Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Série A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

100 résultats trouvés

  1. Est-ce que l'Inter aurait eu raison de son propriétaire ? Absolument pas. Après les rumeurs d'hier à propos d'une vente du club, le Corriere Della Sera du jour fait le point sur la situation. Propriétaire sûr et stable Il y a seulement deux ans, le Suning s'est offert l'Inter contre un bon chèque de 600M€, ce qui représente un investissement important. La Famille Zhang est parvenue, sur cette courte période, à qualifier l'Inter en Ligue des Champions après une absence de six années... Riveder le stelle "Retrouver les étoiles" est le slogan qui a été employé pour annoncer l'ouverture de la nouvelle campagne d'abonnements 2018/2019. Le Suning travaille énormément en coulisse et tente de faire de son mieux pour s'occuper de l'Inter. Toutefois, l'entrée en politique de Jindong Zhang, impose au Suning de forcer l'Inter à suivre un tracé financier dont il est impossible d'y échapper : L' Inter doit réussir à se "soutenir" à l'aide de ses propres forces. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'émission de 300M€ d'obligations avaient été lancés peu avant Noel. Cette somme ne dépend pas des injections en capital de notre actionnaire chinois et est destinée à l'Inter". Jindong Zhang est un proche du gouvernement de Pékin, il ne peut pas se permettre d'agir en contre-indications avec les règles imposées par son Gouvernement à propos des investissements étrangers dans le domaine du sport et il doit également répondre aux règles imposées par le Fair-Play-Financier de l’UEFA. Erick Thohir piégé par le Suning En effet, jusqu'à nouvel ordre, l'indonésien est toujours formellement le Président Inter et, même s'il s'est toujours défilé depuis l'arrivée de la Famille Zhang au pouvoir, il détient tout de même 30% du club. Le Suning n'a pas l'intention de le "liquider", car pour reprendre les action de notre "Président", notre Colosse devrait débourser entre 150 et 200 millions d'euros. Thohir, grâce à la qualification en Ligue des Champions, souhaite capitaliser au mieux ses actions, mais la situation s'est simplifiée à présent : Soit Erick Thohir prend son rôle de Président au sérieux et s'investi pour l'Inter Soit le Suning est prêt à accueillir un nouveau partenaire à bras ouverts, qui pourrait, entre autres, reprendre les 30% des actions d"Erick Thohir et libérer l'Inter de plusieurs contraintes. Cette façon d'agir de la part du Suning met Thohir devant ses responsabilités. Et c'est peut être le seul moyen, actuellement, de permettre réellement à l'Inter de revoir les étoiles via un nouvel actionnaire minoritaire qui s'investirait pour le club. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. En effet, d'après le Corriere Dello Sport, Luciano Spalletti a clairement informé le club qu'il ne compte pas signer immédiatement son nouveau contrat. On n'arnaque par Spalletti deux fois "Luciano Spalletti va partir pour l'Amérique aujourd'hui, où il va retrouver l'un de ses enfants qui a été diplômé. Mais c'est une surprise pour personne, c'est bel et bien Don Luciano qui est le Commanditaire de l'opération Naingollan et du fait que le Club soit obligé de faire de son mieux pour le satisfaire." Et oui! Luciano a reporté toute discussion sur l'extension de son contrat, expirant en 2019, à la fin de l'été lorsque le Mercato aura clarifié les véritables ambitions de l'Inter. Et pourtant la proposition pour la prolongation de son contrat est déjà prête. Le Saviez-vous ? L'arrivée de Radja Nainggolan ne priverait pas l'Inter du retour de Rafinha ! En effet, Alessandro Sugoni, spécialiste du Mercato sur Sky Sport, nous en explique la raison : "Rafina est reparti pour Barcelone, mais il a toujours une grande envie de porter le maillot Nerazzurro. A présent, tout dépendra de la décision du FC Barcelone qui devra faire savoir à l'Inter, s'il est considère l'hypothèse d'un prêt de deux ans avec un paiement différé." La balle est dans le camps du FC Barcelone, mais il se pourrait que ce dernier marque son accord également pour satisfaire Rafinha. Dans un tel cas, l'Inter pourrait se retrouver au milieu du terrain avec le Duo Rara-Rafi.... Fallait oser faire cette proposition et Piero Ausilio n'a pas hésité un seul instant, Marco Branca appréciera... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Don Tony

    L’Inter va déménager

    L’Inter se prépare à déménager après neuf années passées en son siège du Corso Vittorio Emanuele, en plein centre de Milan. L’Information émane du Corriere Dello Sport, qui nous indique que selon toute vraisemblance l’Inter sera installée d’ici à un an, entre mai et juin 2019. "Le nouveau siège aura quatre étages, une zone où les visiteurs pourront voir les trophées et certains maillots historiques, une grande terrasse sur le toit, destinée à être exploité pour des événements avec des sponsors et des médias, mais aussi un espace pour organiser les présentations de nouveaux joueurs." Nouvelle Adresse "L'Inter était au Corso Vittorio Emanuele depuis 2009. A présent, l'Inter aura son siège à la Via Della Liberation, un changement qui était dans l'air, à la suite de la modification des statuts fin 2017. Actuellement, la future enceinte interiste est en cours de rénovation et le travail de personnalisation pour le club Nerazzurro débutera entre février et mars 2019." "Cela signifie qu'entre mai et juin, les bureaux seront prêts et le nouveau Quartier Général de la Zone de Porta Nuova prendra vie. Ce nouveau Palace, ne sera pas totalement 100% Interiste, car sur les deux premiers étages, il y aura une autre entreprise et à l'intérieur, il n'y aura pas de restaurant comme à la Casa Milan, mais il y aura une forte connotation Nerazzurra. La Via Della Liberation sera le nouveau siège de l'Inter pour les 6 prochaines années, soit la durée du contrat établi. Un open space permettant à 200 employés d'y travailler est prévu et il y aura également une importante place réservée à la technologie. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Luciano Spalletti s'est montré clair depuis un bon bout de temps: "Si tu disputes la Champion's, tu dois parvenir à y mettre en place tes idées et de la mentalité, mais à un moment donné, tu auras besoin d'avoir à ta disposition des joueurs de qualités." Le Suning aurait entendu son entraîneur D'après la Gazzetta Dello Sport, Luciano Spalletti en a remis une couche sur le Suning, en déclarant qu'il s'attendait à un Mercato à la hauteur du standing de son propriétaire : "Le peuple Nerazzurro s'attend à ce que le Suning se décide, à sa façon, à récompenser Luciano Spalletti qui est parvenu à remplir ses objectifs malgré toutes les difficultés auxquelles il a été confronté, que cela soit via le Suning qui n'a pas tenu ses promesses lors des deux précédentes sessions du Mercato ou la fin de saison compliquée en Serie A. Quoiqu'il en soit, malgré tout, l'objectif a été atteint et la Champion's League sera de retour au Meazza." Luciano, le Psychologue Il y a eu quelques turbulences en coulisse immédiatement après Lazio-Inter, avec Luciano Spalletti qui a pris la décision de parler en toute transparence et en tout premier lieu avec sa Direction, puis avec la presse : "Pour franchir un palier plus important tu as besoin de joueurs, c'est inutile de bavarder, sinon tu vas devoir faire profil bas dès le début de la saison, tout en te montrant clair avec les Tifosi." Du côté du Suning, l'idée est de satisfaire Luciano Spalletti. Pour ce se faire il y a déjà une