Aller au contenu
  • Bienvenue

    Rejoignez dès maintenant la plus grande communauté francophone de tifosi de l'Inter pour pouvoir commenter les articles et participez aux discussions du forum.
     

Ligue des Champions


Nathy
 Partager

Messages recommandés

J’ai juste vu la fin mais qu’est que ça m’a dégouté tout ce temps perdu à faire le mort et perdre du temps ! Au lieu de faire des conneries comme la coupe du monde tous les deux ans la fifa ferait mieux de se pencher sur ca (ex: arrêter le temps comme au hockey; mettre des rouges aussi et pas que des jaunes) c’est pas compliqué pourtant mais par contre ça rapporte pas de fric 

  • Goaaal 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

24M par an pour bétonner et proposer un football de caca et qui ressemble à rien, j’imagine mal comment il va pouvoir gagner même pas la moitié de son salaire actuel?

à part rester à vie chez son club actuel. Les supporters de Colchoneros ont l’air toujours l’adorer, c’est déjà ça…

  • Goaaal 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous avez vu la juve qui passe 4eme au classement historique uefa (1er Real, Bayern et barca 3e). Ils vont avoir une grosse rentrée d'argent la saison prochaine (33M), il y a peut-être des conditions. Source sportmediaset. 

Sinon perso j'ai préféré la bagarre Valencia/Inter à celle Atletico/ManCity xD

  • Haha 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 16 minutes, SANGOKU a dit :

Vous avez vu la juve qui passe 4eme au classement historique uefa (1er Real, Bayern et barca 3e). Ils vont avoir une grosse rentrée d'argent la saison prochaine (33M), il y a peut-être des conditions. Source sportmediaset. 

Comment ils peuvent passer 4 ème ? De tête comme ça, il me semble que Liverpool et le Bayern ont de meilleurs résultats sur les dernières années.

  • Goaaal 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Rahim95 a dit :

Comment ils peuvent passer 4 ème ? De tête comme ça, il me semble que Liverpool et le Bayern ont de meilleurs résultats sur les dernières années.

Surtout qu’ils se font gifler par du savon Ajax, de la porte, et par une ville . 

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 22 heures, Rahim95 a dit :

Comment ils peuvent passer 4 ème ? De tête comme ça, il me semble que Liverpool et le Bayern ont de meilleurs résultats sur les dernières années.

C'est sur les 10 dernières années. 

Le Bayern est 2eme.

Modifié par SANGOKU
  • J’aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Manchester City - Real : Guardiola-Ancelotti, paire d'as

Entraîneurs le plus souvent placés en demi-finales de la Ligue des champions, le Citizen et le Madrilène se disputent une place en finale. Ils n'ont pas le même tempérament, ne cherchent pas la même chose mais ils s'apprécient.

Intro.jpg.c05e991f35033d2c4b0664c0db60eabd.jpg

Il faut toujours gratter derrière les chiffres. Pep Gardiola mène quatre victoires à zéro contre Carlo Ancelotti depuis qu'il dirige Manchester City, mais c'était contre Everton, qui va sans doute descendre, cette saison, sans l'Italien. S'ils avaient échangé leurs positions sur le banc, celui qui entraînerait City mènerait quand même quatre victoires à zéro, sans doute.

Everton, d'ailleurs, est aussi ce qui sépare Guardiola d'Ancelotti, à l'approche de cette demi-finale aller de Ligue des champions entre Manchester City et le Real Madrid : Guardiola n'y serait jamais allé. Il n'a connu que trois clubs depuis 2008 (Barcelone, Bayern, Manchester City) et on ne l'imagine pas s'adapter à n'importe quel effectif, n'importe où : il a besoin de moyens au service du dogme, et sa position sur la carte des entraîneurs lui permet de les exiger.

Image_1.jpg.804cd11d52f9f6109cce76412626030f.jpg

 

Ancelotti, lui, a vécu une vie d'entraîneur comme les grands noms européens la concevaient, jusque-là, avec des années de gloire, des limogeages (Chelsea, Real, Bayern, Naples), des renaissances et beaucoup de mouvement (dix clubs en onze contrats depuis 1995). Après son limogeage au Bayern et à Naples, on disait qu'il avait perdu le mojo, et depuis son départ de l'AC Milan en 2009, l'entraîneur italien est allé en demi-finales de la C1 seulement avec le Real.

