74,8 millions à 91,6 millions d'euros, en regard aux sponsorisations commanditées par le Suning. Suite à la qualification en Ligue des Champions, Pirelli de son côté, a augmenté son versement en payant à l'Inter 16,2 millions d'euros à la place des 9,1 millions d'euros perçus il y a un an, il s'agit-là d'une augmentation de 78%. Le tout provenant des bonus liés à la Champions League: 6,2 milions d'euros. Il convient également de rappeler qu'il s'agit ici du dernier bilan avant la prise de contrôle totale du Suning à l'Inter! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Le 18 septembre sera une date importante pour l'Inter et Historique pour le Suning. En effet, l'Inter fera son retour en Ligue des Champions et le Groupe de Jindong Zhang sera le premier match européen pour un propriétaire majoritaire asiatique d'un club européen. A jamais le premier Ces dernières années, de nombreux entrepreneurs chinois sont apparus dans le monde du football européen, mais aucun d'entre eux n'est jamais parvenu à accéder aux groupes de la Ligue des Champions en qualité d'actionnaire majoritaire. Comme le souligne le Corriere dello Sport, à dater du 18 septembre, le Suning ouvrira une route que d'autres compatriotes pourront peut-être suivre dans le futur et ce même s'il y a eu un blocage des investissements imposé par le Gouvernement Chinois. En conséquence à ce blocus, l'Atletico Madrid aura vu son partenaire minoritaire, le Groupe Wanda, partir après avoir vendu ses actions. La China Media Capital est quant à lui un actionnaire minoritaire de Manchester City. D'autres clubs, moins huppés, sont passés sous pavillon chinois, mais aucun d'entre eux n'est apte à disputer la Champion's League immédiatement : WBA, Aston Villa, Wolverhampton et Southampton pour l'Angleterre Grenade et Oviedo pour l'Espagne Nice et Sochaux pour la France. Un Président en puissance Steven Zhang est actuellement à Shanghai, mais il reviendra à Milan ce vendredi afin d'assister à la confrontation entre l'Inter et Parme, au Giuseppe Meazza. Il est également évident qu'il sera présent pour les débuts de l'Inter face à Tottenham. Même s'il n'était pas physiquement présent à Bologne, Steven a assisté à la rencontre depuis son téléviseur et s'est réjoui du but de Nainggolan, comme en témoigne son profil Instagram. Durant son absence, il a maintenu un contact permanent avec Antonello qui est l'Homme de Confiance du Suning et également le PDG de l'Inter. Pour l'heure, les plans mis en place par le Suning se déroulent comme espéré : En replaçant l'Inter en Ligue des Champions En développant la croissance de la marque et les revenus En parvenant à faire augmenter la croissance de fréquentation du stade La courbe se dirige donc vers le haut et cela vaut dans tous les domaines de la vie en entreprise et personne ne souhaite y mettre un terme, même si le défi à la base était des plus complexes et des plus intriguant... Spalletti sous pression ? Le Suning a informé Luciano Spalletti que, pour cette année, deux objectifs devaient être atteint: Consolider la place de l'Inter en Serie A en la qualifiant en Ligue des Champions Passer la phase de groupe et atteindre le tour suivant en Ligue des Champions Suite à cela, Tuttosport s'est lancé sur deux dispositifs qui pourraient être alignés en fonction de la qualité des adversaires : Le Saviez-vous ? L'Inter va disputer 7 rencontres en l'espace de 21 jours, entre Coupe d'Europe et Serie A. Outre ce rythme de folie, en l'espace de trois jours, il y aura pas moins de 130 000 personnes qui auront fait le déplacement au Giuseppe Meazza pour les deux rencontres à venir, soit face à Parme et face aux Spurs. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. En effet, le mandat d'Erick Thohir en qualité de Président de l'Inter prendra fin courant du mois d'octobre. La personne qui est appelé à lui succéder sera Steven Zhang. Déjà soutenu par les fans sur les réseaux sociaux, où il est déjà appelé Président par les tifosi. Un Président de Cœur ? L'image forte de Steven Zhang sera ses larmes à l'Olimpico, suite à la qualification de l'Inter en Ligue des Champions, face à la Lazio. Si auparavant Steven gardait une certaine réserve, ce soir-là, il aura été touché en plein cœur par notre Beneamata. Outre l'affection des tifosi, l'idée de voir Steven prendre le contrôle de l'Inter fait également son chemin en coulisse. En effet, lors de la prochaine Assemblée Général des actionnaires, Steven devrait devenir l'un des plus jeunes Présidents, aux commandes d'un des plus grands clubs d'Europe. Préparé au poste de Président En juin 2017, le Conseil d'Administration avait étendu ses pouvoirs au sein du club, ce qui est également un élément révélateur de l'avenir qui l'attend. Lors de cette décision en juin, Steven avait obtenu le droit de signer et d'intervenir sur le mercato, sans devoir demander l'aval au Suning, et sur les questions relatives au stades ainsi que sur les parrainages. La Présidence pourrait également être actée, même si Erick Thohir se montre toujours réticent à céder ses 31% d'actions. Le Suning les veut, mais il n'y a toujours pas d'accord pour la transition. Comme le souligne la Gazzetta dello Sport: "Steven Zhang est âgé de 26 ans, il deviendra sans aucun doute l'un des plus jeunes présidents de la scène européenne. A l'Inter, l'âge du jeune homme n'est pas un paramètre à prendre en compte comme une sorte d'erreur de casting." "En effet, Steven a toujours étudié, avec comme but de devenir l'Héritier d'un empire et ce par le biais d'une discipline reçue de part son père autodidacte. Avant de partir aux Etats-Unis, Steven avait fait sa scolarité à l'Institut d'Etudes Internationales de l'Université de Nanjing. S'en est suivi une formation à la Wharton School, une des plus célèbres écoles au niveau mondial, qui fait partie de la Ivy League, soit l'élite des universités américaines. Par la suite, il a été fait ses débuts à Morgan Stanley et Jp Morgan, avant de retourner au Suning." La décision du Père Même si au début, on aurait pu supposer que Steven retournerait tôt ou tard à Nankin, le fait que ce dernier vive en permanence à Milan, et se situe qu'à quelques minutes à pied du siège de l'Inter, met fin à tout retour en Chine. Ce dernier prouve qu'il est un acharné de travail, n'hésitant pas à remplir également ses fonctions à domicile, voir entre la Costa Smeralda et le lac de Côme. C'est simple : Steven est devenu "Italien" en ayant réussi à s'intégrer à la culture d'un pays quadruple champion du monde de football. Interiste