Aller au contenu
  •   Bienvenue sur Internazionale.fr !

    Rejoignez dès maintenant la plus grande Communauté francophone de tifosi de l'Inter ! 🖤💙
     

Oriali: "Un retour à l’Inter ? Difficile, mais je l’espère"


Damien

Messages recommandés

1331250776_oriali2.jpg

 

MILAN - Gabriele Oriali, l’ancien joueur et dirigeant interiste, a parlé de ses dernières années à l’Inter et de la situation actuelle de l’équipe à l’occasion de l’émission de Mediaset Premium Calcio: "La tribù del calcio".

 

Internazionale.fr vous propose de découvrir ses propos:

 

L’ancien bras droit de José Mourinho se rappelle ainsi de l’arrivée de l’entraîneur portugais sur le banc de l’Inter:

 

"Mourinho ? Quand il est arrivé en remplacement de Mancini, on a essayé de le tenir caché, puis on a tout fait pour m’empêcher de le rencontrer. On m’a interdit d’aller à la Pinetina en me disant que c’était la nouvelle philosophie apportée par l’entraîneur. Mais lorsque nous nous sommes rencontrés et que nous avons pu discuter un mois plus tard, José m’a dit: ’A partir de demain, je te veux tous les jours à la Pinetina et le dimanche avec moi sur le banc de touche.’"

 

Oriali continue sur la relation qu’il avait avec l’actuel entraîneur du Real Madrid:

 

"José m’a raconté qu’au temps de l’adieu de Moratti à Mancini, il a vu sur la première page de la Gazzetta dello Sport une photo de Roberto et moi courant à Montecarlo. Mancio traversait un moment difficile et j’avais choisi de rester proche de lui pour lui démontrer mon amitié, pour lui dire que j’étais là. Et bien, Mourinho m’a confié qu’en voyant cette photo, il s’est dit: ’Ca c’est un homme ! Un nouvel entraîneur arrive à l’Inter, mais lui n’hésite pas à se faire photographier en compagnie de l’ancien !’. Il m’appréciait, en somme. Et ainsi, après avoir fait ma connaissance, il m’a voulu à ses côtés tout le temps."

 

"Avec Mou, ce fut tout de suite l’amitié, et ce n’était pas difficile de travailler avec lui. Après la première année et le premier Scudetto, il m’a dit que si l’Inter voulait être compétitive au plus haut niveau, il fallait faire 3-4 acquisitions de valeur. Il nous a demandé d’essayer d’obtenir deux de ses anciens joueurs: Deco et Carvalho de Chelsea. J’ai appelé Ancelotti, il m’a dit qu’il n’y avait aucun problème à entamer des négociations et de parler avec le président, mais on nous a demandé des chiffres élevés: 13-14 millions par joueur. On en a référé à Mourinho qui a répondu: ’Ou Carvalho et Deco arrivent pour 0 euros, ou vous ne faites rien. S’ils demandent un seul euro, qu’ils restent où ils sont.’ Alors, nous avons relâché la pression et nous avons visé Lucio et Sneijder." 

 

Oriali parle ensuite de l’adieu de Mourinho à l’Inter:

 

"Il m’a dit qu’il partait via un sms: ’L’année prochaine, je ne serai plus là’. J’ai longtemps essayé de lui faire changer d’idée, en lui disant même que s’il partait, ça serait fini pour moi à l’Inter, et il m’a répondu: ’Impossible, car nous avons tout gagné, et toi qui a fait l’histoire de l’Inter, tu ne pourras plus être viré’. Et bien, j’ai dit a José qu’il n’avait vu juste que pour la moitié de son pronostic: l’Inter a en effet tout gagné, mais j’ai été mis à la porte."

 

Quand on lui demande une analyse sur ces deux dernières saisons de l’Inter, Oriali déclare:

 

"Il est certain qu’autant de changement d’entraîneurs, quatre pour le dire, a été excessif, mais surtout, la saison d’après-triplé a été mal gérée. Le changement continuel d’entraîneur a mis tout le monde dans la confusion, à commencer par les joueurs qui n’ont plus rien compris et qui sont même partis pour certains, ajoutant encore plus de confusion. Mais l’ensemble est le résultat de mauvais choix faits sur le mercato: les deux dernières campagnes sont vraiment discutables. Branca a bien travaillé dans le passé, mais il n’était pas seul: j’étais là et l’entraîneur avait toujours son mot à dire dans les achats, la campagne de recrutement était toujours le fruit d’un travail d’équipe. A l’inverse, les deux dernières campagnes semblent ne correspondre à aucune logique, beaucoup d’argent a été dépensé avec des résultats qu’on peut voir sur le terrain: deux ans après, il y a encore neuf joueurs sur onze qui étaient déjà là au moment du triplé."

 

"Alors ? Je me limite à dire: comme il est juste de recevoir des applaudissements quand les choses vont bien, il est juste d’accepter les critiques quand les choses vont mal. Un remède ? Il existe et il est simple: faire tout le contraire de ce qui a été fait jusqu’à présent. La réalité est mise en lumière et est visible par tout le monde. Le connaissant, je pense que ça sera le Président qui clarifiera les choses."

