Aller au contenu
  •   Bienvenue sur Internazionale.fr !

    Rejoignez dès maintenant la plus grande Communauté francophone de tifosi de l'Inter ! 🖤💙
     

Stramaccioni: "Nous devons corriger nos erreurs."


Damien

Messages recommandés

1341834750_2qD7.jpg

 

APPIANO GENTILE - Andrea Stramaccioni a donné sa conférence de presse avant le déplacement de l’Inter sur le terrain de Parma ce lundi à 21h00.

 

Internazionale.fr vous propose de découvrir ses propos:

 

Vous vous déplacez à Parma ce lundi...

 

"J’ai appris rapidement que Parma était un terrain difficile, ç’est là que j’ai perdu pour la première fois en Serie A la saison dernière. Ce que fait Donadoni est bien sûr visible par tout le monde. Parma a changé quelques joueurs. C’est un déplacement difficile pour nous, mais l’Inter a besoin de retrouver ses points forts qui l’ont amené dans les premières positions."

 

En quoi la gestion de Sneijder change-t-elle à présent pour vous ?

 

"J’ai parlé et je parle tous les jours avec Wesley et avec le Président, je connais la situation. Je pense que le discours est plus simple que l’on peut penser: cet été, l’Inter a décidé d’adopter une ligne claire et précise, que nous avons eu l’occasion de vérifier dans la dernière campagne d’acquisitions. A l’intérieur de cette idée du club qui sera respectée et suivie, il faut comprendre la position du joueur. J’ai une grande estime footballistique et humaine pour Wesley, je lui ai démontré comme je le démontre à tout le monde. Mais maintenant, l’entraîneur décide de ne pas utiliser le joueur par choix technique pour ce qu’il voit sur le terrain et à la Pinetina, c’est ma position. Ce sont mes évaluations, et bien sûr, j’espère que nous pourrons nous asseoir autour d’une table et résoudre la situation. Cela dit, j’irai à Parma avec ceux que je considère les meilleurs et j’ai décidé de ne pas utiliser Sneijder."

 

Etes-vous à présent concentré sur Parma malgré le chaos post-Cagliari ?

 

"Oui, nous sommes seulement concentrés sur le terrain et sur le football. Nous voulons faire parler le terrain. Nous n’avons pas eu de chances lors des derniers matchs sur certains épisodes, mais je suis sûr que demain au Tardini, ce sont les meilleurs et ceux qui jouent le mieux qui gagneront. Je veux néanmoins remercier nos avocats Capellini et Raffaelli pour la suspension levée. D’ailleurs, Capellini est l’avocat qui a signé mon contrat de trois ans (il rit, ndlr). Contre Cagliari, je méritais d’être éloigné du terrain, mais je n’ai offensé personne, ce n’est pas mon style. Il est juste que je sois sur le banc à Parma."

Comment va Guarin ? Comment mesurer l’équilibre de l’équipe ?

"Je sais que mon équipe a beaucoup concédé dans les derniers matchs. Avec la suspension de Gargano, récupérer Guarin est très important, nous avons cinq joueurs indisponibles dans le même secteur, ça mettrait en difficulté tout le monde et nous sommes en difficulté, donc, Fredy devient essentiel. Cela dit, pour faire un résultat à Parma, nous devrons concéder moins de buts."

Mais l’Inter semble être plus déséquilibrée...

"L’Inter veut toujours gagner tous les matchs et nous allons donc sur le terrain de manière très offensive. Lors des derniers matchs, nous n’avons pas vu les caractéristiques qui ont mené l’Inter aux premières places. Je n’ai pas réussi à donner de l’énergie et de la force au milieu du terrain, mais ça n’enlève pas le mérite à Cagliari."

Comment voyez-vous le trident ?

 

"J’analyse tout en fonction du collectif. J’ai maintenu le trident grâce au soutien de Guarin ou Mudingayi, maintenant c’est différent. L’équilibre ne dépend jamais du trident, je referais mes choix, et je n’attribuerais pas les résultats au trident, c’est normal de souffrir si nous n’avons pas de remplaçants au milieu du terrain."

 

Pensez-vous possible d’utiliser la "moviola" sur le terrain ?

 

"Pour moi, la beauté du football est qu’il est évalué par l’oeil humain. Avec des instruments mécaniques, le changement serait important."

 

Branca a parlé de "sérénité" pour le cas Sneijder:

"Demain, je veux voir la même faim et la même volonté qui nous ont permis d’atteindre la deuxième place, je ne veux pas de sérénité sur le terrain de Parma. Par contre aux entraînements, bien sûr que oui."

La suspension de Cassano a été confirmée...