liste de priorités techniques dictées par Luciano qui a été remise au plus haut sommet de notre Hiérarchie. Reste à présent à savoir si les deux parties tiendront paroles, et si c'est le cas, l'Inter pourra songer à parler de nouveau du Scudetto. En effet, pour Jindong Zhang, il faut à tout prix que l'Inter évite de nouvelles sanctions de la part de l'UEFA, raison pour laquelle, le club doit avoir ses comptes à l'équilibre au 30 juin 2018. Si cela se passe bien, le Suning prévoit un Mercato important dès le mois de juillet afin de célébrer le retour du Club dans l'Europe qui compte. Après avoir remis Brozovic dans le droit chemin, Luciano parviendra-t ‘il a en faire de même avec Jindong Zhang et le Suning ? Qu'en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. L’Inter, via l’Inter Media and Communication, est toujours plus active dans sa campagne de sponsorisation et l’Inter est particulièrement active en Chine où elle signe accords sur accords. L’Inter vient d’officialiser des accords souscrits en Asie depuis le 1er avril 2018 FullShare, actif dans le secteur du tourisme et de l’éducation Donkey Mother, une agence de voyage online Pour 2018, cet accord va permettre à l’Inter d’obtenir, bonus compris à la signature 10,5M€. Les deux transactions, hormis le bonus à la signature, garantiront au club, 43,3M€ jusqu’en 2020. iMedia, une agence chinoise de marketing sportif. Pour 2018, l’Inter percevra 27,2M€. Tandis que la valeur totale de l’opération, hors prime à la signature, s’élèvera à 154,17M€ Et c'est là qu'on voit toute l'importance d'être sous la propriété du Suning... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Les recettes en provenance de la Chine ne font qu’augmenter pour l’Inter. Comme le rapporte l’Ansa, l’agence de presse italienne, notre Club a publié ses donnés économiques sur les neufs premiers mois passés sous contrôle de l'Inter Media and Communication S.p.A, durant cette périodes, les sponsorisations et les droits télés ont eu leur importance. Voici la situation suite aux accords signés avec FullShare, Donke Mother et Imedia Selon ce qui ressort des documents fournis par le club, l’Inter a ajusté son exercice financier 2017/2018, pour 156,5M€, soit une perte de 1% par rapport au 158,2M€ perçu au 31 mars 2017. Toutefois, à la fin de la saison, les estimations des recettes ont été fixées à 203,5M€. Pour rentrer dans le vif du sujet, l’Inter a reçu 60,1M€ de recettes en provenance de ses sponsors, sur les 9 premiers mois : 7,5M€ proviennent de Pirelli (+ 0,3M comparé à 2016). Pour la saison complète, Pirelli déboursera 10,1M€ (+0,4M€ comparé à la saison dernière) 2,8M€ proviennent de Nike, qui durant cette saison versera également 3,8M€ complessif. Une somme moindre que les 9,5M€ de la saison 2016/2017. Ces sommes sont le fruit des dernières saisons noires de l’Inter. 10,5M€ proviendront d’Infront. Pour la saison entière Infront payera moins que prévu : 20,1M€, au lieu de 20,7M€ 39,2M€ proviendront des sponsorisations régionales en Asie et de la cession des droits de naming. Il s’agit d’une augmentation de 5,1M€ de bonus comparé à la saison écoulée, 34,9M€. Cette croissance est liée aussi au bonus octroyé par le Suning, suite aux prestations de l’équipe. D’autres sommes devraient également être perçues par notre Beneamata, suite aux accords signé avec notre propriétaire. Pour les droits télés, ceux liés à la Série A, il y a également une augmention de 5M€. L’Inter a perçu 85,1M€ contre 80,1M€ pour le premier semestre 2016/2017, il y a lieu de prendre en considération les recettes directes et indirectes. On peut aussi constater la chute des recettes en provenance de l’Uefa. L’Inter avait touché, pour le premier semestre 2016/2017, 6,4M€ suite à sa participation à l’Europa League. Pour 2017/2018, sur la même période, les chiffres sont nettement inférieurs 539.000€. Inter Media and Communications a aussi connu une augmentation au 31 mars 2018, avec une perception de 23,9M€ comparé au 23,7M€ perçus au 31 mars 2017. On parle bien d’une partie des recettes de l’Inter. A cela, il faut ajouter les recettes en provenance même de l’Internazionale Spa, comme par exemple, les recettes qui découlent des rencontres et celles relatives au plus-values. Cette augmentation des recettes ne suffira pourtant pas à résoudre, à elle seule, le problème lié au Fair-Play-Financier. Pour respecter les accords signés avec l’Uefa, le club doit parvenir à réaliser des plus-values, d’ici au 30 juin estimées entre 30 à 40M€. Si l’on revient sur les 9 premiers mois de la saison Inter Media a permis de récolter 287,9M€. Ces derniers ont été utilisés pour rembourser le prêt octroyé par la Goldman Sachs, qui en date du 31 décembre 2016, s’élevait à 196M€. Le bilan des comptes de l’Inter a vu également son déficit net monter à -244M€ comparé aux -179,9M€ d’il y a un an. Enfin, l’Inter devra nous fournir des mises-à-jour sur sa situation en regard aux versements de la part du Suning et des autres sponsors chinois, ces derniers chiffres sont relatifs à des contrats de sponsorisation : l’Inter a reçu 68,1M€ sur un total de 125,2M€. Si l’on y regarde de plus prêt, il manque encore 22,5M€ pour l’exercice 2016/2017, qui sont relatifs aux bonus du contrat de Co-branding signé lors de la saison 2016/17. Ces 22,5M€ devraient être encaissés par l’Inter, dans les toutes prochaines semaines. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Le Suning continue son projet d’expansion à travers le Monde. Selon Tuttosport, notre propriétaire chinois serait à la recherche d’un Managing Director pour l’Inter en Chine, et plus précisément à Nankin. Dans son communiqué publié sur le site du Suning, Jindong Zhang a confirmé cette information : "L’achat de l’Inter fait partie de notre stratégie de développement dans l’industrie sportive. Cela aidera le Suning à grandir au niveau International et permettra à la marque de devenir connue en Europe et dans le monde." "La Chine est la deuxième maison de l’Inter et les investissements du Suning permettrons à l’Inter de retrouver ses jours de gloires. San Siro est la maison de l’Inter, c’est l’un des plus beau stade au monde, preuve en est, des personnes du monde entier viennent le visiter. Chaque année on y dénombre 4M de touristes." "Cette stratégie du Suning consiste donc à recruter un Managing Director qui s’attellera à développer la stratégie commercial du club en unissant Milan et la Chine. Ce nouveau Directeur aura à sa disposition une équipe d’environ 20 personnes. Son but sera de développer le chiffre d’affaire de l’Inter et d’en faire grandir sa marque en Chine." Comme le conclut le journal turinois, il s’agit d’un moment clé, car cela permettra, au club d'augmenter ses royalties sur les produits réalisés en co-branding avec Suning. Un nouveau Directeur du Marketing signe à l’Inter : Luca Danovaro quitte la Roma Le Suning met en place son équipe managériale. Selon Calcio&Finanza, dans les prochaines semaines, le club Nerazzurro devrait officialiser l’entrée dans son organigramme de Luca Danovaro, actuellement en poste à la Roma, en qualité de Chief Commercial Officer. Agé de 43 ans, le dirigeant quittera les Giallorossi pour débarquer à Milan et reprendre le rôle de Directeur Marketing du club. Un rôle actuellement occupé, de façon intérimaire, par Robert Faulkner, le Directeur de notre Communication. En effet, l’Inter cherche à renforcer son secteur commercial, preuve en est sa séparation avec Infront, dont le contrat ne sera pas reconduit après le 30 juin 2018. Le Suning préfère que le club gère lui-même son traitement interne, d’où le lancement de la marque "IN". Outre le fait de s’occuper de ses propres affaires, l’Inter verra aussi le Suning lui venir en aide par le biais des sponsorisation et sur l’aspect commercial. Danovaro, avant de rejoindre la Roma en juillet 2017 était le Directeur Marketing et Communication de Moleskine, il a également géré le secteur footballistique de Nike en Europe et les projets sportifs et de sponsorisations de Samsung en Italie, en plus de certaines opérations réalisées avec le Coni. ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  8. Selon une étude de KPMG, "The European Elite 2018", la Juve continue à rester l’équipe italienne qui vaut le plus. Derrière les Bianconeri, on retrouve le Napoli de De Laurentiis qui est d’une courte tête devant Milan et l'Inter. La Juve est 9ème en Europe et pèse 1,3 milliards et 1,302M€ pour être précis. Elle pèse trois fois plus que les autres grands d’Italie : Le Napoli (518M€), il Milan (514M€), l’Inter (491M€) et la Roma (455M€). La Lazio est la dernière représentante italienne (241M€) dans ce classement composé de 32 équipes. L'analyse de la Gazzetta Dello Sport Ce qui a fait décoller le Napoli, c’est l’évaluation de sa croissance en une année de 27%, cette dernière est liée à la plus-value réalisée pour Higuain. KPMG se base sur les données économico-financière de la saison dernière. Le club de De Laurentiis a su disposer de 101M€ de profits, en Europe, seul Leicester a fait mieux, avec 108M€. A l’opposé, il y a lieu de constater le -70 des comptes économiques du Milan qui dispose d’une situation pire que celle de sa saison précédente (-6%). La Roma est stable et l’Inter est en croissance de 14%. Le club Nerazzurro peut surtout remercier le Suning pour le boom des recettes commerciales qui font suites aux divers accords passés, ce qui s’est avéré déterminant. La marche en avant de la Juve continue : Le club d’Agnelli, vaut 7% de plus, et ce grâce à la pluie de millions d’euros engrangés en Ligue des Champions, mais également grâce à la vente de Paul Pogba. L’Inter se dirige vers une réponse positive de l’UEFA Ce sont des jours importants que traverse l’Inter, à l’inverse du Milan, le club se prépare à entendre le verdict de l’UEFA, dans le cadre du Fair-Play-Financier, dans de biens meilleurs conditions, étant convaincu de pouvoir parvenir à réaliser les 40M€ de plus-values d’ici au 30 juin. Selon Sky Sport, une réponse positive arrivera dans les prochains jours, en regard au plan de travail présenté par l’Inter, qui est en accord avec les paramètres du Fair-Play-Financier et qui en respecte les règles : Depuis le travail réalisé l’année passée, il y a aussi de l’optimiste dans la systématisation des plus-values. Cela a son importance, car la situation devient très tendue pour racheter Rafinha et Cancelo. Si Alemany s’est montré très clair, le Fc Barcelone serait sur le point de refuser de prêter Rafinha la saison prochaine, le joueur étant bankable, d’autres clubs sont déjà prêts à investir sur lui, même si un futur catalan n’est pas à exclure, vu son retour sur le devant de la scène. Mais l’Inter veut rester en règle pour ce bilan : vendre et faire des plus-values, ensuite, dès le 1er juillet, elle pourra s’imposer sur le Mercato qui sera dirigé en collaboration avec Luciano Spalletti. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Zhang Jindong, absent à l’Olimpico, mais présent depuis la Chine a pu assister à un match « Da Inter » qui aura vu son fils Steven craquer sur le terrain par des larmes de joie. Jindong était absent, mais à travers un message vidéo, à la veille du match, notre propriétaire a voulu motiver ses troupes : Voici sa déclaration : "Retourner en Champion’s League est le rêve de chacun d’entre nous, ce sera une bataille, vaincre ou mourir pour les deux parties. On est face, sans aucun doute au match le plus attendu, et même s’il se déroule à l’extérieur, je sais que nous répondrons tous présent. Le Destin est entre nos mains, nous avons tous le besoin de nous battre pour conquérir cet objectif, pour revivre cette joie de retrouver la Champion’s League. Le Groupe ne doit pas s'affaiblir et doit s’entraider, nous tous, ensemble, nous reconstruirons la Dynastie Nerazzurra." Une Vendetta devant des milliers de Tifosi à Roma L’Inter a remporté la bataille, en toute fin de match, elle retrouve la compétition qui l’a couronnée après six ans d’absence. La fête avait déjà débuté devant les 15.000 tifosi présent en Curva Sud. Au coup de final, le séisme de la victoire s’est fait ressentir jusqu’à Nankin où le Suning sait qu’il vient de remporter la mise et les 40M€ promis au qualifié. Être Interiste se vit de l’intérieur, et dans ce stade où le fantôme du 5 mai 2002 était bel et bien présent pour tous, voir l’Inter battre la Lazio n’est qu’une douce revanche. Les joueurs ont fêté cette victoire comme s’ils venaient de remporter le Scudetto, mais c’est bien plus qu’ils ont remporté, ils ont remporté la possibilité d’offrir une espérance, un projet qui se construira sur de bonnes bases. 16 ans plus tard, après une perte de Scudetto et une Inter détruite, l’Inter est restée "Toujours debout" en croyant en ses chances. A l’Inter du Suning d’écrire sa propre Histoire maintenant. Ce lundi, selon le Corriere della Sera, les premières pierres de cette reconstructions vont être posées. Cette reconstruction passe par la prolongation du contrat de Luciano Spalletti, qui, lors de son arrivée à Milan, devait faire face à un chantier monstre, un chantier provoqué par une saison catastrophique initiée par Frank de Boer et mal gérée à la fin par Stefano Pioli. Pour Luciano Spalletti, une promesse avait dû être faite de la part des joueurs : "Je suis venu chez vous en quittant la Champion’s League vous vous devez de me la rapporter." En une saison, Luciano Spalletti a réussi l’impossible en qualifiant l’Inter, la prolongation de son contrat est légitime vu l’ampleur du travail. Arrivé dans un monde et une ambiance bien différente à celle de Rome, il aura eu besoin de son temps d’adaptation et de faire ses preuves, mais les faits sont là. Le projet mis en place prévoit une prolongation jusqu’en 2021. Immédiatement après, l’Inter va régler la situation de Mauro Icardi, le meilleur buteur de la Série A, et principal artisan de notre qualification. Sans la Champion’s, Maurito aurait certainement dû quitter Milan, à présent, il en devient le point de référence, le point de départ… Nous en discuterons prochainement. Les retombées économiques L’Inter retrouve la Champion’s, six ans après sa dernière participation. La délivrance, le but de Matias Vecino vaut bien plus que 30M€. Dans l’attente que l’UEFA définisse les détails de la répartition du triennal 2018/2021, Calcio&Finanza s’est penché sur les premières possibles recettes. Cette qualification va avoir un impact sur nos deux bilans, celui qui se clôturera au 30 juin 2018 par l’activation des divers bonus, et d’autres auront un impact sur le bilan du 30 juin 2019. Débutons par l’exercice de cette saison, l’Inter va toucher des primes de la part de ses sponsors, des plus petits, au plus grands : Volvo va verser 150.000€ BWin va verser 100.000€ Des chiffres bien meilleurs sont attendus, sur base des contrats signés, de la part du Suning, de Pirelli et de Nike. En ce qui concerne la sponsorisation du maillot d’entrainement et de la nouvelle dénomination de la Pinetina, l’accord vaut pour 16M€ annuels de bases, avec des bonus liées aux prestations. L’Inter, de part sa Primavera, avait déjà récolté 1,1M€. Concernant le