Aller au contenu

Messages recommandés

Liri    27

Matrix a dit à José (sur les images devant le bus) que vu qu'il partait, il pouvait arrêter sa carrière parce qu'il ne pourrait pas être sous les ordres d'un autre entraineur.

 

Capitano lui a également offert le brassard de la finale avec ces mots écris à l'intérieur:

 

"Compagno di mille battaglie, siamo diventati Campioni d'Europa insieme e vogliamo continuare con te"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nathy    2

Le journal espagnol Marca a écrit plusieurs articles, avec une thématique bien précise pour chacun, qui décortiquent le personnage du "Mou".

Merci à cricri-madrid du forum Planète Real Madrid pour la traduction (en plusieurs parties):

 

Planète Real Madrid

Sa vie personnelle

Image IPB

 

 

Le Mourinho familial, un homme de foi

"Je prie beaucoup, je suis catholique, je crois en Dieu et j'essaye d'être une bonne personne" · Il a connu sa femme Matilde quand il avait 14 ans et depuis ils ne se sont plus séparés · Autant en Angleterre comme en Italie, la presse sensationnaliste s'est introduite dans sa vie privée.

 

"Je prie beaucoup, je suis catholique, je crois en Dieu et j'essaye d'être une bonne personne de manière à ce qu'il puisse me consacrer un peu de son temps pour me donner un coup de main quand j'en ai besoin". Se sont l'une des phrases qui résument la personnalité de José Mourinho et sa profonde croyance religieuse. Son autre pilier dans la vie est sa femme Matilde, Tami pour les proches.

 

Un homme de foie

Mourinho est un homme d'actes et non de paroles. C'est ainsi qu'il le montre dans sa relation avec Dieu. En 2005, il se rend à Jérusalem pour participer à une initiative pacifique entrainant diverses équipes mixtes d'enfants palestiniens et israélites. Le portugais a profité de l'occasion et s'est approché au Mur des Lamentations, malgré le fait d'avoir des profondes croyances chrétiennes.

 

De plus, il y a quelques semaines, Mourinho a visité le Vatican avec la direction et le staff technique de l'Inter. Le portugais a acheté une trentaine de crucifix qu'il a offert aux joueurs et aux employés du club pour qu'ils leur donnent la force de faire face à une fin de saison qui se présentait émotionnant.

 

Ceci n'est pas l'unique relation qu'a le Mage de Setubal avec les crucifix. A la fin d'un match entre la Reggina et l'Inter à son arrivée en Italie, Mourinho a offert à un handicapé un crucifix que sa femme lui avait acheté à Fatima et qu'il avait gardé durant 4 ans. A cette occasion, il fut critiqué, une constante durant son passage dans le championnat transalpin, ou il a finalement dû expliquer ce qui c'était vraiment passé.

Image IPB

Sa femme, la clé de ses réussites

C'est ici qu'entre en jeu sa femme Matilde, son vrai guide depuis le début des années 80, quand elle l'a connu à Setubal, où il se rendait chez la famille de Tami les week-ends pour fuir la vie trépidante de Lisbonne, son lieu de résidence habituel. Depuis ce moment, Tami et José sont inséparables.

 

Matilde réussit à entrer dans la meilleure Université Catholique de Lisbonne, la meilleure de Portugal, grâce à son énorme capacité de sacrifice, la même vertu qui va l'amener à tout quitter, même ses études, pour se marier avec Mourinho en 1989 et le suivre dans son rêve d'être entraîneur quand il était encore un professeur d'Education Physique qui entraînait une équipe de jeune.

 

"Ma femme est celle qui commande à la maison, c'est la meilleure entraîneuse du monde", affirme The Special One dans de nombreuses entrevues tout en avertissant qu'il n'aime pas qu'on s'immisce dans sa vie privée. Matilde n'a jamais donnée d'interviews aux médias et s'est tenu éloignée d'eux, même si elle n'a pu éviter la persistance des tabloïds anglais.

