Aller au contenu
  •   Bienvenue sur Internazionale.fr !

    Rejoignez dès maintenant la plus grande Communauté francophone de tifosi de l'Inter ! 🖤💙
     

Moratti: "L’Inter sera une société modèle"


Damien

Messages recommandés

1344364742_moratti.jpg

 

APPIANO GENTILE - Présent à l’édition 2012 du Workshop, le rendez-vous traditionnel entre l’Inter et ses sponsors, Massimo Moratti a délivré un discours - qui n’était pas prévu ni préparé - aux invités présents, dans lequel il explique clairement ce que l’Inter représente et ce qu’elle peut devenir si tout le monde va dans la même direction.

 

Internazionale.fr vous propose de découvrir ses propos:

 

"Je vous prie de m’excuser car il n’était pas au programme que je m’exprime et cela peut souvent poser des problèmes."

 

C’est ainsi qu’il débute avant d’expliquer le motif de sa visite.

 

"Je suis venu ici simplement par plaisir et par gratitude envers vous tous. C’est un plaisir de vous voir tous ici et je vous suis reconnaissant pour l’affection que vous montrez envers l’Inter dans les moments comme celui-ci, ainsi que pour votre dévotion à continuer à soutenir le club. Vous avez raison de le faire, vous avez raison car moi aussi je crois en ce club. L’investissement que vous faites en choisissant l’Inter au-delà de nombreuses autres options que vous avez est le même investissement que je fais depuis des années et quelqu’un pourrait dire: ’N’êtes vous fatigué de cela ?’. C’est parce que je crois en l’Inter, pas seulement en perspectives financières, mais parce que tôt ou tard, ça va marcher, et bien marcher."

 

"En tout cas, ce sera un club modèle, j’y crois car j’aime ce en quoi j’investis. J’aime le club, la manière dont il fonctionne. Il y a de la passion pour vous tous, ou pour ceux d’entre vous qui sont des tifosi nerazzurri, ce qui est déjà quelque chose de merveilleux, mais c’est une passion pour quelque chose que je considère différent de n’importe quoi d’autre. Nous avons essayé de rendre le club encore plus diversifié et la belle chose à ce propos est que les tifosi, les gens, ont suivi et aimé ce club pour ses différences. Alors c’est cette réussite - dans ce cas pas seulement d’un point de vue sportif, mais fait avec sentiment, ce qui est sans aucun doute aidé par les résultats sur le terrain - qui a rendu tout le monde heureux, vous comme moi, puisque le succès sportif est la raison d’être du club."

 

"Ce que ce club fait, c’est jouer au football, bien jouer et gagner, cela ne changera pas. Mais c’est aussi un moyen à travers lequel vous pouvez continuer à croire et à faire respecter des valeurs intéressantes, pas des valeurs saintes, mais des valeurs que vous êtes content d’avoir lorsque vous vous efforcez à accomplir quelque chose. Nous allons les garder précieusement, quelques unes pourraient être vues comme un sacrifice car elles sont aussi des valeurs obstinées, comme celle d’essayer de rester éloigné des entreprises qui encensent le pari. C’est quelque chose que, honnêtement, avec tout le respect pour les autres, nous n’avons jamais fait, bien que beaucoup de grands clubs l’aient fait: le Real Madrid, la Juventus, le Milan, ils l’ont tous fait. Qu’y a t-il de mal à cela ? Rien, c’est simplement que nous essayons de dire non à certaines choses, non pas parce que nous les voyons comme des mauvaises choses, mais parce qu’elles ne conviennent pas - tant que nous sommes là, tant que je suis là - aux raisons selon lesquelles nous considérons l’Inter comme différente. C’est aussi une sorte de sacrifice, de choix. Pourtant, c’est avec ces choix, qui sont parfois des choix courageux, des choix fous, ou des choix qui peuvent être vus comme étranges, c’est avec ces choix que l’Inter continue de croître d’une manière légèrement différente des autres, et nos tifosi sont également différents des autres tifosi."

 

A propos des tifosi, comment ne pas parler d’Andrea Stramaccioni...