 

"Lorsque j’ai été retenu devant le banc, je n’ai pas vu par qui, ensuite, Cassano m’a dit que c’était lui. C’est une grande perte pour nous: moi, je pourrais apporter ma contribution de loin, mais perdre Cassano est pesant pour nous. Mais dans tous les cas, nous respections la sentence."

 

Avez-vous une idée du schéma pour demain ?

 

"J’ai une alternative que je ne vous révélerais pas. Je ne veux pas prendre de risques à Parma, la lecture du match devient fondamentale. Nous avons eu le temps de travailler sur une alternative tactique. Bien sûr, si Guarin vient à manquer, ce sera difficile, mais le docteur Combi m’a donné des signaux positifs et je crois qu’il serrera les dents."

 

Comment avez-vous réagi à votre suspension ?

 

"Avant tout, ma réaction a été sincère et spontanée, sans offenses. C’était juste de m’exclure car j’ai réagi de manière évidente, mais je le répète, sans offenser. Mes collègues ? Je ne parle pas des autres."

Quelles solutions tactiques avez-vous pour palier aux absences ?

"Je manque de ressources, mais ceux qui ont joué l’ont bien fait. Pour l’instant, il y a de nombreuses absences dans tous les domaines, mais ce n’est ni une excuse ni une justification. Nous devons trouver une solution pour un moment difficile et nous devrons la mettre en pratique sur le terrain demain."

Allez-vous regarder Milan-Juventus ?

"Nous pensons à nos résultats..."

Comment voyez-vous la situation d’Alvaro Pereira ?

 

"Franchement, je ne me rappelle pas avoir vu un joueur faire aussi bien en arrivant d’une autre dimension. Nous avons fait un investissement sur la meilleure perspective qu’offrait le mercato, Alvaro et Nagatomo sont l’avenir de l’Inter à gauche. Nagatomo peut aussi jouer à droite, même si j’espère que Zanetti jouera encore longtemps. Et puis il y a Jonathan. Bref, je suis satisfait et je récupérerai Pereira. Donnez-lui du temps."

 

Nagatomo s’est amélioré...

 

"J’ai laissé Yuto à Milan sans l’amener à Kazan car il était fatigué. Il peut s’améliorer encore beaucoup, dans le même temps il apprend le barese et ça le rend plus complet (il sourit, ndlr). Il doit continuer comme ça, il a grandi en phase de un contre un et en phase défensive. J’ai de l’estime pour Nagatomo, nous le gardons avec nous car il peut toujours s’améliorer. Il travaille beaucoup sur son pied gauche avec Baresi, il pourrait devenir ainsi plus dangereux. C’est un garçon humble que nous sommes heureux d’avoir avec nous."

 

L’Inter est-elle déséquilibrée avec le trident ? L’Inter sera-t-elle plus "provinciale" demain ?

"Avec le trident, nous sommes un peu moins compact, nous défendons en infériorité numérique ou en nombre égal. Nous devons être offensifs, mais en gardant l’équilibre stable. Par contre, si vous entendez par ’provincial’ le fait de respecter l’adversaire, alors oui, certainement. Nous devons moins concéder en défense tout en restant dangereux devant."

Comment analysez-vous la colère du Président Moratti après ce chaos arbitral ?

 

"La plus belle chose à l’Inter, c’est que nous sommes tous unis: du Président aux dirigeants, de l’entraîneur aux joueurs, et jusqu’aux tifosi. Nous sommes un bloc compact, les paroles de Moratti reflètent les pensées de nous tous. Et aujourd’hui, j’ai vu un Président très tranquille."

Dimanche dernier, a-t-on vu une "cassanata" ?

"J’ai une entière confiance en Antonio, il a protesté sans exagérer. Il n’y a eu aucune ’cassanata’ donc, pour moi c’était un signe d’attachement à l’Inter. Je suis content d’Antonio, il ira à Parma avec nous même en étant suspendu, ça veut tout dire."

 

Les points perdus par l’Inter sont-ils dus aux épisodes arbitrales?

"Dans le football, les ’si’ et les ’mais’ ne doivent jamais tromper. L’Inter a fait de bonnes prestations, évidemment que les épisodes négatifs ont été déterminants et c’est objectif, mais nous aussi avons fait des erreurs, les considérations qui restent, nous les laissons aux autres. Demain à Parma, nous devrons corriger les erreurs."

 

En attendant, la ligne "jeunes" se poursuit...

 

"Nous valorisons notre vivier, je crois qu’il est envié dans toute l’Europe. En début de saison, Moratti m’a demandé de valoriser les jeunes, ensuite, chacun a son timing. Ce qui compte, c’est de les valoriser."

 

 

Rédigé par stan78 & p-h08 (inter.it)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 0
  • Création
  • Dernière réponse

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...