convaincu, il reçoit également de précieux conseils de Javier Zanetti, qui l'instruit également sur les leçons à retenir du Triplé. Steven écoute, assimile, apprend et il va toujours de l'avant. Pour lui, il y a des possibilités, il n'y a pas de place pour la difficultés... Il y a des projets, pas uniquement des souvenirs. Quoiqu'il en soit, la décision finale reviendra à Jindong Zhang, le père de Steven, qui est également le propriétaire de l'Inter. Que pensez-vous de Steven Zhang en qualité de "Président de l'Inter" ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Il s'agit à présent d'une question de temps, mais la scène finale est déjà écrite et connue de tous. Erick Thohir va quitter l'Inter, en se libérant de ses 30% d'actions qui lui appartiennent. En effet, après avoir vendu le Dc United (autre club qui lui appartenait), le Tycoon devrait annoncer son départ lors de la prochaine Assemblée Générale annuelle, prévue dans le courant du mois d'octobre. Le Suning a attendu le bon moment En effet, la qualification de l'Inter en Ligue des Champions entraîne l'action de cet événement, un événement qui pourrait être lié à un accord conclu entre les deux parties en 2016. Ce "pacte" n'a jamais révélé tous ses secrets, mais il se dit que le destin des actions de Thohir était étroitement liées au retour de l'Inter, dans l'Europe qui compte. Pour Erick Thohir, il s'agit du moment du bilan, de celui de dresser son aventure à la tête de l'Inter. Ce dernier, qui a racheté l'Inter à Massimo Moratti aura très certainement, un très bon retour économique, comparé à ses débuts, il en sortira gagnant. De plus, selon plusieurs observateurs, le fait que Thohir ait conservé son poste, a été très utile lors de la phase de transition qui a amené le Suning au pouvoir. Pour Thohir, le fait que l'Inter soit reprise et représenté par un entrepreneur asiatique a eu un impact décisif dans son intention de vendre l'Inter. Une fois le départ acté de Thohir, Steven Zhang est considéré comme le favori Numéro Un pour le succéder, mais la presse évoque également ce jour, le nom de Javier Zanetti. Jindong Zhang, le patron du Suning et propriétaire de l'Inter, préférerait ne pas reprendre ce poste. En effet, le fait qu'il soit engagé en Politique en Chine, ne lui permettrait pas d'assumer toutes ses obligations. Le 19 aout 2018, Erick Thohir se livrait à la presse Ses débuts à l'Inter Ce soir là, l'Inter devait débuter contre Sassuolo: "Je m'attends à une nuit blanche, c'était le début de mon Inter contre Sassuolo... Mais pourquoi la Serie A n'adopte-t-elle pas le même calendrier que le Premier Ministre ? Nous, les Asiatiques, sommes pénalisés, nous devons patienter jusqu'à 3h30 du matin. Je suis toujours Président de l'Inter et j'en possède 31%. Je suis surtout un tifoso passionné, il n'y a qu'à voir mon bureau rempli de maillot de l'Inter, à commencer par ceux de Bergomi et Zanetti." Le Suning "Les affaires sont les affaires. Quand j'ai acheté l'Inter à Moratti, je n'ai jamais trompé personne, je n'ai jamais promis le Scudetto tout de suite. A un certain moment, je devais me protéger. A mon arrivée, je me suis fixé 5 objectifs : Construire des infrastructures à la hauteur de la situation, réorganiser la gestion du club, mettre en place une équipe solide dans le temps, acheter des stars, respecter le Fair-Play-Financier, se qualifier en Europa League avec un délai de 5 ans pour revenir en Ligue des Champions." "Mais quelque chose a mal tourné : Le stade n’a pas été pu être construit, il aurait généré des revenus, le chiffre d’affaires aurait augmenté, il aurait permis de suivre les grands clubs européens. Prenons l'exemple de la Juventus. Elle a pu s'offrir Cristiano Ronaldo... Ici, il me semble que le Suning a le même objectif. Je parle du Stade. J'ai vendu l'Inter car le Suning m'a proposé d'en devenir l'actionnaire majoritaire et qu'il avait de grandes ambitions." "Je me suis dit : ça me va bien...mais je le répète, je me suis seulement et également protégé. J'ai gardé mon ambition, ma place au stade, mes 31%, j'échange même avec des amis italiens qui sont interiste." "A présent, c'est au Suning de prendre le relais" Un comportement spécial Pour finir, Thohir s'est livré sur les accusations de négligences, car il était loin de Milan: "Je n'ai jamais promis que j'y passerais des semaines ou des mois, je suis un homme d'affaires et je vis en Indonésie. Je suis allé à Milan à quelques reprises, comme à Londres. J'avais créé un Management auquel j'avais une confiance absolue, qui faisait que ma présence n'était pas utile au quotidien en Italie. Je leur ai fais aveuglément confiance." Le saviez-vous ? L'Inter aurait déjà pu passer sous pavillon chinois en 2012. La China Railway Construction Corporation souhaitait racheter l'Inter, mais au final, cette transaction n'a pu avoir lieu. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. En effet, la masse salariale brut de l'effectif de Luciano Spalletti a connu une croissance importante comparé à la saison 2017/2018. Comme nous en informe la Gazzetta dello Sport, dans son édition du jour, le montant total devrait atteindre 106,9 millions d'euros. Il y a un an, sur la base des mêmes paramètres, le total des salaires du clubs n'était "que" de 75,5 millions d'euros. Nainggolan en tête avec Icardi Tout en haut de ce classement, on retrouve Radja Nainggolan, en compagnie de Mauro Icardi : Ces derniers disposent d'un contrat de 4,5 millions d'euros net. Ivan Perisic complète le podium avec 4 millions d'euros : Parmi les nouveaux arrivés, outre l'ancien Diable Rouge, on peut constater l'excellente 4e place de Stefan De Vrij, avec un contrat de 3,8 millions d'euros net, par saison. Ces données pourraient cependant être bouleversée dans le courant de la saison. En effet, Mauro Icardi doit prolonger son contrat, tout comme Milan Skriniar et Marcelo Brozovic. Concernant "Epic Brozo", ce dernier, finaliste de la Coupe du Monde 2018, devrait disposer d'un contrat qualifié de "Top Player". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Le manager, Michael Williamson, a quitté l'Inter. Il était l'un des derniers hommes recrutés par Erick Thohir. Depuis ce mardi, il ne fait plus partie de l’organigramme du club Nerazzurro. Le départ de l'homme fort d'Eric Thohir confirme de plus en plus les intentions de la famille Zhang à vouloir régner seul sur le monde Interiste. A son arrivée à l'Inter, en mars 2014, Williamson a été initialement nommé Directeur de la division "Administration, Finance et Contrôle" de la société, puis il est passé à la gestion de projets stratégiques pour l'Inter, avant de devenir "Chief Strategy Officer", à l'arrivée du Suning. Parmi les différents projets, Williamson a également abordé le thème du stade, avec la rénovation du Giuseppe Mezza. Il était également parti à la recherche d'une zone destinée à accueillir le nouveau centre sportif de l'Inter : la Piazza d'Armi à Milan, mais l'accord n'a pas été conclu. Ses attributions seront reprises par le Directeur Général de l'Inter Alessandro Antonello, qui a récemment tenu des discours liés au Meazza avec le Milan AC et la municipalité de Milan. Après plusieurs semaines, un plan de travail à hauteur de 15M€ a été approuvé. Le départ de Williamson ne bloquera pas la recherche d'une nouvelle aire, destinée à accueillir le futur centre de formation de l'Inter: "L'Inter a l'intention de créer un nouveau centre de formation pour le secteur jeunesse car l'actuel n'est plus suffisant. Si nous trouvons un domaine particulièrement approprié, je n’exclue pas qu’à moyen et long terme, nous pourrons quitter Appiano Gentile et déplacer toute l’activité dans le nouveau centre de formation." a déclaré Antonello, il y a quelques mois. Erick Thohir sur le départ, Steven Zhang Président Lors du Journal Télévisé de Sport Mediaset, il a été confirmé que le Suning compte évincer Erick Thohir, d'ici la fin de l'année, en rachetant les 30% d'actions détenues par le Président indonésien de l'Inter. Le départ de Willamson, un homme de confiance du Tycoon, confirme que le processus est en place. Steven Zhang est également cité comme favori numéro 1 pour devenir le Président de l'Inter, en succédant à Thohir. Si cela vient à se faire, il sera le plus jeune Président de toute l'Histoire de l'Inter. Actuellement par contre, notre propriétaire chinois souhaite obtenir des réponses, de la part de l'équipe sportive qui évolue sur le terrain. Celle-ci est attendue pour ce samedi à Bologne. Et il vaudrait mieux que les signaux envoyés soient positifs.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Victor Newman

    L'Inter inquiète, la Curva Nord met la pression

    Le faux départ de la bande à Spalletti inquiète l'Inter. Luciano Spalletti tente de secouer l'équipe, mais c'est un fait : l’entraîneur est déjà sous pression... Le Corriere della Sera a analysé cette période difficile que traverse l'Inter en ce début de Championnat, un faux-départ inattendu. L'Inter et Spalletti devront travailler mentalement... Mais se préoccuper aussi du milieu de terrain: fragile, instable, sous pression, l'Inter s'est déjà détachée de l'étiquette Anti-Juve. "Vous nous avez imposé cela, mais nous devons d'abord construire une équipe avec une mentalité forte, qui est capable de réagir à certaines situations", a analysé Spalletti. Deux lacunes importantes, pour une équipe qui était candidate à un rôle majeur en Serie A. Le mystère de l'Inter est déjà le souci de Spalletti "En effet, Luciano est contraint de reprogrammer une équipe qui s'est fait démontée dans ses certitudes, et ce dès ses premiers matchs face à Sassuolo et face au Torino. L'Inter ne dispose que d'un point misérable dans son escarcelle et d'une avalanche de doute. Une Absence de mentalité correcte, une absence de réaction, une condition sportive pas au niveau... Cela explique ce début catastrophique, mais cela ne le justifie pas." "Ce sont des difficultés communes aux grandes équipes mais l’Inter les payent, contrairement à la Juventus et à Naples qui s’enfuient déjà avec 5 points d’avance. "Nous ne devons pas chercher trop d’excuses ou d’alibis. Parler de manque de mentalité est faire un pas en arrière. Quand Spalletti est arrivé la saison dernière, il a repris en main une équipe sans fil logique et lui a donné une identité, maintenant c'est à lui de la retrouver. Vous ne pouvez pas faire plus de calculs, le prochain match à Bologne devra être gagné " souligne l'ancien défenseur Riccardo Ferri. "Il n'y a pas de logique dans une équipe capable de dominer le Torino en première mi-temps et de disparaître en seconde. L'anomalie de cette situation inquiète le Club et Spalletti, qui a annulé la journée de repos et s'est entretenu avec l'équipe. Un rappel à l'ordre pour attirer l'attention, pour ne pas se voir déjà vainqueur, pour fournir une réaction tangible lorsque vous rencontrez des difficultés." "Spalletti était très contrarié après le match contre le Torino, plus que pour les erreurs individuelles de D'Ambrosio et d'Handanovic, il l'a été pour l'attitude de l'équipe. Il n’y a pas de secteur plus coupable qu'un autre, mais match amicaux inclus, l'Inter 2018/2019 a toujours souffert en défense avec 10 buts encaissés en 9 matchs". "Le vrai problème n'est pas la défense, Le coeur du problème est le milieu de terrain: le duo Vecino-Brozovic ne tient pas la route. L'Inter a un problème de qualité et de physique dans ce secteur. Ce n'est pas un hasard si le club avait tenté de recruter Vidal et ensuite Modric." La Curva Nord remercie le Suning et met la pression sur l'Inter de Spalletti En effet, une bannière exposée a attirée l'attention au Giuseppe Meazza. Une bannière réalisée par la Curva ."Pour le club: Les promesses ont été tenues, toutes les demandes ont toutes étés respectées. Pour le Mister et les Joueurs : Pas d'excuses, pas de mots. Montez sur le terrain et gagnez". Ce message montre le poids qui pèse sur les épaules de Spalletti, pour toute la saison. Luciano Spalletti est l'Homme placé au cœur même du projet du "Village Nerazzurro" pour le meilleur et pour le pire. Pour sortir de cette mini-crise, l’entraîneur titularisera Radja Nainggolan, à Bologne. Le Belge n'est pas apte à tenir 90 minutes de jeu, mais l'espoir de Luciano est que sa présence augmente le sentiment de sécurité dans l’ensemble du groupe. On devrait aussi voir le retour du brésilien Miranda, un autre joueur avec de la personnalité : "Les joueurs de l'Inter doivent comprendre l'importance du maillot qu'ils endossent, surtout lorsque vous représentez vos couleurs devant 60 000 spectateurs, comme ce dimanche à San Siro. Spalletti doit travailler sur la mentalité, il aura surement beaucoup de travail à faire, car beaucoup de joueurs reviennent de la Coupe du Monde. Mais après la pause internationale, on devra revoir la véritable Inter. Mais il lui manque quelque chose au milieu de terrain. En attaque, Lautaro pourrait apporter de la qualité." note l'ancien de la maison Nicola Berti. "Ce début de saison est difficile, avec avec seulement un point en deux matchs, nous avions récemment vu pareille situation avec Gasperini et De Boer, des millésimes malchanceux. Personne ne pouvait s’attendre à certaines difficultés avec Spalletti: l’année dernière, il a commencé avec 4 victoires consécutives et 9 victoires dans les 11 premiers matchs, dont le Derby: "Peut-être que Spalletti ne peut pas se faire comprendre par les joueurs. Les journalistes disent que l'Inter est l'anti-Juventus? Ce sont des excuses pour l’entraîneur pour justifier ces résultats négatifs. L'équipe manque de mentalité" assène Sandro Mazzola aux micros de Rmc Sport. Samedi à Bologne, l'Inter ne peut que gagner, dissoudre son mystère et cette crise qui la prend déjà à la gorge. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Dans l'espoir de pouvoir rivaliser sur le terrain, dans un délai relativement court, l’Inter a déjà pris par le biais de son propriétaire, les premières mesures nécessaires afin de pouvoir se rapprocher de la Juve, au niveau de son système économique : Les programmes mis en place par l’Inter sont obligatoirement réalisés sur plusieurs années, le but est de pouvoir parvenir à un autofinancement économique à l'aide du développement du chiffre d’affaires. "La Juve est revenue dans la course en 2011, lors de la dernière année où Exor en était le propriétaire, afin de se remettre à niveau. De son côté l’Inter, après l’ère Moratti, suivi de la période où Thohir était aux commandes, a repris la route qui l’amènera vers un budget équilibré." Cette route est le fruit d’un travail de fond réalisé par son propriétaire, le Suning, qui est un Colosse financier. De par son organisation et son carnet d’adresses, le club a permis à l’Inter de réduire considérablement ses pertes ces dernières années, au point d’atteindre 24,6M€ sur le dernier bilan. L’Intervention de la Famille Zhang a été extrêmement importante, avec un apport d'environ 530 millions d'euros, sous la forme d'une augmentation de capitaux, de prêts et de parrainages, notamment sur les maillots d’entrainement et le centre sportif. Une Intervention efficace Voici l’élément déterminant de la stratégie Zhang : "La majeure partie de l’augmentation des revenus de l’Inter provient du secteur commercial, avec l’expansion de son marché au niveau mondial et plus particulièrement avec la Chine et les sponsorisations de la part de nombreux fournisseurs asiatiques du Suning." Comme le rapporte Brand Finance, la valeur de la marque "Inter" est en pleine expansion : "Si la Juve est 11ème dans le monde (495 millions d’euros), l’Inter est 13ème (389 millions d’euros), la Beneamata est donc le second club Italien. L’Inter a ouvert ses bureaux à Nankin et une ouverture est annoncée à Shanghai, de son côté le Suning a ouvert son premier bureau à Milan, ce qui confirme les intentions de notre propriétaire sur le fait d’entrevoir un avenir commun avec les Nerazzurri. "Le projet du Suning est celui d’ouvrir 152 magasins de sport "physiquement", des magasins dans lesquels, l’Inter aurait une place très importante. Ce qui pourra donner un nouveau souffle à la Casa Inter. De plus, la sortie du régime imposé par l’UEFA sur le Fair-Play-Financier et l’éventuelle augmentation des actions du Suning, qui compte racheter les parts de Thohir, pourront permettre à l’Inter de débuter cette nouvelle phase." Le premier objectif est de se rapprocher de la Juventus, avant de rejoindre les grands d’Europe. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Les jours d'Erick Thohir à l'Inter sont comptés. Selon le Corriere dello Sport, les actions détenues par le Président de l'Inter devraient être levées par le Suning, avant l'Assemblée Générale qui se tiendra à la fin du mois d’octobre. 31,05% Ce sont les actions détenus par l'indonésien qui a disparu des écrans radars depuis l'arrivée au pouvoir du Suning. Ce désengagement circule depuis longtemps, du moins depuis un an et demi, mais les milieux financiers assurent qu'il pourrait s'agir du meilleur moment pour que la Famille Zhang prenne le contrôle total de l'Inter. Les pleins pouvoirs Le Suning Group, via Jindong Zhang, reprendrait donc la totalité des parts du Tycoon, toutefois, les petits actionnaires resteraient présents, ceux-ci ne représentant que 0,4% des actions. Aucune recherche d'un autre partenaire n'a lieu, que ce soit en Italie ou à l'étranger. De plus, lors de la prise de pouvoir du Suning, le premier "liquidé" n'était nul autre que Massimo Moratti, au profit de Thohir. Le déclin Récemment, Thohir a vendu le DC United, son premier club de football, à son ami de longue date Levien. Le voir quitter l'Inter serait une suite logique : "Il s'agirait d'une transition que toutes les parties avaient déjà avancées et planifiées légalement, en juin 2016, lorsque la majorité des parts de l'Inter a été acquise par le Colosse chinois.". Thohir s'était montré, en sa qualité de Président de l'Inter, actif et très investi lors du début de saison 2016-2017 avec le licenciement de Roberto Mancini et le recrutement de Frank De Boer. Suite au flop de ce dernier, un véritable casting Made In Suning avait eu lieu, ce dernier avait permis l'arrivée de Stefano Pioli sur le banc interiste. C'est exactement à ce moment-précis que le Règne du Suning a débuté, toutes les décisions étant prises par l'intermédiaire de Steven Zhang, le fils du patron, transféré à Milan pour superviser chaques activités au sein du club. Qui deviendrait le Président de l'Inter ? Steven Zhang est le grand favori. Mais il ne faut pas exclure le faite que Jindong ne veuille pas trop exposer son héritier. De fait, il est tout à fait possible, pour lui, de choisir un tout autre profil. Jindong Zhang, Steven Zhang, Mister X ? Qui, pour vous, serait le plus à même de reprendre la Présidence de l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Le Suning Group, qui est le propriétaire de l'Inter, a ouvert son premier bureau de représentation en Italie. Son objectif sera de s’occuper du Marketing et du développement des affaires d'activités du groupe familial. Steven Zhang, fils de Jindong Zhang, sera le représentant légal du Suning pour ses bureaux italiens. Il en aura donc les pleins pouvoirs. Une confirmation de continuer avec l'Inter Cette démarche confirme la volonté du Suning de parier sur l'Inter qui réalise actuellement un mercato exceptionnel, et tente de recruter Luka Modric, en provenance du Real de Madrid. En principe, le siège milanais de Steven devra rendre des comptes au Hong Kong Suning International Trade Co. Limited, une société anonyme constituée le 21 Décembre 2016 et appartenant à la Galaxie du Suning. Pour rappel, le Suning est un empire fondé par son propriétaire Zhang Jindong, qui a débuté sa carrière par la vente d’appareils ménagers, avant de s'étendre ensuite à l'immobilier, aux médias et au football (Le Jiangsu Suning), avant de racheter une majorité de parts de l'Inter d'Erick Thohir, il y a deux ans, pour en devenir son propriétaire et son actionnaire majoritaire. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Victor Newman