 

Ce fut l'une des raisons pour abandonner les îles britanniques. Mourinho a toujours été très jaloux dans son intimité et il n'en lui fallait pas beaucoup pour l'être, il a déjà fait l'objet de blagues de forme constante spécialement en Italie, où on a demandé la béatification (sanctification) de sa femme pour devoir le supporter jour après jour.

 

Mourinho a deux enfants, Matilde et José. Pour le petit José, un amoureux du football, son père est une authentique référence. Mourinho ne l'oublie pas, après avoir remporté la Coupe aux grandes oreilles au Bernabeu et l'emmène avec lui sur le terrain. "C'est vrai phénomène, depuis des mois il me disait qu'on allait gagner la Champions, il est toujours venu à San Siro nous voir, ce qui m'a donné une force incroyable, c'est un phénomène". [/indent]

 

Image IPB

------------------------------------------------------------------------------------

 

Sa philosophie

Image IPB

 

Le mythe de l'entraîneur défensif

Le portugais devrait faire taire tous ceux qui le traitent d'entraîneur défensif, une légende qui le poursuit durant toute sa carrière · Il a une méthodologie d'entraînement qu'il lui est propre, appelée "Périodicité tactique" et un dossier d'entraînement dans lequel il range toutes ses notes

 

Beaucoup on écrit et parlé à propos de la philosophie footballistique de Mourinho la qualifiant de peu approprié pour le style du Bernabeu pour son extrême caractère défensif. Une affirmation qui, bien entendu, ne sera pas partagée par les afficionados de ses dernières équipes ou ceux qui ont régulièrement suivi avec assiduité les championnats majeurs disputés par Mourinho ces dernières années.

 

La conception du football de Mourinho se base sur les concepts suivants: une bonne circulation du ballon, une intense pression de zone pour récupérer le ballon dans le camp adverse le plus rapidement possible, une occupation correcte des espaces, profondeur en attaque, une défense avancée avec les lignes bien regroupées et la priorité du jeu collectif sur l'individuel.

 

Dans le livre "Mourinho, pourquoi tant de victoires ?", le technicien dissèque sa façon de travailler, qu'il appelle "périodicité tactique" et qui, à son avis, s'éloigne des deux formes prédominantes d'entraînement dans le monde du football, la traditionnelle et l'intégral avec le ballon comme protagoniste.

 

Le modèle de Mourinho inclus aussi le ballon comme part essentiel, mais il le fait à travers une série d'exercices répétitifs à travers lesquels les joueurs vont intérioriser ce que Mourinho veut d'eux sur le terrain.

 

Dans sa biographie officielle, Mou' reconnaît qu'il a un carnet appelé "dossier d'entraînement" dans lequel il recopie toutes les directives de sa méthode, un manuel qui "évolue" au fil des années grâce aux expériences vécus dans différents pays.

 

Son modèle de jeu

Le Mage de Setubal défini son modèle de jeu "idéal" comme celui dans lequel "tous les joueurs pensent de la même manière". Le portugais chercher à faire que ses joueurs créent un ensemble dans ses principes de jeux, mais pas parce qu'il le dit, mais parce que c'est le meilleur moyen de gagner des titres. A partir de là, commence son principal atout, son incroyable capacité à diriger.

 

Mourinho a pour habitude de se mettre devant le feu des projecteurs et assumer toute la pression pour libérer ses joueurs. Mou' n'oublie jamais le facteur psychologique, c'est une partie en plus du jeu. "Je ne sais pas où fini le physique et où commence le psychologique, pour moi le football est une globalité"

 

A ce stade, c'est là qu'entre un des mythes du football de son football, son excessif travail physique, une croyance absolument fausse. Mou ne croit pas aux hausses de formes sinon à maintenir des niveaux de rentabilité maximal dans un sport qui exige un effort continu durant plus de dix mois par année. "Quand je vois des pré-saisons avec des joueurs qui courent sur les plages ou dans les montagnes, je pense que se sont des méthodes presque archaïque"

 

Image IPB

 

Un étudiant du rival

"Il faut connaître son adversaire, c'est comme quand tu vas à la guerre: tu dois savoir comment il attaque et comment défend ton ennemi pour pouvoir l'attaquer mieux". Cette phrase résume une des grandes qualités de Mou, son obsession de la perfection. Bien que cela puisse paraître une caractéristique d'une petite équipe, le portugais défend qu'il ne joue jamais en fonction du rival, mais qu'il cherche ses points faibles.

