Aller au contenu
ambrogio

Baseball

Messages recommandés

ambrogio    0

Image IPB

 

Voici venu le topic du Baseball, en grande partie pour la MLB (Major League Baseball) qui est séparée en deux onférences comme tout sport américain qui se respecte les équipes les plus populaires sont les New York Yankees (plus grand nombre de titre des franchise américaines tout sport confondu !), les Boston Red Sox qui sont d'ailleurs les grand rivaux de la MLB. Mias n'oublions pas les Philadelphia Philies, les Cardinals de Saint LOuis, les Athletics d'Okland et enfin les Dodgers de Los Angeles.

 

 

La genèse du Baseball

 

Le jeu anglais du rounders apparaît comme l'un des ancêtres du baseball. La première référence au rounders est faite dans un livre anglais de John Newbery en 1744 : A Little Pretty Pocket-Book2. Un autre livre important dans l'histoire de la genèse du baseball est Les Jeux des jeunes garçons imprimé à Paris dans les années 1810. On y trouve une description du jeu de « La balle empoisonnée » qui ressemble au baseball : quatre bases dont l'une d'elles est nommée « maison », un lanceur, un batteur et des équipes de dix ou douze joueurs3.

Le terme de « baseball » (ou « base ball », comme on l'écrivait jusque dans les années 19204) est déjà utilisé en Angleterre au xviiie siècle, puis entre dans le langage, la littérature et la presse aux États-Unis durant les années 1820. La première apparition dans la presse remonte au 25 avril 1823 à New York5. Le terme englobe plusieurs jeux comme le rounders, le town ball et le round ball. Ces jeux sont notamment pratiqués au Nord-est des États-Unis (New York, Boston et Philadelphie) mais aussi dans le centre du pays (Illinois, Ohio et Indiana principalement). Ce sont toutefois les quartiers de Manhattan et de Brooklyn qui abritent les formations new-yorkaises comme les New York Knickerbockers, enfantant la première version moderne du jeu de baseball6.

En 1845, les premières règles modernes (les « Knickerbocker Rules ») sont codifiées par Alexander Cartwright en adaptant celles du rounders et du town ball. Elles sont adoptées le 23 septembre 1845. Selon les recherches de l'historien Charles A. Peverelly, les Knickerbockers commencèrent probablement à jouer de façon formelle dès 18427. Ainsi, le New York Baseball Club fête son deuxième anniversaire le 11 novembre 1845 tandis qu'un club de Brooklyn joue à l'Elysean Field en 18457.

Une légende est construite de toutes pièces au début du xxe siècle faisant d'Abner Doubleday l'inventeur du baseball en 1839 à Cooperstown. Une célébration du centenaire de cet évènement se tient même en 1939. Cette légende est réfutée dès sa publication par de nombreux connaisseurs du jeu tel Will Irvin qui publie un article sur ce thème en 1909 dans le magazine Collier's8. Joe Williams écrit le 13 juin 1936 dans le New York World-Telegram un article intitulé The Myth of Doubleday (le mythe de Doubleday)9. Robert W. Henderson publie dès 193910 des travaux sur les liens entre le baseball et le rounders puis en 1947, Ball, Bat and Bishop qui invalide les conclusions de la Commission Mills (1908) à l'origine de cette légende. Le 3 juin 1953, le Congrès des États-Unis crédite officiellement Alexander Cartwright de l'invention du sport 11 en raison de son rôle déterminant dans la codification du jeu moderne.