 

"Ils aiment le club précisément pour ces différences, même quand nous perdons vous sentez qu’ils gardent ces croyances qui font de vous un interista. Tout cela me rend très fier, fier d’avoir la possibilité d’être leur président, ce qui est un privilège, même si dans le même temps il y a un grand sens de la responsabilité envers le maintien de la continuité de cette équipe. De la continuité en terme de football, comme les choix que je vois qualifiés dans les journaux de ’courageux’ mais que - sincèrement - je n’ai jamais considéré comme tels, spécialement parce que j’ai vu dans le nouvel entraîneur un individu capable, alors je ne vois rien de courageux à choisir une personne qui semble avoir toutes les qualités requises pour le travail. Mais pour parler de manière générale, cela a été vu comme un choix courageux, c’est un jeune homme qui vient de la Primavera, mais heureusement, j’avais raison concernant ses aptitudes et il a fait un travail fantastique en prenant une plus grande responsabilité."

 

Une nouvelle ligne:

 

"C’est ce qu’on pourrait appeler une nouvelle ligne, la bonne ligne en ce qui me concerne, au regard de ce que la politique du club doit être. C’est un club qui ne veut pas seulement une philosophie portée sur les jeunes, mais aussi avec une grande force pour repartir, pour commencer à construire, sans oublier la gratitude, l’amitié et tout le reste que nous devons à notre passé récent, qui est en fait une part de nous-mêmes et donc certainement pas quelque chose dont nous voulons nous débarrasser. Bien au contraire: c’est merveilleux d’être aimé, d’être maintenu pour exploiter au maximum, mais en même temps, j’ai senti qu’il était bon de prendre un nouveau virage. Un changement aussi bien sur le terrain que dans la politique du club, qui nous mènera vers d’autres situations, dans un climat économique général dont je n’ai pas besoin de vous rappeler ce qu’il est. Vous tous - bien que j’espère que certains de vous aient eu de la chance dans vos entreprises - ont certainement traversé plus que jamais de grandes difficultés cette année."

 

Mais c’est quand les choses se corsent que les gens donnent le meilleur d’eux-mêmes:

 

"Cette année, tout est vu à la lumière de ces difficultés que nous portons avec nous, mais les difficultés devraient nous encourager à comprendre le positif au milieu du négatif. Quel est le positif ? Par exemple, le fait que nous tous travaillons plus: pour gagner un peu, nous travaillons deux fois plus dur, et c’est une grande leçon de vie. Dans les périodes négatives, c’est ce que nous faisons, nous commençons à travailler très dur pour nous permettre de secouer l’inertie provoquée par la richesse excessive. C’est bon aussi pour notre esprit, notre créativité. Chacun d’entre vous aura dû aller chercher de nouveaux clients, aura été surpris de perdre des clients ’faciles’ qu’il croyait avec lui pour toujours, et pourtant ils sont partis car ils souffrent. C’est arrivé à tout le monde et nous devons penser que ça peut arriver aussi à l’Inter. Alors, à quoi d’autre avons-nous pensé ? Que nous devons aller chercher de nouveaux marchés. Où ? Même dans les pays les plus lointains. On parle tellement de mondialisation, ce qui ne représente rien réellement, ce qui signifie simplement que le monde est comme il est, que vous devez aller et regarder autour de vous et que vous pouvez aller partout, donc nous allons rassembler notre courage pour y aller et voir. Un exemple de ce courage, si vous voulez, était l’Indonésie. Notre autre exemple plus pratique, dont nous pouvons déjà voir les résultats, est la Chine. Nous aurions pu aller dans un endroit plus proche, mais nous nous sommes retrouvés là-bas et c’était fascinant à voir, à comprendre, d’expérimenter personnellement à quel point l’Inter y est populaire. Cela pourrait arriver à vos entreprises également: il arrive un moment où vous constatez que votre produit a du succès dans un marché éloigné. Tout cela signifie que nous devons être beaucoup plus créatifs, prudents, avec les idées claires, pour faire des choix immédiats, des choix à long terme, et être optimistes, même si rien ne vous donne des raisons d’être optimiste, mais cela vous fait désespérément vouloir être optimiste."

