Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'udinese'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

23 résultats trouvés

  1. Selon le Quotidiano.net, Zlatan Ibrahimovic se serait mis en contact avec l’Inter pour l’informer de son imminente disponibilité. Le géant suédois, 38 ans, est actuellement lié au LA Galaxy, mais celui-ci compte quitter le club au terme de son contrat, en décembre 2019. Ibra a passé trois saisons avec l’Inter, entre 2006 et 2009, avant de rejoindre le Fc Barcelone, l’année du Triplé Historique Nerazzurro. Il a proposé ses services à son ancien employeur qui est actuellement confronté à une situation des plus complexes vu la blessure d’Alexis Sanchez qui le privera des terrains durant trois mois. Il est pour l’heure difficile de savoir si la proposition d’Ibra est actuellement prise au sérieux par l’Inter, club qui d’après la presse transalpine sonde également d’autres joueurs pour le mercato hivernal, Olivier Giroud de Chelsea et Kevin Lasagna d’Udinese en tête. Toutefois, contrairement au suédois gratuit, il faudra payer pour s’attacher les services du français ou de l’Italien. Selon la presse transalpine, Mario Mandzukic serait également dans le viseur, le croate étant un joueur qui plait à Conte, attention toutefois à la concurrence de Manchester United, sans oublier les rapports houleux entre l’Inter et la Juve. Ibra à l’Inter, mais avec quels fonds ? C’est Ibra lui-même, par l’intermédiaire de Mino Raiola, qui souhaite revenir en Italie. Preuve en est, des messages en continu sont adressés au club. Cette opération pourrait être favorisée par la vente de Gabriel Barbosa à Flamengo, un transfert estimé à 15-16 millions d’euros. Ibra Taille la Serie A Le 8 octobre, Zlatan a déclaré son amour pour la Serie A, à sa façon : Avec une personnalité excessive, une très grande certitude en ses moyens et un énooorme charisme. Voici sa réaction relayée par Sky Sport : "Suis-je prêt pour la Serie A ? A 100% ! Vu comment je me sens et comment je joue, je peux encore faire la différence en Italie et dans d’autres pays. Je ne vois pas de problème pour jouer en Italie, je ferai mieux que ceux qui y sont déjà…" Plus qu’une provocation, Zlatan veut revenir dans la place…et place ses pions : "Selon moi, la Juve réalise de grandes choses, elle est le symbole du Calcio pour son équipe et pour les joueurs qui la compose. L’Inter réalise de très grandes choses aussi, elle a un grand entraîneur et a investi énormément. Il y a d’autres équipes qui veulent se montrer, mais selon moi, elle ne sont pas au niveau de la Juve." "Tout juste derrière la Juve, il y a, selon moi, l’Inter. Je suis déçu pour le Milan car il aurait dû être un club fort, pas uniquement sur les résultats, mais aussi dans les investissements. Ils auraient dû recruter les meilleurs joueurs du monde, mais à présent, ce n’est plus le cas. Il faut investir, tout provient de la propriété." "Le Napoli ? J’ai de bons rapports avec Ancelotti qui est un grand entraîneur, mais surtout une grande personne. J’ai eu la chance de connaitre en premier la personne, puis le travailleur. Je suis déçu de ne l’avoir connu qu’une seule saison, j’en aurai voulu plus car c’était une belle période de ma carrière et selon moi, c’est pareil pour lui." L’attaque, secteur prioritaire Antonio Conte évalue cette situation très sérieusement, reste à voir s’il serait envisageable de réaliser une opération des plus sensationnelles au niveau du mercato. De plus, Conte, qui est à la recherche d’un Vice-Lukaku, a fait passer cette demande en priorité. Repoussé donc l’éventuel recrutement de Vidal, dont le Barça est peut enclin à discuter, ou celui de Matic qui pourrait être recruté gratuitement en juin 2020. An niveau du mercato estival 2020, un investissement important "à la Barella" aura lieu et deux noms sortent du lot : Tonali, courtisé par la Juve, le Napoli, le Milan et la Fiorentina et Van de Beek, courtisé par le Real Madrid. Constat final Recruter Zlatan Ibrahimovic ne sera pas possible avant début janvier. Partant de ce constat, est-ce aussi important de le recruter ? Vu qu’Alexis Sanchez arriverait en fin de convalescence Mario Mandzukic pourrait également faire l’affaire pour Conte, mais les rapports houleux avec la Juve pourrait poser plus d’un problème Keita Baldé pourrait, selon la Gazzetta Dello Sport, être une nouvelle piste à étudier. S’il est prêt à venir à Appiano, Jardim pourrait s’opposer à une cession définitive. Politano pourrait être laissé pour compte… Comment lui expliquer le recrutement d’un nouvel avant-centre ? L’idée pourrait être de ne pas remettre en discussion la hiérarchie déjà mise en place. Pour Conte, Politano est le type de joueur apte à rentrer en cours de match pour faire la différence… De là à devenir un titulaire à part entière... Sur la base de l’ensemble de ces éléments, seriez-vous pour un retour du géant suédois ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Francesco Guidolin a eu sa petite carrière de joueur, mais c'est surtout en tant qu'entraîneur qu'il s'est fait connaître. Connu pour ses relations compliquées avec l'ex-dirigeant de Palerme et pour ses belles performances avec Udinese, il reste un spécialiste reconnu pour son goût pour l'ancienne école italienne fondée sur la tactique comme