bonus lié à la quatrième place, rien n’est repris dans les documents liés à l’émission des obligations, mais on parle déjà d’une retombée de 3M€. Pour cette saison, l’Inter recevra 10M€ de la part de Pirelli, cette somme devrait, via quelques bonus, monter à 13M€. Sur base des contrats signés avec Nike, pour cette saison, le club percevra 3,7M€. L’impact budgétaire sur le bilan 2018/2019 L’impact économique le plus important portera en effet sur le prochain bilan : "La qualification en Champion’s vaut 40M€ pour l’accession à la phase de groupes. Ensuite, comme cela s’est produit pour la Roma, les autres sommes qui seront reversées aux clubs dépendront des résultats sportifs." a expliqué notre Directeur Sportif, Piero Ausilio à Radio anch’io Sport sur Radio 1. De son côté le Suning a prévu une série de bonus qui débutes dès la phase de groupe, aux phases à éliminations directes: Etre en Zone Champion’s League avant la pause hivernale : 3.5M€ Qualification à la phase à élimination directe: 1.5 M€ Quart de finale : 1M€ Demi-Finale: 2M€ Finale: 5M€ Victoire Finale Champions League: 2.5M€ Des bonus sont également repris dans les contrats de Nike et de Pirelli. Beijing Yixinshijie Culture Development offrira à l’Inter un bonus de 10%, par rapport à son contrat existant, si le club parvient à se qualifier deux saisons consécutivement en Ligue des Champions. Comme repris dans le contrat, l’Inter recevrait donc entre 30M€ à 33M€. Le meilleur est encore à venir avec les primes octroyées par l’Uefa, mais les sommes de la Fédération européennes doivent encore être officialisées. La certitude, c’est que l’Inter touchera 15M€, contre les 12,7M€ remis actuellement aux clubs parvenant à se qualifier à la phase de groupe. A ces chiffres, et selon la Gazzetta Dello Sport, un "ranking historique" pourrait permettre à l’Inter de pouvoir espérer toucher 20M€ Selon les premières indiscrétions, voici ce que l’Uefa devrait proposer : Le tout est considéré sans le Market pool, qui devrait avoir un impact inférieur au 580M€ du triennal 2015-2018 pour atteindre 300M€ pour le triennal 2018-2021. Il y a tout de même les bonus liés aux résultats et ces derniers, il est possible de grimper jusqu’à 82M€. Match nul en phase de groupe: 0,9M€ ( anciennement 0,5 M€) Victoire en phase de groupe: 2,7M€ ( anciennement 1,5 M€) Qualification en huitième: 9,5M€ ( anciennement 6 M€) Qualification en quart: 10,5 M€ ( anciennement 6,5 M€) Demi-Finale: 12M€ ( anciennement 7,5 M€) Finaliste (celui qui aura perdu): 15M€ ( anciennement 7,5 M€) Le Champion d’Europe: 19M€ ( anciennement 15,5 M€) A cette somme, il y a lieu d’ajouter également l’affluence présente dans les stades et à ce sujet, l’Inter s’attend à des recettes importantes lors de la phase de groupe. ®Antony Gilles - Internazionale.fr Poursuivez votre lecture avec le point sur le mercato à venir
  10. Selon le rapport de Brand Finance, l'Inter aurait doublé sa valeur en une seule année. La Juve reste la marque italienne la plus importante, mais c'est bel et bien le Club Nerazzurro qui a fait le plus grand bond en avant. Certes, il n'y a pas de club italien dans le Top 10, mais l'Inter occupe la 13ème place, Milan est 14ème, la Roma et le Napoli restent derrière. "Brand Finance calcule ces valeurs avec une approche qui prend en compte une estimation des ventes futures attribuables à la marque et le taux de redevances qui découle de l'utilisation de la marque elle-même. Pour y arriver, nous examinons une série de paramètres, y compris le chiffre d'affaires et les prévisions des recettes futures. C'est ce qui explique cette importante croissance de l'Inter. Seul le Lipsia arrive à faire mieux." Le travail de fond du Suning paye "Le Suning a non seulement élargi l'intérêt mondial du Club, mais a également été engagé financièrement dans une série de partenariats commerciaux qui ont contribué à éclabousser les revenus de ce secteur, en 2016-17, ils se sont élevés à 112 millions. C'est tout simplement la meilleure progression: La Juve a récolté 104M€, le Milan 78M€." "Les relations d'affaires avec la galaxie de Zhang Jindong représentent presque la moitié de ces recettes. La prochaine étape est l'internalisation de "In Hospitality" au Giuseppe Meazza, à l'échéance du contrat avec Infront. Bien sûr, le retard sur les mastodontes européens est encore important: Manchester United, qui a vécu quelques saisons décevantes, vaut le triple du meilleur club italien." >> Voir l'infographie complète << ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. L’Inter était parvenu à réduire l’écart avec la Lazio et la Roma, mais cela pourrait ne pas suffire pour accéder à la prochaine Ligue des Champions. Pour l’Inter, un tel échec aura un impact direct sur le Mercato. Le manque à gagner minimum est de 40M€. Mais le Club compte aller de l’avant du bon pied pour renforcer un noyau qui dispose d’une bonne base, il ne faudra pas révolutionner l’ensemble de l’équipe. L’Inter s’est déjà assurer les services du talentueux Lautaro Martinez et a posé les premières pierres, quant au recrutement de De Vrij et Asamoah. Une seule incertitude : Les futurs de Cancelo et Rafinha Si le portugais est conservé, Spalletti aura déjà sa défense titulaire. Dans le cas d’un échec avec Valence, Ausilio devra partir à la recherche d’un ailier. Il semble par contre "plus simple"de voir Rafinha continuer son aventure à l’Inter par le biais d’une prolongation du prêt avec le Fc Barcelone. Au niveau des sorties, l’Inter se doit, pour rester ambitieuse, de conserver certains "intouchables" à l’heure actuelle, à savoir Skriniar, Brozovic qui a littéralement explosé en cette seconde partie de saison avec Luciano Spalletti, Perisic et Icardi. Luciano Spalletti, dans ses demandes, souhaite disposer d’un milieu de terrain de carrure internationale, et plus précisément d’un joueur capable de marquer du milieu de terrain. Plusieurs noms sont cités, avec les intouchables Strootman et Vidal, en passant par les italiens Cristante, Barella et Pellegrini, qui est également suivi par la Juve. Pour renforcer ses ailes et soutenir Perisic et Candreva, l’idée serait de se pencher vers Marlos (Shakhtar), Lamela, Verdi et Depay, qui est également suivi par le Milan Ac. Spalletti confirmé par le Suning, même s’il y a des "Conte" à rendre…. Malgré la défaite et les contestations arbitrales découlant du Derby d’Italie, le Suning aurait l’intention de conserver Luciano Spalletti, pour la saison prochaine. L’équipe a su prouver qu’elle était capable de jouer et de dominer en infériorité numérique la Juventus. L’emporter dans de telles conditions aurait marqué l’histoire de la Serie A et du Derby, mais cela aurait également humilié la Vieille Dame. Pour le Suning, l’Inter a grandi énormément cette saison, ce match est la preuve qu’elle est devenue une vraie équipe, une équipe qui veut à présent pratiquer un beau football et qui veut avoir une accise solide. Vu le déroulement de la rencontre, celle-ci peut renforcer les liens entre les joueurs et l’entraîneur et provoquer également une soif de revanche pour la saison à venir… Pour le Suning, le mérite en revient à Spalletti, qui même s’il s’est troué sur les remplacements, et l’entraîneur a eu le mérite de le reconnaître, aurait reçu une confirmation qu’il continuera à pratiquer un excellent travail à Milan. Pour le Suning et l’Inter, ne pas que qualifier en Ligue des Champions, pourrait faire très très mal, mais le Club veut continuer à aller de l’avant sur ce projet et cela passe déjà par la conservation de l’entraîneur car Spalletti a su recréer un groupe et une véritable équipe, des éléments que Steven Zhang a tenu à souligner. Voir Luciano Spalletti se faire remercier serait donc une surprise, mais tout comme cela fut le cas avec Stefabi Pioli, il y a un an, son licenciement n’est pas à exclure, surtout que le Suning apprécie énormément Antonio Conte qui est annoncé sur le départ, en Premier League…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Milan - Actuellement l'accord entre Pirelli et l'Inter date de mars 2016, et il prévoit une option de renouvellement pour deux ans supplémentaires à exercer en juin de cette année. D'après le Corriere dello Sport les prochaines réunions entre les deux parties iront dans ce sens et le partenariat historique continuera. Dans le cas contraire le Suning devra chercher un nouveau sponsor maillot qui prendra le relais le 1er juillet 2019. Pour information, Pirelli verse 10.1 millions d'euros au club cette saison. Un partenariat qui dure depuis 1995. ®gladis32 - internazionale.fr
