Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Victor Newman

L’édito d’Internazionale.fr : Un seul être vous manque….

Messages recommandés

Victor Newman    7 008

1_2017103109112911.jpg

 

Milan – On a pu le constater lors de ce match de Coupe d’Italie, et malgré le fait qu’il soit décrié par certains, l’Inter ne peut pas se passer de son architecte, de Borja Valero. Qu’il soit aligné en milieu ou en trequartista, il occupe une place importante et on comprend aisément les raisons de Spalletti de le titulariser malgré son âge.

 

On peut le dire, avec Skriniar, l’espagnol est la seconde belle surprise de ce notre recrutement estival.

Tout le monde est d’accord, l’Inter face à Pordenone n’a convaincu personne sur le terrain, elle aurait été éliminée que, limite, cela aurait paru logique vu la prestation. L’Inter a joué sans cerveau,  sans le cerveau de son espagnol que l’on compare à l’Iniesta du pauvre ou d’un Pirlo en fin de carrière. Pourtant l’impact de Borja est bien plus important qu’il n’y parait, sans lui, l’équipe de Leonardo Colucci aurait pu réaliser l’exploit, alors qu’elle n’est "que" cinquième de Serie C.

C’est vrai, le meilleur de la carrière de Borja est derrière lui et l’Inter sera surement la seule équipe qui pourra lui permettre de réaliser de grandes choses. Trentenaire, Borja mouille toujours le maillot et a l’entière confiance de Spalletti, mais Borja ne peut pas imploser et il fait qu'il se repose aussi.

Mais l’œil expert de notre espagnol de 32 ans a cruellement manqué à l’Inter. Notre équipe a perdu de sa superbe sans lui, au niveau technique, de son intelligence, on aurait cru voir nos joueurs sur le terrain tourner au ralenti, comme-ci ils avaient tous du mal à digérer le dernier repas de spaghetti.... l’équipe n’était que l’ombre d’elle-même. Par chance, cette Inter a rencontré Pordenone et non la Juve au Stadium, car le Derby d’Italie aurait connu une toute autre fin. Mais lors de ce match à Turin, Borja était là et faisait le job, un travail dans l'ombre et qui est un travail ingrat.

Au niveau du rapport qualité-prix, c’est l’affaire de ce Mercato.

Notre architecte nous a coûté que 5M€. Il parvient à tenir le ballon et sait où trouver les espaces, voir les combler. Il peut occuper plusieurs postes dans notre milieu de terrain. Même si parfois, on voit clairement qu’il est juste, il peut, comme Pirlo, offrir un cadeau imprévu à l’un de ses équipiers, c’est un joueur capable de créer des brèches pour ses équipiers.

En qualité de meneur de jeu, il est celui qui a touché le plus de ballon : 1037 et il pose également pas mal de problème à son adversaire direct, de par son pressing. Il est capable de récupérer le ballon et de le renvoyer proprement.

Le travail qu’il a réalisé, dans l’ombre à Turin, dans son secteur est révélateur. Ce n’est pas le joueur qui est le plus en vue, mais l’Inter, malgré les attaques répétées de la Juve, n’était pas sous une pression à outrance et cela.....elle le doit en partie au travail de son architecte.

 

®Antony Gilles - Internazionale.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Orche    231

Super article! Criant de vérité. Le genre qui me rassure sur votre site, car pour ne rien vous cacher, quand vous en fait qui par exemple encense des joueurs comme Eder, vous me faites vraiment peur.

En tout cas merci pour cet edito.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...