    Le Suning n'est pas impressionné par Perez

    Le Suning est un colosse, une multinationale, qui dispose de personnes compétentes et intelligentes dans ses plus hautes sphères. La réaction disproportionnée de Florentino Perez, au sujet de Luka Modric, a fait l'effet d'un pétard mouillé en Chine. Feu vert du Suning pour l'opération En effet, l'Inter ne veut pas arrêter de bercer le "rêve" Modric. Le croate veut quitter le Real Madrid et ses agents ont proposé de réaliser ce transfert à l'Inter. Selon Corriere della Sera, pour le plus grand plaisir de Steven Zhang, son père et propriétaire de notre Club a donné son accord pour ce recrutement phare. Steven veut Modric et Jindong souhaite le voir évoluer au Meazza. Les contours de l'opération stellaire déjà délimité "Modric disposerait du même salaire que celui dont il dispose au Real, à savoir 10M€, plus 1,5M€ de bonus, pour une durée allant jusqu'en 2022, soit deux ans de plus que le Real. De plus, le joueur aurait un régime fiscal subventionné, les revenus produits à l'étranger seraient soumis à une taxe de remplacement annuelle forfaitaire de 100 000 euros." "L'opération coûterait à l'Inter environ 150 à 160 millions d'euros, salaire compris sur une période de 4 ans. Même si Perez souhaite ses 750M€, le fait que Modric souhaite partir risque de perturber le vestiaire madrilène." "De fait, l'Inter a l'intention de commencer par proposer un prêt payant de 12 à 15M€ et de proposer une offre de rachat estimée à 20-25M€. En effet, en fin de contrat, Luka aura atteint l'âge de 34 ans, la somme proposée par l'Inter est donc largement raisonnable." La promesse du Président qui risque de lui faire mal... Il y a quelques années, une promesse avait été faites aux joueurs par Perez et le croate a bien l'intention de la lui rappeler : "Si vous gagnez trois Champions, vous êtes libre de partir". Cristiano Ronaldo est parti pour 100M€ au lieu du milliard de clause libératoire...Modric veut que cette promesse soit maintenue et rejoindre la CroaInter. Genèse de cette situation "Modric a été proposé, à sa demande, par ses agents à l'Inter. Bien évidemment notre Club a répondu positivement, mais a été clair avec Vlado Lemic : ce sera à ce dernier de convaincre le Real de Madrid, comme l'a exactement fait Jorge Mendes pour la Juventus." "Hier encore, une réunion s'est tenue à Milan avec Beppe Riso et par dessus-tout Predrag Mijatovic, qui est l'investigateur espagnol de cette transaction. C'est ainsi qu'est née l'idée de voir Modric revêtir le maillot de l'Inter." "De son côté, l'Inter patiente pour connaitre les résultats de la confrontation Perez/Modric qui se tiendra ce lundi, car elle souhaite offrir un joueur de classe mondiale à Spalletti, mais comme cela s'est produit durant le Mecarto, seul le prêt payant avec un droit de rachat est possible pour les Nerazzurri. De fait, l'Inter a laissé Modric entre les mains de ses agents et ce sont à eux à faire en sorte que l'Inter puisse intervenir en fin de transaction, comme la Juve." Et si Lemic échoue ? D'après la presse Italienne, Modric est le Mister X de l'Inter, mais le club ne veut pas brûler les étapes et surtout contrarier les demandes de Spalletti. De fait, un joueur d'envergure international devrait être recruté, même si la piste Vidal semble définitivement écartée. Qui serait le Mister Y ? Selon le Corriere dello Sport, obtenir le prêt de Kovacic reste une option extrêmement sérieuse. D'autres joueurs sont également évalués, Matic a été proposé par United, mais l'Inter a décliné l'offre, car ce dernier ne dispose pas des qualités essentielles présentées par Modric et Vidal. Qu'en pense Mister Spalletti ? "Luciano Spalletti a les idées claires, au milieu de terrain il veut un renfort de carrure mondiale, un joueur qui a déjà connu l'Europe, il ne veut ni de promesses, ni d'un pari. Pour preuve, une réunion s'est tenue hier jusqu'à 20h entre Piero et Luciano. Compte tenu des hypothèses émises, l'entraîneur s'attend à ce qu'il y ait ce joueur de qualité qui arrive. " "Spalletti veut un joueur de qualité sinon il préfère rester tel quel, si aucune grande arrivée n'était pas possible. A titre d'exemple, pour Spalletti, Barella a un profil futuriste, un joueur qui pourrait faire la différence, mais pas immédiatement. C'est la raison pour laquelle une sorte de casting est en cours avec des agents qui offrent des joueurs importants". "Certains noms circulent déjà pour "remplacer" Modric : Gundogan, évalué par City à 40M€, Lobokta du Celta Vigo et Paredes que Spalletti a déjà entraîné en 2016-2017. Le cas de Rafinha est toujours d'actualité, mais pour le brésilien, ce dernier dépend toujours d'une vente d'un joueur... même s'il n'est pas à exclure une ultime tentative lors de la dernière semaine du Mercato..." Le Real démobilisé en interne ? "Le transfert de Cristiano Ronaldo, allié à celui de Zinedine Zidane a démobilisé le vestiaire du Real. Modric est tenté par l'idée de se lancer un nouveau défi, mais dans un club où il rencontrerait des partenaires de l'épopée historique de son pays en Coupe du Monde. Un seul club propose ce challenge: L'Inter, avec Perisic, Brozovic et Vrsaljko, qui se prêtent également au jeu de séduction pour séduire Luka." Et si l'idée était d'éviter le fisc espagnol ? En effet, outre le fait que Ronaldo soit parti au clash avec Perez, comme s'apprête à le faire Modric, le croate a admit avoir commis une "erreur" avec le fisc espagnol. Une erreur qui lui a coûté la modique somme d'1 million d'euros. De plus cette erreur aurait mis en évidence deux sociétés proche de Luka, basées sur l'Ile de Mann et au Luxembourg. Pour le Corriere Dello Sport: "Rejoindre l'Inter serait donc un très beau challenge, mais l'Italie dispose d'une façon bien à elle de traiter la matière fiscale. Ce réseau d'intérêts économiques rendent attrayant la possibilité d'un transfert en Italie, où depuis 2017, la Loi Stabilité s'applique et permet à ceux qui n'ont disposé d'une résidence fiscale dans la Botte au cours d'au moins 9 années sur la dernière décénie de s'en