Aller au contenu
  •   Bienvenue sur Internazionale.fr !

    Rejoignez dès maintenant la plus grande Communauté francophone de tifosi de l'Inter ! 🖤💙
     

Milito: "Continuer encore longtemps."


Damien

Messages recommandés

1330946750_776c77d134ec57e25c280758dc18b

 

MILAN - Diego Milito s’est exprimé à Repubblica.it après son triplé et la victoire de l’Inter dans le derby. Il fait le point sur la saison, sur le nouvel entraîneur Stramaccioni, et sur la qualification pour la Ligue des Champions qui se jouera dimanche lors de la dernière journée de championnat.

 

Internazionale.fr vous propose de découvrir les propos de l’attaquant nerazzurro:

 

Vous aviez quelque chose à vous faire pardonner, et vous l’avez fait: battre le Milan dans le derby, et avec trois buts de votre part. Le printemps est finalement arrivé à l’Inter, vous êtes d’accord ?

 

"Nous étions particulièrement remontés, mais ça ne veut pas dire que nous ne l’étions pas lors des autres matchs: nous avons toujours de la volonté et de la motivation, mais le derby est un match spécial pour tout le monde, pour les gens et pour nous. Dimanche, il y avait également le classement en jeu. Nous avons aussi voulu donner une satisfaction à nos tifosi, après une saison particulière, difficile et irrégulière. Nous avons réussi, et c’est encore plus beau." 

Trois jours après avoir inscrit trois buts dans le derby, Diego Milito ne semble pas du tout surpris ou excité, tout est déjà passé ?

 

"J’ai vécu cette soirée comme une grande joie, mais je l’ai aussi vécue avec tranquillité. C’était une journée spéciale, et c’est vrai que ça a été une immense satisfaction, vous avez tous vu comment nous nous sommes embrassés et comment nous l’avons fêté, mais maintenant c’est le passé. Marquer dans le derby est quelque chose de particulier, je ne le nie pas: c’est un match différent, pour les gens mais aussi pour nous qui sommes sur le terrain, et je pense que ça s’est vu."

 

Un triplé contre le Milan et un triplé contre la Sampdoria dans le derby de Gênes il y a trois ans: personne en Italie n’avait jamais marqué deux triplés dans deux derbys différents auparavant...

 

"Je ne sais pas si c’est un record, je n’y ai jamais pensé."

 

Dans le même temps, vous avez atteint les 50 buts en championnat avec l’Inter: ça, vous le saviez ?

 

"Non... c’est un beau nombre, une belle satisfaction. Mais savez-vous que je ne sais pas combien de buts j’ai inscrits dans ma carrière ?"

 

Vous voulez dire que vous ne comptez pas vos buts comme le font tous les attaquants du monde ?

 

"Vraiment pas."

 

En tout cas, il y en a eu 63 au total avec l’Inter. Parlons de cette saison: pour vous et pour l’Inter, ça a été les montagnes russes: un jour au top et le jour d’après tout en bas...

 

"Les performances individuelles sont très affectées par la tendance de l’équipe. Personnellement, j’ai eu quelques problèmes durant les premiers mois. Avec Gasperini, je jouais tout le temps, puis Ranieri est arrivé et les choses ont changé: j’étais souvent sur le banc, j’étais un peu dedans et un peu en dehors, et quand un joueur vit cette situation, il perd un peu la confiance. Je me suis mis à disposition pour le bien du club, mais l’équipe a aussi eu des problèmes et beaucoup de difficultés, et ce n’était pas facile de maintenir un certain niveau. Et puis, je suis revenu dans l’équipe, j’ai débloqué mon compteur contre Lecce fin décembre, et après les choses se sont améliorées: un grand match contre Parma, puis le but dans le derby, et depuis ce moment je ne me suis plus arrêté."

 

Dans le même temps, l’équipe a continué à avoir un rendement à la baisse...

"Ca avait été parfait jusqu’à la victoire contre la Lazio le 22 janvier. Puis nous avons perdu à Lecce, sans le mériter, et la descente a commencé. Nous avons aussi fait match nul contre Palermo malgré mes quatre buts. A Rome, nous avons joué notre pire match de l’année, et nous n’avons pas su nous relever, car ça a tout compliqué. Le plus difficile à trouver et à maintenir à un certain niveau, c’est l’équilibre."

 

Ce n’est pas facile non plus d’avoir trois entraîneurs différents en une seule saison...

 

"Ca complique le travail de tous nos joueurs parce que chaque entraîneur apporte une nouvelle mentalité, une nouvelle façon de jouer et une nouvelle méthode de travail. C’est difficile de s’habituer rapidement, il faut du temps pour s’adapter à la nouveauté."

 

Que pouvez-vous nous dire sur le départ de Gasperini et de Ranieri, avec-vous eu des regrets ou de l’amertume ?

"Les deux. Ca m’a déçu que Gasperini soit resté si peu de temps et que Ranieri nous ait quitté fin mars. C’est clair que nous tous, en tant que joueurs, nous aurions pu donner quelque chose en plus, car vous pouvez toujours donner quelque chose en plus. Ceci étant, nous ne sommes jamais allés sur le terrain dans le but de perdre, ou pour ne pas faire ce qui nous était demandé. Mais parfois, les choses vont dans le mauvais sens."