 

 

Les Clubs

 

 

Braves

Marlins

Mets

Phillies

Nationals

Cubs

Reds

Astros

Brewers

Pirates

Cardinals

Diamondbacks

Rockies

Dodgers

Padres

Giants

Orioles

Red Sox

Yankees

Rays

Blue Jays

White Sox

Indians

Tigers

Royals

Twins

Angels

Athletics

Mariners

Rangers

 

 

 

À sa fondation en 1876, la Ligue nationale compte huit formations basées à New York, Philadelphie, Boston, Chicago, Saint-Louis, Cincinnati, Louisville et Hartford. Sur les huit franchises fondatrices, seulement deux sont encore activité : les Boston Red Stockings aujourd'hui Atlanta Braves et les Chicago White Stockings aujourd'hui Chicago Cubs. Les six autres ont abandonné pour des raisons financières. De nouvelles franchises sont régulièrement créées depuis 1878 pour compenser les abandons et augmenter leur nombre. Les franchises sont de plus autorisées à changer de ville. Localisées exclusivement dans le quart nord-est du pays jusqu'à la fin des années 1950, le Ligue franchi le Mississippi vers l'Ouest en 1958 en installant deux franchises à San Francisco et Los Angeles. Houston (1962), Atlanta (1966) puis Miami (1993) marquent la progression de l'avancée vers le Sud. Montréal (1969-2004) et Toronto (depuis 1977) sont les deux seuls exemples de franchises MLB localisées en dehors des États-Unis. Cette expansion territoriale est rendue possible par le développement du transport aérien. Le premier déplacement en avion est effectué par les Cincinnati Reds le 7 juin 19346.

Depuis la dernière expansion de 1998, la Ligue nationale compte 16 franchises et la Ligue américaine 14. Elles sont réparties dans des groupes géographiques de quatre à six équipes. La division centrale de la Ligue nationale compte ainsi six formations tandis que la division ouest de la Ligue américaine n'en compte que quatre. Les autres divisions comptent cinq équipes.

 

 

Le match des étoiles (All-Star Game en anglais) est disputé pour la première fois en 193313. Il s'agit d'un match annuel de gala disputé par les meilleurs joueurs de la Ligue américaine et la Ligue nationale. Les joueurs sont choisis par un vote entre les fans. Le match se joue chaque année au milieu de juillet, c'est à dire a peu près à la mi-saison. L'équipe gagnante du match, soit la Ligue Nationale ou la Ligue Américaine se mérite l'avantage du terrain lors des séries d'après-saison.

 

 

Le Palmarès

 

Avant 1876, les champions reçoivent un petit fanion. Avec la création de la Ligue nationale, un drapeau fait office de trophée, mais le terme de fanion (pennant en anglais) perdure et la « course au fanion » (pennant race) reste d'actualité pour désigner la quête du titre de champion de ligue. Il existe également des drapeaux honorant les titres de division. Ces différents drapeaux décorent les stades des clubs concernés.

Certaines courses au fanion s'achèvent bien avant la fin de la saison, ainsi, les Yankees enlèvent le titre en Ligue américaine en 1941 après 136 matches sur 154. A l'opposé, il faut parfois attendre le dernier jour pour connaitre le champion. La saison 1889 de Ligue nationale est la première de ce type. Giants de New York et Beaneaters de Boston attendent l'ultime partie pour se départager. La saison 1908 reste la plus serrée de l'histoire dans les deux ligues. Trois formations peuvent encore être championnes avant le dernier jour de compétition en Ligue américaine; Idem en Ligue américaine, avec le fameux « incident Merckel » qui complique encore la situation. Depuis la scission en deux puis trois divisions des ligues, les possibilités de fin de saisons régulières à suspense se sont multipliées. En 2008, l'écart de victoires entre les premiers et les deuxièmes variait entre un et trois pour quatre des six divisions. En cas d'égalité à l'issue des matches de la saison régulière, un match de barrage a lieu. Le dernier en date oppose les Twins du Minnesota aux Tigers de Détroit en 2009 en division centrale de la Ligue américaine14.

Les Yankees de New York dominent les palmarès avec 39 fanions de la Ligue américaine. En Ligue nationale, les Dodgers (12 titres à Brooklyn et 9 à Los Angeles) comptent 21 titres.

Entre 1884 et 1890, les champions de la Ligue nationale et ceux de l'American Association s'affrontent en World's Championship Series. En sept éditions, les franchises de la Ligue nationale remportent cinq titres.