  13. Milan - Les rêves de mercato de l'Inter, pour l’été 2018 devraient rester tels quel. S'il est avéré que le gouvernement chinois a freiné les investissements à l'étranger dans le secteur du sport, un secteur parmi tant d’autres, comme ce fut le cas l'été dernier, il est facile de comprendre que l’Inter va souffrir des prévisions d’économies sur le plan Suning-Inter. Reste à savoir, de préférence le plus tôt possible, la marge de manœuvre du club et quelles sont les intentions du groupe propriétaire du club Nerazzurro. Le 31 janvier dernier, la Commission nationale Chinoise pour la réforme et le développement a publié une liste dans laquelle sont précisées les domaines dans lesquels les entreprises locales se verront limités sur les investissements à l’étranger pour 2018. La chine continuant ainsi le long processus des impositions des derniers mois du gouvernement de Pékin qui voulait mettre un terme à la fuite des capitaux du pays. Dans la liste, nous lisons à propos de NetEase Sports, que les secteurs suivants et sensibles sont inclus : La production d'armes, le développement des ressources en eau et les médias. Mais ce resserrement affectera également l'immobilier, l'hôtel et divers secteurs de divertissement, tels que le cinéma et surtout les clubs sportifs. Un fonctionnaire de la Commission a annoncé que cette liste serait pleinement opérationnelle à partir du 1er mars. Mais déjà dans la pratique, les investissements transfrontaliers dans les clubs de sport ont été mis en observation. Cette mise en observation est déjà effective avec l’expérience que connait l’Inter au Suning. Reste maintenant à comprendre les conséquences possibles que cette nouvelle décision engendrera sur notre "marque" à Nankin. Si l’avenir sur le terrain peut s’améliorer, l’éclaircie dans le ciel financier Nerazzurro est loin d’être à l’ordre du jour.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. KarimGipuzcoa

    La revue de presse des Nerazzurri

    Mardi 7 Novembre 2017: Gazzetta Dello Sport : Corriere Dello Sport : Tuttosport :
  15. Nankin – Walter Sabatini va revenir à Milan avec une très mauvaise nouvelle. Notre Coordinateur Sportif s’était présenté, en personne, chez Jindong Zhang afin d’obtenir une enveloppe, un "extra-budget" pour le Mercato hivernal. La réponse est sans appel, c’est un non. Pour le propriétaire du Suning, il faut se contenter de prêts ou alors de disposer de joueurs considérés comme indésirables dans d’autres clubs. La seule recrue sûre se nomme Alessandro Bastoni, mais vu les difficultés de l’Inter, ce sera largement insuffisant. Spalletti n’a pas encore réagi…. Cependant, notre Direction Sportive ne baisse pas les bras, Sabatini, toujours à Nankin, tentera une ultime fois, de convaincre Jindong Zhang. D’ici là, lui et Ausilio vont tenter de faire des miracles : Le cas Ramires : Il pouvait s’agir d’un prêt gratuit, entre les deux clubs. Plus que le véto actuel de Capello, l’Uefa en personne refuse ce genre de transaction entre deux clubs appartenant au même propriétaire. L’Inter doit donc soit solliciter un prêt avec option d’achat/obligation d’achat, soit acheter le joueur. Javier Pastore : Le Psg n’est pas disposé à procéder à un échange avec Joao Mario. La seule chance pour qu’il soit interiste, c’est que l’argentin parte au clash définitif avec le club de la Capitale. Obligation de vendre L’Inter doit remplir ses caisses et a décidé de mettre en vente Marcelo Brozovic et Joao Mario. Si une offre correcte arrive, il se pourrait que l’Inter tente encore sa chance pour Mkhitaryan. Pour l’heure, l’Inter tâte le terrain en demandant à United la possibilité d’un prêt. Si l’arménien signe, on peut dire adieu à Ramires quoiqu’il arrive, car l’Inter n’a qu’une place d’extra-communautaire de disponible. Attention à bien choisir le bon joueur si cela peut se faire. Selon la Gazzetta Dello Sport, on sonde également Rafinha, mais l’inquiétude persiste quant à sa condition physique. De Vrij attend un signe de l’Inter De Vrij est d’accord pour signer à l’Inter, il pourrait arriver en juin et consolider le rempart défensif avec Skriniar. Le joueur de la Lazio n’est pas fou et attend un signe de l’Inter dans les prochaines heures. Spalletti le voudrait immédiatement, car il devra se contenter de Bastoni. Espérons éviter que cela se termine par un Schick-Bis. L’Inter sonderait également Maicon Pereira Roque du Galatasaray et André Schurrle du Borussia Dortmund. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Milan – Il s’agit de l’une des affiches alléchantes du Championnat, l’Inter de Spalletti va rencontrer la Roma de Di Francesco dans une confrontation directe qui pourrait bien sonner le glas pour l’équipe qui s’inclinera. Possibilité de rester devant La Roma à un match de retard et l’Inter, en cas de victoire, pourrait permettre d’avoir une meilleure marge de manœuvre, pour autant qu’elle enchaîne par la suite. Est-ce que la Roma ne se remet pas du départ de Spalletti ? L'an passé, Spalletti avait établi un record avec la Roma et l'avait qualifié pour la Ligue des Champions... Quoiqu’il en soit, La Louve avait recruté cet été, à l’inverse de l’Inter. Les deux clubs nourrissent des ambitions en Série A, et celle de se retrouver dans le top, mais vu les résultats actuels engrangés, les deux équipes doivent revoir leurs objectifs. Même si la quatrième place est un signe positif pour cette saison, vu qu’elle octroie une place en Champion’s League, le fait que les gars de la Lazio viennent jouer les troubles-fêtes remet en question cette sécurité de positionnement au classement. Il y a un mois, les équipes de Spalletti et de Di Francesco inspiraient la crainte, le mois de décembre a été dévastateur pour les deux clubs et les deux mécaniques ont énormément de mal à se relancer… Ajoutez à cela le fait que Di Francesco est en délicatesse avec les tifosi, la pression est plus grande à la Roma. Est-ce que la Roma souffre du même mal que l’Inter ? Une condition physique qui a complètement lâché durant un mois ou est-ce le niveau de compétence technique de l’entraineur qui peut être remis en question ? Peu importe, l’Inter n’est pas en reste avec 3 points en 5 matchs de Serie A et une élimination en Coupe d’Italie face au Milan, après avoir battu Pordenone aux pénaltys. La Menace Laziale Pour les deux clubs, le plus important est d’arrêter l’hémorragie et ainsi éviter que les équipes s’écroulent sur la deuxième partie de saison. Il est vital, pour les deux clubs de disposer du précieux Pass pour l’Europe, surtout pour l’Inter. La pression est grande à l’Inter