Aller au contenu
Victor "Antony" Newman

Mancini vs Mourinho

Qui est selon vous l'entraineur qui a le plus d'impact ?  

19 membres ont voté

  1. 1. Votez

    • Roberto Mancini
      0
    • Josè Mourinho
      18
    • Le livreur de Pizza au fond de la rue
      1


Messages recommandés

Mancini et Mourinho, pourquoi tant de haine ?

 

Image IPB

 

SO-FOOT.COM - « C'est drôle, c'est drôle. C'est drôle parce que mon équipe, durant la finale, avait Lúcio, Thiago Motta, Diego Milito, Samuel Eto'o, Goran Pandev et Wesley Sneijder. Sur mes onze joueurs alignés, il n’a pas travaillé avec six d’entre eux. Il a donc fait une équipe à cinq, puisque j’ai joué avec seulement cinq joueurs de son équipe précédente. » Quand Josè Mourinho répond avec ironie à son homologue Roberto Mancini, il y a toujours de la punchline dans l'air. Liés par l'Inter, les deux hommes ont toujours été intimement meilleurs ennemis. Explications.

 

Dans la soirée DVD de la semaine, il y a toujours ce moment crucial du choix d'un film. Deux options s'offrent alors : soit s'endormir lamentablement devant un navet, soit rester à l'écoute jusqu'au générique de fin. Sur cet aspect, les vieux classiques ont toujours une valeur sûre. Dans un épisode de Laurel et Hardy par exemple, on sait que l'on va assister à des chamailleries de premier ordre. En football, c'est la même histoire lorsque l'on parle de José Mourinho et de Roberto Mancini. L'un, sûr de sa force, à la limite de l'arrogance et sans hésitation aucune au moment de faire du rentre-dedans, et l'autre, très attentif à son apparence sur le bord du terrain, fier de son parcours et ne supportant pas la moindre petite pique lancée envers sa personne. En somme, deux profils assez différents, mais qui ont une seule et même origine : l'Inter Milan.

 

Lorsqu'il débarque à l'Inter Milan à l'été 2004, Roberto Mancini a déjà un petit passé de technicien derrière lui, notamment une Coupe d'Italie qu'il glane juste avant son arrivée avec la Lazio. Dans le staff de l'Inter en tant qu'entraîneur chez les jeunes, Benoît Cauet narre le contexte : « Quand Roberto est arrivé, il avait une notoriété très importante en Italie. Il avait aussi un grand charisme, et le choix avait été mûrement réfléchi malgré sa jeune expérience. Il arrivait de la Lazio, et les promesses d'un entraîneur de haut niveau étaient déjà existantes. On savait ce qu'il pouvait apporter sur le terrain. Les débuts ont été difficiles, avec beaucoup de matchs nuls. Mais au final, il est arrivé comme il le voulait à mettre en marche la machine qu'est devenu l'Inter avec un jeu de qualité. » Tout vient à point à qui sait attendre.

 

Mancini Roi d'Italie, Mourinho pour l'Europe

 

La suite, on la connaît : un Calciocommesse et une domination nationale qui doit pas mal au recrutement des grands noms de la Juve, recalée en Serie B. « La philosophie du club a changé depuis Mancini et ce qu'il avait fait pour redevenir un club qui gagne le championnat. Il avait pris des joueurs très très forts : Patrick Vieira, Ibrahimović ou Walter Samuel pour pouvoir gagner le titre. » La logique est donc simple : si l'Inter parvient à faire respecter sa suprématie citadine contre l'AC Milan, le Calcio est dans la poche. Triple vainqueur des éditions 2006, 2007 et 2008, les dirigeants intéristes sont satisfaits, mais pas rassasiés.

 

Éliminés trois fois consécutivement au stade des huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Lombards en veulent plus. Pour un club qui recherche un sacre depuis la Coupe de l'UEFA 1998 et les passements de jambe de Ronaldo, le recrutement du Special One intéresse vivement les dirigeants. « Mancini est un homme très attaché au terrain, et uniquement au terrain : les joueurs, leur gestion et la façon de jouer, analyse Cauet. José a eu une portée beaucoup plus générale. Il prend en compte aussi tout ce qu'il y a autour. Pour moi, c'est davantage un manager qu'un entraîneur. » Un entraîneur qui, comme il l'a fait à Porto et à Chelsea, va monopoliser l'attention des médias. Une technique qui laisse l'ancien Parisien admiratif.

 

« Ce jeu de rôle est programmé. Il y a des situations qui se répètent. C'est quelqu'un qui attire énormément les gens au niveau de sa communication. Par cela, il récupère toute la pression dans le but de protéger son équipe. Avec José, l'objectif numéro un, c'est le club. Il a toujours énormément de respect quand il débarque dans une nouvelle institution. C'est le garant de résultats, de la gestion de l'effectif, de la communication. » Parler quand il faut, où il faut, gérer les médias, les joueurs et le public. Rien n'échappe à l'intransigeant Mourinho, et personne ne peut déroger à sa logique.