Depuis 1903, les vainqueurs de la Ligue américaine et de la Ligue nationale s'affrontent lors d'une finale sur plusieurs matches appelée série mondiale (World Series en anglais). La Ligue américaine domine nettement les débats avec 61 victoires pour 43 défaites en 104 éditions (59%-41%). Au niveau des franchises, les Yankees de New York (26 titres), les Cardinals de Saint-Louis (10), les Athletics d'Oakland (9), les Red Sox de Boston (7) et les Dodgers de Los Angeles (6) sont les plus titrés. Les tenants du nouveau trophée mis en jeu depuis 1967 sont les Phillies de Philadelphie qui ont remporté la dernière Série mondiale face aux Rays de Tampa Bay (4-3).

 

 

----------------------------

 

Tout d'abord avant d'énumérer les règles du Baseball en voici un lexique assez complet qui vous permettra de mieux comprendre.

 

Un lexique franco-anglais des principaux termes utilisés au baseball avec pour base ceux en usage au Canada se trouve ci-dessous. Certains termes diffèrent légèrement dans le reste de la Francophonie. Pour l'exemple, un « but » est le plus souvent nommé « base » en France.

 

Français / Américain

 

abri/dugout

amorti/bunt

arbitre/umpire

arrêt-court /shortstop

attrapé/catch

fausse balle/foul ball

bâton ou batte/bat

but ou coussin/base

but sur balles/walk

buts remplis ou bases pleines/bases loaded

champ intérieur/infield

champ extérieur/outfield

ballon ou chandelle (pop fly)/fly

circuit ou coup de circuit/home run

coup sûr/hit

double automatique/ground rule double

 

Français Américain

 

double-jeu, triple-jeu/double play, triple play

frappeur/hitter

frappeur désigné/designated hitter

lanceur/pitcher

manche/inning

marbre ou plaque/home plate

monticule/mound

point produit/run batted in

prise/strike

receveur/catcher

retrait/out

retrait sur 3 prises/strike out

sauf/safe

atteint par un lancer/hit by pitch

but volé/stolen base

zone des prises /strike zone

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ambrogio    0

Les Supporters

 

Image IPB

 

D'abord nommés cranks (ou kranks) depuis les années 188075 ou bugs depuis 190776, les supporters de baseball héritent du nom de fans. Le terme est utilisé dès les années 1880 dans le Midwest mais remplace cranks et bugs bien plus tard à New York77. Après les rencontres, ces supporters de la première heure portent en triomphe les héros du match. L'ambiance devient nettement plus houleuse à la toute fin du xixe siècle avec des fans n'hésitant pas à entrer sur le terrain en plein match pour aller s'expliquer avec joueurs et arbitres. La Ligue nationale souffre particulièrement de ces maux et la Ligue américaine en profite pour émerger en drainant au stade un public plus familial. La violence ne disparaît toutefois pas. Des bagarres et autres agressions diverses contre les joueurs, arbitres et supporters adverses aux réactions racistes contre les premiers joueurs noirs alignés en Ligue majeure en passant par les émeutes urbaines récentes marquant les gains de titres, les fans de baseball restent actifs en matière de violence. Comme toujours chez les supporters sportifs, la violence ne concerne qu'une minorité et parfois même des opportunistes n'ayant qu'un rapport parfois vague avec le baseball comme dans le cas des émeutes urbaines qui marquent souvent les gains de titres depuis 1971 et la saccage de la ville de Pittsburgh suite à la victoire des Pirates en World Series. Cette détestable tradition touche ensuite d'autres sports en Amérique du Nord.

Les franchises disposant du plus grand nombre de fans sont les Chicago Cubs, les Boston Red Sox et les New York Yankees. Il est fréquent lors de déplacements de ces équipes, même à l'autre bout du pays, que l'ambiance leur soit favorable en raison de la présence de nombreux fans en tribune. Des groupes de supporters sont créés dès la fin du xixe siècle. Au début du xxe siècle, les plus fameux sont les Boston's Royal (ou Loyal) Rooters, les White Sox Rooters, les Pittsburgh Stove League et les Cleveland Bards. Un des groupes les plus emblématiques sont les Bleacher Bums soutenant les Chicago Cubs. Fondé en 1966, ce groupe devient significatif en 1969.