Ancelotti, Mancini, Sarri et ... Conte. Comme eux, il aura été recruté en Angleterre. Guidolin se livre ainsi à Tuttosport et revient sur les dernières emplettes de l'Internazionale Milano, en commençant par un joueur qu'il a bien connu. Guidolin, quel type de joueur était Alexis il y a 9 ans ? "J'ai de très bons souvenirs de lui parce que cette saison, avec la suivante, ont été palpitantes pour l'Udinese. Alexis a marqué 12 buts et fait 10 passes décisives et ils faisaient un duo dévastateur avec Toto Di Natale, sa contribution pour arriver 4ème fut déterminante. Mais Sanchez, j'avais déjà eu l'occasion de le voir à la TV et en vrai en tant qu'adversaire dans le championnat quand j'étais à Parme. J'avais remarqué qu'il était prometteur, qu'il avait un potentiel, mais qu'il n'avait pas encore explosé. Quand je l'ai connu à Udine et que j'ai pu travailler avec lui de façon quotidienne, j'ai eu l'intuition de le placer sur un autre poste, en tant que numéro 10 et pas en tant qu'ailier. Lui meneur de jeu-seconde pointe derrière Di Natale qui avait le numéro 10 sur son maillot, mais qui jouait en 9. Dans ce rôle Sanchez était plus vif dans le jeu, il pouvait mieux exprimer ses capacités. Je dirais que ça s'est bien passé, à nous en tant qu'équipe, mais aussi pour Alexis". Comment était Alexis en dehors du terrain ? "Quelqu'un de bien. Je le décris avec trois mots : travailleur, humble et généreux". On imagine que vous avez suivi sa carrière les années suivantes, entre Barcelone, Arsenal et Manchester United. En quoi s'est-il amélioré ? "Il y a 9 ans, Sanchez était un garçon avec beaucoup de talent et qui avait très faim, la volonté d'émerger, mais bien entendu il lui manquait l'expérience qu'il a accumulé par la suite à Barcelone avec Guardiola et Arsenal avec Wenger, où il s'est exprimé à son maximum. On s'est vus une fois à l'Emirates et nous avons discuté. Je l'ai suivi après et je n'ai pas compris ce qui n'a pas fonctionné à Manchester United. Je pensais qu'il aurait continué sur sa lancée, qu'il aurait passé une nouvelle étape à Old Trafford, mais il s'est arrêté. Mais je répète, je ne connais pas le motif, je sais seulement que je n'ai pas vu le Sanchez que tout le monde connaissait". Que peut-il apporter à l'Inter ? "Regardez, selon moi, dans sa période entre Barcelone et les débuts à Arsenal, Sanchez était parmi les 10 meilleurs joueurs du monde et avec Conte il peut revenir à ce niveau. Sanchez est le joueur qu'il manquait à l'Inter parce qu'il est habile entre les lignes, il sait sauter le joueur en face et créer la supériorité numérique. En plus, il sait dialoguer avec les joueurs comme un milieu de terrain et aider en phase de non-possession. Il est complet, mais il doit redevenir celui qu'il était il y a deux ans". A l'Inter il retrouvera Lukaku, qui lui aussi a connu une saison mi-figue mi-raisin à Manchester. "Sanchez est en plein dans sa maturité athlético-physique, il a 30 ans, je m'attends encore à de grandes choses de lui et avec le Chili il a démontré d'être encore bien. Le Sanchez que j'ai connu moi, avec les expériences qu'il a eu ces dernières années, devrait faire de grandes choses à l'Inter, voire extraordinaires. Avec Lukaku selon moi, il peut former un duo exceptionnel pour notre championnat. Nous verrons, je suis très curieux". Conte pour l'instant a joué avec un 3-5-2 et a réaffirmé de vouloir continuer comme ça pour les caractéristiques techniques des milieux de terrain. Selon vous avec Sanchez, il pourrait essayer le 3-4-3 grâce à des joueurs comme Politano et Lazaro qui peuvent également jouer sur le côté droit du trident ? "Sanchez peut tout faire, il a les jambes pour jouer meneur de jeu derrière deux pointes, en reculant presque comme un mezzala. Il est polyvalent. Je l'ai connu qui jouait ailier d'une attaque à 3, mais pour moi il est mieux en seconde pointe. Conte à Chelsea jouait souvent un 3-5-2 déguisé en 3-4-2-1 avec deux meneurs derrière une pointe, mais des fois l'un des deux était Fabregas, un milieu qui revenait à son poste en phase défensive. Pour moi le 3-5-2 est idéal pour l'Inter et aussi pour Sanchez, mais clairement Conte est le mieux placé pour évaluer ce qui est le mieux pour son équipe". En dehors de Lukaku, Sanchez trouvera à Milan Lautaro Martinez. Parfois le belge devra souffler, comment voyez vous ensemble les deux sudaméricains ? "Bien, car quand on parle de joueur de talent et de qualité, on se trompe rarement. Lautaro me plaît, il est jeune et comme Sanchez d'il y a 10 ans il doit évoluer, mais déjà lors de la dernière saison il s'est grandement amélioré. Le temps joue en sa faveur et il trouvera sa place, j'en suis certain". En élargissant votre analyse sur toute l'Inter, il y a un joueur qui plus que les autres vous a attisé votre curiosité et vous a surpris en ce début de saison ? "Je serai banal, mais je vais répondre Sensi, pour ce qu'il a montré et pour sa place sur le terrain. Je pensais, en l'ayant suivi ces dernières années, qu'il serait plus un constructeur de jeu reculé, une sorte de vice-Brozovic et peut être que l'Inter l'a pris pour cette raison. Mais on voit ici que la patte d'un grand entraîneur comme Conte qui, travaillant avec lui, a découvert ses qualités et a su les exploiter au mieux. Sensi est un excellent mezzala, il a la technique, l'inspiration, la