 

Parfois, on dit qu’à votre niveau, les entraîneurs ne comptent plus tant que ça, que le destin des grandes équipes est décidé seulement par les joueurs. Est-ce vrai ou les entraîneurs comptent-ils plus qu’on ne le pense ?

 

"Et comment qu’ils comptent, ça nous manquerait. Ils sont importants dans tous les domaines: tactique, technique, pour la motivation, sur le plan psychologique. Un entraîneur doit prendre soin de chaque aspect de la préparation d’une équipe. Parfois, il suffit de dire un seul mot de plus à un joueur pour obtenir des résultats importants, et il faut savoir le dire."

Puis Stramaccioni est arrivé et les choses semblent avoir changé soudainement...

"Je ne le connaissais pas évidemment, aucun d’entre nous ne le connaissait, car jusqu’à présent, il entraînait les jeunes. Mais pour quelqu’un de 36 ans, il m’a surpris: c’est un entraîneur préparé, il a su être en mesure d’imposer sa personnalité, il a montré de l’assurance, et il nous a ainsi donné de l’assurance."

 

Sur le plan du jeu, ça a beaucoup changé ?

 

"Bien sûr. Il veut une équipe qui soit toujours protagoniste et qui attaque: en fait, le jeu offensif s’est amélioré. Déjà, le fait qu’il mette toujours trois attaquants sur le terrain est important: que ce soit pour les adversaires, qui doivent être plus attentifs, ou pour nous, les attaquants, car il y a plus de solutions."

 

Vous avez 33 ans maintenant...

 

"En réalité, j’ai 32 ans, il ne faut pas exagérer."

 

Vous aurez 33 ans en juin...

 

"Donc, j’ai toujours 32 ans..."

 

D’accord, mais pour résumer: vous sentez-vous ancien, vieux, assez vieux ?

 

"Mais non. J’ai évidemment plus d’expérience qu’auparavant, et dans le fond, je suis dans une grande équipe seulement depuis quelques années, je n’ai donc pas toujours vécu les tensions que l’on vit dans un contexte similaire. Je ressens mon âge, mais j’ai encore beaucoup d’énergie et beaucoup d’années devant moi. Compte tenu de tout ce qui peut arriver, je n’ai jamais eu de blessures graves ou très graves dans ma carrière, je me sens en bonne santé, je peux continuer encore longtemps. Pas au niveau de Zanetti je pense, mais il sait qu’il est une exception."

 

Votre avenir européen se décidera avec ce match contre la Lazio. Avec quelles aspirations allez-vous à l’Olimpico ?

"Avec la volonté de gagner, en espérant encore une place en Ligue des Champions: si nous battons la Lazio et que dans le même temps l’Udinese et le Napoli ne gagnent pas, nous pouvons encore le faire. Les possibilités ne sont pas nombreuses, mais nous sommes encore dans la course."

 

Et pensez-vous à l’éventualité de disputer l’Europa League en commençant par les tours préliminaires qui se déroulent début août ?

 

"Non, et nous ne voulons pas y penser pour le moment. Si nous battons la Lazio, nous serons au moins cinquièmes, et nous ne devrons pas jouer les tours préliminaires. Voyons ce qui se passera, mais tout est encore possible."

 

 

Rédigé par stan78 & p-h08 (repubblica.it)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 9
  • Création
  • Dernière réponse

Il nous a porté sur ses épaules cette saison, j'ose même pas imaginé où nous serions sans lui .. Quand je pense encore à tous ceux qui l'ont taillé l'an dernier disant qu'il était fini, carbonisé .. :rolleyes:.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'arrive pas trop à comprendre les gens qui reprochent aux autres de critiquer un joueur qui traverse une mauvaise passe. Qu'est-ce que tu veux qu'on dise de Forlàn cette saison ? Qu'il a été énorme ? Non ! et ce malgré la saison qu'il fera l'année prochaine.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Malgré son age je le trouve absolument pas "cramé", il court, il dribble, il marque, il se blesse pas, ma foi que peut on lui demander d'autres?

 

Tant qu'il garde cet efficacité je vois aucune raison de le laisser partir et pourquoi pas etre toujours notre fer de lance l'année prochaine :nikel:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a une différence entre un joueur qui est "cramé" et un joueur qui est "en mauvaise passe".

 

Milito a traversé une longue mauvaise passe mais c'était essentiellement du à une mauvaise condition physique (5 blessures) et un cruel manque de confiance comme Pazzini aujourd'hui. Il ne pouvait avoir perdu son talent ainsi en un été c'est impossible.

 

Forlan lui c'est différent il est en nette baisse de régime régulière depuis 2 ans et sa grande CdM. Milito a le même âge et pourtant a retrouvé son efficacité.

 

Bref moi ce que je dénonce c'est pas dire que Milito a été mauvais, je l'ai dit autant que vous, mais c'est de l'avoir taillé et d'avoir pour certains voulu le vendre sans jamais croire en lui et à son retour. Et maintenant ces gens là sont ceux qui le su*ent le plus, comme des footix mais avec un joueur.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...