 

Cette affirmation est contradictoire avec son approche au Camp Nou avec l'Inter, celui de "l'Airbus" devant les buts. Le portugais résume cette stratégie de la manière suivante: "Quand une équipe t'est supérieur dans la pression, il faut envoyer l'équipe derrière pour tranquilliser le jeu". Ses équipes ont une capacité camaléonique pour s'adapter à toutes sortes de problèmes grâce au fait qu'ils ont toujours préparé et entraîné deux systèmes de jeux différents.

 

Déclaration de principes

"Je veux une haute circulation de balle et pour cela il faut avoir un bon jeu de position. Mon équipe ne peut perdre l'ambition de gagner les matchs, mais non plus perdre l'équilibre, j'aime que mon équipe ait le ballon". Ainsi résume Mourinho sa philosophie footballistique et lance une déclaration d'intentions pour les plus incrédules: "Mon football d'attaque commence depuis le gardien".

 

Planète Real Madrid

Ses débuts

 

Image IPB

Du joueur médiocre à la légende du traducteur

Depuis tout petit c'est un passionné du football · Son père était gardien professionnel et il a réussi être dans l'équipe nationale · Conscient de ses limites comme joueur il se lance dans l'aventure d'être entraîneur · Bobby Robson devient un véritable parrain pour lui durant ses débuts · Van Gaal était son maître à Barcelone

 

José Mourinho a toujours été un passionné du football. Son père Félix raconte que quand il était petit, il n'avait qu'une seule idée en tête: "Si on ne lui offrait pas un ballon pour son anniversaire c'était comme s'il ne recevait pas de cadeaux". Sa mère Maria Julia décrit le Mou enfant de la manière suivante: "C'était un perfectionniste, depuis tout petit il devait aller à l'école avec sa trousse parfaitement ordonnée".

Image IPB

 

Un mot, perfection, inséparable pour le portugais dans sa manière de concevoir sa grande passion, le football. Son amour pour le ballon a toujours été très enraciné dans son enfance. Son père Félix, gardien professionnel, réussit a jouer avec la sélection portugaise et il a eu l'honneur d'arrêter un pénalty tiré par Eusebio, l'idole de l'enfance de Zé, surnom qu'avait José dans son enfance.

 

Après sa carrière en tant que gardien, le père s'est dédié au coaching et son fils, à seulement 15 ans, l'aidait à élaborer des rapports sur les équipes adverses. Dans sa courte carrière comme joueur, Mourinho a joué des les catégories inférieures du Os Belenenses, Amora et Rio Ave. Dans ces deux dernières aventures il avait son père comme entraîneur de la première équipe, mais José n'a jamais réussi à jouer dans la plus haute division portugaise.

 

Mourinho était sur le point de débuter un match, mais quand il était en train de s'échauffer, le président est descendu de la tribune et a menacé Felix Mourinho de le licencier si José foulait la pelouse. Mou' essaya en deuxième division avec le Sesimbre, mais deux années après il est transféré à Comercio et ensuite à Industria en troisième division portugaise.

 

Un joueur médiocre

Conscient de ses limites, Mourinho, un défenseur avec un physique qui ne correspondait pas aux exigences de la compétition, se lance dans l'aventure d'être entraîneur en prenant en charge des catégories inférieures de Vitoria de Setubal. Là-bas, le technicien de l'équipe première, Manuel Fernandes, se fie du technicien prometteur et l'emmène avec lui à l'Estrella Amadora en tant qu'assistant en 1990. Cependant, ils seront licenciés après être relégué cette même saison.