Les supporters de baseball sont généralement festifs lors des parties importantes. Ils participent de bon cœur aux pauses chantées, notamment lors de la pause de la septième manche quand retenti généralement le fameux Take Me Out to the Ball Game. La ola (wave) est pratiquée pour la première fois dans un stade de baseball de la Ligue majeure en 1984 à l'occasion d'un match de play-offs joué à Détroit78.

 

 

Le terrain

 

Le terrain est divisé en trois parties : le champ intérieur (l'avant-champ), le champ extérieur et le territoire des fausses balles. Les dimensions du terrain varient d'un stade à l'autre ; seul le champ intérieur doit respecter certaines règles. Le premier but se trouve à 27,43 m (90 pieds) du deuxième but et ainsi de suite jusqu'au marbre (quatrième base), formant un carré que l'on nomme « diamant ». Les trois premières bases sont localisées par des cousins fixés au sol tandis que la quatrième est constituée d'une plaque, généralement en caoutchouc de nos jours, en forme de maison. Ce pentagone est à la base un carré de 17 pouces (43,18 cm) de côté biseauté vers le receveur. La hauteur des murs de la maison est de 12 pouces (30,48 cm), et la pointe du toit culmine à 17 pouces.

Le monticule, où le lanceur effectue ses lancers vers le marbre, se trouve à 18,39 m (60½ pieds) du marbre, aligné sur l'axe du marbre et du deuxième but.

Le champ extérieur comprend l'espace entre les buts et la clôture. La distance à laquelle se trouve la clôture varie d'un stade à l'autre, mais également à l'intérieur même d'un stade souvent asymétrique. Par exemple, la clôture sur la ligne du premier but (champ droit) peut se trouver à 100 m du marbre, celle du troisième but (champ gauche) à 105 m et celle du champ centre à 120 m.

Dans le territoire des fausses balles, les règles varient en ce qui concerne les coups sûrs et les retraits.

Les joueurs non présents sur le terrain attendent dans des abris (dugout), sorte de banc des remplaçants couverts. L'échauffement des lanceurs de relève s'effectue dans un espace clos : l'enclos des releveurs (bull-pen).

 

Le jeu

 

Une rencontre de baseball se joue avec deux équipes qui alternent en défense et en attaque. Neuf joueurs se trouvent sur le terrain en défense : un lanceur, un receveur et sept autres joueurs (quatre dans le champ intérieur : première base, deuxième base, arrêt-court, troisième base, et trois dans le champ extérieur : champ droit, champ centre et champ gauche) répartis sur le terrain pour rattraper la balle, si possible de volée pour éliminer le batteur.

Une partie se joue en neuf manches. Une demi-manche prend fin quand trois batteurs sont éliminés. Une manche prend fin quand les deux équipes sont passées en attaque et en défense. En cas d'égalité après neuf manches, on joue d'autres manches pour départager les deux équipes. Par tradition, c'est toujours l'équipe qui reçoit qui passe en attaque après l'équipe visiteuse.

Le but du batteur est, le plus souvent, de frapper un coup sûr afin de progresser sur les bases. Si le batteur parvient sur base avant la balle, il est sauf. Si la balle arrive sur base avant le coureur, il est éliminé. En première base et sur le marbre, il suffit au batteur d'arriver sur base avant la balle. En deuxième et troisième bases, il faut que le joueur reste en contact avec la base, d'où la pratique des plongeons, tête ou pieds en avant, afin d'augmenter la surface de contact avec la base.