Mais il est là, et ils sont là, les deux meilleurs spécialistes du dernier carré de la Ligue des champions, certes un peu moins spécialistes de la victoire en Ligue des champions : l'un, Ancelotti, l'a remportée une fois depuis quinze ans (avec le Real, en 2014, la dixième du club madrilène) ; l'autre, Guardiola, ne l'a plus gagnée depuis onze ans (Barcelone, 2011). L'histoire, forcément, retient qu'ils se sont déjà croisés une fois à ce stade de la compétition, en 2013-2014, et que le Real de Carlo avait balayé le Bayern de Pep (1-0, 4-0).

Image_2.thumb.jpg.7a360b10f45e49bdfadaf7dd1088113b.jpg

Ces deux-là s'apprécient, mais s'il fallait faire la liste des gens du foot qui n'aiment pas Ancelotti, l'affaire serait réglée en cinq secondes, et encore, pour faire croire que l'on a vraiment cherché. Le Catalan se souvient très bien de la bonhomie et de la chaleur de l'Italien : « Je comprends ce que les gens veulent dire quand ils parlent de lui en tant que manager et en tant que personne. Je me souviens de la manière dont il s'est occupé de moi quand j'ai commencé. Je faisais mes débuts d'entraîneur, et il m'a permis de voir des séances de l'AC Milan : il était tellement gentil ! On a parlé un peu de foot et de la vie, rien de spécial, mais vous sentez tout de suite, chez lui, l'attention qu'il vous porte. »

Ce qui les réunit saute aux yeux : deux anciens grands milieux de terrain qui avaient le sens du jeu et de l'équipe, l'un dans les années 1980, l'autre dans les années 1990, et qui ont remporté la Ligue des champions à la fois comme joueur et comme entraîneur, ce qui souligne un destin, une vision et une adaptation, voire une manière de se réinventer. Ce qui les réunit, aussi, est qu'ils n'ont pas changé, ne s'écartant jamais de leur personnalité profonde ni de leur méthode.

Image_3.thumb.jpg.d8369360709eae92264129441434fd61.jpg

En quarts de finale, lors de City-Atlético de Madrid (1-0, 0-0), l'opposition entre Guardiola et Diego Simeone flirtait avec le manichéisme, entre celui qui voulait le ballon et celui qui ne le voulait pas, entre l'entraîneur qui voulait créer des espaces et celui qui voulait les fermer, et ainsi de suite.

Avec Ancelotti, tout est différent, parce qu'il y a peu de dogmes, chez lui, plutôt du bon sens et du pragmatisme. Sa réputation tourne essentiellement autour de son management des hommes. Ancelotti montre un leadership par le calme quand Guardiola menace de la tempête, l'Italien est « l'homme qui murmurait à l'oreille des divas » quand le Catalan peut se désintéresser du match et engueuler Mahrez pendant trente secondes parce qu'il s'est replacé un mètre trop à l'intérieur, et pour les variations d'humeur, chez Carlo, il y avait ce que les Anglais appelaient le « langage du sourcil ».

À un point d'être le premier entraîneur à remporter les cinq grands Championnats (message personnel : Pep, pour faire aussi bien, il faudra venir en Ligue 1), Ancelotti sait bien qu'on lui reprochera souvent de n'être pas un immense tacticien : mais s'il cherche moins, c'est peut-être parce qu'il a trouvé. Si on limite Guardiola à la tactique, on manque tout le management, et c'est la même chose pour Ancelotti.

Hier, au centre d'entraînement de City, en contrebas de l'Etihad, Guardiola a senti les allusions des questions espagnoles : « Ce match, ce n'est pas Carlo ou moi. Ces matches-là, c'est pour les joueurs, et c'est pour eux que les gens vont au stade. » Mais les Espagnols sont revenus à la charge. Le beau jeu, la victoire, qu'est-ce qu'il préfère avoir s'il peut n'obtenir qu'une des deux choses ? Même tout en bas de l'auditorium, Guardiola est parvenu à regarder de haut la presse madrilène, et à lâcher, juste avant de faire demi-tour et de retourner à ses réflexions : « Ce débat ne m'intéresse pas. » Ce que l'interprète anglais aurait pu traduire par : « Je veux bien débattre de foot, mais pas avec tout le monde. »

Source l'Equipe.

  • J’aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager

×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...