 

Finalement, sur les rumeurs d’un possible retour dans la société, Oriali déclare: 

 

"Retourner à l’Inter ? Je l’espère, car je reste un tifoso, et je souffre. Mais à l’heure actuelle, il est très peu probable que cela arrive car les personnes et les circonstances ne le permettent pas malgré les milliers de marques d’estime que je continue à recevoir, à commencer par celles des tifosi. Je le répète: je l’espère, mais c’est difficile."

 

 

Rédigé par stan78 & p-h08 (sportmediaset.it)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 18
  • Création
  • Dernière réponse

On obtient des informations intéressantes quant à la gestion du club.

 

Ce que je retiens surtout c'est que Branca est seul maître à bord au niveau des transferts et sa responsabilité dans les récents échecs de recrutement est donc grande. Maintenant je ne me voile pas la face: celui qui dicte les règles est bien Moratti. Depuis 2ans il a imposé trop de restrictions budgétaires ce qui fait que nous n'avons jamais su recruter du haut niveau. Sans parler du fait que son côté paternaliste à aujourd'hui une conséquence relatée par Oriali: 9 joueurs sur 11 sur le terrain sont les mêmes qu'en 2009.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour cet article !!!

C'est une grande personne dans tous les sens du terme !!!

Super interressant comme interview !!!

Vivement son retour , car nous allons continuer à souffrir sans lui .

FORZA INTER

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'avais tellement raison quand je disais que Mou c'était un entraineur à qui on ne la fait pas... C'est lui qui dirigeait tout à l'Inter...

 

Depuis le départ de Mou on ne prend que des entraineurs qui se laissent marcher dessus, à part Benitez qui s'est fait virer justement parce qu'on voulait le lui faire à l'envers...

 

Et Lele je savais qu'il était important mais je ne savais pas qu'avec Mou c'était à ce point... Branca fou la merde et Momo fait des siennes... Il avait vu juste le Mou, pour faire passer un palier à l'Inter il faudrait 4 joueurs importants... On connait la suite...

 

Faut pas rêver, aujourd'hui tu n'entendras jamais Ranieri dire il nous faut ça et ça pour gagner... non il va te dire mentir que ce groupe peut tout gagner... quelle belle enflure. Le projet en ce moment c'est néant... et ne vous attendez pas à un grand coach l'année prochaine, s'il n'a aucune garantie sur le recrutement...

 

 

Et pour finir:

 

Lele "Il nous faut 4 joueurs..., j'appelle direct Ancelloti..." / Branca il nous faut des remplaçant pour Eto'o...je fais 50 aller-retour au Brésil et Argentine, rien dans ma valise au retour, je prends contact avec city pour savoir s'il fait chaud ou froid à Manchester..." bref on voit la diférence!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le premier paragraphe est flippant ! J'aurais bien aimé qu'ils disent des noms ^_^

 

Attends qu'on interdise quelqu'un avec ce niveau de responsabilités au club de ne pas aller rencontrer l'entraineur, de ne pas allé au centre d'entrainement c'est qu'il y a un truc qui cloche.

 

Affolant que ça soit à ce point là...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

C'est chaud chaud entre Branca et Lele...

 

 

Branca déclare juste avant le match contre l'atalanta qu'il est en train de travailler pour le futur de l'inter depuis un bon moment... que si d'après les gens il est le responsable de la mauvaise saison de l'inter, il dit qu'il prend ses responsabilités... Et à propos de Lele il déclare que Lele ne s'occupait jamais du mercato, du moins durant ses 2 premières années de gestion et qu'il ne connaissait pas la société inter comme lui ou le président la connaissait...

 

 

Lele a tout de suite répondu sur sport mediaset: avec tous les problèmes qu'à l'Inter et que lui a contribué à les créer, il ferait mieux de penser à ceux ci plutôt qu'à moi" .

 

Et d'ajouter "Je ne sais pas pourquoi il sort ce genre de déclaration, parce que lui sait bien que beaucoup de négociation on été faites ensemble, jusqu'à la cession d'Ibra, que beaucoup de joueurs le remercient de les avoir fait venir à l'inter... Comme pour les négociation d'arrivées d'IBra et Vieira qu'ils ont fait ensemble.

 

Et à propos du fait que Branca disent qu'il est en train de travailler pour la saison prochaine, Lele réponde: "C'est ce qui me préoccupe le plus. Si c'est vraiment le cas, j'espère qu'il le fait pour une autre équipe, mais pas de l'inter. Comme il est juste de donner le mérite quand l'inter était bien, mais il n'était pas seul que ça lui plaise ou non, aujourd'hui la réalité des faits dit que depuis 2 saisons il travaille seul et les résultats sont ceux que vous voyez."

 

"Il a aussi dit que je n'étais même pas un dirigeant à l'Inter? Au contraire, j'étais dans le bureau et je signais des documents officiels.."

 

 

 

 

CHO CHO CHO et je suis 100% d'accord avec LELE

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...