également, non pas par les tifosi qui soutiennent Spalletti, mais bel et bien par Spalletti qui commence à montrer d’important signe de nervosité : "Cette équipe n’est pas complète". Une pique bien placée destinée au propriétaire de l’Inter. Spalletti est soutenu par Sabatini, le Coordinateur Technique du Suning Group et il tente, avec d’importante difficulté, d’obtenir une enveloppe, malgré le récent refus de Jindong Zhang. Le coffre au trésor : la Ligue des Champions C’est un fait que notre propriétaire mise énormément sur les recettes qui peuvent découler de la qualification en Champion’s League, même si notre Direction asiatique a nié cet aspect. Trouver son second souffle La trêve arrive à point nommé pour les deux équipes, surtout pour l’Inter qui a besoin de récupérer de l’énergie et ses blessés. Ce sont des hommes que nous avons sur le terrain, pas des machines. Peu importe la décision du Suning, pour cette seconde partie de saison, il faudra serrer les dents, être courageux et ne pas s’effondrer à la fin, surtout que le dernier match rappellera un certain 5 mai 2002, avec un Lazio vs. Inter qui se jouera à l’Olimpico. Même s’il y a de fortes chances que le Scudetto ne soit pas en jeu, il se pourrait bien qu’il s’agisse d’un match de "barrage", d’une finale, en vue de se qualifier pour la plus prestigieuse compétition européenne. Icardi est le seul joueur qui est au-dessus du lot. Avec une équipe de bras cassé, il a tout de même inscrit 18 buts en 20 matchs. Et c’est bien le seul joueur que l’on ne peut critiquer à l’Inter, même s’il lui arrive parfois de rater un but tout fait... Espérons qu’il soit inspiré et que ce match relance la machine de l’Inter. Le tout avec Spalletti qui est capable aussi bien de réaliser des miracles avec l’Inter, que d’envoyer balader tout le monde, le Suning en premier, vu que les promesses qui lui ont étaient faite ne sont pas maintenues... Et même dans ce cas de figure, les Tifosi le soutiendront. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Milan - Zhang Jindong ne pouvait pas participer au dîner de Noël de son Inter, mais il était présent avec un message vidéo. Le propriétaire de Suning a été retenu en Chine pour forger de nouveaux partenariats commerciaux. A l’occasion de la Conférence de développement de Suning tenue à Nanjing Wang Jianlin, le Président du Wanda Group, a déclaré que Wanda et Suning vont mettre au point une synergie à grande échelle pour l’année prochaine. Le Suning a précisé qu’il établira des partenariats stratégiques avec divers modèles de commerce et de développement, avec différents types de sociétés, en partant d’un réseau de vente au détail et en passant par des fusions et des acquisitions. Jindong Zhang a souligné que le Suning est engagé dans diverses négociations commerciales. L’objectif est en augmentation : Durant les trois prochaines années, les enseignes du Suning monteront à 15 000 points de ventes. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Milan – En 2016-2017, le Suning a garanti un revenu de 74M€ via des accords pluriannuels. Mais ce chiffre sera inférieur pour cette saison, car certains de ces contrats prévoyaient un bonus d’entrée de 25M€. Pour cette saison, il ne sera pas possible d’en disposer. L’art de la Finance Mais, ce manque à gagner va être récupéré par l’arrivée de nouveaux sponsors de la Chine et l’Asie, où la marque devient plus attrayante grâce à la croissance du nombre de fans et des médias contenu dans l’Inter Media House. Il s'agirait d'une opération similaire à celle qui a été conclu pour la Chine, en regard aux TV et téléphones mobiles,. Cette fois-ci, il se murmure que l’on miserait sur une autre catégorie. En un an, la barre des 300M€ de recettes a été franchie (318M€) et Antonello, accompagné de plusieurs autres dirigeants, veulent continuer à augmenter les revenus. Ces derniers, en cas de participation durant une ou deux années en Champion’s League, pourrait nous rapporter 500M€. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Pékin - Le Vice-Président du Suning, Sun Weimin a commenté, à finance.sina.com, le présumé blocage imposé par le gouvernement chinois, sur les investissements étrangers, en illustrant la stratégie de Mercato de notre club: "J’ai vu le reportage de CCTV, une chaine de télévision chinoise. Le Suning soutient fermement la politique nationale sur les investissements étrangers. La stratégie du Suning s’est toujours basée sur le développement de son marché interne et de s’étendre sur les marchés étrangers, en satisfaisant aux exigences relatives au développement du marché national." "En investissant sur l’Inter, on peut étudier sur les expériences étrangères dans le secteur footballistique, en améliorant le niveau du football en Chine et en introduisant des techniques de gestion et de formations avancées. En misant sur l’Inter, le Suning vise à renforcer l’influence de sa marque dans le monde entier, grâce à un solide réseau commercial d’expansion à l’étranger." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Milan – Ce matin, dans son éditorial, la Gazzetta dello Sport s’est livré sur la stratégie de l’Inter qui a émise 300M€ en obligations et dont les premiers échos sont déjà très positifs : "Des demandes de souscriptions sont arrivées, presque deux fois plus que ce que l’Inter a à offrir. Les obligations existent à présents et le 21 décembres, elles seront payées. Le taux d’intérêt, à la fin de la tournée, dans les principaux marchés européens, a été fixé à 4,875 %, bien en dessous des 230 millions souscrit en 2014, lors du maxi-financement qui a été signé à la Goldman Sachs, avec un taux variable égal à l’Euribor à trois mois avec une nette différence vis-à-vis du taux défini de 5,5 %." L’objectif principal de cette obligation, dont l’échéance est fixée à 2022, est de rembourser notre ancienne dette résiduelle de 208 millions. Les frais relatifs à l’opération seront approximativement de 80 millions d’euros qui seront reversés dans nos caisses, avec la possibilité de puiser dans une ligne de crédit supplémentaire de 50 millions d’euro. A la différence du prêt précédent, cette obligation permettra une meilleure flexibilité quant à sa gestion à l’Inter. La Goldman Sachs a agi comme coordinateur global de l’opération, tandis que Latham et Watkins et Rothschild ont été nos conseillers juridiques et financiers. En ce qui concerne le plan de retour : "Les 300 millions devront être remboursés par le biais de recettes provenant des médias, de sponsorisation, c’est la raison pour laquelle l’émetteur de l’obligation est la filiale du Fc Internazionale : L’Inter Media and Communication." Standard and Poor’s se penche sur notre situation ! Cette célèbre agence parle de volatilité, parce que les flux de trésorerie sont liés aux résultats sportifs dans les prochaines années et en particulier participation en coupes d’Europe : "La hausse des recettes repose sur des hypothèses d’expansion agressive, surtout basée sur les sponsorisations et les revenus publicitaires." Il est vrai que l’Inter, a une exposition apparemment élevé d’endettement mais les 298M€ fournies par le Suning sont le fruit des accords découlant de la Convention d’actionnaires entre Zhang et Thohir et, fondamentalement, ils peuvent être considérés comme des dotations en capital. Ce qui fait la différence, c’est la solidité du nouveau propriétaire de l’Inter, qui, outre les perspectives de croissance des ventes, vise et mise sur le retour à la Champion’s. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Don Tony

    #Suning se lance en….