Une fois sur base, le batteur devient un coureur. Son but est de progresser vers le marbre. Il devient alors tributaire des coups frappés par ses coéquipiers qui se relaient dans le rôle de batteur, selon un ordre fixé au coup d'envoi. Certains joueurs rapides peuvent également tenter un vol de base. La présence de joueurs sur base permet à la défense d'effectuer un double jeu, voire un triple jeu, c'est-à-dire éliminer sur un même coup plusieurs adversaires.

Un point est marqué quand un joueur d'attaque revient au marbre (quatrième base) après avoir touché les trois autres bases dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Un batteur qui expédie la balle au-delà des limites du terrain est directement crédité d'un point, ou de plusieurs si d'autres coureurs se trouvaient sur base : c'est un coup de circuit (Home Run) que l'on nomme grand chelem quand les bases sont pleines (4 points).

 

Le lanceur, qui est le premier défenseur, a pour objectif de tromper la vigilance du batteur adverse en lui servant des lancers variés : rapides, glissants, courbes, déviants, etc. Le lanceur vise la zone de prises, rectangle virtuel allant du genou à mi-chemin entre l'épaule et la ceinture du lanceur en hauteur. Le marbre définit la largeur de la zone. Si le lanceur réussit trois bons lancers (prise), le batteur est éliminé. Un lancer en dehors de la zone de prise est une balle. Si le lanceur accumule quatre balles face à un même batteur, ce dernier passe automatiquement en première base : c'est un but-sur-balles. Le batteur doit veiller à bien se contrôler face à une balle. Si sa batte franchit le marbre, l'arbitre considère que le batteur a tenté de jouer la balle, transformant une balle en prise.

L'effort produit par les lanceurs est considérable au niveau de l'épaule et du bras lanceur nécessitant plusieurs jours de repos entre deux matches. Les calendriers prévoyant des cadences quotidiennes, une équipe possède plusieurs (généralement de quatre à cinq) lanceurs partants, ceux qui commencent les rencontres. Les lanceurs de relève sont ceux qui sont sollicités, parfois quotidiennement, afin de terminer les parties. Dans certaines occasions, un même lanceur peut débuter et terminer le match ; on parle alors de match complet. C'est notamment le cas pour quelques rencontres exceptionnelles, tels les matches parfaits au cours desquels aucun batteur ne parvient à atteindre la première.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ambrogio    0

Pour ceux qui est de l'actualité c'est en ce moment même les world series MLB ( playoff !) et on en est déjà à la finale.

 

Cette année la finale opposent les New York Yankees d'Alex Rodriguez ou encore Derek Jeter au tenant du titre les Philadelphia Philies de Ryan Howard ou encore Jason Werth.

 

3 victoire à deux pour les Yankees de New York qui avait enchainer 3 victoire de suite après avoir perdu le game 1 assez lourdement dans le Bronx 6/1. Mais suite à cela Alex Rodriguez a ramené les siens à 1/1 en gagnant le match 3 runs à 1.

 

Il y avait donc 3 match à disputer à Philadelphie et les Yankees habitué à gérer els situations délicates l'ont magnifiquement fait puisqu'il ont gagné le game 3 et 4 avant de s'incliner au game 5. Les scores assez semblable 8/5 7/4 et 6/8.

 

Ce soir à 2h00 du matin, heure française se jouera le game 6 avec comme Pitchers du côté de New York Andy Petite opposé à MArtinez du côté des Philies.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nathy    2

Joli les 2 victoires à l'extérieur! Go Yankees :smile:

 

Sinon j'soutiens aussi les Dodgers même si le baseball n'est pas un sport que je suis avec assiduité ^_^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ambrogio    0

Les Dodgers pour moi ont vraiment foirée leur fin de saison !! des défaites à outrances et une arrivée en playoff sans aucune confiance à part Mister Ethier qui régalait le public avec ses HR on the right c'était vide surtout au niveau des pitchers !!

 

Il avait pourtant bien gérer leur quarts de finale face aux Saint Louis Cardinals de mémoire (à vérifier), l'équipe de celui qui a fait le plus de home run cette saison "Pujols".

