Aller au contenu
  •   Bienvenue sur Internazionale.fr !

    Rejoignez dès maintenant la plus grande Communauté francophone de tifosi de l'Inter ! 🖤💙
     

MORATTI: "PAS UN TIRAGE FACILE"


Damien

Messages recommandés

Image IPB

 

1274098754_moratti.jpg

 

FLORENCE - Vendredi, le Président Moratti était invité au dîner d’inauguration de l’Inter Club de Florence ’A Giacinto’, en hommage à Facchetti. Il est revenu sur la réunion de mercredi concernant le Calciopoli et sur le tirage au sort de la Champions League.

Internazionale.fr vous propose de découvrir ses déclarations :

"Avec Andrea Agnelli, nous n’avons pas une relation terrible, et avec Diego Della Valle, il n’y a pas d’attitudes antipathiques ou autre."

"Comment était ’la table de la paix’ ? Très confortable" plaisante Massimo Moratti. "Il y avait de la bonne volonté de la part du Président Petrucci, mais excepté pour quelques surprises, il était évident que rien n’en sortirait. D’un autre côté, il y a des faits liés à des choses plus importantes que des jugements. Agnelli et moi nous sommes salués l’un l’autre. Il y a des situations qui nous poussent à avoir des opinions divergentes, mais c’est un gentleman qui a agi avec moi de façon très aimable. Avec Della Valle, il y a eu différentes situations et expériences qui ne nous permettent pas d’être en complète harmonie, mais il n’y a pas eu d’incidents."

La volonté d’essayer de réformer le football reste ferme :

"Nous avons parlé de toutes sortes de choses: d’être propriétaire du stade à la réduction des équipes. Nous ne sommes pas immunisés: malgré la crise, les coûts sont restés identiques."

Il parle alors de l’Olympique de Marseille, futur adversaire en Ligue des Champions :

"Je ne considère pas que c’est un tirage chanceux. C’est une équipe solide et j’aurais dit la même chose même s’ils avaient été plus faibles. Je n’ai pas oublié l’expérience de l’an dernier avec Schalke 04. Cela dépendra beaucoup de l’état de forme des joueurs quand les matchs arriveront."

Il reste prudent lorsqu’on l’interroge sur le championnat :

"C’est mieux de ne pas parler de Scudetto, non seulement par superstition mais parce qu’il reste encore un long chemin jusqu’au sommet. Il y a beaucoup d’équipes devant nous et de points à rattraper. Cela dépend essentiellement de ce que les autres feront et de notre régularité."

Cependant, il ne peut laisser l’Inter comme ça et il est peu probable que le club reste juste observateur sur le marché des transferts.

"Malgré la crise financière dans le football, nous sommes obligés de faire des choses qui paraissent illogiques pour aider l’équipe." 

"Zanetti a demandé un cadeau ? Il faisait allusion au vrai cadeau de Noel." (ndlr: il rit).

L’Inter est sur le point de perdre l’écusson de Champions du Monde gagné il y a un an.

"C’est vrai, mais nous avons encore le trophée." (ndlr: il sourit)

Rédigé par gladis32 & p-h08 (inter.it)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 1
  • Création
  • Dernière réponse

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...