capacité à jouer 20 mètres plus haut que la ligne de milieu de terrain dans une zone où il est plus difficile d'émerger parce qu'il y a moins d'espaces, et où tu es pris en tenaille entre les milieux et les défenseurs. Mais le garçon a montré son agilité, son dribble, son ancrage avec les joueurs et un bon tir lointain". Pour vous aussi ce sera une lutte à 3 entre la Juventus, Naples et Inter ? "Si je devais donner le tiercé de fin de championnat, oui, je dirais ceux-là, mais tout peut arriver, nous ne sommes qu'au début. Selon moi les deux romaines sont fortes, et peuvent essayer de s'insérer : la Lazio a un schéma qui peut donner de la continuité au parcours et au projet créé par le club ces dernières années, la Roma s'est renforcée et a un gros effectif". Ce samedi à San Siro, ce sera l'Udinese, votre Udinese. Quel championnat pour les friulani ? "Contrairement à ce qui est arrivé ces dernières années, quand sont partis les meilleurs en échange de jeunes pleins de belles promesses, cette année l'Udinese a pris des joueurs plus matures, comme Jajalo qui me plaît beaucoup ou Nestorovski, et De Paul est resté. L'Udinese est connue pour avoir lancé tellement de jeunes, mais je vous assure que ce n'est pas simple chaque année de sortir des joueurs de qualité, prêts immédiatement pour apporter quelque chose à l'équipe. J'espère et je pense que l'Udinese cette année finira mieux classée, de façon plus sereine que l'an passé". L'Inter alignera Handanovic, Asamoah et Sanchez, trois anciens de l'Udinese. Ils étaient plus jeunes, mais ils faisaient partie d'une très bonne équipe arrivée 4ème et l'année suivante, sans Sanchez, troisième, en jouant deux fois les playoff de Champions League, même s'ils n'ont pas eu le succès par la suite. Handanovic déjà à l'époque était une assurance, Asamoah a gagné en personnalité. J'espère les voir tous jouer samedi parce que je serai là pour Dazn (chaîne de télévision italienne). Ils ont mis en valeur mon travail, je les remercierai toujours. Ils ont été très très bons humainement, et splendides comme joueurs".
  3. Après avoir offert deux jours de repos à ses troupes, Antonio Conte a convoqué ses joueurs pour qu'il puisse se préparer au mieux à la rencontre de ce samedi soir face à l'Udinese. Comme le révèle Tuttosport, fini de se reposer: "En ce qui concerne le programme de l'entraîneur natif de Lecce, l'équipe reprendra l'entrainement aujourd'hui, avec encore une double séance pour les joueurs qui sont restés à la Pinetina durant cette trêve internationale." "Après deux jours de repos, le retour au travail est exigé. Il n'est pour l'heure pas possible de savoir si Conte continuera toute la semaine avec des doubles séances d'entrainement. En effet, l'ancien Sélectionneur National communique le programme de façon quotidienne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. L’Inter pourra remercier le Genoa en cette 35 journée de Serie A. Incapable de s’imposer sur le terrain de l’Udinese, l’équipe de Luciano Spalletti a réalisé l’une de ses pires prestations de la saison. L'Inter conserve néanmoins son destin entre ses mains. Le match nul étant même miraculeux étant donné qu’un pénalty aurait dû être offert aux Bianconeri. Suite aux résultats du week-end, l’Inter sent le souffle de l’Atalanta dans son dos, elle qui a étrillé et écarté la Lazio, 1-3 à l’Olimpico, de la course à la Ligue des Champions. Interview d’après-match de Spalletti Si je vois le verre à moitié plein ou à moitié vide ? "C’était une bonne prestation, ensuite, je ne sais pas dire si c’est deux points de perdu ou un de gagné. L’équipe a tenté de remporter le match, s’est construite des occasions et a été ordonnée. Nous n’avons pas subi de contre-attaques. Nous sommes parvenu à disposer de 6-7 ballons importants, mais personne n’a su en profiter pour les reprendre dans la surface de réparation." Lautaro et Icardi ensemble l’année prochaine ? "Je fais les choix que je veux, avec eux deux sur le terrain, il y a des périodes où nous avions perdu de l’équilibre, voire trop de ballons. Je cherche avant tout l’équilibre de l’équipe. Il faut parvenir à se créer des occasions de buts tout en restant équilibré en phase défensive. J’ai aligné plus de joueurs offensifs en seconde mi-temps, j’espérais plus d’actions individuelles de la part des ailiers, dans les un contre un." "Je m’attendais à plus de Keita et de Candreva qui sont rentrés en fin de match, quand la partie était plus lente. Je le répète, ce match a été abordé de la bonne manière. Défendre en bloc devant notre surface de réparation ne fait pas partie de nos caractéristiques. Dominer de temps à autres la partie au niveau de la possession de balle t’offre l’avantage de ne pas encaisser de buts, cela va bien au-delà des qualité des joueurs au marquage en phase défensive." Jouer avec deux pointes ou un meneur de jeu ? "Je raisonne différemment. Je suis habitué à aller sur le terrain en disant : "Jouez ainsi". Je cherche à avoir une équipe qui en impose, je laisse le droit aux joueurs de s’exprimer au mieux. Ils doivent faire plus dans les duels." "Nous avons avancé et nous avons fait des pas en avant. Nous n’avons pas encaissé de buts, certes nous ne sommes pas parvenus à marquer, mais nous sommes tout de même parvenu jusqu’à cette avant-dernière passe, cette passe décisive nous a fait défaut. Nous devons nous améliorer sur cela." