Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Victor Newman

Musmarra : "Les Anti-Interistes? Tout le monde reste sur son cul!"

Messages recommandés

Victor Newman    6 176

C_29_articolo_1117742_upiImgLancioOriz.jpg

 

Milan – Dans son éditorial, Alfio Musmarra de Fcinter1908, s’est livré sur la situation que traverse actuellement l’Inter, en Italie:  "Analysez les statistiques,  matchs après matchs, de notre soi-disant grand championnat et vous allez être agréablement surpris. Et oui, finalement, nous avons évolué, nous sommes sortis ce cliché ennuyeux de ces dernières années, avec la critique bien négative et bien placé du : "trop d'étrangers". Cette critique  a même atteint son apogée lors de notre année du Triplé."

Les temps changent

"Vous voulez un exemple ? La Juve, face à l’Inter a aligné 11 étrangers, contre deux italiens. La Roma à Vérone en a aligné 14, aucun italien. Le Napoli a fait de même face à la Fiorentina. La Lazio face à Torino en a aligné 12, contre deux italiens. Et là, il n’y a personne qui crie au scandale ?"

"Tout le monde a préféré se taire et s’aligner, imaginez si on avait le malheur de critiquer les autres clubs en disant qu’il n’y avait que très peu d’Italiens…Mais j’oubliais, l’Inter a aligné à Turin face à la Juve, 4 Italiens pour 10 étrangers ! Mais j’ai pu remarquer que l’on cherche toujours à nous trouver quelque chose, à présent, il y a toute une série de vautours qui attend impatiemment le premier faux-pas des hommes de Spalletti. Certains sont déjà en train de se préparer à déboucher quelques bouteilles, mais pour l’heure, il va falloir attendre, vu nos résultats. Tout le monde reste sur le cul suite à notre début de saison et, tous attendent de voir Spalletti craquer nerveusement."

 

On peut remarquer que les Anti-Inter ne se cachent plus

"Je le reconnais, l’Inter face à la Juventus n'aura pas joué son meilleur match, mais elle a remporté un très bon point, après de nombreux précédents négatif de Spalletti à Turin. L’Inter a également mis fin aux 44 matchs consécutif où la Juve parvenait à inscrire au moins un but à domicile. Si tu t’attardes au classement, ce point remporté à Turin est absolument positif, pourquoi l’Inter aurait donc dû se découvrir et tout faire pour l’emporter ?"

"Cette équipe a enfin sa physionomie, une structure comme qui plait ou pas. Pour certains, on parle de nous de façon cynique, de mesquinerie, de manque de concentration, pour d’autres, on est une équipe qui est réduite à placer le bus devant notre but, mais pour quel motif ?  L’Inter est maintenant devenue une équipe difficile à briser et tôt ou tard il faudra tout de même que nos détracteurs admette que nous sommes parvenu à gagner à Rome et à faire un résultat avec deux clean sheet face au Napoli et à la Juve."

"L’Inter a placé la barre très haut, mais la coupe d’Italie jeu a rappelé que la couverture est très courte et que nous ne disposons que de très peu de solutions de rechanges vis-à-vis de nos titulaires, nos remplaçants ne sont pas en mesure d’offrir les garanties de droit. Notre objectif est de se qualifier en Champion’s League, ni plus, ni moins, mais si tu parviens à faire quelque chose de mieux, tant mieux."

 

Passons aux joueurs : Kolarov et Dalbert

 

"Beaucoup de gens me demande pourquoi l’Inter a pris Dalbert et non le serbe : Les raisons sont multiples : en  premier l’âge, Kolarov a 32 ans et pour ce poste, il peut avoir des difficultés lié à la fatigue et au manque de concentration. L’Inter a préféré miser sur un jeune comme le brésilien qui, pour l’instant a évidemment déçu. Mais Dalbert n’a que 24 ans et il peut très certainement s’améliorer. Actuellement il paye la transition de passer du championnat de France à un championnat où l’aspect tactique est crucial.."

"Mais l’ancien joueur de Nice a le soutien de nos deux Directeurs Sportifs, Sabatini et Ausilio qui n’ont aucun doute sur son talent. D’accord, le football n’est pas une science exacte, et le risque de se tromper existe. En signant Kolarov, l’Inter aurait dû lui offrir le double du salaire du brésilien, tout en  sachant que ce dernier ne serait très certainement pas revendable d’ici à la fin de son contrat, vu son âge avancé. Sans oublier les commissions, qui apparemment n’étaient pas négligeables. D’autres me diront : Kolarov n’aurait couté que 5M contre les 20M pour Dalbert."

"Le club du Corso Vittorio Emanuele raisonne sur base de projets planifiés sur le fut, et l’Inter dispose de spécialiste sur le Mercato, de fait Dalbert a été reconnu comme une perspective fiable.  Pour l’instant, ce pari semble perdu, mais il faut également faire preuve de patiente, car le joueur doit prendre ses marques et jouer avec une certaine continuité après avoir connu une phase d’adaptation qui semble  à présent appartenir au passé."

"De plus, l’Inter dispose de Spalletti, un entraineur qui a été capable de remettre sur les rails des joueurs qui semblaient perdus : Nagatomo, Santon et Ranocchia.  S’il est parvenu à faire à réaliser cet exploit sur ces trois joueurs, pourquoi n’y arriverait-il pas avec Dalbert ? Notre entraineur, natif de Certaldo, sait que la saison est longue et il mise sur le mérite. Et parfois, il peut nous surprendre dans ses choix, mais ces derniers sont toujours bien calculés."

 

®Antony Gilles - Internazionale.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vic14    1 500

La philosophie mercato « jeune-talentueux » est la bonne 

Le cas Dalbert n’est pour l’instant pas payant, mais c’est en tout cas la bonne façon d’approcher le mercato 

l’inter doit continuer sur cette ligne...on ne construit pas seulement pour le présent mais aussi pour le futur avec une possibilité, cas échéant, de revendre un joueur ayant déçu les attentes 

Et concernant les anti-interistes...qu’ils continuent à parler de nous...il nous font de la pub 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×