Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'triplete'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Groupes

  • Localisations des Nerazzurri

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

9 résultats trouvés

  1. L'ancien joueur et surtout directeur sportif de l'Inter, Marco Branca, s'est entretenu à Teleradiostereo. Il y parle souvenirs, scudetto, du futur match contre la Roma... "Le contact avec l'équipe c'est la meilleure partie, et ça me manque réellement. Cela dépend toujours des résultats mais c'est celle qui vous donne l'adrénaline, à la fois en tant que joueur que manager." Un avis sur l'Inter et sur leur prochain adversaire, l'AS Roma ? "Elle se porte bien car Conte fait ressortir la quintessence de ses joueurs pour qu'ils donnent tout. J'espère qu'ils pourront garder ce rythme jusque la fin. La Roma est une équipe avec quelques nouveaux éléments et un entraineur typique de cette époque. Il a les idées claires, il est direct et tente de pratiquer un jeu engagé. Quand un groupe est convaincu du travail de son coach, la moitié du chemin est déjà faite." Avez-vous des regrets ? "Aucun. Si je dois compter ceux que j'ai amené et qui ont réussi, j'ai peu de place pour les regrets. J'étais heureux d'avoir construit avec mon président une équipe solide au fil des ans. On pense à des gens comme Julio Cesar, Cambiasso, Stankovic, Thiago Motta, Milito, Ibrahimovic, Maxwell... certains ont passé presque dix ans à l'Inter. J'ai eu la chance de participer à quinze titres sur dix années. Ça n'aurait pas pu être mieux, je n'ai pas de regrets." Que pensez-vous des derniers évènements à Naples ? Y a-t-il un rapprochement avec ce qu'il s'est passé à l'Inter à votre époque ? "C'est impossible de comparer, il y a quinze titres de différences. A l'Inter nous avons connu une situation de départ et je ne pense pas que De Laurentiis veuille abandonner. C'est un contexte différent." Scudetto : "Je m'attendais à ce que l'Inter soit un grand animateur de la course au titre et je suis sûr qu'ils se battront jusqu'au bout. La seule équipe que je pensais être meilleure c'était le Napoli. Mais une crise peut arriver partout." Nazionale : "C'est une belle sélection qui joue facilement, avec courage et idées. En qualification on ne peut pas en demander plus du point de vue des résultats. Elle doit se donner plus de stabilité et de personnalité dans le jeu mais elle est sur la bonne voie." Mourinho : "Tottenham est un excellent choix. L'équipe a une tradition et un bel avenir. Ils ont aussi le nouveau stade et ils veulent y construire leur histoire. Ils n'ont pas gagné depuis longtemps et je pense que c'est une énorme motivation pour lui. L'une des grandes qualités de Mourinho c'est qu'il s'adapte et peut faire tout type de jeu. En plus des autres qualités." Un dernier mot sur Ibrahimovic et un possible retour en Italie ? "C'est un cheval fou mais dans le bon sens. Il peut décider de n'importe quoi. Bologne ou Milan je pense qu'il a d'autres pistes. Mais il a toujours fait ce qu'il voulait, c'est lui qui choisira au final." ®gladis32 - internazionale.fr
  2. C’est une information du Corriere Dello Sport, Dejan Stankovic devrait très prochainement faire son grand retour à l’Inter. "Dejan Stankovic est entrain de revenir à l’Inter. Après avoir été un héros du Triplé et avoir remporté 15 titres avec les Nerazzurri, il a occupé le rôle de Club Manager en 2015-2016. Par la suite, le milieu de terrain serbe a été très proche du Président de l’Uefa Ceferin." "Arrivé au terme de cette collaboration, il devrait, dans les semaines à venir commencer à travailler pour le Monde Interiste. Son poste est encore à définir." Le Saviez-Vous ? Des petits Deki font partie des équipes jeunes de l’Inter : Filip né en 2002 est le gardien de la Primavera, Aleksander né en 2005 est un milieu de terrain en U-15. Ils jouent ensembles dans leur équipe nationale. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Interviewé par Tmw, l’ancier président de l’Inter, Massimo Moratti s’est livré sur l’intronisation de Josè Mourinho à Tottenham, mais pas seulement : Votre Mourinho est devenu le nouvel entraîneur de Tottenham "Je suis très heureux pour lui et je suis content aussi pour Tottenham, le club a fait un bon choix même si Pochettino était un excellent entraineur. A présent, Mourinho a tout pour faire de très très bonnes choses à Londres." Le paradoxe était que l’un des meilleurs entraîneurs au monde était resté sur liste d’attente "C’était forcément l’un de ses choix d’attendre, de ne pas accepter les offres mises sur la table cet été. Il cherchait forcément quelque chose qui pouvait le stimuler encore plus." Et Tottenham y est parvenu… "Londres, le finaliste de la Ligue des Champions, tant de champions, c’est une équipe de grand prestige, cela ne fait aucun doute." La vérité : vous auriez bien aimé le revoir un jour à l’Inter ? "C’était le rêve de tous les interistes et c’est assez normal. Nous sommes attachés à ses victoires et c’était inévitable d’espérer le revoir tôt ou tard à la tête de l’Inter." Pourtant, à présent il y a Conte, en êtes-vous satisfait ? "Comment répondre négativement ?Il réalise de très grandes choses, il est très brave et il a immédiatement valorisé les joueurs à sa disposition." Qui pour vous, dans cette Inter, aurait eu sa place dans l’Inter du Triplé ? "Le gardien Handanovic, qui est très certainement très important. Dans les nouveaux, je dirais que j’aime Barella et Sensi qui ont été alignés et qui se sont bien adaptés, avec un impact optimal. Et avec eux, je dirais que Lautaro aurait pu faire parti du noyau." L’auriez-vous mauvaise de revoir Zlatan au Milan ? "Bah, avant d’aller à Milan, il m’avait appelé et j’ai toujours respecté ses choix. Je serais fier pour lui s’il parvenait à trouver une solution pour faire à nouveau de belles choses en Italie." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. De passage en Italie, Jose Mourinho s'est rendu sur le plateau de la célèbre émission Tiki Taka. "L'Inter est ma maison, ma famille. Moratti est un ami, mon président. Je m'y sens comme en famille. C'est un sentiment très spécial car ce sont des personnes spéciales. L'histoire du triplé est fantastique et après Madrid si je retournais à Milan je n'aurais pas pu repartir. Lors du scudetto remporté la première année, j'ai compris l'émotion de tout un peuple. D'ailleurs après la demie contre Barcelone j'ai imaginé ce à quoi ressemblerait Milan. Tous ceux qui se trouvaient dans le vestiaire formaient une famille. Je savais que je partirais, je ne pouvais pas dire non au Real Madrid une troisième fois. Et je voulais gagner en Espagne." "Il y a tellement de moments clés pour un titre. Je me souviens de la victoire à Kiev, le début de tout. Ou de la meilleure défaite de ma carrière, à Barcelone, chose étonnante. Puis des deux dernières semaines avec trois finales. C'était presque un film avec une fin parfaite et un scénario fantastique pour moi." Qu'en est-il de votre futur ? "Cela fait huit mois que je n'ai pas travaillé. Voyons ce qui se passe mais je ne pense pas que ce sera en Italie." Vous avez toujours eu un contact spécial avec le public : "J'essaie toujours de créer de l'empathie avec les gens, je ne suis pas quelqu'un qui se protège. J'arrive dans un club et j'y suis entièrement, à y détester les adversaires. De là vous pouvez créer cette relation privilégiée. Ensuite vous gagnez et cela se transforme en passion. C'est ce que c'était ici." C'est alors qu'Antonio Cassano arrive sur le plateau, tandis que Mourinho esquisse un large sourire. "Je l'aime bien, même quand il était notre adversaire. Il était très talentueux et il a fait du bien pour le spectacle, même s'il pouvait faire mieux. Je me souviens de bons moments avec lui. Mais je dis toujours peu importe si tu n'as pas su faire mieux que ce que tu pouvais, du moment que tu t'es amusé." ®gladis32 - internazionale.fr