sortir en payant une amende forfaitaire plafonnée à 100 000€ pour tous les revenus provenant de l'étranger. Si vous ajoutez le fisc à la poignée de croates de l'Inter, les Nerazzurri ont tout pour séduire le meilleur joueur du Mondial." L'avis de l'expert L'ancien génois, Juric, s'est livré à la Gazzetta Dello Sport sur Modric et le moins que l'on puisse dire, c'est que la volonté du joueur sera importante. "Ce transfert peut arriver. Il faut être clair à présent : si un joueur veut changer d'équipe, il y parviendra. Si cela arrive, ce serait un coup extraordinaire non seulement pour l'Inter, qui en a déjà fait pas mal, mais pour tout le football italien. Ce recrutement pourrait avoir le même impact que celui de Cristiano Ronaldo, si pas plus. Ronaldo est fantastique, mais il ne dribble pas le joueur, il joue pour marquer des buts. Modric, lui, crée plutôt le jeu, si vous me permettez Modric, c'est de l'art." "L'Inter, si elle le recrute, a toute ses chances pour remporter le Scudetto, car il n'est pas acquis que la Juve le remporte. Comme il n'est pas acquis que Ronaldo fera une promenade de santé en inscrivant nécessairement 35 buts. En Espagne, le jeu est ouvert, en Italie, il y a moins d'espace, plus de tactique. Tout le monde le sait." Si en cas d'échec de Modric, il pourrait s'agir de l'année de Brozovic ? "Le tournant de la saison a été de voir Spalletti repositionner Brozovic devant la défense. Il a d'ailleurs occupé ce poste également avec la Croatie, il le fait très bien et c'est une très grande surprise, même au niveau de l'aspect tactique." Le Saviez-vous ? Le vestiaire madrilène était sous tension, notamment entre Zidane et certains de ses joueurs. Dans le cas de Bale et de Kovacic, le mécontentement semblait dépendre du manque d'importance que leur accordait Zidane. Un problème, qui avec le départ de Cristiano semble avoir été résolu. Si Modric, qui est tout de même âgé de 32 ans vient à partir, le bon Mateo pourrait également retrouver le sourire, dans la Capitale Espagnole. De plus, il commence à se dire en Espagne que, si l'Inter parvient à ses fins, le club Madrilène serait prêt à le remplacer par Paul Pogba, qui évolue à Manchester United. Info people : Luka Modric passe actuellement ses vacances en... Italie, plus précisément en Sardaigne. Reconnu sur la Costa Smeralda lors de ses jours de repos, ce denier a été accosté par plusieurs intervenants : "Est-ce vrai que vous souhaitez rejoindre l'Inter et jouer en Italie ?" A cette question, le "Fuoriclasse" de Zara a répondu par un léger sourire...ce détail n'est peut être pas aussi insignifiant qu'il n'y parait. Prêt pour ce feuilleton inattendu de cette fin de Mercato ? ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  22. Victor Newman

    Quelle est la valeur des sponsors de l'Inter ?

    De Pirelli à Suning, quel est l'apport réel que perçoit l'Inter ? Internazionale.fr s'est penché sur la question.... Pour nos trois dernières années, des chiffres officiels ont été établi au niveau de notre sponsorisation : 2015 : 39,1M€ (+26,3% sur les recettes) 2016 : 45,5M€ (+29,2% sur les recettes) 2017 : 108M€ (+49,1% sur les recettes) Nike Le partenariat entre l'Inter et Nike est en cours depuis la saison 1998/99 et selon les conditions reprises dans le contrat actuel, il se poursuivra jusqu'au 30 juin 2024. Sur les trois dernières saisons, la marque à la virgule a versé à l'Inter : 2015 : 13,4M€ 2016 : 12,5M€ 2017 : 9,4M€ Ces chiffres sont nettement supérieurs à ce que l'Inter percevra pour la saison 2017/2018. Suite à son absence sur la plus grande scène européenne depuis 5 ans, et également sa non-présence européenne en Europa League, Nike ne déboursera "que" 3,75M€ cette saison. Des performances négatives qui pourraient également avoir un impact sur les bilans des prochaines saisons, même si l'Inter s'attend à retrouver des revenus plus proches de ces trois dernières années, et ce jusqu'en 2024. Le saviez-vous ? Parmi les accords signés, Nike peut mettre fin à sa relation avec l'Inter, dans le cas où le club se voit sanctionné ou suspendu de toute compétition nationale ou internationale. Pirelli Le partenariat historique de l'Inter avec Pirelli a fait ses débuts en 1995/1996 et se terminera en 2021. Un accord signé en mars 2016 prévoit une remise en discussion de cette sponsorisation à partir du mois de juin 2018. Pirelli pourrait prolonger l'aventure pour deux années supplémentaires. L'histoire avec Pirelli se poursuivra (ou pas) à la fin des discussions qui ont actuellement lieu en interne. Au cours des trois dernières saisons, l'Inter a gagné: 2015 : 14,1M€ 2016 : 17.7M€ 2017 : 9,2M€ 2018 : 10,1M€ sont prévu Le saviez-vous ? En vertu du contrat actuel, l'Inter peut recevoir des bonus en cas de qualification en Coupe d'Europe (Europa ou Champion's) et des bonus supplémentaires en cas d'accession aux huitièmes, en quart, en demi ou en finale de la compétition disputée : exemple avec un accès en Finale, les "performances bonus" peuvent ainsi monter jusqu'à 13M€. En cas de relégation en Série B, l'Inter voit son parrainage réduit de 40%. De plus, dans un tel cas de figure, si l'Inter ne parvient pas à remonter immédiatement, Pirelli a le droit de résilier son contrat. Pirelli peut également résilier ce dernier dans le cas où l'Inter est exclu de toutes compétitions européennes en raison de violations aux règles établies pour le Fair Play Financier. Suning Le 20 décembre 2016, l'Inter a signé un accord sur les droits de naming et d'un parrainage avec le Jiangsu Suning, pour un total de 66M€ réparti sur 4 saison, soit une moyenne de 16,5M€/ans. Au cours de la première année du contrat (2016/17), l'Inter a obtenu un bonus "de signature" de 25 millions d'euros, pour un total avoisinant les 40M€. Depuis le 30 septembre 2017, le club attend un versement de 25M€. Ces derniers n'ont pas été versé à Milan en raison de problèmes d'exportation de capitaux depuis la Chine: la date de paiement était prévue au plus tard pour mars 2018. L'accord initial prévoyait, en plus de la présence de Suning sur le maillot d'entraînement et des droits de naming pour la Pinetina, le droit de produire et de vendre des produits électroniques co-marqués en Asie. En juin 2017, l'accord a été révisé, en comprenant d'autres droits commerciaux que le Suning peut exploiter en Chine, tels que ceux liés aux licences et au merchandising. En outre, le contrat prévoit de nombreux bonus pour la performance de l'équipe, allant des victoires de grands matchs à la qualification à la Champion's. L'Inter