Aller au contenu
Victor "Antony" Newman

Inter-Fiorentina: "L’Edito De La Gazzetta !"

Messages recommandés

mauroicardi-cropped_4a44fqs4yzas1o88vg85sd6gn.jpg
 

En quinze minute, l’Inter a fait son match et sur les quatre-vingt-dix minutes de jeu, on peut remarquer la marche de croissance qui peut encore s’améliorer au niveau de physique et technico-tactique.

 

Chaque jour, on voit de plus en plus de l’architecture de Luciano Spalletti, on a pu apprécier une équipe de léopards avec de la possession, des une-deux touche de balles, des mouvements synchronisés et une bonne série de passes.

 

La Défense semble moins vulnérable

 

Ce qui fait énormément de différence, c’est l’arrivée à l’Inter de Borja Valero et Vecino, qui viennent justement de la Viola et qui ont eu une emprise important sur le premier quart d’heure fatale au club de Florence.

 

La conquête la plus importante de cette nouvelle Inter est la mobilité. Il n’y a plus de joueurs qui patiente pour recevoir le ballon dans les pieds sans créer de mouvement entre les lignes de passes, on ne voyait que cela sur ces dernières saisons. On a vu des tournants, des échanges, des appels dans des espaces et la volonté d’élargir le jeu

 

De plus, le milieu de terrain espagnol est la prolongation de l’entraineur sur le terrain. Borja est celui qui donne le tempo avec une réaction d’action d’une surface à une autre... Tout tourne autour de ce que l’espagnol fait l’espagnol, mais attention. Borja a un certain âge et plus les étés avances, moins lui sera possible de gérer à ce niveau ce rôle si important. De fait, à la reprise, il ne semblait plus avoir d’énergie, il a raté des passes simples et a perdu un ballon dangereux, cela a coïncidé avec la reprise de confiance de la Viola.

 

Spalletti l’a vu et l’a remplacé et par chance, l’Inter s’est découvert un autre joueur capable de remplacer haut la main Valero : Joao Mario, il est entré sur le terrain et a débuté de la meilleure des façons, c’est la note positive de cette compliqué demi-heure en seconde mi-temps. Il peut se montrer à son avantage et garde la capacité à souffrir avec le groupe, même Spalletti l’a complimenté. Son entrée a permis de revitaliser le milieu de terrain avec Gagliardini et Brozovic.

 

L’équipe a montré aussi qu’elle savait souffrir. Elle se doit cependant d’être réaliste et demande à voir à présent si l’équipe sera à la hauteur pour viser l’une des deux ou trois premières places du championnat. Cela dépendra aussi de l’impact de ces deux nouveaux latéraux.  Pour être sûr de voir l’Inter capable d’occuper la première place, il faudrait un joueur toujours au top capable de maintenir cet équilibre dans l’équipe.

 

S’il n’arrive pas, il faudra patienter et attendre les confrontations directes. On peut déjà voir la patte de Spalletti : Sérieux, Qualité, Consistance.

 

®Antony Gilles - Internazionale.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...