  5. José Mourinho, interviewé par The Coaches Voice, a raconté toute la stratégie qui mena l'Inter sur le toit de l'Europe en 2010. Un exploit né un an plus tôt. "Je pense qu'il est très important, en arrivant, de savoir ce que le club désire et de tout faire pour y arriver. La Champions League est toujours un point d'interrogation, parce que les phases à élimination directe sont toujours imprévisibles, et la concurrence de haut niveau. Mon accord avec l'Inter c'était de continuer à dominer en Italie la première année, gagner le scudetto pour une troisième fois consécutive et chercher à s'approcher de la Ligue des Champions. C'est ainsi que lorsque nous nous sommes fait éliminer par Manchester United, j'ai tout de suite discuté avec le club et j'ai dit au président Moratti ce dont j'avais besoin pour passer un palier." "Le club a fait un travail phénoménal. Cet été là, le mercato a tout simplement été fantastique. Nous avons pris des joueurs fondamentaux, des joueurs clés. Et c'est ainsi que nous nous sommes présentés en Ligue des Champions avec l'ambition de la remporter. Et nous l'avons fait." La construction de l'effectif - "Nous étions défensivement exceptionnels mais nous devions monter 20 mètres plus haut pour pouvoir asseoir une domination et presser plus fort. J'avais un groupe de défenseurs centraux très forts mais en fin de carrière. J'avais besoin de vitesse à ce niveau, c'était capital. Je voulais Ricardo Carvalho. Nous avons tout tenté mais Chelsea ne voulait pas le lâcher. Et du coup, avec le staff du club, et pour cela je me dis toujours que la simplicité est une qualité car notre collaboration était simple, nous avons identifié Lucio comme le profil parfait, car c'était un central très rapide. Peut-être qu'il était moins technique que Carvalho mais il était redoutablement rapide. Il avait ce dont nous avions besoin." ®Samus - internazionale.fr
  6. Lisbonne – Hier, Julio Cesar a officiellement résilié son contrat avec le Benfica, club dans lequel il évoluait depuis 2014. Via le site officiel du club, il a tenu à s’adresser, en larmes, aux tifosi: "C’est un choix que j’ai pris en analysant l’ensemble de la situation. J’ai toujours cherché à offrir mon aide de l’intérieur, de l’extérieur, dans le vestiaire, et hors du terrain, avec tous ceux qui ont été en contact avec moi, mais je ne ressens plus que j’apporte cette contribution. Je ne veux pas que cela affecte tout le monde, et la meilleure chose à faire est de me retirer. Il n’y a pas beaucoup de motif, c’est un choix personnel de terminer sa carrière de joueur. J’ai eu peu de temps de jeu, et d’une façon amicale, nous avons trouvé une solution." "Le président a été sensationnel avec moi. Je tiens à remercier le Benfica qui m’a accueilli avec ma famille. J’entre par la porte d’entrée et je quitte le terrain par la porte des sorties. Je ne parvenu plus à faire, ce que je savais toujours réaliser, lors de mes entraînements. J’ai eu une conversation limpide avec Rui Vitoria. Le Benfica a, à présent, un tifoso supplémentaire. Au Da Luz, avec les titres gagnés, la fête au Praça Marquês dans le vestiaire, c’était ma seconde famille et j’y ai passé de très bons moments. A présent, je n’ai plus rien sous la main, aucun club ne m’a contacté. C’était une décision difficile, mais je pense qu’il vaut mieux que je dépose mes gants." Selon la Gazzetta dello Sport, notre Jaguar du Triplé dispose de deux choix : Soit la retraite définitive. Soit retrouver le Flamengo, son premier amour Cette annonce n’a pas laissé insensible Fabrizio Biasin qui a tenu à lui rendre un hommage à sa façon : "Julio Cesar veut s’arrêter et cela me rend triste, même s’il n’y a pas de larmes, c’est tout de même une tristesse relative. Je tiens à rendre hommage à celui, qui le 24 février 2011, est rentré à pied à son domicile en quittant le Meazza pour parcourir 400 mètres, des mètres qui devaient être comme un supplice pour lui. (ndr Inter 0-1 Bayern avec Julione qui s’était troué en Champion’s League.) Je te souhaite le meilleur, toujours le meilleur et pour toujours." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Milan - A l’occasion de “Il falco e il gabbiano”, émission radiophonique de Radio24, Enzo Ruggeri est revenu sur le parcours du Special One et il l’a fait avec le témoignage du Vice-Président de l’Inter, Javier Zanetti, qui était sur le terrain à l’époque : Ce qu’avait de spécial Mourinho ? "C’est un homme qui analyse tous les détails, qui prépare les matchs avec un grand sens des responsabilités, nous connaissions tout de l’adversaire, nous savions ce que nous devions faire. Il a réussi à transmettre ce message à tous, c’est la raison pour laquelle on a réalisé de tels parcours."L’aspect psychologique ? "Oui, il parlait avec chacun d’entre nous de manière directe en trouvant la juste formulation pour chacun d’entre nous et pour réussir à retirer le meilleur de nous, quand nous étions en difficultés, il était avec nous."Le Triplé ? "On a dû tellement se sacrifier, avoir un esprit d’équipe, nous savions que les individualités ne comptaient pas, mais l’équipe oui. Nous passions, main dans la main, chaque match, nous savions de quoi nous étions capables. Pour nous, c’était un rêve devenu réalité, un parcours fantastique où chaque match que nous avions disputé, équivalait à une finale. Il y avait tellement de pression, mais l’équipe était prête."Le Départ de Mourinho ? "Nous savions qu’il allait partir, même si nous n’étions pas champions. Le Real est une étape importante et il savait bien qu’il lui serait difficile de refaire à nouveau avec nous, ce que nous venions de réaliser. Il m’a fait comprendre cela deux semaines avant la Finale, mais il a tenu à préciser qu’il voulait d’abord finir de la meilleure des façons, le travail que nous avions tous commencé, puis il irait au Real."Quand pensions-nous au titre ? "En Ukraine, face au Dynamo Kiev, nous avions compris là-bas, que nous étions capables de le faire, nous avons eu un discours qui allait dans ce sens à la mi-temps et nous avions pris le risque de mettre deux attaquants.""Ensuite il y a la rencontre au Nou Camp face à Barcelone, nous étions en infériorité numérique et Josè était d’une tranquillité, je me souviens encore de la scène avec Guardiola, au moment où il lui a dit que c’est nous qui allions passer.""Ce que ce match nous a appris ce soir-là, c’est que nous sommes sortis vainqueur de ce match en ayant l’esprit d’équipe."®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Milan – La victoire du Real de Madrid sur la Juventus, 4-1, en finale de la Champion’s League a été fêté par le jeune attaquant et buteur de notre primavera, Andrea Pinamonti.! En effet, sur son profil Instagram officiel, notre jeune espoir, qui a récemment prolongé à l'Inter, a publié une photo de Zanetti qui soulève la Champion’s avec un message qui en dit long "Désolé, ce n’est pas donné à tout le monde !" Andrea, une Future Bandiera ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Milan - Aujourd’hui, le Prince de Milan, Diego Milito, fête ses 38 ans. Après une saison extraordinaire, avec 4 buts dans 3 matches décisifs : La Roma, Sienne, le Bayern de Munich, Diego Milito est devenu l’un des Hommes-Clés du Triplete de l’Inter 2009/2010. L’équipe était entrainée par Josè Mourinho. Via le profil officiel Twitter du club, l’Inter a voulu fêter l’anniversaire de son Prince : "Nous avons tout gagné ensemble, nous avons écrit l’Histoire. Nous te souhaitons, pour tes 38 ans, un joyeux anniversaire Principe Milito." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...