 

Heureusement, la chance croise la chemin de Mourinho en 1992, quand Bobby Robson engage Manuel Fernandes en tant qu'assistant au Sporting Lisbonne et celui-ci convainc l'anglais de faire confiance à Mourinho en tant que troisième entraîneur tout en collaborant avec la section linguistique. Au même moment, naît la fausse légende du traducteur. Robson et Mou s'entendent bien et naît une grande amitié entre eux. L'anglais l'emmène à Porto en 94 et au Barça en 96.

 

Sir Bobby Robson, un grand ami

Robson tient qu'une année dans le banc blaugrana, mais Mourinho reste au Camp Nou grâce à Van Gall, son "maître", comme l'a souvent défini ainsi la natif de Setubal. " Il prenait les rapports très au sérieux, au point de me les apporter à la maison, il était très humble, c'était beau de voir son évolution et comment il est devenu un grand entraîneur", explique le propre Van Gaal.

 

Image IPB

 

Au fil de ces trois années, ils gagnent deux Ligas, une Coupe du Roi et une Supercoupe européenne. Van Gaal abandonne le banc culé en 2000 et Mourinho prend son propre chemin en tant qu'entraîneur principal de Benfica et Uniao de Leiria jusqu'à la première grande opportunité de succès, le banc du Fc Porto.

 

Durant cette étape blaugrana, Mourinho se transforme en une authentique éponge. Il absorbe toutes les connaissances possibles, depuis la manière d'étudier l'adversaire jusqu'à la forme de développer les placements défensifs, passant par la manie de noter absolument tout. Mourinho se joint à la mode du fameux "Livret de Van Gaal", un outil qu'il l'accompagnera dans tout ses triomphes.

 

Source:
Marca.com

De l'espagnol

 

Cristian L.
Modifié par Nathy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Piazzola    42

Merci beaucoup Liri, cette vidéo est horrible et tellement belle à la fois!

 

Tu pleures, et tu te demande pourquoi, parce que c'est beau, et parce que tu regrettes déjà José Mourinho !

 

Merci pour tout José, reviens-nous vite, j'y crois, tu as encore beaucoup d'années devant toi, tu reviendras!

 

On t'aime ! :cry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mich95    0

P*tain comment je t'aime José, j'ai eu froid les dos, la chair de poule et les larmes au yeux en regardant cette vidéo :cry::cry:

 

T'es le meilleur, j'te souhaite de remporter toute les coupes possibles avec tes futurs équipes, tout le bonheur à toi, ta famille et tes descendants :cry:

 

Je t'oublierai jamais :cry:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nathy    2

Planète Real Madrid

Ses débuts

 

Image IPB

Du joueur médiocre à la légende du traducteur

Depuis tout petit c'est un passionné du football · Son père était gardien professionnel et il a réussi être dans l'équipe nationale · Conscient de ses limites comme joueur il se lance dans l'aventure d'être entraîneur · Bobby Robson devient un véritable parrain pour lui durant ses débuts · Van Gaal était son maître à Barcelone

 

José Mourinho a toujours été un passionné du football. Son père Félix raconte que quand il était petit, il n'avait qu'une seule idée en tête: "Si on ne lui offrait pas un ballon pour son anniversaire c'était comme s'il ne recevait pas de cadeaux". Sa mère Maria Julia décrit le Mou enfant de la manière suivante: "C'était un perfectionniste, depuis tout petit il devait aller à l'école avec sa trousse parfaitement ordonnée".

Image IPB

 

Un mot, perfection, inséparable pour le portugais dans sa manière de concevoir sa grande passion, le football. Son amour pour le ballon a toujours été très enraciné dans son enfance. Son père Félix, gardien professionnel, réussit a jouer avec la sélection portugaise et il a eu l'honneur d'arrêter un pénalty tiré par Eusebio, l'idole de l'enfance de Zé, surnom qu'avait José dans son enfance.