 

Mais par la suite le néant il était même meilleur à l'extérieur que dans leur antre !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nathy    2

Peut-être y a-t-il une raison à cela... Excès de confiance, mauvaise gestion des joueurs, etc ^^ On verra ce qu'ils feront la saison prochaine :smile:

 

Si les Yankees gagnent cette nuit, ils remportent le championnat?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ambrogio    0

Oui ca peut être le dernier match, sinon va falloir disputer un game 7 et on le sait le last game c'est jamais très bon ...

 

Va falloir que les premières "lignes" assurent ce soir c'est à dire: Derek Jeter, Alex Rodriguez, Johnny DAmon et Mark Texeira.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nathy    2

Et le game 7 se jouerait donc à NY?

 

Go Yankees pour le titre alors!

Modifié par Nathy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ambrogio    0

Pour la finale des playoffs ca marche de la façon suivante.

 

Deux matchs chez celui qui a effectué la meilleur saison au niveau des points en l'occurence les Yankees, ensuite 3 matchs chez "l'outsiders" et par la suite deux matchs chez le favoris.

 

comme ça cela fait 4 matchs à domicile pour ceux qui ont réaliser la meilleur saison régulière !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nathy    2

Ah ok, pas mal comme système! Donc même si un game 7 n'est jamais facile à négocier,il y aura l'avantage du terrain pour les Yankees.

 

Mais ils vont liquider ca ce soir :smile:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité stankovic   
Invité stankovic

Je suis plutôt un fan des Boston Red Sox alias les Chausettes rouges des années 1910 :bigrin:

 

 

Une équipe qui compte 7 titres mondiales de la Major League de Baseball, on est très loin des Yankees mais je suis un vrai fan de tous ce qui vient de Boston.

 

Je suis tomber amoureux de la ville quand j'y suis aller et maintenant je ne quitte plus cette équipe des yeux même si c'est pas toujours facile de les suivre en Europe.

 

 

Après avoir eu une Wild card pour les séries, on s'est fait étriper par les Angels 3-0, un score sec et net.

 

Dernier Major League remporter, en 2007.

 

Et le meilleur batteur est un dominicain, il se Nomme Ortiz mais il ne vaut pas Rodriguez mais il fait mal en moyenne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ambrogio    0

Ah c'est clair que n'est pas A-Rod qui veux c'est le meilleur bateur encore en activite avec plus de 550 home run !!

 

Il est dans le top 10 de tout les temps il me semble d'ailleurs.

 

J'vais essayer de faire une feuilles de stats récapitulatives de la saison régulière.

 

----------------------------------------------

 

Tout d'abord voici le classement des meilleurs bateurs en pourcentages, c'est à dire qu'un bateur réalise un hits qui le fait arriver au grand minimum en 1ère base.

 

TOP 10 BATTING LEADERS AVERAGE

 

1/ J.Mauer (Minesota Twins) .365

2/ I.Suzuki (Seattle Mariners) .352

3/ H.Ramirez (Florida Marlins) .342

4/ D.Jeter (New York Yankees) .334

5/ P.Sandoval (San Francisco Giants) .330

6/ A.Pujols (Saint Louis Cardinals) .327

7/ T.Helton (Colorado Rockies) .325

8/ M.Cabrera (Detroit Tigers) .324

9/ J.Votto (Cincinatti Reds) .322

10/ M.Young (Texas Rangers) .322

 

TOP 10 HOME RUNS LEADERS

 

1/ A.Pujols (Saint Louis Cardinals) 47

2/ P.Fielder ( Milwaukee Brewers) 46

3/ R.Howard (Philadelphia Philies) 45

4/ M.Reynolds (Arizona Diamondbacks) 44

5/ A.Gonzalez (San Diego Padres) 40

6/ C.Pena (Tampa Bay Rays) 39

7/ Mark Texeira (New York Yankees) 39

8/ A.Dunn (Washingron Nationals) 38

9/ J.Bay (Boston Red Sox) 36

10/ A.Hill (Toronto Bluejays) 36

 