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Udinese : 1 Musso; 19 Larsen, 87 De Maio, 17 Nuytinck; 77 D'Alessandro (81’ 24 Wilmot), 38 Mandragora, 30 Sandro (73’ 20 Hallfredsson), 10 De Paul, 90 Zeegelaar; 23 Pussetto (61’ 7 Okaka), 15 Lasagna Banquette: 88 Nicolas, 27 Perisan, 8 Badu, 14 Micin, 18 Ter Avest Coach: Igor Tudor Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 de Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 20 Borja Valero (64’ 9 Icardi), 77 Brozovic; 16 Politano (77’ 87 Candreva), 14 Nainggolan, 44 Perisic; 10 Lautaro Martinez (79’ 11 Keita) Banquette: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 15 Joao Mario, 21 Cedric Soares, 23 Miranda, 29 Dalbert Coach: Luciano Spalletti Arbitre: Rocchi Var: Doveri Averti(s): Sandro (U), D’Ambrosio (I), Borja Valero (I), Brozovic (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Luciano Spalletti s’est présenté en conférence de presse d’avant-match pour l'Udinese-Inter à venir. Un match ô combien fondamental dans la course à la Ligue des Champions. Rencontre décisive "Tous les matchs peuvent être décisifs, nous devrons aussi prendre en considération les points pris par nos adversaires, qui sont nombreux. Nous devrons aborder chaque match de la meilleure des façons. Nous affronterons une équipe qui se bat pour ne pas être reléguée. On peut donc comparer ce match à une confrontation directe qui s’annonce difficile." Mauro Icardi et ses photos "Ici, il a toujours porté le maillot de l’Inter d’une bonne façon, c’est tout ce qui m’intéresse." Post Juve "Beaucoup de choses en ont découlé au niveau mental durant la semaine. Même face à la Roma, nous avions réalisé une bonne prestation. J’espère que nous pourrons voir des choses similaires également face à l’Udinese. C’est fondamental de conserver une telle motivation. Faire preuve de déconcentration risque de jouer sur notre façon de raisonner. Durant la semaine, nous avons préparé ce match de façon différente étant donné sa complexité." "Lorsque tu t’entraînes bien, tu sais que tu répondras présent, dans le cas contraire et même si tu te crois le plus fort, cela ne passera pas." Le match "La lecture du match et du jeu de l’adversaire auront un impact sur la partie, mais tout dépend de notre adversaire, nous devrons quoiqu’il arrive conserver notre concentration." Plus aucune dépendance "Je ne suis pas d’accord lorsque l’on dit qu’une équipe dépend d’un joueur qui marque des buts. Les synthèses sont bien au-delà de celui qui inscrit des buts. Lorsque l’on voit la rencontre face à l’Eintracht, nous étions la seule équipe à ne pas prendre de buts là-bas. Pourquoi ne devrais-je pas complimenter mes défenseurs pour ce résultat ?" "C’est normal qu’il y ait une différence de jugement, mais celui qui inscrit un but est tout aussi important que celui qui empêche d’en encaisser. Dans la construction de l’équipe, nous avons bâti un mur devant notre surface de réparation, c’est notre toute première qualité. Les buts arrivent ensuite." L’attaque "Les joueurs se sont bien entraînés et il y a toujours des exercices qui sont moins appréciés que les autres. Pour moi, il est bien plus important d’avoir des joueurs qui mettent leurs qualités au profit du collectif." Manque de but "C’est quelque chose que, forcément, nous aurions dû limiter. Mon grand espoir était d’avoir un équilibre, j’ai connu l’équipe comme ça et je la retrouve toujours à se comporter de la même façon. Nous avons pourtant répété des phases de jeu et des façons d’agir." "Certains comportements peuvent aussi me donner de bons signaux. Vous pouvez voir les retouches à apporter et vous pouvez reprendre là où vous en étiez pour améliorer vos performances." Couse à la Ligue des Champions "Nous devrons surveiller jusqu’au bout la Lazio, qui est une bonne équipe, et ce même si nous avons déjà disputé nos deux confrontations directes. Nous allons devoir disputer des matchs face à des équipes qui vont vouloir se sauver, ils seront donc très difficiles. Mais le plus dur serait de voir l’Atalanta, le Torino ou même le Milan revenir à notre hauteur. Nous étions aussi à une époque à 25 points de la Roma. A présent, il y a plusieurs équipes à surveiller." Le futur d’Icardi "De mon point de vue, il n’y a pas de problème. Mon futur s’appelle Inter-Udinese, sans savoir s’il y aura ou pas Icardi. Ce sera pareil face au Chievo. Je n’ai aucun problème à entraîner ou à aligner certains joueurs. Le futur est destiné à être bénéfique pour l’Inter." "Je viens assez tôt le matin à l’entrainement et je le réalise durant la journée avec des joueurs qui en ont l’envie." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Ce samedi, un match spécial aura lieu pour Kwadwo Asamoah, lui qui a passé quatre saisons dans le Frioul s’est livré sur l’importante confrontation opposant l’Udinese à l’Inter. "C’est toujours difficile lorsque tu dois faire face à ton ancienne équipe, tu ressens une émotion particulière. Udine ne traverse pas une bonne période, ils sont un peu en difficulté, mais ils cherchent toujours à se relancer en y mettant de l’intensité." "Nous devrons être immédiatement éveillés, dès les premières seconde, car vu la période que traverse l’Udinese, ils vont vouloir tout donner immédiatement. Nous devrons rentrer à domicile avec le meilleur résultat possible, aussi pour une question de sérénité, car derrière nous, il y a beaucoup d’équipes qui peuvent nous rejoindre, nous ne pouvons pas faire du surplace." "Actuellement, il m’est plus facile de faire des passes décisives que d’inscrire un but, mais mon rôle premier est de défendre. Ensuite, si je parviens à inscrire un but, c’est toujours mieux. Mes qualités me permettent de jouer derrière et de commencer à monter. Je n’aime pas prendre le ballon pour partir immédiatement à l’attaque, j’aime construire l’action, créer l’opportunité qui nous permettra d’accélérer." "J’espère marquer d’ici à la fin de la saison, ça fait un bout de temps que je l’attends, mais ma pensée première est de défendre." La Ligue des Champions "En ce moment, c’est le grand objectif à atteindre, il reste quatre matchs à disputer et ils ne seront pas simples : Nous avons toutes les qualités et les joueurs, mais cette année, il nous a manqué cet état d'esprit d’équipe qui était trop faible. Nous étions présents lors des matchs qui comptaient, mais nous aurions dû nous comporter également de la sorte face à n’importe quelle équipe, pas uniquement face aux plus prestigieuses." "Nous devons améliorer notre mentalité, vouloir gagner chaque match, ainsi nous redeviendrons une équipe importante en Italie et en Europe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Damien

    Série A - J35 : Udinese 0-0 Inter

  8. Damien

    Serie A : Inter 1-0 Udinese

    L'Inter retrouve le chemin de la victoire ce samedi au stade Giuseppe Meazza en s'imposant d'un petit but signé Mauro Icardi. L'équipe alignée par Spalletti aura dominé outrageusement la première période, passant son temps dans le camps de l'Udinese mais sans réellement parvenir à inquiéter le portier adverse. C'est ce qui aura manqué aux Nerazzurri pendant ces 45 premières minutes, ce "truc" qui fait la différence. En même temps l'Udinese a passé son temps à jouer à 11 dans sa surface. Résultat des courses, 0-0 à la mi-temps. Au retour des vestiaires, l'Udinese semble être plus entreprenante et se créé des occasions, notamment 3 qui auraient pu finir au fond des filets de Samir. Finalement l'arbitre demandera la VAR pour accorder un pénalty à l'Inter. Icardi se chargera de mettre une panenka oklm, pour le plus grand plaisir de sa femme et ses deux filles présentes au bord du terrain. Entré en jeu à la 55e, Lautaro délivrera une passe décisive pour un deuxième but de notre capitaine, mais refusé pour une position de hors-jeu. Pas avec la manière, mais victoire quand même, c’est ce que l’on voulait… On a eu des occasions, beaucoup d’occasions, mais on ne sait pas la mettre au fond. On risque énormément de se prendre un but à chaque contre-attaque de l’adversaire… va falloir travailler la finition, on risque de redevenir Icardi-dépendants. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 1-0 Udinese Buteur(s): 76' Icardi (Pen) Var: 75' octroi du penalty pour l'Inter Inter: 1 Handanovic; 2 Vrsaljko, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 20 Borja Valero (55' 10 Lautaro Martinez) 77 Brozovic, 15 Joao Mario; 16 Politano (85' 14 Nainggolan), 9 Icardi, 11 Keita (70' 44 Perisic) Sur le banc: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 23 Miranda, 33 D'Ambrosio, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Udinese: 1 Musso; 19 Larsen, 5 Troost-Ekong, 17 Nuytinck; 18 Ter Avest (92' 9 Vizeu), 6 Fofana (85' 16 Machis), 11 Behrami, 38 Mandragora, 77 D'Alessandro; 10 De Paul, 23 Pussetto Sur le banc: 23 Scuffet, 88 Nicolas, 2 Wague, 4 Opoku, 7 Pezzella, 14 Micin, 15 Lasagna, 21 Pontisso, 72 Barak, 99 Balic Entraîneur: Davide Nicola Arbitre: Abisso Var: Calvarese Averti(s): Asamoah (I), Politano (I), Musso (U), Lautaro Martinez (I) Expulsé(s): / Affluence: 57.025 tifosi ®Damien - Internazionale.fr
  9. Mauro Icardi s’est exprimé aux micros d’Inter TV après la victoire de l'Inter 1 à 0 face à l'Udinese, voici ses déclarations : « Parvenir à gagner aujourd’hui après la désillusion de mardi est important. Nous avons été bons, nous aurions pu faire mieux en première mi-temps pour débloquer le match directement. L’important a été de réussir à gagner ». Pourquoi cette Panenka ? « Je devais changer un peu parce que j’avais déjà tiré les penaltys de toutes les autres façons. Le gardien m’avait regardé et j’ai décidé de tirer de cette manière. Je devais marquer, et ce fut le cas ». Une victoire qui donne de l’air d’un point de vue du classement « Nous sommes là, nous pouvons revenir en Champions League et nous essaierons de faire de notre mieux ». Où peut arriver cette Inter en Europa League ? « On ne sait jamais dans le foot. Nous avons fait une belle phase de poule en CL, en partant du 4ème chapeau, on a montré qu’on pouvait faire de grandes choses ». Le prochain match sera contre le Chievo « Nous nous y préparerons de la meilleure des manières, comme chaque semaine. Nous avons finalement une « longue » semaine pour préparer une rencontre. Notre objectif est de nous présenter à la trêve hivernale dans le meilleur état physique et mental ». Le football est un sport simple : il se joue à 11 contre 11 et à la fin Mauro Icardi marque », cette phrase te plait ? « Une belle phrase en effet… [rires] ».