étant en zone Champion's League en décembre, elle est, selon les accords, censée percevoir 3,5M€ supplémentaire. Tableau récapitulatif des bonus octroyés par le Suning: Victoire contre la Roma 550.000€ Victoire contre la Juventus 550.000€ Victoire contre le Milan 550.000€ Victoire contre Naples 550.000€ Scudetto 10.000.000€ Deuxième position 8.000.000€ Troisième position 3.500.000€ Coupe d'Italie Demi-finale 675.000€ Finale 800.000€ Victoire 200.000€ Europa League Qualification 1.000.000€ 1er du Groupe 1.700.000€ Quarts de finale 550.000€ Demi-finale 675.000€ Finale 800.000€ Victoire Europa League 2.000.000€ Ligue des Champions Être en Zone Champion's en décembre 2017 3.500.000€ Qualification pour la phase finale 1.500.000€ Quarts de finale 1.000.000€ Demi-finale 2.000.000€ Finale 5.000.000€ Victoire Finale de Ligue des Champions 2.500.000€ Primavera Toute victoire d'une compétition officielle 500.000€ Beijing Yixinshijie L'accord le plus complet est relatif aux parrainages régionaux en Asie. Celui signé par l'Inter le 1er novembre 2016 avec le Beijing Yixinshijie Culture Development Co., Ltd (Beijing Yixinshijie) est le plus intéressant. Il s'agit d'une agence de marketing chinoise qui selon Deloitte, n'est en aucun cas connecté au Monde Suning. L'accord avec l'Inter implique la recherche de sponsors potentiels en Chine, en Malaisie, à Singapour, en Indonésie, au Japon et en Corée du Sud: Beijing Yixinshijie est le partenaire exclusif des Nerazzurri pour négocier et conclure des accords de parrainage sur ces marchés. L'accord a débuté le 1er novembre 2016 et se terminera à la fin de la saison 2018/19. Le parrainage a une valeur minimale garantie de 30M€/an, en plus des 10M€ de primes à la signature repris en 2016/17. Le montant total est ainsi estimé à 90M€. Le saviez-vous ? Tout comme le Suning, Beijing Yixinshijie doit encore verser 12,3M€ de recettes. Ces derniers sont bloqués en Chine. Dans le cas où le minimum garanti vient à être dépassé, tout supplément serait divisé en deux si la valeur totale monte jusqu'à 36M€. Toute somme au-delà des 36M€ serait reversée directement au Beijing Yixinshijie. Infront L'accord avec Infront, signé en 2014 , prévoyait un minimum de: 15M€ pour la saison 2014/15 19,3M€ pour la saison 2015/16 20,7M€ pour la saison 2016/17 20,1M€ pour la saison 2017/18 Le saviez-vous ? Grâce à sa qualification en Europa League en 2014/2015, l'Inter a reçu 15,7M€. La saison 2016/2017 a été la meilleure avec 20,7M€ perçu. Mise à jour du 09/05/2018 : TIM Sponsor depuis 1999, TIM Mobile a un accord avec l'Inter Milan qui se terminera le 30 Juin 2018. L'accord réalisé en 2015/2016, pour une durée de trois ans permet à l'Inter de toucher 3,1M€/an. Volvo L'accord avec Volvo est l'un des plus récents: signé le 1er juillet 2017, il se terminera le 30 juin 2020. Volvo est le partenaire auto officiel de l'Inter. Il garanti au club 950.000 € par an, ainsi que 70 voitures à disposition des joueurs, du personnel et de la Direction. Le saviez-vous ? Si l'Inter se qualifie en Champion's League en fin de saison, le club percevra 150.000 € de bonus. Ces derniers monteront à 200.000€ en cas de nouvelle qualification pour la saison 2019/2020. Bwin Le partenariat entre l'Inter et la célèbre agence de paris sportifs a été signé le 17 août 2017. Ce dernier prend fin le 30 Juin 2020, avec une possibilité d'une prolongation pour une nouvelle saison. L'Inter percevra: 900.000€ pour la saison 2017/2018 1M€ pour la saison 2018/2019 1,1M€ pour la saison 2019/2020 Le saviez-vous ? En cas de qualification en Europa League, l'Inter touchera un bonus de 50.000 et de 100.000€ si elle se qualifie en Ligue des Champions. De plus, Bwin a obtenu "un droit" dans le contrat. Bwin a un droit de priorité en cas de naming ou de nouveau parrainage sur le maillot Nerazzurro. En effet, si une autre agence de paris sportifs souhaite afficher son nom sur notre maillot, Bwin a le droit de s'aligner et d'être prioritaire. Il s'agit d'un principe similaire au droit de rachat d'un joueur par exemple. Bwin ne peut faire usage de ce droit uniquement dans le cas où il s'agit d'une autre société de paris sportifs. Voir nos sponsors historiques : https://www.internazionale.fr/sponsors-inter-milan/ Mise à jour du 09/05/2018 : Fin du partenariat avec Infront ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Il y a un an, tout le monde voyait le Milan recruter des joueurs à tout va pour un montant extrêmement impressionnant, l'Inter se voyait "moquée" suite à l'arrêt brusque de son mercato dès le mois d’août 2017. Cette année, l'Inter est toujours soumise au Fair-Play-Financier, mais cela ne l'empêche pas de réaliser un recrutement qui s'avère même supérieur à celui de son cousin, il y a à peine un an, mais comment est-ce possible ? La Repubblica a analysé la situation des clubs milanais Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la campagne de recrutement de l'Inter, malgré le Fair-Play-Financier, est très impressionnante : "Sur le papier, les deux clubs n'auraient pas de mal à dépenser. En effet, ils pourraient se permettre des folies pour faire rêver les tifosi tout l'été. Parce qu'avec l'entrée du fonds Elliott, le Milan et l'Inter ont toutes deux une propriété stable et des actionnaires patrimoniaux." "Le fonds d'investissement américain génère plus de 32 milliards de dollars, alors que le groupe Suning exploite 1 700 mégastores de produits électroniques grand public et son propriétaire, Zhang Jindong, a une fortune personnelle estimée à plus de 4 milliards de dollars. Il est d'ailleurs dans le Top 30 des hommes les plus riches de son pays." Cependant, en raison des fautes commises par les Directions respectives des deux clubs dans le passé, les deux grands d'Europe du Meazza se doivent de dépenser avec intelligence, surtout que l'Uefa ne laissera rien passer. Se montrer créatif Néanmoins, afin de répondre à la Juventus de Ronaldo, Milan et l'Inter doivent réagir sur le marché, mais par des idées de génies. Ce qui se traduit, par exemple, par la possibilité d'échanger des joueurs, en dépensant le moins d'argent possible, tout en faisant des gains en capital dans le bilan et ce pour tomber dans les paramètres imposés par l'UEFA. C'est exactement la façon d'agir des Rossoneri. Pour les Nerazzurri, les sanctions du passée prendrons fin à la fin de la saison 2018-2019, de fait l'Inter se voit contrainte d'inscrire une liste réduite de joueurs pour disputer la Ligue des Champions. Pourtant l'Inter recrute du lourd. Actuellement les trois recrues