 

Après sa carrière en tant que gardien, le père s'est dédié au coaching et son fils, à seulement 15 ans, l'aidait à élaborer des rapports sur les équipes adverses. Dans sa courte carrière comme joueur, Mourinho a joué des les catégories inférieures du Os Belenenses, Amora et Rio Ave. Dans ces deux dernières aventures il avait son père comme entraîneur de la première équipe, mais José n'a jamais réussi à jouer dans la plus haute division portugaise.

 

Mourinho était sur le point de débuter un match, mais quand il était en train de s'échauffer, le président est descendu de la tribune et a menacé Felix Mourinho de le licencier si José foulait la pelouse. Mou' essaya en deuxième division avec le Sesimbre, mais deux années après il est transféré à Comercio et ensuite à Industria en troisième division portugaise.

 

Un joueur médiocre

Conscient de ses limites, Mourinho, un défenseur avec un physique qui ne correspondait pas aux exigences de la compétition, se lance dans l'aventure d'être entraîneur en prenant en charge des catégories inférieures de Vitoria de Setubal. Là-bas, le technicien de l'équipe première, Manuel Fernandes, se fie du technicien prometteur et l'emmène avec lui à l'Estrella Amadora en tant qu'assistant en 1990. Cependant, ils seront licenciés après être relégué cette même saison.

 

Heureusement, la chance croise la chemin de Mourinho en 1992, quand Bobby Robson engage Manuel Fernandes en tant qu'assistant au Sporting Lisbonne et celui-ci convainc l'anglais de faire confiance à Mourinho en tant que troisième entraîneur tout en collaborant avec la section linguistique. Au même moment, naît la fausse légende du traducteur. Robson et Mou s'entendent bien et naît une grande amitié entre eux. L'anglais l'emmène à Porto en 94 et au Barça en 96.

 

Sir Bobby Robson, un grand ami

Robson tient qu'une année dans le banc blaugrana, mais Mourinho reste au Camp Nou grâce à Van Gall, son "maître", comme l'a souvent défini ainsi la natif de Setubal. " Il prenait les rapports très au sérieux, au point de me les apporter à la maison, il était très humble, c'était beau de voir son évolution et comment il est devenu un grand entraîneur", explique le propre Van Gaal.

 

Image IPB

 

Au fil de ces trois années, ils gagnent deux Ligas, une Coupe du Roi et une Supercoupe européenne. Van Gaal abandonne le banc culé en 2000 et Mourinho prend son propre chemin en tant qu'entraîneur principal de Benfica et Uniao de Leiria jusqu'à la première grande opportunité de succès, le banc du Fc Porto.

 

Durant cette étape blaugrana, Mourinho se transforme en une authentique éponge. Il absorbe toutes les connaissances possibles, depuis la manière d'étudier l'adversaire jusqu'à la forme de développer les placements défensifs, passant par la manie de noter absolument tout. Mourinho se joint à la mode du fameux "Livret de Van Gaal", un outil qu'il l'accompagnera dans tout ses triomphes.

 

Source:
Marca
.com

De l'espagnol

 

Cristian L.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier    311

Une réplique de la plume de Michel Audiard me vient en tête pour rendre un dernier hommage à Mourinho.

 

"Quand un type comme ça se retire, y'a pas de place à prendre, c'est la fin d'une époque"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nathy    2

Une des plus belles vidéo de notre parcours que j'aie vu :coeur: Tout y est, la qualité des images, des paroles choisies de Mourinho et la musique on ne peut mieux choisie! Merci Mou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moratti1908    713

j'ai encore du mal a croire que José est parti.

je refuse de le croire.

Je veux bien pleurer mais on avait le choix entre lui et la LDC.

Le choix a vite ete fait et faut en assumer les consequences.

Merci José, bon vent a toi mais ne nous sort pas si on se croise en LDC.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×