 

Le Président continue:

 

"C’est pour cela que je dis qu’il y a des aspects positifs au milieu de ces difficultés, et c’est ce positif que moi et que tout le monde essayons d’apporter à l’Inter, en terme de jeunesse, de savoir comment surmonter ces difficultés, de travail: il y a plus de travail pour tout le monde. Nous savons cela, mais c’est ce que nous voulons conserver: l’aspect global, être capable de dialoguer avec tout le monde et comprendre ce que veut chaque client, parce que d’une certaine manière, tout le monde est un client, dans le sens où vous devez le gagner. C’est le genre d’initiative que j’aime, car il n’est pas venu pour moi, mais pour le club. Je veux dire que c’est la mentalité de l’Inter, mais aussi la mentalité des joueurs: il n’y a pas à dire, avec toutes les nationalités que nous avons à l’Inter - et qui plus est des gens intelligents, des gens honnêtes qui montrent de l’intérêt en ces choses et qui ne voient pas l’avenir [du club] comme quelque chose dont ils ne feront plus partie, mais comme une part de leur histoire, de leur avenir - ils veulent y être impliqué."

 

"Savoir que j’ai quelqu’un avec moi qui me supporte et qui partage ma vision m’a beaucoup aidé, mais ça nous a aussi permis d’atteindre des résultats, car cela signifie que le club était vu, en Italie mais surtout à l’étranger, comme très fort et uni. Nous avons eu des projets que nous pouvons nommer avec un certain nombre de termes anglais, mais qui se résument au désir de connaître le succès et de s’améliorer constamment. Pouvons-nous le faire ? Espérons-le. Est-ce un risque ? Oui, c’est un gros risque car cela signifie travailler avec des marchés avec lesquels vous n’êtes pas familier. Vous ne connaissez pas la culture locale, comment les gens vont réagir, les délais impliqués, mais vous devez être courageux, patient, voir à travers ces choses, et vous préparer à la critique. C’est une chose à laquelle vous vous habituerez vite à l’Inter ! Mais cela a toujours été un mode d’apprentissage pour nous et la chance d’expérimenter quelque chose de nouveau."

 

"Le résultat a été de nous rajeunir, ce qui est assez difficile pour moi, mais sur un plan mental, sentimental et de projection, cela m’a été bénéfique et j’aime ça. Comme j’aime l’idée d’avoir des nouveaux directeurs à nos côtés, un club jeune au point de vue du staff est, à mon idée, un boost en plus et j’espère que tout cela est utile. Pour qui ? Pour vous. Je dois admettre que lorsque vous commencez un projet comme celui-ci, un projet international, c’est toujours utile d’être en bons termes, aussi bien quand il commence que quand vous le quittez, à travers l’Inter, à travers la chance de créer des relations. Je pense que vous tous avez des entreprises qui aiment vendre en Italie, mais que si vous en avez l’occasion, vous seriez heureux de vendre à l’étranger également. Alors tout devient une sorte de marché, un endroit où vous pouvez traiter à l’international, avoir des discussions et partager des idées. Si nous sommes prudents, malins et préparés, comme vous avez démontré l’être, je pense que nous pouvons créer quelque chose qui va au-delà de ce que j’ai en tête, car ce sont nos efforts combinés qui font avancer les choses, pas seulement au nom du club mais du travail que nous faisons tous, qui dans tous les cas est lié à ce club, avec un produit ou un autre, un certain type de voyage, un certain type de journal, une publicité faite d’une certaine façon. C’est la combinaison de toutes ces choses, mais la combinaison tient mieux ensemble si le sentiment dépasse l’obligation. Heureusement, dans notre cas, il y a aussi la passion, et espérons que si vous n’êtes pas encore tous passionnés, avec l’Inter vous le deviendrez un peu plus, et je pense que ça peut nous mener à de bons résultats."

 

Enfin:

 

"Pour retourner au terrain, car c’est un sujet dont nous devons aussi parler: comme je l’ai dit, j’aime énormément l’idée de travailler avec des personnes jeunes et compétentes, et dans le même temps me fier à des autres qui font partie de l’histoire de l’Inter, et savoir qu’elles peuvent continuer à construire pour un avenir positif sur le terrain, mais aussi pour le club dans son entier, et cela grâce à l’immense soutien que je reçois des gens en qui j’ai confiance et auxquels les tifosi font confiance. Je ne suis pas venu préparé pour ce discours, mais ça a été un plaisir de partager mes sentiments avec vous dans un moment comme celui-là."

 

 

Rédigé par stan78 & p-h08 (inter.it)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 5
  • Création
  • Dernière réponse

Il est toujours difficile de changer la vision dans le football , Moratti c'etait le mec avec le chèque et des stars chaque année...

 

Maintenant il veut venir dans la logique, devenir un club modèle , il s'inspire un peu du Napoli et tant mieux, avec le stade il pourra enfin se sentir plus léger ..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...