    Nankin – Le Suning n’est pas uniquement actif dans les produits électroniques, immobilier, télévisuel, ou footballistique. Suning a décidé de se lancer dans le monde automobile, augmentant également son marché d’affaire. Le propriétaire de l’Inter va créer une nouvelle enseigne : Le Suning Motors qui disposera d’un plan d’action biennal. Selon Tuttosport, voici ce que prépare la Famille Zhang Début 2018, le Suning va mettre au point son premier projet de voiture à produire, en 2019, il sera actif sur le marché des véhicules à 4 roues estampillés Suning. Cette nouvelle entreprise ajoutera, une curiosité dans le domaine économique du derby d’Italie, avec la Juventus : Le Suning va rentrer sur le marché automobile, le terrain de jeu du propriétaire de la Vieille Dame. Ce n’est pas la première fois que l’on parle du Suning ans le monde automobile. Il y a déjà quelques mois, des rumeurs ont circulé sur la volonté de notre multinationale de se lancer dans le monde de la F1. Reste à présent à Jindong Zhang à confirmer officiellement cette rumeur qui verra naître la première voiture officielle réalisée par le Suning. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Milan - Une maison extraordinaire dont il faut se prémunir, pour la traiter avec respect et en considération pour l’histoire et l’avenir, le tout entre diverses hypothèses et un futur à écrire. D’après la Repubblica, on parle actuellement des décisions qui pourront avoir un impact sur la permanence de l’Inter et du Milan, au stade situé dans le quartier de San Siro. Si, jusqu'à récemment les deux sociétés semblaient prêtes à partager le Meazza à l’avenir, les dernières déclarations de Fassone, aux petits actionnaires rossoneri, ont changé la donne. Le Meazza en plein doute Tant de questions sans réponse, avec des possibilités plus ou moins concrètes d’avancées. Ce qui est sûr, c’est que le Suning, qui est le propriétaire de l’Inter, veut rester au Meazza et il souhaite en faire la maison de l’Inter dans les années à venir. A cette fin, il a réalisé un projet estimé à 100M€. "Les réunions techniques entre les deux clubs et les autorités locales se poursuivent, mais on perçoit les difficultés à faire le point. L’Inter, s’est montrée la première intéressée, en premier lieu avec Thohir, et maintenant avec le Suning, qui pourrait avoir un impact bien plus important que son prédécesseur : Nous parlons d’un plan pour plus 100 millions. Toutefois, comme indiqué dans les salles du Palazzo Marino sur ce dossier, un réel projet de travail hypothétique n’a pas encore été présenté." Le Suning veut rester au Meazza Pour l’instant le Suning limite ses envies dans l’idée de créer quelque chose de nouveau, avec l’idée de disposer d’un centre sportif Nerazzurro à Milan : Une Pinetina pourrait voir le jour dans la ville à la Piazza d’Armi. Parmi les solutions possibles incluant San Siro, il y a l’augmentation de la franchise et la déduction du loyer à consacrer dans la modernisation du stade. Ainsi, année après année, vous pourrez créer de nouveaux emplois. C’est un plus intéressant, une situation de rebond. Mais ce n’est pas facile d’avancer dans un dossier si complexe, lorsque les deux locataires ne parlent pas. Et il est impossible d’imaginer une restructuration radicale du stade, en voyant l’Inter et le Milan faire cause commune. Mais que fait le Milan ? "Actuellement, le club rossonero peut vraiment pousser sur l’accélérateur dans le sens d’une propriété. Il lui et impossible d’allouer les montants nécessaires compte tenu de la grande dette contractée avec Elliott et il est en cours de négociation avec des nouvelles entités financières. Sans surprise, Sala, le Maire de Milan a cité explicitement deux domaines qui seront soumis à l’attention du Milan : Le Porto di Mare ou Rogoredo. Pour beaucoup, il semble que le maire veut faire sortir le Milan de sa tanière afin de vérifier les réelles intentions du club sur la piste du stade." Le sentiment est que, dans la situation actuelle, les rossoneri mènent une pratique exclusive, en songeant à conserver l’idée de créer un nouveau stade afin de s’attirer des nouveaux investisseurs intéressés par la détection du club. Pour le Milan, il s’agit d’un levier financier qu’il est important de ne pas perdre. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Don Tony

    #Mercato : "Ramires en décembre à l'Inter!"

