Aller au contenu
  •   Bienvenue sur Internazionale.fr !

    Rejoignez dès maintenant la plus grande Communauté francophone de tifosi de l'Inter ! 🖤💙
     

CASTELLAZZI: "CINQ PENALTYS ACCORDÉS CONTRE NOUS..."


Damien

Messages recommandés

Image IPB

 

1319666276_castellazzi.jpg

 

BERGAMO - Luca Castellazzi, entré à la pause à la place de Julio Cesar, s’est exprimé après le match nul entre l’Atalanta et l’Inter. Il est notamment revenu sur le pénalty qu’il a arrêté en fin de match.

Internazionale.fr vous propose de découvrir les déclarations du gardien nerazzurro:

"Les tifosi de l’Atalanta me hurlaient dessus avant le pénalty", sourit Luca Castellazzi, ancien joueur de Brescia (grand rival du club de Bergamo).

Cependant, c’était un sourire en demi-teinte malgré son pénalty sauvé, car l’Inter voulait les trois points ce soir.

"Nous ne ramenons qu’un seul point à la maison et ce n’est pas beaucoup pour nous, mais nous avons joué avec une belle intensité aujourd’hui. Nous avons fait preuve d’une certaine continuité et maintenant, nous pouvons nous préparer pour le match capital qui arrive."

Que pensez-vous du pénalty accordé par l’arbitre sur le contact entre Chivu et Marilungo ?

"Et bien, c’est déjà le cinquième pénalty sifflé contre nous..."

"Ça faisait un moment que je n’avais pas arrêté de pénalty, j’en parlais justement à Orlandini hier. Ça m’a porté chance apparemment. C’est toujours compliqué de venir ici, mais dans tout les cas, la saison est longue."

Rédigé par gladis32 & p-h08 (inter.it)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 0
  • Création
  • Dernière réponse

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...