  10. Le match de Serie A entre l'Inter et l'Udinese sera bien retransmis à la Taverne ce samedi à 18h00 https://www.facebook.com/events/278314792874591/
  11. Damien

    Serie A - J16 : Inter 1-1 Udinese

  12. C’est un Rafinha tout sourire qui s’est présenté à Inter Tv : "Je vais tenter de parler en italien. Je suis très content que nous ayons gagné ce match et pour mon but, nous devons continuer de la sorte : Faire nos preuves et continuer." Le But ? "Au départ, je voulais lancer Candreva, puis j’ai vu le défenseur se détourner du ballon, je savais que cela allait être un match difficile, mais nous voulons aller de l’avant et gagner tous nos matchs." "Je sais que cela ne dépend pas de moi, mais comme je l’ai déjà dit, je veux rester à l’Inter, ma tête est à l’Inter et j’espère que nous pourrons nous qualifier en Ligue des Champions. Je vous remercie pour vos félicitations, l’important était de gagner et nous l’avons fait avec la manière. Je suis très fier de jouer de cette façon avec mes équipiers, ils m’aident beaucoup." "Les Tifosi de l’Inter sont incroyables, la façon dont ils m’ont accueilli…je suis très fier de jouer à l’Inter." Inscrire un autre but ? "Ce sera difficile, mais j’essayerai." Si je suis le nouveau Iniesta ? "Iniesta est Inesta, il est trop trop bon, il ne faut pas faire de comparaison avec un tel jouer." Le fait que les Tifosi m’aiment ? "Moi aussi, j’aime l’Inter" Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. L’Inter réalise d’ores et déjà son meilleur championnat, au niveau des points obtenus, sur les 7 dernières saisons, à deux matchs du terme et avec une possible qualification en Ligue des Champions, convoitée depuis la saison 2011-12. En effet, Au Dacia Arena, il aura suffi d’une seule mi-temps pour laver l’affront de la défaite du Meazza qui avait précipité l’Inter dans la Crise. Tudor, le Juventine, jouait pour son maintien, l’Inter pour mettre la pression sur ses rivaux direct pour la Champion’s. Notre Inter monte sur le terrain avec la ferme intention de faire payer au Friulani, l’injuste défaite du Derby d’Italie et, il va sans dire que nos joueurs, remontés à bloc, ne se sont pas privé pour s’offrir l’ancien de la Juve La première tuile arrive des vestiaires, lors de l’avant-match, Miranda ressent une douleur à ses adducteurs. Pour le remplacer, Andrea Ranocchia.Notre défenseur et ancien capitaine est capable de tout, cette fois-ci, sur corner, il prend le meilleur sur son opposant direct inscrit son douzième but en Serie A, le dixième de la tête. Pour rappel, Ranocchia, n’avait inscrit qu’un but, à domicile, face à Benevento.. Joue-là à la Catalane Peu avant la fin d’une bonne première période, l’Inter double la mise grâce au premier but italien de Rafinha, un but digne de sa période catalane où il aura tout fait tout seul pour battre Bizzarri. Pour Rafinha, ce premier but du gauche, bien placé au premier poteau, vient confirmer ses belles intentions, son compter s’est ouvert après 849 minutes de jeu en Serie A. Son dernier but remontait au 26 février 2017 lors de l’affiche de la Liga Atletico Madrid-Fc Barcelone. Maurito, en pleurs, il y a une semaine, achève deux minutes plus tard le Frioul en marquant un but, similaire à Ra-Ra. À présent notre Capitaine n’est plus qu’à une longueur de Ciro Immobilie, blessé, au classement des buteurs. L’Inter a les boules et cela se voit, ses 18 tirs de la première période, il s’agit d’un record égalé cette saison. Lors du match aller, l’Udinese avait aussi dû faire face à une telle première mi-temps La Seconde mi-temps reprend avec une tentative de Lasagna qui flirte avec notre poteau. De Paul, lui étant dans un jour sans... En effet ce dernier se dévore une seconde possibilité de marquer. La situation se complique pour les Bianconeri du Lidl lorsque Fofana réalise une intervention fautive sur Ivan Perisic. Après visionnage de la Var, Mazzoleni sort un rouge mérité. L’équipe de Tudor ne se réveillera plus. A dix, l’entraîneur du Frioul décide d’aligne Barak pour De Paul, afin de pouvoir disposer d’une meilleure couverture. A dix contre onze, face à une Inter qui a décidé de gérer tranquillement le match, le quatrième but est de l’œuvre de Tortue Géniale, Borja Valero, qui esseulé dans la surface par Ivan Perisic, ne laisse aucune chance au portier. Pour remonter à son dernier but en Serie A, il faut remonter au mois d’octobre, face à Vérone. Spalletti décide de faire tourner en insérant Karamoh pour Candreva. Peu de temps après, le tir de notre perle française touche la transversale, l’Inter était prête pour la Manita pourtant. L’Inter a remporté trois de ses quatre derniers matchs de Serie A, la seule défaite étant controversée, face à la Juventus. Les Nerazzurri confirme également qu’ils aiment jouer le dimanche à 12h30. Lors de leurs trois parties jouées à ce créneaux horaire, l’Inter a inscrit 9 buts, soit une moyenne de 3 buts par match. Ce dimanche, l’offre promotionnelle étant de 3+1 gratuit. Belle Inter qui gagne sans trop de difficultés. Beaucoup d’occasions manquées avant de mettre les 2 et 3e buts qui ont permis aux ragazzi de jouer plus sereinement. Walter Zenga, doit faire le Job En effet, si l’Homme-Araignée souhaite faire plaisir à son club de cœur, il devra aider Crotone à prendre le meilleur sur la Lazio. De son conté, l’Inter doit, à tous les coups arriver à battre Sassuolo. Les scénarios sont simples : L’Inter doit gagner pour disputer sa Finale à l’Olimpico Si la Lazio réalise un match nul, l’Inter devra