les plus importantes financièrement parlant sont: Nainggolan, Martinez et Politano, soit une valeur de 78M€. Mais le mécanisme mis en place par Piero Ausilio aura, en réalité, qu'un impact de 55M€ pour cette saison, les 23M€ restant étant répercutés sur la saison 2019/2020. En effet, par le biais des prêts payants, il est possible de pouvoir placer, sur le bilan de la saison suivante, le solde restant dû... Ce mécanisme mis en place par Ausilio est d'ailleurs d'application pour Vrsaljko, dont la formule est un prêt est de 6M€ avec un droit de rachat à 17M€. Concernant Vidal, il s'agira également d'un prêt payant, avec un rachat qui sera étendu sur une période de 2 ans. Si Barella est recruté, il semble évident, qu'il y aura soit cette formule de prêt payant, soit une contre-partie technique. Le fait que le Suning est tant insisté pour que l'Inter se qualifie en Ligue des Champions n'était pas si innocent : Depuis cette qualification, notre propriétaire est parvenu à signer de nombreux contrats de sponsorisations pour l'Inter. La gestion d'entreprise de Jindong Zhang commence à porter ses fruits et, via de très bons résultats sportifs, les sponsors qui devront mettre la main au portefeuille en fin de saison... l'Inter est sur la voie d'un auto-financement à montrer dans les écoles de Commerce. L'Inter avance sans bruit, mais l'Inter est de retour dans la cour des grands et à la fin de la saison, le Settle Agreement ne sera plus en application. Le Suning pourra également se comporter autrement... On a encore rien vu. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Victor Newman

    Le projet « Sponsors » du Suning

    Depuis le jour où Suning est devenu l’actionnaire majoritaire de l’Inter, ce dernier a atteint la barre des 100M€ de recettes, en provenance de sponsorisations venant de Chine. Il s’agit d’une croissance importante pour l'Inter, motivée à la fois par la volonté de Zhang de ramener le club Nerazzurro au sommet et par la grande capacité de la Direction de l’Inter d’exploiter toutes ces opportunités. En 2016-2017, les recettes provenant de Chines s’élevait à 85M€. L’année dernière, 10M€ supplémentaire sont parvenu, atteignant ainsi près de 100M€. Le Corriere Dello Sport s’est penché sur le sujet : "Outre les plus-values, qui ont été réalisées au cours des deux dernières saisons pour respecter les obligations du Fair-Play Financier imposées par l'UEFA, l’Inter atteindra probablement 290 millions de recettes en provenance de ses sponsors et des droits TV. L’Inter continue sa croissance vu qu’il y a 12 mois, seulement 267,6 millions de recettes étaient rentrées dans les caisses de l’Inter." "La Direction Nerazzurra peut être satisfaite, mais elle ne compte pas s’arrêter là. En 2018-2019 l'objectif est de faire d’autres pas en avant, dans un marché qui dispose d’un potentiel qui n’a pas encore exprimé tout son potentiel. Ce sujet de conversation est programmé dans l’agenda du Suning et de l’Inter, qui enverra ses meilleurs Top Managers à Nankin. Certains sont déjà partis, d'autres le feront dans les prochaines heures". "En 2018, des accords ont été signés avec FullShare (qui évolue dans le secteur du tourisme et de l'éducation des enfants), Donkey Mother (une agence de voyage en ligne) et iMedia, une agence chinoise de marketing sportif. Ce dernier dispose d’un contrat similaire que celui d’Infront qui a récemment expiré et son but est de trouver des partenariats régionaux qui soutiendront la croissance du nombre de Tifosi de l’Inter en Asie." "Des nouvelles sont attendues, dans les mois à venir, sur les accords signés avec Kweichow Moutai Group, Lenovo et avec d'autres entreprises qui ont vont signer avec le club, grâce au travail de pénétration dans le secteur commercial, de la marque Inter, comme l’a pu le démontrer, avec brio, le Media House." "Le soutien de personnalités interistes basées à Nankin est fondamental. La présence de la Famille Zhang, qui est un Colosse avec le Suning, sur un marché chinois réputé pourtant difficile, garantira à l’Inter de continuer à grandir par le biais de volumes de recettes encore plus significatifs, et cela passera aussi bien au niveau national (l’Italie), que par marché européen." Alibaba intègre le Suning Sports, tout bénéfice pour l’Inter ? Le Groupe Alibaba s’est livré à une conférence de presse où il a annoncé son entrée au sein du Suning Sports, la division sportive du Suning. Dans cette division, on y retrouve l’Inter et le Jiangsu. L’officialisation a eu lieu ce jeudi, et il s’agit d’un partenariat stratégique pour les deux colosses : "Les deux économies d’Alibaba et du Suning vont être prochainement intégrées dans le sport, avec un développement relatif et synergique dans le secteur du retail”, Yang Weidong - Président d’Alibaba Entertainment Group. “Suning et Alibaba peuvent s’apporter mutuellement des avantages complémentaire pour une ultérieure coopération plus profonde dans le domaine de l’Entertainment”, Mi Wei – Vice-Président du Suning Sports. Aucune référence n’a été faite sur l’Inter, mais en restant objectif, l’arriver d’un « monstre » au sein du Suning Sport pourrait avoir des répercussions bénéfiques pour le Club Nerazzurro. Lorsque l’on connait la passion de Zhang Jindong pour trouver des sponsors à l’Inter, on peut se dire que cela commence à sentir bon du côté de Nankin. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. JY DS

    Le Suning veut gagner avec l'Inter

    Oréolé du "Premio Mediterraneo Citta di Andria", décerné par l’Inter Club et le cercle culturel de Corte Sveva, le dirigeant de Pirelli, Marco Tronchetti Provera s'est livré sur l’Inter, concernant le présent, le passé et le futur. Le Suning ? "Aujourd'hui, leur passion pour l'équipe est importante et nous commençons à la comprendre : le jeune Steven Zhang prend part sérieusement dans la vie de la société, ils veulent amener l'équipe à la victoire et, désormais, ils commencent à comprendre ce que représente l'Inter." Zanetti ? "C’est une personne sérieuse qui tient le rôle de capitaine de l’Inter même en tant que dirigeant. Il est toujours LA Bandiera de l’Inter." Le partenariat avec Moratti ? "Cela est né d'une amitié et d'une passion commune avec Massimo. Nous étions amis, notre place était ensemble." Ronaldo ? "Ce gars avait un don de sympathie, il était à cent pour cent Interiste et nous a fait rêver… Il nous a donner tout ce qu'il pouvait nous donner." Mourinho ? "Il a joué une guerre lors de chaque match, il était le douzième homme sur le terrain". ®JY DS - Internazionale.fr
×