TOP TEN RBI *

 

1/ P.Fielder (Milwaukee Brewers) 141

2/ R.Howard (Philadelphia Philies) 141

3/ A.Pujols (Saint Louis Cardinals) 135

4/ Mark Texeira (New York Yankees) 122

5/ J.Bay (Boston Red Sox) 119

6/ R.Braun (Milwaukee Brewers) 114

7/ A.Lind (Toronto Bluejays) 114

8/ E.Longoria (Tampa Bay Rays) 113

9/ D. Lee (Chicago Cubs) 112

10/ A.Hill (Toronto Bluejays) 108

 

TOP TEN PITCHERS "ERA"

 

1/ Z.Greinke ( Kansas City) 2.16

2/ C.Carpentier (Saint Louis Cardinals) 2.24

3/ T.Lincecum (San Francisco Giants) 2.48

4/ F.Hernandez (Seattle Mariners) 2.49

5/ J.Jurrjens (Atlanta Braves) 2.6

6/ A.Wainwright (Saint Louis Cardinals) 2.63

7/ R.Halladay (Toronto Blue Jays) 2.79

8/ C.Kershaw (Los Angeles Dodgers) 2.79

9/ J.Vasquez (Atlanta Braves) 2.87

10/ M.Cain ( San Francisco Giants) 2.89

 

TOP TEN PITCHERS WINS

 

1/ F.Hernandez (Seattle Mariners) 19

2/ C.Sabathia (New York Yankees) 19

3/ J.Verlander (Detroit Tigers) 19

4/ A.WAinwright (Saint Louis Cardinals) 19

5/ C.Carpentier (Saint Louis Cardinals) 17

6/ J.Beckett (Boston Redsox) 17

7/ S.Feldman (Texas Rangers) 17

8/ R.Halladay (Toronto Bluejays) 17

9/ J.Saunders (Los Angeles Angels) 16

10/J. De la Rosa (Colorado Rockies) 16

 

 

TOP TEN PITCHERS STRIKEOUTS

 

1/ J.Verlander (Detroit Tigers) 269

2/T.Licecum (San Francisco Giants) 261

3/ Z.Greinke (Kansas City Royals) 242

4/ J.Vasquez (Atlanta Braves) 238

5/ J.Lester (Boston Redsox) 225

6/ D.Haren (Arizona Diamondbacks) 223

7/ F.Fernandez (Seattle Mariners) 217

8/ A. WainWright (Saint LOuis Cardinals 212

9/ R. Halladay (Toronto Bluejays) 208

10/ Y.Gallardo (Milwaukee Brewers) 204

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité stankovic   
Invité stankovic

J'ai hate d'être à deux heures du matin pour voir ce match, ça va faire du bien en éspérant que mon lien marche lol.

 

 

 

Sinon je vois quand même le 28 titre pour les Yankees.

 

 

Normalement, ils refont les stats de la saison régulière quand le champion est désigner sur le site officiel non ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ambrogio    0

27 ème titre tout d'abord j'ai mis les stats au dessus pour se rendre un minimum compte !

 

J'ai pas saisi ta question avec la saison régulière !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité stankovic   
Invité stankovic

Bhen sur le site officiel, je pense qu'ils remettent les statistiques de la saison écouler non ???

 

POur faire un ptit topo de la saison 2009.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité stankovic   
Invité stankovic

Avec le nombre de victoires et de défaites des équipes sur la saison, + le récapitulatifs des Worlds Séries

Si on sait lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité stankovic   
Invité stankovic

Je vais allez voir ça après le match :bigrin:

 

Mon lien Adhnet.fr, bloque chez moi, vous en avez pas un autre ,???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité stankovic   
Invité stankovic

Ohh putain fais chie, je fais comment lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité stankovic   
Invité stankovic

Non pas envie lol

 

Tu le vois sur où toi ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...