l’emporter à Rome, car la différence de but plaide en faveur des Laziales (+5) Si la Lazio l’emporte, l’Inter devra l’emporter à Rome. Si Crotone gagne, l’Inter, pour un point se retrouvera en quatrième position et un nul ou une victoire qualifiera notre Beneamata pour la Ligue des Champions. Ce que la Lazio redoutait: Sans Ciro Immobile, le meilleur buteur de Série A, les Biancocelesti ont grillés leurs Jokers. Soutenir Zenga et atomiser Sassuolo Certes, c’est interdit de calculer, mais il reste une possibilité de forcer la Lazio à devoir l’emporter en cas d’une contre-performance de leurs parts. Actuellement, l’Inter, au goal-average en est à +36, la Lazio à +41. Si l’Inter punit Sassuolo par un 6-0, ou 6 buts d’écart, pour un seul petit but, l’Inter pourrait s’offrir le luxe d’aller à l’Olimpico jouer face à l’équipe d’Inzaghi en ayant deux possibilités de qualification : Un matcn nul ou une victoire. Il va s’en dire qu’une victoire de Crotone ouvrirait une autoroute à la Bande à Spalletti. Il y a une semaine, les "Romaines" étaient toutes deux sûres d’être en Ligue des Champions, une semaine plus tard, la Lazio est dans la ligne de mire de l’Inter, notre Serpent qui n’attend qu’une chose, pouvoir dévorer sa victime Inzaghi a la gueule des mauvais jours, les "Nerazzurri" de l'Atalanta arrachent un point à l'Olimpico! En effet, grâce à sa bête noire, l'Atalanta, l’Inter a « de nouveau » son sort entre ses mains. La Lazio, à domicile, n’a pas su faire mieux qu’un match nul face à l’Atalanta. Et s’il y a quelque chose à retenir de ce match, c’est que le club d’Inzaghi peut remercier son portier, qui a évité le scénario catastrophe au siens, l’Atalanta, elle, aurait largement mérité de l’emporter, ses occasions en seconde période sont immanquables L’entraîneur de la Lazio s’est livré suite au match face à l’Atalanta à Skysport, interrogé sur les résultats de la journée et sur le retour inespéré de l’Inter, voici ce que pense le Laziale: "Ce point change peu de choses pour nous. Je dois reconnaître que l’Atalanta nous a mise en difficulté et aurait mérité bien mieux contre nous. Les deux équipes ont joués pour l’emporter et j’ai félicité les joueurs pour ce match, qui était un très bon match." L’Inter vous a en ligne de mire, n’avez-vous pas grillé votre bonus ? "A la veille du Championnat, le 13 août ; j’aurais signé des deux mains pour que l’on puisse décider du sort de la Ligue des Champions pour cette dernière journée de Serie A. Avant ce match, l’Inter joue Sassuolo et nous Crotone ; D’ici à quinze jours, nous saurons, si notre rêve deviendra une réalité, nous voulons tout donner, même si nous avons des joueurs sur la touche, j’estime que nous avons les ressources pour y parvenir." La réaction de Spalletti sur la Victoire: "Se qualifier en Champion’s League sur nos trois derniers matchs ? Personne n’y était aussi convaincu que moi-même. Nous avons gagné notre match et nous devons rééditer cela à deux reprises. Peu importe les considérations de votre part, j’ai mes raisons et je reste convaincu que nous pouvons y parvenir." Aimeriez-vous une collecte pour conserver Rafinha ? "Selon moi, il faudra rester attentif à ce sujet. C’est un bon joueur, qui a prouvé aujourd’hui qu’il continue à grandir, depuis son arrivée au club. Dès son arrivée, l’équipe l’a très bien entourée, car il n’était pas en condition physique. Si vous voulez faire référence au fait qu’il manquait ce genre de jouer à l’Inter, c’est la vérité, mais il faudra aussi prêter attention à un discours bien plus profond et espérer qu’il puisse bien se terminer, si l’on veut éviter de revivre une période de confusion comme l’année passée. Nous avons deux possibilités, l’une d’entre elle serai qu’il y ait un coup d’arrêt et là, nous ne disposons pas d’un budget illimité. Il faudra voir à quel poste nous serons au final, car arrivé à un certain point," "Cela pourrait avoir des répercussions sur Rafinha. Pour moi, il a réalisé une très grande première période. Il fait courir ses adversaires dans le vide, il offre des possibilités importantes dans le jeu, il apporte toujours quelque chose d’important lorsqu’il a le ballon. Il cherche également toujours à accélérer la vitesse du jeu. Nous avions sur le terrain, trois joueurs très techniques : Rafinha, Borja et Brozovic et c’est ce qui nous a aidé. Lors d’un précédent match, où ils étaient tous les trois alignés, le résultat final était similaire. L’Inter a grandi depuis le début de l’année." Le soutiens des tifosi et le retour de l’Inter ? "Je voulais foire une équipe qui agresse son adversaire, qui n’attends qu’une chose, li sauter dessus et tout le monde s’y est mis, l’équipe a toujours été en mouvement et le mental a joué un rôle très important. Le soutien du public est récompensé : Ils ont dû des interistes qui en voulaient, ils ont connu des joueurs et des entraîneurs de talentueux qui leur ont permis de remporter des titres. Aujourd’hui, j’ai entendu énormément d’applaudissements. J’apprécie ce genre de choses qui a également un impact sur le comportement de l’équipe. C’est juste de féliciter les joueurs pour ce qu’ils sont parvenus à faire." C’est le fruit de votre travail.... "Les joueurs se sont entraînés d’une certaine façon, ils n’auraient jamais craqué, que l’on prenne l’avantage ou que l’on soit mené. Tout le monde a pu constater le fruit de ce travail que nous réalisons à domicile, en gagnant ce match, on saura si cela nous permettra de pouvoir avoir la possibilité de monter au classement