    Milan – L’Inter a l’intention de renforcer le noyau qu’elle a à sa disposition, lors du mercato hivernal. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Suning n’a pas perdu de temps. En effet, Ramires devrait arriver en Italie, dès le mois de décembre, afin que Spalletti prenne le temps de "l’éduquer" au championnat italien. Objectif du club : Être en zone Champions League. C’est une évidence, le noyau actuel est trop court et le mois de janvier devrait permettre à Spalletti de voir un défenseur et un voire deux milieux de terrain. Pour le rôle de meneur de jeu, l’objectif de l’Inter est Pastore. Néanmoins, via le Jiangsu, Ramires signera à l’Inter, sous la forme d’un prêt de 6 mois, avant de revenir en Chine, après la Coupe du Monde en Russie. Ramires est actuellement blessé au genou, ce n’est pas une blessure grave car les ligaments ont été touchés, mais pas les croisés. Il est actuellement en phase de rééducation pour une période de trois semaines où il pourra se reposer, ensuite direction Milan. Attention, l'ancien joueur de Chelsea arrive un mois avant l’ouverture du mercato en Europe, cela veut dire qu’il va s’entrainer à l’Inter, faire la connaissance du championnat italien, de ses équipiers, mais il ne pourra être opérationnel, qu’à partir du 01 janvier 2018. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Milan – Depuis un an et quatre mois, le Suning a investi la somme de 496M€ pour l’Inter. Le Colosse de Nankin est solide financièrement, ambitieux et a tenu particulièrement à l’œil l’opération amenant au rachat de l’Inter. Comment ignorer cette montagne d’argent investi, même si le Suning Group dispose d’un revenu durable de 45 milliard d’euros. De plus, il vient de signer un partenariat stratégique de 2,5 milliards avec l’Evergrande, en misant sur le développement des canaux de vente. Maitre Zhang Zhang Jindong contrôle l’Inter par un treillis de passe-passe sans danger de la part du Suning Holdings Co. Le coffre-fort familial de Nankin passe de Hong Kong (Suning Sports International) jusqu’au Luxembourg grâce aux conduits qui mènent à Great Horizon. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de ce dernier que le 28 juin 2016, 68,55% des part de l’Inter ont été acquises. Les chinois ont payé 128 millions d’euros afin de liquider les anciens sociétaires et augmenter le capital lors d’une réunion convoquée le même jour en versant dans les caisses du club 142 millions d’euros. Depuis lors, le Suning n’a pas cessé d’investir. Les prêts Au lendemain de l’acquisition du club, un premier prêt de 40M€ a été effectué, suivi d’un autre de 177M€ qui a été repris dans l‘exercice 2016-17. Cette année, notre propriétaire a investi 81M€ entre juillet et août. Il s’agit bien sûr d’emprunt intéressant pour le Suning avec un intérêt annuel de 7,7 % jusqu'à la fin de février 2017 et 6,5 % par la suite. Si bien que le budget des charges Nerazzurro ont pondéré à 13,3 millions la saison dernière pour le paiement des intérêts et le remboursement du Capital devra être effectué en juin 2019. Mais ces 298 millions injectés, par le biais de différentes tranches des prêts et non pas avec des injections de capitaux ont une justification : il n’y a plus qu’à dissoudre ce que possède encore Thohir, qui n’a pas adhéré aux augmentations de notre capital. Et même s’il y a eu beaucoup d’argent qui a permis de mettre une base solide pour le patrimoine de l’Inter, le club présente toujours un solde négatif pour couvrir les frais de gestion actuel (même si le résultat net est passé de 140M€ de perte en 2014-2015 à 25M€ de perte en 2016-17). A cela, il faut également greffer le budget pour le Mercato, qui la saison dernière a coûté 89M€ en acquisition (ventes de joueurs incluses). Accords commerciaux Le Suning a trouvé un nouveau moyen de financer l’Inter : Les accords commerciaux. Ces derniers ont un caractère stratégique bien sûr, et ils font partie intégrante du plan d’expansion du Suning dans l’Occident, mais les avantages financiers pour l’Inter ont été immédiats. Notre propriétaire, par l’entremise de ses filiales, a déjà apporté 56M€ aux Nerazzurri. Tout d’abord le méga-contrat pour renommer Appiano et Interello, par le biais de parrainage des centres de formation parrain et par l’uniformisation d’un co-branding (c'est-à-dire l’utilisation de la marque Inter avec Suning) en Chine : Pour l’exercice de 2016-17, 44M€ sont rentrés dans nos caisses, à cela, il faut rajouter une annuité de 25M€ qui passera, dès l’année prochaine à 16M€ jusqu’en 2020. De plus, 12M€ sont encore arrivés l’année dernière du Suning : 8M€ pour l’ouverture des Académies en Chine, 3,5M€ pour le partage du personnel technique et professionnel et 0,5M€ pour la cession des droits de la chaîne thématique en Chine à PPTV. Kamehameha Cela ne fait aucun doute, le Suning dispose d’une puissance de feu extrêmement importante. Sa marque évoque, à elle seule un Mastodonte et son carnet d’adresse remplis d’éventuels partenaires et fournisseurs, est un atout majeur pour discuter de l’Inter. Preuve en est, le contrat signé en 2016-17 avec une société chinoise, qui même s’il ne s’inclus pas dans le périmètre de consolidation de notre propriétaire, a pour effets la vente des droits commerciaux en Chine, Malaisie, Singapour, Indonésie, Japon et en Corée, : 10M€ de bonus pour débuter et 20M€ fixe par an. Cette façon de procéder rappelle également le Méga-parrainage entre le Psg et le Qatar Tourism Authority, qui avait permis de contourner les paramètres de la Fair-Play de l’Uefa. Toutefois, dans chaque cas d’opérations, il y a un lien d’apparentés avec l’Uefa qui s’applique à sa juste valeur. Cela veut dire que le Suning agit en conformité avec le Marché. Le Suning en est conscient et il a choisi l’option de la quiétude. Le futur Jusqu’en juin, nos entrées sont liées entre les obligations européennes et de la direction gouvernementale de la Chine. Il faut faire profil bas et éviter de faire des folies, mais cela ne signifie pas que le soutien du Suning cessera. Pensez à 81 millions prêtés en été par Pékin, malgré la proximité du changement de cap sur les investissements dans le sport à l’étranger. Le Suning travail en misant sur une croissance graduelle de l’Inter, et cela passe également par le biais de l’activation de nouveaux partenariats d’affaires en Asie. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Milan – Le journaliste d’Il Sole 24 Ore, a analysé pour Goal.com, le bilan de l’Inter, en mettant en lumière la dernière assemblée générale du club qui a approuvé le bilan et le déficit de 24M€ de négatif : " Pour les tifosi Nerazzurri, le fait de voir le bilan de l’assemblée générale approuvé est plus qu’une bonne nouvelle : Première raison de sourire "Le bilan de la saison 2016-2017 a mis en évidence un négatif de seulement 24,6M€, un déficit possible à colmater, à la différence de ce que pourrait connaitre la Roma, via la menace de l’UEFA et de la réglementation du Fair-Play-Financier. Dans ces 24M€, vous devez encore soustraire les coûts dits "vertueux" liés à la gestion de l’infrastructure et à la gestion de notre vivier, et plus en particulier, les dépenses effectuées pour la modernisation d’Appiano Gentile." Seconde raison de sourire "La croissance des recettes est de 33%. Pour faire simple, les recettes de l’Inter s’élève à 318 millions d’euros (soit une plus-value de 44,5M€) et ce malgré l’absence de la Champion’s qui aurait pu rapporter entre 60 et 70 M€ par le biais du marché, des primes UEFA, des bonus octroyés par les sponsors." Troisième raison de sourire "La quantité et la nature de la provenance des recettes supplémentaires dans le secteur commercial. Pas moins de 105M€ sont entrés dans les caisses de l’Inter, par le biais de la signature de nouveaux contrats de sponsorisation et de l’arrivée de nouveaux partenaires, au sein du club, conclu par le Suning. Dans le détail, l’acquisition des droits du centre sportif d’Appiano Gentile et Interello qui sont défini jusqu’en 2020 par le Groupe Suning, ont rapporté 25M€ supplémentaires, plus un gain annuel de 16,5M€. A ce dernier, on peut y rajouter un contrat d’une valeur globale de 11,5M€ de la part du Suning Sports International Ltd lié aux activités de la formation techniques et des Academy du club." Merci Qui ? "Grâce au Suning, un nouvel accord a été conclu avec une autre entreprise chinoise pour la cession des droits des médias et de sponsorisation en Asie, avec un bonus initial de 10M€, qui atteindra la somme de 20M€ annuel fixe, d’ici à 2020. Ces nouvelles recettes garantirons l’arrivée de 36M€ par années, ce qui d’ici à 2020 rapportera à l’Inter quasiment 100M€ de recettes supplémentaires." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×