 

La querelle City/Real

 

La logique, c'est une chose que Mario Balotelli ne connaît pas vraiment. L'année où l'Inter remporte la Ligue des champions, Super Mario joue des bribes de matchs et se prend la tête avec son coach. Heureusement, à Manchester City, il y a Roberto Mancini pour épauler le talentueux Italien, qu'il a connu tout gamin. « Mancini a pris Mario depuis le centre de formation, il l'a pris sous son aile et lui a donné sa chance. La chose qui cloche avec Balotelli, c'est que l'on doive faire face à des problèmes de comportement : un manque de rigueur, des matchs de suspension, des rapports tendus à l'entraînement... Il faut beaucoup de patience pour un entraîneur. Je me souviens qu'il m'avait dit : "Les problèmes dont souffre Mario, dans quatre ans il y aura les mêmes." Aujourd'hui, on voit qu'il n'a pas eu tort... Tout cela, Mourinho l'avait compris dès le début. Il a voulu le traiter comme un adulte, une personne qui devait prendre ses responsabilités. Mario a eu du mal et il est parti. »

 

Deux visions différentes de la gestion d'un cas particulier, et des titres pour chacun des deux entraîneurs. Toutefois, le Portugais a l'avantage d'avoir un passé européen plus garni. Malin, il en profite à chaque fois pour le signaler lorsqu'il recroise la route de celui qui a fait naître la grande Inter. Histoire de remuer le couteau dans la plaie. En novembre 2012, le Mou du Real fait match nul contre les Citizens à l'Etihad.

 

Éliminant les Mancuniens de la compétition, le technicien merengue veut démontrer sa supériorité : « C'est incroyable qu'une équipe comme Manchester City, avec les joueurs dont elle dispose, soit éliminée deux fois de suite au premier tour. Si c'était au Real, la presse ne me laisserait pas rentrer à Madrid. »

 

La guéguerre continue, même en dehors de la Botte. Qui est le meilleur ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
guith33    1 830

Un Calcioscommesse... Le rédacteur de SoFoot aurait-il perdu une partie sa mémoire? :bigrin:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flashixx    0

Mourinho à une telle côte, que le Portugais s'élève au rang de demi-dieu pour la majorité des Interistes. Donc même si le sondage était "Qui joue le mieux au foot ?", tout le monde voterait pour le Mou ^_^

 

Après, pour ma part, je vote évidemment pour Mourinho. Mais il y a tellement de raisons que se serait trop long pour moi à énumérer (oui je suis fainéant).

 

 

Je n'oublie tout de même pas le bon boulot (oui oui) qu'a fourni Mancini. Et quoi qu'en dise Mourinho, la base de l'Inter 2009-2010, est la même que celle de Mancini.

 

 

 

PS: le pizzaiolo c'est Mino Raiola ? :phear:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kroutch    1 649

Pour moi Mancini a bâti des fondations (joueurs clés, culture de la gagne, recherche du résultat, groupe soudé) tandis que Mourinho a construit le monument de la gloire à partir de ces fondations (avec son propre fond de jeu, ses joueurs recrutés, son ambition, sa facilité à surpasser ses joueurs).

 

Le mérite de nos nombreux succès revient à Mourinho, y a aucun débat là dessus, mais je n'oublierai pas le travail de Mancini. Maintenant pour moi ça reste indépendant de la réussite de l'équipe Mourinhoniesque entre 2008 et 2010.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SANGOKU    2 561

Mourinho bien entendu, meilleur dans tout les domaines d'un entraineur (tactique, gestion de joueur,...etc). Mancio est mieux habiller, pas arrogant, pas provocateur, moins manipulateur.

 

Mourinho oublie que lors de sa premiere année ici, avec le même effectif que Mancio avec en plus Muntari et Quaresma il a pas fait mieux en champions league... et pour la remporter a du s'appuyer sur la colonne de l'italien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hitto    19

Goku : t'oublies Mancini :phear:.

 

Je vote aussi Mourinho. C'est lui avec son sens tactique, son charisme auprès des joueurs, son jeu etc qui nous a amené sur le toît de l'Europe. Mancini a construit la base avec des piliers comme Julio César, Cambiasso, Samuel, Stankovic et les autres.

 

Mais c'est le Mou avec ses qualités qu'on ne présente plus et le recrutement judicieux de l'été 2009 qui nous fait gagner la C1, chose qui nous semblait inespérée avec le Mancio.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gladis32    3 671

S'il fallait en choisir qu'un ce serait bien entendu le portugais.

Après je pense que le fait d'avoir eu cette saison 2010 grandiose c'est le résultat de beaucoup de petites choses depuis des années. L'aboutissement d'un projet commencé avec Mancini et Facchetti notamment, et a finit en apothéose avec Mourinho.

 

Après on s'est essoufflé :phear:

 

 

 

 

PS: le pizzaiolo c'est Mino Raiola ? :phear:
Maintenant il a plus besoin de faire des pizzas à vie ^^

D'ailleurs il a récolté un vote xD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oxyred    1 692

Mancini a dominé l'Italie pendant les 3 premières années, mais quel entraineur ne l'aurait pas fait avec l'effectif qu'on avait et surtout vue la concurrence? Enfin c'est mon avis. Maintenant il est question du Triplete, et mon vote va naturellement pour Mourinho sans aucune hésitation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
javier    65

José of course. Le palmares du portugais est incontestable, sur le plan Européen c'est un des meilleurs.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sinagh    1 050

Très difficile à dire ... Mais je dirais 65% pour Mou' et 35 % pour Mancini

Modifié par interista38

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juldo    1 068

Il n'y a pas photo. Mourinho !

On vois très vite les limites de Mancini, surtout quand on arrive au match cruciaux, la ou Mourinho excelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noble Six    681

Mourinho est clairement meilleur il n'y a rien à redire. Mais Mancini on a vécu de beau moment. Il reste l'un des entraîneurs de l'inter les plus titrés. Les mauvaises langues diront qu'il a profité du calciopoli mais faut pas oublié qu'il nous a sorties de plusieurs années de disette.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
javier    65

Non j'ai bien aimé Mancini, je lui crache pas dessus bien au contraire, même avant le calciopoli, il à fait du bon boulot, le problème avec lui c'est la ligue des champions.

Même avec City, il a de grosse lacunes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...