ou pas (Atalanta-Lazio n’avait pas encore débuté) Pour moi, l’Udinese ne risque pas de se retrouver en Serie B, ils y seront s’ils continue à croire qu’ils vont y aller. C’est une équipe de qualité et c’est évident qu’ils ont la possibilité de se sauver." Pensez-vous toujours à vous qualifier pour la Champions ? "J’‘ai toujours pensé, tout comme hier, rien n’a changé. Nous devons bien nous entraîner, avoir un bon mental et une mentalité correcte. Tu avais la possibilité de ressortir du match face à la Juve en étant brisé." Allez-vous rester à l’Inter ? "C’est un problème inexistant, cela ne sert à rien de le créer. J’ai un contrat et j’ai déjà dit au Club que je ne voulais pas partir, il nous reste deux matchs pour montrer qui nous sommes et aujourd’hui, c’était une très belle victoire." Vous avez entre vos mains, une équipe forte et instinctive, n’est-ce pas si dur de parvenir à la faire jouer avec une continuité dans les résultats ? "Quand on parle de technique, il faut faire très attention. Aujourd’hui, j’avais un avantage : Rafinha, Brozovic et Borja Valero savaient jouer au ballon en passe courte. Ce qui est fondamentale pour l’Inter, c’est de parvenir à mettre la même intensité sur tous ses matchs. Et cela passe également par l’aspect de l’entraîneur et de mes choix. Il n’y a pas eu de différence de niveau entre la première et la seconde mi-temps, il n’a rien à redire là-dessus. Mes joueurs ont étaient exceptionnel sur le fait qu’ils n’ont rien concédé." Le but de Rafinha.... "C’est de la folie à l’entraînement et il a démontré qu’il disposé de cette folie sur son but, c’était un bon but du gauche." Quel sera votre avenir ? "Quand les choses ne vont pas bien, il faut laisser faire des avocats et les payer. Je ne comprends pas votre problème, j’ai un contrat, nous avons connus des hauts et des bas, mais nous sommes en pleine croissance : L’Inter a sa mentalité, un type de jeu, elle vient chasser le ballon, nous sommes une équipe sous tellement d’aspect. Il suffit comment nous avons réagi aujourd’hui, après la défaite face à la Juve, on n’y est pas allé de mains mortes et nous l’avons fait rapidement." Il ne faut donc pas remettre votre futur en question ? "Ce sont des choses qui vous concernent." Que pensez-vous des paroles de Condò qui fait référence aux achats de Rafinha et de Cancelo, et sur le fait qu’il ne faut pas les perdre ? "Condò a des qualités et dit de bonnes choses, mais je ne veux pas jeter de l’huile sur le feu. Pour moi, cela change peu. Il a raison dans le fait de dire que ces deux joueurs m’apportent quelques choses de plus au niveau des choix de jeu, c’est quelque chose qui me manquait. Pour Cancelo, nous avons mal débuté en début de saison, puis il a su s’intégrer. Rafinha a dû s’insérer petit à petit, il a un caractère particulier vu les problèmes qu’il a connu dans le passé." "Ensuite l’équipe a grandi et nous pouvons à présent viser la quatrième place qui semblait perdu. Tout dépend de notre entraînement et de notre prochain match match, en commencer par celui de la semaine prochaine ou j’invite les tifosi à aller au Meazza." Tableau Récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Udinese 0-4 Inter Buteur(s): 13' Ranocchia, 44' Rafinha, 45+1 Icardi, 71' Borja Valero Tabellino Udinese (3-5-1-1): Bizzarri; Stryger, Danilo, Samir; Widmer, Balic, Behrami (74' Jankto), Fofana, Ali Adnan; De Paul (51' Barak); Lasagna (79' Perica) Entraîneur: Tudor Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Ranocchia, Dalbert (70' Santon); Brozovic, Borja Valero; Candreva (79' Karamoh), Rafinha (83' Eder), Perisic; Icardi Entraîneur: Spalletti Arbitre: Mazzoleni Averti(s):Danilo (U) Expulsé(s): Fofana (U) Damien Chibane & Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Damien

    Série A - J36 : Udinese 0-4 Inter

    jusqu’à
  15. Milan - Mauro Icardi a exhorté ses coéquipiers à ne pas "se décourager" après la première défaite de la saison 3-1 à domicile contre l'Udinese. Les Nerazzurri n'avaient pas connu ce sentiment en championnat depuis mai et ont lâché la première place de Série A au Napoli. "C'était un match étrange, parce que nous n'avons plus l'habitude de perdre" a déclaré Icardi à Inter TV. "Nous avons réalisé une performance fantastique en première période et nous avons frappé 20 fois au but, mais nous aurions pu faire mieux après la pause. L'Udinese a vraiment bien débuté la deuxième mi-temps et nous avons fait beaucoup trop d'erreurs, des erreurs qui ne nous ressemblent pas vraiment, et qui ont donné de la confiance." "Nous avons perdu aujourd'hui, mais je pense que nous sommes toujours satisfaits du travail que nous avons accompli. Nous devons nous remettre sur pied et faire notre travail. Tu ne peux pas gagner tout le temps, c'est le football." Il y avait déjà eu un avertissement mardi soir lorsque l'Inter a été tenu en échec 0-0 en Coppa Italia par Pordenone pensionnaire de Serie C. "C'était pratiquement une toute autre équipe dans ce match, donc je ne pense pas que nous étions fatigués. Ne cherchons pas d'excuses. Nous aurions dû faire mieux, mais les passages à vides peuvent arriver. Nous devons continuer à travailler comme nous l'avons fait jusqu'à présent cette saison et ne pas être déprimés après une défaite. Nous ne devons pas penser négativement, car nous avons fait un grand parcours jusqu'à présent et nous connaissons l'objectif final." ®Rheyou Diamweli - Internazionale.fr
  16. Damien

    Série A - J17 : Inter 1-3 Udinese

    jusqu’à
×
×
  • Créer...