Aller au contenu
  •   Bienvenue sur Internazionale.fr !

    Rejoignez dès maintenant la plus grande Communauté francophone de tifosi de l'Inter ! 🖤💙
     

Stankovic: "Un grand merci à l’Inter"


Damien

Messages recommandés

1292517865_stankovic.jpg

 

APPIANO GENTILE - Dejan Stankovic a parlé à Sky Sport 24 avant le match de dimanche contre la Juventus qui se jouera au "Juventus Stadium" de Turin.

 

Internazionale.fr vous propose de découvrir ses propos:

 

Si vous deviez choisir un mot pour définir la période que traverse les Nerazzurri en ce moment, que diriez-vous ?

 

"Ces dernières semaines, ou même ces derniers mois, nous avons essayé d’expliquer cette période avec beaucoup de mots. C’est difficile pour une équipe qui a tellement gagné de se retrouver dans cette situation, mais ce n’est pas fini. Il reste encore un mois et demi, nous avons encore des matchs importants à jouer et nous n’abandonnons pas. Nous acceptons cet état des choses et nous vivons un match à la fois."

 

Avez-vous contacté Mirko Vucinic depuis qu’il a marqué le but permettant à la Juventus d’accéder à la finale de la Coppa Italia ?

 

"Mirko joue de manière superbe en ce moment, il répond ainsi aux critiques disant qu’il n’était peut-être pas assez bon pour la Juventus. Mais je pense qu’il mérite d’être dans une grosse équipe et il l’a prouvé face à Milan et ces dernières semaines. Je l’en félicite."

 

Juventus - Inter est-il le match idéal pour repartir à nouveau ?

 

"Ca serait beau et important, car vous voyez la différence lorsque vous enchaînez cinq ou six matchs de suite sans défaite, spécialement lors de cette saison qui a été un peu particulière au point de vue des points, des matchs et du classement. Les équipes sont encore très proches les unes des autres. Si vous enchaînez cinq ou six victoires, vous le sentez tout de suite."

 

Est-ce que vous appréciez la façon dont joue la Juventus ? Et son entraîneur ? Est-ce que ça pourrait être un exemple à suivre en pensant à la nouvelle Inter ?

 

"Le futur est quelque chose dont je laisse décider mon président, lui et les personnes qui travaillent pour l’Inter. Vu de l’extérieur, je peux seulement dire que regarder jouer la Juventus contre l’AC Milan en Coppa l’autre jour, ça m’a rappelé l’Inter d’il y a six ou sept ans: cette équipe qui voulait vraiment gagner son premier trophée, un trophée qui est bien sûr arrivé avec Roberto Mancini en Coppa Italia. C’était le début d’un nouveau cycle. Les Bianconeri semblent avoir beaucoup de grinta, ils sont tous derrière le ballon. Ils défendent à 40 mètres du but, mais tous ensemble. Oui, c’est peut-être un style italien ’old-school’, mais ils se projetent vers l’avant à un rythme incroyable, ils sont organisés et ont beaucoup de qualités. Conte a donné à la Juventus la même grinta qu’il avait quand il jouait, du moins, c’est ce que je vois depuis l’extérieur. Il a fait réaliser au vestiaire l’importance du maillot qu’ils portent."

 

Sur le plan personnel, est-ce la saison la plus difficile que vous ayez vécu ?

"Sans aucun doute, à tout point de vue. Les matchs et la manière dont la saison a débuté, après deux ou trois matchs, j’ai commencé à douter. Psychologiquement aussi j’ai beaucoup souffert quand nous n’avons pas réussi à nous qualifier pour l’Euro 2012. J’ai essayé de rester en forme et j’ai fait quelques bons matchs, mais je suis encore loin de mon niveau d’avant, celui auquel les tifosi sont habitués."

 

Quel devrait être l’objectif de l’Inter pour ce dernier mois et demi, pensez-vous encore à la troisième place ?

 

"Quand vous commencez à penser, vous vous mettez encore plus de pression et ça vous montre à quelle distance vous êtes. Avant tout, nous avons cet obstacle extrêmement difficile qu’est la Juventus. Après, il y aura les 30 points qui restent à prendre. Nous essayons de nous améliorer, pour nous, pour l’équipe, pour notre Président, pour nos tifosi, pour tout le monde. Nous devons donner tout ce que nous avons et faire de notre mieux."

 

Vous avez encore deux ans de contrat. Voulez-vous encore être au coeur des plans de l’Inter ?

 

"Il me reste deux ans de contrat et je verrai avec le club: si je suis encore capable de jouer au niveau exigé par l’Inter, si je peux aider l’Inter, ce sera un honneur pour moi de faire partie des plans. Si d’autres personnes pensent différemment, je l’accepterai quand même. Tout ce que je peux dire, c’est merci, un grand merci au Président et aux tifosi de m’avoir donné la possibilité de jouer pour une grande équipe au bon moment et de gagner autant. Simplement un grand merci."

 

Avez-vous eu le sentiment ou sentez-vous qu’il y encore beaucoup de confiance mise en vous ?

"Je ne peux pas tout vous dire maintenant (il rit, ndlr). Attendons que la saison se termine, il ne reste plus beaucoup de temps maintenant avant le 13 mai, et il y aura du temps pour parler, de discuter de choses. Nous travaillons tous pour le bien de ce maillot."

 

Quel conseil pourriez-vous donner à cette équipe pour le nouveau projet ?

 

"Comparée à mon expérience, je suis sûr que notre Président en a 1000 fois plus que moi, tout comme les dirigeants du club. Ils ont fait un travail magnifique ces dernières années et nous ne devons pas l’oublier. Comme je l’ai dit, je pense vraiment que le Président Moratti fera des merveilles sur le marché des transferts et je pense qu’il a déjà quelque chose en tête pour le futur."

 

Si vous rencontriez un tifosi à qui vous deviez faire une promesse, seriez-vous capable de dire "Maintenant tu vas voir la vraie Inter" ?

"Je pense que nous avons vu le vrai potentiel de cette équipe à très peu d’occasions cette saison, alors pourquoi mentir ? Malheureusement, les choses sont ainsi en ce moment. Nous devons tous l’accepter car il y avait 70 000 tifosi au Meazza contre Marseille, ça vous donne la chair de poule. Si j’avais dû donner une note aux tifosi cette soirée-là, ça aurait été un 12 sur 10. Lorsque nous avons encaissé ce but, j’étais plus déçu pour eux que pour moi, car c’est à ce moment que vous voyez l’amour qu’ils ont pour ce maillot." 

Quelle Inter verrons-nous dimanche à Turin ?

"L’équipe doit être très forte physiquement, puis elle devra courir au moins autant que la Juventus et devra essayer de gagner sans aucune peur."

 

 

Rédigé par stan78 & p-h08 (inter.it)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 1
  • Création
  • Dernière réponse

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...